AccueilCalendrierFAQRechercherConnexionGroupesMembresS'enregistrer

Partagez | .
 

 Seule dans l'abîme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
avatar

Personnage RP
Faction :
Rang :
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 162

MessageSujet: Re: Seule dans l'abîme   Mar 06 Déc 2016, 22:42
La progression dans les rues d'Oméga se passait sans problème, pour le moment. Une fois cette mission terminée, Talus toucherait une jolie somme. Aussi bien pour avoir protégé Naki et Kori, mais également pour les berserkers qu'il avait éliminé. Pour lui, aucun doute que certains d'entre eux avaient une prime sur leur tête. Que ce soit une prime concilienne ou de particulier, aucune importance. En plus, le turien avait pu obtenir une réponse concernant les quariens et leurs conduits d'urgence. Bon personnellement, il continuait tout de même de croire que c'était une excuse pour ne pas utiliser le mot Paille. Puis, après quelques minutes de silence, Kori reprit la parole, ayant compris que c'était Taal qui avait envoyé le turien. Puis, il remercia Naki et Talus pour être venu le chercher.

-Pas de problème petit. Par contre, évite les missions suicides la prochaine fois. Vaut mieux laisser ça aux types plus expérimentés dans le maniement des armes.

À mesure qu'ils se rapprochaient du spatioport, le quarien semblait reprendre du mieux. Ça, ou bien, son orgueil l'aidait à surmonter la douleur. Ils étaient presque arrivé, Talus jetant des regards ici et là pour trouver un transport fiable. Malheureusement, quelques personnes leur coupèrent la route, vortchas et krogans. Bordel, encore des berserkers qui venaient chercher la merde. Sans attendre d'être à leur portée, Talus prit l'initiative. Il plaqua une main derrière le dos de chaque turien, les forçant à bifurquer en prenant une autre route. Le passage était plus étroit, mais au moins, personne d'autres ne l'empruntait pour le moment.

-Je hais les berserkers. Il va falloir faire un détour, pour s'en débarrasser, faites ce que je dis et ça se passera bien.

Ils continuèrent à avancer, Talus restant à la hauteur des quariens et les guidant dans les rues et ruelles d'Oméga. Une chance qu'il avait grandit sur ce caillou flottant. Cela lui avait permis d'en apprendre beaucoup sur ces lieux et il connaissait bien les rues et ruelles. Ainsi, le turien faisait tourner leur petit groupe à droite, à gauche, prendre un escalier, etc. N'importe quel abruti pouvait se rendre compte rapidement que les turiens les promenait dans un foutu labyrinthe. Après plusieurs longues minutes dans les dédales, Talus poussa Naki et Kori dans un espace entre deux bâtiments, en s'enfonçant plus loin et après quelques tournant, ils trouvèrent un petit espace vide, assez grand pour accueillir 3 ou 4 personnes. Par quelques fissures dans le mur, on pouvait voir la ruelle qu'ils venaient de quitter. Talus leur fit signe de garder le silence. Après un court moment, le groupe de berserker fut en vue. Ils étaient cinq, trois vortchas et deux krogans. Ils regardaient un peu partout autour d'eux. Les krogans commencèrent à s'engueuler, se demandant où leurs cibles étaient passés. Ils reprirent ensuite leur chemin. Après trois longues minutes, Talus fit signe aux quariens de sortir et de retourner dans la ruelle. Dès qu'ils furent sortie, le turien reprit la route.

-Bon, on va en être débarrassé pendant un bon moment. On retourne au spatioport, mais il faudra prendre une autre voie.

Encore une fois, Talus guida le duo dans les ruelles, après quelques minutes, le spatioport fut de nouveau en vue, même s'ils arrivaient cette fois par une autre voie. Aucun berserker en vue.

-Bon, ça devrait aller maintenant. On avance avec prudence quand même.

Ils avançaient calmement lorsque Talus eut une mauvaise impression. Son instant de soldat ressentait une menace. C'est un léger reflet de lumière plus loin qui lui fit prendre conscience de la présence d'un sniper.

-ATTENTION!

Sans hésiter, ni sans ménagement, Talus attrapa Naki et Kori, chacun par la hanche et sauta sur le côté, les entraînant avec lui. L'instant suivant un tir frappait le sol, là où Naki se trouvait quelques instants plus tôt. Talus poussa les quariens à l'abri derrière un pan de mur, avant de s'y adosser. D'autres tirs vinrent se frapper, mais au moins, cet angle fournissait une bonne couverture. Des voix se firent entendre, visiblement ceux qui tentaient de les tuer se criaient après pour communiquer et vu leur timbre de voix, il fallait supposer qu'ils étaient humains.

-On a bien d'attendre et de ne pas suivre ces cons de berserkers. À nous l'argent.

-Je croyais que le turien devait déjà être partis.

-Ta gueule, on s'en fout. Les deux cibles sont là. C'est ce qui importe.

Aussitôt Talus regarda Naki et Kori.

-Bordel, y a combien de gens qui veulent vous tuer? Si on doit s'attendre à encore plus de type, j'aimerais bien le savoir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction :
Rang :
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t2862-journal-de-bord-de-kori-penyo-nar-tarek#37021


Inspiration Divine
Messages : 717

MessageSujet: Re: Seule dans l'abîme   Mar 13 Déc 2016, 14:53



Les deux Quariens suivaient leur guide à travers les ruelles sinueuses d'Omega.
Pour le coup, Naki fut bien en peine de retenir l'itinéraire qu'ils étaient entrain d'emprunter. Elle qui se targuait d'avoir un sens de l'orientation plutôt efficace, voilà qu'elle suivait aveuglément ce Turien sans aucun moyen de revenir sur leur pas. Et les Berserkers à leurs trousses, encore...
Cette journée ne finirait jamais ! Ou alors serait la conclusion à leur vie. Avec toutes ces armes à feu, ils auraient droit à un beau feu d'artifice pour terminer tout ça !

- Arrête de penser à ça ! Se sermonnait-elle violemment.

Au bout de quelques minutes de courses folle, les jumeaux durent bien admettre que Talus semblait savoir ce qu'il faisait, et quand ils purent voir leurs assaillants s'éloigner d'eux par les interstices, ils soupirèrent de soulagement.

Quelques minutes plus tard, le petit arriva en vue du spatioport, quelques mètres seulement les séparaient de leur salut et chacun y allait à bon train, certain de voir leur voyage se terminer.
Alors que Naki s'apprêtait à prendre la parole pour hurler son soulagement, la voix imposante du Turien surpassa la sienne.

- Attention !

Sans douceur, Talus entraîna les deux Quariens loin des coups de feu qui battaient le sol.
Prise dans son élan, Naki vint se coller contre son frère, les deux camouflés tant que faire ce peut contre le mur froid, Talus au devant d'eux, lorgnant les ennemis par l'angle.

- Bordel, y a combien de gens qui veulent cous tuer ? Leur demanda Talus droit dans les yeux. Si on doit s'attendre à encore plus de type, j'aimerais bien le savoir.

Sans parvenir à faire sortir aucun son de sa bouche, Naki ne put que donner une réponse incertaine de la tête, montrant qu'elle même ne comprenait pas pourquoi tant de monde se donnait du mal pour les voir quatre pieds sous terre.

- Est-ce qu'on peut encore passer par là ? Interrogea Kori obligé d'élever la voix pour couvrir le son des balles ricochant.
- On est foutu ! Désespéra sa sœur jumelle. Dîtes-moi que vous connaissez un autre chemin Talus ?

Accroupie au sol, la jeune Quarienne se tenait la tête entre les mains, laissant quelques larmes s'échapper. La pression se fit trop forte, elle ne savait même pas si elle serait capable d'utiliser à nouveau ses jambes s'ils devaient se mettre à nouveau à courir. Et ils le devraient, qu'elle le veuille ou non...

HRP:
 



Honneurs:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction :
Rang :
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 162

MessageSujet: Re: Seule dans l'abîme   Ven 16 Déc 2016, 01:45
Les tirs se poursuivaient, mais Talus restaient calme. Il savait que là où il était, il ne risquait pas d'être atteint par un tir ennemi. En fait, pour le moment, le turien tendait plutôt l'oreille, essayant de repérer la position des ennemis grâce à la déflagration de leurs armes. Lorsque Kori et Naki l'interrogèrent sur un autre passage possible, le chasseur de primes garda le silence, réfléchissant aux divers autres chemins possibles. Malheureusement, il n'avait pas de bonnes nouvelles à leur annoncer. D'ailleurs, la quarienne semblait à bout.

-Désolé, mais on l'a dans l'os. Je connais bien d'autres voies, mais ces trois types sont bien positionnés. Peu importe la voie qu'on prendrait, on serait dans leur ligne de mire. Il faut s'en débarrasser si on veut atteindre le spatioport.

Le turien réfléchissait à toute vitesse.

-... D'ailleurs, je crois que j'ai une petite idée.

Talus commença à crier, tentant de s'adresser aux trois tireurs. Il lui fallut un bon moment avant que les trois types arrêtent de tirer. Il fallait maintenant espérer qu'ils se montrent prêt à écouter.

-Alors, turien, t'en as assez?

-... On va dire ça. Un petit échange, ça vous intéresse? Je vous file les deux quariens et vous me laissez partir.

Il jeta un œil aux concernés et leur chuchota quelques mots.

-Plus qu'à espérer qu'on ait affaire à trois cons.

-D'accord, turien.

-Ah, les esprits sont de notre côté.

Puis, il s'adressa aux hommes embusqués, en préparant son fusil de précision.

-Je compte jusqu'à trois et je les pousse dans la rue, d'accord?

-D'accord.

-Alors. UN.

Avant même de poursuivre son compte à rebours, Talus sortie de sa cachette et visa. Il avait une bonne idée de la position de l'homme avec qui il avait échangé quelques mots. Il fallait maintenant profiter de l'effet de surprise pour le trouver et le descendre. Heureusement pour lui, le type ne se planquait pas. Avant que l'ennemi n'ait le temps de se ressaisir, Talus tira, puis, il se remit à couvert.

-Bordel, cet enfoiré l'a buté.

Talus décida de pousser l'audace un peu plus loin, en criant, comme s'il s'adressait cette fois aux deux quariens.

-Allez, il y en a un de moins, on en profite et on fout le camp.

Cependant, le turien leur fit signe de ne pas bouger. Après plusieurs longues secondes, des bruits de pas se firent entendre, se rapprochant à toute vitesse. Dès que les bruits pas indiquèrent que les poursuivant allaient passer à côté d'eux, Talus frappa à hauteur de poitrine, avec la crosse de son arme. Comme prévu son arme frappa un de leur poursuivant au torse, le faisant tomber. Il mit ensuite un coup de tête au second, le faisant à son tour tomber. Rapidement, le turien leur retira leurs armes et les poussa dans un coin. Les deux humains avaient moins fière allure tout à coup. Talus les regardait hostilement, prêt à les tuer si nécessaire. Il s'adressa rapidement à Kori et Naki.

-C'est pratique quand l'ennemi est con. Maintenant, on va voir qui est leur employeur.

Puis, il s'adressa aux deux humains.

-Bon, il y a deux manières de procéder messieurs. La première, vous me dîtes ce que je veux savoir et tout se passera bien. La deuxième vous refusé et moi, je vous brise des os jusqu'à ce que vous parliez. À votre place, je choisirais la première option.

Le premier humain répondit de manière méprisante.

-T'auras jamais le courage pour ça.

Sans hésiter, Talus lui attrapa la main droite et lui brisa le pouce, d'un coup net et précis. L'humain hurla de douleur et se recroquevilla sur lui même. Puis, le turien regarda le deuxième humain.

-Bon, on a brisé la glace. Alors, tu me donnes ton employeur ou je fais pareil avec toi.

-C'est un quarien, vêtu de noir. Taal... quelque chose.

La peur dans le regard de l'homme amenait Talus à le croire. Cependant, cette réponse le mis encore plus en colère.

-L'espèce de petit merdeux. Il m'envoie sauver deux personnes, pour les rendre probablement plus facile à abattre... ou pour les attirer dans un piège.... Deuxième question, il t'a dit où les trouver ou t'as fait ça tout seul?

-Il a dit qu'il a introduit un virus dans l'omnitech de la quarienne et qu'on pourrait la repérer avec ça, mais que ça ne fonctionnait qu'avec une marge d'erreur d'environ cent mètres.

-Il y a d'autres types qui les cherche.

-Oui, mais je sais pas combien.

-Où Taal se cache?

-J'en sais rien.

-Merci bien.

Puis sans rien ajouter, Talus assomma les deux humains, avant de se tourner vers Naki et Kori.

-Bon, comme vous avez pu l'entendre, Taal semble vouloir se débarrasser de vous deux. Il faut savoir encore pourquoi, mais ça n'a pas d'importance, pour l'heure. Même si vous quittez Oméga, d'autres vont vous poursuivre...

Talus réfléchit un court moment. Puis, il regarda Naki.

-Il a dit que c'était ton omnitech qui était infecté et qui leur servait de balise de repérage. Donne-le moi. Je vais partir de mon côté, pendant que vous prenez un vaisseau pour foutre le camp d'ici. Je vais les perdre dans les dédales d'Oméga.

Talus tendis la main vers Naki, attendant qu'elle fasse son choix.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction :
Rang :
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t2862-journal-de-bord-de-kori-penyo-nar-tarek#37021


Inspiration Divine
Messages : 717

MessageSujet: Re: Seule dans l'abîme   Dim 18 Déc 2016, 21:11



Taal...
Le nom était tombé comme un châtiment, affligeant la misérable Quarienne d'un poids supplémentaire qu'elle ne supportait pas, une confirmation aussi implacable que la tire qu'avait reçu l'Humain.
Elle restait là, prostrée, comme embuée dans un univers qui ne semblait plus vraiment exister.
Elle flottait au dessus de la scène, comme si tout ce qui se passait ne la concernait plus vraiment, comme si son cerveau avait décider de se désolidariser de son corps, unique moyen pour supporter ce trop plein de sensation.
Elle sentait plus qu'elle ne voyait son frère debout, vague amas de couleur flou, sa voix et celle du Turien lui parvenait en vomi inarticulé, étouffé par un voile imaginaire qui se plaçait entre elle et le reste du monde.

- Il a dit que c'était ton omnitech qui était infecté et qui leur servait de balise de repérage. Sembla lui dire Talus. Donne-le moi. Je vais partir de mon coté pendant que vous prenez un vaisseau pour foutre le camp d'ici. Je vais les perdre dans les dédales d'oméga.
- Qu'est-ce que c'est que ces conneries ? Tempêta Kori les bras ouvert face aux Humains assommés, comme s'il cherchait à pointer une absurdité évidente.

Le Quarien écrasa du pied une canette qui traînait au sol, avant de l'envoyer valser avec violence loin d'eux.

- Il craque aussi...Songea Naki.

Etrangement, cette pensée la rassura, mais ne convint pas à la calmer pour autant...

- Merde, c'est n'importe quoi ! Hurla Kori à l'attention de Talus, comme si tout ce qui leur arrivait aurait pu être, d'une manière ou d'une autre, expressément sa faute. Taal fait parti de la famille, c'est des conneries !

Nouveau coup de pied, Naki ne put voir qui fut la victime. Peu importait. Il ne savait pas, il n'avait pas obtenu les information dont elle bénéficiait. Il ne faisait que courir à droite à gauche en espérant trouver quelque chose, toujours à foncer tête baissé dans le premier piège qu'il voyait, et pour quoi ? Pour rien. RIEN !
Stupide Kori ! Sa voix résonnait dans la tête de la Quarienne, frappant contre ses tempes à n'en plus pouvoir. Mais il continuait, hurlant à qui voulait l'entendre son mécontentement, sa frustration.
Ce fut trop.

- La ferme Kori ! Hurla sa jumelle en frappant le sol des poings. La ferme !

Cette petite voix fluette eu l'effet du douche froide, interrompant soudainement celle grave de son frère. Kori observa sa sœur, son corps recourbé sur lui-même, comme si respirer lui devenait difficile.

- Me dis pas que tu crois ça Naki ? Souffla le Quarien après un temps.

Sans même répondre, Naki se prit la tête entre les mains, le corps soulevé par des sanglots qu'elle ne retenait plus.

- C'est ça, la réponse que t'étais venu chercher Kori. Reprit-elle difficilement.

Mais le Quarien refusait tout simplement cette réponse, sa tête se balançant de droite à gauche, une main posée sur sa tempe.
Et pourtant tant de choses concordait, le Quarien effrayé de la Citadelle qui avait refusé de lui parler lorsqu'il avait évoqué le nom de Taal et de son père, le fait qu'une Drelle d'Omega puisse avoir un lien avec eux, et toute leur enfance, durant laquelle ils n'avaient manqué de rien. L'argent que ramenait son père, toutes ces choses lui paraissait à présent beaucoup pour la solde d'un simple soldat. On ne pense pas à tout ça quand on est enfant...
Voila le combat que menait l'esprit du Quarien.

Lorsqu'il rouvrit les yeux, Naki se tenait près de lui, visiblement toujours chamboulée, elle s'occupait à retirer l'omnitech de son bras, avant de le tendre à Talus Macdonis.
Se faisant, elle eu honte de toutes les pensées horrible qu'elle avait pu avoir envers le Turien. Il l'avait protégée et sauvée plus d'une fois pendant cette journée, et voilà qu'il réitérait, prêt à se mettre lui même en danger.
Lorsque le Turien se saisit de l'appareil, Naki le maintint quelque peu dans ses mains. Le temps de fixer son regard dans celui de Macdonis.

- Merci de m'avoir protégée, Talus, annonça-t-elle à mi-voix. Vous êtes un homme admirable.

Elle laissa alors son protecteur s'emparer de l'omnitech.
Sans plus de cérémonies, Naki se tourna vers son frère, le dos droit, celui-ci semblait avoir reprit un peu de sa contenance lorsqu'il gratifia Talus d'un signe de tête reconnaissant, malgré tout, Naki ressentit que son abattement était en tout point mesurable au sien.

- On ferait mieux d'y aller, alors. Proposa-t-il en attrapant doucement le bras de sa sœur.

Lançant un dernier regard de gratitude au Turien, elle se laissa tirer en arrière, prête à repartir. Ses lèvres murmurèrent un dernier merci avant de s'en aller vers le spatioport. Vers un vaisseau qui les ramènerait sur Rannoch.
Là où une dernière confrontation les attendait, plus difficile encore qu'une horde de Krogan.
Taal.



Honneurs:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction :
Rang :
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 162

MessageSujet: Re: Seule dans l'abîme   Mer 21 Déc 2016, 18:56
Talus attendait que Naki prenne sa décision. C'était difficile d'accepter que Taal puisse finalement être un sale traitre. Cependant, ça devait être encore plus dur pour les deux quariens, car il semblait qu'ils étaient proche de lui. Cela se confirma lorsque Kori péta un câble, affirmant au passage que Taal était comme un membre de la famille. La trahison était vraiment plus dur. Le quarien continuait de hurler de frustration. Heureusement, Naki revint parmi eux et parvint à le faire taire. Pendant ce temps, Talus s'interrogeait sur ce que Taal avait bien pu prévoir pour lui. Est-ce qu'à l'origine, il espérait que le turien laisse Naki et Kori se débrouiller seul à partir d'un moment? Ou bien encore, était-il prévu de l'éliminer lui aussi? Il coupa cependant cours à ses penser lorsque la quarienne se décida enfin. Elle commença à retirer son omnitech et le lui tendit.

Talus le prit, mais Naki ne se retira pas tout de suite. Au lieu de ça, elle le fixa dans les yeux. Cependant, c'était loin d'être un échange de regard vraiment équivalent. Avec le casque, impossible de bien discerner les yeux de la quarienne. Encore une chance que cette espèce avait des yeux qui brillent. Elle le remercia pour son aide, son frère se contentant d'un hochement de tête. Puis, ils s'en allèrent, après un dernier regard. Le turien les suivit des yeux un court moment, jusqu'à ce qu'ils disparaissent de son champs de vision. Une fois qu'ils eurent disparu, il remis dans son dos son fusil de précision et attrapa son fusil d'assaut. Il était temps de s'occuper des autres menaces. Sans attendre davantage, le turien s'enfonça dans les dédales des ruelles d'Oméga. La chasse était ouverte.

Quelques heures plus tard, un message extranet fit son apparition sur l'omnitech de Kori. D'après l'adresse de l'expéditeur, cela venait de Naki. Plus précisément, envoyé par son omnitech. Un petite message envoyé par Talus. Le message était porteur de bonnes nouvelles.


''Salut vous deux. J'ignore où vous êtes rendu maintenant, mais ce n'est pas important. Éviter de le révéler, au cas où ce message serait intercepté. Alors, bonne nouvelle, je suis toujours de ce monde, contrairement à certains de vos poursuivants. Les cons de krogans qui nous poursuivaient sont morts. Ils m'ont courus après pendant un très long moment, mais au final, ils ne m'ont jamais trouvés. D'ailleurs, ça c'est terminé de manière plutôt divertissante. De part ma cachette que vous connaissez, j'ai pu les voir être à bout de nerf et s'engueuler. Au final, ils ont commencé à se battre et à s'entretuer. Je dois dire que j'ai été surpris à un moment. J'avais jamais vu avant un krogan en lancer un autre dans une déchiqueteuse à déchet. Ça va sentir mauvais pendant des mois. ''

''Également, je suis retombé sur nos potes humains, trop con pour comprendre quand s'arrêter. Après ce que je leur ai collé, je crois qu'ils vont changer de métier. Ils sont pas doués comme tueur à gages. D'ailleurs, ils ont tenus à s'excuser pour les désagréments et ont même donnés une grosse partie de leur économie pour s'excuser et donner de quoi s'acheter un autre omnitech. J'ai la photo pour le prouver.''

En effet, le message contenait également une photo. Sur cette dernière, on pouvait voir les deux humains agenouillés au sol. Les yeux au beurre noirs, les bleus et autres traces de coups en disaient long sur la raclée qu'ils c'étaient pris. L'un d'eux tenait un petit panneau sur lequel avait été gribouillé: On est désolé. De plus, on pouvait voir dans un coin de la photo la main de Talus, pointant un pistolet vers leur tête. Après la photo, venait les crédits mentionné par Talus. Une somme suffisant pour s'acheter une bonne cinquantaine d'omnitech.

''P.S Si vous trouvez Taal avant moi, bottez lui le cul de ma part. Si par contre vous le trouvez après moi, vous pourrez le retrouver à l'hôpital le plus proche (vous en faîtes pas, je ne le tuerai pas. J'ai bien compris qu'il doit répondre à certaine de vos questions)''
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Seule dans l'abîme   
Revenir en haut Aller en bas
 

Seule dans l'abîme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mass Effect Reborn :: Voie Lactée [RP] :: Systèmes Terminus :: Nébuleuse d'Oméga :: Oméga-