AccueilCalendrierFAQRechercherConnexionGroupesMembresS'enregistrer

Partagez | .
 

 Rencontre entre mondanité et science

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Personnage RP
Faction : GIP
Rang : Chercheuse
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t2926-memo-d-ingenieur-namida
http://www.masseffect-reborn.fr/t2926-memo-d-ingenieur-namida


Messages : 114
Crédits : Moi-même

MessageSujet: Rencontre entre mondanité et science   Mar 02 Juin 2015, 18:01
Intervention MJ : NonDate : début mars 2200 RP Tout public
Namida'Silke Nar Karasuh ♦ Kori'Penyo Nar Tarek ♦ Ayara T'Xin
Rencontre entre mondanité et science


Elle était arrivée la veille au Statioport de Reyn’a. Elle retournait très peu sur Rannoch, trop occupée par ses recherches. Le GIP désireux de travailler sa bonne image et communication, avait décidé de participer à un vaste projet de conférences ouvertes à tout public. Il devait se dérouler à proximité du CKGQ, dans le centre culturel de la Pyramide d’Honneur. Au cours de sa scolarité, elle avait visité plusieurs fois cet endroit, véritable mémorial de leur histoire à tous. Ce n’était pas un sujet qui la passionnait réellement l’histoire, mais elle appréciait l’atmosphère du lieu. Ce qui était agréable, c’est qu’elle n’était qu’une petite chercheuse parmi une équipe et toute une organisation. Elle ne voulait pas s’occuper de savoir ce que ces débauches démonstratives avaient comme but politique ou économique… elle l’envisageait simplement comme un échange et un moyen de montrer ce qu’il se faisait à la jeunesse. Outre le fait que son chef de laboratoire était un homme juste et empli de sollicitude, c’est pour cela qu’elle se trouvait là.

Elle avait conscience que ce n’était pas ce brevet, ses inventions et idées qui la portait principalement là. Bien sûr, ils la jugeaient comme une valeur prometteuse, ce qui justifiait qu’on la mêle à ce genre d’événement. Ce qui devait leur plaire, c’est qu’elle était jeune et surtout avait grandi sur Rannoch. Voilà une jeune d’ici qui s’est épanouie à travers notre organisation et qui apporte sa contribution à l’évolution de nos peuples. Il y avait des chercheurs en microtechnique et biotique bien plus qualifiés qu’elle au sein du GIP. Elle ne savait pas réellement comment se placer émotionnellement face à cet évènement. Un mélange entre honneur et amertume. Elle observait tous ces gens, geth ou quarien, qui s’agitait à organiser l’estrade et les stands. Namida ne ferait pas de discours, elle tiendrait un stand avec un confrère. Au vu du peu de nombre de quarien biotique, son peuple avait peu d’intérêt au développement d’implant. Intérêt autre qu’économique. La biotique, l’ezo était bien plus important pour ce qui était de technologie des matières. On préfère les armes, les vaisseaux et les capacités énergétiques. Son domaine était une faculté idéaliste et marginale.

Comprendre les effets de la biotique sur les organiques était cependant une nécessité pour le développement. C’est ce qu’elle pensait. Elle marchait dans les rues un pensive. C’était son monde, sa vie, sa planète. Cet univers qu’elle avait retrouvé, cette terre rouge qui était celle de son sang. Pourtant, il existait à travers la galaxie bien des planètes et bien des cultures. Sa rencontre avec deux humains l’avait marquée. Pour la première fois, elle envisageait que le pèlerinage était une tradition qui avait un bienfait spirituel et évolutif, plus qu’une perte de temps. Un symbole, une porte à franchir. Son émancipation ne l’avait pas portée loin, Haratar. Un monde aseptisé. Elle adorait y travailler, mais en cernait la limite des stimulations de cet univers clos. Elle leva la tête vers le ciel. Le ciel, il n’était vraiment pas similaire à celui qu’on avait depuis l’espace. Ce ciel, elle ne l’avait connu que depuis son adolescence. Rannoch. Une vie étrange qui s’ouvrait à elle. Namida n’avait pas l’habitude de se laisser aller à des réflexions aussi profonde sur elle-même. Des pertes de temps, parfois nécessaire. Revoir ses parents lui avait fait du bien. Pas d’effusion, mais le sentiment que malgré tout sa vie d’avant perdurait à travers leur existence paisible sur cette planète. Un fait bien plus important que leur fierté. Revoir sa chambre, inchangée, un peu poussiéreuse. La vue qu’elle avait de sa fenêtre. Elle était venue la veille pour les visiter, à présent, c’était le moment de travailler.

D’ici quelques instants, les portes s’ouvriront. Officiels et simples citoyens, touristes, … chacun pourrait découvrir cette belle exposition. Ils s’étaient investis, des décoration, banderoles, mise en scène et aux lumières. L’exposition commencerait avec plusieurs discours, politiques, directeurs du GIP. Après cela, les invités pouvaient se disperser entre les divers stands qui regroupaient les différentes sphères de recherche et d’action du GIP. Un organisme inter-espèce à la symbolique importante. Une unité qu’elle voyait au jour le jour, travaillant avec des geths comme des quariens. Ses activités sont variées, militaires, sociales et économiques. Il y avait donc ces trois secteurs indiqués pour orienter le public. Au milieu de tous ces domaines, il y avait leur section de recherche. Namida était un peu déçue d’être noyée au milieu d’économie et politique.

Malgré son scepticisme, elle s’appliqua à expliquer et exposer son domaine. La science était un domaine infiniment séduisant et passionnant. Ses explications lui firent oublier son scepticisme et c’est une chercheuse motivée qui s’exprimait. Elle avait travaillé ses exposés, afin de ne pas trop souffrir du stress. Les premières minutes restèrent pénibles, elle détestait être l’attention de tant d’attention. Son camarade geth exposait ce qu’il travaillait au niveau de la technologie des matériaux, l’exploitation des propriétés de l’ezo. Namida s’occupait des recherches affectant l’organique. Analyse corporelles, implants, machineries de pointes. C’était un domaine compliqué à banaliser, mais elle avait créé quelques schémas afin de rendre son discours moins imbuvable.

Le stand était petit, quelques images, arrangés en demi-cercle. Il y avait un prototype de son analyste en mode portatif. Une chose est sûre, c’est qu’il y avait beaucoup de monde. Une majorité était des quariens ou geth, de Rannoch ou non. Il y avait aussi des délégations étrangères, des gens seuls ou en venue officielle. Le GIP avait réussi son opération de communication. Namida accueillait avec bienveillance les personnes qui s’arrêtaient pour observer et lire les fiches de son stand. Une inclinaison de tête polie, main jointes au niveau de l’abdomen. La quarien, fluette, semblait presque un peu perdue au milieu de tout cela.

« Bonjour »


- Fiche - Journal de bord - Terminal extranet -
Récompenses:
 

Namida sans scaphandre:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction :
Rang :
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t2862-journal-de-bord-de-kori-penyo-nar-tarek#37021


Inspiration Divine
Messages : 714

MessageSujet: Re: Rencontre entre mondanité et science   Sam 06 Juin 2015, 00:26



- Tu sais Kori, de nos jours le pèlerinage a plus autant de valeur qu'avant. Si vous voulez vous réinstaller à Rannoch ça ne me pose aucun soucis tu te doutes bien. Tu veux manger ?
- Maman...Soupira Kori.
- Oui je sais que tu veux repartir. Enfin je dis ça comme ça moi.

Sélina, la mère de Kori, piocha quelques ustensiles dans ses tiroirs.

- Je suis sûr que vous pourriez vous trouvez un travail qui vous plairait ici.
- Maman !

La Quarienne entreprit d'étaler sur la table plusieurs bols de nourriture ainsi que trois verres remplis à ras bord.

- Ca a donné quoi cette campagne de recrutement du GIP ? Naki m'en a dis beaucoup de bien !
- Naki dis toujours du bien de tout.
- Elle au moins, elle s'intéresse à quelque chose ! Rétorqua Sélina.
- Qu'est-ce que j'ai fais encore ? Demanda une voix enrouée par le réveil.

Naki, sœur jumelle du Quarien, traîna plus qu'autre chose sa combinaison blanche jusqu'à la table métallique qui trônait au centre de la pièce principale.
La maison Penyo n'avait pas beaucoup changée depuis leur départ en pèlerinage, la cuisine côtoyait toujours la salle à manger, uniquement séparées par une table de bar noire. Les petites chambres longeaient toujours le couloir adjacent, ponctuée de souvenirs glanés au fil des ans par leurs propriétaires. La maison avait manqué au Quarien, plus qu'il ne s'était rendu compte lors de son voyage. Revoir ça mère et des visages connus sur sa planète mère lui avait fait du bien. Il se souvenait encore de leur atterrissage, la grande aventure. Alors dernier à mettre le pied sur la planète-mère, sa famille avait vu grandir une petite colonie au abord de ce qui était aujourd'hui la capitale. Kori et Naki avait grandis au milieu des champs et le souvenir embué de cette époque ne cessait de le faire sourire. Mais les jours s'étalaient en semaine, et il tardait à Kori de retourner vivre au delà de son monde d'origine.

- Rien ma chérie, annonça Sélina en servant un bol de nourriture à sa fille. On parlait de la campagne à laquelle vous avez participé.
- Tu m'en veux encore de t'avoir traîné là dedans ? Plaisanta Naki à l'attention de son frère.

Kori piocha une grande bouché dans le bol face à lui.

- Hum...Avec tout ce que je t'ai fait subir je te dois bien ça...

Naki jeta un regard insistant à son frère qui le lui rendit. D'un commun accord, il était prévu que leur mère ne sache que le strict minimum de leur pèlerinage. Les lieux visités, les personnes qu'il leur avaient été donné de rencontrer, tout en omettant les risques qui leur avait fait risquer une fin prématurée de leur voyage. Une fin prématurée de tout à vrai dire.
Sélina plaça délicatement sa préparation dans la poêle chaude, révélant une odeur sucrée et entêtante qui emplit la salle.

- Au fait, j'ai reçu un prospectus pour une exposition aujourd'hui. Y a beaucoup d'annonce un peu partout dans Kalhey'Sephä ça pourrait être intéressant non ?

Kori haussa les épaules, la bouche pleine. L'attention toute portée vers la nourriture grésillant dans la poêle et qui se laissait désirer.

- Tu parles de celle au centre de la pyramide d'honneur ? C'est vrai que ça a l'air sympa comme expo. On a rien à faire en plus.
- Encore ? Se lamenta Kori.

Naki lui lança un regard noir.

- Souviens-toi de tout ce que tu me dois frangin.


***


La foule gagnait en amplitude au fur et à mesure que les jumeaux approchaient de l'imposante bâtisse. Le centre culturel de la pyramide était sans nul doute un des plus beau bâtiment de la ville. Kori gardait un vague souvenir de cet endroit, résultat de plusieurs visites il y avait de ça quelques années avec sa mère et sa sœur. Les deux Quariennes appréciaient particulièrement ces mémoriaux qui avaient poussés de terre un peu partout dans les villes principales de Rannoch depuis la réunification. Kori, quant à lui, avait subit ces excursions jusqu'au jour où son choix s'était mis à peser un peu plus dans la balance et où il se permettait de refuser les propositions de sa mère. Toutefois, il régnait dans ses lieux une ambiance exotique que Kori percevait dans les objets entreposés. Beaucoup provenaient de l'époque abolie de leur exode, période non si lointaine ni si exotique pour celles et ceux qui l'avaient vécues, ne serait que sept années.
Tandis qu'ils s'avançaient toujours plus de la zone d'activité, un brouhaha ambiant caractéristique de grand regroupement leur parvint. Au pied du bâtiments, la place était bondée. Sur les cotés, de nombreuses tentes s'alignaient, chacune affichant tel ou tel domaine, allant de l'économie à la recherche. Un peu partout s'affichaient des diagrammes et dessins holographiques de représentations complexes et incompréhensibles aux yeux du pauvre Quarien.
La journée s'annonçait longue, alors que brillait dans les yeux de sa sœur l'excitation d'une petite fille en plein parc d'attraction. Elle qui avait toujours été curieuse, possédant un attirance envers les sciences et la technologie que son frère ne comprenait pas. Attirance qui, à son grand désarroi, n'avait encore jamais eu l'occasion d'aboutir. Et qu'elle ressassait sans cesse alors qu'elle voguait de stand en stand à la découverte d'un futur que son enfance dans une minuscule colonie insignifiante lui avait privé.

La Quarienne marchait tout en tenant un prospectus déplié devant elle, plan des divers stand étalé dont Kori ne comprenait même pas le nom. NaKi suivait du doigt les différents intitulé qui se suivaient sans fin sur le papier.

- Hey ! Regarde celui là Kori ! S'exclama-t-elle alors que sa main s'était arrêté de caresser ce qui semblait être la carte au trésor dont elle avait toujours rêvée ! Tu savais que le GIP travaillait sur l'implantation de la biotique ?
- Je suis pas au courant de grand chose Naki, je pensais que tu t'en étais rendu compte...
- M'enfin quand même...J'ai vaguement entendu parler des propriété de l'ezo sur les êtres organiques mais j'avais jamais vu de Quarien biotique.

Mori s'approcha de sa soeur, analysant le long trajet qui les mènera vers ce stand.

- Tu crois qu'ils ont besoin de cobaye pour ça ?
- Pour recevoir la beta test d'un implant ? S'étonna Naki. [color=#996633]Très peu pour moi.
- Mouais...
- Peut être qu'il y aura quelques démonstration de leur capacité ?

Kori sourit.

- Tu sais trouver les mots pour me convaincre toi !

De longue minutes plus tard, à piétiner parmi une foule monstre bruyante et transpirante, les Quariens découvrirent enfin le stand “Ezo : Une clef pour le futur“. En son cœur, une jeune Quarienne, sûrement d'un âge égal à celui des jumeaux, distribuait des “Bonjour“ à qui passait devant son stand. À ses cotés, un comparse Geth débattait de leur projet avec des visiteurs attentifs.
Les deux Quariens s'approchèrent tranquillement de l'exposition. Plusieurs images avaient été arrangées en demi cercle, exposant les points principaux. Kori se perdait dans cet amas de graphique en tout genre tandis que sa sœur semblait les étudier avec le plus grand soin.

- Excusez-moi mademoiselle ? Demanda Naki avec un grand sourire. Je ne savais pas que le GIP étudiait l'ezo et la biotique, j'ai déjà eu l'occasion de voir ce que cette matière donnait sur les êtres organique,même si je ne le comprend pas très bien, mais je n'ai jamais vu de Quarien biotique. Est-ce que c'est quelque chose qui se développe depuis la réunification ?





Honneurs:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : GIP
Rang : Chercheuse
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t2926-memo-d-ingenieur-namida
http://www.masseffect-reborn.fr/t2926-memo-d-ingenieur-namida


Messages : 114
Crédits : Moi-même

MessageSujet: Re: Rencontre entre mondanité et science   Mer 08 Juil 2015, 16:52
Bien qu’étant sur Rannoch Namida avait gardé sa combinaison intégrale. Il y avait ici trop de monde, d’étrangers et donc de risque d’attraper une germe. Qui plus est, elle se sentait bien à l’abri de sa visière. Plus confiante pour affronter cette horde de personnes curieuses. Les débuts avaient tout de même été pénibles pour elle et sa timidité légendaire. Heureusement que son collègue avait pris la main au début. Peu à peu, elle avait osé parler, répondu à des questions. A présent, elle se sentait à l’aise et véritablement heureuse de partager un peu de sa passion. C’était vraiment agréable de parler de ce sujet, de ses recherches. Une quarienne s’interpella alors qu’elle arrangeait son tas de flyer. Faire de la publicité, c’était le véritable but de cette organisation. Partager la science, un détail annexe. Qu’importe. Elle inclina poliment la tête en signe de son attention et écouta la question. Elle nota distraitement la présence d’un quarien qui semblait accompagner la première. La question était très large et ouverte. Elle ne devait, en effet, pas y entendre grand-chose, aussi Namida choisit de répondre de manière complète.


« Bonjour, Namida’Silke »
Une main se pose sur sa poitrine alors qu’elle se présente. « Je travaille au GIP depuis 2197. Actuellement, je suis chercheuse dans le laboratoire de biotique. Ces recherches n’ont pas débuté avec la réunification. Elles ont simplement pu être traitées avec plus de moyens. La paix et les efforts réuni a permis une centralisation de savoir très importante. L’Ezo est utilisé depuis longtemps par nos peuples. En effet, il est la clé des générateurs de gravités artificiels, de matériaux ultrarésistants, les voyages SLM sans lui ne seraient pas possibles… »

D’un signe de main, elle invite les deux quariens à s’approcher d’un écran qu’elle prit dans ses bras. Elle le positionna de manière à ce qu’ils puissent voir les images pendant qu’elle parlait. Plusieurs diaporamas et vidéos explicatives avaient été créés à cette occasion.

« L’Ezo est un matériau rare. L’ézo est généré lorsque la matière est exposée à une transformation d’étoile en supernova. Cette substance se trouve communément sur les astéroïdes qui orbitent autour des étoiles à neutrons et des pulsars. Il est compliqué à prélever et raffiner. Cependant, ses propriétés physiques en font un élément important. Lorsqu’il est soumis à un courant électrique, il émet un champ d’énergie noire. C’est de la physique quantique, c’est un peu compliqué. » L’écran affiche des calculs longs et complexes, des suites de chiffres et symboles. « Ce qu’il faut comprendre c’est que cet élément peut, dans un espace-temps donné, diminuer ou augmenter la masse d’un volume, et donc influe sur les force de pesanteurs. » L’écran affiche un film, il s’agit de deux cubes de métaux déposé sur une table, l’un deux est placé dans un champ lumineux et flotte dans l’air. « Ces deux cubes ont la même masse, ils sont jumeaux, pourtant lorsque l’un deux est soumis aux effets de l’ezo, il flotte comme si la pesanteur avait été celle d’une autre planète pour lui. »

« Cette propriété d’influence sur les champs de gravitationnels est à la base de la technologie SLM et des champs de gravités artificiels. Un champ de contre-gravité permet de se déplacer plus vite que la lumière. Les champs positifs sont la propriété à la base des gravités artificielles. D’autres applications existent concernant son influence sur la matière même. Pour nos peuples, ces aspects sont les plus importants. En effet, cette technologie a beaucoup à nous apporter. Il y a encore beaucoup à faire et à découvrir. »
L’écran fait défiler plusieurs photographie de laboratoires, de vaisseaux, de moteur ou d’expérience. Les images sont variées et nombreuses. Elles proviennent des laboratoires du GIP.

« Les quariens biotiques existent, mais ils sont très très rares. En effet, nos combinaisons nous ont toujours protégées des rayonnements lors d’accident. Pour qu’un individu développe des capacités biotiques, s’il n’est pas asari, doit être exposé in utero à l’ezo. Cette irradiation fera se développer des nodules d’ezo le long du système nerveux de l’enfant. Cependant, cette exposition peut créer des malformations ou ne pas créer de nodules. A la puberté du sujet, il faut implanter un implant qui lui permettra de maîtriser ses capacités. Sans cela, ses capacités resteront très faibles. Les nodules, stimulés par le système nerveux, pourront permettre à l’individu d’utiliser la biotique. Ces capacités ont les mêmes principes que ce que je vous ai expliqué pour la matière. La télékinésie permet en réduisant la masse de soulever ou projeter. » Une illustration accompagne l’information. « Et pourquoi ferions-nous des recherches sur les implants et les capacités biotiques des êtres organiques ? C’est vrai, nous avons trop peu de biotiques pour que ce soit utile… ? Eh bien, tout simplement parce que nous étudions toutes les propriétés de l’ezo. Comprendre son fonctionnement, nous permettras d’avancer sans manquer d’information. Qui plus est, notre peuple a toujours été très porté sur la technologie et il m’est arrivé à plusieurs reprises d’aider d’autres races lorsqu’il était besoin de microtechnique biotique. »

Après ce long monologue explicatif, elle prit le temps de réfléchir. Il lui semblait qu’elle avait été complète et assez claire. Ou alors pas claire du tout. C’était si naturel pour elle, qu’elle n’était jamais sûre d’être assez simple et concise pour que ces principes complexes puissent être appréhendés par des néophytes. Elle tendit l’écran portatif à Naki.

« Vous pouvez consulter le diaporama plus complètement, si vous le voulez. Vous trouverez également de nombreuses animations didactiques sur le stand. Vous pouvez librement les consulter. J’espère que j’ai été assez claire, posez-moi toutes les questions que vous voudrez, j’y répondrai avec plaisir. »

En tout cas, le GIP avait réussi sa démarche, il y avait beaucoup de monde présent.



- Fiche - Journal de bord - Terminal extranet -
Récompenses:
 

Namida sans scaphandre:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction :
Rang :
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t2862-journal-de-bord-de-kori-penyo-nar-tarek#37021


Inspiration Divine
Messages : 714

MessageSujet: Re: Rencontre entre mondanité et science   Sam 18 Juil 2015, 22:12


Naki écoutait avec attention la réponse que lui donnait la Quarienne derrière son stand. Kori, lui, farfouillait dans les flyer à la recherche d'images ou de quoi que ce soit qui lui apporterait un peu de distraction. Non pas que le discours de la chercheuse était ennuyant, il n'y avait qu'à observer le regard concentré de sa sœur pour être convaincu du contraire, seulement le Quarien parvenait difficilement à concentrer son attention plus de quelques minutes. Toutefois, il offrit une oreille distraite à la conversation.
La scientifique s'identifia en temps que Namida'Silke, employée au GIP depuis maintenant 3 ans. La jeune Quarienne entama son discours sur les propriétés de l'Ezo. Kori se demanda s'il était possible de tomber sur un gisement d'Ezo ou quelque chose du genre, jusqu'à ce qu'il comprenne que cette matière devait être un espèce de gaz ou autre...Tant pis. Et puis, le voyage jusqu'à une pulsar ou une supernova ne luis semblait pas vraisemblablement réalisable, même lui s'en doutait !

- ...C'est de la physique quantique, poursuivait la scientifique sans perdre haleine, c'est un peu compliqué.
- Un peu compliqué ? C'est gentil de prévenir ! Songea ironiquement le Quarien.

Le Quarien se pencha à nouveau vers les flyers tandis que Naki se pencha sur l'écran tendu par la Quarienne, une série de chiffre et de formule défilaient sans vraiment prendre de sens à ses yeux. Elle se demanda un instant combien d'année d'étude avait été nécessaire à cette jeune femme en face d'elle pour atteindre un tel niveau, et s'il était encore possible à son âge d'espérer y parvenir un jour...

L'exposé se poursuivait sur l'utilisation de l'Ezo et les Quariens furent bien obligés d'avouer qu'ils n'en connaissaient pas la moitié ! Cette matière semblait être utile dans de nombreux procédés utilisés chaque jour. Et les chercheurs n'en étaient qu'au début de leur trouvailles. La vidéo montrant les propriétés de l'Ezo sur la matière attira même le Quarien.

- En effet, cette technologie a beaucoup à nous apporter. Il y a encore beaucoup à faire et à découvrir.

Naki se prit à rêver à des heures de recherches et de découvertes incroyable alors que les images du centre de recherche défilaient devant ses yeux.
Le passage sur les biotiques l'intéressa plus qu'elle ne l'aurait cru. Depuis toujours la jeune Quarienne avait été intéressée par le monde qui l'entourait, bien plus que la technologie et la mécanique qui caractérisait tant son peuple.`
De son coté, Kori observait l'illustration avec attention, tentant de suivre l'intégralité de l'explication sur les implants et les nodules (Qu'il tantera plus tard d'expliquer àa sa mère sous le nom d'“espèce de petites boules qui boostent les capacités biotiques“ ce à quoi Naki lèvera les yeux au ciel et reprendra l'exposé en des terme plus clairs et bien plus justes !

- Vous pouvez consulter le diaporama plus complètement, si vous le voulez. Vous trouverez également de nombreuses animations didactiques sur le stand. Vous pouvez librement les consulter. J’espère que j’ai été assez claire, posez-moi toutes les questions que vous voudrez, j’y répondrai avec plaisir.

Kori, l'eternel enfant intérieur ressortant bien plus que pour une personne lambda, sauta sur les didactiques
Naki navigua quelque peu sur l'écran portatif ue lui tendait Namida'Silke.

- Vous avez été très claire, merci. Enfin, pour moi en tout cas.

Elle jeta un regard sur son frère. Elle le savait curieux, même s'il se la jouait constamment désintéressé par toute chose.

- Vous avez dû faire un nombre d'étude incroyable, non ? Je m'étais vaguement renseignée sur le fonctionnement de la biotique Asari et des implants chez les autres espèce mais ça ne reste que des articles de revues bas de gamme. Vous avez fait vos études sur Rannoch ?

Un nouveau regard de coté, son frère était plongé dans une video démontrant les capacités biotique d'un implant dont Naki ne voyait pas le nom.

- J'aimerai beaucoup pouvoir reprendre des études de science, reprit-elle à mi-voix en se décalant légèrement sur le coté, même si je ne sais pas vraiment vers quel domaine me tourner. À 21 ans je me dis que ça doit encore être possible ? Qu'est-ce que vous en pensez ? Vous qui avez vécu toutes ces années de cours, vous pensez que ça serait difficile de se remettre dans le bain une fois adulte ?





Honneurs:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : GIP
Rang : Chercheuse
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t2926-memo-d-ingenieur-namida
http://www.masseffect-reborn.fr/t2926-memo-d-ingenieur-namida


Messages : 114
Crédits : Moi-même

MessageSujet: Re: Rencontre entre mondanité et science   Lun 03 Aoû 2015, 20:07
Namida effectua une introspection rapide. En s’identifiant à cette jeune femme peut-être arriverait-elle à lui fournir une réponse qui lui conviendrait. Elle n’avait jamais été douée pour comprendre les autres. D’aussi loin qu’elle se souvienne, elle avait toujours peiné avec le relationnel. Sa mère lui avait expliqué un jour que sa tête à elle réfléchissait beaucoup plus que celles des autres enfants. Eux n’étaient pas intéressés par les sciences, les calculs et la physique comme elle l’avait toujours été. Ses gentils parents qui lui avaient apportés tout leur soutien, malgré la guerre, comblé ses caprices, ses besoins de lectures.

« J’ai commencé mes études dès mon plus jeunes âges avec mes parents, puis avec les infrastructures du Karasuh et les réseaux de la flotte. J’ai effectué mon cycle secondaire sur Rannoch lorsque mes parents s’y sont établis, à mes douze ans. »

Ce qu’il y avait de plus marquant à cette période c’est le chemin poussiéreux qu’elle devait faire quelques années plus tard. Les années étaient passées si vite. Dans le ciel de Rannoch, rougeoyant, elle se sentait perdue. Emotionnellement, elle avait toujours été une rêveuse à la dérive. Ingénue, tant d’envie de savoir pourquoi. Des sentiments étranges, les crises lorsqu’il fallait enlever le scaphandre, pour endurcir son système immunitaire. La douleur de devoir se montrer, même à ses parents. Elle n’avait jamais ôté sa protection sur les bancs scolaires, bien à l’abri de la visière elle se sentait mieux. Personne ne pouvait voir son malaise quand on la félicitait. Elle était élève assidue, dont le domaine de prédilection était les sciences. Les cours de langue ou d’histoire la barbaient. Elle préférait rêver des étoiles. Que pouvait-elle répondre à cette jeune fille… ? Pouvait-elle prétendre à la même voie qu’elle ? Serait-elle sélectionnée sur la base de ses études ?

« Après l’obtention de mon diplôme, j’ai été sélectionnée pour intégrer le GIP sur Haratar. J’y ai poursuivi mes études scientifiques, pour les études plus hautes. Cela demande du temps et beaucoup d’abnégation. Les exigences sont assez grandes. » Elle se frotta le bras, un peu gênée. C’était un peu négatif ? « Je pense que c’est possible, l’âge n’est pas une barrière. C’est vrai que ce sera plus compliqué, avec l’âge on mémorise moins bien, … en général. Vous devriez en parler à un conseiller en orientation. Si vous désirez faire de la recherche, le GIP a les meilleures infrastructures actuellement. Si vous désirez être moins théoricienne et plus dans le domaine de l’ingénierie… il y a une très bonne école sur Rannoch. C’est une vie plus stable qui vous attend avec cette approche. Vous pourrez obtenir un bon travail et envisager une vie de famille. En laboratoire, votre vie appartient à la science et aux caprices de votre chef. C’est aussi une constante à envisager.»

Elle n’avait pas hésité une seule seconde… mais pour une jeune femme comme Naki, l’insécurité d’une vie comme la sienne n’était pas souhaitable. C’est ce qu’elle en déduisait, après avoir observé les objectifs familiaux de la plupart des individus. Après tout ce temps, elle avait compris qu’elle était un esprit plus aiguisé, plus doué que la normale. Elle pouvait comprendre, apprendre, deviner… performance, intelligence… c’était de jolis mots ! Qui l’empêchait d’appréhender une simple discussion comme celle-là, avec simplicité. Être simplement heureuse, avoir des amis, ça… elle le savait, elle ne pourrait pas l’avoir.

« C’est un peu compliqué pour moi de vous expliquer tout cela… car j’ai un profile un peu particulier. Ahem. Disons que depuis enfants j’ai étudié et été formée… et que j’ai dévolu ma vie à cela. Ce qui fait qu’actuellement, bien qu’étant jeune, je peux aspirer aux fonctions que j’exerce. Mais je pense que ça doit être tout à fait possible pour vous. Avec un peu de patience et de persévérance. Chacun a quelque chose à apporter, chaque brique compte. »

Elle aurait voulu pouvoir lui tapoter l’épaule, l’encourager d’un sourire… faire plus que des mots maladroits. 21 ans c’était jeune, après tout, elle avait toute sa vie pour y parvenir. Il suffisait d’un peu de volonté pour parvenir à bien des choses. Elle était persuadée qu’elle pouvait y parvenir.


- Fiche - Journal de bord - Terminal extranet -
Récompenses:
 

Namida sans scaphandre:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction :
Rang :
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t2862-journal-de-bord-de-kori-penyo-nar-tarek#37021


Inspiration Divine
Messages : 714

MessageSujet: Re: Rencontre entre mondanité et science   Ven 28 Aoû 2015, 16:42


Naki écoutait la réponse de son interlocutrice avec attention. Son parcours était pour le moins impressionnant ! Atteindre un tel poste à seulement 21 ans, voilà qui laissait à réfléchir sur sa vie, sur ses études et sur la tournure que prenait son existence.
Alors qu'elle abordait la réponse à la question de Naki sur sa potentielle reprise d'étude, la Quarienne en armure blanche sentit que la scientifique hésitait sur la manière de lui présenter la chose. Des phrases hésitantes, quelque encouragements modérés, soulignant la difficulté que représentait une telle entreprise.
Naki lui sourit, la jeune femme semblait vraiment très gentille, voire un peu trop, elle se demanda si sa réponse n'était pas qu'une façon polie de lui dire que, non, tout ça risque d'être trop compliqué.
Elle remercia la scientifique, autant pour sa délicatesse que pour avoir répondu à ses questions.
Elle se perdait dans la contemplation d'un document posé face à elle lorsqu'une tenue verte qu'elle connaissait bien s'approcha.

- Tu comptes reprendre tes études ? Lui demanda Kori surpris.
- Je ne sais pas, répondit sa sœur.

Elle lança un regard hésitant à la Quarienne qui suivait leur conversation.

- Peut-être bien, Kori...
- Pourquoi faire ? Ca risque pas d'être un peu...Compliqué, non ?

Elle soupira, non d'une lassitude due au question de son frère, mais plutôt de résignation face à une discussion qu'ils auraient forcément un jour ou l'autre. Et qui n'allait sûrement pas plaire à son jumeaux.

- Pour faire quelque chose de ma vie, Kori, tout simplement. Lâcha-t-elle d'un souffle. Et oui ça sera compliqué, mais ça en vaut la peine, non ?

Le Quarien réfléchit quelque instant. Faire quelque chose de sa vie...Son cerveau analysait en profondeur ce que cette simple phrase signifiait.

- Je coyais que tu voulais voyager ? Annonça son frère en riant, une hanche nonchalamment appuyée contre le stand.
- Oui...Oui, bien sûr que ça me plait...
- Alors pourquoi reprendre des études ? Tu seras beaucoup trop prise par tout ça pour explorer la galaxie !

Il désigna la multitude de documents et vidéo étalée sur le stand. Naki le va les yeux au ciel. Il ne comprendrait pas, il fallait s'y attendre. Il ne voulait pas comprendre. Etrange comme deux jumeaux peuvent être à la fois si semblable et si différents.

- Et après, Kori ?
- Quoi, après ?
- Après le pèlerinage ? Après nos vadrouilles à droite à gauche de la galaxie ?
- Et bien après on trouvera un autre endroit à découvrir, comme d'habitude ! S'exclama le Quarien, amusé.

Naki secoua la tête de dépit.

- Un jour, on sera bien obligé de revenir Kori, tu t'en doutes bien. On ne peut pas vivre éternellement cette vie là. Dit-elle à son frère, s'excusant presque des mots qu'elle employait. Et si ça ne marche pas ? Si pour une quelconque raison on doit revenir ici, récupérer une vie normale, qu'est-ce qu'on fera ?


Elle laissa le silence s'installer quelques instants, permettant à son frère de trouver une réponse à cette question. Réponse qui ne vint pas.

- Je ne veux pas risquer de passer ma vie à m'occuper des champs Kori...Je crois qu'il est plus que temps de préparer mon avenir.

Elle lui sourit.

- Et le tien aussi d'ailleurs.

Kori acquiesça silencieusement. Son avenir...Facile à dire ! Si seulement il savait où se trouvait son avenir ! Pas ici en tout cas, du moins, pas toute sa vie au même endroit. L'idée lui était insupportable. Il aimait cette planète, bien sûr, il se souvenait parfaitement du bonheur qui s'était emparé de lui lorsque sa famille et lui avait posé les pieds sur Rannoch, sonnant ainsi la fin de la vie enfermée dans un vaisseau. Et voilà que, treize ans plus tard, il ne souhaitait que retourner dans un engin spatial à la découverte d'autre planètes à fouler.

- Je croyais qu'on devait faire ce pèlerinage ensemble...
- Kori...Soupira sa sœur.
- Non, la coupa son jumeaux, c'est pas grave. Tu as raison, il vaut mieux que tu penses à ta vie et à ton bonheur. Je vais faire un tour.

Sur ces dernières paroles, le Quarien quitta le stand, laissant sa sœur au soin de celle qui représentait la voie qu'elle avait choisie.
Naki reporta son attention sur la Quarienne.

- Désolé, s'excusa-t-elle. Il est un peu hors de la réalité parfois...

Elle reprit ses esprit, ne perdant pas de vue ce pourquoi elle était venue ici.

- Donc, reprit la Quarienne, vous m'avez parlé d'un conseillé en orientation ? Vous savez où je pourrait en trouver un s'il-vous-plait ? Oh, j'ai eu l'occasion de participer à une visite des locaux du GIP, hélas rien en ce qui concernait l'étude scientifique ou l'ingénierie. Vous pensez qu'il serait possible de découvrir ce milieu sur le terrain ?

Naki jeta un coup d'oeil en arrière. Son frère ne semblait plus être dans les parages. Il finirait par revenir. Il revenait toujours. Du moins jusqu'à maintenant...





Honneurs:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : GIP
Rang : Chercheuse
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t2926-memo-d-ingenieur-namida
http://www.masseffect-reborn.fr/t2926-memo-d-ingenieur-namida


Messages : 114
Crédits : Moi-même

MessageSujet: Re: Rencontre entre mondanité et science   Lun 12 Oct 2015, 19:40
Namida se sentait désolée pour les jumeaux. Elle savait que pour beaucoup de jeune l’adaptation avait été compliquée. La société s’était remise en place et elle avait eu l’opportunité d’étudier grâce à ses parents. S’ils n’avaient pas fait le nécessaire, elle serait peut-être dans leur situation. Dans la flotte, l’apprentissage se faisait de manière plus fractionnée. Après le pèlerinage c’était plus simple, il n’y avait pas d’écolage à faire aussi rigoureux que maintenant. Lorsque la jeune quarienne s’excusa, Namida haussa légèrement les épaules pour montrer qu’il n’y avait pas de problème.

« En réalité, les études poussées vous sont nécessaires que pour la recherche et l’enseignement. Vous pouvez tout à fait effectuer votre pèlerinage et vous trouver un travail d’ingénieur honorable. Moi, je les trouve très intéressant, car vous travaillez avec la pratique. De plus, les laboratoires emploient des ingénieurs pour aider les scientifiques. Durant votre pèlerinage, vous pouvez acquérir de l’expérience auprès d’autres races. J’ai échangé avec un humain dernièrement, il existe beaucoup de possibilité. Et vous familiarisé avec ce milieu, hors de Rannoch, vous permettra sans doute d’apporter un savoir ou un objet qui intéresse un de nos ateliers. »

Namida était réellement désireuse d’apporter une solution à la jeune quarienne.

« Je sais que ces conseillers existent, mais pas où ils se trouvent. Vous devriez regarder sur l’extranet. Une fois revenue de pèlerinage, je sais que beaucoup de jeune se forme sous la houlette d’une entreprise, d’un patron. Le système éducatif s’est réadapter à la sédentarisation, mais nous gardons l’esprit de la flotte. »

Elle observa toutes les belles images qu’on voulait bien montrer aux visiteurs.

« Si vous cherchez autre chose qu’un travail dans l’agriculture, vous trouverez forcément. Il ne faut pas vous décourager. Notre société est en pleine évolution, il y a beaucoup d’opportunité et de possibilité. Le pèlerinage reste dans les usages et c’est un voyage enrichissant pour notre peuple et surtout pour vous-même. On ne vous pénalisera pas parce que vous l’avez fait. Il fait partie de notre culture. »

Elle ne s’était pas attendue à ce genre de discussion. C’était finalement bien plus sympathique qu’elle ne le pensait. Elle qui prévoyait de s’ennuyer fermement… voilà une rencontre fraiche et plaisante. Elle trouvait à Naki quelque chose de réellement adorable. Elle avait vraiment envie de l’aider. Prise d’une inspiration soudaine, elle sorti un carte de visite de sa poche. Ses cordonnées y étaient inscrites. Elle la glissa dans la main de Naki.

« Mes parents sont très bon amis avec le chef d’atelier de maintenance et ingénierie. Si la mécanique vous intéresse, ou même y faire un stage pour voir ce que c’est… contactez-moi, je pourrais vous introduire. »

Elle hocha de la tête, rassurante. Si elle pouvait l’aider, elle en serait ravie. Pour le GIP elle pourrait peut-être l’aider un peu, mais bien moins. C’est une grande organisation et elle était vraiment au bas de son échelle.

« Je vais moi-même bientôt quitter Haratar pour un projet de recherche se mêlant au pèlerinage. Si vous aviez projeté de le faire avec votre frère, ne renoncez pas à ce rêve. »


C’est important les rêves. Elle n’était pas très sentimentaliste, mais son rêve elle l’avait réalisé. Alors pourquoi ça ne marcherait pas pour ces deux-là… ? Dans tous les cas, elle avait fait tout son possible pour lui expliquer clairement les possibilités. Ce serait à elle de décider de son avenir. Cela pouvait se faire peur de prendre des décisions aussi importante pour son avenir. Elle pouvait le comprendre.



- Fiche - Journal de bord - Terminal extranet -
Récompenses:
 

Namida sans scaphandre:
 



Dernière édition par Namida'Silke Nar Karasuh le Mar 20 Oct 2015, 18:39, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction :
Rang :
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t2862-journal-de-bord-de-kori-penyo-nar-tarek#37021


Inspiration Divine
Messages : 714

MessageSujet: Re: Rencontre entre mondanité et science   Mar 20 Oct 2015, 18:17


Naki laissa son regard se perdre dans la multitude de stand qui l'entourait. Faire autre chose que de l'agriculture...Facile à dire. Que pouvait-elle faire d'autre ? Etait-elle même seulement réellement intéressée par ce milieu au point d'y consacrer plusieurs années de sa vie rien qu'à essayer de l'intégrer ? Ou souhaitait-elle seulement avoir l'impression de se donner le choix de faire autre chose de sa vie ?
Naki remercia intérieurement mademoiselle Silke de lui accorder autant de temps alors que d'autres personnes survolaient son stand.

- Il est vrai que le pèlerinage qu'on est entrain de faire avec mon frère est très...Instructif...

La Quarienne repensa au quelques fois où son frère les avait menés tout droit vers les ennuis. Elle sourit discrètement en y repensant.
Namida'Silke sembla lui rendre son sourire. C'est alors qu'elle lui tendit une carte de visite sur laquelle elle pu lire les coordonnées de son interlocutrice.

- Mes parents sont très bon amis avec le chef d’atelier de maintenance et ingénierie, annonça Namida'Silke. Si la mécanique vous intéresse, ou même y faire un stage pour voir ce que c’est… contactez-moi, je pourrais vous introduire.

Naki la remercia promptement cette fois-ci, flattée de l'offre qu'elle lui faisait.

- Je vais moi-même bientôt quitter Haratar pour un projet de recherche se mêlant au pèlerinage, reprit la Quarienne. Si vous aviez projeté de le faire avec votre frère, ne renoncez pas à ce rêve.
- C'est vraiment très gentil de votre part ! Insita Naki. Je n'ai pas vraiment d'expérience dans ce domaine, mis à part les quelques temps où nous vivions sur la flotte nomade ou à notre arrivée sur Rannoch pour deux-trois bricoles, mais j'étais encore petite et on ne me confiait pas beaucoup de tâches...

La Quarienne lu et relu les coordonnées écrites sur la carte en papier vernis. Beaucoup d'opportunités et de possibilité avait-elle dis. Peut être était-ce là le début d'une ? Un premier pas dans le milieu qui lui permettrait de le découvrir et pourquoi pas d'ouvrir d'autre porte sur Rannoch ou ailleurs. Un stage, aussi court soit-il offrait toujours de l'expérience dont elle pourrait se servir ailleurs.
Elle songea à son frère. Lui qui ne vivait que dans l'attente du pèlerinage et voilà qu'elle pensait à le laisser seul alors qu'il venait à peine de commencer. Elle s'en voulut quelque peu, mais garda tout de même précieusement la carte dans sa poche.

- Vous parliez de votre pèlerinage, je n'avais jamais songé qu'on puisse l'aborder en tant que projet professionnel, réfléchit la Quarienne en combinaison blanche. Ca doit être bien plus intéressant de partir avec un but auquel aboutir plutôt que d'errer sans trop savoir pourquoi ! Du coup, ce projet est en relation directe avec le GIP j'imagine ?

Cette aspect lui plaisait énormément, même si elle savait très bien qu'aucun organisme n'irait lui fournir un projet de pèlerinage, étant donné qu'elle ne faisait partie d'aucun organisme, mais malgré son envie d'une vie stable et d'une carrière intéressante, son désir de voyage bouillonnait dans ses veines. C'était de famille, elle n'y échapperait pas.

- Je me demande si certains organisme serait intéressé par un espèce de mémoire de pèlerinage, interrogea Naki sur le ton de la discussion, sans vraiment attendre de réponses concrète. Ca serait plutôt sympa ! Voyager tout en travaillant !

Une idée bien plaisante sur le papier, encore fallait-il avoir un projet. Et quelqu'un pour l'accepter !





Honneurs:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : GIP
Rang : Chercheuse
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t2926-memo-d-ingenieur-namida
http://www.masseffect-reborn.fr/t2926-memo-d-ingenieur-namida


Messages : 114
Crédits : Moi-même

MessageSujet: Re: Rencontre entre mondanité et science   Mer 21 Oct 2015, 19:10
Elle lissa pensivement un pan de sa combinaison. Elle était rassurée par la réaction de Naki, face à son offre. Elle avait eu un peu peur de la blesser, ou de paraître je ne sais quoi de supérieur. Son but était tout à fait altruiste et elle avait un peu de mal avec ce genre d’attitude. Elle continua, de manière plus neutre, plus confortable pour elle. Le social n’était décidément pas sa tasse de thé. Trop de questions, de manière d’interpréter, de soucis, …

« Notre société est toujours traditionaliste, personne ne vous reprochera d’avoir mené à terme votre pèlerinage. Voyez, je n’aurais pas eu besoin de le faire pour gagner en expérience, mais je vais tout de même partir. Voyager et découvrir d’autres cultures, d’autres univers est quelque chose de très enrichissant. Tant que vous êtes motivée à apprendre, vous pouvez toujours vous trouver un patron qui vous prendra sous son aile. »


Elle insistait un peu sur les encouragements, mais il lui semblait que cette jeune personne était plutôt pessimiste quant à ses chances de faire une profession qui lui plairait. Le projet s’était concrétisé dernièrement avec l’accord de bourse. Elle travaillait avec son chef de laboratoire pour partir correctement équipée avec quelques impératifs expérimentaux. Elle avait le droit à une carte du GIP qui lui permettrait de prétendre à quelques accès dans les cadres lointains où officiait tout de même le GIP. Son projet principal était l’échantillonnage, une sorte d’ambassadrice bizarre, car elle était tout de même assez libre. Le principe du pèlerinage était qu’elle fasse ses propres expériences. Donc c’était bien ambigu tout cela. Elle cessa de réfléchir à sa réponse.

« Oui et non, en fait... Je vais procéder à des échantillonnages, progresser personnellement dans mon domaine, ou d’autres. Cependant, je reste très libre de mes mouvements et de mon but. Je ne suis pas pourvue d’une mission particulière. On attend de moi que je revienne avec du neuf. Ce qui est en fait plus stressant qu’autre chose. J’aurais préféré partir comme vous, sans personne à décevoir… mis à part moi-même. J’essaie d’envisager cela de manière positive. Je vais forcément errer sans but, parfois. Le but étant de voyager, le voyage est le but en soi. L’expérience retirée, l’apprentissage. Le résultat est en réalité accessoire. »

Elle n’avait qu’à moitié envie de partir. Une grande part d’elle avait envie de rester sur Haratar. Sa routine confortable, son environnement sûr. Pas d’instabilité, c’était vraiment un paradis. Non, vraiment, elle n’avait aucune envie de partir. Elle se réconfortait en pensant à tous ces scientifiques étrangers qu’elle pourrait rencontrer, ces races, ces choses nouvelles. « Je dois partir pour l’espace de l'Alliance interstellaire, sous peu, je dois assister à une conférence, puis continuer ma route à partir de là. » Elle n’avait pas réellement envie de détailler ce projet. L’idée même de partir était quelque chose d’un peu terrifiant. Naki devait être partie avec peu de moyens, ce qui n’était pas son cas. Elle aurait un soutien logistique et financier. La vie peut sembler injuste, parfois. Mais Keelah, qu’est-ce qu’elle était heureuse d’avoir ces ressources. Elle voulait croire que ce voyage serait novateur pour elle. La sortir de sa routine l’amènera certainement à découvrir et progresser.

Elle avait hâte de sa progression scientifique, mais l’idée de grandir intérieurement ne la frôlait pas. Coupée de la réalité, elle officiait dans une sphère où seule la science avait une place. Elle avait surtout peur de décevoir, ou de ne pas progresser suffisamment. C’était une prise de risque certaine. Elle comprenait que Naki n’aime pas ce sentiment de ne pas savoir où aller. On est peu de chose sous le scaphandre, affronter l’univers est un vaste projet. Finalement, le taux d’envie qu’elle avait avoisinait le zéro. Absolu même !


- Fiche - Journal de bord - Terminal extranet -
Récompenses:
 

Namida sans scaphandre:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction :
Rang :
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t2862-journal-de-bord-de-kori-penyo-nar-tarek#37021


Inspiration Divine
Messages : 714

MessageSujet: Re: Rencontre entre mondanité et science   Dim 01 Nov 2015, 12:58


Naki écoutait attentivement la jeune Quarienne. Imaginant ce qu'aurait été sa vie si elle était née dans les mêmes conditions. Elle ne se permettrait pas de juger ou jalouser la jeune femme, chacun composait avec ce qu'il avait reçu à la grande loterie de la vie. Namida'Silke était née dans une famille de scientifique, Naki dans une famille d'ouvrier, c'était ainsi. Chacune ayant pu vivre de nombreuses expérience que l'autre ne vivra peut être jamais. Le reste n'était que ce qu'on en faisait, elle refusait de croire que la naissance conditionnait l'avenir de quelqu'un. Même si elle pouvait fortement influencer parfois !
Elle et son frère était peut être partis avec peu de moyen, mais au moins ils pouvaient voyager comme bon leur semblait, ce qui n'était peut être pas le cas de Namida'Silke qui mêlerait son pèlerinage et son travail. On était toujours attiré par ce qu'on avait pas. Peut être avait-elle raison, peut être que Naki devait profiter de ce que la vie lui offrait. Elle était jeune, elle aurait largement le temps de se consacrer entièrement à un métier.
Et pourtant, cette question la taraudait comme une obsession. Sûrement avait-elle peur de l'avenir incertain qui se présentait à elle. La montagne qu'elle lorgnait avec envie lui paraissait tout simplement insurmontable. Finalement, peut être était-elle un peu jalouse de cette jeune femme intelligente. Naki reposa le datapad d'information qu'elle tenait en main.

- Et bien, annonça-t-elle en souriant, ça promet d'être un voyage intéressant. Vous devez avoir hâte de commencer un projet comme celui-ci ! J'admet que j'avais hâte de commencer mon pèlerinage. La pression que j'ai ressentie avant le départ était énorme, j'imagine ce que vous devez ressentir avec le devoir de résultat qu'il y a derrière.

Elle se remémora la cérémonie de départ qui s'était déroulé à peine sept mois auparavant et ici même dans les locaux du CKGQ.

- Ce qui est difficile avec l'idée du pèlerinage, quand on a ps d'objectif, c'est qu'on est bien incapable de savoir quand est-ce qu'il se finira...Réfléchit la Quarienne à voix haute. La pèlerinage n'a plus vraiment de fin concrète, on peut partir pour des années sans avoir la sentiments qu'il est pris fin. C'est peut être le soucis que j'ai en ce moment...Être dans le flou sur les prochaines années de ma vie.

Naki lança un petit rire nerveux, se demandant pourquoi elle déballait sa vie à une inconnue qui ne devait avoir qu'une envie, terminer son travail et rentrer chez elle.

- Je dois avoir peur de poursuivre trop longtemps ce voyage mais peur aussi de l'arrêter trop tôt. C'est stupide ! Conclut-elle en riant.

Effectivement, c'était stupide. Malgré son envie de voyage elle ne parvenait pas se défaire de ce bloquage.

- Peut être qu'on aura l'occasion de se recroiser un jour dans l'espace de l'alliance ! Reprit Naki. On travaille sur la Citadelle avec mon frère pour financer notre pèlerinage. Peut être que je pourrai regarder de ce coté également pour trouver une entreprise ou une formation intéressante. Vous avez déjà été sur le Citadelle ? J'imagine que ça doit être un centre de recherche assez important, non ?

À vrai dire, Naki se rendait compte qu'elle ne s'était jamais posé la question avant ces portes ouvertes du GIP. Elle y avait souvent pensé, oui, mais tout cela restait prostré dans un coin de sa tête sans vraiment y croire. Cette conversation avait le mérite de lui faire naître une pointe d'espoir.





Honneurs:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : GIP
Rang : Chercheuse
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t2926-memo-d-ingenieur-namida
http://www.masseffect-reborn.fr/t2926-memo-d-ingenieur-namida


Messages : 114
Crédits : Moi-même

MessageSujet: Re: Rencontre entre mondanité et science   Mar 17 Nov 2015, 17:19
Les confidences étaient touchantes, mais elle ne savait pas trop comment y réagir. Elle avait toujours été incapable de s’investir dans une relation sans se blesser. Les autres attendaient toujours moins, peu d’implication, moins de sensiblerie… c’était fatiguant, aussi se préservait-elle de tout lien. Est-ce qu’une discussion de ce genre était considérée comme un embryon de relation ? De plus, avec sa facilité, on s’imaginait en général que tout avait été simple pour elle. Cela la fâchait toujours. Rien n’avait été simple. Ca l’était devenu, dès lors qu’elle avait catégorisé l’autre comme un facteur facultatif. Elle ne parvenait pas à cerner le souci de la jeune quarienne. La liberté d’agir qu’elle avait était fantastique. Elle devait bien se débrouiller s’ils avaient trouvé un emploi à l’étranger. Cela signifiait un revenu, une ouverture sur le monde, un acquis de connaissance. Il leur suffirait de décider tout simplement quand il serait temps de rentrer. Quand elle avait dit ses parents qu’elle ne ferait pas de pèlerinage, sa mère lui avait répondu que c’était le voyage qui comptait. Finalement, elle allait le faire ce voyage. Naki n’était certainement pas stupide, même si elle ne comprenait pas la raison de son trouble. Elle ne trouvait pas de qualificatif plus diplomate que stupide, aussi se contenta d’hocher de la tête avec sympathie.

« Je n’ai jamais été sur la Citadelle auparavant. Cependant, le premier projet de mon pèlerinage est d’assister à une conférence scientifique dans le cadre d’échanges avec le GIP. Je pense que cela sera très enrichissant pour moi. Je ne connais pas cette station, mais je suppose que la recherche doit y trouver une place centrale. Après tout, c’est un point névralgique de notre galaxie. Des opportunités peuvent être saisies, en restant ouvert et alerte. »

Elle distribua un datapad à un curieux avec son petit message d’accueil usuel. Elle était scientifique, pas publicitaire, mais elle n’avait guère le choix de ses combats. L’inconvénient d’appartenir à une organisation conséquente, lorsqu’on en est un maillon de base. Elle ne savait pas si elle devait espérer recroiser Naki, mais il était touchant qu’elle envisage cette possibilité. Croiser quelqu’un de connu à l’étranger était toujours quelque chose de très rassurant. L’idée même que c’était possible, aussi. C’est ce qu’il lui semblait en tout cas. A ce stade de sa vie, elle n’avait pas de certitudes sur ce secteur de sa vie. Tant qu’elle pourrait faire de la science, tout irait bien pour elle.

Le pèlerinage avait l’air d’être quelque chose d’éprouvant. Sinon, Naki ne semblerait pas si fragile n’est-ce pas ? Sans parler de son frère… quel drôle de quarien.

Elle porta son regard sur la foule. Le brouhaha diffus qui les entourait lui sembla un instant lointain. Bientôt, ces bâtiments, cette planète, tout cela serait loin d’elle. Cette comédie mondaine prendra fin, elle retournera sur Haratar et il sera rapidement venu l’heure de faire ses bagages.

Quel étrange voyage qu’est la vie. Sa mère avait l’air d’être convaincue que c’était une aventure magnifique. Namida en doutait.



- Fiche - Journal de bord - Terminal extranet -
Récompenses:
 

Namida sans scaphandre:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction :
Rang :
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t2862-journal-de-bord-de-kori-penyo-nar-tarek#37021


Inspiration Divine
Messages : 714

MessageSujet: Re: Rencontre entre mondanité et science   Dim 06 Déc 2015, 23:22


La jeune Quarienne soupira silencieusement, laissant son regard voguer au gré des informations éparses présentées sur la table. Ses désirs s'embrouillait au fin fond de son esprit. Elle doutait fortement de ses capacité à surmonter ce genre de défi. Et puis, se lancer dans une telle entreprise nécessitait de s'y adonner au maximum. Elle ne pourrait sûrement plus voyager autant qu'elle le faisait actuellement, devrait arrêter de travailler pour suivre les cours, ce qui signifiait vivre au dépend de sa mère à nouveau. En théorie, tout cela était possible et elle savait pertinemment que la porte de son ancienne maison lui serait toujours ouverte. Naki songea au nombre d'années qu'il lui faudrait pour atteindre un niveau suffisant pour trouver un emploi dans ce secteur. Le chemin serait assurément long.
Elle sourit à l'aimable Quarienne qui avait accepté de lui accorder un peu de son temps.

- Peut être bien, oui, acquiesça Naki. Merci beaucoup de m'avoir éclairée sur le sujet mademoiselle. Je vais y songer à tête reposée. Peut être que nous nous croiserons à nouveau sur la Citadelle !

Après ces quelques mots de courtoisies, elle fit un signe de tête amicale à la Quarienne et quitta le stand, s'imaginant quelques instant à la place de cette jeune femme, la tête remplie de savoir et un plaisir évident à les utiliser et les partager.

Après quelques pas sans but à travers les stand de l'exposition, une tenue verte bien connue attira son attention. Kori s'était attardé sur le stand qui présentait les troupes au sol du GIP. Elle eut un petit pincement au cœur en repensant à son père, membres d'escouade lorsqu'il était encore en vie. Elle conserva l'image de son père dans un coin de sa mémoire, même si le chagrin pointait de temps en temps, la douleur n'était plus aussi vive qu'avant, émoussée au fil des années, tout juste semblable à un frisson dérangeant avec lequel elle avait appris à vivre. Relevant la tête, elle s'approcha de son frère jumeau.

- Alors ? Questionna-t-elle. Tu as trouvé quelque chose d'intéressant ?

Kori haussa l'épaule, une moue plaquée sur son visage, caractéristique de sa nonchalance constante.

- Et toi ? Rétorqua son frère. C'était bien ?

Elle lui sourit. Hochant vivement de la tête.

- Oui oui, très intéressant. J'ai pu me renseigner sur pas mal de choses.
- Tu m'as jamais dis que t'était intéressée par les domaines de ce genre.

Elle haussa les épaules à son tour, la même nonchalance protectrice sur son visage. Ils n'était pas frère et sœur pour rien.

- Oh, lança-t-elle, c'est vrai que ça fait quelque temps que j'y pense.

Kori observait sa jumelle. Attendant le lancement d'une conversation qu'ils savaient tous les deux inévitables. Ce fut le Quarien qui se décida finalement à sauter le pas.

- Tu vas rester ici ? Demanda-t-il sans ambages. À quoi bon se la jouer fine, il savait ce qu'elle allait lui annoncer et elle savait qu'il avait déjà compris ce qui allait se passer.
- Je crois qu'il est temps qu'on pense un peu à notre avenir Kori. Lui répondit-elle droit dans les yeux. Je ne suis pas sûr que se soit de vadrouiller dans la galaxie.
- Vadrouiller...Reprit le Quarien. Ca fait presque gamin à t'entendre.
- Tu sais bien ce que je veux dire.

Kori écrasa un caillou sous son pied, le faisant rouler sous sa plante, jouant avec de son talon, les yeux braqué sur cette objet qui semblait avoir acquis un attrait exceptionnel.

- Je suis sûr qu'il y a plein de choses pour nous ici Kori. Reprit la Quarienne.
- Pour toi, sûrement oui. Pas pour moi. J'ai passé toute ma vie à attendre ce pèlerinage. C'est pas pour revenir m'installer définitivement ici.

Un silence poisseux s'installa entre eux. Chacun se tenant face à l'autre sans savoir quoi ajouter.
Cet instant devait bien arriver un jour ou l'autre, les jumeaux le savait, eux qui, encore enfant, pensait qu'ils vivrait l'intégralité de leur vie côte à côte. Tout ça leur paraissait d'une logique implacable. Et voilà qu'après 21 ans de vie commune, de partage comme seuls des jumeaux peuvent en avoir, leur chemin allait se séparer. Chacun traçant sa route. À cet instant, il ressentaient plus que jamais que, malgré leur ressemblances, leur connexion, leur complicité, ils n'en était pas moins deux personnes séparées, avec des rêves bien distinct et une vie bien à eux. Malgré leur naissance et leur vie partagée, il ne formait chacun qu'un individu seul. Et ce sera seul qu'il poursuivrons leur route désormais.


***


Kori se dégagea tendrement de l'étreinte de sa mère, réajustant son sac à dos sur l'épaule qui menaçait de s'élancer dans le vide à tout moment.

- Ne mets pas autant de temps pour revenir la prochaine fois, d'accord ? Demanda sa mère peinant à retenir ses émotions.
- C'est promis maman, j'essayerai de te donner plus de nouvelles.
- T'as intérêt ! Sinon la prochaine fois je t'enchaine sur une chaise !

Sélina renifla à plusieurs reprises. Kori lui était gré de se retenir de pleurer, les effusions d'émotions n'était vraiment pas son fort et finissait généralement par le faire fondre en larme comme une pauvre petite chose fragile.

- J'espère que tu m'enverras des photos de tes voyages ? Demanda Naki en souriant.
- Ca t'y échapperas pas, rétorqua son frère, la voix perlée d'émotion, je compte bien te rendre jalouse !

Elle étreignit son frère.

- J'espère que tu trouveras ce que tu cherches Kori, vraiment, lui murmura-t-elle la voix hoquetante.
- Génial, pensa le Quarien, voilà qu'on va se retrouver à trois à chialer. Quelle famille de chiffe molle !
- Toi aussi, lui répondit-il, enfin je doute pas que t'en sortiras !

Il écarta tendrement sa jumelle, il était temps pour lui de partir, ses yeux lui piquait trop à son goût et une désagréable angoisse lui nouait la gorge. C'était le signe, celui qui annonçait les flots, la perte de sa voix et des paroles gnangnan qui l'exaspérait.
Il rendit un dernier sourire à sa sourire, puis à sa mère, attrapa sa valise et pénétra dans le long couloir qui le mènerai, seul, au vaisseau à destination de la Citadelle. Il fut rassuré de constater que l'excitation du voyage était toujours présente, comme la première fois qu'il avait dû quitté Rannoch il y a plusieurs mois. Malgré tout, la joie de retourner à ses pérégrinations était bien diminuée par l'absence de celle qu'il considérait comme sa meilleure amie, celle qui avait partagé son euphorie la première fois.
Le Quarien sentit la légère secousse qui annonçait le départ de l'appareil. Il regarda par le hublot le spatio-port de Khaley-Sephä s'éloigner ous le soleil matinal. Quelque part au fond de son être, quelque chose lui annonçait qu'une nouvelle page de sa vie s'écrivait, non plus celle des jumeaux, mais celle de Kori. Kori, Quarien sans expérience, avec seulement ses rêves et sa bonne volonté. Et seul. Affreusement seul.





Honneurs:
 
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Rencontre entre mondanité et science   
Revenir en haut Aller en bas
 

Rencontre entre mondanité et science

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mass Effect Reborn :: Voie Lactée [RP] :: Systèmes Terminus :: Voile de Persée :: Rannoch-