AccueilCalendrierFAQRechercherConnexionGroupesMembresS'enregistrer

Partagez | .
 

 Aussi belle que la Mort

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Messages : 129

MessageSujet: Aussi belle que la Mort   Mar 30 Juin 2015, 18:02
Intervention MJ : NonDate : aux environs de 1950 RP Violent / RP Erotique
Kyreshorl Venterra ♦ Saskia T'zela
Aussi belle que la mort




Elle avait pris trop de risque, de par son entêtement elle avait mis sa vie et celle de ses soldats en danger. D’aucun aurait dit qu’elle n’avait fait que suivre une piste, mais il fallait l’admettre, elle s’était jeter tête la première dans une embuscade. Visiblement les gangs ne connaissait toujours pas son identité, sinon ils auraient prévu des renforts, et aurait fait fouillé les toits avant son arrivée, débusquant le sniper qui les avait sauvé. Non, il ne voyait qu’un caillou dans leur chaussure sans s’apercevoir qu’il s’agissait de la pointe d’un rocher aiguiser.

Cela faisait près de quatre mois qu’elle agissait directement et discrètement sur Oméga, l’opération portait ses fruits, Halar, le krogan au pouvoir ici perdait peu à peu de son influence. Mais elle avait sous-estimé l’ambition et la ruse d’une de ses lieutenants, la fort dangereuse Aria. Une machine dont elle n’était devenue qu’un rouage était en marche, un renversement majeur. On avait utilisé son action pour fomenter ce coup d’état, et elle devait admettre ne pas l’avoir vu. C’était dans les griffes des hommes d’Aria qu’elle avait failli tomber, nettement plus sournois et organisé que les balourds habituels.

Elle avait été séparé de son groupe dans le labyrinthe que formait les ruelles d’Oméga, et devait maintenant trouver le moyen de retourner à leur planque sans se faire avoir par les gens à sa poursuite, elle les avait semé pour l’instant, mais c’était leur terrains de jeu.

Alors qu’elle méditait sur le comportement à adopter face à cette prise de pouvoir imprévue, Saskia débarqua au détour d’une ruelle semblable à toutes les autres en plein milieu d’une immense place. Surprise elle jeta des coups d’œil dans toute les directions, en face d’elle se trouvait l’after life, le club incontournable de la station, qui organisait semble-t-il une soirée, la preuve en était la masse de populace attroupé devant l’entrée. A sa droite se trouvait l’accès aux tunnels commerciaux, presque vide à cette heure, si elle s’engouffrait là-dedans, elle n’en ressortirait pas vivante. Et à sa gauche…. Jaillissait d’une ruelle parallèle un turien, aux couleurs d’Aria, merde. Le turien cherchait sa cible dans la place, scrutant les ombres, elle n’avait pas le choix. D’un pas déterminé, sa capuche rabattu pour dissimuler au mieux son visage, elle fonça droit dans la foule, se frayant un passage jusqu’à la porte.

Un immense bras s’interposa, celui d’un krogan, le videur. Saskia rengaina ses ardeurs avant de le projetait à travers la pièce par réflexe, il faisait son job. Elle jeta un coup d’œil derrière elle et croisa le regard du turien qui lui aussi s’enfonçait dans la foule, droit vers elle. Merde de merde ! Elle posa sa main fine sur le bras du Krogan en abaissant sa capuche dévoilant son visage barré d’un sourire presque séducteur.

- Je fais partie du spectacle de ce soir, tu ne voudrais quand même pas que je sois en retard mon beau.

Ses doigts caressaient l’armure du Krogan, comme une promesse de ses capacités, celui-ci après une seconde la laissa passer. Elle sentit son regard sur son postérieur heureusement dissimuler par sa cape. Elle vit le turien s’arrêter devant le même videur, manifestement les hommes d’Aria devaient encore montrer pattes blanches ici, plus pour longtemps sans doute. Dans le club même c’était réellement la folie, l’endroit noir de monde ne semblait pas pouvoir contenir plus de vies, et pourtant les gens entraient en continu. Une musique assourdissante et pourtant presque enivrante couvrait tout autre bruit. Saskia inspira et se lança dans la foule, elle sentait autour d’elle les vapeurs de drogue et d’alcool comme si elles étaient plus présente que l’air et dut se concentrer pour ne pas se sentir immédiatement impacté par elles.

Elle avançait lentement, bien trop à son gout, mais sans renverser tout le monde avec une charge biotique, elle n’avait pas vraiment le choix. Un coup d’œil de trop pour apercevoir le turien fût son erreur. Quand elle regarda à nouveau devant elle, une jeune asari était sur sa trajectoire, elle était tellement proche qu’elle put l’éviter, et son corps percuta le sien, envoyant l’inconnue vers l’avant. Elle se serait étendue de tout son long si les réflexes de Saskia n’étaient pas intervenu. Son bras jaillit et glissa sous le buste de l’asari, stoppant sa chute pour l’attirer soudain contre elle, leurs corps plaqués l’un à l’autre. Le dos de l’asari contre elle. Il fallut une longue seconde à notre lieutenant-colonel pour réaliser qu’elle n’avait pas relâcher l’asari, et que sa main entourait possessivement sa poitrine aux proportions fortes agréables semblait-il.

-Désolé ma chérie, je n’ai pas le temps de jouer.

Et déjà elle s’éloignait, se demandant comment elle en était venue à cette phrase plutôt qu’une simple excuse, Oméga semblait avoir plus d’impact sur sa personnalité qu’elle ne voulait bien l’admettre. Enfin elle atteignit une porte de service et se glissa dans un couloir désert. A peine eût-elle fait un pas que la porte se rouvrait. Elle se retourna.



Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : L'orphelinat des Ombres
Rang : Ardat-Yakshi
Voir le profil de l'utilisateur


Nuit blanche
Messages : 599

MessageSujet: Re: Aussi belle que la Mort   Mar 30 Juin 2015, 20:06

Aussi belle que la Mort.


Rencontre
   








1950, Kyreshorl à ce moment-là n’avait pas encore entamé son troisième siècle, elle faisait aussi toujours partit des mercenaires de l’orphelinat car c’était parmi eux qu’elle avait grandi. Depuis un certain temps, elle exécutait toutes sortes de boulots pour une certaine Aria T’loak. Bien sûr pas seulement pour elle, mais assez régulièrement, tout particulièrement lorsqu’il fallait s’occuper de refroidir quelqu’un de gênant, ou tout autres actes de piraterie. Et malgré son jeune âge, Kyre était loin d’être inutile, elle était même efficace et commençait à être éprise d’une admiration certaine pour son employeur, Aria.

Cette journée avait été ennuyeuse, elle n’avait rien eu à faire et avait passé le plus clair de son temps dans le complexe de l’Orphelinat à faire chier le monde et surtout les plus gradés qu’elle parmi le groupe afin de se faire octroyer une soirée libre. Et quand elle avait décidé de faire chier pour obtenir quoi que ce soit, elle obtenait toujours ce qu’elle voulait. Alors, satisfaite elle rentra chez elle et enfila des vêtements légers et moulants, pris son pistolet en holster de cuisse et se dirigea rapidement à l’extérieur.

Alors elle chantonnait en chemin vers l’After life son lieu de rencontre préféré en tous points, si bien qu’elle en était une habituée assez connue de la sécurité à la fois pour sa bonne humeur de casse burnes mais aussi et surtout pour son caractère à donner mal au crane à un Krogan. Et ça se voyait, lorsqu’elle se pointa devant le gros Krogan de l’entrée en lui affichant un grand sourire, lui, il grogna et soupira longuement.

« Toi, si tu me fiche encore le bordel comme il y a trois jours je te fous dehors les pieds en avants ! Pigé !? »
« C’était pas moi. » répliquât-elle en croisant les bras.
« Oh si ! »
« Non. » « Si ! » « Non ! » « SI ! »
« Merde ! Tu crois que j’l’ai pas vu le turien traverser la vitre !? »
Elle se pinça les lèvres en se balançant de gauche à droite comme une enfant. « Pas ma faute s’il savait pas voler.. » Le Krogan se passa la main sur le visage désespéré en grognant de plus belle. « Entre, mais si tu recommence c’est moi qui te fait passer par la vitre ! ». Elle passa sous son bras et trottina jusqu’en haut des marches « D’accord, je viserais mieux ! » Elle ricana et entra vite à l’intérieur avant qu’il ne change d’avis et se dirigea droit vers la pièce principale ou la musique faisait vibrer son corps tout entier, pour son plus grand plaisir. Elle fit rapidement le tour observant les danseuses puis les clientes, jaugeant les unes après les autres laquelle serait intéressante. Malheureusement aucune d’entre elles n’attira son attention, alors elle se dirigea au bar ou elle commanda deux Ryncol, une boisson qui tabasse sans coûter cher. Deux lui seraient suffisant pour profiter de la musique sans perdre contrôle.




C’est à la moitié du deuxième verre qu’une musique qu’elle connaissait et adorait de surcroit se mit à résonner dans les entrailles de l’After life. Ce fût comme le déclencheur, elle termina son verre et partir dans un coin de la piste ou elle savait le son parfaitement réglé, c’est-à-dire en plein milieu. Elle s’enivrait de la musique qui avait pris possession de son corps et ne formait plus qu’un, l’instant de quelques minutes plus rien n’existait autour d’elle. Les chocs et autres rentre dedans entre les gens qui danse, c’est normal et récurrent, bien que chiant par moment. Dans d’autres moments par contre, ils permettent d’échanger un regard, un sourire, parfois une danse ou encore une nuit.
Dans ce cas-ci, toutes les circonstances étaient soient réunies soient toutes complètement fausses car non seulement elle avait carrément été propulsée en avant puis soudainement rattrapée puis tirée en arrière, colée contre quelqu’un puis pour le grand final pelotée sans vergogne à pleine main. Bonjour la technique de drague de champion, qui, alors qu’elle se retournait soudainement soit pour envoyer une droite biotique, soit une projection à travers vitre quitte à faire un vol plané elle aussi de la main (ou la tête) du Krogan de l’entrée. Sauf que lorsqu’elle leva les yeux vers le visage de son assaillante et surtout lorsqu’elle l’entendit lui dire :

« Désolé ma chérie, je n’ai pas le temps de jouer. »

Et s’en aller aussi soudainement qu’elle l’avait secouée, elle fut coupée dans son élan. Putain, qu’elle était belle, et cette voix assurée. Stoppée net au milieu de la piste, elle fût encore une fois violemment poussée en arrière par un turien et cette fois, personne ne la rattrapa à tel point qu’elle fit un plat sur le sol et se coupa sur un morceau de verre qui trainait depuis certainement un moment par ici, et son bras pissait le sang.

Jamais de sa vie quelqu’un avait osé la traiter avec tant d’indifférence et en même temps, ne l’avait jamais ridiculisée à ce point depuis ses 70 ans. Elle se releva folle de rage et jeta un œil haineux tout autour pour retrouver la trace du turien, elle en avait même oublié l’asari perverse qui l’avait pour ainsi dire « agréablement surprise ». Elle se mit à suivre le turien, poings fermés sans se rendre compte que plusieurs personnes s’écartaient d’un pas à sa vue car sa biotique crépitait violement autour d’elle et lui donnait une sensation de fourmillement dans les bras qui lui avait fait oublier sa coupure au bras.
Elle l’avait enfin rattrapé, au moment même où il entrait dans une porte de service, elle se glissa dans l’entrée comme un serpent pour se glisser derrière lui.

« EH POV’TACHE !! »

Elle lui laissa tout juste le temps de se retourner avant de l’attraper par le col de l’armure et lui déployer la projection la plus puissante qui lui était possible de lancer en plein plexus, lui offrant un vol plané à travers le couloir en direction du plafond qu’il heurta si violement qu’il en laissa de profondes traces incrustées de son armure puis vint rebondir sur le sol aux pieds de l’asari qui avait tout juste eu le temps de reculer et de justesse même.

Elle s’avançait alors les yeux fixés vers le turien, visiblement dans le but de le terminer.



 




Revenir en haut Aller en bas
Messages : 129

MessageSujet: Re: Aussi belle que la Mort   Mar 30 Juin 2015, 21:15


S’il y avait une chose à laquelle elle ne s’attendait en voyant le turien, c’est qu’il se mette à voler comme un papier emporté par le vent, pour venir s’écraser comme une pierre à ses pieds, l’obligeant à reculer d’un pas. A la source de cette surprenante cascade, une asari, la même qu’elle avait bousculé quelques instant plus tôt. Il n’y avait qu’une chose à dire, la pénombre de la salle principale n’avait pas rendu hommage à la terrible beauté de l’asari. Elle dégageait une tension sauvage qui inonda le couloir, son esprit était puissant. Elle s’avança d’un pas décidé, le regard braqué sur le turien toujours au sol, violement sonné. Visiblement elle n’était pas le sujet du conflit, cependant on lui offrait son poursuivant sur un plateau, et c’était une occasion à ne pas manquer. Sans tenir compte de la poursuivante, elle le va calmement son pied, et l’abattit violemment sur le côté du crâne du Turien, l’entrainant dans un angle extrême, un craquement indiqua que la nuque était rompue.

Quand elle releva les yeux vers l’asari, celle-ci c’était bloquée, manifestement surprise qu’on la prive de sa proie sous son nez, elle balançait son regard entre elle et le corps mort, cherchant la réaction à avoir, violence ou interrogation. Saskia l’observa et s’avança tranquillement vers elle, bien plus détendue qu’il y a une seconde, quand elle fut vraiment proche, la belle inconnue réagit. Son bras se leva et l’air crépita autour de sa main, annonçant un nouvel assaut. Mais Saskia fut plus rapide, d’un court instant. Ses doigts se glissèrent entre ceux de la demoiselle, et sa propre émanation de biotique neutralisa la sienne, laissant seulement une étrange mais pas désagréable sensation de picotement dans la paume de leurs mains.

-Calme toi donc un peu, ni toi ni moi n’aimerions que tu tentes de me faire le même coup qu’à lui.

Elle rabaissa le bras de sa nouvelle interlocutrice en même temps que le sien, libérant sa main mais la gardant entre ses doigts sans la tenir. De sa main libre elle remonta sur son bras, ses doigts frôlant sa peau. Essayant de faire abstraction, de l’image sulfureuse de leur peau l’une contre l’autre qui l’assaillit malgré elle en sentant sa douceur, elle mit en évidence une coupure sur son bras, assez vilaine, surement un vieux bout de verre, ou une lame émoussée. La raison du conflit avec le turien peut être ? Elle glissa ses doigts à sa ceinture, les trempant dans un flacon de médigel avant de venir l’appliquer lentement sur la coupure, la couvrant d’une fine couche réparatrice. Elle laissa la main de l’asari libre, reculant jusqu’à poser son dos contre le mur, les vibrations de la musiques étouffée couler dans son corps à travers la paroi.

-Tu sais au moins à qui tu t’attaquais et….

Elle soupira avant de se laisser glisser jusqu’à être assise au sol, l’esprit un peu las après ces heures de poursuites, une soudaine sensation de sécurité, même éphémère était bonne à prendre. Le corps de l’homme d’Aria n’y changer rien.

-Merci. Même si j’ai l’impression que ce n’est pas vraiment pour mes beaux yeux que tu es là. Bon sang je prendrais bien un verre..

Elle ricana avant de fixer l’asari dans les yeux.

-Et ma sauveuse a un nom ?




Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : L'orphelinat des Ombres
Rang : Ardat-Yakshi
Voir le profil de l'utilisateur


Nuit blanche
Messages : 599

MessageSujet: Re: Aussi belle que la Mort   Mar 30 Juin 2015, 22:12

Aussi belle que la Mort.


Rencontre
   








Dans sa tête résonnait un « Espèce de sale petit enfoi.. » CRACk ! La tête du turien avait été soudainement mise dans un angle inapproprié au bon fonctionnement du corps par un pied qu’elle n’avait même pas vu venir. Elle se figea un instant en penchant la tête de côté. Mais qui avait osé lui volé sa proie une fois de plus ? Elle leva alors ses yeux vairons l’un bleu clair, l’autre vert émeraude vers celle qui se tenait devant elle.
La perverse ! C’était donc elle qui après l’avoir secouée et pelotée, lui avait sournoisement volé sa proie ! Elle hésita un bref instant avant de lever la main lorsque l’asari s’approcha, une gifle ! Juste une gifle par principe ! Une gifle biotique dans sa figure ! Mais elle fût trop lente, ou plutôt l’autre fût plus rapide. Elle se retrouva avec la main entremêlée dans celle de l’autre femme et fût pour le moins surprise lorsque sa biotique fût neutralisée avec une technique aussi basique.

« Calme toi donc un peu, ni toi ni moi n’aimerions que tu tentes de me faire le même coup qu’à lui. »

D’accord, elle avait perdu ce round, quelque chose chez cette femme venait de lui « mètre une claque dans la gueule » d’une certaine façon. Elle s’était calmée, sa fureur contre la honte que lui avait infligé le turien venait de se disperser avec sa biotique et la cause avait été cette douceur déconcertante aux yeux de Kyre, dont avait fait preuve cette asari. Et voilà que maintenant elle la manipulait comme une enfant et lui appliquait du médigel. Elle avait ressentis des frissons dans le bras et l’épaule et puis finalement une légère douleur lorsque sa coupure fut découverte.
Encore une fois une chose étrange s’était passée, elle n’avait su dire mot jusqu’à présent et n’avait fait qu’observer le visage puis les mains de son nouveau médecin, captivée par quelque chose qu’elle ne connaissait pas, mais quoi ? Lorsqu’elle lâcha sa main, elle se surprit elle-même à l’avoir gardée en place le temps d’une longue seconde d’un réflexe elle secoua la main.

« Tu sais au moins à qui tu t’attaquais et…. »

Son interlocutrice s’était adossée contre le mur trop décontractée à son gout. Mais le ton de sa voix annonçait comme une réprimande ou peut-être une leçon du genre « Non mais tu sais que c’est dangereux ici ?! » Mais à son agréable surprise, elle se ravisa et soupira.

« Merci. Même si j’ai l’impression que ce n’est pas vraiment pour mes beaux yeux que tu es là. Bon sang je prendrais bien un verre.. »

Elle ricana avant de la fixer dans les yeux.

« Et ma sauveuse a un nom ? »

Kyre soutenait son regard, longuement, elle réfléchissait en prenant son temps, celle qui lui faisait face était aussi dangereuse qu’elle était belle et surtout bien étrange aussi. Mais elle finit par lui répondre de sa voix semblant naturellement très légèrement cassée, mais suave et au ton habituellement froid.

« Kyreshorl… C’était peut-être pas pour vos beaux yeux, mais ceux-ci m’ont cependant sortie de mon ivresse sonore.. A moins que ce ne soit plutôt vos mains. » Elle marqua une pause en lançant un regard accusateur. « Cependant je prendrais bien un verre. »
Elle enjamba le corps et l’attrapa par l’armure et le traina dans un coin sombre non sans se pencher, puis s'accroupir pour le substituer de ses crédits et objets de valeurs. Après tout, il n’en avait plus besoin. Elle se redressa en regardant son omnitech d’un œil satisfait.
« Je propose que mister épic fly paie sa tournée à sa santé.. Il en a besoin. » Indiquant évidement qu’elle parlait de notre ami le turien volant. Alors elle prit les devants en ouvrant la porte dont elle laissera le soin à sa nouvelle compagnie de fermer, pendant qu’elle se dirigeait vers le bar. Plus personne ne faisait attention à elle maintenant et c’était une bonne chose.

« Je suppose que prendre une bouteille ou deux et se poser à une table serait plus.. Appréciable ? »


 




Revenir en haut Aller en bas
Messages : 129

MessageSujet: Re: Aussi belle que la Mort   Mar 30 Juin 2015, 23:27


Saskia se souvint effectivement de la chaleur moelleuse entre ses doigts alors que l’asari l’accusait presque de viol par son regard dont la nuance tranchée d’un œil à l’autre la captivait. Le plus drôle étant qu’elle ait surtout été furieuse qu’on la perturbe dans sa danse. Et soudain elle répondit à son invitation non prononcée par l’affirmative, elle s’occupa négligemment du corps se baissant pour le trainer, apparemment pas son premier, et Saskia suivit de très près le trajet, ou plutôt la magnifique rondeur qui se dandinait sous son nez à chaque pas de…. Comment avait-elle dit déjà ? Kyreshorl…. Etrange mais joli, aussi exotique qu’elle semblait l’être. Sans une once de respect pour les morts elle fit les poches de celui-ci. Qu’on dépouille son ennemi mort, Saskia dû admettre qu’elle s’en fichait, surtout quand vint l’heureuse nouvelle de la récolte. Et l’offre qui en découlait.

Après un sourire à l’étrange surnom de la victime, Saskia suivit sans vraiment discuter l’asari alors qu’elle regagnait la grande salle. Le bruit les envahit de nouveau et elle dût se tenir tout proche de Kyreshorl pour entendre son intelligente proposition. Elle devait l’admettre, ce n’était pas le genre d’endroit dont elle avait l’habitude, sur Thessia tout était beau, et tout était calme, sa jeunesse en académie l’avait tenue loin de ce genre de soirée, et ici sur Oméga, l’énergie qui s’en dégageait était au centuple.

Sa compagne de hasard, elle, semblait être comme un poisson dans l’eau, elle se mouvait au travers de la foule comme si il n’y avait personne, si bien que Saskia qui trottinait presque entre deux esquives pour rester à son niveau, finit par poser sa main sur la hanche dénudée de Kyreshorl, se laissant guider par elle. Après qu’elle ait jeter quelque crédit sur le comptoir bonder, elle se pencha par-dessus le comptoir pour attraper deux bouteilles et les verres allant avec. Elle était chez elle dans ce genre d’endroit.

Et leur périple repris, Saskia eu alors bien plus de tranquillité, encrée à sa guide par sa main, pour apprécier l’étrange ambiance des lieux. Elle se surprit même à battre le rythme sur sa cuisse avec sa main libre. Elles gravirent deux séries de marche et la masse se dilua peu à peu autour d’elles, toujours bien remplies, mais plus calme, permettant aux gens de s’entendre. Kyreshorl l’entraina jusqu’à une table balcon, donnant juste au-dessus de la soirée, et les extirpant du mouvement continue de la foule. Un rocher en pleine tempête. C’est avec plaisir qu’elle s’assit, son hôte pas trop loin d’elle, à portée de voix malgré la musique, mais surtout à moins d’un bras de distance.

Saskia se sentait étrangement bien au vue de la situation, comme une bulle la séparant quelques instants de son quotidien. Dans une soirée qu’elle ne comprenait pas, à côté d’une splendeur qu’elle ne connaissait pas. Cet instant à cet endroit, était totalement nouveau. Elle défi le nœud de sa cape qui s’abattit derrière elle, dévoilant une tenue d’un noir profond, moulant parfaitement son corps, la rendant discrète et capable de se battre si besoin, seule une découpe aux épaules permettait de la définir comme autre chose qu’une tenue de combat. Elle se tourna vers la séduisante Kyreshorl et leur regard se fixèrent une longue seconde avant qu’elle ne se penche pour murmurer à son oreille.

-Moi c’est Saskia.

Au même instant elle lui prit la main et y dessina des petits glyphes du bout de son index. Son nom en asarien ancien, un language qu’elle connaissait toute sans l’avoir appris, la transmission génétique dans son plus parfait exemple. Et un geste d’une vielle coutume, où l’on confiait son nom à la personne, et par la même sa confiance pour qu’elle prenne soin de vous tant que vous étiez sous son toit. Saskia se rabattit dans son siège, attrapant une de bouteille et les verres pour les servir toutes les deux.

- Alors, était-ce mes mains, ou mes yeux ?

Le regard amusé elle but sa première gorgée d’alcool depuis son arrivée sur la station.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : L'orphelinat des Ombres
Rang : Ardat-Yakshi
Voir le profil de l'utilisateur


Nuit blanche
Messages : 599

MessageSujet: Re: Aussi belle que la Mort   Mer 01 Juil 2015, 00:54

Aussi belle que la Mort.


Rencontre







Pourquoi ? Pourquoi alors qu’elle marchait avec la main de cette parfaite inconnue agrippée à sa hanche musclée elle se sentait.. Bien ? Enfin, non disons plutôt « Pourquoi est-ce qu’elle n’avait pas cette pulsion sauvage qui s’était manifestée ? » plutôt au contraire elle était.. Bien. Alors au bar, comme à la maison elle paya pour ses bouteilles en se servant quasiment seule, après tous les serveuses la connaissait bien déjà.

Et voilà qu’elles traversaient de nouveau la piste et de nouveau la main sur sa hanche, non pas qu’elle y prêtait une énorme attention mais.. Un peu quand même. Elles arrivèrent enfin à une table libre sur un balcon. Elle posa les bouteilles et les verres et s’installa alors que sa nouvelle copine en faisait de même juste à côté, tout à côté même et cela ne dérangeait pas le moins du monde notre petite Ardat qui observa Saskia se défaire de sa cape. Elle observa brièvement ce qu’il y avait à voir, une tenue à la limite entre l’utile et l’agréable, moulante comme c’est apprécié et élégante de surcroit. Leurs regards se croisèrent un moment avant que son « invitée » si l’on peut dire ainsi, prit enfin la parole.

« Moi c’est Saskia. »

Un nom court, simple, joli, tout à fait Asari en fait et d’ailleurs elle se rendit compte qu’elle ne lui avait même pas demandé, elle était arrivée jusqu’ici sans même savoir le nom de cette femme, décidément quelque chose ne vas pas ce soir. Mais elle lui prit la main de nouveau et y dessina des petits glyphes du bout de son index, son nom en asarien ancien. Et un geste d’une vielle coutume, où l’on confiait son nom à la personne, et par la même sa confiance pour qu’elle prenne soin de vous tant que vous étiez sous son toit. Étais-ce une invitation ? ou plutôt une demande ? Après tout elle ne semblait pas dans son élément ici.

« Alors, était-ce mes mains, ou mes yeux ? »

Le regard amusé qu’elle lui envoya réveilla en elle son côté espiègle et provocateur, elle plissa légèrement les yeux et prit son verre qu’elle amena prés de son visage, alors elle esquissa un premier fin sourire.

« C’était tes mains.. Qui ont commencé en tout cas. »

Elle porta le verre à ses lèvres pour boire une gorgée d’un alcool dont elle n’avait aucune idée de ce que c’était, mais qui n’était pas mauvais en tout cas. Ce faisant elle n’avait pas détourné le regard de Saskia donc la vue était agrémentée des retours de musiques enivrantes, une image plaisante à ses yeux. Elle posa alors son verre sur la table.

« D’ailleurs j’ai tout de même des doutes quant à ce qu’il s’est passé.. Avec ces mains. »

L’expression de son regard devin plus appuyé, les yeux plissés mais amusés tout comme elle gardait un fin sourire en coin. Elle se pencha légèrement en avant, vers sa congénère afin de demander d’un ton légèrement amusé à la fois accusateur.

« Etais-ce un acte délibéré ?»

Elle la regardait un peu d’en dessous de par le fait qu’elle soit penchée en avant, les mains croisées entre ses genoux, elle attendait une réponse ainsi positionnée peut être pour se donner un air plus mignon qui forçait un peu à ne pas mentir sa réponse. Une technique fourbe en vrai, mais a la fois amusante et efficace selon les personnes. Ce soir elle n’avait pas envie de jouer à la fausse identité, ou alors, quelque chose l’en empêchait ici même.



 




Revenir en haut Aller en bas
Messages : 129

MessageSujet: Re: Aussi belle que la Mort   Mer 01 Juil 2015, 01:48


Sans même vraiment l’avoir décidé, un étrange jeu de chasse c’était lancer entre elle et Kyreshorl, sans qu’aucune ne sache le rôle qu’elle avait. La jeune asari lui répondit avec autant d’amusement qu’elle, ce qui confirma à Saskia que l’affront de l’acte était mineur à présent. Quand les lèvres de Kyreshorl se posèrent sur son verre, elle eut presque envie d’y gouter, au verre se convainquit-elle.
La discussion resta autour de viol terrible qu’avait ressenti la demoiselle, voulant surtout savoir ce qu’il en était de l’intention. Elle regarda la demoiselle jouer de son corps, prenant une position tout à fait singulière. Une sorte séduction féline, ses grands yeux la fixant alors que ses mains venaient lui donner un soupçon de timidité. C’était mignon, comme de voir un tigre jouer avec une pelote de laine, juste avant qu’il ne vous arrache le bras pour avoir tenté le de caresser. Certains animaux seront toujours des prédateurs. Pourtant une certaine touche de sincérité transparaissait à travers ce petit jeu.

-Délibéré ? Non, tu as juste une splendide capacité à être là où on ne t’attend pas.

Entre la bousculade et le vol plané de turien, elle avait en effet une sacrée tendance à apparaître spontanément devant elle. Ses coudes sur la table, ses doigts croisés sous son menton pour la maintenir. Elle posa ses yeux sur ceux de Kyreshorl, s’y noyant presque alors qu’elle laissait échappé la suite avec une voix chaude.

- Ce n’est pas regretté non plus.

Elle eut soudain l’impression qu’une douce chaleur l’envahissait, comme si le simple fait d’admettre à une personne qu’elle plait suffisait à lui enlevé un poids. Elle avait déjà eu de nombreuses aventures, mais jamais elle n’avait été face à un regard si brûlant et pourtant totalement inconnu. Ses yeux se promenèrent sur son corps pour essayer de ne plus fixer son visage. Un vêtement sexy ouvert sur les cotés par un système d'attaches, sans pour autant être provoquant couvrait un corps qui lui était autant l’un que l’autre. Elle qui avait toujours eu le contrôle de tout, elle avait face à elle une chose échappant à tout contrôle. Une force inarrêtable face à un objet inamovible. Sans même vraiment y penser ses coudes glisser peu à peu sur la table quand elle parlait ou buvait, la rapprochant lentement mais inexorablement de Kyreshorl.

Elles étaient toutes les deux penchées amplement par-dessus la table, leurs visage presque face à face. Saskia se persuadant que c’était pour mieux s’entendre malgré le bruit ambiant qu’elles se trouvaient soudain si proche.

- Et alors, ce turien ? Lui aussi il s’est comporté comme un goujat avec toi ? Ou bien tu veux créer une nouvelle discipline sportive ?



Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : L'orphelinat des Ombres
Rang : Ardat-Yakshi
Voir le profil de l'utilisateur


Nuit blanche
Messages : 599

MessageSujet: Re: Aussi belle que la Mort   Mer 01 Juil 2015, 12:26

Aussi belle que la Mort.


Rencontre







« Tu as juste une splendide capacité à être là où on ne t’attend pas. »

Ces mots résonnèrent dans sa tête, de sa vie elle n’avait jamais vraiment reçu d’éloges sur autre choses que son efficacité. Habituellement elle était plutôt celle que l’on ne réprimandait pas trop justement à cause de son efficacité, oui elle était chiante et parfois insupportable, mais lorsqu’elle avait un boulot à faire, il était fait sérieusement et bien. Cependant la, elle était restée sans voix, jamais c’était la première fois qu’elle recevait ce genre de phrase troublante. Elle fit de son mieux pour ne pas montrer sa surprise en contrôlant son visage, elle posa un coude sur la table pour prendre son verre. Elle observait Saskia le menton de son fin visage posé sur des doigts, elle contemplait alors la différence qu’il y avait entre elle et l’asari assise à côté. L’une était libre comme l’air, fièrement éduquée et dont le langage du corps était aussi gracieux et raffiné que sa voix était chaude et assurée. Quant à l’autre, elle n’était qu’une bête sauvage emprisonnée dans une cage géante aux allures de foret qu’elle avait décrété son territoire. Sans éducation autre que le minimum vital sur Omega, toute sa culture provenait de son expérience et de ses lectures. A ces pensées elle ressentit comme un pincement au ventre mais elle fût libérée de ses réflexions douloureuses par sa voix.

« Ce n’est pas regretté non plus. »

Soudainement amusée, elle se repassa la scène dans sa tête. Tu m’étonne qu’elle ne regrettait pas après tout ce n’est pas comme si elle s’était loupée! Alors qu’elle la fixait, elle fut agréablement étonnée de la voir détourner le regard suite à sa petite déclaration. Elle avait pris l’ascendant du regard sur cette personne qui l’avait impressionnée un peu plus tôt, c’était une victoire, elle avait remporté ce round. Elle posa ses coudes sur la table et prit l’exacte même position que Saskia tout en l’observant longuement, elle poussait très légèrement de sa hanche pour faire doucement glisser ses coudes sur la table et l’observer de plus près, toujours plus prés.

« Et alors, ce turien ? Lui aussi il s’est comporté comme un goujat avec toi ? Ou bien tu veux créer une nouvelle discipline sportive ? »

« Mh ?! » Surprise, elle éclata de rire puis elle se réinstalla dans sa position tout en gardant un sourire en coin, elle pencha la tête sur le côté, et finalement elle s’approcha jusqu’à faire toucher son avant-bras à celui de Saskia. Son visage venait de glisser, frôlant sa joue et s’arrêtant tout près de son oreille.
« Il y a des choses que je suis prête à pardonner à une femme, même si elle a profité de mon corps sans mon autorisation.. » Elle marqua une pause amusée. « Cependant.. Aucun mâle dans cette galaxie n’a le droit de me toucher, et encore moins sans mon autorisation. » Elle termina sa phrase mais resta à sa place, elle n’avait pas encore terminé. Elle profita de quelques secondes pour analyser le parfum de l’asari, fermant les yeux un bref instant.

« Pour ce qui est d’une nouvelle discipline sportive, je ne suis pas contre.. Mais je ne joue pas avec les males.. »

Elle ne put empêcher un large sourire amusée par sa connerie déplacée non sans une certaine sincérité mal placée. Sa folie prendrait-elle le dessus ? Non.. C’était elle et juste elle, elle venait de répondre à l’avance de Saskia, aussi indirecte avait-elle été. A son tour cette fois de faire la fière, elle recula doucement sans oublier de frôler de nouveau la joue de l’asari pour finalement la regarder avec des yeux rieurs, espérant l’avoir mise un peu mal à l’aise.

Elle était tous prés, les centimètres qui séparaient leurs beaux visages se comptaient maintenant sur les doigts d’une main, Kyre avait plongé ses yeux dans ceux de Saskia et son regard voulait à la fois tout rien et surtout ne rien dire. La musique vibrait autant dans la table que dans leurs corps, le tempo était plus lent que tout a l’heure mais plus transcendant pour ne pas dire qu’il était parfaitement lié au moment. Cette fois elles avaient fait abstraction de tout ce qu’il se passait autour, il n’y avait plus qu’elles à cette table, leurs yeux et la musique.
Cependant Kyre restait la immobile pour ne pas dire figée, tiraillée entre l’envie de poser ses mains sur son visage et celle de s’en retourner s’enfoncer dans son siège en croisant les jambes afin d’observer d’un œil malicieux à la fois envieux, la réaction de celle qui se trouvait devant elle.



Alors elle décolla son menton de ses doigts qui se décroisèrent, et s’apprêta à entamer le mouvement de retour dans son siège.


 




Revenir en haut Aller en bas
Messages : 129

MessageSujet: Re: Aussi belle que la Mort   Mer 01 Juil 2015, 13:19


Il y parfois dans la vie des choses qu’on ne peut maîtriser, venu d’une partie si profonde de nous-même que rien ni personne n’aurait pût l’empêcher tant c’était soudain. Alors qu’elle écoutait d’une oreille distraite les mots de Kyreshorl, son esprit et son corps entièrement tourné vers les doux mais bien trop court contact de leurs corps que son étrange amie prenait un malin plaisir à lui faire ressentir. Ce moment arriva, narguée et manipulée par l’esprit félin de l’asari, elle se sentait à cet seconde en son pouvoir, et cette sensation lui donner des frissons autant qu’elle avait peur. Manifestement, Kyreshorl était encore une gamine, pleine de violence et de colère certes, mais une enfant, et pourtant elle dégageait une assurance et une sensualité qui la laisser coite.

Pourquoi donc cette fille si différente, si opposée à tout ce qu’on lui avait inculqué la mettait dans un tel état rien qu’en étant elle-même. Et elle s’éloignait, brisant la proximité qu’elle avait créée juste pour la taquiner, elle en était profondément persuadée. Son instinct agit pour elle, le temps d’un battement de cil, elle avait glissé sa main sur la nuque de Kyreshorl, la ramenant brutalement vers elle, son corps s’avançant aussi à cette rencontre. L’instant fut bref, mais pourtant Saskia le vécu comme une éternité, ses lèvres rencontrèrent celles aussi douce que le cachemire de l’asari, s’écrasant presque l’une sur l’autre.

Sa main relâcha la pression glissant sur son visage, son pouce caressant sa joue. Leurs bouches s’entrouvrirent et sans avoir besoin d’aller la chercher, elle rencontra la langue de son amie a mis chemin, entamant un ballet de caresses et d’esquives suaves. Etait-ce par pur réflexe ou par envie qu’elle y répondit, Saskia ne le saurait jamais, mais elle le savoura. Avec le gout de Kyreshorl enfin sur ses lèvres, Saskia se laissa retomber dans son siège, un sourire d’aise au visage alors qu’elle glissait ses bras sur les accoudoirs, laissant la demoiselle au milieu de la table. D’une voix où perçaient la satisfaction et la gourmandise amusée elle dit.

-Encore meilleurs que je ne l’avais pensé.

Et d’un clin d’œil, retenant un rire de justesse, elle rajouta.

- Et pas de regrets non plus.

Son cœur battait à tout rompre dans sa poitrine, mais elle affichait un calme olympien, tout à fait certaine du bon droit de ses actes. Après tout, elle l’avait clairement provoqué non ? Avec toute ses remarques à peine voilée sur ses préférences, son allusions à ses jeux purement féminin. Comment aurait-elle du le prendre si ce n’est en satisfaisant cette envie qu’elle avait soigneusement nourrit ?Saskia but une longue gorgée de son verre, laissant l’alcool entretenir le brasier de son ventre, elle se sentait bien et détendu, plus libre qu’elle en l’avait jamais été, loin de tout ce qu’on attendait d’elle, de tout ce qu’on lui imposait, juste elle…. Et Kyreshorl. Elle reposa ses yeux sur l’asari, savourant encore une fois ses traits délicieux. Son regard glissant sans gêne entre celui de sa compagne, et ses lèvres qu’elle s’était appropriée l’espace d’un instant.

A nouveau maîtresse de la situation, elle prit un malin plaisir à en faire la remarque, jouant avec la flamme qu’était sa compagne.

- Alors Kyreshorl, tu viens ici uniquement pour laisser les inconnues te toucher, où aimes-tu au moins la musique ?



Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : L'orphelinat des Ombres
Rang : Ardat-Yakshi
Voir le profil de l'utilisateur


Nuit blanche
Messages : 599

MessageSujet: Re: Aussi belle que la Mort   Mer 01 Juil 2015, 14:38

Aussi belle que la Mort.


Rencontre






Elle en était sûr, elle le savait que quelque chose allait se passer à ce moment ou très vite après et pour dire ce fut presque plus rapide qu’elle ne l’imaginait. En un instant leurs lèvres étaient collées l’une à l’autre. Tout aussi naturellement, les langues s’ensuivirent très vite, c’était un baiser qui ne dura que quelques secondes, court à son gout, mais satisfaisant ceci dit et aussi rempli de douceur qu’elle n’aurait pu l’imaginer. Etrangement elle avait tout autant apprécié sa main dans sa nuque elle ne connaissait pas ça, ce genre de façon de faire habituellement à cause de son Don ses proies devenaient juste l’équivalent d’un pantin qu’elle manipulait facilement. Mais ici tout était contradictoire, rien, ou presque ne se passait d’une façon normale et elle adorait ça.

Finalement elle avait été relâchée et laissée pour compte au milieu de la table, c’était comme une vengeance de la part de son adversaire elle avait repris son point perdu juste avant et était redevenue maitre de la situation. Kyre, amusée de la situation se réinstalla alors dans son siège en croisant les bras.
Alors comme ça elle était encore meilleure qu’elle l’imaginait et sans regrets de surcroit ? Elle la laissait l’observer, assouvir son regard du plaisir qu’elle cherchait des yeux. Mais elle ne pouvait empêcher ce léger sourire de s’élargir un peu, la situation était amusante.

« Alors Kyreshorl, tu viens ici uniquement pour laisser les inconnues te toucher, où aimes-tu au moins la musique ? »

Elle agrippa son verre et but une bonne gorgée, elle l’observa avec un sourire un peu insolent avant de se pencher un peu en avant en plissant les yeux. « Et si je te disait ! Les deux ! Pour me faire toucher en rythme avec les bass… » Elle se stoppa net, réalisant le sens complètement ambiguë de sa phrase. Elle avait parlé trop vite, certainement due à l’alcool ? Ou sa connerie. « ..Oublie ! » Elle s’était rejetée dans son siège.

« Pour la musique évidement. » lança-t-elle finalement dans un ton à vouloir changer de sujet. Et elle fut assez réactive pour ça. « Hm d’ailleurs, il te voulais quoi le turien ? Tu l’as peloté aussi du coup il s’est dit 'tien et si je la suivais dans ce petit couloir sombre' ? » En vérité elle en avait relativement rien à faire de ce qu’il lui voulait, sur Omega tout le monde en veut à tout le monde, mais cela lui permettait d’éviter sa boutade. Elle allongea les jambes sous la table en les croisant venant les coller à celles de Saskia avec comme une envie de la provoquer un peu plus histoire de.

Histoire de faire chier ?

De plus il commençait à faire chaud ici sans compter l’alcool, elle tira légèrement sur son col, comme pour tenter d’amener un peu d’air sur sa peau, en vain il y avait tant de monde ce soir qu’il en faisait une chaleur désagréable. Alors après avoir écouté et subit les réponses de sa compagne elle finit par proposer.

« Il fait pas un peu trop chaud ? Je prendrais bien un peu l’air.. »




 




Revenir en haut Aller en bas
Messages : 129

MessageSujet: Re: Aussi belle que la Mort   Mer 01 Juil 2015, 15:50


C’est avec un sourire lui couvrant le visage que Saskia laissa couler la réponse en suspens de Kyreshorl, malgré son irrésistible envie de la voir s’enfoncer dans son erreur en insistant. Avec fair play elle accepta d’oublier d’un hochement de tête. Elle revit sa courte course poursuite avec le Turien, elle se demanda comment une fusillade en pleine nuit avait pu la mener à cet instant, et qu’elle en soit presque heureuse. Loin de se fermait à la question, elle y répondit avec la même légèreté avec laquelle elle avait été posée.

-Que veux-tu je suis intenable en public. Il ne l’aura pas supporté.

Elle leva les mains en signe d’impuissance, toute amusée de cette discussion aux retournements alambiqués et aux piques tout juste dissimulées. C’est avec plaisir qu’elle sentit ses pieds se coller aux siens, elle trouvait chaque contact de leurs corps électrisant, comme si elle lui transmettait un peu de sa propre énergie. Elle eut presque envie de l’aider quand elle tira sur son col pour s’aérer, mais s’abstint tout de même. Et c’est avec plaisir qu’elle accepta de mettre le nez dehors, ses émotions lié à la chaleur ambiante lui avait donné à elle aussi un coup de chaud.

- En route alors…

A peine Kyreshorl fut-elle debout que Saskia se mit à sa suite, répétant l’opération, à ceci près que sa main s’était ostensiblement avancée, quittant en majeur partie sa hanche pour glisser sur son ventre, le bout de ses doigts glissant sous le tissu de son vêtement. L’odeur de la demoiselle volant jusqu’à elle, Saskia dû admettre qu’elle pensait avoir trouvé le moyen de transport du futur ainsi calée. Un sourire aux lèvres elle se laissa donc mener à nouveau, son pouce dessinant de petit cercle sur la peau de Kyreshorl sans qu’elle s’en rende compte.

De nombreux regards les suivirent, certains amusés, d’autres curieux, et certains carrément concupiscent, mais Saskia n’en avait cure à cet instant. Elles glissèrent à travers la foule en sens inverse, et au grand soulagement de Saskia, sa guide évita l’entrée principale risquée pour elle, et l’entraîna vers l’arrière de la salle, empruntant un court couloir dissimulant une des sorties de secours du batîment.

Kyreshorl poussa la porte de l’épaule, une vieille porte à articulation, obsolète dans la plupart des cas, mais une vraie planche de salut quand l’électricité était coupée. A contre cœur elle ôta sa main qui était déjà resté posée largement après avoir quitté le gros de la foule, et fit rouler une bouteille, coinçant le goulot sous la porte, au cas où elles se décidaient à rentrer à nouveau. Saskia s’étira en savourant l’air frais sur sa peau, prenant tout juste conscience de la chaleur qu’elles avaient supporté à l’intérieur. Elle s’orienta vers sa compagne, ses doigts se croisant dans son dos, au-delà de ses reins, elle se pencha vers elle, sa tête légèrement sur le côté, elle lui demanda avec une sincérité simple.

- ça va mieux ?



Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : L'orphelinat des Ombres
Rang : Ardat-Yakshi
Voir le profil de l'utilisateur


Nuit blanche
Messages : 599

MessageSujet: Re: Aussi belle que la Mort   Mer 01 Juil 2015, 17:12

Aussi belle que la Mort.


Rencontre







Kyre avait laissé un léger rire s’extirper de sa bouche à la réponse de Saskia, après tout question con, réponse con. Elle l’avait mérité et l’avait observée jouer la comédie d’un œil malicieux alors elles décidèrent de sortir alors Kyre ouvrit la marche, et esquissa un sourire en coin lorsqu’elle sentit la main de Saskia sur sa hanche, en vérité elle l’avait même légèrement attendue tout exprès pour ça, elle avait même fait semblant je jeter un œil à la foule comme pour décider du passage à prendre. Evidement le passage à prendre dans l’eau delà il ne se choisit pas, il se crée. Alors, elle avait même fait un détour, elle avait senti la main perverse de Saskia se glisser sous sa tenue jusque sur ses abdos. Les légères caresses du pouce que faisait sa compagne étaient assez discrètes pour qu’elle ne sache pas trop au début si c’était dû à la marche, mais elle finit par se rendre à l’évidence que non. Alors elle changea de direction et se dirigea vers la sortie de secours la plus éloignée de leur position.

Un acte étrangement contraire à son habitude mais comme elle le pensait si fort : Merde les habitudes ! Ignorant tous les regards elles arrivèrent finalement à l’extérieur non sans une part de regrets de sentir la main s’échapper de son ventre. Elle prit plusieurs profondes inspirations tranquillement alors que Saskia se penchait vers elle pour lui demander comment elle allait.






« Ouais ! bien mieux ! » Dit-elle en tirant un peu de ci de là sur sa tenue. « Je revis même » Elle ondulait doucement son corps sous la lumière extérieur, dans un pas de danse à mi-chemin entre quelque chose de très simple et discret et des gestes subtiles et sensuels. Un mélange certainement obtenu grâce à ce corps aiguisé comme une lame et souple comme une panthère. Appréciatrice de la musique qui résonnait jusqu’ici, elle affichait maintenant un regard plein de malice, une idée avais soudainement fleurit dans sa tête. Une idée qui sait peut être stupide, ou amusante, mais qu’importe après tout elle était là pour s’amuser.

« Voyons maintenant qui de la belle et la bête domine » C’était ce qui était lisible dans ses yeux accompagnée d’une petite lueur de défi.

Alors elle s’approcha de sa proie pour ainsi dire, ondulant comme si elle dansait dans l’eau, avec une facilité déconcertante. D’une façon à la fois provocatrice et fuyarde au moindre geste trop avenant, oui une fois encore elle tentait de prendre le point et de passer maitre de la situation, elle approchait, reculait, tournait ou esquivait avec aisance et souplesse allant même jusqu’à venir se coller dos à Saskia et danser d’une façon assez similaire à la façon dont elle bougeait lorsqu’elle avait été bousculée. C’est alors qu’elle la bouscula d’un coup de fessier sans oublier d’éclater de rire.

Elle se retourna soudainement pour se préparer à mettre à mal toute tentative de vengeance de la part de l’asari qu’elle tentait de malmener d’une façon peu orthodoxe. Elle avait maintenant fait plus ou moins abstraction de tout et ne profitait que de l’instant présent et elle ne laissera rien ni personne lui gâcher ce petit moment de vie.




 




Revenir en haut Aller en bas
Messages : 129

MessageSujet: Re: Aussi belle que la Mort   Mer 01 Juil 2015, 18:28


Saskia se sentit soudain minuscule face à ce qui se trouvait devant elle, une onde fluide et douce qui s’animait au rythme de la musique qui leur parvenait comme une brise à présent. Elle était belle, si belle en cet instant, jamais Saskia n’avait vu plus beau spectacle, et il lui était entièrement dédié. Kyreshorl semblait être partout à la fois, ses pas et ses mouvements effacer de l’esprit de la militaire toute ce qui les entouraient, son attention était toute portée à elle. Son monde se trouvait dans cette danse. Elle eut alors un gémissement peut contrôler de surprise, quand un petit coup de rein la fit bondir en avant, tournant des yeux rond vers Kyreshorl qui riait, son sourire l’affola un instant avec que s’en contrôle elle se mit à rire aussi, un rire pur, où s’exprimait le plaisir de la liberté que lui faisait ressentir l’asari.

Son regard se fit plus prédateur, elle s’approcha d’un pas rapide d’elle. Elle aurait pu l’attraper, la coller au mur et voir ce qui aurait suivi. Mais au lieu de ça elle s’essaya à se lâcher comme le faisait Kyreshorl, elle voulait ressentir au plus près ce qu’elle exprimait sans jamais l’enfermer. Son corps, plus porté par les mouvements de sa partenaire que par la musique se mit à onduler, une danse sans autre but que partagé son intimité, des gestes langoureux, ses mains glissant sur son corps, sa tête dodelinant sur le rythme de la musique.

Elles étaient très près l’une de l’autre, terriblement près, partageant un seul et unique espace, leurs regards se croisant sans cesses, leurs mains se touchant sans cesse. Parfois ses doigts se resserraient sur la peau de Kyreshorl, sans jamais la tenir réellement, elle l’a laissé glisser sur la pulpe de ses doigts, savourant la chaleur terriblement douce de son corps.

Son sourire ne la quittait plus. Leurs corps se retrouvèrent soudain coller l’une à l’autre dans un pas de danse un peu trop fougueux, son visage fut presque coller au sien, leurs souffles haletant se mêlant entre elles. Sa prise se resserra un instant autour du bassin de Kyreshorl, et ses lèvres lui parurent à nouveau terriblement attirantes alors que ses yeux aux deux couleurs la fixaient avec un mélange d’amusement d’attente. Une mouche sur la toile de l’araignée.

Mais après à un instant, elle rouvrit ses mains libérant les hanches de l’asari, la laissant libre de s’éloigner sans pour autant la repousser, l’obligeant à agir à sa place. Elle rapprocha ses lèvres justes assez près pour qu’elles frôlent presque celle de Kyreshorl.

-Tu danses vraiment bien. La plus belle des danseuses.

Ses mains glissaient à moins d’un centimètre de la peau de l’asari, lui faisant ressentir ses gestes sans jamais la toucher. Attendant son mouvement avec un mélange d’appréhension et d’impatience.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : L'orphelinat des Ombres
Rang : Ardat-Yakshi
Voir le profil de l'utilisateur


Nuit blanche
Messages : 599

MessageSujet: Re: Aussi belle que la Mort   Mer 01 Juil 2015, 22:31

Aussi belle que la Mort.


Rencontre







Libre comme l’air, chacune si près l’une de l’autre, elles se frôlaient d’une façon ou d’une autre, se rendaient folle l’une l’autre, et Kyre encore, n’avait pu mener son stratagème à bien. Tout ce qu’elle avait su faire était de la décoincer un peu, l’attirer à elle, lui faire se lâcher un peu et qui sait rejoindre son monde l’espace d’un instant, loin de la violence d’Omega ; Son échappatoire. Et alors qu’elle dansait elle se rendait compte qu’elle n’avait jamais fait ça, jamais personne n’avait franchis l’une de ses lignes privée. Ses précédentes conquêtes n’avaient jamais cherché à les franchir, elles n’avaient vu que ses formes, son physique et sa sauvagerie et n’avaient finalement jamais trouvé autre chose que la bête qui veille en elle, le démon. Jamais aucune d’entre elles n’avait su le faire taire et observer l’être qu’il y avait à l’intérieur, l’être qu’il tenait dans ses griffes.

Jamais jusqu’à ce soir, ce soir est plus différent que tous les soirs de sa vie passée sur ce cailloux qui brille d’une furieuse lumière rouge depuis des milliers de kilomètres dans l’espace. Ce soir un ange l’avait pris dans ses bras et l’avait extirpée de sa cage qui n’était qu’elle-même afin de lui offrir un moment de liberté totale, un moment ou son véritable ‘être’ pointait le bout de son nez et se dandinait sur une musique rythmée aussi étrange qu’elle soit.
Sans même avoir à le lui dire, ses yeux parlaient pour elle, son regard perdu dans ses yeux transmettait toute la reconnaissance d’une âme libérée. Elle recevait des éloges à propos de sa danse mais comment lui dire qu’en ce moment, non, elle ne dansait pas. Elle s’exprimait, elle exprimait tout ce qu’il y avait à extérioriser de ses entrailles à la façon d’une offrande, elle vidait son cœur aux travers de ses mouvements dirigés vers celle qui se trouvait juste devant elle. Elle n’était pas vraiment sur que Saskia comprenait ce langage bien particulier, mais peu importe tant qu’elle restait réceptive à ses paroles faites de gestes.

Alors incertaine de la compréhension de la belle asari, une force incontrôlable sembla comme la tirer de l’intérieur contre elle, elle passa ses bras autour de son cou et la regarda longuement. Dans un soupire elle sourit doucement et murmura..

« Mes mouvements sont paroles et ils viennent de loin.. D’un endroit perdu et oublié que jusqu’à présent personne n’avait jamais ni espéré ni osé frôler. »

Elle vint doucement poser ses lèvres sur celles de Saskia, s’agrippant à son cou elle avait fermé les yeux et sentait son cœur frapper de toutes ses forces tant qu’elle ne savait plus si c’était les basses ou son cœur qui faisait vibrer sa cage thoracique. Alors elle sentit les mais de sa compagne se poser sur elle plus doucement qu’elle ne l’aurait cru, elle se collait contre elle si fort qu’elle poussa Saskia à se retrouver contre le mur. Soudain leurs langues s’entremêlèrent à nouveau, chacune savourant l’autre puis, doucement, Kyre posa son front sur l’épaule de Saki.

« D’une certaine façon je te déteste.. Si bien que je n’ai plus envie de te lâcher. » Elle avait parlé d’une voix douce et d’un ton bas.
« D’une autre façon je déteste ce sentiment.. Et j’ai l’impression d’être piégée. » Continua-t-elle, sur le même ton bien que plus sérieuse.
« D’une nouvelle façon je suis heureuse ici.. Mais j’ai peur de te garder. » Dit-elle en passant une main sur l’épaule opposée de Saskia.
« Et d’une dernière façon je ne comprends rien à ce qu’il s’est passé.. Mais je donnerais n’importe quoi pour recommencer. » Elle souriait bien qu’il était à peine possible de le deviner, elle se sentait un peu bête soudainement d’avoir sorti des paroles dignes d’un mauvais poème.


« Pardon, j’aurais dû me taire, c’est un peu ridicule de ma part hein ? »



 




Revenir en haut Aller en bas
Messages : 129

MessageSujet: Re: Aussi belle que la Mort   Jeu 02 Juil 2015, 00:49


Saskia était quelque peu secouée, quel euphémisme, elle était plus précisément carrément chamboulée oui ! Alors qu’elle soupirait encore du baiser que cette fois-ci elle avait reçu au lieu de prendre, elle sentit son visage contre elle, et les mots qui quittèrent ses lèvres imprégnaient son corps profondément. Kyreshorl, l’étrange et dangereuse, la précieuse et mystérieuse Kyreshorl. Elle ne la connaissait même pas, et pourtant elle sentait les maillons inbrisable de la chaîne qui les reliait toutes deux. Sa voix planait encore dans son esprit, ses mots, son ton, sa respiration, tout lui revenait encore et sans cesse. Dans quoi c’était elle embarquée bon sang ? Elle allait se foutre dans la merde, c’était sûr.

Réveille-toi Saskia, tu fais une bourde, c’est un nid à embrouilles cette fille, non t’approches pas plus, arrête n’inspire pas son parfum, non ses yeux son pas la plus belle chose de la galaxie je te jure ! Allez charrie pas tu ne peux pas faire ça !.... Merde.

Elle levait le visage de Kyre vers le siens en disant de simple mots.

-Non, du tout.

Et leurs lèvres furent à nouveau unies, dans une douceur qui les sépara du monde à cet instant.


***********************************************

Saskia réajusta sa tenue pour la énième fois. Elle portait pourtant la tunique simple et discrète qu’elle avait presque tous les jours pour ne pas se faire remarquer sur la station, mais aujourd’hui elle avait l’impression de porter un immense sac. Pourquoi stressait-elle autant ? Ce n’était qu’un simple rendez-vous ? Rien de plus banal que ça ! Même si c’était avec….. ELLE ! Saskia soupira en s’asseyant sur sa couche. Elle avait passé la nuit à mettre le feu à un entrepôt Berserker, et voilà qu’elle tremblait devant une sortie entre fille, juste car c’était Kyreshorl.

Chaque fois qu’elle repensait à l’asari, elle revoyait sa danse, son corps splendide plus communicatif que mille mots, et pour finir leur bouches agrippées l’une à l’autre. Saskia se frotta vigoureusement les tempes avec ses poignets, comme pour faire sortir ces images de sa tête, peine perdue. Depuis presque trois semaines elle était seule dans cette planque, après le piège avorté d’Aria elle avait réorganisé leur dispositif, tous séparé, sans savoir où vivait les autres pour limiter la casse en cas de capture. Ils ne se retrouvaient qu’à heure prévue, ce qui la laissait seule la majeure partie du temps, et dans sa tête il n’y avait que Kyreshorl.

Elle soupira, exaspérée par elle-même et sa faiblesse face à son étrange sentiment. Sans jamais avoir partagé sa couche, la chaleur corporelle de l’asari lui manquait chaque nuit. Elles s’étaient provoquées l’une l’autre, et étaient ressortis de là avec un match nul, Kyreshorl la menait par le bout du nez, et elle lui faisait de même. Ce constat bouleverser l’univers par sa simple existence on sang !

Elle se releva, regardant une dernière fois son reflet dans le miroir comme si cette fois-là tout aurait changé, mais il lui renvoya encore une fois l’image d’elle-même, face à la beauté exaltante de Kyreshorl, cela lui paraissait bien peu. Elle grogna puis quitta enfin l’appartement, l’heure tournait.

Elle fut tout de même au lieu de rendez-vous à l’heure, pas trop loin des zones marchandes, un endroit facile à repérer mais pas noir de monde. Ni elle ni Kyreshorl ne savait où trouvait l’autre, alors elle se donnait des points de rendez-vous.

-Soit toi-même, soit toi-même…

Elle murmurait cela quand elle sentit plus qu’elle ne vit son, qu’était-elle exactement pour elle ? En tout cas un doux frisson la parcourue quand Kyreshorl entra dans son espace. Leurs réseau neural renforcé par le champ d’énergie qu’émettait chaque biotique malgré lui semblait s’électrisait dès qu’elle s’approchait l’une de l’autre. Saskia n’en comprenait pas la raison, mais adorer cette sensation. Son regard se mit à chercher l’asari.



Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : L'orphelinat des Ombres
Rang : Ardat-Yakshi
Voir le profil de l'utilisateur


Nuit blanche
Messages : 599

MessageSujet: Re: Aussi belle que la Mort   Jeu 02 Juil 2015, 19:51

Aussi belle que la Mort.


Premier rendez-vous.










Cela faisait déjà plus d’une heure que divers sortes de claquement de détonations, de chocs résonnaient dans la ruelle des docks au rythme d’une musique d’un genre peu adapté. Au dernier étage dans un immense appartement vide, ou presque, Kyre se déchainait depuis tout ce temps en tabassant tous ses punching-bag et son vieux robot d’entrainement de combat. Elle râlait pendant tout ce temps, incapable de dormir tant elle était excitée comme un Varren hyperactif. Impossible de fermer l’œil, elle voulait déjà être à ce soir !

Depuis l’autre soir elle n’avait fait que penser à Saskia et cette fin de soirée qu’elles avaient passée et depuis, impossible de dormir convenablement à tel point qu’elle avait été encore éjectée de l’orphelinat pour avoir fait chier le monde sans même le vouloir. Du coup elle était revenue et avait tabassé tout ce qu’elle pouvait dans son appartement à peine vêtue d’un boxer et d’un soutien-gorge de sport. Le robot tenait péniblement le sac de frappe alors que Kyre de déchainait de gifles biotiques, de coup de poings et de coups de pieds.

Au bout d’un moment elle se laissa tomber par terre, essoufflée alors elle murmurait les paroles de cette musique, son groupe préféré sans le moindre doute. Elle se releva et se posa devant le miroir, s’observant un moment en retirant ses gants de frappe. Sa peau grisâtre qui ruisselait de sueur faisant briller ses nombreux tatouages. Elle passa le bout des doigts de son cou à ses abdos, son corps musclé et tant dessiné lui plairait-il ? Et ses tatouages.. Ces motifs asari anciens, ces lettres, ces signes tous étroitement liés. Elle tenta de regarder au centre de son dos, la représentation de ce qui semble être une déesse asari inconnue de beaucoup de monde si bien que jusqu’à présent personne n’avait deviné le sens caché de la toile sur sa peau. Trouverait-elle que c’est moche ? Ou qu’ils ne lui vont pas ?

Elle partit se calmer dans la douche à l’eau chaude, puis froide, puis chaude, puis froide, puis merde ! Elle sortit alors et traversa la salle de bain à moitié vide jusque dans sa chambre pour préparer ses affaires du soir, mais quoi ? Elle observait sa garde-robe parcourant ses armures légères et autres vêtements puis elle tira divers parties et les jeta sur son lit avant de se laisser tomber dessus, elle avait besoin d’une sieste. La tête dans l’oreiller elle parvint tout juste à dire à son IV.

« Sphère, réveil une heure avant le rendez-vous.. »

Elle se réveilla cinq minutes avant le réveil et sauta du lit comme si l’immeuble allait exploser et partit à la salle de bain de passer de l’eau sur la figure, il lui fallut se regarder deux fois dans le miroir pour réaliser qu’elle était encore nue et se précipiter dans ses affaires pour choisir ce qu’elle allait mètre. Après avoir tout essayé elle opta pour un pantalon noir moulant et flexible de taille basse, un truc de ville assez polyvalent si quelque chose se passait. Pour le haut elle choisit un haut un peu plus classe typé chemise courte serrée mais flexible aux épaules de par sa matière. Pour finir une veste ouverte un peu plus longue que sa chemise et de même couleur. Au cas où, elle avait trois lames de jet, un couteau de combat et sa biotique.

Enfin dans la rue, belle et parfumée, bien que cette désagréable impression d’être à poil dans des vêtements si fins avec le nombril à l’air et une très forte probabilité que ses tatouages de hanche soient visibles. Arrivée du côté du quartier marchand malgré la tenue, elle était discrète et avait observé toute la place d’un regard circulaire et avait rapidement repéré sa cible, une Asari si jolie et droite, ça se confond pas. Amusée elle fit un petit détour par derrière et usa de quelques petites acrobaties pour parvenir dans le dos de Saskia, un large sourire malicieux sur les lèvres.

Elle approchait a pas feutrés doucement avec une furieuse envie de l’attraper et de lui mordre le cou, pourquoi d’ailleurs ? Certainement à cause d’un film. Finalement elle changea d’idée et passa son index de bas en haut de la colonne vertébrale de Saskia… Bon ! D’accord elle avait presque commencé sur les fesses !

« Mh ! Cette cambrure.. » Dit-elle dans un petit rire étouffé.



 




Revenir en haut Aller en bas
Messages : 129

MessageSujet: Re: Aussi belle que la Mort   Jeu 02 Juil 2015, 21:38


-Hyyaaa !

Plus proche du gémissement que du cri le son qu’émit Saskia lui échappa bien malgré elle. Elle e cambra violemment comme ayant reçu une décharge et bondit pour se retrouver face à l’agresseur pervers ! Mais elle n’eût à affronter que le regard rieur de Kyreshorl et ses mots toujours si provoquant dans sa jolie bouche. Bouche ouverte avec un air d’enfant au zoo, Saskia regarda son amie de haut en bas, scrutant chaque détails qui la composé. A la fois sexy et classe, avec son visage d’ange infernal. C’était mort, elle devait ressembler à une ampoule à côté d’un soleil en comparaison, mais malgré sa déception d’elle-même, elle ne put s’empêcher de sourire en se trouvant à côté d’elle.

Elle eut un geste qui l’étonna elle-même, elle s’approcha de Kyreshorl et la serra dans ses bras, sans geste déplacé, ni même image dans le tête, elle la captura dans une longue étreinte uniquement pour savourer sa présence. Elle finit par la relâcher, gardant sa main dans la sienne pour la faire tourner sur elle-même.

-Tu es splendide !

Plus une constatation qu’un compliment dans sa bouche, c’est tout naturellement qu’elle se pencha vers son bassin, glissant un doigt dans le pantalon taille-basse de Kyreshorl et le tirant légèrement vers le bas pour essayer de découvrir ce que représentait l’un des tatouages.

-Je n’avais pas remarquée celui-ci la dernière fois, qu’est-ce qu’il……

Saskia se rendit soudain compte de la situation, elles se trouvaient en plein milieu de la rue, elle-même complètement penchée devant le bassin de Kyreshorl, tirant sur son pantalon au point de dévoilait le début de l’aine de celle-ci. Elle se redressa comme si elle avait été monté sur des ressorts, balbutiant.

-Pardon… enfin.. euh.. ..tu vois…

Les joues brûlante elle prit la main de Kyreshorl et l’entraina loin des regards qui s’étaient arrêté sur elles, avec un pas tellement pressé qu’elle courait presque sa voix hurlant dans sa tête "Bravo ma belle super impression pour ton premier rendez-vous !". Elles s’arrêtèrent une centaine de mètre plus loin, le calme ayant suffisamment repris le contrôle de Saskia. Elle essaya cependant de faire disparaitre totalement cet événement au fond d’un trou noir en enchainant sur un nouveau sujet.

-A ce qu’il parait les ventilations du troisième niveau sont défectueuses, c’est pour ça qu’il fait si chaud la station et…. Enfin tu as une envie particulière ?

"Encore mieux qu’une technique de ninja ma grande."
se moqua-t-elle d’elle-même face à son comportement.






Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : L'orphelinat des Ombres
Rang : Ardat-Yakshi
Voir le profil de l'utilisateur


Nuit blanche
Messages : 599

MessageSujet: Re: Aussi belle que la Mort   Ven 03 Juil 2015, 00:26

Aussi belle que la Mort.


Premier rendez-vous.










Des retrouvailles meilleures qu’elle ne l’avait espérée ? Et bien oui. Pour le coup, oui tout à fait. Cette impression d’être tombée en enfance ou de la commencer, car son enfance avait été loin de ça. Mais ce petit cri ou ce gémissement l’avait toute émoustillée. Et ce petit pas de danse qui la fait tourner, simple mais efficace, voir trop ? Elle regardait le regard des gens qui eux même regardaient Saki penchée sur sa hanche et tirait son pantalon pour la dessaper de moitié. Amusée elle l’avait laissé faire et satisfaire sa perversion peu assumée. Ses tatouages hein ?

« Tu n’as pas vue grand choses.. J’ai envie de dire. »

Avait-elle vraiment dit ça ? Elle se surprit elle-même d’envoyer des pics aussi bêtes qu’évidents, mais après tout. Merde !

« Tu veux que je me déshabille ? »

Un large sourire narquois en pleine figure et les yeux plissés en un regard accusateur, elle se moquait et adorait ça. Alors qu’elle se faisait amener plus loin, elle rigolait. Amusée par le malaise elle gardait des yeux rieurs à l’égard de Saskia qui maintenant lui parlait de la ventilation ? Que faire ? Bonne question, elle n’en avait pas la moindre idée… Quoi que.

« Mh.. Tu viens de me donner une idée ! »

Elle lui prit la main et l’emmena sens inverse, retour case départ à la différence qu’elles partaient au cœur du quartier marchand. Kyre avait une idée en tête, en marchant elle regardait à gauche à droite à la recherche de cette foutue boutique. Et elle la trouva finalement cette maudite boutique. Une boutique de taille moyenne bondée de vêtements de toutes tailles pour toutes races dans un style propre à Omega.

« Mh ici on devrait pouvoir trouver tout ce qu’il nous faut. »

Elle emmena directement Saskia devant le stand de pantalons ou elle achetait la plupart des siens, avec un petit sourire espiègle, elle regarda deux ou trois modelés. Elle finit par en présenter un devant Saki comme pour voir si la taille était bonne avec un œil avisé. Puis elle partit du côté des hauts, les plus sexy évidements, ou plutôt les plus aérés. Cette fois, un sourire malicieux facilement lisible sur son visage elle en choisit deux. Puis elle amena sans lui donner le choix, Saki dans une cabine d’essayage. Bon elle était difficilement restée à l’extérieur, bien qu’elle ait gardé la tête à l’intérieur un petit moment, imaginant peut être des choses, qui sait.

« Je.. Te laisse essayer ça hein, je suis sure que ça te vas ! »

Elle ferma le rideau à contre cœur, attendant devant comme une gamine résistant difficilement a l’envide de soudainement ouvrir le rideau. Elle tournait presque en rond devant le rideau.



 



Revenir en haut Aller en bas
Messages : 129

MessageSujet: Re: Aussi belle que la Mort   Sam 04 Juil 2015, 16:32


A présent seule dans la cabine, Saskia soufflé, cela faisait moins de dix minutes qu’elle l’avait retrouvée et elle n’avait fait qu’enchainer les bourdes. Comment pouvait-elle la déstabiliser autant sans piper mot ? Quoique… elle avait quand même dû se mordre la langue pour ne pas répondre immédiatement oui à sa proposition de se mettre nue, surement plus une touche d’humour qu’autre chose, ou peut-être pas… Saskia secoua la tête pour chasser les images du tissu glissant sur la peau de Kyreshorl, et se concentra sur les choix de son amie. Le pantalon était beau, une maille étrange qui semblait réellement faîte pour épouser les courbes, le problème, c’était la taille. Tellement bas, il devait certainement manquer un bout…. Avec ça ses hanches seraient totalement offertes à la vue, voir même soulignées dans ce but….

Et elle repensa à celle qui l’attendait à moins d’un mètre de là, et à quel point ce genre de tenue la rendait désirable. Pouvait-elle vraiment ressembler à ça ? Saskia se savait bien faîtes, mais jamais dans son éducation ou ses activités elle n’avait appris l’importance de se mettre en valeur, ce n’était pas utile pour un soldat. Elle soupira une dernière fois avant de commencer à se déshabiller, son cœur battant à cent à l’heure. Nue, toute proche de Kyreshorl, il suffisait qu’elle écarte le rideau pour la surprendre ainsi. Saskia enfila rapidement le pantalon, et bien qu’elle tira encore et encore dessus, il refusa de dépasser la moitié haute de son bassin, enserrant ses hanches fines.

C’était vraiment bas… Mais l’asari avait l’œil, il lui allait parfaitement, et transcendait ses courbes naturelles. Une main sur la poitrine, Saskia s’observa une longue minute, se trouvant pour une des premières fois de sa vie, désirable. Un bruissement du rideau l’affola et elle reprit sa tâche, manipulant les deux hauts. L’un était bien plus petit que l’autre, composé de bandes de matière ne couvrant que l’essentiel, comme un assemblage de ceinture dont les croisement couvraient tout juste les point critiques de son corps, de quoi se sentir nue en pleine rue.

Courageuse mais pas trop, Saskia préféra se tenter le second en premier, pas beaucoup plus long, mais plus couvert, il laissait son dos entièrement nu, une bande élastique la serrant à plusieurs centimètres au-dessus du nombril, et se fermait autour du cou par un col qui se zippait sur l’arrière. Alors qu’elle s’apprêtait à le ferme, le système étant parfaitement accessible, un doux frisson d’excitation la parcourue, et un sourire naquit sur son visage alors que sa voix s’élevait à portée d’oreille de Kyreshorl

-J’ai besoin d’aide pour fermer le haut, vient.

Dos au rideau elle se mordit la lèvre en l’entendant s’ouvrir lentement, dévoilant son dos nu, et le haut maintenu par sa main juste au-dessus de ses seins. Pourquoi était-ce si bon de jouer à ça avec Kyreshorl ?

-Tu vois ?



Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : L'orphelinat des Ombres
Rang : Ardat-Yakshi
Voir le profil de l'utilisateur


Nuit blanche
Messages : 599

MessageSujet: Re: Aussi belle que la Mort   Sam 04 Juil 2015, 20:19

Aussi belle que la Mort.


Premier rendez-vous.











C’est long, C’est long, C’est long, C’est long, C’est looong ! Chaque secondes passaient, elle affichait une moue un peu boudeuse n’ayant pas envie d’attendre de la voir habillée comme ça. Elle était juste derrière le rideau, bras croisés à regarder avec impatience autour d’elle pour ne pas passer pour une folle aux yeux des autres clients trop proche à son gout des cabines d’essayage.

J’ai besoin d’aide pour fermer le haut, vient.

Stoppée dans sa nouvelle activité qui était de s’assurer que personne n’approche trop près de la cabine en restant devant, bras croisés avec un regard mauvais. Elle se retourna en écarquillant un peu les yeux. Mais elle n’avait aucunement eu besoin de la faire répéter, alors elle posa la main sur le rideau qu’elle fit légèrement glisser pour s’incruster dans la cabine. Sa respiration se coup dans le même réflexe qu’elle ferma le rideau, s’enfermant a l’intérieur avec Saki, très certainement par simple égoïsme, personne d’autre ne la verra ! Elle était à elle ! Puis de retour à la réalité elle sentit ses joue chauffer, devant elle se tenait une Saskia dans une tenue.. Parfaite. Le regard en biais de Saki qui avait légèrement tourné la tête vers elle, lui fit se rembarrer sa fierté aussi violement qu’une gifle. Elle en avait même détourné le regard sans comprendre ce qu’il se passait chez elle, depuis quand était-elle devenue gênée, timide ?!

Tu vois ?

« Eh ? oh.. mh ..Oui. » Soudainement réveillée de ses pensées, mal à l’aise elle approcha les mains pour venir chercher les lanières du col, non sans poses ses mains sur la peau de Saki. Elle glissa ses mains jusqu’à la nuque pour zipper la tenue avec regrets, mais prenant un long moment pour se faire, bien trop longtemps pour un simple zip. Même après avoir fini elle laissa ses mains sur les épaules de Saki, observant son dos pendant quelques longues secondes. Alors elle posa les yeux sur une petite cicatrice proche de l’omoplate, tout entourée de petits motifs typiques asari. Elle défendit doucement la main pour passer le bout des doigts sur les motifs, ce n’était qu’une petite blessure, comparée à ses cicatrices mal soignées dont certaines de taille et pour les pires, recouvertes par ses tatouages. Mais cette petite cicatrice était de loin bien plus belle et raffinée.

« Saki..» Elle recula d’un pas en l’observant, retirant ses mains. « Tu es superbe comme ça.. »

Cependant elle ne pouvait pas s’empêcher de faire quelque chose de « fin » alors elle attrapa le pantalon en y glissant les doigts à l’intérieur pour tirer légèrement dessus et voir si la taille correspondait. Evidement qu’elle correspondait et elle l’avait bien vu depuis le début mais tous les moyens son bon lorsqu’il s’agit d’une vengeance, surtout amicale, et surtout qu’elle ne se priva pas de regarder la naissance des fesses qu’elle pouvait entre apercevoir en tirant sur le vêtement.

« Il est presque un peu haut encore ! mhh » faisait-elle « genre » en se passant les doigts au menton, se donnant un faux air pensif alors qu’elle avait toujours le dit pantalon en main et un peu tiré, et surtout en se rinçant l'oeil.


 



Revenir en haut Aller en bas
Messages : 129

MessageSujet: Re: Aussi belle que la Mort   Dim 05 Juil 2015, 15:52


Un frisson d’excitation parcouru Saskia de la tête aux pieds quand les mains chaudes de Kyreshorl la touchèrent, et cette sensation ne fit qu’amplifier quand elle délaissa le zip pour explorer son dos du bout des doigts, Saskia se cambrant instinctivement. Elle la laissa, sans un mot faire le tour de la cicatrice qu’elle avait dans le dos, la plus petite de sa carrière, mais sa premières. Toute la section avait participé à l’élaboration du motif qui l’entourait, une sorte de reconnaissance pour son baptême du combat. Quand ses doigts quittèrent sa peau, elle soupira sa désapprobation passive, elle voulait que Kyreshorl passe le reste de sa vie à la toucher ainsi. Mais son compliment lui fit brûler les joues un peu plus, et le surnom, elle lui avait trouvé un petit nom, juste pour elle.

Saskia se sentit bête de s’émerveiller de ce détail, mais elle se sentait soudain importante pour l’asari et cela la ravissait profondément. Elle eut cependant un petit cri de surprise qu’elle étouffa d’une main quand l’asari tira sur le tissu de son pantalon, l’air frais glissant sur le haut de ses fesses. Sans même voir son visage elle voyait le petit sourire narquois de Kyreshorl alors qu’elle s’amusait de la situation. Avec un rire Saskia finit par réagir.

-C’est vrai que c’est mieux comme le tiens, mademoiselle « j’ai presque les fesses à l’air ».

Elle se retourna vivement, la main de son amie toujours agripper au tissu, l’obligeant à venir se coller contre elle, leurs corps se percutant doucement. La main de Saskia plongea vers Kyreshorl en quête de vengeance, l’impulsivité du geste faisant glisser ses doigts sous le tissu. Elle aurait pu s’arrêter là elle le savait, elles rigolaient bien, mais elle ne voulait pas. Elle planta ses yeux dans ceux de Kyreshorl, pour y lire la moindre désapprobation, et sa main continua sa route. Le tissu étroit fut entrainer vers le bas par le mouvement, et bientôt elle avait presque totalement mis à nu une fesse de son amie, ses doigts se refermant sur ce globe de chaire d’une douceur presque violente pour ses sensation.

Elle était là, enfermée dans une cabine d’essayage, entrain de déshabiller à moitié la plus belle chose qu’elle est vu. Son cœur tambourinait si fort dans sa poitrine que Kyreshorl devait le sentir. Son pouce allait et venait sur la peau de soie de son amie. Les seuls mots qui sortirent de sa bouche furent aussi décisifs pour elle que si elle s’était tatoué son nom sur son corps.

- Sors avec moi Kyre.

Elle se sentit soudain idiote, là entrain de peloter une créature de rêve sans sa permission, et lui posant une question digne d’une collégienne, le tout en raccourcissant son nom. Comment pouvait-elle croire une seule seconde que cette merveille aux yeux vairons la verrait autrement que comme une idiote.




Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : L'orphelinat des Ombres
Rang : Ardat-Yakshi
Voir le profil de l'utilisateur


Nuit blanche
Messages : 599

MessageSujet: Re: Aussi belle que la Mort   Dim 05 Juil 2015, 23:23

Aussi belle que la Mort.


Premier rendez-vous.










La main coincée dans le pantalon de sa merveilleuse compagnie et pour son plus grand plaisir, attirée dans ses bras. « Mademoiselle j’ai presque les fesses à l’air ? » Amusée elle essaya un regard vers ses propres fesses pour regarder son pantalon, sauf que là, elle avait vraiment une fesse à l’air et une main baladeuse dessus. Elle retourna la tête vers Saki en mimant une fausse expression outrée, une bouffée de chaleur qui lui montait aux joues. Son cœur qui tambourine sa cage thoracique et l’excitation accompagnée d’adrénaline qui frétille dans sa tête, elle descend sa propre main sur les fesses se la beauté qui lui volait un peu de son cœur à chaque seconde s’écoulant.

Sors avec moi Kyre.

Un frisson si violent qu’il fit trembler son corps entier la traversa comme la foudre, instinctivement elle serra sa main sur la fesse qu’elle avait agrippée sans vergogne. Son visage ne cachait pas sa surprise, la plus belle surprise de sa vie pensa-t-elle car si loin qu’elle pouvait remonter, aucun souvenir ne parvenait à la cheville de ce moment de bonheur. Si bien qu’elle se demandait si elle avait vraiment été heureuse avant ce jour.

« Je.. » Sa bouche resta entrouverte quelques secondes incapable de bouger, finalement elle se jeta à moitié dessus pour l’embrasser fougueusement s’agrippant à son cou de sa main libre. Un moment incompréhensible pour elle, quelque chose qu’elle ne contrôlait pas, pas du tout même.

« Je comprends rien à ce qu’il se passe dans ma tête.. Mais j’aime ça.. J’adore ça. Tu m’énerve mais je t’adore ! »

Elle ne put empêcher un léger rire étouffé. Et pour se venger elle vint lui mordre le cou gentiment. Sans savoir pourquoi mais dans sa tête c’était une bonne vengeance pour l’avoir mise mal à l’aise. « Et je ne suis pas madame presque cul-nu ! » Dit-elle en descendant soudainement le pantalon de Saki pour mettre une petite claque sur ses fesses pour finalement éclater de rire à devoir coller son visage contre l’épaule de Saki pour éviter d’attirer l’attention sur la cabine.

Doucement elle repose sa main baladeuse en place tout en douceur, elle relève son visage pour plonger un regard cristallin dans les yeux de Saskia plus belle que ce que le mot « beauté » ne puisse exprimer. Pour rien au monde elle n’échangerait ce moment, un simple regard, mais plus qu’un regard, c’était comme plonger dans la couleur de ses yeux et se laisser dériver ou bon lui semble pourvu que ce soit avec elle. Elle s’approcha doucement.

« Mais.. Oui, évidement que je le veux.. »

Elle posa ses lèvres doucement sur celle de sa belle compagne en se serrant fort contre elle, celle fois c’était sûr, elle s’était fait voler son cœur et contre toute attente, pour son plus grand plaisir. Mais encore une fois quelque chose prenait le dessus sur sa main et la faisait devenir plus insistante dans la poigne que voulu.



 



Revenir en haut Aller en bas
Messages : 129

MessageSujet: Re: Aussi belle que la Mort   Lun 06 Juil 2015, 00:57


Pendant de longues secondes il ne se passe rien, Saskia se persuadant que sa vie va se briser en quelque millions de morceau quand Kyre lui rira au nez. Elle s’est mise à lui peloter allégrement la fesses, sans doute pour s’amusée encore un peu à ses dépens avant de la jeter. Elle hésite, elle cherche comment laisser tomber ? Non ses lèvres se jettent sur les siennes violemment, faisant exploser le cœur de Saskia d’un bonheur sans limite, elle le sent elle est amoureuse, ça lui saute au visage comme la plus logique des évidences, Kyreshorl est la femme de sa vie.

Leurs lèvres se séparent, laissant Saskia haletante et rieuse, puis toute timide quand elle baissa grandement son pantalon, sa main claquant sur ses fesses et ses dents marquant son cou tendrement. Elle ne savait pas si elle devait se plaindre ou gémir, mais dans le situation elle devait rester silencieuse de toute façon. Kyre riait contre elle leur bonheur se faisant echo.

Quand elle la regarda dans les yeux, Saskia failli si perdre, un autre univers se trouvait la derrière ces prunelles, et son but dans la vie serait de la parcourir. Elle ressentit les mots de Kyre plus qu’elle ne les entendit, confirmant de ses lèvres leurs sentiments enfin libre. Leurs lèvres se retrouvèrent, avec tendresse, une douceur qui effacer le reste de sa vie comme une gomme, juste cette douceur. C’est la main de sa compagne qui la tira de son oubli, la serrant fort, pas encore au point de lui faire mal mais assez pour que son corps s’éveille.

Sans vraiment savoir ce que faisait Kyre elle s’autorisa elle aussi une plus grande marge de manœuvre, descendant du bout des doigts le pantalon de sa nouvelle petite amie, ses mains glissant entre les fesses de Kyre pour rejoindre une zone encore plus secrète. Avait-elle raison ? ou avait-elle mal interpréter ses gestes ? Elle voulait juste la toucher, toucher cet azur qu’elle désirait, ses doigts frôlèrent doucement l’intimité de Kyreshorl alors qu’elle cherchait de nouveau sa bouche. Petit à petit elles s’étaient déplacées, le dos de Saskia se posant sur le miroir froid. Malgré toute sa bonne éducation la situation l’excitait terriblement, et vu la chaleurs qui se dégageait de Kyre à l’endroit où elle faisait de petit cercles avec ses doigts, elle aussi. Sa main toujours agrippée la serrait toujours aussi fort. Saskia murmura dans un souffle ératique.

-Tu veux que j’arrête ?




Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : L'orphelinat des Ombres
Rang : Ardat-Yakshi
Voir le profil de l'utilisateur


Nuit blanche
Messages : 599

MessageSujet: Re: Aussi belle que la Mort   Lun 06 Juil 2015, 11:46

Aussi belle que la Mort.


Chut ! retiens-toi.










Elle fût surprise lorsque les doigts un peu frais de Saki se glissèrent en lieu privé, elle ne s’attendait pas à ce que sa cher et tendre soit autant en ébullition pour l’attaquer si soudainement. Mais la tension était si haute qu’incapable de se raisonner, dominée par ses sens exaltés, Kyre laissa intentionnellement sa main gauche dézipper l’attache du vêtement qu’elle avait installé plus tôt. Alors doucement cette même main passa dans le cou de Saki et descendît tout droit vers son décolleté qu’elle dégagea pour glisser sa main sur la poitrine de l’asari, ceci était sa réponse à la question. Cependant elle se devait de mordre sa lèvre inférieure pour se forcer à se taire et c’était plus difficile qu’elle ne le pensait pour elle qui avait tendance à être une grande gueule...

Mais alors que les deux asari collées l’une à l’autre dans d’intimes caresses muettes, Kyre elle faisait preuve d’un effort de concentration comme elle n’en avait jamais fait, elle avait posé son visage dans le cou de Saki et devait tout faire pour éviter son regard, elle retenait son envie, sa pulsion du mieux possible, pour l’instant c’était largement faisable, mais pour combien de temps ? Une main sur les fesses et l’autre sur le sein de sa compagne, elle était tiraillée entre l’envie de tout envoyer chier, se déshabiller entièrement et lui offrir son corps avec le risque inexorable que dans les dix minutes ou peut être le quart d’heure qui suivra, Saki griserait sur le sol inanimée. Et simplement faire en sorte que les doigts de l’asari ne s’emportent pas trop afin que son désir soit contrôlable. Bien sur sa décision fût prise dans les premières secondes, elle remuait instinctivement la hanche cause du plaisir mais ne lui offrait jamais une voie libre, heureusement Saki n’avait pas glissé sa main par le ventre.

De temps à autres une caresse trop bien placée déclenchait un frisson transcendant qui la faisait sursauter, par réflexe elle pressait sa main sur la poitrine de sa conjointe, cela ne devait pas continuer trop longtemps. Alors elle retira sa main des fesses de Saskia pour la faire passer entre leurs hanches jusqu’entre les jambes de l’asari. Elle n’était pas passée sous les vêtements, mais elle l'avait fait exprès pour ne pas devenir incontrôlable, son objectif si l’on mettait de côté son irrésistible désir charnel l’espace d’une seconde, était de gagner du temps sans se torturer le cerveau, sans augmenter la difficulté de sa retenue. Sa main glissait puissamment contre le tissu pendant que l’autre massait plus intensément un sein puis l’autre alors qu’elle lui mordillait l’épaule.
Grace à ça elle avait une bonne raison d’éloigner un peu sa hanche et donc la main de Saki d’entre ses jambes, à contre cœur. Plus tard si elle a le temps de se préparer mentalement elle saurait faire durer ces choses-là mais l’afflux de toutes ces d’émotions avait été trop soudain et les émotions trop puissantes, elle n’arrivait pas à se concentrer correctement.

« Je brûle d’envie.. » Murmurait-elle. « Mais on est trop suspecte ! » Dit-elle dans un léger rire. « Et d’une certaine façon, j’ai envie d’être un peu cruelle avec toi et de te forcer en retenue. Je suis curieuse de savoir combien saura tu t’abstenir.. » Elle leva la tête avec un regard qui lançait un défi.


Un défi amoureux.


 



Revenir en haut Aller en bas
Messages : 129

MessageSujet: Re: Aussi belle que la Mort   Lun 06 Juil 2015, 13:28


Saskia avait l’impression d’être en feu, que ce soit ses gestes ou ceux de Kyre, tout respirait l’érotisme dans la cabine, et elle avait du mal à se retenir de gémir. Pourtant elle sentait une gêne, une retenue dans la passion de sa compagne. Le désir était là, aussi puissant que le sien, si ce n’est plus, et pourtant une barrière infranchissable se trouvait entre elle. Saskia aurait voulu la brisée, la faire voler en éclat, mais elle sentait au fond d’elle que Kyre souhaitait cela ainsi. Etait-ce le lieu ? Elle en doutait, elles avaient déjà franchi trop de barrière pour s’arrêter à un tel détail. Pourquoi voulait-elle se maintenir loin d’elle alors que visiblement leurs corps réclamaient leur dû ?

Saskia profita de leurs plaisir commun, essayant d’effacer cette gêne de son esprit, dans faire abstraction pour le moment, de prendre ce qu’on acceptait de lui donner sans être blessée qu’on la prive du reste. Elle sentait la pression des doigts de Kyre sur son bas ventre, son bassin ondulant à leurs rencontres, c’était bon. Elle commençait à soupirer de moins en moins discrètement, mais Kyre mit fin à leurs union avec délicatesse. Ses paroles bien plus taquines que ses gestes qui la quittaient en de lente caresse.

Saskia essaya une dernière fois de lire la réponse dans les yeux de la femme qu’elle aimait, venant bloquer son visage entre ses mains, fixant cet océan insondable. Mais rien n’y fit, elle ne savait pas. Elle ne voulait pas briser ce moment alors elle sourit et embrassa Kyre amoureusement, avant de lui répondre.

-Nous verrons bien…

Avec un petit rire elle la fit se retourner et la poussa dehors, toujours cul nu, l’obligeant à se rhabiler en quatrième vitesse pour ne pas être surprise ainsi, Saskia ayant déjà fermé le rideau derrière elle. Elle aussi prit le temps de se rhabiller, rezippant le haut seule cette fois-ci, puis remettant en place le tissu moulant du pantalon. Elle essuya une larme fugitive au coin de son œil et s’observa une dernière fois dans le miroir, elle était belle.

Elle sortit, laissant la vielle tunique dans la cabine, sa main glissant dans celle de Kyre pour l’entrainer vers la caisse à sa suite.

-Je vais prendre ce que je porte, merci !

La vendeuse asari elle aussi lui jeta un regard surpris de la voir vêtue de ses achats pour payer, puis son regard glissa vers leurs mains serrées l’une à l’autre, puis la cabine, puis leurs mains, puis la cabine, et après avoir fait le yeux ronds elle fixa intensément sa caisse pendant qu’elle lui rendait la monnaie, comme si toute les réponses du monde si trouvaient. Saskia faillit rire face à cela, mais elle ne fit que serrer les doigts de Kyre un peu plus fort.

Elles sortirent, et l’air plus frais lui fit du bien.

-Alors tu veux faire quoi ? Tu as peut être faim ?

Elle voulait profité de chaque secondes avec elle, absorber encore et encore ce flux de bonheur, même si elle sentait qu'une pointe glacée la pénétrait lentement, elle était prête à le subir pour une seconde de plus avec Kyreshorl.


Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Aussi belle que la Mort   
Revenir en haut Aller en bas
 

Aussi belle que la Mort

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mass Effect Reborn :: Voie Lactée [RP] :: Systèmes Terminus :: Nébuleuse d'Oméga :: Oméga-