AccueilCalendrierFAQRechercherConnexionGroupesMembresS'enregistrer

Partagez | .
 

 Raid sur Nalisin [ Alec.Telhius]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Personnage RP
Faction : Hiérarchie Turienne
Rang : Lieutenant-Commandant
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 285

MessageSujet: Raid sur Nalisin [ Alec.Telhius]   Ven 26 Fév 2016, 15:10
Intervention MJ : NonDate : 2201 Rp violent
Alec Sykes ♦ Telhius Sharkan
Raid sur Nalisin


Les ordres ne tardèrent pas à tomber après la formation sur Atteren.
Le lieutenant-commandant avait perdu le Duel, une épreuve dont la victoire apportait un prestige inestimable, mais cette défaite, obtenue à un rien près restait honorable. Il avait rejoint sa frégate depuis peu.
Son groupe était amputé d'une bonne partie de ses hommes, la troisième frégate qui composait son groupe de combat avait un dis-fonctionnement important au niveau de ses propulseur et se retrouvait immobilisée avec son équipage à bord aux alentours de la Citadelle. Le reste du groupe de combat avait été rapatrié sur Palaven, permettant à Telhius de reprendre la direction de ses hommes.

Une petit comité d'accueil fut le bienvenue une fois à bord. Les hommes étaient content de retrouver leur chef, il disait au revoir de la même façon à celui qui avait remplacé Telhius pendant une année dans cette unité.
De ce qu'il apprit, ce n'était pas un mauvais bougre mais il avait prit quelques décisions un peu arbitraire, rendant la vie à bord bien plus stricte. Là ou Telhius faisait respecter les simples bon procédés de la vie militaire et en communauté, son remplaçant avait durcit toutes ces règles de bases, obligeant même des tours de gardes ridicules au sein du vaisseau.

Quoi qu'il en soit, le turien montait à bord avec une nouvelle précipitant son retour dans la merde.
Il fit convoquer ses sous-officier dans la salle de briefing. Là un turien fit son apparition pour le plus grand bonheur et la plus grande surprise du Lieut-co. Kimbree, bordel Kimbree.

- Merde alors, Lieutenant, comment allez vous ? Je ne pensais pas vous trouver ici.

Les deux turiens se serrèrent la main avec vigueur et une franche camaraderie retrouvée.

- J'ai demandé ma mutation. Que tu sois plus gradé que moi m'a toujours fait chier, mais finalement je préfère servir sous tes ordres. Pendant ma phase de transfert, je suis passé voir Dentar sur Palaven, ça fait un choc de ne plus le voir soldat. Il te salue d'ailleurs.

Rapidement ils mirent un terme à leur conversation lorsque les autres lieutenants et sergents entrèrent dans la salle circulaire ou se formait un hologramme en son centre.

- Messieurs, bienvenue. Déjà je suis heureux de vous retrouver au complet. Comme vous le voyez, à peine arrivé, déjà une mission. Nalisin ça vous parle ? C'est une planète gelée où la hiérarchie entretient une prison de haute sécurité avec les Volus.

Devinez quoi. Les prisonniers se sont libérés on ne sait trop comment pour l'instant, mais les occupants civils et militaires de la station se sont envolés, abandonnant les détenus sur la planète. Ce sont pas des tendres et tout porte à croire qu'ils attendent une extraction. Des communications ont été interpellée depuis le centre de détention mais nous n'avons pas pu décrypter la réponse de leurs contact.
Nous devons empêcher l'évasion de ces criminels, meurtriers, chasseurs de primes et haute pointures du marché noir. De plus, on nous avertis qu'un vaisseau devrait bientôt arriver faire un dépôt, si il n'a pas été prévenu il sera descendu une fois au sol. Voir pire, c'est peut être leur porte de sortie.

Des questions messieurs ?


Quelques précisions furent demandées par les subordonnés de Telhius. Rien de bien grave, ils demandaient un avis sur le nombre de détenus potentiellement en liberté dans la prison.
La prison comportait deux cent cinquante cellules mais d'après les rapports, seul cent cinquante étaient occupées.
Avec la frégate manquante, nous serions environ 70, un peu tassés dans les frégates, mais le voyage ne serait pas long. D'ici quatre heures avec un saut nous y serions. La planète n'était pas si éloignée de la crête Apienne.

-4 heures plus tard- Espace de Nalisin

- Lieutenant-commandant, une signature vient d'apparaître dans le système. J'ouvre les communications ? Les codes de la signature indique clairement que c'est un vaisseau humain, très certainement de l'alliance.

- Allez y Pravius, vous connaissez la procédure.

- Ici le TSF-Cipritine, demandons identification immédiate à l'appareil étrange coordonnées X2265;Y8996;Z544. Vous êtes dans la juridiction de la hiérarchie, une opération militaire est en cours et nous vous demanderons de bien vouloir quitter l'espace de Nalisin dans les plus bref délais. Gardez une distance de 550 Méga mètre de notre position. à vous, terminé.

- Pravius, dîtes au TSF-Athaï de se placer sur notre flanc à distance visuelle acceptable. Transmettez lui l'ordre d'attendre avant d'agir contre le vaisseau humain. Nous ne savons pas sont ils.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Alliance / Conseil
Rang : Commandant (N7) / SPECTRE
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t4123-alec-sykes
http://www.masseffect-reborn.fr/t4129-journal-de-bord-d-alec-sykes


Messages : 205
Crédits : Nathan Drake (Uncharted)

MessageSujet: Re: Raid sur Nalisin [ Alec.Telhius]   Ven 26 Fév 2016, 19:30


Une journée, voilà un peu plus d’une journée que le Midway voguait de relais en relais pour atteindre le secteur natal des Volus. Parti d’un complexe pénitentiaire du système Hélios, la frégate flambant neuve avait fait en sorte d’adopter un plan de vol en apparence incertain pour fausser toute éventuel tentative de porter secours au "VIP" du bord. Car telle était la mission de l’appareil humain aujourd’hui: convoyer un prisonnier considéré comme extrêmement dangereux, principalement à cause des ressources à sa disposition, jusqu’à un complexe de haute sécurité turien. Nul doute que les natifs de Palaven trouveraient quoi faire de cette ordure, n’étant pas du genre à apprécier de voir des plans d’armes exclusives à leurs forces armées être distribués sous le manteau au plus offrant…

Pour ce qui est d’Alec, leur passager représentait une mission comme une autre, même si il était difficile de ne pas prendre parti en consultant le dossier du concerné. Également esclavagiste en période creuse, celui qui répondait au nom de Taran ne méritait guère mieux que la mort. Cela ne relevant – hélas – pas de son ressort, l’officier dut se contenter de jouer le gardien, le genre de tâche qu’il considérait comme indigne d’une unité des forces spéciales comme la sienne. Les ordres étant ce qu’ils sont, Sykes vit au moins dans cette « ballade » l’occasion de tester son bâtiment, tout juste sorti des chantiers navals de Vancouver, sur le terrain même si cela n’impliquait aucune situation de combat. Enfermé dans sa cabine depuis quelques heures, le maître du bord travaillait d’ailleurs à optimiser la feuille de route du retour lorsqu’une communication passant par la console de son bureau arriva.

- « Monsieur, nous entrons dans le système Satu Arrd. Contact visuel avec Nalisin dans approximativement 9 minutes. » indiqua la voix du navigateur à travers l’intercom’.

Impatient d’en finir avec cette mission et de livrer son « colis », il ne se fit pas prier pour répondre à son subordonné, laissant tout en plan pour se rendre sur le pont 2.

- « Reçu. Dites à l’équipe de sécurité de s’équiper et de préparer notre invité, je rejoins la passerelle immédiatement. »

Un étage descendu par l’ascenseur central et quelques mètres de marche plus tard, Alec était dans le poste de pilotage pour superviser le transfert. Vêtu de l’habituel uniforme d’officier de l’Alliance, il n’imaginait pas troquer sous peu ce vêtement élégant pour une armure intégrale et un fusil d’assaut. Après tout, aucun bulletin officiel ne l’avait entretenu de la situation sur Nalisin, ce qui ne l’aida guère à appréhender les choses lorsqu’on vint lui faire un nouveau rapport.

- « Quelque chose cloche, Monsieur. Nos détecteurs indiquent la présence de forces de sécurité en quantité disproportionnée pour le secteur. Plusieurs bâtiments, frégates et corvettes, armés stationnent en orbite basse, il y a là toute une petite escadre. »

Les traits tirés à l’annonce de cette nouvelle, le lieutenant-commandant ne tenta même pas de dissimuler son inquiétude à son équipage. Si le vaisseau ne se trouvait pas en danger immédiat, son capitaine détestait par-dessus tout avancer dans l’ombre lorsque tant d’existences dépendaient de ses décisions. Le fait d’évoluer dans un espace étranger et avec une "cargaison aussi sensible" motiva certainement sa prise de décision et la volée d’ordres qu’il asséna au lieutenant de quart venu le rejoindre.

- « Cela ne ressemble pas aux Turiens de déployer des forces sans raison… Que Benneth me rejoigne sur le pont. Dites également à la SO de s’équiper puis de rejoindre le hangar, juste au cas où. Et faites différer le transfert de notre invité pour le moment. Je veux que la navette préparée pour lui reste néanmoins en stand-bye, prête à décoller à mon signal. »

D’un simple signe de tête affirmatif et après un salut réglementaire, le jeune homme s’éclipsa pour faire exécuter les directives de son supérieur alors qu’une prise de contact à l’initiative des turiens se fit entendre dans le cockpit et qu’un de leurs bâtiments manœuvrait selon une trajectoire d’interception. Le message n’indiquant malheureusement pas la nature de la crise, Alec s’empressa de s’identifier auprès de la flotte alliée, dans l’espoir que celle-ci se montre coopérative dans le partage d’informations.

- « Ouvrez un canal sécurisé sur une fréquence similaire, je veux avoir le fin mot de l’histoire. »
dit-il à l’officier chargé des communications.

Quelques pressions sur quelques boutons plus tard et le tour était joué.

- « A l’attention de l’appareil s’identifiant comme le TSF-Cipritine. Ici le lieutenant-commandant Sykes, unité des forces spéciales de l’Alliance Interstellaire, à bord de la frégate SSV Midway. Ce vaisseau est détaché auprès de la Hiérarchie pour lui remettre le détenu turien Varko Taran, matricule 95-233413, trafiquant d’armes et esclavagiste condamné par nos deux gouvernements à trente années standards de réclusion et confié au système judiciaire de Palaven en vertu du préjudice subi et du processus de collaboration entre nos deux espèces. Nous nous plaçons actuellement en position selon vos directives. Est-il néanmoins possible d’avoir des informations sur la raison du déploiement en formation de combat de votre flotte ? Midway, terminé. » lança-t-il en guise de réponse d’un ton très protocolaire.

Pour illustrer ses propos, la frégate humaine se plaça en attente à la distance communiquée, bien que les effectifs de sécurité du bord et au sol s’armaient au même instant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Hiérarchie Turienne
Rang : Lieutenant-Commandant
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 285

MessageSujet: Re: Raid sur Nalisin [ Alec.Telhius]   Ven 26 Fév 2016, 20:07
- Monsieur, une réponse en provenance du vaisseau Humain, il s'identifie comme SSV Midway et dit transporter un V.I.P a destination de la prison. Que dois-je lui dire ?

Telhius ne répondit pas tout de suite afin de lancer un appel via l'holo-com interne du vaisseau afin que tout le monde s'active.

- A toutes les unités, rejoignez vos sections et préparez vous. Largage dans un quart d'heure maximum. Équipez-vous.
Médecins, préparez du matériel de secours lourd au cas ou nous trouvions des rescapés dissimulés dans la base. Si il y en a, ils ne seront pas en bon état, peut être ont-ils même des otages. Terminé.


L'officier reprit cependant les communications avec le SSV Midway après avoir donné l'ordre au TSF Athaï de rester sur une position défensive et de ne pas montrer les crocs. En effet, si ils activaient leurs systèmes d'armement, ce serait décelable par les capteurs du SSV. Diplomatiquement ce n'était pas une bonne idée.

- Nous avons bien reçus votre identification. Ici le Lieutenant-Commandant Sharkan du 5ème d'infanterie. Vous êtes en présence d'un détachement de la sixième flotte.

Pendant ce temps Telhius demanda à Pravius de faire de brèves recherches sur le détenu et un potentiel ordre d'incarcération sur Nalisin, après une ou deux minutes de recherches, les dires de l'officier humain étaient vrai. Un transfert devait avoir lieu à l'heure approximative à laquelle nous nous trouvions.

- L'opération de transfert ne va pas être possible. Nous nous préparons à un assaut terrestre de la prison. Un soulèvement à eu lieu et les vaisseau que vous voyez en orbite ne sont que quelques corvettes de rescapés, quelques civils et gardiens survivants. Nous sommes envoyés pour pacifier la zone.

Nous nous préparions à intercepter votre vaisseau en cas de danger, nous rompons la formation de combat à présent. Je vous envois les informations concernant la prison.


la prison était creusée à même la glace, le tout était formé de multiples tunnels dans lesquels étaient creusés cellules, habitations et autres installations. Clairement, le niveau de vie sur cette planète n'était pas très elevés. Seul les locaux prévus pour les civils et les gardiens semblaient potables. Cette planète devait être une horreur en guise d'affectation.
Décidément, Telhius ne pouvait donner l'assaut sans savoir ce que comptait faire son homologue Humain.
Et puis la vie de ces détenus pouvait bien durer le temps d'une petite discussion supplémentaire non ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Alliance / Conseil
Rang : Commandant (N7) / SPECTRE
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t4123-alec-sykes
http://www.masseffect-reborn.fr/t4129-journal-de-bord-d-alec-sykes


Messages : 205
Crédits : Nathan Drake (Uncharted)

MessageSujet: Re: Raid sur Nalisin [ Alec.Telhius]   Ven 26 Fév 2016, 21:46


Cette attente avait quelque chose de stressant. Bien qu’un accrochage avec les turiens soit peu probable compte-tenu des liens entre les deux espèces, se trouver ainsi placé à l’écart dans l’incertitude n’avait rien de bon. En outre, les évènements de l’année précédente, à savoir l’attentat de Palaven et les preuves accusant l’Alliance étaient certainement dans tous les esprits à bord, ce qui ne faisait qu’entretenir cette aura de suspicion qui habitait chaque membre de l’équipage.

Fort de sa – peut-être mauvaise – manie de ne rien laisser paraître devant ses hommes, Alec s’efforçait d’arborer un visage parfaitement neutre à mesure que les secondes défilaient. Sa délivrance vint néanmoins lorsque le responsable du détachement s’identifia et expliqua la raison d’un tel déploiement de forces dans un coin de l’espace pourtant réputé comme sûr.

Une révolte de prisonniers… Le genre d’évènement aussi rare au sein de la Hiérarchie que potentiellement catastrophique au vu des retombées qu’il engendrerait si tout dégénérait. Après tout, les geôles turiennes n’étaient pas réputées pour faire dans la dentelle pour ce qui est de la discipline et du traitement des prisonniers. Dirigés d’une main de fer, ces établissements pénitentiaires se trouvaient bien souvent en mesure de mater la pire racaille de la galaxie en seulement quelques mois. Alors pour qu’une révolte intervienne… les cas présents sur place "devaient certainement valoir le détour". Cela sous-entendait une force ennemie en surnombre par rapport à l’effectif déployée, fermement déterminée et prêt à tout, bien que moins bien équipée que la force de maintien de l’ordre chargée de l’assaut.

Ces suppositions qui germaient à vitesse grand V dans l’esprit de l’officier silencieux se confirmèrent lorsque le transfert de données depuis le Cipritine se termina, renseignant Sykes sur la nature des lieux et de leurs occupants. Plus d’une centaine de cellules occupées, un nombre de civils et donc potentiels otages inconnu, le tout dans un bagne en grande partie souterrain, creusé à même la glace.

- « Ça promet… » ne put s’empêcher de lâcher le N7 pour lui-même d’un ton très cynique.

Entre temps, on avait été cherché Karen Benneth, son second sur le vaisseau, afin de l’assister dans ces circonstances bien particulières. Armée de son caractère de femme d’action, l’officier représentait le meilleur atout d’Alec à bord, si bien qu’il n’hésita pas une seule seconde dans le choix qu’il fit de lui confier l’appareil alors que lui comptait porter main forte au 5ème d’infanterie sur le terrain.


- « Lieutenant, voyez ce qu’il est possible de faire au niveau de l’Amirauté. Il me faut le feu vert d’Arcturus pour mener ce vaisseau au combat si besoin. En espérant que leur temps de réponse n’excède pas celui que durera la crise, évidemment… Je veux aussi que l’armurerie s’affaire pour préparer le Mako, mon équipement et mon armure, je vais descendre au sol si nos amis turiens y consentent. Vous serez en charge du Midway. »


Guère surprise par la décision de son supérieur, qu’elle connaissait depuis la Grande Guerre, la jeune femme se contenta d’acquiescer, avant de se diriger vers le centre des communications d’une démarche assurée. Le lieutenant-commandant savait son bâtiment entre de bonnes mains le temps de son absence, et c’est bien pour cela qu’il transmit une réponse à destination de Sharkan.

- « Ici Sykes pour Sharkan. Mes ordres et la mission que je dois remplir m’interdisent d’engager mon bâtiment dans un quelconque accrochage dans l’immédiat. Il me faut tout d’abord l’accord de ma hiérarchie pour cela. Il m’est cependant possible de vous apporter un appui logistique en mettant à disposition l’infirmerie du bord. Mes hommes sont formés à combattre dans les pires conditions et ont reçu le meilleur entrainement qui soit au sein de l’Alliance. Je peux donc vous proposer l’appui au sol de mon commando pour mener l’assaut à bien, ainsi que le soutien de deux navettes UT-47 armées et d’un M-35 Mako si les combats venaient à se déplacer en surface. Je pense supposer juste en affirmant que la survie des détenus n’est pas vraiment la priorité ? Quoiqu’il en soit, le tout peut être débarqué dans les 5 à 10 minutes. Nous resterons en stand-bye sur notre position le temps que vous pesiez cette offre. Midway, terminé. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Hiérarchie Turienne
Rang : Lieutenant-Commandant
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 285

MessageSujet: Re: Raid sur Nalisin [ Alec.Telhius]   Sam 27 Fév 2016, 17:38
Telhius attendait patiemment une réponse de son homologue Humain. Lorsque celle ci arriva, il prit le temps de réfléchir quelque peu à la proposition de l'humain. Pravius avait lui aussi entendu les mots de l'officier de l'Alliance et interrogeait du regard son supérieur.

Un groupe de commando ce n'était pas rien tout de même.

- Pravius, affichez les plans sur le pont je vous pris. Dîtes au Lieutenant-Commandant Sykes de patienter quelques minutes, nous réfléchissons à une éventualité.

L'officier chargé de communication acquiesça et se mit au travail en appelant dans le haut-parleur le lieutenant Kimbree et les autres lieutenants de Telhius. Il fallait qu'il leur expose les faits.

- Lieutenant-Commandant Sykes. Ici le sergent Pravius transmetteur du TSF-Cipritine. Nous réfléchissons à votre proposition. Nous avons besoin de faire un état clair de la situation. Votre opération ne nous avait pas été communiquée. Je vous renvois une visio en direct de notre table de commandement.
Vous allez être redirigés vers le lieutenant-commandant Sharkan. Activez vos holo-transmetteur. Terminez.
HRP:
 

Quelques minutes plus tard, le dirigeant humain se matérialisa aux côtés de la carte.
Tous les turiens présents autour de la table firent un bref salut à l'attention de l'humain. Ils étaient quatre.

- Enchanté de vous voir Mr.Sykes. Désolé d'embrayer si rapidement, regardez ce que nous avons trouvés. Un kilomètre à l'Ouest de l'entrée principale se trouve une entrée Auxiliaire, la porte est codée. Heureusement nous disposons de ces derniers. C'est une issue de secours déstinée aux occupants de la prison. Il se peut qu'ils l'aient utilisés pour s'enfuir et que les détenus s'attendent à voir des gens arriver par là.

Nous acceptons votre aide cela dit. Si je vous parle de cette entrée, c'est que j'imagine vous et vos hommes passer par là pendant que nous distrairont le gros de leur forces par l'entrée principale.


Le turien fit illuminer plusieurs zone en rouge sur le plan tridimensionnel.

- Point numéro 1. C'est l'infirmerie, du monde peut s'y trouver. Secteur 2, la zone de vie des gardiens. Zone 3, c'est le générateur des lieux. On peut y trouver tout ce qui sert à maintenir la prison en état de marche. Nous pourrions utiliser cette salle afin de verrouiller des portes et en déverrouiller d'autres afin de diminuer leurs renforts voir mieux, les emmurer. Observez ces plans avec votre équipe et faites moi parvenir un message si vous voyez quelque chose auquel nous n'aurions pas pensés.

Une dernière chose. Varko Taran c'est ça ? Vu la situation actuelle, vous pouvez le tuer. Cela représentera un danger de moins en interne.


Telhius discuta de potentielle éventualités avec son homologue avant de lui même prendre congé pour aller revêtir son armure et prendre ses armes.
Son vaisseau disposez de deux navettes de transports mais le transfert serait trop long. Le TSF-Cipritine se poserait à deux kilomètres de la prison tout comme le TSF-Athaï. Ils ne risquaient rien.
Tous les hommes étaient prêt dans le hangar. Telhius vit sur ceux qui n'avaient pas encore mit leur casque, une certaine appréhension. Ils savaient tous qu'ils étaient en sous-nombres et que la position ennemie était facile à défendre.
Prenant place devant les 34 hommes de ce vaisseau, Telhius prit la parole.

- Soldat, nous connaissons tous les risques de notre métier. Aujourd'hui nous allons purifier la galaxie de traître, monstre et autres infamie de cette galaxie. Ne sous-estimez pas ces bêtes, ils ont de la ressource, mais nous avons bien mieux. Nous sommes des soldats de la Hiérarchie, chacun d'entre vous en vaut dix comme eux. Vous êtes des tueurs, vous êtes des juges, vous êtes des rédempteur. Rétablissons la justice au sein de notre espace ! Le cinquième bataillon vous tends les bras, embrassez l'uniforme et il vous le rendra. Cette mission sera difficile, mais si on nous l'a confié c'est parce que nous sommes une élite, vous êtes une élite !

Une secousse mit fin au discours du lieutenant-commandant. La frégate était en train d'entrer dans l'atmosphère et tout le monde tanguaient dans tous les sens en retrouvant l'application de la gravité dans le vaisseau qui piquait a 60° vers le sol. Plusieurs soldats glissèrent avant que le vaisseau ne se rétablisse.
Prémerion, le pilote allait prendre une baffe à son retour, Telhius le jura. Il l'avait fait exprès.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Alliance / Conseil
Rang : Commandant (N7) / SPECTRE
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t4123-alec-sykes
http://www.masseffect-reborn.fr/t4129-journal-de-bord-d-alec-sykes


Messages : 205
Crédits : Nathan Drake (Uncharted)

MessageSujet: Re: Raid sur Nalisin [ Alec.Telhius]   Dim 28 Fév 2016, 00:52


Ces quelques minutes d’attente supplémentaire pour Alec lui permirent de faire parvenir les informations déjà en sa possession à son unité d’intervention située dans le hangar, trois ponts plus bas, et occupée à s’équiper pour le combat qui s’annonçait. Le temps étant désormais un allié précieux, l’officier avait cru bon de l’optimiser au maximum. De la sorte, ses hommes recevaient un premier briefing sans sa présence, qui serait bien vite complété lorsque tous embarqueraient à bord des navettes de débarquement.

Pour le moment, il convenait néanmoins de peaufiner les derniers détails d’une opération montée dans l’urgence avec les turiens. C’est pourquoi l’humain se contenta de se murer dans une profonde contemplation silencieuse de l’hologramme qu’on lui présentait durant l’exposé de son homologue, ne le coupant à aucun moment. N’ayant gratifié la petite assemblée que du salut réglementaire entre soldats, Sykes dut paraitre en premier lieu bien distant à ceux avec qui il devait désormais coopérer. La raison se trouvait pourtant on ne peut plus simple : l’officier souhaitait aller à l’essentiel, tout comme l’avait fait Sharkan en coupant court aux présentations d’usage.

Sur le coup, les deux hommes semblaient sur la même longueur. Cela annonçait-il le début d’une coopération fructueuse et terriblement efficace ? Les prochaines heures allaient le dire. Quoi qu’il en soit, Alec se fit bien plus bavard lorsque le vaisseau du turien amorça sa descente atmosphérique quelques minutes plus tard. Suivant de près le Cipritine, le Midway adopta cependant une trajectoire d’approche bien moins agressive, car n’ayant pas dans ses projets de se poser. C’est ainsi un humain en armure intégrale, bien que non casqué, qui reparut sous forme holographique auprès de Telhius, profitant ainsi de ce « temps mort » pour renouer le contact et exposer les points qu’il souhaitait reprendre.

- « Votre proposition vis-à-vis du sort de mon invité est intéressante, Lieutenant-Commandant, et je partage votre point de vue, croyez-moi. Hélas, le sort de cet individu n’est pas de mon ressort. Sachez tout de même qu’il est à l’isolement total, et que 2 secondes suffiraient à vider sa cellule d’oxygène au besoin… Pour en revenir au problème actuel… Mon unité est prête, H-3 minutes avant le décollage de ma navette. Je vous informe néanmoins que le Midway ne se joindra pas à vos appareils sur la ZA. Au lieu de cela, il ne fera qu’un passage sommaire dans l’atmosphère pour lâcher le blindé que nous vous larguerons. Après quoi, l’équipage a ordre de rester en orbite basse au-dessus du pénitencier pour en interdire l’espace aérien. Si un appareil inconnu tente de s’en approcher, il sera ainsi en mesure de l’intercepter. Si vous consentez à donner l’autorité nécessaire à mon vaisseau pour ouvrir le feu de façon préventive, bien évidemment. »


Et oui, encore des foutues histoires de protocole… Aussi barbant cela pouvait-il être, il ne fallait pas oublier que les humains œuvraient ici sous la juridiction turienne, ce qui nécessitait la mise au clair de certains points. Sykes marqua finalement un temps d’arrêt dans son rapport sur le déploiement et l’état de ses quelques forces, le temps pour lui de consulter quelques données s’affichant sur un écran situé non loin et pour son interlocuteur de digérer ce premier paquet d’informations. Premier, oui, car un autre morceau, et non des moindres, se profilait à l’horizon. Le genre qui pouvait mal passer suivant l’interlocuteur et la façon de demander. Hélas, Alec ne comptait pas faire dans la dentelle aujourd’hui.

On lui demandait d’infiltrer un nid de frelons dans l’urgence et avec des moyens limités, le tout appuyé par une force étrangère, alors tout ce qu’on pouvait consentir à lui accorder faciliterait son boulot.

- « Le Mako que nous allons vous fournir devrait être en mesure d’assurer un appui feu conséquent à vos hommes pour forcer l’entrée principale. Quant à la progression de mon commando… L’idée de dépendre d’une unité humaine sur votre territoire ne vous plaira peut-être pas, mais pour remplir ses objectifs dans les meilleures conditions, mon unité aura besoin de tous les codes d’accès dont vous disposer pour cette prison. Codes d’ouverture, certes, mais également systèmes de survie, de distribution de l’énergie, de confinement et de défense. Je suis conscient que je vous en demande beaucoup, mais vous conviendrez que la possibilité de pouvoir reprendre cette prison en la retournant contre l’ennemi depuis l’intérieur pourrait nous éviter de nombreuses pertes, en particulier dans un complexe aussi gigantesque et labyrinthique. De cette façon, mon expert en sécurité informatique pourra appuyer la progression de votre force de manière optimale, sans même devoir perdre du temps en piratant les consoles du centre de commande. Pensez-vous pouvoir nous fournir ces codes ? »


Quoi que déciderait l’officier turien, il verrait débarquer du ciel un Mako, piloté par trois opérateurs humains, quelques secondes après l’atterrissage de ses deux frégates. Suivraient ensuite deux UT-47 fonçant à toute allure sur la ZA, assurant ainsi la jonction entre les deux forces d’intervention. Ils seraient alors en mesure de se rencontrer en chair et en os pour quelques instants, un laps de temps suffisant pour coordonner une ultime fois leurs efforts, revenir sur ce qui n’allait pas, avant de partir à l’assaut en deux points bien distincts.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Hiérarchie Turienne
Rang : Lieutenant-Commandant
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 285

MessageSujet: Re: Raid sur Nalisin [ Alec.Telhius]   Mer 02 Mar 2016, 02:23
Les informations données par le soldat de l'alliance convenaient à Telhius. Il n'avait pas pensé une seconde à interdire ce genre d'actions au Lieutenant-Commandant. Ils devraient faire équipe lors de ce combat, alors commencer par être unis maintenant serait un atout. Malgré cela le turien poussa un juron, il n'avait pas réalisé un détail, un détail qui ne plairaît pas à Sykes.

- Je vais devoir vous décevoir sur un point Lieutenant-Co. Nous ne disposons pas des codes de la prison. Nos systèmes de sécurité veulent qu'ils soient changés le plus souvent possible, dans tous les cas nous n'aurions probablement même pas eu les bons. Votre vaisseau est autorisé à faire feu sur tout ce qui refuse de s'identifier. Vous serez appuyé du TSF Athaï, le Cipritine restera posé au cas où nous aurions besoin de nous extraire en urgence. Votre Mako sera le bienvenue en tout cas. Nous nous retrouvons au sol. Sharkan Terminé.

Le turien poussa un nouveau juron après avoir terminé la communication, il était tendu, comme avant chaque mission. Enfilant son casque qu'il ajusta rapidement, il prit place sur le devant de la rampe de débarquement. La frégate était stabilisée et il savait que le vaisseau était en train de perdre doucement son alitutude en stationnaire au dessus d'un sol gelé que le turien n'avait pas hâte de fouler.

La porte s'ouvrit d'un coup et les 34 turiens du Cipritine sortirent au trot et en ordre, s'arrêtant au pied du vaisseau en attendant que les hommes du Athaï les rejoignent. Après quoi dans un vacarme, le dit vaisseau reprit son envol pour mener la garde avec le SSV Midway des humains.
Les soldats du Athaï avaient été briefé par holocommunication en même temps que les autres. Les troupes se mirent en rang et elles s’apprêtaient à prendre la marche lorsque deux UT 47 approchèrent au loin.

Rapidement Telhius entendit des soldats se plaindre du froid mordant malgré leurs vêtements et armures. Même lui commençait à sérieusement se les geler mais ils rappela les siens à l'ordre en leur intimant de parler pour eux même et non dans le canal commun.

Les navettes se posèrent en ordres et quelques soldats en sortirent. Telhius devina à son approche qui était son homologue, menant ses hommes évidemment. Le turien s'en approcha, s'éloignant de ses soldats d'une dizaine de mètres.
Quelques pas avant de rencontrer l'humain il enleva son casque qu'il garda sous le bras.

- J'aime savoir à qui j'ai à faire. dit-il en serrant la main du soldat.

- Lieutenant-Commandant Telhius sharkan, derrière moi, les hommes du cinquième d'infanterie. Content d'être sur Nalisin Monsieur ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Alliance / Conseil
Rang : Commandant (N7) / SPECTRE
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t4123-alec-sykes
http://www.masseffect-reborn.fr/t4129-journal-de-bord-d-alec-sykes


Messages : 205
Crédits : Nathan Drake (Uncharted)

MessageSujet: Re: Raid sur Nalisin [ Alec.Telhius]   Ven 04 Mar 2016, 00:37


La tension était palpable dans la navette. A mesure que l’engin s’approchait de la surface de Nalisin, le silence se fit de plus en plus pesant parmi les occupants prêts à débarquer. Cela faisait maintenant plusieurs années que tous officiaient ensemble dans les pires conditions, au point de devenir une famille de substitution dans les pires moments de l’existence. Il n’était donc pas étonnant qu’en plus de craindre pour leur propre survie, les membres du commando d’Alec s’inquiétaient pour celle de leur camarade. Quoi de plus naturel au sein d’une unité militaire me direz-vous ? Certes, mais ces soldats-là ne pouvaient bien souvent compter que sur eux-mêmes, soit huit êtres humains lâchés dans les plus difficiles situations où le doute, le relâchement et l’échec menaient inexorablement à la tombe.

Pour cette raison, Sykes n’avait jamais négligé d’entretenir une discipline et un esprit de corps inébranlables parmi ses hommes, ce qui, il l’espérait, était aussi le cas parmi les turiens avec qui ils officieraient sous peu. D’après les dires de Sharkan, c’est un détachement de la Sixième Flotte qui devait gérer la crise. Cette force était célèbre pour assurer la sécurité de l’espace de la Citadelle depuis des décennies, si ce n’est des siècles. Certes, ce n’était pas la Garde Noire, mais il fallait tout de même reconnaitre que la réputation qui collait à la peau de ces soldats de la Hiérarchie avait un certain poids lorsqu’on l’évoquait...

Cela rassura donc en partie l’officier lorsqu’il songea à la question, car opérer dans cette poudrière avec un tel groupe - même constitué d’inconnus - comme soutien était un réel soulagement. S’il supposait juste, la manœuvre de diversion qui allait prendre forme devant l’entrée principale du bagne serait exécutée de main de maître. A la charge du groupe humain d’être le plus efficace et rapide possible afin d’éviter un maximum de pertes. Le rapport concernant l’état des systèmes électroniques de la prison ne fut néanmoins pas pour arranger les choses, puisque cela venait ajouter une nouvelle donnée inconnue au problème et soulever la frustration de certains membres de l’équipe.

- « Tout un système de haute sécurité à contourner et des autorisations à redéfinir ou réécrire avec des taulards prêts à tout à nos basques, génial… » résuma sagement dans un soupir Ikeda, le pirate informatique de l’équipe alors que leur vaisseau finissait de se poser.

Ainsi, c’est avec un poids supplémentaire sur les épaules qu’Alec posa le pied sur la surface gelée du monde pénitentiaire, n’hésitant cependant pas un instant à aller à la rencontre de son homologue turien. Ayant confié son casque à son second le temps de l’entretien avec Sharkan, Sykes se montra donc lui aussi tête nue, ce qui ne pouvait que renforcer la notion de respect qui semblait flotter entre les deux officiers. Il lui rendit donc sa poignée main de façon ferme, écouta les propos du Lieutenant-Commandant, avant d’y apporter des réponses et précisions.

- « Vos hommes ont l’air compétents Lieutenant-Commandant, mais la Sixième Flotte est bien loin de la Citadelle dites-moi… Quant à votre question, disons que pour être honnête, je serais heureux lorsque mon bâtiment pourra quitter l’orbite avec à son bord l’effectif dans sa totalité. Mes hommes et moi formons la 21ème escouade des Forces Spéciales de l'Alliance, et nous ferons tout notre possible pour vous ouvrir la voie. En derniers recours, nous avons apporté des charges explosives à fort pouvoir de destruction. De quoi faire s’effondrer le glacier de l’intérieur si les évènements s’accéléraient dans le mauvais sens… » dit-il d’un ton extrêmement posé, comme si ce n’était pas vraiment la première fois qu’il affrontait pareille situation.

Le soldat laissa planer un bref moment de silence, le temps pour son interlocuteur de digérer l’information et pour lui de contempler les rangs turiens, avant de poursuivre.

- « D’ailleurs, pour en venir à votre remarque, j’aime moi aussi savoir à qui j’ai à faire. Justement, existe-t-il un moyen quelconque d’identifier les prisonniers ? Tatouage carcéral, puce d’identification… ? Dans ce genre de situation, il n’est pas rare d’en voir certains se dissimuler parmi les otages pour s’échapper dans la confusion. Le genre de cas que j’aimerais autant ne pas avoir à gérer... »


Une fois ce point éclaircit et si Telhius ne voyait rien d'autre à ajouter, les deux contingents se mettraient très certainement en route pour rejoindre leurs positions respectives et commencer ce qui s'annonçait comme une opération délicate à mener.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Hiérarchie Turienne
Rang : Lieutenant-Commandant
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 285

MessageSujet: Re: Raid sur Nalisin [ Alec.Telhius]   Dim 10 Avr 2016, 14:30
Décidément Sykes n'était pas venu les mains vides, les charges explosives pourraient en effet être un dernier recours efficace si la situation tournait au vinaigre. Encore une fois, Telhius allait devoir apporter une mauvaise réponse aux questions de Sykes.

- Je ne sais pas si les détenus ont un signe distinctifs particulier, probablement un tatouage oui mais je doute qu'ils ne soient apparents si jamais ces dernier se vêtissent d'équipements officiels. Sachez une chose, je n'aime pas du tout ce genre de pratique et je ne les tolèrent pas non plus. Mais dans certains cas, la hiérarchie emplois des unités spéciale nommée Hastatims qui ont pour but de... "pacifier" une rébellion, militaires et civils récalcitrants sont éliminés. La situation présente pourrait entrer dans ce schéma. Nous ne sommes pas une unité Hastatim, mais leurs pouvoirs peuvent nous être conférés si je le juge nécessaire.

Telhius marqua une pause pour s'accorder une seconde de reflexion avant de reprendre.

- N'ayez crainte. Si un homme tente de s'échapper et ne donne pas un matricule correspondant à mon unité ou à la garde de la prison, il sera éliminé. Seuls nos vaisseaux respectifs peuvent être une porte de sortie.

Le turien n'avait plus grand chose à dire. Son regard se posa une nouvelle fois sur le véhicule blindé léger des humains qui allait les accompagner pour le premier assaut. Il se sentait un poil soulagé, l'entrée de la prison serait probablement dégagée et peu de couverture serait proposée. Avec le Mako ils pourront avancer en colonne de deux hommes de largeurs et être à l'abri de la majorité des tirs.
Sur ces pensées, le lieutenant-commandant remit son casque.

- Je crois que nous sommes prêt Mr.Sykes. L'heure de faire notre travail approche. Je souhaite à vous et vos hommes la plus prompt des réussite, cette histoire sera une nouvelle pierre à l'édifice qu'est la collaboration Humano-Turienne, j'en suis certain.

Telhius lui fit un salut Turien avant de tourner les talons vers ses hommes et de leurs faire quelques signes indiquant la formation à adopter.
Dans un bref nuage de poudreuse soulevé par la multitude de soldats en mouvement, les turiens se mirent en rangs deux pas deux attendant le vrombissement du Mako. La formation était desserrée le temps de parcourir les quelques kilomètres avant la prison.

Ils virent au loin la navette de Sykes repartant vers sa zone d'intervention à bord des Kodiak de l'alliance. C'était de bons vaisseaux de ce que Telhius avait pu voir par le passé.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Alliance / Conseil
Rang : Commandant (N7) / SPECTRE
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t4123-alec-sykes
http://www.masseffect-reborn.fr/t4129-journal-de-bord-d-alec-sykes


Messages : 205
Crédits : Nathan Drake (Uncharted)

MessageSujet: Re: Raid sur Nalisin [ Alec.Telhius]   Lun 18 Avr 2016, 00:33


Pas vraiment de bonnes nouvelles au menu apparemment. Après plus de vingt années de services et avoir bourlingué un peu partout dans la galaxie, Alec en avait l’habitude, mais la chose ne cessait jamais de le titiller à chaque mission… En clair, on lui demandait d’infiltrer une ruche de plusieurs centaines, si ce n’est milliers, de repris de justice de tous bords sans la moindre information quant à la nature de la menace. Opérer sous juridiction Turienne, et dépendre en totalité de l’espèce originaire de Palaven dans une affaire qui ne concernait au final que très peu l’Alliance était également inquiétant.

Non pas que la collaboration inter-espèces rebutait l’officier, bien au contraire. Seulement, les récents évènements de l’année précédente envenimaient grandement les relations entre les deux races. Pour cette raison, et à mesure que Sharkan s’exprimait, l’humain ne put s’empêcher de se demander si le Turien ne serait pas prêt à sacrifier le commando si l’objectif de sa mission le nécessitait… La confiance, voilà qui risquait d’être la clé de l’affaire, et hélas, le peu de garanties que pouvait lui fournir le Lieutenant-Commandant n’aidait pas à partir du bon pied.

Le N7 ne laissa pourtant rien paraître lorsqu’il fut temps de mettre une conclusion à leur entretien à la surface de ce caillou gelé. Aussi se contentât-il d’un signe de tête appuyé en direction de son interlocuteur pour approuver ses dires, avant de disparaitre sous le casque et la visière de son armure lourde. Une protection qui lui serait sans doute bien utile pour affronter ce que les attendait tous sous ce glacier, mais qui avait aussi l’avantage de permettre de dissimuler marques d’inquiétudes et autres traits tirés…

L’ambiance au sein de Kodiak, qui repartit dans la minute suivante en direction de la zone d’insertion, se fit dès lors plus pesante à mesure que les minutes défilaient. Les huit combattants du bord géraient tous à leur manière l’appréhension qui précédait le début d’un engagement, et là en était le parfait exemple. Hamilton, le spécialiste au corps à corps de l’équipe, s’occupait en affûtant son poignard avec une obsession malsaine, tandis que Ziegler, la pile survoltée – et biotique – se mettait à luire de la tête aux pieds par instant, comme en pleine concentration pour être se trouver au mieux de ses capacités. Cependant, le premier qui verrait ses capacités être sollicitées serait Ikeda, le hacker de la bande, apparemment dans un autre monde à en juger sa contemplation maladive des plans de la prison projetés par son omnitech.

Tout ce petit manège fut néanmoins mis de côté lorsqu’une voix se fit entendre au sein du transport, passant par le relais de communication de l’appareil.

- « Midway pour groupe d’assaut. Nous venons d’avoir un retour de l’Amirauté. Le Midway est autorisé à prendre part à l’engagement. A vous. »

Un lourd silence s’imposa durant de longues secondes, comme si un temps de réflexion était nécessaire à chacun pour peser le poids de ces mots. Le premier engagement de la frégate… Le genre de chose que l’on n’oublie pas, même si la situation ne laissait pas envisager de combat spatial à l’heure actuelle.

- « Reçu. Placez-vous en orbite géostationnaire au-dessus de l’objectif. Je veux que les Lancer soient prêts à ouvrir le feu au besoin. Sykes, terminé. »


Peu lui importait d’être entendu ou pas par les Turiens. A dire vrai, peut-être estimait-il même judicieux de faire savoir la réalisation de cette manœuvre sur les ondes courtes. Posséder une sorte de garantie si tout tournait mal avait juste quelque chose de rassurant…

- « Bon écoutez… Que les choses soient claires… Il y aura peut-être des otages là-dedans, mais la priorité de cette unité restera la prise de contrôle du complexe avant tout. On progresse en silence le plus longtemps possible en direction de l’aile technique de la structure et on place les charges aux points clés à l’aller. L’ennemi n’est peut-être pas lourdement armé, mais sa supériorité numérique reste écrasante. Alors ordre de tirer pour tuer dès lors que la menace se concrétise, on ne fait pas de prisonniers. On est peut-être sous juridiction turienne, mais pas question de mettre les nôtres en danger plus que nécessaire… Des questions ? » dit-il en briefant ses hommes.

Tous hochèrent la tête pour affirmer leur compréhension des ordres, avant de quitter leurs sièges et d’empoigner leurs armes. Très vite, les portes latérales du vaisseau s’ouvrirent en grand pour laisser filtrer les rayons d’un soleil timide et une surface d’un blanc uni. Protégés par leurs armures, les humains abordèrent sans encombre la fameuse entrée dérobée. Consistant en une imposante trappe cachée sur le versant sud du glacier, l’endroit paraissait ne pas avoir servi depuis un moment. Bonne nouvelle ? A voir…

Toujours est-il que le groupe se déploya tout autour. Les codes d’accès furent entrés un à un dans la console de contrôle, tandis qu’un rapport radio de rigueur fut fait aux Turiens.

- « Sykes pour Sharkan. Commando en position. Insertion en cours. Forces en présence inconnues. Nous entrerons dès votre assaut lancé. A vous. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Hiérarchie Turienne
Rang : Lieutenant-Commandant
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 285

MessageSujet: Re: Raid sur Nalisin [ Alec.Telhius]   Mar 19 Avr 2016, 03:06
La tension montait parmi les hommes de Telhius, la prison était en vue et les turiens se serraient derrière le Mako de l'alliance. Il y avait peu de chances pour que les prisonniers disposent d'armes lourdes. Au mieux il devait y avoir un lanceur lourd au sein de la prison mais... une question restait en suspend, les prisonniers avaient-ils pris le contrôle de l'armurerie ? La prison possédait de l'armement de guerre au cas ou une tentative de libération attaquait le bâtiment. Il fallait que les gardes puissent se défendre contre des véhicules et de l'infanterie. Lorsque le turien réalisa cela il blêmit.

A 150 mètres d'une grande porte blindée qui couvait probablement le hangar par lequel les convois de prisonniers arrivaient, les turiens se tenaient prêt.

Telhius transmit qu'il avait bien compris ce qu'avait dit l'humain puis il donna l'ordre de tirer au Mako.
La répression ne se ferait pas avec douceur. L'obus du canon principal du véhicule partit percuter la porte blindée, enfonçant son puissant acier de quelques centimètres. Le deuxième obus détonna légèrement plus à défaut d'être plus pénétrant. Le tireur du véhicule avait préféré utiliser un autre type de charge.
Ce coup ci la porte ne céda toujours pas mais une grand impact noir se voyait depuis la position des Turiens. Ces derniers penchaient la tête avec intérêt pour voir les obus ricochet sur la porte du hangar.

Le commandant de bord fit parvenir un message à Telhius, selon lui la porte était trop solide et il faudrait une détonation beaucoup plus importante, en revanche il pensait avoir assez fragilisé la structure pour que des charges explosives puissent creuser un trou.

Telhius désigna quatre heureux élus du génie militaire qui s'approchèrent de la porte sous couvert du véhicule et des fusils turiens.
La troupe c'était approchée d'une cinquantaine de mètre pour permettre à l'infanterie de tirer plus juste si une résistance se faisait voir.
Il fallut quelques minutes aux membres du génie pour installer les charges sur les points faibles naturel de la porte ainsi que les secteurs fragilisés par les tirs de Mako.
Une fois à l'abri, l'explosion se fit entendre et des ordres fusèrent de l'intérieur.
Telhius observa ce qu'il pouvait avec l'avancée optique de sa visière, des caisses avaient été déployée en guise de barricade à l'intérieur du hangar de manière à pouvoir se défendre. Rapidement des traits mortels fusèrent vers les troupes turiennes qui se rangèrent d'un seul homme derrière le véhicule.

- En marche !

Telhius hurlait pour se faire entendre à travers le bruit du mako. Ce dernier ouvrit le feu en plein dans l'enceinte du hangar à intervalle régulier.
Soudain un soldat hurla pour appeler un toubib, puis un deuxième et un troisième. Un tireur de précision faisait son boulot depuis la brèche. Les turiens en fin de file étaient à découvert contrairement à ceux qui étaient plus proche du véhicule.

Après quelques ordres supplémentaires, des fumigènes furent déployés permettant ainsi une couverture provisoire et l'écartement des blessés.

- Cipritine, ici Sharkan, je veux qu"une navette de secours parte immédiatement sur zone de combat pour extraction des blessés. Médecin à bord requis, terminé.

Les soldats déjà à terre devait être écartés avant de se faire abattre en plein milieu de la plaine de poudreuse.
Les derniers vingt mètres se firent en courant, les turiens déversèrent un vrai torrent de balles dans l'enceinte de la brèche. Après une dernière rafale de Mako, de nouvelles fumigènes furent envoyés dans l'enceinte du hangar par les soldats dissimulés sur les deux flancs de la brèches.
L'écran de fumée déployé, les turiens entrèrent d'un coup dans le hangar. Lorsque Telhius entra à son tour il vit plus de cadavres que d'opposants, ils ne s'attendaient probablement pas à une intervention motorisée.
Après quelques échanges de tirs, le hangar était sous contrôle.
Telhius fit rapidement le décompte de ses hommes. Trois blessés probablement déjà évacués par la navette et aucunes pertes lors de l'assaut du hangar.
Il ne fit nul doute que si les humains n'avaient pas été là, le sacrifice de certains aurait été inévitable.

- Sykes, Ici Sharkan, Nous avons pris pieds dans le hangar. Opposition ennemie éliminé. Faites très attention, il semblerait que les détenus aient réussis à avoir accès à l'armurerie. Nous allons bientôt nous enfoncer dans le centre du complexe. Nous communiquerons qu'en cas d'extrême urgence à présent. Terminé.

L'invasion du hangar était un succès. Telhius remercia par radio les opérateurs humains à bord du véhicule et leur demanda de rester à proximité, au cas où. Maintenant que le combat était lancé et leur présence dévoilé, il fit approcher le TSF Cipritine pour qu'il se pose non loin du hangar, environ à une cinquantaine de mètres. C'était un bon moyen de dissuasion. D'autant plus que les humains avaient eux aussi ordonnés à leur bâtiment de surplomber la zone de guerre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Alliance / Conseil
Rang : Commandant (N7) / SPECTRE
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t4123-alec-sykes
http://www.masseffect-reborn.fr/t4129-journal-de-bord-d-alec-sykes


Messages : 205
Crédits : Nathan Drake (Uncharted)

MessageSujet: Re: Raid sur Nalisin [ Alec.Telhius]   Sam 23 Avr 2016, 23:01


Les codes d’accès de la Hiérarchie restaient fort heureusement valables. Contre toute attente, les données fournies par Sharkan au commando humain permirent d’ouvrir le fameux accès dérobé, un accès qui leur permettrait d’infiltrer le complexe en passant outre le plus gros de l’effectif ennemi. Si il s’agissait là d’une difficulté d’évitée, la question d’une telle négligence de la part des prisonniers restait à débattre. N’avait-il pas encore atteint le poste de contrôle principal ? Restait-il du personnel encore en vie à l’intérieur et dont l’effort de résistance avait permis de sauvegarder une partout des systèmes de sécurité ? L’ennemi connaissait-il seulement l’existence de cet accès ?

Autant de questions qui trouveraient leurs réponses d’ici quelques heures, si aucun contretemps ne venait noircir le tableau, bien évidemment. En attendant, le groupe de huit combattants fut donc en mesure d’entrer dans le pénitencier sans déclencher d’alarme, ce qui était déjà une petite victoire en soit. Faisant preuve de toute la furtivité caractérisant ces combattants d’élite, ils commencèrent par reconnaître les lieux en balayant les alentours sur 360 degrés pour s’assurer de l’absence totale d’activité.

Dans une obscurité quasi-totale, mais aidés par le mode vision nocturne de leurs casques, ils purent prendre connaissance de la configuration des alentours. Il n’y avait là, dans ce long et sinistre couloir qui trouvait sa fin en une échelle menant à la surface, pas âme qui vive. Avec une hauteur sous plafond de trois bon mètres pour autant en largeur, l’endroit donnait là une impression d’immensité. Bien que sans doute très peu fréquentée, la zone avait été bâtie avec la même précision que tout le reste, conformément à la doctrine Turienne d’uniformité.

L’heure n’étant cependant pas aux cours d’architecture, la SO-21 s’engagea en direction de son objectif sans attendre, dès lors que son commandant eut donné le signal du départ d’un simple signe de la main. Progressant en colonne, tous reçurent via l’intercom’ de l’unité leurs dernières instructions avant le grand saut dans l’inconnu, certaines paroles faisant écho aux propos de Telhius.

- « Gaffe où vous tirez, il serait facile de confondre des alliés dans la mêlée. On opère comme on l’a tant de fois fait : déplacements furtifs, pas de prisonniers, neutralisation de tous les systèmes de sécurité et de surveillance rencontrés, demande d’identification immédiate si un élément n’apparait pas comme immédiatement hostile. Silence radio et gardez votre camouflage optique prêt à l’emploi… C’est parti. » lâcha calmement Alec alors qu’ils arrivaient à ce qui semblait être la fin de la coursive.

En effet, après dix minutes à avancer dans le noir le plus total, un rai de lumière fit son apparition au pied de ce qui semblait être une porte coulissante. Tous s’arrêtèrent au signal de leur leader, tandis que ce dernier glissa le nom du technicien de son équipe dans la radio pour qu’il approche.

- « Ikeda, ouvrez-moi ça. Aucun boîtier d’accès… Les commandes se trouvent de l’autre côté. Il va falloir percer. Passage en force au chalumeau, exécution. »

Acquiesçant à ces mots, une silhouette en armure intégrale passa devant Sykes pour s’intéresser à la seule sortie possible, dégainant son omnitool sans se faire prier. Très vite, les premières étincelles illuminèrent l’espace austère tandis que la découpe du métal commençait. L’officier en charge de la mission n’attendit pourtant pas la fin du processus pour prendre de nouveau la parole, conscient que chaque seconde était désormais un gain précieux pour mener le ton à terme avec des pertes minimales.

- « Sørensen, placez la première charge sur la façade Nord à cinq mètres de la porte. Je veux pouvoir condamner cet accès si l’on nous poursuivait où que l’ennemi en vienne à le découvrir avant notre retour. »

Cette fois, c’est la plus volumineuse des formes présentes qui se mit au boulot, non sans laisser échapper un petit rire malsain sur les ondes courtes. Le gaillard nordique aimait par-dessus tout mettre à profit son savoir-faire d’artificier, ce qui pouvait parfois donner lieu à des situations… explosives. Ben oui…

Pendant qu’il s’affairait, la découpe d’un accès à travers la porte arrivait à son terme, permettant aux humains de distinguer ce qui les attendait de l’autre côté : un étalage de ce qui ressemblait à des jambons dextro-aminés pendus au plafond et une température inférieure à 0°C... Quel petit génie avait eu l’idée de concevoir une sortie de secours au sein de la chambre froide de la cantine d’une prison ? Le genre de question à laquelle Alec aurait aimé avoir la réponse, ne serait-ce que pour avoir une « amusante » discussion avec lui. Alors oui, le fait est que la découverte fortuite de l’endroit par des prisonniers en fuite restait peu probable, très peu d’entre eux ayant l’idée du siècle en allant sécuriser le stock de charcuterie…

Néanmoins, cela compliquait les choses, car d’après les plans que tous avaient étudié avec attention, le mess se trouvait juste au-dessus de ce qui consistait un sous-sol et un garde-manger géant. Or, il était évident que le réfectoire, situé dans la même aile que les cellules par mesure de sécurité, serait certainement occupé par des éléments hostiles et peut-être quelques otages. L’aile dans laquelle ils venaient de débarquer constituait l’une des structures creusées au plus profondément dans le glacier, et cela n’allait pas arranger leurs affaires tant la sécurité des lieux était importante.

Très vite, le N7 se décida sur la marche à suivre, observant d’un air quelque peu… distrait son second frapper dans un quartier de viande de la taille d’une demi-vache comme dans un punching ball fixé à son crochet, avant de porter son attention sur le système de ventilation de la pièce…

- « Sans commentaires… Tous dans la gaine d’aération, et en vitesse. Direction la section d’entretien. Ikeda, avec moi en tête pour se charger des capteurs de mouvements. On remonte toute la zone par cette voie détournée, et on tente d’accéder aux systèmes critiques. On en profitera pour scanner le mess une fois au-dessus pour détecter la présence d’éventuels otages… En avant. » lâcha-t-il d’un ton autoritaire et passablement agacé.

Tous obéirent sans mot dire, bien que la tension ambiante sembla avoir l’espace d’un instant fait place à un sentiment d’autodérision. Une unité des forces spéciales débarquant au milieu de jambons ? Le genre d’anecdote drôle à se remémorer entre eux, mais pas vraiment bonne pour le prestige d’une section comme la leur… Peut-être ce point serait-il savamment oublié dans la rédaction des rapports post-mission de rigueur…

Bilan ? Infiltration réussie, pas d’alerte donnée. Globalement, tout se déroulait sans incident jusqu’ici, bien que cet imprévu ne risque de leur coûter un temps précieux à tous… Pour chaque seconde passée ici, c’était un Turien de plus qui pouvait y passez là-haut.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Hiérarchie Turienne
Rang : Lieutenant-Commandant
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 285

MessageSujet: Re: Raid sur Nalisin [ Alec.Telhius]   Lun 25 Juil 2016, 18:15
Le calme retombant légèrement sur la zone de conflit, Telhius faillit contacter Sykes mais se ravisa. Prendre le risque de voir leurs communications interceptées par un opérateur ennemi et dévoiler la présence des forces spéciales Humaines était inconsidéré.
Les soldats se mettaient en positions prêt à subir un assaut surprise, en même temps Telhius et ses sergent observaient l'Holo-plan du complexe pour se situer et programmer la suite de l'invasion.
Un couloir reliait le hangar à une grande salle de contrôle donnant l'accès à plusieurs secteurs du complexe. Il était important de rejoindre le centre de communication de la prison pour en prendre le contrôle au cas ou les humains n'y arrivent pas.
Après mûre réflexion le plan de bataille fut décidé. Toute l'équipe d'intervention allait attaquer le poste de contrôle des arrivées de l'autre côté du couloir. Une fois cette zone prise et nettoyée, une équipe dirigée par le lieutenant-commandant tenterait de faire jonction avec l'équipe de Sykes en direction du centre de communication. Pendant ce temps, le reste des Turiens se sépareraient en deux unités autonomes ayant pour mission respective de sécuriser l'aile gauche et l'aile droite de la prison en mettant à l'abri tous les officiels turiens encore en vie et les potentiels civils. Si ces secteurs étaient tenus correctement, les secteurs pénitenciers ne pourront pas deverser leur flots intarissable de prisonnier sur les faibles forces conciliennes.
Bien que les turiens soient nombreux, ils étaient handicapés par le doute, allaient ils ouvrir le feu à l'aveugle tuant ennemi et Turien "factices" ou prendraient ils le risque d'analyser leur cible. Cela dépendait de la morale de chacuns.
Les forces étaient les suivantes. La troupe d'insertion menée par Telhius progressant au centre, une vingtaine d'hommes menés par Kimbree progressant vers l'Ouest de la base et tenant l'accès aux centre de détentions et une dernière unité d'une vingtaine d'homme faisant la même chose à l'est.

-"- Kimbree, si vous croisez des gardes encore debout, ne les faites pas combattre avec nous sauf si ils le souhaitent, renvoyez les ici et faites les évacuer. Le Mako couvrira l'extraction bien que je doute que le hangar ne soit encore menacé."

Le lieutenant acquiesça avant de préparer les hommes qu'on lui confiait. Il était un bon meneur d'homme apprécié des siens. L'autre meneur, un sergent chef, lui était moins admiré et ses compétences facilement mises en doute. Telhius prenait un risque, il espérait lui donner confiance en lui avec cette mission, mais.. à quel prix. Il avait affecté plus de vétéran à cette équipe pour éviter des pertes inutiles de bleus mal préparés aux affres de la guerre.

La totalité des forces turiennes se mirent en marche. Le couloir vierge, ne présentait aucunes résistance, il s'élargissait à l'approche de la salle de contrôle munie de plusieurs portiques de contrôles clignotant faiblement, ils étaient abimés et des impacts de balles tâchaient les murs de la salle, plusieurs cadavres jonchaient déjà le sol. La garde c'était défendue ici et avait périe. A l'approche des turien, un fusil lourd se fit entendre directement et le voisin de Telhius tomba sur le coup, cinétiques brisés et armures perforée. La formation disciplinée se jeta en avant derrière tous les couverts possible. Leur trop grand nombre forcez certains turiens à rester mobile à découvert. Telhius faisait parti de ces gens là. Courant en s'abaissant au maximum, le soldat tirait mal, ne pouvant se permettre des arrêts prolongés au risque de se faire gravement toucher. Ces boucliers ayant déjà encaissés quelques tirs mineurs. Une première vague de Turien avança permettant aux laissés pour compte de se mettre à couvert.
Les prisonniers perdant du terrain commencèrent à se replier vers l'ouest perdant quelques hommes de plus durant leur fuite. Un désespéré se jeta même sur Telhius avec une lame blanche au corps à corps. Le turien vit la lame glisser sur son casque avant de repousser l’individu et de lui mettre une balle dans le crâne. Les tirs se turent à nouveau. Le bilan devint plus inquiétant. Même si les pertes étaient acceptables, le lieutenant-commandant digérait mal le moindre mort.

Appelé par radio, le toubib et son équipe arrivé par navette entrèrent dans la salle, évacuant une dizaine de blessés. Leurs blessures étaient grave et causée par une arme non turienne. Comment les détenus s'était procurés un tel fusil, cela inquiétait Telhius. Ne retrouvant pas l'arme du crime, le tireur avait dû réussir à s'enfuir, l'arme semblait être un fusil Harpon, ces foutus flingues causaient d'horribles blessures, pas forcément mortelles mais terriblement douloureuses et peu esthétiques.

Cinq minutes plus tard, les équipes de reformaient pour égaliser leurs effectifs après le décompte des blessés et l'action repris. Telhius progressant vers le nord fut alerté par Radio que Kimbree et son équipe faisait face aux hommes qu'ils avaient croisés dans la salle de contrôle d'entrée. L'équipe deux faisait elle aussi face à une opposition qui se voulait plus physique, un bref rapport faisait état d'un Krogan dans les rangs des détenus. La prison ne regroupait pas que des Turiens... Peu de résistances voir aucunes ne s'opposèrent à l'équipe de Sharkan. Lorsqu'ils arrivèrent enfin à l'angle d'un couloir étroit, ils observèrent une barricade en plein milieu du boyaux. Quatre hommes montaient la garde, Ils semblaient faire parti de la station, Une tourelle était déployée au dessus d'eux, un modèle classique pouvant se mouvoir a 360° et armés de deux tubes mortels.
Le groupe du turien, en ligne et dans l'angle, tous adossés contre le mur en file indienne, étaient invisibles aux yeux de ces gardes, ils étaient eux même turiens mais Telhius avait un doute. Il ne pouvait pas se montrer comme ça et prendre le risque de se faire écharper par une rafale brutale et mortelle.
Ils auraient pu attaquer d'un coup, par surprise mais si ils étaient innocents...
La plus grande crainte du Turien était la tourelle.. il fallait la neutraliser immédiatement.

Parlant avec les mains, Telhius fit remonter vers l'avant un soldat prêt à faire un tir percussif sur l'arme intelligente. Un autre soldat ouvrirait immédiatement le feu sur la machine qui devrait avoir perdu une bonne capacité de blindage après le choc de la percussion. Mimant un " En avant" avec ses doigts, l'action prit vie. Attaqué, la tourelle se retourna mais la percussion tordant un de ses canons s'autodétruisit en ouvrant le feu, la machine pendant grâce à quelques solides câble continua a tirer juste aux pieds des hommes qu'elle couvrait de son seul canon valide, obligeant les défenseurs à la terminer.

-"Lieutenant commandant Sharkan, 10 ème bataillon d'infanterie, Identifiez vous ! " Hurla Telhius.

Quelques secondes restèrent en suspens.

-"Ne tirez pas ! Nous faisons partis des forces de sécurités de la prison, nous avons tenus tout ce temps grâce à la tourelle que vous avez détruit. "

-"Très bien, dans ce cas pourquoi ne pas nous avoir contacté alors que vous avez le contrôle des installations de communication ?"

-" Les comm sont désactivées Lieutenant Commandant, la station est sur son générateur de secours, il est insuffisant pour alimenter les système de survie du complexe et le reste des installations de la base."

Le statut restait quo, au milieu de cette discussion hurlée. Où étaient les soldats de l'alliance, ils ne l'avait pas contactés, peut être quelque chose leur était arrivé et que ces gardes n'étaient que des acteurs, peut être que bien plus d'ennemis les attendaient plus loin...



Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Alliance / Conseil
Rang : Commandant (N7) / SPECTRE
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t4123-alec-sykes
http://www.masseffect-reborn.fr/t4129-journal-de-bord-d-alec-sykes


Messages : 205
Crédits : Nathan Drake (Uncharted)

MessageSujet: Re: Raid sur Nalisin [ Alec.Telhius]   Jeu 28 Juil 2016, 16:59


Ramper plusieurs centaines de mètres dans un conduit de ventilation exigu et à l’atmosphère surchauffée n’avait jamais été vraiment très agréable. Ce genre d’insertion en territoire ennemi restait un classique des forces spéciales, et pourtant, il était difficile de se faire à la crasse et les dimensions oppressantes de l’endroit. Cependant, les notions de confort devenaient bien étrangères à Alec et ses hommes lorsqu’on leur confiait une mission de la sorte.

A bien y réfléchir, ils s’étaient donnés la mission eux-mêmes en se proposant auprès des forces Turiennes déployées pour circonscrire la révolte. Volonté de montrer la bonne volonté de l’Alliance après les évènements de Palaven, ou besoin de participer en personne aux combats pour repartir au plus vite du système sans le prisonnier qu’on leur avait confié ? Difficile à dire… Toujours est-il que les huit membres de la SO-21 se trouvaient maintenant au plus profond d’un glacier sans moyen de communication longue distance. Etait-ce la nature de la structure ou bien brouillait-on leurs fréquences ? Encore une fois, la réponse restait mystérieuse et devrait de toute façon attendre.

Après une énième tentative pour contacter les Turiens en vue de signaler sa position, l’unité humaine atteignit son premier point d’intérêt au sein du pénitencier. C’est au bout d’un bon quart d’heure à se faufiler au sein du réseau de ventilation que les soldats de l’Alliance tombèrent sur une première force d’opposition. Et quelle force ! Qu’en dire en premier lieu, si ce n’est son effectif plus que conséquent ? Ouvrant la voie, Alec se stoppa dès lors qu’il aperçut la couleur caractéristique d’un détenu. Là, à travers une grille qui donnait sur une imposante salle, il put dénombre une bonne centaine de contacts hostiles au premier coup d’œil.

Fort heureusement, la position en hauteur du commando lui garantissait de ne pas se faire détecter. Ils devaient bien surplomber la pièce d’une dizaine de mètres, le conduit courant tout le long du plafond. L’ennemi ne semblait pas avoir détecté de mouvement au-dessus de lui en dépit de quelques coups sourds produits par leur avancée, ce qui impliquait un effet de surprise pour le moment total. Hélas, il ne convenait pas d’engager une force de cette importance dans l’immédiat, même avec un avantage certain. Ce qui ressemblait à un immense réfectoire, compte tenu de l’agencement des lieux, abritait d’ailleurs un petit groupe d’individus prostrés en son milieu. Là, au milieu de tables retournées pour servir de barricade ou d’enclos, des Turiens à l’accoutrement différent étaient retenus en otage, probablement des gardiens.

Face à ce tableau pendant cinq bonnes minutes histoire de se faire une idée, Sykes finit par donner de nouveau l’ordre de reprendre la progression, espérant déboucher sur un point intéressant. Tandis que les hommes de Sharkan affrontaient un début d’opposition, ceux du Lieutenant-Commandant humain tombèrent sur un début de réponse. Au détour d’un ultime croisement, des éclats de voix bien particuliers se firent entendre à travers une nouvelle bouche d’aération. Un son rauque et disgracieux bien connus de tout être qui écumait les systèmes Terminus et tous les coins les plus mal famés de la galaxie : la présence de Butariens se trouvait avérée.

- « Les Turiens ont envoyés des renforts pour reprendre le contrôle. Odon se charge de les tenir en respect le temps que l’on obtienne nos réponses… Continuez de forcer le réseau ! »
maugréa l’un d’eux d’un air suffisant, faisant probablement de lui le leader de la petit équipe.

C’est un groupe de quatre spécimens de l’espèce peu recommandable originaire de Kar’Shan qu'ils avaient sous les yeux. Équipés d’armures lourdes et d’un armement aussi hétéroclite qu’impressionnant, ils s’affairaient sur les consoles de ce qui devait être le poste de contrôle de toute l’aile. Sacrée surprise que de trouver ces mercenaires dans un lieu aussi sécurisé que celui-ci, le tout dans un coin aussi isolé et inhospitalier de la Hiérarchie. Sans doute avaient-ils une très bonne raison de prendre un risque aussi énorme, le genre qui annonce rarement une bonne nouvelle pour les espèces conciliennes…

Le début de réponse viendrait néanmoins un peu plus tard, l’heure étant pour le moment à reprendre cette salle à valeur hautement stratégique. Si la possibilité de faire des prisonniers se manifestait, les humains sauteraient très certainement dessus, bien que cela ne soit pas leur priorité. Tous avaient convenu de ne pas faire dans la dentelle en pénétrant au sein de cette ruche de plusieurs milliers d’âmes, ce que les inconnus paieraient très cher dans la minute suivante.

En effet, après s’être tout regroupés auprès du seul point d’entrée disponible, depuis le plafond, ils convinrent du timing sur-mesure par gestes avant de se lancer. Deux grenades flash furent lâchées avec forces deux mètres plus bas, prenant les malfrats totalement au dépourvu. Quelques jurons poussés dans leur langage barbare furent hurlés alors qu’ils apposaient leurs mains sur double paires d’yeux, complètement aveuglés pour un temps suivant à leur neutralisation. Du moins… en apparence. Car sitôt les premiers humains lancés à leur portée, les monstres privés de la vue se jetèrent dans leur direction.

Le moindre son semblait leur suffire pour se battre à l’aveuglette et offrir une résistance étonnante, ce qui trahissait un entrainement étonnement poussé et technique. Le N7 et ses hommes n’eurent pas affaire à des amateurs, ce qu’ils apprirent à leur dépend. Une mêlée s’engagea entre les deux forces dans cet espace exigu ce qui rendait l’exercice encore plus complexe. Rythmé par des bruits de coups ou de douleur lorsqu’un omnipoing ou une omnilame faisaient mouche, ce qui se transformait sur une baston en règle tourna finalement très vite court.

Le plus imposant des Butariens finit par trouver le chemin d’une arme de poing avec sa main, la brandissait sur l’humain le plus proche. Il n’en fallut pas plus à Alec et les siens pour monter eux aussi d’un degré d’hostilité, dégainant tour à tour leurs armes. La seconde suivante, dans un unique bruit sourd, les quatre aliens s’effondrèrent au sol, criblés de toute part. Pour en capturer un vivant, raté… Les systèmes de l’endroit consistaient désormais la meilleure option, et après une brève inspection, le technicien de l’équipe fut en mesure de rétablir un canal secondaire de communication.

Fonctionnant sur les générateurs de secours, il ne permettait qu’un échange à sens unique si le destinataire ne disposait pas des mêmes accès, mais aurait au moins le mérite de permettre le contact avec leurs alliés.

- « Sykes pour Sharkan. Inutile d’essayer de répondre à cette comm’, il s’agit d’un contact à sens unique. Nous avons pris le contrôle du poste de surveillance qui gère la principale section de détention. La plupart des systèmes sont hors tension, mais il semblerait que le réseau interne d’ansibles et de traçage des communications soit encore en fonctionnement. C’est en remontant votre fréquence que nous avons pu vous localiser. La mauvaise nouvelle, c’est que si l’ennemi prend possession d’un endroit similaire dans la structure, il pourra faire de même, si ce n’est pas déjà le cas… »


La voix rauque de l’humain avait pris par surprise les Turiens du couloir où se trouvait Telhius, beaucoup se retournant en direction des haut-parleurs de la zone.

- « Par ailleurs, nous avons relevé la présence d’une dizaine d’otages, surement des gardiens, dans le réfectoire entourés d’une centaines d’hostiles. Plus préoccupant, le point de contrôle était occupé par quatre mercenaires Butariens. Armures lourdes, aucun signe extérieur d’appartenance, entrainement de qualité commando. Ils semblent venus pour quelqu’un ou quelque chose. L'un d'eux a mentionné une force envoyée à votre rencontre pour vous ralentir avant d'expirer. Je laisse deux de mes hommes sur place pour garder l’endroit et tenter de relancer les systèmes critiques. Sceller cette section pourrait nous éviter une confrontation directe avec le gros des prisonniers. Notre priorité reste toujours de rétablir l’alimentation dans les secteurs cruciaux ou de piéger les générateurs si cela s’avère nécessaire. Sykes, terminé. »


Le plus dur restait manifestement à venir si l’on s’intéressait au chemin qu’il fallait encore parcourir…
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Hiérarchie Turienne
Rang : Lieutenant-Commandant
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 285

MessageSujet: Re: Raid sur Nalisin [ Alec.Telhius]   Mer 03 Aoû 2016, 12:42
Un message audio se diffusant dans toute la surface du couloir abritant les Turiens surpris ces derniers. Immédiatement, la voix d'Alec fut identifiée. Les informations délivrées par l'humain étaient précieuses. Le petit groupe de Turien jouait donc au chat et à la souris avec une présence ennemie inconnue. Si ils mettaient la main sur un autre Relais ils pourraient donc localiser leur position et porter un gros coup aux forces Turiennes.

Telhius prit la décision de se montrer tout en gardant en joue les supposés gardes. Ces derniers baissèrent leurs armes en signe d'alliance. Le reste des hommes suivit sans dire un mot et naturellement ils investirent les lieux, la salle de contrôle était une petite pièce ce qui étonna le Turien. Elle était étroite et seul quatre personnes pouvaient tenir correctement en son sein.
Un soldat du génie tenta immédiatement de se mettre à l'oeuvre, il s'installa sur le siège entouré d'écrans avant de commencer à pirater les systèmes de la prison. Ne disposant pas des codes principaux de celle ci, la voie frauduleuse restait leur dernière chance.
Les turiens inoccupés couvraient le reste du couloir, se planquant dans chaque virage du boyaux, à couvert et prêt a recevoir n'importe quelle attaque par groupe de deux.

Presque au même moment, des tirs se firent entendre et la radio de Telhius grésilla rapidement quelque chose.

-"Sharkan... Ici Kimbree, on est tombés nez à nez avec une opposition étrangère et bien armée ! Nous avons dû nous replier et verrouiller les portes derrière nous. Elles ne tiendrons pas indéfiniment, nous sommes de retour au poste de douane prêt à nous battre. Forte opposition en approche, ils dirigent les détenus Sharkan ! Des butariens ! Terminé. "

De manière presque parfaite, la communication se coupa nette, brouillée en fin de phrase.
Le lieutenant-commandant un poil inquiété par cette nouvelle pressa un peu plus le hacker. Ce dernier avait enfin réussi à pénétrer le réseau de la prison. De manière inattendue, l'écran se figea et une nouvelle donnée s'inscrivit sur le réseau interne, le premier poste était connecté, c'était celui des humains mais un deuxième poste de commande s'ouvrit et immédiatement un hack se lança sur le terminal principal occupé par les turiens. Sans prévenir, la prison sombra dans le noir et un générateur de secours s'activa dans la salle de communication permettant la bonne fonction de l'outillage informatique, l'autonomie du dispositif n'allait pas être grande.

Tous les systèmes de la prison étaient désactivés, les portes bloquées allaient le rester et ainsi de suite, l'aération fut arrêtée et il ne fallut pas plus de cinq minutes pour que l'air se rafraîchisse drastiquement dans l'enceinte du bâtiment.

Telhius laissa six hommes en compagnie des gardes défendre le secteur du centre de communication. Lui et trois autres soldats partirent en direction du nord avant de bloquer sur une porte verrouillée. Il ne fallut que quelques secondes à l'ingénieur pour tailler un passage à travers cette dernière à l'aide de son drône spécialisé.
Du bout de leurs lampes torche, le petit groupe de soldat eut l'impression de retrouver dans le mess de la garde, les tables étaient renversées et ils découvrirent quelques cadavres ci et là. Telhius s'approcha de l'un d'entre eux. C'était un Butarien encore équipé, aucuns signes d'identification particulier, le noir empêchant le Turien d'y voir convenablement. Presque accroupis aux côtés du cadavre, celui ci fit une violente balayette au turien qui tomba sur le dos, son ennemi sur lui préparant instantanément un coup d'omnilame en direction de son visage. Deux tirs fusèrent de l'extrémité nord de la pièce forçant les autres Turiens à se mettre à couvert. Un échange de tir aveuglant dans cette noirceur eut lieu pendant qu'un combat déséquilibré au corps à corps avait lieu.

Telhius évita le coup porté à son visage, forçant sur ses bras il réussi à faire rouler le butarien sur sa gauche. Ne trouvant pas son fusil en cherchant à taton dans le noir, attraper son M3 Predator à la hanche lui paru une meilleure idée mais le butarien, vif et puissant s'était déjà relevé assénant un coup de casque au turien vacillant qui lâcha aussi son arme attrapée aussi tôt par l'alien aux quatre yeux. Un échange de coups s'ensuivit et personne ne réussit à prendre possession complète de l'arme à feu qui se perdit dans le noir. Seul leurs omnilame permettaient de les distinguer dans le noir sans pour autant savoir qui était qui.

Quelques passes plus tard, le turien saisit sa chance, transperçant l'abdomen de sa cible. Profitant de la stupeur causée par la blessure, il l'acheva d'un nouveau coup se logeant directement dans la gorge. Etant la seule cible restante, Telhius se plaqua vite au sol avant que l'un des deux groupes ne le prenne pour cible. Retrouvant rapidement ses armes, il prit aussi position contre les Butariens jusqu'à ce que ces derniers ne stoppent le combat, morts ou blessés.

S'approchant cette fois ci, avec prudence, Telhius constata le décès de l'un d'entre eux, visière perforée laissant entrevoir la chair et le sang se déversant sur le sol glacé. Le second lui, tira à bout portant sur l'un des Turien qui survécu uniquement grâce à ses boucliers encore actifs. Le non concilien perdit la vie dans la seconde.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Alliance / Conseil
Rang : Commandant (N7) / SPECTRE
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t4123-alec-sykes
http://www.masseffect-reborn.fr/t4129-journal-de-bord-d-alec-sykes


Messages : 205
Crédits : Nathan Drake (Uncharted)

MessageSujet: Re: Raid sur Nalisin [ Alec.Telhius]   Dim 07 Aoû 2016, 17:21


L’ennemi à l’identité encore inconnue n’allait pas tarder à se manifester de nouveau… Sans nouvelles du groupe de quatre laissé en arrière au poste de contrôle de l’aile principale de détention, des renforts arriveraient très certainement dans l’heure. A moins que ceux rencontrés par les Turiens sous le commandement de Sharkan ne constituaient le gros de leurs forces ? A voir… Et puis de toute façon, sans nouvelles du Lieutenant-Commandant de la Hiérarchie, il était pour le moment impossible à Alec et ses hommes d’avoir connaissance de ces faits.

C’est donc dans le flou le plus total et en quête de réponses que les six soldats restants s’aventurèrent plus en profondeur au sein de la prison. S’éloignant de la principale concentration de cellules, il fallait espérer pouvoir tomber sur quelques gardes se défendant toujours, ou à défaut, voir une opposition réduite jusqu’au réacteur principal. L’espoir, une notion bien souvent étrangère au champ de bataille, et qui paraissait bien futile dans le cas présent face à de véritables professionnels. Au-delà même de leur niveau, il y avait également à reconnaitre un certains crans chez les natifs de Kar’Shan pour s’attaquer ainsi à un bâtiment de haute sécurité du gouvernement de Palaven.

A n’en point douter, leurs objectifs devaient être aussi ambitieux que leur paie pour ce coup, qui s’apparentait d’avantage à un aller-simple que tout autre chose…

Raison de plus pour traiter l’adversaire sans retenir ses coups, la capture vivante de l’un d’eux paraissant irréaliste vu les risques qu’ils étaient prêts à prendre pour mener à bien une mystérieuse mission suicide. Les Humains feraient donc dans le registre du sanglant pour se tailler un chemin tout tracé en direction des systèmes d’alimentation du pénitencier. Néanmoins, contrairement de ce à quoi il fallait s’attendre, l’opposition jusqu’à destination se révéla assez ténue. Aidée par le blackout déclenché par la tentative d’intrusion Turienne, l’équipe progressa dans un calme totalement plat à quelques exceptions près. En effet, par deux fois les soldats tombèrent sur de petites bandes désorganisées de détenus. Si quelques-uns se trouvaient armés, la plupart devait s’être retrouvés ici à la suite d’un mouvement de panique générale plus qu’autre chose...

La dizaine de pauvres hères rencontrés de cette façon ne vendit au final pas très chèrement sa peau, ne faisant pas longtemps de poids face à l’élite des soldats de l’Alliance. Leurs corps furent d’ailleurs laissés sur place sans autre forme de traitement qu’une fouille sommaire en quête d’indices sur le chaos ambiant de la structure. Hélas, à part quelques armes de poing et de fortunes ainsi qu’un magazine de charme Turien introduit en contrebande, rien ne valait véritablement le coup, ce qui renvoya l’équipe à sa tâche. Tous savaient que le plus dur restait à venir, une impression que se vérifia au détour de l’ultime carrefour avant leur objectif.

Là, devant l’entrée de la centrale interne au pénitencier, se croisaient trois coursives très resserrées. Toutes se trouvaient obstruées par des barricades formées de bancs, tables et autres caisses d’équipement entassés avec une logique qui dépassait celle des prisonniers. Et pour cause : l’endroit se trouvait tenu par une bonne dizaine des mystérieux mercenaires butariens et leur armures professionnelles aisément reconnaissables. En comparaison, le matériel anti-émeute des gardes et volé par les prisonniers faisait bien pâle figure…

Déployé en arc-de-cercle tout le long du périmètre, l’ennemi avait adopté une formation défensive extrêmement efficace. Aux fusils à pompe et autres fusil d’assaut de gros calibre venait s’ajouter un réseau de quatre ou cinq tourelles à l’abri du couvert offert par les barricades. En clair, une petite forteresse improvisée qu’il serait stupide d’attaquer de front sans un minimum de préparation. Malheureusement, il s’agissait là du seul accès pour relancer l’alimentation de façon durable dans tout le glacier, ce qui imposait de reprendre la place quel qu’en soit le prix. Se donner un coup de pouce étant en revanche à la portée des assaillants, ils établirent très vite ce qui ressemblait à une esquisse de plan d’action. Ainsi, le hackeur de groupe, Ikeda, s’employa à amorcer une tentative de piratage à distance du terminal relié aux tourelles, dans l’espoir de pouvoir le faire sien dans le meilleur des cas. A défaut, et bien le neutraliser serait déjà une belle avancée pour réduire l’avantage de leurs opposants…

Tandis que tous espéraient voir la chose aboutir, une nouvelle présence se fit connaitre, cette fois-ci totalement inconnue et éloignée à en juger le moyen employé.

- « Vous arrivez trop tard Turiens ! Retirez-vous immédiatement et peut-être aurez-vous une chance d’en réchapper. Mes hommes tiennent toutes les sections critiques de la structure. Nous avons le contrôle sur tous les systèmes et des otages. Evacuez le glacier immédiatement ou nous commençons à les abattre ! Et si cela ne vous suffit pas, alors peut-être qu’une petite fusion du réacteur principal fera-t-elle le reste ! » cracha une voix rauque et menaçante à travers les haut-parleurs répartis dans toute la prison.

Une menace adressée à Telhius et ses hommes, déjà bien en difficulté depuis de trop longues minutes. Celui qui venait de s’exprimer devait très certainement être le leader des mercenaires, et à en juger la teneur du message, mieux valait ne pas le faire chier en temps normal. L’inconnu ne mentionnait cependant pas de seconde équipe humaine, ce qui dénotait du fait que les hommes de Sykes n’étaient pas encore découverts. Autre fait troublant, celui que le porte-flingue en chef menace de tout faire sauter pour de bon sans procès… Lui et ses hommes disposaient-ils d’une autre alternative de sortie que celles employées par les forces conciliennes ? Une question à creuser…

Dans l’impossibilité de savoir ce qu’il était advenu de ses alliés de l’Alliance ou même leur position, Sharkan se trouvait dans une position critique. Fallait-il tenir la position coûte que coûte, se replier, ou encore pousser l’offensive encore un peu plus ? A moins qu’engager le dialogue avec l’ennemi, qui connaissait de toute façon déjà leur position, soit une option pour gagner du temps ? Pari risqué, quel que soit le mode opératoire adopté au final…
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Hiérarchie Turienne
Rang : Lieutenant-Commandant
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 285

MessageSujet: Re: Raid sur Nalisin [ Alec.Telhius]   Lun 07 Nov 2016, 20:00
La fureur du combat estompée, le petit commando Turien fit face à une nouvelle menace, psychologique cette fois. La voix d'un inconnu s'élevait et résonnait à travers toute la prison. Sur un ton complètement impératif, on intimait aux turiens de s'en aller. Pire encore, la voix semblait sûre d'elle lorsqu'elle annonçait avoir la possibilité de faire sauter le bâtiment. Etait ce du bluff ? C'était probable. Comment pouvaient ils provoquer un incident avec le réacteur à fusion alors que celui ci était en berne comme le reste de la prison. Non, Telhius en était persuadé, une partie du discours Butarien n'était qu'un leurre. Ils pourraient faire sauter le bâtiment qu'a une condition... réactiver le générateur principal qui avait sauté à cause du hack. Tout se mélangeait rapidement dans la tête du Lieutenant-commandant. Pourquoi un hackeur aurait désactivé le seul moyen de faire sauter la prison pour ses alliés ?

Une vive idée traversa l'idée de Sharkan, se barrer de la prison et tout faire sauter lui même avec la puissance de leurs vaisseau, nul doute que certains agiraient ainsi mais le soldat se faisait bonne conscience en agissant le plus éthiquement possible. De cette manière il risquait la vie de tous les occupants des lieux, innocents compris.

-Le contrôle de tous les systèmes hein ? Sauf un... nous disposons du terminal principal, nous avons forcément accès aux commandes mères mais leur technicien semble plus doué que le notre...-

Deux solutions paraissaient viables, la première et déjà énoncée serait la fuite puis la destruction de la prison, la seconde... Il faudrait que le technicien Turien se battent contre le butarien en le ralentissant au maximum pendant que des forces armées tenteraient de rejoindre physiquement les butariens et de combattre jusqu'à leur reddition ou leur mort.
Telhius se fit une brève remarque, les butariens semblaient ne pas avoir connaissance de la présence Humaine... Il fallait utiliser ceci comme un avantage.

Telhius contacta rapidement l'un des hommes restait au terminal de contrôle avec les gardes délivrés.

- Ici sharkan, soldat, ouvrez moi un canal crypté avec les humains et empêchez toute intrusion coûte que coûte.

Il fallait que leur technicien puisse gérer le hackeur et la protection du canal le temps que Telhius envois un message à Alec. Pour prendre le maximum de précaution, le Turien écrit ce message dans un langage codé Turien, il savait que les hommes de l'alliance auraient du mal à le comprendre mais il avait confiance en leurs capacités pour le décrypter. Le message n'utilisait pas de formules compliquées et comprenaient des codes militaires Turien s’apparentant aux codes humains tels que " Charlie, Hotel ou bravo". Ces codes n'étaient pas forcément connus des non-conciliens.

-Alliance non repérée - Incertitude réacteur fusion - ennemis probable surnombre - eliminer leader - Turien continuer diversion - Temps limités - Destruction prison dernier recours

Telhius jaugea une dernière fois son message puis valida l’envoie. Il attendrait un accusé de réception pour passer à l'action.
S'adressant à l'un de ses hommes, il lui ordonna d'aller à l'arrière chercher deux combattants supplémentaire. Il n'allait pas poursuivre le combat avec seulement deux hommes, surtout pour un ou plusieurs face à face.

Les deux équipes dont celle menées par Kimbree ne donnèrent pas plus de nouvelles. Sharkan espérait qu'ils arrivent à sécuriser leurs secteurs pour qu'il lui envois plus d'hommes. Avec un peu de chances, les butariens bluffaient complètement et ils ne seraient qu'une poignée.

Le dernier vrai problème que le Lieutenant-commandant avait sur la conscience, c'était la présence d'otage. Ce n'était pas très professionnel mais il y penserait en temps voulu.
Attendant le retour de leur camarade, les deux turiens se mirent en position défensive à l'abri de matériel non reconnaissable dans ce noir pour prévenir une contre attaque Butarienne.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Alliance / Conseil
Rang : Commandant (N7) / SPECTRE
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t4123-alec-sykes
http://www.masseffect-reborn.fr/t4129-journal-de-bord-d-alec-sykes


Messages : 205
Crédits : Nathan Drake (Uncharted)

MessageSujet: Re: Raid sur Nalisin [ Alec.Telhius]   Dim 13 Nov 2016, 15:19

Menace ou non, l’heure de l’assaut approchait. Sans possibilité de communiquer de façon pérenne avec le contingent Turien, dont la position leur semblait incertaine, les humains n’avaient d’autre choix que de forcer la ligne de défense des mercenaires. Chacun s’employait déjà à vérifier une ultime fois le bon fonctionnement de son équipement pour la bataille à venir, lorsqu’un message au contenu partiel et crypté fut relayé par un des hommes d’Alec sur son omnitech.

-Alliance non repérée - Incertitude réacteur fusion - ennemis […] surnombre – éliminer […] - Turien […] diversion - Temps limité - Destruction […] recours

Bien qu’en partie manquant, le corps du message signifiait bien une chose : la surprise était toujours de leur côté. Un élément que ne ferait pas long feu d’ici quelques minutes, mais dont il valait mieux jouer le plus tôt possible. Aussi, dès lors qu’Ikeda fit savoir à son supérieur que le réseau de tourelles ennemies se trouvait HS, il lança le signal. Difficile pour une unité mercenaire de résister aux programmes de décryptage et de hacking ultra avancés de l’Alliance… L’avantage du nombre et de la puissance de feu restant dans le camp de leurs opposants, les humains adoptèrent une approche adaptée à la situation.

Positionnés l’un derrière l’autre au détour du couloir, ils inondèrent la position ennemie de GSS afin de gagner de précieuses secondes de couverture pour leur formation. Ainsi, lorsque les Butariens retrouveraient le plein usage de leurs sens, c’est avec la vision d’un commando humain en colonne d’assaut qu’ils commenceraient à comprendre que le début de la fin venait de sonner pour eux. Biotiques du groupe en tête, Brewer puisait dans toutes ses forces disponibles pour déployer sa plus puissante barrière, tandis que Ziegler, juste derrière lui, fit déferler un flot constant de micro-singularités sur la muraille de fortune obstruant le couloir.

Plusieurs des défenseurs se trouvèrent ainsi pris au dépourvu, soulevés en l’air comme de vulgaires fétus de paille. Une situation ô combien déstabilisante pour quiconque n’ayant pas été formé à combattre en gravité zéro, et qui signe bien souvent la fin d’une vie lorsque l’on se retrouve face à une unité de forces spéciales. Trois des natifs de Khar’Shan finirent ainsi, en parfaite cibles d’entrainement pour Sykes et ses hommes fermant la marche. L’équilibre des forces changea ainsi du tout au tout, donnant momentanément l’avantage aux conciliens du point de vue numérique. Ceux-ci accélérèrent le pas sous les tirs ennemis, se jetant à couvert derrière la barricade alors que le duo de biotiques arrivait à bout de forces.

S’engagea alors un duel de tir de précision et de lancers plus ou moins chanceux de grenades, le point culminant étant un bref mais intense affrontement à l’omnilame lorsque les mercenaires arrivèrent à court de munitions. Plusieurs d’entre eux se jetèrent par-dessus leur couvert pour sauter sur les humains, certains d’avoir l’avantage en combat rapproché. Tandis qu’il changeait la cartouche thermique de son arme arrivée à terme, le Lieutenant-Commandant se retrouva ainsi prisonnier d’un étranglement arrière brillamment exécuté. Lui retirant toute possibilité de mouvement du haut du corps, la manœuvre permis à un second mercenaire de lui saisir son arme d’un geste rapide, avant de venir plonger une lame entre deux côtes de l’officier…

Si l’arme blanche ne perfora pas les poumons ou un organe interne en particulier, la douleur et le choc qui en résultat ôtèrent toute possibilité de riposte à la victime. Cela aurait ainsi pu être les dernières secondes de l’humain, livré à la furie vengeresse de quelques porte-flingues, si une rafale de Phalanx ultra précises ne leur fit pas lâcher prise… définitivement. C’est Brewer, ayant récupéré de sa transe biotique, qui mit ainsi fin à l’existence des deux derniers défenseurs. Le périmètre appartenait désormais à l’Alliance, et, bien que le bilan global ne soit guère reluisant, l’on pouvait y voir un début de victoire.

En effet, si aucun prisonnier ne put être fait compte tenu de la violence des combats et que trois des membres du commando se trouvaient plus ou moins gravement blessés – dont leur commandant -, l’accès de l’ennemi au réacteur s’en trouvait définitivement coupé. Il s’avéra d’ailleurs que jamais la source d’énergie principale du pénitencier ne se trouva menacée. Bloqués par l’imposante porte anti-souffle du complexe, les mercenaire s’étaient contentés de boucler la zone en attendant de pouvoir percer l’impressionnant blindage ou de trouver un accès annexe pour le contourner. L’Alliance leur avait toutefois retiré cette possibilité, ce qui rendait la situation des effectifs encore présents plus délicate. Sans autre moyen de pression que la survie des otages encore en leur pouvoir, la sortie de crise s’avérait difficile, voire impossible pour eux.

Sous peu, le courant reviendrait dans les sections contrôlées par la Hiérarchie, les humains veillant au relancement du réacteur une fois les portes percées. Restait encore à reprendre pour de bon le contrôle du glacier, une tâche qui ne semblait pouvoir être accomplie que par les Turiens survivants, leurs alliés d’infortune ne pouvant plus se joindre à eux. Détaché pour la défense de la centrale pour certains et hors de combats pour d’autres, leur participation au reste des affrontements s’en trouvait compromise. Le chef de file de l’unité, N7 blessé au combat, s’employa d’ailleurs à faire son rapport par un bref retour de message à l’attention de Sharkan.

- Réacteur contrôlé. Mercenaires abattus. Multiples blessés, assistance médicale requise. Survie des otages incertaine après prise du réacteur. Incapacité à poursuivre le commandement de la mission. Etat des forces ennemies inconnu…

Il n’y avait plus qu’à prier pour que l’ennemi ne dispose pas de réserves suffisantes pour venir les écraser, ou que les troupes du Lieutenant-Commandant de Palaven soient les premières sur place. Dans l’impossibilité de se déplacer sur l’instant malgré le risque d’hémorragie éloigne par les bons soins de Flores, Alec faisait une cible de choix…
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Hiérarchie Turienne
Rang : Lieutenant-Commandant
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 285

MessageSujet: Re: Raid sur Nalisin [ Alec.Telhius]   Mar 15 Nov 2016, 04:23
Il fallu plus de temps que prévus aux renforts pour parvenir jusqu'à la position de Telhius. Au lieu de trois hommes, ils étaient cinq, le plus gradé d'entre eux expliqua au Turien que le groupe de Kimbree s'était replié en verrouillant les entrées et sorties derrière eux jusqu'à se retrancher dans une salle selon lui, imprenable.
Sous la pression des évènements, Telhius ne fit pas cas de la nouvelle, juste soulagé de voir un peu plus d'hommes que prévus pour ce qui risquait d'être, le clous du spectacle.

Méthodiquement, les Turiens se mirent de part et d'autres de la porte à l'autre bout de la pièce toujours plongée dans la pénombre. Un soldat prépara le matériel nécessaire pour creuser une ouverture. Au même moment presque comme un miracle, la lumière s'alluma et s’éteignit frénétiquement plusieurs fois avant de se stabiliser. La plupart des Turiens firent quelques mouvement comme aveuglés par la soudaine clarté des lieux. Ce n'était pas la seule bonne nouvelle. La porte se déverrouilla automatiquement avec les soldats à proximité. C'est dans un sursaut qu'ils se mirent à couvert. Rien ne semblait montrer signe d'opposition, d'un signe de la main, Telhius envoya deux hommes devant, le reste de l'équipe avancerait par binôme, chaque côté collé contre son pan de mur.

Le couloir n'offrait aucunes alternative, les directions au sein de la prison semblaient simple, chaque pièce n'étant reliée seulement par un couloir.
Rapidement ils tombèrent sur une nouvelle pièce vide. Celle ci proposait une porte donnant sur l'ouest et une autre sur l'Est. Des signes montraient qu'on s'étaient récemment déplacés de l'ouest à l'est... Après inspection rapide des lieux, l'équipe de Turien suivit prudemment la piste que semblaient avoir pris les mercenaires.
Telhius ne s'y attendaient pas mais en observant les indications murales, il vit que leur prochaine halte serait la salle abritant l'entrée au générateur principal. Lorsqu'ils entrèrent, leur sang ne fit qu'un tour avant de reconnaître spontanément les humains. Du sang recouvrait le sol par endroit et des cadavres de Butariens gisaient ci et là.
Beaucoup d'éléments dans la pièce avaient volés à droite et à gauche, la noirceur du sol par endroit montrait l'utilisation d'explosif et les marques sur les murs témoignaient de la violence du combat.
D'un geste de la main, Telhius fit baisser les armes de ses hommes qui allèrent rapidement se déployer à couvert, comblant les angles non couverts par les hommes de l'alliance. Telhius alla rapidement trouver Sykes.

- Finalement on se retrouve plus ou moins en un seul morceau. Vous avez menés un combat acharné on dirait. Comment allez vous ? Votre armure est enfoncée par ici. désignant la blessure de son homologue

Rapidement, Telhius tapait frénétiquement sur son OmniTech intimant à l'équipe médicale du vaisseau qui évacuait déjà les blessés civils et militaire du début du combat à dépêcher un ou deux hommes avec si possible une civière. Il n'oubliait pas de préciser que le chemin jusqu'ici était sécurisé, les toubib avaient tendance à être frileux sur son vaisseau...

Toujours au contact du Lieutenant-Commandant, le bruit d'un Phaeton Turien vint les interrompre. Par Réflexe Telhius se jeta sur le côté en direction d'un couvert, il aperçut rapidement plusieurs Turien se lever frénétiquement pour fournir une couverture précoce aux deux officiers. Une fois à l'abri, Telhius vit en se montrant légèrement qu'une sorte d'avant garde, des éclaireurs avaient étés envoyés à leur rencontre. Il en dénombra quatre, l'un d'eux tomba sous le feu de la riposte Concilienne, Blessé, le bougre tenta de se mettre à l'abri mais ce fut un de siens qui l'abattit, probablement pour ne pas qu'il parle.

Ils se permettaient de venir les observer comme ça en risquant un ou plusieurs hommes ? Que faisaient ils... Gagnaient ils du temps ? Etaient ils si nombreux que ça pour se permettre de perdre quelqu'un ?

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Alliance / Conseil
Rang : Commandant (N7) / SPECTRE
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t4123-alec-sykes
http://www.masseffect-reborn.fr/t4129-journal-de-bord-d-alec-sykes


Messages : 205
Crédits : Nathan Drake (Uncharted)

MessageSujet: Re: Raid sur Nalisin [ Alec.Telhius]   Dim 20 Nov 2016, 15:14


Ah, la bonne vieille douleur qui fait suite à une lame vous tailladant la chair ! Cette sensation de brûlure qui vous déchire autour de la plaie, le battement de plus en plus fort et irréguliers du cœur qui s’accélère pour essayer de palier le traumatisme et la perte conséquente de sang… Une compagne familière pour le N7 allongé au milieu de cette coursive froide et glauque, bien que pas vraiment chère à ses yeux. Ce n’était pas la première qu’on lui infligeait ce genre de blessure, et grâce aux bons soins de l’infirmière de terrain de son unité, il ne s’agirait probablement pas de la dernière…

Flores avait en effet stoppé le plus gros des risques relatifs à cette estocade infligée par un duo décédé de natifs de Khar’Shan. Les deux fautifs reposaient d’ailleurs non loin, baignant dans leur sang qui deviendrait bientôt une tâche colorée informe et sèche. Immobilisé par sa condition, le blessé laissait sa subordonnée s’exécuter tandis que son regard se trouvait inexplicablement attiré par la vue des deux dépouilles. Peut-être était-ce là l’effet combiné du médigel et des divers calmants et antidouleurs qui se combinaient, mais l’esprit d’Alec divagua de longues minutes sur les cadavres de ceux ayant failli le transformer en l’un d’eux. Dans l’agitation faisant suite aux combats, personne ne remarqua l’apparente perdition de l’officier, qui n’émergea de sa léthargie médicamenteuse et traumatique qu’en percevant des sons inhabituels.

Des bruits de pas d’une petite troupe qui s’agite et d’armes que l’on braque en hâte devant soi le ramenèrent ainsi à la réalité. Fort heureusement, il ne s’agissait pas là d’une contre-attaque de l’ennemi, mais plutôt de renforts inespérés. Du moins, d’une petite unité venue faire la jonction avec eux dans le but, espérait-il, de prendre le relai dans les efforts de libération du pénitencier. Il était en effet devenu évident que le commando humain se trouvait désormais au point de rupture. Si aucun décès n’était à déplorer parmi eux, le tiers de l’effectif déjà bien mince des humains se trouvait hors de combat, y compris le leader du groupe. A cela venait s’ajouter la pénurie prochaine de munitions et d’explosifs qui guettait les soldats de l’Alliance, parvenus si loin au cœur du complexe en dépit d’effectifs adversaires bien supérieurs.

On pouvait décemment avouer que les Terriens avaient fait leur job sur ce coup-là, reprenant le point névralgique qu’était le réacteur et le centre de contrôle et de répartition de l’énergie dans les différentes ailes de la prison. Leur demander d’en faire plus, eux qui ne devaient même pas se trouver, aurait été mal vu… A la discrétion des Turiens de décider comment tout se conclurait désormais.

Ce fait put d’ailleurs se ressentir dans les mots du N7, qui répondit aux questions de son homologue de Palaven une fois le dernier échange de coups de feu arrivé à terme.

- « Quelques côtes cassées, un début d’hémorragie contenue et une plaie bien propre sans organes touchés. J’ai connu mieux, mais ce n’est certainement pas un Butarien sous le fin-fond d’un glacier qui aura ma peau. Les mercenaires… Ils sont le noyau dur de la révolte. Venez-en à bout et les prisonniers tomberont les armes à coup sûr, otages ou non. Je ne sais pas où ce gang se planque, mais ça pourrait aussi bien durer des jours vu la taille du complexe. Encore qu’une solution plus radicale soit possible… » expliqua-t-il lentement, prenant soin de respirer profondément entre deux phrases pour éviter que la douleur n’empire en parlant.

Au même moment, la porte scellée donnant sur la centrale fut percée par l’ingénieur du commando, qu’Alec appela à lui d’un signe de la main une fois le « dong » sonore du volumineux morceau de ferraille tombé au sol. Il y avait désormais une ouverture à hauteur d’homme de découpée dans la paroi, à travers passèrent les derniers humains valides. Le lieu, forcé à grand renforts de modules spéciaux d’omni-tools fut donc remis très vite en fonctionnement, tandis que l’officier de l’Alliance faisait part de sa méthode expéditive pour en finir avec ce trou à rats.

- « Si vous parvenez à localiser leur base avancée dans ces souterrains, il serait possible à ce qu’il reste de mes hommes de les isoler et de priver leurs sections d’oxygène, si aucun civil n’est avec eux… C’est toujours moins expéditif que de tout raser depuis l’espace. A condition que vous n’ayez pas pour directive d’en capturer vivants bien sûr... »

Sans même espérer de réponse du représentant de la Hiérarchie, le Lieutenant-Commandant s’adossa de nouveau à la barricade de fortune où il était tombé. A demi-réveillé seulement, celui sous l’emprise de divers composés médicamenteux n’attendait plus que la délivrance de l’évacuation…

HRP:
 


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Hiérarchie Turienne
Rang : Lieutenant-Commandant
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 285

MessageSujet: Re: Raid sur Nalisin [ Alec.Telhius]   Sam 10 Déc 2016, 20:08
La discussion avec l'officier humain fut courte et n'apprit pas grand chose de plus aux Turiens. Ces derniers se préparaient déjà à affronter leur ennemi après qu'un des hommes d'Alec ait terminé d'ouvrir la porte permettant d'accéder à la centrale. Le reste des forces ennemis devraient s'y trouver et ils n'en feraient qu'une bouchée. La patience du Turien arrivait à bout. Il regarda ses hommes harassés, blessés et épuisés, ceux d'Alec n'allaient pas mieux et c'était sans compter les nombreuses pertes subies par les Turiens lors de ces combats.
Une lourde décision pesa sur les épaules du Lieutenant-Commandant, une décision qui ne pèserait pas sur sa conscience sur l'instant mais qui le tourmenterait peut être plus tard.
Il pianota quelques choses sur son Omni-tech ordonnant le replis de toutes les forces conciliennes de la station en prenant soin d'emporter avec eux les civils et gardes retrouvés en vie.

L'officier turien eut une courte discussion avec son homologue humain, les deux sur la même longueur d'ondes quittèrent la prison avec le reste de leurs hommes. l'Athenaï attendait ses hommes là ou elle les avaient laissés. Tout le petit camp de premier soin fut démonté et remballé à l'intérieur du vaisseau, les traces du débarquement se voyait encore sur les parois extérieurs de la prison et du sang couvrait encore la neige pourtant si pure en temps normal.

Dans un vacarme affolant l'Athenaï prit son envol et fut rejoint du Cipritine et du troisième vaisseau dont Telhius ne se souvenait plus du nom, ce beau monde accompagnés du bâtiment humain ouvrirent le feu sur la prison après plusieurs délibérations.

Malgré la puissance des tirs, la vibration des canons ne se ressentait presque pas dans l'enceinte du vaisseau, sûrement grâce à la superbe calibration turienne.
Telhius regarda l'enfer par le hublot. La terre se soulevait sous la puissance des impacts célestes et la prison s'effondrait sur elle même condamnant ses occupants à une mort certaine, tués sur le coup ou crevant de faim et de soif sur une planète gelée plus proche d'un monde mort qu'autre chose.

Ceci fait, le turien fit évacuer l'espace de la planète et s'enferma dans son bureau commençant directement la rédaction d'un bien long et complexe rapport. Quelques minutes avant de s'atteler à cette tâche ingrate, il devait établir une dernière communication courtoise avec le vaisseau Humain.

Il attendit que l'holo communication soit acceptée avant de voir apparaître l'humain qui semblait déjà avoir reçus des soins plus poussés. La discussion ne fut pas bien longue une fois de plus, l'Alliance ne serait pas inquiétée du résultat de la mission et le nom d'Alec serait cité ou non selon son bon vouloir. D'homme à homme Telhius remercia l'humain et ses hommes pour l'aide précieuse qu'ils avaient fournis. La solution choisie n'avait ni était la meilleure ni la plus efficace mais la plus rapide. Aucunes informations n'avaient été récupérées sur l'identité de la menace, la prison était détruite et avec elle de potentiels survivants.

Telhius ferait envoyer une équipe de récupération sur les lieux du combat pour voir ce qu'il restait à récupérer. La chance de retrouver quelqu'un en vie était quasi inexistante mais un miracle pouvait toujours se produire sachant que la prison possédait des niveau enfouis sous terre.

Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Raid sur Nalisin [ Alec.Telhius]   
Revenir en haut Aller en bas
 

Raid sur Nalisin [ Alec.Telhius]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mass Effect Reborn :: Voie Lactée [RP] :: L'espace concilien intérieur :: Secteur d'Athéon-