AccueilCalendrierFAQRechercherConnexionGroupesMembresS'enregistrer

Partagez | .
 

 Case départ

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Personnage RP
Faction : ---
Rang : ---
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t3275-journal-de-shannon-o-ryan-t-siola


Entre ici et ailleurs
Messages : 283
Crédits : Alex Maleev - Ravilla Aper

MessageSujet: Case départ   Sam 07 Nov 2015, 00:42
Intervention MJ : NonDate : Janvier 2198 RP Tout public
RP solo
Case départ


5 janvier 2198. Terre. Extérieur de Galway. Irlande.


Everything started on Earth... (Tout a commencé sur Terre...)

Enfin, après un an mêlé de joie, de sueur et d'enfer, elle y était. Elle était revenue. La Terre.

Shannon se souvenait de Thessia, la développée et urbaine planète. Là-bas, elle avait grandi, elle avait étudié, elle avait eu une famille, et les bonheurs et les tristesses qui l'accompagnaient. Elle avait joué, elle s'était entraînée. Ou du moins avait-elle essayé.

Longtemps, le souvenirs de ses parents l'avait travaillée. Longtemps, dans son enfance et adolescence, elle n'avait pu le comprendre. Elle avait ressenti, c'était tout. Un sentiment de vide, le soir dans son lit. Les yeux humides sans raison. Les poumons comme oppressés d'un cri qui souhaitait s'exprimer dans toute sa puissance. Dans toute sa douleur. Mais alors, elle ne comprenait pas.

Et Shannon avait fini par se rendre compte ; il le fallait bien un jour. Le choc. Comme une balle dans l'estomac qu'on ne lui avait jamais retirée. Ses parents étaient morts ; elle les avaient vus sous les décombres de leur maison. Elle avait vu leurs corps écrasés et sanglants. Elle avait oublié. Même sans le vouloir. Elle avait eu honte. Le monde ne tournait pas rond. Rien n'était logique. Pourquoi était-elle encore là, elle ? Pourquoi cette fichue guerre des Moissonneurs ? Pourquoi ces blessures ?

Et donc, elle avait fini par ne plus tenir. Elle avait quitté Thessia. Les T'Siola étaient des gens biens. Mais jamais, jamais elle n'avait pu revenir sur sa planète natale. La jeune fille se devait de réparer cette erreur. Elle avait toujours des parents. Des parents humains. Enfouis dans leurs tombes, à l'abri de toutes ces considérations.

Ses parents. Ils restaient ses parents.

Elle devait les voir. Elle devait voir la croix, elle devait voir la terre retournée ou le marbre. Poser des fleurs. Peut-être.

Shannon n'avait aucune idée de ce qu'elle allait trouver, de ce qu'elle allait faire. Elle ne se souvenait presque plus de la Terre.

Elle ne se souvenait que de peu de choses. Et ces choses, c'était les plus grosses baudruches d'émotions possibles, prêtes à éclater n'importe quand. Le reste disparaissait dans le néant de la tristesse et d'un tempérament rêveur, détaché de la réalité.


*


I'm home, se répétait-elle. I'm home.(Je suis rentrée. Je suis rentrée.)

Le spatioport était assez éloigné de Galway ; c'était donc plus ou moins vrai.

Shannon se tenait debout, immobile, au milieu de la foule pressante. Elle ne pouvait quitter des yeux le ciel, d'un bleu clair et glacé. Les navettes et les vaisseaux défilaient, gâchant la vue. Mais elle n'allait pas se plaindre ; c'était ainsi qu'elle était arrivée. Oméga... Puis la Citadelle... Et maintenant...

Son sac reposait contre sa jambe. Shannon le souleva, le mit sur son épaule, enroula sa manche inutile autour de son cou, et sortit, l'esprit dans le vague. Elle ne voyait ni n'entendait personne. Elle ne sentait rien, si ce n'est sa respiration ; en fait, elle la sentait trop à son goût.

Hors du spatioport, tout était plat, et vert. L'Irlande. Il faisait frais. Matin d'hiver. Il faisait beau. Shannon prit quelques instants pour enfiler sa cape.

Puis elle resta sans bouger, sans penser, pendant un temps qui pourrait sembler infini au regard de tous ceux qui défilaient près d'elle.


*


Elle avait pris un taxi jusqu'à chez elle. Jusqu'à la maison la plus proche. Celle d'à côté, qui tenait encore debout et était encore habitée. Il était envrion dix heures.

Le taxi l'avait laissée au pied d'une butte, la seule des environs. La ville se tenait derrière elle. Shannon inspira.

Elle se tourna vers la butte et son sommet. Elle voyait une maison. Pas deux. Tout lui revenait. Il n'y avait plus d'herbe; tout était de roche. Il n'y avait qu'en bas que la verdure reprenait vie.

Tout était comme avant, la vie en moins. Cette place morte, c'était chez elle. Rien n'était comme avant.
Mais elle était revenue. C'était là que tout avait commencé. Sa première vie, sa seconde vie, ses problèmes. C'était là que tout avait commencé.

Everything started on Earth... (Tout a commencé sur Terre...)

Elle le répéta, encore et encore.

Elle était de retour à la case départ.


Fiche de présentation et Journal

   


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : ---
Rang : ---
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t3275-journal-de-shannon-o-ryan-t-siola


Entre ici et ailleurs
Messages : 283
Crédits : Alex Maleev - Ravilla Aper

MessageSujet: Re: Case départ   Lun 21 Déc 2015, 22:47
Shannon monta la butte, le dos courbé, vite à bout de souffle. Son cœur battait, il était pressé, plus pressé qu'elle encore, elle qui voulait voir ce que recelait cette ombre d'unique maison, ou plutôt elle voulait voir l'absence de la seconde. De son ancienne vie.

Elle ne pensait pas, ses pieds glissaient sous les cailloux, elle essayait de courir. Il y avait une route juste à côté ; elle ne l'avait pas vue...

La maison avait disparu de sa vue pour un temps, et désormais elle commençait de la revoir. Même, elle grossissait, sans pour autant devenir atteignable. Et soudain, comme si Shannon pensait que sa course n'aurait jamais de fin, elle se retrouva pourtant en haut de la butte.

Un réflexe la fit pivoter sur son pied droit, droit face à la ville. Si son esprit n'avait pas été perturbé par ces années d'éloignement, la jeune fille saurait que c'était ce qu'elle avait toujours fait. Quand elle revenait de voyage avec ses parents. Quand elle rentrait de l'école. Ce n'était pas la maison qu'elle voulait voir en premier, c'était la ville, c'était Galway. Tout cela parce que c'était la ville qui lui manquait, pas la maison, car c'était en ville que tout se passait.

Et Galway était toujours là. La porte espagnole du XIIIème siècle était toujours debout, comme un immense doigt d'honneur pointé en direction des restes des Moissonneurs. Tout était là, reconstruit ou pas. Shannon pouvait distinguer des gens grouiller.

Galway était toujours là, mais pas sa maison.

Elle se tourna ; la maison de leur voisine était toujours debout, moderne, propre, avec un cachet de décoration ancien ; c'était un peu de vie dans ce décor post-apocalyptique, alors qu'au pied de la butte cette vie s'étalait dans toute sa splendeur. Mais à la place de sa maison, il n'y avait que les fondations, des bouts de mur, des gravats et encore des gravats.

They didn't...

Personne n'avait nettoyé. Shannon avait envie d'en hurler. Sa famille méritait mieux que ça. Elle méritait de trouver son terrain propre, elle méritait le respect. Car sa famille était morte, et l'on doit le respect aux morts. Ce n'était pas nettoyé. La jeune femme eut de la glace à la place du cœur.

« Shannon ? »

L'interpellée tourna de nouveau la tête vers la demeure intacte. Assise dans l'ombre de sa terrasse de bois, sa voisine la regardait.

C'était madame Browne, la madame Browne qui était déjà une douce grand-mère du temps de l'enfance de Shannon, et qui maintenant était aussi immobile que les grands anciens, immobile car elle savait tout, voyait tout, mais n'avait comme plus le droit de se servir de ce savoir. Seule sa voix était encore aussi vive que dans sa prime jeunesse.

Un peu ronde, la vieille femme se leva non sans mal, tandis que Shannon rejoignait la terrasse, l'esprit retourné par cette simple interpellation.

« Je ne t'aurais pas reconnue si tu ne ressemblais pas tant à ta mère, fit madame Browne après l'avoir prise dans ses bras comme seuls les Irlandais savaient le faire. Mais attends, rentrons. » Elle regarda ce qui avait été le bras gauche de Shannon. « On a des choses à se raconter. »

La jeune rousse la suivit sans tourner la tête vers les cendres de sa maison. Elle ne souriait pas, elle n'était pas pour autant en colère, elle ne savait pas quoi faire.


*


« Je sais que tu viens pour tes parents, Shannon. Ils ont voulu être enterrés ici.
— Oui. 
— Shannon... Je suis désolée.»


Il n'y avait rien à dire de juste en de pareilles circonstances, mais il fallait dire quelque chose. Shannon aimait madame Browne pour cela, elle ne se détachait pas de ces difficultés. Un simple mot peut réconforter un tant soit peu, un seul instant, une paix au milieu du chaos.

Sans trop qu'elle eût compris comment, elles s'étaient mises à faire des pancakes, comme si les presque douze ans qui avaient passé... eh bien, n'étaient pas passés. Seuls comptaient les ustensiles qu'elle avait en main, et encore plus puisqu'elle n'en avait qu'une. Elle préférait se concentrer là-dessus plutôt qu'entendre un souvenir remonter, remonter...

Mais elle ne pouvait pas vraiment faire autrement. Elle ne comprenait pas ses parents; être ici, c'est être seuls. Ils sont seuls face à la ville, il n'y a rien, rien. Shannon ne le supporterait pas. Puis elle secouait la tête; si Dieu existait, peu importe l'endroit, personne ne serait seul une fois mort; et s'il n'existait pas,s'il n'y avait rien, pourquoi se préoccuper de savoir où être enterré?

Elle secoua la tête une seconde fois. C'était le choix de ses parents. Elle le respecterait. Elle se souvenait quand, après la guerre, elle avait reçu un message qui lui indiquait cette volonté... Elle n'était pas sortie de sa chambre pendant une journée entière, et n'en serait sûrement pas sortie si Kara ne l'y avait pas poussée. Elle avait réagi en enfant... ou comme beaucoup lors d'un deuil? Elle ne le savait pas. Triste et maussade, au moins ces sentiments, elle s'en souvenait, et ils ne mentaient pas.

« Shannon? »

Peut-être qu'elle pleurait.


Fiche de présentation et Journal

   


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : ---
Rang : ---
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t3275-journal-de-shannon-o-ryan-t-siola


Entre ici et ailleurs
Messages : 283
Crédits : Alex Maleev - Ravilla Aper

MessageSujet: Re: Case départ   Mar 23 Fév 2016, 22:47
« Je vais dehors. »

Madame Browne était une vieille femme, et heureusement pour Shannon ; elle sortit sans être rattrapée. A l'air libre, elle expira, et, en sentant un coup de vent sur joues, elle sentit du même coup ses larmes, qu'elle essuya dans l'instant.

La jeune fille attendit plusieurs minutes, son regard passant de la ville, au loin, à ses bottes. Elle ne pensait à rien. Peut-être était-ce un mécanisme de défense. Dans tous les cas, lorsqu'elle cligna des yeux, soudain de retour dans la réalité, elle comprit son absence, et la regretta presque. Elle avait été, un court moment, bien. Même si elle ne saisissait cela qu'après coup.

Il faisait toujours chaud. Chaud pour un mois de janvier. Après avoir encore attendu sous le porche, Shannon se dit que Madame Browne ne viendrait pas la chercher ; la grand-mère devait penser qu'il valait mieux la laisser seule.

Sa tête partit vers la gauche, vers la fameuse tombe. Elle était venue pour la voir, pour apaiser son esprit... Ou peut-être pour autre chose, mais quoi ? Peu importait. Elle avait pensé être prête... Mais rien que de discuter avec sa voisine avait fait disparaître le peu de caractère qu'elle avait gagné sur Oméga.

Vas-y. Y'a des personnes qui se sentent mieux devant les tombes de leurs proches, pourquoi pas toi ?

Ce n'était pas en pensant ainsi que Shannon s'en sortirait ; elle admettait sa faiblesse, mais elle l'ignorait.

Cependant, elle ne fit que descendre les escaliers, pour à la fin s'asseoir sur la dernière marche. Solitude, encore un peu ; encore un peu de calme. Souvenirs, encore ; encore beaucoup. Shannon ne les différenciait pas. Ils défilaient trop vite. Pourtant, ils la frappaient tous, un par un, d'un coup plus puissant à chaque fois. Si elle s'était laissée tomber sur la marche, c'était pour cette raison. Elle était comme sonnée.

Des gens, encore ; encore absents ou encore éloignés plus ou moins sans regret aucun. Sa famille adoptive, Oméga, la Citadelle. C'étaient les morts qu'elle désirait revoir. Ou pas. Non, Shannon n'avait pas peur. Elle aurait peur. Après. Que deviendrait-elle après ? Est-ce que se recueillir pouvait changer toute une vie ? Ou, encore plus effrayant peut-être, ne pas la changer du tout ?

Simplement lui faire encore plus remarquer que ses parents étaient morts ? Shannon secoua la tête ; elle y avait déjà pensé plus tôt ; elle détourna ses pensées en les enfouissant dans un pêle-mêle de mèches rousses.

Elle prit, sans réfléchir, un caillou dans son unique paume et l'y fit tourner. Ses doigts s'écorchèrent dessus pendant qu'elle le regardait. Une solution face à l'univers et ses questions, un nouveau moment d'absence. Enfin, elle le jeta au loin.

Et se leva. Sourire ou vide intérieur, les deux états se disputaient son âme. Elle commença pourtant de marcher vers ce pour quoi elle était venue en premier lieu. Elle le devait.

Dans sa maison, Madame Browne était assise sur le canapé. Shannon passa devant la fenêtre. La vieille femme connaissait la patience ; elle attendrait que la petite eût terminé. Mais à ce moment-là...


Fiche de présentation et Journal

   


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : ---
Rang : ---
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t3275-journal-de-shannon-o-ryan-t-siola


Entre ici et ailleurs
Messages : 283
Crédits : Alex Maleev - Ravilla Aper

MessageSujet: Re: Case départ   Mar 28 Juin 2016, 14:55


*

Shannon se sentait abandonnée ; mais c'était ce qu'elle avait voulu.

Pour autant, elle avait envie de sentir une main, non sur son épaule, mais contre son épaule, qui la pousserait, sans brutalité, avec compassion, celle que l'on avait quand on ne voulait pas ébranler davantage une âme que l'on savait chancelante. Elle avait besoin de quelqu'un qui compatissait, mais qui la laisserait tout de même agir. Elle avait besoin d'un cœur.

Elle n'en aurait pas, et le sien s'effritait pas après pas.

Sa manche vide flottait au vent ; Shannon la rajusta autour de son cou, non sans avoir essuyé son visage avec au préalable.

La tombe était une tombe, étrangement vivante entourée de roches et de touffes vertes, tout à fait morte dans le silence presque chaleureux de la terre et le silence tranchant de l'air. Elle était simple : Edward et Anne O'Ryan avaient été enterrés là, sans même une pierre tombale. Seule une croix celtique de pierre signalait leur présence, sans leurs noms. Sans elle, le petit monticule de terre qui s'élevait aurait pu paraître naturel. Shannon secoua la tête ; encore une fois, elle pensait que ses parents méritaient mieux ; mais c'était leur choix, et elle était la dernière personne à pouvoir le refuser. Mais quel intérêt ? Ils étaient morts, de toute façon. La jeune fille regarda la croix. Ou non, peut-être l'observaient-ils. Elle se sentit honteuse, et se souvint du même coup des railleries de Kara, sa sœur adoptive, qui lui avait souvent dit que les religions humaines ne servaient qu'à ronger les vivants. Shannon lui avait en réponse souvent balancé un coussin à la figure, mais aujourd'hui, elle ne savait que penser.

En vérité, en suivant le souvenir de sa sœur, elle cherchait à justifier sa faiblesse ; et pourtant, elle espérait toujours que ses parents étaient quelque part, où que ce fût.

A un pas de la tombe, Shannon s'arrêta. Un instant, elle regarda la ville que ses parents avaient voulue comme panorama éternel. Puis elle baissa les yeux, et ne les releva plus.

Au pied de la croix, on avait posé une petite plaque de marbre noir. Gravés couleur or dessus étaient ces vers :


Thus let me live, unseen, unknown;
   Thus unlamented let me die;
Steal from the world, and not a stone
                            Tell where I lie.

- Alexander Pope


Non, non ; les parents de Shannon étaient les êtres les plus vivants, les plus sémillants, les plus heureux qui eussent existé. Ils aimaient se retirer loin du monde, comme beaucoup, oui ; mais jamais ils n'auraient supporté le silence. Ces mots ne leur ressemblaient pas, et pourtant, c'était eux qui avaient dû les choisir. Ils avaient accepté de partir, ils montraient qu'ils avaient trouvé la paix ; eux, ces êtres dont Shannon n'aurait jamais cru qu'ils pussent supporter le silence du néant. Le silence de la vie, oui, avec plaisir, ils avaient dit qu'elle n'en paraissait que plus belle. Mais celui de la mort... Shannon ne comprenait pas, perdue dans sa jeunesse et perdue dans son propre esprit.

Elle ne pouvait accepter la fatalité déjà passée, et qui arriverait encore ; en ses propres veines, elle coulait.

A partir de là, la destruction de Shannon s'accéléra. Elle ne se rappelle que peu de ce qu'elle a fait après avoir lu les vers, et pourtant si, elle s'en rappelle. Elle ne se rappelle plus de ses pensées, mais elle se rappelle de sa chair tremblante, assise sur la tombe ; elle se rappelle de ses pleurs et de ses hoquets, elle se rappelle de la poussière dans sa gorge. Elle se rappelle du jour qui se transforme en crépuscule.

Elle ne blasphéma pas, mais elle ne pria pas non plus. Comment s'était-elle relevée ? Cela aussi, elle ne sait plus. Elle voulut dire au revoir, et ce fut le pire, non par difficulté, mais parce qu'elle n'arrive pas à se souvenir de ses paroles, ni si elle y est parvenue. Elle entend sa voix comme une onde altérée.

Shannon remercia Madame Browne, ramassa ses affaires et fila avant que celle-ci ne lui proposât de rester, ou, plus vraisemblablement, avant qu'elle n'appelât les autorités et un centre d'aide. Cela signifiait retourner à un état statique, et la jeune fille ne le voulait pas. Surtout après avoir vu ses parents baroudeurs aussi... immobiles. Elle se sentait obligée de bouger pour qu'ils survécussent davantage en son esprit. Et elle-même refusait de se montrer pathétique à autrui. Elle ne rentrerait certainement pas sur Thessia.

Elle ne savait pas ce dans quoi elle venait de s'engager.

Perdue pour le monde, mais bien obligée d'être perdue dans le monde, Shannon quitta Galway dans la soirée, à pied. Il faisait froid. Le ciel était beau, orangé et parsemé de légers nuages ; le ciel qui précédait la nuit.

C'était fini.


Fiche de présentation et Journal

   


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Case départ   
Revenir en haut Aller en bas
 

Case départ

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mass Effect Reborn :: Voie Lactée [RP] :: L'espace de l'Alliance interstellaire :: Bulle locale :: Planète Terre-