AccueilCalendrierFAQRechercherConnexionGroupesMembresS'enregistrer

Partagez | .
 

 Je suis juste le messager ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Personnage RP
Faction : Indépendant
Rang : Mercenaire
Voir le profil de l'utilisateur
http://mereborn.graphforum.com/t1715-journal-de-bord-de-ben-franck-hetfield


Messages : 306

MessageSujet: Je suis juste le messager ...   Jeu 30 Juil 2015, 21:03
Intervention MJ : NonDate : Juillet 2200 RP Tout public
Liam Harwick ♦ Saskia T'Zela ♦ Dahl Elkoss ♦
Je suis juste le messager ...


''Tu parles d'une journée pourrie…''

Se faire enlever et tabasser par deux Ralois à la con, ces foutus poulets de l'espace, puis se faire sauver les miches par une ancienne compagne d'un soir qui semblait assez attachée à lui, Liam avait vraiment besoin de ça. Il était pas du genre très sociable, il avait toujours eu du mal à se trouver une copine et à la garder. D'où les coups d'un soir, les amourettes qui duraient pas plus de quelques jours tout au plus. Et voilà qu'Helen Parr revenait vers lui. Bon, elle était mignonne et plutôt sympa, mais sur le coup il aurait bien aimé un peu de paix. Le bouquet avait été Ythaq qui l'avait planté là.

''Je sais pas ce que tu manigance, mon poulet, mais j'espère que tu sais ce que tu fais car je compte pas donner ma peau pour sauver ton peuple, malgré toute l'estime que j'ai pour toi …''

Tout en décuvant, Liam avait programmé l'I.V de son vaisseau pour qu'elle pilote d'elle-même le vaisseau vers Oméga. C'était vraiment parce qu'il lui avait sauvé les miches sur Terre qu'il le respectait autant, bien que maintenant qu'il y pensait, il n'avait jamais trop compris ce qui avait motivé Ythaq à prendre sa défense à Vancouver. Mais le temps n'en était pas là. Liam fit décoller manuellement le Lightbringer non sans peine, décuvant encore de son whisky, puis une fois arrivé au relai, il lança le pilotage automatique. Ils en auraient pour une petite heure de voyage, Liam ne voulant pas trop pousser le vaisseau qui montrait quelques signes de fatigue et imposait une révision iminente.

Pour l'heure, il profita du peu de temps de voyage qu'il avait pour aller se mettre un sac de glaçons sur le crâne, puis s'installa dans un fauteuil de l'espace de vie, et se tourna vers Helen.

« Alors, comment ça va, depuis le temps ? Tu deviens quoi ? C'est vrai ça quoi … cinq ans qu'on s'est pas vus ? » Liam se massa la mâchoire. « Tu frappes toujours aussi bien, comme je te l'ai appris, on dirait. »

Cela lui arracha un léger sourire. Il se souvenait de leur rencontre : un coup à monter assez costaud, du coup Liam avait fait équipe avec plusieurs personnes, dont Helen. Et déjà à l'époque, elle était plutôt mignonne, mais maintenant elle était carrément sexy, il fallait bien le reconnaître. La nuit après leur casse avait d'ailleurs été à la hauteur des festivités de la journée, ce qui arracha un autre sourire à Liam quand il y repensa. Il fit alors signe à Helen de le rejoindre et de s'installer à côté d'elle.

« Tu vas te foutre de moi, mais là tout de suite, je sais pas quoi te dire. Je me sens juste complètement largué par cette journée de merde. »

Il commençait à parler pour rien dire, ce qui n'était pas bon signe en général. Soit il était mal à l'aise, soit complètement beurré. Là, c'était un peu des deux. Il avait descendu son whisky un peu trop vite. Mais bref, le temps passait et le vaisseau s'approchait d'Oméga. Il avait peu de temps pour se reposer, et il espérait que les glaçons calmeraient son mal de crâne au moins le temps d'aller livrer son message.

« Helen, tu m'en veux toujours de m'être tiré comme ça, du jour au lendemain ? Je suppose que c'est pas possible de reprendre là où s'est laissé ? »

Il avait de l'espoir, mais bon, sans vouloir manquer de respect à Thaqi, il sentait un peu seul dans son vaisseau. Il lui manquait une présence féminine, et Helen était là maintenant. Il lui lança son regard aguicheur, qui devait rendre ridicule avec son sac à glace sur la tête, puis s'approcha d'elle en se collant à elle … Quand l'I.V lui indiqua qu'ils arrivaient.

''Le timer est encore déréglé, ça peut pas faire une heure …''

Liam grommela et alla alors au poste de pilotage. La vue du cockpit lui confirma qu'ils étaient arrivés : Oméga était visible au loin. Liam prit de nouveau les commandes en grognant qu'il avait mal au crâne, Helen assise à côté de lui et qui devait se payer une bonne tranche de rire, puis mis le cap sur la station. Ils appareillèrent, et avant de descendre du vaisseau, Liam prit Helen par le bras.

« Helen … Merci de m'avoir sauvé. Je le pense, merci. »

Sans plus attendre, il passa devant et prit la direction de l'entreprise du Volus. ''Allons trouver notre juif de l'espace.'' Il arriva et s'annonça, précisant qu'il venait au nom d'Ythaq'Fi Hyasin. Heureusement, ça lui permit d'entrer sans trop de soucis ce qui lui arracha un soupir de soulagement à l'idée de ne pas avoir à se casser la tête à entrer. Maintenant, il fallait prier pour que le juif interstellaire ne lui prenne pas trop le chou en entendant la nouvelle qu'il lui apportait.




Dernière édition par Liam Harwick le Sam 01 Aoû 2015, 00:47, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Indépendant (banni du Protectorat)
Rang : Maître de la finance
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t3123-omnitech-personnel-de-dahl-elkoss


Roi de la Chasse Sauvage
Messages : 1723
Crédits : Sabrus - DeviantArt

MessageSujet: Re: Je suis juste le messager ...   Ven 31 Juil 2015, 16:26
Je suis juste le messager...



1er Juillet 2200,
Oméga

Messagers


J'étais revenu sur Oméga depuis... Deux, trois jours peut-être ? La rencontre sur Lorek s'était très bien passée, mais a eu pour conséquence de me donner beaucoup de travail : j'avais de nombreuses choses à organiser, et une entreprise à créer. Sans compter que j'avais reçu un message de Novéria, où l'une de mes employées demandait mon intervention : elle avait découvert les preuves de tentatives d'espionnage. Mais je vous raconterai ça une autre fois.

Bref, ce jour-ci, au tout début du mois de juillet, j'étais donc dans les entrepôtsde mon entreprise, accompagné de Jerata qui me tenaient au courant des dernières nouvelles commerciales. Ces derniers temps, mon amie butarienne me devenait de plus en plus indispensable : l'organisation de l'affaire raloise occupait quasiment tout mon temps, et c'était elle qui gérait la quasi-totalité de l'entreprise. Elle avait notamment pris la décision de renforcer les effectifs de sécurité militaires et techniques, voulant être prête lorsqu'ils porteraient le premier coup. Je l'avais taxée d'excès de prudence, mais il s'est avéré par la suite qu'elle avait eu raison, et ces hommes ne se sont pas révélés de trop.

Les chefs de ces services avaient réagis différemment, d'ailleurs. Kelnus s'était montré ravi, vous vous en doutez, mais les jumeaux galariens n'avaient pas l'habitude de travailler avec une équipe. Il y eût de longues discussions à ce sujet, jusqu'à ce que Jerata intervienne et donne ses directives. Les jumeaux s'occuperaient désormais de l'attaque informatique, l'espionnage, le hacking. Le reste s'occuperaient de la protection de l'entreprise. Évidemment, ils partageraient leurs informations entre services. Néanmoins, j'ai appris plus tard que cette séparation avait aussi pour but d'éloigner les jumeaux des services vitaux : Jerata se méfiait d'eux. Pour de multiples raisons, mais c'est aussi une autre histoire...

Pour en revenir au 3 juillet, j'avais donc un emploi du temps assez chargé, et peu de temps à consacrer à un individu quelconque désirant me rencontrer. Néanmoins, celui-ci donna le mot de passe magique : Ythaq'Fi Hyasin. Un bref coup d’œil aux caméras, et je reconnu Liam Harwick, que j'avais rencontré avec le raloi sur Illium, accompagné d'une humaine inconnue. Je donnait mon feu vert pour les faire entrer dans l'entreprise et leur fit servir une collation, le temps de rentrer moi-même au siège.

J'ai pris place dans une navette apprêtée avec une escorte légèrement plus importante que d'habitude, à cause – ou plutôt, grâce – à Jerata.
Les trois navettes – la mienne, plus les deux d'escortes – se sont envolées vers le siège de l'entreprise. Le voyage se déroula sans encombre, jusqu'à arrivé sur le toit de Dahl Terminus, où je suis descendus. J'ai enfin pu entrer dans le bâtiment et rejoindre mon bureau, puis j'ai fait venir les deux humains envoyé par le Raloi.

Harwick avait moins de classe que la première fois que je l'ai vu. Il faut dire que mon bureau est moins luxueux que le restaurant où nous nous étions rencontré. Tant qu'à l'humaine, je me contentais de la jauger du regard, m'interrogeant sur son rôle dans tout ceci.

Finalement, je pris la parole en premier.


« HUUUF. Ravi de vous revoir, Harwick. Enchantée, Terrienne. HUUUF. Quelles nouvelles m'apportez vous de notre ami raloi ? »




Partenaires : Liam Harwick et Saskia T'zela
Couleurs personnages:
 


"Tout respirait Dahl Elkoss, le seul volus plus burné qu’un krogan."
- Anton Ardak, 2202
Journal de Bord, avec présentation de mes personnages secondaires






Dernière édition par Dahl Elkoss le Sam 01 Aoû 2015, 01:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 129

MessageSujet: Re: Je suis juste le messager ...   Sam 01 Aoû 2015, 23:29




Elle était là, assise sur la banquette d’un vaisseau qu’elle connaissait à peine, avec un magouilleur qu’elle connaissait trop bien pour une destination qu’elle ignorait. Merveilleux….
Elle avait prévenu Saskia de son départ imminent, et étonnamment sa patronne avait laissé faire, en échange d’un message à porter, même elle semblait savoir où se rendait ce vaisseau, pourtant Helen n’en avait aucune foutue idée. Ce fut le retour de son ancien compagnon avec un sac de glaçon sur le crâne qui la tira de cette réflexion frustrante. Elle ne fit qu’obéir consciencieusement quand il l’invita à s’approcher alors qu’elle répondait d’un ton badin.

-Au moins une chose utile venant de toi. Je suis moi aussi monter en grade dans la complexité des coups, mais jusqu’à aujourd’hui je n’avais pas eu besoin de m’impliquer personnellement dans une affaire qui me dépasse. Alors que toi tu en as presque fait ta quête semble-t-il.

Elle soupira.

-J’ai du mal à comprendre comment le mec qui m’a laissé en plan y a cinq ans, peut à présent se battre pour les droits de tout un peuple. Comment cet Ythaq a bien put te convaincre de faire ça.

Elle avait beau s’être convaincue que tout cela était loin derrière elle, elle avait à présent beaucoup de mal à penser clairement. Liam était un menteur, un profiteur, un idiot qui adorait gouté au risque ! Et pourtant leurs épaules l’une contre l’autre à présent lui faisait déjà sentir qu’elle ne s’opposerait pas bien longtemps à son regard charmeur et sa voix chaude, il lui avait fait cet effet là dès leur premières rencontre, alors qu’elle était bien plus jeune. Mais non il suffisait qu’il lui dise qu’il était désolé et qu’il aurait bien remis ça, et elle se sentait prête à tomber dans ses bras. Saleté d’hormones !

Heureusement un bip sonore les tira de cette situation, Liam se leva et alla vérifier la raison de ce signal, sous le regard amusé d’Helen qui percevait parfaitement la déception dans sa démarche. Toujours le même pensa-t-elle. Elle en profita pour remettre en place son masque filtrant, elle avait les idées plus claires avec, et ça aurait au moins l’avantage de mettre une barrière physique entre ses lèvre et celle du cowboy. Elle le rejoignit et compris immédiatement où ils étaient, Oméga.

A partir de cela il était simple de savoir où ils se rendaient, et pourquoi Saskia avait si facilement accepté son départ. Ils allaient voir Dahl Terminus. Alors qu’ils venaient d’accoster et s’apprêtaient à descendre, Liam la saisit par le bras. Son ton sérieux et son honnêteté la prirent un peu au dépourvu et elle désamorça d’une boutade.

-Tu m’en doigt une en effet, je n’ai pas encore trouvé comment tu vas me rembourser ça.

Sans hésitation il l’emmena droit vers les hangars hébergeant l’entreprise du Volus, Helen n’avait pas que des amis sur la station, et malheureusement deux de ses rivaux bossaient justement pour Dahl, des galariens aussi plaintif qu’une porte qui grince. Elle espérait avoir la chance de ne pas les croiser. Le volus les reçut rapidement et sans cérémonie, Helen hocha la tête en guise de réponse, sans relever l’erreur courante de qualifier un humain de terrien par principe. Elle laissa la parole à Liam, voir ce que voulait communiquer ou pas Ythaq’Fi serait intéressant, et dicterait sans doute sa propre conduite.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Indépendant
Rang : Mercenaire
Voir le profil de l'utilisateur
http://mereborn.graphforum.com/t1715-journal-de-bord-de-ben-franck-hetfield


Messages : 306

MessageSujet: Re: Je suis juste le messager ...   Dim 02 Aoû 2015, 01:06
Durant leur petite marche jusqu'au bureau de Dahl, Liam avait ressassé encore et encore cette réplique d'Helen. Lui-même se posait la question : comment lui, l'incarnation même du plus pur égoïsme de l'être humain, du pragmatisme poussé à son paroxysme et de tous les défauts de l'homme, avait-il pu se laisser entraîné ainsi dans une telle histoire ? On parlait tout de même de guerre civile, de déchirement d'un peuple, de magouilles politiques, d'un paria qui endossait ce rôle pour tenter dans le désespoir de son acte de sauver son peuple au bord de la guerre et du déchirement, le tout avec maintenant une potentielle guerre à l'échelle galactique !

''Bordel je me suis vraiment mis dans la merde jusqu'au cou …'' pensait Liam. Alors oui, Helen était en droit de lui demander comment il avait accepté de se faire embarqué là-dedans. Et au final, la réponse qui vint à Liam était la plus simple, la plus évidente, et peut-être la plus niaise, pour certains : cette raison c'était Ythaq. Ce même Raloi qui était pourtant le parfait opposé de Liam, était la seule raison pour laquelle il le suivait. Là où Liam avait vendu ses congénères pour une poignée de crédits intergalactiques, Ythaq avait fait le sacrifice d'endosser le rôle du traître et du paria pour sauver son peuple dont les deux grandes factions s'échauffaient tellement qu'elles allaient mettre le feu aux poudres à la moindre étincelle. Là où Liam se moquait éperduement des autres en privilégiant uniquement sa survie, Ythaq avait foncé tête baissée dans sa défense lors de son procès qui lui aurait sans doute valu une belle condamnation à mort quelques siècles plus tôt. Au final, c'était ça qui avait motivé Liam à suivre son ami à plumes. Son sacrifice.

Sans qu'on ne le lui demande, ni Liam ni personne, Ythaq s'était levé et avait fait face à tout une race, la race humaine, en défendant celui qu'elle considérait comme l'un de ses pires représentants et un des pires criminels de son histoire – ce dont Liam se vantait un peu intérieurement. Le Raloi avait fait preuve d'un altruisme sans précédent, que jamais Liam n'avait vu, et surtout pas chez les humains. Plus il y repensait, plus il comprenait son aversion pour sa propre espèce. Aucun humain ne lui avait réellement ou sincèrement témoigné d'affection. Son père avait tué sa mère sous ses yeux dans un élan de folie, et il n'avait jamais pu trouver de figure maternelle qui puisse lui apporter le réconfort dont l'enfant traumatisé qu'il était alors avait besoin. Naturellement, ses relations totalement inexistantes avec son père – en dehors des cris et des battues qu'il recevait de sa part – avaient conduit à son mépris de l'autorité qu'il rattachait malgré lui à une figure paternelle.

Liam avait pour certains, même pour la grande majorité, mal tourné. Et cette majorité avait plus ou moins raison. Il avait commis des actes répréhensibles, et aujourd'hui encore, il réalisait avec beaucoup trop de retard la portée et les conséquences de ses actes passés. Mais ce n'était pas le remord ou la rédemption qui motivaient ses actions : c'était la reconnaissance. La reconnaissance envers le seul ami qu'il ait jamais eu. Envers le seul être qui se soit sacrifié pour lui, qui lui ait sauvé la vie. Maintenant qu'Ythaq se sacrifiait pour sauver son peuple, au point de mettre sa vie et son honneur de guerrier en jeu, Liam ne pouvait pas rester les bras croisés à ne rien faire pendant que son seul véritable ami se faisait crucifier sur place.

« Pourquoi je me suis laissé entraîné dans cette histoire, hein ? » fit Liam en plein milieu du chemin, brisant le silence entre les deux humains. « Je me fiche de l'avenir du peuple Raloi, et ça Ythaq le sait bien. C'est uniquement pour lui que je le fais. Il m'a sauvé la vie, il est le seul ami que j'ai jamais eu. Alors s'il me demande de charger tête baissé sur un char blindé à ses côtés, je le ferai sans la moindre hésitation. Car c'est mon ami et que pour rien au monde je ne le laisserai tomber. »

Liam avait parlé d'un ton résolu, peut-être un peu théâtral, voire exagéré et surjoué, mais il ressentait tellement de chamboulement en lui ces derniers temps qu'il ne pouvait faire autrement. Il n'était plus seul, il n'avait plus que lui sur qui compter, plus que sa seule existence à protéger. Il avait maintenant un compagnon de voyage qui était prêt à tout pour lui, et il se devait d'en faire autant. Car malgré tout son égoïsme et ses autres défaut, au fond, Liam était toujours un humain. Et bien plus que ça, il avait un cœur.

Leur marche jusqu'au bureaux de Dahl lui paru plutôt longue au vu du long cheminement de ses pensées, mais une fois là bas, tout s'accéléra. Comme le lui avait dit Ythaq, prononcer le nom du Raloi lui ouvrit la grande porte avec une efficacité tellement déconcertante que c'en devenait presque comique. Il fut alors reçu par le Volus qui l'accueillit avec beaucoup de politesse, n'allant cependant pas par quatre chemins et venant tout de suite au fait de la présence de Liam sur Oméga.

« Vu que vous semblez débordé et que je n'ai pas plus envie que cela de m'attarder sur Oméga, j'irais droit au but. Ythaq m'envoie vous dire qu'une nouvelle personnalité est entrée dans la partie, en la personne d'une Asari dénommée Saskia T'Zela. Elle compte apporter son soutien au Zéphyr en leur proposant un protectorat par les Républiques Asaris. Et avant que vous ne me fassiez une quelconque remarque ou ne me posiez toute question, Ythaq vous fait également savoir qu'il vous contactera une fois qu'il aura rejoint Turvess où il va organiser un rendez-vous entre Saskia et les Castes. Il vous recontactera une fois là bas. »

Comme il l'avait, pas besoin de s'étaler en longs discours, surtout que la rhétorique n'était pas le fort de Liam. Clair, simple et concis, il avait fait son boulot et espérait pouvoir rapidement quitter ce trou à hamsters de l'espace pour mettre le cap sur Turvess et retrouver son ami Raloi afin de le seconder dans sa croisade pour empêcher son peuple de tomber dans le gouffre de la guerre.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Indépendant (banni du Protectorat)
Rang : Maître de la finance
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t3123-omnitech-personnel-de-dahl-elkoss


Roi de la Chasse Sauvage
Messages : 1723
Crédits : Sabrus - DeviantArt

MessageSujet: Re: Je suis juste le messager ...   Lun 03 Aoû 2015, 14:47
Je suis juste le messager...



1er Juillet 2200,
Oméga

Une asari bien gênante


« Vu que vous semblez débordé et que je n'ai pas plus envie que cela de m'attarder sur Oméga, j'irais droit au but. Ythaq m'envoie vous dire qu'une nouvelle personnalité est entrée dans la partie, en la personne d'une Asari dénommée Saskia T'Zela. Elle compte apporter son soutien au Zéphyr en leur proposant un protectorat par les Républiques Asaris. Et avant que vous ne me fassiez une quelconque remarque ou ne me posiez toute question, Ythaq vous fait également savoir qu'il vous contactera une fois qu'il aura rejoint Turvess où il va organiser un rendez-vous entre Saskia et les Castes. Il vous recontactera une fois là bas. »

Harwick avait eu le mérite d'être aussi direct que moi, comme demandé. Un message clair, condensé, même s'il soulevait quelques questions. Mais avant même les questions, c'est la colère qui me monta à la tête.

T'zela. Encore. Cette maudite Themessianne croisait mon chemin une seconde fois, et semblait déterminée à me mettre des bâtons dans les roues. J'avais beau savoir que l'on pourrait quand même tirer avantage de cette intervention, le fait que ce soit cette femme en particulier qui s'en mêla m'énerva profondément.

Je repris mon calme, soufflant lentement. Puis je posais à Harwick l'unique question intéressante.


« HUUUF. Hyasin a-t-il dit quoique ce soit concernant notre accord ? »

L'envoyé du raloi ne savait rien dessus. J'ignorais pourquoi, alors. Je ne pouvais qu'émettre des hypothèses, me demandant si l'éclaireur-guerrier pensait ainsi protéger son ami.

« HUUUF. Merci pour cette information. Je ne vous retiens pas, vous avez sans doute autre chose à faire. »

Sans doute cette façon de les congédier était-elle un peu brusque, mais je n'étais pas d'humeur à faire dans la politesse. Une fois la porte refermée derrière les deux humains, je poussai un grognement de rage. Hyasin me contacterai depuis Turvess... Une fois l'accord scellé entre T'zela et les dirigeants Zéphyrons. Que fallait-il comprendre ? Qu'il voulait être certain que l'offre de la Thémessianne serait accepté avant de rompre son accord avec moi ? Maudit soit cet emplumé, s'il croyait pouvoir s'en sortir ainsi...

En premier lieu, je contactais Kelnus et je lui demandais de faire suivre les deux humains. Je voulais en apprendre plus sur eux, et éventuellement les capturer. Peut-être disposeraient-ils d'informations intéressantes. Au minimum, ils pourraient servir de monnaie d'échange. Mais dans un premier temps, je voulais simplement savoir où ils allaient et ce qu'ils faisaient.

Ensuite, j’écrivis un message pour les butariens. Ceux-ci devaient être prévenus.


« Ambassadeur,

Il semblerait que les craintes de nos amis geths soient fondées. Je viens d'apprendre que la Themessianne Saskia T'zela interviendrait auprès des Zéphyrons, en leur proposant un protectorat. J'ignore encore quelles en seraient les conséquences exactes, mais j'en apprendrait davantage en contactant Ythaq'Fi Hyasin. Concernant la Themessianne en elle-même, j'ai déjà eu l'occasion de la rencontrer : elle est puissante, ambitieuse et déterminée. En un mot, elle est dangereuse.

Malgré cet événement, je propose de continuer nos préparatifs comme nous l'avions prévu. Même si le raloi a retourné sa veste, il sera toujours temps de contacter les Avians pour leur proposer notre aide en échange d'un droit d'extraction sur les terres zéphyronnes. Et nous avons déjà parlé des conséquences possibles d'une intervention concilienne et de ce que l'on aurait à y gagner.

Respectueusement,

Votre allié, Dahl. »


J'envoyais le message avec un double cryptage, l'un conçu par mon service de sécurité, l'autre par les butariens. Il était improbable qu'il soit intercepté, et même si c'était le cas, le cryptage résisterait suffisamment longtemps pour que le contenu du message n'ait plus aucun intérêt.

Une fois cela fait, je décidais de rester isolé dans mon bureau. Je me fis simplement monter de quoi boire et manger, et je continuai de réfléchir aux implications de cette nouvelle venue dans l'affaire raloise. Nous ne serions pas perdants, dans tous les cas. Mais T'zela étant impliqué, j'avais une forte envie de vengeance personnelle, en contre-partie de la façon dont elle m'avait menacé. Et j'étais prêt à moins gagner pour obtenir satisfaction. La seule question était : à quel point ?




Partenaires : Liam Harwick et Saskia T'zela
Couleurs personnages:
 


"Tout respirait Dahl Elkoss, le seul volus plus burné qu’un krogan."
- Anton Ardak, 2202
Journal de Bord, avec présentation de mes personnages secondaires




Revenir en haut Aller en bas
Messages : 129

MessageSujet: Re: Je suis juste le messager ...   Lun 03 Aoû 2015, 16:31




On pouvait dire que la rencontre avait été expéditive, le Volus, plus touché qu’il n’avait bien voulu le montrer les avait congédié sans même se soucier d’elle. Apparemment son orgueil blessé était aussi important que ce que Saskia avait laissé entendre. Elle comme Liam étaient à présent en danger sur cette station et ses alentours, Liam avait joué avec le feu en faisant appel à son tact naturel qui lui attirer généralement des tirs de fusil comme réponse.

Personne ne tirait pour le moment, mais ça risquait de ne pas trop tarder si leurs patrons respectifs ne trouvaient pas un terrain d’entente rapidement. Helen saisit Liam par le bras et l’entraina rapidement loin des hangars, ils ne pouvaient pas encore simplement quitter la station, elle aussi avait des choses à transmettre au Volus, son omnitech avait bippé avant même qu’ils quittent les hangar, Dahl avait déjà pris contact avec ses alliés, elle ne prendrait pas la peine de le décrypter, sans son matériel ça aurait de toute façon pris de lustres. Et cela faisait semble-t-il partit du plan de la générale.

Elle entraina Liam jusque dans le tristement connu After Life, le club privé d’Aria. Elle avait ses amis ici, et Dahl seraient moins enclin à régler ses affaires juste sous les yeux de la patronne de la station, surtout si elle décidait en retour de mettre le nez dans ses affaires. Elle et Liam s’installèrent à une table et elle commanda deux verres, histoire de ne pas se faire remarquer outre mesure. Même si elle se doutait qu’en levant un peu les yeux elle verrait les malabars que Dahl leur avait certainement coller au cul.

-Ce que j’adore chez toi, c’est toujours ta capacité à te faire des amis en quelques secondes. A quoi bon mettre les formes quand on peut énerver le volus le plus dangereux des Terminus hein ?

Malgré l’agacement dans sa voix, elle sourit, Liam était ainsi, direct et souvent inconséquent. Elle activa son omnitech et crypta le message qu’elle devait remettre à Dahl, une technique complexe, mais dont elle ne doutait pas que les frangins au service de Dahl décrypteraient après un peu de travail. Après tout, elle l’avait conçu avec eux, un défi plutôt réussi de fouiller les dossiers du conseiller turien il y a quelques années. Elle n’envoya pas le message directement à Dahl, mais à Saskia, et ne fut pas surprise de le voir intercepté en route. Ils étaient donc bien surveiller, et si elle voulait contacter l’extérieur elle devrait y mettre du sien.

Voilà ce que donnerait le message décrypté.

Salut les crapauds crapuleux, merci de transmettre la suite à votre boss.

Surtout pas vôtre, Helen.


"Bonjour monsieur Elkoss,

Croyait bien que je suis moi-même surprise de nous voir à nouveau réunis sur une affaire telle que celle-ci, et surtout si tôt. Je présume que vos alliés et vous sont à présent au courant de ma participation, sans en avoir les détails précis. J’aimerais que nous établissions un rendez-vous aux alentours de Turvess puisque nous y serons vraisemblablement tous bientôt.

Si possible cette rencontre devrait avoir lieu avant que nos préjugés viennent faussé la donne et rendent la situation plus compliquées qu’elle ne l’ait. J’ai certaines idées qui devraient je l’espère satisfaire tous les partis. Je vous laisse choisir la présence ou non de notre ami Raloi.

Vous trouverez ci-dessous les coordonnées cryptées d’un canal de communication, pour que nous puissions prévoir cette rencontre, entre tous les actifs de ce projet.

[XXXXXXX.XXXXXX.XX.XXXXXXXXX]

Je vous demanderais si possible de veiller sur les porteurs de ce message, afin qu'ils arrivent sans encombre sur Turvess, avec votre soutien. Aviana agit vite, et tout endroit devient risquer pour nous. Voyez en ceci une humble demande de votre partenaire commerciale, et bientôt je l'espère, votre alliée.

Cordialement, votre amie. "


Ni trop révélateur, ni avare de détails, du Saskia tout craché. Helen était quelque peu surprise de la dernière partie. Elle se savait depuis longtemps un élément sacrifiable, pourtant sa patronne leurs offrait un potentiel ticket de sortie de cette galère, à condition que Dahl en ait quelque chose à faire bien entendu. Pourquoi ce soutien ? Ou alors…. Elle fixa son compagnon. Ce n’était peut être pas elle qu’elle essayait de préserver.

-Buvons, je crois qu’on en a tous le deux besoin.

Sans hésitation elle attaqua son verre.




Dernière édition par Saskia T'zela le Mar 04 Aoû 2015, 13:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Indépendant
Rang : Mercenaire
Voir le profil de l'utilisateur
http://mereborn.graphforum.com/t1715-journal-de-bord-de-ben-franck-hetfield


Messages : 306

MessageSujet: Re: Je suis juste le messager ...   Lun 03 Aoû 2015, 20:32
La réaction de Dahl avait été on ne peut plus explicite. Il semblait remonté, limite fou de rage de savoir que Saskia, dont Liam ignorait tout à part le nom et la race, serait de la partie. Sans doute un passif entre les deux individus, une rivalité, quelque chose, rien dont Liam n'avait à se soucier. Il était juste le messager. On lui avait donné un message à transmettre, il l'avait transmis. Un point c'est tout. Fin de la discussion, c'est fini. Terminé, over, Kaputt, coupé, on la garde !

Helen le traîna dans les méandres d'Oméga, ce lui que Liam commençait à détester plus que la Terre elle-même, et l'emmena fatalement à l'Afterlife. Il se souvenait de tellement de choses qui s'étaient passées là-bas : son face à face avec Aria, son enrôlement dans les Berserker, ses innombrables cuites à essayer d'empêcher un Krogan de tabasser des Quariens en vacances – ou pèlerinage, peu imoprte, c'est pas important – eux-mêmes protégés par des turiens armés jusqu'aux dents … Que de ''bons''souvenirs qu'il aurait aimé oublié. Mais bon, Helen et lui ne s'étaient pas vu depuis 5 ans, elle ne pouvait donc pas savoir.

Ils s'installèrent à une table et là Helen lui lança une pique. Elle était agacée, ça se sentait. Et c'était compréhensible. Dans une situation normale, les agissements de Liam auraient été complètements inconscients, mais dans ce cas là, c'était réfléchit.

« Qu'est-ce que tu veux que j'aille l'énerver ? Je ne fais que transmettre le message. Je suis juste le messager, Helen, rien de plus. Et si Dahl est assez stupide pour croire qu'Ythaq m'enverrait ici avec de quelconques informations sous prétexte qu'il voulait la lui enfiler par derrière, alors il est aussi bête que mal fringué. Franchement, tu crois pas Ythaq assez con pour me filer des infos capitales et m'envoyer ici balancer à la face de ce juif de l'espace qu'il est quasiment prêt à l'envoyer se faire foutre pour aller conclure un accord avec Saskia ? Si c'est le cas, tu ne connais pas du tout Ythaq. Remarque, tu ne dois pas le connaître des masses vu que tu l'as rencontré il n'y a pas longtemps. Enfin bref, passons. »

Liam remarqua qu'elle semblait à cran, et vraisemblablement, Dahl les avait fait filer. Normal, il devait se demander si Ythaq ne préparait pas un coup fourré par l'intermédiaire de ses deux messagers. Donc il n'était aussi futé que ce que Liam avait pensé. Il était aussi malin que Monsieur tout le monde. Bah, peu importe. Là tout de suite, Liam se tua sur le verre qu'on venait de lui servir.

« J'espère juste qu'on va pas s'éterniser ici, je déteste cet endroit. Si tu as des trucs à régler, fais au plus vite, je t'en prie, j'ai aucune envie de m'attarder dans ce nid à merde. »

''Faites que rien ne me tombe sur le coin de la gueule, faites que rien ne me tombe sur le coin de la gueule …'' pensa Liam. Il avait en effet tendance à s'attirer des ennuis, volontairement ou non. Parfois, il cherchait en effet un peu trop la bagarre, mais parfois il retombait seulement sur d'anciens associés qui, pour des raisons parfois obscures, lui en voulaient, ou alors sur des ex de ses conquêtes qui avaient rompu par sa faute … Oui, souvent, il le cherchait, mais merde, il avait quand même le droit de souffler un peu et de s'amuser non ?


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Nation Aviana
Rang : Pays
Voir le profil de l'utilisateur


Membre
Messages : 12

MessageSujet: Re: Je suis juste le messager ...   Mar 04 Aoû 2015, 21:44

Quelque part, dans les bas secteurs d'Oméga...

C'est insensé, strictement insensé !

Elle était immobile, regardant son omnitech. Ébahie, elle ne disait mot, contentant simplement de réfléchir et de regarder ce qu'elle avait sous les yeux. Elle était assise, sur ce rebord d'un petit balcon d'un appartement pittoresque où les autres bandits qui traînaient avec elle allaient pour boire, ou forniquer de temps en temps. Les quelques petites pièces étaient finalement utilisées en fonction du besoin, aucune n'ayant véritablement de rôle fixe. C'était un véritable taudis, qui avait le mérite d'avoir des sanitaires et une salle d'eau corrects, sous la pression de la maigre gent féminine. Cela demeurait donc un lieu vivable pour elle comme pour ses pairs. Cela faisait maintenant quelques temps qu'elle traînait sur Oméga, partageant son temps entre jouer les freelances et jouer sa main dans les gangs divers. Ces derniers temps, elle traînait beaucoup avec les Serres, et était presque devenue une des leurs. C'est grâce à eux qu'elle avait élue domicile dans ce petit havre de paix, de fornication, de jeux d'argents et, entre autres, de rixes. La dure vie d'Oméga.

Depuis son balcon, elle avait devant soit la vue que tout le monde avait d'Oméga. Des lumières, des gigantesques piliers de bétons habités par des milliers de gens, comme une fourmilière grouillante de vie. Des navettes, des coups de feux presque audibles, des vaisseaux tentant tant bien que mal de trouver un dock qui veuille bien d'eux...
Elle se demandait parfois pourquoi elle avait décidé d'atterrir ici bas, et, surtout, d'y rester. La liberté des Terminus, l'anarchie, le démerde-toi, la loi du plus fort... tout ça était très tentant, mais, au final, elle restait dépendante des autres fortes têtes, et non pas d'elle même, comme elle l'avait cru.

Depuis quelques temps, les gars parlaient d'un rapt d'un entrepôt vraisemblablement désaffecté, mais secrètement gardé par une milice privée, engagée par un gros contractant du coin. Ils avaient rapidement vu le nom de Dahl Terminus, mais sans plus avoir d'informations. Après recherche auprès des autres personnes, il s'avérait que le type opérait sur Oméga et dans tout les Terminus, notamment dans la vente d'armes. Autant dire qu'il en fallait pas beaucoup plus pour motiver les troupes.

Cependant, ce soir-là, sur le balcon, elle n'en avait pas très envie, en voyant ce qui défilait sous ses yeux. Ses plumes se relevèrent un instant lorsqu'une légère brise passa sur le balcon, provocant chez elle un léger frissonnement. Elle ferma le message de son omnitech, puis le réouvrit, afin de le relire et de s'assure qu'il ne s'agissait pas là d'une erreur ou d'une hallucination.

La frange qui reposait sur l'épaule droite de Maori Treîto était la frange des Rash'ans, mot qu'aucune personne ne devait connaître ici bas, car il représentait les éclaireurs-guerriers Turvessi. Sans nation ni patrie excepté la race Raloise, ils devaient lutter coûte que coûte pour ses intérêts. L'histoire lui avait montré que les Rash'ans s'était quelque peu fourvoyés dans leur quête. A tel point qu'elle avait voulu prendre la poudre d'escampette afin de se terrer ici-bas, là où personne ne la pourchasserait, si ce n'était pour une fusillade ayant mal tourné ou un vol d'entrepôt chez la mauvaise personne.

Ythaq'Fi Hyasin, mis à mort pour traîtrise à la race Raloise et à ses intérêts. Et pour le meurtre de Ranem'Tha Ar'ika, Ambassadrice Raloise., lisait-elle dans ses pensées sur l'affichage haptique de l'omnitech. Ceci joint les mises à morts de Dahl, de Dahl Terminus, et de Liam Harwick, pour conspiration contre l'intégrité de la race.

Si elle ne connaissait pas Liam Harwick, et un tout petit peu Dahl, elle connaissait parfaitement bien Ythaq'Fi, ayant longtemps combattu avec lui. Si l'annonce de traîtrise de la part d'Ythaq'Fi lui paraissait absurde, le fait qu'il ait tué Ranem'Tha l'était encore plus. Peut-être était-ce de la manipulation... son esprit était flou. Mais c'est là que son esprit tilta. Dahl Terminus, Liam Harwick, Ythaq'Fi Hyasin. Ils seraient sur Oméga, donc.

Sans davantage réfléchir, elle replia son omnitech, prépara ses affaires, et alla là où tout le monde allait au moins une fois par voyage sur Oméga : l'Afterlife. Elle aviserait ensuite.

***



Ces personnes là étaient visiblement pressées, au nombre de trois. Habillées d'armures noires comme le charbon, avec de légères et fines traces orangées qui se reflétaient sur leurs armures, ils inspiraient la crainte. Heureusement pour eux, des casques recouvraient leurs visages et leurs atouts si caractéristiques. Car ils étaient des Ralois. Pas n'importe lesquels, ils étaient Avians, c'étaient ce qu'on appelait des chasseurs. Des forces d'intervention Aviane, sans frontières ni règles, leur but n'est que l'accomplissement de la mission. Certains après enrôlement conservaient encore un peu d'"humanité" et de principes, d'autres sombraient complètement dans la folie avec des missions du type "fire and forget" - tirer et oublier -. Ou, plutôt dans leur situation : tuer et se faire oublier.

Inutile de dire qu'ils étaient vraiment pressés. Soit les gens s'écartaient sur leur passage, soit ils les écartaient. Ce qui monnaie assez courante sur Oméga. La loi du plus fort, tout ça... excepté qu'il ne fallait dépasser Aria. On ne fait jamais fait chier Aria. Ça, les gens espéraient que les chasseurs Avians l'avaient bien intégré, sinon ils seraient rapidement désintégrés.

« Vous avez vos ordres, on fait ça vite et bien, propre. Comme ça on sera pas emmerdé et on viendra pas nous demander des comptes. »
« Pourquoi on a viré ? Ils sont plus chez Dahl ? »
« Je ne sais pas, mais je sais où vont tout les putains de touristes dès qu'ils viennent dans ce trou paumé. L'Afterlife. D'où la discrétion. Pigé ? Alors soyez a l'affût. D'ailleurs, si vous repérez Treîto... Faites moi signe, elle est pour moi. »
« On entre, on regarde, on tue, on ressort. La routine. »

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Indépendant (banni du Protectorat)
Rang : Maître de la finance
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t3123-omnitech-personnel-de-dahl-elkoss


Roi de la Chasse Sauvage
Messages : 1723
Crédits : Sabrus - DeviantArt

MessageSujet: Re: Je suis juste le messager ...   Jeu 13 Aoû 2015, 00:41
Je suis juste le messager...



1er Juillet 2200,
Oméga

Les Chasseurs (rapport de James Bringtown)


Nous avons quitté l'entreprise dès que le Commandant nous en a donné l'ordre. On ne voulait pas prendre le risque de perdre les deux humains – surtout Harwick – dans la foule ! Heureusement, ils ne semblaient pas spécialement prudents. Rejoignant les grandes ''avenues'' de la station, nous les avons suivi jusqu'à l'Afterlife et nous sommes entrés à leur suite.

Jusque là, la poursuite avait été simple, évidente. Rien d'insurmontable pour mon équipe.

Mon équipe, d'ailleurs, une petite présentation en règle est nécessaire ! En plus de moi, il y avait un butarien, Garnak, un biotique faible mais extrêmement violent avec un fusil à pompe. Chloé, une combattante habituée aux fusils d'assauts et combats rapprochés, spécialiste des combats de rues sur Oméga. Et Valus, un turien né dans sur colonie tranquille des Terminus, peu habitué aux armes mais technicien assez doué. Une bonne équipe, équilibrée, compétente. Du genre adaptée à toutes les situations. Mais pas cette fois-ci...

Nous étions tous les quatre dans l'Afterlife, consommation en main. Garnak surveillait la foule et l'entrée, au cas où les humains attendraient d'autres personnes. Chloé préférait mater les danseuses, à son habitude. Velas était mal à l'aise, raide comme un piquet. Il n'a jamais aimé la foule. Je surveillait personnellement nos cibles, sans chercher à m'en approcher : les ordres étaient simplement de les surveiller, pour l'instant. Du moins, tant qu'ils ne tentaient pas de quitter la station ou n'étaient pas attaqués.

L'humaine a envoyé un message depuis son omnitech. J'ai entendu celui de Velas bipé. Un simple coup d’œil lui a appris que le message était crypté et il l'a fait aussitôt parvenir au service des jumeaux galariens. Harwick a ensuite jeté un coup d’œil par dessus son épaule, et m'a aperçu. Nous étions – ou du moins, j'étais – repéré. Tant mieux au fond, me suis je dis. Peut-être que ça les découragerai de faire quelque chose de stupide.

Mais nous n'avons pas eu l'occasion de le savoir. Garnak m'a prévenu lorsque trois individus en armure sont entrés dans la salle. C'était assez surprenant, car on ne pouvait entrer en armure complète dans l'Afterlife en temps normal. Quelques armes étaient autorisées bien sûr – personne n'était désarmé sur Oméga – mais la Reine surveillait plus étroitement ceux entrant dans son night-club.

Les trois combattants ne paraissaient pas avoir énormément d'armes, mais une armure peut facilement en camoufler. Aussitôt entrés, ils se sont dispersés dans la foule. Je demandais à Chloé de surveiller la porte et à Garnak de suivre le trio. Malgré cela, l'un d'eux disparu assez rapidement. Un autre alla s'accouder au bar, pas très loin de nous, et échangea quelques mots avec le barman. Impossible de savoir quoi, à cause de la musique.

Quand le barman s'est éloigné, je me suis approché de lui, cherchant à faire la conversation. Il m'a regardé sans rien répondre puis s'est détourné et a rejoint la foule, tout en manipulant son omnitech.
Un mauvais pressentiment me harcelait. J'ai de nouveau regardé la foule, cherchant les autres armures, quand Garnak m'a bousculé, se dirigeant droit sur nos cibles. Il m'a fallu un instant supplémentaire pour voir l'une des trois armures approcher elle aussi d'Harwick, un pistolet lourd déjà en main. Il avait commencé à le dresser quand Garnak se jeta sur lui de toute sa férocité. Une détonation s’entendit, le tir partant vers le plafond. Aussitôt la foule s'écarta autour d'eux, sans vraiment paniquer : un meurtre dans l'Afterlife, rien d'exceptionnel.

Les deux engagèrent le combat. Je vis une autre armure s'approcher du butarien et je vins en renfort, prenant juste le temps d'ordonner à Chloé de chercher la troisième avec Valas.

J'attaquais la seconde armure avant qu'elle ne frappe Garnak. Et je compris aussitôt que je n'étais pas de taille au corps à corps : c'était un combattant agile, rapide, puissant, et son équipement amortissait mes coups. J'allais avoir besoin d'aide.

Garnak s'en sortait légèrement mieux, usant de biotique et de sa férocité instinctive. Mais un cri de douleur m'informa que Chloé n'avait pas eu autant de chance : un bref coup d’œil me la montra gisant dans une mare de sang, la dernière armure au-dessus d'elle, une épée en main. Elle commença à son tour à s'approcher.

Le chaos commença enfin à s'emparer de la foule. Un meurtre était acceptable, pas des combats. Les combattants d'Aria n'allaient pas tarder à intervenir, mais en attendant, je me retrouvais dans une situation de plus en plus critique.




Partenaires : Liam Harwick et Saskia T'zela
Couleurs personnages:
 


"Tout respirait Dahl Elkoss, le seul volus plus burné qu’un krogan."
- Anton Ardak, 2202
Journal de Bord, avec présentation de mes personnages secondaires




Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Indépendant
Rang : Mercenaire
Voir le profil de l'utilisateur
http://mereborn.graphforum.com/t1715-journal-de-bord-de-ben-franck-hetfield


Messages : 306

MessageSujet: Re: Je suis juste le messager ...   Dim 16 Aoû 2015, 19:12
Liam poussa un profond soupir. Ce butarien ne devait pas être seul, il était sans doute accompagné d'une équipe entière, ou tout du moins de quelques compagnons. Dahl devait vraiment se demander à quoi ça rimait, et en fait Liam aussi. Il avait un peu de mal à suivre le cheminement de tout ce foutoir. Les combines politiques, les magouilles, ça avait le don de lui prendre la tête rapidement, et c'était souvent pour ça qu'il ne trempait jamais les mains là dedans. Mais bon, cette fois-ci, il ne pouvait plus faire marche arrière. Il était dedans jusqu'au cou, alors autant foncer et finir ça de façon propre.

Il se disait que lui et Helen étaient juste surveillés, et qu'au pire on les empêcherait de quitter Oméga dans l'immédiat, au moins jusqu'à ce que Dahl ait pu s'entretenir avec Ythaq. Mais c'était sans compte sur trois Ralois qui allaient bientôt mettre un peu d'animation dans la soirée. D'ordinaire, un meurtre ou un règlement de compte à l'Afterlife, c'était monnaie courante, pas de quoi s'affoler. Mais quand ça vous tombait dessus, que c'était vous qu'on voulait tuer, là ça changeait la donne. Tout de suite, on réalisait qu'on ne pouvait pas toujours fermer les yeux et se contenter de passer son chemin. On faisait face et là, on priait pour avoir de meilleurs réflexes que l'autre pour sauver sa peau. Et quoi de plus agile en combat que qu'un foutu Raloi ? Tois foutus Ralois.

Liam étant sur ses gardes en voyant un des trois Ralois en armure se rapprocher, il fut surpris de voir un butarien fondre sur lui et le plaquer au sol. Ce n'est qu'après qu'il compris : les hommes de Dahl étaient là pour les garder en vie sur Oméga, ce qui n'envisageait rien de bon pour les deux messagers. Mais dans l'immédiat, Liam était bien content de voir qu'il avait droit à une protection personnelle avec Helen. Les hommes de Dahl engagèrent le combat avec les trois Ralois. L'un d'entre eux, ou plutôt l'une d'entre eux, se fit empaler par une lame. C'était vraiment … Dommage. Malgré la violence du combat, Liam ne ressentait pas grand-chose. Il était las de sa battre, las de toujours attirer les problèmes sur lui. Mais pas non plus las de vivre. C'est pourquoi il dégaîna son Carnifex et mit en joue le Raloi qui venait de tuer l'humaine.

''Hey, le poulet !'' Fit-il avant d'ouvrir le feu, vidant son chargeur de cartouches thermiques sur sa cible.

Peu lui importait de savoir si son armure l'avait suffisamment protégé, Liam prit alors Helen par la main et courut à travers de la foule qui se dispersait un peu partout de manière anarchique pour fuir. C'était le moment rêvé pour filer en douce. Dans le chaos de la panique, ils étaient presque invisibles. Liam se fraya un chemin tout en rechargeant son arme au cas où l'un des Ralois, ou bien les hommes de Dahl, les auraient suivis. Il courut à en perdre haleine vers les docks, pour rejoindre le Lightbringer.

''Faites qu'il n'ait pas pensé à faire surveiller mon vaisseau, faites qu'il n'ait pas fait surveiller mon vaisseau, j'ai pas envie de déclencher une autre fusillade, ça va nous faire repérer …''

Par chance, Dahl ne savait pas où était amarré le Lightbringer. Il ne savait peut-être pas non plus à quoi il ressemblait, donc cela ne surpris pas trop Liam quand il le vit sagement en train d'attendre sur le quai, sans personne pour se mettre en travers de sa route. C'était trop beau … Les hommes de Dahl ou les Ralois les avaient suivis, ça ne pouvait pas être aussi simple que ça … Liam ne se posa pas la moindre question, ne laissa pas le temps à la moindre hésitation ni au moindre doute d'envahir son esprit et fonça vers le sas d'entrée de son vaisseau. La porte s'ouvrit et les deux humains entrèrent dans le vaisseau, Liam fonçant au poste de pilotage et appuyant rapidement sur tous les boutons pour initialiser le décollage.

« Allez mon bébé, dépêche toi, on doit partir d'ici, et vite ! »

Mais comme il l'avait pressenti, c'était trop beau pour être vrai. Le Lightbringer alluma les moteurs pour les faire préchauffer, mais en plein milieu du processus, un bruit digne de celui d'une vieille casserole se fit entendre et toute l'alimentation fut coupée. Une panne, c'était bien le moment ! Une foutue panne qui allait les clouer sur Oméga avec trois Ralois en furie aux fesses, le rêve. Liam revint vers Helen pour lui annoncer la bonne nouvelle.

« Bon, j'ai une bonne et une mauvaise nouvelle. Le vaisseau est en panne, sans doute un fusible qui a sauté où un court-circuit dans les réacteurs, ou même le circuit de refroidissement qui merde, je sais pas encore. Ça c'était la bonne nouvelle. La mauvaise, c'est qu'on a trois Ralois et un groupes d'hommes de mains de Dahl Elkoss qui nous courent après. Et qu'on est donc coincés ici tant que le vaisseau ne sera pas réparé. Je crois pas qu'on ait des masses de solutions : soit on affronte les deux groupes, et on se fait tailler en pièce, soit on défonce les Ralois et on se livre aux hommes de Dahl. La deuxième option nous offre une chance sur deux de nous en tirer. Peut-être moins, mais on a toujours plus de chances de survie qu'en fonçant dans le tas. Alors à moins que tu puisses réparer le vaisseau dans un temps record, on a pas des masses de solutions. Car quelle que soit l'issue du combat entre les hommes de Dahl et les Ralois, les vainqueurs vont pas mettre longtemps à comprendre qu'on a filé vers le Lightbringer et on aura pas le temps de réparer avant qu'ils n'arrivent. »

La situation sentait mauvais, et Liam commençait à en avoir un peu assez de se sentir familier à ce sentiment.

''Bordel, Ythaq, je te jure que quand je te retrouve je vais te plumer le bec ...''


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 129

MessageSujet: Re: Je suis juste le messager ...   Mar 18 Aoû 2015, 20:23




Contrairement à Liam, Helen n’avait pas d’arme à feu, et elle les avait en horreur de toute façon, aussi quand l’action commença elle se contenta de donner un coup de genoux dans la table qui bascula pour former une protection. Mais à peine un instant plus tard Liam la tirait par la main, l’entrainant dans la foule pour s’échapper. Elle aurait voulu l’emmenait vers un des couloirs d’évacuation privé d’Aria, mais il avait trop de force, et la cohue était trop grande pour espérer l’arrêter, aussi se cramponna-t-elle fermement à sa main et se laissa porter.

Ils coururent droit vers les docks, et Helen fut surprise de n’y trouver aucun de parti entrain de démembrer le vaisseau. Malheureusement sa joie fut de courte durée quand ce tas de ferrailles refusa de décoller, une panne étrange, et vraiment malvenue. Elle regarda un instant son compagnon, puis le tableau de commande et enfin la porte. Elle grogna et posa son omnitech sur les commande, une décharge fut transmise à l’ordinateur et tous les voyants s’allumèrent en tous sens sans réelle logique. Elle se tourna vers Liam et le coupa en répondant avant qu’il demande.

-Surcharge courte des moteurs, il ne volera pas plus de quelques instants, mais au moins on le mettra hors de portée. Amène toi, notre meilleure chance c’est un retour chez Dahl, c’est celui qui veut le moins nous voir mort. Il aura assez d’homme sur place pour nous donner une chance de victoire.

Ils quittèrent le vaisseau précipitamment et celui-ci décolla de manière abrupte, ses propulseurs le jetant en avant, il racla d’ailleurs sur une partie du quai dans un crissement qui fit réagir toute l’assistance qui tourna le regard vers le vaisseau et non vers eux. Déjà les moteurs stoppaient, la panne devait être importante, mais le vaisseau était hors de portée à pied et flotterait dans le champ de protection d’Oméga, loin des astéroïdes. A ce qu’elle en savait les données volées chez l’ambassadrice pouvait être encore à bord si Ythaq’Fi ne les avait pas prise. Là elles seraient inaccessible au moins un temps, et le vaisseau ne serait pas dépouillé aussi vite que prévu si ils mourraient.

Liam reprit la tête, sans lui lâcher la main, courant le plus souvent, mais ralentissant parfois quand il pensait percevoir un mouvement suspect. Elle se laissait guider, son instinct à s’attirer des ennuis était aussi celui qui lui sauver la mise en général, alors elle avait confiance, se concentrant sur une prise de contact avec Dahl. Sans vraiment prendre de gants, elle bousilla le pare feu externe des frangins pour une liaison direct, bien sur les sécurités interne étaient bien plus efficace, et ils râleraient certainement de son manque de politesse, mais au moins pouvait-elle les prévenir.

"Filature compromise, Raloi agessif, on débarque "


Simple et assez clair sur la situation, Dahl comprendrait. Ils arrivaient d’ailleurs dans une ruelle adjacente à ses bureaux qu’ils avaient quitté il y a à peine une heure. La rue était large, bien que peu peuplée à cette heure, trop à découvert. Ils leurs faudraient taper un sprint jusqu’au portail. Elle serrait un peu plus la main de Liam pour se rassurer elle-même.

-On le tente ?



HRP : Je ne nous ai pas fait rentrer dans le hangar au cas où vous voulez faire une embuscade ou faire intervenir quelqu’un d’autre comme la Raloï. Helen peut être blessée au besoin, sans que ce soit carrément mortel.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Nation Aviana
Rang : Pays
Voir le profil de l'utilisateur


Membre
Messages : 12

MessageSujet: Re: Je suis juste le messager ...   Mer 19 Aoû 2015, 01:51

« Ils se dirigent vers les entrepôts prévus d'être pillés. Ça va donner un beau foutoir. »

Maori, se dissimulant du mieux qu'elle pouvait aux vues et prises de ses adversaires, avait suivi l'affaire dès le début. Elle n'avait pas eu a chercher longtemps, le grabuge avaient révélé plusieurs camps, qu'elle ne mit guère de temps à identifier : des chasseurs Avians, Liam accompagné d'une jeune pirate, et ce qui ressemble à des hommes de mains de chez Dahl Terminus. Elle suivit sans peine le cheminement des groupes. Elle remarqua ainsi que le duo messager, après avoir abandonné le Lightbringer dans sa course dans le vide, retournaient vers Dahl Terminus. A dire vrai, dans une aile qui n'était pas censé accueillir autant de monde en ce moment précis. Car le groupe de mercenaires fréquenté par Maori allaient justement tenter une petite échauffourée dans un entrepôt afin de subtiliser là des munitions, là des armes, là des outils divers et variés. A cause des évènements en cours, leur entreprise serait fortement perturbée.

Maori sauta d'un toit à un autre, filant le duo jusque dans la ruelle adjacente à une enceinte représentant une annexe de chez Dahl Terminus. Il y avait donc là un portail qui ne demandait qu'à s'ouvrir. Elle remarqua alors de l'autre côté de la ruelle, comme si tout avait été anticipé à l'avance, un des chasseurs avians surgir dans l'allée et courraient à grandes enjambées vers Liam et Helen, muni d'un pistolet-mitrailleur dans une main, et d'une lame dans l'autre. Il tirait par courtes rafales en se rapprochant du couple.

« Vous allez mourir pour Aviana la Grande ! », criait-il, continuant de tirer par rafales sur le couple. Il sembla d'ailleurs avoir touché sa cible, car Helen se planqua immédiatement contre le renfoncement du portail, probablement touchée au bras.

Ne se demandant que rapidement où en étaient les autres chasseurs, elle ne perdit pas de temps et décida de sauver la mise. Elle sauta sur un autre toit, précisément sur un balcon qui le bordait, remuant quelques meubles présents, puis, en une fraction de seconde, s'appuya d'une de ses puissantes griffes inférieures sur la rambarde et prit l'élan nécessaire pour se jeter dans le vide, déployant ses ailes pour planer.

L'obscurité et l'ambiance tamisée d'Oméga rendait moins visible l'assaut aérien de Maori sur le chasseur Avian. Maori avait pour arme deux lames biaises tenues dans chaque main. Sa spécialité demeurait le contournement, l'assassinat, les coups de mains rapides. Les combats de longue haleine l'affaiblissaient rapidement, surtout quand il s'agissait de manier des armes à feu. Elle qui avait été néanmoins formée à l'utilisation d'armes à feu ne les utilisaient quasiment jamais, préférant ses deux fidèles lames biaises avec, accrochées aux manches, une petite frange rappelant son appartenance aux Rash'ans.

Un combattant ordinaire ou lambda ne l'aurait pas vue. Mais il ne s'agissait pas d'un combattant ordinaire, mais des pires rivaux des éclaireurs-guerriers. Le chasseur le vit, tardivement pour lui, mais il la vit. Il n'eût le temps que d'esquiver son attaque sans pouvoir contre-attaquer, se mettant ainsi pour deux-trois secondes en porte-à-faux. Maori en profitant pour replier ses ailes juste à temps pour exécuter une roulade et prendre appui pour sauter sur le chasseur qui para difficilement, cherchant à se mettre sur ses appuis.

« Rentrez ! », hurla-t-elle au couple qui était toujours près du portail à une vingtaine de mètres de là, Liam s'occupant d'Helen. « Je m'occupe de lui ! »
« Enfin. Maori Treîto. Ça fait longtemps qu'on te cherche. On peut dire que tu tombes à pic, mais tu peux oublier ton petit plan. », prit le temps de dire le chasseur, qui avait paré grâce à son épée droite et à son pistolet-mitrailleur collée à la lame afin de pouvoir contenir le coup double qu'avait entamé Maori. « Verne te cherche, m'a-t-on dit. », puis il lâcha un bref rictus.

Maori remarqua que son armure avait été éraflée par une pluie de balles, probablement celles tirées par Liam plutôt. L'armure était donc bien enfoncée au niveau des plaques d'épaules et du torse, déjà renforcées par les attributs naturels du Raloi. Maori savait donc où frapper.

Maori brisa la parade, reculant de deux mètres afin de mettre de la distance entre elle et le chasseur, qui tenta de l'arroser de balles, parées par un bouclier créé par l'omnitech de Maori. C'était pour elle bien la seule utilitée de l'Omnitech mis à part les communications. C'était d'ailleurs le seul mod qu'elle avait payé cher et installé dessus. Elle contre-attaqua, désarmant le chasseur de son arme à feu. Ainsi, le combat serait plus intéressant. Le pistolet-mitrailleur, un shuriken, vola au loin, hors de portée de l'Avian. Il se remit en garde, prenant ainsi son épée à deux mains.
Il reparti à l'assaut, et tintèrent alors leurs lames, s'entrechoquant avec violence, chacun tentant de briser la garde de l'autre et de prendre l'avantage. Inutile de dire que quiconque verrait le spectacle serait fort probablement impressionné par la rapidité du combat et surtout de l'agilité des deux combattants.

Maori fut blessée légèrement à l'épaule, sa lame ricochant sur ses plaques d'armures mais laissant une entaille révélant du sang. Le chasseur était vraisemblablement le chef du trinôme aperçu plus tôt dans le club d'Aria. Maori eût finalement raison du chasseur, profitant d'un moment où il tenta de récupérer son arme à feu pour lancer ses deux lames qui se plantèrent dans le dos, visant à la perfection entre les plaques d'armures. Elle se courba, posant ses pattes supérieures sur ses genoux, haletant. Son épaule commençait à la lancer plus douloureusement. Elle n'eût pas beaucoup le temps de se reposer avant qu'elle n'entende encore du grabuge de l'autre côté de la ruelle : sans doute que les deux derniers arrivaient. Elle récupéra ses lames et fonça a travers le portail qui était désormais ouvert vers les deux entrepôts à une cinquantaine de mètres derrière, à la recherche de Liam et Helen.

Quand elle passa le portail, elle entendit alors une légère explosion, mais sourde, venant de de plus loin, plus précisément de derrière l'un des entrepôts. L'assaut avait donc commencé. Liam et Helen étaient donc un peu plus loin, cherchant un accès vers le bâtiment principal de Dahl Terminus, s'étant visiblement trompés d'endroit.
« Je... je ne suis pas votre ennemie. Ecoutez, faut pas rester ici, les autres chasseurs rappliquent et la sécurité de Dahl va se ramener aussi car il y a un cambriolage en cours, juste derrière ce bâtiment. »

***



« Valyn, ça va ? poursuit les fuyards, on va s'occuper de ceux-là. »
Dans la cohue plus généralisée qui commençait à naître dans l'Afterlife, il n'eût le temps d'entendre que des bribes d'acquiescement dans le dispositif de communication du casque, bien que craignant pour sa santé après s'être pris une rafale de cartouches de la part de Liam Harwick. Le port de leurs casques et armures, en plus de leur assurer une bonne protection, étaient vraiment obligatoires pour le succès de leur mission, tout comme pour le camouflage. En l'occurrence, si le premier était encore possible, le second était tombé à plat.

L'un des chasseurs combattait avec un biotique féroce, tandis que l'autre luttait avec efficacité contre un butarien qui avait tenté de le mettre à terre. C'était une question de minutes avant que la garde d'Aria - à défaut d'être des Ravageurs - n'interviennent directement afin de pacifier l'émeute générale.
« On recule petit à petit et à mon signal on quitte la foule en profitant du bordel. »
« Ok, de mon côté ça va. »

Celui qui combattait le biotique était assez aidé par la foule, se cachant derrière les uns ou les autres qui prenaient assez souvent les projections ou déchirures à sa place. Une ou deux fois il en avait reçu en pleine poire, le perturbant dans ses réflexes pendant quatre ou cinq secondes, mais rien de réellement handicapant. Il était de toute manière sur la défensive. Il choppa au vol un Turien qui tenta de le plaquer par le flanc et lui enfonça sa lame tenue dans sa main gauche dans le cou par le haut, car sa tête était en avant. Ainsi transformé en masse inerte, il jeta le corps sur son adversaire.

L'autre chasseur, concentré avec le butarien, s'était vu contraindre au combat au corps à corps, sans trop pouvoir utiliser sa lame à cause de la foule ambiante. Le Raloi armuré avait clairement l'avantage sur son adversaire, lui assénant des coups stratégiques aux endroits sensibles, le forçant à battre en retraite. Petit à petit, ils reculaient vers la sortie. C'est à ce moment-là qu'il commença a voir des hommes armés, semblables à des miliciens difficilement identifiables à cause du bordel qui se déroulait dans le bar.
« Ok, on dégage direction Dahl Terminus. Valyn, t'as les fuyards ? »
« Je dégage. »
« Je les ai en visuel, ils se dirigent vers les quais, ils ont probablement un vaisseau... Oh merde ! Attend. »
« Standby, c'est la merde ici. »

C'est alors que de nouveaux coups de feux retentirent, et le tout se transforma en fournaise. Les deux armures charbon rompirent le contact, le biotique était encombré d'un corps de turien tandis que le butarien était trop sur la défensive pour rattraper directement sa cible.

***



« Merde, ils nous ont rattrapé, ils courent vite les laquais de Dahl. », dit-il alors qu'ils se dépêchaient de rejoindre leur camarade parti plus tôt.
« Viens, on contourne par là. », ils bifurquèrent dans une petite ruelle sortant des grandes rues, il tentaient de prendre un raccourci. « Valyn ? »
« Ils nous ont leurré avec leur vaisseau, j'ai juste eu le temps de les intercepter, ils sont vers les entrepôts est de Dahl Terminus, et vous ça va ? »
« Ses chiens de gardes nous coursent, on te retrouve là bas. »
« Ça marche. J'ai l'impression que... oh. AAAH ! Merde ! C'est Treît-... ! », puis la communication fut rompue immédiatement.

Ils entendirent de nouveaux tirs fuser vers eux depuis l'arrière, la situation sembla soudainement s'aggraver, mais ils s'en fichaient. Le but, c'était Liam Harwick, et, dans le meilleur des cas, Dahl Terminus.
« Ok, on va se retourner là-bas, près du virage, et on va les forcer à se mettre à couvert avant de reprendre la course, ça nous fera gagner quelques secondes. Pendant ce temps-là vas-y, je te suivrais à 30 secondes. »

Et il s'exécuta. Tout les deux se retournèrent près d'un petit couvert qui se trouva être une navette en fin de compte, depuis laquelle ils tirèrent, l'un au canon lourd et l'autre à un pistolet-mitrailleur, sur les gardes de Dahl qui étaient censé protéger et surveiller le duo Liam-Helen. Après quelques secondes d'échanges de coup de feu, l'un des chasseurs quitta le couvert dans le sens opposé et repris la course. Le chasseur restant lança deux grenades avec un intervalle de dix secondes, espérant les forcer à se planquer. Juste après, il emboîta le pas pour rejoindre son confrère, à trente secondes de course.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Indépendant (banni du Protectorat)
Rang : Maître de la finance
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t3123-omnitech-personnel-de-dahl-elkoss


Roi de la Chasse Sauvage
Messages : 1723
Crédits : Sabrus - DeviantArt

MessageSujet: Re: Je suis juste le messager ...   Jeu 20 Aoû 2015, 18:15
Je suis juste le messager



1er Juillet 2200,
Oméga

Course poursuite


Je l'ai déjà dit, mais je le répète... Ça avait été une journée de merde.

J'appris assez rapidement que l'humaine accompagnant Harwick avait un peu plus d'intérêt qu'à première vue. Mes hommes me firent parvenir un message provenant d'elle, ou plutôt de sa maîtresse, T'zela. La Thémessiane m'invitait à discuter avant de prendre des décisions hâtives, ainsi qu'à garder en vie ses messagers. Ce dernier point était déjà prévu : on n'élimine pas comme ça une monnaie d'échange. Le premier point en revanche, je ne comptais guère le suivre : j'avais rencontré une fois la Thémessiane sur un terrain ''neutre'', je ne comptais pas laisser ce genre d’événement se reproduire.

Mais c'était quasiment moindre à ce qui arriva après. Laissez moi vous montrer la suite du rapport de Bringtown.

Course poursuite (rapport de James Bringtown)

Chloé était tombée, Garnak s'en sortait mais j'étais dépassé par mon adversaire, bref c'était la merde. Si on avait été dans les rues, sans doute aurions nous été éliminer. Mais nous étions dans l'Afterlife, et on commençait à voir apparaître les hommes d'Aria. Les deux ennemis s'en étaient aussi aperçus, du moins je le pense car ils semblaient reculés. Et effectivement, ils s’échappèrent tous deux en même temps. J'étais pour ma part trop essoufflé pour partir dans l'instant, tandis que Garnak avait été ralenti par le cadavre d'un turien. Un bref coup d’œil m'indiqua qu'il s'agissait de Valus, son sang bleu déjà séché autour de sa plaie, luisant également sur le sol et sur les témoins aux alentours.

Je jetais un coup d’œil à Garnak, et il y répondit d'un acquiescement hargneux. Nous sommes partit à la poursuite de nos ennemis, avec deux minutes de retard.

Garnak menait la traque, plus en forme, suivant le sang bleu de Valus au sol, et qui avait visiblement éclaboussé l'armure de l'individu l'ayant tué. Pour ma part, j'envoyais un message au Commandant Kelnus, demandant du renfort et donnant une description des assassins. On parvenait à les rattraper peu à peu, connaissant mieux la station, mais ils nous tendirent une embuscade et l'on perdit à nouveau du temps. Plus grave encore, Garnak s'était dévoilé après l'explosion de la première grenade et a été touché par le souffle de la seconde. Il a été projeté en arrière et ses boucliers sont tombés à plat. Seuls ses pouvoirs biotiques pourraient le protéger des tirs adverses désormais.

Après la seconde explosion, nous reprîmes la traque, et j'informai Kelnus que les cibles se dirigeaient vers les entrepôts de l'entreprise. On commença bientôt à percevoir quelques bruits d'explosions, ce qui laissait présager d'autres ennuis, tandis que l'on apercevait à nouveau le dos des tueurs en armure.

Nous avons tenté de rester discrets, cette fois-ci. Ils avaient déjà prouvés leur dangerosité et leur efficacité, et on ne comptait pas mourir ainsi.


Inutile de poursuivre la lecture de son rapport plus loin, car j'étais présent pour la suite des événements. En apprenant qu'ils avaient été attaqués et demandaient des renforts, Kelnus a aussitôt formé une escouade d'une vingtaine d'hommes et a embarqué dans des navettes, qui prirent la direction des entrepôts lorsque Bringtown nous en informa. J'ai décidé de les accompagner pour pouvoir gérer la situation moi-même : je désirait savoir qui étaient ces fameux tueurs.

Mais évidemment, rien ne se déroule jamais comme prévu. Lorsque nous sommes arrivés, un combat avait lieu autour de l’entrepôt, et de la fumée s'élevait depuis l'arrière du bâtiment. Les navettes ont commencé à survoler la zone, quand j'aperçus au sol un trio opportun.

Harwick, l'humaine, et une raloise qui paraissait les accompagner. Je commençais à mieux comprendre d'où venait ces emmerdes. Foutus emplumés.

D'autres explosions retentirent. Des bruits de combats résonnaient dans leur direction. Mais mes hommes me signalèrent également l'arrivée de deux autres individus dans la rue où était le trio. Ils étaient en armure noire, correspondaient à la description de Bringtown et semblaient hostiles bien que faisant preuve de retenue en voyant les navettes. Ils arrêtèrent de s'approcher du trio , peut-être envisageaient-ils de reculer.

Je contactais Kelnus, qui était dans une autre navette.


« HUUUF. La raloise a sans doute nos réponses. HUUUF. Feu à volonté sur les deux tueurs. HUUUF. Et envoyez la troisième navette en renfort contre l'assaut de l'entrepôt. »

Kelnus acquiesça puis donna ses ordres. Le déluge de feu commença aussitôt, transformant la zone autour des tueurs en un no man's land. S'il y avait eu des passants à proximité, ils auraient été massacrés, mais tout le monde semblait avoir fuit la zone. Les deux armures reculèrent, tentant de repartir d'où ils venaient, mais ne purent éviter tous les tirs. L'un d'eux s'effondra au sol, tandis que le second disparaissait dans la rue d'où il venait. Une fois cela fait, Kelnus parti avec sa navette pour vérifier au bon déroulement de la défense de l’entrepôt. Pendant ce temps, la mienne descendit au sol vers le trio et quelques hommes en descendirent en même temps que moi, la navette dans notre dos afin de nous protéger d'un éventuel retour du tueur.

« HUUUF. J'attends quelques explications. HUUUF. Notamment de votre part, Raloise. HUUUF. Et une fois que ce sera fait, vous m'accompagnerez tous. HUUUF. Vous vous attirez trop d'ennuis, Humains, et vos supérieurs vous veulent en vie. HUUUF. »



Partenaires : Liam Harwick et Saskia T'zela
Couleurs personnages:
 


"Tout respirait Dahl Elkoss, le seul volus plus burné qu’un krogan."
- Anton Ardak, 2202
Journal de Bord, avec présentation de mes personnages secondaires




Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Indépendant
Rang : Mercenaire
Voir le profil de l'utilisateur
http://mereborn.graphforum.com/t1715-journal-de-bord-de-ben-franck-hetfield


Messages : 306

MessageSujet: Re: Je suis juste le messager ...   Ven 21 Aoû 2015, 21:57
''Mais merde, dans quoi je me suis encore lancé ?!''

Liam se maudissait intérieurement. Il se maudissait de s'être embarqué dans une telle histoire, de se foutre dans un véritable bourbier de magouilles politiques et financières, et surtout, il se maudissait d'y prendre son pied. Car même s'il risquait sa peau, il prenait son pied. Il aimait cette situation, savoir qu'il affrontait un ennemi redoutable, savoir qu'on lui courrait après, savoir qu'on le voulait vivant et surtout, savoir qu'il faisait partie d'un tout aux enjeux qui le dépassaient totalement.

Pourtant, là tout de suite, il allait devoir faire face à une situation plus que désagréable. Dahl avait débarqué avec ses hommes de main, une véritable petite armada personnelle, qui avait mis en déroute les deux derniers agresseurs Ralois qui filaient Liam et Helen. L'un avait été abattu comme un pigeon sous le feu nourri des navettes de combat tandis que l'autre avait réussi à fuir. Et maintenant, Dahl tenait Liam et Helen. Et bien entendu, il n'était pas de très bonne humeur.

Cela dit, l'arrivée de la Raloise, que Liam tenait à l'oeil car il s'en méfiait grandement – à vrai dire, le seul Raloi dont il ne se méfiait pas était Ythaq car il lui avait sauvé la vie et qu'ils avaient appris à se connaître depuis le temps – et que les seuls autres Ralois qu'il avait jamais rencontré s'étaient montrés soit plutôt agressifs et peu sympathiques, soit avaient carrément essayé de le tuer. Seul Ythaq lui avait jamais témoigné de l'attention pour autre chose que le criminel qu'il était aux yeux de tous.

« HUUUF. J'attends quelques explications. HUUUF. Notamment de votre part, Raloise. HUUUF. Et une fois que ce sera fait, vous m'accompagnerez tous. HUUUF. Vous vous attirez trop d'ennuis, Humains, et vos supérieurs vous veulent en vie. HUUUF. »

« Vous attirez trop d'ennuis ». Heureusement, Ythaq et Saskia, leurs supérieurs comme Dahl les appelaient, les voulaient effectivement en vie et pour le Volus, se priver d'une monnaie d'échange était un acte totalement stupide et irréfléchi. Donc Liam et Helen étaient assurés de rester en vie pour un petit moment. Mais jusque quand ce moment durerait-il ? Là était la question.

Liam s'avança vers le Volus, son arme toujours à la main, et serrant la crosse très fort. Il était assez remonté du ton condescendant du nabot, et l'adrénaline de l'action faisait encore effet sur son système nerveux, ce qui le poussa à répondre et agir sous le coup du sang chaud.

« Je me fous de savoir que je vous colle des emmerdes au cul, Mr le Nabot. Je ne suis qu'un simple messager, on m'a envoyé vous transmettre un message, je l'ai fait, maintenant, je m'en vais. Et si vous voulez me tuer, non seulement vous perdrez votre accord avec Ythaq, et donc un profit conséquent, mais en plus vous aurez un Raloi à vos trousses qui, le connaissant, ne reculera devant rien ni personne pour vous faire la peau. » Liam braqua son arme vers le Volus. « Vous avez bien de la chance que ce soit pour lui que je fasse tout ça et que ce soit pour lui que vous deviez rester en vie, sinon je vous aurais déjà mis une balle entre les deux yeux. Alors maintenant, on va couper court à cette situation de merde. Voilà les choses comme elles sont : JE. NE. SAIS. RIEN. Vous me laissez partir, moi et mon amie, et je vais transmettre les nouvelles à Ythaq. Si vous voulez nous accompagner jusqu'à Turvess, grand bien vous fasse, et vous êtes le bienvenu. Mais je veux me barrer d'ici au plus vite. Alors vous allez être bien sympathique et m'aider à réparer mon vaisseau qui est en rade, que je puisse rejoindre le monde Raloi et faire avancer cette putain d'histoire à la con afin de retrouver mon ami et d'enfin pouvoir reprendre ma vie là où je l'ai laissée avant de m'embourber dans tout ce merdier. Ça vous va comme solution ? »

Au cours de son discours, la tension de Liam et l'adrénaline descendirent progressivement au rythme de son arme, tandis qu'il baissait lentement le bras. Il sentit son coeur ralentir ses battements peu à peu, et cela se fit sentir dans son ton de voix, qui était froid, menaçant et autoritaire au début puis qui devint presque las à la fin. Il espérait sincèrement que Dahl ne ferait pas son difficile et qu'il accepterait de régler rapidement la situation. Bien entendu, la situation était loin d'être aussi simple, mais Liam espérait au moins repousser les complications le plus possible, ne serait-ce que pour quitter la station qu'il détestait cordialement. Puis il regarda la Raloise, à qui il n'avait pas accordé davantage d'attention que sa méfiance depuis tout à l'heure.

« Quant à elle, vous pouvez en faire ce que vous voulez, ce n'est pas mon problème. Je ne la connais pas, et je ne sais pas quel rôle elle joue dans toute cette histoire. »

Liam était froid. Frigide, même. Car il était las, fatigué, à bout. Il n'avait qu'une envie : retrouver son ami et dézinguer du Raloi dissident en masse, régler cette histoire et repartir silloner l'espace avec son fidèle compagnon.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Nation Aviana
Rang : Pays
Voir le profil de l'utilisateur


Membre
Messages : 12

MessageSujet: Re: Je suis juste le messager ...   Sam 29 Aoû 2015, 01:29

Maori, bien qu'arrivée plus ou moins par hasard dans cette affaire, était bien décidée a entreprendre ce qu'il fallait entreprendre et régler cette situation du mieux qu'elle pouvait. Vraisemblablement, c'était le volus ennemi d'Aviana, Dahl Terminus, qui allait pouvoir mettre la situation a plat. Après qu'il ait réussi a mettre en fuite les chasseurs Avians - ce qui la soulagea intérieurement, car elle n'avait nullement envie de les affronter de nouveau -, elle prit une grande respiration afin de parler à Dahl, de suite interrompue par Liam Harwick, l'autre humain mis à mort par Aviana. Les forces s'établissaient autour d'eux, des navettes et des hommes s'agitaient. Inutile de dire que Dahl Terminus avait les moyens.

Elle l'écoutait a peine, heureusement n'hurlait-il pas. Elle attendit alors avec sa plus grande patience qu'il se taise enfin, pour parler.
« Quant à elle, vous pouvez en faire ce que vous voulez, ce n'est pas mon problème. Je ne la connais pas, et je ne sais pas quel rôle elle joue dans toute cette histoire. »
« Encore heureux que vous daignez bien me laisser m'exprimer pour répondre à ce soucis, monsieur Harwick. Vous en faites du grabuge, pour un messager, surtout en insultant l'homme qui est responsable de votre vie ici présent. », lui lança-t-elle, une once de défi et d'exaspération dans la voix. Le caractère d'une jeune Aviane pur sang, sans l'ombre d'un doute.

Malgré le ton pris par Harwick plus tôt, au moins en avait-elle appris davantage sur la situation qu'elle n'en espérait à la base. Contrat avec Dahl, un message d'Ythaq pour Dahl, des chasseurs Avians, la future destination étant Turvess... de nouvelles pièces du puzzle s'assemblaient pour la jeune Rash'an arrivée. Il était enfin temps qu'elle explique davantage la situation au Volus. Elle le laissa cependant répondre à Liam pour les détails de ses... revendications, puis elle prit la parole.
« Bien, puisqu'enfin j'ai la parole, je vais vous dire qui je suis et pourquoi je suis là. Je suis Maori Treîto, une Rash'an d'origine Aviane, et une alliée d'Ythaq... bien... qu'il ne le sache pas encore. J'essaie encore d'assembler toutes les pièces du puzzle, voyez vous les filières de communications en ce qui concerne les informations sur la guerre a venir sont assez chaotique. Je me suis dit que le mieux était de récolter les informations à leur source. A savoir, vous. », commença-t-elle a dire au Volus. « Les armures que vous avez vues là bas, ce sont des chasseurs Avians. Des sortes de... forces spéciales au service d'Aviana. »

Puis elle se tourna vers Liam et Helen, qui étaient encore a côté l'un de l'autre, l'un aidant l'autre par rapport au blessures d'Helen. « Pour des personnes qui ont sur leur tête une mise à mort par les services secrets Avians, vous ne désirez pas beaucoup vivre... Il n'y en avait que trois, là. La prochaine fois, ils seront tout un groupe. »

Finalement, elle se retourna vers Dahl. « Ecoutez. Vous avez parlé à Ythaq'Fi. Je veux lui parler aussi. Je sais que vous me considérez probablement comme une ennemie a cause de mes origines, mais nous partageons le même fardeau que certains ont préféré abandonner. Il n'a pas pu ne pas parler de nous. Sans les Rash'ans, Dahl Terminus, votre petite guerre, vous ne la gagnerez pas. Vous n'arriverez même pas a poser pied sur Turvess. Alors j'aimerais entendre votre version des faits et du contrat, et on pourra alors discuter. J'aurais aussi besoin, s'il vous plaît », appuyait-elle. « Du contenu du message de notre cher ami ici présent. Et qu'on évite de me traiter comme une espionne. »

***



Ils l'ont abattu comme des chiens, les salauds. Et Maori a eu Valyn, sans l'ombre d'un doute.
Il courrait. L'agilité de la race Raloise se rendit alors bien utile pour fuir dans les dédales des ruelles d'Oméga et pour grimper les buildings pour enfin enchaîner les toits et autres secteurs. Les hommes de Dahl ne le poursuivrait pas indéfiniment. A un moment qu'il jugea opportun, il s'arrêta, se rendit compte que personne ne le suivait - sans même être convaincu que quelqu'un le poursuivait depuis le départ - et se posa. Respira un grand coup. Il alluma son Omnitech.

« Je vous envoie quelques données récupérées. On a capté un message, avec une nouvelle identité a confirmer. Je pense que vous savez déjà de qui il s'agit, elle a fait un récent speech à la Citadelle... Sinon, la traque d'Harwick et de Dahl Terminus a échoué. On a perdu deux effectifs, mais, on confirme la présence de Maori Treîto dans le secteur, aux côtés des fugitifs. Transmettez à qui de droit. »

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Indépendant (banni du Protectorat)
Rang : Maître de la finance
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t3123-omnitech-personnel-de-dahl-elkoss


Roi de la Chasse Sauvage
Messages : 1723
Crédits : Sabrus - DeviantArt

MessageSujet: Re: Je suis juste le messager ...   Mar 01 Sep 2015, 09:42
Je suis juste le messager...



1er Juillet 2200,
Oméga

Retour à la base


Le trio avait bien des infos intéressantes. Enfin, la raloise, qui s'avérait être Treito. D'après mes souvenirs, c'était un élément neutre aux yeux de Ythaq'Fi, et elle semblait plutôt pencher vers notre bord. C'était tant mieux, pour nous, comme pour elle.

Harwick en revanche n'avait visiblement rien à m'apprendre. Le self-contrôle et la réflexion ne semblait pas son fort. Mais il y a quelque chose que j'apprécie, chez les inconscients : ils osent me parler franchement. C'est de plus en plus rare, avec le temps.

Je commençais par répondre à la raloise.


« SHHHK. Ythaq'Fi m'a parlé de vous. SHHHK. Montez dans la navette. SHHHK. Nous discuterons plus amplement dans mes locaux. SHHHK. Quant à vous... »

Je me tournais vers Harwick. Celui-ci avait baissé son arme, ne se rendant apparemment même pas compte d'à quel point il était passé proche de la mort. Ma combinaison contient des boucliers, légers certes, mais suffisant pour arrêter un tir de pistolet. Et il n'aurait jamais eu l'occasion d'en tirer un second.

« SHHHK. Ce n'est pas à moi que vous attirez des ennuis. SHHHK. Je suis sur mon territoire, SHHHK, et il n'y a que deux individus sur cette station en mesure de me menacer. SHHHK. Et vous n'en faites pas parti. SHHHK. Vous voulez partir ? SHHHK. Grand bien vous fasse. SHHHK. Je vous laisse y aller, SHHHK, et je n'interférerai plus dans vos affaires, SHHHK, même si votre ami raloi me le demande. SHHHK. Mais en parlant de votre ami, SHHHK, j'aimerai vous poser une question. »

Je m'approchais de l'humain, mon regard braqué sur lui.

« SHHHK. Pensez-vous réellement qu'il romprait son accord avec moi, SHHHK, et donc renoncerai à la protection de son peuple, SHHHK, pour vous ? »


Je reprenais ma position initiale, me détournant de l'humain. Il n'y avait rien à tirer de lui, et je ne comptais pas perdre d'avantage de temps.

« SHHHK. Faites ce que vous voulez Harwick. SHHHK. Mais si vous décidez finalement que mon hospitalité est une meilleure solution, SHHHK, vous serez accueillis à Dahl Terminus. SHHHK. A condition que vous fermiez votre gueule. »

Je laissais là les deux humains, et la porte de la navette se referma derrière moi. La raloise était assise en face. Je lui fit signe d’attendre, puis envoyais un message à la troisième navette tandis que la mienne décollait, lui demandant de patienter quelques minutes de plus et de voir si Harwick et son amie seraient plus disposés à coopérer. Rapidement, nous avons atteint mon entreprise, puis la raloise m'a suivit jusque dans une salle de réunion. Celle-ci était faite pour les occasions où je recevais des individus potentiellement dangereux : il y avait plus d'un obstacle mortel prêt à interrompre une tentative d'assassinat. Sans compter la présence de Kelnus à mes côtés.

« SHHHK. Ici, nous pouvons parler. SHHHK. Vous vouliez un résumé de mes affaires avec Hyasin, donc ? SHHHK. Pour faire court, il s'agit d'un contrat de protection. SHHHK. Un contrat avec des milliards de crédits et autant de vie en jeu. SHHHK. Je m'engage à fournir suffisamment de troupes pour protéger le Zéphyr, SHHHK, en échange de quoi le Zéphyr me laisse exploiter ses ressources naturelles. SHHHK. »

Je ne donnais pas plus de détails, la raloise devait pouvoir deviner le reste. Et notamment la situation dans laquelle se retrouvait Ythaq'Fi.

« Mais Hyasin joue à un jeu dangereux. SHHHK. Ainsi, Harwick m'a informé qu'il négociait aussi un protectorat avec les Républiques asari. SHHHK. J'avoue être extrêmement surpris de l'implication asari dans cette affaire. SHHHK. Nous verrons si elles iront jusqu'au bout. SHHHK. J'ai pensé à une trahison en apprenant la nouvelle, SHHHK, mais la dénommée Helen avait un message de T'zela. SHHHK. L'asari ne compte pas me voler mes gains, SHHHK, à la grande chance du Zéphyr. »

Car si T'zela et Ythaq'Fi m'avaient doublé, le Zéphyr aurait compté un ennemi de plus...

« SHHHK. Maintenant que vous avez vos réponses, SHHHK, c’est à moi de poser les questions. SHHHK. Vous semblez croire que poser pied sur Turvess me sera impossible, SHHHK, que les Rash'ans me seront indispensables. SHHHK. Puis-je savoir en quoi un groupe de dix individus déchirés entre deux camps me sera utile ? »



Partenaires : Liam Harwick et Saskia T'zela
Couleurs personnages:
 


"Tout respirait Dahl Elkoss, le seul volus plus burné qu’un krogan."
- Anton Ardak, 2202
Journal de Bord, avec présentation de mes personnages secondaires




Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Indépendant
Rang : Mercenaire
Voir le profil de l'utilisateur
http://mereborn.graphforum.com/t1715-journal-de-bord-de-ben-franck-hetfield


Messages : 306

MessageSujet: Re: Je suis juste le messager ...   Mar 08 Sep 2015, 23:57
Il y a des jours où vous avez juste envie de tout envoyer balader. De tout foutre en l'air, jusqu'à votre propre vie. Dans ce genre de moment, on se demande bien ce qui nous fait tenir le coup. Ou ce qui nous fait sombrer, ça dépend des personnes, ça dépend des contextes. Pour Liam, c'était un vrai dilemme qui se posait : sa colère, sa frustration, sa part sombre refaisant surface, tout ça lui donnait envie de coller une balle dans la tête de Dahl, en dépit du fait qu'il savait parfaitement qu'il se ferait abattre dans la seconde qui suivrait. Mais d'un autre côté, il y avait les autres. Il y avait Helen, qui avait ressurgi de son passé, qui avait ravivé en lui une étincelle qu'il croyait perdue à jamais, ainsi qu'Ythaq. Décrire ce qu'il ressentait vis à vis de son ami Raloi était compliqué. D'une part, il lui devait la vie. Mais était-ce simplement ça ? Était-ce simplement une dette que Liam voulait payer en l'aidant à son tour à sauver son peuple ? Il s'était toujours moqué des autres peuples, même de sa propre espèce. Mais alors pourquoi ? Pourquoi une telle dévotion dans une cause qui ne le concernait même pas ?

Un mot : Ami. Il avait enfin un ami. Une personne sur qui il pouvait compter, qui ne le laisserait jamais tomber. Une personne qui l'avait sorti du puis sans fond dans lequel il s'était jeté à pieds joints. Sans qu'on lui demande son reste, Ythaq l'avait sauvé et lui avait offert une seconde chance. Et cette seconde chance, Liam n'était pas décidé à la laisser filer.

Aussi, alors que l'envie ne lui en manquait pas, il se ravisa et laissa Dahl partir dans sa navette avec la Raloise qu'il souhaitait interroger, puis se dirigea vers la seconde navette, soutenant Helen, et monta à bord. Il n'avait guère le choix : rester sous la protection de Dahl était ce qu'il y avait de mieux à faire. Et Helen avait besoin de soins médicaux immédiats pour sa blessure afin d'éviter toute complication, chose que Liam n'aurait pas pu lui fournir avant d'arriver sur Turvess. De plus, le Lightbringer était en panne, ce qui faisait un autre problème qui le coinçait sur Oméga pour encore un bon bout de temps.

Le trajet se fit dans le silence le plus absolu. Les hommes de Dahl regardait Liam d'un air mauvais, chose qu'il ignora et ne leur reprocha pas non plus, étant donné qu'il avait pointé une arme sur leur patron peu de temps auparavant. Une fois arrivés sur place, Liam et Helen furent emmenés dans ce qui ressemblait à une salle d'interrogatoire comme Liam en avait déjà vue beaucoup, tandis que Dahl et la Raloise se rendait de le bureau du Volus.

Peu lui importait ce qu'ils allaient s'y dire, Liam était trop occupé à s'occuper d'Helen. On ne les emmena pas à l'infirmerie, ils durent se contenter d'une trousse de secours qu'on leur rapporta. Mais Liam ne fit pas la moindre recommandation, pas la moindre remarque. Il se tut, estimant qu'il en avait déjà assez fait pour le moment. Tout ce qui comptait pour lui était de rester en vie, de garder Helen en vie également, et de rejoindre Turvess dès que possible.

« Est-ce que ça va aller, ta blessure ? » fit Liam à Helen tandis qu'il passait du désinfectant sur la plaie. Il soupira profondément. « Je suis vraiment désolé, j'ai vraiment bien merdé sur ce coup là. Attention, je vais devoir te faire une suture, ça risque de piquer un peu. »

Liam prit du fil et une aiguille. ''Curieux de faire ça à l'ancienne, je pensait qu'on aurait un kit de cicatrisation.'' se dit Liam intérieurement. Mais il n'allait pas faire le difficile. Il fallait soigner Helen. Peu importait comment, tant que le résultat était le même, ça ferait l'affaire. Liam s'appliqua donc comme il le put pour suturer son amie. La procédure fut longue et laborieuse mais toucha enfin à son terme.

« C'est marrant, mais la dernière fois, si je me souviens bien, c'est toi qui me soignait mes plaies après qu'un Turien t'ait fait du gringue pendant qu'on prenait un verre sur la Citadelle, non ? C'était pas la première fois d'ailleurs, quand j'y repense … Je t'en ai fait voir de toutes les couleurs, il faut dire … Enfin … Hop, c'est fini ! » Liam coupa le fil de suture, puis contempla son œuvre. « Je me suis pas mal démerdé. Je devais être une couturière dans une autre vie ... »

Liam rangea la trousse de soins puis se mit assis sur une chaise, se passant les mains sur son visage en soupirant grandement. Il ne restait plus qu'à attendre patiemment. Attendre que Dahl ait fini son entretien, attendre de pouvoir lui demander d'envoyer une équipe l'aider à réparer le Lightbringer, attendre d'enfin pouvoir quitter ce nid à merdes et à emmerdes pour retrouver son ami et enfin reprendre le cours de leur vie, si tenté qu'ils ne la perdent pas en chemin.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Nation Aviana
Rang : Pays
Voir le profil de l'utilisateur


Membre
Messages : 12

MessageSujet: Re: Je suis juste le messager ...   Ven 11 Sep 2015, 20:16


« SHHHK. Maintenant que vous avez vos réponses, SHHHK, c’est à moi de poser les questions. SHHHK. Vous semblez croire que poser pied sur Turvess me sera impossible, SHHHK, que les Rash'ans me seront indispensables. SHHHK. Puis-je savoir en quoi un groupe de dix individus déchirés entre deux camps me sera utile ? »

Maori Treîto ne comprit pas de suite pourquoi cette question vint sur le tapis. Pour elle, la réponse était forcément évidente. Un étranger n'avait pas la vision d'ensemble et ne pouvait alors en déterminer les causes, les conséquences, et les problèmes sous-jacents. Elle se rappela alors le contrat passé entre Ythaq'Fi et Dahl. C'était des informations très intéressantes de son côté aussi. Cela l'effraya quelque peu aussi. Pour qu'Ythaq'Fi, fervent défenseur des traditions Zéphyronnes, se décide a se tourner vers l'extérieur pour faire de l'ingérance dans le conflit Raloi, c'est qu'une certaine limite avait été dépassée. Pour elle, cela devenait une évidence d'autant plus. Pour que Dahl arrive à ses fins, il lui fallait les Rash'ans.
« Peut-être vous l'aura-t-il fait comprendre, mais pour qu'Ythaq'Fi en vienne là... il doit en effet être assez désespéré. D'où le fait qu'il tente de chercher autant d'alliés que possible. Ce n'était probablement pas contre vous. », commença-t-elle, tentant de calmer d'éventuelles ardeurs du Volus à l'égard de l'éclaireur-guerrier Zéphyron.

« Les Rash'ans, ou éclaireurs-guerriers, sont des membres d'élite des deux nations, voués a travailler ensemble pour les intérêts de la race. Bien sûr, on a tous vu comment ça a terminé. Aviana a rompu la loi, et a liquidé d'emblée deux diplomates Zéphyrons - tout deux des Rash'ans. C'est à partir de là que ça a commencé. »
« Ça a été pendant longtemps un jeu de pions, qui s'est figé il y a une paire d'années. Ce que je veux dire, c'est qu'à l'heure d'aujourd'hui, ceux-ci sont enracinés dans leurs positions et y occupent des positions de force. Verne Dox, un Rash'an Avian, est un des chefs des Services Secrets Avians. D'autres guerriers Rash'ans sont des chefs d'escadrons de chasseurs Avians comme ceux qu'on a combattu plus tôt. D'autres sont perdus dans la Galaxie. Sans nécessairement pouvoir les rassembler, si vous les écartez du plateau ou les bougez sur l'échiquier, l'équilibre changera. Car les Rash'ans sont non seulement une élite, mais un symbole. Ayez les avec vous, et n'importe qui sur Turvess vous suivra - et ce quelque soit le camp. Chacun a ses relations et sa vision, mais ils sont plus ou moins respectés du peuple pour ce qu'ils sont. Ythaq'Fi est le parfait exemple. L'avoir dans la poche pour conquérir le Zéphyr est indispensable. Avoir Verne Dox pour entraver les actions ou espionner Aviana est aussi une chose indispensable. Avoir les dix Rash'ans sera compliqué, mais quiconque veut stabiliser la situation doit les réunir. C'est comme bâtir les fondations d'un bâtiment. Chaque Rash'an est bien trop dangereux en lui-même pour le laisser a l'écart, car a lui seul, il peut ébranler l'ensemble. »

Elle baissa le ton, ayant fini sa plaidoirie. Dahl devait absolument comprendre en quoi les Rash'ans étaient la clef du problème. Bien évidemment, il y avait d'autres solutions sans eux, mais cela ne rejoignait pas les intérêts de Dahl, ni de son contrat avec Ythaq'Fi, qui, comme Maori l'avait précisé, pourrait tout faire capoter si les choses s'avéraient trompeuses avec ses contractants. Elle posa l'espace de quelques secondes sa patte sur son épaulette à franges, signe de rattachement à cette élite particulière, prétextant dégourdir son épaule. Enfin, elle dit, avant de laisser la parole à Dahl.
« Quoi qu'il en soit, vous pouvez compter sur mon soutien. D'ailleurs, j'espère que vous êtes prêt pour l'éventualité d'une guerre, car même face à n'importe quelle armée, Aviana sera suffisamment folle d'ambition pour engager des forces militantes à ses côtés. Peu importe d'où elle vient. », termina-t-elle, faisant évidemment allusion aux Terminus.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Indépendant (banni du Protectorat)
Rang : Maître de la finance
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t3123-omnitech-personnel-de-dahl-elkoss


Roi de la Chasse Sauvage
Messages : 1723
Crédits : Sabrus - DeviantArt

MessageSujet: Re: Je suis juste le messager ...   Sam 12 Sep 2015, 11:49
Je suis juste le messager...



1er Juillet 2200,
Oméga

Discussion


La raloise défendait son opinion avec véhémence : les Rash'ans étaient indispensables, ils étaient les pièces maîtresses de l'échiquier. Et il faut avouer qu'elle avait de bons arguments. Même si l'objectif de les rassembler me semblait difficile à mettre en place, et celui de maintenir une cohésion impossible.

Mais elle avait raison, je ne pouvais visiblement pas me contenter de les ignorer. S'ils refusaient de se joindre à moi, il ne me restait qu'une seule solution : les éliminer.

Enfin, j'en avais au moins deux de mon côté : Ythaq'Fi et Maori Treîto.

« Quoi qu'il en soit, vous pouvez compter sur mon soutien. D'ailleurs, j'espère que vous êtes prêt pour l'éventualité d'une guerre, car même face à n'importe quelle armée, Aviana sera suffisamment folle d'ambition pour engager des forces militantes à ses côtés. Peu importe d'où elle vient. »

Aviana serait donc prête à tout. Comme le Zéphyr, au fond. Tant mieux, à mes yeux. Tout d'abord, cela m'indiquait que malgré son début d'implication dans la galaxie, Aviana n'avait pas encore compris le fonctionnement de la politique galactique. En agissant ainsi, j'étais rassuré sur l'absence d'implication du Conseil. Si les deux camps se jetaient à la gorge l'un de l'autre, les Terminus seraient les premiers à répondre en renfort. Si le Conseil venait par la suite, il prenait le risque de déclencher une guerre dévastatrice contre les systèmes indépendants. Puis, qui choisirait il d'aider, entre deux camps recrutant ses ennemis ?

Au fond, quelque soit le vainqueur de cette guerre, j'étais quasiment sûr d'y gagner un peuple entier de client par la suite. Sans oublier les possibilités de double jeu durant la guerre, en tant que marchand d'arme. Si Aviana était aussi belliqueuse que la Rash'an me le disait, le montant des sommes en jeu venait encore d'augmenter.


« SHHHK. Mes alliés sont déjà prêts. SHHHK. Si les avians veulent la guerre, le Zéphyr pourra se défendre. SHHHK. Mais revenons en aux Rash'ans. SHHHK. Il semble en effet que j'ai sous-estimé leur importance. SHHHK. Mais je doute que les avians retardent leurs actions, SHHHK, s'ils sont aussi agressifs que vous le dites. SHHHK. Nous devons donc être rapides : savez vous où trouver les autres Rash'ans ? SHHHK. Savez vous comment les rallier à notre cause ? SHHHK.

Et vous même, disposez vous d'une autorité particulière ? SHHHK. Vous êtes aussi une Rash'an. SHHHK. »




Partenaires : Liam Harwick et Aviana
Couleurs personnages:
 


"Tout respirait Dahl Elkoss, le seul volus plus burné qu’un krogan."
- Anton Ardak, 2202
Journal de Bord, avec présentation de mes personnages secondaires




Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Nation Aviana
Rang : Pays
Voir le profil de l'utilisateur


Membre
Messages : 12

MessageSujet: Re: Je suis juste le messager ...   Sam 12 Sep 2015, 13:08


« Nous devons donc être rapides : savez vous où trouver les autres Rash'ans ? SHHHK. Savez vous comment les rallier à notre cause ? SHHHK. Et vous même, disposez vous d'une autorité particulière ? SHHHK. Vous êtes aussi une Rash'an. SHHHK. »

Maori Treîto avait toujours été considérée par ses pairs Rash'ans comme la plus idéaliste des douze. Elle ne se considérait pourtant pas comme la plus rêveuse ou utopique. C'était probablement dû au fait qu'elle était aussi la plus jeune des Rash'ans actuellement en vie. Elle avait été souvent un électron libre, voguant dans la galaxie au même titre qu'Ythaq'Fi. Elle avait aussi eu des responsabilités, mais cela ne lui convenait pas. Elle préférait l'exploration et la découverte de cette immense galaxie dans laquelle ils sont nés. Quand Dahl lui demanda si elle avait une autorité particulière, elle laissa s'échapper un bref rictus.

« Le peuple me connait suffisamment pour obtenir son respect et soutien. », commença-t-elle. « J'ai eu des responsabilités dans le Vol Raloi, mais cela s'arrête là. Je dois encore avoir quelques contacts, à la limite, je ne peux garantir d'en tirer quelque chose. »

Puis, elle alluma son omnitech avec sa patte à trois longues griffes. En levant sa patte, son aile vestigiale de droite se releva quelque peu, révélant un trait bien tracé où il n'y avait plus de plumes - comme une énorme cicatrice -. Elle projeta alors une carte de la galaxie sur la table, sur lesquels des éléments en trois dimensions apparaissaient : c'était des explicatifs et des positionnements des Rash'ans actuellement connus de Maori.
« Cela fait un moment que je suis sur Oméga, mais le réseau des Rash'ans fonctionne toujours, et j'ai pu récupérer de temps à autres quelques données sur leur position et affectations. »

Des plots holographiques apparurent çà et là sur la carte. Plusieurs étaient déjà concentrés sur Turvess, mais d'autres apparurent ailleurs, avec un petit texte à côté. Dahl pouvait alors compter 7 plots, il en manquait trois.
« En fonction des personnes, la tactique sera différente bien entendu. N'envisagez l'élimination qu'en dernier recours. Dites-vous bien que malgré la situation actuelle, nous avons déjà tous travaillé ensemble, alors convaincus de ce que nous étions et de l'importance de notre mission. Ce lien s'est encore plus dégradé à la mort du Thul'Odin. L'un de vos premiers objectifs doit être de pousser le Solat - le Cercle Tribal des Anciens - a élire un nouveau Thul'Odin. Cela fait plus de six mois qu'il est mort, et aucun n'a encore été élu : quelque chose doit donc clocher, ou bloquer l'élection. »

Au dessus de cette même carte, face à Dahl, se dessina trois listes. L'une pro-Aviane, l'autre pro-Zéphyronne, et la dernière, neutre, ou inconnu.
« Gyp et Ultir Youan, Verne Dox, Qasxi'Fi Hyasin et Poupa'Gün Ksheirl. Je suis sûr qu'ils sont avec Aviana. Gyp et Ultir Youan sont introuvables à ma connaissance, Verne Dox et Qasxi'Fi sont sur Turvess, tout comme Poupa'Gün Ksheirl. Verne Dox et Poupa'Gün Ksheirl sont des cibles importantes. L'un est comme je vous le disais, un des chefs si ce n'est maintenant le chef des Services secrets, alors que Poupa'Gün est leur cheffe scientifique, surtout dans la R&D, de ce que j'ai compris. » Au fur et a mesure qu'elle parlait, les listes se mettaient à jour avec les informations sus-citées. « Qasxi'Fi Hyasin, c'est un cas un peu particulier. Il a été considéré comme mort pendant longtemps, jusqu'à ce qu'un jour, alors qu'Ythaq avait été capturé à Aviana, il ne lui soit révélé que Qasxi avait alors subi la torture, et retourné par la force des choses. De l'autre côté, Gyp et Ultir sont des membres inséparables, qu'il ne sera pas difficile de convaincre, je pense. Reste encore à les trouver. »

Restait Verne Dox. Le plus gros caillou de cette liste en ce qui concernait de le convaincre.
« Verne Dox... Sur le principe, l'éliminer serait bien plus aisé que quoi que ce soit d'autre, mais il reste un moyen de le convaincre. Il n'est pas si hostile que ça, il faut jouer sur les émotions. Je dis ça car d'après mes informations, son frère a été tué par des chasseurs Avians alors que les Zéphyrons le ramenaient à la frontière, car gracié par le Thul'Odin. Ils ont fait porter le chapeau à Ythaq, ce qui lui a valu d'être capturé. Entre l'élection d'un nouveau Thul'Odin décidé a se concentrer sur les Rash'ans et le convaincre qu'il s'agit là d'une manipulation vis à vis de son frère... Je dis que ça se tente. »

La liste pro-Zéphyronne se mit en avant par rapport aux autres.
« Ythaq'Fi Hyasin, Nelar'Fi Güyri et moi-même. Depuis peu, je sais que Nelar est sur Oméga. J'ai essayé de rentrer en contact avec lui, mais il m'ignore constamment, ou ne reçoit pas mes messages. Je ne sais pas non plus où se trouve Ythaq. »

Finalement, la liste neutre, symbolisée en blanche, se mit en avant.
« Direhm'Gün Salem et Roya Fairq, sur Turvess. Deux drôles d'oiseaux, si je puis dire... Direhm'Gün est un garde-forestier très attaché à la nature et a l'environnement. Il a disparu dès les premières crises entre Rash'ans. On ne sait pas du tout où il est. Cependant, il ne faut pas l'ignorer, on pourrait trouver en lui un allié de taille. En revanche, Roya Fairq, c'est un cas un peu compliqué. Elle a trop souvent joué sur les deux tableaux. Elle a par exemple aidé Ythaq et Nelar a fuir d'Aviana avec les informations sur la guerre a venir, ayant entraîné tout ce bordel, mais d'un autre côté elle a aussi aidé Verne Dox a retrouver Qasxi'Fi pour le retourner. Il va falloir y réfléchir a deux fois avant de s'adresser a elle. »

Les informations dispensées holographiquement depuis tout à l'heure rétrécirent, afin de pouvoir, parmi tout ce déluge lumineux, faire en sorte que les deux interlocuteur puissent se voir clairement.
« Je crois avoir fait le tour. La tâche ne sera pas aisée, mais vous ne serez bien entendu pas seuls pour ça. »

Maori se disait que cette somme d'information devait probablement être indigeste. Elle ne sous-estimait pas le Volus qui avait l'air d'être quelqu'un d'une certaine puissance, et elle ne douta pas de lui qu'il pouvait assimiler tout ça.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Indépendant
Rang : Mercenaire
Voir le profil de l'utilisateur
http://mereborn.graphforum.com/t1715-journal-de-bord-de-ben-franck-hetfield


Messages : 306

MessageSujet: Re: Je suis juste le messager ...   Sam 12 Sep 2015, 14:16
Cela faisait maintenant un moment que Liam et Helen attendaient dans cette pièce, avec pour seule compagnie un garde butarien qui ne pipait pas le moindre mot, se contentant d'un simple grognement quand Liam lui adressait la parole, ou dans le meilleur des cas d'un mécanique et robotique ''Le patron viendra s'occuper de vous quand il en aura fini avec la Raloise. Maintenant, la ferme.''

C'était déprimant de voir à quel point on pouvait se faire conditionner et automatiser quand on bossait pour les mauvaises personnes. C'était définitif, Liam n'aimait pas du tout Dahl. Bien sur, il comprenait bien en quoi son implication dans le conflit Raloi était nécessaire et les raisons pour lesquelles Ythaq avait du se résigner à faire appel à lui, mais ça n'empêchait pas qu'il ne pouvait pas le supporter. À dire vrai, il ne supportait pas grand monde. Même Ythaq au début, il avait eu du mal à s'y faire malgré le sauvetage qu'il avait organisé pour lui. Cependant, il avait appris à connaître le Raloi, et c'était tant mieux pour lui car maintenant il n'était plus seul dans cette immense étendue qu'était la Voie Lactée.

Pourtant, en ce moment, il se sentait seul. Engagé dans un combat qui n'était pas le sien, il se sentait seul, ayant l'impression que son unique ami s'éloignait progressivement de lui, jusqu'à franchir le point de non retour. Liam avait peur. La solitude, voilà quelle était sa peur. La peur de perdre à nouveau ses attaches, son seul ami, la peur de se retrouver à nouveau seul contre tous. Et cette situation poisseuse n'allait pas pour le rassurer.

Au bout d'une heure d'attente, la patience déjà bien entamée de Liam était à bout et il fit le forcing pour aller voir Dahl. On l'emmena alors jusqu'au Volus, qui semblait avoir fini son entretien avec la Raloise depuis peu, ce qui était tout ce que l'humain attendait. Il alla donc se présenter devant le marchand, s'asseyant devant lui à son bureau. Dans un premier temps, l'humain resta silencieux, se contentant de fixer le Volus sans broncher. Puis, au bout de quelques minutes, voyant l'impatience du nabot croître, Liam prit la parole.

« Je ne vais pas y aller par quatre chemin, encore une fois. Je ne vous aime pas, Dahl. Pas du tout, ça déjà c'était gratuit et il fallait que ça sorte. J'imagine que je ne suis pas le premier ni le dernier à vous le dire, mais ce ne sont pas mes affaires. Bref, maintenant que ça c'est dit, il faut qu'on parle plus sérieusement. Déjà, je ne vais pas m'excuser de mon comportement de tout à l'heure pour vos beaux yeux ou pour un cas de conscience qui me pèserait sur le coeur, mais simplement parce que comme vous l'avez dit, sans vous je suis un homme mort, et Ythaq aussi. Alors voilà, je suis navré, j'ai un peu pété un plomb du aux circonstances cumulées ces derniers temps. Mais revenons en à nos moutons : j'ai besoin d'un coup de main, Dahl. Un sacré coup de main pour moi, trois fois rien pour vous. Mon vaisseau est en rade. Une surchauffe moteur, sans doute les circuits de refroidissement qui ont lâché. Il est immobilisé à quai, et j'aurais besoin de votre aide pour le réparer au plus vite. Seul, ça va me prendre un temps fou, et je pense que vous savez mieux que quiconque que le temps est une ressource très précieuse. Pour vous, perdre du temps c'est perdre de l'argent. Pour moi, perdre du temps c'est diminuer mes chances de sauver ma peau et celle de mes amis. Autant dire que dans les deux cas, perdre du temps ne profite à personne. »

Liam était très calme en surface, mais au fond de lui il était inquiet. La situation était un véritable bourbier politique. Il était tout de même là, à aider Ythaq à préparer une guerre civile sur sa propre planète, et il y avait tellement de variable que Liam se sentait comme un ordinateur en surchauffe suite à un bombardement de trop d'informations. Sans aller dire qu'il n'était qu'un imbécile, un idiot, il devait reconnaître que ce n'était pas trop son fort ce genre d'affaires et qu'il avait vite du mal à suivre quand autant de variables étaient en jeu. Cela dit, il n'avait pas perdu de vue la finalité de tout ce bordel : les Ralois. Le but était de rayer de la liste les tensions intestines du peuple de son ami. Et pour ça, il fallait que le Zéphyron écrase Aviana. Où inversement, dans les deux cas, il n'y aurait plus de guerre civile. La seule différence, c'était que si Aviana gagnait, Ythaq y laisserait obligatoirement, ou du moins très probablement sa peau. Et ça, Liam ne pouvait pas l'admettre. Il ne laisserait pas son ami mourir, même pour une cause aussi noble.

« Sans doute que pour vous, dans ce cas là, la perte de temps à laquelle nous faisons face sera grandement compensée par vos profits suite à votre contrat avec Ythaq, mais pour moi, la perte est bien là et n'est pas rattrapable. Je fais donc appelle à votre bon sens et, j'ose croire que vous en avez une once en vous, votre générosité. Fournissez moi une équipe pour réparer mon vaisseau dans les plus brefs délais. Je ne vous demande que quelques mécanos assez expérimentés pour retaper une navette taille XXL. Quatre ou cinq seraient parfaits, mais même avec trois ça devrait aller. J'aurais aussi besoin qu'ils m'accompagnent sur le Lightbringer, le temps de régler cette affaire avec les Ralois. Après quoi, ils seront de nouveau à votre disposition. »

C'était une demande un peu osée, se dit Liam après avoir fini de parler et en se repassant son propre discours dans ses pensées. Mais au moins, avec ça, il serait plus efficace et donc cela bénéficierait à tout le monde : Liam, qui pourrait quitter Oméga plus rapidement et rejoindre Ythaq et Dahl, qui par là même s'offrait donc l'appui d'un mercenaire motivé à défendre son ami et à mettre fin au conflit le plus rapidement possible, ce qui permettrait donc au Volus d'augmenter au maximum ses profits.

« Je suis conscient qu'il s'agit là d'une requête plutôt audacieuse, mais dites vous bien qu'en me fournissant quelques hommes d'équipage – à titre temporaire bien sur – vous vous assurez un appui certes très léger, mais néanmoins significatif dans cette affaire. Sans vouloir me lancer des fleurs, lâchez moi sur Turvess aux côtés d'Ythaq et on vous fait un massacre contre Aviana. Tout ça pour dire que, sans être un atout militaire décisif, je suis tout de même un avantage certain dans la victoire du Zéphyron contre Aviana. Je n'ai pas la prétention de gagner cette à moi seul en trois jours, mais si vous me permettez de rejoindre Ythaq au plus vite, non seulement je pourrais lui transmettre les nouvelles de la situation plus rapidement, mais aussi je pourrais lui prêter main forte. Et croyez moi, ensemble on est capable de faire de sacrées étincelles. Je vais pas vous déballer mon CV, si vous voulez une preuve, chercher donc dans les infos galactiques un article parlant d'une évasion à Vancouver, sur Terre, il y a un an. Vous y verrez la preuve de ce que j'avance. »

Liam se surprenait un peu à jouer les diplomates de cette façon, mais après tout, avait-il seulement le choix ? Dahl n'était pas du genre à se laisser intimider par la violence et la force brute. Il avait sans aucun doute l'habitude de recevoir des menaces de morts avec ses activités. Et Liam avait trop besoin de son soutien pour se permettre de jouer les têtes brûlées comme il avait coutume de le faire. C'était fini le temps où rentrer dans le tas suffisait à régler tous ses soucis. Maintenant, il fallait agir avec prudence, finesse et stratégie pour parvenir à ses fins.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Indépendant (banni du Protectorat)
Rang : Maître de la finance
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t3123-omnitech-personnel-de-dahl-elkoss


Roi de la Chasse Sauvage
Messages : 1723
Crédits : Sabrus - DeviantArt

MessageSujet: Re: Je suis juste le messager ...   Lun 14 Sep 2015, 13:41
Je suis juste le messager...



1er Juillet 2200,
Oméga

Un plan pour la paix


Si la raloise ne semblait pas avoir beaucoup de pouvoir en personne, au moins elle ne manquait pas d'informations. Elle me donnait des précisions importantes sur les différentes Rash'ans, précisions qui s'incorporaient au fur et à mesure dans mes dossiers sur eux. Il n'y avait pas grand chose dedans, seulement les informations de Ythaq'Fi, mais c'était déjà ça.

Verne Dox, en particulier, m'intéressait. Un agent manipulé par son propre camp, et très puissant. Le retourner serait gagner un énorme avantage. Mais pour ça, il faudrait prouver la trahison de ses supérieurs, et l'innocence de Hyasin. J'espérais que ce dernier aurait de quoi démonter la vérité. Et sinon, il ferait un bon appât pour pouvoir éliminer le chef des espions avians.

Treito insistait aussi beaucoup sur l'élection du nouveau Thul'Odin. Quelque chose d'à la fois simple et difficile. Difficile, car se mêler de la politique d'une autre espèce était un parcours du combattant. Simple, parce que je devrai de toute façon rencontrer le Cercle pour les convaincre d'accepter mon entreprise sur leurs terres. Il y avait là la possibilité de faire d'une pierre deux coups : trouver qui parmi le Cercle me serait favorable, le faire parvenir au poste de Thul'Odin grâce à un soutien officieux, être accepté sur le Aéphyr grâce à son soutien officiel. A condition que les chefs ralois aient un minimum en commun avec les politiciens de la galaxie, ce qui n'était pas garanti... S'il s'agissait d'une bande de vieux grisonnants aux idées fixes, trouver un allié parmi eux serait improbable.

Nelar serait à localiser. Sur Oméga, ça ne devrait pas être trop dur. Ythaq était sur la Citadelle aux dernières nouvelles, et sinon Harwick saurait le retrouver. Salem serait à rechercher une fois sur Turvess, mais j'ignorais si j'arriverai à en faire un allié : je comptais extraire les ressources naturelles de son pays, après tout. Je rechercherai Fairq aussi, assez rapidement. Son cas devait être réglé au plus vite, d'une manière ou d'une autre.

La raloise fini son exposé. J'avais quelques ébauches de plans en tête, mais encore rien de précis. Dans tous les cas, la majorité des choses se dérouleraient sur Turvess même.

« SHHHK. Tout ceci est très intéressant. SHHHK. Je prendrai les mesures qui s'imposent. SHHHK. Concernant Hyasin, il est sur la Citadelle. SHHHK. Harwick compte le rejoindre dès que possible, SHHHK, vous pouvez l'accompagner si vous le souhaitez. »

Mon omnitech bipa. Mes hommes me prévenaient que Harwick désirait me voir. Et qu'il insistait beaucoup, évidemment. On ne pouvait décidément pas attendre de lui qu'il se tienne tranquille. Je dis à mes hommes de me l'amener.

L'humain arriva et prit place, sans vraiment attendre d'y être invité. Je le regardais, méchamment derrière mon casque, neutre vu de dehors. Il ne dit rien pendant quelques minutes, puis se mit enfin à parler. Et à partir dans un long monologue, qui avait au moins une qualité : être franc. Il ne m'aimait pas, il demandait de l'aide pour réparer son vaisseau, et il demandait un équipage. En échange de quoi il aiderait Ythaq'Fi.


« SHHHK. Entendu. SHHHK. Indiquez à mes hommes où est votre vaisseau. SHHHK. Il sera ramené à mon spatioport et réparé. SHHHK. Et vous aurez votre équipage. SHHHK. »

Au moins, ça me débarrasserait de cet humain. Mais bon, vous vous en doutez, j'avais un intérêt dans l'affaire. Notamment le fait de permettre à des agents à moi d'arriver sur Turvess sans que l'on sache leur appartenance à mon entreprise. De bons espions infiltrés, donc.

« SHHHK. Vous apporterez ces informations à Hyasin. », dis-je en envoyant le dossier sur les Rash'ans sur son omnitech. «  SHHHK. De plus, nous resterons en contact via mes hommes SHHHK. J'aurai probablement des demandes à vous faire, sur Turvess. SHHHK. Je compte sur vous pour les réaliser avec mes hommes. SHHHK. »

Sinon, mes hommes les réaliseront sans vous. C'était plus ou moins ce qui était insinué. A voir s'il comprenait le sous-entendus.

« SHHHK. Bien, devons nous discuter d'autre chose ? SHHHK. Il y a beaucoup à faire, et peu de temps pour le faire. SHHHK. »



Partenaires : Liam Harwicket Aviana
Couleurs personnages:
 


"Tout respirait Dahl Elkoss, le seul volus plus burné qu’un krogan."
- Anton Ardak, 2202
Journal de Bord, avec présentation de mes personnages secondaires




Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Indépendant
Rang : Mercenaire
Voir le profil de l'utilisateur
http://mereborn.graphforum.com/t1715-journal-de-bord-de-ben-franck-hetfield


Messages : 306

MessageSujet: Re: Je suis juste le messager ...   Jeu 17 Sep 2015, 11:14
Par chance, le Volus n'avait pas été trop difficile à convaincre. Il lui avait immédiatement indiqué la marche à suivre, ce qui contribua grandement à satisfaire les exigences du mercenaire. Alors que le Volus lui demandait s'il avait d'autres questions, Liam se redressa un peu dans son siège.

« Je sais que je vous emmerde, Dahl. Inutile de le nier, ça se voit même par dessous votre combinaison, et de plus je suis un expert pour faire chier le monde. Alors je ne vais pas m'attarder ici plus longtemps pour vous éviter d'avoir à supporter ma présence, et inversement. Et qui plus est, comme vous l'avez dit, il y a beaucoup à faire, et peu de temps pour le faire. Alors mettons nous directement au travail. »

Liam salua tout de même le Volus, non par respect ou courtoisie, mais par simple principe, pour éviter de jeter de l'huile sur le feu. Les deux personnages ne s'appréciaient pas du tout, et seul un aveugle ne saurait le remarquer. Cela dit, Liam avait bien compris maintenant que le rôle de Dahl état essentiel dans le plan d'Ythaq, mais aussi dans les siens à présent. Sans ses ressources, pas de Lightbringer, et donc pas de voyage retour. Car il n'était pas la peine de compter sur le Whiteray, ce n'est qu'un monoplace incapable de supporter un tel voyage, même avec l'aide des relais cosmodésiques.

L'idée d'avoir des hommes à Dahl à bord qui lui rapporteraient ses moindres faits et gestes – du moins c'était presque ça – ne plaisait pas trop à Liam, mais il fallait bien le reconnaître : un équipage, même réduit, lui serait d'un grand secours. Il ne pouvait plus se contenter de faire cavalier seul, désormais, et ce pour diverses raisons. Il n'avait plus goût à la solitude, Ythaq avait ballayé ce sentiment de lui d'un revers de la main. Ensuite, son vaisseau se faisait assez vieux. À vrai dire, il était complètement rouillé, c'était une antiquité presque, et qui plus est un prototype, donc pleins de défauts. Malgré les innombrables réparations qu'il avait déjà effectuées dessus, il n'en voyait pas la fin et de nouveaux défauts ne cessaient de faire surface au fil du temps. Avoir un ou deux mécanos à bord lui était donc indispensable, car il ne pourrait pas toujours tout réparer lui-même et surtout, il n'avait plus les moyens de payer des réparations, ses capitaux ne s'étant que peu, voire pas du tout renfloués depuis un certains temps. Il était littéralement sur la paille.

Liam quitta donc la pièce et retourna voir Helen pour s'assurer qu'elle allait bien. Visiblement, elle semblait reprendre des couleurs. Son teint qui était pâle et blafard auparavant virait peu à peu au rose. Elle reprenait des couleurs, c'était bon signe. Liam lui expliqua brièvement la situation, puis prit la direction du spatioport, accompagné de quelques hommes à Dahl qui devaient remorquer son vaisseau jusqu'aux locaux du Volus.

Les réparations ne tardèrent pas à débuter, et avançaient à bon train, ce qui eut pour effet de rassurer Liam, lui arrachant un soupir de satisfaction. Enfin, il allait pouvoir quitter ce trou à rats et à emmerdes qu'était Oméga. Bon, le petit pépin c'était qu'il allait devoir rester en cale sèche quelques jours encore, en attendant que l'un des agents de Dahl revienne d'une quelconque mission. Le volus avait insisté sur le fait qu'il voulait que son agent, une Turienne nommée Levina, accompagne le capitaine du Lightbringer. Si la décision du nabot aurait pu irriter Liam, celui-ci se retint en apprenant qu'elle avait de très bonnes compétences en tant que franc-tireuse et mécanicienne. Une alliée de choix pour l'équipage nouveau du Lightbringer. Seulement, il fallait attendre. Liam jeta un coup d’œil à l'horodateur du tableau de bord qui indiquait la date : 1er juillet 2200. Quatre jours d'attente, donc. C'était toujours mieux que ne pas savoir quand il pourrait partir.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Nation Aviana
Rang : Pays
Voir le profil de l'utilisateur


Membre
Messages : 12

MessageSujet: Re: Je suis juste le messager ...   Lun 21 Sep 2015, 11:47


« SHHHK. Tout ceci est très intéressant. SHHHK. Je prendrai les mesures qui s'imposent. SHHHK. Concernant Hyasin, il est sur la Citadelle. SHHHK. Harwick compte le rejoindre dès que possible, SHHHK, vous pouvez l'accompagner si vous le souhaitez. »

Sur la Citadelle ?, se demanda Maori. Elle se dit qu'il était possible qu'il ait effectivement prévenu le Conseil. Et que la fameuse Saskia T'zela, la Théméssiane, soit venue en aide a l'éclaireur-guerrier dans l'effort de guerre. Son plan paraissait ambitieux, elle avait hâte de savoir s'il arriverait à son terme. Quand à Dahl et Maori, ils avaient d'autres chats a fouetter. Elle s'interrogea sur la nature de la relation qu'entretenaient Liam et Ythaq. Ils avaient l'air assez soudés, de ce qu'elle en avait pu entendre.
« Je pense que je partirais avec lui, si je ne vous suis d'aucune utilité sur Oméga, tant que je suis là. », sous-entendant qu'elle pouvait encore aider Dahl s'il le désirait.

Ensuite, Dahl fit venir le dénommé Liam Harwick dans la pièce. Elle s'était effacée dans un coin de celle-ci, car Liam semblait visiblement parler a Dahl. Elle comprit rapidement comment l'humain estimait le volus, c'est à dire très peu. Une telle férocité serait utile au combat, se dit-elle. Elle comprit aussi que son vaisseau devrait être réparé avant de pouvoir revoler, et se voir affecter un équipage, la comprenant possiblement. Cela retarderait ses déplacements, voir même louper Ythaq sur la Citadelle qui serait peut-être parti ailleurs. Les choses allaient sans doute s'accélerer dans les jours ou semaines à venir. Tout gain de temps serait précieux.

Puis, il quitta la pièce, les laissant de nouveau seuls. Il était venu le temps de conclure cette journée.
« Comme je disais, si je ne vous suis d'aucune utilité, je partirais avec lui. J'imagine qu'il y aura forcément un délai pour que son vaisseau soit réparé. Je suis a votre disposition pendant ce délai. Concernant Nelar'Fi, ou autre chose reliée à l'effort de guerre. »

Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Je suis juste le messager ...   
Revenir en haut Aller en bas
 

Je suis juste le messager ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mass Effect Reborn :: Voie Lactée [RP] :: Systèmes Terminus :: Nébuleuse d'Oméga :: Oméga-