AccueilCalendrierFAQRechercherConnexionGroupesMembresS'enregistrer

Partagez | .
 

 Sous les Kilts [Pv: Edgard Roth / Evangeline

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Messages : 33

MessageSujet: Sous les Kilts [Pv: Edgard Roth / Evangeline   Mer 16 Déc 2015, 02:37
Intervention MJ :NonDate : 22 Janvier 2182RP Tout public / RP Violent / RP Erotique
Edgar Roth ♦ Evangeline Wellington ♦
Sous les Kilts





Sous les Kilts


Déjà deux semaines que la blonde bossait au noir pour une journaliste du Galaxy's news. Une branche terrienne du journal télévisé. Il y avait peu de chances que les Turiens ou les Asaris s'intéressent aux problèmes de la criminalité humaine sauf si le reportage touchait au sable rouge en provenance de colonie Asari. Ce qui était bien plus intéressant.

Kate lui avait payée des billets pour partir à Dublin le temps de régler cette affaire. La journaliste du Galaxy New's la retrouverait là bas dans quelques jours. En attendant Eva avait le champ libre tant qu'elle ne faisait pas n'importe quoi. Une chambre d'hôtel lui était reservée dans le quartier des affaires de la ville. Elle s’appellerait pour ce travail "Emilie White". Elle riait comme pas possible à chaque fois qu'elle imaginait le moment ou elle devrait présenter ses faux papiers.

Le transporteur civil arriva à l'heure. Elle serait dans la capitale Écossaise dans une heure environ. Les couloirs aériens ne s'embêtaient pas de bouchons et autres complications. Le temps se dégradait au fur et à mesure que le voyage s'effectuait. Le moral de la jeune femme descendait lui aussi, restant perturbée par sa récente nouvelle vie.

Elle avait hâte tout de même. Lorsque le transporteur se posa à la station aérienne de Dublin, la quasi totalité des passagers descendirent. Le terminus se trouvait en Irlande. Il faisait toute la Grande-Bretagne en fait. Décidant de ne pas suivre un plan pré établis. La jeune femme se rendit auprès d'un garde de l'alliance afin de lui demander le chemin à suivre pour rejoindre le quartier où se situait son hôtel.
Elle y arriva une heure plus tard à pied. Comme le secteur était important et très demandé, les arrêts de transporteurs n'étaient pas très loin. L'hôtel se targuait de porter trois étoiles. Ce serait quelque chose d'agréable espérait elle alors.
Rapidement on vint lui prendre ses bagages une fois à l'accueil et l'homme de main attendit que le réceptionniste indique une chambre.

Eva remercia le porteur lorsqu'il quitta la chambre et elle se mit à observer les lieux. Un lit deux places, adulte quoi. Un bureau, un écran, une table de chevet et de quoi se laver. Tout le nécéssaire en somme. Rapidement elle posa son sac sur le lit qu'elle testa, il était doux et soyeux, les nuits seraient agréables.
Se posant quelques minutes elle sortie les vêtements de son sac, sachant qu'elle resterait au moins une semaine. Elle classa méthodiquement t-shirt, vestes, pantalons, sous-vêtements par ordre de taille et de couleurs. Eva avait toujours eu un côté un peu... un peu maniaque pour des broutilles alors qu'elle pouvait laisser un appartement décrépir sans sourciller.

Rapidement elle vit l'heure, 15h30. Elle avait le temps de ressasser ses objectifs pour ensuite établir une démarche à suivre. Dépliant le petit terminal portable que lui avait filée Kate, elle s'installa au bureau de la chambre. Aucuns nouveaux mails, en même temps aucunes alertes ne s'était faite entendre via son Omni-tech. Il fallait qu'elle se dise ça pour qu'un "tudu" classique se fasse entendre. Qu'était ce ? Un message de Kate visiblement. La blonde lu d'un trait la missive.

Elle sourit presque en prenant connaissance de ses nouveaux objectifs. Elle devait.. "s'amuser". Il fallait qu'elle s'approche d'un certain homme. Kate n'avait pu lui fournir que son prénom "Edgar", elle devrait le reconnaître. Enfin elle lui enverrai une photo de l'homme dans la soirée. En attendant elle irait dans un pub traditionnel écossais.
Il fallait y être pour 19h. Elle regarderait la t.v en attendant.


L'heure approchant, Eva partie se doucher et se pomponner jusqu'à ce qu'elle se plaise à elle même. Un poil narcissique sur ce coup là. Le temps plutôt frais, elle serait vêtue d'un débardeur blanc monté d'une veste le tout accompagné d'un pantalon de cuir noir. Emportant avec elle un sac à main dans lequel se dissimulait divers accessoires féminins et un M3 predator. Partant trop vite, elle revint sur ses pas et finit de s'appliquer une pointe de rouge à lèvre qu'elle avait oubliée. Elle avait passée une année en prison pour une faute qu'elle ne reconnaissait pas, alors cette soirée en plus d'être un travail, elle serait un divertissement.

Arrivée au "Fives Pints" elle entrait vigoureusement à l'intérieur du bâtiment.
Rapidement au comptoir, le barman l'écouta commander une pinte de bière en même temps qu'elle enlevait sa veste qu'elle posa sur le tabouret avant d'y prendre place. Payant le barman de quelques pressions sur son Omni-tech, elle le remercia et se mit à siroter sa boisson tout en observant la foule. Trouver Edgar... Mais qui était-il ? Kate était bien mignonne mais.. hormis demander le prénom de chaque personnes. Peut être le barman serait il au courant de quelque chose, mais il valait mieux lui en parler plus tard. Ce serait suspect sinon.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Citadelle/Pacificateurs
Rang : Vétéran/Lieutenant
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t3288-archives-personnelles-edgar-otto-roth-vaarminen


Messages : 250
Crédits : Chris Hemsworth - Keedan Braha'n

MessageSujet: Re: Sous les Kilts [Pv: Edgard Roth / Evangeline   Mer 16 Déc 2015, 08:30

Sous les Kilts



# 22 JANVIER 2182
# ÉCOSSE, ÉDIMBOURG, AU "FIVE PINTS"
# 19H02


Tandis qu’un nouveau semestre s’apprêtait à débuter à l’université d’Helsinki, Edgar, étudiant en neuropsychologie à temps plein, et procrastinateur de son état, profitait d’un voyage en Écosse au cours duquel il comptait bien se changer un peu les idées. Les résultats de ses derniers examens étaient tombés récemment, et ces derniers lui donnaient quelque chose à fêter. Le voici alors joyeusement logé à Édimbourg, où sa bourse couplée à quelques économies personnelles lui avait permis de louer une modeste chambre d’hôtel pour un peu moins d’une semaine. À vrai dire, il n’était même pas sûr d’avoir à y dormir chaque nuit, tant se faire des amis lui étaient devenu aisé au fil de ses années passées à la fac...

Quelques jours de vacances improvisées ne pouvaient pas lui faire plus de mal que cela. Dans une mesure où l’étudiant avait des facilités avérées à potasser ce qui le passionnait, il s’imaginait pouvoir éventuellement se permettre tout retard qu’il prendrait, généralement volontairement, au profit d’un peu plus de temps libre.

[...]

Dans une ambiance passablement marine et alcoolisée, Edgar passait du bon temps dans un pub du coin, le "Five Pints", et la formule de la maison était la suivante : la pinte à moitié prix à partir de cinq pintes consommées. La bonne affaire ! De nombreux toasts déjà avaient été portés. Le jeune homme chantait à tout va en jouant de son accordéon - qu'il avait emporté avec lui -, debout sur une table, et en bonne compagnie !

~ Errräänä päivänä Palaan Täynnä lahjoja. Hilata ho ja, Santiano ! (Un jour, je reviendrai chargé de cadeaux. Hisse et ho, Santiano !) ~

Le jeune homme n’avait pas chômé à se faire tout un tas de copains dans les parages, et pour l’occasion, il s’était acheté un kilt. Un kilt bleu. Paraissait-il que cela faisait ressortir ses yeux... En tout cas, son prix avait été abordable, et cela avait été tant mieux. Soi-disant car le vêtement n'arborait pas le coloris traditionnel, mais surtout parce que le marchand avait été sympathique. Et puis, après tout, comme disait un dicton qu'Edgar venait tout juste de s’inventer : l’habit ne fait peut-être pas le moine, mais l’absence d’habit fait le nudiste ! Ici, une absence partielle, étant donnée la façon dont le Finlandais avait décidé de porter le kilt... Enfin, Edgar portait également une chemise blanche en coton et des chaussures de ville montantes. Sans compter qu'il s'encombrait d'un sac bandoulière, contenant ses effets personnels utiles, et d'un étui pour son instrument favori.

~ Merrri tehdä suurrria takaisin, menemme San Frrrancisco... (Sur la mer qui fait le gros dos, nous irons jusqu’à San Francisco...) ~

Ses camarades de beuverie applaudirent bruyamment en riant. Edgar les accompagnait de tout cœur. Chanter lui avait donné soif, et sa pinte n’était pas encore vide... Quand elle le fut, le jeune homme, son accordéon toujours contre le torse, rejoignit le comptoir et s’apprêta à recommander à boire. Hors quelqu’un le héla dans son dos.

« Edgar ! You forgot to pull the strap back. (Edgar ! T’as oublié de remettre la sangle.) »

Effectivement, il avait négligé ce petit geste. Autant dire que le problème fut vite réglé, et sa boisson aussi, tandis qu'une jeune femme blonde, installée au comptoir juste à sa droite, le fixait curieusement.

[...]



Bannières :
 


Profil - Crédits Image Originale : Morriperkele (DeviantArt)


Dernière édition par Edgar Roth Vaärminen le Ven 26 Fév 2016, 00:20, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 33

MessageSujet: Re: Sous les Kilts [Pv: Edgard Roth / Evangeline   Ven 18 Déc 2015, 15:30
Intervention MJ :NonDate : 22 Janvier 2182RP Tout public / RP Violent / RP Erotique
Edgar Roth ♦ Evangeline Wellington ♦
Sous les Kilts





Sous les Kilts



Il ne fallut pas longtemps au pub pour se mettre dans une ambiance des plus festives. Un groupe de personnes semblaient être plus actif que les autres jusqu'à pousser la chansonnette dans une langue que l'ex pilote ne comprenait pas.
Eva était perplexe devant ce spectacle. Ils semblaient jeunes comme elle et peut être un peu alcoolisés déjà ? Enfin il ne fallait pas juger trop rapidement non plus. L'un d'entre eux, celui qui parlait le plus fort, ou.. chantait était dans une drôle de tenue, il portait un Kilt bleue, cela amusa la jeune femme et le bougre jouait fort bien de l'accordéon.

C'est au moment ou elle s'en désintéressa qu'il arrêta de montrer ses talents à tout le pub pour venir au bar non loin d'elle probablement pour commander une collation. Il semblait... à l'aise dans le milieu ?
Je déglutis presque de travers lorsque une personne l'appela par son nom. Edgar ? Non vraiment ? Il n'avait pas la tête d'un des dealer de sable rouge les plus influents de grande bretagne ! Quoique rien n'était impossible mais... Elle n'arrivait pas à s'en persuader. Elle devait le retrouver dans ce pub, et il s'appelait Edgar, les chances que ce soit lui était fortement augmentée !

Admettons que ce soit son homme.. que devait elle faire ? Le tenir proche d'elle pour ne pas le perdre en attendant Kate ? Trouver un moyen de le fouiller ? Papier incriminant, informations piratable sur son Omni... Pleins de possibilités s'offraient en fait à elle.

Presque comme si une illumination l'avait frappée, elle se tourna presque complètement vers l'homme en tendant son verre pour lui faire signe de l'accompagner.

- Est ce que tu bois aussi bien que tu ne joues de l'accordéon l'ami ?

Enfin, il ne fallait pas qu'elle perde à ce petit jeu là. Depuis un an qu'elle n'avait pas réellement consommée d'alcool, l'habitude aurait la vie dure. Afin de le mettre dans le bain, elle vida sa peinte en quelques secondes et en recommanda une autre tout en commandant aussi pour le musicien.
La première passait... violemment déjà, premier cul sec, elle en sourit presque.
Depuis que le dénommé Edgar avait cessé de jouer, une musique retentit pour le remplacer, ce fut un morceau de métal un peu folk, une vieille bande son datant des années 2000. Elle avait toujours autant de succès visiblement. Ce sont était incroyablement rétro et à des années lumières de ce que l'on pouvait entendre dans des boîtes modernes, que ce soit sur terre ou ailleurs.

Le barman dépose les deux pintes sur le comptoir et Eva lui versa le montant nécessaire en le remerciant.
Ce dernier se pencha proche d'elle en la prévenant qu'il était la depuis quelques heures déjà et qu'il semblait avoir un gosier sans fond en ce qui concerne l'alcool et qu'elle ferait mieux de s'avouer vaincue. Mais que ce petit jeu plaisait à son porte monnaie et qu'elle n'avait pas à se priver dit il avant de partir servir d'autres clients.

Pendant ce temps, une table se met à battre du pieds en rythme avec la chanson et la reprends en chantant le refrain.

-I've got a Hangoveeeer Whoa Oh oh ! i've got an empty cup pour me some mooooore !

Décidément la soirée était très animé dans le coin. Un bruit strident de verres s'entrechoquant parvint jusqu'au comptoir. Au final, la population du pub restait jeune malgré la présence de quelques vieilles personnes semblant faire partie du bâtiment tellement elles semblaient... chez elle. En fait il était vraiment agréable ce bar ! La blonde se détendit un peu et elle mettait dans un coin ses objectifs. Elle n'était pas bête et ne les oublieraient pas avec quelques verres.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Citadelle/Pacificateurs
Rang : Vétéran/Lieutenant
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t3288-archives-personnelles-edgar-otto-roth-vaarminen


Messages : 250
Crédits : Chris Hemsworth - Keedan Braha'n

MessageSujet: Re: Sous les Kilts [Pv: Edgard Roth / Evangeline   Dim 20 Déc 2015, 13:00

Sous les Kilts


« Est-ce que tu bois aussi bien que tu ne joues de l’accordéon l’ami ? »

Là, Roth fut pris d’un rire aussi franc qu’éclatant. Il en eut presque la larme à l’œil.

« Si je jouais de l’accordéon aussi bien que je bois, je passerais ma vie ici ! » Lui répondit-il amicalement, un sourire chaleureux aux lèvres.

Ce n’était peut-être pas la plus humble des réponses, mais pour une fois qu’il s’agissait d’une des rares choses que le Finlandais pouvait se targuer de bien faire, il aurait été fort dommage de passer à côté. Mais quelque part, Edgar avait bel et bien voulu signifier quelque chose par-là : il ne passait pas sa vie dans les bars. Autrement dit, il faisait quelque chose de sa vie, et ce quelque chose l'impliquait dans des études qui, si elles l’intéressaient sans nul doute, lui bouffaient une partie conséquente de son temps. En tout cas, le moment présent lui permettait de lâcher un peu prise avec tout son monde universitaire, et ce n’était franchement pas de trop.

Tandis qu’il avait déjà commandé une... sixième... non... septième pinte, une huitième ne tarda pas à faire son apparition sur le comptoir, celle que sa nouvelle amie venait de lui offrir gracieusement.

« Merci l’amie ! Comme on dit par chez moi : Kippis ! (Santé !) »

Et ils trinquèrent ! Trois pintes généreusement remplies s'entrechoquèrent. Celle de la jeune femme, et les deux pintes qu'Edgar tenait dans chacune de ses mains. Il en descendit une cul-sec, et fut plus raisonnable avec la suivante qu’il se contenta de vider à moitié seulement, histoire que sa gorge ne s’assèche pas au fil du palabre.

Mine de rien, cette petite pause qu'il avait pris pour jouer de son instrument avait laissé redescendre en partie les effets de tout l'alcool qu’il avait déjà consommé. Et puis, heureusement pour lui, il pesait son poids et n’en était pas à sa première expérience dans le milieu...

Coupable de ses vices d'observation, Edgar ne put s'empêcher de remarquer le pantalon en cuir que portait sa camarade et qui, soit dit en passant, sciait à merveille à ses délicieuses formes. Une dégaine pas des moins sulfureuses qui ne le laissait pas purement indifférent, bien qu’il se retint d’y faire allusion aussitôt, préférant lancer la conversation sur un mode moins... maladroitement intrusif.

« Moi c’est Edgar, enchanté ! »

Se présenter, oui, c'était un bon début.

« Vous êtes du coin ? Moi pas du tout, mais je serais ravi de... découvrir un peu mieux la région. Le peu que j'en ai vu jusqu’à présent m’a émerveillé... Autant les gens que les paysages. »

Pendant ce temps, un vieux morceau de musique - tout droit tiré du registre folk metal - passa à l’antenne, quelque chose au goût de l'ambiance qui semblait régner quotidiennement au Five Pints. Et ça battait diablement du pied à la table de derrière ! Assis sur sa chaise, Edgar se contenta, pour suivre le rythme, de mouvoir légèrement sa tête de gauche à droite et inversement, arborant un fin sourire.

La soirée ne faisait que commencer...

[...]



Bannières :
 


Profil - Crédits Image Originale : Morriperkele (DeviantArt)


Dernière édition par Edgar Roth Vaärminen le Ven 26 Fév 2016, 00:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 33

MessageSujet: Re: Sous les Kilts [Pv: Edgard Roth / Evangeline   Dim 10 Jan 2016, 04:08
Intervention MJ :NonDate : 22 Janvier 2182RP Tout public / RP Violent / RP Erotique
Edgar Roth ♦ Evangeline Wellington ♦
Sous les Kilts


Sous les Kilts


Et bien, le dénommé Edgar n'y allait en effet, pas de main morte. Le jeune femme se demandait même si il tiendrait bien longtemps à ce rythme. Hormis la première bière qu'elle avait bue d'un trait, elle se contentait maintenant, juste de siroter tout en écoutant le musicien.
Il semblait jeune et beau garçon, assez à son goût en tout cas. Rien de cruel, de méchant ou de caricatural pour un baron du crime en tout cas, la pseudo enquêtrice se retrouvait perplexe. Eva savait bien qu'il ne fallait pas juger sur les apparences mais elles seraient bien déçue si il n'y avait pas d'erreur au sujet d'Edgar. Pour l'instant... cela ne pouvait être que lui.. Discrètement elle souffla de désespoir avant de se concentrer à nouveaux sur les mots du jeune homme.

- Et bien enchantée Edgar. Moi c'est Evangeline mais tu peux raccourcir si tu veux. sourit-elle.

- Non, pas du tout. Je viens du sud de l'Angleterre, une petite ville à trois-quart d'heure de Londres. Je viens juste d'arriver en fait. Tu es ici depuis quelques temps déjà donc ?

Elle n'avait pas besoin d'en dire plus. Finalement, l'ex-pilote se retrouvait à une problématique nouvelle pour elle. Le mensonge, mener en bateau une personne, savait-elle le faire ou serait elle trop franche ? Elle qui avait toujours suivit la voie du "juste".

En baissant les yeux, elle vit le kilt que portait Edgar, l'ayant rapidement oublié un peu plus tôt. Cela lui tira un nouveau sourire.

- Quelle idée de porter un kilt ? Il fait froid dehors et je suis sûr que tu ne le portes pas comme le voudrais la tradition !

Ces mots raisonnèrent deux trois fois dans l'esprit de la blonde. Il ne fallait peut être pas en faire trop dès le début, détendre l'ambiance ouiii. Mais peut être pas autant, après tout elle ne le connaissait pas, mais il n'avait pas l'air d'être en manque d'humour. C'était plaisant à voir.
Mal à l'aise sur ce tabouret et surtout un peu serrée dans son pantalon, elle se dandinait bizarrement en croisant et décroisant ses jambes jusqu'à ce que les plis du vêtement ne soient plus une gêne.
Semi accoudée au comptoir, les doigts battant la mesure elle réfléchissait à la raison amenant Edgar ici tout en l'écoutant.

Au même instant, le barman arriva avec un cocktail qu'elle n'identifia pas. Il le déposa proche d'Edgar.

- Hé Garçon, tiens c'est gratuit, un cadeau de la petite rousse là bas regarde. Dans quel monde on vit, les rôles s'inversent.

N'étant pas exclue de la conversation et entendant le tout, Eva en fut presque vexée. Il ne se passait rien actuellement mais qui se permettait ce genre d'action quand des personnes parlaient et semblaient prises l'une par l'autre.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Citadelle/Pacificateurs
Rang : Vétéran/Lieutenant
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t3288-archives-personnelles-edgar-otto-roth-vaarminen


Messages : 250
Crédits : Chris Hemsworth - Keedan Braha'n

MessageSujet: Re: Sous les Kilts [Pv: Edgard Roth / Evangeline   Mer 27 Jan 2016, 14:30

Sous les Kilts


Ainsi, Evangeline était son nom. Comme elle le proposait, un diminutif serait sûrement plus pratique. Edgar lui-même savait ce que c’était que d’avoir un nom à rallonge, d’autant plus que le sien était difficilement prononçable pour la plupart des gens.

Un sourire en guise de réponse à un autre, le Finlandais observait le visage de la jeune femme d'un œil bleu distrait. Elle ne manquait pas de charme, ses fines lèvres donnant à ses traits un air de sourire perpétuel. Même si ces deux jeunes individus ne se connaissaient qu’à peine, quelque chose, qui s’apparentait à un soupçon de complicité, semblait émaner de leur interaction. Du moins, cela apparut ainsi aux yeux du Finlandais.

Elle venait donc d’Angleterre, la porte à côté en somme. Et tout comme Edgar, elle n'avait débarquée ici que fraîchement. La question fut naturellement retournée à l’envoyeur.

« Je suis arrivé avant-hier, de Finlande, et je repars avant la fin de la semaine. »

En fait, il ne s’était pas vraiment fixé de deadline... partant seulement du principe qu’il lui faudrait avoir les deux pieds en Finlande le jour de la reprise universitaire.

Je profite de quelques jours de vacances, avant de me replonger dans mes bouquins.

Préciser cela anticiperait une éventuelle prochaine question, mais à vrai dire, Edgar avait envie de parler de tout sauf de ses études. De toute manière, et heureusement d’ailleurs, Eva, comme il s’appliquerait maintenant à la surnommer, relança la conversation sur un autre sujet. Quelque chose qui, à nouveau, provoqua un sourire, chez elle, et un rire éclatant chez le porteur de kilt.

« Disons que je ne suis pas frileux... Et vu comme je le porte, je n’ai certainement pas intérêt à l’être ! »

Si ce n’était pas assez suggestif quant à la façon dont il se tenait rigoureusement aux traditions locales, nul doute qu’Eva saurait deviner juste à ce sujet. Après tout, ce n’était pas comme si elle n’avait pas été la première à donner cette orientation à la discussion... L’air était taquin, mais dans les deux sens, semblablement. Et Edgar ne s’en plaignait pas, au contraire. C’était bon de tomber sur quelqu’un ayant le contact facile au point d’aborder aussi rapidement des thèmes qui ferait bouillir de rougissement les plus prudes, et d’une façon plutôt adroite, de surcroît. Edgar n’avait jamais eu le moindre problème avec cela.

« En tout cas, tu ne dois pas avoir froid toi. À croire que tu aimes mêler l’utile à l’agréable... »

Bon, c’était peut-être un peu trop osé, mais ce qui était dit était dit, et Edgar savait pertinemment qu’il ne pensait pas à mal. Ce n’était pas vraiment pire que ce à quoi il avait eu droit, au fond.

Avant qu’Eva n’ait le temps de répondre quoi que ce soit, le tenancier interrompit les deux jeunes gens en déposant une boisson, précisant par la même occasion que celle-ci était offerte à Edgar de la part d’une jolie petite rousse qui sirotait sa propre boisson à l’autre bout du comptoir, sans oublier de sous-entendre la signification implicite du geste.

Comme pris entre deux feux, le Finlandais accepta poliment, d’un simple hochement de tête, remercia le tenancier d’un sourire, en adressa un autre à la jolie petite rousse en question - un sourire qui ne voulait rien dire de plus que "merci" -, et se retourna finalement vers Eva avec qui il comptait bien rester discuter.

Si cette rousse voulait tant faire sa connaissance, qu’elle vienne, le plus simplement du monde. Mais pour autant, il ne fallait pas compter sur Edgar pour abandonner quelqu’un avec qui il était déjà lancé dans une discussion, qui devenait d’ailleurs de plus en plus passionnante...

Ce bref épisode de la soirée n’avait pas affecté le Finlandais plus que cela. En revanche, une drôle d’expression avait fait son apparition sur le visage d’Eva. Le geste de la rousse, sans compter les intentions derrière, semblait l’avoir irrité. En s’en rendant compte, Edgar s’en vit d’autant plus gêné et chercha à rattraper le coup en prêtant soigneusement son attention à Eva.

« Désolé pour l’interruption, les gens d’ici semblent particulièrement francs. Enfin bref ! Nous disions... »

Et la conversation reprit sans nouvelle encombre, tandis que le jeune homme termina ce qu'il restait de sa pinte d’une traite et fut sur le point de s’attaquer à son... cocktail ? Honnêtement, il avait beau connaître quasiment par cœur la carte du bar, cette boisson ne lui disait strictement rien. Curieux. Se demandant ce que c’était, ou plutôt ce qu’il y avait dedans, il ne put s’empêcher de se remémorer la fois où il avait été drogué au GHB à son insu, il y avait deux ans de cela. L’un de ses pires souvenirs... Encore heureux qu’il eut été bien entouré à ce moment-là.

Le temps d’un instant, il jeta un regard suspicieux à la rousse, qui n’était plus là. Inquiétant... À moins qu’il l’est vexée, dans quel cas il ne devrait plus se sentir dans la moindre obligation de tremper ses lèvres dans un liquide inconnu.

Dans tous les cas, Edgar n’était plus tellement en état de boire davantage. Enfin il pouvait, mais s’il le faisait, il passerait du stade "relativement sobre" à "légèrement éméché", et mine de rien, cela faisait une différence pour quelqu’un qui envisageait éventuellement de prolonger sa soirée.

Il s’agissait d’une part d’être prudent, mais également d’être raisonnable, dans l’absolu.

« Bien, je crois que j’ai mon compte. » S’exclama-t-il, en tapant gentiment sur le comptoir avec sa paume, une fois.

Adoptant un air plus sérieux, il reposa ses deux avants-bras sur le comptoir et se pencha légèrement vers Eva.

« Quant à cette boisson, j’avoue avoir quelques raisons de m'en méfier... Je serais toi je n’y toucherais pas. »

Il avait parlé plus doucement cette fois, comme pour éviter d’attirer l’attention sur eux deux. Dans un second mouvement, Edgar sollicita le tenancier.

« Hei mon brave ! Dis-moi... Rien de ce que je reconnais sur la carte ne ressemble ça. Qu’est-ce que c’est au juste ? »

S’il y avait bien quelqu'un ici susceptible de répondre à cette question, le tenancier était manifestement le mieux placé. Ceci-dit, quelle que serait la réponse obtenue, Edgar n’était pas envieux de se saouler davantage.

[...]

Spoiler:
 



Bannières :
 


Profil - Crédits Image Originale : Morriperkele (DeviantArt)
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 33

MessageSujet: Re: Sous les Kilts [Pv: Edgard Roth / Evangeline   Mer 10 Fév 2016, 03:53
Intervention MJ :NonDate : 22 Janvier 2182RP Tout public / RP Violent / RP Erotique
Edgar Roth ♦ Evangeline Wellington ♦
Sous les Kilts


Sous les Kilts


Eva rigola quelques fois en écoutant les réponses du dénommé Edgar et elle n'avait que trop cherchée sa remarque à peine suggestive à laquelle elle sourit gaiement. Tout ça avant de se retrouver agacer par la payeuse de verre. Sincèrement cette action avait eu pour effet d'exaspérer la jeune femme.

La situation se régla bien assez rapidement et elle fut heureuse de voir que le Finlandais avait assez de bon sens pour ne pas couper court à la conversation. Enfin si une personne dans les même conditions lui aurait fait ça, partir de la conversation, elle l'aurait insultée avant de lui en coller une et de rentrer chez elle. Peut être était ce trop exagéré comme réaction mais cela portait atteinte à sa fierté et ça, ce n'était pas bon.

La soirée continua à se dérouler sans autres accrocs du genre. Eva laissa finalement Edgar plus parler qu'elle. Un peu facilement, elle jouait la comédie tout en s'amusant franchement bien, finalement elle se bernait elle même et il n'y avait pas de masques, c'était bien elle qui rigolait et souriait tout en restant pantoise devant quelques franchises que pouvait lui sortir son ami d'un soir. Normalement elle n'en était pas impressionnée sauf après quelques verres, il ne fallait pas qu'elle oublie sa mission ! Cette pensée lui revint à l'esprit mais elle la rangea doucement dans un coin de la tête. Elle réglerait ça un peu plus tard dans la nuit.

Finalement, Eva arrêta de boire en même temps qu'Edgar. Elle regarda attentivement le barman s'approchant sur demande de l'homme porteur de kilt.
Oui c'était une bonne question, comme il le lui avait fait remarquer, l'alcool était étrange.

- Ah ça gamin, c'est... Et bien.. Bha merde je sais pas pourquoi à t'il cette couleur ? C'était un bon whiskey mais il est bien foncé. Je vais vous jeter ça et vous en faire un autre si vous voulez.

Sur ce il partit avec le verre et Eva le quitta des yeux après l'avoir vu jeter le liquide dans l'évier.
Tournant naturellement la tête, elle accrocha le regard du blond et ses mots dépassèrent sa pensée dans un premier temps.

- Mmh, c'est louche tout ça. Enfin tu as bien fais. Tu te rappel de ce que tu disais sur la température tout à l'heure ? J'ai un peu froid maintenant..

Elle parlait avec un regard pétillant mêlant fatigue, bonne humeur et alcool. Concluant sa phrase en tirant à peine la langue, le regard un poil coquin.
Se levant pour aller aux toilettes, elle s'approcha de l'oreille d'Edgar pour palier au bruit de la musique.

- Bouge pas. chuchotait-elle.

Les-dit toilettes étaient uniques avec deux cabinets fermés s'opposant et au centre, un lavabo. Eva entra dans la cabine marquée d'un pictogramme indiquant une demoiselle et elle commença à pianoter sur son omni-tech pour vérifier deux trois choses concernant sa cible portant lui aussi le patronyme de Edgar.

- Psst.. ptain, file la thune, transfert tes crédits sur mon compte et on ne se revoit plus jamais. Déconne pas mec, je te détruit sur le champ sinon.

Deux personnes étaient entrées pendant que l'ex-pilote cherchait ses informations. Un homme apeuré supplia un dénommé Edgar dont la voix n'avait rien à voir avec celle de son partenaire. Rapidement elle tapota sur son omni-tech afin de lancer l'enregistrement vocal. Ce dernier fit un léger bruit, vraiment tout léger d'activation mais instantanément le volet de la porte de la cabine s'ouvrit brusquement et un homme lui aussi blond... Attrapa la jeune femme par l'épaule et la pointa avec un M3 Predator.

- Putain t'es qui toi ? Peu importe.

L'homme s'apprêta à lui asséner un coup de crosse, en fait il lui assena un coup de crosse en plein visage et Eva tomba net dans l'inconscience. Un petit filet de sang coulait sur sa joue mais rien de bien grave, la surprise et la violence du coup étaient les traumatisme les plus important, c'est ce qui l'avait affaiblie.



Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Citadelle/Pacificateurs
Rang : Vétéran/Lieutenant
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t3288-archives-personnelles-edgar-otto-roth-vaarminen


Messages : 250
Crédits : Chris Hemsworth - Keedan Braha'n

MessageSujet: Re: Sous les Kilts [Pv: Edgard Roth / Evangeline   Ven 26 Fév 2016, 00:00

Sous les Kilts

Un bon whisky ? De cette couleur ? Bon, pourquoi pas, après-tout. Si c’était vrai, et venant du tenancier en personne il y avait des chances, ça ne se refusait pas comme ça. En revanche, ce verre-là serait vraiment le dernier de la soirée... celui d’avant étant déjà de trop. Par ailleurs, plus que de simplement boire en soi, Edgar aimait savoir ce qu’il buvait, ce pourquoi la proposition du tenancier de renouveler le contenu du verre fit l’objet d’un acquiescement reconnaissant.

Le tenancier repartit donc de son côté, encombré du fameux cocktail qu’il vida dans l’évier d’un geste souple. À l’instant d’après, Eva laissa Edgar savoir qu’elle avait légèrement froid, y prêtant un regard qui n’avait pas rien de suggestif, confortant tout un chacun dans l’idée que la consommation d’alcool n’y était pas pour rien.

Face à ce regard en question qui le tenait comme en otage, Edgar avait l’impression de sourire bêtement... mais pas suffisamment bêtement pour s’arrêter de sourire, loin de là. Dans l’incapacité de se voir lui-même, il espérait seulement avoir l’air moins éméché qu’il ne l’était vraiment. Cette Eva lui plaisait.. Aussi espérait-il que ce n’était pas juste l’alcool qui leur montait à la tête. Il se sentait mal à l’idée qu’une simple envie de faire un peu mieux connaissance puisse si mal s’interpréter. Enfin, de toute façon, il n’en était pas encore au stade auquel il songeait.

Le Finlandais fut instantanément tiré de ses pensées lorsqu’Eva se leva de son siège et se pencha sur lui, près de sa joue. Le cœur du jeune homme batta d'une impulsion sensiblement plus forte.

« Bouge pas. »

Un murmure.. c’était bien aussi. Il fallut un peu de temps à Edgar pour se ressaisir et réaliser qu’Eva était partie s’absenter quelques minutes.

Ces deux simples mots murmurés - associés à la gestuelle qui allait avec - l’avaient complètement retourné. Il cligna des yeux plusieurs fois pour s’assurer qu’il était bien là, assis au comptoir à attendre le retour de son amie. Sacré Edgar ! Et surtout sacrée Eva...

Cependant, dans une perspective beaucoup moins optimiste, Edgar vit un homme entrer aux cabinets à la suite d’Eva. C’était un homme blond d’un certain âge qui n’inspirait pas pleinement confiance, au bas mot. Un simple coup d’œil suffisait à le dire. Ce devait être sa dégaine. En plus, il n’était pas seul : un deuxième homme, un peu moins âgé à vue de nez, l’accompagnait et... tremblait ? Dur à discerner à l’œil nu, mais les deux individus n’avaient certainement pas l’air aussi détendus que la jeune femme. Ça, c’était certain.

Une jeune femme plus très sobre suivie de près par deux types louches... Pourquoi je le sens pas ?

Ignorant à quel point Eva était en mesure de se défendre seule si besoin, Edgar eut un mauvais pressentiment qui lui ordonna de garder un œil particulièrement attentif sur la façon dont la situation pourrait tourner au vinaigre. Dans les faits, cela voulait dire qu’il était sur le point de solliciter le soutien de sa bande de copains rencontrés le soir même, juste au cas où. Sachant que la moitié d’entre eux était soit ivre soit partie depuis plus ou moins longtemps, il faudrait composer avec tout au mieux quatre camarades vaguement en état de faire quoi que ce soit. C’était déjà suffisant à décourager deux personnes de tenter une connerie dans les toilettes d’un bar écossais à une heure qui se faisait tardive, mine de rien. Edgar espérait sincèrement qu’il se faisait juste des idées, mais dans le doute il se leva et se rapprocha de la table sur laquelle il dansait un peu plus tôt.

« Mates, you OK ? Therre arre two folks kind of dodgy who followed a frriend of mine to the loo. I’m worrried... Please help me keep a watchful eye on it, I have some prretty bad feelings... (Les gars, vous allez bien ? Y a deux types du genre louches qui ont suivi une amie à moi au petit coin. Ça m’ennuit... Vous pourriez m’aidez à garder un œil là-dessus ? Je le sens mal...) »

D’un anglais tout relatif, le Finlandais parvint tout de même à se faire suffisamment bien comprendre pour que deux, trois puis enfin quatre camarades se lèvent chacun leur tour. L’un d’eux semblait même bien parti pour aller faire un tour là où la nature le convoquait, comme si on venait de lui rappeler qu’il avait ce genre de besoins. Edgar lui-même sentait la bière redescendre. Et dire qu’Eva lui avait demandé de ne pas bouger...

Le bar n’était pas bien grand. Un drôle de bruit confirma bientôt ses craintes : le bruit plus ou moins sourd que fait quelqu’un en tombant à la suite d’un coup. Sans plus attendre, Edgar fit signe à ses camarades de le suivre tandis qu’il ouvrait la marche. En entrant dans les toilettes, le Finlandais barra involontairement la route à l’homme blond suspect, qui faisait manifestement le chemin inverse. À la vue de son amie au sol, main à la tempe, Edgar sut que l’individu à qui il bloquait le passage n’y était pas pour rien. Tout se passa très vite. Le temps d’élaborer une plus profonde réflexion ne fut accordé à aucun des deux hommes se faisant face. Le plus vicieux des deux expédia son genou dans les parties génitales de l’autre, or le Finlandais avait encore beaucoup à apprendre en terme de ce genre de fourberie.

« Senkin mulkku... ! (Espèce d’enc-... !) »

Le kilt ne l’avait pas franchement aidé à amortir l’impact. Heureusement pour lui, son accordéon n'avait rien et ses camarades avaient tout vu. Pas question qu’ils laissent un tel geste impuni ! Dans cette optique, le plus costaud attrapa le malfaiteur par l’épaule et lui asséna un crochet dont il aurait matière à se souvenir plus tard. Ce fut ainsi que débuta ce qui ressemblait de près comme de loin à la correction du siècle d’un malandrin avéré. En voyant un pistolet glisser au sol, le tenancier ne se posa pas plus de questions et se contenta de contacter la police locale.

Edgar resta plié sur lui-même un moment avant de se redresser. L’autre salaud avait bien placé son coup ! Eva quant à elle était toujours évanouie au sol. Malgré l’alcool, la douleur refusait de partir, mais se relever était un bon début. Il s’agissait aussi de s’assurer qu’Eva allait bien. Au moins, elle bougeait un peu. Le fait qu’elle bouge démontrait qu’elle était relativement consciente, ce qui était plutôt rassurant pour quelqu’un qui venait sans doute de se prendre un coup au visage. Afin de lui faire doucement reprendre connaissance, Edgar posa un genou à côté d’elle - en prenant bien soin de ne rien dévoiler à cause du kilt -, lui secoua gentiment l’épaule et l’appela par son nom à quelques reprises.

« Eva... ? Eva... ? C’est Edgar. Ça va ? Tu m’entends ? »

Pendant ce temps-là, un véhicule de police s’était arrêté devant le bâtiment et deux agents déjà avaient fait leur apparition aux côtés du tenancier qui cherchait lui aussi à comprendre ce qui se passait.

L’homme anxieux qui semblait accompagner le malfaiteur n’avait pas été aperçu de nouveau depuis qu’ils étaient tous deux entrés aux cabinets. Peut-être s’était-il caché en attendant que la tension redescende ?

[...]



Bannières :
 


Profil - Crédits Image Originale : Morriperkele (DeviantArt)
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Sous les Kilts [Pv: Edgard Roth / Evangeline   
Revenir en haut Aller en bas
 

Sous les Kilts [Pv: Edgard Roth / Evangeline

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mass Effect Reborn :: Voie Lactée [RP] :: L'espace de l'Alliance interstellaire :: Bulle locale :: Planète Terre-