AccueilCalendrierFAQRechercherConnexionGroupesMembresS'enregistrer

Partagez | .
 

 Premier Ministre ou son ombre ? [Ft Thomas Dole]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Personnage RP
Faction : Alliance Interstellaire / Conseil de la Citadelle
Rang : Représentante Biotique Humaine
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t2587-journal-d-une-biotique


Je fourre ce que je veux, où je veux
Messages : 423
Crédits : By Me

MessageSujet: Premier Ministre ou son ombre ? [Ft Thomas Dole]   Sam 25 Oct 2014, 02:33
Intervention MJ : NonDate :  mi-octobre 2199 RP Tout public
Alicia K. McCollThomas Dole
Premier Ministre ou son Ombre ?




Arts of rhetoric

Words that burns wounds
digging the skin of your soul.



 Et bien…  Voilà très longtemps qu’elle n’avait pas remis les pieds sur terre… Douze… quinze ans peut-être … Il faut dire que la dernière fois qu’elle était sur terre, c’était la période de la Grande Guerre et après toutes ses horreurs, elle avait préféré repartir de zéro mais en laissant la terre derrière elle. De toute façon, elle n’avait plus personne et elle avait vécu les pires années de sa vie. Mais malgré tout, elle reste attachée à ses origines et la Terre lui manquait toujours un peu. Malgré tout, elle a gardée tous ses souvenirs pour elle et elle savait qu’elle finirait par revenir sur Terre à un moment donné de sa vie. Finalement, peut-on reprocher à une humaine ayant servie de cobaye et qui a dû affronter la guerre alors qu’elle n’était qu’une adolescente ? Sauf qu’aujourd’hui, cette adolescente était devenue quelqu’un qui prenant de plus en plus d’ampleur dans le domaine politique alors qu’elle ne faisait que se présenter à diverses cérémonies, diverses réunions et des déplacements un peu partout dans la galaxie dans l’unique but d’améliorer les conditions de ses camarades biotiques. Eden Prime, Trident, Horizon… Chacune des planètes visitées était un emplacement stratégique. Il est vrai qu’elle ne connait pas toute l’histoire mais elle fait attention à ce qu’elle fait. Mais après avoir subi une opération chirurgicale, elle avait eu besoin de se reposer alors elle était revenue sur terre pour se reposer. Il faut dire qu’elle a bien faillit y rester sur cette station mais elle n’en a pas tenu rigueur à son collègue scientifique. Malgré tout, elle n’a jamais véritablement cessé de travailler puisqu’elle était en contact avec son assistant qui lui a alors tout transmis. Elle avait récemment lu le fameux traité de Farixen. Il est vrai qu’elle n’avait pas vraiment son mot à dire là-dedans mais se tenir informée est toujours la meilleure chose à faire. Eh oui, car même éloignée, elle avait le devoir de comprendre ce qui se passait partout afin de ne pas faire de gaffe. C’était comme ça et pas autrement…

Mais malgré ce repos, Alicia n’a pas chômer car elle a rapidement repris son service pour se rendre là où elle devait. Représentante biotique certes mais pas lèche-cul. Ce serait mal connaitre la scientifique qui est très franche. Et la possibilité de la corrompre est très faible. Comme elle n’a personne dans son entourage, on ne risque pas de faire pression sur elle pour qu’elle cède. Voilà le gros problème avec elle pour ceux qui souhaite l’avoir dans la poche. Car oui, la politique est un jeu d’échec grandeur nature sauf que les pièces, ce sont des gens comme elle. Elle débute peut-être en politique mais elle est loin d’être une abrutie. Il faut qu’avec son doctorat en génétique, elle est loin d’être une personne à ignorer ou à trahir. Car en tant qu’experte scientifique, elle est tout à fait le genre de personne à réfléchir avant d’agir. Mais si elle se trouvait sur Terre actuellement, ce n’est pas pour rien. En effet, bien qu’elle dépende du Conseil de La Citadelle, elle se doit de rencontrer les membres du gouvernement humain. Ce n’est pas une obligation mais cela peut s’avérer utile. Par ailleurs, en ce jour, elle devait se rendre auprès du Premier Ministre. Cela ne va pas loin mais ce n’est pas vraiment une personne à qui on refuse un entretien. C’est donc en ayant rendez-vous que l’ambassadrice se rend sur Terre le cœur lourd et l’esprit envahi de souvenir de guerre. Elle se revoit alors adolescente à combattre auprès d’un membre du gouvernement qu’elle a connu durant la Grande Guerre. Eh oui, elle avait connu le ministre de la Défense bien avant qu’il ne soit au gouvernement …

Quittant la plateforme d’accueil par les transports plus conventionnels, l’Ambassadrice n’avait pas de garde du corps et elle se mêlait à la foule sans aucune hésitation. Habillée de manière élégante sans être vulgaire, elle porte une robe blanche à rayures noires simple et sans prétention ainsi qu’une longue veste noire afin de se protéger du vent froid qui commence à apparaître. Elle marche tranquillement avant qu’on ne lui signale qu’un transport privé l’attend. Oh… Elle ne s’y attendait pas et elle monte donc à l’intérieur. Pensive, elle laisse le chauffeur la conduire alors que la route vers le lieu de rencontre du Premier Ministre semblait calme. Peut-être trop calme. Observant à travers la vitre, elle essaye de se souvenir de ce qui se trouvait à tel endroit avant afin de faire la comparaison. Pour elle, c’était important et le fait de revenir sur Terre lui fait mal au cœur. Pourquoi ? Elle avait tout vu détruit et en ruine… Bien que le temps soit passé, elle ressent toujours ce pincement au cœur lorsqu’elle revoit des traces de cette satanée guerre qui n’a pas fait beaucoup de bien… Arrivant sur place, elle descend du véhicule et elle remercie la personne avant de mettre un pied devant l’autre. Après quelques mètres, elle observe tout autour d’elle afin de mémoriser les lieux parce qu’elle n’aura pas souvent l’occasion de revenir ici. En effet, elle est plus souvent dans l’espace que sur la Citadelle ou sur Terre. Après plusieurs minutes, elle regarde sa montre avant de se décider à entrer. Elle n’avait pas peur mais on appréhende toujours ce qui peut se passer.

Arrivant à l’entrée, l’ambassadrice n’eut même pas besoin de se faire annoncer car on l’avait reconnue. Bien qu’elle ne soit pas vraiment habituée, il faut reconnaître qu’elle commence à se faire connaître dans la Galaxie. Mais cela ne l’a fait pas reculer pour autant. Souriante, elle suit la personne qui va donc l’amener dans une salle où elle rencontrera surement le Premier Ministre. Elle l’espère car elle était là pour ça après tout. Par ailleurs, en sortant de là, elle ira peut-être voir son ami au ministère de la Défense, histoire de lui changer les idées. Marchant dans les couloirs, elle suit la secrétaire qui l’amène dans une petite pièce. Restant alors debout, elle observe tout autour d’elle analysant le moindre détail. Une fois dans la pièce, la secrétaire lui dit qu’elle va annoncer son arrivée au chef du gouvernement et elle la remercie chaleureusement. Posant ses yeux foncés partout, aucun détail ne lui échappe. Ce n’est pas plus mal. Silencieuse, elle lâche un soupir avant de venir s’assoir un peu. Il n’y avait pas de honte à ça.




Récompenses 2014:
 

Surprise:
 


Dernière édition par Alicia K. McColl le Sam 28 Mar 2015, 18:14, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Alliance Interstellaire
Rang : Directeur de Cabinet du Premier Ministre
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 417

MessageSujet: Re: Premier Ministre ou son ombre ? [Ft Thomas Dole]   Sam 25 Oct 2014, 13:20

Dole était tranquillement assis dans le fauteuil en cuir, sa jambe droite au-dessus de l'autre, les mains branlantes alors que ses bras étaient fermement posés sur les dossiers. En face de lui, un vieux monsieur était en train de le briefer sommairement. Même s'il avait l'air de n'en avoir rien à carrer, ce n'était qu'un rôle que Dole se donnait : Il absorbait les paroles du vieux avec intérêt. L'âgé parlait lentement, très poliment, tout en faisant quelques petits gestes nerveux des mains.

Le premier ministre te fait entièrement confiance. Il veut que tu sois agréable, et que tu fasses ce que tu sais faire : Convaincre et t'assurer que nous restons en bons termes avec nos diplomates satellitaires.

Dole posa son poing gauche sur son visage. Comme à son habitude, il adorait faire ses petits apartés.

Ne croyez pas que parce qu'il a des airs de bonhomie, notre vice-premier ministre n'est pas un vicelard. Il a acheté sa place en nous offrant des colonies propres de l'influence de Terra Firma. S'il veut que je me charge de ça c'est que le Premier Ministre a besoin de se remettre en selle et de se reconstruire, les derniers mois ont été difficiles dans les sondages... À moins que ce soit un test. Il veut voir si je suis toujours loyal... Il va falloir que je joue ça très prudemment.

Il se replaça dans son fauteuil, et changea son expression en un long sourire faux-cul.

Mais bien sûr, Ian ! Ce serait avec grand plaisir. Tu sais à quel point j'aime ce genre de boulot.

Thomas se leva brusquement, et commença à sortir tandis que le vice Premier Ministre se levait un peu de son fauteuil.

Bien entendu, on demande tous ta plus grande discrétion. On ne veut pas plus de remous qu'on en a déjà.
-Oh, Ian... Tu me connais. Je suis la discrétion même. Allez, au revoir.
-Bonne journée.

Il ouvrit la porte, et la ferma brusquement derrière lui, avant de pouffer de rire. Il marchait dans le long couloir, de retour vers son bureau, dialoguant tout seul comme à son habitude.

Ian Beckart n'est pas débile. Je crois même que c'est la personne qui m'inquiète le plus dans ce gouvernement. C'est un serpent. C'est lui qui a demandé au Premier Ministre de ne pas me nommer dans un quelconque ministère et de me garder comme son larbin, son capitaine censé garder le parlement et gérer ses relations... Vous voulez que je vous dise ? Je suis sûr qu'il a déjà prévu en avance que je sois contre le premier ministre. Cette entrevue sert plus qu'une simple rencontre avec une ambassadrice quelconque... Il veut ou me faire sauter, ou s'assurer que je reste dans son camp. Mais je ne compte pas m'attaquer à Beckart : Trop puissant, trop influant... Il va falloir que j'attende.

Il posa sa main sur la poignée de la porte qui menait au bureau d'un de ses rares ''amis''. Il l'ouvrit d'un coup, sans toquer, ce qui fit un peu sursauter celui qui était tranquillement en train de lire le journal sur son data-pad.

Anton ! Qu'est-ce que j'avais de prévu pour demain, à midi ?
-Errr... Attends... Il jeta data-pad plus loin et prit rapidement l'agenda de son supérieur officieux. Il fallait que tu ailles dans un orphelinat.
-Les orphelins ? Doux Jésus... Les enfants ne votent même pas. Bon, remet moi ça à un autre jour, c'est pas comme s'ils allaient tous trouver une famille aimante dès demain. Tu trouveras une excuse et t'enverra une donation de ma part.

Anton écarquilla les yeux. Dole s'en foutait un peu, lui. Il s'approcha de la fenêtre, et observa un peu les grandes tours de Vancouver. Des tours sans histoire, construites artificiellement après la guerre. Enfin, ça aurait pu être pire... Les moissonneurs avaient épargné de beaux monuments, comme la Tour de Londres.

Dis-moi Anton, puisque tu es toujours au courant de tout, est-ce que tu as déjà entendu parler d'une représentante qui s'appelle McColl ?
-Le... Nom me dit quelque chose, vaguement, comme ça.
-Réfléchis, abruti.
-Biotique. Non ?
-Peut-être. Je ne fais pas de commentaire.
-Biotique... Grissom, sûrement. Sérieux, j'ai juste croisé son nom.
-Tu me sers à rien, Anton ! Rassure-moi, t'as au moins fait ce que je t'ai dit au parlement ?
-Plus ou moins...
-Plus ou moins ?
-C'est pas facile de gérer des parlementaires... Et avec-
-Oui, bon, chaque chose en son temps. On verra ça demain soir. J'ai une entrevue à préparer.

Dole sorti du bureau aussi vite qu'il était entré, claquant la porte derrière lui, avant de regagner son propre bureau.

Les biotiques occupent une place spéciale dans la société. Au départ, ils étaient presque une caste éloignée, avec un racisme latent dirigé contre eux. Il semblerait que leur sacrifice en masse pendant la guerre a au moins servi à améliorer l'opinion du public envers eux... Je me demande ce que McColl voudra et, ou ce que le Premier Ministre attends de cette entrevue. Peut-être des indemnités, ou une meilleure place des biotiques dans la société, bordel, j'en sais rien. J'ai besoin d'alliés. Elle est peut-être jeune, mais c'est typiquement le genre de gonzesse qui aura une place essentielle d'ici 5 ans. Va falloir être aimable...

_________________

Dole se tenait dans son bureau, réveillé, dopé par des boissons excitantes. Il préparait correctement son costume devant sa glace, son sourire narquois dressé en coin sur son visage. Pour autant, il avait également les jetons, même si ça il ne le montrait pas : Le vice-premier ministre était un vicieux, encore plus que lui. Les échecs ne sont pas un jeu de stratégie : C'est un jeu d'anticipation. Le but n'est pas de bouger ses pions, c'est de savoir comment est-ce que quelqu'un va bouger ses pions. Pour l'instant, Dole n'était que le larbin, l'homme de l'ombre du PM, avec quelques relations dans des entreprises et un ''whip'' sous son contrôle. Pas de quoi renverser le pouvoir...

Une secrétaire entra, et lui dit que McColl était arrivé. Il la congédia rapidement, avant de quitter son bureau pour voir Anton Zanovich au téléphone, la porte ouverte. Il fit un petit signe de tête avant de quitter le bureau pour gagner la pièce de ''réunion'', un bureau avec de beaux fauteuils de cuir, de l'alcool dans des bars, une télévision et un sacré nombre de merdes comme des photos de vieux connards de politicards qui s'auto-congratulaient. Il posa la main sur la poignée, ferma les yeux un moment, et pris une grande inspiration. Au fond, ce genre de truc, c'était comme du théâtre. Il ouvrit la porte, lentement, et aperçu la jeune femme, en robe, déjà assise sur un fauteuil. Le chef de cabinet, tout sourire, s'approcha, alors qu'on fermait la porte derrière lui.

Mademoiselle McColl ! Vous avez fait bon voyage ? C'est un peu l'heure de pointe, alors j'ai personnellement demandé à mon chauffeur de venir vous chercher. J'espère que ça ne vous a pas dérangé.

Il s'arrêta face à elle. Il savait déjà qu'elle allait lui demander qui il était.

Je suis Thomas Dole, le directeur de cabinet du premier ministre. Malheureusement, le chef du gouvernement n'a pas pu se déplacer personnellement. Je m'occuperais moi-même de notre entrevue. Avec toujours le même sourire, tellement entraîné qu'il paraissait naturel, il désigna un tiroir un peu plus loin. Vous souhaitez boire quelque chose ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Alliance Interstellaire / Conseil de la Citadelle
Rang : Représentante Biotique Humaine
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t2587-journal-d-une-biotique


Je fourre ce que je veux, où je veux
Messages : 423
Crédits : By Me

MessageSujet: Re: Premier Ministre ou son ombre ? [Ft Thomas Dole]   Sam 01 Nov 2014, 10:12


Arts of rhetoric

Words that burns wounds
digging the skin of your soul.



 Elle ne s’attendait à se retrouver aussi vite dans un lieu aussi classique que celui-là. En effet, bien qu’ils ne dépendent pas du même gouvernement, ils sont tous des humains bien qu’elle dispose d’un avantage sur ses collègues mais c’est une chose qu’elle garde en général pour elle. Bien qu’elle a eu une mauvaise expérience un peu plus tôt dans sa jeune carrière, elle n’oublie pas que cette mésaventure est aussi de sa faute et elle a assuré qu’elle n’entamera aucune procédure contre son collègue quarien. Elle s’est engagée donc elle assume. Cette erreur est aussi la sienne alors pas de raison qu’elle devrait retourner sa veste. Non, elle ne fait pas partie de ses langues de vipères. Lorsqu’elle dit quelque chose, elle s’y tient. Eh oui, c’est une chose qui surprend mais elle n’a pas oublié qui elle était et d’où elle venait. Alicia n’est pas du genre à raconter des mensonges et du haut de ses trente et un ans, elle sait ce qu’elle veut. Observant simplement la pièce, elle se tenait droite comme un i avant de prendre place dans un des fauteuils présents.  Restant silencieuse, elle semble réfléchir à quelque chose en attendant que le premier ministre se manifeste. Pour être honnête, elle ne sait pas à quoi s’en tenir mais il y a certaines questions qu’elle devait traiter avec le chef du gouvernement et celui qui assurera l’avenir de la Terre. Et elle en a conscience… Seulement, c’est ici que les biotiques ont vu le jour si on peut dire ça comme ça. Ou du moins, c’est ici qu’ils se regroupent. Et elle doit avant tout pensé à eux en raison de leur petite minorité. Minorité qu’elle représente depuis que l’Alliance Interstellaire et le Conseil de la Citadelle l’ont décidé. Alicia est la première à occuper ce poste et elle ne s’en porte pas plus mal. A première vue, elle semble très bien se débrouiller malgré quelques faux pas depuis le début de sa carrière. Mais peut-on lui en vouloir vu qu’elle ne fait que démarrer sa carrière.

Car oui, malgré son jeune âge, elle commence à comprendre ce qu’est le jeu de la politique et elle n’est absolument pas à prendre à la légère. En tant qu’ex-scientifique, elle sait aisément se servir de sa tête et elle ne cesse de faire des théories sur qui va faire quoi. Il faut dire qu’elle est relativement douée dans l’art de réfléchir mais elle devait agir si elle voulait conserver son poste. Il faut dire que cela ne fait que quelques mois qu’elle se trouve là et elle avait déjà bien entamé son boulot. Elle n’est pas de ce genre qui ne branle plus rien après avoir obtenu ce qu’elle voulait. Loin de là, Alicia a toujours été une bosseuse et ambassadrice ou pas, elle l’est toujours. Ses derniers temps, on a surtout parlé d’elle parce qu’elle a été sur Eden Prime pour la fête de l’humanité mais aussi pour rendre hommage aux morts mais aussi parce qu’elle a subit une hospitalisation en catastrophe. Pour le reste, elle se montre relativement discrète et ce n’est pas plus mal. Elle ne se confie pas aux journalistes car elle n’apprécie pas qu’on se mêle de sa vie privée. C’est quelque chose qui n’appartient qu’à elle et dont personne ne doit se mêler. Comme par exemple, sa profonde amitié avec le Ministre de la Défense Terrien… Pour le moment, cette relation aussi ancienne que sa période sur Grissom est encore inconnue des médias et elle ne s’en porte pas plus mal. Fermant quelques instants les yeux, elle manifeste des soupirs pour reprendre son sérieux mais aussi son calme. Puis la porte s’ouvre et la jeune femme tourne la tête pour se lever. Elle a été bien élevée par sa famille adoptive. Contournant le fauteuil, elle pose les yeux de son interlocuteur. Tient, un visage qu’elle ne connait pas. Néanmoins, elle montre un sourire tandis qu’il s’approche d’elle. Bien entendu, il lui demande des détails. Bien qu’Alicia voyage presque toujours discrètement, il faut parfois en parler pour entamer des discussions, aussi futiles sont-elles. Puis il se présente.

« ▬  Bonjour Monsieur Dole ! Ravie de faire votre connaissance ! J’ai fait bon voyage, je vous remercie, bien qu’ils soient court depuis la Citadelle. Aucunement, merci pour le véhicule !  »

Il se tenait debout devant elle et elle place sa main entre eux. La politesse exige qu’on se serve la main avant d’entamer les choses sérieuses. Alicia commençait aussi à ce genre de chose lorsqu’on est dans la politique. Elle a vu la secrétaire asari qui s’occupe du projet « Implant » sans oublier la direction de l’académie Grissom et certains partisans des anti-biotique, les premiers à se dresser contre elle lorsqu’elle est devenu ambassadrice des Biotiques et des anciens combattants biotiques. Ce n’est quand même pas un rôle à prendre à la légère, loin de là. Alicia se sent à l’aise dans ce poste et elle avait encore beaucoup de choses à faire. Au départ, son planning n’était pas trop chargé mais avec l’absence d’ambassadeurs humains sur la Citadelle, le Conseiller à tendance à lui donner les rôles de celui-ci alors qu’elle n’est pas tout à fait à ce poste. Ce n’est pas grave car elle est quand même un être humain donc elle le prend avec le sourire et elle semble plutôt motivée à répondre présente lorsqu’on demande sa présence quelque part. Cependant, certains événements l’ont obligé à repousser beaucoup de choses afin de pouvoir s’occuper d’elle-même. Il faut que sa dernière hospitalisation involontaire lui a permis de se reposer et de repartir sur de bons pieds comme dirait l’expression. Hochant la tête pour répondre à la question du responsable du cabinet, elle confirme à l’oral.

« ▬  Si vous avez un jus de fruit, cela me convient très bien. Merci !  »

Elle boit peu et jamais lorsqu’elle est en entretien professionnel. Cela peut paraitre bizarre mais Alicia n’est pas vraiment habituer à l’alcool et elle n’est pas particulièrement fan. Loin de là. Bon, cela lui arrive de boire mais c’est vraiment très rare. Elle tient à conserver tout son sérieux et son professionnalisme pour les rendez-vous de ce genre. Elle est ici pour parler de son statut avec son interlocuteur et non pas faire la fête. Si elle avait besoin de faire la fête, elle irait en boite sur la Citadelle, il parait qu’il n’en manque absolument pas. Restant alors debout, elle observe Thomas avec neutralité tandis que celui-ci devait probablement se rendre au bar pour remplir les verres. Autant ouvrir le dialogue sur la raison de sa présence.

« ▬  Je suppose que vous vous demander ce que je fais ici, n’est-ce pas ?   »





Récompenses 2014:
 

Surprise:
 


Dernière édition par Alicia K. McColl le Sam 28 Mar 2015, 18:15, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Alliance Interstellaire
Rang : Directeur de Cabinet du Premier Ministre
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 417

MessageSujet: Re: Premier Ministre ou son ombre ? [Ft Thomas Dole]   Sam 01 Nov 2014, 11:56

Dole resta droit devant la jeune femme, une main dans le dos et l'autre le long du corps, à écouter silencieusement les réponses aux banalités que demandent toujours un début d'entretien. Rien d'incroyablement intéressant, bien sûr, mais il fallait toujours montrer qu'on s'intéressait un temps soit peu à la personne avec qui on discute. Lentement, il commença à reculer un peu, quand la biotique lui dit qu'elle désirait un jus de fruit. Il sourcilla légèrement alors qu'il s'approchait du bar.

Un jus de fruit ? Qui demande un jus de fruit pendant un entretien privé ?

Il ouvrit un réfrigérateur avec une porte décorée en bois, pour faire croire que ça faisait partie du mobilier. Il se voûta un peu le dos, à chercher quel genre de fruit on a bien envie de boire avant midi... Il attrapa une petite bouteille orange-carotte-citron, en se demandant pendant un moment qui l'avait achetée. Il sortit aussi une bouteille de jus de raisin fermentée, pour lui-même.

- Je suppose que vous vous demandez ce que je fais ici, n'est-ce pas ?

Dole sourit alors qu'il se relevait et ferma le petit frigo. La conversation basculait dans un sens qu'il appréciait déjà plus. Il n'aimait pas perdre son temps à tourner autour du pot. Il leva les bras pour atteindre un placard au-dessus de lui, et en sorti deux beaux verres. Un à vin, et un à whisky, qu'il lia avec deux doigts. Il se rapprocha de la table, posa les deux verres dessus, et fit un signe vers la diplomate.

- Asseyez-vous donc, ne restez pas debout.

Il se posa sur un fauteuil a peu-près en face d'elle, avant d'ouvrir le jus de fruit et d'y remplir le liquide jaunâtre, et de le faire glisser lentement vers son bout de la table en verre. Quant à lui-même, il retira un couvercle posé sur la bouteille de vin encore ouverte, et la termina en remplissant son verre. Finalement, il s'enfonça bien dans son fauteuil, son verre à la main, ses coudes sur les dossiers, un léger sourire esquissé dans le coin.

- Représentante biotique, donc... Vous savez, j'ai toujours signalé au premier ministre que j'étais contre la constitution d'une ''ambassade biotique''. Je vais vous couper tout de suite, cela n'a jamais été par racisme envers les biotiques. C'est même tout l'inverse. J'ai toujours vu l'Humanité comme une puissance unie, là où l'Alliance serait un grand gouvernement supranational, et tous ses citoyens seraient égaux. S'il y a une chose que je redoute, c'est le communautarisme. Mes craintes étaient qu'unir les biotiques sous un seul front, une seule appartenance, fasse apparaître une sorte de ''fracture'' avec les autres citoyens de l'Alliance, la même fracture que les terriens ont avec leurs colonies éloignées, actuellement. Et, vous le voyez avec Terra Firma en tête des sondages sur ces colonies, à quel point nous sommes dans une situation dangereuse...


Dole leva son verre et but une gorgée, réfléchissant à ce qu'il allait dire ensuite. Il était rarement honnête avec les gens, surtout les inconnus qu'il venait de rencontrer. Mais il se disait que la jeune femme n'avait pas l'air de faire partie des gens malléables, qu'on peut intimider ou convaincre. Non... Elle avait l'air d'une réaliste, passionnée par son travail et son objectif. Le genre de personnes admirables. Le genre de personnes que Dole détestait. McColl, Gordon, Kern, Blythe... Même combat. Les ''vrais'' politicards, les vendus, les vicieux, les moissonneurs les avaient tous tués. Maintenant, les gens qui voulaient le pouvoir pour le pouvoir comme Dole avaient été bien limités. Enfin, Thomas savait s'adapter, et si le peuple voulait qu'on s'occupe de lui, alors tant pis, il s'occuperait de lui.

- Bien sûr, ne pensez surtout pas que je vous dis ça car je pense que rien ne sortira de notre entrevue. Au contraire, je pense que ce serait très positif. Car voyez-vous, je m'entretiens de façon hebdomadaire avec chacun des ministres, et certain d'entre eux sont plus... Paranoïaques que d'autres. Le ministre de l'intérieur, surtout, et c'est bien son métier, n'arrête pas de commander des enquêtes et des contrôles sur tout le monde. Une fois que nous sortirons de ce bureau, il va sûrement m'exiger un compte-rendu, et je compte bien le calmer un peu. Alors, maintenant, si vous le voulez bien, vous pouvez dire ce que vous voulez. Vos remarques, vos exigences, vos conseils sur toute la politique de l'Alliance.

Sur ces mots, il remit le verre sur ses lèvres, et en absorbe une bonne partie du liquide.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Alliance Interstellaire / Conseil de la Citadelle
Rang : Représentante Biotique Humaine
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t2587-journal-d-une-biotique


Je fourre ce que je veux, où je veux
Messages : 423
Crédits : By Me

MessageSujet: Re: Premier Ministre ou son ombre ? [Ft Thomas Dole]   Sam 20 Déc 2014, 14:50


Arts of rhetoric

Words that burns wounds
digging the skin of your soul.



Il s'attendait à quoi ? A une alcoolique notoire peut-être ? Ce serait mal connaître l'ex-enseignante qui se trouve proche de lui. Alicia ne boit que très peu d'alcool et elle aime savoir ce qu'elle dit et surtout avoir conscience de ce qui se dit au cours de cette discussion. C'est une femme mais malgré ça, elle sait très bien ce qu'elle veut. Elle ne fait pas partir de ses gens qui prennent le pouvoir par envie. Elle ne s'imagine même pas à la tête du gouvernement mais elle sait ce qu'elle a faire et ce qu'elle doit faire sans aucun recul ni aucun regret. Cela fait maintenant quelques mois qu'elle est à ce poste et malgré qu'elle soit rattaché au parlement concilien, elle a des comptes à rendre à Madame le Premier Ministre. Après tout, les biotiques font aussi partie de l'Alliance d'une manière ou d'une autre. C'est alors que son interlocuteur se dirige plus loin pour s'occuper des commandes. Enfin, si on peut appeler ça une commande vu qu'ils ne sont pas dans un bar ou un club. L'observant du regard, elle reste debout par respect qu'autre chose car même si elle est restée longtemps éloignée de la civilisation, elle avait gardée ses bonnes manières. Lorsqu'il lui fait signe, elle hoche la tête avant de poser ses fesses dans le fauteuil se trouvant le plus près d'elle. Restant silencieuse, elle se penche pour récupérer le verre et elle remercie d'un signe de tête son interlocuteur. Celui-ci s'occupe de son verre avant de commencer les choses sérieuses. Après tout, elle n'était pas là pour parler de la pluie et du beau temps.

Le souci de la politique, c'est que tout peut tourner en rond pendant des heures avant de comprendre l'étendu des éventuels problèmes. On pourrait même presque dire qu'il s'agit d'un jeu de guerre verbal... Mais Alicia est prête pour ce genre de joute surtout que c'est son domaine et qu'elle s'y connaît mieux que personne. Elle a quand même travaillé plus de dix ans dans un programme qui concerne les êtres comme elle et c'est un peu ça qui a aussi créer un fossé entre les biotiques et les humains... mais quoiqu'on en dise, les biotiques sont des humains à qui on a pas demandé de devenir ce qu'ils sont... Et encore une fois, elle sait de quoi elle parle puisqu'elle a elle-même été la victime de ça même si cela remonte à il y a un moment. Et pour beaucoup, les biotiques ne sont que des monstres alors qu'ils se sont battus pour survivre, ils se sont battus pour la survie de leur frère et de leur race... Mais tout le monde les ignorent ou presque... C'est alors que le directeur du cabinet du Premier Ministre prend la parole et l'Ambassadrice l'écoute en silence en buvant une gorgée de son verre par moment. Légèrement amusée, elle replace sa frange à sa place avant de prendre la parole à son tour. Il y a probablement certaines chose que son interlocuteur devait ignorer et dans le fond, cela semble l'amuser qu'on tente de l'intimider ou qu'on fasse semblant, ou pas, de s'intéresser aux biotique alors que même le gouvernement terrien s'en fichait jusqu'à cette satanée guerre où elle a du se battre en étant qu'une vulgaire adolescente. Gardant son verre en main, elle pose les yeux sur Dole avant de laisser sa voix se faire entendre.

« ▬ Cela devrait vous rassurer de savoir que mon but en tant qu'Ambassadrice biotique n'est pas de former une communauté biotique. Mes objectifs sont toute autre, à savoir l'intégration de mes confrères parmi leur frère et sœur humains. Malheureusement, l'humanité elle-même à creuser ce fossé qui sépare les biotiques de leur « amis » et si certaines choses ne changent pas alors ce fossé risque de se transformer en canyon et nous obligera à nous isoler du reste. »

Nous ? Car oui, elle se considère comme membre biotique à part entière. Et elle ne se cache plus. Il est ouvertement connue qu'elle sait se servir des mêmes capacités que ses protégés. Pourtant, elle est l'une des rares personnes à être véritablement intégrée. Et encore uniquement parce qu'elle est dans les hautes-sphères de la communauté galactique. Si elle était encore enseignante à Grissom, elle serait encore à l'écart de tout le monde et elle reste persuadée que ce serait beaucoup plus simple que les deux « partis » n'en fasse plus qu'une mais cela allait demander de l’énergie et du temps. Les biotiques sont avant tout des victimes des scientifiques ayant des lubies démesurées comme la été Cerberus. Elle-même était une victime de ces extrémistes sauf qu'elle l'ignore encore. Et puis, cela n'a plus aucune importance pour elle... Cette entrevu n'était pas là pour démystifier ce qu'elle est... Restant sereine et calme, elle n'a pas lâché son interlocuteur du regard qui est resté neutre et attentif. Respirant comme n'importe quel être humain, elle garde son verre en main en « jouant » un peu avant en le penchant légèrement à droite puis à gauche en le tournant. C'était un tic que Thomas devait bien connaître car souvent employé par des confrères politiciens.

« ▬ Pour le moment, je ne suis pas en mesure d'exiger quoi que ce soit sur l'Alliance mais puisque nous avons cette idée d'égalité autant vous en faire part. Que diriez-vous d'une simple modification permettant aux biotiques d'acquérir l'égalité par rapport à leur frères et sœurs humains ? Actuellement, les lois ne détermine pas l'égalité des biotiques mais prône l'égalité des humains à la seule différence que l'Alliance et ses citoyens ne reconnaissent pas les biotiques comme des humains... Alors qu'ils sont bel et bien humains... »

Elle est humaine et même si elle a été adoptée, elle a tout d'un être humain sauf les pouvoirs biotiques. Elle a deux yeux, deux oreilles, deux bras, deux jambes, une bouche, un nez, un nombril... Qu'-t-elle donc de différent des autres humains ? De plus, cette idée vient aussi renforcer le fait que les biotiques sont de plus en plus nombreux et que cela ne changera pas avec les années. A moins de trouver un moyen d'éliminer que les biotiques. Elle lève son verre pour le porter à sa bouche et elle approche le précieux liquide avant d'en prendre une gorgée. Gardant sa neutralité, elle se devait d'être irréprochable car c'est l'avenir de l'ensemble d'un taux d'humains qui est en jeu.

« ▬ Quelles sont donc les craintes du Ministère de l'Intérieur ? »




Récompenses 2014:
 

Surprise:
 


Dernière édition par Alicia K. McColl le Sam 28 Mar 2015, 18:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Alliance Interstellaire
Rang : Directeur de Cabinet du Premier Ministre
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 417

MessageSujet: Re: Premier Ministre ou son ombre ? [Ft Thomas Dole]   Dim 21 Déc 2014, 23:55

Dole restait dans son fauteuil, une jambe au-dessus de l'autre, le verre de whiskey dans la main. Il leva la boisson à hauteur de ses yeux, et le contempla un moment. Peut-être qu'il buvait trop... C'est vrai que ça devait boire beaucoup un politicien. Aux dîners d'affaires, aux réunions, aux cocktails... Il s'en rendait pas trop compte mais il buvait tellement qu'il était choqué qu'on puisse demander autre chose qu'une liqueur ou qu'un alcool pendant une entrevue.

Qu'importe. C'est pas comme s'il vivrait super longtemps de toute façon. Il posa le verre sur ses lèvres, et le pencha pour pouvoir absorber le liquide brunâtre qui passait dans son œsophage, provoquant deux contractions de sa gorge.

- Le ministre de l'intérieur...

Il toussa pour se dégager la trachée et reprendre une voix normale.

- Le fait que vous disiez que vous ne voulez aucunement d'une communauté biotique devrait parfaitement le rassurer. Vous savez, il doit sa popularité à ses opinions et actions bien tranchées. Il lutte contre la délinquance, contre les sécessionnistes, il arrête pas de clamer la souveraineté de l'Humanité... Il a peur des séparations. Et puis, aussi... C'est un réac. Il a encore en tête les terroristes biotiques... Vous cernez un peu plus le personnage.

Dole recommença à boire. Il réfléchissait à ce qu'il allait bien pouvoir dire à la jeune McColl. Il fallait être le plus diplomate et calme possible. Quand Thomas retira le verre de ses lèvres, il prit un timbre de voix plus accorte.

- Si je dirigeais l'exécutif, je peux vous assurer qu'une de mes actions serait rapidement de faire passer une loi écrivant noir sur blanc que les biotiques sont des humains à part entière, et qu'ils ne peuvent subir de discrimination d'aucune sorte. Je vous prie de me croire. Ce serait un bon moyen de sceller une grande évolution sociologique depuis les premiers jours de la biotique. Cela pourrait lever les quelques hostilités qui existent entre les biotiques et les non-biotiques. Et puis, on pourrait ainsi s'assurer que l'Alliance se présente réellement comme une défense, une union de tous les humains.

Et puis, les biotiques votent. La population biotique représente déjà quelque chose, à en juger par la création du poste que McColl occupe. Les biotiques ont une utilité militaire. Les biotiques ont une utilité économique. La part de biotiques ne peut faire qu'en augmentant. Franchement, les anti-biotiques, c'est has been, c'est plus aussi fort qu'à l'époque. Dole s'imaginait déjà se poser comme le mec qui défend et qui tente d'unir tous les humains, sans aucune distinction, derrière une bannière forte. Tout le monde aime ça, même certains de Terra Firma. C'est fédérateur. Quel abruti irait devant les caméras pour dire qu'il veut que les biotiques soient laissés en marge ? Après la Guerre des Moissonneurs ? Alors qu'on a tout à reconstruire ?

- Mais il y a quelques problèmes avec une telle démarche. Voyez-vous, nous nous concentrons sur les prochaines législatives... Les sondages ne sont pas bons... On attend à perdre notre majorité, et pire, on s'attend à ce que Terra Firma soit capable de peser beaucoup plus qu'actuellement. Madame le premier ministre ne pense pas que diriger sa politique sur des cas... « Secondaires » soit utile. C'est à double-tranchant. On risque de s'embourber dans des débats grandiloquents. J'imagine déjà les parlementaires de l'opposition nous critiquer, en nous demandant précisément de quelles discriminations les biotiques souffrent, en quoi écrire une phrase anodine dans un texte de loi va changer quelques choses... Ceux à gauche critiqueront une mesure inefficace. Ceux à droite critiqueront une mesure populiste.
Vous avez mon soutien. Et, si vous le voulez, je pourrais commencer quelques démarches pour commencer un projet de loi avec nos parlementaires... Malheureusement, je ne pense pas pouvoir annoncer le texte avant l'année prochaine. Comme je vous le disais, si c'était moi le premier ministre, je m'en serai occupé rapidement, mais j'ai un devoir envers madame, qui cherche à concentrer ses forces sur des dossiers urgents. D'ailleurs, pour tout vous avouer... C'est moi-même qui l'ai conseillée. Je pense que Farixen, et la sécession dans nos colonies sont à traiter avant les problèmes sociaux.


Elle allait sûrement pas apprécier. Dole posa son verre sur la table basse, avant de continuer, un léger sourire esquissé.

- Mais... En tant qu'ambassadrice des biotiques, vous devriez pouvoir aider à ce texte. Dites-moi, est-ce que vous avez des exemples, très concrets, de biotiques qui souffrent de discriminations ? Tiens, ça m'intéresse. Parlez-moi de votre travail au quotidien, que je sache précisément ce qui devrait être débattu au parlement.





Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Alliance Interstellaire / Conseil de la Citadelle
Rang : Représentante Biotique Humaine
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t2587-journal-d-une-biotique


Je fourre ce que je veux, où je veux
Messages : 423
Crédits : By Me

MessageSujet: Re: Premier Ministre ou son ombre ? [Ft Thomas Dole]   Sam 17 Jan 2015, 11:49


Arts of rhetoric

Words that burns wounds
digging the skin of your soul.



Le pire, c'est qu'elle pense vraiment ce qu'elle dit. Bon d'accord, le poste d'ambassadrice des biotiques existe mais elle ne tient plus à revoir ce qu'elle a vécue et être considérer comme une étrangère à sa propre espèce. Elle est humaine mais le racisme de son espèce l'oblige à se reconnaître autrement qu'être humain. Il est vrai qu'elle est capable de faire usage de choses surnaturelles mais la question a se poser serait plutôt la suivante : aurait-on demander aux concernés de devenir ce qu'ils sont aujourd'hui ? Elle répondrait tout de suite non car elle-même n'a pas eu ce choix. Mais elle ne peut pas dire qu'elle a été véritablement intégrée si ce n'est que maintenant. Elle est un membre du parlement et elle est souvent en contact avec les membres de divers gouvernements sans oublier qu'elle a aussi une vie privée. Elle est en couple avec un membre du gouvernement de l'Alliance. Une preuve de son intégration... Mais cela n'a pas toujours été... Il suffit de remonter en arrière... Mais honnêtement, qui se fout du passé de l'Ambassadrice honnêtement. Et elle n'était pas vraiment le sujet de discussion du jour. Verre en main, elle observe de manière neutre le président du Cabinet de Madame le Premier Ministre. Non pas qu'elle soit méfiante mais... comment dire ? Elle démarre sa carrière politique et elle ne sait pas en qui elle peu avoir véritablement confiance. Et malheureusement, elle reste une proie facile pour ceux qui sont plus expérimentés. Seul problème, c'est qu'elle est loin d'être bête et elle ne s'entoure pas de n'importe qui. Dans le fond, ce n'est pas plus mal car cela lui permet de se protéger.

Mais sur le moment, elle n'était pas là pour se faire des amis mais bel et bien de recensement de la population biotiques afin de déterminer le nombre exact de personnes concernées par les changements à venir dans les prochaines années. Elle sait que c'est long en politique et autant dire qu'elle a énormément de patience. Lorsqu'on a enseigné à des jeunes qui ne savent pas se tenir pour en faire des petits soldats surpuissants, on peut dire que le métier lui a forgé la patience. Patience qui va énormément lui servir dans son nouveau poste. Observant le Directeur du Cabinet de Madame la Premier Ministre, elle garde son verre à la main tandis qu'il reprend la discussion sur les craintes du ministre de l'Intérieur.

« ▬ Bien que je sois désormais une représentante biotique, je n'accepte pas ces actes de terrorisme. C'est ce genre d'acte qui va agrandir le fossé entre ceux que je représente et leurs frères humains. Et j'en regrette même les morts, blessés et conséquences. Si cela venait à se reproduire, je ne cautionnerais pas à ces assassinats gratuits et je ne répondrais pas à leur violence que j'estime facile et discréditoire pour mon statut et les citoyens. Dites-lui que je suis prête à le rencontrer en personne si le besoin s'en fait ressentir … »

Elle était prête à rencontrer elle-même le ministre de l'Intérieur pour l'apaiser. De toute sa vie, elle a toujours été quelqu'un de parole et elle s'y tiendra jusqu'à la fin de son mandat. Il faut dire qu'elle en a encore pour un moment vu qu'elle ignore encore pour combien de temps elle en a. Mais pour être honnête, plus longtemps elle restera Ambassasrice des Biotiques et mieux ce sera pour pouvoir mettre en place des lois et des accords les concernant. Elle ne désire pas la séparation non et elle veut travailler de paire avec le gouvernement et Mademoiselle la Première Ministre vers une avancée certaine et sereine. Il enchaîne sur la proposition qu'elle a émise pour les biotiques. Elle montre un sourire en coin car elle sait que cela ne peut pas se faire dans l'immédiat. Un poste comme ceux du gouvernement et le sien ne peuvent avoir de solutions à des soucis ancrées depuis des générations d'un claquement de doigt. Il faut du temps et de la patience. Actuellement, elle doit laisser le temps à tout ce petit monde qu'elle a sa place au sein du Parlement. C'est d'ailleurs très étrange car elle se retrouve propulsée là alors qu'elle n'appartient à aucun parti politique.

« ▬ Nous sommes d'accord, Monsieur Dole et je ne comptais pas demander ça dans l'immédiat. J'ai encore certaines choses à faire, notamment avec notre gouvernement et Mademoiselle le Premier Ministre. Ma visite avait surtout pour but de déterminer le nombre de biotique grâce à l'aide de recensement sur Terre ainsi que dans l'ensemble des colonies humaines. Bien sûr, nous sommes tous deux d'accord sur le fait que ce recensement n'est pas obligatoire et que le nombre officieux sera toujours supérieur au chiffre officiel. Mais disons que cela donnerait une bonne base de travail... »

C'est déjà bien d'avoir du soutien quelque part mais peut-être que si l’état réglait ce problème social, le parti « Terra Firma » finirait par disparaître car effectivement, ce parti est né à la Guerre du Premier Contact alors que l'Alliance était en guerre contre les Turiens qui sont désormais des alliés de poids et l'humanité devait encore prouvé qu'elle pouvait s'y tenir et aussi reprendre le contrôle de ses colonies éparpillées dans l'ensemble des secteurs de la Galaxie. Gardant un sourire, elle se doutait bien de la chose car même si elle est nouvelle, elle n'est pas aveugle et il lui a suffit d'observer pour se rendre compte des choses. Elle arque un sourcil lorsqu'il parle du traité de Farixen... Aussi loin qu'elle y pense, il lui semble que la réunion aura lieu dans environ un mois pour ce traité justement. Autant dire que c'est un avantage d'être dans les petits papiers du Ministre de la Défense car il n'est peut-être pas impossible que le personnage se tenant assis devant elle ne soit pas encore au courant. Mais quelque chose l'interpelle : sécession des colonies. Cela doit probablement être celle qui refuse l'autorité de l'Alliance...

« ▬ Quelles sont celles qui sont encore en sécession avec l'Alliance ? »

Elle préfère demander car cela peut devenir problématique pour elle vu que la plupart des personnes qu'elle doit représenter se trouve dans des colonies. Sur Terre, ils sont peu nombreux comparé à Horizon ou Eden Prime. Et de ce fait, cela serait un gros problème auquel elle se doit d’intervenir. Elle qui prône actuellement le regroupement, séparer les colonies creuserait encore plus le fossé qui sépare déjà les biotiques des autres humains et qui irait donc à l'encontre de ce dont ils viennent de parler. Sans parler d'elle-même. Si cela vient à arriver, elle va devoir prendre position et elle n'y tient pas vraiment. Puis, il parle de son poste et ce qu'elle fait ici que des exemples. Elle en a pleins en tête.

« ▬ Des hôpitaux qui refusent de soigner des citoyens, des chefs d'entreprise qui refusent d'embaucher des biotiques... Ce sont deux exemples parmi tant d'autre mais qui, je le conçois, provient de cette peur depuis les attentats dirigés par des Biotiques... Concernant ce que je fais moi, cela est assez limité pour le moment. Je suis en contact avec tous les gouvernements planétaires des colonies et asari afin de mettre en place des moyens d'améliorer leur conditions. Pas plus tard que la semaine dernière, j'ai rencontré la secrétaire asari des relations public pour assurer la mise en place de nouveaux implants, plus stable et moins dangereux pour nous par rapport à ceux déjà existants. Je m'assure aussi de fournir aux différents hôpitaux du matériel pour leur permettre de soigner les biotiques qui peuvent être malade et qui doivent avoir des médicaments différents. Je rencontre des chef d'entreprise de sociétés pharmaceutiques dans le but d'améliorer le commerces pour la vente et fabrication de médicaments. Je me bats pour que les biotiques puissent accéder au droit à l'éducation, incluant la formation de personnel compétent, comme le proclame nos constitutions les plus anciennes. Vous voulez encore d'autres exemples, Monsieur Dole ? »





Récompenses 2014:
 

Surprise:
 


Dernière édition par Alicia K. McColl le Sam 28 Mar 2015, 18:15, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Alliance Interstellaire
Rang : Directeur de Cabinet du Premier Ministre
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 417

MessageSujet: Re: Premier Ministre ou son ombre ? [Ft Thomas Dole]   Sam 07 Fév 2015, 01:41
Il semblerait que le sujet de la visite avait été en réalité infiniment plus simple que Thomas Dole pensait. Et fort heureusement, cela arrangeait bien le politicien.

- Un recensement ? Eh bien... Sachez, mademoiselle McColl, que si c'est de cela qu'il s'agit, je n'aurai aucun mal à contacter l'Institut des Études Statistiques de l'Alliance pour leur demander de travailler le sujet. Je pourrais très facilement vous fournir une étude précise sur le nombre de biotiques d'ici, à... Mettons, l'année prochaine ? Ce n'est pas du tout un problème.

Un recensement. Mouais. C'est vrai que Dole adorait l'information. Même pour de petites choses comme ça, cela pouvait être utile.
Il ne voyait pas les biotiques comme une ressource, ou comme un outil, ou comme des sous-êtres, ou comme des humains. Il voyait les biotiques comme des électeurs : Un groupe d'appartenance un peu spécial dans la société humaine, stigmatisé ou intégré, qui automatiquement sert de base à une opinion un peu unie. Aux yeux de Dole, mademoiselle McColl ne représentait qu'un groupe d'intérêt comme un autre, comme elle pourrait représenter les colons, ou l'armée, ou les extracteurs d'Helium-3, ou les salariés d'un sex-shop, ou les conducteurs de navettes. C'était des électeurs, tout simplement. Et tout ce qu'on fait, avec des électeurs, c'est créer des boulevards pour capter des voix. Aussi, Dole était bien étonné qu'on vienne uniquement lui demander un foutu recensement. Mais qu'importe, si ça leur plaisait...

- Enfin bref, comme vous le savez, la situation avec nos colonies n'est pas rose. Hormis celles des Terminus et du territoire outre-concilien, nous avons des tensions chez nous. Rappelez-vous de la quasi-guerre civile d'Eden Prime il y a quelques années... Nous avons mené pendant longtemps une politique très axée sur la Terre, sur la reconstruction Terrestre, et d'après mes voix dans le parlement, certains députés prônent la reconstruction de la station d'Arcturus. Le genre de projets qui pourrait augmenter le sentiment d'exclusion de nos colons...
Vous voyez, je crains les séparations et la discorde. Pour moi, l'Alliance est censée représenter la totalité des humains, quels qu'ils soient.
Aussi, vous me parlez de possibles discriminations dont les biotiques sont victimes, et je pourrais vous rapporter le nom de deux bons députés que je connais. Harold J. Hersh, un biotique vétéran de l'Alliance et qui vit sur Terre, et Seral Mendoza, un ancien professeur d'université et sociologue qui est maintenant représentant d'Eden Prime. Je pense que je peux les contacter pour leur demander d'écrire un projet de loi pour améliorer la place des biotiques dans l'Alliance. Et bien sûr, vous devriez participer à ce projet.


Hersh était un électron libre, mais quelqu'un de très respecté par le public. Mendoza était beaucoup plus calme et malléable. Le genre de duo parfait pour écrire un projet qui ferait l'actualité pour 2 mois. Peu de résistance, sûrement. Si on se la jouait fine, on pourrait écarter un débat. Avec un peu de chance, on gagne 1, allez, peut-être 2 points dans les sondages. Et surtout, Dole se sécurise un début de boulevard avec les biotiques, super utile pour les prochaines législatives. Surtout vu que les biotiques habitent des colonies, et n'ont pas de vote « spécial biotique », et dont pourront totalement contrer l'influence de Terra Firma. Et au-delà de ça, il se sécurise la loyauté de messieurs Hersh et Mendoza.
Gagnant sur pleins de points. Si le projet passe, bien sûr, et qu'il n'y a pas de merdes en route.

Oh, et oui, bien sûr, ça améliore le quotidien des biotiques.

- Eh bien, mademoiselle McColl... Voilà un échange bien constructif... Encore une fois, je me répète : Vous aurez votre recensement.
Y a-t-il un autre sujet que vous vouliez aborder ? Une remarque ? Ou bien vous pensez que je peux vous raccompagner ?





Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Alliance Interstellaire / Conseil de la Citadelle
Rang : Représentante Biotique Humaine
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t2587-journal-d-une-biotique


Je fourre ce que je veux, où je veux
Messages : 423
Crédits : By Me

MessageSujet: Re: Premier Ministre ou son ombre ? [Ft Thomas Dole]   Sam 07 Mar 2015, 11:17


Arts of rhetoric

Words that burns wounds
digging the skin of your soul.



Il ne faut pas déconner. Cela fait trop peu de temps qu'elle est dans le domaine politique et elle a un rang beaucoup élevé selon les rumeurs. En effet, elle n'y est pas aller de main morte en passant directement par la case « Conseil de la Citadelle » en oubliant la case « gouvernement de l'Alliance ». Il faut dire qu'actuellement ce n'est pas dans l'Alliance qu'elle trouvera une place de représentant biotique pour l'espèce humaine. Mais elle n'en veut pas à l'Alliance. Avec un passé avec le sien, on pourrait croire qu'elle a une rancœur mais il en est rien. L'Alliance l'aurait même sauver si on peut dire ça comme ça. Bien qu'elle ne le reconnaîtra jamais. Elle est quand même un minimum fière de ce qu'elle a suivi comme parcours et même si on lui a donné des coups de pouce, elle se sent à sa place. Et c'est quand même le plus important, non ? Quoiqu'il en soit, elle continue de siroter son verre de jus de fruit en observant et écoutant le directeur du cabinet du Premier Ministre. Après tout, elle ne faisait qu'entame sa première année et comme ce poste est récent, il n'y a pas d'informations pour permettre à l'Ambassadrice de démarrer sa véritable fonction. Du coup, elle s'est donné un an pour récolter le plus d'informations possible avant de se lancer dans les rôles qui lui sont attribuée par son statut.

Bien entendu, cela a des aspects positifs que négatifs. Et elle sait pertinemment qu'elle va devoir travailler de paire avec l'ensemble du gouvernement de l'Alliance et avec Mademoiselle le Premier Ministre. Bien que pour le moment, elle n'est pas en mesure de répondre à toutes les questions posées par le gouvernement, elle est en phase de retrait. Mais lorsque cette période sera terminée, elle saura exactement ce qu'elle doit faire. Dans le fond, elle avait hâte de montrer ce qu'elle a dans le ventre afin de faire taire ses « machos » s'imaginant que parce que c'est une femme, elle est incapable d'être politicienne... On disait pareil lorsqu'elle a commencé à faire ses études mais au jour d'aujourd'hui, elle est reconnue par ses paires comme spécialiste biotique en la matière. Ce qui n'est quand même pas rien. Ses textes parlent pour elle même s'ils ne font vraiment l’unanimité parmi les scientifiques. Mais cela se saurait si elle avait fait l'unanimité au sein des scientifiques. Elle avait passé ses dix dernières années isolée du monde extérieur mais cela ne voulait pas dire qu'elle n’était pas au courant de ce qui se passait à l'extérieur. Bien au contraire. Sans que les autres le sache, elle dépendait de l'Alliance dans la cadre d'un programme secret appartenant à la Défense, et donc au domaine de sa moitié, Joshua Gordon.

Oui, pour le moment, elle était là uniquement pour ça. Mais avant de faire quoi que ce soit, elle avait besoin des résultats de ce recensement pour avoir des bases. Bien qu'elle connaisse la situation de ses frères, elle n'avait pour le moment aucun outil. Ce n'est que le début... Puis l'homme qui se tient devant elle prend alors la parole. Ne le lâchant pas des yeux, elle écoute attentivement sans se poser de question. Pour le moment, on parlait de son domaine de prédilection... Elle n'a pas été élue ou nommer à ce poste si elle n'avait pas un minimum de connaissance. Et pas de chance, en plus d'avoir été scientifique, elle est aussi elle-même biotique et elle a enseignée. Ses connaissance sont donc très élargie dans le domaine biotique. Elle a travaillé avec des asari sur des implants et c'est encore le cas aujourd'hui. Elle pense à ses amis et frères qui ont peut-être du mal à contrôler leur capacité. La seule vraie différence c'est qu'elle a appris les bases du contrôle mais cela est véritablement venu au moment de la Grande Guerre où elle n'était qu'une civile, une étudiante même.

« ▬ Je vous en remercie, Monsieur Dole, mais j'ai besoin de ce recensement le plus rapidement possible... »

Plus tôt, elle aurait réunie tout ce dont elle a besoin, plus tôt elle pourra se mettre dans le bain et affronter de face l'atmosphère de la politique dans toute sa splendeur. Bien qu'elle ne puisse pas révéler ce qu'elle compte faire d'une telle information, elle sait que le moindre détail à toute son importance. Ce sont souvent des détails oubliés qui font pencher la balance en période de guerre. Cela s'est déjà vu et cela se verra toujours. Puis il enchaîne sur la situation avec les colonies rebelles. Enfin, façon de parler. Reconstruire Arcturus... L'ancien point névralgique de la Marine et du Parlementa été détruite pendant la Grande Guerre... Elle pose alors la main sur son menton et elle se met à réfléchir. Peut-être devrait-elle en parler avec Joshua puisqu'il est à la tête de l'armée avec le Premier Ministre. C'est à voir. Alicia n'a pas le droit d'exposer son point de vu et elle n'a pas à le faire. Ce n'est pas son rôle et encore moins son activité. Puis il donne deux noms qu'elle connaît... En effet, Hersh et elle ont déjà combattu ensemble même si cela n'a pas durer très longtemps. Tout comme lui, elle est une vétérane de la Grande Guerre à la seule différence c'est qu'elle n'est pas militaire. Hochant la tête, elle confirme les paroles de Dole. Dans le cas du représentant d'Eden Prime, elle est aller sur cette planète pour l'anniversaire de l’Humanité. Il était forcement présent à la cérémonie.

« ▬ Deux personnalités que je connais. Je prendrais contact avec eux au plus tôt. Je me ferais une joie de m'allier à eux pour ce genre de projet ! »

Et elle ne dit jamais aucune parole en l'air. Lorsqu'elle dit quelque chose, elle finit toujours par le faire et elle n'oublie jamais rien sur ce qu'elle aurait pu dire. Une politicienne qui tient ses promesses ? Ah mais absolument. Et ce n'est pas parce qu'elle se trouve dans les hautes sphères du Conseil de la Citadelle qu'elle va changer et ne plus se prendre au sérieux. Elle est loin de ces politiciens qui cherchent à mentir et c'est peut-être pour ça qu'elle se retrouve ici aujourd'hui. Peu importe le temps qu'il faudra mais elle finira par finir tout ce qu'elle avait dit. Chez elle, la parole c'est sacré et elle ne l'a donne qui si elle est sûre de pouvoir y parvenir. Ce n'est que sa première année alors elle a encore beaucoup de choses à faire avant de faire n'importe quoi. Elle n'est pas là pour gâcher la vie de tout le monde mais bel et bien pour aider un maximum. Finissant son verre, elle le pose sur le bureau avant de montrer un sourire pour répondre à la question du Directeur du Cabinet.

« ▬ Pour le moment, cela sera amplement suffisant. Chaque chose en son temps ! Si vous émettez le souhait de me raccompagnez, je n'y vois aucun inconvénient. Nous serons de toute façon amener à nous revoir à un moment donné, monsieur Dole ! »

C'est exact. Elle va devoir travailler avec le gouvernement de l'Alliance ainsi que le Conseil de la Citadelle si elle veut pouvoir arriver au bout de ses projets qui ne sont pour le moment pas connus. En effet, lorsqu'elle a été nommée comme telle, elle a précisé qu'elle ne préfère pas se lancer dans des projets au vu de la situation et au vu de la création nouvelle de ce poste d'Ambassadrice des Biotiques. Cela lui permet de prévoir ses projets et de les mettre en place lorsqu'elle aura terminé. Mais ce ne sera pas simple et le circuit sera, bien entendu, semer d'embûches qu'elle va devoir éviter de manière judicieuse. Nouvelle peut-être mais précautionneusement prudente. Il le faut surtout en politique. Les moindres faits et gestes sont étroitement surveillés ainsi que les paroles. Autant, elle ne faisait pas attention à l'époque de Grissom mais autant là, elle doit faire attention à ce qu'elle dit.

« ▬ Merci pour cet entretien, Monsieur le Directeur ! »





Récompenses 2014:
 

Surprise:
 
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Premier Ministre ou son ombre ? [Ft Thomas Dole]   
Revenir en haut Aller en bas
 

Premier Ministre ou son ombre ? [Ft Thomas Dole]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mass Effect Reborn :: Voie Lactée [RP] :: L'espace de l'Alliance interstellaire :: Bulle locale :: Planète Terre-