AccueilCalendrierFAQRechercherConnexionGroupesMembresS'enregistrer

Partagez | .
 

 Enfin libre !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Personnage RP
Faction :
Rang :
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t2862-journal-de-bord-de-kori-penyo-nar-tarek#37021


Inspiration Divine
Messages : 718

MessageSujet: Enfin libre !   Mer 24 Sep 2014, 22:34
Intervention MJ : OuiDate :  Septembre 2199 RP Tout public
♦ Kori'Penyo Nar Tarek ♦
Enfin libre !



Kori se leva rapidement de son siège, s’avança jusqu’à la table trônant au milieu de la petite salle et vérifia une nouvelle fois son extranet sur l’omnitech. Toujours rien. Il poussa un bruyant soupir avant de retourner à sa chaise, les pieds traînant.
Il était tard, la plupart des habitants de Khaley’Sephä étaient cloitrés chez eux à présent et ne demandaient qu’à aller se coucher, mais Kori n’était pas d’humeur reposée ce soir. Pas plus que les autres soirs en ce moment.
Kori observa le ciel noir, nuageux et sans étoiles qui courait par la fenêtre. Bien qu’il n’eut que 10 ans lorsque le petit vaisseau civil Tarek put enfin s’installer sur Rannoch, quitter l’espace confiné de ce vaisseau pour les vastes étendue de la planète mère fut une délivrance pour le jeune Quarien, comme, sûrement, pour l’intégralité du peuple Quarien.
Sa mère entra dans la pièce. Le logement de la famille Penyo était situé dans un quartier excentré de la capitale. Uniquement composé de trois salles, la pièce principale comprenant une table et de quoi cuisiner, où se trouvait actuellement Kori, une salle d’eau ainsi qu’une chambre où se situaient leurs cabines de couchage respectives.
La mère de Kori, Sélina’Penyo, dont l’armure grise aux tissus jaunes pales se fondait parfaitement au décor, sourit en regardant son fils perdu dans la contemplation du ciel, son omnitech toujours allumé.

- Arrête donc de regarder cet extranet toutes les cinq minutes, tu finiras bien par le recevoir ce courrier !
- Ca fais déjà deux semaines qu’on aurait dû le recevoir ! Râla le jeune Quarien. Qu’est-ce qu’ils attendent ?
- Tu sais comment ils sont, il y a beaucoup de chose à faire sur Rannoch.

Kori croisa les bras sur son torse, la tête baissée. Il bougonna.

- Ceux qui bossent avec moi à l’exploitation minière sont déjà partis, eux.

Sélina leva les yeux au ciel, son fils ne changerait décidément jamais. Malgré tout, elle le comprenait, elle même avait été impatiente lors de son départ en pèlerinage, et Kori avait tellement hâte de partir. Cependant, elle ne pouvait s’empêcher d’être inquiète, comme toutes les mères sans doute, pendant un instant, elle se revit jeune Quarienne, assurant à sa propre mère que tout irait bien et suppliant en silence qu’elle la laisse partir tranquille. Voila maintenant qu’elle réagissait exactement comme elle. Si seulement leur père était encore là, il aurait pu profiter de ses missions pour surveiller leurs deux enfants.

- Vous allez partir pour un très long voyage ta soeur et toi. Tu devrais profiter du confort que tu as ici pendant que tu le peux !

Elle rit.

- Tu finiras par le regretter pendant ton pèlerinage, crois-moi !

Kori sourit à sa mère. Peut importait le confort de Rannoch, tout ce qu’il souhaitait, c’était partir. Voyager, découvrir des endroit où personne ne serait allé, parcourir des planètes entières, se sortir de situation délicates. Vivre enfin pour quelque chose, tout simplement. Il se leva d’un bond.

- Bon ! Je vais faire un tour, j’en peux plus de rester assis. Je vais voir ce qu’il se passe du coté de la place.
- Ne traîne pas trop !

Sélina eut à peine le temps de lui faire un signe que son fils avait déjà quitter le logement. Une fois dehors, la porte se referma automatiquement derrière le Quarien. La fraîcheur du soir s’immisca dans sa combinaison verte. 11 ans déjà qu’il vivaient sur Rannoch, Kori avait parfaitement oublié les conditions de vie de la flotte, s’habituant très vite aux vents, au bruit de créatures à la nuit tombée, au vastes terrain à parcourir, infiniment plus grand que son vaisseau d’origine. Il sourit, repensant à la vie que les Quariens avaient laissée derrière eux.
Une voie familière le sortie de sa rêverie.

- Où est-ce que tu vas comme ça ?

Kori se retourna. Il sourit à la jeune femme en face de lui.

- Je vais trouver pourquoi on nous retient prisonnier ici alors qu’on devrait être entrain de dormir dans les rues de la Citadelle à l’heure qu’il est !

Naki rit aux éclats.

- Quel programme ! J’ai hâte d’y être !

Ils rirent de bon coeur. Naki, la soeur jumelle de Kori attendait également le début de leur voyage avec une certaine excitation. Bien que plus calme et patiente que son frère, le retard dont souffrait leur départ ne la dérangeait pas plus que ça. Ils partiraient quand ils partiraient, leur pèlerinage n'en durerait pas plus, pas moins de temps.

Naki décida de suivre son frère jusqu’à la place, sûrement victime d’encore quelques animations ce soir, histoire de collecter des ragots sur ce qu'il se passait en dehors de leur petit monde. Il peut toujours arriver qu'un départ en pèlerinage prenne un peu de retard, mais les jumeaux avait atteint leurs 20 ans depuis deux semaines déjà. Kori comptait bien savoir ce qui les retenait de la sorte.

Ils parvinrent rapidement à la grande place à quelques pas seulement de leur appartement. Grande, comme son nom l’indiquait, elle comportait en son centre une fontaine ornée de métal, ressemblant légèrement, de par sa forme, au CKGQ, un abondant filet d’eau jaillissait par les deux pointes, provoquant un bruit calme aux oreilles de Kori. Ce son subtil se retrouva vite submergé par le boucan provenant d’un bar sur le coté. Voila où se trouvait l’animation en question. La plupart du temps, de journée, le bar était calme, mais le soir venu, c’était toute la populasse Quarienne et Geth qui se réunissait ici. Il arrivait parfois qu’une bagarre éclate entre les deux peuples, les jumeaux pensaient que cette bataille mettrait du temps à se stopper...
Bien que connaissant le passé commun et sanglant des deux espèces, Kori et Naki avait passé la moitié de leur vie en compagnie des Geths. Oui, les Quariens on tenté d’exterminer les Geths, oui les Geths ont exilés les Quariens de Rannoch il y a de cela des années. Mais aujourd’hui, Kori ne se sentait plus coupable de cette tentative d’extermination, lui n’y était pour rien, comme la plupart des Geths avec qui il vivait tous les jours n’avait pas participer à l’exil des Quariens. Tout ça était passé et les jumeaux avaient du mal à comprendre cette haine persistante, bien qu’affaiblie avec le temps.

Ils entrèrent et jetèrent un regard à l’intérieur, à la recherche de quelqu’un.

- Tiens ! Les enfants Penyo ! Qu’est-ce qui vous amène ?

Les jumeaux s’approchèrent de celui qu’ils cherchaient.

- Bonjour Taal. Salua Naki.
- Salut, enchaîna Kori. On venait aux nouvelles, savoir comment va la galaxie en ce moment.

Taal, militaire depuis près de 30 ans, avait passé une grande partie de son service avec leur père. Avec lui il avait participé aux missions de la flottille. Ils étaient ensemble lors que Geths et Quariens se sont trouvés face à face pour une ultime confrontation au dessus de Rannoch, ils furent parmi les premier à poser pieds sur leur planète d’origine. C’est également ensemble qu’il participèrent à la prise d’Haratar, mais ce fut seul qu’il revint sur la planète. Depuis, il put disposer d’un poste calme au sein de la sécurité de la capitale, les évènement récents lui ayant laissé quelques séquelles, dont la perte d’un ami. Et d’un père pour les deux enfants qui se tenaient en face de lui.

- J’ai n’ai pas d’infos sur votre pèlerinage si c’est ce que vous voulez savoir. Lâcha finalement le vieux militaire.
- Tu n’as même pas une petite idée du pourquoi du comment ? Insista Kori.

Taal regarda tour à tour les jeunes Quarien. Il émit un léger soupir de résignation et entreprit de leur expliquer le peu dont il avait connaissance.

- Si ça peut vous rassurer, vous n’êtes pas les seuls à voir leur pèlerinage retardé.

Taal les emmena vers le coin d’une des longues tables et s’assit, suivi par les jumeaux. Une fois installer, il poursuivit à voix plus basse.

- Je suis pas au courant de tout ce qu’il se passe. J’ai pu récupérer quelques informations par-ci par-là mais rien de plus.[/color]

Kori et Naki étaient pendu à ses lèvres.

- Le CKGQ à l’air un peu agité en ce moment, reprit-il. Il semblerait qu’il y est des choses plus urgentes que vos pèlerinages pour l’instant.
- Quel genre de chose ? S’enquit Kori.
- Des choses que tu n’as pas besoin de savoir petit curieux.
- Rien de grave au moins. S’inquiéta Naki.
- Non, je ne pense pas.
- Un problème entre Quariens et Geths j’imagine, supposa le jeune Quarien.
- Peut être bien...

Ces derniers mots furent suivis d’un silence. Naki regardait par la fenêtre, sa jambe battant légèrement au rythme de la musique qui passait tandis que Taal gardait les yeux rivés sur la table, son verre à la main. Kori l’observait. Quelque chose dans l’attitude du militaire prouvait son inquiétude, cette façon de faire tourner son verre sur la table sans toucher à ce qu’il y avait dedans. Kori connaissait l’ami de son père depuis son enfance, lui-même étant originaire du vaisseau Tarek. Bien que la curiosité du jeune Quarien ne connaissait pas de limites, Kori crut bon de ne pas forcer son ami à parler.

Les deux jeunes adultes et le militaire finirent leur conversation sur des banalités, puis se quittèrent, Taal leur promettant de passer les voir avant leur départ. Kori et Naki rentèrent chez eux, la tête occupée par les nouvelles informations de leur ami.

De retour chez eux, ils discutèrent des évènements dont ils avaient à présent connaissance avec leur mère, bien que Kori se doutait que sa mère fut déjà au courant. Alors que les deux femmes se levaient pour se diriger jusqu’à la chambre, Kori alluma une dernière fois l'omnitech. La petite musique d'ouverture résonna dans la salle principale, il se connecta à son extranet privé, quelques secondes suffirent. Il se raidit.
Un nouveau message, avec comme objet : Pèlerinage.
Il prit quelques minutes avant de cliquer sur le lien. Un mauvais pressentiment grimpait en lui, quelque chose qui lui disait que les pèlerinages serait à nouveau retardé de plusieurs semaines, voire plusieurs mois, peut être même qu'il serait annulé ! Des messages de ce genre, il en avait déjà reçu plusieurs. Kori secoua la tête pour chasser ces idées, et activa le message.

A la lecture, il sentit ses poils se dresser sous sa combinaison verte. Enfin, le moment qu'il attendait depuis toujours, le moment où il s’envolerait était finalement arrivé. Il poussa un énorme cri de joie qui fit sursauter les deux femmes alors même qu’elles ne se trouvaient pas dans la pièce. Elles accoururent à ses cotés, Naki la première.

- Qu’est-ce qu’il se passe ? Demanda-t-elle excitée.

Elle avait un grand sourire aux lèvres, question inutile, elle savait très bien ce qui arrivait à son frère. Kori la prit dans ses bras et la fit tournoyer.

- Ca y est ! Cria-t-il.

Sélina, la mère des deux enfants fit à son tour irruption dans la pièce. Kori lui sauta également dessus, la faisant décoller du sol.

- Et bien ! Ca faisait longtemps que tu ne m’avais pas pris dans tes bras comme ça !

Elle rit, Kori hurla à nouveau de joie courant à travers la petite pièce. Sélina prit sa fille dans se bras.

- Alors ça y est ? Demanda Sélina. Vous l’avez reçu ??

Naki ouvrit son propre extranet et vérifia sa boite de réception. Au fur et à mesure qu'elle survolait le courrier, ses lèvres s'étirèrent. Bien qu'elle ne fut pas aussi pressée d'entamer ce voyage que son frère, elle dut admettre que son enthousiasme était contagieux ! Aussi, à la fin de sa lecture, elle se mit elle aussi à crier de joie et sautiller sur place.

- On va visiter la Citadelle ! S’enthousiasma-t-elle.

Kori attrapa les mains de sa soeur, à eux deux, ils formaient un drôle de duo à sauter sur place l'un après l'autre, le tout donnant à Sélina une scène plutôt comique de ses deux enfants, elle ne put s’empêcher de rire.

- Et tu te souviens quand papa nous a montré les images de Sur’Kesh ?? Demanda Kori.
- Oh oui ! Ca avait l’air tellement beau là bas !

Elle dut s'asseoir une moment. Réalisant tout ce qu'ils allait pouvoir faire de ce voyage. Elle observa son frère tout excité de partir enfin, lui qui en rêvait depuis si longtemps, lui qui n'attendait que de quitter la maison et d'enfin pouvoir voir de ces propres yeux tous ce dont leur père leur avait parlé. Toute ces légendes qui les avaient fait voyager de nombreux soir où leur père arrivait à être présent, tous ces lieux magnifiques desquels il ramenai des souvenirs. A eux maintenant de les vivres. Sélina ne cessait de faire les cent pas, incapable de rester sur place plus de deux minutes, l'excitation de ses enfants la gagnait également.

- Il doit bien y avoir quelque chose dans nos réserves pour fêter ça ! Annonça leur mère.

Elle fouilla dans les placard à la recherche de quoi manger pendant que ses enfants regarder toutes les images léguées par leur père, se disant à chaque photo qu'ils devraient aller dans ce coin en premier. Déjà, il préparait un itinéraire de voyage leur faisant faire le tour de l'univers en seulement deux semaines ! Elle finit par trouver un encas et une boisson.

- Bon, il n’y a que quelques gâteaux et de la boisson, mais ça fera l’affaire !

Elle s'installa derrière ses enfants, admirant avec elle les merveilles du voyage qui les attendait. Ils riaient, échangeaient leurs idées sur telle ou telle façon d'aller sur telle ou telle planète inaccessible. Ils fêtèrent ce départ jusque tard dans la nuit, jusqu'à ce que plusieurs coup violent venant du plafond les firent sursauter, suivi de quelqu'un leur ordonnant de faire moins de boucan.
Mais cela ne fit que les faire rire d'avantage, et ils partirent tous ce coucher, des rêves plein la tête en attendant la cérémonie de demain.
Et leur grand départ.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction :
Rang :
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t2862-journal-de-bord-de-kori-penyo-nar-tarek#37021


Inspiration Divine
Messages : 718

MessageSujet: Re: Enfin libre !   Jeu 25 Sep 2014, 17:58
- Bienvenue à tous.

Au centre d’une des immenses salles du CKGQ, une des représentante, une Quarienne en tenue rouge et noire, se tenait sur une estrade, les bras ouverts en signe solennel d’accueil. Tout autour, de nombreux Quariens et Geths attendaient patiemment le début de la cérémonie, assis sur des sièges placé devant la représentante. Au centre de toute l’attention, dix jeunes Quariens se tenaient droit. Kori et Naki parmi eux.

- Aujourd’hui, reprit la représentante, nous accueillons l’arrivée à l’âge adulte de dix d’entre nous.

Son attention se porta sur les jeunes adultes en face d’elle.

- Mes enfants, mes amis, le pèlerinage est une tâche qui incombe à chacun d’entre nous. Il est de notre devoir de parcourir le monde pour faire vivre et comprendre notre mode de vie à travers la galaxie.

A chacune de ses phrases son regard volait de l’assemblé autour, aux jeunes pèlerins, se fixant tantôt sur l’un, tantôt sur l’autre. Par sa posture et sa manière de parler, Kori du reconnaître que cette représentante, dont il ignorait le nom, était dotée d’un grand charisme.

- Bien des choses ce sont produite depuis notre réunification sur Rannoch, reprit-elle.

Par principe, elle se tourna vers le représentant Geth près d’elle et hocha respectueusement la tête.

- Cependant, nos traditions perdurent. En tant que pèlerin, vous êtes l’avenir de notre peuple, et les représentant de cette nouvelle alliance. Ce sera grâce à vous, votre voyage, vos découvertes et vos expériences que nous pourront vivre au rythme de l’évolution galactique. Pendant ce périple, vous serez les émissaires ainsi que les représentants de notre peuple. Grâce à vos informations, nous pourrons continuer à vivre en harmonie au sein de la galaxie. Vous êtes Quariens, vous êtes l’avenir de notre civilisation. Ne l’oubliez jamais.

A ces mots éloquents, un frisson traversa les nouveaux pèlerins. Même Kori, pour qui le fait d'être un Quarien ne lui donnait pas plus de fierté que le fait d'être gaucher ou de travailler à la mine, ressenti un élan d'admiration pour son peuple. Ou était-ce le départ plus qu'imminent ? Quoiqu'il en soit, il ne tenait plus en place, un regard vers ses camarades alignés lui appris qu'il n'était pas le seul.

- Revenez avec la preuve de votre valeur, poursuivit la Quarienne. Revenez grandis et prêts à prouver vos capacités, mais surtout, revenez-nous.

D'un geste de la main, le capitaine ordonna à quelqu’un d'apporter les objets qui seraient donnés aux Quariens pour les aider dans leur voyages. Trois soldats s'approchèrent d'eux. Il fut donné à chacun un sac dans lequel se trouvaient quelques vivres, de l’eau, de la nourriture et un datapad avec une carte galactique intégrée ainsi que quelques renseignements utiles, bien que les cours qu'ils avaient suivis avant la cérémonie leur ai appris l’essentiel dont ils devaient avoir connaissance. Enfin, un second soldat leur amena des armes. Kori et Naki héritèrent tout deux d'un pistolet Predator.

- Il est temps. Comme le veut notre tradition, chacun d’entre vous serez déposé sur une planète qui lui aura été choisie ensemble. Les départs auront lieux demain matin. D’ici là, profitez des festivités, préparez-vous et restez auprès de vos proches.
Bonne chance et bon voyage à tous. Keelas Se’lai.


Les applaudissements surgirent sans prévenir, toute l’assemblée tenait à féliciter les nouveaux pèlerins. Bien sûr, cette tradition ne possédait plus la même valeur qu’auparavant, mais chaque Quarien présent n’en ressentait pas moins une fierté et une excitation toujours vivace.

Les festivités commencèrent, de la nourriture était disposée sur un buffet à l’arrière de la salle, de la boisson était servie, des mains se serraient, chacun riant avec les personnes présentes. Kori et sa soeur purent pleinement profiter de ces derniers instants sur leur planète mère.
Après quelques effusions de sentiments de la part de leur mère, Kori et Naki rentrèrent chez eux le temps de ranger les quelques affaires qui leur restait. Leur mère vida entièrement son stock de nourriture et de boisson pour l'offrir à ses enfants, prétextant que, toute seule, elle n'avait pas besoin de tant.

- Et puis je pourrai toujours me prendre un petit quelque chose au travail ! Plaisanta-t-elle.

Elle rit, d’un rire nerveux, cachant difficilement les larmes qui lui montaient aux yeux.

- Oh mes enfants...

Elle les prit tous les deux dans ses bras, les serrant comme lorsqu’ils étaient encore enfants. Les deux étant légèrement plus grand qu’elle, elle se retrouva vite recouverte par ses enfants.

- Ne t’inquiète pas maman, la rassura Naki, tout ira bien.

Un hoquet révéla également les larmes de la jeune Quarienne. Pour une fois, Kori remercia l’univers de lui avoir offert un masque pour cacher un tant soit peu les siennes.

- Je sais bien, je sais bien...Oh et puis ce n’est pas le moment de pleurer !

Elle enlaça à nouveau ses enfants.

- On ferait mieux de retourner à la salle du conseil, Taal nous y attend pour vous féliciter.

Sur ces mots, la petite famille s'en retourna vers le conseil. A l'intérieur, les discussions fusaient, les rires traversaient la salle de part et d'autre, même le capitaine semblait faire le tour des pèlerins pour les féliciter personnellement.
Quand vint le tour des jumeaux, ils étaient assis sur un des sièges non loin de l'entrée principale en compagnie de leur mère et de Taal.
La conseillère les salua.

- Bonjour madame, monsieur.
- Sélina’Penyo, se présenta leur mère en se levant, la mère de Naki et Kori’Penyo.

Taal se présenta à son tour, le visage de Sélina rayonnait quand la conseillère se tourna vers ses enfants.

- J’espère que vous êtes bien préparés pour votre voyage, demanda-t-elle.
- Autant que possible en tout cas, assura Naki.

La soeur de Kori lui lança un grand sourire, ravie de pouvoir discuter avec une conseillère. Kori, quant à lui, préférait rester assis, en retrait de la conversation. Cela faisait déjà plusieurs semaines qu’on les baragouinait avec la préparation du pèlerinage, et depuis plus d'une heure, les personnes présentes sur la place leur gratifiaient d'une multitude de "Bon courage", "Préparez-vous bien’’ et bla bla bla...Tout ça ennuyait le jeune Quarien qui préféra laisser sa soeur se charger de ces formalités et partit s'isoler dans un coin de la salle. Il fut rapidement rejoint par Taal, le vieux militaire.

- Si tu viens me souhaiter "Bonne chance" ou me demander si je suis bien préparé c’est pas nécessaire. Plaisanta Kori.

Le militaire sourit à cette remarque.

- Oh ne t’inquiète pas, je te connais bien maintenant, je me doute que si tu pouvais sauter dans un vaisseau, là tout de suite, tu le ferais sans hésiter !

Un silence s'installa entre les deux hommes. Kori sentit que son vieil ami avait quelque chose à ajouter. Peut être était-il réellement venu pour lui souhaiter bonne chance et sa remarque l'aurait refroidi. Kori planta son regard dans la masse grouillante de Quariens réunit pour l’occasion. Il s’était toujours senti mal à l’aise dans ces moments là, ne pas savoir quoi dire, sentir qu’il y avait quelque chose à ajouter sans que rien ne viennent jamais. Le vieux militaire parvint tout de même à retrouver les mots qui manquaient aux deux hommes.

- J’aurai préféré que Naki soit là lorsque je vous donnerai ceci, mais elle me semble bien occupée avec la conseillère et si je ne le fais pas maintenant, je ne le ferai jamais.

Il se tut à nouveau. Ne sachant comment aborder le sujet, toujours délicat, qu’il cherchait à évoquer.

- Avant de...Nous quitter, commença-t-il. Ton père m’a donné quelque chose pour vous. Il s’était mis en tête une nouvelle histoire farfelue à vous raconter et s’était dit qu’il devait le faire de toute urgence.

Ils rirent tous les deux, se remémorant quelques souvenirs de l’ami et du père à présent disparu.

- Il avait rassemblé plusieurs information de part et d’autre de nos missions qu’il tenait à vous faire partager avant que vous ne partiez en pèlerinage.

Taal pianota sur son bras et les fichiers furent envoyés rapidement dans la boite de réception du jeune Quarien qui s’empressa de vérifier. Son ami militaire lui retint le bras.

- Vous aurez tout le temps de regarder ça ta soeur et toi, je le lui ai également envoyé le contenu. Ton père voulait que ces données vous reviennent à tous les deux.

Kori acquiesça, puis une question lui vint à l’esprit.

- Quand est-ce qu’il t’a donné tout ça ? Demanda-t-il.
- Peu de temps avant sa mort, quelques jours avant notre mission sur Hanatar.

Kori prit quelques instants pour réfléchir à ce que venait de dire son ami. Les évènement sur cette station leur avaient toujours été embrumés. Même Taal restait flou sur certains points de cette histoire et les circonstance de la mort de son père étaient loin d’être élucidées. Le temps leur avait fait oublier de creuser cet évènement douloureux de leur passé.

- Je trouve ça étrange qu’il t’ai donné ça quelques jours avant sa mort, reprit le jeune Quarien, comme si...Comme s’il savait ce qui allait se passer...

Taal posa une main chaleureuse sur l’épaule du garçon.

- C’était une mission qui s’annonçait difficile Kori. Beaucoup de soldats avaient réglés leurs dernières affaires avant de partir, moi y compris...

Kori soupira, tout un tas de théories se bousculant au sujet de son père. Taal continua de fixer le fils de son ami, sa main n’avait toujours pas quitter le bras de Kori. Les mots se bousculaient dans sa tête, ne sachant dans quel ordre sortir, ne sachant comment exprimer ce qui avait poussé leur père à enregistrer ces données. Puis il parvint enfin à s’exprimer.

- Kori, dit-il, hésitant. Ton père avait mis la main sur quelque chose. Quelque chose de pas très net.

Le regard du vieux militaire se faisait de plus en plus insistant, il s’était rapproché du jeune Quarien au point que leurs combinaisons se touchaient presque.

- Ce jour là, quelque chose d’imprévu s’est passé, on n’aurait pas dû se trouver là, tout aurait dû se passer autrement.

Kori plongeait son regard hagard dans les yeux de Taal, l’incompréhension se lisait sur son visage. Les mots de son ami déferlaient sans qu’un sens précis ne parviennent à se créer dans sa tête.

- Je pense que ton père à rassembler ces données pour découvrir la vérité, reprit Taal de plus en plus bas. Je n’aime pas vous donner, c’est beaucoup trop dangereux mais il faut absolument...

Sélina et Naki arrivèrent soudain à leur niveau, et le vieux militaire s’écarta vivement de Kori, son histoire coupa par l’arrivée impromptue des deux femmes.

- De quoi vous parliez tous les deux, demanda Sélina. Vous aviez l’air tellement sérieux.

Kori gardait le silence, Taal finit par sourire en annonçant qu’il ne faisait que préparez Kori, son esprit militaire ayant soudainement reprit le dessus !
Il se tourna vers Kori, les yeux débordants de ce qu’il lui restait à dire. Il finit par se lever, serrant une dernière fois les deux jeunes Quariens. Les révélations qu’il avait tenté de dire lui avait coûté plus qu’il ne le croyait. En espérant de tout coeur que les deux enfants oublierait toute cette histoire, il quitta la salle à grand pas.

Kori, Naki et leur mère décidèrent de rentrer à leur tour. Kori gardait le silence, obnubilé par ce que venait de dire Taal. Bien loin de ceux qu’espérait le militaire, toutes ces information tournait dans le crâne du jeune Quarien, prêt à faire les recherches nécessaire à découvrir ce qu’il s’était réellement passé sur Hanatar. Ce soir là, Kori trouva difficilement le sommeil, plein de questions l’assaillant de toute part.

Le lendemain matin, lorsque Naki se leva, elle ne fut pas surprise de voir son frère déjà apprêté au départ. À dire vrai, elle-même avait préparé ses affaires la veille. Leurs sacs sur les épaules, les jumeaux serrèrent une dernière fois leur mère dans leurs bras. Les larmes coulant sans retenue cette fois-ci. Ils prirent place dans le vaisseau sous les applaudissement des quelques Quariens et Geths qui étaient venus leur donner un dernier encouragement.

Les portes se refermèrent sur les pèlerins dans un bruit de coulissement métallique. Le silence se fit et le chauffeur pris place. Personne ne parlait, chacun réalisant qu’il quittait le cocon natal. Un léger vrombissement les secoua et le vaisseau fit une embardée, les éloignant petit à petit de leur maison.

Naki posa sa main sur celle de son frère, le stress lui créant une boule au creux du ventre. Kori songeait aux données reçues par Taal, Naki n’en avait pas encore pris connaissance. Les voila à présent parti, réfléchissant déjà à la suite des évènements. Kori tapotait son bras droit où se trouvait son omnitech. Où est-ce que ces données allaient les mener ? Où est-ce que leur père les entrainait-t-il ?
Quoiqu’il advienne, Kori comptait bien mettre tout ces points au clair.
Revenir en haut Aller en bas
 

Enfin libre !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mass Effect Reborn :: Voie Lactée [RP] :: Systèmes Terminus :: Voile de Persée :: Rannoch-