AccueilCalendrierFAQRechercherConnexionGroupesMembresS'enregistrer

Partagez | .
 

 Contre-espionnage industriel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Personnage RP
Faction : Indépendant (banni du Protectorat)
Rang : Maître de la finance
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t3123-omnitech-personnel-de-dahl-elkoss


Roi de la Chasse Sauvage
Messages : 1707
Crédits : Sabrus - DeviantArt

MessageSujet: Contre-espionnage industriel   Lun 06 Juil 2015, 01:26
Intervention MJ : NonDate :  Juillet 2200 RP Violent
Dahl Elkoss ♦ Levina Scarus
Contre-espionnage industriel


Contre-espionnage industriel



Dahl ne s'attendait pas à devoir retourner si vite sur Novéria.

Pas à cause de désagréments que lui aurait causé sa première visite, au contraire. En fait, il s'attendait à ce que tout se déroule bien sur le chantier, la réputation de sécurité et de discrétion de la planète n'étant plus à faire. il savait qu'une fois le laboratoire actif, il y aurait les inévitables soucis de sabotages et d'espionnages dus à la présence d'autant de grands groupes sur un si petit périmètre, mais cela ne devait pas arriver avant des mois, au bas mot.

Et pourtant, l'usine n'était pas encore construite, les infrastructures externes toujours pas installée ni même amenée sur la planète, qu'il recevait déjà un message l'informant que des activités suspectes avaient eu lieu autour de la zone de construction. Des rôdeurs, des plans de construction manipulés, des incohérences qui se révélaient être des modifications extérieures... Dahl était ravi de ne pas avoir laissé la moindre information filtrer concernant les activités futures du laboratoire. Ce qui ne l'avait pas empêché d'être furieux et de hausser le ton avec le Directoire, qui avait évidemment tout nié, puis prétendu qu'une enquête était en cours, jusqu'à ce que Dahl les interrompe en annonçant que son organisation se chargerait de l'enquête elle-même.

Le Directoire n'avait évidemment pas été d'accord, mais Dahl était obstiné, avançant le fait que l'usine était montée par leurs hommes, à l'exception du chef de projet, et que ça rendait toute enquête indigne de confiance, et il avait cédé. A condition qu'il n'envoie qu'un seul enquêteur, non-armé. Ce qui avait de nouveau relancé les discussions, jusqu'à ce qu'un accord soit trouvé. Des armes pourraient être amenées, à condition que Dahl lui-même soit présent et qu'il prenne à sa charge tous les éventuels dégâts. Dahl avait accepté, réfléchissant dès lors à qui emmené. Bringtown avait déjà prouvé ses capacités d'enquêteurs, peut-être une deuxième personne ?

Il se trouvait que le chef de projet, une turienne nommée Levina Scarus, avait également une formation de tireuse et pouvait être considérée comme digne de confiance, puisque c'est elle qui avait informé l'entreprise des activités suspectes. Le Directoire ne refuserait certainement pas à Dahl le fait de lui amener ses armes...

Et voici donc pourquoi le volus était sur la planète, avec son habituel pistolet lourd sur le côté et l'arme plus lourde de Scarus dans son dos, Bringtown a ses côtés avec un fusil d'assaut muni d'une lunette infrarouge, en route dans une navette à destination du chantier. Le trajet fût relativement long, le futur laboratoire devant être isolé. Une fois arrivé, le volus mis pied à terre et marcha vers les abris où séjournaient les constructeurs, Bringtown un pas derrière lui. A l'intérieur, il n'y avait qu'une turienne, que Dahl reconnût comme étant Scarus.

"HUUUF. Levina Scarus ? HUUUF. Voici James Bringtown. HUUUF. Et voici votre arme. HUUUF. Maintenons, passons au sujet du jour, HUUUF : faites moi un rapport sur ces activités suspectes. HUUUF."



Partenaires : Levina Scarus
Couleurs personnages:
 


"Tout respirait Dahl Elkoss, le seul volus plus burné qu’un krogan."
- Anton Ardak, 2202
Journal de Bord, avec présentation de mes personnages secondaires






Dernière édition par Dahl Elkoss le Sam 11 Juil 2015, 15:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Indépendante
Rang : Mécanicienne/ Franc tireuse
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t3836-omnitech-de-levina-scarus#58323


Messages : 80
Crédits : Synthèse et moi même

MessageSujet: Re: Contre-espionnage industriel   Mar 07 Juil 2015, 16:50
Novéria n'était pas moche, mais c'était très frais. La turienne regardait à travers la fenêtre de son bureau temporaire, ce qu'elle appelait la beauté de ce paysage blanc. Elle n'aimait pas le froid comme toutes membres de son espèce. Mais elle trouvait les paysages enneigés beaux. Elle en revenait après avoir résolue un conflit entre les électriciens et les plombiers qui n'avaient pas les mêmes versions des plans du bâtiment. Les murs porteurs, les plaques extérieurs et les fenêtres étaient déjà finis. Son casque était sur le bureau derrière avec de la neige qui fondait et avait les versions faussées des plans qui attendaient là. Depuis un moment, la femme voyait des trucs qui lui semblait pas nette et depuis qu'elle avait pu faire cracher le morceau à un intrus sur sa présence, elle avait prévenue le haut patron. Monsieur Elkoss n'allait surement pas venir en personne voir un chantier parmi d'autres occupations qui le sollicitaient.

Depuis les deux ans qu'elle était chez cette entreprise, elle savait comment se faire entendre. Elle s'assurait d'avoir les moyens et partait directement demander au plus haut sans passer par les intermédiaires de bas étage. Elle était connue pour être mal vu par certains cadres qui n'étaient plus là aujourd'hui. Levina était une employée fidèle et ne voulait pas de personnes qui n'en foutaient pas une avec elle. Scarus était connue pour son esprit d'équipe très fort et son envie d'avancer. Le bâtiment suivit sa construction, mais les différents problèmes rencontrés sur le chantier n'était pas normal et la mécanicienne ne voulait pas échouer dans cette mission.

Le bureau qui était une installation temporaire avait le nécessaire pour passer la semaine sans le quitter. A la base, la femme l'avait comme simple lieu pour recevoir les gens et mettre en place un lieu de travail. Mais ayant une partie inutilisée, elle avait amenée de quoi s'installer et vivre sur place. La turienne ce prépara une boisson chaude et revint à son bureau pour préparer des affaires pour une visite. La porte s'ouvrit et un humain rentra. ''Madame Scarus?'' Elle le regarda et le reconnut direct. ''Ah Corben, vous l'avez?'' Elle ne savait toujours pas son nom. Mais au moins elle se rappelait de son prénom. ''Oui. Je vous l'amène.'' Elle finit sa tasse et vérifia l'état de son ancien couteau de service.

Elle rangea son arme et un autre homme fut amené escorté par l'assistant de la chef du chantier. C'était un autre humain avec un uniforme d'une société de chauffagiste. ''Bonjours Madame, vous êtes la contremaître?'' La femme le regarda de travers et fit signe à son second de sortir. ''Vous êtes pas très bon.'' L'homme portait des lunettes et avait une barbe. La turienne vint contre lui et enleva les lunettes pour les mettre dans une caisse qu'elle avait modifiée. ''Vous me prenez pour une conne?'' Avant que l'homme puisse répondre, elle le mit ventre contre le mur et le fouilla de la tête aux pieds. Elle retire la veste et différents appareils qu'il portait pour les mettre dans cette fameuse caisse et la referma. ''Il y a deux semaines, vous êtes venu en prétendant être d'une assurance professionnel et Aujourd'hui, vous êtes un installateur en chauffage avec de beau plan.'' Elle prit le poignet de l'humain par un poing sensible et l'obligea à s'asseoir sur une chaise pour ensuite l'attacher avec des brides.

Les plans étaient des reproductions de bonnes qualités. La turienne les compara avec les autres qu'elle avait trouvée. ''C'est les mêmes modifications.'' murmura t'elle. ''Pour qui travaillez vous?'' L'homme lui sourit. ''Tu veux faire quoi avec ton interrogatoire de bas étage?'' Levina adressa un sourire sadique. ''Quel interrogatoire? Tu as juste subit un accident.'' Il regarda la franc tireuse sortir une meule, un pistolet à rivet et une perceuse. ''Tu veux faire quoi? La loi te rattrapera ici.'' Scarus prit une rallonge et brancha la meule. ''Quelle loi? Je ne suis pas responsable si tu te fais mal avec des outils en tentant de te faire passer pour un employé qualifié mon grand. Tu as perdu un pouce à cause de ça.'' Elle alluma l'engin et arriva près de l'homme pour voir si il changeait d'avis. Il commença à suer et son regard trahissait la peur qu'il voulait cacher.

La porte s'ouvrit et le second fit son apparition. ''Madame, le groupe qu'on nous a promit arrive.'' L'homme ne semblait pas dérangé par la pratique de la chef. ''Vous prenez la relève pour moi?'' Il regarda l'homme en sueur. ''Ce sera quoi?'' Il savait comment travaillait la femme avec les espions qui insistaient trop. ''Il est tombé d'un échafaudage avec une meule en main.'' Il fixa le prisonnier. ''Je vais chercher le matériel.'' La turienne arrêta son outil et leva la tête de l'homme en le prenant par le menton. ''Tu as de la chance, il est chauffagiste et va tester tes connaissances dans le domaine vu ta couverture.'' Une fois le second de retour avec différents éléments, elle prit son armure complète sortit pour aller accueillir l'équipe.

Il n'y avait pas de tempête, c'était déjà un bon début. Elle attendit devant la cabine qui servait d'abri et finit par voir la navette. Elle se demanda qui aurait pu être envoyé pour une histoire d'espionnage et compara avec les connaissances qu'elle avait dans l'entreprise. Le vaisseau se posa et à l'ouverture des portes, la turienne fut surprise de voir les renforts. Il y avait un volus avec son sniper et un humain qu'elle connaissait, James Bringtown. Elle ne reconnut pas le volus directement. Une fois les hommes proches d'elle, Levina employa les politesses qui se devaient. ''Bonjours Messieurs et bienvenue. Je suis Lévina Scarus chef de ce chantier. Je vous invite à l’intérieur pour que nous puissions discuter des fait sans geler.'' Elle appuya deux fois sur les boutons de sa radio et ouvrit la porte du bureau en laissant les deux invités passer. Une fois dedans, elle proposa une boisson chaude et sortit les différentes preuves d'espionnage. Elle passa derrière le bureau et montra les deux chaises devant pour les hommes. Il n'y avait pas de trace de l'espion.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Indépendant (banni du Protectorat)
Rang : Maître de la finance
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t3123-omnitech-personnel-de-dahl-elkoss


Roi de la Chasse Sauvage
Messages : 1707
Crédits : Sabrus - DeviantArt

MessageSujet: Re: Contre-espionnage industriel   Sam 11 Juil 2015, 12:36
Contre-espionnage industriel



« HUUUF. Non merci. HUUUF. Je vais commencer à regarder ça. »

Dahl s'empara des quelques preuves que Lévina avait sorties. James accepta quand à lui la boisson, sorte de café extra-terrestre, galarien lui semblait-il. Vu le caractère hyperactif de l'espèce, en boire le maintiendrait réveillé des heures durant !
Profitant du fait que le volus était concentré sur ses lectures, l'humain se pencha vers la turienne, lui chuchotant à l'oreille : « C'est le patron, fais bonne impression ! ». Après quoi il s'assit, songeant à son employeur. Elkoss avait trop l'habitude d'être reconnu, il ne prenait même plus la peine de se présenter. Même s'il avait raison la plupart du temps : il n'y avait que peu de volus dans les Systèmes Terminus.

Le volus analysait ce qu'il avait sous les yeux. Des plans multiples, qui lui semblaient identiques, mais qui portaient sur des choses différentes à chaque fois. Ce plan ci concernait apparemment une installation de chauffage, l'autre un système électronique parallèle, le suivant encore autre chose... Rien d'intéressant en somme. Si ce n'est que Novéria était apparemment aussi pourrie par les démarcheurs que les autres planètes conciliennes. C'est dans ces moments là que le volus appréciait Oméga : les démarcheurs trop obstinés repartaient souvent avec quelques cartouches thermiques sur eux. Dans eux, pour être précis.

Il y avait aussi un autre soucis. Dahl ne connaissait pas les plans de la base par cœur, mais il lui semblait que ceux-ci étaient un reproduction assez fidèle. Où les ''espions'' avaient ils eu accès à ces informations, censées êtres secrètes ? Dahl ne pensait pas que le Directoire les ait fournis, cela nuirait bien trop à leur réputation de confidentialité. Il devait donc y avoir une fuite dans l'équipe présente sur le chantier. Sauf que l'équipe bossait elle aussi pour le Directoire... Avaient ils reçus des ordres de plus haut, de l'espace concilien ? Ou y avait quelqu'un de suffisamment influent pour corrompre des hommes de bas échelles du Directoire ? La seconde option était plus probable, mais la première trop dangereuse pour être écartée.

Il y avait également des notes de Scarus. Apparemment, certaines fois, c'était le même démarcheur qui était venu, sous plusieurs identités. Stupide, et étrange. Stupide parce que c'était le meilleur moyen pour être grillé. Étrange, parce que la totalité des groupes présents sur Novéria avaient trop de moyens et trop l'habitude de l'espionnage industriel pour faire ce genre d'erreurs.

S'agissait-il d'un indépendant ? Ayant été recruté tour à tour par plusieurs groupes ? Ou d'un groupe restreint, présent sur Novéria mais discret, dont Dahl ignorait l'existence ?

« HUUUF. Avez vous interrogé l'un d'eux ? ». Le volus désignait les notes concernant les différents espions potentiels. « HUUUF. Et parlez moi de ces plans. HUUUF. Ce sont ceux de la base ? HUUUF. Avez-vous une idée d'où ils viennent ? »



Partenaires : Lévina Scarus
Couleurs personnages:
 


"Tout respirait Dahl Elkoss, le seul volus plus burné qu’un krogan."
- Anton Ardak, 2202
Journal de Bord, avec présentation de mes personnages secondaires




Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Indépendante
Rang : Mécanicienne/ Franc tireuse
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t3836-omnitech-de-levina-scarus#58323


Messages : 80
Crédits : Synthèse et moi même

MessageSujet: Re: Contre-espionnage industriel   Sam 11 Juil 2015, 14:14
Le bureau était sympa et la turienne avait prit le temps de redonner un coup de ménage dans la matinée. La petite équipe était rentrée et elle semblait bien spéciale. La femme connaissait Bringtown et de le voir dans se genre de mission ne la surprenait pas. En revanche, voir monsieur Elkoss assit devant son bureau en regardant, c'était la chose qu'elle pansait pas voir un jours. James prit une boisson et fit par de l'information sur le volus. Elle se rapprocha de l'homme et lui murmura. ''Ne t'inquiète pas, j'ai préparée les documents. Je pensais qu'il viendrait en personne.'' Le volus demanda des détailles complémentaires et la chef du chantier ce rapprocha du patron. ''Oui, j'en ai interrogée plus d'un. Mais je vous propose de voir les plans d'abords.'' Dahl semblait vouloir en savoir plus sur eux.

Sur le bureau, se trouvait les preuves, mais sur le tableau au mur derrière Scarus ce trouvait les originaux. Elle vint vers l'homme et prit un pointeur laser avec elle. ''Je vais vous montrer les zones plus flagrantes.'' Elle prit le plan de manière douce au volus et lui montra une partie précise. ''Ceci est un plan qui est une bonne reproduction dans beaucoup de détail. Mais si on voit sur ce point ici, on a un chemin pour des câbles de donnée pour les caméras de différents secteurs.'' Elle tourna la tête et montra le même lieu avec son laser sur le plan original. ''Dans l'original, nous avons un tuyau de chauffage au même endroit.'' Elle se mit à sourire. ''Mais ce qui est intéressant, c'est de voir ce que ça change.'' Elle se rebaissa à côté de Elkoss et lui montra un autre lieu des plans modifiés. ''Regardez là, ces câbles de caméra ne vont pas à la salle de surveillance. Ils descendent dans un cagibi isolé et assez proche de l'extérieur pour pouvoir installer un système d'émission sans que le signal soit bloqué. C'est donc trop gros pour être une coïncidence.''

La clarté et le poids des preuves était important. La turienne avait étudiée avec les différents spécialistes les différences et les conséquences de la plupart des modifications. Scarus ne supportait pas le fait de diriger des gens sans comprendre leurs tâches. Donc, elle avait découverte de nouvelles choses en accomplissant son travail. Sur l'une des étagères de la femme on pouvait voir des cours sur différent domaine de métier du chantier. Une fois cette preuve démontrée, Levina discuta et répondit à différentes questions.

Suite à ça, la mécano regarda le patron. ''Maintenant que ce point est éclaircit, je peux vous emmener voir l'espion. Je préférais vous montrer les preuves avant.'' Sans le dire, elle attendait surtout que son collègue fasse cracher les information avant que le haut chef ne soit choqué par les pratiques. ''Il est à l'infirmerie. Il est tombé d'un échafaudage.'' Son second était un spécialiste pour ''simuler'' un accident de travail tout en faisant parler les gens. Le groupe arriva dans l'infirmerie et trouva l'homme dans un lit amoché comme si ça venait d'une vrai chute et il lui manquait le pouce gauche. Corben était à côté à resserrer les menottes qui le tenait au lit.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Indépendant (banni du Protectorat)
Rang : Maître de la finance
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t3123-omnitech-personnel-de-dahl-elkoss


Roi de la Chasse Sauvage
Messages : 1707
Crédits : Sabrus - DeviantArt

MessageSujet: Re: Contre-espionnage industriel   Dim 12 Juil 2015, 04:08
Contre-espionnage industriel



Dahl écouta avec attention les explications que lui donnait la turienne sur les plans. L’idée derrière ces quelques modifications était assez simple et efficace, en somme : faire installer une faille dans l’usine, directement par le constructeur lui-même. Mais aussi efficace soit-il, ce plan avait été facilement déjoué par la chef de projet.

« HUUUF. Intéressant. HUUUF. Très bonne analyse. HUUUF. »
« Maintenant que ce point est éclairci, je peux vous emmener voir l’espion. Je préférais vous montrer les preuves avant. Il est à l’infirmerie. Il est tombé d’un échafaudage. »

Le volus sourit derrière son casque. Tombé, vraiment ? La turienne connaissait son affaire, c’était bien. Et elle était suffisamment prudente pour ne pas tout dire à haute voix.

L’infirmerie n’était pas loin. Un homme amoché était allongé dans un lit, solidement menotté par un autre qui salua la turienne. Le blessé leva un regard plein d’espoir en voyant les nouveaux arrivants, puis se renfrogna.

« HUUUF. Bien, bien, bien, qu’avons-nous là ? HUUUF. Mon temps est précieux, ce sera donc la version courte. HUUUF. Qui vous envoie ? »
« Si tu crois obtenir des noms comme ça, tu te fourres le doigt dans l’œil, le volus ! »

Dahl soupira, puis se tourna vers l’homme de Scarus.

« HUUUF. Qu’avez-vous obtenu de lui ? »
« Peu, pour l’instant. Il confirme être un espion, il prétend travailler en free-lance, et sa mission était apparemment juste de convaincre le contremaître de faire bâtir l’usine selon les plans modifiés. »
« HUUUF. Je vois. HUUUF. Que lui est-il arrive exactement ? » Le volus désigna le pouce.
« Tombé d’un échafaudage avec une meule dans les mains. »
« HUUUF. Ça doit faire mal. HUUUF. N’est-ce pas? HUUUF. Et encore, vous êtes chanceux. HUUUF. Avec un outil comme ça, vous auriez pu perdre bien d’autres membres. HUUUF. »

L’espion se figea, comprenant la menace sous-entendue.

« J’ai déjà dit ce que je savais. Je suis un free-lance moi, rien de plus. »
« HUUUF. Et bientôt, vous ne serez plus qu’une loque démembrée perdue dans un blizzard. HUUUF. Je veux des noms. »
« Je n’en n’ai pas. »

Le volus soupira. Puis balada son regard autour de lui. C’était une infirmerie, pas une salle de torture… Mais qu’importe. Dahl savait improviser.

« HUUUF. Tenez le bien. »

Bringtown et le second de Scarus attrapèrent l’homme et l’immobilisèrent. Dahl prit alors l’une des bonbonnes de gaz qu’il portait sur lui, réserves indispensables à sa survie, et en ouvrit une très légèrement. La bouteille se mit aussitôt à siffler, alors que le gaz était éjecté et disparaissait très rapidement dans l’air ambiant à plus faible pression.
Le volus s’approcha de l’humain, qui regardait avec méfiance la bonbonne. Dahl s’approcha jusqu’au visage.

« HUUUF. Gaz à effet de serre. HUUUF. Acide. HUUUF. J’en respire. HUUUF. Vous vous en pensez capable? »

La bouteille s’approcha du visage de l’espion, dont la sueur goutait sur le front. Il ne répondait pas. Alors Dahl soupira à nouveau, puis envoya un violent coup de poing dans les parties intimes de l’homme. Celui-ci ouvrit la bouche, tentant d’aspirer de l’air, mais reçu à la place la bouteille. Il se mit aussitôt à pousser des cris de douleurs étouffés.
Dahl bloqua la bouteille un peu moins d’une minute, puis la retira et la referma. L’humain aspira aussitôt de grandes goulées d’air en crachotant du sang, effet de l’acide qui avait irrité ses muqueuses.

« HUUUF. Il y a deux solutions. HUUUF. On continue comme ça jusqu’à ce que vous me disiez tout ce que vous savez. HUUUF. Et même ce que vous ne savez pas. HUUUF. Ce sera long, épuisant et fatigant. HUUUF. Ou alors… » Le volus tendit un bras vers une commode, et en sortit du médigel.
« HUUUF. Ou alors, vous parlez maintenant, HUUUF, et on apaise tout ça au médigel. HUUUF. Que préférez-vous ? »

Les yeux de l’humain allèrent de la bonbonne de gaz au médigel, toujours silencieux. Dahl amorça un mouvement, et un gémissement asséché sortit de la gorge de l’espion.

« Je vous dirai… tout ce que je sais… »
« HUUUF. C’est mieux. HUUUF. Parlez. »
« J’ai du… mal. Je peux… avoir… du médi… gel ? s’il vous… plaît… »

Dahl ne répondit pas, mais étala un peu de médigel sur la gorge douloureuse de l’humain. Celui-ci retrouva des couleurs sous l’effet anesthésiant du produit miraculeux.

« Merci… je vous ai dit la vérité, je suis un free-lance, et j’ignore les noms de mes employeurs. Mais ! », Dit-il rapidement en voyant le volus rapprocher la bouteille de gaz, « Je sais comment en apprendre plus. Je dois voir le recruteur ce soir, c’est leur intermédiaire, il saura qui ils sont. Et je dis ‘’ils’’ au pluriel, car il y a eu plusieurs contrat sur l’usine. Elle attise beaucoup de curiosité ! »
« HUUUF. Qui est l’intermédiaire ? »
« C’est un humain. Je dois le rencontrer à l’écart des installations sur un site, encore en état d’habilitation. Il enverra un code sur mon omnitech, et je devrai lui répondre en décomposant le code à l’aide d’un logiciel spécial. Je viendrai avec vous, vous aurez qu’à intervenir quand il se dévoilera… »
« HUUUF. Non. HUUUF. Désactivez la sécurité de votre omnitech. HUUUF. Nous l’emportons avec nous. »
« B… Bien… » L’humain hésitait.
« HUUUF. Plus vite que ça. »

L’omnitech devint vite accessible à tous. James s’en empara et commencer à lire les informations.

« J’ai le système de décryptage, et les coordonnées du rendez-vous. »
« HUUUF. Parfait. HUUUF. Nous y serons. HUUUF. Scarus, venez aussi, mieux vaut être prudent. HUUUF. Et donc nombreux. HUUUF. Prévoyez tous les deux ce dont nous aurons besoin. HUUUF. Je vais me renseigner auprès du Directoire, voir ce que je peux apprendre. HUUUF. »

Bringtown acquiesça. Sur le lit, l’humain blessé se redressa légèrement.

« Est-ce que je peux… partir, alors ? Vous n’avez plus besoin de moi… »
« HUUUF. Vous resterez encore quelques jours. HUUUF. Il faut soigner votre pouce. HUUUF. Il serait fâcheux que quelque chose de mal vous arrive encore, HUUUF, n’est-ce pas ? »

L’humain s’allongea à nouveau. Visiblement, il ne comptait plus faire de grabuge. Il faudrait quand-même le surveiller jusqu’à la fin de l’enquête.

« HUUUF. Vous savez ce que vous avez à faire. HUUUF. D’autres questions ? »





Partenaires : Lévina Scarus
Couleurs personnages:
 


"Tout respirait Dahl Elkoss, le seul volus plus burné qu’un krogan."
- Anton Ardak, 2202
Journal de Bord, avec présentation de mes personnages secondaires




Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Indépendante
Rang : Mécanicienne/ Franc tireuse
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t3836-omnitech-de-levina-scarus#58323


Messages : 80
Crédits : Synthèse et moi même

MessageSujet: Re: Contre-espionnage industriel   Mar 14 Juil 2015, 20:12
L'explication avait bien plu et les efforts semblaient avoir portés leurs fruits. Le turienne voyait que les choses se déroulaient bien et donc pas de panique. Le chemin entre son bureau et l'infirmerie montrait aucune signe de tempête de neige. Mais là, l'espion ne voulait pas donner les information et la chef ne montra pas d'émotion sur son visage. La seule chose visible était son regarde qui chercherait à abattre celui du prisonnier comme si elle voulait lui dire que ce serait une mort lente et très douloureuse. Elle était plutôt contente que ce soit avec son second qu'il refuse de parler. Les derniers interrogatoires, n'aboutissaient jamais sur de grosses informations et la femme avait du demander à l'homme de finir pour elle. Depuis 3 mois, elle devait déléguer les interrogatoires à lui. Pourtant avant, elle arrivait à les faire chanter. Dans le cas actuel, il semblait que Corben avait pas pu faire mieux et c'est d'ailleurs pour ça qu'il fit un signe à sa supérieure.

Si les interrogatoires devaient aussi être dure, c'est qu'il avait les moyens d'engager des taupes qui n'étaient pas de petit tarifs. D'un autre côté, Levina commençait à avoir une impression de lassitude avec cette tâche. Il lui était arriver d'en arrêter un pour lire un manuel ou sortir regarder la neige tomber. Jamais aucun d'entre eux avaient pu fuir ou communiquer. Elle restait très prudente et fidèle à son travail. Le volus sortit une bonbonne qui lui servait de stock pour son oxygène à lui. Et la partagea avec l'humain. Scarus restait sans expression extérieurement. Mais soudain, elle voulut tourner le regard ou achever l'homme plutôt que de voir cette souffrance qui commençait à l'affecter. Elle se concentra sur se le sentiment de vouloir faire justice en ayant un simple nom.

James prit l'omnitech du criminel et le manipula pour avoir accès aux données. La mécanicienne regarde et vue les données recherchés que Bringtown mit en premier plan. Cette partie de l'affaire semblait résolue. Elkoss et James étaient déjà en route vers le bureau de la turienne. Quand à elle, l'ex franc tireuse chercha un objet et s'apprêta à sortir de l'infirmerie. ''Alors,… t'es fiers... d'être avec des criminels.'' L'homme retroussa un peu de sang et Corben regarda la chef. ''Quel criminel? C'est vous qui n'êtes pas à votre place ici.'' Elle fixa le prisonnier dans les yeux. ''Tu peux te voiler la face.... Mais un jour, tu auras des remords.'' l'homme baissa les yeux. ''Je ne vois pas pourquoi j'aurais des remords pour avoir dirigée un chantier. Je ne tue personne.'' Elle repartit avec sa trouvaille et rejoignit les deux hommes dans son bureau. Elle arriva là bas et vit son mantis qui l'attendait. Elle prit son arme et regarda les autres. ''Je suis prête .''
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Indépendant (banni du Protectorat)
Rang : Maître de la finance
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t3123-omnitech-personnel-de-dahl-elkoss


Roi de la Chasse Sauvage
Messages : 1707
Crédits : Sabrus - DeviantArt

MessageSujet: Re: Contre-espionnage industriel   Dim 19 Juil 2015, 00:07
Contre-espionnage industriel



Novéria
Début Juillet 2200


Embuscade


Le rendez-vous convenu avec l'intermédiaire était prévu dans la soirée. Dahl en avait profité pour poser quelques questions au Directoire, concernant le lieu de rendez-vous, l'espion appréhendé, et autres détails. Dans le même temps, il avait donné quelques fausses pistes, dont il vérifierait ensuite si l'intermédiaire en avait connaissance. Si c'était le cas, c'est que le Directoire, ou une partie du Directoire, était mêlé aux tentatives d'espionnage. Sinon... Rien ne pourrait être conclu concernant ce point précis.

Dahl, Bringtown et Scarus se rendirent assez tôt en navette au cirque 14, comme était nommé le lieu du rendez-vous. Il s'agissait d'une large plaine entourée de hauteurs – peut-être un cratère assez ancien, en fait – avec quelques installations au centre, mais apparemment désaffectées. Les bâtiments étaient balayés par la neige et le vent, il n'y avait aucune lumière, et il n'y avait aucune traces indiquant qu'il avait été utilisé récemment. Pourtant, quand Bringtown utilisa certains des codes récupérés sur l'omnitech de l'espion, les portes d'un ancien hangar s'ouvrirent sans difficultés.

La navette se posa dans un coin du parking, de façon à pouvoir repartir très vite si nécessaire. Le trio en descendit puis rejoignît les couloirs. Ils s'y enfoncèrent jusqu'à atteindre la salle principale, où la rencontre devait avoir lieu plus tard. Profitant de leur avance, ils en explorèrent les recoins. La salle était encore pleine de vieille caisse de matériel que personne n'avait pris soin d'ôter, elle était globalement assez mal éclairée, et un balcon courait le long des murs. Toutes les portes y donnant accès étaient verrouillées, mais Bringtown trouva une échelle permettant d'y accéder. Finalement, ils décidèrent de se positionner ainsi : l'humain prit place caché derrière les caisses proches de la seconde entrée, par où devait venir l'intermédiaire. Dahl se cacherait également, c'est lui qui communiquerait par omnitech avec l'individu, et se dévoilerait – tous boucliers activés - lorsque la cible rentrerait dans la salle. Scarus, enfin, prendrait place sur les balcons et couvrirait Dahl si jamais il était menacé.

Le trio se mit en place, l'heure du rendez-vous approchant. Dahl commençait légèrement à s'ennuyer, bien que tendus par l'attente, quand il reçut un message codé sur l'omnitech de l'espion. Aussitôt, il le décoda et répondit de la même manière. Le silence régna quelques instants, puis un ''bip'' résonna et une porte du balcon s'ouvrit, avec un humain y accédant tout en parlant. Le volus jura silencieusement.

« Alors, Larsson, vous avez de bonnes nouvelles à m'annoncer ? Où êtes vous ? »

L'humain parcourut la salle du regard et aperçu alors Levina, éloignée de quelques pas de lui. Il recula aussitôt et repassa la porte.

« Levina rattrape le ! »

Bringtown s'était levé, l'arme brandie, mais trop tard pour neutraliser l'inconnu. Il se mit aussitôt à courir, cherchant à rejoindre les salles supérieures avant que l'intermédiaire ne puisse s'enfuir.

Dahl resta seul dans la salle. Il choisit pour sa part de se diriger vers le hangar à navette. Il ne courait pas vite, mais son chemin était le plus rapide : si jamais l'humain essayait de s'enfuir par là, le volus l'intercepterait d'une balle dans le dos.



Partenaires : Levina Scarus
Couleurs personnages:
 


"Tout respirait Dahl Elkoss, le seul volus plus burné qu’un krogan."
- Anton Ardak, 2202
Journal de Bord, avec présentation de mes personnages secondaires






Dernière édition par Dahl Elkoss le Dim 02 Aoû 2015, 19:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Indépendante
Rang : Mécanicienne/ Franc tireuse
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t3836-omnitech-de-levina-scarus#58323


Messages : 80
Crédits : Synthèse et moi même

MessageSujet: Re: Contre-espionnage industriel   Jeu 30 Juil 2015, 00:15
De la neige encore et encore. Même à bord de la navette en direction du directoire, la turienne avait pas envie de se retrouver en panne au milieu de se blizzard pour éviter de marcher jusqu'à la destination. Elle regarde son arme qui lui avait un peu manqué durant cette période d'isolement dans sa vallée de neige et de matériaux de construction. L'expérience était nouvelle, mais le fait de ne pas pouvoir faire sa session de tir lui manquait un peut et elle se contentait de faire du lancé de couteau sur son terrain prévu à cette effet derrière le bureau de chantier. Certain la prenait pour une folle ou pensait que c'était un moyen de se défouler. En réalité, c'était la tradition qu'elle avait entretenue depuis qu'elle avait tenue une arme avec son père. Mais comme aujourd'hui, ce dernier était à l'état de cendre et donc c'était un moyen d'entretenir des souvenirs de lui et de garder le niveau.

La navette venait d'arriver et la femme profitait de voir pour acheter des boissons non alcoolisées qui lui avaient manquées. Vues qu'elles ne faisaient pas parties du ravitaillement de base. Levina sortit du magasin avec son pack de six litres et le déposa dans la navette. Elle regarde les commandes et fait le tour avant de se mettre à son poste et consulte son omnitech. Des pubs et rien de spécial. Soudain, elle voit un message de sa mère. ''Depuis quand elle fait des messages.'' Elle l'ouvre et s'apprête à le lire. Mais au même moment, il lui sembla voir une personne à l'arrière. La mécanicienne sursaute et ce lève pour aller voir. Une fois dans l'arrière, elle ne voit personne sauf les marques de ses pas et rien d'autre. Scarus sort la lampe de poche pour son pistolet et contrôla que rien n'ait été touché. Les deux passagers arrivèrent et la pilote reprit sa place pour commencer le trajet.

L'équipe ce mit en route pour la nouvelle destination. Le temps était calme aujourd'hui et le kodiak n'avait pas trop de peine pour tenir sa trajectoire. Levina passa en dessus d'une installation qui semblait déserte. James se mit à bidouiller l'omni tech de l'espion et les portes d'un hangar s'ouvrirent. ''Je trouve que ça pu cette histoire.'' La turienne commença son atterrissage dans le bâtiment qui semblait encore alimenté. Avant de sortir de la navette, la femme mit son casque et progressa avec son carnifex en main et son mantis dans le dos. Une fois dans la salle principal, le volus donna ces consignes et la femme fouilla le matériel qui se trouvait sus son chemin. Une fois en position avec son sniper installé, elle trouva un appareil, l'objet était sans batterie et allait avoir besoin de réparation. ''Ce truc...'' Elle souffla la poussière. ''J'ai vue des types qui en portaient.'' Elle tournait l'objet dans tout les sens. ''Il va mettre utile... Si je trouve un moyen de le faire revivre.''

Soudain un bip se fit entendre, la turienne rangea l'objet dans son armure et se mit en place. Un humain arriva dans la salle et l'ex franc tireuse n'attendait qu'un seul mot ou signal pour faire sauter la jambe de la proie. Elle était entièrement concentrée sur son viseur, l'humain semblait parler mais pour elle se n'était qu'un murmure sans importance. Si il tentait de fuir il n'irait pas loin et elle le savait, elle était même fière de ses prouesses de ce côté. La cible était gentiment en train de l'apercevoir et elle allait tirer. Soudain, elle cligna de l'œil et vit une brute de moissonneur qui la fixe et qui partit. ''Levina rattrape le !'' Le cri de James la sortit de cette vision et elle rangea l'arme en pour ne pas être encombrée pour poursuivre. Plus grande jambe et surtout plus d'activité physique, Scarus courrait beaucoup plus vite que le criminel qui s'essoufflait déjà. Elle lui attrapaun bras et l'amena au sol pour ensuite le menotter avec des brides d’électricien pour ensuite le lever et le ramener vers ses collègues.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Indépendant (banni du Protectorat)
Rang : Maître de la finance
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t3123-omnitech-personnel-de-dahl-elkoss


Roi de la Chasse Sauvage
Messages : 1707
Crédits : Sabrus - DeviantArt

MessageSujet: Re: Contre-espionnage industriel   Dim 02 Aoû 2015, 23:59
Contre-espionnage industriel



Novéria,
Juillet 2200

Interrogatoire

Levina a rattrapé l'intermédiaire assez vite, heureusement. J'apprécie d'avoir des employés efficaces et adaptables, et Scarus était justement ce genre de personne : combattante, technicienne, capable de gérer un projet et une équipe.

Une fois l'homme neutralisé, elle l'a ramené dans la salle, le traînant plus que le guidant. James l'a aidée à le descendre jusqu'à moi, puis est parti faire une ronde afin de savoir comment il était venu et surtout, s'il était venu seul.

Pendant ce temps, j'ai commencé à parlé à l'humain. Au début, il semblait sonner, ignorant mes questions, faisant comme s'il ne comprenait pas. Rapidement, ce petit jeu m'a énervé. Alors je dis à Levina de le maintenir bien assis, je sorti mon pistolet et je lui donna un coup de crosse dans le visage, en plein dans le nez. Même sans être fort, ce genre de coup est toujours douloureux, le nez des humains est fragile. Puis je donna un second coup à la volée, dans la mâchoire cette fois-ci. Et après seulement je recommença à parler.

« HUUUF. Vos manœuvres me font perdre un temps précieux et l'argent qui l'accompagne ! HUUUF. Qui êtes vous et pour qui travaillez vous ? »
« Tu t'crois où, volus ? Dans ton trou paumé sur Oméga ? » Il me cracha sur le casque, de la salive légèrement rougeâtre, il s'était mordu la langue quand je l'ai frappé. « T'es sur Novéria ici. C'est pas l'espace concilien, mais y a des règles. Des lois. Et je suis pas n'importe qui : quand le Directoire saura comment tu enquête, tu. »

Je le frappais une nouvelle fois, le canon en avant cette fois, en plein dans la bouche, L'une des ses dents cassa légèrement, et j'enfonçai le canon du flingue aussi loin que possible. Je l'entendis avoir un haut-le-cœur et j'arrêtai. Sa mâchoire était complètement distendue.

« HUUUF. Le Directoire fermera sa putain de gueule, où je dévoilerai à la galaxie les failles de leur sécurité. HUUUF. Ils y perdront leur réputation, leurs clients, leurs fortunes. HUUUF. Tu crois quoi, que ce sont des gentils ? HUUUF. Ces types préféreront mille fois te laisser crever plutôt que de voir la courbe de leurs bénéfices s'abaisser. HUUUF.

Mais je peux me tromper, tu peux être quelqu'un d'important. HUUUF. Mais tant que je n'en n'aurai pas la confirmation, je continuerai, HUUUF, alors je te conseille d’arrêter de faire le malin et de parler : qui es-tu ? »


Je ressorti le canon de sa bouche. Il cracha aussitôt, mais part terre cette fois, et il me semblait même régurgiter un peu de bile et d'autres cochonneries du même genre. Puis il releva sa tête vers moi.

« Va chier. Si je parle, mes employeurs me feront pire que toi. »
« HUUUF. Parle, et je te fais sortir de cette planète. »
« Et pour aller où ? J'aime mon job ici, j'aime ma vie. Pas question d'aller pourrir dans un coin miteux de la galaxie. »
« HUUUF. Tu peux vivre ailleurs, ou tu peux mourir ici. »
« Ils me feront sortir. Ils t'auront, volus, tu n'as aucune chance. »

Je me rappelle de la détermination qu'il y avait dans son regard. J'ai commencé à me méfier, à cet instant. Car pour être aussi certain de son fait, il devait bosser pour des gens puissants, vraiment puissants. Une nouvelle fois, je me remis à soupçonner le Directoire. Mais c'était des professionnels, et je ne comprenais pas pourquoi ils avaient fait une telle erreur en envoyant deux fois le même individu.

« HUUUF. Larsson. Pourquoi l'avoir employé deux fois ? HUUUF. C'était stupide. »

Il sembla légèrement troublé, mais son expression redevint très vite neutre.

« Qu'est ce que ça peut te foutre ? »

« HUUUF. Et toi, qu'est ce que ça peut te foutre de pas le dire ? »

Il hésita, probablement entre m'envoyer chier à nouveau, par défi, ou répondre pour s'éviter des ennuis. Parce qu’après tout, il n'avait pas grand chose à répondre.

« Je ne vois pas de quoi tu parles. Je ne l'ai engagé qu'une seule fois. »

J'hésitai à croire ce qu'il disait. Il pouvait mentir, brouiller les pistes, mais pour quoi faire ? Et s'il disait la vérité, alors c'est que plusieurs groupes ou agents s'intéressaient à l'arrivée de Dahl Terminus sur Novéria. Il faudrait faire parler Larsson, une nouvelle fois.

J'allais reprendre l'interrogatoire, quand Bringtown revint de sa ronde.


« J'ai trouvé sa navette. Il est venu seul, mais elle émet un signal de géolocalisation. Quelqu'un suivait ce type, et peut intervenir à n'importe quel moment. Nous devons partir maintenant ! »

J’acquiesçai. La discussion reprendrait à la base, c'est tout. Bringtown et Scarus relevèrent l'intermédiaire puis nous rejoignîmes notre propre navette. On y embarqua tous les quatre, l'humain toujours sous la menace d'une arme, et la navette reparti vers le laboratoire en construction.

En arrivant, mon omnitech bipa. Le Directoire m'avait envoyé un message. J'ai ordonné à Levina et James de reprendre l'interrogatoire de l'humain et je me suis isolé pour apprendre ce que le Directoire me voulait.





Partenaires : Levina Scarus
Couleurs personnages:
 


"Tout respirait Dahl Elkoss, le seul volus plus burné qu’un krogan."
- Anton Ardak, 2202
Journal de Bord, avec présentation de mes personnages secondaires




Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Indépendante
Rang : Mécanicienne/ Franc tireuse
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t3836-omnitech-de-levina-scarus#58323


Messages : 80
Crédits : Synthèse et moi même

MessageSujet: Re: Contre-espionnage industriel   Mer 12 Aoû 2015, 18:28
La course pour rattraper l'humain dans le hangar rappelait certaines histoires de course poursuite à la turienne, le genre qu'elle avait connue avec les rapports de police. Elle le ramenait tel un criminel qu'on envoyait au poste. Une fois vers son chef elle le mit à sa hauteur, une pression sur l'arrière du mollet et les humains se retrouvaient à genoux sans pouvoir lutter. La femme teint l'homme de manière à ne pas lui laisser le moindre répit. L'intermédiaire semblait ne pas prendre au sérieux Elkoss et pourtant même la franc tireuse estimait que le petit volus pouvait être plus sadique que certains pirates butariens. Au début le prisonnier semblait encore sonné et n'était pas très coopératif. Puis le patron décida de faire couler le sang avec une blessure pas très grande, mais efficace la plupart du temps.

Le second coup vint et l'humain finit par lâcher une information. '' Et je suis pas n'importe qui : quand le Directoire saura comment tu enquête, tu.'' Puis il eut la bouche trop pleine pour pouvoir continuer. Levina regardait la scène en restant ferme sur sa prise, une fois que les informations seraient données, il n'y aurait pas d'autre solution que de ce débarrasser de lui dans un lieu perdu ou voir si l'imagination de son patron serait plus créative. James arriva et interrompit le défouloir de Dahl pour dire que l'homme était suivi et donc il ne fallait pas traîner dans le coin. Bringtown aida la turienne à relever le déchet qui faisait tout pour ralentir.

Après le voyage en navette, la femme réfléchissait sur l'affaire en cours pendant que son second attachait le prisonnier dans une salle à l’abri des regards. Un signal sonore se fit entendre et Dahl demanda à la turienne de continuer l'interrogatoire. Elle répondit d'un signe de tête et partit vers leur invité d'honneurs.

Une fois dans la salle, elle ne regarda que la chaise libre en face de l'homme et la retourna pour pouvoir appuyer ses bras croisés sur le dossier devant elle. Son regard était fixé sur celui de l'humain et elle prononça aucun mot sans bouger pendant un instant. ''Tu as perdue ta langue?'' Elle se contenta de continuer à le fixer. ''Ou tu as simplement rien à demander car tu es stressée?'' D'un côté, il était vrai que Levina était légèrement tendue en voyant le peut d'info que Elkoss avait eut avec son niveau d'interrogatoire. Elle prit son mantis et écrasa le pied de l'humain avec la crosse. ''Je veux savoir si tu as d'autres espions ici?'' pendant un instant l'humain criait pour évacuer la douleur et il revira son regard sur Scarus. ''Tu crois vraiment que j'ai se genre d'info?''

Elle se contenta de rester avec son regard fixé sur le prisonnier. ''Ecoute moi, soit tu collabore ou soit tu souffre.'' Il se mit à chercher et revint sur la mécano. ''Arrête de jouer les gros bras. J'ai étudié ton dossier avant d'accepter le poste.'' Elle resta sans afficher d'émotion. ''Tu te prends pour un ,flic et tu n'es qu'une simple mercenaire qui fuit la réalité.'' Elle ne comprenait pas la manœuvre de l'humain, mais elle voulait pas changer sa technique. ''Tu es encore au couleur des services d'ordre et pourtant tu es se que ton père affrontait.'' La chef de chantier ne voulait pas laisser passer. ''Je ne suis pas une criminelle nous ne sommes pas dans l'optique du policier et du voleur. Mais dans un affrontement entre deux entreprises.''

Le sourire cassé de l'humain commençait à venir. ''ça ne change rien à ta position de criminelle. Tu sais les flics comme ton père sont des incompétents et c'est là que moi j'interviens.'' La turienne posa son sniper et se rapprocha de l'homme. ''Que veux tu? Tu me traite de hors la loi et tu insulte ceux qui veulent la faire respecter.'' Il semblait avoir trouvé se qu'il cherchait. ''Tu sais très bien de quoi je parle, ton père et la police de Palaven ou toi et le SSC, j'ai tout lu. Tu n'es juste qu'une incompétente qui essaie de suivre les traces de son papounait qui valait pas mieux.'' La face neutre de Levina passa à l'affichage de la colère en montrant toutes ses dents et un regard noir.

Alors que l'humain se sentait victorieux, il fut surprit en voyant la contremaître se lever et envoyer sa chaise à l'autre bout de la pièce. Elle commença par envoyer un coup de pied dans le ventre de l'homme et enchaîner avec un coup de poing dans la figure du prisonnier qui le fit tomber de sa chaise. A chacun de ses actes, la femme voulait freiner ses coups mais la colère était tellement forte qu'elle ne contrôlait plus rien. Elle sortit son couteau et arracha les vêtements de l'homme en le tailladant de manière involontaire. Elle releva l'humain et reprit son couteau avant d'ouvrir la porte avec l'innocent en guise de bélier.

La mécano avait quelques larmes sur le visage, mais surtout des signes de rage qui se voyait facilement et les deux rares employés qu'elle croisa n'essayèrent même pas de la gêner. Une fois dehors, la franc tireuse balança l'intermédiaire comme un vulgaire sac de patate et lui maintenue la tête dans la neige avec son pied. ''Tu as fait le mauvais choix.'' Elle se mit à genou et le prit par les cheveux pour qu'il puisse voir la colère dans ses yeux. ''Tu as signé ton arrêt de mort, je vais m'arranger pour qu'elle soit aussi lente et douloureuse que mes moyens me le permettent.'' Elle lui redonna un coup dans les côtes et reprit sa séance de refroidissement pour sa victime. Elle n'arrivait plus à réfléchir et à part son envie de vouloir faire regretter ces paroles à l'homme du directoire, rien d'autre ne passait.


Dernière édition par Levina Scarus le Jeu 13 Aoû 2015, 19:06, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Indépendant (banni du Protectorat)
Rang : Maître de la finance
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t3123-omnitech-personnel-de-dahl-elkoss


Roi de la Chasse Sauvage
Messages : 1707
Crédits : Sabrus - DeviantArt

MessageSujet: Re: Contre-espionnage industriel   Jeu 13 Aoû 2015, 15:49
Contre-espionnage industriel



Juillet 2200,
Novéria

Coups de folie


Le message sur mon omnitech m'a retenu quelques temps. Des informations importantes, qui rendaient l'interrogatoire inutile. Je savais enfin avec certitude qui était derrière cet espionnage : le Directoire lui-même. Ces foutus corporations s'étaient montrées bien trop curieuses pour refuser que je prenne pied sur leur planète, et elles comptaient bien en profiter pour en apprendre davantage sur moi et mon entreprise.

Quand j'ai quitté la pièce où je m'étais isolé, j'ai entendu les bruits de coups et quelques cris de douleur. J'avais certes ordonné à Scarus d'interrogé l'homme, mais là, ça semblait aller trop loin. Je regarda Bringtown, qui haussa les épaules et sorti son arme. Puis nous rejoignîmes l'origine des bruits.

Lévina traversa le couloir devant nous, sans s'arrêter, traînant l'humain qui saignait par plusieurs plaies légères. Elle sorti du bâtiment sans prendre la moindre protection, le froid glacial pénétrant l'immeuble, puis commença à passer à tabac l'homme, lui infligeant de nouvelles blessures avec son couteau. James me regarda, j'acquiesçai, puis il courut vers la turienne et se jeta sur elle, la plaquant au sol. Elle commença à se débattre, mais l'homme était en meilleure position, et supportait mieux le froid : les turiens sont en effet bien plus habitués aux fortes chaleurs. Rapidement, James prit le dessus et lui bloqua les bras, jusqu’à ce qu'elle se calme.

Pendant ce temps, je me rapprochais de l'humain capturé, qui gisait dans la neige. Il n'était pas en danger de mort, mais ses blessures l'empêchaient de trop bouger, ainsi que le froid mortel qu'il devait ressentir, sans ses vêtements. Une fois de plus, j'ai béni mon exo-combinaison.


« Espèce... de malades... vous allez... »
« HUUUF. Ta gueule. Regarde ça. »

Je lui montrait le message sur mon omnitech, tout en sortant mon pistolet lourd. Il le lu, et ses yeux s'agrandirent de peur, enfin.

« HUUUF. Tu ne me sers plus à rien, Smith. »
« Pitié... Je témoignerai pour vous... J'ai encore des informations ! Je ferai ce que vous voulez... »

Je lui mis le canon sur le front, réfléchissant. Il en était à pleurer. Ça ne m'émouvait guère, mais je réfléchissais à quel intérêt il pourrait avoir, vivant. Après tout, le Directoire pourrait apprécier de récupérer son homme, ou le fait que je sois raisonnable. Puis je tirai, rependant le contenu du crâne de l'humain dans la neige.

Je donnai ensuite mes ordres.


« HUUUF. Bringtown, prenez Scarus avec vous, voyez ce qu'il s'est passé. HUUUF. Second, faites nettoyer ça. »

Après ça, je contactai le Directoire. Tout se régla à distance, je les menaçai de ruiner leur réputation s'ils me refaisaient un coup pareil, et eux s'excusèrent platement en niant, évidemment. Mais le message était passé : Smith disparu des archives officielles, et les tentatives d'espionnages diminuèrent drastiquement. Il y en eût toujours, bien sûr, mais dans la limite du normal et de l'acceptable.
Le premier espion, quand à lui, fût soigné puis relâché. Dahl Terminus aurait de nouveau affaire avec lui à l’avenir, mais chaque fois dans le même camp : il avait compris qu'il valait mieux ne pas m'affronter.

Tant qu'à Lévina Scarus... Elle réservait encore bien des surprises...




Partenaires : Levina Scarus
Couleurs personnages:
 


"Tout respirait Dahl Elkoss, le seul volus plus burné qu’un krogan."
- Anton Ardak, 2202
Journal de Bord, avec présentation de mes personnages secondaires




Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Indépendante
Rang : Mécanicienne/ Franc tireuse
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t3836-omnitech-de-levina-scarus#58323


Messages : 80
Crédits : Synthèse et moi même

MessageSujet: Re: Contre-espionnage industriel   Jeu 13 Aoû 2015, 23:54
''Incompétent'' Ce mot était réservé à ceux qui ne ce donnait pas de peine dans leur tâche, ceux qui n'avaient rien à faire de leurs devoirs. L'humain c'était servit de ce mot mot pour jugé son père qui avait été un Héros. Celui qui c'était battu pour les autres, celui qui avait donnée son dernier souffle en se battant pour les autres et ceci devant sa fille. L'humain n'était qu'un vulgaire inconscient. Il jugeait selon des écris qui n'étaient pas forcement les vrais et qui ne donnaient surement pas tout les détails et les mots ne veulent jamais tout dire. La seule chose qui compte c'était les actes et la personnalité que le défunt avait avant de partir.

Plus la réflexion avançait, plus la femme revoyait cette instant... la brute à travers le viseur et l'angoisse de la louper. Le fait de ne pas pouvoir se rater comme avant sinon c'était finit pour elle. Les yeux électroniques rouges qui la défi et les cris des civils et zombies confondus qui n'aide pas. Il faut l'abattre mais la tension est trop grande. Puis un tire de carnifex dévie l'attention de la bête qui se met à charger son agresseur. Levina suit sa cible et voie la victime du monstre qui vole à cause du coup. Cette victime qui ne pouvait pas être plus proche d'elle que n'importe qui, celle qui lui avait presque tout montrée et surtout celle qu'elle voulait suivre dans ses traces pour devenir sa fierté. Tout les sentiments de l'instant les sensations le stress, la peur, l'odeur de la mort et surtout cette présence celle qui est là à chaque réveil, à chaque coin sombre. Soudain le coup de feu s'entends et là prise de conscience est dure.

Le vent glacial et les neiges dans laquelle se retrouve assise la turienne commence à devenir désagréable. A côté de ça elle remarqua la présence de James qui la maîtrisait et en tournant la tête, elle vit la victime à la tête éparpillé. Donc le tir était bien réel peut être que c'était ça qui l'avait sortit de son cauchemar et elle était contente de ne plus le voir. ''James, lâche moi.'' L'homme resta méfiant et la laissa se libérer. ''Scarus, je dois vous parler.'' Elkoss semblait être partit et la mécano suivie l'agent jusqu'au bureau. Une fois arrivée, elle reçu un verre d'eau et invitée à s'asseoir.

Après un instant d'attente, la contremaître vit rentrer Bringtown et Corben avec un dossier en main. Les humains s'assaillirent en face d'elle et posèrent leurs affaires. ''Madame Scarus, comme vous le savez Dahl Terminus prend soin de ses employés et c'est pour ça que vous êtes là en ce moment.'' La femme ne suivait pas mais elle tentait de comprendre. ''Madame, je sais que vous voulez faire avancer les choses, mais vous ne pourrez plus rien faire si vous arrivez au burn out.'' Elle prit un moment pour comprendre l'expression humaine et se pencha en avant. ''Pourquoi serais je proche d'un burn out?'' Corben sortit son dossier. ''J'ai remarqué des absences à certains moments c'est peut être deux ou trois secondes, mais ça peu mener à des problème plus gros.'' Levina savait au fond d'elle que ses absences devaient être les fois où elle voyait des trucs, mais c'était que les vapeurs de certains produits. Elle ne voulait pas dire qu'elle revoyait des images qui dataient du champs de bataille sur Palaven.

La chantier semblait calme et le trio continuait son activité. ''Écoutez, une fois je suis passez chercher des documents en pleine nuit et je vous ais entendu appeler à l'aide et par moment pleurer.'' La turienne cherchait quoi répondre et un début de trouble se voyait dans son regard. ''Nous ne remettons pas vos compétences en doute. Vous faites du bon travail et nous ne voulons pas perdre une employée fidèle comme vous.'' Corben reprit la parole après avoir inspecter le document de James. ''Ce qu'on va faire, c'est que je vais vous décharger d'une partie de votre travail et pendant ce temps vous allez calmer votre stress.'' Elle tapa du poing sur la table et fixa les deux humains. ''Il est hors de question que j'arrête, on m'a confié un devoir et je le continuerais.'' Le second du chantier regarda son allié qui soupirait. ''Si vous continuez, je fais le rapport à monsieur Elkoss et vous savez à quoi ça pourrait vous mener.'' Levina regarda la neige tomber par la fenêtre. ''D'accord. Je donne une partie de mes tâches à Corben.'' Elle sentait une grande frustration en elle et se demandait comment sera l'avenir.
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Contre-espionnage industriel   
Revenir en haut Aller en bas
 

Contre-espionnage industriel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mass Effect Reborn :: Voie Lactée [RP] :: L'espace de l'Alliance interstellaire :: Nébuleuse de la Tête de cheval-