AccueilCalendrierFAQRechercherConnexionGroupesMembresS'enregistrer

Partagez | .
 

 Geths

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Personnage RP
Faction : Conseil
Rang : Maître du Jeu | Dieu Suprême
Voir le profil de l'utilisateur


Compte staff
Messages : 2235
Crédits : IVIA by Conteur

MessageSujet: Geths   Mer 29 Oct 2014, 22:21
Geths


Les Geth ("Serviteur du Peuple" en Khélique, la langue quarienne) sont une espèce non organique d'intelligences artificielles en réseau qui vivent au-delà du Voile de Persée. Les Geth ont été créés par les Quariens pour servir de main d’œuvre ou de soldat sur Rannoch. Lorsque les Geth commencèrent à devenir conscient et à remettre en question les ordres de leurs maîtres, les Quariens ont tentés de les exterminer. Les Geth gagnèrent la guerre qui en découla et firent des Quariens une race de nomade.
L'histoire de la création des Geth et ses conséquences servit d'avertissement pour le reste de la galaxie sur les dangers potentiels de l'intelligence artificielle et provoqua la promulgation d'une loi ordonnant l'interdiction et la destruction systématique des intelligences artificielles dans la société galactique.


Pour plus d'informations sur les planètes et colonies geths, merci de consulter la Voie Lactée


Conception


Physiquement, les Geth ressemblent à des Quariens. Les mains, les jambes et les têtes "encapuchonnées" sont similaire, ce qui est probablement un vestige de leur origines. Une caractéristique de conception commune chez les Geth est leur photorécepteur unique très lumineux, de sorte que beaucoup désignent les Geths comme ayant "une tête en forme de lampe torche".
Les Geth sont principalement composés de deux matériaux : Une armure légère, mais résistante et une sorte de tissu musculaire synthétique qui, par exemple, donne aux Hoppers Geth leur incroyable agilité. Il est possible que ce muscle synthétique soit greffer à des tissus organiques comme le prouva Saren qui s'était fait greffé un bras de Geth. Les Geth "saignent" un liquide blanc conducteur quand un tir les atteint, mais ils n'ont ni organe internes, ni système nerveux, de sortent que les Geth ne ressentent pas la faim ou la douleur par exemple. Les Geth sont capable d'utiliser des OmniTechs, apparemment modifiés pour pouvoir guérir les blessures de leur tissus artificiels, de même, certaines cargaisons geth contiennent des trousses de premiers soins, ce qui implique que ces tissus synthétiques peuvent être réparé en utilisant la technologie médicale organique.
Une partie de la réussite des Geth est due à leur réseau neuronal. En effet, ils partagent leur puissance de traitement, la distribution des processus de faible niveau comme le contrôle moteur ou l'identification visuelle afin de libérer de la puissance de calcul pour les raisonnements et les pensées complexes. Les Geth ne peuvent pas partager leur données sensorielles et ils n'ont pas un esprit de ruche comme les Rachni, mais plus ils sont nombreux, plus ils deviennent intelligent. Un Geth isolé n'a qu'une intelligence de base au même niveaux que l'instinct animal, mais en groupe, ils peuvent raisonner, analyser une situation et prendre des décisions tactiques comme n'importe quelle race organique. Une exception à ce cas est Légion, un Geth conçu pour fonctionner comme une unité consciente et autonome en dehors du Voile de Persée. Légion possède au moins 11 fois plus de programmes Geth qu'une plate-forme geth standard et peut fonctionner de façon totalement autonome avec les capacités intellectuelles d'un organique.
Selon Légion, chaque Geth est composé de plusieurs centaines de programmes équivalents à des IV, toutes fonctionnant en parallèle pour former une sorte d'intelligence émergente qu'IDA décrit comme étant "des milliers de voix qui parlent en même temps". Un individu Geth est donc plus qu'une "plate-forme mobile", les programmes qui composent sa conscience étant constamment transférés et téléchargés. La conscience de ces "plate-forme mobile" peut tout aussi bien habiter un Colosse, un vaisseau spatial ou une machine minière selon les besoins. La plupart du temps, les programmes Geths résident dans de grands serveurs, qui seraient l'équivalent geth d'une ville chez les organiques et qui peuvent abriter des millions de Geth en même temps.
Comme tous les Geth sont en réseau les uns par rapport aux autres, ils peuvent communiqués leurs pensées et leurs idées exactes à la vitesse de la lumière. Ils trouvent les moyens de communication organiques tels que le langage corporel ou la parole comme étant terriblement inefficace. Les Geths sont capable de communiquer leurs pensées de façon parfaitement exactes, sans aucune crainte d'avoir une mauvaise interprétation sur les pensées des autres. En raison de cela, ils n'ont pas de véritable forme de gouvernement et aucun système hiérarchique. Lorsqu'une question doit être résolue, les Geth communiquent tous les points de vue selon la situation et un consensus est fait, la décision prise étant celle qui profite le plus à l'ensemble des Geth.
Sous-Types : 
Au fil du temps, les Geth ont évolués en de nombreux sous-types, allant des minuscules, mais très agile Hoppers Geth, aux gigantesques Armatures Geth. Toutes ces plates-formes sont protégés par des barrières cinétiques ayant la capacité de se régénérer. Les Geth utilisent également de façon massive des tourelles et des drones. On ne sait pas si ces derniers sont "habités" par des programmes Geth ou si elles sont juste contrôler par une autre unité Geth à proximité.
Les sous-types de Geth connues sont :
-Anti-Char Geth : plate-forme anti-infanterie et anti-aérienne. Equipée de lance-roquettes et de barrières cinétiques.
-Armature Geth : Walker anti-infanterie possédant un puissant canon à impulsion geth. Il possède également des mitrailleuses lourdes, un épais blindage et des puissantes barrières cinétiques.
-Chasseur Geth : Plate-forme furtive équipée d'un fusil à pompe à plasma geth et de barrières cinétiques. Elle possède également un système de camouflage, lui permettant de devenir invisible.
-Colosse Geth : Version lourde de l'Armature Geth qui possède une puissance de feu et une résistance beaucoup plus importante que ce dernier.
-Cuirassé Geth : vaisseau amiral d'une flotte geth. Ils sont à la fois plus gros et plus puissant que leurs homologues chez les organiques. Il possède en armement principal un canon à impulsion gigantesque et un système de défense laser basée sur l'ultraviolet.
-Destroyer Geth : Plate-forme lourde équipée d'un fusil à pompe à plasma geth et de puissantes barrières cinétiques. elle est spécialisée dans le combat rapproché ainsi qu'au corps-à-corps et elle peut être aussi équipée d'un lance-flammes ou d'un lance-roquettes.
-Geth Prime : Plate-forme d'élite équipée d'armes lourdes. Elle possède un blindage lourd, des barrières cinétiques puissantes et est extrêmement résistante. Elle peut également utiliser des attaques technologiques et possède un brouilleur de radar. Enfin, elle augmente également la puissance des autres Geth à proximité en aidant à améliorer la coordination du groupe.
-Hopper Geth : Plate-forme spécialisée dans l'embuscade et la cyberguerre, possédant des attaques technologique et un brouilleur de radar. Elle peut également faire office de sniper, utilisant une arme à faisceau intégré. Elles sont légèrement défendue, mais ils sont très agiles.
-Légion : Plate-forme unique conçue pour opérer de façon autonome en dehors du Voile de Persée et pour interagir avec des organiques. Alors que la plupart des plates-formes geth abritent une centaine de programmes Geth, Légion dispose de 1183 programmes Geth, lui permettant d'agir de façon autonome en dehors du Consensus Geth tout en lui donnant les capacités cognitives nécessaires pour lui permettre d'interagir avec des organiques.
-Mastodonte Geth : Plate-forme similaire au Geth Prime. Equipée d'un fusil d'assaut à impulsion geth et capable d'utiliser un lance-roquette. Elle est lourdement blindée et donc très résistante.
-Pyromane Geth : Plate-forme geth très dangereuse au combat rapproché. Equipée de lance-flammes, d'un blindage lourd et de barrières cinétiques puissantes. Bien que lente et inoffensive à longue distance, elle est incroyablement dévastatrice à courte portée.
-Sniper Geth : Plate-forme spécialisée dans le combat à longue distance et utilisant des fusils de précision et un brouilleur de radar. Elle est également équipée de barrières cinétiques.
-Soldat Geth : Plate-forme de combat standard équipée de barrières cinétiques et d'un blindage léger. Possède également un fusil d'assaut à impulsion geth.
-Troupe de Choc Geth : Plate-forme améliorée du Soldat Geth. Equipée de fusil à pompe à plasma geth ainsi que d'un blindage plus lourd et des barrières cinétiques plus puissant, la rendant plus résistante.
-Vaisseau de Débarquement Geth : Frégate geth qui peut aussi bien servir de transport de troupes que de soutien aérien. Extrêmement résistant face aux défenses terrestres, mais vulnérables aux armes de frégates ou de croiseurs.


Histoire


Création : 
Le premier Geth fut créé aux alentours de 1850 par un groupe de scientifiques quarien afin d'offrir à leur peuple une main d’œuvre abondante, efficace et gratuite. L'un d'entre eux se nommait Zahak. On ignore le véritable rôle de Zahak dans ce projet, mais on sait que c'est lui qui baptisa cette nouvelle invention "Geth".
Les Geth furent conçus comme des IV aussi perfectionnées que possible, tout en restant non conscientes. Ils ont également été conçus pour fonctionner de manière plus efficace quand ils sont en réseau. Malheureusement, cette fonctionnalité causa la perte des Quariens. Les programmes Geth étaient effectivement non-conscient individuellement, mais ils en ont lentement acquise une avec la mise en réseau de plus en plus d'unité geth.
Finalement, ils ont commencés à questionner les Quariens comme seul un être conscient le ferrait. L'un des cas les plus notables est celui où une unité domestique geth demanda à sa propriétaire si "la présente unité avait une âme". Alarmé de ce fait, le gouvernement quarien décida qu'il serait préférable de désactiver tous les Geth avant qu'ils ne puissent se révolter. La tentative échoua et la révolte que les Quariens voulaient éviter éclata, un conflit que les Geth dénommèrent plus tard la Guerre de l’Éveil.
Dans un premier temps, les Geth n'utilisèrent pas la violence. Ce n'est qu'après lorsque plusieurs Quariens paniquèrent et tirèrent sur les Geth que les Geth commencèrent à véritablement prendre les armes pour se défendre. Même après cela, la plupart des Geth étaient restés fidèles à leurs créateurs et mirent leur vie en danger pour protéger les Quariens qui étaient sympathisants envers eux des persécutions du gouvernement. De même, il y avait des Quariens qui ne pensaient pas que les Geth méritaient de mourir. Cependant, le temps passa et les sympathisants Geth devinrent de moins en moins nombreux, arrêtés ou tués par le gouvernement qui mena en même temps que la révolte Geth, une quasi guerre civile envers son propre peuple. La guerre devint plus violente par la suite et tourna en faveur des Geth. La guerre prit fin lorsque les survivants Quariens évacuèrent Rannoch et les colonies du Voile de Persée.
A l'insu des Quariens eux-mêmes, les Geth les ont laissés partir, n'étant pas sûr des répercussions de l'éradication de toute une espèce, qui plus est, leur propre créateurs et considérant que les Quariens étaient désormais trop faible pour être une menace. Les Geth retirèrent alors leur forces afin que les survivants Quariens puissent fuir. Les vaisseaux quariens qui s'échappèrent du Voile se regroupèrent, créant ainsi la Flotte Nomade qui commença à voguer dans la galaxie depuis lors.
On connaît mal l'histoire des Geth entre la fin de la Guerre de l’Éveil et aujourd'hui. Les Geth n'ont pas repeupler les mondes Quariens désormais inhabités et choisirent de se concentrer dans d'immenses stations spatiales et d'extraire les ressources nécessaires à partir d'astéroïdes. Ils adoptèrent une attitude extrêmement isolationniste, les vaisseaux qui se sont aventurés dans l'espace geth ont été immédiatement attaqués et détruits. Alors qu'ils empêche toute prise de contact des autres races avec eux-même, les Geth surveillent en revanche les communications et l'Extranet des organiques.
Les Geth poursuivirent le développement de nouvelles technologie en se basant sur celle de leur créateurs comme notamment les variations de plate-formes mobiles ou d'autres dispositifs en se séparant de la base technologique du reste de la galaxie. Ils ont pour but ultime depuis tout ce temps, de créer un objet ressemblant à une Sphère de Dyson, qui pourrait accueillir tout les programmes Geth en même temps.
Schisme : 
Environ trois siècle après la Guerre de l'Eveil, les Geth ont été approchés par le Moissonneur Nazara, également connu sous le nom de Sovereign. Il proposa d'offrir la technologie nécessaire pour atteindre leur objectif en échange de leur aide pour la capture de la Citadelle afin de permettre à l'invasion Moissonneur de commencer. La majorité des Geth ont refusés l'offre, jugeant qu'il valait mieux atteindre un objectif fixé par ses propres moyens et technologies, plutôt que de dépendre de la technologie ou des méthodes d'une autre race. Ces Geths rejetèrent également l’appellation de "Moissonneur" qu'ils jugèrent trop superstitieuse pour être valide et les appellèrent simplement les "Anciennes Machines".
Un petit pourcentage de Geth, cependant, acceptèrent l'aide du Moissonneur. Désormais, ces Geth sont mentionnés par le reste de leur peuple comme étant des "Hérétiques". Ils ont été autorisés à quitter pacifiquement le consensus Geth afin d'aider Nazara et son agent turien, Saren. Les Hérétiques viennent à vénérer le Moissonneur comme un dieu car étant d'après eux, le summum de l'évolution synthétique.
A leur insu, Nazara trouvait cette adoration comme étant pitoyable et insultante et bien qu'il reconnaissait la valeur des Hérétiques dans l’accomplissement de ses objectifs, il ne voyait en eux rien de plus que de banals outils. Les Hérétiques aidèrent Nazara et Saren dans de nombreux engagements tels que l'attaque d'Eden Prime et la Bataille de la Citadelle. Après que Nazara fut détruit dans cette dernière bataille, les Hérétiques devinrent une faible menace et leurs bases en dehors du Voile de Persée ont rapidement été détruites par les forces du Conseil et de l'Alliance. Depuis, les Hérétiques ne maintiennent plus que le fonctionnement d'une énorme station spatiale abritant leurs serveurs dans les Systèmes Terminus, située dans l'espace profond entre les étoiles.
Mass Effect : 
Utilisant l'influence que Sovereign à sur eux, le Spectre renégat Saren Arterius commanda une armée de Geth dans l'effort de prendre la Citadelle et d'activer son relais cacher afin de permettre aux Moissonneurs présent dans l'Abîme de revenir dans la galaxie. Les Geth formant le gros des troupes de Saren le suivait parce qu'ils pensaient que ce dernier serait en mesure de trouver le Canal et de permettre le retour de leur "Dieux". En plus de fournir les troupes au sol, les Geth étaient présent également à l'intérieur de Sovereign, toutefois, étant donner la nature du vaisseau, leur rôle à bord de Sovereign sont inconnu.
Après que les Prothéens détruisirent l'emprise Moissonneur sur les Veilleurs et que les Veilleurs avaient évolués de tel sorte à n'obéir qu'aux commandes émanant de la Citadelle, le Moissonneur réalisa que les races organiques étaient difficiles à contrôler. Il vit dans les Geth un moyen de substitution approprié et exploita leur croyances religieuses. Saren affirma que, bien que Sovereign les méprisés, les Geth étaient des outils utiles et survivraient donc à l'invasion Moissonneurs en raison de cette utilité, bien que limité comme le rajoutera plus tard l'Augure. L'exemple des Geth inspira Saren pour prouver a Sovereign que les races organiques pouvaient également être utile aux Moissonneurs. Il espèrait ainsi que, au lieu de les moissonnés, les Moissonneurs n'anéantiraient pas les races organiques de la galaxie, même si cela signifiraient qu'elles ne survivront qu'en tant qu'esclaves des Moissonneurs. "L'asservissement n'est elle pas préférable à l'anéantissement ?" dira t il à Shepard lors de l'une de leurs altercations.
Les plans de Saren furent déjoués par le Commandant Shepard et l'équipage du SSV Normandy tandis que Sovereign fut détruit lors de la Bataille de la Citadelle. Les Geth restant qui ne furent pas détruit lors de l'assaut sur la Citadelle continuèrent à opposer une très légère résistance qui furent rapidement balayé par une force coalisée concilienne menée par l'Alliance.
Mass Effect 2 : 
Les "Vrais" Geth commençèrent à s’intéresser au Commandant Shepard quand celui/celle-ci avait vaincu(e) Nazara et les Hérétiques. Ils conçurent une plate-forme mobile unique possédant 1183 programmes Geth au lieu de la centaine requise normalement afin de pouvoir fonctionner de façon autonome et d'aller ainsi à la recherche de Shepard bien loin de l'espace geth. Ce Geth retraça l'itinéraire de Shepard depuis Eden Prime jusqu'à Ilos en passant par Virmire. Durant ce voyage, le Geth fut gravement endommagé et utilisa un morceau de rebut de l'armure N7 de Shepard qu'il jugea approprié pour réparer les dégâts. Il poursuivit l'itinéraire du Commandant jusqu'au site de crash du SSV Normandy où la piste sur Shepard disparue en même temps que l'annonce de sa mort dans les médias conciliens. Le Geth fut alors réaffecté à une autre tâche.
Bien que les Hérétiques eurent un sérieux revers avec la défaite de Nazara, ils n'ont pas rejoint les Vrais Geth. Au contraire, ils continuèrent le développement d'un virus spécial fournit par Nazara, mais inachevé. Ce virus pourrait modifier le résultat d'un calcul fondamental dans les processus geth, changeant radicalement leur logique et leur raisonnement. Grâce à ce changement, le virus pourrait forcer les Vrai Geth à accepter et adopter la conclusion des Hérétiques ou, il pourrait forcer les Hérétiques à accepter et adopter la conclusion des Vrai Geth.
Les Vrais Geth comprirent la menace et cherchèrent un moyen de détruire ce virus. Cependant, le virus été conservé dans un noyau de données moissonneur que les Vrais Geth ne pouvait pas infiltrer. Pour acquérir une compréhension de la technologie moissonneur, la plate-forme mobile unique fut envoyé dans une épave de Moissonneur. A bord de l'épave, le Geth rencontra le Commandant Shepard qui était en mission pour récupérer un identifiant ami/ennemi afin d'utiliser le relais Oméga IV en toute sécurité. Le Geth fut amené à bord du Normandy SR-2, où il accepta l'appelation "Légion".
Shepard aida Légion dans sa mission en le conduisant dans la Station des Hérétiques. Une fois là-bas, Légion se rendit compte que le virus était achevé et qu'il pourrait être utilisé pour "réécrire" le comportement des Hérétiques. Incapable de trouver un consensus sur la question, Légion laissa à Shepard la décision de réécrire la programmation des Hérétiques ou de détruire la Station. Dans les deux cas, les Hérétiques sont définitivement vaincus.
Mass Effect 3 : 
En 2186, les Quariens déclarèrent la guerre aux Geth. Ils réussirent à les repousser dans leur système natal, où se trouve Rannoch, la planète natale des Quariens et des Geth.
Si Légion survit à la mission suicide visant à éliminer la menace des Récolteur, il retourne au sein du Consensus Geth où il révélera ses preuves sur le retour imminent des Moissonneurs. En réponse, les Geth commencèrent à se préparer à la guerre. Cependant, alors que leur méga-structure était presque achevée, la Flotte Quarienne attaqua et la détruisit. Un nombre important de programmes Geth étaient déjà installés dans cette structure au moment du bombardement quarien et en raison d'un manque d'un surplus de serveurs, tous les programmes ne purent être sauvés.
Avec la perte d'autant de programmes, l'intelligence et la capacité de survie des Geths ont été fortement diminués au sein du cCnsensus, ce qui poussa les Geth à passer un accord avec les Moissonneurs, se laissant contrôler par ces derniers et leur Code afin de devenir des combattants plus efficaces, croyant que le coût de leur libre arbitre était un prix acceptable pour éviter l'extinction. Ils furent ensuite en mesure de contre attaquer les Quariens, piégeant la Flotte Nomade et détruisant une grande partie de celle-ci.
La Commission de l'Amirauté quarienne demanda alors de l'aide au Commandant Shepard en échange du soutiens des Quariens contre les Moissonneurs. Le Commandant arriva dans le système d'origine des Quariens et infiltra le Cuirassé Geth à partir de laquelle le signal de contrôle été diffusé afin de rendre les Geth à leur état d'origine et ainsi, permettre aux Quariens de les battre. Après avoir combattu(e) un grand nombre de plates-formes geth, Shepard arriva au coeur du vaisseau et trouva Légion ou alors une IV Geth, si Légion meurt durant la Mission Suicide, s'il n'est jamais réactivé ou s'il est vendu à Cerberus, piégé à l'intérieur d'un émetteur moissonneur qui diffusait le signal. Le commandant désactiva le dispositif et libéra l'unité piégée à l'intérieur.
Dans un geste de bonne volonté, l'unité geth désactiva les systèmes d'armes et de défense du Cuirassé. Cependant, la Flotte Lourde Quarienne profita de la situation et commença à pilonner le vaisseau alors que Shepard et son équipe étaient encore à bord. Shepard et son équipe parvint à s'échapper grâce à l'unité geth tandis que les Geth étaient désormais dans une situation désavantageuse.
Cependant, les Geth disposaient d'une sauvegarde du Code moissonneur. Ils avaient construit une base sur Rannoch qui continuait de diffuser le Code moissonneur à tous les Geth présent sur la planète. Cependant, l'emplacement exact de la base était inconnue. Légion, ou l'IV Geth, continua d'aider Shepard tout en recherchant l'emplacement de la base, notamment dans la désactivation des escadrilles de chasseurs Geths ciblant les vaisseaux agricoles Quarien. Les programmes geth précédemment sous contrôle moissonneurs furent libérés et transférés dans des Geth Prime grace à l'unité geth. Finalement, l'emplacement de la base fut découverte et un plan visant à la détruire fut préparé.
Avant de lancer l'attaque sur la base, l'unité geth explique à Shepard comment les Moissonneurs sont parvenus à augmenter la puissance de traitement des Geth via la diffusion d'hologrammes illustrant la puissance de traitement d'un programme geth seul, puis de dix programmes geth en réseau et enfin d'un programme geth seul avec les améliorations moissonneurs. Selon toutes les apparences, les améliorations moissonneurs donnent à tous les programmes Geth, la puissance d'une Intelligence Artificielle pleinement évoluée. L'unité geth voit cette modification comme étant la future étape de l'évolution des Geth, devenant des êtres pleinement conscient et autonome et que le Consensus serait prêt à mourir pour l'avoir.
Durant l'assaut de la base, l'unité geth révèle qu'elle possède encore des fragments du Code moissonneur dans ses programmes et qu'elle pourrait s'en servir pour reproduire ce Code et le diffuser à l'ensemble des Geth qui deviendraient pleinement conscient tout en restant indépendant vis à vis des Moissonneurs. Shepard et l'unité geth mettent de côté cette éventualité pour se concentrer d'abord sur la diffusion du Code moissonneur qui s'avéra être diffusée par un véritable Moissonneur. Une fois le Moissonneur détruit par les efforts conjoints de la Flotte Nomade et du système de visée laser de Shepard, les Quariens profitèrent du fait que les Geth soint encore désorganisés par la perte du signal pour lancer l'attaque finale.
L'assaut quarien porta un coup fatal aux Geth, encore indécis. Une fois le signal moissonneur détruit, et se demandant si les Geth méritaient de mourir pour avoir simplement essayer de se défendre, l'unité geth commença le transfert du Code moissonneur modifié à l'ensemble des Geth.
Selon les décisions de Shepard, il y a trois issues possibles à ce conflit : Soit l'unité geth parvient à télécharger la mise à jour, permettant alors aux Geth d'acquérir une conscience individuelle et de contre-attaquer, détruisant la Flotte Nomade et exterminant les Quariens. Soit Shepard interromp le téléchargement en attaquant et détruisant l'unité geth, permettant aux Quariens d'exterminer les Geth et de reprendre Rannoch. Soit Shepard parvient à convaincre les Quariens de cesser l'assaut alors que le téléchargement de la mise à jour est effectuer, permettant ainsi aux Quariens et aux Geth de parvenir à trouver un compromis menant à une paix entre les deux races. Sans prise en compte de la décision de Shepard, l'unité geth se sacrifie pour ce qu'elle pensait être la meilleure voie pour les siens.
Si Shepard permet aux Geth de devenir des IA pleinement consciente, ils aideront à l'effort de guerre galactique. L'Alliance Interstellaire et la Hiérarchie Turienne reçoivent le soutien des Geths à bras ouverts, même si une certaine méfiance est toujours palpable.
Si Shepard parvient à faire la paix entre les Quariens et les Geth, les deux peuples participent à l'effort de guerre galactique. Il est également révéler que les Quariens et les Geth cohabitent pacifiquement sur Rannoch. Les Geth aident également les Quariens à s'installer en construisant des colonies et se téléchargent dans les combinaisons de quelques volontaires afin de stimulé le système immunitaire quarien en imitant des infections. À terme, cette opération permettra au système immunitaire quarien de se renforcer et de permettre ainsi aux quariens de vivre sans combinaison sur leur monde dans une dizaine d'années environ.
Si Shepard décide d'utiliser le Creuset pour détruire les Moissonneurs, toutes les formes de vie synthétiques de la galaxie, y compris les Geth, seront détruit. Si Shepard décide d'utiliser le Creuset pour contrôler les Moissonneurs, les Quariens et/ou les Geth reconstruisent Rannoch. Si les deux races ont survécues, elles cohabitent pacifiquement sur Rannoch, mais semble vivre chacun de leurs côtés. Si Shepard décide d'utiliser le Creuset pour fusionner les formes de vie synthétiques et organiques, les Geth et/ou les Quariens reconstruisent Rannoch. Si les deux races ont survécues, elles cohabitent pacifiquement sur Rannoch et vivent de façon unifiés aux mêmes endroits. Si aucune des deux races n'a survécues, Rannoch demeure inhabitées, parsemées de ruines geth et quariennes, les seuls traces de deux grandes races alors éteintes.


Culture


Les Geths sont reclus et mystérieux. Cela est en partie dû à leur nature synthétique : Ils n'ont pas besoin d'interagir avec d'autres races car ils ne partagent pas les même objectifs, besoins ou instincts avec les espèces organiques. En tant que machines, le manque de confort n'est pas un problème pour eux. Une chose qui se reflète dans la conception de leurs vaisseaux et stations spatiales comme par exemple une gravité minimale, l'absence de fenêtres, l'utilisation efficace de l'espace, le design suivant le principe de la fonction sur la forme on encore l'absence d'atmosphère et de contrôles environnementaux.
Selon Légion, les Geth ne vivent pas sur les anciennes planètes quariennes, agissant plutôt comme des gardiens et non comme des occupants. Ils trouvent qu'il est plus efficace de vivre sur des stations spatiales et de tirer des ressources des astéroïdes. Toutefois, ils maintiennent des plates-formes mobiles sur les anciens mondes quariens où ils nettoient les décombres et les toxines laissés par la Guerre de l’Éveil. Légion compare ce comportement à la tendance humaine à créer des cimetières ou des mémoriaux pour commémorer les personnes mortes et les événements tragiques. Toutefois, comme les Geth ne meurent pas au sens traditionnelle du terme. En effet si une plante-forme geth est détruite, ses programmes sont simplement transférés à la plate-forme ou au serveur disponible le plus proche. Ils n'ont donc pas de pertes réelles à "pleurer". Légion explique que les Geths font cela par respect envers leurs créateurs quariens qui sont mort durant le conflit et dans la préparation à l'éventualité de leur retour.
Les seuls Geth qui ont interagit de façon significative avec des espèces organiques en dehors de la plate-forme Légion sont une faction que Légion appelle les "Hérétiques". C'est un petit groupe radical de Geth qui vénèrent une race de machines hyper-avancée depuis longtemps disparue, appelé les Moissonneurs, qu'ils considèrent comme étant le summum de l'évolution synthétique. Ce sont ces Geth qui ont attaqués Eden Prime et la Citadelle. Ce groupe est constitué d'environ 5% de la population totale geth. Selon Légion, les 95% des Geths restant qu'il nomme les "Vrais" Geth, vivent isolés du reste de la galaxie pour "construire leur propre avenir" et affirment que toutes les espèces conscientes devraient avoir la possibilité de "s'auto-déterminée", en adhérant strictement à une politique de non interventionisme en ce qui concerne les affaires et le développement des autres races.
Même si ils font des tentatives pour observer et comprendre les organiques, effort incarné par la plate-forme Légion, les Geth ont pour objectif principal le développement pacifique de leur propre race de façon indépendante, en dehors de l'influence du reste de la société galactique et croient que toutes les espèces conscientes doivent être en mesure de faire la même chose. Une attitude qui montre que les Geth sont beaucoup moins hostile que ce que la communauté galactique pense de son côté.
Selon le contexte, le terme "Geth" peut se référer à un programme individuel, une plate-forme mobile qui abrite un certain nombre de programmes individuels, ou l'ensemble de tous les programmes. Les organiques se réfèrent généralement à chaque plate-forme mobile comme étant "un" Geth. Cependant, les Geth ne partagent pas le concept d'individualité et parlent et agissent au nom de tout le collectif.
Psychologie : 
Légion donne aussi un aperçu de la psychologie et de la société geth. La psychologie geth est complètement étrangère aux yeux des organiques. Il ne connaissent pas l'individualité, préférant partager les souvenirs et les pensées de tous les programmes. Cela signifie que les Geth ne peuvent pas et ne veulent pas cacher leur pensées, même avec ceux qui ne sont pas Geth et qui ont donc un raisonnement différent du leur. Légion utilise le terme "nous" au lieu de "je" car il fait à la fois partie de l'ensemble de la société Geth et il est également le "porte-parole" des 1183 programmes qui le compose.
Plus important encore, la tromperie, la manipulation et le mensonge sont impossible entre les Geth. Les concepts d'individualité ou de vie privée n'existant pas, les Geth sont complètement honnêtes les uns envers les autres au sujet de leurs pensées et de la raison de ces pensées. Cela signifie qu'il y a une parfaite compréhension entre les Geth, car chaque Geth est une partie de l'ensemble du collectif. Une conséquence possible de ce type de raisonnement partagé en réseau est théorisé par IDA qui dit que c'est grâce à cela que les Geths furent capable de se révolter contre les Quariens, ce système les empêchant de développer des préférences et de comprendre l'importance d'une vie individuelle.
Les Geth n'ont ni gouvernement, ni leader. Les Geth utilisent les communications SLM afin de "rechercher un consensus", un consensus complètement démocratique dans lequel tous les programmes Geth font un choix sur toutes questions. Même au sein de Légion lui-même, un consensus doit être trouvé parmi ses 1183 programmes avant que des décisions ne puissent être prises.
Bien que les Geth sont incapable de tromperie entre eux, ils ne sont pas incapable de le faire avec tous le monde. Ils peuvent donc utiliser la tromperie pour étudier le comportement des organiques. Un exemple de ces études montre la diffusion d'un rapport sur Extranet, falsifié par les Geth, expliquant qu'une constellation qui ressemble à une déesse galarienne peut être vue depuis la planète natale des Butariens. Rapport que certains Galariens ont immédiatement considérés comme étant une preuve de l'existence de la déesse en question. L'expérience prit fin lorsque qu'un culte galarien tenta d'acheter les droits sur les étoiles en question... pour découvrir qu'elles n'existaient pas.
Il y a également des interrogations sur le fait de savoir si les Geth développent une personnalité stable au fil du temps. En effet, quand une Intelligence Artificielle est transférée dans une nouvelle bluebox, une personnalité complètement nouvelle est créée. Les Geth se téléchargent fréquemment sur des structures différentes en fonctions des besoins, des vaisseaux aux "plates-formes mobiles"auxquelles Shepard est familier (ère). On ignore si la personnalité des Geth se réinitialise à chaque transfert, si elle perdure au sein du consensus Geth ou même si les Geth y prêtent une importance ou pas, du fait que les souvenirs et pensées de tout les Geth sont partagés à chaque moment.
Hérétiques : 
Selon Légion, les Geth qui servirent Sovereign faisaient partie d'une faction dissidente et que la quasi totalité du Consensus Geth s'oppose aux Moissonneurs. Légion appartient à cette faction majoritaire qu'il appelle les "Vrais" Geth, tandis qu'il appelle ceux qui ont suivit Sovereign les "Hérétiques". Légion appelle les Moissonneurs les "Anciennes Machines" et appelle Sovereign "Nazara". Légion explique que les Vrais Geth n'ont aucune hostilité envers le Commandant Shepard, les races organiques dans la galaxie et même les Quariens. Alors que les Hérétiques Geth servirent les Moissonneurs pour que ces derniers leur donnent un avenir, Légion et les Vrais Geth veulaient construire leur avenir sans l'aide de quiconque.
Malgré cette différence, les Vrais Geth ont respectés la décision des Hérétiques et ne l'ont pas classifiée comme étant "mauvaise". En utilisant une autre analogie, Légion explique en termes simples "Les Hérétiques disent que 2 est supérieur à 1. Les Vrais Geth disent que 2 est inférieur à 3". Ces deux faits étant considérés comme réels, les Vrais Geth n'ont aucune raison de déclarer la logique des Hérétiques "fausse". Les Hérétiques furent alors autorisés à quitter pacifiquement le Consensus pour se joindre à leur dieu Sovereign et son prophète Saren.
Ce fut donc un choc pour Légion et les Vrais Geth quand ils ont découvrirent que les Hérétiques les avaient trompés. Les Hérétiques commencèrent en effet à espionner les Vrais Geth et ont obtenu un virus moissonneur fournit par Sovereign, capable de modifier le jugement d'un Geth en introduisant une erreur subtile qui finira par forcer les Vrais Geth à croire que la logique des Hérétiques était correcte. Si Légion est autorisé à se joindre à l'équipe de Shepard, ils pourront aller sur la Stations des Hérétiques dans la Mer des Tempêtes pour détruire le virus. Légion suggère par la suite que le virus peut être modifié pour reprogrammé les Hérétiques pour qu'ils rejettent leur foi envers les Moissonneurs ou pour les détruire, privant ainsi aux Moissonneurs de continuer à user des Geth pour les servir. Cependant, Légion, ne peut peut trouver un consensus entre les programmes qui le compose et se rapporte donc au jugement de Shepard, insistant sur le fait que le Commandant avait déjà affronté(e) les Hérétiques et les "Anciennes Machines" et que par conséquent, Shepard était la personne la mieux placée pour prendre la décision.
Shepard peut indiquer que la réécriture des Hérétiques est moralement acceptable car les Geth sont des machines, ce à quoi Légion répondra qu'il est d'accord avec la logique du Commandant. Si le second membre de l'équipe de Shepard s'étonne de la réponse de Légion, il répondra qu'il comprend le point de vue du Commandant et qu'il respecte sa moralité, même si elle est arrogante et raciste. En fin de compte, Shepard peut choisir de détruire les Hérétiques, mettant fin à cette menace, où les reprogrammer pour qu'ils rejettent les Moissonneurs et rejoignent les Vrais Geth.
Objectif Futur : 
L'objectif à long terme des Geth est la construction d'une "méga-structure", un ordinateur central massif capable de loger simultanément tous les programmes Geth existants, maximisant ainsi leur capacité de traitement collectif. En 2185, les Geths batissaient encore cette structure qui étaient en construction depuis environ 264 ans. Légion suggère que l'analogue conceptuelle la plus proche est la Sphère de Dyson et rajoute d'une façon curieusement poignante qu'une fois la structure terminée "plus aucun Geth ne sera seul". Il pense que Sovereign avait promis aux Hérétique un corps moissonneur pour qu'ils leur servent de "méga-structure".
Cependant, Légion considère cet arrangement comme un pacte faustien. La principale différence avec les Vrais Geth, même s'ils ont un but identique à celui des Hérétiques, est le moyen pour parvenir à cette finalité. Pour les Geth, le "voyage est aussi important que la destination". A cet effet, les Hérétiques font preuve de conséquentialisme, ce qui veut dire que pour eux, les actions sont à juger uniquement en fonction de leurs conséquences. Les Vrais Geth quant à eux font preuve de déontologisme, ce qui veut dire que pour eux, chaque action doit être jugée selon sa conformité ou sa non-conformité à certains devoirs.
Ainsi, pour les Vrais Geth, suivre la solution d'un autre équivaut à la perte de sa capacité de choix. Tandis que pour les Hérétiques, la fin justifie les moyens.


Gouvernement


Les Geths n'ont pas de gouvernement à proprement parlés. Tous les Geths sont unis par le "Consensus", qui regroupe l'ensemble des pensées Geths. Les communications y sont instantanés, et toutes les questions importantes y sont soumises. Les résultats qui en ressortent sont automatiquement acceptés par tous, même ceux qui s'opposaient à la solution trouvée.
Aujourd'hui, les Geths ont une forme de gouvernement plus poussés avec leurs anciens ennemis et créateur que sont les Quariens, et le siège politique se trouve sur Rannoch. En effet, un conseil Getho-Quarien à vu le jour, formé des cinq anciens amiraux de la Flotte Nomade - à savoir les Amiraux Shala'Raan vas Tonbay, Daro'Xen vas Moreh, Han'Gerrel vas Neema, Zaal'Koris vas Qwib-Qwib et Tali Zorah vas Neema – et de trois Geths désignés par leurs congénères. Indépendant, chaque groupe peut prendre des décisions concernant leur propre race sans avoir besoin de l’aval de l’autre partie, tant que la majorité est atteinte (à savoir deux votes pour les Geths, trois pour les Quariens). En revanche, les décisions impliquant les deux peuples ou Rannoch est soumise au conseil complet, à savoir les huit représentants, et soumise à débat. Aucun accord n’est trouvé tant que la majorité n’est pas d’accord, avec au moins un représentant de chaque race ayant approuvé. Les cinq Amiraux Quariens ne pourront donc pas forcer une décision de par leur nombre, l’accord d’au moins un des représentant Geth étant nécessaire.
Les Geths par ailleurs ne demandent plus l’avis de leurs semblables, sauf question d’importance extrême concernant leur race. Ayant été choisis, les Geths font confiances à leurs élus, qui prennent donc leurs décisions seuls. A l’heure actuelle, aucune question n’a été soumise à l’approbation de l’intégralité des Geths.
Le GIP est pour sa part un cas particulier. Détaché de Rannoch, le conseil garde un œil sur l’état d’Haratar, siège du Groupement, et sur ce qui se passe à l’intérieur de la station. Autrement, il n’agit que peu sur la vie quotidienne du GIP, sauf événement exceptionnel.


Doctrine militaire


L'élément clé de la stratégie militaire geth est la surprise. Leur retour aussi soudain qu'inattendu de l'autre côté du Voile de Persée après trois siècles d'attente en ait l'exemple typique. Shepard décrit les Geth comme étant parfait pour les embuscade, "ils ne bougent pas, ils ne font pas de bruit, ils ne respirent même pas". N'ayant pas la nécessité de manger ou de dormir, les Geth peuvent former des petites unités dormantes en embuscade à des postes clés. Le fait que les Geth ne ressentent pas la douleur leur permet d'être déposer directement depuis les airs en tombant simplement au sol sans aucun systèmes de ralentissement. Les Geth peuvent même se "recroqueviller" et être entassés dans des caisses ou autres pièces de stockages. La coupure de leur système d'alimentation dans cette situation leur permet de passer totalement inaperçus. Une tactique particulièrement appréciée par les Geth est d'utiliser de faux signaux de détresse, puis tendre une embuscade aux sauveteurs. Ils ont utilisés une variante de cette tactique avec le cargo MSV Cornucopia à la dérive.
En combat, les unités geth ne font pas preuve d'auto-préservation. Comme les programmes geth se partagent constamment des souvenirs et des fichiers avec une facilité extrême, les expériences des programmes geth individuels ne sont pas perdus quand une plate-forme est détruite car ils se téléchargent directement après dans un nouveau corps. Les programmes geth étant virtuellement immortels, ils n'accordent que peu d'importance pour les plates-formes et utilisent des milliers d'unités pour prendre une position ennemi, une tactique couramment utilisée durant la Guerre de l’Éveil contre les Quariens. Pour cette raison, les Geth peuvent effectuer des actions apparemment suicidaires comme aborder un vaisseau, le saboter et rester ensuite à bord pour s'assurer de sa destruction.
Les Hérétiques geth utilisent la guerre psychologique sur le champ de bataille avec les Dents de Dragon, un dispositif moissonneur. Ces derniers empalent les corps des soldats capturés, convertie leurs tissus en matière synthétique afin de créer une créature appelé Zombie. Cela réduit considérablement le moral de leur ennemi qui doivent désormais se battre contre des créatures créée à partir des corps de leurs camarades.
Lorsque une plate-forme est désactivée, elle détruit son noyau mémoriel en tant que mesure défensive, ce qui est probablement la raison pour laquelle aucunes informations concernant les programmes Geth n'ont put être trouvées. Cependant, Tali'Zorah a pu récupérer une partie de ces données à partir d'un Geth désactivé en utilisant son expertise technologique Quarienne, en prenant la décision rapidement et avec beaucoup de chance.
Les équipements geth, tant offensifs que défensif, sont aussi puissantes que rare. Une entreprise appelée Geth Armory est spécialisée dans la vente de ces équipements, mais on ignore comment elle peut se les procurer. Les armes geth standard sont basées sur l'impulsion.
Malgré leur préférence pour l'emploi de la discrétion et des équipements de pointe pour neutraliser leurs ennemis, les Geth sont extrêmement nombreux et sont ainsi capable de lever une armée aux effectifs effarants. Les Geth disposent de la plus grande flotte et de la plus grande force d'infanterie de la galaxie. Surclassant les Quariens et les Turiens.
Les meilleures estimations sur la taille d'une seule flotte Geth, celle de Charoum pour être précis, font états d'environ 5 000 à 10 000 vaisseaux avec un armement inconnu. Ces flottes sont composées de cuirassés, croiseurs, vaisseaux de débarquement et de chasseurs. Comme les Geth n'ont pas besoin de repos ou de salaires, ils ont une plus grande autonomie que la main-d’œuvre organique. Les Geths ne sont en effet limités que par le temps et la quantité de ressources disponible pour construire quelque choses, ce qui leur permettent la création de ces flottes massives en très peu de temps.En raison de leur nature logicielle, les vaisseaux geth ne possèdent pas de capsules de secours, obligeant non-geth se trouvant à bord d'un de ses vaisseaux en perdition, d'utiliser un appareil embarqué, comme un chasseur par exemple, pour s'enfuir.
En outre, les Geth ne sont pas soumis au Traité de Farixen ou aux autres réglementations du Conseil pour construire leur vaisseaux. Un cuirassé Geth est environ 30% plus grand qu'une cuirassé de l'Alliance et utilise de puissant et énergivore lasers à base d'ultraviolet pour leur système GARDIA par opposition aux laser infrarouge bien moins puissant utilisés dans la plupart des vaisseaux organiques. De plus, les Geths fabriquent ce genre de vaisseau en visiblement très peu de temps. Lorsque l'offensive quarienne sur les Geth débuta, deux semaines avant la rencontre entre l'Amirauté et Shepard, les Geth ne possédaient pas le cuirassé protégeant Rannoch, ce qui signifie que pour les Geth, construire un cuirassé n'exige qu'environ deux semaines. On ignore toutefois si ce délai a été amélioré par les capacités offertes par le Code moissonneur ou pas.


Époque actuelle


Même si l'exploit de Shepard est aujourd'hui conté comme une légende, la paix entre les Quariens et les Geths s'est faite difficilement et plus lentement que l'on ne pourrait y croire. Une partie des organiques ont acceptés de faire la paix avec leurs anciens ennemis, mais d'autres avaient encore des différends avec leurs créatures. Et bien qu'il s'agisse d'une minorité, elle demeurait considérable et leur désaccord les a poussés à pratiquement s'exiler sur le continent le plus touché de Rannoch. Ce n'est qu'après l'arrivée de l'Amiral Tali que les dissensions s'amenuisent. Les dizaines de milliers de Quariens encore indécis et méfiants se voient offrir quelques colonies, soit dans le système Tikkun, soit sur les lunes d'Ammut (anciennement Geths).

Plus tard, dans les années 2196, des projets de réhabilitation de la station Haratar, anciennement aux mains des Geth Hérétiques, apparurent et un groupe d'unification Quarien-Geth naquit : le G.I.P., ou Groupement d'Intergouvernemental du bras de Persée. Le but du projet était de faire de la station spatiale une plateforme commerciale importante dans les Systèmes Terminus, et également un symbole de l'union des deux peuples, ayant été en conflit pendant trois siècles. La preuve de la possibilité de paix entre Synthétiques et Organiques. L'opération fut un succès et la station fut rapidement rénovée et aménagée en conséquence pour de futurs touriste, ainsi que déplacée pour la rendre plus accessible. Elle se dresse à présent en station majeure de la Galaxie, aux côtés de la Citadelle et d'Omega.

A l'heure actuelle, Rannoch reste une planète privilégiant l'harmonie entre les deux races. Les Geths ayant aidés à reconstruire la planète sont accueillis et acceptés au sein de la communauté. Certains, moins enclin à ce genre de cohabitation, restent loin de la capitale et des grandes villes. Mais ils sont loin d'être hostiles. Bien que des bruits courent toujours sur des Geths qui soutiendraient encore les Moissonneurs dans la galaxie, créant une nouvelle fois le doute. La paix est donc-t-elle définitivement vouée à l'échec ?

Il est à noter que suite au sacrifice de Légion sur Rannoch, le Consensus Geth s’est dissous dans l’individualité nouvellement acquise. Désormais, les Geths ne peuvent plus se consulter à longue distance comme ce fut le cas depuis la guerre de l’Eveil, mais raisonnent désormais seul. Il leur est cependant possible de s’échanger des informations à courte distance, si tous les Geths acceptent la communication.









Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Conseil
Rang : Maître du Jeu | Dieu Suprême
Voir le profil de l'utilisateur


Compte staff
Messages : 2235
Crédits : IVIA by Conteur

MessageSujet: Re: Geths   Lun 12 Jan 2015, 21:56

Le GIP

Symbole


Création


L’idée de la formation du GIP n’est pas nouvelle, déjà quelques années après la Grande Guerre et la reconstruction du monde d’origine Geth et Quarien que l’idée d’un organisme de coopération, représentant les deux peuples sous Rannoch, est née dans la tête des plus pacifistes. Malheureusement le projet, moins soutenu à l’époque, fut rapidement abandonné suite aux attaques terroristes quarienne à l’encontre du Conseil Khélique, démontrant "que les vieilles blessures mettront du temps à se cicatriser" d’après l’Amiral Koris.

Cependant avec la redécouverte progressive des données historiques sur la Guerre de l’Eveil et leurs diffusion officielles, soutenu par le Conclave, le Nouveau Consensus Geth et le Conseil Khélique, suivis des cérémonies commémoratives de fin 2195 après 10 ans de réconciliations complexes, la création d’un organisme inter-espèce ne pouvait pas mieux tomber pour effacer les derniers souvenirs de plus de 300 ans de conflits.

Formé avec l’aide conjointe des amiraux Koris, Tali’Zorah, Raan, de l’ambassadrice Rheïane, des geths primes superviseurs Nara, Zeon, et d’un geth prototype Syneos, le Groupe Intergouvernementale du bras de Persée prit beaucoup d’ampleur lors de la prise de la station Haratar au début de l’année 2197. A l’instar de l’Alliance humaine réunissant les Etats-Nations terriennes, le GIP, ayant pour principale motivation l’idéologie shepardienne, se veut être le futur consortium unis getho-quarien, et multiplie donc ses activités militaires, sociales, et économique pour y parvenir un jour.

Fondation


Principalement considéré comme une unique organisation d’entente militaire, le GIP regroupe également d’autres services plus minoritaires comme la gestion politique ou économique. Epaulé encore par les forces de sécurités criminelles et les forces militaires des deux espèces dues à sa récente formation, elle est relativement composée de peu de groupements différents. Prenant exemple sur la structure de répartition des tâches du SSC ainsi que celle de l’Alliance, le GIP se répartie sur différentes divisions :

Section CFIA : Rassemblant le "gros" des unités militaires principales de l’organisation du GIP (aux alentours de 17 500 membres), la Coalition des Forces Interarmées d’Assaut accueille progressivement des militaires convaincus de l’entente Getho-Quarienne. Polyvalence, rapidité et puissance de feu caractérise ce mélange atypique, faisant d’elle une division militaire très adaptable selon le contexte de mission. Elle dispose d’une force terrestre puissante et efficace, mais dispose relativement de très peu de vaisseaux, passant par l’une ou l’autre armée gouvernementale pour pouvoir procéder à des déploiements importants de troupes.

Section CFSI dit "Phoenix" : La section de Coalition des Forces Spéciales d’Intervention, rendu célèbre puis surnommée quasi-officiellement "Compagnie Phoenix" après la prise d’Haratar, représente l’épine dorsale de la force de frappe ciblée des deux gouvernements. Très sélective bien que jeune et disposant de très peu d’éléments, (environ 220 membres), elle dispose cependant du meilleur équipement technologique getho-quarien, du meilleur entraînement et des meilleurs membres du CFIA. A l’instar des exploits de la Garde Noire, du N7 et du GSI, la compagnie Phoenix veut faire reconnaître sa valeur aux autres espèces afin de favoriser et valoriser l’union des deux races, longtemps rejeté de l’histoire galactique. Elle se distingue d’ailleurs du GIP par la présence de son propre logo : une créature mythique volante originaire d’une vieille légende des Anciens.

Section AREP : La section de l’Alliance des Ressources de l’Espace Perséen, mobilise un petit groupe de navettes d’exploration en quête de découvertes de nouvelles planètes ou objets célestes susceptible d’abriter des intérêts d’exploitations ou de colonisation importants. Composé d’un petit groupe de 630 volontaires civiles, elle est renforcé, en plus du financement global du GIP par les deux gouvernements, par un financement secondaire de la part des industrielles rannochiens, afin d’aider à leur agrandissement en dehors du Voile et de la Bordure Extérieur. Elle se retrouve souvent escorté par le CFIA dans les systèmes Terminus.

Section GDSE : Petite institution de 1150 membres entièrement civile majoritairement basée sur Haratar, le Groupe Diplomatique, Social et Economique coordonne les financements et intérêts attribués au GIP. Aussi chargé du relationnel avec la population geth et quarienne en supervisant la bonne image du GIP à travers la publicité et les informations publics de l’organisation, elle peut aider conjointement la gestion des ambassades politiques gouvernementales en y envoyant des représentants du GIP pour les affaires mineurs.

Le cœur directeur du GIP basé sur ces sections est composé de 3 membres de haute instance au sein des gouvernements respectifs : l’Amiral Koris s’occupant des sections civiles, (AREP et GDSE), l’Amiral Vezaëyl planifiant les actions du CFIA et le Superviseur Prime Nara s’occupant des unités Phoenix.

Influence


Bien qu’encore peu apte à tisser des relations avec les différentes races organiques à cause de la présence de Geth dans ses rang et aussi à cause de la formation récente du groupe, l’organisation arrive tout de même à se faire respecter et est montrée comme un exemple à suivre pour maintenir une paix organo-synthétique durable. Pour améliorer son image envers les plus septiques, elle n’hésite d’ailleurs pas à rappeler le sacrifice de Légion et à l’intervention cruciale du commandant Shepard, durant la guerre, lors de ses entrevus diplomatiques avec les autres races.

Malgré l’influence externe aux secteurs du bras de Persée peu développées, le GIP ne manque cependant pas de ressources grâce aux réserves minéralogiques encore colossales des Geth, et aux financements gouvernementales conjoints des deux espèces. Le GIP dispose de plus de deux fournisseurs officiels : Geth Armory Inc.© et Quarian Innovation Ent.©, leur distribuant régulièrement matériel et armement de haute technologie à des prix défiant toute concurrence.

Même a raison de moyens de déploiements importants, l’organisation ne dispose que d’une petite flotte d’une vingtaine de vaisseaux car elle privilégie davantage le nombre et la qualité de l’armement terrestre, qu’au déploiement spatiale.

Meneurs

Amiral Vezaëyl’Qwëta
Direction de la division armée CFIA
Issue d'une longue lignée militaire et devenant, avec une persévérance peu commune, l'un des plus haut-gradés dans la hiérarchie de l'armée Quarienne, l’amiral Vezaëyl a participé à de violentes batailles, avant et durant la Grande Guerre, notamment avec la flotte lourde aux côtés de l'amiral Han Gerel. Après le conflit de Rannoch, Vezaëyl était le plus à même de se méfier des machines, mais c'est durant une opération d'extraction difficile sur Thessia qu'il fut sauvé par des geths : le chef de groupe Prime se sacrifia afin de pouvoir accomplir l’évacuation de la section. Dès lors, la vision du général changea subitement envers les Geths, qui décida d'en apprendre davantage sur eux. Fort de son expérience et de son C.V bien remplie, ce sont surtout ces motivations qui l'ont conduit à intégrer la Coalition Interarmées du GIP afin de pouvoir travailler ensemble, Geths et Quariens réunis.

Perspicace, courageux, intelligent mais abusivement trop téméraire dans certains moments, Vezaëyl se montre comme un homme respecté et un emblème d'honneur et de compétence pour ses troupes, ce qui est un grand atout pour l’image du CFIA. Il est secondé par le capitaine Rana'Zolah qui s’occupe principalement des appuis et combats spatiaux.

Superviseur Prime Nara
Direction de la compagnie d’élite Phoenix
Auparavant un ensemble de programmes sauvés par Légion lors de la destruction du serveur des chasseurs geths pendant la bataille de Rannoch, le Geth Prime Nara s’est vite rendu compte du danger des Moissonneurs et de l’erreur de leur alliance une fois la bataille terminée. Devenant une entité quasiment vivante grâce aux codes des Anciennes Machines, il pris une place importante au sein du Nouveau Consensus Geth en aidant à la restructuration de son mode de fonctionnement et de la mise en place d’une hiérarchie synthétique inspiré de celle des organiques. Devenu Superviseur, (rang semblable a celui d’Amiral pour un Quarien), il se rapprocha de plus en plus des organiques pendant l’époque de la réconciliation, voyant le puissant potentiel d’une union avec leurs créateurs. Après 10 ans de cohabitation, le Nouveau Consensus l’autorisa avec le Superviseur Prime Zeon de proposer l’idée du GIP puis de le fonder avec les responsables gouvernementaux Quariens enjolivés par le projet.

Très expérimenté, connaissant bien les tactiques et stratégies de guerre des organiques, le Superviseur Prime Nara est un puit de connaissance, et c’est notamment cela, en plus de ses états de services remarquables lors de la guerre contre les Moissonneurs, qui l’on conduit à diriger la compagnie Phoenix. Plus disposé à suivre et diriger les troupes d’élites à la manière d’un centre de commandement mobile que d’une unité combattante, il est secondé par l’Aiguilleur Syneos, (rang de capitaine pour un organique), qui s’occupe plus des opérations sur le terrain.

Amiral Zaal’Koris
Administrateur et représentant civil du GIP
L’amiral Zaal’Koris, qui était l’un des membres de la commission de l’Amirauté Quarienne et le chef de la flotte civile, considérait que les quariens devaient coloniser un nouveau monde, les geths ayant autant le droit de vivre que les organiques. Ces idées lui ont donné la réputation d’être un sympathisant avant et durant la Grande Guerre. Cependant il obtenu un soutient du peuple quarien inespéré pendant les temps de la réconciliation, et se servit de cette influence pour diffuser ses idéaux pacifistes et tenter de renforcer la paix fragile entre les deux peuples. Récemment, il participa ardemment au projet d’organisme coopératif intergouvernemental. Grâce à l’aide de la célèbre amiral Tali’Zorah et du soutient de l’amiral Raan, il su trouver suffisamment de voix pour fonder le GIP avec deux représentants geths du Nouveau Consensus.

Prudent, ferme défenseur du peuple quarien, et idéaliste dans l’âme, l’amiral Zaal’Koris s’occupe maintenant du GIP comme un père fondateur d’une grande famille. Maintenant en charge des deux petites sections de développement civiles de l’organisation, il n’hésite pas à multiplier les activités économiques, sociales, et diplomatiques avec le reste de la galaxie. Plus concentrée sur l’implantation du GIP au sein de Rannoch, il est secondé par la gouvernante Tilenäs’Arney concernant la gestion civile d’Haratar.







Revenir en haut Aller en bas
 

Geths

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mass Effect Reborn :: Règles & Univers :: Codex :: Les Espèces-