AccueilCalendrierFAQRechercherConnexionGroupesMembresS'enregistrer

Partagez | .
 

 [Intrigue #3] Le Bal Empoisonné - La Réception

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
avatar

Personnage RP
Faction : SSC
Rang : Superviseur
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t2591-lleyton-benam-agent-specia
http://www.masseffect-reborn.fr/t4394-journal-du-superviseur-benam


Administrateur
Messages : 4403

MessageSujet: [Intrigue #3] Le Bal Empoisonné - La Réception   Sam 10 Jan 2015, 18:00
Intervention MJ : OuiDate : 10 Janvier 2200 RP pouvant être violent
Tricia Pearson ♦ Thomas Dole ♦ Alicia K. McColl ♦ Dahl Elkoss ♦ Ythaq'Fi Hyasin ♦ Lleyton Benam ♦ Ravilla Aper ♦ Mikhail Alekseiv
Le Bal Empoisonné - La Réception



    Bal de la Doyenne de Nos Astra

    L'enquête avait duré une journée et avait été largement approfondie durant ce laps de temps assez court. En dépit de l'absence totale d'attention sur la question, les enquêteurs avaient su fournir un excellent travail préliminaire, facilitant le travail des deux Superviseurs venus reprendre l'affaire en main. Accompagnés de quelques agents extérieurs - dont la participation demeurait aussi surprenante qu'officieuse - ils avaient remonté la piste jusqu'au grand évènement qui faisait frémir Nos Astra chaque année. Il s'agissait d'une haute réception organisée personnellement par la Doyenne et qui brisait les lois du bon vouloir, accueillant en son sein quelques uns des plus éminents représentants de la classe dirigeante de l'Espace Concilien mais aussi des dignitaires, diplomates et représentants en tout genre. Il ne fallait, néanmoins, pas croire que les conviés n'étaient que des politiciens qui ne savaient pas s'amuser. La "haute société" s'étendait aussi aux riches en tout genre, aux courtiers les plus reconnus et de temps à autres à des symboles des Terminus. Il n'était, par exemple, pas rare de voir Aria T'Loak faire acte de présence. Mais les précédents évènements sur Omega ont favorisé une absence prévisible, pour cette nouvelle édition.

    Mais dans tous les cas, la réception se tiendrait avec des invités de marque. Sur la liste des arrivés se trouvaient, par exemple : le Primarque Malgor, l'Admistrateur Ledona - accompagné d'une dalatrace dont le nom ne revenait pas à Lleyton - et également un certain Ythaq'Fi Hyasin, représentant raloi qui ferait sans doute parler de lui au cours de la soirée. L'Alliance y était aussi allé de son lot d'invitations, avec le chef de cabinet du Premier Ministre et une ambassadrice. Les rumeurs envisageaient même la présence d'Urdnot Wrex et d'Urdnot Bakara, bien que leurs noms ne furent pas inscrits officiellement sur le registre. Étrangement, la Doyenne J'eeasom s'était faite portée pâle. Bien sûr, cela n'avait rien à voir avec son allure absolument paranoïaque. En effet, le hasard faisait bien les choses vu la présence du SSC dans les parages... Et justement, en parlant de ces derniers, ils s'étaient fondus dans la masse. Tous avaient reçu l'ordre solennel de sortir la tenue de soirée du placard et de s'habiller sur son 31 pour l'occasion. Il ne fallait ni alerter la foule, ni faire comprendre au suspect qu'il était attendu. De fait, ils n'étaient autorisés qu'à garder leurs armes sur eux ainsi qu'un contact permanent et seuls les gardes présents aux différentes entrées avaient pu garder leur armure.

    Lleyton avait tendance à trouver qu'il portait mal le costume. A défaut, il ne concevait pas l'utilité pratique de l'habit. Mais il ne bronchait pas puisqu'il comprenait l'utilité de la mascarade. Et qui plus est, il s'amusait à regarder ses collègues du haut de l'escalier. Il constataient au passage que la conception de la salle ne différait pas réellement d'une conception humaine : outre le hall d'accueil qui gardait un style extrêmement moderne et proche d'Illium, la salle de bal était garnie d'une porte imposante et d'un escalier imposant qui menait directement sur la piste où l'on pourrait éventuellement apercevoir des hôtes danser. La piste, en soi, n'avait pas le même sentiment de grandeur. Elle faisait possiblement vingt mètres de largeur pour une cinquantaine de mètres de longueur. Mais la pièce totale était deux à trois fois plus étendue, permettant aux invités d'avoir l'espace nécessaire pour s'agglutiner du côté des ailles où trônaient les tables du buffet. Au fond, on avait surélevé le plancher afin d'y accueillir un maitre de cérémonie, qui ferait les annonces - s'il y en a. Sur les murs, des grandes fenêtres affichaient fièrement le paysage serein et coloré du monde-éden asari. Et enfin, de légers couloirs présents sur les côtés de l'escalier menaient aux cuisines et aux sanitaires. Le tout sous une architecture fine et envoûtante, digne du savoir-faire local.

    Cela ne relevait pas de l'exception, mais ça restait impressionnant. Toutefois, le Superviseur n'était pas là pour apprécier et commenter la beauté de l'édifice mais pour en évaluer les failles. Et aussi pour inspecter la populace, qui discutait déjà dans un brouhaha surprenant. Gardes, serveurs, convives... Tous pouvaient être mêlés à l'histoire. Mais pour l'instant, aucun suspect n'avait été vraisemblablement repéré. Et en parcourant la salle du regard, Lleyton tomba sur sa supérieure, en train de saluer le monde. « Je n'aurais jamais cru vous voir accomplir ce genre de civilités, Moryn. » lui fit-il, avec impertinence. Il avait pris l'habitude de l'appeler par son prénom et non par son nom, ce qui avait tendance à agacer la turienne. Mais elle ne lui en tenait pas rigueur. Ou alors elle attendait le bon moment pour le virer. Au choix. Dans tous les cas, elle ne pouvait lui répondre car occupé à gérer des dignitaires venus de Dekuuna. Alors, l'ancien commandant continua son parcours. Il tomba sur Tricia Pearson, troisième Superviseur présent, appelée en renfort spécifiquement pour cette mission. Il ne la connaissait depuis peu mais elle avait aussi volontaire que compétence. Mis à part qu'elle lorgnait sur le buffet. « Ravi de vous revoir, au fait, Pearson. » dit-il d'un ton détaché. « Mais ne vous goinfrez pas trop. Nous ne sommes pas là pour ça. » Bon, il taquinait sans vergogne. C'était son caractère, après tout. Il relâchait la pression comme il pouvait. Et puis, il fallait être objectif : si sa coéquipière se remplissait trop la panse, elle aurait plus de difficultés à poursuivre qui que ce soit.

    A cet effet, Lleyton esquissa un sourire. Il songeait à un tas de conneries. Était-ce le rassemblement de tant de personnalités publiques qui l'influençait ? Ou bien le risque qu'ils finissent mal la soirée par sa faute ? Il aurait tout le temps de se poser la question en coinçant le trouble-fait. Durant quelques secondes, il se serait quelque peu délassé. Mais il fallait redevenir sérieux. Sinon, personne ne lui répondrait. « Bon. Tout le monde est-il en place ? » demanda t-il à l'ensemble des agents. La rétorque fut immédiate : un "oui" clair et précis.
    « Alors que le Bal commence. »









Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Service de Sécurité Concilien
Rang : Superviseur
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t2559-tricia-pearson-agente-du-s
http://www.masseffect-reborn.fr/t2753-tricia-pearson-journal-de-bord#33954


Pro de la gachette
Messages : 5184
Crédits : Tricia

MessageSujet: Re: [Intrigue #3] Le Bal Empoisonné - La Réception   Sam 10 Jan 2015, 19:54
Le Bal Empoisonné
Survoler pour voir les détails de ce RP
« Pourvu que ce ne soit pas une aiguille dans une botte de foin »
▪ Date : 10 Janvier 2200
▪ Classification : Normal / Violent
▪ Tricia Pearson ▪ Thomas Dole ▪ Alicia K. McColl ▪ Dahl Elkoss ▪ Ythaq'Fi Hyasin ▪ Lleyton Benam ▪ Ravilla Aper ▪ Mikhail Alekseiv ▪
Tricia Pearson
Superviseur SSC
10 Janvier 2200 - Hôtel Lazuria

La nouvelle année avait été mouvementée pour Tricia : elle aurait dû avoir une permission et finalement, elle venait d'être affectée à une nouvelle mission. Mais quelle mission ! Une enquête avait été diligentée par des agents et deux Superviseurs, dont le Premier Superviseur, les avait épaulés. Ces derniers avaient réussi à mener l'investigation à sa fin et avaient aussitôt pris des mesures qui s'imposaient. C'est ainsi que Tricia et une autre personne de son équipage furent conviés à la fête donnée par la Doyenne J'eeasom, tenue civile et élégante exigée.

Elle n'avait pas hésité : elle avait convié Flaminia L'yra, une asari de son équipage, qui tenait aussi le poste de cuistot et surtout de docteur à bord du Fortitude. Tricia et Flaminia étaient venu par navette civile afin de ne pas donner l'alerte avec le Fortitude, mais celui-ci se tenait toutefois dans le Désert de Minos, dans l'espace concilien extérieur, prêt à franchir le relais amenant directement à Illium au moindre problème.

Sur le rapport, le nombre exact de personnes n'était pas inscrit. En revanche, la Doyenne avait fournis le nombre exact de gens employés dans le personnel : trente huit asaris. Ces personnes étaient, selon J'eeasom, au dessus de tout soupçon. Comble de l'ironie, on venait d'apprendre à Tricia que l'instigatrice de cette fête s'était fait porter pâle, alors qu'elle se préparait pour la fête. Elle avait finalement optée pour une robe noire qui la mettait bien en valeur et, quand à sa coiffure, elle avait choisi de les attacher derrière avec un chignon en laissant quelques mèches dépasser sur le côtéser ses cheveux et de ne pas les attacher. Un maquillage élégant et discret finissait sa préparation pour le bal.

Flaminia, quand à elle, portait une robe assez ouverte, le genre de robe qui collait tout à fait à une asari. Quelques coups de fond de teint bleu et elle était prête. Les deux femmes se retrouvèrent à la station de taxi et prirent le même afin d'arriver ensemble à l'entrée de la réception. Tricia avait eu l'autorisation de prendre une arme, aussi n'avait-elle pas hésité à prendre un pistolet : un joli Paladin avec le logo du Conseil dessus. Elle l'avait caché dans son épaulette gauche, qui, grâce à la robe, était assez large et épais pour y cacher une arme. Afin de ne pas avoir une robe dissymétrique, elle avait dû reprendre un peu l'épaulette droite, mais la différence était vraiment très minime. Le rembourrage de l'épaulette évitait que quelqu'un lui touchant le bras s'aperçoive qu'il s'agissait d'une arme. Et elle en avait profité pour ranger son badge Superviseur dans l'épaulette droite. Le poids du Paladin était allégé par un fil transparent - ou presque - reliant les deux épaulettes, afin d'éviter que l'épaulette tombe à cause du pistolet.

10 Janvier 2200 - Bal de la Doyenne

Sur le trajet, avec Flaminia, elles discutèrent toutes les deux du Bal à venir. Tricia expliquait que la supercherie était nécessaire afin que le / les suspects ne se doutent de rien. Toutes les précautions nécessaires avaient été prises, mais hélas, tout le monde sait qu'il n'y a pas de risque zéro. Tricia se rappelait en effet fort bien quelques évènements qui avaient secoués le monde, que ce soit bien avant sa naissance ou pendant son existence.

Par exemple, le 7 janvier 2015, à Paris, 12 personnes perdirent la vie. Le monde se mobilisa aussitôt contre les terroristes et ils furent tués deux jours plus tard. Un évènement loin d'être banal, et même au XXIIème siècle, il s'en était passé des crimes terroristes ! Tout le monde citait Cerberus, mais en réalité, les gens étaient loin du compte. Cerberus était la plus connue, mais des dizaines d'organisations, plus localisées mais aussi plus dangereuses, étaient connues des forces de l'ordre. Tricia avait participé au démantèlement d'une filière pan-asiatique et elle savait très bien à quel point ces organisations étaient dangereuses. Elle y avait perdu son foetus... A ce souvenir, elle réprima une grimace et chassa ses souvenirs du revers de la main.

Elle expliqua à Flaminia qu'elles seraient les invitées de Todd Stewart - dont le nom réel était en fait Xavier Rhodes - qui était l'assistant d'Alicia K. McColl, l'ambassadrice humaine biotique. Il lui avait certifié être sur place, et cela lui donnait ainsi une bonne raison, si on lui demandait qui elle était et ce qu'elle venait faire. En revanche, elle préférait garder pour elle le fait qu'il devait lui remettre le rapport final sur Alicia K. McColl, en personne. L'urgence avec laquelle Xavier avait demandé une rencontre faisait pressentir le pire à Tricia, qui craignait que l'ambassadrice doive être destituée. Elle était bien loin de s'imaginer ce qu'il allait lui raconter...

Lorsqu'elle traversa la sécurité, elle donna son nom et, aussitôt, elle fut autorisée à passer. Les scanners détectèrent son arme mais le tout se fit silencieusement, de sorte que seul les fouilleurs - et les organisateurs, du bal comme de la sécurité - savaient qu'elle était armée. Si son nom était inchangé, son prénom l'était : Olivia. Sa couverture était celle d'une avocate assez féroce et qui avait forgé sa réputation sur son incognito, tout en sachant repérer des affaires juteuses en sachant défendre hardiment de riches clients. Et puis elle n'aurait pas besoin de se justifier : seule l'élite était à ce bal. Si elle avait été invitée, c'était qu'elle avait soit des relations hautement placées, soit qu'elle faisait partie de l'élite - ou de la sécurité de celle-ci.

Elle était à l'heure, ni à l'avance ni en retard, ceci afin de se glisser parmi la masse. Le but était en effet qu'une partie de la sécurité soit en civile, avec une arme cachée, et l'autre partie bien visible. Ainsi on diminuait les chances de fuite d'éventuels malfaiteurs. Elle reprit ses esprits au moment où un pétard se fit entendre, et se rappela que Xavier lui avait donné rendez-vous à la Fontaine, situé en plein milieu de la fête. Elle se fit aborder à mi-chemin par un autre Superviseur : Lleyton Benam, alors qu'elle zyeutait les toasts. Elle sourit et, tout en le saluant, répondit avec bonhomie : « Ravie de vous revoir aussi, Benam. Pourtant, vous n'avez pas l'air de vous en être privé durant le nouvel an ! » dit-elle avec un petit sourire pour signifier sa blague. Balle au centre comme on aurait dit ! Mais l'air soudain sérieux de Lleyton, qui continua son chemin après un geste d'encouragement, incita Tricia à redevenir sérieuse elle-aussi. Certes, elle devait voir Xavier, mais cela pouvait attendre quelques minutes.

Elle vérifia alors discrètement son oreillette, cachée par ses cheveux, et écouta les paroles brèves de Lleyton. Sur un signal, le bal venait de commencer et la sécurité allait être plus aux aguets encore que jamais.






Dernière édition par Tricia Pearson le Dim 11 Jan 2015, 16:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Alliance Interstellaire
Rang : Directeur de Cabinet du Premier Ministre
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 417

MessageSujet: Re: [Intrigue #3] Le Bal Empoisonné - La Réception   Sam 10 Jan 2015, 21:45

Dole repassait nerveusement la main sur les plis de son smoking, ses doigts suivant le tissu qui coulait le long de son corps. Il n'était pas particulièrement nerveux : Des décennies à participer à des soirées mondaines l'avait rodé. Mais il y a 1 an de cela, lors d'une autre réception, il avait fini un slip sur la tête, puis traîné dans un château en Roumanie, et avait fini dans un bidonville russe. Pas forcément la meilleure chose dont il voulait se souvenir. Il n'arrêtait pas de prendre des cachets, depuis, et il appréhendait à la poursuite de la soirée.

Mais qu'importe, il fallait se mettre au travail. Depuis le traité de Farixen, Dole avait acquis une popularité bien plus solide. Il avait fait des interviews et des conférences de presse. Là où à une époque, seul les terriens s'informant régulièrement connaissait son nom, désormais tous les gros cons qui regardaient le JT connaissaient sa tête. Il n'était pas spécialement populaire, mais tout du moins, il était connu. Mais il fallait maintenant exploiter cette popularité naissante. Et quel meilleur moyen que de se trouver des alliés dans les sphères de la haute, chez tous les bourges ?

Hörst, son chauffeur et garde du corps, avait mis la radio de la navette à fond.

La police de Nos Astra a renouvelé son appel à témoin dans le cadre de l'enquête sur des meurtres de prostituées-

Dole souffla.

- Tu peux pas mettre autre chose ? De la musique ?
- Je pensais que cela vous intéresserait.
- Je me bouffe de l'info toute la journée. Et si tout le monde me fait chier à parler de sa vie pendant la réception...
- Bien monsieur.

Frederick Hörst changea la station pour mettre de la musique de la région. Des espèces de vibrations ridicules et chiantes de traditionnel asari. Dole se demanda un moment qui était assez débile pour écouter ce genre de merdes. Le genre de réflexions qu'il fallait surtout bien se garder d'avoir dans une sale bondée d'aliens bleues. Les gaffes, c'était vraiment quelque chose de grave pour les politiciens...

Le trajet de l'hôtel à la salle de fête fut assez court et calme. Il semblerait que la police veillait au grain sur les routes. Vu le beau monde invité dans la salle, c'était parfaitement compréhensible. Le putain de Primarque de Palaven et peut-être même le cinglé d'Urdnot Wrex. S'il y avait un attentat terroriste à ce moment, la galaxie serait sacrément frappée.

Mais pourquoi y aurait-il un attentat ? Quelle idée débile.

La navette se posa finalement dans le parking affecté, où quelques personnes étaient en train de marcher. Hörst communiqua les autorisations à partir de sa console, puis fut autorisé à se poser. Les 2 hommes sortirent à peu près en même temps, observant les grattes-ciels colorés et éblouissants dans la nuit de Nos Astra. Il fallait l'avouer : Le secteur privé savait bâtir des villes. Pour autant, Dole n'oserait s'aventurer dans les bas-fonds de la cité. C'était sûrement plein de malfrats qui pullulent comme des ordures. Thomas avait la chance et le luxe d'être dressé du côté protégé, rempli de miliciens et de policiers. Souvent, le politicien philosophait sur ça. Sur sa chance, sur ce qu'il pourrait faire pour la misère de la galaxie. Sur comment il pouvait agir, utiliser son pouvoir pour le bien de tous, se battre contre les corporations et la corruption du système politique, et se battre contre la criminalité, le chômage ou la misère.

Et puis, après, il se prenait une bonne cuite et il s'en foutait.

Dole et son pote boche s'approchèrent de l'entrée, où se tenaient quelques personnes. Le politicien fonça devant ce qui semblait être une réception.

- Bonsoir. Thomas Dole. Je suis sur la liste.

Il afficha son omni-tool. La réceptionniste observa tous les papiers, pendant quelques minutes, avant de faire une remarque.

- Hmmm... Oui, monsieur Dole... Par contre, votre accompagnateur n'est pas autorisé...
- C'est mon garde du corps. Il me semble que j'avais obtenu l'autorisation...
- Pour accéder dans le complexe. Pas dans la salle de fête. De plus, s'il est armé, il sera demandé à ce qu'il dépose toute arme de poing au personnel accrédité pour la sécurité.

Putain, à peine il était arrivé qu'on lui cassait déjà les burnes.

- Vous avez un endroit où il peut rester ?
- Je peux lui autoriser l'entrée dans la salle de repos des gardes.
- Ça te dérange pas, Frederick ?
- Non, monsieur.

Il s'approcha d'un poste avec les gardes et retira son pistolet caché au fond de sa veste, le posant sur la table.

- Quant à vous, monsieur Dole, vous êtes autorisé à entrer, bonne soirée.

Après quelques pas à gauche, il était près de 2 doubles portes avec des gardes devant. L'un d'eux s'approcha.

- Je vais devoir vous fouiller, monsieur. Procédure standard.

Le politicien sourit.

- Je veux bien que ce soit elle qui me fouille...

Il pointa du doigt une turienne qui n'avait rien demandé à personne. Il y eut un silence gênant pendant quelques instants. Très gênant. Trop gênant.
Au final, Dole soupira et mit ses mains derrière la tête. L'asari lui palpa le torse et les cuisses avant de lui faire signe qu'il pouvait entrer.

La salle était bien remplie. Des gens qui étaient en train de discuter, laissant un léger écho de brouhaha. Il cherchait dans la pièce des gens qu'il devait connaître. Sûrement qu'il allait se laisser mêler à des discussions et des débats. Une bonne soirée en perspective. Il s'approcha d'une table, quand il entendit quelqu'un l'appeler.

- Thomas !

Dole ferma les yeux et soupira longuement. Ce ne pouvait pas être lui, non... Pas cet enculé, ce trou du cul...
Il se retourna lentement, pour découvrir un homme grand, le crâne rasé, en smoking, avec un bras dans le plâtre et un autre bien ouvert.

- Anton...

Le chauve rigola assez bruyamment. Dole tandis sa main pour serrer celle de l'humain devant lui, mais celui-ci frappa dedans pour faire un check.

- Eh, ça fait du bien de te voir là, Thomas !
- Anton... Depuis quand ils invitent les ploucs aux réceptions ?
- Ah-ah ! Pas n'importe quel plouc ! Un plouc coordinateur du groupe parlementaire !
- Adjoint.
- Adjoint ! Et... Grâce à toi !
- Oh oui... Et il n'y a pas un jour qui passe sans que je ne regrette cette décision.

Dole avait dit ça avec un ton plat, froid, et sérieux. Mais Anton Zanovich, deputy chief whip, trouva le moyen de rigoler gras.

- Ah ah ! Eh ouais ! Alors, alors, tu viens, que je te présente un peu les repérages que j'ai fait ?

Dole attrapa un verre de champagne et soupira une énième fois, avant de rejoindre son camarade, lui collant de près, sûrement pour l'empêcher de surélever sa voix et se faire remarquer.

- Dis moi, Anton... Comment tu t'es fait cette blessure ?
- Oh ! Un truc tout con ! Une blessure de merde pendant que je faisais des répétitions de catch...
- Du « catch » ? Je t'avais pourtant conseillé d'arrêter ce sport de beauf.
- Eh ! Toi tu vas bien voir des matchs de foot ! Ce sport de prolos !
- Il y a statistiquement plus de prolos que de beaufs. Et j'adore le foot. Tu peux pas comprendre, t'es d'Europe de l'Est. Sérieux... Du « catch »... Ugh. Tu me répugnes. Qui est assez dégénéré pour aimer le catch ?
- Moi j'adore ça ! C'est drôle !
- Peu importe. Bon. Bref. Tes... Repérages ?
- Ouais !

Le slave but une grosse gorgée de son verre, et se mit côte à côte avec Dole.

- Alors, alors... Tu vas être content. Il y a quelques humains bien placés dans la salle.
- Les humains ? C'pas intéressant. Des humains tu en trouves tous les jours. Nan... Aujourd'hui, c'est l'occasion de nous trouver des relations chez les aliens.
- T'es sûr ? Je croyais que tu voulais faire un boulevard avec les biotiques avec Alicia McColl.
- Ouais, t'inquiète, c'est en cours. D'ailleurs, faudra que tu me prennes rendez-vous avec un ou deux députés biotiques, qu'on prépare un projet de loi ou un truc.
- Hmmm ! Qu'elle est bonne la Alicia ! Putain, c'est un chanceux, le Joshua !
- Heu... T'es sérieux ?
- Bref. Des aliens, tu me dis ? Baaaah... Ouais. Tu devrais t'en trouver. Posé, mec. Figure-toi que j'ai pu parler à quelques greluches bien bonnes et... On a un raloi !

Dole trembla de tous les membres de son corps. Il n'avait rencontré un raloi qu'une fois de toute sa vie, et ce n'était pas de bons souvenirs.

- Ouais, ouais... Ça pourrait être intéressant.
- D'autres personnes en vue ?
- Le GIP.
- Ah ah ! Je te ferais signe si je vois un geth ou un gitan en scaphandre !

Dole sourit légèrement. Il commença un peu à s'éloigner, suivi très vite d'Anton. Celui-ci fit une remarque.

- Hey... Tu bois pas ton champagne ? Très bon, très fin, comme vous dites vous les sales bourges.
- Non, je... Je sais pas en fait. J'hésite.
- T'hésites ?
- Ouais... C'est... Je sais pas trop, une résolution du nouvel an. On est entré dans le XXIIIe siècle quand même.
- Faux. On est pas dans le XXIIIe siècle.
- Ben... Si...
- Non.
- Si. 2200. Années 22.
- Oui, mais le XXIIIe siècle c'est en 2201.
- Quoi ? Non, c'est faux.
- Si c'est vrai ! Tu veux regarder l'extranet ? On regarde l'extranet si tu veux !
- C'est pas logique, c'est 2200, c'est...
- Attend, putain, mec, c'est de la logique putain. T'as pas d'année « 0 ». T'as l'année -1 puis l'année 1 avec le petit Jésus. Putain, t'es catho et je te fais une leçon sur ça !
- Ok, putain ! T'as gagné ! Tu fais chier ! Connard !

Dole pesta tout en faisant bouger son verre.

- Donc ouais. Tu veux pas boire khoya ?
- J'hésite. Je deviens vieux...
- Ah mais ouais ! C'est ton anniversaire bientôt ! 54 ans le pépé ! Eh, tu veux ta cane ?
- Dans 7 jours.
- Woh putain sa mère ! Eh eh ! T'as prévu quoi ?
- Truc de famille. Ma sœur m'invite chez elle et son nouveau mec...
- T'as pas l'air réjouis.
- Bah, si, ça fait plaisir, mais c'est pas non plus super incroyable, quoi.
- Elle a un nouveau mec ?
- Ouais... Un galarien.
- Tu l'aimes bien ?
- Ouais, ouais. Sympa le type. Droit. Un médecin, comme elle. Plus stable que son ancien mec, pour le coup. Tu te rappelles de lui... C'était quand t'étais attaché de presse... Le krogan...

Anton pouffa de rire. Et ce qui n'était qu'une poufferie se transforma en fou rire.

- Quoi ?
- Je viens de m'imaginer toi avec des cheveux longs en train de chevaucher Urdnot Krusk !

Dole esquissa un sourire qu'il tenta de réprimer. Urdnot Krusk s'était fait connaître avec le coup d'éclat de malade qu'il avait eu pendant la discussion de Farixen. À une époque, il aurait fait peur. Mais maintenant, un imitateur du 20 heures se foutait de sa gueule.

- Donc, ouais, bref... Franchement, ton anniv', mec ! Moi je veux t'offrir un truc, pas une boîte de chocolat ou une carte ! J'ai un pote butarien, il va te trouver de la dope de malade ! On se fait un truc avec des turiennes tarées bien grandes comme t'aime !
- T'as un pote butarien ?
- Ouais, zyva la meskine.
- Ah... Qu'est-ce que je vais faire de toi, Anton ? Sérieux, faut que t'apprennes à te calmer dans les lieux publics.
- Ouais ! Ha... Bon... Je vais te lâcher... Je vais tenter de me rencontrer quelques patrons. C'est bien les donations pour le parti. C'est dans pas longtemps les législatives...
- Malheureusement.
- T'as peur de perdre ?
- Que ce soit bien clair entre nous, Anton : Je ne perds jamais.
- C'est ça, c'est beau de rêver ! Tout le monde ici est pas d'accord avec toi ! Figure-toi, mon cher Tom-tom, qu'il y a le chef de file de l'opposition d'invité !
- L'enculé. Le mec qui a colporté des rumeurs immondes sur la ministre de la justice ?
- Si je le vois je lui fait bouffer ses lunettes à ce clébard !
- Ouais, fait lui une clé de bras, en essayant de pas te péter la main cette fois-ci...

C'était sympa. Mais Anton était un gros con. C'était là son seul défaut. Enfin, personne n'est parfait. Dole continua sa traversée de la salle. Il voyait quelques turiennes en robe qui lui firent tourner un peu l’œil, mais, d'un coup, il aperçut quelqu'un qu'il connaissait à peu près. Un lobbyiste qui était en pleine discussion avec un galarien et un elcor gigantesque. Il s'approcha d'eux, un sourire ravageur dessiné en dessous de son nez.

- TON MOQUEUR ET HAUTAIN : LES SALARIES QUI FONT DES GREVES SONT DETESTABLES POUR L'ECONOMIE.
- C'est-sûr. Mais-pour-autant-on-ne-peut-nier-l'importance-des-bonnes-relations-avec-la-classe-prolétaire, ces-déchets-sans-lesquels-on-ne-pourrait-augmenter-notre-production-de-manière-exponentielle.

Un elcor et un galarien qui parlait trop vite. Et la soirée ne faisait que commencer.

- Ah ! Remy !


Dole, en parlant, fit retourner l'humain du trio. Un jeune homme, rasé, à la peau noire et aux traits marqués et droit, une mâchoire assez carrée. Un bien bel homme, avec une voix grave et apaisante. Mais il n'avait rien d'un politicien. C'était un lobbyiste du secteur privé. Dole aimait penser que Remy était un reflet de lui-même plus jeune. Mais bon, ça, c'est ce qu'il se disait. Personne ne se rappelait du Dole jeune, la sale raclure d'avocat d'affaire.

- Monsieur Dole.

Les 2 humains se serrèrent la main.

- Je vous présente monsieur Zlatan, acteur et comédien, et monsieur Epik Wilorn, représentant de la compagnie...
- Iehtezi^t^seiht.

Il avait parlé tellement vite que Dole n'avait pas compris.

- Pardonnez-moi, mais... Quelle entreprise ?
- Mais-voyons ! J'ai-dit pejsùtsipt.

Il fronça les sourcils, restant silencieux un moment, avant de lever son doigt.

- Oh ! Oui ! Mais bien sûr. Comme je suis bête... Eh eh... Petza...Trac ?
- Non. Cela-se-prononce Epôrjesptje. Répétez-après-moi : ESPhtêoishbyû.
- Ja...Fara...Gorkul ?
- Zeëjs^tejS.
- AHEM ! Bref... Messieurs, je vous présente monsieur Dole, directeur du cabinet de mademoiselle la première ministre.
- TON SUAVE : J'AI DEJA VU L'AUTRE CABINET DE LA PREMIERE MINISTRE.
- Oh-oh !
- Zlatan ? J'ai déjà entendu parler de vous. J'ai vu beaucoup de vos films. Vous avez réussi à me faire pleurer dans « La liste de Balak ».
- COURTOIS : MERCI.
- Mais malgré tout, était-ce judicieux de représenter un criminel de guerre butarien par un Elcor ?
- OUTRE : VOUS AVEZ MASSACRE DES CIVILS BUTARIENS PAR MILLIERS, POLITICARD DE L'ALLIANCE.
SUAVE : NEANMOINS, JE ME CONCENTRE A PRESENT SUR UN AUTRE STYLE DE FILM.

- Pour adultes.
- Oh-oh !
- Pardonnez-moi, mais, nous n'avons pas « massacré » de butariens. Ce sont eux qui ont commencé cette guerre.
- INQUISITEUR : EN ENVAHISSANT L'ESPACE DE L'HEGEMONIE !
- Envahir ? Nous avons pénétré dans ces secteurs avec l'autorisation du Conseil !
- SUAVE : J'AI DEJA PENETRE LE CONSEIL.
TENTANT D'INTEGRER LE GROUPE A L'AIDE D'UN SENS CACHE : SI VOUS VOYEZ CE QUE JE VEUX DIRE.

- Oh-oh !

Dole resta silencieux.

- Errrrrrrrrr... Oui. Certes. Ahem. Bref. Vous avez vu d'autres patrons d'entreprises ?

- Non, mais j'ai hâte de rencontrer Dahl Elkoss.

Dole trembla. Dahl Elkoss aussi lui ramenait d'autres souvenirs. Thomas changea de sujet :

- J'ai entendu dire qu'il y avait un raloi...
- Oui, Ythaq'Fi Hyasin, le-
- Ythaq ?!
- Oui. Pourquoi ?
- Ythaq ? Comme la légende d'Ulysse ?

Ils se regardèrent en chien de faïence pendant plus de 30 secondes. Quand soudain...

- Oh-oh !
- VIOLENT : SI VOUS RIGOLEZ ENCORE UNE FOIS, JE VOUS SODOMISE TELLEMENT FORT QU'ON ARRIVERA A Y LOGER LES NOUVEAUX CUIRASSES HUMAINS.
REVENDICATEUR : L'ALLIANCE DEVRAIT LAISSER LES COLONIES BUTARIENNES !

- Les butariens sont beaucoup trop dégénérés pour reprendre leurs propres colonies ! Ce sont des criminels qui méritent d'être amenés devant un tribunal interstellaire ! Et je n'ai pas de leçons à recevoir d'une pornstar !

Le début de débat semblait attirer des curieux.

- Oh-oh !






Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Indépendant (banni du Protectorat)
Rang : Maître de la finance
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t3123-omnitech-personnel-de-dahl-elkoss


Roi de la Chasse Sauvage
Messages : 1715
Crédits : Sabrus - DeviantArt

MessageSujet: Re: [Intrigue #3] Le Bal Empoisonné - La Réception   Sam 10 Jan 2015, 23:20
Dahl Elkoss, homme, ou plutôt Volus, d'affaire primordial dans les systèmes Terminus, représentant à la fois de Elkoss Combine, l'immense fournisseur en tout genre de l'espace concilien, et de Dahl Terminus, son alter ego plus modeste des systèmes Terminus, auprès de l'un des plus grands événements de l'année de Nos Astra, le bal de la Doyenne J'Eeasom, passait ses nerfs et sa frustration sur les serveuses asaris.
Ce n'était pas tellement contre elles qu'il en avait, en fait... Mais contre leur maîtresse, la Doyenne J'Eeasom. Dahl comptait profiter de l'occasion pour la rencontrer et la convaincre de permettre à Dahl Terminus de s'implanter sur Illium, ce qui n'était pas aussi simple que l'on pouvait le penser. Cette dernière étant hors de la portée du Volus, il se vengeait sur le petit personnel, totalement insignifiant. Mais ça ne l'empêchait pas d'enrager.

Et la voilà qui se fait porter pâle ! Quel début de soirée de merde !

Début de soirée, tout début de soirée même, le Volus étant arrivé parmi les premiers, afin de pouvoir accéder aussi vite que possible à la maîtresse des lieux. A peine un regard sur la réception somptueuse, ou sur les escaliers grandiloquents. Chez lui, ce genre de bâtiment ne tiendrait pas 30 secondes, entre la pression et la gravité. Clairement la marque d'une espèce vivant sur une planète aussi légère que les mœurs de ses habitantes !
Sa ponctualité fût donc totalement inutile, la Doyenne tombant malade au dernier moment. Ce qui ne laissait au Volus plus que la possibilité de martyriser les serveuses en les envoyant chercher nombre de consommations réservées aux siens, celles étant sur la table ne lui convenant pas. Principalement parce qu'il ne voulait pas qu'elles lui conviennent, il est vrai.
Malgré tout, assez rapidement, Dahl se lassa de cette occupation. Les Asaris étaient bien trop patientes pour que cet activités ne lui apporte le moindre plaisir ! Il était temps de passer à autre chose, de réfléchir à comment rentabiliser cette soirée.
Une partie non négligeable du gratin de la galaxie serait présent, à comploter, négocier, discuter, papoter, menacer, insinuer, et mille autres choses en -er, tout ça pour pouvoir obtenir la plus grosse part du gâteau qu'était la galaxie. Et Dahl comptait bien faire de même. Tout en continuant d'envoyer les serveuses combler ses moindres caprices, Dahl alluma son omnitech et ouvrit un dossier : la liste des invités.
Il avait, avant la soirée, prit soin de demander aux deux Galariens de son entreprise de se renseigner sur les personnes devant venir, avec une présentation succincte. Géon et Mélan avaient peut-être un caractère insupportable, mais il fallait reconnaître leur talent indéniable !
Ainsi, un certain nombre de chefs de la galaxie, et même de héros, seront là, tel que Urdnot Wrex ! Inintéressant du point de vue commercial, toutefois : après l'échec de Farixen, les Krogans n'avaient toujours pas droit de posséder une flotte pour le négoce.
De très nombreuses Asari aussi, celles-ci n'ayant pas vu chuter leurs pouvoirs malgré des siècles de mensonges. Quel dommage que la plus utile d'entre elle, la Doyenne J'Eeasom, ne soit pas là ! Il y avait toutefois suffisamment de grandes fortunes de Nos Astra pour que le Volus puisse obtenir des contrats intéressants.
Parmi les autres invités signalés comme intéressant sur son omnitech, Dahl trouva aussi...

Un Raloi ? Bordel, un Raloi, ici ? Ça, c'est une curiosité à voir ! Et je me demande si son espèce commerce déjà avec les autres... Un dénommé Ythaq, apparemment. Parfait.

Poursuite de la lecture, quelques autres Volus de Nos Astra, d'une importance plus mineure même si Dahl comptait aller les voir, par courtoisie. Un Elcor, aussi, apparemment une pornstar. Qui n'a strictement pas sa place parmis les personnalités intéressantes à voir, Dahl reconnaissait bien là l'humour de ses deux employés. Des Turiens, dont le commandant Féra, une étoile montante qu'il pourrait être intéressant de rencontrer. Des Galariens, en général représentants de sociétés spécialisés dans la haute technologie, mais rien de transcendantal parmi eux.
Et des êtres humains, des tas d'êtres humains. Ceux ci pullulaient. Dahl n'avait ni l'envie ni le temps de tous les voir, aussi s'intéressa-t-il directement à ceux dont le statut était le plus élevé. Commençant à lire, il tomba, à sa grande surprise, sur un nom connu.

Dole ? Ce type est le n°2 du gouvernement humain ? Le Volus gloussait de rire dans sa combinaison. En général, jamais il n'aurait retenu ce nom, mais les circonstances de leur rencontre étaient très particulières. Bordel, j'en reviens pas ! Et si j'en crois notre première rencontre, typiquement le genre d'individu qui serait intéressé par mes propositions ! A voir absolument !

Soudain de meilleure humeur, le Volus se servit de l'une des boissons proposées sur le buffet, snobant totalement celles qu'il avait fait venir par les serveuses. Puis il alla s’asseoir confortablement dans l'un des fauteuils disposés dans la salle, en faisant attention à voir les arrivants et à en être vu.


Une bonne heure plus tard


Quand on est aussi petit, il faut savoir se faire remarquer. C'est pour cela que Dahl avait choisi avec précision sa place. Les négociants et les investisseurs de multiples rangs vinrent donc le voir, s'asseyant en face de lui et perdant l'avantage de la hauteur. Là, les négociations commençaient.
Puis, lorsque le Volus eut attiré suffisamment de monde, il se leva, et poussa les autres à le suivre. Il ne cherchait pas à les fuir, ce qui lui était de toute façon impossible vu la petite longueur de ses jambes. Mais à attirer l'attention : un groupe de six individus, de plusieurs espèces, naviguant dans la salle en suivant un Volus, l'idéal pour d'autres éventuels partenaires plus intéressants le remarque.
Marchant d'un pas d'empereur, obligeant les autres à se soumettre à sa cadence, il posa les bases de deux accords portant sur une éventuelle collaboration sur Nos Astra avec des Asari, et apprit plusieurs choses intéressantes sur une entreprise galarienne à cause d'un représentant bien trop bavard. Par le hasard de ses pérégrinations, Dahl se rapprocha d'un groupe particulièrement bruyant par la faute d'un Elcor présentant des idées pro-butariennes à des humains. Humain dont un membre était connu. Abandonnant là ses suivants, Dahl s’intercala tout naturellement entre l'Elcor et l'humain auquel il parlait, le dénommé Dole.

« Les Butariens sont beaucoup trop dégénrés pour reprendre leur propres colonies ! Ce sont des criminels qui méritent d'être amenés devant un tribunal interstellaire ! Et je n'ai pas de leçon à recevoir d'une pornstar !
-Huuuf. Pas de leçons intéressantes dans le cas présent, M. Dole. Huuuf. Ravi de vous revoir ici, vous êtes décidément un être humain pleins de surprises ! Huuuf. Vous aussi, Zlatan, vous êtes surprenant, Huuuf : tant d'organes disproportionnés ! Huuuf. Celui qui fait votre célébrité, votre langue presque aussi grande, Huuuf, et tout ceci au dépend de ce que contient votre crâne ! Huuuf. Mes félicitations ! »

Avec une telle entrée en matière, le Volus ne risquait pas d'obtenir le moindre accord avec l'acteur. Heureusement que ce dernier n'avait strictement aucun intérêt : à tous les coups, il a été invité par une Asari qui cherchait des sensations forts.
Le Galarien semblait avoir du mal à s'arrêter de rire, surprenant pour un membre de son espèce. A voir s'il s'agissait d'un individu d'importance ou non.

« Huuuf. Mais quel impoli je fais ! Huuuf. Mon est Elkoss, Dahl Elkoss, représentant de Elkoss Combine et de Dahl Terminus en cette somptueuse soirée. Huuuf. J'ai le plaisir de connaître M. Dole ici présent, Huuuf, peut-être pourriez vous me présenter vos compagnons ? Huuuf. »


"Tout respirait Dahl Elkoss, le seul volus plus burné qu’un krogan."
- Anton Ardak, 2202
Journal de Bord, avec présentation de mes personnages secondaires




Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Alliance Interstellaire / Conseil de la Citadelle
Rang : Représentante Biotique Humaine
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t2587-journal-d-une-biotique


Je fourre ce que je veux, où je veux
Messages : 423
Crédits : By Me

MessageSujet: Re: [Intrigue #3] Le Bal Empoisonné - La Réception   Dim 11 Jan 2015, 02:17


You should know enjoy ...

The most successful are those balls ...
talked about more but not gone ...



A quoi devait-t-elle s'attendre ? Elle l'ignore... Depuis quelques temps, les médecins ont demandés à ce qu'elle réduise ses voyages en vaisseau... Et elle savait très bien pourquoi et elle ne pourra pas éternellement le cacher. Au fur et à mesure que la date clé approchera, la population verrons un changement radical d'un point de vu physique. Sans parler de ce pauvre assistant qui subit les changements d'humeurs de sa patronne. Bien qu'elle soit sincèrement désolée, elle ne devait pas tout se permettre non plus. Mais elle avait réduit son temps de travail afin de pouvoir compenser par une bonne sieste. Elle n'avait pas trop le choix non plus si elle veut éviter d'être exécrable avec le pauvre Todd et ses interlocuteur. Il y a quelques semaines de ça, elle avait reçu une invitation pour une soirée qui se déroulerait sur Illum. Au départ, elle était hésitante car n'est pas réellement fane de ce genre de soirée mondaine mais son assistant lui a rappelé à plusieurs reprises les raisons de sa présence là-bas. Après des jours de discussions entre personnes civilisées, Todd était parvenu à convaincre sa supérieure de donner une réponse favorable. Mais Alicia s'est montré maligne en réservant aussi une place pour son assistant. Mais bon, elle ne l'avait pas caché non plus. Elle devait bien reconnaître que son assistant savait se montrer perspicace et convainquant lorsqu'il le fallait. Cela étant, ça ne résout pas son problème. Lâchant un soupir, elle tenait en main les invitations pour la soirée annuelle de la doyenne. Elle ne connaît pas personnellement la doyenne mais elle va pas tarder à découvrir de qui il s'agit... Bien entendu, elle avait fait quelques recherches préliminaires histoire de ne pas faire de bourde ce jour-là. Bouclant ses dossiers sur la Citadelle, elle regarde sa pendule avant d'appeler Todd. Non, elle ne considère pas Todd comme son esclave mais il était juste l'heure d'y aller.

Se levant de son bureau, elle s'étire un bon coup avant d'entendre la porte s'ouvrir de plus belle. Elle la laisse entrouverte lorsqu'elle n'est pas en réunion ou en rendez-vous. Cela lui permet d'entendre l'arrivée de quelqu'un mais aussi la voix de son assistant lorsqu'ils se décident à parler sans bouger de leur bureau. Montrant un sourire, elle s'étire pour détendre tous ses muscles et les réveiller. Entamant une discussion avec son assistant, elle lève le pied et ils prennent la route vers sa frégate diplomatique : le SSV Actium. Oui, oui, il s'agit bien de la frégate que l'Alliance a fait construire pour le poste d'Ambassadeur Biotique, poste qu'elle a en main depuis un peu plus d'une moitié d'une année. Le temps passe vite quand même, elle a déjà fait six mois et elle n'a pas vu le temps s’écouler. Le voyage entre le présidium et le hangar de la frégate est de courte durée et elle discute calmement avec son assistant. De quoi ils parlent ? De tout et de rien... Comme de la pluie et du beau temps mais en plus évolué puisqu'ils ont fait plus que rester professionnels. En effet, le côté « contact » de l'Ambassadrice l'a rend agréable et joyeuse. Il faut dire que cela fait partie de son caractère quoiqu'on en dise. Passant les sécurités qui semblent être de routine, ils arrivent à la frégate et la politicienne active le scanner de décontamination obligatoire avant de pénétrer le vaisseau. De là, elle donne l'ordre de quitter la Citadelle pour se rendre dans le système Terminus, secteur de la nébuleuse du Croissant... Elle n'a pas eu besoin d'en dire que sa timonière savait exactement qu'elle était sa destination. Un peu fatiguée, elle avait quand même le sourire et elle enjoint son assistant à la rejoindre dans la pièce qui lui sert de bureau. Même si elle ne se trouve plus sur la Citadelle, elle avait embarqué avec elle quelques affaires à traiter et à étudier. C'est donc comme ça que le voyage se déroule en plus de quelques siestes qui semble être importante pour l'Ambassadrice. Mais surtout elle en avait besoin...

Le voyage se déroule sans encombre et la frégate arrive à bon port quelques heures avant le début du bal. Alicia profite donc de ses heures de libre pour aller faire un bon gros dodo en sachant qu'elle est à jour dans ses dossiers. Actuellement, elle avait toujours celui des nouveaux implants, elle avait le reclassement des biotiques pour ceux qui ne peuvent pas rejoindre l'armée de l'Alliance, elle avait entamer celui sur l'ouverture de plusieurs lieux d'instructions qui serait des sous-station de Grissom. Ahhh Grissom... Elle en avait des souvenirs de ce lieu où elle est resté plus de dix ans. C'est presque à croire que ce lieu lui manque... Mais en fait, ce n'est pas le lieu en lui-même qui rend l'Ambassadrice mélancolique, c'est les personnes qu'elle connaît là-bas comme celui qu'elle considère comme son père. Par ailleurs, elle ne lui avait pas encore annoncé la merveilleuse nouvelle. Pour ceux qui étaient un minimum observateur, ils auraient pu voir que l'Ambassadrice avait un petit ventre mais impossible de savoir si elle avait pris du poids ou si elle avait autre chose... Actuellement, elle a pris du poids mais pas parce qu'elle mange trop ou mal, loin de là. Malgré sa position actuelle, elle était restée quelqu'un de simple et naturel. Ce sont peut-être ses points qui plaisent chez ses partenaires et chez ses contacts. Laissant son assistant, elle finit par rejoindre ses quartiers où elle s'engouffre dans le lit en silence. Coupant toutes les lumières, elle laisse sa fatigue l'emporter dans les limbes du sommeil réparateur et revigorant. Mais chose étonnante, elle n'a pas besoin d'être réveillée car elle le fait toute seule.

L'heure arrive et elle avait pris le temps de troquer sa tenue plus classique pour quelque chose d’élégant et gracieux. Bien sûr, elle s'est arrangée pour ne pas qu'on voit son petit ventre. Elle tient à l'annoncer au dernier moment et en fait, elle tient à garder sa vie privée pour elle. Bon d'accord, elle n'est pas avec n'importe qui mais quand même. Aussi bien lui qu'elle ont le droit d'être un peu en intimité sans avoir les journalistes sur le dos. Cela peut devenir soûlant à force. Pour le moment, elle n'a pas à se plaindre car elle les ignore simplement et elle parvient à échapper à leur griffes mais il arrivera probablement un moment où elle ne le pourra plus. Seule dans ses quartiers, elle file se doucher avant de mettre sa tenue de soirée. Autant dire qu'elle a gardé son élégance naturel et elle a opté pour une robe dans les teints verts en mousseline. L'avantage de ce genre de robe, c'est qu'on peut cacher ce qu'on veut en dessous. Une fois habillée, elle attrape ses chaussures en se demandant si c'était vraiment une bonne idée de se rendre à ce bal. Enfin, elle était là, elle n'allait pas faire marche arrière. D'ailleurs, le médecin de bord est au courant et l'asari n'hésite pas à venir consulter Alicia sur son état. Refusant de la laisser partir sans vérification, Alicia finit par se laisser faire par le médecin avant que l'Asari ne l'a rassure en lui disant qu'elle pouvait aller s'amuser. S'amuser ? Impossible... C'est le genre de soirée qui ont plutôt tendance à l'ennuyer. A elle de se tenir tranquille, cela lui évitera de la mauvaise publicité. Une fois l'Asari partie, elle attrape son sac qu'elle garde contre elle pour le moment. Rejoignant Todd, elle semble en meilleure forme que précédemment dans la journée. Apparemment, sa longue sieste lui a vraisemblablement fait beaucoup de bien qu'elle semble plus calme qu'avant le départ de la Citadelle. Reprenant la discussion avec son assistant, ils finissent par arriver à l'endroit de l’événement. En même temps, on ne peut pas le rater vu la célébrité de ce bal traditionnel.


« ▬ Bonsoir messieurs. Invitations au nom de McColl et Stewart. »

Voilà ce qu'on pouvait entendre lorsqu'elle arrive devant les agents responsables du contrôle des entrées et des invitations. Bien entendu, elle a eu le droit à la fouille pour bien contrôler qu'elle ne portait pas d'armes. Logique en soi. Mais rapidement, les deux humains arrivèrent dans la salle principal et purent observer la beauté des lieux. Se fichant royalement de la liste des invités, elle n'avait fait que suivre le conseil de son assistant qui avait tout de même raison. Un jour, elle va devoir contrôler les lieux où elle va se rendre... Levant la tête, elle observe les lieux avec le sourire avant de se tourner vers Todd.

« ▬ Vous êtes libres d'aller où vous le souhaitez, Monsieur Stewart. Passez une bonne soirée ! »

Il est clair qu'il semble bien plus à l'aise qu'elle dans ce genre de réception. Ce n'est pas son truc et elle n'a pas besoin de se rendre dans ce genre de bal pour s'amuser ou faire parler d'elle. S'écartant de l'entrée, elle se met dans un coin où elle observe tout le monde. Au loin, elle reconnaît quelques tête comme celui du président du cabinet de Mademoiselle le Premier Ministre de l'Alliance ou encore un acteur. Mais en dehors de ça, elle ne connaissait personne. Ou juste de vu mais sans aller plus loin. Discrète, cela fait partie de son caractère. Et puis, elle est là mais sans y être. Comme souvent, Alicia a la tête ailleurs...




Récompenses 2014:
 

Surprise:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Service de Sécurité Concilien
Rang : Superviseur
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t2559-tricia-pearson-agente-du-s
http://www.masseffect-reborn.fr/t2753-tricia-pearson-journal-de-bord#33954


Pro de la gachette
Messages : 5184
Crédits : Tricia

MessageSujet: Re: [Intrigue #3] Le Bal Empoisonné - La Réception   Dim 11 Jan 2015, 15:19
Le Bal Empoisonné
Survoler pour voir les détails de ce RP
« Pourvu que ce ne soit pas une aiguille dans une botte de foin »
▪ Date : 10 Janvier 2200
▪ Classification : Normal / Violent
▪ Tricia Pearson ▪ Thomas Dole ▪ Alicia K. McColl ▪ Dahl Elkoss ▪ Ythaq'Fi Hyasin ▪ Lleyton Benam ▪ Ravilla Aper ▪ Mikhail Alekseiv ▪
Tricia Pearson
Superviseur SSC
10 Janvier 2200 - Du côté de Todd Stewart

Todd Stewart s'appelait en réalité Xavier Rhodes. Il était l'assistant de l'ambassadrice humaine biotique Alicia K. McColl et aussi agent infiltré pour Tricia Pearson. Sa mission, depuis août 2199, avait consisté à récolter le maximum d'informations et, surtout, à vérifier une affiliation qui avait été portée à l'autorité chargée d'enquêter. Et, autant le dire, Todd n'était pas mécontent du résultat de cette enquête, parce que même si ces dernières semaines il devait subir de temps en temps les sauts d'humeur de sa supérieure, il avait trouvé un travail qui, non seulement le changeait grandement du milieu policier, mais surtout qui lui plaisait assez. Il avait noté toutefois que l'humeur d'Alicia était assez... Surprenante. Le cumul de tous ses faits et gestes pouvait signifier qu'elle était... Mais Todd, d'un tempérament respectueux, préférait éviter la question. Si jamais il s'agissait bien de cela, Alicia lui dirait en temps voulu, parce qu'après tout, il devrait certainement prendre la suite des opérations - à moins qu'elle ne le vire avant. Et si jamais il ne s'agissait pas de cela, ça évitait au moins à Todd de commettre une gaffe gênante.

Il était vrai qu'il avait toutefois convaincu Alicia de se rendre à cette soirée, et ce n'était pas uniquement pour communiquer le rapport d'enquête à Tricia en douce. Ca serait aussi le moyen pour faire des rencontres professionnelles intéressantes, tisser des liens avec d'autres personnes, des liens qui pourraient s'avérer utiles par la suite dans leur travail à tous les deux. Habillé d'un costume qui lui avait coûté le tiers de son salaire, c'était son unique concession : lui aussi, tout comme Alicia, aimait la simplicité. C'était sans doute pour ça qu'ils se comprenaient et s'entendaient si bien. Aussi, il se peigna simplement, avec un peu de gel en touche de finition.

Enfin prêt, Alicia l'appela et ils discutèrent de choses et d'autres. Le moment du Bal approchait et il se demanda si Alicia irait danser ou pas. Lorsqu'il aperçut ses chaussures, il pensa malgré lui à Cendrillon. Alicia avait beau être simpliste, elle savait trouver les vêtements qui rendaient grâce à sa beauté.

Todd voyait bien qu'Alicia avait la tête ailleurs, aussi, lorsqu'il aperçut Tricia, il jugea plus civilisé de la faire venir pour qu'elle se présente rapidement à Alicia.

10 Janvier 2200 - Du côté d'« Olivia » Pearson

Après le coup d'envoi du bal côté sécurité, donné par Lleyton Benam, Tricia zonait à la fontaine, d'où elle avait une vue sur la majeure partie de l'installation. Elle zyeuta le ciel pour observer les éventuelles failles. Elle en repérait déjà plusieurs et s'inquiétait, hélas trop tard déjà, qu'elles ne furent pas comblées par des mesures de sécurité supplémentaires. Elle voyait mal un malfaiteur déguisé s'inviter en s'étant infiltré, mais elle n'écartait pas cette hypothèse, qui semblait coller avec ce que pensait Benam. Elle voyait plus un coup de force prendre des otages qu'une infiltration. Les armes étaient retirées. Le seul moyen qu'ils en possèdent serait de les avoir caché sur place ou dans des cadeaux déjà sur place. Et si la zone avait été passé au peigne fin, Tricia savait que parfois, les criminels étaient plus malins encore que les enquêteurs.

C'est alors qu'en observant, elle aperçut Todd-Xavier. Il lui faisait un geste pour qu'elle se rapproche de lui, ce qu'elle fit en restant prudente. Puis, lorsqu'elle se tenait à quelques mètres, il s'avança et elle lui glissa « Olivia Pearson » alors qu'il la menait à Alicia pour la présenter :
« Alicia ? Je vous présente Olivia Pearson. C'est une amie. » fit-il avec un sourire, alors que Tricia tendait la main à Alicia, un sourire sur le visage elle aussi :
« Enchantée Madame McColl. Je me présente : Olivia Pearson, avocate et experte en droit judiciaire. C'est un plaisir de vous voir ici. J'aime beaucoup votre robe par ailleurs. » fit-elle en souriant, complimentant sincèrement l'ambassadrice.

Du coin de l'oeil, elle aperçut aussi le chef de cabinet de la Première Ministre de l'Alliance Interstellaire ainsi qu'un chanteur célèbre.






Dernière édition par Tricia Pearson le Dim 11 Jan 2015, 16:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Alliance Interstellaire
Rang : Directeur de Cabinet du Premier Ministre
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 417

MessageSujet: Re: [Intrigue #3] Le Bal Empoisonné - La Réception   Dim 11 Jan 2015, 16:17

Zlatan semblait être vexé de l'arrivée inopinée du petit Volus.

- FRUSTRE : VOUS N'AVEZ PAS À M'HUMILIER AINSI.
LÂCHE, EVITANT LA CONFRONTATION : VOUS ÊTES PARFAITEMENT INUTILES.
FEIGNANT L'ENNUI : JE ME RETIRE, MAINTENANT.


Les pas du géant elcor résonnèrent dans la pièce. Il s'éloigna, très vite suivi par une colonne d'admiratrices asaris.

- Quel grossier personnage.

Thomas tourna la tête pour observer Dahl Elkoss. La dernière fois qu'ils s'étaient vus n'étaient pas dans des circonstances exceptionnelles. Mais qu'importe. Les 2 allaient faire comme si de rien ne s'était passé.

- Le plaisir est mutuel, Dahl Elkoss. C'est un honneur pour moi de rencontrer un entrepreneur aussi talentueux que vous.
Je vous présente monsieur Remy Danton, lobbyiste chargé de représenter la fondation Sirta.

- Heureux de vous rencontrer.

Le grand noir serra la main du petit volus. Dole en profita pour se retourner et faire l'un de ses monologues à lui-même.

Et dire que la fondation Sirta était en gigantesque crise financière il y a plus d'une décennie... C'est drôle comment une entreprise pharmaceutique peut tirer avantage des guerres et des misères. Entre tout le medi-gel qui a dû être fabriqué, toutes les épidémies pour les camps de réfu-
- Monsieur Dole ?

Il écarquilla les yeux et se tourna pour regarder Remy.

- Heuu... Oui ?

- Non, rien, c'est juste que l'espace d'un instant, j'ai eu l'impression que vous faisiez un aparté à une audience invisible...

Thomas transpira et avait la face livide.

- Heeu. Oui... AHEM. Je ne vois pas de quoi vous parlez.
Bref. Qu'est-ce que je disais ? Ah. Oui. Remy Danton. C'est un très grand lobbyiste. Il n’arrête pas de m'ennuyer moi et mes collègues pour nous financer.

- Bien sûr. La fondation Sirta s'est donnée comme objectif d'influencer le pouvoir politique de manière à représenter les plus démunis et faire pression sur les élus du peuple pour qu'ils agissent pour reconstruire, faire des réglementations pour aider les réfugiés et les invalides de guerre, ainsi que...

Remy partait dans son discours. Dole leva les yeux au ciel, et se retourna pour observer son reflet dans un miroir.

Non mais vous entendez ce guignol ? La fondation Sirta a beau être généreuse et parfois faire de la philanthropie... Ils restent une entreprise. Monsieur Danton travaille parce qu'il a un salaire bien juteux, et la fondation n'hésite pas à mettre les gros moyens pour continuer son business. Pfff. L'hypocrisie de ces gens m'ennuie. Heureusement, ils ont au moins la délicatesse de-
- Thomas ?
- Non, laisse, je suis un peu fatigué !

Il rigola avant de se retourner face à Dahl.

- Et ici, je vous présente monsieur Epik Wilorn, représentant d'entreprise.
- C'est-un-plaisir, Dahl-Elkoss.

Tout le monde était présenté. On pouvait maintenant discuter calmement. Remy prit une grande gorgée de son verre, tandis que Thomas restait avec son champagne à la main.
Il fallait trouver un sujet de discussion.

- Bien. Hormis cela... Comment vont les affaires, pour Elkoss Combine ? Je sais que pour monsieur Danton, tout va bien du côté de Sirta.
- Mieux que tout. Nous avons de grosses rentrées d'argent. Maintenant, nous cherchons principalement à l'investir.
- Ouais, et quoi de mieux que le parlement humain ?
- Justement, monsieur Dole... Je voulais vous en parler. Sirta hésite à vouloir vous faire de nouvelles donations pour les prochaines législatives. Votre parti est moyen dans les sondages...
- Oh, allons, Remy. On a gagné 6 points par rapport à l'année dernière. On n’a pas un seul ministre en dessous de 28%. D'où vous viens ce pessimisme ?
- Ce n'est pas « mon » pessimisme. C'est celui de mes supérieurs.
- Nous allons renouveler notre majorité. Nous devrons y arriver.

Thomas eut un léger sourire, tentant de rassurer le lobbyiste.

- Malheureusement, nous n'arriverons pas à la renouveler sans une bonne campagne, qui commencera très prochainement.

- Quels sujets vous visez ?
- Reconstruction. Grands chantiers. On a envie de faire des projets pour réhabiliter les Terres-Mortes et recommencer à exploiter les ressources de nos colonies.
- Vos idées ? Ou celles du parti ?
- Oh, on a plein de désaccords. Depuis Farixen, nos projets de politique extérieur sont remplis, mais... Maintenant, on se bat tous pour savoir quoi faire.
Personnellement, si j'étais premier ministre, je mettrais les bouchées doubles. Lutte anti-corruption, stimulation de l'économie, suppression de réglementations inutiles, attirer les entreprises, peut-être créer des allocations ou des aides pour réhabiliter certains lieux...

- Et ce n'est pas partagé ?
- C'est un projet coûteux et risqué. Et mes collègues sont plus intéressés par l'idée de renouveler leur majorité que de commencer des projets valables seulement sur le long terme. Ils préfèrent des mesures qui frappent maintenant.
- Comme ?
- Oh, vous savez, des trucs très cons... Tout ce qui touche à la sécurité et la défense, ou les réformes sociales... Non pas que je suis contre, mais on ne reconstruira pas l'Alliance avec ça.

Dole haussa les épaules.

- Mais dites-moi, monsieur Elkoss... Je ne pense pas qu’Elkoss Combine soit très actif niveau lobbyistes... Vous en pensez quoi, de tout ça ?





Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Castes du Zéphyr
Rang : Eclaireur-guerrier
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t2737-memoires-d-ythaq-fi-hyasin#33544


Messages : 311
Crédits : Moi-même (inspiré d'un Raloi de DeviantArt)

MessageSujet: Re: [Intrigue #3] Le Bal Empoisonné - La Réception   Dim 11 Jan 2015, 23:20



Janvier 2200
En voyage supraluminique
Vaisseau Lightbringer

« Ythaq. T'es sérieux là ? Tu vas vraiment faire ça ? Et je vais où moi ? Je te rappelle que je suis un criminel notoire. », disait-il, a la fois sur le cul et terminant sa phrase par une pointe d'un savoureux mélange d'interrogation et de fierté.
« Récemment, j'ai reçu un message extranet de la délégation raloise à la Citadelle, ils voudraient que j'y aille pour les représenter. Je te ramènerais de la bouffe, et ton fameux champagne, si c'est ça qui t'intéresse. »

Il s'agissait là de son vieux camarade Liam Harwick. Cela faisait désormais près de six mois qu'ils naviguaient ensemble a bord du Lightbringer, le vaisseau du freelance humain. Ex-contrebandier notoire, il avait été inculpé à Vancouver, sur Terre, avant qu'Ythaq ne décide de l'extirper in extremis d'une peine de mort ou d'une geôle pour l'éternité. En échange, le guerrier raloi n'avait demandé qu'une seule chose : faire partie de son équipage, qui se résumait désormais à eux seuls à bord de la corvette légère. Ythaq était en train de réfléchir aux quelques détails qui importeraient pour le fameux évènement qui les sépareraient le temps d'une soirée, à savoir le fameux bal organisé par la Doyenne J'Eeasom sur Illium. Noble et prestigieux gala rassemblant de nombreuses personnalités de la galaxie, Ar'ika, l'ambassadrice Raloise sur la Citadelle, l'avait contacté afin de faire connaître la race aux hautes huiles de cette galaxie autrement que par des communiqués et images. Il fallait frapper les esprits par le visu si singulier de cette race ailée.

Ythaq était partagé. Il trouvait cela intéressant de pouvoir porter la voix de son peuple mais d'un autre sens, ce genre d'évènements l'ennuyait terriblement. Au pire, il tentera de se distraire par les curieux qui lui poseront certainement milles questions. Quoi qu'il en fut, a chaque fois qu'il s'était retrouvé dans ce genre de lieux et d'évènements un peu huppés, il s'était passé forcément quelque chose d'intéressant à ses yeux.

« Et moi, je fais quoi en attendant ? Ne me dit pas boire, sinon je t'en colle une. »

Ythaq laissa échapper un rictus, notant donc dans un coin de sa tête le champagne et des amuses gueules. En effet, après la fameuse exfiltration de Vancouver, les deux fugitifs désormais reconnus des forces de sécurité de l'Alliance, s'étaient réfugiés a Oméga, afin d'y trouver un moyen de camoufler ou remodeler leurs identités virtuelles. La plupart du temps, cela s'était soldé par un échec, en plus de s'y trouver pile au moment où un gigantesque blackout s'était emparé de la station. En soi, l'électroencéphalogramme plat. Liam avait donc du se résoudre malgré lui a piocher dans ses économies pour récupérer du carburant pour le Lightbringer, argent qui aurait pu être économisé pour s'acheter les services d'un receleur, ou d'un faussaire.

« Écoute, ce gala va rassembler des grosses têtes de plusieurs gouvernements galactiques et entreprises. Et cela sur Illium, l'endroit rêvé pour faire de l'illégal quelque chose de légal. Donc j'espère au moins pouvoir glisser un mot à la bonne personne pour arranger notre petite affaire à tout les deux. Pendant ce temps... tu peux... je sais pas... tenter de contacter un réseau pour nous chopper le prochain contrat ? C'est pas ça qui doit manquer ici. »

Liam sembla vaguement acquiescer, moyennement convaincu, et l'abandonna finalement dans la pièce qui constituait les quartiers du poulet guerrier. Ythaq ressortit un datapad, et tria les données dessus afin de programmer le voyage et le bal qui allait suivre.

***



Janvier 2200
Illium
Nos Astra

« Ok. Dépose moi par là, je m'occupe du reste, comme ça la sécurité viendra pas t'embêter longtemps. »
« Quelle perte de temps... », glissa-t-il tout en manœuvrant le vaisseau.
« Ça sera pas long. Au pire si t'as rien a faire dans le coin, au cas où y'à un attentat à la bombe. », ironisa-t-il.

Ythaq se disait cependant que ça sera l'occasion rêvée d'agir, pour certaines personnes malintentionnées. Des personnalités diverses et variées, dont des gouvernements, des hauts placés, tout ça à la portée de main, d'un fusil, ou d'une bombe. Évidemment, cela nécessiterait un peu de préparation, mais qui vient à point sait attendre. Quoi qu'il en serait, la doyenne d'Illium ayant été l'année passée victime d'un attentat à son appartement, la sécurité serait bien évidemment de mise, ainsi qu'une cellule de contre-terrorisme. Étant donné les personnes présentes, la Citadelle aura pensa-t-il envoyé des renforts du SSC.

Dans le doute et pour se rassurer lui-même, Ythaq avait, comme à son habitude finalement, gardé son arc repliable et une discrète dague cachée derrière sa plaque d'excroissance osseuse du buste. L'arc restait donc ainsi accroché dans son dos au niveau des omoplates avec des croches implantées dans la plaque dorsale. En effet, pour l'occasion, et ce dans le respect des convives, il ne s'était pas équipé de sa traditionnelle armure Aldrin Labs noire. Les ralois étant naturellement composé de confortables zones de plumes et d'épaisses plaques d'excroissance osseuses, un peu à la manière des Krogans, il estima que cela suffirait en cas d'attaque au corps à corps.

« Le carrosse de monsieur est avancé », lança-t-il alors que le Lightbringer touchait terre. « Eh, Ythaq... Bonne chance. »
Ce dernier acquiesça de ce que Liam avait appris a interpréter comme un sourire et quitta le cockpit pour se diriger vers la rampe de sortie du vaisseau. Le poulet, une fois sorti, observa le vaisseau stellaire déclencher ses propulseurs pour finalement s'envoler et disparaître entre les immenses buildings à la teinte violette de la cité planétaire.

Ythaq regarda devant lui, il y avait deux centaines de mètres qui le séparait de l'entrée du gala. Une entrée d'allure prestigieuse, aux coutumes bien connue du milieu, le tout donnant sur un grand immeuble mêlant parties vitrées et ensembles en dur. Dans une architecture qui ne laisserait personne indifférent, mais qui se voulait distingué. Pendant les quelques mètres qu'il parcourait, il enfila son écharpe à frange traditionnelle dont celle-ci reposait sur l'épaule, puis accrocha une plume multicolorée sur une partie de la frange. La partie non "frangée" de l'écharpe comportait deux-trois arabesques de couleur rouge-orangé, symbole de la caste des guerriers.

Il n'avait pas pris la décision de consulter plus dans les détails le nom des invités présents. Il se doutait que l'inverse serait bien plus vrai, et que les personnes seraient bien plus intrigués par sa présence que l'inverse. Sans nul doute que les fils de discussion s'enchaîneraient.

Un humain en grande tenue, accompagné de deux asaris, accueillaient les invités et leur transmettaient des informations sur leurs omnitechs pour le bon déroulement de la soirée ainsi que les lieux intéressants. Quand l'humain vit de loin le raloi arriver, Ythaq perçut chez lui un petit instant qu'on peut très justement surnommer "bug".
« B-Bonsoir, Monsieur. Monsieur Hyasin, je suppute ? »

Ythaq remercia sous cape les programmes de traduction galactiques.
« Vous supputez bien. »
« Très bien, je vais vous transmettre sur votre... omnitech... », sembla-t-il hésiter, comme si le guerrier ni ne savait ni n'avait un omnitech. Devant la face impassible de son interlocuteur, le steward sembla redevenir d'un seul coup très professionnel. « Vous y trouverez le plan du bal, la liste des invités mise à jour, et d'autres informations sur la soirée et son déroulement. »

Se contentant d'un simple remerciement, le raloi pénétra à l'intérieur du bâtiment. C'est à ce moment là qu'Ythaq regretta presque de n'être venu sans accoutrement. Chacun des invités resplendissaient par leur apparence, bien que portant pour beaucoup des types de smoking plutôt sobre. Les femmes portaient davantage de couleur, et différents effets lumineux électriques ainsi que des jeux de lumière et pour terminer les dorures discrètes des tenues ou de l'endroit donnaient bien plus d'éclat à la grande salle dans laquelle il venait de rentrer.

Peut-être que son plumage bleu et ses longues tresses de même couleur, ceci contrasté avec le marron de ses plaques osseuses, passeraient inaperçu ? Que nenni, l'ami. Il n'eût pas à attendre longtemps avant que les premiers regards se tournent vers lui, à la fois inquisiteurs, intrigués, perturbés, fascinés... Ythaq ne sembla pas plus y prêter attention, et s'avança dans la salle. Par réflexe, il jeta de très brefs regards par-ci, par-là, inspirés de son instinct de survie, pour finalement s'attarder sur certaines des personnes présentes. Il venait d'apprendre que la maîtresse des lieux n'était finalement pas là. Le poulet s'en foutait bien.

Mais.

Ythaq s'arrêta une seconde, afin d'affiner sa vue d'aigle et confirmer ce qu'il venait de voir. Ah. Oui. Monsieur Thomas Dole... Sa mémoire le propulsa six mois en arrière, sur la Citadelle. Il laissa échapper un nouveau rictus sous cape vis à vis des flashs qui lui sautaient aux yeux, et décida d'attendre que quelqu'un vienne se culturer sur les ralois.
Il n'eût pas à attendre longtemps.
« Excusez moi ? Monsieur Hyasin ? »

Le raloi tourna la tête, faisant face à un turien qui avait, de par son attitude, une certaine appréhension a communiquer avec son interlocuteur. Etait-il impressionné ?
« Permettez-moi de me présenter, Ménas Titan, je fais partie d'une grande assemblée appelée le "Lion's Club", connaissez-vous ? »
« J-. »
« C'est un rassemblement de personnalités connues ou au potentiel financier élevé qui organise réceptions, galas, bals, spectacles et évènements très particuliers afin de dispenser de l'argent, de l'influence ou en récolter afin de le redistribuer pour des projets très ambitieux ou qui ne pourraient exister sans cela. Le LC est a la base importé de Terre par ses représentants sur la Citadelle,où son concept a attiré de nombr-... »

Il continua de parler, Ythaq écoutait a moitié. Il repensa à ce qu'il s'était dit dans le Lightbringer. Oui, cet endroit est trop parfait pour un coup fourré.



Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Indépendant (banni du Protectorat)
Rang : Maître de la finance
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t3123-omnitech-personnel-de-dahl-elkoss


Roi de la Chasse Sauvage
Messages : 1715
Crédits : Sabrus - DeviantArt

MessageSujet: Re: [Intrigue #3] Le Bal Empoisonné - La Réception   Lun 12 Jan 2015, 16:56
L'immense Elcor s'en alla de son pas lent, ses groupies le suivant, sans doute dans l'espoir d'une visite nocturne. Une totale stupidité, aux yeux du Volus, qui comprenait très mal le fait qu'il existe des relations inter-espèces. Apprécier la compagnie, d'accord, mais des relations physiques ?
Le fait qu'elles lui soient interdites encourageait certainement Dahl à rester sur ces positions.
Ces réflexions faites, Dahl s’intéressa à la discussion des deux humains devant lui. L'avantage de l'exocombinaison, c'est que nul ne pouvait savoir ce que faisais le Volus derrière, aussi son absence resta discrète. Il avait toutefois retenu l'identité de l'humain de couleur noire, un dénommé Danton, représentant de la fondation Sirta.

Je hais Sirta... Soit ils sont hypocrites, soit ils nuisent au commerce en cassant les prix. Dans les deux cas, ils gênent. Je me demande à quelle catégorie appartient ce représentant ci. Sans doute la première, vu le standing de la réception.

« La fondation Sirta s'est donnée comme objectif d'influencer le pouvoir politique de manière à représenter les plus démunis et faire pression sur les élus du peuple pour qu'ils agissent pour reconstruire, faire des réglementations pour aider les réfugiés et les invalides de guerre, ainsi que... »

Première catégorie, en effet. Influencer les politiques... Il n'y a qu'une seule méthode pour que ça marche, les corrompre. Peut-être que Sirta veut vraiment changer les choses, mais si c'est lui qu'elle a envoyé, c'est sans doute parce que c'est le seul à accepter de se salir les mains.

Dole lui présenta ensuite le Galarien qui riait trop, et se nommait donc Wilorn.

« C'estunplaisir, DahlElkoss
-Huuuf. Enchanté, M. Wilorn. » Bordel, il vient à peine de commencer à parler qu'il m'énerve déjà... « Huuuf. Puis-je vous demander en quel domaine travaille votre entreprise ?
-Bienentendu. Import-Export-Galactique-Galarien-Rapide-Technologie est une entreprise de transport à la pointe de la technologie c'est à dire qu'elle conçoit construit et loue des vaisseaux et véhicules de transports ultra-performants rapide et résistants à des clients et entreprise pouvant se le permettre. Enferiezvouspartie ? »

Oh putain... Heureusement que mon traducteur est à jour et que je lui ai fait enregistrer le nom de la quasi totalité des entreprises de cette foutue galaxie... Et heureusement que ce discours est du par cœur répété jusqu'à être compréhensible... Pourquoi avoir envoyé un tel abruti ici ? Tant qu'à son offre, il peut se la carrer dans l'orbite de son œil globuleux, je suis pas l'un des pigeons qu'il plume habituellement.

« Huuuf. Dahl Terminus comme Elkoss Combine ont déjà tous les transports qu'elles désirent, Huuuf, merci. »

Le Volus coupa là la conversation, se tournant vers tournant vers Dole qui l'interrogeait sur Elkoss Combine. Mais avant de pouvoir répondre, il fût coupé par Danton.
Les deux humains repartirent dans une discussion abordant le financement en politique. Pas passionnant, mais mieux que le Galarien.
Apparemment, Danton annonçait à Dole que Sirta ne le financerait pas pour sa prochaine campagne. Dahl s'était suffisamment renseigné sur les différents systèmes politiques des espèces galactiques pour savoir que c'était de mauvais augure pour le politicien. Et effectivement, celui-ci, à l'aide de grandes paroles vaseuses et d'une langue de bois à toute épreuve, tentait de rallier à lui le représentant.

Si ça continue comme ça, je vais voir ailleurs, c'est une perte de temps pour le moment.

Toutefois, la discussion devint plus intéressante lorsque Dole se retourna vers lui.

« Mais dites moi, monsieur Elkoss... Je ne pense pas que Elkoss Combine soit très actif niveau lobbystes... Vous en pensez quoi, de tout ça ? »

Oh... Que cherches tu à faire, toi ?

« Huuuf. Je ne puis prétendre être un expert en politique humaine, M. Dole. Huuuf. Si je ne me trompe pas, vos dirigeants sont désignés par le peuple, Huuuf, c'est ça ? Et pour se présenter, ils font ce que vous appelez une campagne, Huuuf, qui semble assez coûteuse. La personne qui a le plus de crédits, et qui donc est la plus puissante économiquement, Huuuf, fait une meilleure campagne et obtient la direction. Huuuf. Ainsi, vous garantissez que seul les meilleurs d'entre vous, ceux qui ont le plus réussi, Huuuf, ou qui ont les meilleurs alliés, dirigent. De mon point de vue, cela semble bien, Huuuf, quoique assez différent de ce que nous autres Volus pratiquons. Huuuf. Et concernant votre interrogation sur Elkoss Combine, Huuuf, elle ne se mêle pas de politique au sein des espèces étrangères. Huuuf. Pour le meilleur et pour le pire. »


"Tout respirait Dahl Elkoss, le seul volus plus burné qu’un krogan."
- Anton Ardak, 2202
Journal de Bord, avec présentation de mes personnages secondaires




Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Alliance Interstellaire
Rang : Directeur de Cabinet du Premier Ministre
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 417

MessageSujet: Re: [Intrigue #3] Le Bal Empoisonné - La Réception   Mar 13 Jan 2015, 21:44
Dole écoutait très attentivement Dahl Elkoss, un sourire très poli aux lèvres. Wilorn, lui, semblait un peu plus gêné, surtout après avoir été recalé aussi sèchement par le volus. Danton, quant à lui, avait l'air énervé. Il fronçait les sourcils et bougeait son regard du politicien au chef d'entreprise, successivement, avant de prendre une grosse gorgée.

- Aaah... Je vois. C'est dommage. Enfin... Dommage pour nous, les humains. Encore que... Monsieur Danton ici présent doit être ravi.
- Hm ? N'ayez pas d'a priori sur moi.
- Non, non. Au contraire. J'aime voir des chefs d'entreprises qui font ce qu'ils sont censés faire : De l'argent. Dès qu'ils commencent à se mêler de politique, en employant des lobbyistes comme vous, je trouve que cela ne va pas bien...
- Oh ? Vous préféreriez peut-être qu'on finance les campagnes avec de l'argent public ? Ou que les politiciens qui représentent le peuple n'aient aucun lien avec les entreprises qui créent de la richesse et de l'emploi ?
- Appelez ça comme vous voulez, Remy. Pour moi, c'est de la corruption. Mais, on a déjà eu ce débat des dizaines de fois... Vous gâchez vos talents avec Sirta.

Le grand noir poussa un léger rictus, bien entravé au fond de sa gorge, un sourire très figé aux lèvres.

- Ne me dites pas que vous êtes de gauche...
- Je ne suis pas de gauche ! Je le dis comme cela est, de la corruption.
- C'est bien une mentalité de français, ça ! Les lobbies sont très sains pour la cohésion politique.
- Ouais, ouais. Et d'ailleurs c'est quand qu'il vient notre pognon ?

Dole et Remy se retournèrent. Anton Zanovich, le relou de service, venait de s'approcher.

- J'ai vu un énorme Elcor partir, et du coup j'me suis dis que je pouvais venir. S'lut Remy.
- Monsieur Zanovich...

Remy montra sa main pour qu'elle soit serrer. Anton tapa dedans puis ferma son poing pour lui faire un check.

- Anton. Je te présente Epik Wilorn, et Dahl Elkoss, deux éminents représentants d'entreprises.
- Salut les mecs.
- Et je vous présente Anton Zanovich, qui... Disons, que, pour résumer son travail... Son but est de garder tranquille les députés du parlement et de gérer tout ce qui n'a pas un rapport avec les débats et les décisions.
- Super boulot ! Je peux faire chier des gens et j'ai aucune responsabilité. D'ailleurs, matte qui vient d'arriver.

Il pointa son doigt, le glissant sans faire exprès dans l’œil du galarien.

- OH PUTAIN !
- Oh merde, désolé mec.

Tout en se tenant l’œil, le galarien se cassait rapidement. Remy et Thomas se regardèrent, paniqués, affreusement gênés. Dès qu'il était hors de portée, Anton rigola gras.

- Ah-ah, quel con ! Pas besoin d'imaginer faire affaire avec lui, j'ai checké, c'était une petite pute. En revanche j'ai vu avec un krogan zehef qui faisait de l'extraction de ressources ou je sais plus quoi... Il m'aimait bien le mec. Mais il avait grave une tête de déter.
- Il devait vous ressembler...
- OH ! Est-ce que c'est une insulte déguisée ?
- À peine.
- Ahah ! Très drôle, Remy. Heu... C'est qui le volus déjà ? Merde j'ai déjà oublié, merde...
- Dahl Elkoss...
- Wesh ! Salut Dahl, bien ou bien ? Vous discutiez de quoi les gens ?

Anton étendit les bras, les mettant derrière chacune des épaules des 2 humains, son plâtre collé sur la nuque de Remy, et se débrouilla pour coller leurs 2 corps sur lui.

- C'est mes potos, t'as vu ?
- Heeu... Oui, donc, bref, monsieur Elkoss... Je pense que vous avez tout compris à la politique humaine. Tellement bien compris que vous pourriez vous en mêler !
- Je ne pense pas...
- Pas de jalousie, monsieur Danton.
- Je ne suis pas jaloux. Je n'ai pas peur d'Elkoss Combine.
- Oh-oh ! Mais c'est eux qui ont pas peur de vous ! Vous vous amusez avec vos manipulations génétiques, mais eux, ils ont construit un cuirassé !
- Le medi-gel est contre toutes les lois conciliennes en vigueur mais on a réussi à l'imposer.
- Putain, les mecs, vous crêpez pas le chignon. Matez plutôt à 2 heures.
- Quoi ?!
- Là, les 2 greluches.

Anton fit très légèrement pivoter les 2 humains, le forçant à regarder vers 2 humaines.

- Zavez vu qui est venu habillée en Cendrillon ? Et ouais... Hmmm... Ce beau petit morceau...
- C'est l'ambassadrice biotique ?
- Ouais mec.
- Effectivement, elle est... Charmante.
- Charmante ? Bandante, ouais ! Miam miam ! Et matez la fille devant elle. Super bonne, aussi ! J'adore ses cheveux ! Par contre les petits seins c'est pas trop mon truc, en plus les mâchoires carrées... Beurk...
- Heu... Monsieur Zanovich ? Est-ce que vous avez bu ?
- Un tout petit peu. 2-3 verres. Faut dire que je suis venu une heure en avance et je m'ennuyais... Maaais matez-moi ça, quoi ! Hey, imaginez-les deux totalement nues sous la douche en train de se savonner... Mmmh ! Moi ça me donne envie de promouvoir des lois pro-biotiques, hein ? Hein ? Ah ah...
- Oui, oui, certes... Mais, vous devriez un peu moins boire, non ?

Dole haussa les épaules en regardant Alicia et son interlocutrice.

- Mouais... Je ne vois pas trop-trop ce que vous leur trouvez.

Anton lui lança un regard noir.

- Ouais, mais nous on est pas des dégénérés mentaux attirés par les turiennes.
- Il est attiré par les turiennes ?
- Je ne suis pas attiré par les turiennes.
- Un peu mon neveu, qu'il l'est ! Le mec il est carrément obsédé, ouais !
- Ça va pas de déballer des inepties ?
- Mais genre... ''Attiré'' ?
- Ouais, pourquoi tu crois que le mec il participe à toutes les conférences et discussions avec Palaven ?
- C'est des relations de travail.
- C'est quasi-malsain, j'te le donne en mille, Remy. Une fois, on l'avait lâché dans une salle il a tourné de l’œil tellement il y avait des turiennes !
- J'étais très fatigué et j'avais pas mangé de la matinée !
- C'est vrai ?!
- Ouais ! Le mec nous a fait une syncope !
- BON, OH ! CA SUFFIT MAINTENANT !
- En plus il assume pas.
- Pourquoi il est sur la défensive comme ça ?
- Je sais pas trop. Eh, si tu veux devenir premier ministre, faudrait être plus confiant dans ta peau. D'ailleurs, j'ai trouvé quelques turiennes si ça t'intéresse, hein...

Il fit un clin d’œil très insistant. Thomas Dole, lui, avait le regard dur et la face livide.
Finalement, Anton semblait en avoir marre de se foutre de la gueule du politicien. Il se dégagea la gorge avant de parler au volus, qui se retrouvait malheureusement au milieu de tout ça.

- Eh, monsieur Elkoss ? Vous avez déjà rêvé de parler à un raloi ?
- Anton...
- Je vais vous le ramener, moi.
- Anton, si tu fais ça, je te jure que je te vire petit fils de...

Il se cassa rapidement, faisant un doigt d'honneur très discret vers ceux qui étaient restés derrière lui.
Remy, lui, avait toujours le même sourire aux lèvres.

- Rappelle-moi qui l'a recommandé au poste de Deputy Chief Whip ?
- C'est un homme très compétent. On ne m'en dit que du bien dans le parlement.
- Oui, mais il faudrait qu'il fasse quelque chose pour son problème de boisson...
- Oh... J'avais compris...

Il se retourna pour faire face au volus.

- Je suis sincèrement désolé, monsieur Elkoss. C'est quelqu'un d'un peu... Bizarre.
Et si vous parliez plutôt de votre compagnie, tiens ? J'adorerais savoir quels sont les projets de votre compagnie. Je sais que le contexte économique est assez difficile, mais comment vont les choses pour vous ?


Anton lui, fonçait à travers la pièce. Sur le chemin, il poussa une serveuse asari, la faisant chanceler. Il se retourna pour lui faire un clin d’œil, et imiter le bruit d'un baiser avec sa lèvre.

- Ça va pas, non ?
- Je sais que t'aimes ça, poupée.
- Sale porc !

Le slave continua jusqu'à être juste à côté du raloi, qui était en train de se faire aborder par un turien. Sans se gêner, il posa sa main sur l'épaule du turien et le poussa violemment, l'obligeant à reculer. Puis, il fit son plus beau sourire à Ythaq, avant de parler.

- Hey, salut.
J'ai jamais vu un poulet bipède ! Alors, tu vas faire ton nid ici, ou tu comptes pondre ?
Ah ah ah !
Je suis trop drôle.
Mais en vrai, mec, reste pas là tout seul.


Il pointa du doigt le petit groupe formé par Dahl, Dole, et Danton.

- Viens nous rejoindre, mec ! On va rigoler et tout !





Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Aucune
Rang : Entité divine
Voir le profil de l'utilisateur


Compte staff
Messages : 4117

MessageSujet: Re: [Intrigue #3] Le Bal Empoisonné - La Réception   Mer 14 Jan 2015, 00:05

    Bal de la Doyenne de Nos Astra

    La Réception se tenait depuis déjà quelques instants et durant une petite heure, on avait constaté une arrivée de masse aux entrées. On dénombrait, comme chaque année depuis déjà longtemps, facilement deux centaines de convives provenant de classes distinguées - par leur sang, leur poids politique ou leur richesse. C'était, bien entendu, une proportion peu représentative de la grandeur de la Galaxie mais c'est ce qui faisait le charme de cette soirée qui demeurait toujours dans les mémoires. Et petit plus pour Illium : il n'y avait que très peu de mauvaises surprise à déplorer. Rien qui n'avait marqué les esprits locaux. Et malgré la présence exceptionnelle et préventive du SSC, rien n'indiquait que l'an 2200 serait le théâtre d'une ignominie déplacée.

    On observait déjà des groupes se former parmi les divers participants, tandis que d'autres ne se mêlaient que peu à la foule. Des cadres au grade plus solennel n'avait pas le loisir de s'adonner à des plaisirs entre amis, étant donné la surveillance étroite observée de deux ou trois gardes guindés autour de la personnalité. A l'orée du crépuscule, c'était le Primarque Orius Malgor qui avait le droit à d'être le plus prisé et inaccessible de tous, dialoguant actuellement avec l'invitée surprise qu'était Moryn Thymoris. Rassemblés, la population de la pièce provoquait un tintamarre incessant qui résonnait un peu partout. Et si on avait le courage et l'audace de s'appliquer à écouter chaque conversation, on se rendrait bien compte que le statut soit disant "distingué" de certains n'était qu'une façade. Sauf que ça ne comptait pas. C'était l'impression de prestige qui comptait et non s'il était avéré ou non.

    Et ça, l'ambassadeur de la Doyenne le savait bien. Satisfait de voir que tout le monde avait su adapté la soirée à sa convenance, il avait décidé qu'il était temps qu'il se montre et qu'il accueille ses hôtes. Très calme, il grimpa sur son piédestal et en profita pour activer son omni-tool qui, à lui seul, pouvait gouverner l'état de la salle. Prenant bien soin de se mettre au milieu de l'estrade, il baissa légèrement les lumières environnantes. Il était l'heure.

    « Mesdames, messieurs, je commencerai par vous remercier de nous honorer de votre présence, il est toujours bon de voir autant d'entre vous prendre l'initiative de participer à ce bal créé par notre chère Doyenne ! Mais j'imagine qu'il n'est pas difficile pour des gens comme nous de traverser la Galaxie pour une réception comme celle-ci ! Enfin, plaisanteries à part, je pense que vous l'aurez remarqué : Madame J'eeasom n'est pas présente ce soir. La malheureuse est victime de problèmes de santé qui l'empêchent de venir, et elle s'en excuse. De ce fait, je suis l'hôte du Bal cette année. Pour ceux qui ne le sauraient pas, je me nomme Krelek Aelos, et ceux qui sont familiers avec Nos Astra me connaissent, car faisant partie du cercle de la Doyenne. Mais je ne vais pas m'étaler sur de fastidieuses présentations de ma personne, ce n'est pas le but de cette soirée. Non, ce soir, et comme chaque année depuis bientôt deux siècles, il est question de divertissement, d'échanges, de rencontres et de découvertes. J'ai donc le plaisir d'ouvrir le bal et de vous inviter à danser, boire et consommer les plats que chaque année vous prenez plaisir à déguster ! Mesdames et messieurs, puissiez-vous passer une excellente soirée ! »

    En un clic, le drell activa ensuite une autre magnifique option installée pour la fête. Et une musique à la fois douce et entrainante commença à se diffuser. En piste !






Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Indépendant (banni du Protectorat)
Rang : Maître de la finance
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t3123-omnitech-personnel-de-dahl-elkoss


Roi de la Chasse Sauvage
Messages : 1715
Crédits : Sabrus - DeviantArt

MessageSujet: Re: [Intrigue #3] Le Bal Empoisonné - La Réception   Jeu 15 Jan 2015, 16:26
A peine Dahl avait-il fini de parlé que Dole reprenait, mêlant piques à l'égard du représentant de Sirta et compliments envers le Volus. Visiblement, Dahl ne s'était pas trompé en jugeant que le politicien était typiquement le genre d'homme à accepter de commercer avec lui. Voilà qui serait très intéressant... Et probablement lucratif.

« Appelez ça comme vous voulez, Remy. Pour moi, c'est de la corruption. Mais, on a déjà eu ce débat des dizaines de fois... Vous gâchez vos talents avec Sirta.
-Huuuf. Vous autres êtres humains fonctionnez très curieusement. Huuuf. Vous insistez pour utiliser l'argent en politique, Huuuf, mais vous estimez que ceux qui vous en donnent vous corrompent ? Huuuf. Pensez vous tous de la même façon ? »

L'humain à la peau sombre semblait affreusement gêné. Par rapport au Volus ou par rapport à Dole ? Vu qu'il continua de parler au politicien, à propos d'une histoire de « gauche » (Dahl ne comprenait pas de quoi ils parlaient), sans doutes était-il davantage gêné vis-à-vis de ce dernier. Mais pourquoi ? Aux yeux du Volus, les phrases de Dole respiraient l'hypocrisie ! Ça semblait évident que l'argent donné à Dole ne le dérangeait pas, au contraire...
Mentalité bien vite confirmée par l'arrivée d'un nouvel être humain, un grand, costaud, et très vite singulièrement déplaisant.

« Ouais ouais. D'ailleurs c'est quand qu'il vient notre pognon ? »

Voilà une phrase qui résume tout à elle seule... Et qu'est ce qu'il vient de faire avec la main de Danton ? Je pensais que les humains se la serrait ?

« Anton. Je te présente Epik Wilorn, et Dahl Elkoss, deux éminents représentants galactiques »

Dahl se contenta d'un hochement de tête, ne voulant en aucun cas laisser sa main à l'humain.

« Salut les mecs. »

Les mecs ? Mais il se prend pour qui lui ?

« Son but est de garder tranquille les députés du parlement et de gérer tout ce qui n'a pas un rapport avec les débats et les décisions.
-Super boulot ! Je peux faire chier des gens et j'ai aucune responsabilité. D'ailleurs, matte qui vient d'arriver. »

Et concrètement ça veut dire quoi ? Il menace ? Il gêne ? Il fouille ? Il fout la honte en société ? Non, ça, visiblement, il le fait sans même être payé pour. Bon, ça a l'air d'être un poste important, vu qu'il est là.

Au même moment, le slave blessait l’œil du Galarien qui partit. Anton se mit rapidement à rire dans son dos, sans aucune discrétion.

Mais... Il est con ? Il bosse vraiment au gouvernement humain ?

« En revanche j'ai vu avec un krogan zehef qui faisait de l'extraction de ressources ou je sais plus quoi... Il m'aimait bien le mec. Mais il avait grave une tête de déter.
-Il devait vous ressembler.
-Et pas qu'un peu. Huuuf.
-OH ! Est-ce que c'est une insulte déguisée ?
-A peine.
-Plus une constatation. Huuuf.
-Ahah ! Très drôle, Remy. Heu... C'est qui le Volus déjà ? Merde, j'ai déjà oublié, merde... »

Mais... mais... il se fout de ma gueule là ? Non, il n'a même pas l'air assez intelligent pour...

« Wesh ! Salut Dahl, bien ou bien ? Vous discutiez de quoi les gens ? C'est mes potos, t'as vu ? »

Dahl se passa de tous commentaires. Il ne recula pas non plus, mais c'était pas l'envie qui lui manquait !

« Heeu... Oui, donc, bref, monsieur Elkoss... Je pense que vous avez tout compris à la politique humaine. Tellement compris que vous pourriez vous en mêler ! »

Y a pas 10 minutes, il appelait ça de la corruption, quel faux cul !

« Je ne pense pas...
-Huuuf. Pourquoi pas ? Huuuf. De toute façon, M. Danton, vous avez dit que Sirta ne comptait plus, Huuuf, financer M. Dole.
-Pas de jalousie, M. Danton.
-Je ne suis pas jaloux. Je n'ai pas peur d'Elkoss Combine.
-Huuuf. Qui parle d'avoir peur ? Elkoss Combine ne part pas en guerre contre si peu. Huuuf.
-Oh-oh ! Mais c'est eux qui n'ont pas peur de vous ! Vous vous amusez avec vos manipulations génétiques, mais eux, ils ont construit un cuirassé !
-Le médi-gel est contre toutes les lois conciliennes en vigueur mais on a réussi à l'imposer.
-Huuuf. Un joli tour de force, oui. Huuuf. Mais quand on voit ce que vous en faites... Huuuf. Sirta a déjà manqué plusieurs fois d'être en faillite et de fermer boutique. Huuuf. Vous avez besoins de gestionnaires compétents.
-Putain, les mecs, vous crêpez pas le chignon. Matez plutôt à deux heures.
-Quoi ?!
-Là, les deux greluches. »
Les humains se tournèrent vers deux humaines, dont une que reconnu Dahl : la représentante des biotiques humains. Rien d'exceptionnel à ses yeux, mais visiblement, l’antipathique Anton estimais qu'il y avait beaucoup à dire.

« Mouais... Je ne vois pas trop trop ce que vous leur trouvez. »

Pendant un instant, Dahl cru que Dole savait mieux se contrôler que ses semblables. Un court instant.

« Ouais, mais nous on est pas des dégénérés mentaux attirés par les turiennes. »

Le Volus faillit s'étouffer dans sa combinaison. Les turiennes ??
Visiblement, réflexion partagée par Danton.

« Il est attiré par les turiennes ?
-Je ne suis pas attiré par les turiennes.
-Un peu mon neveu, qu'il l'est ! Le mec il est carrément obsédé, ouais ! »

Et ainsi de suite. Le Volus décida de ne pas participer au débat, préférant rire à en pleurer sous sa combinaison,ce qui n'était pas spécialement discret.

Quelques phrases plus tard, le slave se retourna vers le Volus, qui reprenait lentement conscience. La seule chose dont il était certain, c'est qu'à la place de Dole, ça fait longtemps qu'il se serait débarrassé d'un tel boulet !

« Eh, monsieur Elkoss ? Vous avez déjà rêvé de parler à un Raloi ?
-Huuuf. Je comptais, huu, le rencontrer, huu, oui. » répondit le Volus, toujours gloussant derrière son masque.
« Je vais vous le ramener, moi. » et le slave s'éloigna sur ces mots, malgré les ordres de Dole qui semblait encore plus livide qu'avant.

Danton résuma encore une fois les pensées de Dahl : comment Anton avait-il pu obtenir ce poste et le conserver ? Sans réponse claire, hélas.

« Je suis sincèrement désolé, M. Elkoss. C'est quelqu’un d'un peu... Bizarre.
-Huuuf. C'est le moins que l'on puisse dire ! Huuuf. Je compatis, M. Dole.
-Et si vous parliez de votre compagnie, tiens ? J'adorerais savoir quels sont les projets de votre compagnie. Je sais que le contexte économique est assez difficile, mais comment vont les choses pour vous ?
-Huuuf. Concernant Elkoss Combine, tout va très bien. Huuuf. Vous le savez, elle produit de quasiment tout, Huuuf, hors l'espace concilien demande toujours plus, ce qui garantit un futur radieux à l'entreprise. Huuuf. Même en dehors des périodes de guerres » ajouta le Volus en regardant Danton. « Huuuf. Ses objectifs restent les mêmes : commercer. Une ambition modeste, quand on voit, Huuuf, son importance à l'échelle galactique. C'est la raison pour laquelle j'ai fondé Dahl Terminus, Huuuf, mon entreprise personnelle.
-Et quels ambitions ! A ce que l'on dit, vous fournissez les armes des pirates des Terminus, vous seriez mêlé à des affaires de recel, et vos méthodes seraient criminelles. Sirta gagne certes beaucoup d'argent en période de guerre, mais nous, au moins, nous ne les entretenons pas.
-Huuuf. Vos idéaux sont stupides : si vous vous retrouvez ruinés, comment ferez vous pour continuer de les appliquer ? Huuuf. Et vos accusations sont mensongères : Dahl terminus vend des armes à des particuliers, Huuuf, pas à des groupes paramilitaires. Mensongères aussi sont les rumeurs de recel, Huuuf : des ragots créés de toute pièce pour nuire aux rares qui ont le courage de fournir aux habitants des Terminus, Huuuf, la même chose que ce dont dispose les habitants de l'espace concilien ! Huuuf. Ce n'est pas Sirta qui a le courage de s'en mêler.
-Un bon samaritain, voyez vous ça ?
-Huuuf. Et pourquoi pas ? Mais reprenons, Monsieur Dole. Huuuf. Dahl Terminus est aujourd'hui la principale organisation commerciale des systèmes Terminus, Huuuf, mais comme vous le voyez, elle a très mauvaise presse. Huuuf. Cela s'améliore avec le temps, mais vous, auriez vous les moyens d'arranger ce genre de chose ? Huuuf. Car je ne compte pas en restez là, je désire commercer, et il y a de nombreux marchés dans l'espace concilien. Huuuf. Un homme de votre influence pourrait il aider un humble commerçant à être y être accepté ? »

A ce moment là, la luminosité diminua. Un Drell grimpa sur l'estrade et se présenta comme l'envoyé de la Doyenne, et donc l'hôte de la soirée. Il accueilli la foule en bonne et due forme, puis activa une musique légèrement dansante. La deuxième partie de la soirée commençait.


"Tout respirait Dahl Elkoss, le seul volus plus burné qu’un krogan."
- Anton Ardak, 2202
Journal de Bord, avec présentation de mes personnages secondaires




Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Castes du Zéphyr
Rang : Eclaireur-guerrier
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t2737-memoires-d-ythaq-fi-hyasin#33544


Messages : 311
Crédits : Moi-même (inspiré d'un Raloi de DeviantArt)

MessageSujet: Re: [Intrigue #3] Le Bal Empoisonné - La Réception   Jeu 15 Jan 2015, 20:22



Janvier 2200
Illium
Nos Astra
Salle de Gala de Nos Astra

« Vous savez, bien que Raloi, vous pourriez participer et apporter une grande valeur ajouté au Lion's Club. En terme d'image, vous conforterez la position de votre race dans des sphères plus élevées dans les quatre coins de la galaxie. Avec un jeu d'échanges, vous pourriez vous retrouver avec d'intéressantes participations - financières, politiques, charitatives, et autres - en faveur de Turvess. J'en suis convaincu. »

Le discours savait se faire alléchant. Cependant, cela ne disait trop rien à Ythaq. Peut-être était-ce quelque chose de très sérieux, mais il préféra faire l'impasse là-dessus. Des réseaux d'influence pourraient être utile à Turvess, il faudrait toutefois attendre la fin du climat social actuel sur ladite planète avant de pouvoir y voir la graine germer. Le Raloi faisait mine d'écouter, répondant ainsi poliment à son interlocuteur afin qu'il continue de pourvoir détails et informations de moins en moins pertinentes aux yeux du guerrier transformé bon gré mal gré en ambassadeur.

« Ça m'a l'air fort intéressant, mais, comprenez, à l'heure actuelle, Turvess-. »
« Oh mais il n'y a pas de soucis, monsieur Hyasin ! », coupa le Turien, faisant naître chez l'aigle de la caste du feu une colère naissante. « Nous vous recontacterons plus tard, rien ne presse. Vous savez, si. OH ! Hey ! »

Le Turien fut soudain réduit au silence par un humain très direct et prompt dans ses actions. Il dégagea littéralement le pauvre Turien quelques mètres derrière, avant de se faire presque envahir par le nouveau venu. Finalement, il ne sut s'il avait préféré la force tranquille du Turien ou la tempête mêlée d'une diarrhée verbale de l'humain. Ce dernier lui passa d'ailleurs le bras derrière les épaules, avant de parler un peu trop proche de son visage. Ythaq réfréna ses premiers réflexes qui auraient été de neutraliser le pauvre messager, mais il fit preuve d'un grand self-control et se résolu a écouter ce qu'il avait à dire, ce dans la plus grande quiétude :

« Hey, salut ! J'ai jamais vu un poulet bipède ! Alors, tu vas faire ton nid ici, ou tu comptes pondre ? Ah ah ah ! Je suis trop drôle. Mais en vrai, mec, reste pas là tout seul. »

Décidément, les humains étaient ils tous aussi impulsifs, tactiles, imprévisibles et avec un aussi franc parler ? La plupart des humains notables qu'il avait rencontré ces dix dernières années lui confirmait cette hypothèse, mais c'est alors qu'il fit se décaler Ythaq vers la foule, et l'humain, qui s'appelait Anton, désigna de l'index de sa main libre un coin de la foule, où plusieurs personnes discutaient.

« Viens nous rejoindre, mec ! On va rigoler et tout ! »
Il ne fallut que peu de temps avant que le poulet ne se rende compte qu'il s'agissait là de Thomas Dole, accompagné d'un volus et de deux-trois autres personnes. Ythaq haussa les épaules et glissa à Anton, sans broncher plus que cela :

« Ma foi, c'est parti. »

Anton semblait ravi, débordant de vitalité, et vraiment enthousiaste a l'idée d'avoir ramené le Raloi dans le dit groupe, pendant il s'approchait, il avait croisé le regard de Dole brièvement, trahissant une certaine... appréhension vis à vis de ce qui pourrait se passer avec le Raloi. Il fallait dire que leur dernière rencontre s'était révélée assez... instructive. Souvent taquin malgré son impassibilité, Ythaq se décida qu'il allait quand même lancer quelques piques à son cher ami chef de cabinet. Sur le chemin, un drell avait prit la parole, un certain Krelek Aelos, et s'était déclaré être le nouvel hôte officiel de la soirée avant de prendre congé. Au moins, les choses étaient posées.

Quand il fut arrivé à hauteur du groupe, il lança simplement :
« Bonsoir, bonsoir. Je suppose que je n'ai pas besoin de me présenter. »

Il regarda brièvement chacun des interlocuteurs, qui lui rendirent les salutations à leur manière. Il s'attarda sur Dole, avant de tendre la patte en direction du chef de cabinet, afin d'échanger une poignée de "mains".
« Monsieur Dole. Ça fait un moment. J'espère que depuis, votre rétablissement s'est déroulé au mieux. », commença-t-il, esquissant ce que pouvait être interprété comme un sourire apparent sur son visage. « Vous êtes... le représentant d'Elkoss Combine, si je ne m'abuse ? Enchanté. »

Il fit ensuite un geste vers Danton, attendant les présentations plus formelles ainsi qu'une réaction de Dole.



Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Alliance Interstellaire
Rang : Directeur de Cabinet du Premier Ministre
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 417

MessageSujet: Re: [Intrigue #3] Le Bal Empoisonné - La Réception   Jeu 15 Jan 2015, 21:37
Les lumières se baissaient, donnant une atmosphère plus tamisée. La salle était instantanément calmée, le brouhaha ambiant se réduisant, ne laissant place qu'à quelques murmures, avant de mourir. Dole se retourna lentement, la pointe de ses pieds se soulevant un peu pour pivoter et observer l'estrade qui se trouvait derrière lui. Il écouta le discours d'un Drell. Celui-ci commença à se présenter, à excuser l'absence de l'autre asari, et se déclara être l'hôte de la soirée. « Krelek Aelos ». Presque instinctivement, Thomas leva son bras, et pressa sur son omni-tool pour enregistrer ce nom. Puis, il termina son discours par dire que c'était juste une autre édition. Quelque chose de très pompeux et inutile. Qu'importe. Il avait mis la musique. Mais les gens comme Dole, Danton ou Dahl n'étaient pas de ceux qui dansaient. Contrairement à d'autres, ils étaient venus ici pour le travail.

- Krelek Aelos... Répéta-t-il à voix haute, lentement, attendant presque de se faire corriger ; il doutait de la prononciation de ce nom. Krelek Aelos ? Dit-il une deuxième fois, plus rapidement. Cela vous dit quelque chose ?
- Je pense que je le connais. De nom seulement, je précise. J'ignore qui il est.
- Soit.

Dole attrapa le bout de sa flûte de champagne par le haut, sa main droite lâchant le pied. Il l'éloigna, et déposa le verre sur une sorte de table adjacente. Son regard retournait se poser sur le volus.

- Monsieur Elkoss. Et si-
- Wesh wesh ! Voyez ce que je vous ramène !

Il n'y a pas de mots assez forts pour décrire la gueule que le politicien était en train de tirer au moment précis où il avait vu le raloi. Le piaf ouvrait le bec pour piailler. Littéralement.

- Enchanté, monsieur Hyasin. Remy Danton.
- Oh ? J'me suis pas présenté ? Anton Zanovich !

Dole ne disait rien. Il était tellement choqué de revoir ce raloi qu'il ne pouvait plus rien dire. Les souvenirs remontaient en lui. Il revoyait la gorge tranchée de l’escorte turienne. Il revoyait cette longue et immonde nuit. Il revoyait son cœur en train de lâcher, son corps électrocuté et sa gorge écrasée. Il repensait à ce moment où la vitre fut brisée, et qu'un putain de poulet surdimensionné se jeta à travers la fenêtre.
C'est Ythaq qui fit le premier pas, prenant sa plume pour continuer cette histoire rocambolesque que Dole aurait préféré voir enterrée.

- Monsieur Hyasin... Fit-il timidement avant d'attraper la griffe d'Ythaq dans sa main. Je vais bien mieux, merci.

Danton rit un peu avant d'agiter son doigt, le pointant légèrement, le bras replié, de Dole à Ythaq. Il était en train d'halluciner.

- Vous vous connaissez ?
- Certes.
- Mais... Vous ne m'en avez jamais parlé.
- Ce n'est pas une histoire intéressante, vraiment.
- Oh, mais si, ça l'est ! Donnez-nous des détails !

Dole noyait ses yeux dans ceux du raloi. Il observait ce petit enculé. Il avait besoin d'un échappatoire. Et d'un bon.

- Hmmm... Oui, oui... Heeu... Une autre fois, peut-être.
- Pourquoi ?
- Auriez-vous vu Orius Malgor ? Je souhaiterais lui parler. Le remercier pour Farixen. J'aime faire ce genre de choses en personne.

Danton fronça les sourcils et resta silencieux un moment. Mais qu'importe. Dole sourit à ses « camarades » de fortune.

- Je serai bref. Je vous laisse ensemble un tout petit moment. Je suis sincèrement désolé.
Monsieur Elkoss, nous discuterons plus tard...


Sans plus de cérémonie, il quitta le groupe et s'éloigna plus loin dans la pièce. Nous n'en aurions pas l'impression d'ordinaire, vu à sa vitesse, mais Dole était bel et bien en train de prendre la poudre d'escampette. Il ne voulait pas rester avec ce raloi. Pas seulement parce que c'était un criminel qui avait tué une turienne sous ses yeux... Mais tout simplement parce qu'il aurait trouvé le moyen de se jouer de Thomas jusqu'à la fin de la soirée. Il partait, essayant de gagner du temps pour se bricoler un mensonge, les faire mariner, changer de sujet...
Sur son chemin, il entendit, entre deux brins de conversation, une asari et un galarien.

- Krelek Aelos ! Tu le connais ?
- Bien sûr que oui je le connais. Je connais tout le monde, moi !
- Je suis sûr que c'est le Courtier de l'Ombre.
- Quoi ?!
- Je sais, ça peut paraître bête, mais il a une bonne tête de Courtier de l'Ombre...

Le politicien ignora cet abruti. Il continua sa route vers Orius Malgor, jusqu'à l'apercevoir en train de discuter avec une charmante turienne. Les pieds du Dole se visèrent au sol, et il contempla la scène un moment, avant d'apercevoir son reflet dans la glace.

« Secrétaire »... Le problème des turiens est qu'ils ne voient le pouvoir que lorsqu'il est projeté. Ils devraient pourtant arrêter de regarder leurs cohortes et leurs légions, mais plutôt les ombres qu'ils dressent. Je vais faire en sorte que cela soit clair dans son esprit. Et lorsqu'un jour j'aurai le pouvoir constitutionnel... J'ose espérer qu'il se souviendra de moi.

Un sourire narquois se dressa sur son vieux visage ridé. Il fit marche jusqu'à arriver à portée de Malgor.

- Primarque Malgor !

Il l'avait interpellé très calmement, avec une voix accorte, certes, mais sèche. Tout ce que les turiens devaient aimer. Mais ses yeux se détournèrent rapidement vers la belle turienne dressée à côté de lui.
« Madame » ou « mademoiselle » ? Dieu, que les femmes pouvaient être chiantes avec ça...

- Bonsoir, mademoiselle.

Il se dégagea la gorge avant de mettre ses mains dans le dos.

- Désolé de vous déranger, Primarque Malgor. Je vous ai aperçu et j'ai pris la liberté de venir vous parler. Cela fait déjà quelques semaines depuis Farixen, et le département de la défense est déjà en train de négocier les contrats pour construire des cuirassés supplémentaires. Je voulais, au nom de l'Alliance, vous remercier de votre soutien.
Ah, Farixen... C'était vraiment incroyable, n'est-ce pas ? Jamais je n'aurai pu penser voir un Geth faire de telles demandes, et les Krogans... Les krogans qui refusent leur tonnage ?
Enfin. Je suis ravi de voir que l'amitié humano-turienne se porte bien. Je suis sûr et certain que notre relation bilatérale suffira à garder la paix dans l'espace concillien.


Après quoi, il détourna un peu son regard pour voir la turienne.

- Mais, pardonnez-moi de mon ignorance, mademoiselle, mais... Qui êtes-vous donc ?





Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Alliance Interstellaire / Conseil de la Citadelle
Rang : Représentante Biotique Humaine
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t2587-journal-d-une-biotique


Je fourre ce que je veux, où je veux
Messages : 423
Crédits : By Me

MessageSujet: Re: [Intrigue #3] Le Bal Empoisonné - La Réception   Ven 16 Jan 2015, 21:53


You should know enjoy ...

The most successful are those balls ...
talked about more but not gone ...



Bien qu'elle n'ait pas d'arme, elle avait tout de même garder avec elle son éternel omni-tech. Il faut bien si elle veut enregistrer des contacts ou bien simplement consulter ses mails pendant une période creuse de la soirée. Elle s'était installée dans un coin et elle observait simplement les lieux. Bien qu'elle ai aperçu plusieurs têtes, elle ne préfère pas trop se mêler aux autres. Surtout en ce moment où elle peut avoir des sauts d'humeurs qui ne seront pas forcement appréciable pour les autres invités. Pour des raisons donc pratiques, elle préfère être là sans être là. Et de toute façon, il y avait des clans et l’ensemble des invités s'étaient regroupés avec les gens qu'ils connaissaient le plus. Réaction logique et classique pour des êtres vivants. Et elle ne sort jamais sans au moins une arme... Ici, c'est l'omnilame qui peut représenter une sacrée avantage. Bien qu'habituellement, elle s'en serait passé, ses derniers temps, elle en garde toujours une sur elle. Changement soudain de comportement ? Non juste beaucoup de méfiance sans compter que les dernières nouvelles d'Illuim ne sont pas rassurantes. Bon d'accord, Alicia n'est pas une femme à vendre son corps mais si cela commence par là, cela peut passer sur autre chose et elle ne tient pas vraiment à servir de dîner à des criminels. Sans compter sur le fait qu'elle peut elle-même être une arme en raison de ses capacités biotiques. A ne jamais ignorer... Jusqu'à maintenant, elle n'a jamais eu besoin de s'en servir mais elle estime ne jamais être à l'abri même sur sa frégate diplomatique. Mais elle n'est pas là pour penser à tout ça.

Oui, elle a la tête dans la lune et sur le moment,elle se dit que la soirée serait moins ennuyante si Joshua était là. Malheureusement, il a eu d'autres obligations qui l'ont bloqué sur Terre. Elle n'est pas friand de ce type de soirée pour être honnête et c'est loin d'être le monde qu'elle est habituée à côtoyer. Ses derniers temps, elle avait perdu l'appétit et elle mangeait peu. Mais dans son état, c'est normal et maintenant, elle a une faim de loup. Fermant les yeux, elle lâche un soupir pour éviter de penser à tout ça. Si elle s'écoutait, elle se serait déjà jeter sur le buffet. Profitez d'accord mais pas se goinfrer. Il faut savoir se contenir. Elle mangera au fur et à mesure de la soirée en limitant les excès. Elle manifeste un sourire en coin. La salle se remplit de monde et elle n'y prête aucune attention. Plutôt silencieuse et discrète, l'Ambassadrice n'est pas du genre à se mêler dans la foule... La discrétion …. Voilà ce qui pourrait la définir pour le mieux. Continuant à observer la salle, elle finit par être appeler par son assistant. Tournant la tête vers la personne qui l'avait nommé, elle montre un sourire en se rapprochant de ses deux personnes. Bien sûr, il y avait Todd, son fidèle assistant qui devait supporter les changements soudains de sa supérieure, et une jeune femme élégante dans sa tenue.

« ▬ Bonsoir ! Plaisir partagée, Maître Pearson ! Et je vous remercie pour le compliment et je vous trouve plutôt élégante. »

Elle avait malgré tout le sourire sur le visage et elle avait serrée la main d'Olivia avec énergie malgré tout. Elle semble vraiment radieuse et sa sieste lui a vraiment fait beaucoup de bien, cela va sans dire. Alicia savait se tenir en cas de foule, même s'il y avait trop de foule pour elle. Car oui, Alicia préfère les bals et autres événements de ce genre en petit comité. Là, c'était déjà trop pour elle et elle s'y sentait mal à l'aise. Se concentrant sur l'amie de son assistant, elle tente d'engager la conversation, histoire de s'occuper un peu. Cependant, alors qu'elle allait prendre la parole avec ce même sourire, la lumière se réduit et elle tourne la tête pour s'apercevoir que quelqu'un était apparu. Ce quelqu'un était en fait un drell. Il se trouvait sur un piédestal et elle écoute simplement le court discours de celui-ci avant que la musique ne soit lancé. Maintenant que le bal est lancé, elle allait pouvoir discuter un peu avec la personne que son assistant venait de lui présenter. Se tournant vers elle, elle garde son sourire et Alicia a toujours été souriante. Et c'est bien une chose qui plaît souvent, même lors de ses réunions.

« ▬ Alors Madame Pearson, comment se passe les affaires du barreau ? »

Autant commencer par des choses simples. Après tout, il faut bien démarrer une conversation par quelque chose et en général, ce sont les autres qui entament la conversation avec elle. Il est temps qu'elle se reprenne et qu'elle se mette à faire comme tout le monde sans aller trop loin bien sûr.




Récompenses 2014:
 

Surprise:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Indépendant (banni du Protectorat)
Rang : Maître de la finance
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t3123-omnitech-personnel-de-dahl-elkoss


Roi de la Chasse Sauvage
Messages : 1715
Crédits : Sabrus - DeviantArt

MessageSujet: Re: [Intrigue #3] Le Bal Empoisonné - La Réception   Sam 17 Jan 2015, 13:39
Les négociations entre Dole et le Volus allaient enfin commencer quand l'humain nommé Anton arriva avec un invité des plus... surprenant.

« Bonsoir, bonsoir. Je suppose que je n'ai pas besoin de me présenter. »

Tu m'étonnes, tu es la curiosité de la soirée et tu le sais bien !

« Enchanté, M. Hyasin. Huuuf. Je me nomme Dahl Elkoss. »

Le Raloi se recentra ensuite sur Dole, qu'il avait apparemment déjà rencontré. Le visage du politicien était... Indescriptible. On aurait dit qu'il venait de se retrouver sur Irune, en dehors des dômes, et sans combinaison. Une situation tout sauf agréable pour un être autre que Volus, donc !
Danton et Anton tentait de convaincre Dole de raconter sa rencontre avec le Raloi, mais il y mettait une certaine mauvaise grâce. Dahl décida de s'en mêler : après tout, lui aussi en était assez curieux ! C'était d'ailleurs assez étrange que les deux humains ne soient pas au courant de cette relation : la plupart des gens s'en vanterait, avoir un Raloi parmi ses connaissances, ça fait briller en société.

« Huuuf. Allons, M. Dole, ce serait un anecdote passionnante !
-Hmmm... Oui, oui... Heeu... Une autre fois, peut-être.
-Pourquoi ?
-Auriez vous vu Orius Malgor ? Je souhaiterais lui parler. Le remercier pour Farixen. J'aime faire ce genre de choses en personne. »

Dahl n'était pas bluffé un instant. La rencontre entre le politicien et l'emplumé avait du être extrêmement gênante ! A croire que Dole était un habitué des situations bizarres... Leur propre première rencontre n'avait pas été ordinaire !

« Monsieur Elkoss, nous discuterons plus tard...
-Huuuf. L'occasion se représentera, M. Dole. »

Le politicien partit, d'un pas curieusement contrôlé, comme s'il souhaitait courir plutôt que marcher. Le Volus se remis à glousser silencieusement sous sa combinaison.

« Huuuf. Monsieur Hyasin, j'ignore en quelles circonstances vous vous êtes rencontrés, huuuf, mais visiblement, ça l'a marqué. Et pour répondre à votre question, huuuf, oui, je suis bien le représentant d'Elkoss Combine. Huuuf. Et aussi de Dahl Terminus, dont je suis également le dirigeant. J'ignore si votre espèce commerce déjà avec les autres, huuuf, mais je serai ravi d'en discuter si vous en avez envie.
-Il perd pas d'temps, le Volus ! » Anton se tenait la panse en rigolant. « Tu t'détend jamais ? T'as la plus grande curiosité de la soirée devant toi, et tout ce qui t'intéresse, c'est le fric qu'il peut te rapporter ?
-Il est vrai que vous allez vite en besogne, M. Elkoss. Laissez donc à notre ami le temps de souffler ! »

Dahl sentit toute envie de rire disparaître. De quoi se mêlait ces deux humains ?

« Huuuf. Mon temps est précieux. Je ne suis pas un quelconque employé d'une organisation qui pense à ma place, moi. Huuuf. Il faut se battre pour survivre dans les Terminus. Huuuf. Vous êtes trop mous, dans l'espace concilien. Huuuf. Et puis, ce n'était qu'une proposition en passant.
-Regardez le qui essaie de se rattraper ! C't'endroit est bourré de types pleins aux as, t'auras le temps de t'faire du fric avant la fin d'la soirée !
-Huuuf. Je m'en suis même déjà fait. Huuuf. Mais là n'est pas la question : je suis ici pour commercer, et donc je commerce. Huuuf. Et vous, n'êtes vous là que par amusement ?
-Ouais, et je compte en profiter un max !
-Sirta se doit d'être présente et de défendre les intérêts des plus démunis. Ainsi que de récolter des dons, si possible. Les individus présents ici sont, pour la plupart (il disait cela en regardant fixement le Volus), assez puissants pour changer la donne ! Mais ça ne m'empêche pas de profiter aussi de la soirée. La preuve en est que je discute avec vous. »

Le Volus remua la tête. Ils ne comprenaient pas, ils ne pouvaient pas comprendre, ce que c'était que de vivre, de créer et de faire prospérer une entreprise commerciale dans un lieu où aucune loi ne régnait. Ils étaient bien trop confortablement installés dans leur espace concilien.

« Huuuf. Dites moi, que voyez vous ici ? Huuuf . La richesse, l'opulence, le pouvoir ? C'est le cas. Huuuf. Mais il y a aussi l'opportunité, le complot, la lente guerre interne de l'élite de la galaxie. Huuuf. Vous n'êtes pas dans l'espace concilien, humains. Huuuf. Ici, chacun n'est là que par intérêt, que ce soit pour être vu, pour voir, pour avoir. Huuuf. L'image distinguée de l'espace concilien, mais derrière, le chaudron bouillonnant des Terminus.
-Les systèmes Terminus civilisés par l'espace concilien, oui ! La sécurité est maximale ici, les pirates et autres criminels n'entrent pas. Enfin, à part vous bien sûr.
-Huuuf. Vous êtes naïf. Profitez en. Huuuf. Et vous, M. Hyasin, qu'en pensez vous ? Parlez nous un peu des Ralois, huuuf, nous n'avons guère l'occasion d'en croiser ! »


"Tout respirait Dahl Elkoss, le seul volus plus burné qu’un krogan."
- Anton Ardak, 2202
Journal de Bord, avec présentation de mes personnages secondaires




Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Castes du Zéphyr
Rang : Eclaireur-guerrier
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t2737-memoires-d-ythaq-fi-hyasin#33544


Messages : 311
Crédits : Moi-même (inspiré d'un Raloi de DeviantArt)

MessageSujet: Re: [Intrigue #3] Le Bal Empoisonné - La Réception   Dim 18 Jan 2015, 14:30



Janvier 2200
Illium
Nos Astra
Salle de Gala de Nos Astra

Du coin de l’œil, alors que les présentations étaient faites et que ses interlocuteurs réagissaient a la petite pique envoyé par le poulet au chef de cabinet, Ythaq observait ce dernier. Celui-ci semblait avoir parfaitement compris la référence, et il était clair qu'il désirait que cela reste entre eux deux. Dole fusillait l'aigle du regard tandis qu'il tentait de justifier sinon de s'esquiver. De l'autre côté, Remy Danton, Dahl ainsi que le dernier Anton Zanovich semblaient très intéressés. Raison de plus pour que l'hypothétique futur Premier Ministre ne s'esquive d'une situation dans laquelle, s'il s'embourbait, il ne pourrait fuir.

« Hmmm... Oui, oui... Heeu... Une autre fois, peut-être. Auriez-vous vu Orius Malgor ? Je souhaiterais lui parler. Le remercier pour Farixen. J'aime faire ce genre de choses en personne. Je serai bref. Je vous laisse ensemble un tout petit moment. Je suis sincèrement désolé. Monsieur Elkoss, nous discuterons plus tard... »

Même pas il n'osa adresser un nouveau regard à Ythaq. Peut-être que celui-ci y était allé un peu fort, faut-il croire. Pourtant, le guerrier Turvessi était certain d'y avoir mis un certain tact. Et rangement, quand il fut parti, malgré l'intervention de Dahl Elkoss pour tenter implicitement d'en savoir plus, il fut distrait par Zanovich qui l'embarqua dans une discussion sur... l'argent. L'argent qu'on pouvait récolter ici. Cela n'étonna pas Ythaq, et quelque part, peut-être par respect pour Dole, il s'estima chanceux de ne pas avoir a en dire plus. Danton rajouta sa couche et ils parlaient de Sirta, de profits, de Terminus, Conseil... un discours intéressant qu'Ythaq observait silencieusement.

« Et vous, M. Hyasin, qu'en pensez vous ? Parlez nous un peu des Ralois, huuuf, nous n'avons guère l'occasion d'en croiser ! »

Ythaq eut un temps d'hésitation. Il ne savait pas vraiment par où commencer, avec une si large question. Voulait-il savoir l'aspect de Turvess et de sa population sous quel sens ? Chacun des interlocuteurs voudrait sûrement savoir quelque chose de différent. Au pire, ils le guideraient. Quoi qu'il en était, les trois semblaient très intéressés par la question soulevée par le Volus.

« Je me demande bien par où commencer, Dahl Elkoss. Pour poser un peu les bases, il faut préciser qu'il y a deux "côtés" sur Turvess. Ceux qui profitent de l'avancée technologique, et qui sont en liens étroits avec le Conseil, et les autres, qui ont fait le choix de respecter les anciens dans leur mode de vie, ne limitant la technologie qu'à un but utilitaire et non de confort ou de luxe. »

Le poulet fit glisser dans son bec une gorgée d'un champagne terrien mis à disposition sur le buffet. Il pensa ainsi immédiatement à Liam, a qui il devait lui en rapporter une. Ou deux. Ou trois. Il aviserait.
« Il n'y a qu'une religion, dirigée par un guide spirituel sur l'ensemble des deux nations. Cependant, si les "traditionalistes", respectent encore la religion, les progressistes eux la réfutent de plus en plus, jusqu'à créer un véritable fossé entre les deux nations. Dans l'histoire il y eut plusieurs guerres saintes, mais plus depuis plus de 1200 années. En ce moment le climat est d'autant plus tendu que le Thul'Odin, le guide spirituel en question, a été assassiné. Une guerre civile gronde désormais.
« Vous comprenez maintenant pourquoi il n'y a pas beaucoup de ralois en circulation dans la galaxie. C'est à la fois une volonté conservatrice des traditionalistes, et une volonté politique des progressistes. Les rares a écumer la galaxie font partie de ce qui est communément appelé les Éclaireurs-guerriers, venant des deux nations, afin de l'explorer et de rapporter des informations aux yeux des deux chefs de faction. Ceux-ci sont partis en même temps que l'ambassade Raloise a ouverte sur la Citadelle. »

Une nouvelle gorgée. Zanovich en profita pour poser une question dans ses zones d'intérêts :
« J'ai vu que vous avez des ailes ! Vous pouvez voler avec ? »

Ythaq laissa échapper un rictus.
« Il y a longtemps, oui. Désormais l'évolution a fait qu'elles se sont transformées en ailes vestigiales, ne permettant que de planer. Certains arrivent encore a les utiliser pour voler, dans les tribus reculées chez les traditionalistes, mais ça demande beaucoup d'entraînement, et c'est rapidement épuisant. L'aspect visuel des ailes sont souvent un facteur de beauté pour les femmes. »

« Et cette guerre civile, Mr. Hyasin, vous comptez y participer ? Si oui de quelle manière ? », intervint Remy Danton.
Cette fois-ci, Ythaq ne ria pas. Sous cape, Ythaq maudissait la question. Il maudissait tout le temps cette question, car son rôle impliquait de ne pas faire trop étalage de son appartenance factionnaire. De plus, la façon de comment la question allait se régler ne concernait que les Ralois, finalement.

« Je fais partie des Éclaireurs-guerriers. Mon rôle est différent de ceux qui se battent ou préparent la guerre sur Turvess. Je suis a disposition de l'Ambassade Raloise. Si celle-ci décide de m'envoyer sur Turvess, je le ferais. Si non, c'est certainement que d'autres tâches plus importantes requièrent ma présence. Comme celle-ci.
« Je suis peut-être un guerrier, Mr. Danton, mais nous privilégieront le dialogue avant la guerre. De mon point de vue, malgré nos meilleures intentions, celle-ci ne sera pas évitable. L'assassinat récent du Thul'Odin le prouve. »

« Hey, vous avez vu ? Ils ont les même sorte de plaques que les Krogans ! Ça, c'est du poulet ! »

Ythaq fronça les arcades sourcilières. Qu'est-ce que des "poulets" ?



Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Service de Sécurité Concilien
Rang : Superviseur
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t2559-tricia-pearson-agente-du-s
http://www.masseffect-reborn.fr/t2753-tricia-pearson-journal-de-bord#33954


Pro de la gachette
Messages : 5184
Crédits : Tricia

MessageSujet: Re: [Intrigue #3] Le Bal Empoisonné - La Réception   Dim 18 Jan 2015, 16:18
Le Bal Empoisonné
Survoler pour voir les détails de ce RP
« Pourvu que ce ne soit pas une aiguille dans une botte de foin »
▪ Date : 10 Janvier 2200
▪ Classification : Normal / Violent
▪ Tricia Pearson ▪ Thomas Dole ▪ Alicia K. McColl ▪ Dahl Elkoss ▪ Ythaq'Fi Hyasin ▪ Lleyton Benam ▪ Ravilla Aper ▪ Mikhail Alekseiv ▪
Tricia Pearson
Superviseur SSC
10 Janvier 2200 - Du côté d'« Olivia » Pearson


L'ambassadrice semblait plutôt sociale et très sympathique, de prime abord. Se pouvait-il que cette gentillesse cache un noir secret ? Ou plutôt plusieurs noirs secrets, compte tenu du milieu dans lequel elle se trouvait ... ?
« « ▬ Bonsoir ! Plaisir partagée, Maître Pearson ! Et je vous remercie pour le compliment et je vous trouve plutôt élégante. »

Olivia s'empourpra à peine sous le compliment, mais elle devait avouer que cela la changeait d'être en tenue civile, pomponnée et habillée comme une princesse. Elle avait perdue l'habitude de ce genre de cérémonies dans ce genre de tenues. Ce fut alors qu'Alicia s'enquit des affaires de Tricia, laquelle lui répondit :
« Je vous remercie, je n'ai pas vraiment l'habitude d'être dans ce genre de cérémonies... D'habitude ce n'est pas ce genre de robes que je porte ... » fit-elle en faisant référence à l'habit traditionnel des robes d'avocats qui les rendaient si reconnaissables. Elle enchaîna alors sur les affaires du barreau :« En ce moment, c'est mitigé. Il s'agit majoritairement d'affaires simples en ce moment mais le peu d'affaires complexes que nous voyons actuellement donnent du fil à retordre à tout le monde, à l'accusation comme à la défense.

Le pire, c'est que malgré le secret professionnel, certains clients n'hésitent pas à cacher des parts de vérité à leurs avocats... Et pas même eux ne connaissent donc la réelle vérité concernant le client dont ils ont / avaient la charge de défendre. »
dit-elle alors, avant de faire une courte pause pour reprendre ensuite:
« Et quand a éclaté le scandale de l'affaire Horminio, l'avocat en charge de la défense fut violemment blessé par des sympathisants aux victimes alors que son client, Domicius Horminio, ne lui avait pas tout dit... »

L'affaire à laquelle Tricia faisait évocation fut un véritable fiasco économique. Un puissant directeur avait été inculpé à vie pour des charges très graves, parmi lesquelles figuraient, entre autre : sabotage ayant entraîné la mort de deux enfants ainsi que chantage et un homicide volontaire prémédité maquillé en suicide. Sans oublier le fait que la victime de ce meurtre était en réalité sa femme, qui allait le dénoncer aux autorités, et qui était enceinte de deux jumeaux... L'avocat avait été pris à parti lors d'une interview, par des personnes ayant été fortement secouées par ces drames. Son pronostic vital avait été engagé et il avait survécu - non sans séquelles - aux diverses blessures dont il avait été victime. Bien sûr, Tricia s'était renseignée sur cette affaire. En fait, elle aurait voulu enquêter mais, à l'époque, elle avait d'autres choses en tête.

Puis, poliment, Tricia s'enquit à son tour auprès d'Alicia : « Et vous, ambassadrice, comment se déroulent les affaires du bureau ? » fit-elle avec un sourire. Elle restait aux abois autour d'elle, elle faisait sembler de zyeuter comme si elle avait entendu du bruit mais elle était surtout aux aguets.

De son côté, Todd souriait. Il ignorait la réelle mission de Tricia mais il savait que, si elle s'était présentée sous un faux nom, c'était qu'elle avait une mission plus importante que de récupérer un dossier. En revanche, il était serein quand à la rencontre des deux jeunes femmes : elles avaient l'air de bien s'entendre. Peut-être deviendraient-elles des connaissances professionnelles, peut-être amicales, mais quoi qu'il en soit, Todd ne perdait pas une miette de la discussion, et il en profita d'ailleurs pour aller chercher rapidement un petit plateau qu'il pris à deux mains et amena aux deux femmes : « Avec les compliments de la Doyenne. » fit-il, tout sourire. Un sourire qui s'accentua lorsqu'il nota la présence d'un raloi qui discutait visiblement avec le chef de cabinet de la Première Ministre de l'Alliance Interstellaire, car il ravivait des souvenirs assez cocasses et insolites. [Voir ce RP]




Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Alliance Interstellaire / Conseil de la Citadelle
Rang : Représentante Biotique Humaine
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t2587-journal-d-une-biotique


Je fourre ce que je veux, où je veux
Messages : 423
Crédits : By Me

MessageSujet: Re: [Intrigue #3] Le Bal Empoisonné - La Réception   Dim 18 Jan 2015, 18:05


You should know enjoy ...

The most successful are those balls ...
talked about more but not gone ...



Alicia a toujours été quelqu'un de très sympathique et elle n'a jamais eu rien à cacher. Enfin, même maintenant... Dans son état, elle attendait juste la confirmation que la nouvelle présence était viable. Chose qui est effective et elle avait déjà fait les papiers signant l'arrivée d'un nouveau membre. Va aussi falloir l'ami qui lui sert de père et qui porte le même nom que son compagnon. Elle avait surtout hâte de voir la tête d'Arthur lorsqu'elle va lui annoncer que ce sera un ou une Gordon. Ça va lui fait tout drôle, tient ! Mais pour l'instant, elle devait s'occuper de l'amie de son assistant qui semble aussi vive que son amie. Alicia était pareil mais elle savait relâcher un peu la pression. En même temps, elle n'est qu'une Ambassadrice et non membre des Forces de l'Ordre. Elle avait vu au loin celle qui menait le SSC d'une main de fer mais elle n'était pas là pour faire des reproches à qui que ce soir. Loin de là. Voyant son interlocutrice s'empourprer, elle se met à rire mais cela reste discret. Elle n'est pas ce genre de personne à rire à gorge déployée. Oula, ce serait se tromper sur elle. Elle a toujours voulu rester discrète et elle espère le rester malgré qu'elle soit une tête montante de l'Alliance. On ne peut malheureusement pas tout avoir. Et elle s'était faite à cette raison. On ne peut pas dire qu'elle soit chiante sauf avec sa mauvaise période... A elle de faire attention.

« ▬ Si cela peut vous rassurer, je ne suis pas non plus habituée à ce genre de réunion. D'ailleurs, je ne voulais pas venir mais votre ami a su trouver les mots pour m'en convaincre... »

C'était vrai en plus. Elle ne voulait pas trop y aller car hormis passer du bon temps, elle n'avait rien à faire et elle avait des dossiers à traiter avant son départ en congés maternité. Montrant un sourire à la référence de la robe d'avocat, elle hoche simplement la tête. Lorsqu'elle se met à parler de secret, elle se rappelle qu'elle est toujours liée à l'Alliance et elle espère un jour en pas être obligé de le révéler au grand jour. Elle tient à sa vie et à sa future famille. Elle est heureuse comme ça et c'est une chose qu'à peut-être remarqué son assistant. Dans le fond, elle se demande comment les gens qui sont soumis à ce genre de chose peuvent parler de ces projets et fautes qu'ils auraient pu commettre ? Ce n'est jamais évident, c'est certain. Même elle ne saurait réellement pas comment s'y prendre. Et puis, il y a toujours des affaires plus délicates que d'autres dont celle qu'elle venait de lui citer. Elle s'en rappelle. Elle n'était pas encore Ambassadrice mais elle consultait toujours l'extranet pour se tenir au parfum et cette affaire avait durer des mois et des mois avant que la fin soit définitive. Elle avait lu de loin les nouveautés mais elle n'avait pas vraiment le temps d'y prêter plus attention. Mais au moins, elle savait que quelle affaire il s'agissait. Puis l'avocate lui retourne la question et elle montre un sourire simplement sans lâcher son interlocutrice des yeux.

« ▬ Cela change d'un bureau d'enseignant … Je n'ai pas vraiment le temps de me tourner les pouces. Beaucoup de choses en perspective : des réunions pour la mise en test privé de nouveaux implants plus stable et moins dangereux, la révision des différents programmes scolaires pour les élèves biotiques, formation du personnel compétent, diverses discussion avec les différents services de santé afin qu'ils soient formés, équipés et soignant pour les biotiques etc... Voilà par quoi est formée ma nouvelle routine. En apparence, cela ne paraît pas être grand chose mais quand vous devez souvent voyager, il n'est pas souvent simple de se pencher sur ses dossiers. Mais je prends le temps de les lire et de me concentrer dessus... »

Elle avait parlé avec naturel et c'est pendant qu'elle répondait à la question de l'avocate qu'il s'éclipse pour se diriger vers une des tables sur laquelle se trouvait de quoi se restaurer. Bien entendu, il revient et met le plateau sous le nez des jeunes femmes. Alicia ne se prive pas et prend quelque chose sur le plat tout en remerciant Todd d'un signe de tête.

« ▬ Merci beaucoup, Todd ! »

Elle était simple, naturelle ou presque et elle avait quelque peu dissimuler son petit ventre arrondie. Portant le toast à la bouche, elle croque dedans. Baissant les yeux pour en observer la couleur, elle se dit qu'il n'est pas si mauvais. Mettant le reste en bouche, elle en prend encore un sous le regard amusé de son assistant. Finissant ce qu'elle avait en bouche, elle le regarde avec le sourire en disant simplement. Bien entendu, elle libère un petit rire et il est vrai que les gens oublie souvent qu'elle est aussi une biotique...

« ▬ Bah quoi ? Vous devriez savoir que je mange trois fois plus que les autres, Todd ! »




Récompenses 2014:
 

Surprise:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Aucune
Rang : Entité divine
Voir le profil de l'utilisateur


Compte staff
Messages : 4117

MessageSujet: Re: [Intrigue #3] Le Bal Empoisonné - La Réception   Mar 20 Jan 2015, 22:05

    Bal de la Doyenne de Nos Astra

    Avec courtoisie et habitude, le Primarque et le Premier Superviseur avait applaudit le discours du drell. Krelek Aelos, disait-il s'appeler. Ce n'était pas un nom qu'ils connaissaient particulièrement. Néanmoins, ils ne connaissaient pas plus la Doyenne, hormis pour sa réputation aussi noble qu'extravagante. Extravagante par sa lourde paranoïa combinée à une personnalité bien tranchée. En soi, qu'elle soit là ou non ne changerait rien. Les deux n'avaient que faire de leur hôte.

    Calmement, ils se tournèrent l'un vers l'autre tandis que des couples s'avançaient timidement sur la piste. Ils ne constituaient pas la majorité de la salle, qui avait préféré rester sur les discussions qu'ils entretenaient. D'autres s'étaient rendus jusqu'au buffet où les mets ne manquaient pas pour ravirent leur faim - ou plutôt leur gourmandise. Les invités de marque faisaient partie de la première catégorie présentée. « Vous voudriez danser, peut-être ? » targua le Primarque. A côté, on soupirait. « Aux dernières nouvelles, vous dansez aussi bien qu'un elcor pourrait le faire, Orius. » avait-on répondu, sur un ton semi-humoristique. « Ne soyez pas désobligeante, Moryn. » rétorqua le dénomme Orius. « Je trouve que les elcors ont une certaine élégance dans leurs mouvements. C'est conceptuel, pour sûr, mais cela l'est toujours avec eux. » Il en profita pour regarde derrière lui, vérifiant que ce grand dramaturge de Zlatan ne se promène pas dans le coin. S'il avait entendu ce qu'ils venaient de dire, il aurait fait tout un esclandre.

    Non, tout ce qu'il vit débarquer, c'est uniquement un petit homme un peu trapu et la fierté jusque dans le visage. Avec un soupçon d'affolement. Ah. Il était assez reconnaissable. Il avait ainsi passé ce qui servait de garde au turien sans trop de difficultés. Même au sein de la Hiérarchie, on avait entendu parler du monsieur. S'immisçant au milieu du duo, il avait respectivement interpellé Malgor et son interlocutrice du moment. Ainsi donc, il avait remis Farixen et ses mésaventures sur le plateau, rappelant ainsi la mascarade que ça avait été. Une mascarade qui l'avait arrangé, soit dit en passant. Il avait ensuite reporté son attention sur la turienne, s'y attardant quelque peu avec un sourire particulier. En réponse, cette dernière avait dévié le pas vers le Primarque. « Et bien voilà, vous avez trouvé le partenaire parfait pour vous divertir. » avait-elle conclut avec amusement. « Passez une bonne soirée, monsieur Dole. » précisa t-elle avant de filer sur sa droite.

    Une sortie bien digne d'elle, évitant ainsi d'apporter un éclaircissement sur son identité. Et devant une telle énergie, les mandibules du dirigeant de Palaven s'étaient perdues dans une rotation bien étrange. Bon, il devait changer de conversation, de surcroît. « La Hiérarchie n'oublie pas que l'Alliance a joué un grand rôle décisif durant la guerre. » clama t-il. « Quant aux Geths et aux Krogans, je préfère ne pas y songer. » Son regard se perdit dans la foule. « J'ai des hommes extrêmement bien payés pour faire ce travail à ma place. Ce serait fâcheux de les mettre au chômage. »

    Il se retourna subitement vers la piste de danse. « Avez-vous déjà eu l'occasion de danser avec un turien, monsieur Dole ? » Il s'ennuyait, il fallait l'avouer. A défaut, quitte à se rendre sur Illium, il aurait préféré accorder cette faveur à une asari... Mais le choix était assez restreint.






Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Service de Sécurité Concilien
Rang : Superviseur
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t2559-tricia-pearson-agente-du-s
http://www.masseffect-reborn.fr/t2753-tricia-pearson-journal-de-bord#33954


Pro de la gachette
Messages : 5184
Crédits : Tricia

MessageSujet: Re: [Intrigue #3] Le Bal Empoisonné - La Réception   Mar 20 Jan 2015, 22:30
Le Bal Empoisonné
Survoler pour voir les détails de ce RP
▪ Date : 10 Janvier 2200
▪ Classification : Normal / Violent
▪ Tricia Pearson ▪ Thomas Dole ▪ Alicia K. McColl ▪ Dahl Elkoss ▪ Ythaq'Fi Hyasin ▪ Lleyton Benam ▪ Ravilla Aper ▪ Mikhail Alekseiv ▪
Tricia Pearson
Superviseur SSC
10 Janvier 2200 - Du côté d'« Olivia » Pearson

Tricia écoutait Alicia et sentait qu'elle était passionnée par son travail. Et très occupée aussi, selon ses propres mots. Elle remarqua Todd s'éclipser et ramener quelques mets sur un plateau. Alicia fut la première à se servir et, devant ses deux interlocuteurs, à la fois hilares et interrogatifs, elle s'expliqua : « ▬ Bah quoi ? Vous devriez savoir que je mange trois fois plus que les autres, Todd ! » ce à qui il répondit, pour Tricia qui semblait ne pas comprendre :
« Les biotiques brûlent énormément de calories, c'est pourquoi ils ont besoin de manger à peu près trois fois plus que les humains normaux. Ils sont aussi sensibles au contact d'une matière métallique qui peut parfois provoquer des sensations de " décharge électrique " légères, un peu comme un pull en laine saurait le faire avec une voiture. »

Tricia acquiesça : « Ah, oui. J'en avais entendu parler ! N'étant pas biotique, je ne m'en étais jamais vraiment préoccupée.. Sans offense. » finit-elle en s'adressant à Alicia. Tricia en profita alors pour attraper quelques mets du plateau, qu'elle mangea avec délice. Le plateau fut vide en un rien de temps et Todd le ramena. Tricia demanda alors à Alicia : « Cela vous gêne t-il si je vous emprunte votre assistant le temps d'une danse ? » fit-elle, tout sourire.

Todd, de son côté, en rapportant le plateau, croisa le raloi, l'acteur et le volus qui discutaient de manière plutôt sérieuse. Il remarqua un humain assez notable qui s'éloignait, vraisemblablement vers le Primarque turien de Palaven, mais dans un manque d'attention, une dame heurta Todd. Celle-ci s'excusa bien sûr mais il aurait juré l'avoir déjà vu ailleurs, et pas dans une affaire très légale... Il espérait s'être trompé mais il jugea utile de prévenir la sécurité, par l'intermédiaire de Tricia qui avait très certainement une oreillette. Il se retourna et rebroussa chemin pour retrouver les deux demoiselles qu'il avait quitté et Tricia lui proposa alors la danse, après qu'Alicia lui ait donné « son accord », bien qu'il soit libre de choisir qui il voulait.

Les deux partenaires se mirent sur la piste de danse et ils ne purent s'empêcher de remarquer un grand PDG danser avec une autre turienne. Tricia chuchota à Todd qu'il s'agissait sûrement de Titus Prescius. Todd en profita pour lui donner le signalement de la femme qu'il jugeait suspect, et, faisant mine d'avoir mal a l'oreille tout en continuant à danser, elle fit circuler l'information à Lleyton Benam : « Suspect potentiel : galarienne de couleur vert foncé, tâches faciales de rousseur brunes sur le côté gauche. Potentiellement dangereuse et liée à des délits mineurs.

Très bons apéritifs, Lleyton. Vous devriez essayer... »
fit-elle avec un petit rire pour détendre ses " interlocuteurs ". Todd regarda Tricia et il ne put s'empêcher de la trouver ravissante. Mais il n'était toutefois pas attiré par elle, ni par sa vie. Maintenant qu'il était posé dans le milieu diplomatique, il comptait trouver une amante qui ne serait pas tout le temps en vadrouille. C'est au détour d'un mouvement de pas compliqués que leurs visages se rapprochèrent, et il en profita pour lui glisser à l'oreille le code d'un casier qui contenait le dossier sur Alicia. Bien sûr, il aurait pu le faire ailleurs, mais il l'avait dit si faiblement, et la musique était si forte que personne ne pouvait les avoir entendu, d'autant qu'il y avait au moins cinq ou dix mètres d'écarts entre chaque " couple " de danseurs et danseuses. Cela rappelait d'ailleurs à Tricia les coutumes et étiquettes de la Cour du Roi Louis XIV, et ce rapprochement la rassurait intérieurement, sans trop savoir pourquoi.






Dernière édition par Tricia Pearson le Mer 21 Jan 2015, 16:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Indépendant (banni du Protectorat)
Rang : Maître de la finance
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t3123-omnitech-personnel-de-dahl-elkoss


Roi de la Chasse Sauvage
Messages : 1715
Crédits : Sabrus - DeviantArt

MessageSujet: Re: [Intrigue #3] Le Bal Empoisonné - La Réception   Mer 21 Jan 2015, 12:01
Dahl Elkoss écoutait attentivement le raloi exprimer la situation actuelle de son peuple. Malgré un contrôle de soi honorable, on sentait la tension qui l'habitait. Et c'était compréhensible : le tableau présenté faisait penser ni plus ni moins qu'à une guerre civile sur le point d'éclater.

« HUUUF. C'est une situation tragique que vous décrivez là. HUUUF. J'espère que le dieu de la Chance vous sourira. »

Une pause, puis Zanovich reposa une question, sur les ailes du raloi. Ça semblait... trivial, après ce qui venait d'être dit, mais ma foi, une race capable de voler ferait baver d'envie bien des personnes dans la galaxie !
Puis le débat retourna sur la guerre civile, et sur l'implication de Hyasin dedans. Et vu sa réaction, cette question le tendait encore plus que la situation de sa planète ! Dahl se demandait d'ailleurs comment étaient choisis les éclaireurs guerriers. Était-ce leur choix, étaient-ils désignés ? Dans tous les cas, en revanche, ils semblaient davantage observateurs que participants à la communauté galactique. Ce qui, pour le Volus, indiquait qu'il n'y avait pas de négoce à faire avec eux. Compréhensible, vu la situation de la planète...

« Hey, vous avez vu ? Ils ont les mêmes sortes de plaques que les Krogans ! Ça, c'est du poulet ! »

Encore une remarque grossière de l'humain, qui commentait l'apparence du raloi comme s'il n'était pas là. Comment pouvait-on être aussi grossier et pourtant travailler en politique ?

« HUUUF. Zanovich, pourriez arrêter de faire comme si notre interlocuteur était absent ? HUUUF. Avez-vous réagis de la même manière en rencontrant pour la première fois les Turiens ? HUUUF»

Question vide de sens : il était quasiment évident que l'humain avait réagis de même.

« HUUUF. Quoiqu'il en soit, M. Hyasin, il est probable que votre espèce remplace les Turiens dans nombre de plaisanteries humaines. HUUUF. Les Humains les associent souvent à leurs oiseaux. HUUUF. Vous leur ressemblez beaucoup plus. HUUUF. Le poulet dont il parle en est un, je crois.
-Pas dans tant de blague que ça ! Les Turiens, on parle surtout du balais qu'ils ont dans l'cul ! » Anton riait, encore, sans doutes en pensant à l'une de ces blagues humaines. Dahl sourit également, même si cela ne se voyait pas derrière sa combinaison. Il connaissait certaines de ces blagues, et il s'amusait de leur fond de vérité.

« HUUUF. J'espère donc que votre société apprécie l'humour. HUUUF. Certaines espèces de la galaxie ne se privent jamais de l'utiliser. HUUUF. Vous nous avez aussi dit que la religion est encore assez présente, quoique déchirée ? HUUUF. Les religions sont toujours une affaire compliquée.
-J'ignorais que les Volus en avaient ?
-HUUUF. Chez les Volus, la religion, la tradition et la loi sont étroitement imbriquées. HUUUF. C'est de là que vient notre refus de la violence, notamment. HUUUF. Notre plus importante loi religieuse, qui est ensuite devenue notre plus importante loi civile. HUUUF.
-Pourtant, vous commercez sur Oméga ?
-HUUUF. Mais je ne m'y mêle pas de meurtres ou d'affaires dans ce genre. HUUUF. Je ne fais que commercer, ce que font les gens avec ce que je leur vend ne me concerne pas. HUUUF. Elkoss Combine vend bien des armes ! HUUUF.
-Intéressant, mais n'est ce pas hypocrite ? » Le Volus leva ses mains, l'équivalent du haussement d'épaules impossible chez son espèce.
-HUUUF. Il faut bien vivre. HUUUF. Chez nous, le commerce remplace la guerre. HUUUF. Nous n'exerçons pas de violence physique, mais nous avons trouvé un remplacement. HUUUF.
-Et l'armée Volus ?
-HUUUF. Elle soutient l'armée turienne, et éventuellement nous défend contre une attaque brute. HUUUF. Nous sommes pacifistes, pas stupides. HUUUF. Nous savons très bien que le reste de la galaxie ne pense pas comme nous. HUUUF. Nous ne le sentons que trop bien quand on nous refuse encore et encore un siège au Conseil. HUUUF.
-Seriez vous vraiment capable de supporter les obligations des espèces conciliennes ?
-HUUUF. Nous avons la deuxième économie de la galaxie. HUUUF. Et c'est nous qui sommes chargés de surveiller l'économie générale pour éviter les crises. HUUUF. Nous n'avons certes pas vos forces militaires, mais la hiérarchie galactique n'est pas censée être basée dessus. HUUUF. Elle est censée être basée sur ce que nous apportons à la galaxie ! HUUUF. »

L'humain ne semblait pas convaincu. Il est vrai qu'entre ce qui est censé être et ce qui est, il y a une sacrée marge...

« HUUUF. M. Hyasin, vous qui êtes, pour l'instant, extérieur à tout ça, avez vous un avis ? HUUUF ? »


"Tout respirait Dahl Elkoss, le seul volus plus burné qu’un krogan."
- Anton Ardak, 2202
Journal de Bord, avec présentation de mes personnages secondaires




Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Alliance Interstellaire
Rang : Directeur de Cabinet du Premier Ministre
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 417

MessageSujet: Re: [Intrigue #3] Le Bal Empoisonné - La Réception   Mer 21 Jan 2015, 15:27
La turienne se cassait en trombe. Le politicien leva les sourcils et grimaça presque. Quelle garce ! Quelle salope ! Comment pouvez t-on faire ça ? Se casser d'un coup, sans même répondre à une question directement adressée ? Ce devait être une belle pute mal élevée, c'est sûr.
Malheureusement pour son propre bien, Dole adorait les garces. C'était même le seul genre de femmes qu'il aimait. Il continua à l'observer alors qu'elle se cassait. Ses yeux étaient rivés vers sa taille fine et ses longues jambes. Il se mettait à fantasmer sur elle alors qu'elle s'éloignait.

Heureusement, Orius Malgor était resté, lui. Il parla de Farixen un moment. C'est vrai que ça avait été le bordel, Farixen. Difficile à croire que la galaxie était dirigée par ce genre de personnes. Un krogan zehef qui voulait un génocide quarien avant de refuser une quelconque dotation en cuirassés. Un galarien puceau qui osait critiquer l'Alliance alors que sa race de merde avait connu une guerre civile. Un geth qui disait des... Conneries, presque interprétées comme des menaces. Finalement, tout s'était parfaitement bien terminé. Après avoir vu tous ces gens, Dole commençait vraiment à se demander s'il n'était pas plus facile de directement chercher à prendre le contrôle du Conseil. Qui d'autre pouvait vraiment se mettre sur son chemin ? Dieu soit loué, les Conseillers n'étaient pas des attardés. Et la seule vraie menace directe que l'Alliance pouvait affronter venait de Khar'Shan : Un dictateur efféminé et son chien, un sale amiral qui s'était fait connaître en capturant justement le galarien puceau. Quelle galaxie.

Orius Malgor eut une belle remarque sur les Geths et les Krogans. Deux immondes races. La première faite de robots tueurs qui avaient déjà fait un massacre en règle sur Eden Prime. Des Geths, qui avaient la possibilité de construire un cuirassier en 2 semaines. Et pis, les Krogans, de vilains dromadaires qui pondaient 1000 chiards par an, et il fallait voir la taille des chiards. Ces saloperies de Krogans pouvaient aussi simplement mettre toutes leurs portées dans des cargos et les déverser sur des villes entières plutôt que de faire un bombardement orbital. Mais dans quelle galaxie vivons-nous ?

En tout cas, Malgor devait avoir un sacré grain dans le cerveau, lui aussi, parce que, d'un coup, de nulle part, il demanda si Dole avait déjà dansé avec un turien. Le politicien fronça. Il avait du mal à savoir si c'était une proposition sérieuse ou une blague. C'était justement le genre de blagues qu'il ferait. Dole sourit, et laissa s'échapper un petit rictus.

- Uniquement des turiennes. Et vous, vous avez déjà dansé avec un humain ?

Il ne parvenait pas à se rendre compte ce que qu'il venait de dire. La salle était remplie à craquer des plus grands politiciens et chefs d'entreprises de la galaxie. Et lui, là, le Thomas Dole, allait danser avec le turien le plus puissant de la Hiérarchie.

Quel putain de message que ce serait... Le pire, c'est que Dole adorait les turiens. À ses yeux, les turiens et les humains étaient les seules races intelligentes et compétentes de la galaxie. Oh, il y avait les volus aussi, juste derrière, dans l'ombre. Mais au final, les asaris étaient de sales putes, les galariens des enculés instables, les krogans des monstres, les geths des robots, les quariens des gitans... TOUS, tous des âmes médiocres. Mais les humains et les turiens ? C'étaient les forces. Militaires, économiques. C'étaient ceux en charge de la défense de l'espace concilien. Tous les autres, c'étaient de la merde à côté.

- Allons. Comment on fait ? Je mène au début puis vous reprenez la main ?

Il sourit très légèrement avant d'attraper la main du Primarque. Quelques curieux se mirent à détourner le regard pour observer. Cette soirée venait sûrement de prendre un détour totalement différent.
Quel homme c'était, ce Malgor. Il était beau et grand. Et voilà que Dole l'entraînait au milieu de la pièce, sur la piste de danse, un large sourire montrant ses dents blanches sur le visage. Bien sûr qu'ils allaient prendre ça à la rigolade. Il le fallait. Personne ne croirait qu'ils étaient sérieux.
Dole se tourna pour se trouver face à lui. Il passa son bras gauche derrière le dos du chef de Palaven, leva l'autre, colla ses jambes près de lui, puis commença à l'entraîner dans une courte valse.

Tout le monde ou presque les regardait. Faut dire que ça foutait le spectacle ce genre de chose. Orius Malgor et Thomas Dole qui se tenaient l'un contre l'autre et dansaient aux ¾. Ils firent cela pendant de longues minutes. Malheureusement, Orius bougeait aussi mal qu'un énorme Elcor, traînant la pâte, alors que Dole, qui paraissait être un nain a côté, se démenait à le diriger. On aurait dit une comédie. Mais malgré tout, l'effet de voir ces deux hommes se dandiner sur la scène avait suffit à éblouir tout le monde.





Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Aucune
Rang : Entité divine
Voir le profil de l'utilisateur


Compte staff
Messages : 4117

MessageSujet: Re: [Intrigue #3] Le Bal Empoisonné - La Réception   Mar 27 Jan 2015, 18:41

    Bal de la Doyenne de Nos Astra

    Le SSC était toujours en alerte maximale et bénéficiait de l'aide précieuse de la sécurité. Après avoir quitté le Primarque, le Moryn avait rejoint l'Administrateur Ledona, la tête dirigeante et pensante du GSI. Contrairement au leader turien qui n'avait pas été mis au courant des tenants et aboutissements de l'affaire, le galarien avait été informé au préalable. Peut-être savait-il déjà ce qu'il pouvait se tramer au Bal mais on avait préféré s'assurer l'entière discrétion d'un groupuscule qui avait l'habitude de piquer un esclandre s'ils n'étaient pas dans la confidence.

    De son côté, Lleyton Benam s'était mêlé à la foule et marchait d'un pas avisé. Il n'aimait pas trop s'acoquiner avec une classe qui s'estimait bien au-dessus de la sienne, donc il se contentait d'esquisser des sourires maladroits et de balancer quelques "Bonsoir" à ceux qui daignaient faire attention à lui. Il cherchait du regard un suspect, au même titre que Tricia pouvait le faire. Ou bien encore Ravilla Aper, aide opportune et bien silencieuse depuis le commencement des festivités. Elle était, soit disant, bien accrochée à son fidèle commandant.

    Et bien entendu, l'attraction de la soirée revenait à Thomas Dole et Orius Malgor qui menaient, ensemble, une mélodie bienvenue. A leur égard, les gens murmuraient et pouffaient. Les deux formaient un couple aussi atypique que mauvais sur la piste, en dépit de leur élégance respective. L'un était plutôt habitué à jouer des mots et l'autre à faire valser des ordres lors de batailles. Pour cause, le Primarque s'était bien rendu compte de toute l'atrocité de cette mascarade et il songeait - en tout honneur - que cela rendait sa garde malade. Il leur échappait, sans vergogne. Sauf qu'il faudrait bien redevenir raisonnable à un moment ou à un autre. De surcroît, après une interminable partie de jambes par terre, le turien arrêta le mouvement. « Bien. Ce fut exquis, Dole. N'en doutez pas. » concluait-il, les mandibules vibrantes. « Mais aux yeux de la Galaxie, nous devons rester respectables. » Il ne put s'empêcher de ricaner intérieurement, à cet égard. Le comportement qu'il avait pouvait paraître étrange. Il faisait preuve d'une certaine désinvolture et se moquait de la réputation qu'il pouvait avoir. En revanche, s'il avait accédé à ce poste si prestigieux, ce n'était pas pour autant un hasard. En mettant de côté les traditions de la Hiérarchie, c'était un stratège doué et un supérieur aussi impitoyable qu'exigeant. Aussi valait-il peut-être être son ami que son subordonné. Parfaitement conscient de ses actes, Malgor savait situer ses limites. « Rejoignez donc vos amis. Nous aurons probablement une occasion de nous revoir. » dit-il sur un ton monotone, congédiant l'humain et disparaissant au milieu des nombreux invités.

    L'horloge tournait, les convives s'amusaient et personne n'avait l'air de vouloir perturber l'ambiance. Pour l'instant.






Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Alliance Interstellaire
Rang : Directeur de Cabinet du Premier Ministre
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 417

MessageSujet: Re: [Intrigue #3] Le Bal Empoisonné - La Réception   Mar 27 Jan 2015, 21:02
Dole et Malgor s'arrêtèrent sous la demande assez polie de ce dernier. Cela était bien dommage pour Thomas Dole, qui avait apprécié ce moment. Et pas seulement parce que maintenant tout le monde les regardaient. Il avait adoré sentir l'étreinte légèrement et amicale de ce grand bellâtre. Il adorait sa peau rêche et rugueuse de laquelle il s'était approché. Pendant un court instant, il s'était imaginé se rouler dans ses couettes avec le Primarque au-dessus de lui. Il salivait à l'idée de placer sa langue entre les dents acérées et affûtées du militaire.

Mais bon. C'était surtout pour se faire remarquer.

Il sourit au Primarque qui semblait étrangement froid et expéditif.

- Mais bien sûr monsieur Malgor. Nous nous reverrons. Bonne soirée.

Les turiens... Quel peuple gigantesque et génial. Dole n'arrêtait pas de trouver des blagues sur eux, des trucs à leur reprocher, à exprimer sa haine avec ses camarades du parlement. Mais la vérité, c'est que Dole adorait les turiens. Pour lui, l'Humanité et la Turienité (C'est comme ça qu'on dit, non ?) étaient les seules races à avoir déjà fait quelque chose pour la galaxie, les seules à s'être battues pendant que les autres courraient la queue entre les jambes ou restaient cachées dans leurs mondes. Et eux seuls méritaient d'avoir une place d'importance dans l'univers...

Il se retourna et observa rapidement la salle de danse. Il n'avait pas touché à l'alcool. Pour l'instant, il était encore assez maître de ses actes. Une simple et très légère migraine commençait à arriver alors qu'il voyait la foule, le brouhaha, et observait les quelques visages qui l'observaient lui. La fatigue, l'âge, l'usure... Il avait mal au cœur, aux reins, à la tête, et les douleurs lui prenaient comme ça, de manière chronique, pire d'années en années. C'était assez pathétique dans un univers rempli de soldats, de vétérans, de mercenaires assoiffés de sang, mais soit.

Bon sang, il faut vraiment que je fasse 350 mots ? Hurgh.

Dole tourna son regard vers le petit groupe qu'il avait laissé. Sûrement qu'ils étaient en train de parler de choses bien ennuyantes, excepté peut-être du raloi qui passait à travers les fenêtres des hôtels. Il fallait retourner au travail. Avec l'effet que Thomas venait de faire, nul doute que d'autres personnes iraient s'approcher. Bien. Cela rendrait les choses plus simples.

Le politicien repris donc son plus beau sourire, puis entama sa marche vers la bouboule banquière, Ythaq de la légende d'Ulysse, le slave bourré et Danton qui était pour le coup a peu près normal. Il arriva juste à côté d'eux, se rattachant ainsi au groupe.

- Ah-ah, eh bien... Quel grand homme que ce Malgor. J'espère que je nous n'avons pas trop fait honte aux Concilients avec notre démonstration. Je danse atrocement mal, n'est-ce pas ?

Il regarda l'un après l'autre les invités.

- Alors, dites-moi tout. De quoi discutiez-vous ?

Il jeta alors un regard très furtif derrière lui, espérant que quelqu'un d'autre vienne s'ajouter à son cercle.





Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: [Intrigue #3] Le Bal Empoisonné - La Réception   
Revenir en haut Aller en bas
 

[Intrigue #3] Le Bal Empoisonné - La Réception

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mass Effect Reborn :: Voie Lactée [RP] :: Systèmes Terminus :: Nébuleuse du Croissant :: Illium-