AccueilCalendrierFAQRechercherConnexionGroupesMembresS'enregistrer

Partagez | .
 

 Si loin de toute lumière

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Personnage RP
Faction : Pacificateur
Rang : Déesse
Voir le profil de l'utilisateur


Estomac Tendre
Messages : 409

MessageSujet: Si loin de toute lumière   Jeu 24 Déc 2015, 18:09
Intervention MJ : NonDate : 20 novembre 2200 RP potentiellement violent
Kydra LifithAnton ArdakKyreshorl Venterra
Si loin de toute lumière




Recettes turiennes, customisation de navettes, exercices biotiques, jeux à réalité augmentée, récits historiques sur les guerres asaris... Tout était inutile, il n'y avait rien qui nécessitait plus longtemps son attention. Kydra détourna son regard des journaux et sortit de la boutique. L'humaine reprit le chemin qui menait chez elle en se fondant dans la foule. Elle était revenu sur Oméga après sa mission dans le berceau de Siegfried. Y avoir opéré si près de Watson n'avait fait qu’apparaître frustration et empressement, dont elle s’était rapidement libérée en quittant le secteur, sachant pertinemment qu'ils ne lui apporteraient rien d'autre que l'échec. Elle s'était d'ailleurs surpris à les ressentir si facilement, mais sa longue inactivité sur le sujet ne devait pas y être étrangère.

Kydra se fraya un passage dans la foule, se faufilant discrètement de part et d'autre et disparut dans une allée. C'était devenu une habitude ici, l'ambiance générale poussait à la mise en garde et la prudence était de mise. L'humaine sortit de l'allée et se trouvait désormais proche de son logement. Du coin de l’œil, elle aperçut un humain sous une capuche qui scrutait la foule, visiblement en attente de quelque chose ou quelqu'un. Il vit Kydra et la fixa quelques secondes avant de se diriger sur elle pour l'intercepter. Avant de lui adresser la parole, il ouvrit délicatement sa veste et fit apparaître des sachets remplis de sable.

Je te les fait à un prix très faible, 60 crédits le tout.

Kydra continua d'avancer sans lui porter un regard ni ralentir. Elle réfléchissait à l'organisation qu'elle allait devoir suivre pour la suite. Il allait falloir qu'elle le fasse rigoureusement. L'humain n'avait pourtant pas abandonné et la suivit.

Tu trouveras pas moins cher ailleurs je peux te le certifier.

Quel débile. Elle avait horreur des gens qui ne comprenaient pas un non quand ils en voyaient un, et elle allait devoir perdre du temps pour lui expliquer. Autant faire en sorte qu'une seule fois suffise. Elle sortit son couteau et lui plaça sous la gorge en se tournant vers lui.

Ça ne m’intéresse pas, c'est clair ?

L'humain écarquilla les yeux, mais pourtant il ne recula pas et se contenta de frémir.

Si tu ne consomme pas, tu n'a qu'à les revendre plus cher, tu feras forcément du profit.

Kydra haussa un sourcil. Étonnant, il n'avait pas battu en retraite comme tous ceux de son espèce l'auraient fait, au contraire il maintenait sa volonté de les vendre en contournant le problème. Le faisait il consciemment ? Peu probable, son esprit devait sûrement être ramollis par tout ce qu'il avait déjà du absorber, ce qui expliquerai aussi son manque de réaction face à la menace. Cependant, il y avait une autre possibilité. Ce sable le mettait peut être suffisamment en danger pour qu’il veuille autant s'en débarrasser même sous le danger. Cela permettrait d'expliquer le prix très faible, une absence de coût éveillant forcément la méfiance, mais alors pourquoi ne pas s'en débarrasser simplement quelque part ? Kydra abaissa son couteau.

Très bien, je te les prends.

Le regard de l'humain s'éclaira et il effectua la transaction sans crier gare. La femme s'éloigna avec sa nouvelle marchandise, elle devait en avoir le cœur net. Elle fit mine de quitter l'endroit mais se positionna à l'écart, dans un coin étroit et observa l'individu. Il croisa les bras et jetait des coup d’œils de droite à gauche. Kydra en profita pour s'emparer d'un sachet, elle le perça avec son couteau et observa le sable tomber au sol. Une aubaine pour le prochain accro qui passerait ici. L'humaine filtra le sable qui tombait avec ses mains et finit par sentir un objet dur. Un petit disque plat. Un mouchard. Elle s'en était douté, quelqu'un avait voulu lui refiler ça, peu être pas directement à elle, mais ce n'était sûrement pas dans de bonnes intentions.

En relevant la tête, elle constata que l'humain avait bougé, il remontait l'allée. Elle se mit en route et le suivit discrètement de loin. Il jetait de temps en temps des coup d’œils autour de lui, sûrement pour vérifier que personne ne le suivait, mais ce comportement ne faisait qu'attirer davantage l'attention sur lui. Finalement, au bout d'une ruelle, il pénétra dans un logement. C'était un habitat pauvre mais suffisamment spacieux pour y abriter plusieurs personnes. Elle y trouverait sûrement des réponses. Elle n'éprouvait absolument aucun intérêt pour cette situation, mais elle aurait peut être le moyen d'y faire du profit, si mort il y avait. Kydra s'y dirigea et activa son omnitech. Au vu de la situation, il s'agissait d'amateurs alors les pirater ne serait pas compliqué. Au bout d'une petite minute elle réussit à déverrouiller l'entrée, la ruelle était peu fréquentée, si quelqu'un l'avait aperçu, c'est qu'il la surveillait, et personne ne l'avait interrompu.

Silencieusement, elle pénétra dans le logement. Il y avait une discussion animée dans la pièce centrale et la femme s'y avança. Elle pointa son arme sur la tête du turien en pénétrant bruyamment dans la pièce. Les trois personnes présentes sursautèrent, hormis le turien en joue, il y avait un butarien et l'humain qu'elle avait croisé. Kydra balança au centre de la pièce le sachet entrouvert, et le mouchard glissa sur le sol.

Vous allez m'expliquer cette merde.

Le butarien se tourna vers les deux autres.

Putain elle est revenu avec ! C'est trop tard maintenant, on est foutus !

C'est pas totalement mort, on peut encore quitter Oméga.

Le visage de l'humaine s'assombrit et elle infligea un violent coup sur la tête du turien avec son arme.

Vous ne m'avez pas répondu.

L'humain qui l'avait fourni, la regarda d'un air apeuré.

En fait, par le passé, nous avons eu des accroches avec Krol, un krogan dealer, et récemment, quelqu'un a voulu se débarrasser de nous. Il nous a payé une belle somme pour détruire un véhicule qui transportait du sable rouge, alors on a sauté sur l'occasion, on a accompli la mission facilement et on a emporté le peu de marchandise qui avait survécu, histoire de la revendre et d'encaisser encore plus. Mais quand on est revenu ici, on s'est aperçu trop tard que c'était une livraison de Krol, il surveille énormément sa dope et place des mouchards dedans, en cas de vol. Mais on pouvait pas la balancer, il lui suffisait de remonter l'historique du signal pour nous atteindre ! Il fallait qu'on le refile rapidement à quelqu'un qui avait les capacités de lancer cette attaque. Et... tu avais l'air d'être une mercenaire.

Il ne mentait pas. Il était bien trop inexpérimenté et apeuré pour ça. Finalement, il n'y avait rien qui pouvait l’intéresser, c'était juste un règlement de compte dans lequel elle s'était retrouvé. Mais que faire d'eux désormais ? Ils lui étaient complètement inutile, mais le dealer en revanche pourrait s'avérer l'être. Elle n'eut de toute façon pas le temps de lui répondre car une explosion se fit entendre venant de l'entrée.

C'est lui ! Il est déjà ici !

Restez calmes, planquez vous dans la pièce, je vais vous aider à le descendre.

Les trois énergumènes la regardèrent visiblement désabusés, mais ils étaient trop paniqués pour réfléchir à quoi que ce soit et se contentèrent de se mettre à couvert. Kydra fit de même près de l'entrée de la pièce. Le krogan pénétra à l'intérieur, fusil à pompe à la main et fit résonner sa voix granuleuse.

Coucou mes petits bichons, papa est venu avec un cadeaaauuuuu !

Les trois mercenaires ouvrirent le feu sur lui et Kydra en profita pour bondir, omnilame sorti. Elle lui infligea un violent coup dans le dos, tranchant armure et chair, hurlant de rage, la bête se retourna mais l'humaine avait déjà disparu avec son camouflage. Le dealer reporta son attention sur les autres et tira avec son fusil à pompe. Les mercenaires étaient bien moins protégés, surtout face à une arme aussi dévastatrice à courte distance, et le butarien mourut sur le coup. Le krogan enchaîna les tirs et ne fit que blesser l'humain qui réussit à se mettre à couvert à temps. L'humaine resta camouflé le temps qu'ils détruisent son bouclier, mais au vu de la situation, ils risquaient de mourir avant que ce ne soit le cas. Les tirs de fusil à pompe traversaient les objets et l'humain fut touché une nouvelle fois à la jambe, hurlant de douleur. Le turien continua de concentrer ses tirs et le bouclier finit par céder. La femme réapparut à côté du krogan, le bout de son pistolet berserker pointé sur le crâne de la bête. Elle tira et la balle de gros calibre alla se loger profondément dans la chair, tuant instantanément le krogan qui s'effondra.

Kydra s'agenouilla près du cadavre pour le fouiller et les deux mercenaires sortirent de leur cachette, l'air dévasté. Le turien se tourna vers l'humain qui examinait sa blessure.

Putain, tout ça c'est de ta faute ! Si t'avais pas refilé la marchandise à cette salope on en serait pas là. Maintenant Rekat est mort et on a le meurtre de Krol sur les bras !

Kydra trouva ce qu'elle cherchait, le krogan possédait deux fusils à pompe, dont un pirate AT-12, ce n'était pas une arme extraordinaire, mais suffisamment rare pour qu'elle en tire un prix intéressant. Tout ceci n'avait pas été une perte de temps finalement. Maintenant, elle devait éliminer les témoins. Elle ignorait le niveau d'influence de ce krogan, mais elle ne voulait pas prendre le risque d'être mêlée à sa mort. Si elle tuait les mercenaires, leur ancien commanditaire considérerait que tout s'était déroulé comme il l'avait prévu, à l'exception de la mort de Krol. On penserait simplement qu'ils s'étaient entre-tués.

L'humaine se leva et s'approcha des deux survivants. Le turien vint à sa rencontre.

C'est à cause de toi aussi toute cette merde, tu devras en prendre les responsabilités !

Elle leva son arme et lui tira dans la tête. Il s'effondra alors à son tour sous les yeux paniqués de l'humain blessé. Alors qu'elle s'approchait de lui, il se mit à genoux devant elle et l'implora.

Je t'en prie, laisse moi la vie sauve ! Je travaillerai à ton compte, je te rapporterai tous mes bénéfices, je peux t'être utile !

L'était-il vraiment ? Ce n'était franchement pas un bon combattant, il n'était pas discret et ne présentait à première vue pas de talent particulier. D'autant plus qu'il restait avant tout quoi qu'il dise, un témoin, et blessé qui plus est. Il présentait une utilité presque négative. Alors elle lui infligea le même traitement qu'au turien.

Kydra rassembla ses armes et quitta le logement délabré. Elle activa son camouflage avant de sortir et progressa discrètement dans la ruelle. Il valait mieux être prudent et ne laisser absolument aucune trace, qui sait, quelqu'un était peut être déjà en train d'observer l'endroit. Une fois revenue à un endroit peuplé, elle se glissa dans la foule. L'humaine se rendit à un marchand d'arme et lui vendit celle qu'elle avait trouvé. Ce n'était pas énorme, mais cela suffisait à rentabiliser son « investissement » dans cette affaire. Elle reprit alors le chemin jusque chez elle et ne fut pas interrompu cette fois ci.

Son logement était petit et sobre. Cela lui suffisait largement quand elle était sur Oméga. Elle devait économiser le plus possible dans tout ce qu'elle faisait. La somme accumulée était déjà intéressante, mais elle était loin d'être suffisante pour son objectif. Attaquer une base concilienne demandait un fort financement en équipement et en troupes. Il fallait également attendre le bon moment, attendre la présence de personnalités importantes... Mais elle était encore loin d'avoir l'argent ou l'influence pour accomplir une telle chose. Kydra se débarrassa de ses affaires et entreprit son renforcement quotidien. Traction, pompes, exercices musculaires, frappe au corps à corps. Elle devait rester forte, peu importe la situation.

Elle coupa son entraînement pour bouffer quelque chose, elle n'avait après tout pas graillé depuis son arrivée sur Oméga. Kydra s'aperçut qu'elle n'avait malencontreusement pas fournit ses réserves qui se trouvaient donc dans un état des plus vides. Elle laissa donc tomber son activité pour se replonger dans les rues d'Oméga. Elle se dirigea vers le secteur marchand, se déplaçant silencieusement, pensive.







Dernière édition par Kydra Lifith le Lun 28 Déc 2015, 13:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Ravageur
Rang : Pacificateur
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 1094

MessageSujet: Re: Si loin de toute lumière   Dim 27 Déc 2015, 12:22
« Franchement, qu’est-ce qu’on fout là boss ? »

Zaekael n’avait pas totalement tort, si les ravageurs avaient le rôle de maintenir un minimum d’ordre sur Oméga, et de veiller à ce que personne d’important ne soit tué sans qu’on sache par qui, les Pacificateurs eux n’avaient rien à faire dans ce genre d’enquêtes, ils n’étaient ni un groupe semblable au SSC, ni la piétaille des ravageurs mais ses meilleurs combattants et pisteurs.

« Kroll s’est fait crever, et on lui a vendu des armes, alors j’aimerais comprendre qui a décidé de dessouder notre bon client. Ce n’est pas une mission officielle. »

La raison était tout à fait logique, même si pas complètement véridique, Kroll n’était ni un bon client, ni un allié et sa mort indifférait complètement Anton. En vérité les Na’Hesits n’avaient fourni en arme le krogan que pour qu’il foute un maximum de bordel et attire tous les regards à lui, et en particulier celui de Shoran. Avec la mort de débile, la chef des ravageurs allaient avoir la liberté de pointer son attention sur d’autres détails, et ça Anton n’en avait nullement envie.

« On trouve qui a fait ça, on l’arme encore plus et on l’envoi foutre le bordel à la place de Kroll, enfin sauf si on le tue avant. »

D’un coup de pied, le sergent Pacificateur décala la tête de korgan et observa l’impact. Indéniablement un pistolet lourd. Puis Anton s’intéressa aux trois autres cadavres, le butarien avait été abattu par un sublime tir de fusil à pompe, un pirate AT-12 indéniablement de fabrication butarienne, et ça le butarien le devinait aisément étant donné qu’il en possédait aussi un. Mais le mystère provenait des deux derniers cadavres, tous deux abattu par la même arme que Kroll, et d’une balle dans la tête.

« Il manque une personne, ils ne se sont pas entretués. De plus leurs armes manquent, trouvons le pillard il nous mènera au tueur ou aux tueurs. Notre contact a-t-il reprit contact ? »

Zaekael montra quelque chose dans le dos de son supérieur, qui ne fut pas surpris de retrouver Narlon.

« C’est bon, on a quelque chose. Un marchand nous a prévenu qu’une humaine lui a vendu plusieurs armes dont un AT-12 Raider, exactement le même que celui qu’on a vendu à Kroll. »

Bingo pensa extrêmement fort Anton, l’enquête n’allait pas durer très longtemps, cette humaine ne semblait pas comprendre l’ampleur de la corruption qui s’étendait sur Oméga. Tout et tout le monde était un ennemi potentiel, et marchander quelque chose revenait à s’afficher publiquement.

« Et on a même mieux, le marchand a demandé à un acolyte de suivre la femme jusqu’à chez elle, il s’imaginait vendre l’emplacement à un de ses clients qui apprécie énormément les humaines. On a tout ce qu’il nous faut. »

Presque trop facile, cette humaine pouvait sembler être une bonne combattante, elle ne semblait pas encore pleinement habituée à la station, sûrement une nouvelle venue. Mais pourquoi s’était-elle retrouvée dans cette fusillade, elle devait être une chasseuse de prime ou un assassin, dans tous les cas il fallait posséder une fiche sur elle pour la tenir à l’œil.

« Bien, occupez-vous des corps, je vais aller trouver cette humaine. »

Et Anton s’en alla sans attendre la moindre réponse, comme il en avait toujours eu l’habitude. Mais cela ne dérangeait plus, ni ne surprenait plus ses alliés depuis bien longtemps. Aussi le ravageur se retrouva dans la ruelle sans que quiconque ne l’interpelle, ce qui coïncida alors sans que rien ne fût prévu, avec l’une des promenades nocturnes d’une autre habituée des sombres affaires de la station.

Une veille amie du Pacificateur, une asari, chose déjà exceptionnelle pour être souligné, mais aussi et surtout une Ardat-Yakshi, pour ce qu’en avait compris Anton, une dévoreuse d’esprit, une tueuse comme pouvait réellement apprécier le butarien. Kyreshorl, se baladait dans la ruelle, courant sûrement pour se vider l’esprit, ou fuyant un endroit après avoir vidé l’esprit de quelqu’un d’autre.

Aussi absorbée par sa course, Kyre manqua de percuter Anton et sembla prête à asséner un bon coup à celui qui venait oser de perturber sa concentration, avant de voir le visage familier de son coéquipier de bordel.

« Alors Kyre, on est sur les nerfs ? On reconnait même plus ses vieux amis. »

Puis Anton fit signe à Kyre de le suivre, et se déplaça-t-il vers le quartier marchand du secteur. Pour faire plaisir à son amie, et par habitude, le ravageur garda une allure de marche rapide qui convenait totalement aux deux êtres.

"On a une agitée de la gâchette qui se balade en dézinguant des clients, ça te dit de m’accompagner ? Et puis si ça se trouve tu pourrais rencontrer l’amour en même temps, ça me débarrasserait d’un potentiel problème en plus. »

La réponse ne vint pas de suite, Kyre devait peser le pour et le contre, et sûrement dans le même temps se rappeler de leur dernière virée à deux qui avait causé pas mal de dégâts, mais aussi et surtout était absolument géniale.

« T’en fais pas ce n’est pas une probatrice cette fois-ci, une par vie ça suffit amplement. Même si je ne dis pas non pour un deuxième tour. »

La pauvre humaine ne savait vraiment pas ce qui arrivait chez elle, Anton en arrivait presque à la plaindre. Surtout si Kyre s’ajoutait dans la balade.


Je suis la fille d'Anton Ardak. Et accessoirement, reine pirate profitant actuellement de ses congés.
Kydra Lifith, 27 janvier 2202

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : L'orphelinat des Ombres
Rang : Ardat-Yakshi
Voir le profil de l'utilisateur


Nuit blanche
Messages : 600

MessageSujet: Re: Si loin de toute lumière   Dim 03 Jan 2016, 17:09

Si loin de toute lumière.








« Bordel mais qu’est-ce qu’il fout !? Non mais ç’est vraiment une foutue tête de nœuds ! Et d’ailleurs pourquoi on est la hein ? Qui c’est l’con qui a merdé ? »

« Un mec qui devait lui en vouloir a abattu l’aut’ con d’une balle dans le citron… Oooh non, c’est chié ça, putain t’as vu ça rime : a abattu l'aut' con, d’une balle dans le citron. M’enfin du coup ça a foiré, et du coup on attend l’aut’ tête de nœud qui vas arriver avec le fric ! Et du coup ta gueule putain ! »
« Ouais ouais, Eh tu sais comment ils appellent le « Super triple cheese » sur la citadelle ? »
« Un super triple cheese du con ! »
« Naaah, ils appellent ça.. Un triple millésime ! »
« C’est moi qui vais te foutre un triple millésimé dans le fion si tu fermes pas ta gueule ! Merde ! Ah ! L’ascenseur arrive enfin ! Eh ! Ç’est quoi ça !?»
« C’est le putain de cadavre de l’aut’ foutue tête de nœud ! Il a pris une balle en pleine poire putain ! Il y a un truc écrit là à côté de lui ! »
« Bah vas voir abruti de débile ! Tu lis mieux que moi ! »

« Ouais c’est moi qui suis intelligent ici ! Alors arrête de me parler comme à ta mère ! Bon ! heu.. il est écrit.. "Salut les blaireaux, ç’est pas très sympas de voler le coup des autres, mais c’est pas grave hein, on est sur Omega on se pardonne tout. En tout cas maintenant que j’ai récupéré mon dus je vous pardonne et comme je suis particulièrement bienveillante aujourd’hui je vous ai même laissé une part dans la veste de votre copain qui j’en suis sure vous ferra sauter de joie.." Oh ! Regarde dans la veste ! Alors ? »


« Oh putain de sale fils de.. »

Appuyée contre une enseigne de snack turien, Kyre un écouteur à l’oreille droite et bras croisés et tenant un parapluie, observait les passants. Cette musique de Rock la rendait presque impatiente, elle avait foutrement envie de bouger, mais elle devait attendre le troisième refrain, car c’est à ce moment-là qu’elle prendra son pied. C’est justement à ce moment-là qu’elle leva les yeux vers l’immeuble juste à quelques mètres, au troisième étage. La déflagration détonna pile poil au moment du troisième et dernier refrain exactement a 2 :07 min, si bien qu’elle se félicita elle-même pour une telle synchronisation. Dans le magnifique feu d’artifice enflammé elle put alors se délecter de la vision des deux personnes qui furent éjectées pas les deux grandes fenêtres de l’étage. L’un à sa gauche, l’autre à sa droite alors qu’elle développa le parapluie juste à temps pour se protéger des quelques bris de vitre. Elle afficha un sourire amusé, oui cette journée venait de commencer avec une perfection jouissive.

« Eh bien Johnny, t’as la pèche aujourd’hui. Ooh c’est chié ça, ça rime... Johnny t’as la pèche aujourd’hui ! »


Elle ricana alors que la prochaine musique commença et elle s’en alla gaiement, il était l’heure de son footing journalier, elle plaça le second écouteur et s’élança à toute vitesse. Cela ne fut que quelques rues plus tard qu’elle fut interceptée dans sa joyeuse course matinale, cette personne la venait de commettre une erreur. Ou presque.
Kyre amusée suivit son poto dans un coin de rue, en fait elle avait fait semblant d’écouter ou du moins presque, la musique ne couvrait pas toutes ses paroles, elle avait compris le principal.

« Alors Kyre…. On reconnait amis…. une agitée de la gâchette…. dézinguant des clients…. ça te dit de m’accompagner ?.... rencontrer l’amour…. ça me débarrasserait…. une probatrice…. par vie ça suffit…. Même si je ne dis pas non pour un deuxième tour. »

Enfin elle retira ses écouteurs et afficha un sourire.

« Comme si j’allais refuser de m’amuser ! Tant qu’à faire, que cette journée soit déjà parfaite, faisons en une journée terriblement parfaite ! Et puis je suis déjà prête et équipée ! »

Comment dire que.. Quelque chose semblait vouloir se passer aujourd’hui, quelque chose de cool ! Une journée différente des journées habituelles ! Une journée pleine de folie et de fun ! Une journée ou encore un peu plus, le duo de choc pourrait casser un peu plus la station.





Kyre:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Pacificateur
Rang : Déesse
Voir le profil de l'utilisateur


Estomac Tendre
Messages : 409

MessageSujet: Re: Si loin de toute lumière   Ven 08 Jan 2016, 16:43


De la viande. Depuis son enfance, Kydra était convaincue qu'il s'agissait de l'aliment qui fournissait le plus, permettant également d'entretenir un excellent métabolisme, de par son origine ayant anciennement constitué une partie d'un animal, il semblait logique que ce soit bien plus efficace que les produits de l'agriculture. Dans un soucis d'optimisation, cela occupait donc une grande partie de ce qu'elle mangeait. C'est donc après en avoir acheté suffisamment pour plusieurs jours qu'elle repartit vers son logement. Pour la viande issue des espèces plus avancées, c'était une autre histoire. Leur obtention était déjà beaucoup plus complexe, mais pour l'humaine, cela semblait justifié. Le goût n'était pas particulièrement plus raffiné, mais une telle viande avait forcément une meilleure qualité que les autres, pour elle, cela ne faisait aucun doute. C'était toujours une sensation étrange, comme si elle s'emparait de la force du cadavre, ce n'était peut être que psychologique mais elle avait bien l'impression que c'était beaucoup plus efficace.

Kydra arriva finalement dans la rue menant à son logement. Deux individus la précédaient un peu plus loin. Elle n'y porta tout d'abord aucune attention particulière, mais lorsqu'ils empruntèrent la ruelle menant à son logement, sa méfiance grandit. Ce n'était sûrement qu'une coïncidence, mais mieux valait être prudent. L'humaine se déplaça discrètement jusqu'à un recoin et les observa dans l'ombre. Il n'y avait plus aucun doute désormais, ils se dirigeaient vers l'entrée de son logement. Il s'agissait d'un butarien et d'une asari, elle ne les connaissait pas mais il y avait quelque chose de particulier, une sensation qui la frappait en les observant. Elle en était convaincue, ces deux individus étaient dangereux. Et si l'on envoyait de telles pointures chez elle, aussi rapidement après son retour sur Oméga, ce ne pouvait être que pour une seule raison, ce qui s'était passé plus tôt dans la journée.
Et ils ne venaient sûrement pas pour boire le thé.

Kydra frappa le mur avec son poing. Elle avait toujours pris soin de ne pas tuer des personnes influentes ou appartenant à un organisme important. Dans les systèmes conciliens, elle faisait exactement l'inverse, mais ici elle ne cherchait qu'à se faire discrète. Et personne n'avait jamais cherché à la retrouver au vu du peu d'importance qu'avaient les cadavres qu'elle laissait derrière elle. Si bien qu'elle ne cherchait plus désormais à brouiller ses traces, elle évitait simplement qu'on la prenne sur le fait. Mais la tendance avait changé apparemment, les deux bourreaux devant sa porte en étaient la preuve. Ça ne servait à rien de fuir. S'ils faisaient partie d'un gang, elle ne serait de toute évidence plus en sécurité nulle part sur Oméga, et elle refusait de partir faire un autre QG ailleurs dans les ST, cela fragiliserait complètement ses objectifs. Non, autant combattre ici même, et en emporter le plus possible avant de mourir. Toute sa vie avait pris fin à cause de cet acte ridicule un peu plus tôt.

Kydra serra ses poings, tremblante de rage. Ils ne comprenaient pas... Pourquoi fallait il qu'on la freine toujours ? POURQUOI ? Sans tout ces obstacles, elle aurait déjà pu commencer à répandre le feu sur les conciliens. Au lieu de ça, elle allait se faire buter pour avoir tuer un vieux krogan. L'humaine dégaina son pistolet berserker et son omnilame. Elle en emporterait le plus possible avec elle. Cependant, elle n'était déjà pas certaine de s'en sortir vivante après avoir affronter les deux individus devant chez elle. Mais avant le bain de sang, elle voulait une explication.

Elle bondit dans la ruelle et se dirigea vers le butarien et l'asari qui venaient d'atteindre l'entrée de son logement et marquaient une courte pause. L'humaine arriva derrière et elle braqua son arme sur eux quand ils la remarquèrent. Non, maintenant qu'elle les voyait de plus près, elle ne pourrait définitivement pas les battre tout les deux en même temps. Son habitat était truffé d'explosifs, mais à cette distance, elle serait balayée également. Cela ne changeait pas grand chose au final, au contraire, elle ne se battrait qu'avec plus de rage encore. Kydra leur adressa la parole.

C'est moi que vous cherchez ? Alors dites moi, vous vous faisiez chier aujourd'hui alors vous avez décidé de jouer les gentils enquêteurs pour tuer sans restrictions ?

A vrai dire, elle ne s'attendait pas vraiment à une réponse mais à une réaction défensive. Mais elle était prête, elle allait leur faire voir qu'elle n'était pas une cible si amusante que ça, finalement.







Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Ravageur
Rang : Pacificateur
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 1094

MessageSujet: Re: Si loin de toute lumière   Sam 09 Jan 2016, 10:33
La coopération avec Kyreshorl était toujours un évènement particulier. Si Anton pouvait se targuer d'aimer l'action, la violence des combats, tout cela avait toujours un but, même lorsque le plaisir était le centre de ses occupations, le ravageur désirait toujours bâtir quelque chose. En vérité le plus gros moteur de la vie du butarien se trouvait simplement être l'ambition. Pour ce qui concernait Kyre, cela en était vraiment tout autre, en effet, l'asari n'avait au final que peu d'attraits supérieurs à la destruction pure et simple pour quelque raison que ce soit.

Peut être était-ce dû à sa nature d'Ardat-Yakshi, ou simplement à cause du rejet de son peuple pour sa caractéristique génétique, mais Kyre était une apôtre fanatique de la destruction et de la violence. Aussi, employer les compétences de cette asari était toujours une décision particulièrement importante, inutile de prendre cette guerrière née pour une mission diplomatique, elle ne semblait guère en concevoir l'intérêt. Mais peut être était-ce Anton qui se trompait, et Kyreshorl avait d'autres capacités masquées, toutefois il n'était guère utile de tester cela pour le moment, les occasions viendraient bien par elles mêmes lorsque la station serait au ravageur.

Et puis, cette histoire de meurtre d'un client intriguait le butarien, une humaine semblait avoir éliminé un chef de gang krogan, et avait eu le culot de vendre ses armes pas très loin sans se soucier le moins du monde qu'elle soit traquée. Au final Kyre pouvait avoir son intérêt dans l'histoire, même si Anton espérait encore pouvoir s'occuper de cette affaire sans avoir à éliminer une tueuse compétente. Si cela se trouve, Kyre pouvait avoir plus vite que prévu son test quand à sa vision de la diplomatie.

Et la chose allait se vérifier extrêmement vite, tandis que qu'une humaine enragée apparaissait soudain à leur côté et balançait sans gènes qu'elle était la cible de leurs recherches. La réaction hystérique de l'inconnue surpris totalement Anton, qui se demanda sur quel type de maladie mentale il était encore tombé. En vérité, la population d'Oméga compte un nombre anormalement élevé de personne atteintes de tous les syndromes psychiatriques connus, et celle-ci semblait en tenir une couche.

Le Pacificateur attrapa alors sa tête et se mit à se masser les tempes, le chemin diplomatique semblait s'éloigner à toute vitesse, et compte tenue de la rage qui semblait contrôler totalement le corps de l'humaine, le dialogue en serait plus que compliqué. Toutefois la possibilité existait encore, aussi le ravageur décida-t-il de tenter le coup. Néanmoins, le bras droit du ravageur se posa sur la crosse de son pistolet, et activa son omnitech, prêt à activer son techno-blindage à tout moment.

"Je ne joue jamais humaine. Maintenant, il existe deux chemins possibles à cette discussion. Soit la lutte à mort, soit nous discutons. Dans le second cas, nous pouvons très bien trouver une manière de s'entendre." Un large sourire vint déformer les traits du butarien, lui donnant plus un aspect de prédateur qu'une présence amicale. Les dents effilées de carnivore n'aidant aucunement à atténuer cette impression. "Tu as tué un client, et j'ai donc perdu une quantité inacceptable de crédits, et je n'ai rien à gagner à te tuer, vivante tu seras nettement plus à même de rembourser ta dette."

Ce n'était peut être pas la meilleure manière de débuter les négociations, toutefois l'honnêteté était souvent payante. Cela, Anton l'avait maintes fois observé, aussi décida-t-il d'user de cette technique, de toute manière l'intimidation avait peu voir aucunes chances de réussir, la folie dans le regard de l'humaine était de celle du suicidaire.

"Je ne suis pas ici en tant que ravageur, mais en mon propre nom. Tes compétences me plaisent fortement." Ta folie nettement moins, pensa très fort le butarien. "Il serait dommageable de finir par te tuer alors qu'elles seraient éminemment mieux utilisées à des fins plus ambitieuses. Alors qu'en dis-tu humaine, pouvons nous cesser ces simagrées et discuter sérieusement de ton avenir ?"

Anton jouait un jeu dangereux ici, la rage de l'humaine était comme un explosif particulièrement sensible, et le moindre mouvement ou mots ressentis comme une insulte pouvait la faire exploser. Toutefois, le ravageur avait une grande confiance dans les capacités de sa voisine, qui serait sûrement à même d'agir de la manière adéquate si tout devait partir en couille.


Je suis la fille d'Anton Ardak. Et accessoirement, reine pirate profitant actuellement de ses congés.
Kydra Lifith, 27 janvier 2202

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Pacificateur
Rang : Déesse
Voir le profil de l'utilisateur


Estomac Tendre
Messages : 409

MessageSujet: Re: Si loin de toute lumière   Sam 09 Jan 2016, 23:13


Les deux individus n'attaquèrent pas et ce fut le butarien qui lui répondit.

Je ne joue jamais humaine. Maintenant, il existe deux chemins possibles à cette discussion. Soit la lutte à mort, soit nous discutons. Dans le second cas, nous pouvons très bien trouver une manière de s'entendre.

Un large sourire apparut sur son visage.

Tu as tué un client, et j'ai donc perdu une quantité inacceptable de crédits, et je n'ai rien à gagner à te tuer, vivante tu seras nettement plus à même de rembourser ta dette.

Cette déclaration prit Kydra complètement au dépourvu. Aveuglée par la rage qui l'avait envahi, elle n'avait pas prit le temps d'évaluer la situation et de concevoir les autres possibilités justifiant leur présence. Comment était ce possible ? Elle ne s'était jamais laissée submerger par sa haine, même quand elle avait été aux portes de la mort sur Terre. Pourquoi avait elle réagit aussi violemment ? La réponse lui semblait évidente, mais elle refusait de l'admettre. La frustration qu'elle avait accumulé au cours des derniers mois en était la cause. Ce n'était pas la première fois qu'une telle situation se produisait, mais elle avait toujours réussi à rester calme et à se contrôler. Si ses émotions commençaient à lui filer entre les doigts, elle allait détruire tout ce pourquoi elle avait œuvré jusqu'à présent. Il allait falloir qu'elle travaille à nouveau sur elle même pour régler ce problème au plus vite, car elle était bien consciente qu'il ne lui apporterait que des ennuis. Enfin, si elle arrivait à se dépêtrer de celui là.

Je ne suis pas ici en tant que ravageur, mais en mon propre nom. Tes compétences me plaisent fortement. Il serait dommageable de finir par te tuer alors qu'elles seraient éminemment mieux utilisées à des fins plus ambitieuses. Alors qu'en dis-tu humaine, pouvons nous cesser ces simagrées et discuter sérieusement de ton avenir ?

Elle avait réussi à revenir à son état normal, la seule chose qu'elle ressentait désormais, c'était l'extrême prudence face à ses deux interlocuteurs. Mais elle ne pouvait en aucun cas se permettre de faire apparaître ce changement, c'était beaucoup trop dangereux dans sa situation actuelle. De plus, ils semblaient réellement motivés à parlementer, sans quoi ils auraient réagi violemment à son arrivée. Elle venait peut être de grièvement blesser l'embryon de relations qui aurait pu naître. Kydra se maudit intérieurement pour ce surplus de haine mal contenu. Elle baissa son canon lourd mais ne le rengaina pas pour autant.

Alors dans ce cas, j'écoute ce que vous avez à dire. J'apprécie ta franchise butarien, mais ce n'est pas une menace de mort qui me fera accepter n'importe quoi.

Après tout, changement ou pas, la situation resterait la même. Autant rentrer directement dans le vif du sujet sans chercher à donner une stabilité à son comportement. Pour le coup, sa curiosité était piquée, elle ignorait ce qui pouvait justifier une réaction aussi calme face à son intervention énergique. Et qui sait, cela pourrait peut être s'avérer servir ses objectifs également. Cela semblait peu probable avec un ravageur, mais il avait affirmé être là de son propre chef, ce qui changeait sensiblement les choses.

Finalement, Kydra avait changé d'avis. La situation n'était pas si dangereuse que ça tant qu'elle ne les attaquait pas. Elle avait bien envie de faire quelque chose qui contrastait complètement avec son arrivée. Elle était curieuse de la réaction qu'ils auraient face à un comportement aussi instable et elle y prenait un certain plaisir. L'humaine se dirigea vers la porte de son logement et l'activa. Elle pénétra à l'intérieur et se positionna en tailleur sur son lit en sortant des bières. Elle en tendit une vers les deux individus à l'entrée en souriant à son tour.

Venez, discutons ! Faites comme chez vous.

En son for intérieur, Kydra était sur le point d'exploser de rire. Elle adorait de temps en temps désamorcer des situations sensibles d'une manière inattendue, bien que parfois cela ne faisait que les envenimer. Et sur le moment, c'était aussi un exercice qu'elle exécutait, éloignant ainsi la possibilité de perdre à nouveau le contrôle d'elle même. De plus, il y avait également au fond de la pièce son ancienne armure de l'alliance, l'humaine était curieuse de voir de quelle manière ils réagiraient. Et peu importe ce qui allait se passer, elle n'oubliait pas la faiblesse mentale dont elle avait fait preuve plus tôt, et qu'elle allait devoir renforcer une fois cette affaire terminée.




Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : L'orphelinat des Ombres
Rang : Ardat-Yakshi
Voir le profil de l'utilisateur


Nuit blanche
Messages : 600

MessageSujet: Re: Si loin de toute lumière   Dim 10 Jan 2016, 01:58

Si loin de toute lumière.





Kyre avait suivi Anton gaiement, pour sûr, cette journée était foutument cool, aucune idée ne l’aidant à comprendre pourquoi, comment, ou du moins, presque. Elle s’était levée du bon pied tout simplement, sous le signe de la joie, même lorsqu’elle avait inondée sa salle de bain en se vautrant laggle dans son spa après avoir glissé en marchant sur son canard en plastique de bon matin. Oui c’était quand même une bonne journée et Anton, qui sait, avait peut-être du souci à se faire car peu à peu lui montait la bougeotte, son petit coup de tout à l’heure ne lui avait pas suffi, il fallait qu’elle se mare. Elle avait gardé un écouteur du côté opposé de celui ou Anton marchait et se trémoussait de temps en temps tout en marchant et dodelinait de la tête en rythme avec sa musique. Oh tien, il lui vient soudainement une idée de génie ! Un feu d’artifice avec un énorme concert en même temps ! Bien évidement elle n’imaginait pas un bête feu d’artifices, loin de là ! Une bataille aérienne, des explosions, des crashs, et tout le bonheur du monde que cela engendre ! Et la musique qui résonne à fond dans toute la station.. Ooaah ça, ça serait la classe !

M’enfin bref, Anton lui avertit qu’enfin l’humaine était en vue. Non sans une certaine frustration elle retira son oreillette et reprit un peu de sérieux pour amorcer la filature. Filature qui ne dura pas bien longtemps d’ailleurs car visiblement ils avaient été repérés, non pas qu’ils avaient voulues être très discrets, ils marchaient au milieu de la rue en même temps. L’humaine avait déboulée dans la rue avec un bon gros engin dans la main, coquine.

C'est moi que vous cherchez ? Alors dites-moi, vous vous faisiez chier aujourd'hui alors vous avez décidé de jouer les gentils enquêteurs pour tuer sans restrictions ?

Kyre afficha un léger sourire, il fallait être fou ou suicidaire pour brandir un tel flingue devant un duo armé comme ils étaient et surtout, en osant se foutre de leur gueule. Kyre faisant face à l’humaine, croisa les mains dans le dos, ses doigts remuaient alors qu’elle chargeait sa biotique, mais Anton prit la parole et finit par faire une proposition a l’interlocutrice, et pour une fois ce n’était pas pour proposer deux façon de mourir.

Alors dans ce cas, j'écoute ce que vous avez à dire. J'apprécie ta franchise butarien, mais ce n'est pas une menace de mort qui me fera accepter n'importe quoi.

Voilà qui était plutôt comique puisque pour l’instant les plus menacés étaient le duo, et par un gros pétard qui plus est. L’humaine baissa son arme et pénétra son appartement, les invitant à entrer, c’était quand même très téméraire car ils auraient très bien pu lui tirer une balle dans le dos à ce moment-là et elle aurait commis la plus grosse erreur de sa vie. Mais Anton semblait d’humeur sincère et n’en fit rien, alors soit, elle se tiendrait à peu près correctement et suivit les deux autres à l’intérieur, fermant la porte derrière et s’assura qu’elle se verrouillait, hors de question que quelqu’un décide de déranger la petite réunion. Surtout lorsque le partage d’une bière était de mise.

Faites comme chez vous.

C’est à peu près tout ce que Kyre écouta, c'était d’ailleurs le genre de phrase à ne jamais lui dire, alors bière en main elle fit comme chez elle et laissa Anton au blablatage tandis qu’elle se payait une visite de la pièce jusqu’à tomber sur l’armure de l’alliance usagée du fond. Elle l’observa un petit moment, elle avait rarement été en contact avec l’alliance, si ce n’est lors de la grande guerre. Elle tapota le plastron d’un doigt « toc toc » sans grand intérêt et repris son tourisme espérant tomber sur quelque chose d’embarrassant ou d’amusant tout en écoutant d’une oreille les mots d’Anton. Devant une commode aux tiroirs à moitié ouverts elle ne retint pas son interet vers les sous-vêtements de l’humaine, sans toucher évidement, sait-on jamais, certaines personnes sur Omega se trimbalaient des maladies à vous rendre vert un moissonneur. Elle fût néanmoins déçue de ne pas avoir aperçu quelque chose de plus drôle. Elle eut plus vite fait le tour, finalement rien d’inutile, bientôt elle allait s’ennuyer. Il ne restait plus qu’à espérer qu’Anton avait quelque chose de bien plus intéressant à faire. Finalement elle n’avait toujours pas ouvert sa bouche ce qui n’était en soit pas une si mauvaise chose non plus. En fin de compte elle finit par s’adosser à un mur et écouter la conversation jusqu’à avoir un truc à dire…





Kyre:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Ravageur
Rang : Pacificateur
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 1094

MessageSujet: Re: Si loin de toute lumière   Mar 12 Jan 2016, 11:14
Pour une raison inconnue, un instinct inhabituel, une folie engendrée par l'esprit malsain qui lui faisait face, et pour une fois non entrainé par Kyreshorl, mais par cette étrange humaine au regard mauvais, à la peau d'ivoire et à l'esprit bouillonnant de rage. Habituellement, jamais Anton n'aurait accepté l'invitation d'une folle désaxée de pénétrer chez elle, surtout lorsque cette dernière est une tueuse enragée. Edgar aurait été fort intéressant en ce moment, peut être aurait-il pleinement compris le problème de cette humaine.

Mais il fallait faire sans lui, aussi Anton prit-il sur lui, et s'efforça d'oublier que son interlocutrice avait la cervelle aussi ravagée qu'un junkie accros au sable rouge. Ainsi le ravageur s'installa sur la première chaise qu'il trouva, elle semblait d'ailleurs être la seule de tout l'appartement, les visites extérieures devaient donc être réduites, pas étonnant au final. De son côté, Kyre entreprit de fouiller toute la zone, et le butarien la soupçonna fortement de n'avoir aucun intérêt pour ce qui était de la sécurité, se contentant sûrement de chercher un truc amusant.

Bien, au moins l'asari semblait n'avoir aucune envie de destruction pour le moment, ce qui était déjà une surprise en soi. Peut être que Kyre pourrait venir avec Anton pour une autre mission diplomatique, enfin cela restait encore soumis à jugement, aussi le ravageur préféra se recentrer sur la discussion actuelle plutôt que de s'intéresser déjà au futur. L'humaine, elle en tout cas, semblait attendre la suite, et proposa soudainement une bière à chacun, chose que refusa le butarien. Il n'avait en général aucun désir de boire lors de rencontres de ce genre, et encore moins avec une folle dangereuse dans les parages.

Alors qu'Anton s'apprêtait à enfin répondre à la question de l'humaine, une chose imprévue attira le regard du ravageur. Une armure usée de l'Alliance trônait dans la pièce, comme un vieux souvenir, révélant une chose fort intéressante.

"Bien maintenant entrons dans le vif du sujet. Pour avoir tué un de mes clients, je devrais t'abattre et laisser ton corps pourrir. Mais, éliminer une tueuse capable d'abattre à courte portée un krogan, et qui est une ancienne de l'Alliance, quel gâchis cela serait." Une courte pause alors qu'Anton lâchait enfin l'armure du regard. "Malgré le fait que l'Alliance soit un cancer, je dois reconnaitre qu'elle forme correctement ses combattants, j'en ai encore une fois la preuve. Aussi je vais faire preuve de compréhension pour ton égarement."

Le ravageur posa alors ses coudes contre sa jambe et croisa les mains de manières à pouvoir poser son menton dessus. Ainsi disposé, le butarien scruta fixement le regard de son interlocutrice.

"J'ai besoin d'outils. Et tu sembles convenir parfaitement aux tâches que j'attends qu'ils effectuent, alors je vais te proposer quelque chose. Tu deviens l'un de ces outils, tu effectues ces tâches pour moi, et uniquement pour moi. En échange je te permettrais de faire vivre ton art, je couvrirais tes dépenses et tu ne seras nullement dérangé par mes hommes.

Si tu parviens à tenir ce rôle ô combien simple, alors le statue d"outil sera voué à changer pour devenir une alliée, et ainsi gagner en importance au sein de mon organisation. Je vois qu'actuellement, tu te contentes d'une vie simple, simplement entrecoupé de quelques meurtres sans grands importances. Je te propose d'agir dans un but plus grand.

Toutefois, je lis dans ton regard la même fin qui m'habite, tu aimes détruire, ôter la vie, et je respecte ce désir, et je peux t'aider à en faire quelque chose."
Soudain, Anton se leva et s'en alla rejoindre l'armure sous vitrine. En vérité, le ravageur haïssait profondément l'Alliance, mais il devait l'avouer malgré tout qu'il avait toujours éprouvé un certain respect pour les soldats du gouvernement humain, ils étaient de sérieuses menaces et toujours très bien entrainés.

"Pourquoi avoir quitté l'Alliance ?"

La question semblait totalement déconnectée du reste, mais Anton avait ses raisons de la poser, la réponse pouvait avoir une importance vitale à ses yeux. En vérité, elle était même le pilier de cette discussion.


Je suis la fille d'Anton Ardak. Et accessoirement, reine pirate profitant actuellement de ses congés.
Kydra Lifith, 27 janvier 2202

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Pacificateur
Rang : Déesse
Voir le profil de l'utilisateur


Estomac Tendre
Messages : 409

MessageSujet: Re: Si loin de toute lumière   Mer 13 Jan 2016, 20:36



Ils pénétrèrent à l'intérieur. Si le butarien se contenta de prendre place face à elle, l'asari entreprit une exploration approfondie des lieux. Tant qu'elle ne causait aucun dégât, elle n'y voyait aucun inconvénient. Le ravageur posa ses yeux sur l'armure de l'alliance avant de prendre la parole.

Bien maintenant entrons dans le vif du sujet. Pour avoir tué un de mes clients, je devrais t'abattre et laisser ton corps pourrir. Mais, éliminer une tueuse capable d'abattre à courte portée un krogan, et qui est une ancienne de l'Alliance, quel gâchis cela serait. 

Il reporta son regard sur elle.

Malgré le fait que l'Alliance soit un cancer, je dois reconnaître qu'elle forme correctement ses combattants, j'en ai encore une fois la preuve. Aussi je vais faire preuve de compréhension pour ton égarement.

Kydra continua de vider sa bière en écoutant le butarien. Elle n'avait que faire des compliments ou des réprimandes ni même de la manière globale dont il la voyait. S'il avait quelque chose à lui proposer, qu'il le fasse sans enrober le tout dans des explications inutiles.

J'ai besoin d'outils. Et tu sembles convenir parfaitement aux tâches que j'attends qu'ils effectuent, alors je vais te proposer quelque chose. Tu deviens l'un de ces outils, tu effectues ces tâches pour moi, et uniquement pour moi. En échange je te permettrais de faire vivre ton art, je couvrirais tes dépenses et tu ne seras nullement dérangé par mes hommes. 

Si tu parviens à tenir ce rôle ô combien simple, alors le statue d"outil sera voué à changer pour devenir une alliée, et ainsi gagner en importance au sein de mon organisation. Je vois qu'actuellement, tu te contentes d'une vie simple, simplement entrecoupé de quelques meurtres sans grands importances. Je te propose d'agir dans un but plus grand. 

Toutefois, je lis dans ton regard la même fin qui m'habite, tu aimes détruire, ôter la vie, et je respecte ce désir, et je peux t'aider à en faire quelque chose.


Oh mais elle en faisait quelque chose. Même si elle était actuellement en attente, elle servait un dessein beaucoup plus vaste qu'un vulgaire bandit. Enfin ça c'était dans la théorie, dans la pratique, elle n'avait pas suffisamment d'influence dans son nouvel environnement pour y avoir un réel impact et se retrouvait à agir comme un parasite. Depuis le début, elle avait été parfaitement consciente que les choses se dérouleraient ainsi. Elle attendait simplement de trouver l'élément qui pourrait déclencher le tout, et le butarien face à elle venait de lui en donner l'occasion. Il était ambitieux, de ça elle n'en avait aucun doute, mais pourquoi le servir lui plutôt que tous les autres candidats ? L’intéressé s'était levé et fixait désormais son ancienne armure.

Pourquoi avoir quitté l'Alliance ?

L'humaine posa sa bière désormais vide et la fit tourner lentement du bout de son doigt. Cette question. C'était la question autour de laquelle tournait tout ce qui constituait son existence désormais et les raisons pour lesquelles elle se permettait d'ôter la vie. A aucun moment depuis son choix, elle n'avait regretté sa décision. Elle n'éprouvait aucune haine envers les membres de l'alliance ni tout autre représentant concilien, mais ils faisaient les choses de la mauvaise manière. Son impact sur l'intégralité du système ne pouvait qu'être plus grand si elle passait de l'autre côté de la barrière, ce qu'elle avait mis tant d'années à comprendre. Au final, elle faisait son travail comme n'importe quel soldat de l'alliance, mais elle se devait de le faire de ce côté ci.

Pour une raison simple, je n'étais pas d'accord avec eux.

Inutile de se répandre dans les détails, mais une explication suffirait.

La « paix » qu'ils essayent de préserver est une énorme erreur, il s'agit juste d'un catalyseur avant le prochain conflit. Si je suis inutile en leur sein, je le serais beaucoup plus en les affrontant, je n'éprouve absolument aucune haine à leur égard, je les combats, c'est tout.

Il n'y avait rien d'autre à ajouter, pas dans le cadre de cette discussion en tout cas. Kydra observa le butarien qui fixait l'armure, comme s'il contemplait un ennemi désormais inoffensif. Elle avait souvent refusé les offres qu'ont lui faisait, attendant de tomber sur la personne qui aurait la carrure nécessaire, celle qui aurait suffisamment d'ambitions et de capacités pour le mener très haut pour finir par rejoindre ses objectifs, être que Kydra aiderait loyalement par tous les moyens possibles. Elle se savait incapable de remplir elle même cette tâche, elle serait bien plus utile en y contribuant au maximum. Elle ignorait complètement si le butarien était dans ce cas, mais l'attente ne la menait dans aucune direction et il était fortement probable que certains jugement qu'elle avait effectué par le passé s'avéraient en réalité complètement faux. Il allait bien falloir qu'elle se décide un jour, elle était là pour ça après tout.

Pour le reste butarien, outil ou alliée, peu m'importe vraiment. En revanche, j'attends de toi que tu accomplisses tes ambitions avec succès et sans aucune limite, je refuse d'aider les perdants.

C'était sa seule « condition », elle n'attendait pas vraiment autre chose de lui si ce n'est qu'il grimpe, toujours plus haut, et dans ce cas, elle serait prête à faire tout ce qui serait nécessaire pour que rien ne vienne déranger son ascension et ainsi, elle accomplirait avec succès ce pourquoi son existence avait prit un tournant si différent.




Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Ravageur
Rang : Pacificateur
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 1094

MessageSujet: Re: Si loin de toute lumière   Mar 19 Jan 2016, 11:23
L’humaine était vraiment quelqu’un d’étrange, complètement hors des canons humains, à tous les points de vues. Sa folie destructrice avait pris le dessus sur son sens moral, et l’avait broyé plus facilement qu’un enfant le fait avec ses jouets. En vérité, l’ancienne combattante de l’Alliance était une arme, mais une arme désirant à la fois abattre ses cibles et celui qui l’utilise. La recruter était un choix dangereux, mais pas intenable.

Anton commençait de mieux en mieux à cerner la personnalité malsaine de son interlocutrice, tout en réalisant qu’elle devenait dans le même de plus en plus intéressante. En vérité, l’humaine était une version mentalement brisée de Kyre, le même désir habitant les deux êtres, mais chez l’une la folie avait gagné beaucoup plus de terrain.

« L’espace Concillien n’essaye pas de construire la paix, ils en imposent une, plus terrible que n’importe quelle guerre ou tyrannie. Et l’Alliance est un magnifique exemple de la folie qui dévore l’espace civilisé. » Le dernier mot était prononcé avec un mépris indéniable. « La seule solution pour faire disparaitre cette aberration serait un conflit capable de mettre à terre le Conseil, scinder l’union des peuples et dresser le frère contre le frère.

Au final, Les moissonneurs en rapprochant les différentes espèces ont créé le pire monstre, la fausse fraternité. »
Puis Anton s’arrêta net, posant simplement sa main contre la vitrine contenant l’armure humaine. « Mais je digresse. Ne t’en fais pas humaine, j’accomplirais mes ambitions même si je dois escalader une montagne de cadavres, même si je dois régner sur une citée fantôme. »

Alors seulement, le ravageur se détourna de l’objet de toute son attention, et jeta un regard à une Kyre qui semblait avoir fait le tour de ce qu’elle désirait voir. Puis le Pacificateur se recentra sur l’humaine.

« Tu désires suivre une faction qui ne se voile pas derrière le mirage d’une paix fictive, qui ne s’arrête pas avec pour seule ambition le maintien d’un statu quo débilitant. Alors je te tends les bras, rejoins moi et aide moi à bâtir un empire, un royaume d’un genre nouveau, qui unira réellement les peuples pour renverser la stagnation et l’incompétence.

Je te propose simplement de prendre les armes et de m’aider à abattre ceux qui soutiennent la stabilité concillienne, qui s’arrangent pour laisser les Terminus dans l’incapacité de défendre son territoire, le laissant à la merci des appétits étrangers. Aide-moi, et je te proposerais quelque chose qui satisfera ton désir. »


Voilà, l’offre était sur la table, Anton n’avait plus rien à ajouter en vérité. Aussi le butarien attrapa un holopad qu’il déposa sur la table de l’humaine.

« Dedans, tu as une cible. Si tu l’abats, alors je te considérerais comme l’une des notre et contrat sera conclu. Dans le cas contraire, et bien nous nous quitterons en bonne intelligence. » Et le ravageur se dirigea vers la sortie, et s’arrêta alors qu’il venait d’ouvrir la porte. « Kyre, tu peux l’accompagner si tu as le temps, tu me diras comment elle s’en sort. » Puis le pacificateur quitta l’appartement pour se fondre dans le paysage et retourner à ses occupations, Jikew désirait toujours lui parler.


Je suis la fille d'Anton Ardak. Et accessoirement, reine pirate profitant actuellement de ses congés.
Kydra Lifith, 27 janvier 2202

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : L'orphelinat des Ombres
Rang : Ardat-Yakshi
Voir le profil de l'utilisateur


Nuit blanche
Messages : 600

MessageSujet: Re: Si loin de toute lumière   Mer 03 Fév 2016, 12:06

Jeux de pouvoir.








Ainsi donc, là était l’idée d’Anton, recruter encore et encore, ce n’était en aucun cas une mauvaise chose surtout avec les temps qui courent et surtout les évènements à venir, après tout, elle-même s’était démerdée pour nouer des liens avec certaines nouvelles personnes. Il fallait l’admettre l’humaine avait quelque chose d’intéressant qu’Anton avait perçu avant même de la voir, un talent peut être qu’il aurait retenu lors de sa visite de la scène de crime. Cependant, d’un autre côté elle était aussi un peu déçue, la proposition d’Anton lui avait parue amusante, mais pour le moment il ne s’était rien passé de bien fou d’autre qu’une sorte de négociation à sens unique.

"Pour le reste butarien, outil ou alliée, peu m'importe vraiment. En revanche, j'attends de toi que tu accomplisses tes ambitions avec succès et sans aucune limite, je refuse d'aider les perdants."


Voilà, c’était ça qu’Anton avait vu chez elle ! Rien à foutre du pourquoi, comment, juste de la bagarre et encore de la bagarre sous condition qu’elle ne soit pas sans ambitions. Bordel, le salaud s’était déniché un petit agent presque parfait.

« Tu désires suivre une faction qui ne se voile pas derrière le mirage d’une paix fictive, qui ne s’arrête pas avec pour seule ambition le maintien d’un statu quo débilitant. Alors je te tends les bras, rejoins moi et aide moi à bâtir un empire, un royaume d’un genre nouveau, qui unira réellement les peuples pour renverser la stagnation et l’incompétence. Je te propose simplement de prendre les armes et de m’aider à abattre ceux qui soutiennent la stabilité concilienne, qui s’arrangent pour laisser les Terminus dans l’incapacité de défendre son territoire, le laissant à la merci des appétits étrangers. Aide-moi, et je te proposerais quelque chose qui satisfera ton désir. »

Impossible de dire le contraire, elle-même était franchement attirée par ces belles paroles, Anton était un foutu grand parleur, Franchement, l’homme aurait sans aucun doute pu jouer de superbes pièces de théâtre dramatiques tel que Roméo et Juliette ou encore des versions revues de Tristan & Iseult ou Mr et Mrs Smith. L’espace d’un instant son esprit divagua dans l’imagination d’un Anton théâtralisé en plein pièce épique d’un discourt dans les flammes ardentes d’une guerre de pouvoir sur Omega. Soudainement, repensant a Roméo et Juliette elle imagina un Anton en couple.. Chose intrigante que d’imaginer le batifolage butarien d’ailleurs, ces derniers étant tellement ancrés dans des codes de langage corporels qu’imaginer une relation charnelle basée sur des clic de tête à gauche, clic de tête à droite, soyons fous ouhlala je mets le doigt devant, je mets le doigt derrière, je fais de tout petits ronds, je fais le tour de moi-même et on recommence aller.. Et tout ça sans oublier le système de statut social qui doit faire que finalement, une romance sincère doit être soit extrêmement rare soit foutument ennuyeuse. Sans parler de leurs habitudes d’esclavagisme et cette manie a toujours vouloir asservir le moindre faiblard. Mouais finalement, d’une certaine façon Kyre n’était pas mécontente de sa propre situation.

« Dedans, tu as une cible. Si tu l’abats, alors je te considérerais comme l’une des notre et contrat sera conclu. Dans le cas contraire, et bien nous nous quitterons en bonne intelligence. Kyre, tu peux l’accompagner si tu as le temps, tu me diras comment elle s’en sort. »

« Hm.. Pourquoi pas, j’ai rien prévu de plus aujourd’hui.. »


Elle observa avec un air intéressé et amusé Anton sortir de l’appartement et retourner à ses occupations tandis qu’elle se décollait du mur pour finalement se tourner vers l’humaine.

« Bien alors, c’est partit, étant donné que je ne jouerais que le rôle d’observatrice je vais te laisser t’organiser comme tu le souhaite, je te suivrais simplement et observerais ta façon de procéder. Le fait que je t’accompagne ne doit pas être pris comme un paramètre de mission pour toi, ne t’occupe pas de moi. »

Avec un sourire léger étirant ses fines lèvres elle s’appuya de nouveau contre le mur et patienta le temps que Kydra se prépare et surtout, se mette à bouger. Étrangement plus enjouée qu'elle ne le pensait de jouer les observatrices car qui sait, peut être ce serait amusant d'enfiler le rôle du juge surtout lorsque la discipline était le meurtre. Après tout elle était elle même une professionnelle et avait donné la mort dans des milliers de façons différentes depuis les 6 derniers siècles. Cette suite de journée avait potentiel à être intéressant.





Kyre:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Pacificateur
Rang : Déesse
Voir le profil de l'utilisateur


Estomac Tendre
Messages : 409

MessageSujet: Re: Si loin de toute lumière   Dim 17 Avr 2016, 23:35


Pour le coup Kydra était vraiment surprise, il était étonnant de constater une telle situation alors qu'elle avait été provoqué complètement par hasard à la base. La structure du destin devait s'amuser à faire ce genre de choses de temps en temps, mais dans quel intérêt ? Impossible de le savoir, cette notion devait peut être même être beaucoup trop primitif pour elle.

L'humaine fixait le butarien. Elle ne s'attendait vraiment pas à ce que sa vision des choses soit si proche de la sienne. Il était évident que les quatre yeux ne vénéraient pas les conciliens, mais cet individu là présentait les choses quasi exactement de la même manière qu'elle les envisageait. Une pointe de curiosité s'empara d'elle, se demandant quelles circonstances l'avaient amené à être ainsi. Il continua son discours sur son objectif, la création d'un empire d'un genre nouveau. De la forme pure et simple, cela lui importait peu désormais, les faits étaient là, il ne manquait plus qu'à passer à l'action. Comme s'il lisait dans ses pensées, le butarien déposa un datapad près d'elle.

Dedans, tu as une cible. Si tu l’abats, alors je te considérerais comme l’une des notre et le contrat sera conclu. Dans le cas contraire, et bien nous nous quitterons en bonne intelligence. Kyre, tu peux l’accompagner si tu as le temps, tu me diras comment elle s’en sort.

Sur ces mots le butarien quitta les lieux la laissant seule avec l'asari qui prit la parole pour la première fois.

Bien alors, c’est partit, étant donné que je ne jouerais que le rôle d’observatrice je vais te laisser t’organiser comme tu le souhaite, je te suivrais simplement et observerais ta façon de procéder. Le fait que je t’accompagne ne doit pas être pris comme un paramètre de mission pour toi, ne t’occupe pas de moi. 

Vraiment ? Pour un peu, elle se serait cru à nouveau de retour dans l'alliance, à passer des épreuves surveillées par instructeur. Elle n'avait aucune envie de se faire surveiller, encore moins par une tentaculeuse. Ceci dit, cela semblait être uniquement un test, pour la laisser travailler en solo par la suite, un mauvais moment à passer donc.

Mais Kydra n'aimait définitivement pas l'air de supériorité qui s'affichait sur le visage de Kyre, elle lui aurait volontiers fait ravaler son sourire avec un coup de lame bien placé. Après tout, rien n'interdisait les balles perdues durant son travail non ? Elle secoua la tête. Non, il fallait qu'elle fasse cela sérieusement, pour l'instant en tout cas, avant de décider comment agir par la suite.

Rien ne pressait, Kydra termina sa bouteille et décida d'entamer la bouffe qu'elle avait ramené, elle était sortie pour ça à la base après tout. L'humaine prit le temps de savourer chaque bouchée, loin d'elle l'idée d'en proposer à la bleutée. Elle songea un instant à reprendre ses exercices, mais sa curiosité la poussa à s'informer sur sa cible. En parcourant le datapad, elle écarquilla les yeux. Sa cible n'était autre que Frost, un homme qu'elle avait connu lors de son arrivée à Oméga. C'était un malfrat qui trempait dans des affaires et des réseaux peu recommandables. S'il lui avait été utile au début, ils avaient néanmoins rapidement coupé tout contact. Kydra ne l'avait pas vu depuis des années et se demandait bien ce qu'il avait pu faire pour attirer ainsi le courroux d'un ravageur. Désormais complémentent motivée, elle se leva et entama ses préparations.

***

Ouais il a pris du niveau, il est à la tête de son propre réseau désormais.

Elle avait contacté Kurt pour en savoir plus, car le mercenaire avait échangé avec Frost récemment. Elle n'avait pas besoin de connaître les détails, juste de savoir où le malandrin avait élu domicile. Connaissant désormais sa destination, Kydra s'y dirigea promptement, sans chercher à savoir si l'asari la suivait ou non.

L'humaine arriva devant le bâtiment. Elle n'avait pas besoin de chercher à s'y faufiler discrètement car elle connaissait sa cible, cela allait s'avérer enfantin. Un homme avait été posté près de l'entrée, lorsqu'elle s'approcha, il l'arrêta d'un geste.

Personne n'est censé voir Frost à cette heure, dégagez.

Dites lui que Kydra Lifith voudrait lui parler.

Il resta immobile quelques instants, la fixant de son regard mauvais, puis il activa son omnitech et échangea quelques mots. Finalement, il reporta son attention sur elle.

Très bien, il accepte de vous recevoir, suivez moi.

Le garde pénétra à l'intérieur suivit de l'humaine. Il était étonnant de constater à quel point Frost s'était élevé en seulement quelques années, elle n'aurait en aucun cas pensé cela possible venant de lui. Ils arrivèrent près d'une porte donnant au reste du bâtiment, qui était gardée également. Le gorille se tourna vers elle.

Vous devez laisser vos armes ici si vous voulez pénétrer à l'intérieur.

Cela ne la dérangeait aucunement, elle pouvait toujours utiliser ses mains ou ses dents pour le tuer, d'autant plus qu'en lui confisquant ses armes, ils n'avaient pas remarqué le poignard qu'elle conservait toujours soigneusement près de sa cuisse droite. Désormais débarrassée de l'équipement, Kydra se dirigea vers la porte, mais l'un des gardes se plaça devant... et pointa sur elle son propre canon lourd. Un rire sortant de l'omnitech d'un des gorilles retentit.

HAHAHA ! Je suis vraiment blessé, je ne pensais pas que tu me sous estimerais à ce point.

C'était Frost.

Voyons Kydra, je te connais, tu n'es pas du genre à rendre une visite à un vieil ami que tu n'as pas vu depuis des années. Si tu es ici, c'est qu'il y a un contrat sur ma tête, on t'as demandé de me tuer n'est ce pas ?

L'humaine fulminait de rage face à ce misérable piège, mais encore plus face à elle même car Frost avait entièrement raison, elle l'avait royalement sous estimé. Baisser à ce point sa garde ne lui ressemblait pourtant pas.

Et c'est bien ce que je compte faire.

Mmmh ? On dirait pourtant que ça ne va pas être possible. Allez y, tuez la.

Le garde s'apprêtait à la descendre avec sa propre arme, le canon lourd utilisait des balles de gros calibres, suffisamment puissants pour percer bouclier et armure en un seul coup à cette distance. Elle était trop loin pour pouvoir lui porter un coup avant la première balle, mais si elle y survivait, la cadence étant relativement lente, elle en aurait sûrement le temps. Kydra tenta de réfléchir à toute allure de quelle manière elle pouvait survivre au premier coup. Elle ne pouvait pas esquiver étant trop proche et ayant trop peu de temps, il allait falloir qu'elle encaisse la balle du mieux possible. Le projectile était certes puissant, mais il ne pouvait pas transpercer plusieurs couches de blindage à la suite. L'humaine se jeta donc en avant et leva les bras en un geste protecteur devant elle. Le garde fit feu. La balle détruisit instantanément son bouclier et pénétra son armure, s'enfonçant profondément dans son bras avant de ressortir de l'autre coté, mais désormais sans plus aucune célérité. Kydra ignora la douleur et enchaîna directement un violent coup d'omnilame sur le garde surpris. Elle se glissa alors rapidement derrière ce qui n'était déjà plus qu'un cadavre en s'emparant de son arme, se couvrant ainsi de l'éventuelle riposte de l'autre gorille. Elle l'acheva alors rapidement comme il ne pouvait l'atteindre dans cette position. L'humaine ramassa également son lance grenades et se tourna vers les corps, affichant un grand sourire.

Il semblerait que tu m’aies également sous estimé.

Elle pénétra dans la pièce et aperçut un Frost en pleine course tentant sans aucun doute de fuir. Elle ne pouvait se permettre un concours d’endurance étant déjà blessée, elle devait l'immobiliser. Son canon lourd était trop peu précis pour cela, elle devait utiliser son lance grenades. Mais elle ne pouvait plus forcer sur son bras gauche troué, car cela ne faisait qu'augmenter la quantité de sang qui s'en échappait. Elle allait devoir stabiliser l'arme avec une seule main, autrement dit, perdre énormément de précision. Kydra devait faire cela rapidement, avant que Frost ne soit hors de portée, tirer suffisamment haut pour éviter de se faire sauter avec. La grenade se dirigea vers sa destination qui s'avéra être à quasi égale distance entre l'humaine et l'ancien bandit. Les deux furent soufflés par l'explosion qui les propulsa violemment en arrière. Kydra se réceptionna dans le couloir derrière elle mais Frost avait percuté un mur et toussait désormais du sang. Dégainant son arme, elle se dirigea vers lui.

Pourquoi faut il que tu rendes cela lent et compliqué ?

Il leva la tête vers elle.

Pour que tu gardes un souvenir de moi enfin voyons.

Inutile, c'est impossible d'oublier ta sale gueule.

J'en suis ravi dans ce cas.

Quelque chose roula près de lui et elle le vit placer quelque chose dans ses oreilles. Mais elle n'eut pas le temps d'en voir davantage car tout devint noir. Elle n'avait pas perdue la vue car elle voyait clairement son corps, mais rien d'autre. Ne pouvant plus distinguer le haut du bas, elle se demanda si elle était en apesanteur. Mais elle finit par comprendre, il s'agissait d'un bruit, un bruit assourdissant, déstabilisant ses sens et l'incapacitant partiellement, provenant sans aucun doute d'une grenade. Ses réflexes de militaire surgirent et elle se plaqua au sol, plombant la position où se trouvait Frost auparavant, mais il avait évidemment bougé. Elle reçut un violent coup de pied sur son bras, lui faisant lâcher son arme, ainsi qu'un deuxième à sa tête. Elle eut cependant le temps d'attraper la jambe. Remontant à sa source en dégainant son couteau, Kydra le fit tomber et plongea son arme en avant. Mais la lame ne fit que se heurter au sol. Il s'était relevé d'un côté ou de l'autre. L'humaine asséna un coup de lame à sa gauche avant de constater avec évidence qu'il s'était dirigé vers la droite, là où se trouvait son arme. Elle fit une roulade dans cette direction, tentant de regagner le temps qu'elle avait perdu avec son erreur. Lorsqu'elle se releva, Frost s'était saisi de l'arme, mais elle avait regagné le contrôle de ses sens. Elle le neutralisa facilement car il n'avait aucune notion de combat quand il n'utilisait pas ses ruses. Posant la lame contre sa gorge, elle appliqua une pression nette qui acheva rapidement la vie de l'homme, son corps s'effondrant sur le sol.

Kydra soupira. Elle s'était faite surprendre une nouvelle fois, cela ne lui arrivait d'ordinaire que très rarement, mais la cible était un visage connu, ce qui lui avait fait baisser sa garde, une menace inconnu éveillant instinctivement la prudence. Ce qui aurait du s'avérer enfantin avait pris une tournure inattendue. Enfin peu importe, la cible était morte, on ne lui avait pas donné d'autres instructions concernant la manière de procéder. Le visage sans vie de Frost lui fit remarquer à quel point le temps était passé, et à quel point elle n'avait toujours pas réellement commencé son objectif.

La douleur la tira hors de ses pensées, son bras saignait toujours abondamment. Elle appliqua le médigel puis, sans vérifier la présence d'autres hommes dans le bâtiment, Kydra s'affala dans le fauteuil de Frost et posa ses pieds sur le bureau, se lançant ainsi dans un repos bien mérité.




Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : L'orphelinat des Ombres
Rang : Ardat-Yakshi
Voir le profil de l'utilisateur


Nuit blanche
Messages : 600

MessageSujet: Re: Si loin de toute lumière   Jeu 14 Juil 2016, 13:14
Kyreshorl dans sa grande patience maudissait Anton de l’avoir abandonnée ici à jouer les observateurs et les juges, dans le fond elle savait parfaitement qu’aux yeux du butarien cela n’était qu’une vieille blague. Ce qui avait commencé comme une bonne journée s’annonçait nettement moins fun, ça c’est moi qui vous l’dit, mais soit, elle avait accepté et Kyre sait toujours trouver un moyen de s’amuser.

Il fallait dire que l’humaine avait une façon de procéder un peu simpliste qui lui rappelait beaucoup ses propres manières à l’asari surtout lorsqu’elle était plus jeune. Jeune était le mot, l’humaine avait été un peu naïve dans son approche ce qui lui avait valu quelques mésaventures au cours de sa petite chasse. D’une certaine façon Kyre n’avait pas su comment juger l’assassinat, tiraillée entre l’envie de brandir un panneau avec une note pour chaque action et décision et s’en foutre complètement et aller boire un café en attendant de voir les résultats.




Finalement elle avait remis ses écouteurs pour profiter de la suite de sa super compil, humaine certes.. Mais il allait sans dire que s’il y a bien une chose pour laquelle les humains sont vraiment bons, c’est la musique !

C’est ainsi qu’alors que Kydra avait déjà oublié sa présence, l’asari fort amusée dodelinait de la tête en suivant à son rythme, lorsqu’elle arriva dans le long couloir dans lequel gisait déjà deux cadavres et de beaux murs fraichement repeints. Devant la scène un homme debout semblait paniqué, elle approchait tranquillement remuant toujours la tête en rythme avec la musique dans ses écouteurs, dans le temps où elle arriva un « BanG » sonore couvrit brièvement sa musique lui laissant le temps de tirer une moue ennuyée. Dans un geste dansant elle rattrapa le garde surpris par l’explosion dans la pièce d’à côté et alors qu’elle remuait ses fesses elle fit trois pas de danse boogie woogie avec l’humain complètement désemparé tout en chantant « C'est la vie say the old folks, it goes to show you never can tell » avec un énorme accent asari, avant de l’égorger de sa lame courbée dans un geste d’une banalité enfantine.

Elle continua de déambuler dans le couloir tout en dansant un pas à gauche un pas à droite et claquant des doigts sur le rythme de la caisse claire. C’est alors qu’un second « bang » résonna dans le couloir lui arrachant une grimace dirigée à la personne à l’origine de ce son qui à son plus grand désarroi, n’était pas en rythme. Dans sa petite euphorie musicale, ou devrais-je dire dans son « trip » la nana bleutée ou plutôt gris-bleutée, évitons de l’irriter, dégaina son M-11 silencieux qu’elle fit tourner autour de son index à la façon d’un cow boy. Dans ses mouvements elle se figea, l’arme pointée vers l’entrée de la ou elle-même était arrivée et à sa plus grande surprise un garde alerté par le bruit était monté à toute allure et s’était lui-même figé de stupeur en voyant l’asari danser dans un couloir orné de cadavres. Les deux s’observèrent une seconde dans le blanc des yeux, Kyreshorl étira un grand sourire amusé puis pressa la gâchette.

C’est ainsi que la musique se termina tout comme elle laissa échapper un long soupire, elle jeta un œil à l’heure, tout ce petit manège avait duré un peu longtemps à son gout, elle passa finalement devant le bureau sans dépasser la porte en essuyant le sang sur sa lame courbée. Kydra venait de s’affaler dans le fauteuil de la cible, c’était quand même outrageant de se laisser aller ainsi alors qu’elle n’était pas sensée savoir que son juge de mission prendrait lui-même plaisir au combat. Mais aussi culotté soit sa décision, c’est un sourire qui s’affichait sur le fin visage de l’asari, un sourire amusé.

Kyre ne pris pas la peine de dire mot, dans tous les cas elle était prise puisqu’elle avait atteint son objectif de mission. Peut-être devrait-elle réfléchir un peu plus à son approche un peu naïve sous prétexte qu’elle connaissait l’individu, mais comme on dit, on apprend de ses erreurs et l’asari était persuadé que Kydra avait compris la leçon d’elle-même. Elle traça alors son chemin, plaçant de nouveau ses écouteurs aux oreilles pour se dandiner sur le chemin du retour.



Kyre:
 
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Si loin de toute lumière   
Revenir en haut Aller en bas
 

Si loin de toute lumière

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mass Effect Reborn :: Voie Lactée [RP] :: Systèmes Terminus :: Nébuleuse d'Oméga :: Oméga-