AccueilCalendrierFAQRechercherConnexionGroupesMembresS'enregistrer

Partagez | .
 

 La demande de Nexus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Personnage RP
Faction : L'orphelinat des Ombres
Rang : Ardat-Yakshi
Voir le profil de l'utilisateur


Nuit blanche
Messages : 600

MessageSujet: La demande de Nexus   Mer 27 Avr 2016, 12:59
Intervention MJ : NonDate : 15 Janvier 2201 RP Tout public
Kyreshorl ♦ Miyuki
La demande de Nexus.



La demande de Nexus.






Dock privé non loin des docks principaux d’Omega, peu de temps avant que la bataille du crépuscule d’Oméga ne commence, Nils, le galarien et chef en second de la frégate furtive appartenant à Kyreshorl, le Galatea, nettoyait et huilait une série d’armes sur la table de la salle à manger du vaisseau. Accompagné de Nexus, la petite humaine muette en exosquelette tond les yeux et mains semblaient en pleine fusion avec un ordinateur portable à l’autre bout de la table.

Tu devrais mettre des lunettes pour te protéger de la lumière bleue des écrans vu que tu passes ton temps là-dessus.. Plug.

Dans un geste presque agacé d’avoir été dérangée dans sa vérification de la totalité des systèmes du Galatéa, la gamine tourna les yeux vers le galarien pendant une brève seconde avant qu’un écran holo bleuté émerge de son casque et lui tombe devant les yeux, elle replongea lentement se cacher derrière son écran à la manière d’un chat méfiant.




Quelques minutes plus tard, Nils enfilait avec un fin sourire son armure, une armure foncée rayée par ci par là et toute gravée de centaines d’inscriptions à la façon des anciennes civilisations à la différence qu’un logo pirate rougeâtre quelque peu abîmé était incrusté au niveau du plastron qui semblait avoir été renforcé par endroits.





Les coups de feu et explosions se faisaient entendre et résonnaient dans les docks, les sons déformés par les murs semblaient plus exprimer un orage tempétueux ce qui, d’une certaine manière ne semblait pas loin de la vérité. Nexus reçu une communication sur son omnitech et activa le haut-parleur pour Nils.

Nexus, Nils, c’est Lilith, je suis à mon point d’observation, il y a des putain d’armées partout ! Et une horde de vorcha commence à approcher des docks, vous avez la chance d’être à l’écart mais il est probable qu’ils s’approchent de vous. Bonne chance, Lily out.

Et ce n’est pas moins de 5 minutes plus tard qu’un turien fumant du nom de Trevos débarquait dans le vaisseau essoufflé comme s’il avait couru un marathon de 36 kilomètres autour de la station avec le feu au cul. En effet son armure fumait par endroit et semblait avoir esquivé de peu la broche et le barbecue.
Pfouh ! C’est pas que.. J’sois.. Une tarlouze ou.. Un varren édenté.. Mais bordel.. Ça fait beaucoup de vorchas et.. Et beaucoup trop de lance-flammes pour moi tout seul ! Lâcha-t-il finalement en se laissant tomber sur une chaise. Tandis que Nexus, sourire narquois aux lèvres l’air mêlant intérêt et moquerie, vaporisait le turien à l’aide d’un petit pulvérisateur originellement fait pour arroser des plantes.
Je te déteste le plug.. En attendant, ils vont certainement arriver sous peu vous avez des munitions et des armes ici ?
Haha.. Non mais tu sais vraiment à qui appartient le vaisseau ?! Ricana Nils. Vas te servir dans la penderie.
Ouais.. Pas faux. Puis après une seconde de réflexion. Dans la penderie ?!? Au milieu des culottes ?!
Je croyais que tu savais à qui appartenait le vaisseau.. Le galarien haussa les épaules.

---------

Le combat faisait rage depuis un moment dans toute la station les explosions lointaines résonnaient comme des coups de tonnerre dans le Dock privé tandis que des lumières semblant de lointains éclairs donnaient à la station l’allure d’un véritable tempête meurtrière. Ici le Galatéa subissait l’attaque d’une troupe de vorcha plutôt bien armée bien qu’organisés comme des.. Des vorchas.
Trevos était sur le quai à couvert derrière des caisses et autre matériels, munis d’un Phaeton tandis que Nils faisait fumer sa mitrailleuse M-76 Revenant. Nexus de son côté était à l’intérieur et s’occupait d’envoyer ses tourelles, mais la situation était mal barrée, ce jusqu’au moment où la tête du leader de l’équipe de vorcha explosa littéralement suite à un tir longue portée, Puis deux, puis trois, semant confusion et panique jusqu’à permettre un court moment de répit pendant lequel une jeune humaine se pointa expliquant les motifs de son aide qui n’était autre que financière comme la plupart des motifs d’Oméga. Cependant l’équipage du Galatéa y vit une opportunité.

Je vois.. Vous voulez une bonne paie ? Et quand je dis bonne paie je parle d’une somme comme vous n’en trouverez pas ailleurs sur la station. Restez à nos côtés pour protéger le vaisseau de notre patron et je vous promets qu’elle vous remerciera en conséquence. Et d’une certaine façon.. Vous serrez plus en sécurité ici que dans les rues en ce moment même. Faisons équipe, qu’en dites-vous ?

L’humaine n’eut guère le choix, un second groupe de vorcha débarquait et le combat avait repris tout aussi tôt, mais la nouvelle équipe du Galatéa étant maintenant plus diversifiée et organisée, la défense du vaisseau était trop solide pour de petits groupes de sales bêtes, aussi étaient-ils occupés ailleurs en même temps car les échos de tires les plus proches provenaient des docks vraisemblablement. Lorsqu’il y eut une nouvelle accalmie, Nexus approcha de l’humaine et lui tendis un écran holo, sur cet écran il y avait une adresse et des instructions d’accès à un appartement proche de ce même dock.

Tu es sure Nexus ? Demanda Nils qui avait visiblement compris ses intentions, Et la gamine acquiesça. En réponse au regard interrogateur de Miyuki, le galarien expliqua.

C’est une demande de mission.. Payée en plus de la récompense pour votre aide. Nous ne pouvons pas quitter le vaisseau alors elle vous demande de monter au dernier étage de cette tour. Il pointa le bâtiment en face du dock. Pour y protéger l’étage.. Qui appartient à notre patron. Il marqua une pause. Au vues de ce qu’il contient, notre patron y tiens beaucoup et dans le même temps risque d’attirer des petits malins. Ce holo contient toutes les instructions pour éviter les pièges et la sécurité des lieux. Il jeta un œil appuyé à Nexus, encore. Si elle estime qu’on peut vous faire confiance.. Je suivrai son avis. Nils resta silencieux, attendant la réponse de l’humaine tandis que Nexus insistait en gardant le bras tendu tenant le holo vers Miyuki.





Kyre:
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 26

MessageSujet: Re: La demande de Nexus   Mer 27 Avr 2016, 15:20
Alors que j’extirpais mon omnilame du dos d’un vortcha imprudent au pied d’une tour privée d’Oméga, je me demandais comment j’avais fait pour en arriver là. Cet idiot de Krogan était sans doute mort à présent, et la prime pour les vortchas me passerait sous le nez. J’avais crapahuté dans les égouts de la station des heures durant à leur poursuite Alors que la moitié de la station était en proie aux flammes, pour les retrouver sur les quais alors qu’ils tentaient de voler une frégate qu’ils ne sauraient sans doute même pas faire décoller. L’équipage, ou ce qui semblait l’être les tenait à distance, mais le nombre des ennemis rendaient simplement le combat long et harassant pour eux.

Je n’avais pas vraiment pour but de les aider à l’origine, mais rendre service en même temps qu’accomplir son boulot lui convenait parfaitement. Je m’étais tranquillement ajuster sur l’une des poutres d’acier géante qui surplombaient les quais, calant le canon de ma veuve contre mon pied pour en stabiliser l’appui, et les têtes avaient commencé à sauter. Comme on pouvait s’y attendre avec la vermine, dès que les meneurs avaient passé l’arme à gauche, une bonne part décampa purement et simplement. Quand la zone fut dégagée, je rejoignais le petit groupe, expliquant succinctement le pourquoi de ma présence, et pouf, je me retrouvais en charge de la surveillance de l’appartement d’une inconnue, apparemment une pointure. J’avais bien essayé de trouver une bonne raison de refuser, mais une bonne paye pour un boulot simple, c’est dur de cracher dessus. Et cette petite cyrbernétisée avait le don de faire passer un truc bizarre pour la normalité même.

Le galarien qui semblait être le moins…. Inabordable du groupe m’avait finalement convaincu d’accepter l’offre. J’avais pris l’holo avant de reprendre la route en leur lançant par-dessus mon épaule.

-Vous êtes bizarre, mais je vous aime bien, surtout la cablée, si dans quarante-huit heure je n’ai pas de nouvelles sur place, je décroche, je veillerais jusque là.

Et c’est à travers les décombres que j’avais crapahuté cette fois pour atteindre l’endroit indiqué. La tour était toujours debout et stable, mais à la place de l’entrée il y avait un gros trou. C’est là que j’avais trouvé un vortcha tentant de forcer l’ascenseur toujours intact. Et maintenant je montais avec une musique d’attente crépitante dans les oreilles, alors que je venais de quitter une zone de guerre, totalement irréaliste comme moment. J’arrivais au dernier étage, une lourde porte protéger apparemment le seul appartement de ce niveau. Alors que je m’en approchais le Holo bippa, se connectant sans doute à la porte. Un mot de passe apparu, et je roulais des yeux juste après sa lecture, dans quoi je m’étais embarquée….. Je le dis pourtant à voix haute pour déverrouiller la porte.

-……..Sexy Chocolat……..

La porte coulissa, et j’entrais dans un des appartements les plus luxueux d’Oméga à n’en point douter. Zone d’entrainement avec tout l’équipement requis, des bibelots à ne plus savoir qu’en faire sur les étagères, et surement tous très chers, et même un étage. Je me mis à inspecter les lieux. Arrivé aux pieds de l’escalier, une petite sphère violette traversa les marches pour s’interposé, une voix féminine sortit du drone, me demandant la raison de ma présence. « Sphère » l’avait appelé le galarien nommé Nils, le drone de la maison. Si elle avait attendu si longtemps pour apparaitre c’est qu’elle avait été prévenu et avait souhaiter m’observer, aucun drone de sécurité n’aurait mis tant de temps à détecter un intru.

-On ne t’a pas dit, je suis le nouveau modèle, je viens te remplacer parce que tu es trop ronde.

Je l’écartais d’une main, la faisant crépiter dans l’air le temps que son hologramme se stabilise de nouveau, et monter à l’étage. Une chambre, une véritable armurerie derrière elle, et une salle de bain plus grande que mon logement actuel. La vue du jacuzzi me rappela mon long passage dans les égouts mais j’éloignais cette idée de moi. Sphère tournoyait autour de moi, me donnant l’impression de me jauger. Je redescendais et m’installer près de la fenêtre, cherchant le meilleur endroit pour installer mon fusil et surveiller la zone. Quand il fut installé, je me posais sur une série de coussin que j’avais entassé près de l’arme, prête à l’emploi. Je regardais, quelque peu médusé cet appartement luxueux, me sentant en totale coupure avec cet univers.

-Bon, bon, bon…….. J’espère que tu aimes discuter, on est parti pour plusieurs heures d’attentes. Ou que au moins t’as des trucs à manger.

Mon estomac gronda quelque peu. Dans quel terrier j’avais bien pu mettre les pieds ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : L'orphelinat des Ombres
Rang : Ardat-Yakshi
Voir le profil de l'utilisateur


Nuit blanche
Messages : 600

MessageSujet: Re: La demande de Nexus   Mer 27 Avr 2016, 23:12

La demande de Nexus.







……..Sexy Chocolat……..

Tandis que la bataille continuait à moindre intensité dans les docks, pour une raison que l’équipage ne pouvait deviner les vorcha semblant plus occupés ailleurs que pour eux ce qui n’était en aucun cas une mauvaise chose et pour le coup ils n’en avaient rien à foutre de cette raison pour peu que ceux qui attiraient l’attention des vorchas les gardent pour eux. Pour l'instant ils était assez bien organisés pour les empêcher d'approcher le dock.

Pendant ce temps-là le mot de passe avait été validé par Sphère déjà prévenue de l’arrivée d’une humaine dont la description physique correspondait à celle reçut par Nexus. L’IV ne fit qu’observer un instant la nouvelle arrivée jusqu’à s’interposer avant de la laisser accéder à l’étage.

-On ne t’a pas dit, je suis le nouveau modèle, je viens te remplacer parce que tu es trop ronde.

L’IV ne répondit pas, laissant l’humaine visiter, mais elle garda de côté la remarque pour la rendre plus tard, alors que l’humaine s’installait tout confort dans le salon avec les coussins elle ferma la porte d’entrée blindée et réactiva les systèmes de sécurité.

-Bon, bon, bon…….. J’espère que tu aimes discuter, on est parti pour plusieurs heures d’attentes. Ou qu’au moins t’as des trucs à manger.

Oh je suis une IV dotée d’un logiciel de sociabilité de dernière génération, en ce qui concerne la nourriture, puis-je vous proposer divers fruits théssien tout à fait comestible pour la biologie humaine. Si vous préférez quelque chose de plus consistant, bien que je le déconseille, vos rondeurs antérieures étant bien assez développées pour rivaliser avec mon double et moi-même. Dit-elle d’un ton poliment moqueur en guise de réponse à la pique de l’humaine devant les marches tout en ponctuant sa touche humoristique d’un scanner rapide de l’arrière train de l’humaine. Plus sérieusement, vous êtes libre de choisir ce qui suit vos papilles, Kyreshorl prend toujours soin de ceux qui travaillent pour elle.. Du moins tant que le travail est bien fait.

L’IV laissa place au silence pendant un moment, le temps de laisser l’humaine se servir, pause qui ne dura pas aussi longtemps qu’escompté, quelques minutes plus tard Nils contacta Sphère pour lui indiquer l’arrivée imminente d’un groupe de vorcha du côté de la tour.

Mh il semblerait que vous ne soyez pas venue pour rien, groupe ennemi en approche, veuillez prendre place et je vous assisterais en tant qu’observatrice. Huit signatures détectées, connexion au système de la tour, verrouillage de la porte du hall. Faites vos jeux ! Libre-service de cible, en jouue.. Feu ! Lança la sphère d’un ton enthousiaste. Oh joli tir, en pleine tête environ 87% de boite crânienne retirée à la cible numéro un. « Glingling » le son d’une machine à sous résonna dans la pièce. Et on continue ! Puis-je suggérer la cible numéro 2, 3 clics sur la droite 2degrés nord-est.. Souhaitez-vous un peu de musique d’ambiance ? Je recommande un swing ! Hey Pachuco !

Certes l’IV n’était pas des plus pratiques dans ce genre de situation, mais après tout ce n’était pas une IV de guerre sans parler du fait qu’il faille lui demander poliment son sérieux pour l’obtenir, encore fallait-il le savoir. En attendant les vorchas maintenant alertés de la présence d’un sniper commençaient à se mettre en position de riposte et visiblement ils étaient bien décidés à entrer dans la tour.





Kyre:
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 26

MessageSujet: Re: La demande de Nexus   Jeu 28 Avr 2016, 20:22
Je devais admettre que Sphère avait bien failli me faire rire, un répondant tellement rare chez une IV qu’elle m’avait pris totalement au dépourvu. Mais le nom de la personne à qui appartenait l’appartement coupa toute hilarité dans mes réflexions. Kyreshorl, Kyreshorl Venterra…… Voilà qui expliquer le luxe des lieux et le vaisseau aux technologies de pointes, sans parler de l’équipage étrange qui correspondait totalement à son style. Comment résumer ? Disons que si une maladie donnée la rage aux varrens tout en les peignant en bleu, on donnerait surement le nom de Kyreshorl à ce phénomène. Si en dehors des Terminus elle était presque inconnu du publique, ici sur Oméga, elle était une légende. Aria, qui avait tenu la station pendant des années en poignardant toutes menaces trop réelle à son gout, avait souvent fait de Venterra son instrument pour cela. Peu de personnes se vantaient de la connaître intimement, mais tout le monde connaissait ses capacités et sa réputation. Crainte et respectée, elle était l’une des raisons qui m’avaient dissuadée de traîner trop près de ce secteur de la station, mieux valait naviguer sous le radar de ces gens là.

Et voilà que je gardais son appartement en compagnie d’une IV qu’elle avait surement détraqué depuis le temps. L’aspect très précaire de ma situation me sauta au visage alors que je grignotais des barres vitaminées prisent dans les stocks avec l’autorisation de Sphère. Si il y avait une chose de sûr, c’est que Kyreshorl Venterra avait forcément pris part au bordel actuel, mais de quel côté ? Et si il débarquait une force armée dans cet appart à la recherche de la belle bleue ? Dur de dire qu’on a aucun lien alors que je suis installée sur ses coussins, impossible non plus d’abandonner le poste si jamais elle revenait en vie, ce serait se faire un ennemi un peu trop puissant à mon gout. Alors que mon esprit cogité sans vraiment croire à une solution miracle, je perçu un mouvement du coin de l’œil. Un instant plus tard, Sphère m’annonçait l’arrivée d’un groupe, alors que je glissais fluidement derrière la lunette de ma veuve. Encore ces vermines, le chaos était parfait pour eux.

Une première tête sauta, et une seconde juste avant qu’ils ne se mettent à couvert. Sphère était volubile, un peu trop à mon gout, mais ses données était fiable et très précise. J’alignais un genou qui dépassait d’un mur de pierre effondré et le vit implosé, séparant le mollet de la cuisse dans une gerbe de sang, le Vortcha s’effondra en hurlant à découvert, je ne l’entendais pas à cette hauteur, mais je lisais la douleur sur son visage. Je le laissais en vie, si un de ses petits copains venait l’aider, il serait forcé de s’exposé lui aussi.

-Essaye plus tot des trucs un peu rock, et éteint moi aussi ces lumières on se croirait dans un lampadaire.

Pour souligner mes dires, une vitre implosa à deux mètres sur ma droite alors qu’une série de cartouche passait au travers. Heureusement, les vortchas sont mauvais tireurs par nature. L’unijambiste avait cessé de crier, sans doute le manque de sang. Sphère me donna d’autre paramètre, j’ajustais et tirer en m’y fiant plus qu’à ma vue, une main explosa, arrachant l’arme au propriétaire. Contre toute attente, celui-ci, plutôt que de regarder son moignon, ramassa l’arme de son autre main, et se remit à couvert. Je ne pus m’empêcher un sourire incrédule et quelque peu admiratif. Bien que contre nature, cette décision lui avait certainement sauvé la vie.

Un tir de barrage commença à jaillir depuis la rue, la plupart se perdant autour de la tour à cause du manque de précision des armes qu’ils possédaient, mais avec du temps et plus de munition que moi ils pourraient sans doute l’emporter et me toucher par un coup au hasard. Ils étaient encore au moins cinq, aptes à se battre. Mon regard fut attiré par une immense enseigne publicitaire clignotante accroché au bâtiment de l’autre côté de la rue ? Les explosions avaient déjà brisé une des trois attaches murales. Si elle chutait la moitié de la rue face à la tour serait enfouie sous les décombres, et les vortchas avec elle…

-Tu sais si ta patronne tient particulièrement à la propreté du quartier ?

J’alignais déjà doucement le canon de ma veuve sur la première attache.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : L'orphelinat des Ombres
Rang : Ardat-Yakshi
Voir le profil de l'utilisateur


Nuit blanche
Messages : 600

MessageSujet: Re: La demande de Nexus   Ven 29 Avr 2016, 03:06

La demande de Nexus.







Essaie plutôt des trucs un peu rock, et éteint moi aussi ces lumières on se croirait dans un lampadaire.

L’espace d’une seconde Sphère tenta de calculer la probabilité d’être « dans » un lampadaire puis passa finalement à autre chose, recevant simplement un message d’erreur. Elle passa en revue les centaines d’albums que Kyre possédait dans le registre rock.

Very well ! Voilà quelque chose qui devrait offrir satisfaction et testostérone ! Dit-elle tandis que la vitre explosait suite à une rafale. Oh.. Oui le lampadaire.. C’était moi ! L’IV baissa l’intensité de sa lumière physique jusqu’à activer le mode « Nuit » afin de bien moins briller et de surcroit, moins attirer l’attention bien que petit à petit le plafond de plus en plus, ressemblait à une passoire tout comme les vitres.

Tu sais si ta patronne tient particulièrement à la propreté du quartier ?
D’une certaine façon...

---------

De son côté Kyreshorl et Karrlog traversaient Oméga en sens inverse leur blessures étaient maintenant stables et supportables, le duo passait par des passages cachés et autres conduits qu’ils savaient bien plus courts que de passer par les ruelles et surtout bien plus tranquilles. Bientôt chacun d’eux pourrait prendre une bonne douche chaude suivie d’un cycle de sommeil complet et salvateur. Le silence régnait, du moins, aucun des deux compagnons n’avait dit mot depuis plusieurs longues minutes, accueillant avec grand plaisir le calme des souterrains comparé aux rues. Finalement ce fût Karrlog qui brisa le long silence.

Je sens que je vais aller acheter dix litres de Ryncol au fournisseur qui est dans ta rue, pour dormir convenablement, il est bien ce quartier, c’est l’un plus propre de la station depuis qu’une certaine asari vénère aux yeux différents l’un de l’autre fais chier le monde en menaçant de faire sauter la cervelle des pollueurs.
Je pense qu’un bon verre avant de dormir sera parfait oui.. Et l’asari vénère n’a pas éprouvé le moindre remords à ce sujet.
Quoi t’as vraiment fait sauter la figure de quelqu’un pour ça ?!
Des vorchas oui un groupe de six, ils ont cru que je parlais dans le vent quand je les ai menacés de les dégommer à la roquette s’ils ne nettoyaient pas leurs poubelles.
Des fois je me demande si tu ne serais pas née sur Tuchanka. Ah nous voilà enfin dans le beau quartier de madame propre.

A peine le duo avaient franchis le sas de sortie que devant leurs yeux l’immense structure publicitaire de l’immeuble duquel ils sortaient s’écroula dans la rue devant eux dans un chaos métallique ayant pulvérisé une bande de vorchas. L’onde de choc alimentée de poussière et de gravats se répandit dans la rue tandis que le Krogan et l’Asari n’avaient pas bougés d’un centimètre. L’asari affichant un air exaspéré alors que le krogan dans un « Hmpffrrht » luttait de toutes ses forces à ne pas éclater de rire devant l’ironie de la scène. Kyre sans vouloir lever la tête vers son appartement, finit par poser sa question d’un ton démuni alors que ce qui semblait être une musique rock résonnait dans les hauteurs.

Ça vient de chez moi.. Hein ?
Ouaip ! Bon aller hein.. hem.. J’vais à la superette !

Contournant la carcasse publicitaire pour accéder à l’entrée de la tour, elle en profita pour loger une balle de son M-11 silencieux dans le crâne d’un vorcha qui avait survécu au crash et tentait tant bien que mal de s’extirper des décombre. Elle prit l’ascenseur et se laissa emporter jusqu’à son étage tout en repassant dans sa tête la masse de choses qu’elle aurait à faire. A peine arrivée devant sa porte elle reçut un message de Nils lui demandant de ne pas tuer l’humaine tout en expliquant le résumé de la situation et la demande de Nexus. Voilà qui était intéressant de la part de Nexus, le scan rétinien fit s’ouvrir la porte accompagnée du souffle du mécanisme. Elle découvrit alors la fameuse recrue de fortune beaucoup plus jeune qu'elle ne l'aurait imaginé accompagnée de Sphère dans son appartement quelque plus aéré que d’habitude. Elle posa son M-11 sur la table ainsi ue sa lame courbée et tout en se débarrassant se son armure semi légère abimée et tachée de sang qu’elle laissait tomber au sol, elle s’adressa à Miyuki.


Pardonne mon état actuel, ma journée a été… Rebondissante et relativement fatiguante. Mais je pense que tu as aussi eu ton lot.
Elle marqua une brève pause.
Je te dois des remerciements, pour avoir filé un coup de main à mon équipage, et pour avoir accepté la demande de Nexus. Quand bien même c’était pour de l’argent et biensur tu serra payée dans les plus brefs délais, tu as fait du bon boulot en empêchant les vorchas de monter saccager cet endroit. Une méthode un peu.. Bruyante et chaotique, mais qui suis-je pour juger les méthodes efficaces. Dit-elle finalement avec un fin sourire en coin. Maintenant habillée que d’une combinaison fine et moulante noire plus communément appelée « Under Armor » elle se dirigea vers le bar.

Un verre ? Fais comme chez toi.


Elle posa deux verres sur le comptoir et ouvrit une porte de placard de laquelle coulissèrent plusieurs étagères automatisées contenant divers alcool provenant de toutes planètes. Elle-même se servit une liqueur asari fruitée mais forte.

Tu as l’air plutôt jeune, bien que très débrouillarde non sans me rappeler moi-même lorsque j’avais l’équivalent de ton âge. Puis-je te demander ce que tu fais sur Oméga ? Es-tu née ici ?





Kyre:
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 26

MessageSujet: Re: La demande de Nexus   Ven 29 Avr 2016, 22:10
A l’instant même où l’immense panneau s’écrasait dans un bruit de tonnerre, j’apercevais deux nouvelles cibles au bout de la rue, mais la poussière soulevée par l’incident bloqua ma vue avant que je n’ai pu les braquer. J’attendais patiemment que celle-ci retombe, pour dévoiler les nouveaux visiteurs. Pas de vortcha, mais un krogan qui s’éloignait déjà, ses épaules remuant comme si il gloussait, et une asari, qui se mit à marcher droit vers la tour. Je n’eu pas besoin de voir les détails de son visage pour comprendre, la proprio était rentrée….

Une courte crispation parcouru mes doigts, j’aurais pu l’abattre, régler tous les soucis qu’elle représentait avant même qu’elle ne puisse les provoquer, volontairement ou non. J’inspirais et relâcher mes muscles, mon viseur quittant mes muscles alors que je me laissais tomber en arrière, sur les coussins, mon regard contemplant le plafond troués. J’avais parfois du mal à réfréner cette part de moi qui avait pris l’habitude d’éliminer toute menace potentielle, quitte à tuer froidement une personne.

Je me redressais, reposant mon fusil contre le rebord de la fenêtre, et m’époussetée pour me rendre quelque peu plus présentable pour la nouvelle arrivante, sans trop savoir pourquoi. Enfin la porte s’ouvrit, après une attente un peu longue pour ma patience, ou plutôt mon impatience. Elle entra. Sa réputation n’était pas volée, diablement attirante, mais clairement menaçante sans pour autant faire quoi que ce soit pour, mon instinct de survie très développé me hurler dans les oreilles m’encourageant à fuir jambes à mon cou ou de l’abattre sur le champ. Je ne fis ni l’un ni l’autre alors qu’elle laissait tomber au sol son armure. J’étouffais cet étrange mélange de soulagement et de frustration quand elle se révéla être vêtue sous son armure, même si on pouvait difficilement faire combinaison plus révélatrice de sa féminité.

Je balayais ses excuses d’un geste de la main, la journée avait été éprouvante pour Oméga toute entière et je n’étais pas du genre à en tenir rigueur à quelqu’un d’autre vu mon état déplorable. J’indiquais simplement le plafond perforé en de nombreux endroits.

-Quelques minutes de plus et c’était ça qui s’effondrait.

Ni une justification, ni une excuse, juste un fait et le choix qui en avait découlé. Elle semblait en réalité se foutre complètement de l’incident en question, ou du moins sans soucier comme de sa dernière chaussette à cet instant précis. Je détaillais ses courbes alors qu’elle se servait un verre. Bien sûr elle était sexy, et c’est sans doute ce que tout le monde aurait retenu d’elle, mais moi je voyais le corps de quelqu’un habitué à donner la mort, le muscle de ses poignets légèrement trop épais indiquant le maniement régulier d’une lame, la cale fine sur le bord de l’index à force de frotter sur une gâchette, et un corps patiemment tailler pour le combat. Si elle avait été plus fine, on se serait ressemblé à si méprendre, mais se hanches plus large et la courbe généreuse de son cou témoignait d’une féminité plus épanouie que la mienne.

Je ne me servais qu’un verre d’eau alors que mes doigts effleuraient discrètement la poignée du couteau attaché en travers de mon dos, prêt à servir, malgré son allure détendue je restais sur mes gardes, la force de l’habitude sans doute. Naturellement elle se mit à poser des questions, je n’aimais pas ça, mais quand on trouve une personne dans son appartement et qu’on lui offre plus ou moins l’hospitalité d’un verre, on est en droit de vouloir discuter. J’expirais lentement et silencieusement.

-Non je ne suis pas native de la station, pas assez d’arbre. Mais j’y traine depuis quelques temps, c’est l’endroit le plus actif du secteur, toujours du travail pour quelqu’un d’efficace, quel que soit son âge. Je faisais du recouvrement pour un Krogan, mais……

J’indiquais par la fenêtre un amas de décombre au loin qui avait été le quartier de mon employeur.

-Je doute qu’il reste grand-chose de lui.

J’avoue que beaucoup de questions me taraudaient alors que je reposais mon regard sur elle. La première fut de lui demander où je pouvais me trouver des yeux aussi cool que les siens, mais je l’oubliais bien vite. Nils ? La belle petite Nexus ?, Le turien à l’air las ? Le Krogan moqueur ? Le bombardement de la station et la merde de la journée ? Le temps que je pouvais espérer vivre encore avant que la soif meurtrière qu’on lui accordait ne fasse surface ? Aucune n’étaient vraiment à propos à cet instant et de plus aucune ne me regardaient au vu de l’univers entier qui s’étendait entre ma position et la sienne sur la station. Je me permis au moins de m’informer sur l’avenir.

-Je peux espérer avoir des journées plus calmes dans les temps à venir ou ceci n’est qu’un début ?

Je ne pris pas la peine de définir le « ceci », la cité en ruine derrière moi était suffisante, et si une chose était certaine c’est que Kyreshorl Venterra était bien plus à même sur répondre à cette question que le reste de la population d’Oméga.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : L'orphelinat des Ombres
Rang : Ardat-Yakshi
Voir le profil de l'utilisateur


Nuit blanche
Messages : 600

MessageSujet: Re: La demande de Nexus   Ven 29 Avr 2016, 23:44

La demande de Nexus.




Kyre sirotait son verre lentement, boire trop vite une liqueur aussi fruitée et si puissante dans son état de fatigue ne ferait que lui donner le coup de grâce et pioncer pour les 24prochaines heures. Elle écoutait les paroles de Miyuki sincèrement intéressée. Nexus n’avait jamais fait la moindre demande depuis son arrivée dans l’équipage, elle avait certes reçu grand nombre de choses, une famille, un toit un corps utilisable, du travail, une liberté et surtout, une vie était pour elle déjà énorme. Mais elle n’avait pourtant jamais rien demandé, cependant ses opinions quant aux personnes qu’elle croisait était toujours sans fautes et aujourd’hui elle avait insisté pour l’humaine.

Miyuki n’était donc pas d’ici et pourtant.. Elle semblait faire parfaitement partit du décor. Elle n’était pas vraiment associable et pourtant quelque chose de particulièrement sauvage semblait envelopper son être. Kyre elle-même était particulièrement sauvage, souvent considérée comme folle elle n’était simplement qu’une femme forte qui ne reculerait devant rien pour avancer, et sur Omega, quiconque souhaite avancer doit s’imposer plus fort que les autres. Mais d’une autre manière, Kyreshorl était une Ardat-Yakshi son fort côté sauvage émanait de ses gènes tandis que Miyuki, elle semblait avoir été sauvagement forgée. Une chose qui ajoutait une raison de plus pour susciter un grand interet de la part de l’asari.

Lorsque l’humaine commenta l’état du plafond, Kyre ne put empêcher un sourire amusé.

Ce n’est que du matériel.. Ce ne sera pas la première fois que cet appartement aura subit ce genre de dégâts, sans parler de ces vitres, j’en ai moi-même brisées bon nombres de ces vitres.
Dit-elle d’un ton amusé.

Je doute également qu’il reste grand choses des vorchas pour les avoir vus de prés et avoir achevé le dernier agonisant. Elle reprit une petite gorgée de liqueur tout en observant son interlocutrice semblant pensive, elle prit finalement la parole et posa une bonne question, une très bonne question, aussi Kyre mit fin à son verre avant de répondre plus sérieusement.

Alors pour répondre à ta question, j’ai envie de dire que oui, tu peux espérer des journées bien plus calmes et surtout agréables, mais.. Oméga est en train de changer d’ère, de dirigeants et de tout ce qui s’en suit à la façon d’une réaction en chaine qui, au bout du compte, vas grandement améliorer la situation de la station. Bien évidemment, ceci n’est à compter seulement si tout se passe comme prévu, et pour que tout se passe comme prévu il faut les bonnes personnes et surtout une véritable solidarité. Elle posa son verre sur la table avant de relever les yeux pour les plonger dans ceux de la jeune humaine. Ce qui m’amène à une question.. Une question importante.. Est-ce que tu souhaites participer à la modélisation d’une nouvelle Oméga, ou est-ce qu’en tant que freelance tu vas la subir ? Ceci ne dépendra que d’un simple choix que tu devras faire toi-même.

Elle affichait un léger sourire en coin, loin d’elle l’idée de faire passer ses paroles pour des menaces, cela n’en était d’ailleurs pas le moins du monde, Kyre cherchait simplement à amener un sujet bien plus important à ses yeux qu’elle finit par aborder avec quelques courtes secondes.

Je n’ai pas envie de tourner autour du pot plus longtemps alors je vais te faire une proposition là, maintenant bien qu’elle te paraisse précipitée. L’asari se redressa un peu et joint ses mains dans son dos en approchant légèrement de l’humaine avant de reprendre la parole d’un ton parfaitement sérieux.
Je te propose une place à mes côtés, et quand je dis « à mes côtés.. » Je parle d’une place au sein d’une famille, ma famille. Tu ne seras jamais un pion sans valeur comme tous les autres te proposeraient pour te refiler leur sale boulot et te payer une misère. Kyre détacha son regard de Miyuki et avança vers la baie vitrée pulvérisée pour observer la vue sur Omega.
Omega est ma maison et j’ai beaucoup de choses à faire pour améliorer la vie en ce lieu, pour cela j’ai besoin de quelqu’un de confiance qui soit constamment à mes côtés..

C’était un coup de poker, elle ne la connaissait pas le moins du monde, tout ce qu’elle savait provenait du résumé de Nils et elle avait été témoin de l’efficacité de l’humaine. Il y avait la confiance aveugle dans les choix de Nexus et la situation sur Oméga qui faisait se rassembler les gens sous une bannière, le temps des choix était venu.

Sache que je prends soin de ma famille, tu seras libre de tes mouvements, tu seras payée, tu auras des camarades de confiance et un but, tu auras tes journées au calme et bien d’autres choses.

Kyreshorl se retourna pour faire face à Miyuki avec un fin sourire.

Je ne te demande pas une réponse immédiate, libre à toi de prendre le temps d’y réfléchir ou encore de discuter avec les autres, que tu as déjà rencontrés pour la plupart. Si tu as la moindre question je te demande de ne pas hésiter et de vider ton sac je répondrais à toutes sans exceptions.





Kyre:
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 26

MessageSujet: Re: La demande de Nexus   Dim 01 Mai 2016, 14:09

La demande

de Nexus

Il y a certaine chose à laquelle la vie ne nous prépare pas, baiser avec un Krogan est un bon exemple, recevoir une promesse d'embauche d'un des pontes des Systèmes Terminus quelques minutes après l'avoir rencontré en est une autre. Je me demande laquelle prend le plus par surprise, il faudra que j'essaye la première maintenant que je vis la deuxième….. mais je digresse.

Alors même que je me demandais ce que je pourrais bien faire une fois que j'aurais réussi à me sortir de ce bourbier, Kyreshorl m'offrait sur un plateau la chance de m'y enfoncer plus encore, volontairement. En apparence tout du moins. Je n'arrivais pas à définir sur ses traits fatigués mais implacable si il s'agissait là d'une laisse à passer à mon cou, d'une offre sincère ou des divagations d'un esprit usé par une journée trop longue.

Pour le moment je me décidais à lui donner le bénéfice du doute, et de prendre au sérieux ses paroles, et donc de les méditer. Elle parlait beaucoup d'avenir et de famille, deux choses qui m'étaient pour le moins étrangère, j'étais une orpheline qui vivait au jour le jour, bien loin du rôle qu'elle semblait vouloir m'offrir. Qu'avaient pu être ses vécus récents pour exprime ce soudain besoin de soutien et de solidarité ? Les choses sur Oméga allaient-elles réellement changer au point qu'une personne comme elle puisse se décider à établir des relations de confiances avec des inconnues ?

Etait-ce simplement une façon de me mettre dans son lit ? Vu son corps elle n'avait pas vraiment besoin de subterfuges pour tenter de me séduire, même si mon instinct criait à mon envie de ne pas céder en ce cas. Bras droit d'une des femmes les plus dangereuses de la galaxie, et apparemment, encore plus proche du sommet hiérarchique qu'avant. C'était bondir dans un autre monde pour l'ombre sans histoire que j'étais, j'avais toujours navigué sous les radars même si mon talent avait commencé à faire parler quelque peu de moi. Jamais, jamais je n'avais été aussi proche d'une personne qui compte, et elle me proposait de rester là.

Je contemplais son dos alors qu'elle-même observait Oméga à travers le restant de baie vitrée, essayant de lire à travers se crâne bleu. Elle semblait lasse, mais déterminée. Je m'approchais doucement d'elle et m'accroupis naturellement à ses côtés, debout on faisait une cible trop facile à cet endroit, un prédateur volant ou avec une bonne vue pourrait sans soucis nous localiser. Les tours de pierre et d'acier qui m'entouraient ne pouvaient étouffer cet instinct animal. Je fixais les rues environnantes, des ruines, mais qui pouvaient devenir bien plus entre des mains intelligentes. Ces mains pouvaient-elles être celle de Kyreshorl ? J'inspirais lentement.

-Il est trop tard pour faire ce genre d'offre, trop de fatigue pèse sur tes épaules pour que je te prenne au mot ce soir. Du repos est nécessaire, si à ton réveil tu tiens toujours à me la faire, alors nous en parlerons. Mais sache que si je dois prendre ce genre de décision, tu devras accepter que je sois ton ombre, je te suivrais quel que soit l'endroit même dans ceux où tu ne voudrais pas vraiment de moi. Tu me donneras tes secrets et je te donnerais les miens. Quand nous saurons l'une et l'autre qui se trouve réellement derrière nos paroles, alors nous saurons aussi si je donnerais ma vie pour toi, ou si je chercherais à prendre la tienne, quitte à mourir en essayant.

C'était une longue phrase pour moi, lâchant rarement plus que quelques mots, mais elle résumait bien tout ce que pouvaient impliquer ce qu'elle cherchait à m'offrir. Je pouvais devenir fidèle, devenir l'acte de volonté d'une autre, mais elle devait avant tout me démontrer qu'en toutes circonstances j'aurais eu raison de faire ce choix. Kyreshorl Venterra était suffisamment forte pour ce genre de chose, mais je ne pouvais dire si sa volonté et sa personnalité pouvaient suivre un tel chemin.

-Soit à la hauteur de tes ambitions, et j'affronterais le reste de la galaxie en ton nom.

Je me relevais et m'éloignais, prenant le verre vide qu'elle avait laissé sur le comptoir pour le mettre dans l'évier. Je tournais mon regard vers elle et dit d'une voix mi autoritaire mi amusée.

-Mais pour le moment, va dormir.


Dernière édition par Miyuki Kawabusa le Lun 02 Mai 2016, 14:39, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : L'orphelinat des Ombres
Rang : Ardat-Yakshi
Voir le profil de l'utilisateur


Nuit blanche
Messages : 600

MessageSujet: Re: La demande de Nexus   Lun 02 Mai 2016, 01:39

La demande de Nexus.




Kyreshorl jeta un coup d’œil en coin vers Miyuki lorsqu’elle vint s’accroupir à ses côtés, appréciant ses réflexes de sauvageonne non sans être également légèrement amusée. Elle avait un penchant énorme pour les personnes « particulières » et ce, tout spécialement lorsque c’était dans leur façon d’être eux-mêmes et Miyuki était à peu près tout ce qu’elle appréciait. Elle écouta alors silencieusement la réponse de l’humaine et plus ses mots sortaient de sa bouche, plus son sourire s’affinait au coin de ses lèvres en une longue et fine pointe étirant sa joue.
Lorsqu’elle eut finit il y eut quelques micro secondes de blanc, des milliers de choses se passant dans la tête de Kyre et finalement le ne put empêcher un léger rire, long mais soutenu. Nexus avait vu tellement juste, c’était incroyable, si bien qu’il lui fallut un petit moment avant de répondre, cette insolence mêlée à une pure honnêteté était parfaite.

Parfait, vraiment.. Parfait, cela me conviens. Sphère, prépare la salle de bain s’il te plait.. Quand a toi..
Dit-elle en se retournant vers Miyuki qui rangeait son verre dans l’évier. Fais comme chez toi, de même si tu as besoin de la salle de bain ou de quoi que ce soit, demande à Sphère.

C’est prêt, également j’ai lancé un des albums que vous chérissez dans vos bains d’après longue journée. Je programmerais le renouvellement de l’eau pour mademoiselle, si elle le souhaite. Alors qu’effectivement de la musique était perceptible à faible volume à l’étage.




Bien, alors je te dis à plus tard. Amusée et sourire toujours affiché, elle se dirigea tranquillement dans les escaliers cherchant l’ouverture de sa combinaison flexible pour commencer à découvrir son dos entièrement tatoué tout en montant les marches en colimaçon esquissant un léger soupire témoignant du bonheur de retirer sa tenue. C’est une fois en haut des marches qu’elle la retira complètement avant de la lancer sur un fauteuil dans l’angle de sa chambre tout en se dirigeant dans la salle de bain, pièce dans laquelle résonnait une musique dont les mélodies l’enivraient déjà. Elle s’empressa presque de s’infiltrer dans l’eau du spa déjà très chaude. Ses blessures se réveillaient, elle pouvait maintenant de rendre compte que bien plus de parties de son corps était douloureuses qu’elle ne l’imaginait. Elle resta ainsi, sans bouger, le niveau de l’eau juste au-dessus de sa bouche pour plus d’une demi-heure si bien qu’à terme elle comme l’eau semblaient figée dans le temps.

Elle prit réellement conscience de son niveau de fatigue lorsqu’elle ne prit pas même la peine de mettre un sous-vêtement pour aller se coucher, elle eut a peine touché l’oreiller qu’elle sombra dans les bras de Morphée. Sa nuit fut relativement remuée de nombreux rêves sans queue ni têtes, elle se réveilla plusieurs fois l’espace de quelques secondes avant de se rendormir aussi sec et démarrer un rêve nouveau et ce, jusqu’à l’aube si l’on puis dire, sur Omega.

En vrai elle n’avait pas dormi plus de six heures et des poussières, pas une longue nuit, mais déjà foutument réparatrice et suffisante à ses yeux. A peine levée elle enfila un boxer et le premier t-shirt qui lui vint en main, un sans-manche noir court au ventre. En jetant un œil dans le miroir elle observa brièvement ses nombreux tatouages semblant s’extirper de sous ses vêtements pour arborer harmonieusement sa peau. Descendant les marches en silence, elle aperçut Miyuki, c’était déjà une bonne chose qu’elle n’ait pas pris la fuite dans la nuit, elle était simplement là, fusil à proximité installée de façon à garder en vue porte et baie vitrée. Kyre douta fortement qu’elle ait fermé l’œil de la nuit, ou certainement pour un temps très court.

Bonjour.. Pour n’avoir rien entendu pendant la nuit, j’imagine qu’il ne s’est rien passé de trépidant.. Ou que mon sommeil ait été plus profond que possible. Tu as pu te reposer un peu ?

Cela faisait bien longtemps qu’elle n’avait pas eu de la compagnie au réveil, chose qu’elle avait tendance à apprécier, selon la compagnie. De plus aujourd’hui elle était de relativement bonne humeur, une humeur de dimanche ensoleillé à rester en pyjama toute la journée à rien foutre ou presque.

D’humeur à discuter, maintenant ? As-tu pris le temps de réfléchir à ma proposition ? Demanda-t-elle tout en accompagnant un sourire léger. Oui elle était celle qui était censée se reposer et réfléchir à ses mots, du moins aux yeux de Miyuki, mais pour elle, c’était déjà tout vu depuis la veille.

Y a-t-il quelque chose que tu aimerais ajouter par rapport à hier ? Ou as-tu des questions ?




Kyre:
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 26

MessageSujet: Re: La demande de Nexus   Lun 02 Mai 2016, 16:20

La demande

de Nexus

Des bruits de pas dans l’escalier, légers, mais tout à fait réel. J’avais pourtant l’impression d’avoir vu son dos dénudé les grimper il y a quelques minutes à peine. Mais non, la lumière dans la station était déjà plus forte, indiquant que l’activité journalière avait reprise bien que perturber. Je la détaillais, autant par plaisir que par curiostié, ses tatouages se mêlaient si bien aux cicatrices qu’il était difficile de savoir où commencer l’un et l’autre. Pour une asari de son âge on pouvait dire qu’elle était bien conservée, presque aussi juvénile qu’une demoiselle, et ses tenues toutes aussi peu couvrante les unes que les autres n’arrangeaient rien à ce constat. Je lui répondis de manière évasive.

-Des petits groupes de pillards dans la rue, mais aucun intéresser par la tour, la rumeur de ton retour à dû se répandre. Depuis deux heures un groupe de butarien accompagné d’un krogan passe régulièrement, la nouvelle sécurité de la station ?

Elle était sans doute au courant d’à qui appartenait ces mercenaires, elle devait même pouvoir descendre et leur demander de ramené du café vu la calme et la détente dont elle faisait preuve. Elle allait avoir du pain sur la planche vu qu’elle semblait à présent avoir la main mise sur une bonne part de la station, mais cette matinée était apparemment sous le signe du repos. Je me levais à mon tour, m’étirant dans un craquement d’ossature sonore. J’avais quitté le haut de mon armure ne gardant que le mini débardeur que je portais dessous et qui ne couvrait pas beaucoup plus que ma poitrine.

Je m’approchais d’elle alors qu’elle me proposait à nouveau de discuter. Je posais ma main sur sa hanche ce qui lui arracha un regard surpris et quelque peu intéressé. Mais je l’écartais doucement de la trajectoire de la cuisine qu’elle bloquait, non sans apprécier le velouté de sa peau sous mes doigts. Une fois dans la cuisine je me préparais une grande tasse de café sans vraiment prendre la peine de répondre à ses questions qui ne cherchaient qu’à me démontrer l’assurance de sa volonté. Visiblement elle s’amusait de la situation, et si je décidais de me joindre à elle je devrais sans doute apprendre à composer avec cette attitude joueuse qu’elle semblait posséder naturellement. Je bus une grande gorgée pour éveiller mes sens avant de reprendre finalement la parole.

-J’en déduis que toi tu es certaine de ton choix. Alors commençons par les bases simples. Je ne suis pas une stratège, ni influente, je ne suis qu’une ombre qui sait plutôt bien ôter une vie. Qu’attendras-tu de moi si jamais je mets mon savoir-faire à ton service ? Que comptes-tu faire dans les jours à venir ? Et surtout vas-tu continuer à te trémousser en petite tenue chaque fois qu’on sera ensemble ?

Je ne pus retenir un sourire à cette dernière phrase alors que je lui tendais à elle aussi une tasse de café bien remplie en la balayant du regard de haut en bas. Apparemment j’étais en train de faire un pas après l’autre le chemin vers un avenir qui m’échappait encore totalement mais qui me semblait plus remplis de possibilité que tout ce que j’avais vu et vécu jusqu’à présent. Je savais déjà parfaitement que ça pouvait être la pire erreur de ma vie, mais ma nuit à fixer cet appartement m’avait fait comprendre qu’intérieurement j’avais déjà accepté son offre.

Je repris une gorgée de café, en fixant celle qui allait devenir la chose la plus importante de mon existence.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : L'orphelinat des Ombres
Rang : Ardat-Yakshi
Voir le profil de l'utilisateur


Nuit blanche
Messages : 600

MessageSujet: Re: La demande de Nexus   Lun 02 Mai 2016, 18:31

La demande de Nexus.

Certes sa survie de la guerre, ses actes surtouts avaient certainement déjà fait le tour de la station, pour beaucoup elle était déjà considérée comme une sorte d’héroïne, dans le sens qu’ils le voulaient. Son histoire, ses actes, et autres.. Mais cette fois elle avait un doute quant à la raison principale du fait que personne n’aient tenté quoi que ce soit, après tout quelqu’un avait juste détruit la rue avec un panneau publicitaire pour calmer quelques vorchas.

Oui tu n’auras jamais rien à craindre d’eux sous mon nom mon premier allié et ami de longue date est du genre à prendre soin des siens, lui aussi.


Kyre observa sans gêne la jeune humaine se lever et s’étirer ses yeux la parcourant des pieds à la tête en détail, appréciant le corps athlétique similaire au sien. Son haut d’armure posé proche de l’endroit où elle était assise elle ne portait que l’équivalent d’un soutif de sport, chose que Kyre elle-même portait en priorité. Elle observa la sauvageonne approcher puis poser sa main fraiche sur sa hanche, moment où elle ne put retenir un regard brièvement étonné accompagné de curiosité et suivit d’un sourire amusé lorsqu’elle se vit poussée du milieu pour une tasse de café. C’était surement la première fois de sa vie que quelqu’un la traitait avec si peu d’interet et pourtant sur le coup elle avait adoré ce comportement. Elle la laissa faire en l’observant tranquillement préparer sa tasse et prendre une bonne gorgée en silence, avant de finalement briser le silence d’un ton presque sec, elle faisait un bref résumé de ses capacités, enfin… En un seul mot qui résonna trop bien aux oreilles de Kyre.

Une Ombre… Oui. Tu seras mon ombre.. Tu ne peux pas avoir choisis de mot plus proche de la vérité.


Alors qu’elle réfléchissait aux questions de Miyuki, elle prenait la tasse en main et mit un moment avant de boire une gorgée, simplement car son esprit tournait déjà à dix mille. Elle prit quelque secondes pour tout placer dans l’ordre dans sa propre tête avant de commencer à répondre.

Ce que j’attends de toi me parait plutôt évident et je pense que tu connais déjà plus ou moins la réponse, surtout maintenant.. Je veux que tu sois mon ombre, plus le temps passe moins je peux me permettre de rester seule, il me faut quelqu’un d’inébranlable, d’impossible à influencer via quel que soit les moyens, mais surtout, quelqu’un possédant une loyauté à toute épreuve. Elle marqua une brève pause dans ses mots pour prendre une petite gorgée de café.

O ne t’en fais pas je sais très bien que la loyauté et la confiance ne se gagnent pas en un clin d’œil, mais ça, c’est aussi ma part du travail. Je me dois de gagner ta confiance et ta loyauté tout comme tu dois gagner la mienne, mais ça, ce sera peu à peu.

Kyreshorl posa la tasse le temps de s’étirer à son tour, sentant les blessures de la bataille commencer à évoluer, sa peau semblait plu tendue que jamais tout comme certains de ses muscles. Elle reprit la tasse et se pencha sur le comptoir pour y poser les coudes.

Globalement ton rôle serait celui d’un bras droit en même temps que celui d’un garde du corps, tu resteras près de moi en me protégeant des autres, mais aussi en m’empêchant de faire des bêtises moi-même.
Dit-elle d’un ton amusé.
Passons maintenant au grands projets.. Premièrement je vais créer un clan sur les cendres du groupe à l’origine de mon enfance. Un orphelinat sur Omega dans lequel seront formés des assassins. Chaque spécialités seront exploitées, tous seront éduqués au respect des leurs et de la hiérarchie et tous seront loyaux en leur clan.. Pour les grandes lignes.

D’un autre côté ceux qui seront trop vieux seront formés en tant que soldats qui travailleront en tant que gardes pour l’Orphelinat ainsi que pour le second grand projet qui suit. Elle sirotait son café entre temps prenant son temps avant de reprendre.

Deux quartiers seront reconstruits en arènes, mais concentrons-nous sur un seul d’entre eux, le mien. Dit-elle avec un petit sourire. Le quartier de l’Au-Delà a été dévasté par Varto, enfin… Bon c’est vrai qu’il était déjà.. Légèrement détruit à cause de moi depuis quelques heures lorsque j’ai fait exploser la boite de nuit en espérant enterrer une bonne fois pour toute une emmerdeuse et ses hommes. Mais bref.. Le quartier étant détruit nous allons te rebâtir en une immense arène que je présiderais, toi à mes côtés, cette arène sera utilisée essentiellement pour des courses de divers types de véhicules dont l’espérance de survie sera particulièrement écourtée, avec différentes règles en fonction des courses. Le tout sera filmé pour une émission qui sera transmise dans tous les systèmes terminus pour récolter de nombreux fonds, la suite viendra, en temps voulu.

L’asari qui avait fini son café fit le tour du bar pour s’approcher de Miyuki et se planter tout proche d’elle l’espace d’une seconde avant de lui donner un léger coup de hanche pour la dégager de devant l‘évier afin qu’elle puisse y poser sa tasse vide, un éternel fin sourire aux levres.

Voila pour le grand résumé, afin que tu ais ta petite idée de ce qui se prépare pour le moment. Oh.. Et au fait, oui! Je suis très souvent, pour le pas dire tout le temps en petite tenue chez moi, mais si ça te gène tant, dis-le, je la retirerais. Elle avait usé d’un ton visant la plaisanterie avec un léger rictus, bien que pour le coup la seule raison pour laquelle elle était habillée aujourd’hui était que la baie vitrée était morte.

Hm… Tien d’ailleurs, Sphère fait venir quelqu’un pour les dégâts.

J’ai pris la peine de le faire hier, ils arriveront en début d’après-midi, dois-je les prévenir pour les petites tenues ?




Kyre:
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 26

MessageSujet: Re: La demande de Nexus   Lun 02 Mai 2016, 21:05

La demande

de Nexus

Je ne fis presque qu’acquiescer aux nombreuses paroles de Kyreshorl, absorbant les informations au fur et à mesure qu’elle me les donnait. Elle semblait avoir une idée assez précise de ce qu’elle voulait, et les références à son propre orphelinat me rendit curieuse de sa jeunesse, mais ce sujet pouvait amplement attendre. Alors qu’elle déposait sa tasse son petit air mutin toujours accroché à ses traits elle fit une remarque, une pique à ma propre touche d’humour, mais qui me fit frissonner tant elle semblait sincère en sortant de ses lèvres.

J’ignorais sphère et sa remarque, l’iv était clairement aussi sans sens de la bien séance que sa propriétaire, et ce serait l’encourager que de lui répondre, même si je sentais qu’à l’avenir les traits d’esprits risqué de fusé avec la petite boule volante. Je m’approchais soudain de Kyre, relevant la manche de son t-shirt et mes yeux s’écarquillèrent légèrement. Je passais derrière elle continuant à soulever encore le tissu, révélant brulure, hématomes et plaies de petites tailles. Avec un raclement de gorge désapprobateur je me retournais et dégageais le plan de travail de la cuisine d’un grand geste.

-Retire ton haut et allonge toi sur le ventre.

Son regard glissa du plan de travail à moi, comme si elle ne comprenait pas bien pourquoi pas plutôt le lit pour faire des galipettes. Je tapotais le plan avec impatience si bien qu’elle finit par hausser les épaules et à s’extirper de son t-shirt avec un grognement pour ensuite s’allonger sur la surface lisse. Je ne me détournais pas un seul instant pendant l’événement, après tout elle avait elle-même vanter son manque de pudeur, et le spectacle était agréable. Quand elle fut en place, je mouillais un torchon et extirper un petit flacon de la jambière de mon armure.

-Prendre un bain ne suffit pas à nettoyer des plaies de batailles.

Soigneusement j’examinais les blessures, aucune de grave ou du moins d’assez grave pour mettre ses jours en périls. Cependant aucune n’avaient été proprement nettoyé. Moins d’une minute plus tard j’avais extrait trois échardes d’environs deux centimètre d’une des plaies, causant de petits saignements mineurs que j’épongeais immédiatement avec précaution. Kyre ne montra de signe de douleur que de léger frémissement, ayant clairement connu bien pire. J’ouvrais le flacon, et répandais un peu de crème sur mes doigts pour ensuite l’appliquer sur la plupart des blessures.

-Le médigel cicatrise rapidement les plaies mais laisse de nombreuses marque en forçant le système sanguin à se guérir. C’est un onguent à base de plante, il agit plus lentement mais ta peau en sera comme neuve si tu le fais sérieusement. Si tu te sens un peu euphorique ou somnolente dans l’heure à venir c’est normal.

Je pouffais.

-Disons que les plantes médicinale sont souvent les mêmes que celle des drogues, c’est un des points positif du traitement.

Je profitais de mon avantage dans cette situation et promenais mon doigt le long de la colonne vertébrale de l’asari. C’est avec satisfaction que je vis sa peau se couvrir de chair de poule et un léger soupire quitta ses lèvres, elle était plus que détendu. Je ramassais les échardes, les fourrant dans ma poche.

-Voilà, il faudra qu’on surveille la brûlure, mais tu vas vivre.

Son sourire répondit au miens alors qu’elle se rasseyaient au bord du plan de travail et que je lui tendais son t-shirt.



Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : L'orphelinat des Ombres
Rang : Ardat-Yakshi
Voir le profil de l'utilisateur


Nuit blanche
Messages : 600

MessageSujet: Re: La demande de Nexus   Mar 03 Mai 2016, 01:59

La demande de Nexus.



Elle n’avait fait qu’acquiescer tout du long de son résumé, semblant écouter attentivement puis elle s’approcha soudainement pour soulever son t-shirt alors qu’elle attendait une réponse, Kyre fut prise au dépourvu l’espace d’une seconde. Sans prendre compte de quoi que ce soit elle était déjà passée derrière elle pour soulever son haut jusqu’aux épaules pour dévoiler ses blessures. Elle-même n’avait pas vraiment tenté de regarder un miroir, elle l’entendit râler avant de dégager sa table et lui ordonner de se foutre sur la table. C’est pas sans imaginer un instant un scénario bien moins.. Plus.. Amusant que finalement elle dut admettre sa désillusion en la voyant tapoter le plan de travail du bout des doigts, impatiente.

L’asari finit par devoir virer son haut, non sans grogner pour finalement se voir semi allongée sur son comptoir froid affichant brièvement un air agacé alors qu’elle subissait la morale d’une jeunette sans pouvoir l’ouvrir sachant pertinemment qu’elle devait se faire soigner plus convenablement. Elle se laissa faire, réfléchissant a ce soudain basculement de situation, voilà maintenant qu’on lui annonçait innocemment et avec le sourire qu’on l’avait tout simplement et indirectement droguée

Quel superbe façon d’entamer une relation de confiance dès le premier jour.. Droguer son employeur.. Rien dans sa voix ne montrait une réelle méfiance, simplement une sorte de faux agacement, elle continua de jouer sa comédie. Et accessoirement la foutre à moitié nue tout ça pour se rincer l’œil.. Sphère ! Si tu prends la moindre photo je te fais griller les systèmes.

Mode silencieux activé.

Miyuki termina son entreprise par un glissement de doigt plus doux, efficace pour la détente certes, mais cruellement bref.

Ce qui ne te tuerais pas, la prochaine fois c’est un massage plutôt que cette caresse nonchalante après m’avoir cruellement torturée.. Lança-t-elle d’un ton presque boudeur alors qu’elle se redressait de la table esquissant un fin sourire amusé. Elle tenta de jeter un œil à sa blessure, chose qu’elle ne put réaliser, alors elle récupéra son haut pour l’enfiler en douceur. Elle observa son médecin de fortune un instant.

Mes félicitations pour votre adhésion dans la famille.. Il va falloir t’aménager une chambre ici, tu te choisiras un endroit temporaire qui te plaît en attendant, fais-moi savoir aussi si tu as besoin de quoi que ce soit. Mais avant tout.. Sphère, fais chauffer un bain pour notre nouvelle colocataire.. Puis elle se tourna vers Miyuki. Va.. Et laisse-moi tes vêtements en haut je te trouverais quelque chose à ta taille en attendant. Il y eut un moment de blanc, l’humaine semblant peser le pour et le contre de l’idée. Va j’ai dit ! C’est pas comme si j’allais t’espionner dans ton bain. Elle mit une claque sur le petit cul rond de la brunette pour la faire finalement avancer et monter à l’étage. Kyre avait gagné du temps, avec un peu de chance les effets de ses herbes seraient calmés. Elle monta dans la chambre quelques minutes plus tard pour trouver les vêtements de Miyuki abandonnés au sol, qu’elle ramassa pour voir la taille, elle était plus petite et plus fine à tous les niveaux. L’asari jeta le tout sur sa combinaison de la veille et pénétra son dressing trop fournis à la recherche de quelque chose de trop petit pour elle, et la pèche fut bonne. Elle trouva un legging simili cuir dans le genre de ses combinaisons « Under Armor » qui vous met bien en valeur ainsi qu’un t-shirt rouge foncé sans manches. Elle posa les vêtements sur le lit avant de s’effondrer dessus, ses sens mis à mal à cause des herbes.

Dans cet état de bon matin.. La journée vas pas être bien fructueuse.. Sphère.. Musique !

Et presque instantanément une musique parvint à ses oreilles via les haut-parleurs de sa chambre, quitte à se taper une perche autant le faire avec le son qui vas avec et pour ça, Sphère avait été parfaitement programmée. Elle ne vit pas le temps passer et fut légèrement surprise lorsqu’elle vit Miyuki sortir en serviette de la salle de bain.

Je t’ai trouvé ça.. Dit-elle en indiquant le legging et le t-shirt sur le lit sur lequel elle était vautrée. Si t’as vraiment besoin de sous-vêtements libre a toi de te servir dans le dressing..

Pour autant elle ne la lâchait pas des yeux d’un air amusé.

Je déteste déjà tes herbes.







Kyre:
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 26

MessageSujet: Re: La demande de Nexus   Mar 03 Mai 2016, 13:52

La demande

de Nexus

Je ne pus cacher un sourire amusé quand Kyre me réclama un peu plus de tendresse que de soin à l’avenir, ce petit air boudeur sur son visage rendant la phrase encore plus enfantine, surtout que son regard brillait de malice. J’envisageais à peine le fait de devoir vivre chez elle qu’elle m’envoyait de force prendre une douche en me sermonnant, une fessée me faisant sursauter et presser le pas.

-J’y vais, j’y vais.

Je grimpais les escaliers, et ôtais mes vêtements, les laissant négligemment tomber au sol, l’ordre n’était pas mon fort, et Kyreshorl le découvrirait assez vite. La chaleur émanant de la salle de bain fit frissonner mon corps nu quand la porte s’ouvrait. Je m’introduisais dans la pièce, le bain était déjà prêt, fumant et attirant. Je lâchais un soupire de satisfaction quand mon pied glissa dans le liquide chaud. Je m’immergeais complétement, changeant de monde. La réalité troublée par les remous de la surface, j’aimais cette sensation, le monde me semblait ainsi aussi flou et changeant que je le percevais avec mon esprit.

Je reprenais une grande goulée d’air. C’était surement la plus grande baignoire que j’avais vu depuis les lacs géant de mon monde natal, je me laissais porter par l’eau, mes pieds me maintenant la tête hors de l’eau dans un mouvement lanscinant. De la musique avait commencée à se jouer dans la pièce d’à côté, m’indiquant que Kyreshorl avait dû monter à l’étage. C’était une femme étrange, vielle de plusieurs siècles, mais à l’esprit plus ouvert que la plus jeune des âmes. Je ne savais pas si la servir serait pour mon bien ou mon malheur, mais je pensais de plus en plus que cette personne je pourrais la respecter, réellement. Elle était assez forte pour que son ombre soit mon monde. Un grésillement à la périphérie de mon champ de vision me fit comprendre qu’une petite boule mauve s’était introduite dans la salle de bain.

-ça va, la vue te plait ?

Je continuais à me prélasser dans l’eau chaude, de longues minutes, tous mes muscles durcit par la fatigue et la tension se détendant au point de me laisser une légère sensation d’engourdissement. Je sortais finalement du bain presque à regret, saisissant une courte serviette. Je m’essuyais promptement les cheveux, et l’enroulait autour de moi pour ressortir de la salle de bain.

Kyreshorl était là, allongée, ou plutôt affalée sur le lit, quelques vêtements à côté d’elle. Je voyais à son regard vague et à ses pupilles grandement dilatée que la drogue faisait effet, il faut dire qu’elle avait beaucoup de coupure enduite de pommade, un accès rapide au système sanguin en somme.
Je m’approchais et inspecter ses trouvailles en lui répondant d’une voix satisfaite.

-Tu les aimeras dans quelques instants. Surtout quand la chaleur qui se niche dans ta poitrine va se propager disons…… plus bas.

Je lui laissais le soin de comprendre ma phrase ce qui ne serait clairement pas trop difficile vu son état d’esprit. Je connaissais parfaitement la propagation des effets, et cette partie-là était particulièrement plaisante à mon gout. Je prenais le t-shirt mais repoussais le legging, après un si bon bain j’avais besoin que ma peau puisse respirer à sa guise. Je m’enfonçais dans le dressing et moins d’une minute après en ressortait avec un shorty de sport qui m’irait parfaitement, et qui donc en toute logique devait être parfaitement trop petit sur les hanches de Kyre.

Son regard ne me quittait pas, indéchiffrable mais fixe. J’haussais les épaules et laisser tomber la serviette le temps d’enfiler ma tenue. Je m’étirais dedans comme pour en tester le confort et hocher la tête d’un air satisfait.

-Sphère, lumière de la pièce à 20%.

Je crois que l’IV autant que moi fument surprise de la docilité avec laquelle elle obéit, sa lumière pulsant soudain un peu plus vivement de contrariété, mais en tant que bonne gagnante je ne lui lançais pas de pique sur cet événement. Je me glissais plutôt sur le lit et soulevais doucement la tête de Kyre pour la poser sur mes cuisses.

-La couleur des hallucinations visuelles est un peu trop vive à mon gout quand les lumières sont trop forte.

Doucement je plaçais mes mains sur son crâne et masser du bout des doigts les interstices de ses crêtes, diminuant la pression sanguine qui s’y trouvait. Peu de personne en avait conscience, mais les crêtes cartilagineuse asari couvrait certaine des zones les plus sensibles de leurs corps. Nerfs, veines, canaux cérébraux, tout un amas de choses se trouvait là. Je la massais doucement ainsi.

-Oméga et les Terminus ne sont pas fait pour la stabilité et les grandes idées. Tu vas devenir très puissante, mais aussi une cible de premier ordre pour tous ceux qui aiment le chaos qui inonde en permanence ce système.

J’avais parlé d’un ton calme et doux, ce n’était pas une mise en garde, elle n’était pas assez sotte pour en avoir besoin, je ne faisais que formuler à voix haute une situation réelle qui existait malgré le calme de cet instant. Il y aurait des batailles et des morts, nombreuses, et c’est elle qui devrait en porter le fardeau.

-Tu as l’air déterminée, j’admire ça, je te soutiendrais, et je tuerais pour toi…. Mais je te dirais aussi quand tu as tort, et tu devras écouter ce jour-là. J’ai hâte de voir l’avenir que tes mains vont nous forger.

Je regardais la chambre dans cette semi pénombre.

-Hmmmm…. Je pense que je vais dormir avec toi le temps d’avoir une chambre à moi, je la voudrais par là.

J’indiquais un coin de la pièce assez proche du dressing et donc des armes qui se trouvaient au-delà. Puis je reposais ma main sur le crâne de Kyreshorl, reprenant un massage toujours plus doux.




Dernière édition par Miyuki Kawabusa le Mar 03 Mai 2016, 20:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : L'orphelinat des Ombres
Rang : Ardat-Yakshi
Voir le profil de l'utilisateur


Nuit blanche
Messages : 600

MessageSujet: Re: La demande de Nexus   Mar 03 Mai 2016, 18:12

La demande de Nexus.







Plus bas.. Moi qui pensait que ça pouvait pas être pire..

La vue légèrement modelée par la drogue qui faisait maintenant son plein effet, elle fixait la jeune humaine dans sa petite serviette non sans espérer qu’elle tombe, prendre son temps avant d’attraper le t-shirt qu’elle avait préparé puis retourner dans le dressing en abandonnant le legging. Amusée, Kyre pensa une seconde que la petite était pudique et avait besoin de sous-vêtements pour être à l’aise, mais elle fut contredite lorsqu’elle laissa tomber la serviette, dévoilant la jolie vue aux yeux troubles de Kyre qui se bénissait d’avoir mainte fois usé de drogue et entrainé son mental à garder le contrôle dans les situations similaires.
Kyre pencha la tête légèrement de côté lorsque Sphère exécutant les désirs de Miyuki instantanément, peut-être avait-elle pris les mots de Kyre à la lettre.. Impossible de dire si c’était une bonne chose ou non. Avec plaisir Kyre découvrait peu à peu le côté attentionné de celle qui serait maintenant tous les jours à ses côtés. Avec une certaine flemme elle se laissa manipuler la tête pour finir sur les solides cuisses de l’humaine.

Des hallucinations ? A ce point.. Prie pour que je ne te prenne pas pour un Volus, j’essaierais de te gonfler à l’hélium pour te transformer en ballon flottant.. Elle laissa échapper un petit rictus un peu niais à cause de son état légèrement euphorique. Cette drogue la rendait complètement flémarde et somnolente malgré les effets secondaires. Peut-être était-ce aussi le massage crânien qui faisait son effet, mais une chose était sure, elle était complètement imperturbable.

Mmmh.. Voilà qui est quand même nettement mieux que d’être disséquée sur un plan de cuisine.. Mais je déteste tes herbes quand même.. Elle avait tenté d’observer un moment l’air sur le visage de celle qui s’occupait de son crâne, mais son visage était trop fermé pour son état actuel et ne se sentais pas d’humeur à la déchiffrer tout de suite. Alors elle ferma les yeux, écoutant les paroles de sa masseuse, croisant les jambes dans un geste visuellement anodin, mais pour une raison évidente pour les deux femmes.

Mh.. Du moment que tu prends pas toute la place dans mon lit.. Sinon je te ferrais dormir par terre.. Pareil si tu ronfle.. Ah et sois rassurée pour ton souci relationnel avec les petites tenues, je dors mal si je reste habillée.. Elle affichait un fin sourire narquois au coin des lèvres. Les précédentes paroles étaient restées dans sa tête un peu plus longtemps, elle avait raison et elle savait déjà tout cela aussi.

Ne t’inquiète pas trop loin, pour l’instant on va se contenter de penser au futur proche.. Réparer les vitres et le plafond.. Ton espace, ensuite on verra.

Kyreshorl changea légèrement de position histoire de se mettre bien à l’aise, en fond la musique continuait de tourner, un son en particulier venait de commencer, un son qu’elle affectionnait beaucoup, elle se mit à fredonner la mélodie avec justesse. Gardant les yeux fermés elle se stopa un instant..

Parle-moi de toi.. Quoi que ce soit, j’aimerais te connaitre un peu plus quel que soit le sujet, là ou tu est née, la vie que tu as menée.. As-tu un objectif ? Quelque chose que tu aimerais accomplir.. Un rêve.. Une peur.. Tes fantasmes.. Peu importe.

Son éternel sourire en coin elle n’ouvrit qu’un seul œil une brève seconde pour voir sa réaction, le regard taquin.





Kyre:
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 26

MessageSujet: Re: La demande de Nexus   Jeu 05 Mai 2016, 15:37

La demande

de Nexus

La manière qu’avait Kyre d’aborder aussi bien la légèreté que les sujets graves avec le même ton badin était rassurante à mes oreilles. Elle s’inquiétait pour l’avenir, mais sans perdre de vue l’instant présent, et surtout sans se laisser dévorer par le doute. Je la laissais gentiment divaguer à propos de Volus et de nudité, elle était même drôlement cohérente vu son état. Je promenais mes doigts sur son crâne en réfléchissant à quel sujet abordé qui pourrait bien l’intéresser. Je ne me voyais pas pour le moment lui raconter ma jeunesse, à vrai dire en dehors de Sara, personne n’avait eu le droit au récit presque complet de ce passage de ma vie. Lui raconter mes années de mercenariat ne ferait que lui raconter tout ce qu’elle connait déjà sur le bout des doigts, et mes fantasmes, ça lui ferait bien trop plaisir que je cède à cette demande incongrue. J’inspirais lentement.

-Quand j’avais à peu près seize ans, je chassais seule le varren. Un groupe avait élu domicile près de mon campement, et j’avais décidé de les déloger ou de les tuer en cas de besoin. J’avais repérer le premier en chassant ma nourriture, il m’avait suivi pendant toute ma traque. Savais-tu qu’à l’origine les Varrens ne sont pas foncièrement agressif ? C’est les Krogans qui en ont fait les créatures sanguinaires qu’elles sont aujourd’hui. Des chiens de guerre en somme. Mais quand on a la chance de tomber sur une meute qui n’a pas eu cette influence, on peut se rendre compte de la complexité de leur fonctionnement.

Bien sur ce sont des créatures dangereuses et carnivores, mais il faut plus les voir comme une meute de loups terriens, avec leur caste sociale et familiale. Lorsque je les ai trouver, j’avais prévu de tuer les deux plus fort pour faire fuir les autres. Mais en les étudiants j’ai découvert qu’ils suivaient tous une femelle plus âgée, vieillissante même, bien plus faible que d’autre, mais dont l’autorité était évidente. J’ai suivi ce groupe plusieurs jours durant, ils faisaient de grand cercles de plusieurs kilomètres dans la zone. Un jour je me suis approché suffisamment pour que l’un d’eux me remarque, ou du moins réagisse à ma présence. Et contrairement à ce que je pensais, il ne m’a pas attaqué, il s’est approcher et m’a renifler avant de reprendre sa route d’un pas non chaland.

De ce simple événement a découlé une sorte de rencontre, et j’ai pu me déplacer de plus en plus souvent au sein même de leur meute, jusqu’à presque en faire partie. Les jeunes me suivaient en permanence, chassant avec moi les petites proies, copiant mes approches comme un jeu et fêtant leur victoire par des bourrades et des combats sans morsure. La vieille qui menait le groupe m’accompagnait elle aussi souvent lors des marches, son regard étrange et patient posé sur moi. J’avoue que je me suis sentie à l’aise parmi eux.

Mais un jour, elle a emmené une partie des mâles et j’ai suivi le mouvement. A quelque Kilomètre de là, nous avons trouvé un terrier, un peu trop étroit pour qu’un Varren s’y enfonce. Une petite créature en est sortie, une sorte de singe si je puis dire. L’un des mâle s’est approché pour l’observer et la créature s’est terrée, pendant plusieurs jours ce rituel à recommencer. Nous tournions tranquillement autour de la tanière, et quand l’un des singes sortait, un des varrens allait à sa rencontre. Ils finirent par s’approcher suffisamment pour se toucher et se renifler. Ce manège dura suffisamment longtemps pour que la confiance entre les deux groupes s’installe, les singes grimpant sur le flanc des varren assoupis sans gêne, prenant le soleil ensemble.

Un matin, la meute est partie très tôt à leur rencontre, la famille simiesque est sortie les accueillir dans des glapissements de joie. Sans s’en rendre compte, ils se sont naturellement laisser encercler par les varrens. La vielle femelle à grogner et l’attaque à débuter. Un carnage, aucun singe n’y a échappé. C’est là que j’ai compris qu’ils les étudiaient, les cercles, l’approche, la mise en confiance, tout ça n’était que leur méthode pour déterminer la dangerosité de leur cible. Ils faisaient la même chose avec moi, ils m’étudiaient avant de se décider. Le regard de la vieille et le miens se sont croisaient alors qu’elle se repaissait de chair, et j’ai lu cette intelligence sauvage.

Cette nuit-là, j’ai tué tous les varrens de la meute pendant leur sommeil.


Je n’avais pas cessé le massage sur le crâne de Kyre, mon regard légèrement dans le vague en repensant à cette époque. Ça avait été une leçon importante de ma vie, toute la douceur et la confiance de l’univers pouvaient cacher des raisons obscures et naturelles.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : L'orphelinat des Ombres
Rang : Ardat-Yakshi
Voir le profil de l'utilisateur


Nuit blanche
Messages : 600

MessageSujet: Re: La demande de Nexus   Jeu 05 Mai 2016, 20:38

La demande de Nexus.







Si l’histoire seule n’avait pas grand interet, sortie de la bouche d’une telle fille en disait long sur son passé sauvage, cela confirmait bien des choses pour Kyre. Comme elle l’avait imaginé, la jeune humaine était sauvage dans le sens propre du terme, elle avait vécu seule et sans civilisation. Pas étonnant qu’elle soit ainsi inexpressive, restait à voir comment elle en était arrivé à trouver cette douceur et cette attention dont elle faisait preuve.. Etait-ce là une tactique sournoise comme le faisait donc les Varrens ? Mettre en confiance et se faire apprécier pour tuer ou était-ce sincère ? Quoi qu’il en soit elle n’aurait pas la réponse à cette question aujourd’hui, elle l’aurait avec le temps.

Il y a longtemps sur Oméga, vraiment longtemps, plus de 650 ans pour être un peu plus précise vivait un homme qui était à la tête d’un groupe mercenaire à la position très neutre sur la station. Cet homme n’avait jamais dévoilé son visage ni sa race à quiconque. Son idée était de recueillir maint et maint orphelins et enfants provenant du trafic d’esclaves pour les former à l’espionnage, l’infiltration, discrétion, exécution sous toutes ces formes. Chacun de ces jeunes développerait un domaine de prédilection qui deviendra alors sa spécialité tireurs d’élites, pilotes et toutes autres possibilités imaginables. Lorsqu’ils étaient devenus assez compétents ils étaient loués ou utilisés contre paiement pour participer ou exécuter des missions en tout genre.

Mes deux sœurs ainées et moi-même avions été offertes, qui sait, peut être échangée ou abandonnées devant la porte de l’orphelinat. Nous avons donc été formées et entrainées quotidiennement pour acquérir nos premières aptitudes physiques, mentales, biotiques et j’en passe jusqu’à trouver notre domaine de prédilection. L’une de mes sœurs était très douée en pilotage tandis que l’autre très intelligente était douée en tactique, organisation, ainsi qu’une excellente Hacker. Quant à moi… J’ai rapidement été placée parmi les futurs assassins, j’étais hargneuse, associable et énervante pour ne pas dire un calvaire pour les instructeurs, mais j’étais la seconde parmi les meilleures dans mon domaine. La première était une asari aussi, du nom de Terill.. Quelle salope.. Nous étions deux parfaites rivales au début puis rapidement deux ennemies.


Jusqu’au jour où je l’ais tuée.. Nous nous sommes violement battues dans ma chambre à coup de projections biotiques et de meubles, elle était un peu plus âgée et un peu plus forte que moi, elle a pris le dessus et à réussis à me plaquer sur mon lit. Elle eut un léger rictus bloqué. A l’époque, elle était la plus belle fille que j’avais jamais vue, et le plus amusant dans tout ça c’est qu’elle pensait la même chose de moi, je l’ai vite compris lorsqu’elle me déshabillait… Je l’ai tuée pendant l’acte. Le lendemain j’étais promue assassin et je commençais mon premier travail pour le compte de quelqu’un dont je n’avais pas la moindre idée, tout ce que je devais savoir c’était les détails de ma, ou mes cibles.

Ceci fut mon quotidien pendant des siècles, biensûr avec le temps je n’avais plus besoin de rester à l’orphelinat, j’avais ma propre piaule sur la station et était libre de mes mouvements sous conditions de ne jamais quitter la station sans autorisation. Enfin.. Avec le temps tout change un jour, comme tu l’as toi-même si bien dit « Oméga et les Terminus ne sont pas fait pour la stabilité et les grandes idées ». Tout le monde perd ou gagne à un moment, il faut alors savoir se préparer au pire, mais.. Il faut avoir vécu le pire pour y être préparé. Kyreshorl ne continua pas plus loin dans sa lancée, elle prit un moment pour observer le plafond, pensive. Aucune expression ne semblait lisible sur son visage, elle était simplement là, à observer le plafond en silence.

Je ferais en sorte que tu ne vive pas le pire à mes côtés..






Kyre:
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 26

MessageSujet: Re: La demande de Nexus   Dim 08 Mai 2016, 15:50

La demande

de Nexus

Tuée pendant l’acte, cela pouvait impliquer beaucoup de chose derrière de simple mot. Bien sur Kyreshorl n’avait pas été plus précise, ce qui laisser à mon esprit le choix de la solution. Je pouvais bien sûr simplement en déduire qu’elle avait tué la jeuner femme pendant leur rapport. Mais si c’était le rapport lui-même qui l’avait tué ?

J’avais déjà croisé une de ses anomalies comme les appelaient les autres asaris, des femmes qui dévorent l’esprit de leur conjoints, les pire cas pouvant aller jusqu’au meurtre sans autre choix. J’avais du tuer celles que j’avais croisé, elle errait dans les bas fond depuis un mois quand je l’avais attrapée, à peine encore consciente d’elle-même, juste en quête de sa nourriture si particulière. Si Kyre était donc de celles-là, elle était la première que je croisais en parfaite possession de ses moyens et de son esprit, et j’étais toujours en vie malgré nos tenues respective, elle avait donc clairement le contrôle de ses actes.

Je n’avais pas stoppé mon massage sur son crâne, je ne craignais pas cette découverte, je venais de lui accorder le droit de m’utiliser pour forger son avenir, et pour ça je devais la comprendre dans son entièreté. J’avais connu bien des êtres qui n’avaient pas besoin de porter une malédiction génétique pour être qualifier de monstre. Je jugerais Kyreshorl sur sa volonté, et ses actes, comme promit, et pas sur ce que la nature avait fait d’elle.

Je reposais doucement le crâne de l’asari.

-Il faut que tu manges, et moi aussi. Tu as une envie particulière ?


Je quittais le lit en m’étirant dans un bâillement peu retenu, puis je trottinais jusqu’à la cuisine en empruntant l’escalier. Je m’affairais déjà en entendant Kyre me rejoindre et prendre place au comptoir. J’aimais bien cet instant, mes interactions avec d’autres formes de vies se limitaient à des assassinats depuis plusieurs mois. Il était rafraichissant de constater que certaine personnes pouvaient me mettre à l’aise sans que je ne me force à jouer un rôle plus sociable.

Je me basais sur un vieux concept de déjeuner terrien pour nous préparer de quoi nous sustenter. Des fines lamelles de viande grillée, des œufs brouillés et du pain toasté. Mais frigo d’asari oblige, le tout était dans des couleurs vives et étrange, donc difficile de savoir si c’était cuit comme il faillait, en tout cas au gout je trouvais ça correct, bien qu’étrangement fruité pour de la viande. Je nous servais des portions bien trop généreuses pour nos corps fins, mais c’était bien plus attrayant ainsi. Je lui glissais son assiette sous le nez, avant de m’installer tout près d’elle avec la mienne.

-itadakimasu


J’attaquais sans attendre mon plat, mon ventre exigeant plus que des barres énergétiques après tant de temps sans dormir. Je faisais tourner ma nourriture avec ma fourchette entre deux pensées.

-Tu comptes sortir aujourd’hui ? Ou bien restons-nous pour surveiller les travaux ?



Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : L'orphelinat des Ombres
Rang : Ardat-Yakshi
Voir le profil de l'utilisateur


Nuit blanche
Messages : 600

MessageSujet: Re: La demande de Nexus   Dim 08 Mai 2016, 20:21

La demande de Nexus.




Kyreshorl grogna légèrement lorsqu’elle fût abandonnée par Miyuki qui descendit à la cuisine, l’asari prit son temps pour se relever en douceur et la rejoindre et l’observer à la cuisine, elle lui indiqua également ce qu’il était intéressant de cuisiner. Evidement un humain venant d’où elle vient ne pouvait pas connaitre tous les ingrédients asari. Finalement les assiettes avaient été vite préparées, en trop grande quantité, mais le gout était correct voir bon et la faim lui venait en mangeant, Miyuki de son côté semblait vraisemblablement affamée et dévorait littéralement son assiette.

« Itadakimasu »
A tes souhaits..

Mh.. J’ai une bonne idée.. Tu veux connaitre la vérité sur la raison pourquoi j’habite sur les Docks ? Tout le monde pense que c’est simplement car j’ai un vaisseau de grande valeur. Mais cela vas bien plus loin que ça. Vois-tu, il y a juste en dessous de nos pieds, dans les souterrains.. La base de l’Orphelinat, donc notre base. J’ai lutté des siècles pour la garder secrète et en parfait état et surtout pour l’aménager à mes gouts. Alors je me dis que l’on pourrait aller vérifier que tout est en ordre. Ça fera une sortie, plutôt que trainer ici dans ces tenues, si je vois trop tes fesses se trémousser dans ce mini short je vais finir par toucher. Dit-elle sur le ton d’une plaisanterie nonchalante.
Kyre ne fut pas en mesure de finir son assiette, faut dire qu’elle n’était pas une grosse mangeuse, raison pour laquelle ses muscles semblaient si secs. Elle plaça l’assiette dans le frigo et s’étira longuement avant de revenir se placer juste derrière Miyuki encore assise, et poser ses mains sur sa tête pour les faire glisser sur ses cheveux. Elle avait toujours été fascinée par les cheveux humains et adorais les caresser longuement.

Est-ce que cela te vas comme programme ? Mieux vaut se changer.. Pas besoin d’armure lourde alors si tu le souhaite tu peux choisir une légère la haut.

Elle glissa une dernière fois ses doigts dans les cheveux de l’humaine avant de s’éloigner et monter dans la chambre jusque dans le dressing côté armures et équipement de combat bientôt rejointe par Miyuki. Elle attrapa son armure légère préférée globalement faite d’un cuir moulant flexible, au moins elle n’aurait pas à mettre de combinaison dessous surtout que le lieu où elles allaient ne serait normalement pas dangereux. Elle se déshabilla alors dans le but d’enfiler l’armure, faisant exprès dans le mouvement de pousser l’humaine d’un coup de fesses avec un sourire espiègle tout en faisant genre de ne pas avoir fait exprès. Les foudres de Miyuki ne mirent pas longtemps à répondre.

Les foudres passées le duo enfin habillé et prêt, les deux femmes quittèrent l’appartement dans le même temps que les ouvriers venaient réparer les vitres et le plafond. Kyre avait sa lame courbée sur elle et son M-11 silencieux, elles n’avaient pas eus besoin de sortir du bâtiment, Kyre connaissait un passage pour les souterrains de la station. Elles eurent à marcher dans le noir, passer par des échelles, sauter de plateformes en plateformes en ruines et passer par d’autres passages compliqués pour finalement atteindre un long couloir.

C’était une sortie de secours à la base, il y a longtemps.. C’est aussi pratique pour échapper à quelqu’un ou décourager les curieux qui se retrouveraient ici par hasard. Avec le temps on ajoutera de la sécurité. On y est presque.

Le bout du couloir donnait sur une petite porte scellée semblant plus à un local technique qu’autre chose, l’asari approcha du petit scanner rétinien et l’activa, lorsque les traits de lumière bleus finirent leurs boulot une voix gutturale semblant appartenir à un Krogan vieux de plus de deux mille ans, chose improbable..

« Vous êtes ? »
« Je suis une silhouette sombre résultant de la mort de la lumière, celle qui a été écarté de la conscience mais qui lui donnera fin, je ne suis qu’une Ombre. »

La porte dénuée de serrure manuelle ou de verrou holographique s’ouvrit dans un bruit de dépressurisation pour laisser place à un nouveau couloir dont les néons luttèrent une bonne minute pour s’éclairer complètement. Le duo avança alors que la porte se refermait derrière eux, le claquement résonnant en échos dans le long couloir, Kyreshorl retira un drap qui cachait un ordinateur qui reconnut son omnitech, elle activa alors l’électricité générale du complexe.

Bien.. En avant pour une visite. On va commencer par la pièce principale, la salle à manger. Elles n’eurent pas à marcher longtemps avant d’arriver dans la dite pièce, une immense salle disposant d’une unique et immense table basse, en forme de U. L’asari approcha de la base du U.

Ici sera notre place, tu seras à ma droite, ici, et à ma gauche il y aura le chef instructeur que je dois encore choisir. Ensuite les instructeurs, puis les ombres, enfin il y aura tous les apprentis côté intérieur du U, les plus jeunes arrivés commenceront leur place devant nous et à chaque nouvel arrivant les autres se décaleront pour leurs laisser les places les plus proche de moi, donc juste en face. Je veux qu’ils se sentent concernés et chez eux dès leur arrivée, un enfant ne devrait jamais être éloigné de sa mère. Lorsqu'un apprenti devient Ombre, il passera alors de l'autre côté de la table.

Ici il n’y aura pas d’asari, d’humain ni de galarien, il n'y aura pas de drell de krogan ou de turien.. Ici il n’y aura que des frères et sœurs tous réunis devant leur mère.







Kyre:
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 26

MessageSujet: Re: La demande de Nexus   Mer 11 Mai 2016, 19:45

La demande

de Nexus

La route n’était en réalité pas si longue que cela pour atteindre l’Orphelinat, mais les embûches qui en parsemaient le chemin éloigneraient les plus curieux. J’avais suivis Kyre depuis son appartement, admettant mentalement qu’une armure légère ne la rendait pas réellement moins belle. J’avais bien failli la provoquait en retour dans son dressing, prenant beaucoup de plaisir à tenter le diable, mais le programme qu’elle nous avait concoctait occupait mon esprit. J’allais découvrir le lieu qui définirait mes choix et mes buts dans les temps à venir si l’asari tenait promesse, tout ayant un aperçu de ce qu’elle-même caché au fond d’elle. Un orphelinat, une école d’assassin, un très bon choix en réalité, Oméga offrait la même violence à tous, orphelins ou non, mais en canalisant cet héritage, en l’aiguisant puis en l’orientant, on pouvait en faire une arme puissante, tel le synacte des Drells.

Cet endroit semblait ancien et pourtant parfaitement fonctionnel, il faudrait cependant rénover les lieux, puis éliminer les ouvriers. Les mots de Kyreshorl tournaient dans mon esprit, une formule devenue instinctives entre ses lèvres, aussi naturelle et implacable qu’un lever de soleil. Etait-ce la voie que j’allais suivre, aiguiser mon esprit au point que même des dizaines d’années plus tard cette phrase face partie de moi ? Etais-je déjà une ombre ou seulement sur le point de le devenir ?

La salle principale était pourvue d’une immense table ayant la forme de la lettre U, d’un bois noir étrange, je ne pus m’empêcher de poser mes mains dessus alors que Kyreshorl m’expliquait l’organisation de notre future assemblée, ou plutôt notre future famille. Je frissonnais quand ma peau rencontra la matière douce et froide du moins en surface. Car au cœur de ce bois je sentais pulser une chaleur effroyable, était-ce une propriété de cette matière ou bien les mots de Kyre enflammait-il mon esprit à ce point ? Une unité d’esprit effaçant la différence des corps, un rêve sans doute trop beau, mais un rêve que j’aimerais faire. Le dernier mot de Kyre s’infiltra dans mon esprit et sortit à nouveau par mes lèvres

-…Mère…


Un mot qui ne représentait rien pour moi, mais auquel j’étais profondément attacher. Un mot qui laisser un gout de cuivre sur ma langue, même après toutes ces années. Je relevais mon regard vers Kyreshorl, elle n’avait pas bougée, là, impassible, telle une montagne face aux tempêtes. Une lueur froide marquer ses traits les faisant paraître plus dur qu’à la lumière extérieure, son armure sombre perdait ses détails, lui donnant un corps aux teintes de la nuit. Elle semblait immortelle à cet instant, et c’était la vision qu’elle devrait donner à cette table, celle de la force. Pas celle qui peut détruire des mondes, non, celle plus patiente et inébranlable qui leur donnait la vie. Je me redressais et poser ma main sur son épaule, sans camaraderie, mais avec l’humilité de celle qui touche une vision de l’avenir.

-Soit notre Mère Kyre…..


Je balayais la salle de ma main libre, l’englobant, elle, et le l’univers qu’elle représentait.

-… et nous serons tes ombres, plus fidèles et sombres que celles que t’offre un soleil.



Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : L'orphelinat des Ombres
Rang : Ardat-Yakshi
Voir le profil de l'utilisateur


Nuit blanche
Messages : 600

MessageSujet: Re: La demande de Nexus   Jeu 12 Mai 2016, 23:02

La demande de Nexus.




Kyre observa Miyuki, son geste, puis son regard qui semblait en dire long, alors qu’elle finissait ses mots, l’asari ne s’en sentit que plus déterminée encore. Alors doucement elle esquissa un sourire et tendis ses mains pour faire passer ses doigts en douceur dans les cheveux de l’humaine terminant doucement son geste sur ses joues.

Je le serais.. Tu es la première Ombre.. L’Ombre Ainée. Tu auras ton lot d’importance quand le moment sera venu, je t’apprendrais les coutumes que je souhaite préserver ainsi que tout ce qu’il te faudra savoir pour la suite comme les cérémonies d’entrée et d’acquisition du titre d’Ombre.

Elle esquissa de nouveau un sourire avant de relâcher le visage de Miyu pour lui prendre la main et l’entrainer visiter d’autres lieux, à commencer par les différentes salles d’entrainements, stand de tirs et de parcours toutes très grandes et bien fournies en matériel divers et variés. Mannequins de combats, ring, armes d’entrainement en tout genre ainsi que tout ce qui pourrait s’avérer utile à un moment ou un autre.

Il y a déjà de quoi faire pendant un bon moment, tout n’est pas spécialement récent ou de dernier cris, mais ce n’est pas comme si c’était important. Comme tu peux le voir il y a de quoi donner de nombreux cours en même temps. J’ai déjà une poignée d’instructeurs prêts à commencer, nous les ferons venir bientôt.

Elles continuèrent leur chemin dans le complexe jusqu’à arriver dans un grand couloir constitué de nombreuses portes, au bout de ce couloir, au croisement il y avait une porte un peu plus large bien en face de l’allée. Alors qu’elles avançaient droit vers cette porte, Kyre expliqua.

Le dortoir, en forme de « T » pour que je sois bien au centre, enfin, nous car nous partagerons la même chambre, c’est encore un détail à régler au niveau des fournitures, mais ce ne sera pas un problème.

Kyre ouvrit la porte pour laisser place à une grande chambre spacieuse et assez peu aménagée, mais comprenant tout de même un bureau en face de l’entrée, un grand lit sur le côté gauche de la pièce non loin d’un dressing. A droite une porte ouverte menant dans une salle de bain, très peu de décoration et également peu de bibelots, pour finir, un coin cuisine ouvert de taille modeste avec un comptoir et une table..

Ce n’est certes pas l’appartement, mais mieux que rien.. Ah oui, voilà ce pour quoi nous sommes ici.. Sphère, je t’active sur le réseau de l’Orphelinat.

L’asari approcha du bureau pour s’asseoir sur la large chaise et active l’ordinateur posé devant elle, elle connecta un appareil à l’ordinateur et dut faire quelques manipulations pour finalement activer l’IV.

Sphère, il est temps.

Cette fois toutes les lumières s’allumèrent correctement dans la totalité du complexe, comme si soudainement elles venaient de le réveiller a proprement parlé.

Statut pleinement opérationnel, le signal est envoyé, également j’ai mis en ligne une offre pour vous dépêcher une équipe qui remettra les lieux a neuf, comme convenu je saurais qui prendre ou ne pas prendre, vous serez rapidement tenue informée. Mademoiselle Tessarius sera ici sous peu accompagnée des autres instructeurs.

Très bien, ils savent ce qu’ils ont à faire, les premiers élèves ne tarderont pas. Une fois qu’un gros coup de nettoyage sera fait et que tout le monde sera réuni, demain, je pense nous lancerons notre petit rituel de bienvenue. Kyre se tourna alors vers Miyuki avec un fin sourire.

Maintenant que ça, c’est fait, il y a-t-il une chose que L’Ombre Ainée souhaiterait faire, ou voir de plus ? J’aurais une dernière chose à te montrer, mais à la maison, tu me donneras ton avis.


Les deux femmes firent quelques dernières vérifications, afin que tout soit bientôt prêt, Kyre fit visiter les moindres recoins de l’Orphelinat à Miyuki, il fallait qu’elle s’en imprègne. Plus tard, elles reprirent chemin pour l’appartement, finalement elles n’eurent nullement besoin d’armes pour cette balade guidée ce qui n’était pas non plus une mauvaise chose. Lorsqu’enfin elles entrèrent dans l’appart, Kyre se dirigea droit vers la chambre jusque dans l’armurerie ou elle déposa ses armes avant de s’accroupir et ouvrir une cache sous les armes blanches, cache de laquelle elle retira une large malle.

C’est encore un prototype je pense, je dois réfléchir aux dernières modifications..

Elle retira de la malle deux tenues d’un noir profond, identiques et visiblement conçues dans un seul but, le combat dans l’ombre, robuste et à la fois flexible, il suffisait de les regarder pour comprendre qu’elles étaient très moulante façon seconde peau.

C’est une matière difficile à trouver dans les terminus, taille aucuns bruits de frottement, particulièrement robuste et flexible et la couleur est quasi-parfaite pour l’infiltration. Elles peuvent supporter des plaques d’armures légères et moyennes, bien qu’elles soient pour l’instant spécialisées pour la discrétion et le corps à corps. Ce sera la tenue officielle du clan au sein de l’orphelinat. Tu veux l’essayer ? Elle lui en tendit une qu’elle jugea à sa taille. Je déconseille les sous-vêtements pour la porter, ils créent des gènes, surtout qu’elles sont un peu difficiles à mettre à cause à la fois de la solidité de la matière et de son côté élastique. D’ailleurs les humains risquent de subit une épilation totale pour un confort optimal.

Aussitôt dit, elle-même se déshabilla pour enfiler la sienne et si besoin, donner un coup de main a Miyuki pour faire passer son arrière train dans la tenue non sans profiter autant de la vue que du touché. Une fois fait elle amena Miyuki en bas dans son large espace de sport, elle s’éloigna de deux-trois mètres et se retourna vers sa colocataire, sourire en coin et yeux plissés en écartant un peu les bras.

Et si tu me montrais ce que tu vaux.. mh ? Approche ma jolie et montre-moi que ce superbe corps n’est pas de la frime.

Elle lui lança un sourire espiègle et rieur avant de prendre une position légèrement défensive.






Kyre:
 
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: La demande de Nexus   
Revenir en haut Aller en bas
 

La demande de Nexus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mass Effect Reborn :: Voie Lactée [RP] :: Systèmes Terminus :: Nébuleuse d'Oméga :: Oméga-