AccueilCalendrierFAQRechercherConnexionGroupesMembresS'enregistrer

Partagez | .
 

 Trump 45ème Président des USA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
avatar

Personnage RP
Faction :
Rang :
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t3251-informateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t3299-journal-d-informateur


De la Magie dans l'air
Messages : 668

MessageSujet: Re: Trump 45ème Président des USA   Mer 28 Déc 2016, 17:58
Pour Trump, un détail qui démontre bien qu'il prend pas sa fonction au sérieux (en plus de ses conneries), c'est son détachement face à ses futurs responsabilité présidentielle. Il a déjà déclaré que les rapports au président (ceux adressé au président à tous les jours) sont inutiles. Il dit qu'il est un homme intelligent et que lui répéter les informations est inutile et de venir le déranger uniquement s'il y a du nouveau. Bref, avec lui, niveau politique intérieure et extérieure, ça promet d'être désastreux. Ça va se terminer comme avec l'épisode des Simpson, avec les USA qui ont plus un rond.

Je me dis, ça serait pratique de faire passer des tests psychologiques aux politiciens, avec une règle simple: Si t'es raciste, psychotique ou mégalomane interdiction d'obtenir un haut poste.

Quant aux gens qui votent pour Trump et les gens comme lui. Vous remarquerez que c'est toujours les mêmes catégories: les gens peu éduqués et en colère. Bref, des gens qui ont pas d'éducation, un job de merde et qui considèrent qu'ils n'ont pas d'avenir. Certains ont raison d'être en colère. Cependant, dans certains cas, c'est eux-même qui ont mis un terme à leurs études et qu'ils se retrouvent avec de la merde à cause de ça. Bref, pour certains, c'est entièrement leur faute, mais ils préfèrent dire que c'est la faute de quelqu'un d'autre et croit qu'il suffit de gueuler pour avoir ce qu'ils veulent.






Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Alliance.
Rang : Caporal-Chef.
Voir le profil de l'utilisateur
http://mereborn.graphforum.com/t4553-mon-nom-est-becker-ryan-bec


Messages : 27

MessageSujet: Re: Trump 45ème Président des USA   Mer 28 Déc 2016, 18:55
Informateur a écrit:
Je me dis, ça serait pratique de faire passer des tests psychologiques aux politiciens, avec une règle simple: Si t'es raciste, psychotique ou mégalomane interdiction d'obtenir un haut poste.

C'est dommage car il n'y aurait plus de politiciens. Par définitions, les politiciens sont des mégalomanes. Qui sincèrement dans le peuple français à envie de devenir politicien ? Très peu. Pour vouloir exercer de tels fonctions, il faut avoir de l'ambition et un désir de pouvoir. Pour ce qui est du patriotisme souvent prononcé par les politiciens, ce n'est qu'une futile excuse.

Je ne dis pas qu'il ne faut pas des personnes pour diriger un état car sinon ça serait l'anarchie mais rien que cette analyse sert à démontrer que plus des 3/4 des politiciens ne sont pas à ce poste dans le but de servir ou d'aider le pays. Seul le pouvoir les intéresse.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Hégémonie Butarienne
Rang : Galant'ark (dirigeant suprême de l'Hégémonie Butarienne)
Voir le profil de l'utilisateur
http://mereborn.graphforum.com/t2572-argonar-dal-shan-le-seul-et
http://mereborn.graphforum.com/t3888-informations-sur-son-excellence-argonar-dal-shan


Messages : 379
Crédits : Heratius Har Shierak

MessageSujet: Re: Trump 45ème Président des USA   Mer 28 Déc 2016, 21:22
Informateur a écrit:
Pour Trump, un détail qui démontre bien qu'il prend pas sa fonction au sérieux (en plus de ses conneries), c'est son détachement face à ses futurs responsabilité présidentielle. Il a déjà déclaré que les rapports au président (ceux adressé au président à tous les jours) sont inutiles. Il dit qu'il est un homme intelligent et que lui répéter les informations est inutile et de venir le déranger uniquement s'il y a du nouveau.

Je me dis, ça serait pratique de faire passer des tests psychologiques aux politiciens, avec une règle simple: Si t'es raciste, psychotique ou mégalomane interdiction d'obtenir un haut poste.

Enfin l'argument s'entend, mais il faut bien concéder que ses rapports ne sont pas non plus des plus capitaux, hein. C'est-à-dire que les jours où il se produit quelque chose de vraiment notable et qu'il faut le prendre en compte, son cabinet agira, ça n'a rien de si exceptionnel. Barack Obama, à part faire une allocution à chaque massacre dans une école, ou un autre lieu public (rappelant ainsi son impuissance finale face au seconde amendement), ça ne lui a pas plus servit que cela.

Quant à des tests, c'est basiquement antidémocratique et élitiste : antidémocratique, car cela signifie que sur des critères purement relatifs voire conditionnés, on va juger si un homme a le droit ou non de souhaiter mettre en avant sa\une vision politique ? Sur des bases qui ne font pas que mener à la dérive, qui en sont intrinsèquement. La discrimination est bien proche de la ségrégation ; si nous mettions au point un test, faisant en sorte que les personnes dont tu parles, ce-là et ceux-ci qui ont voter pour Donald Trump, soit jugé sur aller, disons leur culture général concernant leur cher pays, en quoi cela sera-t-il un critère valable, de leur capacité à comprendre les tenants et aboutissant d'une politique ou d'une autre ? Les questionnaires tant pour les hommes politiques que pour ceux qui votent, ne seront qu'un retour à un suffrage capacitaire et discriminant. Si ces gens sont mégalomaniaques, aux uns et autres de décider s'ils votent pour eux... après tout, parfois certains votent pour une personne qui incarne des idéaux, plutôt que pour les idéaux eux-mêmes. Psychotiques ? Si les syndromes sont trop forts de toute manière personne ne les soutiendra. Raciste, qu'ils n'aiment pas autrui pour X raison, c'est leur droit.
Qu'ils agissent de manière à faire souffrir autrui de leur perceptions, là c'est un délit et toute personne de ce type, ayant commis un crime pénal, ne devra pas pouvoir se présenter.
Et l'intention même de juger et rejeter, ceux qui auraient des comportements rejetable selon des archétypes moraux ou idéologique, en quoi cela serait différent d'une réduction de la liberté d'expression ?
Je rappelle les loi scélérates française de 1893-1894 quand la démocratie incarnée par la Troisième République a interdit l'anarchisme. Je ne défends ni Trump, ni l'anarchisme, ou tout autre pensée politique, mais à un moment, il faut savoir ce que l'on veut : ou une démocratie vraie et légitime qui "donne le pouvoir au peuple" c'est-à-dire tous les citoyens avec ceux que l'on considérera comme plus ou moins capables, ou alors une oligarchie élargie, avec des objecteurs de bonne conscience, imposant leur morale et leurs idéaux.

Ryan Becker a écrit:


C'est dommage car il n'y aurait plus de politiciens. Par définitions, les politiciens sont des mégalomanes. Qui sincèrement dans le peuple français à envie de devenir politicien ? Très peu. Pour vouloir exercer de tels fonctions, il faut avoir de l'ambition et un désir de pouvoir. Pour ce qui est du patriotisme souvent prononcé par les politiciens, ce n'est qu'une futile excuse.

Je ne dis pas qu'il ne faut pas des personnes pour diriger un état car sinon ça serait l'anarchie mais rien que cette analyse sert à démontrer que plus des 3/4 des politiciens ne sont pas à ce poste dans le but de servir ou d'aider le pays. Seul le pouvoir les intéresse.

Pour ce qui est de la mégalomanie, comme de "l'ambition" on pourrait retourner la question en : qui ne donne pas d'importance à sa personne, et qui n'a pas une ou des ambitions dans la vie ? Celui qui ne veut pas faire de la politique veut devenir chercheur, c'est une ambition. Agriculteur, c'est une ambition. Policier, c'est une ambition. Chômeur, c'est une ambition aussi, hé hé. Je suis le mouvement, partons d'une définition : une société est un groupe\un ensemble, se basant sur la spécialisation de ses membres, chacun pouvant apporter aux autres un savoir-faire qui lui est propre.
De là, n'importe quel français pourrait devenir homme ou femme politique d'ailleurs, s'il considère pouvoir apporter quelque chose... ou s'il pense que le "pouvoir" pourrait lui apporter quelque chose. Pierre Bérégovoy est un bon exemple de cela, après tout, il fut simple ouvrier, et on ne peut pas dire qu'il provenait de la nomenklatura des politiciens français des grandes écoles. Pourtant son ambition était bien connu, il pensait pouvoir représentait une certaine France, oui il se mettait en avant, et qui pourrait lui en vouloir ? C'est l'une des missions d'un homme politique que de représenter une certaine vision.

Ce que je voulais signifier par "s'il considère pouvoir apporter quelque chose... ou s'il pense que le "pouvoir" pourrait lui apporter quelque chose." C'est bien que les deux sont liés, l'homme politique, mais plus précisément, la personne qui souhaite s'engager pour une cause ou une autre, dès lors qu'on agit dans l'espace public pour proposer une certaine vision de ce que devrait être ou faire la société, alors on fait de la politique.
Celui qui milite pour le droit animal, défend une vision et il souhaite l'apporter pour le bien général, - intérêt commun, mais aussi, la cause lui tient à cœur - intérêt personnel. Ce schéma se répète pour n'importe quelle tendance, même Donad Trump en fait partie.

Là où le bat blesse, c'est lorsque le système politique s'engonce dans des habitudes, des archétypes et alors, vous avez des personnalités à la Trump qui peuvent être élu, pour les électeurs il vaut mieux un changement brutal et net, plutôt que des rengaines balourdes.
Je m'excuse donc de finir sur cette évidence simple, et mainte fois répétée : c'est donc le devoir des citoyens, et par extension de leurs représentants, de se mobiliser pour démontrer à tout un chacun, que le système démocratique a un sens et une puissance propre, et peut continuer d’exister comme de prendre sens, avec ou sans des démagogues sociaux et autres sophistes politiques à la Trump.



« En les noms de paix et d'égalité, nous nous unissons en une fraternité. En le but de préserver ces idéaux de tous les maux ! allons-nous tenir notre rang, et combattre ? »
Argonar Dal'Shan, 2191, Discours d'investiture au rang de Galant'ark de l'Hégémonie Butarienne, final marquant la nouvelle inflexion idéologique gouvernementale.

Un Journal de Bord ; un Butarien ; un Dirigeant.



Une Race ; une Hégémonie ; une Destinée.:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Service de Sécurité Concilien
Rang : Superviseur
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t2559-tricia-pearson-agente-du-s
http://www.masseffect-reborn.fr/t2753-tricia-pearson-journal-de-bord#33954


Pro de la gachette
Messages : 5189
Crédits : Tricia

MessageSujet: Re: Trump 45ème Président des USA   Mer 28 Déc 2016, 23:58
Y'a beaucoup de mots ici Razz le soucis c'est pas les politiciens, ce sont les gens. Le peuple. La démagogie qui marche incroyablement bien sur le peuple.

Ca y est les politiciens parlent de terrorismes, font genre d'énoncer des mesures anti terrorisme qu'ils feront s'ils sont élus, hop, les gens ils ont peur actuellement alors ils vont trouver ce mec bien.
Bref, démagogie, utilisation des clichés et de la peur des gens, ainsi que manipulation pour leur faire croire que telle réforme est viable ou autre quand il n'est rien.

Si un mouton suit les conseils du berger et saute de la falaise, peut-on réellement blâmer uniquement le berger ? Ne doit-on pas aussi imputer une (grosse) partie de la faute sur le mouton qui a laissé le berger avoir une emprise sur lui en cédant à la peur ou à ses ordres, que ce soit la peur du terrorisme, la peur de de personnes venant d'autres pays ou ayant une couleur de peau différente ou qui ont des différences génétiques et / ou physiques ?

Si les gens arrêtaient de tout prendre pour argent comptant et remettaient réellement en cause les "arguments " et les programmes des candidats, faux ou irréalisables pour la plupart, pour une raison ou une autre, les politiciens auraient bien plus de mal à pouvoir déblatérer des propos racistes xénophobes et machistes, sous couvert de la liberté d'expression, parce qu'ils n'auraient pas assez d'emprise sur les consciences pour se permettre de déblatérer des propos pareils.

Il est tellement facile de blâmer tel politicien pour la ruine du pays, mais faut se rappeler qu'il n'est pas arrivé au pouvoir par hasard, et que si les gens sont assez cons (crédule serait le mot exact, mais ça fait pas de mal de piquer à vif la non remise en question intellectuelle d'un programme de campagne électoral) pour croire des âneries, ils sont aussi responsables que le politicien qu'ils ont aidé à porter au pouvoir.

En bref, tant que les consciences ne changeront pas pour se tourner vers plus de tolérance (ne pas confondre laxisme et tolérance attention...), d'intellect et de fraternité, on sera dans la merde de toute façon, peu importe le pays.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Indépendant
Rang : Barman
Voir le profil de l'utilisateur


Membre
Messages : 51
Crédits : Bioware & moi-même

MessageSujet: Re: Trump 45ème Président des USA   Jeu 29 Déc 2016, 11:31
De toute façon, le droit de vote, si ça changeait véritablement quelque chose, ça fait longtemps qu'il aurait été interdit. (cf. Coluche).

Après ça ne regarde que moi quand je dis que la démocratie c'est du bullshit. ^^ Une dictature éclairée, bien qu'utopique et irréalisable, ça, c'est de l'ordre d'utilité publique. Razz


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction :
Rang :
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t3251-informateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t3299-journal-d-informateur


De la Magie dans l'air
Messages : 668

MessageSujet: Re: Trump 45ème Président des USA   Jeu 29 Déc 2016, 17:38
L'idéal se serait la technocratie. Doctrine politique où les postes gouvernementaux ne sont pas occupés par des gens élus, mais par la personne la plus compétente pour ce poste. Malheureusement, c'est un système utopique. Après tout, déterminé qui est la personne la plus compétente est impossible. Chaque personne aura sa vision de qui est cette personne et pourquoi. Sans oublier, même si tu trouves la meilleure personne qui soit, rien ne garantit que cette personne soit intéressé par ce poste.

En bref, aucun système n'est parfait.






Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Alliance.
Rang : Caporal-Chef.
Voir le profil de l'utilisateur
http://mereborn.graphforum.com/t4553-mon-nom-est-becker-ryan-bec


Messages : 27

MessageSujet: Re: Trump 45ème Président des USA   Jeu 29 Déc 2016, 17:52
Argonar Dal'Shan a écrit:

Ryan Becker a écrit:


C'est dommage car il n'y aurait plus de politiciens. Par définitions, les politiciens sont des mégalomanes. Qui sincèrement dans le peuple français à envie de devenir politicien ? Très peu. Pour vouloir exercer de tels fonctions, il faut avoir de l'ambition et un désir de pouvoir. Pour ce qui est du patriotisme souvent prononcé par les politiciens, ce n'est qu'une futile excuse.

Je ne dis pas qu'il ne faut pas des personnes pour diriger un état car sinon ça serait l'anarchie mais rien que cette analyse sert à démontrer que plus des 3/4 des politiciens ne sont pas à ce poste dans le but de servir ou d'aider le pays. Seul le pouvoir les intéresse.

Pour ce qui est de la mégalomanie, comme de "l'ambition" on pourrait retourner la question en : qui ne donne pas d'importance à sa personne, et qui n'a pas une ou des ambitions dans la vie ? Celui qui ne veut pas faire de la politique veut devenir chercheur, c'est une ambition. Agriculteur, c'est une ambition. Policier, c'est une ambition. Chômeur, c'est une ambition aussi, hé hé. Je suis le mouvement, partons d'une définition : une société est un groupe\un ensemble, se basant sur la spécialisation de ses membres, chacun pouvant apporter aux autres un savoir-faire qui lui est propre.
De là, n'importe quel français pourrait devenir homme ou femme politique d'ailleurs, s'il considère pouvoir apporter quelque chose... ou s'il pense que le "pouvoir" pourrait lui apporter quelque chose. Pierre Bérégovoy est un bon exemple de cela, après tout, il fut simple ouvrier, et on ne peut pas dire qu'il provenait de la nomenklatura des politiciens français des grandes écoles. Pourtant son ambition était bien connu, il pensait pouvoir représentait une certaine France, oui il se mettait en avant, et qui pourrait lui en vouloir ? C'est l'une des missions d'un homme politique que de représenter une certaine vision.

Ce que je voulais signifier par "s'il considère pouvoir apporter quelque chose... ou s'il pense que le "pouvoir" pourrait lui apporter quelque chose." C'est bien que les deux sont liés, l'homme politique, mais plus précisément, la personne qui souhaite s'engager pour une cause ou une autre, dès lors qu'on agit dans l'espace public pour proposer une certaine vision de ce que devrait être ou faire la société, alors on fait de la politique.
Celui qui milite pour le droit animal, défend une vision et il souhaite l'apporter pour le bien général, - intérêt commun, mais aussi, la cause lui tient à cœur - intérêt personnel. Ce schéma se répète pour n'importe quelle tendance, même Donad Trump en fait partie.

Là où le bat blesse, c'est lorsque le système politique s'engonce dans des habitudes, des archétypes et alors, vous avez des personnalités à la Trump qui peuvent être élu, pour les électeurs il vaut mieux un changement brutal et net, plutôt que des rengaines balourdes.
Je m'excuse donc de finir sur cette évidence simple, et mainte fois répétée : c'est donc le devoir des citoyens, et par extension de leurs représentants, de se mobiliser pour démontrer à tout un chacun, que le système démocratique a un sens et une puissance propre, et peut continuer d’exister comme de prendre sens, avec ou sans des démagogues sociaux et autres sophistes politiques à la Trump.


Oui mais la plupart du temps cela en devient excessif, de toute manière selon les psychologues nous devons tous nous faire soigner chez eux car on a des problèmes psy'. Après c'est un tout de savoir gérer sa mégalomanie ou je ne sais quoi. Enfin demander à des malades de se gérer eux-même, c'est déjà beaucoup. Je ne sais pas si cela ne sidère que moi mais quand je vois des débats politiques télévisée, en aucun cas il n'y a une réflexion. Ce n'est même pas un débat car ils imposent leurs idées et si nous ne sommes pas content, nous pouvons aller voir ailleurs. J'avais entendu un jour une expression qui m'a hérissé lors de la manifestation de la loi du travail comme quoi "Le peuple français n'a pas a dicté ce que le gouvernement doit faire." Voilà ce qui ressort quand l'on s'exprime. Après on s'étonne que les personnes vont chercher des solutions radicales qu'elles soient mauvaises - très mauvaises - ou non.


Harmitt a écrit:
De toute façon, le droit de vote, si ça changeait véritablement quelque chose, ça fait longtemps qu'il aurait été interdit. (cf. Coluche).

Après ça ne regarde que moi quand je dis que la démocratie c'est du bullshit. ^^ Une dictature éclairée, bien qu'utopique et irréalisable, ça, c'est de l'ordre d'utilité publique. Razz

Je te dirai bien, quel homme peut se permettre de décider pour plusieurs hommes, cultures, ethnies ? Quel homme ? Il me semble que aucun de nous ne soit assez éclairé ou sage pour se permettre ce genre de gouvernement.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Hégémonie Butarienne
Rang : Galant'ark (dirigeant suprême de l'Hégémonie Butarienne)
Voir le profil de l'utilisateur
http://mereborn.graphforum.com/t2572-argonar-dal-shan-le-seul-et
http://mereborn.graphforum.com/t3888-informations-sur-son-excellence-argonar-dal-shan


Messages : 379
Crédits : Heratius Har Shierak

MessageSujet: Re: Trump 45ème Président des USA   Jeu 29 Déc 2016, 22:04
Eh bien et eh bien, à grands sujets, grands mots, du moins, beaucoup, hé hé hé.

Tricia Pearson a écrit:
Y'a beaucoup de mots ici Razz le soucis c'est pas les politiciens, ce sont les gens. Le peuple. La démagogie qui marche incroyablement bien sur le peuple.

Ca y est les politiciens parlent de terrorismes, font genre d'énoncer des mesures anti terrorisme qu'ils feront s'ils sont élus, hop, les gens ils ont peur actuellement alors ils vont trouver ce mec bien.
Bref, démagogie, utilisation des clichés et de la peur des gens, ainsi que manipulation pour leur faire croire que telle réforme est viable ou autre quand il n'est rien.

Si un mouton suit les conseils du berger et saute de la falaise, peut-on réellement blâmer uniquement le berger ? Ne doit-on pas aussi imputer une (grosse) partie de la faute sur le mouton qui a laissé le berger avoir une emprise sur lui en cédant à la peur ou à ses ordres, que ce soit la peur du terrorisme, la peur de de personnes venant d'autres pays ou ayant une couleur de peau différente ou qui ont des différences génétiques et / ou physiques ?

Si les gens arrêtaient de tout prendre pour argent comptant et remettaient réellement en cause les "arguments " et les programmes des candidats, faux ou irréalisables pour la plupart, pour une raison ou une autre, les politiciens auraient bien plus de mal à pouvoir déblatérer des propos racistes xénophobes et machistes, sous couvert de la liberté d'expression, parce qu'ils n'auraient pas assez d'emprise sur les consciences pour se permettre de déblatérer des propos pareils.

Il est tellement facile de blâmer tel politicien pour la ruine du pays, mais faut se rappeler qu'il n'est pas arrivé au pouvoir par hasard, et que si les gens sont assez cons (crédule serait le mot exact, mais ça fait pas de mal de piquer à vif la non remise en question intellectuelle d'un programme de campagne électoral) pour croire des âneries, ils sont aussi responsables que le politicien qu'ils ont aidé à porter au pouvoir.

En bref, tant que les consciences ne changeront pas pour se tourner vers plus de tolérance (ne pas confondre laxisme et tolérance attention...), d'intellect et de fraternité, on sera dans la merde de toute façon, peu importe le pays.

Critiquer les politiciens et les peuples, c'est du pareil au même. L'un n'existe pas sans l'autre, les premiers provenant d'un groupe social ou d'un autre, les seconds soutenant les uns ou les autre dans les premiers, et les premiers ! s'adaptant aux vœux des seconds. Il y a comme qui dirait imbrication. Ah, que d'enchevêtrement.
Cependant que : (je sais que c'était un jeu sur l'expression, alors de même...) les moutons possèdent un instinct de survie, comme tout animal, et c'est d'ailleurs celui là-même qui les fait agir comme ils agissent ; pourquoi craindre le chien ? car dans la part entre fuir, combattre et rester, l'expérience au fil des années leur a démontré que la dernière option était la plus sereine. Bien qu'ils restent bien assez alerte, et le berger devra remplir une tâche impossible pour les faire sauter dans un fossé. En effet, quelques éléments de mère nature les préviendront du danger, ils risques de paniquer et de foncer dans tous les sens si on les accule pour les jeter dans le fossé, sauf qu'il iront dans tous les sens sauf le-dit fossé.

Le "Peuple", ou les êtres humains en général, sont assez, similaires. Ne les faisons pas plus bête qu'ils ne le sont vraiment, la bêtise prend bien des formes, mais même le plus abruti a été et peu encore être éclairé de lucidité.
Rebondissons alors sur l'exemple du terrorisme : oui, c'est une évidence, cet argumentaire ne doit pas être utilisé à tord et à travers. Cependant, et si nous nous permettions une démonstration métaphorique, toujours en suivant l'expression-idée utilisée plus haut ? : l'état, le groupe, la société, est un facteur de sécurité et de protection, le berger. Dans nos sociétés modernes, où le groupe se distant au profit de l'individu, celui-ci doit ou pouvoir se défendre indépendamment (on connaît le résultat aux états-unis), ou alors être préservé par l'état ou une entité donnée, étant donné qu'il ne peut pas pleinement se préserver.
Alors, il est logique que certains arguments soient bien plus mis en avant que d'autres. Surtout dans une économie libérale où il est clair que même si l'état a des pouvoirs d'action, il ne peut pas réguler une chose qui est principalement lié au privée. En somme, il est l'incarnation du pouvoir régalien, point.

Sauf qu'heureusement il ne s'arrête pas là. En plus d'être berger protecteur, il nourrit et soutien la croissance de ses moutons, donc, il leur offre sécurité, mais aussi avenir. C'est là où le bât blesse ; les immigrants, les "autres", semble alors spolier aux citoyens légitimes, les soins du berger, bon.
Donc, évidemment que les discours de haine n'ont pas grand sens, de même que les discours incessants sur le terrorismes, mais malgré tout, il faut rassurer ses citoyens qui sont habitués à un certain niveau de confort et de sécurité et c'est là où la démagogie est féconde. Il ne faut en aucun cas rejeter ses éléments du débat public, au contraire, laissons donc les racistes et autres extrêmes s'exprimer, tant qu'ils le font dans le respect des limites fixées par la loi. Et ensuite, ceux qui sont tolérants, ceux qui sont logiques, peuple ou politiques, devront agir de même que ceux-là, pour montrer que la raison peut prévaloir sur un argumentaire.
Je cite : "C’est l’un des points sombres du bilan de Barack Obama : le nombre des expulsions d’étrangers en situation irrégulière s’élève à 1, 9 million depuis 2009. Soit une moyenne de près de 400 000 par an. Un record. À force d’expulser à tour de bras – plus que n’importe lequel de ses prédécesseurs -, il a fini par s’attirer les foudres de la communauté latino, à laquelle appartient l’écrasante majorité des quelque 11 millions de sans-papiers que compte le pays." http://www.jeuneafrique.com/133919/politique/immigration-quand-obama-fait-pire-que-bush/

L'immigration est aussi nécessaire que sa régulation, pour que l'état puisse assurer aux nouveaux venus comme aux anciens habitants, ce qu'il faut où il faut, de sécurité comme de confort. Une administration ou une autre, ici ou ailleurs, tout ce qui change c'est la rationalité et le discours. Pour les obtenirs, il faut que chacun fasse l'effort de s'informer et d'être "tolérant", dans le sens d'ouvert aux réalités, comme tu l'as dit.


Harmitt a écrit:
De toute façon, le droit de vote, si ça changeait véritablement quelque chose, ça fait longtemps qu'il aurait été interdit. (cf. Coluche).

Après ça ne regarde que moi quand je dis que la démocratie c'est du bullshit. ^^ Une dictature éclairée, bien qu'utopique et irréalisable, ça, c'est de l'ordre d'utilité publique. Razz

Tout dépend de que l'on entend par changer... ah ah ah, je vais m'amuser en retournant l'exemple édifiant régulièrement utilisé : le NSPAD, le Parti national-socialiste des travailleurs allemands de ce cher moustachu, son élection n'a-t-elle pas... changé quelque chose ? s'était la démocratie qui se suicidait, mais pourtant...
Et la même chose arrive aux législatives de l'Union d'Afrique du Sud en 1948, ou comment le parti afrikaner (vous savez ceux qui mettront en place ce charmant apartheid) remporte les élections, permettant 40 de ségrégations en Afrique du Sud.
Voilà des exemples montrant assez bien le résultat lorsque personne ne va voter, lorsque les représentant du peuple ne font aucun effort réel pour évoluer, ou encore lorsque les électeurs ne se raisonnent pas eux-mêmes, entre eux comme eux-mêmes : les extrêmes et démagogues en profitent.

Mais il serait bas de ne donner que des exemples négatifs, ou l'épouvantail dans le placard de la démocratie : "si vous n'allez pas voter, voilà ce qui va se passer." Mais alors là les exemples sont extrêmement nombreux, et dans le même temps, ils sont évanescents, car on perçoit les maux avant les bienfaits.
Bien que comme toute présidence, celle de Barack Obama n'a pas été parfaite, il n'en demeure pas moins qu'il a sauvé les états-unis au niveau diplomatique, en rattrapant le chambardement de l'administration Buche, montrant au monde que les états-unis n'étaient pas uniquement peuplé de blancs vendeurs d'armes et faisant apparaître des armes nucléaire là où il n'y en a pas comme en Irak, mais aussi un pays où, peut-être, une véritable nation multiculturelle pouvait voir le jour. Il n'y a pas que les noirs qui ont fêté Barack Obama, c'était et sa reste un symbole d'espoir pour une immense communauté. Là même pour Evo Morales en Bolivie d'ailleurs.
Sinon, c'est un référendum qui a obligé le général putschiste Pinochet à abandonné la casquette d'Excellence du Chili en 1988.

Enfin, une dictature éclairée est possible... je le sais, je dirige l'Hégémonie. Trollface Plus sérieusement, oui ça peut se faire, mais uniquement si un ensemble de facteurs importants sont réunis en la personne du dirigeant suprême, en compétences et aussi moral \idéologie.
De plus et de même, il faudra quand même qu'il accepte qu'une partie du pouvoir réel, effectif, au niveau juridique, judiciaire et exécutif soit délégué à différentes personnes, car comme le dit Ryan, un homme seul est incapable de prendre en compte, mais même plus loin : de pouvoir tout gérer et juguler. Donc dictateur éclairé, est utopique si on souhaite la perfection, autrement ça se joue, preuve en est une longue, longue, longue liste de rois et reines dans l'histoire connu, des dirigeants puissants mais salués, car ils savaient juguler leur propre pouvoir. Donc, "éclairée" oui, dans qu'il n'y a pas "d'absolue".
Des gardes-fous pour protéger les citoyens du pouvoir souverain, une régulation efficace des relations entre citoyens par la loi, et on peut se retrouver avec un Vespasien ou surtout un Marc Aurèle, empereur stoïcien, donc philosophe, comme éclairé par excellence.


Ryan Becker a écrit:


Oui mais la plupart du temps cela en devient excessif, de toute manière selon les psychologues nous devons tous nous faire soigner chez eux car on a des problèmes psy'. Après c'est un tout de savoir gérer sa mégalomanie ou je ne sais quoi. Enfin demander à des malades de se gérer eux-même, c'est déjà beaucoup. Je ne sais pas si cela ne sidère que moi mais quand je vois des débats politiques télévisée, en aucun cas il n'y a une réflexion. Ce n'est même pas un débat car ils imposent leurs idées et si nous ne sommes pas content, nous pouvons aller voir ailleurs. J'avais entendu un jour une expression qui m'a hérissé lors de la manifestation de la loi du travail comme quoi "Le peuple français n'a pas a dicté ce que le gouvernement doit faire." Voilà ce qui ressort quand l'on s'exprime. Après on s'étonne que les personnes vont chercher des solutions radicales qu'elles soient mauvaises - très mauvaises - ou non.


Oui c'est sûr avec de telles phrases... J'ai de même était stupéfait par les débats publics, ça allait très loin... Enfin, il ne faut pas se formaliser uniquement avec cela et aller au-delà... "Le peuple français n'a pas a dicté ce que le gouvernement doit faire." Comme bien des phrases, elles arrangent en mettant en place des présents de vérité générale ridicule, qui s'effondreront dès que le gouvernement déclarera, "l'avis du peuple française nous importe."
Il manque d'une véritable éthique alors se retranche derrière un autoritarisme de légitimité. Après, la phrase n'est pas entièrement fausse, après tout nous vivons dans une démocratie indirecte.


Informateur a écrit:
L'idéal se serait la technocratie. Doctrine politique où les postes gouvernementaux ne sont pas occupés par des gens élus, mais par la personne la plus compétente pour ce poste. Malheureusement, c'est un système utopique. Après tout, déterminé qui est la personne la plus compétente est impossible. Chaque personne aura sa vision de qui est cette personne et pourquoi. Sans oublier, même si tu trouves la meilleure personne qui soit, rien ne garantit que cette personne soit intéressé par ce poste.

En bref, aucun système n'est parfait.

Si mes souvenirs sont bons, la technocraties a été pas mal souhaité à de nombreuses époques par des personnes au milieu bien différent. Sauf qu'à chaque fois, le plus gros argument, et il est quand même assez fondé, était que la technocratie n'est "qu'une bureaucratie qui se serait accaparait tout les pouvoirs."
En somme, la plus immense critique est qu'un tel système permettra à une bande de gens, il est vrai très et bien formés, dans un domaine où ils se seront spécialisés, de diriger. Or, s'ils n'ont pas à obéir aux doléance populaires, ou même au représentant des différentes régions ou groupes d’intérêts, ils auront tendance à, comme la bureaucratie, s'enfermer dans des routines d'actions et d'apprentissages en grande partie théorique, ce qui les amènera inévitablement à se déconnecter de la réalité et proposer des idées, qui pourront fonctionner peut-être ici où là, mais jamais partout et de la même manière.
L'immense, le gigantesque, le gargantuesque problème des technocrates, est qu’aucunes des matières faisant partie de la politique : économie, sociologie, psychologie, histoire et d'autres. Ne sont des sciences absolu, dont les recettes fonctionnes partout de la même manière. Donc, je ne dirais pas que des technocrates sont incapables de s'adapter, mais la démocratie dans sa capacité à offrir à des personnes représentants des groupes d'intérêts divergents et différents, le pouvoir et la capacité à diriger et ordonner les actions ds experts, peut être intéressante.
Autrement... le meilleur exemple que je puisse donner, c'est le FMI (fond monétaire international) : des dizaines d'années qu'il prêche le néo-libéralisme ; les privatisations et les politiques de rigueur.
Pour les pays occidentaux développés, ça passe, et encore ça dépend où, mais les pays pour être apprécier du FMI, doivent se plier à ses normes universelles, quel que soit la région du monde, et ça vous amène du grand n'importe quoi en Afrique et ailleurs dans le monde, comme en Bolivie où les privatisations ont déclenché des émeutes.

Il n'y a rien de parfait, mais tout est optimisation. S'arrêter au pan de la phrase avant la virgule, c'est s'immobiliser, s'axer sur la deuxième, c'est être irréaliste. L'entre-deux permet de proposer des réponses, jamais absolue certainement, mais c'est déjà ça.

(Le jour où l'Hégémonie défendit la démocratie SuperVortcha Trollface Gné nothing to do here )



« En les noms de paix et d'égalité, nous nous unissons en une fraternité. En le but de préserver ces idéaux de tous les maux ! allons-nous tenir notre rang, et combattre ? »
Argonar Dal'Shan, 2191, Discours d'investiture au rang de Galant'ark de l'Hégémonie Butarienne, final marquant la nouvelle inflexion idéologique gouvernementale.

Un Journal de Bord ; un Butarien ; un Dirigeant.



Une Race ; une Hégémonie ; une Destinée.:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction :
Rang :
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t3251-informateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t3299-journal-d-informateur


De la Magie dans l'air
Messages : 668

MessageSujet: Re: Trump 45ème Président des USA   Ven 30 Déc 2016, 17:23
Une autre possibilité, c'est les gouvernements de coalition. Un gouvernement composé de plusieurs partis, mais aucun n'ayant la majorité. Ainsi, le parti ayant le plus de siège est obligé de coopérer et de négocier avec les autres partis. Avantage, les projets de loi sont plus diversifié et seraient le fruit de la collaboration. Donc, plus de projet de loi imposé par un parti majoritaire où personne peut protester. Ainsi, on évite aussi de donner trop de pouvoir à des partis politiques à l'éthique discutable. Par contre, désavantage, les actions politiques seraient plus lentes.

Mais bon, à la base, il ne faut pas oublier que même si nos gouvernements se disent démocratique, c'est partiellement faux. La démocratie à l'origine, c'est de permettre à n'importe quel citoyen de pouvoir aller au siège du pouvoir et de s'exprimer sur ses opinions et la direction à prendre pour l'avenir de la nation. Les athéniens en étaient le plus proches (même si femmes, enfants et étrangers étaient exclus). Chaque homme pouvait aller donner son opinion même s'il ne faisait pas partit d'un groupe politique. Cependant, aujourd'hui c'est impossible. Déjà, nous sommes trop nombreux. Avant, c'était au plus 2000 personnes qui pouvaient venir pour discuter. Aujourd'hui, c'est des millions. Impossible d'écouter tout le monde.

Sans oublier le fait que le système est souvent ralentit par des imbéciles, dans tout les domaines possibles. Je me rappel d'une fois, où je m'étais rendu à l'hôtel de ville pour contester une nouvelle mesure sur le déneigement. J'ai dû attendre 20 minutes, à cause du mec juste avant moi dans la file. Il a passé 20 minutes à débattre avec les conseillers et le maire. Raison de son débat: Il voulait que la ville retire le panneau de traverse de chevreuil devant sa maison. Il disait qu'il ne voulait pas que les chevreuils traversent là et que le panneau soit déplacé plusieurs rues plus loin. Trop con pour comprendre que le panneau est placé selon l'endroit où les chevreuils traversent et non l'inverse.






Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction :
Rang :
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t3251-informateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t3299-journal-d-informateur


De la Magie dans l'air
Messages : 668

MessageSujet: Re: Trump 45ème Président des USA   Ven 24 Mar 2017, 21:59
Oh que c'est bon. Trump c'est pris un revers en pleine gueule. Sa réforme de l'Obamacare ne passera pas. Il se pourrait que ce soit le début de la fin pour lui. Après tout, on parle quand même d'un connard très rancunier. Alors, vu le mec, il y a de bonnes chances qu'ils chassent les républicains qui s'opposaient à lui et fassent tout pour leur nuire lors des élections de mi-mandat. Donc, pas impossible que les républicains perdent leur majorité dans au moins l'une des deux chambres.

Pendant que Trump, dans son petit monde, continuera à croire que son parti lui en voudra pas pour ça. J'espère que c'est ce qui arrivera.






Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Alliance
Rang : Lieutenant
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/
http://www.masseffect-reborn.fr/t150-journal-de-bord-d-adrien-annaz


Administrateur
Messages : 8032
Crédits : Matt Bomer - Lleyton Benam

MessageSujet: Re: Trump 45ème Président des USA   Ven 24 Mar 2017, 22:23
Concrètement ça donne quoi, ce rejet ? Hormis que c'est sale pour la réputation de Trump ?


Pourquoi est-ce qu'à chaque fois que quelqu'un dit "avec tout le respect que je vous dois", j'entends "ta gueule" ?


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Service de Sécurité Concilien
Rang : Superviseur
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t2559-tricia-pearson-agente-du-s
http://www.masseffect-reborn.fr/t2753-tricia-pearson-journal-de-bord#33954


Pro de la gachette
Messages : 5189
Crédits : Tricia

MessageSujet: Re: Trump 45ème Président des USA   Ven 24 Mar 2017, 22:31
Vu que justement la loi n'est pas passée, je dirais justement rien a part un sale coup dans sa réput' auprès de ses électeurs (et des autres aussi). Ensuite rancunier s'il l'était avant, même si on ne change pas un homme comme ça en saint, je pense et j'espère qu'il saisit sa fonction avec assez de recul pour se rendre compte qu'il peut pas se venger tant que son mandat est pas fini. Le parti opposé à Trump, négocierait encore moins avec lui que serait prêt à le faire son propre camp.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Hégémonie Butarienne
Rang : Galant'ark (dirigeant suprême de l'Hégémonie Butarienne)
Voir le profil de l'utilisateur
http://mereborn.graphforum.com/t2572-argonar-dal-shan-le-seul-et
http://mereborn.graphforum.com/t3888-informations-sur-son-excellence-argonar-dal-shan


Messages : 379
Crédits : Heratius Har Shierak

MessageSujet: Re: Trump 45ème Président des USA   Sam 25 Mar 2017, 16:46
Le problème de l'administration Trump était le même que celui qui posait le plus problème pendant les élections : cette acharnement tout à fait irraisonnable à maintenir des positions intransigeantes, sans conciliation ni tentative de médiation. En terme de démocratie et de gouvernance, l'administration Trump est comme prévu, vraiment intéressante à étudier. Ceci dit, son échec risque de sanctionner le reste de sa présidence : une totale impossibilité de gouverner, de légiférer et d'agir. Sauf, comme vous le dites, s'il se décide à plus de modération. Cependant, les mots Trump et modération ne vont absolument pas ensemble...


« En les noms de paix et d'égalité, nous nous unissons en une fraternité. En le but de préserver ces idéaux de tous les maux ! allons-nous tenir notre rang, et combattre ? »
Argonar Dal'Shan, 2191, Discours d'investiture au rang de Galant'ark de l'Hégémonie Butarienne, final marquant la nouvelle inflexion idéologique gouvernementale.

Un Journal de Bord ; un Butarien ; un Dirigeant.



Une Race ; une Hégémonie ; une Destinée.:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction :
Rang :
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 167

MessageSujet: Re: Trump 45ème Président des USA   Sam 25 Mar 2017, 17:07
Peu de chance que ce con décide de se modérer. Suffit de voir comment il a réagit après que son projet de loi ait été abandonné. Premier truc qu'il fait, dire que le projet a échoué parce que les démocrates n'ont pas voulu le soutenir. Bien sûr qu'ils le soutiennent pas. Ils sont en faveur de l'obamacare.

Faut pas non plus oublier qu'il vit dans son petit monde. Un monde où s'il poignarde des membres de son parti dans le dos, son parti va le remercier et lui lécher les bottes.
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Trump 45ème Président des USA   
Revenir en haut Aller en bas
 

Trump 45ème Président des USA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mass Effect Reborn :: Discussion non RP :: Le Bar :: Discussions-