AccueilCalendrierFAQRechercherConnexionGroupesMembresS'enregistrer

Partagez | .
 

 [Intrigue #3] Le Bal Empoisonné - La Réception

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
avatar

Personnage RP
Faction : Castes du Zéphyr
Rang : Eclaireur-guerrier
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t2737-memoires-d-ythaq-fi-hyasin#33544


Messages : 311
Crédits : Moi-même (inspiré d'un Raloi de DeviantArt)

MessageSujet: Re: [Intrigue #3] Le Bal Empoisonné - La Réception   Mer 28 Jan 2015, 21:24



Janvier 2200
Illium
Nos Astra
Salle de Gala de Nos Astra

« HUUUF. Quoiqu'il en soit, M. Hyasin, il est probable que votre espèce remplace les Turiens dans nombre de plaisanteries humaines. HUUUF. Les Humains les associent souvent à leurs oiseaux. HUUUF. Vous leur ressemblez beaucoup plus. HUUUF. Le poulet dont il parle en est un, je crois. »

Ythaq s'attendait à se genre de railleries, et en avait d'ores et déjà fait les frais pendant ses voyages cette dernière décennie, dont certaines venaient de son proche coéquipier. Bien que le premier ou deuxième l'avait cher payé, il n'y faisait désormais plus attention, mais remarquait bien que certaines espèces ou personnages usaient et abusaient de l'humour, même dans des situations voulues très sérieuses, racial ou autre.

« Je me doute. Les premiers m'ayant insulté de la sorte n'ont pas eu l'occasion de le faire à nouveau. Mais fort heureusement pour lui, je ne suis plus les comptes. »

« HUUUF. J'espère donc que votre société apprécie l'humour. HUUUF. Certaines espèces de la galaxie ne se privent jamais de l'utiliser. HUUUF. Vous nous avez aussi dit que la religion est encore assez présente, quoique déchirée ? HUUUF. Les religions sont toujours une affaire compliquée. »
« Sans elle, nous ne serions pas ce que nous sommes aujourd'hui, vous et moi. Elles font partie de notre histoire, et oublier son passé, c'est se confronter à de nombreux problèmes d'avenir. »

Ensuite, Remy Danton prit la parole et s'en suit une discussion plus intéressante à propos de l'éthique de leur cher convive arrondi, plutôt que les plaisanteries de mauvais goût sur la race Raloise. Ythaq suivit la discussion jusqu'à ce que le Volus ne demandent l'avis du Raloi sur la contribution des espèces à la collaboration galactique, quel que soit leur apparence, leur puissance économique, sociale, ou militaire.
Voici un sujet bien compliqué. Du point de vue d'Ythaq, point de vue extérieur et frais dans cette communauté galactique comparé aux autres espèces, la réponse l'engagerait à coup sûr.

Il prit deux-trois secondes de réflexion, puis se lança :
« Cela n'engage que moi, bien entendu. Mais la galaxie ressemble à une immense jungle dont ceux qui ont la meilleure agilité, les meilleurs crocs, le meilleur instinct l'emporte sur le reste. Cependant, j'avoue être étrangement étonné par les qualités - autant que les défauts - de chacune des espèces participant à ce gigantesque consensus qu'est le Conseil Galactique. Jusqu'à se compléter. La force et discipline Turienne, la diplomatie et le respect Asari, l'intelligence Galarienne, l'instinct et l'ambition Humaine, les atouts de commerçants Volus... »

Marqua une pause, ayant chopé une coupe d'un liquide bulleux qui ressemble de loin à du champagne. Il en fit glisser une gorgée ou deux dans son bec, puis continua :
« Cependant, certaines espèces ont du mal à se représenter vis à vis des autres. C'est sûrement historique, ou alors à cause d'une... mauvaise image qui leur colle simplement à la peau, mais, par exemple, les survivants Butariens, les ingénieux Quariens, les pieux Hanaris, les discrets Drells souffrent de visibilité. Les Geths et Krogans souffrent d'un autre problème... Enfin, ce que je veux dire, c'est que la galaxie est morcelée, derrière les apparences d'unité conciliaire.
« Le Conseil, et le reste. Le reste étant lui même morcelé. »
« Et vous autres, observateurs, mais couards. »

Ythaq apprécia peu la remarque. Il n'était pas responsable de la décision de ses aînés, mais il était malheureusement d'avis de Denton.
« Ce que les autorités de l'époque ont fait m'importe peu. Je ne chercherais pas a justifier leurs actes, ni à les incriminer. Ce n'est pas mon rôle. Les temps ont changé. »

Alors qu'il allait poursuivre, ou se faire interrompre, un Thomas Dole sauvage apparu de la foule pour rejoindre le groupe. Il y eut un petit temps mort, que l'humain ne tarda pas à combler :
« Ah-ah, eh bien... Quel grand homme que ce Malgor. J'espère que je nous n'avons pas trop fait honte aux Concilients avec notre démonstration. Je danse atrocement mal, n'est-ce pas ? »
« A vrai dire, on vous regardait pas. Enfin, je crois, a priori ça devait être trop horrible a regarder. »

Thomas sembla l'avoir ignoré tout en dévisageant chacun des invités. Pour lancer ensuite :
« Alors, dites-moi tout. De quoi discutiez-vous ? »
« Nous parlions de la lâcheté des Ralois lors de la guerre. Et Ythaq se défendait, à juste titre. »
« En même temps, c'est pas pour rien qu'on a l'expression "poule mouillée" ! », intervint-il, riant de plus belle.



Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Indépendant (banni du Protectorat)
Rang : Maître de la finance
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t3123-omnitech-personnel-de-dahl-elkoss


Roi de la Chasse Sauvage
Messages : 1724
Crédits : Sabrus - DeviantArt

MessageSujet: Re: [Intrigue #3] Le Bal Empoisonné - La Réception   Ven 30 Jan 2015, 19:55


« Le Conseil, et le reste. Le reste étant lui même morcelé. »

Dahl acquiesçait intérieurement cette phrase qui résumait bien la situation galactique. Un Conseil uni qui imposait sa loi sur la plus grande zone à sa disposition, et en dehors, de nombreuses factions rivales incapables de s'entendre, que ce soit les butariens, Oméga, ou encore le GIP. Même si celui-ci faisait désormais partie de l'espace concilien, officiellement.

« Et vous autres, observateurs, mais couards. »

Comment Danton pouvait il se comporter aussi impoliment ? Dahl n'en revenait pas. Certes, la réaction des Ralois lors de la guerre avait été stupide : espérer ne pas être vu par les moissonneurs était sans espoir. Ce n'était pas non plus courageux. Mais c'était compréhensible vu leur contexte ! Ils découvraient seulement la communauté galactique, ils ne l'avaient même pas intégrée ! Ils étaient les moins avancés technologiquement, et n'étaient probablement pas plus d'accord à l'époque qu'aujourd'hui sur le comportement à adopté vis-à-vis des autres espèces ! Il était compréhensible que face à une galaxie déchirée par des créatures synthétiques immémoriales, les Ralois n'aient pas désiré prendre part au conflit...

Hyasin resta toutefois stoïque face à l'insulte. Il souhaitait que la galaxie aille de l'avant, et il avait raison. Toutefois, avant de pouvoir poursuivre, Dole revint, légèrement essoufflé, et apparemment ravi.

« Ah-ah, eh bien... Quel grand homme que ce Malgor. J'espère que je nous n'avons pas trop fait honte aux Concilients avec notre démonstration. Je danse atrocement mal, n'est-ce pas ? »
« A vrai dire, on vous regardait pas. Enfin, je crois, a priori ça devait être trop horrible a regarder. »

Dahl était estomaqué. Il avait loupé ça ! La scène s'était déroulé dans son dos, alors qu'il concentrait son attention sur le raloi. Quel dommage ! C'est dans des instant comme ça que le volus maudissait sa combinaison qui nuisait beaucoup à son champ visuel, l'empêchant de remarquer les détails périphériques.

« Alors, dites-moi tout. De quoi discutiez-vous ? »
« Nous parlions de la lâcheté des Ralois lors de la guerre. Et Ythaq se défendait, à juste titre. »
« En même temps, c'est pas pour rien qu'on a l'expression "poule mouillée" ! »
« HUUUF. Laissez donc notre ami tranquille. HUUUF. On ne peut pas juger les espèces sur un seul événement. HUUUF. Je vous rappelle que la première fois que nous avons entendu parler des êtres humains, c'était à cause de votre guerre contre les Turiens. »
« Qu'ils avaient déclenché. »
« HUUUF. En réagissant face à une situation d'urgence. HUUUF. Et en suivant les lois du Conseil ! HUUUF. Mais qu'importe cette vieille histoire. HUUUF. Juste pour dire qu'une première impression n'est pas forcément bonne. HUUUF. Peut-être les Raloi ont-ils beaucoup à nous apporter. HUUUF. »
« Nous verrons bien. »

La discussion s'arrêta un instant, que mis à profit un galarien de passage pour s'inviter dans le cercle.

« Bonjour messieurs ! Je m'appelle Jab Ha et je suis l'un ses plus grands sportif de la galaxie ! Je cherche des sponsor d'envergure et vous m'avez semblé être des hommes suffisamment digne pour faire de moi leur égérie ! »

Dahl regarda le Galarien. Haut et fin, comme tous ceux de sa race, il ne semblait pas avoir un physique particulièrement sportif. Et il ne semblait pas non plus douter de lui.

« HUUUF. Et que... »
« Monsieur Elkoss c'est ça ? Enchaaaanté de faire votre connaissance ! On m'a dit beaucoup de bien de vous et de votre entreprise mais j'ai remarqué que Elkoss Combine n'avait pas d'égérie ? Je suis excellent dans ce rôle vous savez ? »

Je rêve ou il vient de me couper là ? Et il vient de zapper Dahl Terminus ?

« Pas mal la grenouille, tu... »
« Mmmmh un instant s'il vous plaît. ». Le galarien ouvrit son omnitech. « Si j'en crois la liste des invités vous êtes Anton Zanovich ? Agréable de faire votre rencontre mais je ne suis pas intéressé par les gouvernements humains sur Terre. Mais vous, monsieur, vous êtes le représentant de la fondation Sirta ? Absolument génial ! Vous êtes à même de me sponsoriser aussi ! »
« Je suis navré mais la fondation ne... »
« Allons allons la fondation a toujours besoins de dons pour fonctionner n'est-ce pas ? Et quoi de mieux qu'une icône accomplie du sport pour attirer ces précieuses rentrées d'argent ! »

Le visage de Anton était figé en un masque de surprise. Souvent qu'il n'avait pas été coupé ainsi depuis longtemps ! Les lèvres de Danton étaient tirées en un sourire sans aucunes traces d'humour.
Le galarien continuait de parler à tous les membres présents.

«Bien entendu je m'attends à un certain nombre de compensation. Des crédits, un vaisseau privé, et capable d’émettre un climat tropical. J'en ai besoin pour être à 100% de mes capacités ! »
« HUUUF. Mais... »
« J'ai aussi des goûts particuliers en nourriture qui augmentent mes capacités. »
« HUUUUUUUUUUUUUUF ». Dahl faisait siffler son casque exprès, pour faire taire la galarien. Le sifflement poussé d'un volus est extrêmement désagréable. Tout le monde se tût.
« Merci. HUUUF. Et vous êtes champion de quoi, pour penser mériter autant ? »
« Je suis le plus grand sportif de e-sport que la galaxie ait connue. »

Le volus ne répondit rien. Il était trop surpris. Et il avait encore plus envie de rire.

« J'ai commencé la compétition cette année mais mes sponsor ne me méritent pas. Et ils n'ont pas les moyens d'accéder à mes exigences ce qui nuit à mes résultats. Je... »

Le galarien continuait, mais Dahl ne pouvait plus écouter, gloussant sous sa combinaison, heureusement suffisamment épaisse pour que cela ne se voit pas. Quel énergumène, ce galarien !


"Tout respirait Dahl Elkoss, le seul volus plus burné qu’un krogan."
- Anton Ardak, 2202
Journal de Bord, avec présentation de mes personnages secondaires




Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Alliance Interstellaire
Rang : Directeur de Cabinet du Premier Ministre
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 417

MessageSujet: Re: [Intrigue #3] Le Bal Empoisonné - La Réception   Lun 02 Fév 2015, 21:36
Dole observa silencieusement le volus en train de faire un petit speech. Il était assez ennuyé. La migraine de tout à l'heure lui remontait, plus forte et plus douloureuse. Il passa sa main droite sur sa tempe, qu'il massa délicatement, tandis que sa vision s'assombrissait un peu. La lumière de la salle l'éblouissait, ses oreilles sifflaient, et la moitié du crâne était comme engourdie, tremblante. Invalidé, endormi, il mit du temps à s'apercevoir que quelqu'un d'autre venait de s'approcher du petit groupe, pour faire chier.

Le politicien l'observa. Assez longuement. Un rustre malpoli qui semblait mettre tout le monde à l'aise. Normalement, Dole s'en amuserait, mais il n'en avait ni l'humeur ni la santé. Il posa sa main gauche sur l'épaule du galarien, et le poussa très légèrement.

- Monsieur... C'est n'est pas une attitude de gentleman que de couper les autres.

Il poussa sa main un peu plus, et bougea son corps pour faire un pas devant lui, servant presque de mur, d'obstacle entre le galarien et le groupe.

- Allons, allons... Calmons-nous.

Il lui fit un signe de tête pour désigner le reste de la salle.

- Je suis sûr que plein d'autres personnes seront réceptifs à votre offre. Tenez, je crois avoir vu Orius Malgor plus loin...


Il pointa du doigt le bout de la salle, et lui donna une tape dans le dos, avant de faire face au reste du groupe. Il fronça les sourcils et pivota son regard pour fixer le petit volus, Dahl Elkoss. Quel petit enfoiré que ce volus. Mais il ne semblait pas bien différent des autres volus. C'était une race simple, pour le coup. Tellement simple qu'elle en était agréable.

- Mon père est mort sur Shanxi, monsieur Elkoss.

Il pencha très légèrement la tête à droite. Sa voix était assez monotone, sûrement à mettre sur le compte de la fatigue.

- Cela va faire plus de 40 ans que l'Humanité a été outrageusement attaquée. J'ai envie que vous compreniez bien : Il y a 40 ans, nous ne savions même pas qu'il y avait une autre race intelligente que nous. Quand j'étais petit, nous pensions qu'il n'y avait que l'Humanité, l'Humanité seule dans l'univers.
Les turiens ont tué des civils. Ce qu'ils ont fait sur Shanxi est un crime de guerre. Fort heureusement, je ne suis pas de Terra Firma. Je n'en veux pas aux turiens. Je pense que... Mon « exercice » avec Malgor le prouve.


Il sourit en coin à sa propre plaisanterie. Un sourire vite disparu alors qu'il continuait.

- Et pourtant, voyez ce que nous avons accompli en 40 ans. Notre économie repose sur des entreprises reconnues. Notre armée est tellement importante que le Conseil nous a fait assez confiance pour augmenter notre tonnage vis-à-vis de Farixen.
La galaxie a vraiment des problèmes pour accueillir les jeunes races. Je me rappelle quand je travaillais avec Udina à l'ambassade. Nous étions une race de seconde-zone, craints et détestés.
Cela n'arrivera pas avec les ralois. En tout cas, pas de la part de l'Alliance Interstellaire. Monsieur Hyasin, j'ose espérer qu'un jour je verrais une ambassade raloise sur la Citadelle.
Quant à vous, monsieur Elkoss... Quelle est votre opinion honnête sur l'Humanité ? J'aurai pensé qu'un homme intelligent comme vous aurait déjà pensé à investir chez nous.





Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Alliance Interstellaire / Conseil de la Citadelle
Rang : Représentante Biotique Humaine
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t2587-journal-d-une-biotique


Je fourre ce que je veux, où je veux
Messages : 423
Crédits : By Me

MessageSujet: Re: [Intrigue #3] Le Bal Empoisonné - La Réception   Mar 03 Fév 2015, 18:47


You should know enjoy ...

The most successful are those balls ...
talked about more but not gone ...



Ça pour être passionnée, il est clair qu'elle se sent à l'aise dans tout ce qu'elle entreprend. Cela peut surprendre mais elle connaît son sujet. Elle avait piqué un truc sur le plateau avec amusement et elle regardait son assistant qui devait bien la connaître maintenant. Depuis le temps qu'ils travaillent tous les deux ensembles... Cela ne devrait plus surprendre l'agent infiltré de ce genre de « comportement » de la part de sa supérieure. Seulement, elle ne dit pas tout et pour le moment, elle préfère être assez discrète bien que la période de cache est sur le point de se terminer. Mais pour le moment, elle a fait ce qu'elle a pu pour le cacher même si elle se doute que son très cher assistant à de sérieux doutes. Malheureusement, elle aimerait que cela reste discret mais soyons honnête... Elle est en couple avec un membre du gouvernement de l'Alliance depuis un petit moment et même s'ils sont très discrets, le moindre ragot peut passer et elle ne veut pas que son enfant et plus tard, sa vie en soit victime. Ambassadrice oui mais les médias... Elle n'en abuse pas. Au contraire, on ne peut pas dire qu'elle les aime mais elle ne peut pas empêcher la population de se tenir au courant des nouveautés de l'Alliance ou de n'importe où ailleurs.

Sur le coup, elle garde son machin à la main alors que Todd explique à l'avocate pourquoi l'Ambassadrice venait de dire ça. Sur le coup, elle pensait pas que son interlocutrice n'était pas au courant. Elle sourit de plus belle lorsqu'il fait la comparaison avec un pull et une voiture. Cependant, elle sait qu'il est dans le vrai et elle n'a jamais niée sa nature biotique. Ce qu'elle considérait autrefois comme faible, elle l'a transformée en quelque chose qui l'a rendu plus forte et elle a encore l'avantage de sa puissance qui n'est pas connue... Remarquez, en y réfléchissant, cela peut-être aussi bien un avantage comme un inconvénient mais elle s'est habituée à tout ça et bien qu'on ne lui ai jamais demandé son avis, elle a su grandir avec. Car en plus de ça, elle sait se battre avec ses pouvoirs biotiques. Par ailleurs, pour ceux qui ne l'ont peut-être pas su, elle a du renouveler son implant plus tôt que prévu et elle dispose d'un excellent implant dernière génération qui va l'aider le jour où elle va devoir se battre et se servir de tout ça.

« ▬ Pas de problème. Je n'ai jamais cachée ma nature … Cela aurait été un peu déplacé de le faire ! »

Elle avait le sourire et elle mange ce qu'elle avait pris sur le plateau lentement sans se précipiter. Après tout, elle en avait pour une paire d'heure. Surtout qu'avec bébé, elle va manger encore plus. Problème des grossesses biotiques, on peut prendre encore plus de poids. Mais vu à la vitesse à laquelle Alicia les brûle, cela ne devrait plus trop être un problème lorsque le petit ou la petite aura vu le jour. Surtout qu'elle sait déjà qu'elle ne compte pas confier le gamin ou la gamine à des nounous. C'est hors de question. Elle est la mère et elle compte bien s'occuper personnellement de son éducation mais aussi de le voir grandir. Car, c'est la chose la plus importante pour un enfant avoir ses parents près de soi. Mais elle reconnaît que son poste et celui de Joshua ne sont pas simple et qu'ils vont probablement devoir faire des concessions. Cela ne lui fait absolument pas peur car elle en a déjà fait en abandonnant son poste d'enseignante pour celui d'Ambassadrice. Les deux filles ont mangé le plateau à elles seules et l'assistant en eu l'air presque blasé. En le regardant, Alicia rit légèrement.

« ▬ Vous avez vu votre tête, Todd ? »

Puis l'avocate demande l'autorisation de lui emprunter Todd et elle hoche la tête. Pourquoi devrait-elle empêcher son assistant de s'amuser un peu. On est à un bal après tout et même si elle fait extrêmement attention, elle ne peut pas dire à Todd qu'il doit rester avec elle en permanence. Ce serait mal la connaître. Elle est du genre extrêmement débrouillarde et Todd le sait. Regardant ses deux interlocuteurs l'un après l'autre, elle hoche de nouveau la tête

« ▬ Allez s'y. Je ne vais tout de même pas l'empêcher de s'amuser un peu ! »

Elle se demande presque si Todd ne serait pas en train de la fusiller du regard mais il sait très bien qu'elle le taquine. C'est l'avantage qu'il a avec Alicia, elle est loin d'être aussi exigeante que les autres politiciens et même si elle reste quelqu'un de perfectionniste et sérieuse, elle sait faire la part des choses et cette méthode permet d'avancer très vite dans les diverses tâches qui les incombe. Regardant autour d'elle, elle avait entendu des murmures comme quoi le Président du Cabinet du Premier Ministre avait danser avec le Primarque... Cela peut surprend mais sur le coup, elle n'y prête aucune attention. Elle préfère rester discrète. Observant la danse, elle se met à murmurer pour elle

« ▬ Si seulement Joshua était là … »




Récompenses 2014:
 

Surprise:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Service de Sécurité Concilien
Rang : Superviseur
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t2559-tricia-pearson-agente-du-s
http://www.masseffect-reborn.fr/t2753-tricia-pearson-journal-de-bord#33954


Pro de la gachette
Messages : 5187
Crédits : Tricia

MessageSujet: Re: [Intrigue #3] Le Bal Empoisonné - La Réception   Ven 06 Fév 2015, 17:47
Le Bal Empoisonné
Survoler pour voir les détails de ce RP
▪ Date : 10 Janvier 2200
▪ Classification : Normal / Violent
▪ Tricia Pearson ▪ Thomas Dole ▪ Alicia K. McColl ▪ Dahl Elkoss ▪ Ythaq'Fi Hyasin ▪ Lleyton Benam ▪ Ravilla Aper ▪ Mikhail Alekseiv ▪
Tricia Pearson
Superviseur SSC
10 Janvier 2200 - Du côté d'« Olivia » Pearson

Il était vrai que Todd semblait dépité de n'avoir pas pu profiter des petits en cas qu'il avait amené sur un plateau. Mais Tricia n'en avait finalement pas pris beaucoup, suivant les conseils de son ami Superviseur Lleyton Benam. Alicia taquina Todd et Tricia rajouta une couche : « Il sera sage, j'y veillerais. » fit-elle avec un sourire, qui déclencha des pouffements de rire chez les deux femmes et sans doute un regard presque meurtrier de Todd. Comment disait-on déjà... Qui aime bien châtie bien non ? Il était servi, nul doute !

La danse passa trop vite dans l'esprit de Tricia qui, pour une fois qu'elle participait à un évènement de cette importance, commençait à s'amuser. Hélas, elle était là pour son travail et c'est ainsi qu'après la danse, Todd voulut retrouver Alicia. Manque de chance, les invités avaient changés de place et Alicia aussi. Voyant qu'il n'avait pas envie de la chercher parmi les centaines d'invités, Tricia lui proposa de rejoindre Flaminia, qui s'était mise bien en évidence en retrait, avec sa belle robe asari. Flaminia se trouvait à deux pas du groupe où se trouvait un volus, un raloi, un galarien visiblement surexcité et ce fut ainsi qu'elle aperçut Thomas Dole, le chef de cabinet de la Première Ministre de l'Alliance, venir - ou plutôt revenir mais cela, Tricia l'ignorait - parmi le petit groupe. Cela semblait discuter et Tricia, par curiosité, se rapprocha du groupe. Elle ne reconnut pas l'acteur la première, ce fut Todd qui s'exclama : « Bon sang, mais c'est Anton Zannovich ! » fit-il a voix basse, avant de continuer, à voix basse pour ne pas être entendu des autres : « Un sacré numéro ! Figurez-vous qu'il a demandé le licenciement de deux employés de son service parce qu'ils refusaient de lui faire un café. On lui a ri au nez car ce mec est un véritable fléau ambulant... Mais il est efficace dans son travail, bien que totalement débile. »
« Ah ouais, un sacré cas on dirait. M'étonnerait pas qu'on y trouve tout un nid d'araignées dans son plafond tiens. »
« La connerie humaine n'a pas de limite semble t-il... » fit-elle avant de regarder ses deux comparses en y ajoutant rapidement : « ... sans vouloir vous offenser bien sûr. »

Tricia sourit et Todd fit un clin d'oeil à une jolie femme qui passait par là. Il s'excusa et la rejoignit, pendant que Flaminia glissa à Tricia : « Sans déconner. Il a pas peur de foncer lui ! Tu reconnais l'humaine ? »
« Ouais. Deux Shepard de la meilleure actrice dans un rôle dramatique et un Shepard du Meilleur Espoir Féminin, non ? Je le savais séducteur mais là... En même temps, il doit être frustré de travailler avec Alicia, je veux dire... Elle est sublime, et elle est avec un autre. »
« Il te l'a dit ? »
« Non, trop pudique, réservé et respectueux pour lorgner sur la femme d'un autre. »
« Tout à son honneur. Et avec Roy, ça se présente comment ? » fit l'asari avec une oeillade coquine.
«Comment ça avec Roy ? Mais ... C'est juste un ami bien sûr ! »
« Oh, arrête ! On me la fait pas à moi ! Je suis ton docteur je te signale, je vois bien que tu es plus heureuse quand tu le vois ou juste après l'avoir vu ! Allez... Secret professionnel, je ne dirais rien ! » fit-elle en pouffant, avant de voir son amie répondre, en hochant négativement la tête : « Tu te fais des idées, je t'assure. » Ce n'était pas la première fois que quelqu'un lui faisait ce constat. Le plus troublant pour Tricia, c'était que plus les jours passaient, plus elle avait l'impression que Roy tentait de se rapprocher d'elle. Elle ne pouvait l'expliquer - ou plutôt inconsciemment ne voulait pas l'expliquer - et elle s'était imposée une discipline de fer. Face à cela, un mec ne tiendrait pas longtemps, d'autant que son travail lui monopolisait beaucoup de temps qu'elle aurait pu avoir libre si elle avait eu un autre métier. Roy, soumis aux mêmes impératifs, sinon des impératifs encore plus importants, comprenait. Mais Tricia ne le regardait pas encore comme un amoureux. Inconsciemment, elle refusait tout net d'avoir une relation, après avoir souffert de sa fausse couche en 2193. Ou du moins, c'était ce que Flaminia pensait. Bien sûr, elle n'était pas psychologue, alors ses doutes restaient des doutes, pas des certitudes.

Tricia, elle, était heureuse comme elle était ! Elle n'avait pas besoin d'un mec dans sa vie pour jouir des beautés de la vie. Elle ne ressentait pas de besoins sexuels ou, en tout cas, pas avec d'autres personnes. Sur ce point, Flaminia était sûre qu'elle mentait, ou du moins se mentait à elle même, et que c'était uniquement à cause de sa fausse couche qu'elle se refusait à accueillir d'autres personnes en « son giron ».

Généralement, c'était après une mission qui l'avait monopolisée qu'elle avait besoin de lâcher du lest. Mais elle le lâchait différemment de la plupart des gens : la plupart forniquaient, que ce soit avec leur compagne ou des personnes lambdas. Tricia, elle, ce qu'elle préférait, c'était les simulateurs de tir et de close-combat. Elle passait souvent le peu de temps libre à s'entraîner.

Cela contribuait à un moral d'acier, acier massif à toute épreuve - ou presque. Il lui était arrivé une fois de craquer, en 2198. Vers février. Ce n'était jamais du désespoir ou de la tristesse qu'elle avait fait transparaître ce jour là, mais de la rage. A tel point qu'elle avait pété le loquet en fer qui tenait le sac de boxe - certes, il avait déjà été fragilisé, mais quand même ! Les autres l'avaient regardé, ahuris de voir qu'une femme était capable de faire cela. Heureusement, elle était en permission. Peu de temps après d'ailleurs, elle eut un nouveau vaisseau avec un petit équipage, dont Flaminia faisait partie. En commandant, Tricia était exigeante, stricte, mais proche de ses hommes. Sans doute parce qu'elle était une femme de terrain, d'action, avant d'avoir été une chef. Ce n'était pas à proprement parler du charisme, mais il se dégageait toutefois quelque chose d'elle. Peut-être sa confiance en soi et sa détermination.

Quoi qu'il en soi, pour en revenir à la cérémonie qui nous intéresse, Tricia-Olivia se trouvait près du groupe quand elle entendit le volus s'énerver après le galarien. Ce fut le sifflement strident qui arracha Tricia de ses pensées et la décida à aller voir le groupe, d'un air sceptique, et pris la parole : « Bonsoir. Olivia Pearson, avocate. Y aurait-il un problème ? » fit-elle en se tournant vers le volus, tout en zyeutant le galarien, responsable de tout.




Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Indépendant (banni du Protectorat)
Rang : Maître de la finance
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t3123-omnitech-personnel-de-dahl-elkoss


Roi de la Chasse Sauvage
Messages : 1724
Crédits : Sabrus - DeviantArt

MessageSujet: Re: [Intrigue #3] Le Bal Empoisonné - La Réception   Sam 07 Fév 2015, 19:00

« Bonsoir. Olivia Pearson, avocate. Y aurait-il un problème ? »

Dahl jaugea la nouvelle venue, s'arrêtant peu à peu de rire. Une avocate concilienne, ici ? Pas vraiment le genre de personne qu'il l'intéressait : le droit dans les systèmes Terminus est quelque chose d'assez... flou. Ou plutôt, le droit accompagne le flingue, ce qui est très clair, et ne nécessite pas d'avocat.
Toutefois, le galarien était de l'espace concilien, et l'humaine pourrait peut-être le virer.

« HUUUF. Peut-être que... »
« Anton Zanovich pour te servir, poulette ! »

Le slave avançait vers l'humaine, ouvrant grand le bras non plâtré, s'interposant entre le volus et l'avocate.

« Tu manques un peu de seins, mais ça ira pour ce soir ! Ça te dit une petite danse ? »

L'énorme slave parlait vite, sans vraiment laisser à son interlocutrice le temps de l'ouvrir. Il commençait également à remuer bizarrement ses jambes, se baissant et les projetant à droite et à gauche, poussant des petits cris bizarres, probablement dans sa langue natale. Le spectacle était à la fois drôle et gênant, comme si on venait de surprendre une parade nuptiale entre deux animaux ridicules.
Parallèlement à ça, Dole avait décidé de s'occuper du galarien et le jetait tout bonnement en dehors du groupe. Ceci ravi le volus, jusqu'à ce que le politicien se tourne vers lui : si jamais Dole essayait de virer Dahl de la même façon, le commerçant lui ferait payer.
Mais là n'était pas du tout l'intention de l'humain, qui lui fit un petit speech sur l'évolution de l'humanité au cours de ces 40 dernières années. Puis d'interroger directement le volus sur son opinion sur l'humanité.
Et, sans doutes plus important, l'humain s'intéressait apparemment aux financements que pourrait lui apporter le volus.

« HUUUF. L'humanité est sans contestation possible l'une des plus puissantes espèces de la galaxie. HUUUF. Une espèce très équilibrée aussi : votre armée est puissante, votre technologie avancée, votre économie solide... HUUUF. Vous n'êtes premiers nul part, mais haut placés partout, alors que vous êtes une espèce jeune. HUUUF. Tout ça pour dire que vous ne pouvez que suscitez l'admiration. HUUUF.
Tout n'est pas rose bien sûr, vous avez souvent un comportement... impatient. HUUUF. Mais il faut reconnaître que cela paie : HUUUF, vous avez obtenu en moins de 50 ans le siège au Conseil que mon propre peuple convoite depuis des siècles. HUUUF. C'est assez.... vexant, d'une certaine façon. HUUUF. Malgré l'apport des volus à la galaxie, HUUUF, il semblerait que ce soit la force des armées qui décide de qui dirige au final. HUUUF.
Voici donc ce que m'inspire l'humanité, M. Dole. HUUUF. De l'admiration pour vos exploit, et de l'irritation pour les mêmes raisons. HUUUF. »


Dahl regardait le politicien, jaugeant ses réactions. Il était peut-être possible d'obtenir quelque chose de lui... Mais le volus ne comptait pas se faire arnaquer, comme cela était si souvent arrivé à son peuple. Il prévint donc l'humain de ce fait.

« Vous vous interrogez sur pourquoi je n’investis pas chez vous, aussi ? HUUUF. La raison est simple : qu'aurais-je à y gagner ? HUUUF. Ma société réside dans les systèmes Terminus, je n'ai pas de contact avec les gouvernements conciliens. HUUUF. Vous ne pourriez rien m'apporter personnellement. HUUUF. Du moins pour l'instant. HUUUF. »

Pour l'instant, car Dahl comptait bien faire entrer son entreprise dans l'espace concilien ! S'implanter sur Illium en était la première étape. De là, commercer avec les gouvernements deviendra envisageable, et serait très avantageux pour le volus.

« Je dois aussi dire que l'histoire n'a pas appris aux volus à faire confiance aux gouvernements. HUUUF. Prenons l'exemple des turiens : nous avons un accord avec eux, HUUUF, une alliance entre notre puissance économique et leur puissance militaire. HUUUF. Mais aux yeux de la galaxie, les volus sont les serviteurs des turiens. HUUUF. Une nouvelle fois, le peuple ne regarde que la force des armées, sans voir ce qui leur permet de survivre. HUUUF. La Hiérarchie turienne ne pourrait pas survivre sans nous. HUUUF. Les turiens eux-mêmes nous ignorent, et ne nous aident pas à accéder au Conseil ! HUUUF.
Voilà pourquoi les volus n'investissent plus dans les gouvernements autrement qu'avec des accords commerciaux, humain. HUUUF. Nous nous méfions. »


Dahl s'énervait toujours en repensant à cette situation. il ne regrettait pas l'accord avec les turiens, qui avait fait preuve de son intérêt lors de la guerre des Moissonneurs, mais il déplorait le fait que le reste de la galaxie ait l'impression que son espèce était soumise à la Hiérarchie. Un jour, tout cela changera, Dahl s'en assurerait...

« HUUUF. Bien sûr, vous allez me dire que les humains ne sont pas pareils. HUUUF. Que le comportement des turiens est honteux, que vous combattrez cette situation injustifiable ! HUUUF. Mais le commerce m'a appris une chose, M. Dole : on agit que par intérêt. HUUUF. J'ai cru comprendre que vous avez besoin d'argent, et j'en ai à investir. HUUUF. Mais pour que je le fasse, j'ai besoin d'une réponse, et d'une bonne. HUUUF. Quel serait votre intérêt à ce que les volus obtiennent un siège au Conseil ? »


"Tout respirait Dahl Elkoss, le seul volus plus burné qu’un krogan."
- Anton Ardak, 2202
Journal de Bord, avec présentation de mes personnages secondaires






Dernière édition par Dahl Elkoss le Mar 10 Fév 2015, 21:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Alliance Interstellaire
Rang : Directeur de Cabinet du Premier Ministre
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 417

MessageSujet: Re: [Intrigue #3] Le Bal Empoisonné - La Réception   Sam 07 Fév 2015, 23:07
Anton Zanovich était en train de s'occuper de la jeune femme qui venait d'arriver. Tant mieux, cela faisait un ennui de moins. Seuls Ythaq et Remy écoutaient encore un peu la discussion. Heureusement, Dahl la rendait quelque peu intéressante. Même s'il avait toujours mal au crâne, le petit volus arrivait à combler son ennui. Il lui paraissait être un homme intelligent et pragmatique, bien. Mais rapidement excitable et énervé.

- Les turiens vivent uniquement dans la force qu'ils projettent. Ils sont incapables de voir leur monde autrement. C'est dans leur éducation : Leur armée forme des lignes, concentrent leur puissance de feu, et tous sont éduqués pour ça.
Vous savez comment m'a appelé Orius Malgor ? Un « secrétaire ». C'est ainsi que les turiens sont. Force projetée. Peut-être parce qu'ils compensent pour quelque chose, ou alors ils sont réellement complètement rigides... Mais ils sont incapables de voir le monde comme il est. Ils ne se méfient pas des gens comme vous et moi, monsieur Elkoss : Les hommes de l'ombres. Ceux des couloirs et des alcôves des assemblées et des conseils d'administrations. Tout comme ils ne sont pas plus capables de voir une colonne de Mako foncer sur leur arrière-garde...
La force militaire est belle et pure. Elle est grande et directe. Mais elle est également extrêmement coûteuse et inutile. Je ne vois pas les turiens comme des pacificateurs ou des gardiens. Je les vois comme de rustres petits soldats aux ordres du Conseil, et aux ordres des Volus. L'Histoire humaine a prouvé que les vas-t-en guerre tombent rapidement devant la puissance économique et l'endurance.
D'ailleurs, dans une parenthèse, c'est pour cela que je me réjouis du tonnage que l'Alliance a négocié à Farixen. Avec 5 cuirassés, nous devenons rivaux aux turiens, nous nous trouvons forcés de les égaliser, et cela nous oblige à payer. Sans oublier que cela détruit nos portes-chasseurs, qui sont pourtant notre plus grande force, mais... C'est un autre débat.


Il tourna un peu son regard pour observer la danse gracieuse d'Anton Zanovich, qui répétait en hurlant « Cheeki-Breeki ». Quel homme sympathique. Il dormirait bien ce soir.

- Votre opinion sur l'Humanité est partagée par la plupart de la galaxie, monsieur Elkoss. Et la vérité, c'est que si l'Alliance n'est pas la superpuissance de la galaxie, nous devenons de plus en plus les balanciers...
Qui a le pouvoir dans cette galaxie, mon ami ? Qui, Rémy ?

- Le Conseil.
- Le Conseil, ah ! Quelle belle blague. Vous l'entendez ? « Le Conseil ». Analysons les races qui ont une ambassade, surtout vu la signature de Farixen.
Notre bon GIP aimerait se présenter comme une double-race unie, et il est vrai qu'entre les Quariens et les Geths, on pourrait s'attendre à voir un sacré front devant nous. Mais ils sont loin, isolés... Et pas du tout unis. Le jugement rendu par le Conseil le prouve, d'ailleurs. Qu'importe ce qui arrivera, on aura toujours les Quariens d'un côté, et les Geths de l'autre. Les Quariens sont faibles, les Geths ne veulent pas faire partie d'une communauté galactique qui n'a rien à les apporter.
Alors, quelle autre race ? Les Krogans ? Ils ne peuvent pas se permettre de se réarmer. Lorsque j'étais sur le Présidium, j'ai vu leur diplomate, Urdnot Krusk... Je trouve qu'il représente parfaitement sa race : Il était enragé, fou, hurlant des jugements dont personne n'avait à faire... Mais au final, il s'est couché et a fait en sorte que sa race soit la seule sans possibilité de construire de cuirassés. Les krogans restent faible.
Les Elcors sont morts. Les Hanaris et les Drells cachés. Les Galariens reviennent d'une guerre civile et plus personne ne se fait d'illusions sur leurs déboires.
Alors, il nous reste les 3 « grands ». Il y a les Turiens et leur armée. La Hiérarchie est complètement dépendante des Volus. Palaven a souffert et souffre toujours. Leur système méritocratique et leur société basée sur le Confusionnisme n'est pas capable de leur assurer l'indépendance économique. C'est quasiment votre siège, pas celui de Victus.
Les Républiques Asari ne resplendissent plus. Beaucoup de gens les détestent toujours pour leurs... Ahem. Traquenards pendant la guerre. Leur pouvoir et hégémonie n'a jamais été autant contestée.
Alors, il reste les Humains. Et comme vous le dites, nous ne sommes maîtres de rien... Mais compétitifs partout. Et c'est ça qui nous assure d'être le pilier de la galaxie : Nous ne sommes pas une puissance. Nous ne pouvons pas nous poser quelque part et déclarer que nous dirigeons. Mais lorsque les races se battent, c'est toujours nous qui finissons par peser dans les discussions.
Alors, vous voyez, la politique concilienne, c'est tout un tas d'influences. Je dois admettre que dans les Terminus, c'est beaucoup plus simple... Personne ne s'occupe de l'influence. C'est juste la personne avec le plus d'argent ou le plus de flingues qui dirige.


Pour le coup, il voulait parler un peu plus en privé, mais avec Ythaq et Danton, c'était un peu compliqué.

- Heeu... Je crois avoir vu passer William de la Villardière... C'est un lobbyiste d'Hahne-Kedar... Cela fait quelques mois qu'il n'arrête pas de harceler Joshua Gordon pour un projet de nouveau fusil en dotation pour l'Alliance. Je suis sûr qu'entre vendeurs d'armes, vous devriez vous entendre.
Danton, ce ne sera pas long. Nous vous laissons avec monsieur Hyasin, et... Hmmm... Monsieur Zanovich ?

- Bien sûr.

Il s'éloigna un peu, avec le petit volus. Pas trop loin, juste assez pour pouvoir parler sans avoir les commentaires d'autres personnes. Difficile de parler « affaires » en plein milieu d'un bal... Mais c'était les Terminus. Il y avait des exceptions pour tout.

- Le commerce, le commerce... Montesquieu disait : Partout où il y a du commerce, il y a des mœurs douces. Je crois qu'il avait trop fumé.
Vous êtes un volus, monsieur Elkoss. Mais vous êtes avant tout un homme. Cela me semble étrange que vous me demandiez une telle question... Qu'est-ce que m'apporterais un siège des volus au Conseil ?
Intrinsèquement, absolument rien. Je ne vais pas vous mentir. Je ne suis pas volus, je ne suis pas turien, je n'ai pas de parts dans des sociétés d'Irune.
Politiquement, l'Alliance Interstellaire ne verrait pas de grands changements. Comme je le disais, les volus dictent les turiens. Leurs votes seraient exactement pareils.
Néanmoins, monsieur Elkoss, je ne travaille pas à l'intérêt pur. Bien sûr, je ne suis pas un philanthrope généreux. Mais je ne suis pas un businessman : Je suis un politicien. Je cherche à faire plaisir, à faire un programme et à m'y tenir.
Vous voulez vous installer dans l'espace concilien ? Cela doit être extrêmement compliqué... Vous avez très, très mauvaise presse. Personne ne vous laisserais votre chance. Vous auriez bien besoin d'un coup de pouce pour vous montrer présentable et intéressant...
Mais, nous avons un déficit de confiance dans notre accord. En gros, si vous parrainez ma campagne, discrètement bien sûr, car aucun d'entre nous n'a d'intérêt à avoir votre nom affiché derrière ma candidature... Rien ne vous prouve que je ne vous trahirais pas dès que je suis au pouvoir.
Alors, monsieur Elkoss... Je suppose que nous devrions commencer à nous faire confiance, vous et moi... Mais je me demande bien comment.





Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Service de Sécurité Concilien
Rang : Superviseur
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t2559-tricia-pearson-agente-du-s
http://www.masseffect-reborn.fr/t2753-tricia-pearson-journal-de-bord#33954


Pro de la gachette
Messages : 5187
Crédits : Tricia

MessageSujet: Re: [Intrigue #3] Le Bal Empoisonné - La Réception   Dim 08 Fév 2015, 16:12
Le Bal Empoisonné
Survoler pour voir les détails de ce RP
▪ Date : 10 Janvier 2200
▪ Classification : Normal / Violent
▪ Tricia Pearson ▪ Thomas Dole ▪ Alicia K. McColl ▪ Dahl Elkoss ▪ Ythaq'Fi Hyasin ▪ Lleyton Benam ▪ Ravilla Aper ▪ Mikhail Alekseiv ▪
Tricia Pearson
Superviseur SSC
10 Janvier 2200 - Du côté d'« Olivia » Pearson

A peine arrivée, elle se fit aborder par Anton Zanovich. Le genre de mecs qu'il fallait fuir comme la peste. Elle n'en crut pas ses oreilles quand il s'adressa à elle comme si elle était une fille de joie, sans respect ni même laisser le temps de répondre. Tricia ne se prêta même pas au jeu et, tournant la tête, fit une grimace éloquante à Flaminia. Anton commençait à devenir de plus en plus envahissant au point qu'il lui demanda, quelques minutes a peine après, si elle voulait coucher avec lui. Elle refusa et une baffe faillit même partir, mais Tricia se retint finalement pour éviter de faire un potentiel scandale et se tourna une nouvelle fois vers Flaminia. Cette dernière comprit enfin et se plaça a côté de Tricia. Tricia la présenta comme une amie : « Tenez, j'ai la femme parfaite pour vous, monsieur Zanovich. Regardez comme elle est belle et mignonne ! »
Comme pour appuyer ses dires, Flaminia vint de coller à lui et commença lentement à le « pousser » loin du groupe, jusqu'à l'entraîner sur le bord de la piste de danse, tout en continuant de parler, à vanter les plaisirs et les joies de l'amour interracial :« Vous avez déjà dansé avec une asari ? Probablement... Mais vous allez voir, les asaris sont très fortes pour les relations inter-espèces, cher ami. Venez donc avec moi, vous ne le regretterez pas ! » fit-elle en dansant avec lui alors qu'il commençait à partir sur une chorégraphie bizarre. Elle ne lui avait pas laissé le temps de répondre, exactement comme il avait fait pour Tricia, et cette dernière n'aurait pu rêver meilleure vengeance, à part une baffe peut-être. Il se trouvait à une vingtaine de mètres même pas une minute après avoir importuné Tricia de ses avances. Et tant mieux. Bon débarras, pensa t-elle. C'était mal connaître Anton Zanovich, mais chaque fois, Flaminia s'arrangea pour le bloquer, au point qu'elle finit par amener Anton Zanovich en plein milieu de la piste de danse, entouré d'autres danseurs.

Heureusement que le ridicule ne tue pas, pensa Flaminia. Sinon, Anton serait mort au moins dix fois en moins d'une minute.

Tricia, quand à elle, remarqua que Dole et le volus s'éloignaient. Elle avait presque l'impression de déranger, dans le fond. Douchée, elle resta avec le raloi et Tricia glissa trois mots à Todd avant de dire la première : « Si vous voulez bien m'excuser, je vais aller m'asseoir un peu pour profiter du spectacle. » fit-elle en s'adressant au raloi de manière courtoise et respectueuse. Todd prit alors la parole :
« Todd Stewart, assistant de l'ambassadrice humaine biotique McColl. Et vous êtes ? » fit-il en tendant la main au raloi.

Tricia avait eu maintes fois l'occasion d'entendre l'histoire de Todd sur le raloi qu'il avait croisé en patrouillant dans l'espace de la Citadelle, aussi elle préférait aller se mettre à un endroit stratégique d'où elle pourrait avoir une vue sur le plus grand nombre. Elle n'oubliait pas sa mission, en toute circonstance. Lorsqu'elle monta les marches, elle croisa un krogan qui prétendit s'appeler Urdnot Cupidon, qui semblait s'être fait inviter on ne sait comment. Très certainement en fournissant de la bonne coke à droite à gauche ainsi que d'autres drogues, parce qu'il devait pas mal sniffer. Tricia s'écarta et alla s'installer sur un balcon où des chaises étaient à disposition pour profiter de vue sur le reste de la ville.




Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Indépendant (banni du Protectorat)
Rang : Maître de la finance
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t3123-omnitech-personnel-de-dahl-elkoss


Roi de la Chasse Sauvage
Messages : 1724
Crédits : Sabrus - DeviantArt

MessageSujet: Re: [Intrigue #3] Le Bal Empoisonné - La Réception   Mar 10 Fév 2015, 22:31
Dole déblatérait à propos des turiens, de leur rigidité, de leur manque de clairvoyance, etc. Dahl écoutait avec attention l'humain, et éprouvait de la surprise face à certaines affirmations : soit l'homme était aveugle, soit il tentait de façon très grossière de s'attirer les bonnes grâces du volus.

Les turiens qui ne se méfient pas des hommes de l'ombre ? Qui seraient de rustres petits soldats aux ordres du Conseil et des tolus ?

Dahl était bien trop au courant des coulisses du pacte entre turiens et volus pour croire à ces absurdités. Certes, la Hiérarchie dépendait des volus pour faire tourner son économie, mais dans le cas ou le peuple de Dahl aurait trahi, la plus puissante armée de la galaxie n'aurait eu aucuns problèmes à remettre à sa place le peuple marchand ! Cette faiblesse militaire n'indisposait pas réellement Dahl, le pacifisme étant trop bien implanté chez lui, même si c'était quand même bien moins que chez la plupart des volus. Tout ce qu'il souhaitait, c'est que la puissance commerciale soit reconnue comme aussi importante que la puissance militaire. Les deux, selon lui, sont nécessaires et ne peuvent exister séparément.
Tant qu'aux hommes de l'ombre, il était stupide de croire que les turiens ne s'en méfiaient pas. La Hiérarchie de les approuvait pas, certes, mais elle n'était pas stupide au point de les ignorer... Ou de ne pas les utiliser. Le fait que l'on entende peu parler est une preuve de leur efficacité, pas de leur inexistence.

Vint ensuite une analyse des races dominantes de la galaxie. Analyse beaucoup plus intelligente cette fois-ci... Il était assez clair au yeux de tous qu'au Conseil, les galariens ne comptaient plus vraiment. Lâches pendant la guerre des Moissonneurs, isolationnistes par la suite, affaiblis par la guerre civile, ils avaient perdu leur supériorité technologique légendaire et leur crédibilité. Il ne restait donc que les asari, critiquées en effet, mais disposant toujours de la plus puissante économie de la galaxie et se rachetant peu à peu par des aides ; les turiens, dont Dole prétendait toujours qu'ils étaient les jouets des volus, affaiblis par la guerre mais se remettant relativement vite par rapport à l'ampleur de l'assaut subis ; et enfin les humains, qui effectivement, pesaient partout...

Les humains. Un sujet vraiment épineux. Dahl comptait aboutir à un accord avec cet humain-ci, mais il se demandait si c'était vraiment un bon choix. D'un côté, l'influence humaine était actuellement la plus importante de l'espace concilien, et si les volus voulaient un siège au conseil, ils auraient besoin de leur soutien. Dole semblait sensible à une alliance, et ce n'était pas rien : il était quand même le numéro 2 de l'Alliance ! Mais d'un autre côté, il n'agirait clairement pas dans l'intérêt des volus par amitié... Dahl trouvait normal que le politicien cherche aussi son profit, mais il ne comptait pas lui laisser la possibilité de le trahir.
De plus, si les volus obtiennent effectivement un siège grâce aux humains, ils leur seront redevables... Ce qui confortera un peu plus la puissance des humains dans la galaxie.

« -Heeu... Je crois avoir vu passer William de la Villardière... C'est un lobbyiste d'Hahne-Kedar... Cela fait quelques mois qu'il n'arrête pas de harceler Joshua Gordon pour un projet de nouveau fusil en dotation pour l'Alliance. Je suis sûr qu'entre vendeurs d'armes, vous devriez vous entendre.
Danton, ce ne sera pas long. Nous vous laissons avec monsieur Hyasin, et... Hmmm... Monsieur Zanovich ? »

« - Bien sûr. »

Un prétexte fallacieux, à vu de nez, mais Dahl était tout à fait d'accord. La discussion à venir était sérieuse, les autres n'avaient pas à y participer. Il serait toujours temps de retourner les voir plus tard.
Et ce que dit Thomas Dole confirma totalement la nécessité du secret de cette négociation.

« HUUUF. J'aime les hommes francs, Monsieur Dole. HUUUF. Il m'est agréable de voir que vous n'essayez pas de me faire croire que vous aiderez mon peuple par philanthropie. HUUUF. Je ne vous aurais pas cru. HUUUF.
Concernant l'arrivée de Dahl Terminus dans l'espace concilien, ou de sa réputation, HUUUF, ne vous en faites pas. HUUUF. Tout d'abord, parce que je ne compte pas m'y implanter prochainement. HUUUF. Ensuite, parce que un nouveau partenaire commercial, concilien et humain, va m'aider à améliorer cette image. HUUUF. »


Dahl eu une petite pensée pour Josh Ivrancic, le patron de la BHF. Celui-ci avait déjà officialisé l'accord de son côté, et Dahl comptait faire de même dès le lendemain, en faisant entrée Dahl Terminus dans le registre des entreprises basées sur Illium avec Ivrancic au sein des actionnaires. Il n'avait pas pu le faire avant : les systèmes Terminus ne sont pas exactement un lieu de marchandage reconnu.

« HUUUF. Je peux toutefois comprendre que vous ne désirez pas que mon, HUUUF, parrainage, soit officiel. HUUUF. Ce qui empêche donc d'office toutes méthodes officielles, HUUUF, de s'obliger l'un l'autre à respecter nos accords. HUUUF. Reste donc les méthodes officieuses et, disons le franchement, criminelles. »

Rien que du très habituel pour le commerçant. Possible que ce soit aussi le cas pour le politicien.

« HUUUF. Monsieur Dole, si vous voulez que je vous finance, j'aurai besoin que vous me fournissiez un moyen de pression, HUUUF, que je pourrai utiliser pour vous obliger à respecter vos engagements. HUUUF. Quelque chose qui vous nuirais directement, et de manière définitive. HUUUF. En d'autres termes : un dossier pour vous faire chanter. HUUUF. Dossier qui sera évidemment supprimé et oublié, HUUUF, le jour où les volus auront leur siège au conseil. HUUUF. »

Le volus demandait beaucoup, il en avait conscience. Mais en même temps, il savait que cela lui coûterait énormément de se lancer sérieusement dans l'obtention d'un siège pour les volus. Il ne pouvait pas se permettre d'être trahi.

« HUUUF. Ceci est évidemment très dangereux pour vous, et je comprendrai que vous vous méfiez de moi. HUUUF. Mais heureusement, nous sommes sur Illium, où tout peut être trouvé. HUUUF. Par exemple, des logiciels cryptant des données, afin qu'elles ne puissent pas être dupliquées, HUUUF, ou qu'elles s’autodétruisent. HUUUF. Bref, de nombreuses solutions, indépendantes de nous deux, existent en ce lieu. HUUUF. Et nulle part ailleurs. HUUUF.
Si nous voulons obtenir un accord, et je le désire sincèrement, HUUUF, ce doit être ici, et ce soir, au cours de l’événement le plus huppé de la galaxie. »


"Tout respirait Dahl Elkoss, le seul volus plus burné qu’un krogan."
- Anton Ardak, 2202
Journal de Bord, avec présentation de mes personnages secondaires




Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Alliance Interstellaire
Rang : Directeur de Cabinet du Premier Ministre
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 417

MessageSujet: Re: [Intrigue #3] Le Bal Empoisonné - La Réception   Mer 11 Fév 2015, 18:17
Bouboule avait présenté son cas et ses demandes. C'était... Étrange. Dole s'attendait à voir un simple lobbyiste qui voulait des passes droits et des avantages pour ses entreprises. Il venait de voir un homme bien plus fin et intelligent qu'il ne le croyait. Et surtout : Bien plus ambitieux. Peut-être qu'ils pourraient effectivement travailler ensemble.

- Ce que vous me demandez, monsieur Elkoss, est étrange... Non seulement ce que vous voulez de moi, mais vos garanties.
Puisque nous sommes francs, je vais l'être avec vous : Même si je devenais premier ministre de l'Alliance, ce ne serait pas une priorité que de demander un siège aux Volus. La Hiérarchie Turienne le prendrait extrêmement mal. Pour eux, ce serait un affront. Ils verraient ça comme une rivalité... Or, pour moi, une alliance saine entre les turiens et les humains est nécessaire pour lutter à la concurrence du GIP et des Terminus, qui risquent de devenir de plus en plus fort au cours des prochaines années...
Néanmoins. S'il s'avérait que la candidature des Volus pour avoir une place au Conseil soit bel et bien à l'ordre du jour... Et si notre accord est toujours d'actualité... Je vous soutiendrais sans réserve. Même si certains humains verraient d'un mauvais œil cette nouvelle concurrence... Un accord est un accord.


« Un accord est un accord ». Ce devait être la phrase la plus niaise et débile que Dole avait sorti de la soirée. Rien qui n'irait toucher le volus. Non... Ce que le volus voulait, c'est un moyen de pression.

- Oh, bien sûr, il vous faut des garanties pour vous assurer que je respecte ma décision... Un « dossier »... Il y a des tas de façons de faire tomber des politiciens. Et il est vrai que je ne vous fais nullement confiance. En revanche, si vous voulez vraiment un dossier, un moyen de me faire tomber... Nous pourrions très facilement voir un tiers, ou un logiciel.
Dans tous les cas, je pense que nous n'aurons pas de mal à vous procurer quelque chose sur moi. Rien qui me mettrait en prison, ou qui me condamnerais à inéligibilité. Plutôt quelque chose qui détruirait ma crédibilité... Enfin. Je laisse passer sur les détails. Disons qu'il est souvent arrivé dans l'Histoire que des politiciens aient leur carrière ruinée à cause de leur vie privée, et, disons... Hmm... « sentimentale », pour rester poli.


En gros Dole voulait dire que 4 photos de lui en train d'avoir ses bijoux de famille écrasés par une fille tout en ayant un ball-gag au fond de la bouche devraient suffire à le faire marcher dans le rang.

- Néanmoins, je peux déjà vous dire qu'il est possible que nous ayons un accord.
En attendant, je pense que nous avons assez manqué de respect aux autres invités... Retournez-donc auprès du raloi, je vais essayer de réparer les meubles avec l'avocate.
Une avocate... Dans les Terminus... Comme c'est drôle. Heureusement, les avocats sont souvent aussi pourris que leurs clients.


C'est vrai que lui et Dahl l'avaient bien douchée. Alors que Dole s'éloignait un peu, la démarche droite et rapide, il tenta de retrouver du regard où elle aurait pu se barrer. Il observait les divers invités, y compris un Krogan taré qui refilait de la poudre blanche, des portes-clés en forme de cœur et des capsules aux invités, qui semblaient ravis. Il s'approcha d'une baie vitrée qui donnait sur un balcon. Il fit deux pas, la fraîcheur de la nuit lui attaquant le corps, avant d'apercevoir l'avocate se la couler douce. Il s'approcha d'elle, lentement, avant de s'arrêter assez proche d'elle pour ne pas avoir à donner de la voix.

- Mademoiselle Pearson ?

Il attendit de la voir réagir, avant de promptement présenter ses excuses.

- Je vous demande pardon pour tout à l'heure. Je suis parti un peu rapidement sans même daigner vous parler... Il faut dire que j'avais une affaire très importante à régler avec le volus. Dahl Elkoss.
Enfin bref. Mademoiselle Pearson. Je me présente, Thomas Dole. Je travaille pour l'Alliance Interstellaire. Je sais que ça doit paraître insolite de me voir au fin fond des Terminus... Mais il fallait bien un œil sur ce qui se passe ici.
Et vous donc ? Avocate, c'est ça ? Vous travaillez sur Illium ?





Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Castes du Zéphyr
Rang : Eclaireur-guerrier
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t2737-memoires-d-ythaq-fi-hyasin#33544


Messages : 311
Crédits : Moi-même (inspiré d'un Raloi de DeviantArt)

MessageSujet: Re: [Intrigue #3] Le Bal Empoisonné - La Réception   Dim 15 Fév 2015, 13:25



Ythaq avait perdu le fil des conversations, des allées et venues des personnes avec qui il parlait. Il n'était guère accoutumé a ce genre de réceptions, galas ou bals. Ici, il était trop voyant, trop repéré, trop recherché. Il scintillait comme une balise de détresse au milieu d'un océan. Le guerrier préférait se cacher dans la foule, et non pas avoir une tête au dessus. Bien que ce n'était pas l'objectif du soir, il se décida a prendre un peu d'air frais. Il termina son verre de champagne. Un galarien était venu pester pour obtenir un sponsor pour un sport dont il ne connaissait ni les tenants ni les aboutissants ni même le concept. Une humaine, avocate, était alors intervenue, interceptée par le slave. Pendant ce temps, Dole et Dahl s'étaient un peu mis à l'écart, les laissant avec l'humaine et un homme. Et Remy, le discret Remy.

Ythaq pouvait en dire autant cependant.
Jusqu'à ce que l'humain décide de s'approcher du Raloi afin d'engager la conversation. Cela le sortit du fil de ses pensées, se concentrant sur la main tendue.
« Todd Stewart, assistant de l'ambassadrice humaine biotique McColl. Et vous êtes ? »

L'ambassadrice humaine biotique McColl. Cela ne lui disait vraiment rien du tout. Il avait déjà vu des performances biotiques lors de ses voyages, et considérait cela comme une aberration. Ni plus, ni moins. Cependant, comprendre son ennemi était mieux que de l'ignorer. Ythaq enserra la main de Todd Stewart avec sa patte à trois griffes. Cela dû perturber l'humain d'avoir une poigne différente de celles avec lesquelles il devait avoir l'habitude de serrer. Ythaq finissait par être, petit à petit, accoutumé.
« Ythaq'Fi Hyasin, éclaireur-guerrier de la caste du Feu. Je suis censé représenter l'ambassade Raloise - par conséquent les Ralois - ici bas, mais voyez vous. Je ne suis pas habitué de ce genre de grosses foules en grande tenues. »

Il termina son verre de champagne, puis le posa sur une des petites tables qui se trouvaient là. Il avait vraiment envie d'air frais. La nuit était déjà bien entamée, le fond de l'air serait sans aucun doute frais.
« Ce serait néanmoins un plaisir de discuter avec vous, mais pourquoi pas le faire dehors ? J'ai envie de profiter de l'air frais. »



Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Service de Sécurité Concilien
Rang : Superviseur
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t2559-tricia-pearson-agente-du-s
http://www.masseffect-reborn.fr/t2753-tricia-pearson-journal-de-bord#33954


Pro de la gachette
Messages : 5187
Crédits : Tricia

MessageSujet: Re: [Intrigue #3] Le Bal Empoisonné - La Réception   Lun 16 Fév 2015, 22:38
Le Bal Empoisonné
Survoler pour voir les détails de ce RP
▪ Date : 10 Janvier 2200
▪ Classification : Normal / Violent
▪ Tricia Pearson ▪ Thomas Dole ▪ Alicia K. McColl ▪ Dahl Elkoss ▪ Ythaq'Fi Hyasin ▪ Lleyton Benam ▪ Ravilla Aper ▪ Mikhail Alekseiv ▪
Tricia Pearson
Superviseur SSC
Du côté de Todd Stewart

Todd avait commencé par de la politesse et il écouta alors le raloi se décrire. Il acquiesça au ralois et lui répondit, après qu'il ait proposé pour de l'air frais : « Volontiers. Je comprends, cela fait quelques mois à peine. Avant, j'étais au Service de Sécurité Concilien...

En ce qui me concerne, je connais ce sentiment de ne pas se sentir à sa place dans ce genre de fête. De ne se sentir bien que dans le feu de l'action, dans les combats, l'adversité. Mais il est parfois nécessaire que ce soit des gens d'actions qui fassent ce travail, des gens qui en comprennent la réelle nécessité pour ceux au front. »

Il fit une petite pause dans son mini-speech pour apprécier la vue qu'ils avaient actuellement, Todd et Ythaq'Fi. Ils avaient changé de lieu après la remarque du raloi et il reprit ensuite : « Ca doit faire six mois que j'ai été promu assistant de l'ambassadrice, pourtant j'ai encore du mal à m'habituer à mes fonctions dans ce genre de soirées. Gérer un dossier et gérer des invités n'est pas tout à fait la même chose... ». Il s'interrompit et écouta alors le raloi qui semblait plus à l'aise avec l'air frais qui venait les chatouiller tous les deux. Ce n'était pas la Terre, mais le vent frais qui soufflait avait de quoi relaxer Todd, qui était un peu en speed ces derniers temps. Le caractère de sa supérieure n'y était sans doute pas étranger, mais ils s'aimaient bien, et il ne lui jetait pas la pierre, il pouvait comprendre qu'elle passait sans doute des moments difficiles. Il l'aperçut d'ailleurs au loin et lui fit un petit geste de la main ainsi qu'un clin d'oeil pour lui signifier que tout allait bien...

Du côté d'« Olivia » Pearson

Tricia profitait de la solitude qu'elle avait en étant sur le balcon. Ce balcon lui rappelait un autre endroit où elle avait connu l'un des moments les plus marrants avec Roy. A la suite d'une nuit fortement arrosée, ils avaient erré dans Londres jusqu'à leur hôtel. Tricia fit alors un songe des plus étranges où elle rêvait qu'elle était en couple avec Joker, le célèbre pilote du Normandy. Elle flippait grave et au réveil, autant dire qu'elle fut vraiment rassurée de s'apercevoir qu'il ne s'agissait que d'un rêve. Lorsqu'elle le raconta à Roy, cela donna à peu prêt ceci :
« Non j'ai pas fumé ! J'tassure... Y'avait Joker et IDA qui me regardaient avec insistance... Et j'ai compris quand IDA a mis Joker nu devant moi et c'était gênant... Surtout qu'IDA était limite plus attirante que son acolyte... et là t'as IDA qui m'a dit qu'officiellement Joker et moi on serait en couple tu vois... Alors moi j'ai flippé et j'ai voulu me casser mais IDA avait verrouillé le SAS en pensant que je voulais pas m'enfuir et ils m'ont obligé à faire des trucs c'était... C'était horrible Roy j'te jure... »
« Ouais alors tu sais quoi ? La prochaine fois, on va te prendre du jus d'orange, le Jack Daniels à pas l'air de te réussir ma poule. Avec Joker... Tu me laisserais IDA si c'était le cas ? » fit-il en souriant d'un air malicieux, pour taquiner Tricia, qui lui avait donné un coup de coude qu'il n'avait pas volé...

Tout ceci était si loin d'elle désormais. Depuis qu'elle était Superviseur, elle n'avait plus le temps de penser à elle seule. Enfin disons qu'elle l'avait très peu et que, quand elle l'avait, elle préférait faire autre chose que réfléchir, puisqu'elle passait la majorité du temps à réfléchir et agir... Elle entendit des pas et une voix se fit alors entendre, et elle se retourna pour voir ce qu'il se passait. Elle reconnut Thomas Dole qui lui adressait la parole. Elle lui répondit alors : « Ce n'est rien, j'ai l'habitude dans les soirées comme cela. Dites que vous êtes avocate et la moitié des invités vous tournent le dos, de peur que vous vous attaquiez à eux. Mais je comprends, après cette affaire... L'affaire Horminio a secoué le milieu judiciaire... »

Il continuait à se rapprocher et un plaisantin, dans l'oreillette, glissa à Tricia qu'elle n'était pas cap d'embrasser le vioc sur la bouche. Voyant son pari sans réponse, il monta les enchères en lui promettant une arme au choix parmi toutes celles que le SSC pouvait posséder, Spectre compris. Il y avait peu de chances qu'il ait accès à ce type d'équipement mais Tricia, pour une fois, voulu jouer le jeu. La coupe en main, elle voulut saluer Thomas avec une bise sur les deux joues et, par inadvertance, fit semblant que son pied glissa, entraînant Dole dans sa chute alors qu'ils semblaient collés, lèvres contre lèvres. Tricia se releva en se dégageant, s'épousseta et bredouilla : « Excusez moi... J'ai glissé... C'est idiot mais... J'ai dû prendre une mauvaise boisson sans doute... » fit-elle, les joues rouges de honte - ou du moins c'était le sentiment donné. Mais heureusement Thomas n'avait pas mis la langue alors qu'il aurait pu profiter de la situation à la DSK. Cela dit, il allait peut-être tenter d'en profiter par la suite et Tricia serait mal barrée...

Elle ne savait pas comment il allait réagir, mais au moins, elle avait gagnée le pari. Elle crut entendre Lleyton qui se moquait - gentiment ? - de Tricia.




Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Alliance Interstellaire
Rang : Directeur de Cabinet du Premier Ministre
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 417

MessageSujet: Re: [Intrigue #3] Le Bal Empoisonné - La Réception   Lun 16 Fév 2015, 23:18
Dole croisa les bras face à l'avocate. Elle semblait être une femme assez jeune pour une avocate, mais malgré tout un peu cultivée. Elle commença à parler de l'affaire Horminio, une espèce de scandale un peu débile.

- Oui, oui... L'affaire Horminio. Vraiment une affaire choquante. Incroyable à quel point les gens peuvent aller par amour de l'argent. Et à quel point les gens peuvent devenir violents par haine... Je sais la haine que peuvent recevoir les avocats. Moi-même j'ai été avocat dans ma jeunesse. Remarquez, les gens détestent aussi les politiciens.

Il sourit à sa propre blague, avant de tourner la tête pour parler à lui-même, le genre de monologues internes qu'il adorait, le visage froid et dur.

L'avocat est juste un homme accro au pognon qui cherche à défendre des personnes peu scrupuleuses simplement pour être payé. Vous vous rendez compte qu'un avocat est capable de défendre des gens qui ont découpé une tête et l'ont violée ? C'est déjà arrivé, je ne plaisante pas.
Mais ce qu'il faut retenir de l'affaire Horminio, c'est à quel point la masse populaire est manipulable. Sérieusement : On provoque un drame et tout de suite on demande des lynchages. M'enfin, les choses sont simples ainsi. J'adore les gens ordinaires.


Dole observa à nouveau l'avocate. Elle sembla s'approcher de lui. Au départ, Dole, sous le coup de la surprise, et un peu du dégoût, retira sa tête également. C'est alors qu'elle trébucha de ses bottes, et tomba sur le politicien, avant de poser ses lèvres sur les siennes. Elle se retira et se confondit en excuses.

- Excusez moi... J'ai glissé... C'est idiot mais... J'ai dû prendre une mauvaise boisson sans doute...

Dole leva les sourcils, les croisant de manière oblique. Il avait la face livide. Sur le coup, il était sur le cul. Sa respiration venait d'être brusquée et il peina à trouver des mots.

- Mademoiselle Pearson, enfin... Je...

Il s'éclaircit violemment la gorge avant de se reprendre.

- Enfin, mademoiselle Pearson, je... Je suis désolé de vous briser dans votre élan, mais... Si c'était une façon de me faire des avances, je dois tout de suite vous repousser : Je ne mange pas de ce pain-là.
Non pas que vous n'êtes pas attirante, ou quoi que ce soit, mais... Nous sommes dans les Terminus, vous comprenez ? Je n'ai pas envie d'avoir de... Problèmes vis-à-vis de ma réputation ou de ma crédibilité.
Maintenant, j'apprécierais que nous ne parlions pas de cet incident à n'importe quel autre moment de notre vie.


Il leva son poignet pour observer sa montre.

- Bon. Il nous faudrait maintenant revenir à notre raloi.

Il força un sourire avant de tourner les talons, et retraverser la salle aux côtés de Tricia pour descendre jusqu'à Ythaq, Remy, et un autre mec.

Anton Zanovich était en train d'enflammer la salle en faisant une danse aussi provocante que gracieuse, accompagné d'une asari. Même avec un bras dans le plâtre, le catcheur était formidable. Et malheureusement... Il se donnait en spectacle.
Remarque Dole avait fait la même chose avec le Primarque de Palaven, alors, pour donner des leçons...

Dole se replaça à nouveaux aux côtés du groupe. Dahl semblait être revenu lui aussi. Remy décida finalement de l'ouvrir.

- Alors ? Avec monsieur Elkoss ?
- Tout va bien, Remy.
- Vous savez, je me demande... Si c'est un problème, je peux essayer de convaincre la fondation Sirta de financer votre campagne une seconde fois. Après tout, nous n'avons jamais eu à nous plaindre de-
- C'est gentil Remy, mais vous ennuyez les autres invités. Ils étaient en train de discuter.

Dole avait son sourire en coin si caractéristique. Il faisait mariner le pauvre Danton, et regardait les autres personnes qui constituaient leur groupe.

- Monsieur Dole, je vous présente Todd Stewart, assistant de l'ambassadrice Alicia K. McColl.
- Mademoiselle McColl ! Je l'ai déjà rencontrée en effet. Monsieur Stewart, sachez que vous avez tout mon soutien pour la cause de la lutte contre la discrimination anti-biotique.

Il serra la main du jeune et grand homme.

- C'est un ancien du SSC.
- Ah, le SSC... Superbe service. C'est une fierté d'avoir une telle force pour défendre la Citadelle, et j'espère bien que l'Alliance continuera de coopérer avec vos forces.

Bon, il parlait surtout pour rien dire, mais en même temps, difficile de trouver un sujet qui intéresse qui que ce soit...

- En même temps, ici, les Terminus, ce n'est pas tellement l'endroit spécialisé dans la police et l'application de la loi. Encore que...
Hmm... Dites-moi, est-ce que quelqu'un ici est au courant pour ces atroces crimes sur Illium ? Je n'en entends pas trop parler, mais c'est vraiment glauque. Vous auriez des détails spécifiques ?





Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Indépendant (banni du Protectorat)
Rang : Maître de la finance
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t3123-omnitech-personnel-de-dahl-elkoss


Roi de la Chasse Sauvage
Messages : 1724
Crédits : Sabrus - DeviantArt

MessageSujet: Re: [Intrigue #3] Le Bal Empoisonné - La Réception   Jeu 19 Fév 2015, 09:58
« Néanmoins, je peux déjà vous dire qu'il est possible que nous ayons un accord. »

Plusieurs émotions se bousculèrent en Dahl à l'écoute de cette phrase. D'abord la surprise : il n'aurait pas pensé que le politicien accepte facilement. Ce qui indiquait deux choses : soit il comptait rouler le volus, soit il était beaucoup plus assoiffé de pouvoir que l'investisseur l'avait cru au premier abord.
Ensuite, vient un mélange de joie et de crainte, caractéristique de ces moments où l'on met en mouvement une machine inexorable, un plan implacable, risqué, dangereux, où ne reste que le choix de le mener à bout et tout gagner, ou bien d'abandonner et tout perdre. Dahl venait d'obtenir un accord qui lui ouvrait la possibilité de faire grimper les volus au Conseil ! Il en trépignait presque de joie ! Presque seulement, parce qu'il devait tout de même rester concentré devant l'humain, qui décida de retourner auprès de l'avocate. Sans doute qu'une bonne avocate était une relation utile dans son métier.

Qu'importe. Dahl comptait retourner auprès du groupe, mais pas dans l'immédiat. Non, il venait d'obtenir un accord diaboliquement important, et c'était le genre de choses qu'il fêtait ! Il s'approcha donc du buffet, à la recherche d'une boisson volus digne de ce nom. Il s'empara d'une bouteille préssurisée remplie de l'un de ces excellents liquide que nul autre dans la galaxie ne pouvait consommer, puis il verrouilla le contenant sur sa combinaison à l'emplacement programmé pour. Bientôt, le doux liquide coula dans sa gorge. Il se calma, et se remit à réflechir.
Certes, cet accord était une avancée significatives. Toutefois, comme l'avait dit le politicien, l'intérêt des volus ne serait pas sa priorité. Il s'allierait à eux si le sujet venait sur la table, mais il ne prendrait pas le risque de nuire aux siens, et c'était quelque chose que Dahl respectait. Ainsi, il faudrait trouver une méthode pour pousser le Conseil à envisager la candidature des volus. Compliqué, surtout vu le nombre de fois où le peuple d'Irune a été débouté, et toujours pour la même raison : l'absence de pouvoir militaire. La seule façon d'éviter cet obstacle serait que les turiens eux-mêmes supportent les volus... Mais les turiens n'étaient pas du genre à être facilement convaincus.

Enfin, pour cette soirée, Dahl s'estimait ravi. Il était temps de retourner voir d'autres personnes, de se mêler à nouveau à la foule. Il termina sa bouteille, dont la quantité était calculée pour être bue par une seule personne – logique, imaginez un peu la difficulté si une bouteille devait être partagée entre plusieurs volus – puis il chercha ses compagnons dans la foule.
La soirée était visiblement plus avancée. Les tenues et postures étaient plus relachées, les gens parlaient plus fort, se trémoussaient plus au rythme de la musique. Les lumières étaient astucieusement placées de façon à créer des zones éclairées et d'autres plus tamisées. Des asaris, visiblement plus là pour plaire aux invités qu'invitées elles-mêmes, attiraient des individus dans des alcôves plus sombres encore, d'où s'échappaient de légers gémissements. L'une d'elle profita de la présence du volus à proximité pour balader ses doigts sur la combinaison, lui sussurant que « ça n'empêchait rien, la connexion mentale était toujours possible ». Dahl se dégagea, puis se faufila vers des zones plus éclairées. Il n'avait jamais été partisan des relations inter-espèces, et encore moins si elles devaient lui coûter une fortune !

Enfin, le volus parvint à retrouver le groupe, qui s'était déplacé vers une petite terrasse extérieure. L'ambiance y était bien plus calme, les sons bien étouffé, et la vue superbe. La terrasse surplombait la majorité des tours asari, et ceux qui s'y trouvaient étaient comme au dessus du monde. Un espace séparait nettement la tour de la maîtresse des lieux du reste de la capitale, indiquant son importance. Le résultat était un gouffre insondable et mystérieux, que les lumières de la ville ne suffisaient pas à éclaircir. Puis, en regardant plus loin, on avait une vue sur les derniers étages, voir même sur les sommets, des tours asaris. Des sommets déserts, curieusement : Dahl se serait attendu à ce que de nombreuses personnes, frustrées de ne pouvoir être à la fête, regardent ce qu'il s'y passe. Mais peut-être que ces personnes étaient déjà invitées, à moins que l'on ne leur ait fait comprendre qu'il serait malvenu d'espionner.

Qu'importe, le volus rejoignit donc le groupe, où Hyasin et un humain qui lui fut présenté comme étant Todd Stewart discutaient. Le dénommé Stewart était apparemment l'assistant de l'ambassadrice humaine des biotique, et aussi un ancien du SSC. Un homme droit donc, sans aucuns doutes. Voilà qui changerait le volus de la plupart de ses relations !
Dole revint sur ces entre faits, accompagné de l'avocate. Nouvelle séance de présentation, puis le sujet dériva sur une série de crimes s'étant déroulés sur Illium. Rien d'exceptionnel dans une ville aussi grande, mais Dole les qualifiait « d'atroces ». De quoi éveiller une curiosité légèrement malsaine.
« HUUUF. Je dois avouer mon ignorance totale sur le sujet. HUUUF. Il y a toujours des crimes dans les grandes villes. HUUUF. Qu'est ce que ceux-ci ont de particulier ? »


"Tout respirait Dahl Elkoss, le seul volus plus burné qu’un krogan."
- Anton Ardak, 2202
Journal de Bord, avec présentation de mes personnages secondaires




Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Castes du Zéphyr
Rang : Eclaireur-guerrier
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t2737-memoires-d-ythaq-fi-hyasin#33544


Messages : 311
Crédits : Moi-même (inspiré d'un Raloi de DeviantArt)

MessageSujet: Re: [Intrigue #3] Le Bal Empoisonné - La Réception   Dim 22 Fév 2015, 23:58

Ythaq'Fi était ravi de pouvoir retrouver de l'air plus frais que cette ambiance festive et très mondaine qui régnait à l'intérieur de la salle. Ils se trouvaient sur un balcon faisant face à la skyline d'Illium. Des véhicules allaient et venaient. Des transporteurs, des chasseurs, des convois, des taxis, des véhicules légers... rien qui ne sortait de l'ordinaire. A dire vrai, Ythaq était distrait. Il pensait à autre chose, à Turvess, au meurtre récent du Thul'Odin, à Sethir, au Lightbringer, a Liam Harwick, a Ranem'Tha. A tout, sauf à ce qu'il se passait dans l'instant présent.
En tant normal, jamais il ne se serait permis une telle chose. On l'avait entraîné longuement et difficilement pour survivre, parvenir à ses besoins, pouvoir réagir en toutes situations. Le point central de ces compétences étaient l'attention. Les cinq principaux sens éveillés continuellement. En l’occurrence, il en était très loin.

Il écoutait donc d'une oreille perdue ce que Todd lui disait, en essayant de ne pas être étourdi ou visiblement ailleurs.
« Volontiers. Je comprends, cela fait quelques mois à peine. Avant, j'étais au Service de Sécurité Concilien... »

Todd faisait donc partie de ces hommes d'action. Ythaq avait très longtemps pensé que ces choses là étaient inutiles, dispensable, et résultait d'un gâchis d'énergie. Il pensait que ces gens perdaient la notion de la réalité, des enjeux, et ne réfléchissaient qu'avec deux mains effleurant une carte en 3D avec des couleurs et des pions. Avec le temps et l'expérience, Ythaq'Fi avait mit de l'eau dans son vin, admettant qu'ils avaient un certain intérêt. Bien en deçà cependant de l'importance qu'on peut leur donner aujourd'hui.

« Mais il est parfois nécessaire que ce soit des gens d'actions qui fassent ce travail, des gens qui en comprennent la réelle nécessité pour ceux au front. »
« Vous prêchez un converti, monsieur Stewart. »

Il semblait alors profiter de la vue et de l'air frais à son tour. Avant de continuer :
« Ça doit faire six mois que j'ai été promu assistant de l'ambassadrice, pourtant j'ai encore du mal à m'habituer à mes fonctions dans ce genre de soirées. Gérer un dossier et gérer des invités n'est pas tout à fait la même chose... »
« La paperasserie n'est véritablement qu'une perte de temps et d'énergie qui mériteraient bien plus d'être réinvestis ailleurs. Je ne critique pas l'utilité d'une telle soirée pour chacun des participants, mais, au delà même des intérêts personnels, des contrats et magouilles qui se seront conclues ce soir... Ce sont les gens comme nous qui se révèlent les perdants. »

Ythaq'Fi était convaincu de ses pensées. Cela n'en pouvait être autrement. En effet, de grandes choses se déroulaient et se passaient dans de telles réunions extraordinaires, mais c'est là aussi que, pour un oui ou pour un non, des guerres, des traités, des ventes, des paix et alliances se négociaient et se défaisaient.
Qui subissaient, à côté ?
« Nous subissons leurs déboires. Et pour jeter un œil et voir ce qu'ils font, nous sommes obligés de jouer le jeu, à nos risques et périls. Ils ne jouent pas aux même règles ni avec les même armes. Nous sommes des novices ici, malgré notre expérience. »

Il fit une pause.
« Certains vous diraient même que ce jeu est mortel. », s'amusa le poulet.



Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Service de Sécurité Concilien
Rang : Superviseur
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t2559-tricia-pearson-agente-du-s
http://www.masseffect-reborn.fr/t2753-tricia-pearson-journal-de-bord#33954


Pro de la gachette
Messages : 5187
Crédits : Tricia

MessageSujet: Re: [Intrigue #3] Le Bal Empoisonné - La Réception   Mar 24 Fév 2015, 22:21
Le Bal Empoisonné
Survoler pour voir les détails de ce RP
▪ Date : 10 Janvier 2200
▪ Classification : Normal / Violent
▪ Tricia Pearson ▪ Thomas Dole ▪ Alicia K. McColl ▪ Dahl Elkoss ▪ Ythaq'Fi Hyasin ▪ Lleyton Benam ▪ Ravilla Aper ▪ Mikhail Alekseiv ▪
Tricia Pearson
Superviseur SSC
Du côté de Todd Stewart

Todd écouta le raloi et hocha légèrement la tête. Il ne pouvait qu'admettre que la vision du raloi se défendait. Combien de personnes étaient déjà mortes à cause de l'inaction planifiée dans des soirées de ce genre ? D'abus commis ou de crimes perpétrés parce que cette élite bienpensante se sentait au dessus des lois ? Quand à la paperasse, Todd était absolument d'accord avec Ythaq'Fi, il en avait assez chié au SSC niveau paperasse. Faites un pas de travers et vous pouvez être sûr que vous aurez à remplir des formulaires en vrac et, si le pas est conséquent, les affaires internes pourraient même débarquer.

Mais Todd n'était pas tout à fait comme les autres. Le monde de la politique le séduisait un peu plus chaque jour, peut-être la cause était-elle Alicia, cette femme au caractère à la fois affirmé et enjoué. Une femme qui l'avait accepté comme assistant il y avait déjà plusieurs mois et qui lui faisait dire que la politique, ce n'était pas que des grincheux vieillards qui aimaient dépenser les sous de l'Etat, c'était aussi Alicia et sa jeunesse, son ambition et son utilité. Il commençait à croire chaque jour un peu plus qu'il y avait quand même des politiciens qui valaient le coup d'être défendus et connus. Pourtant, Todd sourit à la dernière phrase et répondit :
« Un jeu mortel, en effet. Je ne sais pas qui a trouvé cette expression mais il avait raison. D'un autre côté, c'est leur terrain, et éliminer la concurrence est l'une des règles d'or dans un monde capitaliste. Ils ne font que suivre la règle d'or que la société a adopté comme une vérité générale, bien que certaines espèces ou peuples ne vivent pas de cette manière. Ce qui ne les rend pas moins dangereux ni moins coupables pour autant... »

C'est alors que Tricia et Thomas Dole revinrent et Rémy s'empressa de prendre la parole, finissant un dialogue à deux entre le raloi et l'humain pour commencer un dialogue de groupe un peu plus conséquent. Dole s'adressa même à Todd pour lui évoquer un soutien et ce dernier le salua tout en répondant qu'il était ravi de pouvoir compter son soutien. Dole se mit a évoquer le soutien interespèces et notamment l'aide entre l'Alliance et le SSC et Todd répondit : « Illium est une passerelle entre les Terminus et l'Espace Concilien, même si géographiquement, elle se situe dans l'espace Terminus. Concernant le SSC, c'est vrai que la coopération était intéressante. Le SSC aime bien à recruter des anciens militaires et j'imagine sans peine que l'Alliance n'hésite pas à recruter des bons agents du SSC dans leurs rangs. »

Après une brève pause il reprit : « J'ai entendu parler de l'affaire mais je n'ai pas entendu grand chose d'intéressant qui vaille la peine d'en parler... » disait-il, d'un air qui semblait légèrement dépité.

Du côté d'« Olivia » Pearson

Après la dégringolade glissée, elle n'en menait pas large pendant quelques secondes avant qu'il se décide à prendre la parole le premier. A se demander qui des deux était le plus gêné... Elle répondit brièvement
« Je... Non je ne voulais pas faire cela, j'ai juste glissé. Je ne mange pas de ce pain là non plus. » finit-elle avec aplomb. Puis, tous les deux, dans un même mouvement, hochèrent de la tête comme si la discussion de cet incident semblait close, bien que Dole jugea plus prudent de préciser de n'en parler à personne. En même temps, qu'aurait-elle dit ? « Ouais alors j'ai embrassé Dole pour gagner une arme dans mon armurerie... » Bah putain on chiera pas loin avec ça. Puis ce n'était pas le genre de Tricia, elle l'avait fait par défi et pas du tout par attirance.

Dole sembla ensuite décidé à ce qu'ils retrouvent la place qu'ils avaient quitté à peine quelques minutes avant et Tricia se laissa guider en pensant qu'elle serait plus utile dans la masse, finalement. Le dispositif de sécurité avait été prévu de telle manière à avoir un visuel permanent et en hauteur sur la fête. Mais la technologie pouvait être sabotée ou pire encore, retournée contre l'utilisateur. Tricia se fit alors petite et écouta sans prendre la parole, attendant de voir où les conversations allaient déboucher.

Et immanquablement, l'affaire qui était la raison de la présence du SSC - sans que grand monde ne le sache - faisait son apparition dans la discussion du groupe de Thomas Dole. Ce fut à ce moment que Flaminia lui laissa un message qui la décida à s'excuser auprès du groupe de devoir les laisser en plan, en leur glissant : « Si vous voulez bien m'excusez, une affaire à régler dans les plus brefs délais... » fit-elle d'un ton mondain et respectueux afin de s'écarter du groupe. Elle se dirigea alors à l'écart, et vit Zanovich quitter Flaminia pour rejoindre le groupe où se trouvaient Dole, Ythaq'Fi et Elkoss. Tricia s'avança alors vers Flaminia qui se tenait à côté d'un socle où était représentée la déesse Athamée, cette personne à laquelle il était fait référence lorsqu'une asari prononçait " Par la Déesse ! ".

Flaminia avait mieux supporté le choc que d'autres de l'après guerre mais certaines choses étaient encore fragiles et le sujet de la Déesse Athamé était l'une d'entre elles. De leur position, la vue n'était pas parfaite, mais elles étaient très peu visibles des participants du Bal, ce qui leur conférait un avantage non négligeable. Tricia était prête à l'action.




Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Alliance Interstellaire / Conseil de la Citadelle
Rang : Représentante Biotique Humaine
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t2587-journal-d-une-biotique


Je fourre ce que je veux, où je veux
Messages : 423
Crédits : By Me

MessageSujet: Re: [Intrigue #3] Le Bal Empoisonné - La Réception   Sam 07 Mar 2015, 12:05


You should know enjoy ...

The most successful are those balls ...
talked about more but not gone ...



C'est vrai en plus, elle n'allait pas empêcher son assistant de s'amuser. Déjà que c'est lui qui l'a plus ou moins convaincue de participer à l'occasion. Malgré tout, elle ne s'y sent pas trop à l'aise pour le moment et c'est aussi pour ça qu'elle laisse sa solitude prendre le dessus. Autant, elle peut être bavarde avec ceux qu'elle connaît mais autant, elle peut être très discrète. La preuve en est... Avec Todd, elle a toujours quelque chose à dire mais moins avec les autres. Serait-elle timide ? C'est même un peu plus compliqué que ça en fait. Elle venait d'arriver dans le monde politique, elle y va donc avec des gants... Mais de très gros gants. C'est habituelle chez elle et ce n'est en aucun cas alarmant. Elle laisse donc l'avocate avec son assistant tandis qu'elle se faufile vers le bar pour demander un verre de jus de fruit. Bien entendu, cela surprend le barman mais elle boit très peu et depuis peu, elle ne boit plus. Et pour cause. Le remerciant d'un sourire, elle prend le verre et elle se tourne vers l'assemblée. Il y a plus d'une centaine d'invités et même si elle a reconnu certaines personnes, elle aime bien rester éloigné de tout ça. Levant le verre à sa bouche, elle garde le sourire avant de se diriger vers la table afin de manger. Oui, oui, elle a besoin de plus d'énergie. Et elle mange pour huit parce qu'il y a bébé en plus.

Manifestant un sourire, elle se dit que la soirée va être longue mais elle le garde pour elle. En effet, elle a été invitée et elle compte bien se montrer discrète. Ayant soudainement une envie d'aller vers l'extérieur, elle prend une petite assiette en carton qu'elle remplit de nourriture avant de se diriger vers un balcon qui a la vue sur la ville. En entendant Olivia tout à l'heure, elle avait pouffé de rire avec elle. Cela fait plaisir à voir. S'asseyant tranquillement, elle prend une grande inspiration en fermant les yeux. Au moins, elle aura fait une bonne rencontre en cette belle soirée et c'est son assistant qui aura fait les présentations. Venant de lui, elle ne s'étonne plus de rien et elle aime le travail que lui fournit son assistant. Elle prend une grande inspiration pour remplir ses poumons d'air frais. Il faudra bien qu'elle finisse par annoncer. Machinalement, elle passe la mains sur son ventre avec un air absent. Peut-être, aurait-elle du faire comme elle le voulait au départ et se reposer comme les médecins lui recommandent ? Elle lâche un soupir et elle se secoue la tête avant de retirer sa main de son ventre. Se mettant assise, elle se plonge dans ses souvenirs en buvant son verre et son assiette de manière machinale. Pourtant, elle entend le bruit mais elle se sent à l'abri loin de tout ce monde politique ou de la haute société. Autant dire que ce n'est pas son monde. Levant les yeux vers la ville illuminée, elle lâche un murmure

« ▬ Tu seras bientôt là... »

Souriant machinalement, elle reste comme obnubilée par quelque chose alors qu'elle était simplement dans ses pensées comme souvent ses derniers temps. Ouvrant son omni-tech, elle consulte les mails et les dernières nouvelles. Car oui, même si elle est en soirée, elle a toujours son matériel avec elle et elle est très souvent joignable. Posant son verre et l'assiette, elle se met à répondre aux différents mails. Elle pense même rester joignable lorsqu'elle sera en congés maternité. Mais elle doit encore continuer les papiers et prendre rendez-vous pour le suivi sur la Citadelle puisque c'est là-bas qu'elle est suivie. Eh oui, Alicia reste une accro au travail et elle ne se voit pas tout arrêter juste pour ça. Elle reste donc plongée dans ses mails tout en restant assise sur les chaises. Bien entendu, elle murmure certaines choses mais c'était plus des détails du au fait qu'elle réfléchit à voix haute.

« ▬ Hum... Ça à garder. Ça à envoyer en double à Joshua puisque cela le concerne aussi... Ça... Hum... »

Même en période de fête, Alicia ne semble pas perdre le nord et ce n'est peut-être pas plus mal finalement. Une fois qu'elle a terminée de répondre à tout ça, elle retourne dans la pièce principale prenant place à une table quelconque où elle boit et mange tranquillement.




Récompenses 2014:
 

Surprise:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Aucune
Rang : Entité divine
Voir le profil de l'utilisateur


Compte staff
Messages : 4121

MessageSujet: Re: [Intrigue #3] Le Bal Empoisonné - La Réception   Ven 20 Mar 2015, 16:39

Moryn Thymoris était dans un coin de la large salle, adossée à un mur, le regard vif, à la recherche de sa cible. Cela faisait près de vingt-quatre heures qu’elle et son collègue, Lleyton Benam, étaient à la recherche d’un Galarien pouvant potentiellement être l’assassin qu’ils traquaient depuis le jour précédent. Il était responsable de la mort de deux couples d’Asari, ainsi que de plusieurs prostituées, qui avaient visiblement été sujettes à d’horribles expériences. Ces dernières avaient, d’après ce qu’ils avaient trouvé dans son laboratoire, pour but de créer un poison mortel, qui allait être utilisé lors du Bal de la Doyenne J’eeasom. Un attentat, voilà ce que préparait le tueur préparait. Mais il n’était pas celui ayant organisé ce morbide projet. En effet, il n’était qu’un pion dans l’échiquier, un agent du dénommé Machiavel, un criminel que les Superviseurs pensaient mort, car abattu par Lleyton Benam sur Eden Prime. La Turienne ne se l’expliquait pas ; son décès avait été confirmé, son corps récupéré. Et pourtant, le voilà qui était de retour, avec des intentions toujours aussi abominables, et aux motivations toujours aussi obscures. Il avait financé ce scientifique Galarien - qui était de toute évidence un psychopathe en puissance -, il lui avait fourni son matériel, et même des armes. En effet, les balles qui servaient de signature à cette étrange personne qu’est Machiavel avaient été retrouvée sur les scènes de crime, ayant servies à abattre les victimes. Personne ne savait qui il était. Celui qui avait été abattu par Lleyton sur Eden Prime était un Turien, mais, visiblement, il n’était pas le véritable Machiavel. Il répondait à divers noms, d’origines différentes, mais sonnant toutes plus ou moins comme le nom utilisé jusqu’à présent, mais personne ne savait qui il était réellement, et personne ne savait ce qu’il voulait. Moryn avait vécu des jours heureux en le croyant mort, mais c’était dorénavant terminé, car il était de toute évidence encore là.

Le bal avait commencé depuis quelques temps déjà, il y avait eu un discours, et voilà que la Réception était terminée, pour faire place à ce qui avait donné son nom à l’événement ; le bal. La musique raisonnait sans être trop forte, certaines personnes dansaient, en duo, et d’autres – qui représentaient une majorité – discutaient simplement, profitant des apéritifs et des diverses boissons mises à disposition par l’hôte de la soirée. La scène était un étalage de richesses et de figures connues à travers la Galaxie. Politiciens, entrepreneurs célèbres, aristocrates, et encore bien d’autres. Moryn s’en sentait presque écrasée par la masse de prestige qui s’affichait devant elle, mais elle gardait les yeux rivés sur son objectif. D’aucuns penseraient qu’il était impossible de surveiller à elle seule cette salle, mais ils ne savaient sans doute pas qu’elle était accompagnée, non seulement de son subalterne Humain, mais également de compagnons récupérés en route. Le premier était une Adjudante Turienne de la Hiérarchie qui répondait au nom de Ravilla Aper. Affiliée à la protection d’une suspecte, elle s’était très vite mêlée à l’enquête et avait demandé à joindre les Superviseurs lors du Bal, car étant elle-même présente, son officier supérieur faisant partie des membres du Bal. Le second compagnon était un Colonel de l’Alliance à l’accent prononcé, un certain Mikhail Alekseiv. Son lien à l’enquête était l’une des victimes, qui était une amie de sa personne. Il n’avait pas vraiment laissé le choix aux Superviseurs quant à son implication au Bal, et son caractère sanguin et son efficacité évidente avaient convaincu Moryn de l’accepter dans le groupe. Le dernier venu était un Quarien qui ne désirait pas vraiment être là, mais qui se devait de participer. Il possédait une sœur et elle avait été témoin du dernier assassinat, bousculée même par le tueur, qui était revenu la trouver et la mettre au silence. Ayant réussi à s’échapper, elle était à présent sous la surveillance des Superviseurs, et de son frère, qui restait avec elle. Les deux énergumènes pouvaient être un poids pour La Turienne et son collègue Humain, mais ces derniers espéraient qu’ils sauraient se rendre efficaces ; les Quariens étaient toujours pleins de surprises. Note intéressante, mais inutile, ils connaissaient Ravilla Aper.

- Vous voyez quelque chose, Benam ? demanda Moryn, via l’intercom de son Omni-tech.
- Rien du tout, répondit l’intéressé.

La Turienne claqua des mandibules d’énervement ; elle n’aimait pas ça. Elle savait que le Galarien était là, elle savait qu’il frapperait, mais elle ne savait pas quand. Elle voulait éviter un maximum de victimes, mais cela allait être compliqué en l’état actuel des choses. Elle savait que le tueur travaillait sur une sorte de poison, grâce à une étude plus approfondie des terminaux disponible dans le laboratoire du criminel, et elle avait fait vérifier tous les aliments, toutes les boissons et tous les artifices du Bal. Rien, strictement rien, n’était empoisonné, ou piégé. Les Superviseurs avaient mis en alerte la police de Nos Astra, pour les assister, mais Moryn ne savait pas si cela allait être suffisant. Elle ne pouvait que l’espérer.

Soudain, un steward arriva, poussant un chariot fermé, un steward Galarien. Une grande majorité de l’équipe des serveurs étaient des Asari, mais il y avait quelques représentants des autres espèces conciliennes, ce qui pouvait laisser le doute. Cependant, par mesure de sécurité, il était impératif de vérifier le contenu du fardeau de l’amphibien. Moryn se mit donc en marche en sa direction, avertissant son équipe de sa manœuvre, et donc leur intimant de rester sur leurs gardes. A son approche, le Galarien ne fit que lui jeter un coup d’œil, sans pour autant s’arrêter. La Turienne continua à s’approcher et le suspect lâcha subitement le chariot pour se mettre à courir, fuyant la Superviseur. Cette dernière jura : c’était lui. Elle se mit à le poursuivre et, via son Omni-Tech, alerta son équipe.

- Suspect confirmé et en fuite, il a lâché un chariot derrière lui ! s’exclama-t-elle. Je veux qu’on l’inspecte, quelqu’un qui s’y connaisse en mécanique, tout de suite ! Les autres, alertez la sécurité !



Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Alliance Interstellaire
Rang : Directeur de Cabinet du Premier Ministre
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 417

MessageSujet: Re: [Intrigue #3] Le Bal Empoisonné - La Réception   Ven 20 Mar 2015, 21:15
- Suspect confirmé et en fuite, il a lâché un chariot derrière lui !

Le pauvre galarien était à présent pourchassé par les atroces policiers de la Citadelle. Alors que chaque homme était innocent jusqu'à être prouvé coupable devant une cour de justice, il était maintenant la cible d'atroces tueurs sanguinaires simplement à cause de sa tête de galarien. N'importe quel avocat aurait pu gagner un procès pour ce qu'ils appellent un « délit de faciès ». De toute façon tous les turiens étaient racistes, aussi, il était nullement étonnant que Moryn ne pourchasse cet honnête serveur qui avait simplement pris peur.

Celui-ci courrait vers l'escalier de service, le souffle rapide et bruyant, tel un atroce asthmatique. Il titubait presque et avait la langue pendante, tel un petit chien qui aurait été brutalement violé en réunion par un groupe de vortchas enragés dans un château hanté de Moldavie, entouré par des roux et des hommes-troncs. Sa course était au fond peu puissante, et si tentative d'assassinat il y avait, il venait de faire la plus grosse bourde connue depuis Guy Fawkes. Sérieux, quel était son plan ? Se trimbaler dans un bal avec un chariot rempli de poison ? Il devait être le mec le plus con de toute la galaxie dans ce cas-là. Et puis quoi, bientôt ? Une station qui tire des missiles qui détruisent des lunes ? Un samuraï avec une lame mononucléaire ? Les invités voyaient les policiers en civil courir les yeux ébahis, Dole parmi tous ces hommes fronçait étrangement des sourcils, comme s'il était étonné de l'incompétence très particulière de ce staff de sécurité.

Le galarien fonçait, poussant des caisses et une table pour ralentir ses poursuivants, qui se retrouvaient forcés de glisser ou de sauter au-dessus des obstacles, tel un film hollywoodien à gros budget. Il vit alors une porte qui menait vers une arrière-salle où les employés allaient fumer. Peut-être le galarien espérait utiliser l'escalier de service qui menait au toit. Généralement, des choses tragiques arrivaient sur des toits. Vous avez sûrement déjà vu un film où les gentils suivent le méchant jusqu'à un toit. Moi j'ai vu « Les Incorruptibles » avec Robert de Niro, dedans Kevin Costner balançait le méchant du toit du tribunal. Peut-être que cela pouvait inspirer les policiers...

Hélas, rien ne se passait toujours comme prévu. Et alors qu'il allait rejoindre la porte, le tout sous les cris des forces de l'ordre, une autre porte coulissait à côté de lui. Une masse gigantesque poussa alors le galarien, qui s'écrasa contre un chariot sur lequel était posé un gigantesque gâteau.

- DESSAPOINTE : OH, PARDONNEZ-MOI, JE NE VOUS AVAIS PAS VU !

La chose gigantesque qui avait arrêté brutalement sa course n'était rien d'autre que Zlatan, l'acteur pornographique Elcor. Les toilettes des invités n'étant pas assez grandes pour sa, heuuu... « Carrure », il avait été forcé d'aller faire ses besoins par la fenêtre. Certes, cela était peu élégant, mais voilà.

- PANIQUE : QU'EST-CE DONC QUE CET ATTROUPEMENT ?

Le pornstar observait, impassible, les hommes infiltrés qui en avaient après la vie du galarien. Celui-ci roula et rampa sous les jambes de l'Elcor, chatouillant ainsi sa... « Carrure ».

- EXCITE : VOYONS, ATTENDEZ LES PRELIMINAIRES.

Le galarien continua sa course sous Zlatan, et fonça en gémissant vers la porte devant lui. Il la défonça, et se retrouvait maintenant au-dessus du vide, sous l'escalier de service. La sécurité ne pouvait pas le suivre : Zlatan bloquait le couloir.

- ENRAGE : VOYONS, NE ME POUSSEZ PAS !
VOUS N'ÊTES PAS EN TRAIN DE TOUCHER UN ACTEUR AMATEUR !
IL FAUT SE REVEILLER !
CA FAIT 15 ANS QUE JE FAIS DE LA COMEDIE JE N'AI JAMAIS VU UNE POLICE AUSSI NULLE SUR CETTE PLANETE DE MERDE !
CETTE PLANETE DE MERDE NE MERITE MÊME PAS ZLATAN !


Les pauvres policiers étaient maintenant forcés de faire pression contre Zlatan, dont les pattes glissaient sur le sol et dont l'arrière-train poussait les différentes étagères métalliques derrière lui. D'autres, plus malins, devaient être en train de faire le tour.
Le galarien, lui, montait maintenant l'échelle qui allait le mener vers le toit du bâtiment. Quel était donc son plan diabolique ? Est-ce qu'il avait un plan, en fait ?

Pendant ce temps, Thomas Dole regardait le petit volus qui faisait des remarques vraiment déplacées sur la mort de jeunes asari. Il eut une mine dégoûtée, à en croire son expression faciale et sa tête qui était remise en arrière.
Seuls quelques mots sortirent d'entre ses dents violemment serrées.

- Couille molle...





Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Indépendant (banni du Protectorat)
Rang : Maître de la finance
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t3123-omnitech-personnel-de-dahl-elkoss


Roi de la Chasse Sauvage
Messages : 1724
Crédits : Sabrus - DeviantArt

MessageSujet: Re: [Intrigue #3] Le Bal Empoisonné - La Réception   Sam 21 Mar 2015, 12:07
L'ambiance du bal avait subtilement changée. Alors qu'il était une seconde auparavant relativement calme, propice aux discussions reposantes comme intelligentes, il devenait soudain plus frénétique. La raison ? Sans doutes la course poursuite amorcée par une turienne envers un serveur galarien. Ou encore les protestations de Zlatan qui n'appréciait pas d'être bousculé.

Il fallait avouer qu'il avait sans doutes plus l'habitude de bousculer les autres que l'inverse. Surtout de les ''bousculer'' par derrière.

Mais Dahl se moquait un peu de toute cette agitation. Tout d'abord parce que le service de sécurité était là pour s'en inquiéter à sa place. Après tout, l'élite de la galaxie était présente, la situation devait donc être contrôlée au maximum ! Même un rongeur empoisonné ne pourrait pas passer le filet de sécurité protégeant les individus ici présent ! Sinon, quelle honte ce serait, à la fois pour l'organisatrice du bal, et pour toutes les forces de protection présentes.

La deuxième raison pour laquelle Dahl se moquait de ce qui semblait se dérouler à quelques mètres de lui, c'était le commentaire de Dole à son égard : « Couille molle ».
Le volus se tourna lentement vers le politicien. Sans être au fait des expressions humaines, il se doutait qu'il ne s'agissait pas d'un compliment.

« HUUUF. Je vous trouve bien irrespectueux. HUUUF. Et bien vantard, aussi, vu les rumeurs. HUUUF. Comment disent les humains déjà ? HUUUF. Être impuissant ? HUUUF. Pour un homme aussi haut placé, HUUUF, c'est un comble. »

Le volus parlait calmement. Globalement, il n'apportait pas beaucoup de crédit à la parole de Dole. Si ça avait été le cas, il n'aurait pas eu besoin d'exiger un moyen de pression pour s'assurer de pas être trahi.

« HUUUF. De plus, c'est sans rapports avec ma remarque. HUUUF. La violence existe partout, HUUUF, sous différentes formes. HUUUF. Votre espèce n'en n'est pas exempte, HUUUF, elle est strictement incapable d'éliminer sa violence. HUUUF. En fait, vous faites parti des espèces les plus violentes de la galaxie. HUUUF. Au côté des Krogans, des Butariens et des Vortchas. HUUUF. Si vous n'étiez pas aussi capable du meilleur, HUUUF, vous seriez sans doutes dans la même position. »

Et encore, même leur ''meilleur'' avait une sacrée propension à la violence. Mais exercée dans un cadre où elle était justifiée, et donc acceptable aux yeux du volus.

Toutefois, tout à son monologue, Dahl ne faisait plus attention à ce qui l'entourait. Aussi, il ne vit pas le chariot précédemment lâché par le galarien arriver doucement dans son dos. Il n'allait pas vite, mais les volus ont vraiment une constitution fragile. Le chariot le percuta et fit tomber Dahl en avant.

« HUUUUUUUUUF. Mais qui est l'abruti qui a lâché ça ? » Le volus se relevait lentement, aider par Danton qui pouffait tout de même de rire. Une fois remis sur ses pieds, Dahl s'arc-bouta et repoussa le chariot dans une autre direction. Le chariot continua sa course et percuta cette fois-ci un krogan, qui y jeta un coup d’œil et ouvrit les plats pour se servir.

De manière générale, les Krogans étaient considérés comme insensibles. Mais, pour la première fois, Dahl en vit un ayant l'air surpris, voir légèrement inquiet.

« Sécurité ! Une bombe ! »

Le krogan repoussa le chariot, et un vaste espace se fit autour, permettant à tous de constater qu'effectivement, une bombe était posée dessus. Une bombe reliée à plusieurs bonbonnes au but indéterminé. Explosifs, gaz, Dahl n'en savait rien, sauf que ce n'était pas bon. Il parcourut l'objet des yeux, jusqu'à s'arrêter sur un petit écran.

« HUUUF. Il y a un compte à rebours activé. HUUUF. On est dans la merde. »


"Tout respirait Dahl Elkoss, le seul volus plus burné qu’un krogan."
- Anton Ardak, 2202
Journal de Bord, avec présentation de mes personnages secondaires




Revenir en haut Aller en bas
Messages : 68

MessageSujet: Re: [Intrigue #3] Le Bal Empoisonné - La Réception   Dim 22 Mar 2015, 04:57
Mikhail, après être sorti de ces égouts puants était retourné au vaisseau pour prendre une douche et se changer, il prit un rapide moment pour se tailler un peu barbe et cheveux, histoire d’être tout frais pour le bal. N’ayant que des vêtements militaires sur lui, il passa en ville en acheter de plus appropriés. Cette fois il était prêt, il avait même la classe, s’être refait une beauté ainsi le rajeunissait quelque peu. Une fois entré dans la grande salle, tout le monde était déjà un peu amoché, dansaient ou discutaient. Lui avait simplement fait le tour fumant un petit cigare cubain, échangé quelques remarques ou quelques mots avec divers personnes, il gardait un fin sourire en coin jouant son petit jeux.


- Suspect confirmé et en fuite, il a lâché un chariot derrière lui ! s’exclama-t-elle. Je veux qu’on l’inspecte, quelqu’un qui s’y connaisse en mécanique, tout de suite! Les autres, alertez la sécurité !

Il était resté calme, il était un peu trop loin, courir après le galarien de le mènerait nulle part d’utile, le chariot devait être inspecté, il s’y dirigea rapidement se fondant dans la masse, comme un simple spectateur curieux. Un krogan venait tout juste d’arriver devant le chariot et souleva le drap blanc.

« Sécurité ! Une bombe ! »

Tout le monde recula d’un même réflexe lorsque le krogan poussa le chariot, à l’exeption de Mikhail, qui prit une longue inspiration.

« HUUUF. Il y a un compte à rebours activé. HUUUF. On est dans la merde. »

Mauvaise remarque, alors que la panique commençait à prendre les tripes de la populace, Mikhail s’avança alors en douceur de l’engin alors que d'autres membres dela sécurité éssayaient de contenir le mouvement de foule. Il prit une nouvelle profonde inspiration et souffla longuement en se détendant.

« Bien.. » Il leva sa plaque de l’alliance et haussa la voix et prononça avec son fort accent. « Du calme s’il vous plait, tout le monde se dirige calmement vers la salle principale, la sécurité vas vous évacuer. Nous avons la situation en main et nous allons nous occuper de cet engin ». Il prit le chariot et le poussa doucement en direction opposée en faisant signe au quarien de le suivre. Une fois éloigné du gros des invités il accéléra le pas et amena le chariot en retrait de la foule et plus au calme. Certains membres de la sécuritéles avaient suivis, méfiants, mais aussi stressés par la situation car il n'y avait pas 36 solutions; désamorcer ou courir avec une chance de crever dans la honte. Il se pencha sur le fameux engin et observa sa conception. Il avait eu de nombreuses formations en explosifs sans compter qu’il aimait en faire lui-même pour faire sauter des conneries en Sibérie ou autre. Il fit signe au Quarien de s’approcher. Ils avaient un peu moins de 5 minutes.




« Bien, c’est artisanal nos omnitech ne nous seront d’aucunes utilité autre que manuelle. Nous avons l’horloge connectée au détonateur via les wires bleu et rouges là, et là. Le détonateur ici, il déclenchera la pompe qui absorbera les deux substances ici et là » Il désigne deux bombonnes en suivant les tubes et continue son analyse à haute voix. « Elles se mélangeront ici, dans ce réceptacle.. Je ne sais pas quelle réaction cela vas créer mais ici, il y a un détonateur relié à cette bombonne, un explosif, je connais ces système. L'enfoiré, il n’a pas fait de cadeaux » Il réfléchis un instant en observant la disposition. « Le mélange crée certainement un gaz et il souhaite le coupler à la détonation.. ебать.. Je sais pas ce qu’il y a là-dedans, mais une chose est sure, coupler du gaz a une explosion.. Personne ici n’en réchappera même si l’évacuation à commencée, sans compter les effets du gaz ». Il marqua une pause en réfléchissant de nouveau.
« Aucune escouade de désamorçage ne sera ici dans les temps... Je propose de retirer la pompe, le détonateur puis les bombonnes, avec nos omni-tool. » Quand à lui il retira son couteau de combat de sa botte. Et devant ce qui semblait être un regard insistant de la part de son copain démineur.. « La pompe c’est une chose, le détonateur une autre je vous laisse démonter la pompe pendant que je fais le détonateur.. Prend une longue inspiration, expire doucement, détend toi.. Nous avons trois minutes top chrono. » Il esquissa un large sourire accompagné d’un petit rire amusé. Quelques personnes soit de la sécurité soit inconscientes et trop curieuses les avaient suivis, mais personne n’accompagna son petit rire. Mikhail bien que l’on n’y croirait pas prenait la situation très au sérieux et semblait savoir ce qu’il faisait bien qu’il aurait aussi apprécié confirmation de ses dires de la part d’un expert.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Service de Sécurité Concilien
Rang : Superviseur
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t2559-tricia-pearson-agente-du-s
http://www.masseffect-reborn.fr/t2753-tricia-pearson-journal-de-bord#33954


Pro de la gachette
Messages : 5187
Crédits : Tricia

MessageSujet: Re: [Intrigue #3] Le Bal Empoisonné - La Réception   Dim 22 Mar 2015, 16:32
Le Bal Empoisonné
Survoler pour voir les détails de ce RP
▪ Date : 10 Janvier 2200
▪ Classification : Normal / Violent
▪ Tricia Pearson ▪ Thomas Dole ▪ Alicia K. McColl ▪ Dahl Elkoss ▪ Ythaq'Fi Hyasin ▪ Lleyton Benam ▪ Ravilla Aper ▪ Mikhail Alekseiv ▪
Tricia Pearson
Superviseur SSC
« Suspect confirmé et en fuite, il a lâché un chariot derrière lui ! s’exclama Moryn. Je veux qu’on l’inspecte, quelqu'un qui s’y connaisse en mécanique, tout de suite! Les autres, alertez la sécurité ! » entendit Tricia. Une agitation s'en suivit ponctuée par un " Attention, une bombe ! " qui déclencha un tollé dans l'assemblée.

De là où Tricia était placée, elle pouvait à peine voir la scène, alors elle remonta de quelques marches et analysa la situation. Certes, elle se trouvait à une vingtaine de mètres de l'engin mais une autre pensée vint à Tricia : Diversion. C'était aussi ce qu'elle aurait fait, si elle avait eu à descendre un ennemi : accaparer l'attention et la sécurité d'une part pendant que, de l'autre côté, la vraie tentative de meurtre serait réalisée. Le SSC recrutait généralement des militaires mais, si Tricia avait été militaire car gendarme, elle avait aussi côtoyée les criminels civils. Devant tant de sécurité, essayer de passer une bombe avait autant de chances de réussir que de pourchasser les Moissonneurs en surfant sur l'eau... Mais de ce qu'elle avait eu comme renseignements, l'ennemi attaquerait seul.

C'est une autre bousculade, beaucoup plus proche de Tricia qui la décida à agir. Le Galarien qui avait fait tomber le chariot courait, poursuivi par Moryn, dans le sens inverse de l'évacuation. En effet, les agents présents rassemblaient la foule pour la regrouper dans une zone de sécurité où ils pourraient protéger et évacuer par navettes - terrestres comme aériennes - la centaine d'invités présents, ce qui ne serait pas une mince affaire. Des barrières d'agents s'effectuaient, pour forcer la population à reculer, bien que la plupart ne soient pas réticents à l'idée de quitter l'endroit où une bombe se situait.

Tricia ne perdit pas une seconde et commença à courir pour épauler Moryn tout en rétorquant : « Je suis sur vos talons Moryn ! »

La course poursuite s'engageait dans les niveaux supérieurs du bâtiment. Et Dieu sait qu'il y en avait, des niveaux, dans le bâtiment. L'échelle qui menait au toit du bâtiment desservait aussi une remise dans laquelle le Galarien se dirigeait, avec Moryn et Tricia sur ses talons. La remise contenait des produits ménagers... Mais les produits ménagers peuvent être dangereux aussi, tout comme l'eau de javel par exemple. Et de simples produits banals pouvaient, combinés, devenir mortels.

En fait, il se contenta d'attraper un extincteur et de briser la fenêtre à côté, où un échafaudage se trouvait encore, suite à une recoloration de la peinture. Bien évidemment, ce niveau était interdit au public et aux invités dehors alors, forcément, les ouvriers avaient laissés l'échafaudage pour éviter de devoir le remonter plus tard. Moryn sauta à son tour, et Tricia ramassa un linge au sol, prit une respiration et banda ses mains tout en s'avançant. Puis, s'aidant d'une barre de l'échafaudage, elle glissa le long de la barre jusqu'au sol, mais n'arriva pas à se ralentir assez proche du sol, et elle se tordit la cheville à la réception.

Toutefois, elle était arrivée tout en bas de l'échafaudage, ce qui était le seul échappatoire, si l'on exclut la fenêtre par laquelle les trois protagonistes venaient de sauter.
Tricia sortit son arme et énonça clairement, avec un grognement de douleur dans la voix : « Rendez-vous, vous êtes fini ! ».

La douleur était forte et Tricia ne pouvait s'empêcher de grommeler sa douleur comme pour la laisser sortir et se reconcentrer sur la situation. Mais elle se tenait prête à tirer sur le galarien pour le ralentir si besoin était, et, bien que sa cheville gauche ne soit pas en état, se tenait prête à se battre au besoin.

Du côté de la bombe, la situation avait avancée. La sécurité regardait Mikhail tenter de désarmer du mieux qu'il pouvait l'engin... sous le regard effaré de quelques agents de la sécurité, impuissants. Ils avaient été engagés pour neutraliser toute menace, fouiller les gens, protéger de leur corps les personnalités... Mais pas pour effectuer une version grandeur nature du célèbre jeu « Démineur » avec la nuance qu'ils risquaient tous d'y passer si la sécurité ne maîtrisait pas la situation.






Dernière édition par Tricia Pearson le Dim 22 Mar 2015, 17:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : SSC
Rang : Superviseur
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t2591-lleyton-benam-agent-specia
http://www.masseffect-reborn.fr/t4394-journal-du-superviseur-benam


Administrateur
Messages : 4403

MessageSujet: Re: [Intrigue #3] Le Bal Empoisonné - La Réception   Dim 22 Mar 2015, 21:12

    Bal de la Doyenne de Nos Astra

    Sans crier gare, la situation avait tourné au vinaigre. Alors que les différents agents s'étaient mêlés à la foule sans trop de difficulté, le Premier Superviseur Thymoris avait finalement trouver une piste. Comme par intuition, elle était tombée sur un suspect au mystérieux chariot et avait de suite donné un ordre aussi clair que strict. Il n'y avait pas tergiversation à avoir avec ce que son supérieur avançait et Lleyton avait directement activé son omni-tech. « A toutes les unités, lancez le plan d'évacuation ! » Sa radio était connectée à ses alliés d'une part et à la sécurité d'autre part qui commencez à se bouger. Durant ce laps de temps, l'humain en profita pour avancer vers le dit-chariot. Cet objet de tous les intérêts avait d'ors et déjà attiré un volus si curieux qu'il n'avait pas hésité à en découvrir le contenu. Un contenu peu ragoûtant, si l'on en croyait son exclamation si poétique. "On est dans la merde", disait-il. C'était relativement évident, étant donné que c'était une foutue bombe. Une bombe, bordel ! Le genre de choses que n'importe quel flic ou soldat déteste trouver sur son chemin. Même un démineur n'apprécie pas le cadeau.

    Mais comme tout bon soldat, il faut savoir faire des sacrifices. Et le colonel Alekseiv était arrivé en premier sur les lieux, prenant en charge l'explosif. Sur un ton particulièrement calme pour sa carrure, il avait expressément demandé aux gens de partir. Et tandis qu'il emmenait le danger un peu plus loin, Lleyton monta sur une table pour disperser la foule hésitante. « SSC ! » beugla t-il. « Faites ce que cet homme a dit et évacuez les lieux ! » Quelques secondes plus tard, quelques agents de sécurité débarquèrent pour montrer le chemin aux politiciens et banquiers en tout genre. Le Superviseur ne pouvant s'occuper de tout, il contacta une aide qui pourrait être non-négligeable. « Aper ? Assurez-vous que tout le monde soit mis en sécurité. » Elle avait déjà pour mission de protéger son commandant, alors protégez le reste ne serait pas de trop.

    Maintenant, il fallait s'intéresser à ce qui pourrait tous les tuer : la bombe. Sans attendre, l'homme fila là où le russe s'était engouffré. Dans le même élan, il fut rattraper par un galarien. « Superviseur ! Attendez ! » Benam se retourna, penaud. « Ne restez pas là. » aboya t-il sans concession. « Non, vous ne comprenez pas. Je suis l'Administrateur Ledona. Je pense que vous pourriez avoir besoin d'un coup de main. » En face, on cligna des yeux. L'une des plus hautes instances galariennes tendait la pince. Il ne valait pas mieux la refuser.


    Près de la bombe

    L'agent du SSC et son nouvel ami avaient débarqué au moment où Mikhail faisait son compte-rendu sur le dispositif. Et avant qu'il ne commence quoique ce soit, l'Administrateur du GSI débarqua à ses côtés. Il allait procéder à la seconde analyse, tandis que l'ex-Lieutenant priait les quelques gardes de bien déguerpir et d'aller aider à l'évacuation. « Ça ne va pas être aussi simple que ça. » fit Ledona. « Ça ressemble à un prototype que le GSI avait créé pour la diffusion du génophage. » Cette révélation rendit l'ensemble des visages entièrement gris. « Mais il n'a jamais été utilisé... Jusqu'à aujourd'hui... » Marmonnant diverses choses, le galarien continuait son analyse en prenant bien soin de ne pas trop toucher l'ensemble.

    C'est là que Lleyton remarqua la présence de Kori. Était-ce un technicien hors pair ? « Fort heureusement, on ne sera pas trop de trois pour désamorcer l'engin. » concluait-on, près de la bombe. Ce à quoi son interlocuteur n'était pas tout à fait en accord. « Je peux pas laisser un civil ici. Je regrette... » déclara l'humain, sans concession. Ledona soupira et se retourna. « L'aide d'un quarien ne serait pas de trop, Superviseur. » C'était légèrement raciste car tous les quariens n'étaient pas tous des as de mécanique et d'électronique. Mais si le dit-quarien ne s'y opposait pas... Et il fallait faire vite, en plus de mettre toutes les chances du côté du désassemblage. « Allez chercher votre coupable. Nous nous chargeons de ça. »

    Baissant la tête, l'humain n'avait guère le choix. Il fit quelques pas à reculons et disparu aussi vite, laissant Alekseiv, Ledona et Kori régler le problème. En espérant qu'ils aient le temps...


    A la poursuite du terroriste

    « Lleyton, il redescend ! » Cette phrase avait résonné comme jamais dans l'omni-tech de l'agent, qui s'était d'abord dirigé vers les escaliers. Mais en entendant ça, il n'eut pas d'autres choix que de changer de direction et de courber son itinéraire afin de le coïncider avec ce que lui envoyait sa supérieure. Il était ainsi resté au même étage et en suivant les plans et indications qu'il avait au préalable téléchargé pour l'endroit, il se faufilait à travers des couloirs de service pour arriver là où il pourrait intercepter ce maudit galarien. Un tueur de sang froid qui, ce soir, voulait ruiner le diner des grandes pontes de Nos Astra et de la Galaxie. Au fond de lui, Benam savait que ce qui avait poussé cet énergumène à agir n'était pas fondamentalement une mauvaise raison. C'était, une fois de plus, un petit qui s'en prenait à un grand et qui le payerait cher car seuls les grands ont les privilèges... De plus en plus, le soldat reconverti rencontrait ce genre d'affaires. Mais à chaque fois, au delà de la folie pure et des moyens techniques, quelqu'un d'autre avait mis en place la germe du crime. Ce n'était pas obligatoirement la même personne. Juste que sous le poids de la pression, quelqu'un peut facilement craquer si on lui en donne l'idée. Et quelqu'un de bien peut se transformer en la pire des pourritures si tant est que la malveillance est venu lui rendre visite. C'était ce qui était plus dur dans le métier : condamner des gens perdus, abandonnés par la société et qui n'ont eu que d'autres choix que de tuer pour renaitre. Le fait est qu'on peut vite se rendre compte que l'on peut devenir l'un d'eux.

    Et tout en songeant à ça, Lleyton enfonça une porte qui menait sur l'extérieur. Les toits de la ville. Il jeta un coup d'œil à droite. Ses deux collègues tenaient le suspect. Mais à peine l'humain venait de débarquer que le galarien balança une sorte de grenade. Elle explosa sans prévenir, libérant une fumée aveuglante et surprenant Tricia au passage, ce qui la fil basculer. Gardant l'œil vif, l'homme vit le terroriste lui passer devant à une vitesse fulgurante. En scrutant l'horizon, on pouvait voir qu'il n'avait pas nulle part où aller, mise à part une sorte de parking. Ou de quais. A cette hauteur là, c'était assez complexe à définir. Quoiqu'il en soit, il sortit son arme et se mit à engager - aussi - une course-poursuite. « Je le tiens ! Il se dirige vers les navettes ! » cria t-il dans sa radio. Du renfort ne lui ferait pas de mal.









Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction :
Rang :
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t2862-journal-de-bord-de-kori-penyo-nar-tarek#37021


Inspiration Divine
Messages : 724

MessageSujet: Re: [Intrigue #3] Le Bal Empoisonné - La Réception   Dim 22 Mar 2015, 21:54

    Bal de la Doyenne de Nos Astra

    Lorsque les portes du Bal organisé par la doyenne s'ouvrirent devant les Quariens, il se sentirent comme...Des Quariens dans le bal de la doyenne...Non, Kori ne voyait pas d'image plus explicite de la situation, d'ailleurs, certains convives lorgnaient le Quarien et sa sœur jumelle d'un œil interrogateur, parfois dédaigneux. Il fallait dire que Kori sortait tout droit d'une virée dans les égouts, et sa combinaison verte, surmontée de sa veste, jurait quelque peu avec les tenues habillée des participants au bal. À ses cotés, Naki, sa sœur, s'agitait. Il lui attrapa le bras.

    - Ca va aller ? On a rien à craindre ici, c'est rempli de militaire.
    - Ca va aller, Kori, merci...J'ai juste hâte que cette histoire de fou se termine...

    Kori sourit sans joie à sa remarque.

    - Profites-en, positiva son frère, c'est pas tous les jours qu'on pourra participer à ce genre de soirée !

    La tentative pour consoler sa sœur ne changea pas grand chose à la tension dont sa sœur était habitée. Le Quarien se décala quelque peu et proposa un soège à sa sœur. Le dos posé contre le mur, non loin de lui, un buffet d'une ampleur qui le stupéfia lui faisait de l'oeil. Un gargouillement indiscret résonna. Laissant son estomac crier sa colère encore quelque temps, il entreprit d'observer la salle, comme il le faisait souvent, loin des hôtes.
    La salle étaient gigantesque et un nombre incalculable de personne était présente. Les gens se saluait et riait d'un petit rire hautain. Les hommes étalaient leur costumes chic et les femmes minaudaient et gloussaient comme si chaque phrases avaient été une blague tordante.
    À certains endroits de la salle, plusieurs gardes observaient le déroulement de la soirée. Son ventre gargouilla à nouveau.

    - Tu crois que j'en choquerai beaucoup si je m'attaque au buffet ? Demanda le Quarien.
    - Je sais pas si j'arriverais à manger...Avoua-t-elle. J'ai qu'une envie, c'est de rentrer à la Citadelle, oublier tout ça et me reposer de ces “vacances“.

    Son frère attrapa une assiette, des couverts, entreprit de la remplir avec les différents plats présents, puis tendit le tout à sa soeur. Elle tremblait quelque peu, le choc n'était pas totalement passé.

    - Après tout...Poursuivit sa sœur. On est invité...Ca serait dommage de ne pas en profiter.

    La jeune Quarienne sourit faiblement.

    - Et puis, avec toutes les embrouilles qu'on a eues depuis qu'on est ici, la doyenne nous doit bien un buffet !

    Kori dut admettre que sa sœur n'avait pas tort. Témoin d'un meurtre, lui embarqué presque de force à la découverte d'un laboratoire morbide dans les égouts et Naki dont la survie n'avait tenue qu'à un fil.

    Appartement de location


    Naki tapotait nerveusement sur son omnitech. Elle se dirigea une nouvelle fois vers la fenêtre de la chambre et écarta légèrement le rideau qui l'obstruait. Rien au dehors. Elle soupira, son souffle haletant. Son omitech sonna trois fois. Toujours rien. Kori ne répondait pas à ses appels. Elle était seule, enfermé dans cette minuscule chambre qu'elle partageait avec son frère le temps de leur vacances sur Nos Astra.
    Vacances qui tournaient progressivement au cauchemar. D'abord cette soirée où un meurtre avait été commis, le coupable présumé la percutant dans sa fuite, Kori se retrouvant emmener par les forces de l'ordre à la recherche du tueur, et la voilà maintenant suivie alors que son frère n'était toujours pas de retour. La nuit posait délicatement son voile sur la ville. Heureusement, l'immeuble dans lequel ils logeaient bénéficiait d'une porte protégée par un code uniquement donné aux locataires. Tant que personne n'irait lui ouvrir la porte, elle ne craignait rien. Du moins, l'espèrait-elle.

    Le tintement d'une sonnerie fit vibrer l'air autour d'elle. Elle sursauta, le visage tourné vers la porte d'entrée. Nouvelle vibration. Naki se déplaça silencieusement vers la kitchenette et y attrapa un arme sommaire. Une poêle.

    - N'importe quoi...Se dit-elle. Qu'est-ce que tu veux faire avec ça imbécile ?!

    Étant de simple civils, leurs armes avaient été réquisitionnées à l'entrée de la ville. Ils ne pourraient les récupérer qu'une fois leur séjour terminé. Comme elle aurait aimé avoir autre chose pour se défendre.
    Lentement, la Quarienne s'approcha du boitier électronique sue lequel un petit écran renvoyait l'image d'une Asari.

    - Bonjour...C'est la gardienne...Ouvrez s'il-vous-plait...

    Naki recula vivement, elle reconnaissait l'Asari en question qui était effectivement la gardienne de cet immeuble, mais autre chose l'avait perturbée. Sa voix...La voix de l'Asari tremblotait, elle en était sûre ! La pauvre Quarienne finit par buter sur la fenêtre, la superficie de la salle ne dépassant pas les 15 mètres carré. La poêle toujours fermement prise en main, elle jeta un coup d'oeil à traves la vitre. Un escalier de secours s'y trouvait, elle pourrait toujours l'emprunter, mais il fallait faire vite.
    Un cri de terreur résonna de l'autre coté de la porte, suivit de puissant coups sonores contre la paroi métallique.

    - Ouvrez ! Ordonna un voix grave et grésillante.

    L'ordre ne s'adressait pas à la Quarienne, mais bien à l'Asari dont les sanglots se faisaient entendre. Naki n'en attendit pas plus, elle se tourna, la peur rendant ses mains moites et tremblantes, elle pleurait. L'attache de la fenêtre n'opposa que peu de résistante, mais la vitre en elle même bloquait à mi-chemin.
    Un chuintement métallique, caractéristique des portes à ouverte latérale. Il était trop tard. La Quarienne hurla. Dans l'encadrement de la porte, un être sombre, camouflé par son vêtement, celui-là même qui l'avait poursuivie. Les hurlement de terreur de l'Asari sonnèrent en échos contre les parois du couloir. Elle avait de la chance, elle.
    L'agresseur fit un pas en avant, et Naki cria de plus belle. L'adrénaline prit le dessus, une force nouvelle se saisit de son corps, une puissance qui ne s'éveillait que lorsque sa vie était en danger. Cette même puissance qui avait dû submerger le couple d'Asari mort quelques jours auparavant. D'un geste violent, la Quarienne balança la poêle vers l'inconnu. Son bras, placé devant le visage, lui épargna un douloureux coup. Néanmoins, l'ustensile avait eu un certain effet, et l'assassin ragea de douleur, la main posée sur son bras.
    Naki s'était immédiatement remise à l'oeuvre, forçant sur la fenêtre, poussant des râles sous l'effort, sous la tension, sous l'instinct de survie qui l'habitait.
    Une main meurtrière se saisit de son épaule, sans rien pouvoir faire, Naki se retrouva propulsée en arrière. Son bras droit s'écrasa contre un meuble, une douleur fulgurant lui tétanisa le membre, elle s'étala au sol, les regard en larme.
    La situation dégénérait, La Quarienne criait, suppliait, mais elle savait que rien n'y changerait, si elle ne réagissait de suite, son existence prendrait fin ici, sur le sol sale d'un appartement minable. Et seule.
    Une masse s'installa tranquillement sur elle. Une étincelle brilla à la périphérie de son champ de vision. Un couteau. La main de Naki empoigna quelque chose, de dur loin sur le sol. La poêle. Sa dernière chance. Un rugissement de violence s'extirpa du fond de ses entrailles. L'arme de fortune s'abattit sans retenue sur le crâne camouflé de son agresseur. Un craquement sinistre. Puis un bloc pesant s'affalant sur son corps.
    Elle s'en dégagea rapidement. Il respirait encore, Naki avait pu sentir son ventre se gonfler lentement sur son corps. La porte de l'appartement demeurait ouverte. Elle s'enfuit.

    Au cours du chemin, son omnitech sonna. Kori. Son cauchemar prendrait fin dans peu de temps, ou du moins, elle pourrait en diviser le poids qui serait un peu moins lourd à porter.

    Bal de la doyenne de Nos Astra


    Les deux Quariens levèrent le nez de leur assiette, l'agitation parcourait l'assemblée. La Superviseur Thymoris, la Turienne s'était lancée au trousses d'un serveur hurlant ses ordres. Un convive donna l'alerte d'une voix rauque, typique des Krogans.

    - Sécurité ! Une bombe !

    La foule frémit comme un seul homme, des cris de stupeur et de peur percèrent aux quatre coins de la salle. Kori et Naki se levèrent d'un bond, rien ne semblait être terminé. D'un signe de la main, Mikhail Alekseiv, l'humain de l'alliance, compagnon de Kori leur de leur traversée des égouts, intima au Quarien de le suivre. Kori blêmit sous son casque. Si l'Humain l'avait choisi lui sous prétexte qu'il était Quarien, il avait bien tort...Les préjugés sur les Quariens doué en mécanique et bricolage devait sûrement être réel pour la plupart, mais, de nos jours, les jeunes ayant grandit sur Rannoch n'avait plus autant besoin d'être expert en bidouillage pour s'en sortir. Les traditions se perdaient, et, en ce moment même, Kori aurait préféré ne pas les avoir perdues.

    - Euh...Reste là Naki, OK ? Demanda-t-il d'une voix hésitante.

    Elle l'arrêta en route.

    - Hors de question qu'on se sépare encore une fois !

    Kori observa sa sœur un court instant, puis, suivant un hochement de tête, ils s'élancèrent à la suite du soldat de l'alliance dans un coin plus calme. Autour d'eux, quelques personnes s'étaient mis en place. L'Humain découvrit l'explosif. Il balança une série d'ordre à Kori, sans prendre le temps de vérifier s'il comprenait quoique ce soit de ce qu'il racontait. Les mots arrivait en magma incompréhensibles jusqu'au oreilles du Quarien. La pompe. Enlever la pompe.
    Kori se concentra, expira longuement, l'ombre du Superviseur Lleyton et d'un Galarien se profila à sa périphérie. L'organe se décomposait devant lui en un bloc dur d'où s'évacuait un tuyau directement relié à la petite cuve contenant le gaz, sûrement toxique.

    - Si on veut l'enlever, il va falloir trouver quelque chose pour empêcher le gaz de s'échaper. Annonça Naki, la voix saccadée. Je m'en occupe.

    La Quarienne revint dix secondes plus tard, dans ses mains, de morceaux de nappe épaisse violemment arrachés à la table.

    - C'est tout ce que j'ai trouvé.

    Elle se plaça au dessus de la bombe, prête à boucher les trous que son frère allait créer.

    - Tiens-toi prêtes Naki, je coupe...

    Kori attrapa un long couteau de cuisine camouflé sur la chariot. Son corps transpirait par tous les pores. Il approcha la lame de la pompe et sectionna d'un coup sec. Immédiatement, sa sœur enfonça, du mieux que lui permettait ses doigts, les bouts de nappes dans les ouvertures nouvellement créées.
    Tous deux retenaient leur respiration. La pompe était séparée de la cuve. Ne restait plus qu'à espérer que le détonateur ne soit pas connecté à autre chose…







Honneurs:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Aucune
Rang : Entité divine
Voir le profil de l'utilisateur


Compte staff
Messages : 4121

MessageSujet: Re: [Intrigue #3] Le Bal Empoisonné - La Réception   Ven 27 Mar 2015, 15:04

Le Galarien était rapide et endurant, au point de tenir le rythme de Moryn, qui n’arrivait tout simplement pas à le rattraper, chose impressionnante lorsque l’on connaissait l’entrainement suivit par la Turienne, qui était tout sauf un amateur. Le poids léger de l’amphibien avait très certainement son rôle à jouer dans l’histoire. Peut-être était-il également drogué ? Il s’agissait là d’une éventualité non négligeable. Dans tous les cas, il finirait inévitablement par s’épuiser, le plus tôt étant le mieux pour les Superviseurs, qui se devaient de mettre la main sur leur cible avant qu’elle ne disparût. Il leur fallait des réponses, il leur fallait en savoir plus sur le rôle de Machiavel dans l’affaire ainsi que ses intentions. Moryn savait qu’il possédait de sombres desseins, cela avait déjà été le cas avant sa « mort », mais à moindre échelle. Ici, le mystérieux individu s’en prenait à de plus gros poissons, les plus grandes figures de la Galaxie. Il était devenu plus ambitieux, il avait quelque chose en tête, et il fallait absolument découvrir son plan avant que des innocents commençassent à mourir. Où qu’il se trouvait, le chaos le suivait, et le voilà qui était de retour, encore plus dangereux, et de toute évidence plus prudent, car agissant à travers des tiers, et non pas personnellement ; il était devenu plus puissant, plus influent, il arrivait à convertir des personnes à ses idéaux obscurs. Rien de bon ne pouvait découler de cela. Rien. Moryn se doutait bien que cette attaque n’allait pas être la dernière, il y en aurait d’autres, c’était inévitable, c’était ainsi que les choses fonctionnaient avec Machiavel. Et, afin d’empêcher le pire d’arriver, il fallait mettre la main sur ce Galarien en fuite, qui avait eu un contact plus ou moins direct avec le mystérieux psychopathe ; c’était plus que tout ce qu’elle n’avait jamais eu avec Lleyton, une opportunité en or qu’ils ne pouvaient pas laisser échapper.

Mais cela n’allait de toute évidence pas être tâche aisée, car l’assassin était préparé, armé, dans une certaine mesure. En effet, alors qu’il s’était fait encerclé par la Turienne et une collègue Superviseur du nom de Tricia Pearson, il jeta au sol une grenade fumigène qui lui permit de s’échapper de cette situation délicate qui lui aurait valu d’être arrêté s’il n’avait pas agi. Juste avant de faire exploser l’artifice, il avait repéré une passerelle menant au parking où étaient garées les voitures ayant amené les invités au Bal. Il s’agissait du passage de service, qu’employaient normalement les stewards, pour venir chercher les véhicules et les amener à leurs propriétaires. C’était donc dans cette direction que le Galarien s’était dirigé, ayant fermement en tête l’idée de s’enfuir avec l’une de ces autos. Profitant de l’aveuglement de ses poursuivants, il fonça vers sa nouvelle direction, pour seulement remarqué qu’un autre individu s’était ajouté à la liste des Superviseurs à sa suite. Un Humain qui avait l’air plus solide que sa consœur acrobate, qui s’était d’ailleurs blessée à la cheville. Il préféra ne pas se concentré sur ce dernier individu et se focalisa sur le parking, dont il était tout près. Il activa son Omni-Tech et lança une application de piratage, afin d’activer un des véhicules dont il s’approchait. Une sonnerie sonore se fit entendre et il bifurqua dans la direction nécessaire pour s’installer dans une voiture, qu’il démarra au quart de tour, prenant son envol et s’éloignant du building qui allait bientôt être sujet à une explosion toxique.

Grâce à l’indication qu’avait lancée Lleyton, Moryn sut où se diriger. Ayant minutieusement exploré les environs avant le Bal, à la recherche de bombes, elle connaissait la structure supérieure de la tour. Elle se mit donc en route, aussi vite qu’elle put, appelant à la suivre Tricia. Elle l’avait vu se tordre la cheville lors de son saut et ne savait pas si elle pourrait la suivre. Mais elle n’attendrait pas si elle venait à être ralentie par sa blessure ; il y avait trop d’éléments en jeu. Lorsqu’en sortant du nuage de fumée elle vit le Galarien se diriger vers le parking, son Omni-Tech allumé, elle eut vite fait de comprendre quelles furent ses intentions : il allait tenter de s’enfuir par la voie des airs. L’équipe de Superviseurs n’allait pas avoir le temps de trouver une voiture pour le poursuivre ; si elle ne faisait rien, le tueur allait leur échapper. La mâchoire de la Turienne se crispa alors qu’elle s’imaginait déjà voir sa cible lui glisser entre les doigts. Elle ne le tolérerait pas, elle ne pouvait pas laisser sa seule chance de mettre à jour, même partiellement, les plans de Machiavel. Il y avait des vies innocentes en jeu ! Face à cette situation critique, elle cessa de courir, ce n’était plus utile. Il n’y avait plus qu’une seule chose à tenter : faire feu sur le véhicule. Elle dégaina donc son arme de poing et tira en visant les réacteurs de la voiture, qui prenait déjà de l’altitude. S’il y avait bien un moyen d’arrêter une voiture, c’était d’endommager cette partie de leur architecture. Elle ne fut pas la seule à entreprendre cette action, car elle fut rapidement rejointe par ses collègues.

Une explosion retentit alors que le véhicule amorça sa fuite et un nuage de fumée se dégagea des propulseurs. Prisonnier de son élan, son possibilité de reprendre sa trajectoire, la voiture s’approcha dangereusement du bord du parking et tomba dans le vide. Moryn se remit à courir afin d’en suivre la trajectoire, soulignée par une trainée de fumée. Arrivée à destination, elle vit l’objet de son attention en chute libre, ralentie par les réacteurs auxiliaires. Le Galarien tentait d’amorcer un atterrissage d’urgence pour s’éviter une mort certaine. Sans bouger, la Turienne l’observa s’écraser contre l’immeuble d’en face, une centaine de mètres en dessous de leur position.

- Vite, avant qu’il ne disparaisse ! s’exclama Moryn.

Il fallut près de cinq minutes au groupe pour trouver un véhicule et rejoindre le lieu de crash du Galarien. Sa voiture avait défoncé les vitres qui s’étaient trouvées sur sa trajectoire, s’enfonçant de quelques mètres à l’intérieur du bâtiment et détruisant les structures internes. La vitesse accumulée lors de la chute avait rendu le choc assez violent et le parechoc était salement amoché. Le parebrise avait volé en éclat lors de la collision avec ses obstacles. Moryn s’avançait au milieu des débris de verre et de ferraille, les poings serrés. En face d’elle, la portière droite du véhicule était ouverte, et il n’y avait pas trace du Galarien. Il avait réussi à s’échapper…

« Lleyton, fais boucler le périmètre, personne ne sort de cet immeuble sans avoir été contrôlé ! » ordonna la Turienne, malgré l’ambition irréalisable de son ordre, la taille des bâtiments de Nos Astra était titanesque. Elle savait qu’il y avait peu de chance de retrouver l’assassin, mais elle tentait le tout pour le tout, il le fallait. Enragée, elle donna un coup de pied à un reste d’étagère, la faisant voler à travers la pièce en ruine. L’attentat avait été évité, mais le terroriste était encore libre, quelque part, et il était très peu probable qu’il se montrât à nouveau. Machiavel était-il donc intouchable ? Combien de gens allaient encore mourir, avant qu’il ne fût arrêté ? Moryn était hors d’elle…



Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: [Intrigue #3] Le Bal Empoisonné - La Réception   
Revenir en haut Aller en bas
 

[Intrigue #3] Le Bal Empoisonné - La Réception

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mass Effect Reborn :: Voie Lactée [RP] :: Systèmes Terminus :: Nébuleuse du Croissant :: Illium-