AccueilCalendrierFAQRechercherConnexionGroupesMembresS'enregistrer

Partagez | .
 

 Les crédits de la terreur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Personnage RP
Faction : Indépendant (banni du Protectorat)
Rang : Maître de la finance
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t3123-omnitech-personnel-de-dahl-elkoss


Roi de la Chasse Sauvage
Messages : 1715
Crédits : Sabrus - DeviantArt

MessageSujet: Les crédits de la terreur   Lun 07 Déc 2015, 12:38
Intervention MJ : OuiDate :  15 Septembre 2200 RP Violent
Dahl Elkoss ♦ Caelus Chronol
Les crédits de la terreur


Les crédits de la terreur



Transfert du message.
Téléchargement terminé.
Ouverture de la vidéo.


« M vous adresse ses félicitation. »


La vidéo est sombre, impossible d'identifier la silhouette. Tout au plus, elle semble imposante. La voix est elle aussi camouflée, elle pourrait appartenir à n'importe qui. Le débit de parole est lent, toutefois.

« La piste est d'ores et déjà mise en place. Les conciliens se jetteront dessus. »

Une date est marquée en haut à droite de la vidéo. 7 septembre 2200. Le lendemain de l'attentat ayant frappé Palaven.

« Le paiement est en cours de transfert. M tiens à vous annoncer qu'il est très satisfait de cette collaboration. Si vous souhaitez que ceci se reproduise, rendez-vous sur Oméga, allez voir le volus Dahl. Il parle pour nous. »

La vidéo se coupa là. Un bref message annonça qu'elle s'effaçait.

15 Septembre 2200,
Oméga
Rendez-vous


Dahl était assis dans son bureau. Sur ses écrans, les données se succédaient, pour la plupart liées à la fin du conflit raloi. Celui-ci avait été un investissement conséquent, et son impact se sentirai encore sur de longs mois.

Le volus avait beaucoup plus de travail qu'avant. Entre la croissance rapide de l'entreprise, les opérations à hauts risques comme la crise raloise, les manigances de pouvoirs organisées en sous main – comme avec le Pacificateur Ardak – et le réseau de Manfred à surveiller, les compétences du volus ne suffisaient plus. C'est pour cette raison que de plus en plus, il laissait la charge de son entreprise à sa seconde, Jerata. Elle était déjà à même de gérer l'entreprise, il en faisait que lui perfectionner certaines de ses compétences de négociatrices. Une fois que cela sera fait, le volus pourrait alors quitter son entreprise, et se consacrer entièrement à ses plans d'échelle galactique.

Le volus était si concentré qu'il ne s'aperçut pas tout de suite de l’arrivée de son visiteur. Un bruit léger – peut-être volontaire – finit par attirer l'attention du PDG.

Le turien était dans un coin de la pièce, accroupi. Il avait la peau sombre, avec un nombre impressionnant de tatouage, que Dahl ne reconnaissait pas tous. Et surtout, il ressemblait énormément à Shoran, bien qu'il s'agisse d'un mâle. Intéressant.

En d'autres termes, l'individu le plus recherché de la galaxie était actuellement dans son bureau.

Dahl fit un signe de tête vers le turien, puis lui indiqua le siège face à lui. Sa venue ne l'étonnait pas.

« SHHHK. Bienvenue, Chronol. SHHHK. J'ai été averti de la possibilité d'une visite. SHHHK. Aussi, allons vite : qu'est ce que Manfred peut faire pour vous ? »



Notes HRP :
Dahl Elkoss : #ffcc00,
James Bringtown : #0066ff


"Tout respirait Dahl Elkoss, le seul volus plus burné qu’un krogan."
- Anton Ardak, 2202
Journal de Bord, avec présentation de mes personnages secondaires




Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Chaos
Rang : Electron libre
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t4358-rapports-sur-caelus-machiavel-chronol#65349


Messages : 124
Crédits : meken.deviantart.com

MessageSujet: Re: Les crédits de la terreur   Lun 07 Déc 2015, 20:52

Oméga, 15 Septembre 2200

Une légère brise le tira d'une somnolence presque méditatoire. Pour une personne qu'on qualifierait aisément de fou à lier, Caelus Chronol, cela paraissait presque impossible. C'était comme demander à un torrent de lave en fusion de devenir souple et silencieuse comme l'eau d'un lac une soirée d'automne. Pour le Turien couleur charbon aux tatouages faciaux d'un blanc immaculé, ces moments prenaient une toute autre forme que celles qu'on lui prêtait. C'était un purgatoire, une expiation, un défouloir tout au pire. Un défouloir mental. A l'origine d'un intellect très correct, l'ex kabalim avait plus ou moins rapidement après son séjour forcé sur Zanéthu qu'il lui fallait des moments d'isolation psychologique. Auquel cas, de sa haine continuelle s'en dégagerait des crises de rage, des excès colériques si violents qu'en un geste biotique il en fracturerait l'être vivant le plus proche de lui en deux. Ce sans aucune raison apparente.

Il était évident pour le peu de personnes qui le côtoyaient régulièrement que Caelus avait un sérieux problème d'hormones. Ou, comme tous se l'accordaient à dire, avait une maladie mentale curable que par la mort. Cependant, le terroriste, malgré lui de renommé, tenait sa vie à deux choses, sinon trois : sa maîtrise de la biotique et du combat, ses relations et ses instants de lucidité. Encore heureux qu'il ne buvait pas.

« L'heure. L'heure ? Quelle heure est-il !? », aboyait-il de plus en plus fort alors qu'aucune réponse ne venait à ses premières interrogations.
« Il est très exactement dix huit heure, trente-quatre minutes et douze secondes. », intervint alors une voix absente, désincarnée, provenant du vaisseau. Une IV.
« Bon sang, ça fait quatre heure que je trainais là dedans. Heureusement que ça fonctionne. »
« Voulez-vous que je- »
« La ferme. Merci. », coupa sèchement le Turien qui se releva de sa position à genoux pour se dresser de toute sa hauteur - c'est à dire deux mètres, le standard Turien -. Puis enfin il se dirigea vers la sortie d'un pas léger.

***



Ils étaient arrivés depuis une demi-douzaine de jours sur Oméga. Depuis l'attentat sur Cipritine, en fait, ils avaient directement filé sur la station minière faisant office de bordel des espaces Terminus. Caelus avait jubilé comme rarement les jours suivant la mort de feu la Conseillère Esheel, des destitutions, des têtes qui étaient tombées, des rapports de victimes... Chaque journal, chaque article, chaque soit disant description du tueur sinon des comploteurs, des rapports de soit disant "experts"... tout ce qu'il lisait le faisait immédiatement partir dans un rire tonitruant qui ne pouvait venir que du fin fond de son cœur - s'il en avait encore un -. Le meilleur du meilleur, la crème de la crème, son coup encore plus ingénieux selon lui et magnifique que la mort d'Esheel, était d'avoir réussi le tour de force d'avoir fait en sorte qu'on accuse l'Alliance Interstellaire.

Et c'était pour ça qu'il allait aujourd'hui remercier en personne de qui de droit. Après tout, il leur devait bien ça. Dahl Terminus était justement son arrêt du jour. Il avait également une idée derrière la tête. En somme, joindre l'utile et l'agréable. Sur le chemin du complexe de Dahl Terminus, il s'arrêta quelques secondes sur un parvis dont où avait une vue d'ensemble sur une zone des quartiers d'Oméga. La skyline d'Oméga restait assez singulière : étant donné que le caillou avait été creusée jusqu'à la moelle, l'on ne pouvait voir ni horizon ni soleil comme sur toutes les planètes de cette Galaxie : il n'y avait que de la poussière, des luminaires omniprésents, des vaisseaux de diverses sortes vagabonder, et le ciel était remplacé par une surface rocheuse marron-beige.
« Oui, oui, on s'en occupera. Plus tard. C'est une boîte de Pandore qui peut bien attendre encore un peu. », semblait-il dire à un être invisible, alors son regard perdu dans le lointain.

Caelus ayant le sens du spectacle - il s'en était encore félicité pas plus tard que quinze jours plus tôt sur Palaven -, il se résolu a pénétrer en douce chez Dahl pour arriver directement... dans le bureau - ou en tout cas la pièce où il était présent - de Dahl.

***



Décidément, c'était un être très occupé. Cela faisait bien une quinzaine de secondes qu'il était rentré dans la pièce - par la porte, de plus -, et l'hôte n'avait fait aucun signe de réaction. Ignorance volontaire ou involontaire ? Quelque peu énervé, mais se décidant a entamer les hostilités, il tapota le mur de derrière lui par deux coups brefs de deux de ses trois doigts. Il était alors accroupi sur ses genoux, en flexion prêt à se relever. Le Volus répondit immédiatement.
« SHHHK. Bienvenue, Chronol. SHHHK. J'ai été averti de la possibilité d'une visite. SHHHK. Aussi, allons vite : qu'est ce que Manfred peut faire pour vous ? »

Caelus détestait les Volus : arrogants, petits, gros, pleins de sous, se croyant au dessus des autres malgré leur petite taille, et profitant laaargement de leur position de soit disant faiblesse pour se faire protéger par la Hiérarchie Turienne en s'accaparant les puissances financières derrière leur bouclier sacré. Si le Protectorat Vol tenait à se fendre après avoir démontré le manque de sécurité derrière la légendaire discipline Turienne, il se ferait une joie d'appuyer une fois de plus là où ça ferait mal.
Cependant, méfiance, ce Volus n'était pas du Protectorat Vol.

Le Turien noir charbon se redressa de sa position accroupie. Il étudiait du regard le Volus devant lui. Un Volus parmi tant d'autres. Il en fut presque déçu.
« Vous êtes si pressé que vous ne voulez pas même pas m'accorder un peu de crédit ? Allons allons. Je vous ai gagné un petit répit, quelque part. Vos licences piquées à la Hiérarchie sont probablement bien descendues dans les priorités, avec leurs radars braqués sur moi. »

Contrairement à ce que l'on pouvait penser, il n'apprécia pas du tout la différence de taille pour parler. Il s'avança et s'empara une chaise sur sa gauche pour venir la placer devant le bureau et s'asseoir, bien appuyé sur le dossier, jambes croisées dans la longueur, bras croisés sur le buste. « Vous savez comment un enquêteur du SSC, un humain, m'a appelé la première fois que j'ai fait parler de moi ? Machiavel. Qu'en pensez-vous ? Inapproprié, lubie ou obsession ? Je l'aime bien ce nom. Enfin bref. Parlons de ce qui... peut être parlé, je présume ! »

Il se redressa, plantant alors ses coudes sur ses genoux, le buste en avant et ses deux mains se rejoignant, les doigts jouant entre eux.
« Je ne suis pas dupe, vous savez. Cette station intéresse pas mal de monde - en même temps, qui ne rêverait pas de bouter le cul de cette catin bleue d'Aria ! Disons que je peux être... utile. A vous de me dire comment. J'ai suffisamment de ressources de mon côté pour vous aider. »
Caelus plissa ses yeux de chats, accentuant le contraste de ses tatouages blanc neige sur sa peau ébène.



Récompenses Ythaq'Fi/Harmitt:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Indépendant (banni du Protectorat)
Rang : Maître de la finance
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t3123-omnitech-personnel-de-dahl-elkoss


Roi de la Chasse Sauvage
Messages : 1715
Crédits : Sabrus - DeviantArt

MessageSujet: Re: Les crédits de la terreur   Mar 08 Déc 2015, 16:18
Les crédits de la terreur



15 Septembre 2200,
Oméga
Une proposition suspecte


« Vous êtes si pressé que vous ne voulez pas même pas m'accorder un peu de crédit ? Allons allons. Je vous ai gagné un petit répit, quelque part. Vos licences piquées à la Hiérarchie sont probablement bien descendues dans les priorités, avec leurs radars braqués sur moi. »

Dahl ne chercha pas à argumenter. C'était vrai, en un sens. La Hiérarchie avait sans doute bien d'autres priorité que de s'occuper du revendeur d'arme. Néanmoins, Dahl remonterai en tête de liste si jamais ils apprenaient qu'il connaissait Caelus Chronol. Mais c'était quelque chose que lu turien ne semblait pas avoir compris, ou deviné. A moins qu'il ne s'en moquât.

« Vous savez comment un enquêteur du SSC, un humain, m'a appelé la première fois que j'ai fait parler de moi ? Machiavel. Qu'en pensez-vous ? Inapproprié, lubie ou obsession ? Je l'aime bien ce nom. Enfin bref. Parlons de ce qui... peut être parlé, je présume ! »

Machiavel. Chronol était il réellement le criminel de l'ombre, ou se faisait-il passer pour lui ? Il ne semblait pas craindre de retour de bâton, en tout cas, pour faire preuve de si peu de méfiance. Ce n'est pas Dahl qui dévoilerait son identité de Manfred au premier venu. Mais Dahl n'aurait jamais tenté non plus un attentat en plein cœur de Palaven...

« Je ne suis pas dupe, vous savez. Cette station intéresse pas mal de monde - en même temps, qui ne rêverait pas de bouter le cul de cette catin bleue d'Aria ! Disons que je peux être... utile. A vous de me dire comment. J'ai suffisamment de ressources de mon côté pour vous aider. »


Le volus sourit derrière son casque. Oui, le turien était utile, c'était évident. Il l'avait déjà prouvé : en menant à bien cet attentat, Machiavel avait complètement désintéressé le Conseil des événements sur Oméga. Quoi qu'il advienne sur la station, les conciliens ne s'en mêleraient pas, ou trop tard. Sauf si le criminel le plus recherché de la galaxie s'en mêlait, et que sa présence était connue...

Non, tout bien considéré, la proposition de Machiavel n'arrangeait pas les plans du volus. C'était un agent, un catalyseur, utile. Mais utile loin. Trop près, sa tendance à semer le chaos pouvait faire échouer les plans les mieux préparés.

Mais évidemment, ce n'était pas le genre de chose à dire en face à un terroriste psychopathe et suicidaire.

« SHHHK. Voilà une proposition très... intéressante. SHHHK. Et inattendue. SHHHK. Vous sembliez surtout vous intéressez aux conciliens. SHHHK. Pourquoi vouloir agir sur Oméga ?

SHHHK. Ne vous y trompez pas, ce n'est pas un refus. SHHHK. Comme vous l'avez dit, il y a de nombreuses tensions, SHHHK, de nombreux plans en attente. SHHHK. Et sans doute que la plupart concernent Aria T'Loak. SHHHK. Mais à l'heure actuelle, le jeu est déjà en place, les cartes, SHHHK, sont distribuées. SHHHK. Un nouveau joueur, en particulier vous, perturberait cette situation. SHHHK. Les conséquences en seraient sans doute regrettables.

SHHHK. Voilà pourquoi j'aimerai connaître les raisons de votre soudain... SHHHK. Intérêt, pour ces affaires. »




Notes HRP :
Dahl Elkoss : #ffcc00,
James Bringtown : #0066ff


"Tout respirait Dahl Elkoss, le seul volus plus burné qu’un krogan."
- Anton Ardak, 2202
Journal de Bord, avec présentation de mes personnages secondaires




Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Chaos
Rang : Electron libre
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t4358-rapports-sur-caelus-machiavel-chronol#65349


Messages : 124
Crédits : meken.deviantart.com

MessageSujet: Re: Les crédits de la terreur   Mar 08 Déc 2015, 23:12

Les gens avaient tendance a porter un jugement hâtif, à son goût. En même temps il faisait partie d'un catégorie de la population qui n'attirait pas les personnes qui prenaient le temps d'aller plus loin que les apparences. Excepté ceux qui enquêtaient sur lui, et les "experts" journalistiques dans des domaines plus ou moins ciblés. Comme le terrorisme. Préjuger les intentions d'un terroriste, les motifs, le mode opératoire, les objectifs... cela demeurait assujetti à des modèles, des exemples, des faits. Concernant Caelus, la grande majorité des gens qui avaient tenté de pénétrer sa tête avaient échoué lamentablement, excepté sa sœur jumelle. Personne ayant par conséquent une grande importance pour Caelus, en bien ou en mal. La paranoïa faisant parfois partie de ses nombreux vices, il lui arrivait de se demander si elle n'arriverait pas un jour à se résoudre à le jeter en pâture aux Spectres pour sauver sa propre part du gâteau qu'était cette magnifique Voie Lactée.
Tout le monde n'aimait pas le fait que quelqu'un veuille transformer son gâteau en purée difforme sans aucun sens de logique et de raison.

Pour Caelus, Dahl faisait désormais partie de ces personnes, qui l'avaient utilisé à leur fin - et inversement -, mais qu'encore une fois, l'avaient mal jugé, mal jaugé. On ne pouvait prédire Machiavel. Pas même les grands esprits tacticiens et stratèges de ce monde. Car c'est ce qui définissait Machiavel : son aspiration au chaos et aussi au fait que tout ce qu'il touchait pouvait potentiellement s'y effondrer.

Ainsi, quand Dahl lui demanda de ce qu'il voulait faire sur Oméga, et quels étaient ses motifs pour intervenir dans l'avenir proche d'Oméga déjà bien orchestré par des forces en présence, il éclata d'un rire grave et puissant. Il se pencha encore plus en arrière sur la chaise, pris par l'engouement. Il en conserva un sourire qui accentua les traits de ses tatouages faciaux, alors qu'il enchaînait :
« Un plan ? Des projets ? », dit-il, laissant s'échapper un nouveau rictus bref. « C'est une blague j'espère ? Moi avec un plan. C'est la meilleure ça. Haha. »

Puis, il reprit un tantinet plus de sérieux.
« Vous me flattez trop, beaucoup trop, Dahl de Dahl Terminus. Tout comme vous, la flatterie ne vous apportera rien d'autre en retour qu'une mauvaise considération. Et je doute que vous voulez être mal considéré, non ? Bien. »

Il repensa brièvement aux paroles de Dahl. Un nouveau joueur, en particulier vous, perturberait cette situation. Les conséquences en seraient sans doute regrettables.. C'était bien une chose qu'il ne fallait pas avouer à quelqu'un comme Caelus. Pourtant pour quelqu'un d'intelligent comme Dahl, l'évidence de demander a quelqu'un de ne pas penser à quelque chose pour qu'instantanément il y pense, voir s'y intéresse, aurait dû le réfréner. Heureusement, Caelus avait encore l'esprit suffisamment lucide pour ne pas foncer tête la première dans une entreprise qu'il pourrait regretter. Il tenta de conserver cette idée dans un coin de sa tête, bien profondément afin qu'il ne l'oublie pas.

« J'ai bien compris que vous ne vouliez pas de moi dans votre... "plan"... Vos prévisions... vos petits papiers... et vos stratégies... Je m'intéresse comme quelqu'un qui se vend au plus offrant. Je ne cherche ni la gloire ou une position quelconque sur cette station qui ne m'apporterait rien du tout. C'est un caillou que tout le monde pense comme sa terre promise alors qu'il est bien évident qu'une trappe se cache sous le trône de cette station. Ou un siège éjectable. A votre convenance et imaginaire. Il est évident que se trouver en haut de la pyramide vous met une énorme cible sur le visage avec marqué en dessous "Attrape-moi si tu le peux". »

Il fit une petite pause, comme s'il cherchait de nouveau ses mots. Puis il continua :
« Après. De vous à moi... J'espère que vous savez ce que vous faites ! ». Petit rire. « Je crains que vous ne soyez pas le seul intéressé. Et que la situation n'échappe à votre contrôle alors que vous pensez déjà la tenir entre vos petits doigts boudinés. »

« Alors je vais vous dire ça plus... explicitement ! », rebondit-il en mimant avec ses deux mains un double geste circulaire inverse, rappelant vaguement une explosion. « Dégagez-moi, ou engagez-moi. Par contre, si vous voulez me dégagez, mettez-y les moyens ! »



Récompenses Ythaq'Fi/Harmitt:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Indépendant (banni du Protectorat)
Rang : Maître de la finance
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t3123-omnitech-personnel-de-dahl-elkoss


Roi de la Chasse Sauvage
Messages : 1715
Crédits : Sabrus - DeviantArt

MessageSujet: Re: Les crédits de la terreur   Sam 12 Déc 2015, 19:43
Les crédits de la terreur



15 Septembre 2200,
Oméga
Une proposition dangereuse


« Un plan ? Des projets ? C'est une blague j'espère ? Moi avec un plan. C'est la meilleure ça. Haha. »

Le turien rigolait. Se trouvait il drôle à mentir, ou était-ce vraiment l'idée d'avoir un plan qui le faisait rire ?

« Vous me flattez trop, beaucoup trop, Dahl de Dahl Terminus. Tout comme vous, la flatterie ne vous apportera rien d'autre en retour qu'une mauvaise considération. Et je doute que vous voulez être mal considéré, non ? Bien. »

Visiblement, c'était plutôt le second cas. Ainsi, l'auteur de l'attentat sur Palaven l'avait fait... Sans plan. Soit le turien avait des éclairs d'intuition frôlant le génie, soit une chance bien plus qu'insolente. A moins qu'il ne soit protégé par des forces bien plus supérieures, mais Dahl était bien placé pour savoir que non : l'Ordre n'aurait pas pu protéger le turien s'il avait été attrapé, et le Courtier non plus. Tant qu'aux gouvernements, ça semblait extrêmement improbable qu'ils utilisent un individu s'étant déclaré leur ennemi des années auparavant, ou bien ils se seraient arrangé pour qu'il soit éliminé sur place.

Machiavel monologuait sur Oméga et son désintérêt envers celle-ci. Il semblait mépriser – mais aussi se méfier – de la place de chef de la station. Ce en quoi il avait raison : Dahl lui-même ne comptait pas diriger la station en son nom, quelque soit l'issu des plans devant se réaliser dans les mois à venir.

« Dégagez-moi, ou engagez-moi. Par contre, si vous voulez me dégagez, mettez-y les moyens ! »

Le turien conclut cette... Comment appeler ça ? Une demande ? Une menace ? Au final, il ne semblait être sur la station que... Comme ça. Sans réelle raison. A mi-chemin entre chercher une occupation et s'amuser. Ce qui n'arrangerait absolument personne sur place.

Ce genre d'individu, Dahl préférait clairement les éliminer. A la fois trop dangereux de les utiliser, et trop dangereux de les laisser en liberté. Il faudra régler ce problème... Mais discrètement, de façon à ce que les conciliens n'apprennent jamais la présence du turien sur la station. Ceci prendrait du temps : tous les rapports sur Machiavel indiquaient qu'il ne faisait rien de manière silencieuse.

« SHHHK. Je n'apprécie guère de recourir à la violence quand elle n'est pas nécessaire. SHHHK. Puisse que vous semblez décidé à rester, SHHHK, je vais bien vous trouver quelque chose à faire. »

La seule question était quoi. Dahl ignorait les talents exacts du turien. Sans doute un minimum de talent en infiltration, beaucoup en sabotage et assassinat, probablement un excellent combattant... beaucoup d'utilité donc. Le seul soucis étant : Machiavel agirait-il de façon à ce que l'on ne remonte pas jusqu'au volus, ou allait il s'en moquer, voir faire exprès de créer cette piste ?

« SHHHK. Je suppose que vous avez entendu parler du Blackout ayant secoué Oméga. SHHHK. De nombreux techniciens chargés de l'entretiens sont morts à cette occasion. SHHHK. Beaucoup de choses n'ont pas été réparées. SHHHK. »

Dahl activa son omnitech, faisant apparaître quelques données sur la station. Une petite partie de celles fournies par le Pacificateur Ardak, qui avait partagé avec Dahl de nombreuses informations concernant les réseaux de Shoran et d'Aria.

« SHHHK. Vous êtes quelqu'un d'indépendant, SHHHK, je doute que vous ayez envie de suivre des ordres précis. SHHHK. Ou de travailler en équipe. SHHHK. Si vous acceptez ces données, SHHHK, ce que vous en ferez ne concernera que vous. SHHHK. Mais si vous voulez perturber le règne de ''cette catin bleue'', SHHHK, ces endroits sont des cibles de qualité. SHHHK. Manfred saura s'en souvenir, SHHHK, si vous décidez de vous y intéresser. SHHHK. Mais une nouvelle fois, ça ne concernera que vous. SHHHK. Nous ne nous mêlerons pas de vos activités. »



Notes HRP :
Dahl Elkoss : #ffcc00,
James Bringtown : #0066ff


"Tout respirait Dahl Elkoss, le seul volus plus burné qu’un krogan."
- Anton Ardak, 2202
Journal de Bord, avec présentation de mes personnages secondaires




Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Chaos
Rang : Electron libre
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t4358-rapports-sur-caelus-machiavel-chronol#65349


Messages : 124
Crédits : meken.deviantart.com

MessageSujet: Re: Les crédits de la terreur   Lun 14 Déc 2015, 19:41

SHHHK. Je suppose que vous avez entendu parler du Blackout ayant secoué Oméga. SHHHK. De nombreux techniciens chargés de l'entretiens sont morts à cette occasion. SHHHK. Beaucoup de choses n'ont pas été réparées. SHHHK.

Machiavel sourit sous cape. Il se contentait d'écouter la boule en scaphandre, reprenant régulièrement son souffle tel un aspirateur défectueux. Voilà qui le satisfaisait dans sa tâche annexe. Il lui fallait des informations, et voici que Dahl lui en fournissait. Il aurait matière a travailler. Que ce soit pour le gérant de Dahl Terminus - ce qu'il supposait être le gérant, malgré l'emploi du "Manfred" récurrent -, ou pour son objectif principal. Chaque chose viendrait en son temps. Cependant, derrière les mots, Caelus craignait que Dahl ne tente quelque chose pour le mettre en dehors de l'échiquier qu'est devenue Oméga pour l'obtention du siège suprême. Après tout, il le lui avait confié en face à face. Probablement que la tâche qu'il lui confierait l'emmènerait loin d'ici ou des théâtres d'opérations des forces en vigueur - ou pire, directement dans un piège consistant à le tuer.

Rien qu'à penser à cette idée, Machiavel en fut tout excité. Devant Dahl, alors qu'il terminait sa prise de parole, Machiavel consultait brièvement sur son omnitech à la lueur bleue les informations transmises par le Volus.
« Ravi de voir que vous avez fait le bon choix ! Je suppose. On verra bien. », dit-il en lâchant un bref rictus. « Ces cibles sont intéressantes, très intéressantes même. »

Habituellement, il ne prenait pas directement pas part aux évènements qu'il préférait observer ou plutôt agir assez chirurgicalement. Jeter la pierre quand il ne le fallait pas, bloquer le rouage affaibli, tuer la mauvaise personne au mauvais moment. Nombre des évènements de ces dernières années étaient plus ou moins indirectement de son fait. Depuis quelques temps, cependant, il avait pris un certain goût à y participer personnellement - avec quelques précautions, bien entendu -. Oméga ne ferait donc pas exception.

Bien entendu que Machiavel connaissait le Blackout. Il avait participé à sa mise en place - pas personnellement, cette fois là. C'était un des spectacles auxquels il avait adoré participer. L'anarchie et le chaos avait pour un temps hanté les rues et bâtiments de la station minière. Pour son pur délire jubilatoire. Il se dit qu'à l'avenir, ailleurs bien entendu, une telle chose serait a refaire. La liste des cibles était diverse et variée dans l'acquisition des dites cibles. Il y en avait pour tout les goûts. Haratar, la Citadelle, diverses stations militaires ou civiles...

Cependant, Caelus fut assez déçu de voir qu'il ne s'agissait pas, dans les données de Dahl, de cibles paramilitaires ou d'intérêt vital. Dahl ne se permettrait pas d'envoyer un électron libre agir dans de tels domaines. C'était des zones ou structures que le Blackout avaient endommagées. Si elles demeuraient endommagées ou étaient réparées en fonction de leur nature, cela donnerait donc des avantages à Dahl. Ou a Shoran. Ou à ce... Pacificateur Ardak, comme sus nommé dans certains dossiers.

« Vous ne me mêlerez pas à vos petites histoire alors. » Caelus fit mine d'être déçu. « Bien, bien bien. Je vais me charger de certaines de vos... cibles, monsieur Dahl de Dahl Terminus. »

Caelus fit un rapide geste du poignet qui brancha son omnitech en mode standby, puis, celui-ci se leva. Il fit une sorte de révérence qui avait des allures sarcastiques et narquoises.
« Je vous souhaite la bonne soirée. Non, je vais même vous dire adieu. Car je sais pertinemment que vous ne voulez pas me revoir. Nul besoin de me raccompagner, je connais le chemin. D'autant plus que votre système de surveillance ne manquera pas de me suivre jusque là. », lâcha-t-il avec un sourire qui révéla ses dents pointues caractéristiques des Turiens, d'un blanc qui rappela la vivacité de ses tatouages faciaux. Enfin, il tourna le dos au Volus et disparu derrière la porte coulissante qui se referma derrière lui dans un sifflement ainsi qu'un léger clac sonore.

***



Une petite heure plus tard.

Cela faisait une bonne demi-heure qu'il était sorti de chez Dahl Terminus. Les rues empestaient le pestiféré, il ne put déterminer pourquoi. Il eût soudainement une furieuse sensation, une envie qu'il contint très difficilement. Il déambulait dans les ruelles, se rapprochant d'un des secteurs mouvementé de la station. Il se posa sur les tuiles d'une habitation creusée dans la roche de la station minière, adossée contre la paroi par endroits friable, alors que les dites tuiles semblaient être sur le point de s'effondrer à tout moment. Machiavel s'était assuré que cela ne soit qu'une apparence.

Il ferma les yeux quelques instants. Il commençait à ressentir ses moments-là, où le contrôle de son corps et de ses actions semblaient petit à petit lui échapper. Il avait appris par la force des choses a ressentir ces moments, et se contrôler le minimum nécessaire pour prendre les mesures qui s'imposent. Soit le déchainement, soit l'isolation, ou les deux. Dans le meilleur des cas, la méditation. Il rouvrit les yeux, ayant devant lui quasiment le même panorama qu'il avait eu en début de soirée sur le chemin de Dahl Terminus.

Il alluma son omnitech bleu.
« Tu as reçu ? »
« Oui. Je traite ça à l'heure où nous parlons. Elle t'attend. Mais elle te conseille d'abord de t'assujettir a t'occuper d'une des cibles avant de venir. »
Machiavel lâcha un grommellement. Recevoir les ordres d'une secrétaire, même formulées autrement, avait tendance a légèrement l'agacer.
« Je ferais ce dont j'ai envie. Soit. Qu'elle m'attende dans la nuit, sans faute. »
Sans même attendre une réponse de sa part, il coupa la communication. Un mot de plus et il viendrait directement sur place pour étrangler son petit cou de chair humaine pour lui arracher la colonne vertébrale.



Récompenses Ythaq'Fi/Harmitt:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Indépendant (banni du Protectorat)
Rang : Maître de la finance
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t3123-omnitech-personnel-de-dahl-elkoss


Roi de la Chasse Sauvage
Messages : 1715
Crédits : Sabrus - DeviantArt

MessageSujet: Re: Les crédits de la terreur   Sam 19 Déc 2015, 15:33
Les crédits de la terreur



15 Septembre 2200,
Oméga
Fin de discussion


« Je vous souhaite la bonne soirée. Non, je vais même vous dire adieu. Car je sais pertinemment que vous ne voulez pas me revoir. Nul besoin de me raccompagner, je connais le chemin. D'autant plus que votre système de surveillance ne manquera pas de me suivre jusque là. »

« SHHHK. Adieu, alors. SHHHK. »

Mais je doute très fortement que ce soit la dernière fois que nous nous voyons, Machiavel.

Le volus regarda la porte coulissante se refermer derrière le criminel. Il le suivit également des yeux, hésitant à le faire suivre, et finalement renonçant. Il s'en méfiait, mais doutait que ses hommes parviennent à le suivre discrètement. Non, mieux valait déployer son réseau et se tenir prêt. Les opérations en préparation sur Oméga devaient se dérouler à la perfection : les enjeux ne permettaient pas l'échec.

Dahl alluma son omnitech et se connecta sur sa boîte mail. Il ouvrit une connexion sécurisée, maintes et maintes fois éprouvée, puis écrivit un message.

« J'ai remplis ma part du marché : le chaos règne chez les conciliens. Ils sont trop occupés pour s'intéresser à nous. Pour un temps, au moins : nous devons agir vite. Faites moi parvenir le reste des informations, afin que je prenne les dispositions nécessaires contre les agents des réseaux adverses.

J'ai également une autre nouvelle, plus ambiguë. Le terroriste, Chronol, s'intéresse à Oméga. Il est au courant de certains des points faibles techniques de la station. J'ignore dans quel camp il est, pour peu qu'il en ait un. Ce que je sais, c'est qu'il risque d'attirer une attention défavorable à nos plans, et qu'il peut créer des dégâts nous arrangeant. Nous devrons êtres prudents, et se préparer à l'imprévisible. Il a déjà prouvé de quoi il était capable.

Le moment d'agir approche. Nous ne devons pas le rater. »


Le volus envoya le message sur une adresse que le Pacificateur lui avait fournie, puis retourna à son travail. Il devenait de plus en plus difficile de concilier la gestion de l'entreprise et les planifications de ses ambitions à côté, mais heureusement, cela ne devait plus durer très longtemps.

Au même moment, à proximité de Dahl Terminus

Abbadon surveillait le bâtiment de l'entreprise. Il évitait de s'en faire voir, depuis les événements arrivés plus tôt dans l'année, mais le volus était au cœur d'intrigue dépassant Oméga, et c'était le travail du galarien que de surveiller ce genre d'individu. Voir de les éliminer, quand l'occasion se présentait.

Néanmoins, aujourd'hui, ce n'était pas le volus qui l'intéressait, mais un turien étant entré quelques dizaines de minutes plus tôt. Un turien qui ressemblait furieusement à Caelus Chronol.

Le galarien attendait depuis lors que le turien ressorte, afin de confirmer son impression. Et enfin, il aperçu de nouveau sa cible.

Grand, la peau sombre, des tatouages blancs lui couvrant le visage. Aucun doute possible, c'était le terroriste.

Abbadon ne le suivit pas, se reculant dans l'ombre pour ensuite retourner à son appartement. Les rapports sur Chronol étaient clair, il s'agissait d'un combattant redoutables, trop dangereux à appréhender seul. Il fallait informer le GSI, et préparer une embuscade, tout en surveillant l’organisation de Dahl Terminus, qui devenait chaque jour plus illégale.



Notes HRP : Fin du RP
Dahl Elkoss : #ffcc00,
James Bringtown : #0066ff


"Tout respirait Dahl Elkoss, le seul volus plus burné qu’un krogan."
- Anton Ardak, 2202
Journal de Bord, avec présentation de mes personnages secondaires




Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Les crédits de la terreur   
Revenir en haut Aller en bas
 

Les crédits de la terreur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mass Effect Reborn :: Voie Lactée [RP] :: Systèmes Terminus :: Nébuleuse d'Oméga :: Oméga-