AccueilCalendrierFAQRechercherConnexionGroupesMembresS'enregistrer

Partagez | .
 

 La tenue importe peu si le reste est bien fait.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Messages : 46
Crédits : Olsen

MessageSujet: La tenue importe peu si le reste est bien fait.   Sam 17 Déc 2016, 17:23
Intervention MJ : NonDate : 1er octobre 2201 RP Tout public
Flora Khavisnski ♦ Erika Longhorn
La tenue importe peu si le reste est bien fait.








L’immense chat noir observait paisiblement les doigts de sa maîtresse pianoter un clavier holographique avancé, le bureau était dans la pénombre d’une nuit déjà bien entamée. Seule la lumière des écrans persistaient dont Flora se protégeait à l’aide d’une paire de lunettes à monture noire sur mesure afin de ne pas abîmer ses yeux. Elle s’arrêtait par moment pour secouer ses doigts et les étirer tout en observant l’avancée de ses travaux avec satisfaction. C’était les derniers préparatifs avant la présentation du premier projet en corrélation avec l’alliance, un prototype de casque à réalité virtuelle augmentée tactique pour les forces spéciales. Le genre de matériel hors de prix qui ne sera pas produit en masse, mais à la dernière pointe de technologie et donc les archives de développement devait rester top secrètes. De ce fait l’alliance avait même prévu une escorte rapprochée armée afin de l’accompagner sur terre pour la première présentation, exactement le genre de choses dont elle n’avait absolument pas l’habitude et qui la mettait relativement mal à l’aise.



Elle transféra le dossier sur un data pad verrouillé avant de finalement se lever alors que tout son système informatique se repliait automatiquement dans le bureau. C’est à ce moment-là qu’elle s’aperçut dans un miroir de son appartement, elle avait complètement oublié de s’habiller et traînait depuis des heures dans sa petite culotte noire accompagnée d’une chemise à manches longues blanche. Dans le même temps elle prit quelques secondes pour s’observer, elle était toujours un peu maigre mais ce n’était rien comparé à avant, son corps avait repris des formes et elle redevenait plutôt attirante et fines. Ses vieilles cicatrices vestiges des années passées dans un exosquelette commençaient doucement à s’estomper grâce aux soins prévus à cet effet. Elle esquissa un fin sourire puis s’éloigna dans son grand salon lorsque ses yeux se posèrent sur le grand piano « Non, pas tout de suite tu vas encore te perdre et oublier de te préparer » … Elle régla le siège du piano plus par réflexe que par nécessité, ces gestes si difficiles il fut un temps étaient devenues trop faciles aujourd’hui. Elle étira ses doigts en douceur, tant qu’à faire si elle pouvait éviter de s’en briser un.. Puis les posa sur les touches pour esquisser quelques notes en douceur, un vieux classique de plusieurs siècles toujours aussi agréable à jouer. Elle avait à peine commencée que plus rien n’existait autour d’elle si ce n’est l’immense chat noir qui avait furtivement changé de coin pour venir se poser sur le canapé prendre soin de son pelage.




Ses doigts accéléraient sur les touches et le son résonnait dans tout l’appartement si bien qu’elle n’avait pas fait attention à la première sonnerie, ou peut être inconsciemment ignorée car c’était La nocturne de Chopin op 9 no 2. A la seconde sonnerie elle stoppa ses doigts soudainement agacée et tira une moue désappointée. Ah tien c’était l’op 15 no 2 en F majeur. Qui étais-ce ? Que voulaient-ils ? Il ? Peut-être Elle ou même Elles ? Pourquoi maintenant ? Car maintenant n’était pas le moment, maintenant elle voulait jouer du piano.. Et quoi que non, plus maintenant, elle avait soudainement trop été agacée pour vouloir continuer de jouer et alors qu’elle commençait tout juste à se dire que peut-être avaient-ils abandonné que la sonnerie retentit à nouveau. Ah.. Op. posth en C sharp minor. Elle se leva doucement dans un soupire et s’avança vers la porte à son rythme, après tout elle ne pouvait pas courir. Sur le mur figurait un écran de 13 pouces qui représentait ce que dévisageait la caméra externe, en l’occurrence, une femme, rousse lourdement vêtue à son gout. Elle activa l’ouverture de la porte qui donnait sur un couloir court donnant dans son immense salon trop épuré dont les grandes baies vitrées donnant sur le présidium étaient à 90% teintées pour la nuit. Au centre du salon demeurait le grand piano, un modèle de luxe très design, visiblement un modèle très prisé non loin du canapé occupé par le grand chat noir qui fixa la nouvelle arrivante dans ses moindres mouvements.

Flora s’avança doucement pour arriver dans le champ de vision de la rouquine, c’est à peu près au même instant qu’elle remarqua qu’elle n’avait pas pris le temps de s’habiller, donc bien trop tard pour y porter une quelconque importance, en tout cas le champ de vision devait être sympathique. Elle prit le data pad en douceur pour le positionner dans une mallette antichoc étanche qui sécurisa automatiquement l’appareil en détectant elle-même les dimensions. La scientifique se tourna finalement vers Erika et esquissa un signe de tête accompagné d’une voix douce et cassée.

Bonjour.. Vous êtes ?

Étrangement elle n’avait pas la possibilité de mettre un nom sur cette personne, elle était pourtant persuadée d’avoir reçu des détails à propos de son escorte. Oh, à moins qu’elle ait oublié de lire le mail.. Oui, ce devait-être cela.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction :
Rang :
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 73

MessageSujet: Re: La tenue importe peu si le reste est bien fait.   Dim 18 Déc 2016, 15:14


La tenue importe peu si le reste est bien fait.
Erika s’avançait dans les rues de la citadelle avec un calme impérial, du moins en apparence. Derrière sa façade son esprit bouillé. Une mission d’escorte ?! Elle n’en revenait pas qu’on lui demande ça. Quand il s’agissait de guider un transporteur de matériaux précieux ou dangereux au sein de la Travée, passé encore, mais là elle devait amenée une scientifique sur Terre, et transformé sa frégate en un pauvre ascenseur de luxe entre la station et la planète. Pour tenter de juguler sa frustration, Erika se repassait en tête le dossier du scientifique, ou plutôt de LA scientifique. Une sorte de génie de la cybernétique, encensée dans son milieu, et par l’Alliance qui avait négocié la création d’un prototype classé secret. Ils voulaient faire bonne impression sur sa petite merveille, et donc envoyé une N5 était le minimum selon eux.
Alors elle était là, en mission de babysitting. Bien sur ce n’était pas la personne à garder en question qui poser problème à Erika, non, c’était le concept. Car elle devait bien l’admettre elle avait trouvé la lecture du dossier de la dites Flora Khavisnski, tout à fait fascinante. La demoiselle, au-delà d’être un prodige, était la preuve vivante de son œuvre, les images de l’exosquelette qu’elle s’était imposé et ses spécificités techniques étaient presque trop aberrantes pour être réelles. Et pourtant, elle avait ainsi réfuté toutes les affirmations de ses confrères, et avait marché sur ses deux jambes. Le dossier indiquait qu’elle avait subi bon nombre d’opération afin de se mouvoir par ses propres moyens, Erika avait du mal à imaginer comment l’être si frêle qu’elle avait vu sur les images pourrait se mouvoir sans sa machine sans s’écrouler. La réponse ne tarderait pas à venir.

Arrivée dans le quartier résidentiel où vivait sa « cargaison », Erika mit moins de quelques minutes pour trouver le lotissement en question. Elle était venue seule, du moins en apparence, deux soldats de son vaisseau se tenait embusquer à moins d’une centaine de mètres, d’elle. Elle n’aimait pas cette mission, ce n’était pour autant qu’elle ne l’assurerait pas au mieux. Une agréable mélodie emplissait l’air, un amateur de piano dans les environs ? C’était tellement rare, et cela manquait à ses oreilles depuis la mort de sa mère.

Erika se recentra et sonna une première fois, non sans apprécier d’une oreille distraite la musique. Une deuxième sonnerie suivit de peu la première, et pour sa plus grande frustration l’air s’arrêta peu après. La troisième tentative fut la bonne et la porte s’ouvrit. Erika pénétra l’appartement, et fut immédiatement avalée par la pénombre occupant celui-ci. Il ne lui fallut que quelques instants pour que son regard s’adapte à ce nouvel environnement, et ce qu’elle découvrit fut des plus plaisants.

Le maigre corps proche du squelette qu’elle avait imaginé était à présent une superbe femme à moitié nue devant elle. Bien entendu il était facile de remarquer le trajet effectué pour cela, loin d’être un modèle de rondeur, on percevait chez la scientifique les efforts et les épreuves endurée pour ce tenir ainsi, debout et seule en culotte. Elle avait du mal à imaginer les douleurs qu’avait dû endurer ce corps pour se tenir fièrement ainsi, et qu’il devait d’ailleurs subir encore en partie. Mais là à cet instant précis, il était plus qu’évident que cela avait payé, et la féminité simple et attirante que dégager Flora éclipsé de loin toutes critiques sur les efforts restant à faire. Erika ne se gêna d’ailleurs pas pour profiter pleinement de la vue offerte en répondant.

-Erika Longhorn, de l’Alliance, je suis la personne chargée de vous mener à bon port, afin d’effectuer votre présentation.

C’est à ce moment qu’Erika avisa le piano derrière la jeune femme, décidément, elle était pleine de surprise.

-Pardonner-moi de vous avoir interrompu, vous jouez délicieusement bien.

Erika ne regrettait pas tant l’interruption que le fait qu’elle ait eu lieu en plein milieu du morceau, lui laissant un gout amère de suspend. Un morceau se déroulait, s’argumentait, avant de se conclure de lui-même. Le couper en plein milieu revenait à briser une beauté éphémère. Le regard que lui portait Flora était perplexe, ou complexe, elle n’aurait su le dire. En tout cas sa semi-nudité ne semblait pas être une gêne pour elle, ce qui la rendait d’autant plus désirable il fallait l’admettre. Mais Erika ne pouvait dire si cette assurance était due à une féminité parfaitement assumée, ou à un manque de conscience de la situation.

-J’arrive peut être trop tôt ?

………………
Feat. Flora Khavisnski



Revenir en haut Aller en bas
Messages : 46
Crédits : Olsen

MessageSujet: Re: La tenue importe peu si le reste est bien fait.   Dim 18 Déc 2016, 19:52
Erika Longhorn, Alliance, pour son escorte donc, elle jeta un œil à la poitrine de l’humaine, plutôt protubérante comparé à elle, mais bien que cela soit agréable à regarder enfin plutôt à deviner vu la tenue complète, cela n’était pas pour cela qu’elle regardait, mais plutôt pour l’insigne de l’alliance. C’était la bien une tenue protocolaire de l’alliance, décidément elle n’avait vraiment pas regardé le mail extranet à propos de l’escorte, si elle avait su que c’était ce genre d’escorte elle aurait été moins stressée…

Enchantée mademoiselle Longhorn, Flora Khavinski. Dit-elle comme s’il s’agissait d’une formalité inutile. Elle était certaine que cette personne connaissait déjà son nom et bien plus sur sa vie qu’elle-même sur ses propres voisins. D’ailleurs c’est à ce moment-là qu’elle réalisa qu’en fait elle ne les connaissait pas du tout et ne les avait pour ainsi dire certainement jamais croisés.

C’est pas grave.. Enfin pas vraiment. Juste frustrant. Dit-elle finalement en haussant une épaule. Merci. Dit-elle ensuite en observant Erika un instant puis elle reprit la parole après avoir pris une petite inspiration, elle avait toujours besoin de reposer ses cordes vocales depuis les opérations passées. Elle avait remarqué plus ou moins l’intérêt visuel d’Erika sur son corps trop peu vêtu, mais elle n’en ressentit qu’un malin plaisir flatteur.

Pardonnez ma tenue.. Je doute qu’il soit trop tôt, est-il trop tôt ? Ou suis-je en retard ? Voudriez-vous du café il est chaud ? Dans la cuisine. Elle-même se dirigea vers sa chambre dans laquelle elle retira ses deux vêtements pour partir à la recherche d’une tenue pour la journée dans un placard bien trop rangé. Tous les vêtements étaient placés par ton en partant du blanc vers les différentes couleurs de l’arc en ciel de façon impeccable. Aujourd’hui, elle opta pour une tenue de type combinaison flexible fine et sur mesure dans laquelle elle n’avait pas besoin de sous-vêtements, un choix pratique et qui la mettait en valeur. Elle passa ses mains dans ses cheveux plusieurs fois pour leur donner une coiffure plutôt correcte à ses yeux avant d’attraper une mallette de transport plutôt profonde et retourna dans le salon avec pour la poser prés de celle contenant le data pad. Elle se tourna vers la rouquine qui l’attendait depuis quelques minutes.

Je suis prête. Mais vous pouvez prendre le temps de finir votre café.. à moins que nous soyons pressés ?

Malgré sa question elle passa ses mains dans les longs poils du grand chat noir qui était monté sur la table, c’était une sensation extraordinaire pour ses doigts dont elle ne pouvait se passer trop longtemps sans parler de son adoration pour les chats. Elle posa de nouveau les yeux vers Erika analysant son corps des pieds à la tête non sans une pointe d’envie, sous cette armure cette femme devait être un soldat digne de ce nom et se devait de posséder un corps parfaitement musclé, un peu comme ce qu’elle rêverait d’obtenir elle-même.

Puis-je avoir quelques détails sur le programme d’aujourd’hui ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction :
Rang :
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 73

MessageSujet: Re: La tenue importe peu si le reste est bien fait.   Lun 19 Déc 2016, 01:23


La tenue importe peu si le reste est bien fait.
Erika s’avança de quelques pas, suivant la silhouette longiligne de Flora du regard, jusqu’à voir sa chemise tombé au sol. Au bout d’un instant agréable elle détourna cependant les yeux pour se diriger vers la cuisine. Point qu’elle se sente honteuse du plaisir qu’elle avait pris en la regardant, mais simplement par respect d’une certaine intimité de la scientifique, ouvrir une porte à moitié nue n’impliquait pas forcément un accord pour un strip tease improvisé. Elle se servit donc un café tandis que son « coli » se changer, il était bon, fort mais buvable ainsi.

Flora était quelque peu dispersée, du moins le semblait, elle traitait simplement les idées au fur et à mesure qu’elles se présentaient à elle. Certaines concernées son interlocuteur, d’autres non. La militaire devrait simplement apprendre à trier pour avoir des discussions productives avec la demoiselle. Celle-ci s’en revenait d’ailleurs, avec une tenue qui la rendait certes moins nue, mais pas beaucoup moins suggestive, Erika eut d’ailleurs un sourire aussi ravi qu’amusé.

-Au contraire, nous avons tout le temps.

Erika sirotait son café appuyé sur le comptoir de la cuisine, détaillant tranquillement son hôte, avec moins de gourmandise que précédemment, mais avec un réel intérêt.

-Le programme est somme toute simple. Je vous mène jusqu’au spatioport, nous descendons sur terre en début d’après-midi. Votre présentation n’a lieu que demain, mais l’on souhaitait votre présence sur notre monde au plus tôt semble-t’il. Nous aurons donc une chambre d’hôtel à disposition pour la nuit. Ce qui nous laisse quelques heures à combler d’ici là, nous n’aurons pas vraiment l’occasion de faire les boutiques ou le tour du globe, mais si vous souhaitez profiter de ma compagnie pour l’après midi, j’en serais honorée. Bien sur rien ne nous empêche de vous installer dans votre chambre pour la journée.

Il est vrai qu’on ne lui avait pas vraiment demandé de divertir leur invité, ni non plus interdit de le faire, elle devait juste arrivée en vie à sa présentation le lendemain. Une idée germa dans l’esprit d’Erika, mais elle se décida à ne la présenter que si Flora s’avérait réceptive à sa présence. Elle déposa sa tasse désormais vide dans l’évier, et s’approcha de la scientifique, ses mains croisées dans le dos, elle se pencha, la tête légèrement inclinée, sa longue chevelure rougeoyante cascadant sur le côté. Son visage se trouvait à présent à un demi-mètre de celui de Flora.

-Et vous, avez-vous des demandes particulières à formuler avant que nous nous mettions en route ?

………………
Feat. Flora Khavisnski



Dernière édition par Erika Longhorn le Dim 02 Avr 2017, 01:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 46
Crédits : Olsen

MessageSujet: Re: La tenue importe peu si le reste est bien fait.   Lun 19 Déc 2016, 22:03
D’une certaine façon Flora fut soulagée de ne pas avoir à se pressée, elle avait toujours été une scientifique dont l’efficacité n’était plus à prouver, cependant s’il y avait bien une chose qu’elle détestait, c’était d’être pressée. Travailler sous l’effet de stress était plus toxique de tout et complètement contre-productif d’ailleurs elle avait toujours refusé ou très mal pris les empressements au sein de son équipe. Exception faite pour le creuset bien qu’il ne fallait pas confondre empressement et deadline. Alors, détendue, elle écouta Erika expliquer le programme des deux prochains jours, scrutant son sourire qu’elle ne sut déchiffrer.

En effet le programme était relativement simple bien que visiblement emplit de moments de vides qu’elle allait devoir combler d’une façon ou d’une autre. Déjà elle se posait des questions sans réponses ni intérêt urgent. Elle acquiesça d’un signe de tête, pensive un instant avant de prendre la parole.

Je vois.. Nous allons donc partager une chambre d’hôtel ? Cela ne me gêne pas, mais je crois que je bouge beaucoup la nuit. Dit-elle d'un ton distrait. Peut-être les supérieurs hiérarchiques avaient voulus à ce qu’Erika soit en permanence à proximité quitte à envoyer chier l’intimité de leur hôte. Flora n’était en rien gênée par cela, elle était plutôt du genre à apprécier la nouveauté malgré les apparences et à ce niveau-là, elle était servie ces deux jours allaient être visiblement complètement différents de ses habitudes. Elle observait longuement Erika tout en réfléchissant à ses paroles, que voudrait-elle faire sur place ? Elle n’en avait pas la moindre idée si ce n’est visiter un vrai coin de nature. Elle la regarda approcher sans cligner fixant un moment les cheveux de feu de la jeune femme tomber tel un rideau sur le côté de son visage. Visage beaucoup plus proche que jusqu’alors, elle pouvait observer ses détails, la cicatrice qui lui barrait le visage avait quelque chose de captivant, tel un point commun bien qu’elle n’ait pas de cicatrices au visage. Elle en oublia même la question posée pour répondre avec une autre.

Savez-vous que la combinaison des cheveux roux et yeux verts est la seconde combinaison la plus rare de l’humanité ?

Suite à un léger blanc elle se rendit compte qu’elle avait vraiment zappé la question posée juste avant, en fait elle avait même oublié toutes les autres posées avant cela, elle secoua brièvement la tête avant de répondre simplement à toutes celles-ci dans l’ordre.

Je ne suis pas contre un peu de compagnie, je ne suis jamais allée sur terre alors.. J’éviterais de m’enfermer dans une chambre d’hôtel. Savez-vous s’il y a un coin de nature.. Naturel, non loin de l’hôtel ? J’apprécierais une ballade en forêt.. Elle marqua une pause pour calmer ses cordes vocales puis elle reprit doucement. Si oui, pourrions-nous y aller ? Ou avez-vous, vous-même quelque chose à proposer ?

Inconsciemment elle pencha la tête légèrement du même côté que son interlocutrice, curieuse et prise d’une certaine curiosité qu’elle ne cachait aucunement, elle fixait simplement certains détails du visage ou les analysaient.

Cette cicatrice vous sied étonnamment bien.. N’avez-vous jamais voulu la retirer ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction :
Rang :
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 73

MessageSujet: Re: La tenue importe peu si le reste est bien fait.   Lun 19 Déc 2016, 23:13


La tenue importe peu si le reste est bien fait.
Erika ne releva la remarque des mouvements nocturnes de Flora, en réalité sa propre chambre serait celle juste à coté de la sienne. Mais de voir si peu de réaction face à cette incompréhension l’amusait énormément. Elle ne put d’ailleurs s’empêcher de rire à la remarque suivante, sortie de nulle part. Décidément, il allait falloir se faire à cette habitude de la jeune femme.

-Non je l’ignorais je l’admets.

Elles étaient ainsi à s’observer l’une l’autre, se détaillant avec une franchise agréable. Le regard de la scientifique semblait percevoir bien plus de chose que le sien, et elle se demandait ce qu’elle voyait en elle. Les réponses enchainées de Flora convenait parfaitement au plan qui se dessinait dans l’esprit d’Erika depuis quelques minutes. Elles pourraient alors toutes les deux êtres satisfaire de leur petite virée.

-En effet j’ai une proposition qui pourrait bien vous satisfaire dans votre envie de nature. Mais je viens tout juste de décidé de vous faire la surprise. De plus, si cela vous plait, alors j’aurais aussi une faveur à vous demander.

Erika se redressa et s’empara des valises de son colis, sans vraiment lui laisser l’occasion de protester. Elle n’avait pas besoin de savoir ce que contenait la valise pour reconnaître une malle de sécurité quand elle en voyait une.

-Et bien en route très chère, la terre nous attends.

Erika ouvrit donc la marche, pas bien longtemps, car elle avait prévu l’arrivée d’une navette juste devant le lotissement afin d’éviter une marche trop longue à sa protégée. Le trajet jusqu’au spatioport fut des plus calmes, Erika posa des questions d’ordre très générique à Flora, notamment sur ses dernières semaines à la citadelle. Elle ne souhaitait pas vraiment aborder plus avant l’intimité de la jeune femme, ou les quelques secrets du fameux projet sur lequel elle travaillait.

………………

-Soyez la bienvenue sur le SSV Arnhem.

Erika précédait la scientifique d’un pas, la guidant tranquillement vers le poste de pilotage, tout le monde s’affairait sur le pont, pas vraiment que le travail débordé, mais Erika voulait son équipage au meilleurs. Elle nota quelques regards de son équipage masculin détaillant la nouvelle arrivante, pas de manière très professionnelle, mais vu comme elle se le permettait elle-même, elle pouvait le comprendre, Flora attirait les regards.

-En descente lente, que nous puissions profiter de la vue.

La frégate décolla en n’émettant à peine plus qu’une vibration, c’est pour cela qu’elle aimait particulièrement le timonier Johnson. Moins de quatre ans après ses classes, elle manœuvrait déjà ce vaisseau avec une subtilité infinie. Il s’inclina lentement vers l’avant en quittant la citadelle, et la terre finit par occuper totalement l’écran. Dans un élan de sincérité, Erika parla.

-Je l’ai toujours trouvée magnifique.

Feat. Flora Khavisnski



Dernière édition par Erika Longhorn le Dim 02 Avr 2017, 01:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 46
Crédits : Olsen

MessageSujet: Re: La tenue importe peu si le reste est bien fait.   Mar 20 Déc 2016, 20:22
C’était plutôt agréable à ses yeux de voir cette femme laisser échapper un rire pour sa simple question, en fait elle avait faillis être plutôt mal à l’aise à la base car Flora n’était pas du genre à faire rire beaucoup de monde. Ce n’est pas vraiment qu’elle ne voulait pas être amusante voire drôle, mais simplement qu’elle n’était pas très douée en humour et avait tendance à faire rire malgré elle de par sa « différence ». Elle ce bref moment puis écouta Erika jouer avec sa curiosité, annoncer une proposition intéressant pour finalement décider en faire une surprise et ainsi agrémenter en « peut-être si ça plait » et terminer en faveur. L’ascenseur émotionnel terminé ce fut comme sentir sa curiosité se casser la gueule et s’étaler sur le parquet de sa maison. Elle pencha la tête de l’autre côté, puis elle finit par accepter alors qu’Erika était déjà en train de récupérer les mallettes sans prêter attention à la potentielle panique que cela pourrait générer dans la poitrine de Flora qui dû se prendre son mal en patience et suivre gentiment son escorte après avoir activé l’auto verrouillage de sa maison.

La terre nous attend.. La marche ne fut pas longue, en tout cas beaucoup moins longue qu’elle ne l’imaginait, puis finalement elle ne fut pas surprise que l’organisation de sa protection soit prise au sérieux par les concernés. La traversée de la citadelle fut plutôt rapide, Flora répondait aux questions d’Erika à sa façon naturelle, mais avec plaisir, bien que ses yeux étaient concentrés sur la vue.

La blonde suivait la rousse, bien moins à l’aise cependant, le vaisseau était typique de l’alliance, elle avait comme une impression de déjà vu, sans le stress et la gravité des évènements. Elle répondit par un simple « Merci.. » à la bienvenue sur le SSV Arnhem..

Arnhem.. Cela me parle, mais je n’arrive pas à remettre ce nom sur quelque chose. Prise dans ses réflexions soudaines elle n’avait pas du tout fait gaffe aux regards appuyés ou trop envieux portés par certains membres de l’équipage jusqu’à arriver vers le centre du vaisseau ou un départ en douceur avait été annoncé. Elle resta auprès de la gradée pour profiter de la vue en silence pendant un certain temps.

Elle l’est.. On ne prend pas assez le temps de l’observer de la citadelle. Je dois avouer mon impatience d’y poser les pieds de mon plein gré... Cette fois. Dit-elle, le regard vague, perdu dans la contemplation de la planète originaire de l'humanité.

Flora était une stellaire pure et dure, elle était née dans l’espace et y avait passé toute sa vie si ce n’est quelques heures dont elle n’avait plus le moindre souvenir autre que la peur et la douleur. Elle posa de nouveau les yeux sur son interlocutrice.

Vous êtes née sur terre ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction :
Rang :
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 73

MessageSujet: Re: La tenue importe peu si le reste est bien fait.   Mar 20 Déc 2016, 22:30


La tenue importe peu si le reste est bien fait.
Le timbre de la voix de Flora, plus encore que ses mots indiqua à Erika la sensibilité du sujet qu’elle venait d’effleuré comme si de rien était. Elle avait lu son dossier et savait pertinemment de quel événement la jeune femme parlé. Erika n’insista pas, même si elle devait admettre que le sujet l’intéressé. Sa main s’éleva un instant avant de retomber le long de son corps. Mais pendant ce court instant ses doigts avaient effleuré l’épaule de Flora, de manière si fluide et légère qu’elle seule avait dû le percevoir. En aucun cas il ne s’agissait d’un acte de pitié, ou d’un soutien moral, elle ignorait totalement ce qu’avait pu ressentir la scientifique. Non, ce n’était que le simple lien éphémère de deux êtres souffrant en silence, d’un mal différent.

-Je suis née sur la Citadelle. Mais comme aimait me le rappeler mon père, c’est sur Terre que je fus conçu. Un étrange moyen de me rappeler mes racines.

La planète prenait tout la vue maintenant, et le sol se révélait déjà, ses détails minuscules donnant l’impression d’observer une immense toile, si complexe que seule la nature pouvait l’avoir composé. Ils avaient pénétré la haute couche de l’atmosphère. Il ne faudrait que quelque minute pour atteindre le spatioport terrestre.

-Mais je suis souvent venue, enfant, ma mère aimait notre monde natal, et elle voulait que je sache que les trésors ne sont pas seulement fait d’or.

Erika sourit, un sourire sans joie. Une des expressions de sa mère cette fois-ci, bien plus subtile que celle paternel. Malgré le temps qu’elle avait mis à la comprendre, cette phrase guider aujourd’hui une grande part de sa vie.

-Arnhem est le nom d’une cité terrestre, au Pays-Bas. Lieu d’une grande bataille au vingtième siècle. Je ne suis pas une ardente partisane des noms de batailles pour nos frégates, mais ce sont des mémoriaux volants pour l’Alliance.

Le paysage se précisait sous eux, et Paris, la ville où ils se rendaient, apparaissait tel un miroir flamboyant sous la lumière solaire. Etonnamment, cela se mariait assez bien avec le decors, à croire que l’humanité trouver finalement le moyen de s’entendre avec le monde qui l’hébergeait.

-Une navette nous attendra aussi à l’arrivée. Si vous l’acceptez, nous pourrions nous rendre directement à ma surprise. Au rythme qui vous conviendra, rien ne nous presse si vous voulez prendre le temps de vous acclimater.


………………

Feat. Flora Khavisnski



Dernière édition par Erika Longhorn le Dim 02 Avr 2017, 01:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 46
Crédits : Olsen

MessageSujet: Re: La tenue importe peu si le reste est bien fait.   Sam 01 Avr 2017, 23:07
Elle n'avait jamais été aussi proche de la planète terre.. Enfin Si, mais disons que c'était la première fois qu'elle pouvait l'admirer sans se voir mourir dans les minutes à venir. Malgré un léger malaise provenant de vieux et fort mauvais souvenirs elle arrivait a apaiser ses émotion simplement en les remplaçant par l'excitation de pouvoir y aller en paix. Elle fût sortie de ses pensées par le contacte de la main d'Erika sur son épaule, un contact bref, simple, facilement compréhensible accompagnant la réponse à la question qu'elle avait elle-même posée et quasiment oubliée dans la foulée.

Erika aussi était née sur la citadelle, mais elle avait eu de nombreuses occasions de visiter la Terre. Pratique pour elle qui n'avait jamais eu la possibilité de visiter autre chose qu'un site de crash sur la planète bleue.

C'est une philosophie intéressante et saine que vous à inculquée votre mère. Et puis.. L'or n'est plus la matière la plus chère à ce jour. Ajouta t-elle avec un fin sourire amusé.

Malgré son fin sourire, elle observa celui que la chef de sa protection rapprochée venait d'esquisser, un sourire vide qui lui fit comprendre que ces paroles avaient eu un impact plutôt important pour la jeune femme. Elle écouta l'explication à propos du nom Arnhem, encore le nom d'une bataille portant le nom de la ville dans laquelle elle avait eu lieu, comme d'habitude dans la flotte de l'alliance. Enfin les détails de la ville d'approche se dessinaient et les yeux bleus de Flora s'écarquillaient légèrement de curiosité envers cette grande ville dont l'aspect semblait mêler l'ancien et l'ultra moderne au milieu d'une certaine verdure. Tout ce qu'il y avait de plus agréable à vivre finalement au sein d'une ville pleine d'histoire. Elle observa un certain temps la vue bien qu'Erika avait posé sa question, Flora prit son temps avant de répondre, profitant de la vue.

Hm... Au point ou nous en somme, j'apprécierais de prendre connaissance de cette "surprise". Pour une fois, le travail peut attendre, et nous avont tout notre temps avant la présentation qui du coup n'aura lieu que.. Demain matin. Dit-elle en jetant un oeil vers son omnitech...

Enfin.. J'imagine qu'on as le temps ? Est-ce que le détour sera long ? Je suppose qu'il serait dommage que ce soit précipité. Je dois avouer ma curiosité à propos de cette "surprise" je suis plutôt impatiente de découvrir ce que c'est.

Flora se permit d'approcher le terminal inoccupé le plus proche pour pianoter rapidement dessus et usant d'une habitude incomparable elle ouvrit un panneau d'informations climatique de la région d'atterrissage.
Visiblement le beau temps serait au rendez-vous dans la majorité du pays et les températures approchant l'automne était encore tout a fait supportables.

Hm.. pratique. Oh.. oui pardon.. Je me permet ?

Tout en usant le ton de la question, c'était plus une indication de "déjà fait", elle ouvrit son omnitech pour lancer le logiciel personnel de gestion de sa combinaison, une application très copiée des Quariens. Elle fit de très maigres réglages de température interne avant de fermer son omnitech.

J'apprécie à être prête en fonction des changements climatiques, c'est aussi pour cela que j'affectionne cette combinaison de ma production, malgré qu'elle soit un peu trop moulante c'est ultra fin, résistant et les réglages sont nombreux et rapides. Dit-elle d'un ton détaché alors qu'elle fermait son omnitech, satisfaite de ses réglages aussi minimes soient-ils.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction :
Rang :
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 73

MessageSujet: Re: La tenue importe peu si le reste est bien fait.   Dim 02 Avr 2017, 01:02


La tenue importe peu si le reste est bien fait.
Un grand sourire déforma les traits de la militaire alors que la belle et étrange scientifique acceptait avec une bonne volonté certain la proposition qu’elle venait de lui faire. C’était décidément un esprit étrange… libre, perdu. Elle s’intéressait à tout mais ne se souciait de rien, un paradoxe pour le moins particulier qui amusait autant que déroutait Erika. Alors que la scientifique, s’excuser plus ou moins à retard des libertés qu’elle prenait dans le vaisseau. Erika haussa les épaules avec un air amusé en réponse au regard interrogatif d’un des membres d’équipage. Le sol se rapprochait rapidement. Elle s’avança près de son pilote.

-En survol bas, nous ne sommes pas pressé, profitons de la vue.

Elle obtenu un hochement de tête pour toute réponse, et la frégate dévia de sa trajectoire direct vers le spatioport afin de s’approcher du sol, survolant l’immense forêt entourant Paris. L’air déplacé par son mouvement provoquant une onde sur la canopée donnant l’impression de glisser sur une immense vague. La ville qui depuis les hauteurs du ciel ressemblait à un immense disque luisant prenait depuis le sol la forme d’un immense champ de pointe de fer, de verre et de pierre. Une vue splendide, mais qui briser quelque peu l’harmonie qu’elle avait ressentie plus tôt. Elle se tourna de nouveau vers Flora.

-Aucune inquiètude, ce n’est pas très loin. Nous aurons amplement le temps de faire l’aller-retour avant que le ciel ne s’assombrisse. Et croyez-moi, je suis aussi une grande fan de votre tenue, dit-elle avec un sourire.

Le vaisseau parvint finalement aux abords de la ville, et rejoint le spatioport en la longeant. Une trajectoire indirecte que seul un officier de l’Alliance pouvait se permettre sans rendre des comptes. La frégate se posa sans encombres, et Erika guida Flora jusqu’à une navette non loin. Le pilote ne pipa mots quand la militaire lui indiqua le changement de destination, même si Erika put lire une certaine surprise dans son regard.

La navette décolla promptement et s’éloigna de la zone surpeuplée du centre pour regagner les abords de la ville, là où la végétation était luxuriante. Bien qu’à première vue la zone fut totalement sauvage. Une bâtisse finit par apparaitre, dépassant tout juste du sommet des arbres à cette distance. En se rapprochant cependant on pouvait voir une zone aménagée devant celle-ci, assez vaste pour accueillir plusieurs navettes de cette taille, même si les les plantes grimpantes et autres touffes d’herbes perçant entre les pierres indiquées que l’endroit n’était pas entretenu. La porte de la navette s’ouvrit une fois celle-ci posée.

Le bâtiment était en réalité un manoir de pierre blanche conçu dans un style fin 18éme. C’était un magnifique bâtiment, du moins l’aurait-il été si la moitié de son aile ouest n’’était pas qu’un éboulis de pierres et ses vitres toutes brisées.

-Les Moissonneurs.

Elle ne prit pas la peine d’épiloguer, ces simples mots suffisant selon elle à expliquer l’état de l’endroit. Elle entraina Flora à sa suite mais dans un rythme tranquille, la laissant apprécier, elle l’espérait, autant qu’elle la majesté de l’endroit malgré l’état pitoyable du manoir. Les arbres immenses les coupaient du monde, et pourtant la lumière baignait l’endroit, faisant ressortir chaque couleur.

-C’est la demeure de ma famille, même si je m’y suis jamais sentie chez moi. Mais il y a une chose ici qui me tient à cœur et que j’aimerais vous montrer.

Elles contournèrent le manoir par la partie intacte et parvinrent sur les arrières de celui-ci. Un chemin en pierre blanche immaculée s’éloignait dans la forêt. Il était d’une telle propreté que la différence avec le reste de la construction sauté aux yeux, mais étrangement cette scission ne se faisait pas ressentir avec la nature environnante. Les pierres ne dépassaient jamais l’herbe, et suivait les courbes douces du sol, fondant le tracé dans le paysage comme si il en faisait naturellement partie. Erika sentit une bouffée d’émotion agréable à cette simple vue.

Elles suivirent le tracé et parvinrent quelques instants plus tard dans une petit clairière ensoleillée au centre du quel trônait un immense saule pleureur, et à ses pieds une dalle circulaire de plusieurs mètres à laquelle le chemin qu’elle suivait menait directement. Sur la dalle se trouvait deux chaise et une petite table, mais surtout un piano, un blüthner en parfait état.

Contrairement à ce qu’on aurait pu penser vu le lieu, tout était impeccable aussi à ce endroit, pas une feuille ou une poussière ne venait entacher la dalle. Erika se tourna vers son interlocutrice.

-Nous y voilà. C’est le piano de ma mère, la seule et unique chose qui lui ait survécu ici. Malgré toute la destruction environnante, il était là, intact quand je suis revenue après la guerre.

Elle caressa le bois avec précaution avant de fixer ses yeux dans ceux de la jeune femme.

-Ce serait un honneur pour moi si vous acceptiez dans jouer. Il y a bien trop longtemps qu’une personne ayant votre talent ne l’a touché.


………………

Feat. Flora Khavisnski

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 46
Crédits : Olsen

MessageSujet: Re: La tenue importe peu si le reste est bien fait.   Dim 02 Avr 2017, 17:42
Suite aux ordres d'Erika, le vaisseau avait visiblement fait un léger détour pour la laisser apprécier la vue, chose que Flora apprécia quelque peu. Rassurée d'avoir tout son temps elle se laissa se détendre légèrement, s'autoriser un peu de relâchement de temps en temps faisait aussi partit du travail bien fait. Elle esquissa un sourire amusé bien qu'un peu dérouté suite à la remarque e la rouquine à propos de sa combinaison. Était-elle fan de la combinaison en elle même et de ses fonctions ? Ou simplement de l'aspect de celle-ci ? Ou peut-être était-ce le fait qu'elle soit moulante ? Ou moulante sur elle-même ? Bref autant de questions aussi rapides qu'inutiles puisqu'il lui suffisait simplement de demander "pourquoi ?" Mais elle ne le fit pas.

Le vaisseau se posait enfin dans le spatioport sans aucuns problèmes, rapidement Flora fut accompagnée vers une navette à proximité alors qu'elle humait l'air de la planète, mais le parfum du spatioport n'était pas le plus appréciable, elle se laissa embarquer loin de l'abondance de civilisation. Rapidement ils arrivèrent dans une zone dégagée des constructions, vaste et relativement sauvage à exception d'une battisse à moitié en ruine que Flora aperçut qu'une fois la porte de la navette ouverte.

Elle descendit de l'appareil en douceur et se laissa envahir par la sensation du vent naturel sur son visage, le parfum des arbres et des fleurs sauvages, marcher dans les hautes herbes avait quelque chose d’extraordinaire. Elle écouta Erika sans dire mots et lui emboîta le pas sur le chemin, laissant ses mains glisser sur toutes les plantes à sa portée. Les troncs d'arbres étaient plus solides qu'elle ne l'avait imaginé et en même temps bien plus mous que le plancher de son appartement.

C'est en arrivant à la lisière d'une clairière qu'elle ne pu se retenir d'écarquiller les yeux, comment était-ce possible ? Un piano logeait sous un grand arbre pleureur un lieu à la fois improbable et incroyable. L'objet était en parfait état aussi impossible cela pouvait paraître, si bien qu'elle pensa à un coup monté l'espace d'une minute. Mais le coup monté était lui même bien trop farfelus pour être vrai et dut alors admettre la vérité du moment, un piano logeait au milieu du'un clairière, sous un arbre.




La demande d'Erika était simple, mais aussi pleine de mélancolie aux yeux de Flora. La blonde hocha la tête aussi simplement, elle ne savait quoi dire et préféra rester silencieuse. Elle glissa ses mains sur le piano en douceur en se dirigeant vers le siège sur lequel elle prit place dans le même élan de douceur. Elle souleva le couvercle pour découvrir le clavier et caresser les touches du bout des doigts. Elle n'avait pas la moindre idée de ce qu'elle devrait jouer dans ce genre de moment, dans un tel lieu, dans de telles circonstances. Alors elle laissa simplement ses doigts faire et offrir par le biais des touches, la mélodie de ses émotions actuelles, douce et mélancolique. Elle observait, les yeux à moitié fermés l'incroyable vue qui s'offrait à elle jouant du piano au milieu d'un paysage sauvage presque abandonné. Et lorsqu'il fut temps, elle mit fin à la mélodie.

Elle posa ses mains sur ses genoux et après quelques longues secondes alors que la clairière toute entière baignait dans le silence elle esquissa un fin sourire et ces quelques mots en levant le regard vers Erika pour le plonger dans ses yeux.

C'est un très bon piano.. Dans un endroit merveilleux.

Aussi simples ces mots avaient été, au plus profond sa sincérité était exposée, elle qui avait toujours été ultra difficile dans le choix de ses pianos, celui-c était merveilleux, non pas qu'il soit exceptionnel dans sa fabrication, il était parfait, ici, dans ce contexte et ce lieu et c'était la que la musique prenait tout son sens.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction :
Rang :
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 73

MessageSujet: Re: La tenue importe peu si le reste est bien fait.   Lun 03 Avr 2017, 13:38


La tenue importe peu si le reste est bien fait.
Son esprit s’envola dès la première note. Depuis combien de temps n’avait-elle pas entendu le son pure et clair de l’instrument de sa mère ? Elle avait fui le domaine familial bien avant la guerre, principalement pour ne pas voir son père. Et son amour de l’espace lui avait semblé suffisant pour n’avoir aucun regret. Mais là, maintenant, à l’enchainement de ces notes, elle sentit à quel point sa mère lui avait manqué. Trop faible pour voyager, trop douce pour la juger, elle avait simplement accepter que sa fille ne rentrerais pas. Puis elle était morte. Erika eut honte, mais la beauté de la mélodie, coulant harmonieusement dans ce paysage luxuriant suffit à lui faire oublier ce sentiment. Sa mère n’aurait jamais accepté qu’elle se sente coupable pour elle.

La mélodie prit fin, planant encore de longue seconde d’en l’air avant de disparaitre complètement. Erika sentit son corps à nouveau quand l’air glissa dans ses poumons, comme si elle avait retenu sa respiration à chaque instant. Elle sentit aussi une larme couler sur sa joue qu’elle essuya machinalement d’un revers de main.

-Merci.

Un mot plein de sincérité, son cœur comblé d’un besoin qu’elle ignorait avoir. Elle s’approcha du pianon et vint s’asseoir sur le banc de celui-ci, juste à côté de Flora. Une de ses mains caressa les touches du piano sans n’en presser aucune.

-J’aime cet endroit. Je me suis longtemps demandait comment un lieu si parfait pouvait exister.

Elle contempla l’endroit, le balayant d’un regard émerveillé. Elle indiqua l’arbre face à elles.

-C’est parce qu’il ne s’agit que d’un mensonge. Cet arbre et toute la zone qui nous entoures sont contrôlés par une I.V. De la technologie galarienne, le contrôle de la flore par la machine. L’humidité, la taille des brin d’herbes, l’absorption lumineuse, tout est entièrement contrôler afin que ce lieu soit ainsi.

Elle l’avait découvert dans les papiers de son père quelques années après la guerre. Il l’avait voulu ainsi, un lieu ignorant les affres du temps. Un gigantesque cerveau moteur relié à de millions de filament, eux même fusionner à chaque branches, feuilles et autre pousses. Un lieu où sa Mère pourrait ignorer la maladie qui la rongeait. Son regard se reporta sur le piano, puis sur Flora.

-Cet instrument est surement la chose la plus naturelle de cet endroit. J’aimerais avoir votre avis. Cet endroit a-t ’il perdu de sa splendeur maintenant que vous savez cela ? Pensez-vous que naturel et artificiel soient pour toujours dissocié ?


………………

Feat. Flora Khavisnski



Revenir en haut Aller en bas
Messages : 46
Crédits : Olsen

MessageSujet: Re: La tenue importe peu si le reste est bien fait.   Lun 03 Avr 2017, 19:02









Elle même avait grandement apprécié de jouer dans un environnement de ce genre, elle observa la larme qui avait perlé sur la joue d'Erika et en écoutant ses propos elle comprit. Si Erika lui avait fait la surprise de venir ici, c'était à la fois pour qu'elle puisse apprécier les lieux, mais aussi et peut-être surtout pour elle-même. Inconsciemment, elle avait probablement grandement désiré revenir sur ces lieux pour écouter le son de ce piano qui semblait lui rappeler tant sa mère.

Flora esquissa un sourire sincère au "merci" qui lui avait été répondu avec autant de sincérité que cette larme qu'elle venait essuyer d'un revers de main. La blonde observa la rouquine s'installer tout proche d'elle sur le banc. Flora esquissa un sourire amusé mais en aucun cas déçu, ce lieu improbable existait grâce à la technologie Galarienne. Elle était soudainement nettement moins surprise et même se sentait plus détendue à ce sujet, elle pouvait maintenant comprendre et mettre une raison sur la magnificence et la conservation parfaite du piano.

"Cet instrument est surement la chose la plus naturelle de cet endroit. J’aimerais avoir votre avis. Cet endroit a-t ’il perdu de sa splendeur maintenant que vous savez cela ? Pensez-vous que naturel et artificiel soient pour toujours dissocié ? "

Flora, leva les yeux vers l'arbre, pensive artificiel hein ? Elle qui avait consacré sa vie à cela, que pouvait-elle bien penser ? Artificiel ou Naturel seraient-ils pour toujours dissociés ? La question était très compliquée techniquement parlant et en même temps relevait plus d'un avis personnel que technique et réaliste. Pendant sa réflexion elle continuait de laisser s'échapper quelques notes entre chaque question qu'elle se posait. Pourtant... Elle prit une longue inspiration.

Non.. Cet endroit est magnifique et restera magnifique. J'ai vécu de nombreuses années de ma vie assistée par un exosquelette de ma fabrication suite à un grave accident lors de la grande guerre. J'étais un corps naturel brisé, mais assisté par de la cybernétique pour continuer d'exister. Sans cela je doute que je serais restée en vie bien longtemps, non pas que mes capacités vitales étaient tant affaiblies, mais je pense que j'aurais abandonné rapidement si je n'avais pas été en mesure de produire un tel système. J'étais alors semi naturelle et semi artificielle et je ne formais qu'un, l'un sans l'autre était inutile et n'avait aucun intérêt.

Elle prit un moment pour calmer ses cordes vocales encore faciles à fatiguer si elle monologuait trop longtemps, pendant ce temps elle continuait d'observer les lieux en esquissant quelques harmonieux accords ou brèves mélodies jusqu'au moment ou elle reprit.

Cet endroit vit la même chose que moi, s'il était laissé livré à lui-même, la nature prendrait le dessus et réduirait cette merveille a un simple souvenir délabré. Cette technologie, si elle n'était pas utilisée a quoi servirait-elle alors ? Ce lieu mérite de continuer d'exister tout comme j'avais décider de continuer de vivre, alors qu'il soit naturel, artificiel, ou les deux, qu'importe tant qu'il existe et que vous en profitez toujours un tant soit peu et qu'il ne sombre pas dans l'oubli ?

Flora alors qu'elle enfonçait doucement quelques notes simplement afin d'en ressentir les vibration finit par relever la tête vers Erika puis finalement elle lui offrit un sourire léger.







Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction :
Rang :
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 73

MessageSujet: Re: La tenue importe peu si le reste est bien fait.   Ven 14 Avr 2017, 15:45


La tenue importe peu si le reste est bien fait.
Erika réfléchissait encore à la réponse de Flora alors que devant ses yeux défilait le paysage. Le fait qu’elle ait si facilement fait allusion a sa propre expérience pour justifier son point de vue avait surpris Erika, mais cette simple honnêteté était plaisante à entendre. Surtout que peu nombreux étaient ceux qui auraient vu autre chose qu’un simple mensonge dans cet endroit qu’elle aimait tant. La navette était sur le chemin du retour, elles étaient remonté peu de temps après que la jeune femme ait finit son morceau.

Elle n’avait su dire pourquoi, mais alors qu’elles avaient repris le chemin du retour, Erika avait tenu à lui confier la clé verrouillant le couvercle du piano. Une impulsion qu’elle ne pouvait vraiment justifier au-delà de la certitude de faire le bon choix. Lui offrant le droit silencieux de revenir profiter des lieux à sa guise. Alors que les abords de Paris redevenaient visible elle tourna son visage vers sa compagne de route.

-Merci d’avoir fait ce chemin avec moi. Et merci de me montrer que le monde recèle plus de pensées libres que je ne le pense.

Elle posa ses mains sur ses genoux, le pressant doucement de ses doigts, prenant un instant le temps de se recentrer sur la situation dans laquelle elles étaient. Elle avait l’impression d’avoir voyagé loin comme si une semaine entière était passée entre les deux événements. Elle finit par lâcher un soupir.

-La navette va nous déposer face à l’hôtel. Selon votre état de fatigue, nous pouvons très bien monter nous reposer. Ou au contraire prendre le temps d’explorer le quartier. Je sais qu’il y a quelque galeries d’art toute proche.

Elle se surprit à prendre la main de Flora. Sa peau était froide, mais elle sentait pourtant la douce chaleur qui émanait de son être, comme une rivière coulant sous une fine couche de glace. C’était une sensation étrange, pas désagréable. Elle releva les yeux pour trouver le regard intense de Flora posé sur elle. Sans doute curieuse de son geste. Erika relâcha doucement ses doigts.

-Pardonnez-moi. J’étais curieuse de savoir ce que cela faisait. On comprend beaucoup de choses chez une personne en touchant sa peau. C’est un dialogue muet mais expressif.

Elle sentit une très légère sensation dans son estomac, lui indiquant que la navette entamait une lente descente. Autour d’elles, les bâtiments allaient en grandissant, des pointes s’étirant de plus en plus hautes vers le ciel, comme pour tenter de le transpercer. Cela faisait partie d’une récurrence dans la voie lactée, un des points communs que partageait presque chaque espèce. Construire toujours plus haut, plus grand, plus impossible.

La navette finit par atterrir devant l’une de ces immensités. Erika pencha légèrement la tête alors que la porte s’ouvrait.

-Alors, que faisons-nous ?


………………

Feat. Flora Khavisnski



Revenir en haut Aller en bas
Messages : 46
Crédits : Olsen

MessageSujet: Re: La tenue importe peu si le reste est bien fait.   Ven 14 Avr 2017, 23:50
On ne pouvait pas dire que quitter les lieux si tôt aprés avoir jouer une mélodie et échanger quelques phrases aussi sinceres que lourdes de sens avait été chose facile et agréable. En vérité Flora n'avait pas vraiment apprécié quitter les lieux de cette façon, mais avait bien compris que ce n'était pas non plus à elle d'en décider. Lorsqu'Erika lui remit la clé du piano, Flora l'avait observé longuement tel une pierre précieuse d'une valeur inestimable si bien qu'elle ne savait pas vraiment ou la garder jusqu'a se souvenir de son propre collier en argent au bout duquel pendait une larme en crystal. Elle fit passer la clé heureusement de petite taille dans le collier afin de ne jamais la perdre.

J'en prendrais grand soin..

Lorsqu'Erika prit sa man, une fois de plus elle n'avait su quoi dire ni penser, son dernier contact humain avait été les mains de ses collègues scientifiques ayant retiré les systèmes cybernétiques de son exosquelette lorsqu'elle avait lancé l'opération du retrait ce celui-ci. Depuis ce jour ses seuls contacts physique avaient été sa coiffeuse peut-être une fois par an et sa kinésithérapeute et coach de sport pour sa rééducation. Autant dire pas grand chose de bien glamour.

Flora accepta en silence, elle allait être ramenée vers l’hôtel, son travail semblait la rattraper plus vite que voulu et bientôt déjà elle allait devoir se perdre dans cette présentation technologique dont elle était pourtant si fière.
Pour cette raison le contact de la main d'Erika avait été électrisant à première sensation, les vibrations qu'elle avait ressenti avaient traversé son bras jusqu’à son estomac. Rien de mal, simplement une surprise fort agréable et en même temps un manque d'habitude flagrant si bien qu'elle était restée la a observer Erika en silence sans savoir ni quoi dire ni quoi faire d'autre que profiter, s'habituer à ce contact, trouver l'agréable. La main d'Erika était chaude comparé à la sienne, chaude et forte ce qui lui rappelait ses cheveux de feu, tout le contraire de la sienne froide et fragile qui trouvait une place plus que plaisante entre ses doigts presque surprise de ne pas se brûler. Ce fut lorsqu’enfin elle se trouva détendue que ce plaisir simple lui fut arraché, la rousse venait de lui lâcher la main ce qui lui parut comme une sensation d'abandon difficile à accepter. Elle posa alors sa main sur le banc qui lui parut glacial et inconfortable.


" Pardonnez-moi. J’étais curieuse de savoir ce que cela faisait. On comprend beaucoup de choses chez une personne en touchant sa peau. C’est un dialogue muet mais expressif. "


Flora, finit par sourire doucement en observant sa propre main puis celle d'Erika, un tel dialogue pouvait-il bien existaer ? Avait-ele compris quoi que ce soit lors de cet échange si bref lui avait-il paru. Oui, elle avait aimé cela, c'était déjà une bonne chose de comprise. Oui, elle aussi devant elle avait apprécié ? D'une certaine façon elle pensait que c'était vrai, mais l'avait-elle compris pendant l'échange ou bien était-ce la simplement sa propre imagination ?

Je crois que je ne suis pas douées en langues... Je ne suis pas certaine de comprendre tout le sens de ce dialogue, mais si je puis dire.. Vous n'avez pas a vous excuser, j'ai moi même apprécié ce que j'ai compris de mon côté.

La navette arriva enfin devant ce qui semblait être son hotel, et pour le coup c'était pas un hotel de seconde classe, mais bien un hotel cinq étoiles de toute beauté. Et alors que sa protectrice lui postant la fameuse question "Que faire ?" Flora la regarda quelques secondes dans les yeux et prit sa main entre les siennes avant de finnalement s'exclamer..

J'ai faim...

Phrase qui aprés deux secondes de fixation dans les yeux verts de son garde du corps vint à lui extirper un fin sourire qui se transforma en un sourire gèné.

Faim.. je veux dire.. hm.. Il y a un restaurant pas loin ? J'ai... Faim.


Finnalement aprés avoir visiblement causé une once d'amusement malgré elle, elle suivit Erika de prés en direction d'un restaurant de son choix, la marche dans paris avait quelque chose de captivant. La ville, les nuages, l'odeur, tout lui était inconnu et cette balade éveillait en elle un esprit plus joyeux qu'habituellement. Un fin sourire semblait scotché sur ses levres tandis qu'elle observait les boutiques et les passants qui lui rendait des regards intérogateurs ou envieux, elle qui était toujours dans sa combinaison moulante semblait probablement sortie d'une autre mode.

Finnalement elles arrivèrent dans un petit restaurant famillial avec un style classe et une décoration plutôt à l'ancienne bienvenue pour changer un peu de toute cette modernité. Flora prit la liberté de choisir la table la plus proche de la baie vitrée à l'étage afin d'avoir une vue sur la rue. Sans dire mot et le parlant qu'avec ses yeux, elle prit le menu pour le feuilleter un moment. Nombreux plats lui étaient relativement inconnus, mais l'un d'eux attira son attention tout particulièrement.

Ra.. Raata.. to..uille, Rata..touille, Ratatouille !
Prononça-t-elle dans un français approximatif orné d'un fort accent de pays nordique. Est-ce que c'est traditionnel d'ici ? Demanda-t-elle, curieuse. Je veux ça.
Alors elle tourna les pages pour chercher les apéros et hésiter un moment, rester naturelle ? ou choisir quelque chose de plus classe ? Finalement elle opta pour un vin rouge de grand cru avant de lever les yeux et observer Erika par dessus son menu.

Je vous invite, prenez ce qui vous fait plaisir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction :
Rang :
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 73

MessageSujet: Re: La tenue importe peu si le reste est bien fait.   Sam 15 Avr 2017, 14:31


La tenue importe peu si le reste est bien fait.
Erika ne put retenir un large sourire alors que Flora balbutiait en serrant sa main. Oh non, cette fois-ci il ne s’agissait pas d’un simple égarement de pensée auquel elle commençait à s’habituer. Mais bien d’un quiproquo dans ses paroles, qu’elle s’était sentie le besoin de corriger, car elle avait elle-même eut une hésitation sur l’interprétation qu’elle aurait de ses paroles. Intéressant.

Elle ne s’amusa pas à insister sur ce détail, préférant guider d’un pas tranquille la jeune femme vers un restaurant plutôt luxueux à quelques centaines de mètre de là. Elle laissa sa compagne de route imposer son rythme de marche, ralentissant au gré de ses découvertes et de ses observations. Il était agréable de la regarder s’émerveiller sur un détail du quotidien, comme si son esprit tenté d’embrasser l’ensemble du monde les entourant.

Elles s’installèrent donc devant l’immense baie vitrée suite à une impulsion de la jolie blonde. Une table ronde avec une immense napper d’un blanc immaculé, une vaisselle de fine dorure. Très vieille époque française, plus reposant que tous les néons et autres hologrammes des restaurants actuels. Erika parcouru bien plus vite que sa compagne la carte, connaissant la plupart des plats et la fixer déjà quand elle s’adressa à elle.

-C’est un plat de Provence, un régal.

Elle fut surprise de l’invitation, agréablement, toutes les factures de leurs séjours auraient de toute façon payée par l’Alliance, mais l’invitation rendait ce repas plus intime. Juste Flora et Erika mangeant ensemble sans leur grade ou leur utilité pour l’Alliance. Erika commanda un tourne-dos et une bûche de haricot vert au miel, et proposa de prendre une bouteille entière du vin qu’avait choisi Flora, afin de partager ce plaisir.

-Merci de cette invitation.

Alors qu’elle répondait à quelques questions spontanées de la scientifique sur des passants, ou des choses qu’elles voyaient par la fenêtre en sirotant leur premier verre de vin. Erika eut envie de plus. Elle savait que c’était une mauvaise idée, mais elle n’avait pas envie de suivre tout le protocole ennuyeux, pas avec cette jeune femme qui semblait vouloir simplement vivre cet instant.

Quelques instants après avoir pris sa décision, Flora eut un sursaut alors que ses pieds nus venaient doucement attraper le sien, et avec une légère pression, faire tomber la chaussure légère qu’elle portait. Son pied nu contre le sien, Erika se mit doucement à le caresser, remontant parfois le long de sa cheville avant de frôler ses orteils. Avec la nappe, personne n’était témoin de cet événement. Le menton poser sur sa paume ouverte, Erika fixer Flora, sans provocation, ni attentes.

-Décidément j’aime ce que dégage ta peau.

Elle l’invitait par cette phrase à plus de proximité, un tutoiement pour rencontre plus personnelle.


………………

Feat. Flora Khavisnski



Revenir en haut Aller en bas
Messages : 46
Crédits : Olsen

MessageSujet: Re: La tenue importe peu si le reste est bien fait.   Dim 16 Avr 2017, 16:04







La ratatouille était donc un plat provençal, le genre de spécialités que l'on ne trouve que sur le continent imagina-t-elle. Décidément, elle n'avait vraiment rien vu de cette planète, elle qui pouvait se vanter de tout savoir sur la cybernétique venait de se rendre compte qu'elle ne connaissait absolument rien de son propre monde d'origine. Alors elle ne se fit pas prier pour poser de nombreuses questions à propos de tout ce qu'elle pouvait voir autour d'elle. La mode terrienne, l'atmosphère, les plantes, les coutumes et tout ce qui lui passait par la tête.

Elle avait examiné avec attention son plat lorsque celui-ci lui fut servit, la présentation était belle, tout ces légumes découpés avec précision et positionnés avec attention surement pour que les parfums se dégagent de la meilleure façon. Parfum qui était des plus enivrant et ne laissa pas le choix à Flora, elle ne pourrait pas attendre plus longtemps. Ce n'est qu'une fois avoir prit tout le plaisir qu'il faut pour profiter des saveurs de son plat qu'elle jeta un œil à celui de sa partenaire qui semblait lui aussi très appétissant.

C'est à ce moment la qu'elle sursauta, sentant quelque chose doucement lui attraper le pied, un chat ? Non, et cela ne pouvait pas être une anguille ou une chèvre non plus. Elle dut se rendre à l'évidence, c'était une paire de pieds ! Ceux d'Erika. S'en suivit l'invasion de son cerveau par une armée sauvages de questions, prenant d'assaut ses neurones tel Gengis khan et sa horde réduisant ses capacités à réfléchir proche du zéro l’espace de quelques secondes si bien que ses seules réaction ayant suivit le sursaut fut l'arrêt total sur image et le rougissement de son visage.

Biensur elle n'était pas outrée par le geste, plutôt au contraire qui serait-elle pour ne pas apprécier à sa juste valeur d'être appréciée, désirée peut-être même. C'était une chose qu'elle n'avait plus vécue depuis bien longtemps si bien que pour une fois dans sa "nouvelle vie" elle ne savait pas quoi faire. Mais au final, serait-elle assez stupide pour ne pas en profiter ? Non, heureusement Erika n'était pas.. trop insistante, elle profitait simplement de l'instant à sa façon. Alors Flora décida de tenter de faire de même, enfin jusqu’à la remarque de la rousse.

Décidément j’aime ce que dégage ta peau.

Ses joues, elles avaient rougis de plus belle, elle le sentait, il faisait soudainement chaud la haut, mais heureusement que quelques fines mèches étaient la pour cacher un peu son visage se dit-elle bien qu'il n'en était rien, ou presque. Elle prit une légère inspiration alors qu'elle laissait échapper un très léger rire à la fois gêné et appréciateur

Je ne sais décidément pas encore parler ce genre de langage.. Pour le moment.. Mais.. Toi qui semble le comprendre avec aisance. Elle avança doucement ses mains sur la table dont les plats avaient été débarrassés et dont seule restait la bouteille de vin très entamée, elle glissa ses doigts sous ceux d'Erika, paume vers le haut. Je veux bien te laisser lire tout ce que tu souhaite.

Dans le même mouvement elle retira elle même sa seconde chaussure pour mêler également son pied gauche aux petites caresses sous la table. Elle laissa Erika faire ce que bon lui semblait avec ses mains ou ses pieds, elle même se laissait tenter par la découverte des mains de la belle rousse, dans l'impossibilité de rester de marbre.

Mes mains me semble particulièrement fragiles à côté des tiennes.. Tu as déjà vécu beaucoup de choses difficiles je pense à en voir tes mains. Les miennes ne sont jamais violentes, elles ne portent rien de lourd à longueur de journée et passent leur temps a pianoter des claviers holographiques ou à bricoler des technologies ultra précises.

Elle esquissa un sourire en coin, amusée et intéressée, mais la différence était plutôt flagrante à ses yeux, Erika était une combattante, une militaire d'expérience qui avait atteint un poste déjà haut placé. A en juger par ses mains elle avait déjà vécue les combats et les galères qu'un soldat digne de ce nom devait avoir vécu pour atteindre l'expérience.


Que dégage ma peau ? Et.. Que dégage la tienne ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction :
Rang :
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 73

MessageSujet: Re: La tenue importe peu si le reste est bien fait.   Lun 17 Avr 2017, 14:30


La tenue importe peu si le reste est bien fait.
Voir ainsi s’empourprer les joues de la douce Flora fut un régal pour les yeux, elle dut l’admettre. La simplicité de ses émotion, du moins dans leur expression était rafraichissante, attrayante. Sans parler de ses paroles qui était une invitation, détournée certes, mais totalement évidente à prolonger ce contact, voir même l’intensifié. Sa main remontait lentement sur celle de Flora, le bout de ses doigts caressant lentement son avant-bras dans des cercles d’une infini douceur alors qu’elle écoutait la jeune femme s’exprimait.

-Tu as les mains fraîches, fines, douce, mais on sent à la petite cale sur l’extrémité de tes doigts que tu joues du piano, souvent. Elles prennent trop peu le soleil, mais sont actives et vives. Mais au-delà de ça je sens l’énergie qui pulse en dessous.

Sous la table, l’un de ses pieds quitta le tâtonnement très agréable de leurs orteils, pour se glisser lentement sous la combinaison moulante et la faire remonter dans un effleurement jusqu’à caresser le mollet mis à nu de la jolie blonde.

-Cette douce chaleur qui se propage à l’instant même où l’on parle. Tu le sens n’est-ce pas ? Cela vibre, juste sous ta peau, une sorte de voix qui cherche à s’exprimer, à s’épandre.

Elle pressa doucement la main de Flora dans la tienne.

-Dans ce genre d’instant, on pourrait presque l’entendre. La tienne pleine de curiosité, d’intensité, de redécouverte. Elle cherche une chose qui lui manque. Et la mienne en face qui réponds, en cherchant à se déverser vers toi, bouillante, animée, peut-être plus sauvage ?

Son regard la fixait intensément, elle devait admettre qu’elle lui plaisait, et ce simple partage du toucher était un des moments les plus agréables et intime qu’elle ait vécu depuis bien longtemps. Elle le poursuivit sans hésiter, grimpant plus encore sur la peau de Flora, mêlant plus intimement ses membres aux siens.

-Si tu le permets, j’aimerais gouter à tes lèvres.

Elle but une longue lampée de son verre de vin, savourant l’intense saveur fruité de celui-ci, ainsi que la petite sphère de chaleur qu’il créa au creux de son ventre. Ou peut-être était-ce une autre sensation, résultat d’un met plus savoureux aux cheveux blond ?


………………

Feat. Flora Khavisnski



Revenir en haut Aller en bas
Messages : 46
Crédits : Olsen

MessageSujet: Re: La tenue importe peu si le reste est bien fait.   Lun 17 Avr 2017, 18:55
Flora écoutait attentivement les paroles d'Erika, après tout c'était la première fois qu'on la décrivait simplement au toucher et il y avait la dedans quelque chose d’étonnant c'était de la déduction, de l'observation et du ressentis tactile. Mais personne ne l'avais jamais fait, ou alors elle n'avait simplement jamais voulu savoir cela à l'époque ou elle n'était qu'un corps a moitié mort dans une boite de conserve. aujourd'hui elle avait appris à s'apprécier elle et son corps qui lui remerciait de s'être accroché à la vie.

Elle avait l'impréssion de se faire déshabiller en public bien que sous une table, cela l'amusait et la gènait en même temps pour ne pas changer. Cependant l'idée de plair à quelqu'un lui était encore une révélation qui sonnait mal à ses oreilles, elle avait toujours plus ou moins été repoussante ou attiré la pitié du monde de par son exosquelette, a l'époque son incapacité à parler et par dessu tout son caractère de merde. bien que tout ceci ait été retravaillé doucement mais surement, se trouvait-elle devant le résultat de son dur labeur ? Aux paroles d'Erika, Flora ne pu retenir un léger rire à l'entente d'un mot. "Bouillante hein ?" pensa-t-elle.

"Si tu le permets, j’aimerais goûter à tes lèvres. "

Si elle avait eu une gorgée de vin dans la bouche elle l'aurait soit aussitôt crachée, soit elle se serait étouffée avec et aurait probablement ruiné le repas dans le même temps. Ou peut être seulement la tenue de sa compagne de tablée. Mais ce n'était pas le cas.

Oh.. Je.. Ciel, tu passe ton temps à jouer avec ma non-assurance !

Oui c'était de la défensive, mais en même temps elle adorait ça et puis faire patienter un peu plus Erika en montrant un minimum de caractère ne lui ferrait pas de mal. Flora souriait, mais restait rougeâtre, elle savait pertinemment qu'elle tombait à pieds joints dans les pattes de la jolie rouquine, mais au moins elle y tombait de son plein grès, enfin quasiment. Bien qu'elle se disait contrôler parfaitement sa chute, dans le fond elle savait très bien qu'elle se retenait en panique à des branches de savon pendant qu'Erika sirotait son vin sereinement.

Elle serrait les mains de son interlocutrice, pensive un instant, mais la tentation fut maîtresse de ses gestes, elle agrippa soudainement les avants bras de la créature devant elle pour l'attirer vers elle au dessus de la table et déposer ses lèvres froides contre les siennes, brûlantes à première sensation.. agréable par la suite et exquises au final. Elle libéra les bras quelques secondes plus tard et se redressa sur sa chaise le regard à la recherche de quelque chose de captivant sur le sol alors que son visage brûlait comme s'il avait subit un coup de soleil.

Décidément.. Je suis vraiment nulle..

Au dire de ces mots elle avait joints ses mains entre ses genoux en rentrant les épaules, mal à l'aise n'osant même terminer son verre. Elle tenta un coup d’œil vers Erika mais dévia rapidement les yeux alors que celle-ci la fixait avec un sourire qui lui parut moqueur. elle esquissa une moue boudeuse presque enfantine.

Ne te moque pas de moi.. C'est pas drôle.

Flora retenait fermement l'envie de sourire qui tentait fermement d'étirer ses lèvres, elle avait tourné la tête vers la fenêtre, mais tentait d’apercevoir la rousse du coin de l’œil. Puis finalement impossible de tenir plus d'une minute, elle laissa échapper un léger rire a moitié nerveux.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction :
Rang :
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 73

MessageSujet: Re: La tenue importe peu si le reste est bien fait.   Lun 17 Avr 2017, 19:28


La tenue importe peu si le reste est bien fait.
Le contact avait été soudain, bref, mais un vrai délice. Ses lèvres se sentirent orpheline bien trop vite à son gout. Elle fixa Flora qui s’était refermée telle un coquillage, ses mains croisée sous la table, le regard fuyant. Elle fut surprise se sa remarque, ainsi c’était là ce qu’elle pensait. Pas une simple gêne, mais de la honte, la crainte d’avoir déplu.

-Ben voyons…

Sans se départir de son sourire, Erika se leva, et attrapa le dossier de sa chaise qu’elle traina derrière elle en contournant la table, ses pieds nu sur le sol. Sous le regards surpris de plusieurs personnes, elle s’installa à coté de Flora, et vint glisser une main entre ses cuisses, rejoignant les siennes pour les serrer doucement. Son autre vint se glisser derrière la nuque de la belle scientifique, la sensation des ses cheveux sur sa peau était grisante. Elle l’attira doucement vers elle et l’embrassa à nouveau.

D’abord un effleurement, caressant ses lèvres avec les siennes, mais bien vite le contact s’intensifia, les lèvres de Flora se plaquèrent aux siennes, sans que ça main n’ait plus besoin de la tenir. Les doigts de la blondinette se mêlèrent aux siens dans une douce étreinte alors que la langue d’Erika vint caresser les lèvres de la jeune scientifique, d’abord surprise, celles-ci s’entrouvrirent timidement, quand leur langue se frôlèrent, elle la senti frémir, ou peut-être cela venait-il d’elle ? Toujours est-il que d’un commun n’accord silencieux, elles avancèrent l’une vers l’autre, s’enroulant. Si la peau de Flora était fraîche, sa langue était d’une chaleur intense, savoureuse, le genre dont il est impossible de refuser les avances.

A sa surprise, Flora s’avéra plus entreprenante qu’elle encore dans se baiser. A moitié penché sur elle, elle menait la danse comme une experte. Une experte très attentionnée et douce. Leur bouche se quittèrent enfin, sans qu’elle ait su dire si cela avait durer une minute ou une heure. Elle sentait son regard fiévreux chercher celui de Flora. Sa main n’avait pas quitté les siennes, et vu l’emmêlement de leur doigts, cela serait difficile sans une volonté propre.

Erika tendit son bras par-dessus la table et attrapa son verre dont elle but une grande rasade rafraichissante. Elle posa à nouveau ses yeux sur flora, en sentant ses joues chaudes.

-Elles sont délicieuse.

Et elle pouffa, ne sachant pas vraiment quoi rajouter à ce moment délicieux. Ses yeux entièrement dévoué à l’observation du visage si intense de sa compagne.


Feat. Flora Khavisnski



Revenir en haut Aller en bas
Messages : 46
Crédits : Olsen

MessageSujet: Re: La tenue importe peu si le reste est bien fait.   Mar 18 Avr 2017, 01:24
Elle observa Erika se déplacer avec sa chaise, pieds nus dans une scène cocasse, le regard interloqué des autres clients dont elle n'avait absolument rien à foutre était plutôt magique à voir. La petite blonde contint un rire étouffé jusqu’à l'arrivée très proche de la rouquine qui l'attira contre elle pour remettre ça plus sérieusement. Flora l'avait compris, le désir était mutuel, elle était juste timide comme une huître et quelque peu coincée pour des questions inutiles qu'elle se posait pour rien. Mais Erika avait le chic de lui faire comprendre que ben.. Tes questions Flora, on en a rien a branler ! Et ta timidité tu sais bien ou tu peux te la fiche ! Alors remue un peu ton petit cul de blonde et roule moi une bétonnière en public comme à la bonne époque !

Flora suivit le mouvement de ce fait et embrassa sa compagne comme il se devait, du moins Erika menait la danse pendant un moment le temps que la blondinette se détende enfin et prenne ses aises malgré le lieu. D'un côté, s'afficher ainsi dans un restaurant la mettait mal a l'aise, mais d'un autre côté c'était pas comme si elle était une star ou quoi que ce soit, ici il n'y avait pas de journaliste, puis elle devait se l'avoue au bout d'un moment, il y avait ce petit côté excitant impossible à renier. Bordel, mais comment avait-elle pu lâcher prise aussi facilement ? Et pourquoi pas ? Et même pourquoi pas ne l'avait-elle pas fait plus tôt ?

Leurs doigts s'entre mêlent, les corps s’accolent, Flora, inconsciemment prend le dessus, penchée sur Erika, elle s'abandonne et oublie la réalité qui l'entoure, en cet instant il n'y a que le moment présent, rien d'autre. Elle voyage sur la peau brûlante d'une femme aux cheveux de feu et au regard de braise d'un vert émeraude brillant, le temps s'arrête l'espace d'un moment dont la durée devient indéterminable.

Leurs lèvres se séparent en douceur, la réalité reprend doucement place, elle observe le bras d'Erika récupérer son verre, elle l'imite, une bonne gorgée de vin pour reprendre la notion du temps et remettre les idées en place, quoi de mieux ? Elle esquisse un sourire amusé.

Je peux en dire autant.. Tu ne m'a pas laissé le choix d’ailleurs. Dit-elle d'un faux ton réprobateur. Maintenant je me demande comment vais-je pouvoir rester concentrée pour la représentation avec toi à côté ? mh ? Vivement que ce soit terminé d’ailleurs, j'ai toujours l’impression d'être une bête de foire quand je parle devant du monde. Elle glissa ses doigts dans les cheveux d'Erika d'une geste machinal qui l'apaisait avec une efficacité déconcertante.

Son visage tout proche de celui de la rousse, elle observait ses yeux, puis la cicatrice qui barrait son visage avec un certain intérêt, pensive un instant, elle finit par reprendre la parole.

Il me reste quelques marques aussi.. j'aurais pu les faire retirer, mais pour une raison que j'ignore en partie, j'ai décidé de les garder. Pour ne jamais oublier j'imagine, ou peut-être simplement parceque j'aime bien. Elle haussa les épaules indécise. Elle posa le bout de son index en bordure de la cicatrice d'Erika pour la caresser en douceur sur toute sa longueur. Je crois que je te l'ai déjà dit, mais elle te vas bien..Elle parlait si bas qu'elle murmurait presque tant son visage était proche de celui de son interlocutrice.

Et maintenant ? A toi de choisir, que souhaite-tu faire ? Est-tu fatiguée ? ou avais-tu prévu de faire quelque chose en particulier à Paris ?


Sa main quitta les cheveux cuivrés de son amante pour descendre tout au long de sa colonne jusque dans le bas du dos cherchant la jointure entre le haut et le bas de sa tenue pour glisser sa mains sur la peau du bas du dos d'Erika, sachant pertinemment que ses mains étaient froides. Mais quoi de mieux que d'être une plaie de temps en temps avec une personne appréciée d'une unique façon ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction :
Rang :
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 73

MessageSujet: Re: La tenue importe peu si le reste est bien fait.   Mar 18 Avr 2017, 09:59


La tenue importe peu si le reste est bien fait.
Un frisson la parcouru alors que la peau chaude d’Erika au contact de la main fraîche de Flora. Pourtant elle sentit sa chaleur interne grimper de plusieurs degrés, électrisés. Elle eut bien du mal à imaginer autre chose que son corps nu contre celui magnifique de son interlocutrice, leurs lèvres parcourant la peau de l’autre sans aucune barrière quand Flora lui demanda ce qu’elle voulait faire. Mais le soleil était encore haut, et malgré cet intense moment, elle ne savait si elle pouvait se permettre ainsi de s’aventurer à proposer de franchir pour de bon ce pas à la jeune femme. Malgré son envie plus qu’évidente. Sa main avait glissé d’entre celles de sa compagne pour caresser, voir palper doucement l’intérieur de sa cuisse.

-Certaine marques nous définissent plus encore que nos traits ou nos gênes. Je pense aussi qu’il ne faut pas les oublier. Notre route jusqu’à l’instant présent.

Elle se rendit compte qu’elle répondait en décaler au question de la jeune femme, trop occupée à détailler son visage ses expressions. Sa main remonta doucement, s’arrêtant à la toute limite de la décence. Oh elle ne se stoppait pas par gêne du lieu ou des témoins, mais simplement car elle n’avait pas été invité.

-J’aimerais que tu me montres ces marques…

Son regard vert se perdit dans le bleu océan de celui de la belle Flora, un long instant. Elle sentit le rose lui monter aux joues, la formulation laissant peu de place à l’interprétation. Pourtant elle ne voulut pas imposer cela, elle aimait le temps qu’elles venaient de partager, une journée hors du temps et des consignes. Du temps libre dédié à de simples envies. Elle aimait cela plus qu’elle ne l’aurait cru.

-Mais avant que tu te décides, oui, il y a encore un endroit que j’aimerais te montrer.

Elle fit signe à l’un des serveurs pour l’addition, et elles réenfilèrent au mieux leurs vêtements en pouffant toutes les deux à intervalles régulier, elles s’amusaient, du moins était-ce la sensation d’Erika. Quelques minutes après, elles quittaient le restaurant, la militaire serrant la scientifique contre elle pour une raison qui n’avait rien à voir avec sa sécurité. Un bras passé dans son dos, elle caressait doucement du bout des doigts la hanche de la jeune femme.

Elles avancèrent tranquillement dans les rues. Erika s’arrêtant parfois pour lui raconter une anecdote sur un lieu lors de ses rares passages sur la Terre. Ou parfois pour répondre à une question spontanée, et inattendue de Flora qui lui donnait le sourire presque à chaque fois. Elles arrivèrent enfin à destination. Une immense coupole de verre s’offrit à leurs yeux.

-L’arboretum Parisien, une merveille. Presque aussi agréable à regarder que toi.

Elle lui sourit et elles entrèrent dans l’enceinte du bâtiment. Cette fois Erika se chargea de payer leurs places, Si le premier cercle ressemblait à n’importe quelle entrée basique, une fois franchies les passages menant à l’intérieur, tout changé. Elles déboulèrent dans une jungle aménagée où fleurs, arbres, plantes grimpantes et statues de toutes sortes se mêlaient avec une surprenante harmonie. Un million de couleur en un seul et unique lieu.

-Je viens faire un tour ici à chaque fois que je viens à la capitale. J’espère que cela te plait.


Feat. Flora Khavisnski



Revenir en haut Aller en bas
Messages : 46
Crédits : Olsen

MessageSujet: Re: La tenue importe peu si le reste est bien fait.   Mar 18 Avr 2017, 23:29



Je suis d'accord avec toi, je pense que cela fait partit des raisons pour lesquelles je n'ai pas réussi a retirer certaines de mes cicatrices.

Elle avait laissé la main d'Erika se balader, elle savait étrangement avec certitude qu'elle ne se permettrait pas d'abuser aussi rapidement bien qu'elle voyait très bien que la rousse en avait très envie, sa main se stoppa, proche, mais se stoppa, par respect pour elle. Pour Flora c'était une preuve de confiance, c'est dans l'excitation que certaines personnes dévoilent des morceaux de personnalités qui ferraient parfois mieux de rester cachées.
Je te les montrerais oui, si tu le souhaite.

Leur regards étaient électrisant a chaque fois qu'ils se soutenaient, les yeux verts émeraude de sa compagne lui faisait penser à l'abondance d'une nature verdoyante pleine de mystères et d'énergie vitale qui apaisaient les siens qui eux, lui faisait penser à un océan de glace fine difficile à briser. Pourtant elle sentait étrangement cette couche de glace fondre face à la chaleur que dégageait Erika. Elle trouvait cela dangereux, mais agréable en même temps, car personne n'avait réussi cela depuis bien longtemps.

Elle se laissa emmener par sa conjointe, agréablement bercée par le bras qui l'attirait vers une nouvelle destination. La marche dura quelques longues minutes plaisantes, qui lui semblait comme les vacances qu'elle n'avait jamais prises. Elles arrivèrent alors à l'Arboretum de Paris.

Flatteuse.. je suis certaine que je n'ai pas ma chance contre certaines plantes ici! plaisanta-t-telle avec un sourire amusé. Autant elle avait utilisé le ton de la plaisanterie, autant une fois les premiers couloirs passés.. Son sourire s’effaça, elle leva les yeux vers l'éblouissante nature qui régnait dans cette bulle en plein centre Parisien. Tout était fait pour en mettre plein la vue aux visiteurs et pour Flora, voila qui était efficace.

Et dire que je disais cela pour rire..

Elle avança sur le sentier, subjuguée par tout ce qu'elle pouvait observer, son sourire mit un certain temps à revenir, elle revint vers Erika pour prendre sa main et avancer plus profondément dans un couloir d’orchidées aux parfums envoûtants.

C'est magnifique ! Je comprend que tu vienne régulièrement. Je me demande s'il existe une planète vierge de civilisation qui pourrait être aussi belle qu'ici, mais à l'état sauvage.. Enfin on s'en fou, c'est pas comme si je pouvais partir m'installer sur une planète déserte.

Leur visite des jardins avançait à petits pas, elles prenaient leur temps pour profiter de tout et de rien, plusieurs fois lorsque les lieux méritaient d'êtres observés plus longtemps que d'autres, les deux jeunes femmes s'abandonnaient à de longs baisers tout en tendresse et romance. Le temps passait et lorsqu'elles quittèrent enfin les lieux toujours main dans la main le soleil entamait sa descente et Flora se figea sous le porche d'entrée.

La pluie tombait, ce n'était pas une grosse pluie torrentielle, mais une longue averse peu violente, le genre de pluie qui donne envie de courir ou danser et sauter dans les flaques d'eau. Flora resta à l'abris, figée à observer le phénomène météorologique comme une anomalie ultra rare encore jamais rencontrée. Elle tendit sa main doucement pour sentir les gouttes terminer leur chemin en s'écrasant sur sa peau, l'eau est froide bien qu'il fasse plutôt chaud. Un sourire s'étire doucement alors qu'elle avançait de quelques pas lentement, presque hésitants pour que rien ne freine le déversement des gouttes sur son être.


C'était la première fois qu'elle voyait la pluie tomber.






Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction :
Rang :
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 73

MessageSujet: Re: La tenue importe peu si le reste est bien fait.   Mer 19 Avr 2017, 12:52


La tenue importe peu si le reste est bien fait.
La visite à l’arboretum c’était encore mieux déroulé qu’elle ne l’avait espérer. Une excursion proche de la promenade amoureuse qui avait sérieusement détendu Erika, l’amenant à oublier tout ce qui n’était pas elles deux, à cet instant. Quand elles étaient sorties, le sourire aux lèvres, la réaction de Flora l’avait prise de cours, s’inquiétant soudain de l’état de sa compagne. Il lui avait fallu un instant pour comprendre la portée de l’instant, la complexité de cette découverte pourtant si infime pour la plupart.

Elle était encore plus belle à cet instant, sa tenue si moulante faisant ruisseler l’eau sur son corps sans jamais fournir le moindre obstacle à son avancée. Ses longs cheveux humides encadrant son visage. Elle se fondait entre les gouttes comme une nymphe, c’était si beau. Erika ne put s’empêcher de la rejoindre, le contact froid des gouttes sur sa peau était étrangement agréable en si bonne compagnie. Elles restèrent ainsi de longues secondes, profitant de cet merveille sans un mot, sans une attente.

Erika sentit le frôlement des doigts de Flora contre les siens, et ne sut dire si c’était le fruit du hasard, ou si l’une d’elle avait inconsciemment tendu son corps vers l’autre à la recherche d’un contact. Mais ce contact la ramena au présent et elle saisit les doigts fins de la jeune femme entre les siens, cherchant son regard.

-Tu vas tomber malade si on reste comme ça à prendre l’eau ma chérie.

Elle-même fut surprise par ce surnom affectueux qui avait quitté ses lèvres sans même qu’elle y pense. Mais sans vraiment s’y attarder elle entraina doucement la jeune femme à sa suite, glissant d’abri en abri pour éviter de finir tremper jusqu’aux os. Alors qu’elles arrivaient sous un perron solitaire, la pluie s’intensifia soudain pour devenir une courte averse qu’Erika préféra éviter en patientant. Et le baiser qu’elles échangèrent pour vaincre l’attente, là, à un mètre de se rideau de pluie, fut parmi les plus doux et agréable qu’elle eut connu. Elles reprirent leurs fuites en avant, haletantes, mais pas à cause de l’effort de leur marches, et atteignirent enfin l’entrée de l’hôtel.

Erika pressa ses cheveux pour en faire jaillir un mince filet d’eau accumulé. Quand son regard se porta sur une Flora encore plus trempée qu’elle qui goutait de partout. Elle rit, un rire simple et sincère.

-Nous voilà dans un bel état

Elles gagnèrent l’accueil en laissant des pas humide dans tout le hall, et Erika réclama leurs clés réservée par l’Alliance. A son grand désarroi, hotel de luxe oblige, un groom les accompagna jusqu’à celle-ci, l’empêchant d’être seule avec Flora. Cet intrus l’agaça au plus haut point, mais elle se retint de le jeter hors de la cabine de l’ascenseur qui les mena à leur étage. Cependant elle le congédia bien vite une fois devant leur porte, elle lui offrit même un pourboire, consciente que son impatience n’était pas dû au comportement exemplaire du jeune homme.

Elle pénétra la première dans la chambre, ou plutôt l’appartement aménagé de Flora. Un salon immense munie d’un cercle de canapé enfoncé dans le sol autour d’un projecteur holographique et d’un bar visiblement fournis et faisant angle avec une immense baie vitrée. D’une des extrémités de la pièce, un escalier ouvert montait sur un autre étage, qui n’était composé que d’une chambre avec un lit spacieux et d’une salle de bain, ce qui vu la taille de l’étage en faisait deux pièces immense.

Erika en fit le tour par sécurité, son instinct de militaire plus fort que la simple appréciation des lieux, et en profita pour attraper une serviette qu’elle jeta sur la tête de Flora avec un grand sourire.

-On devrait te réchauffer un peu.

Ses mains rejoignirent celle de Flora sur son crâne, séchant doucement sa longue chevelure, mais son visage disparu bien vite sous la serviette à son tour, ses lèvres retrouvant celle de la douce scientifique. Elle l’embrassa ainsi longuement, coupées du monde, ses mains descendu dans son dos pour la serrer contre elle étroitement.

Feat. Flora Khavisnski

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 46
Crédits : Olsen

MessageSujet: Re: La tenue importe peu si le reste est bien fait.   Mer 19 Avr 2017, 16:37





Ma chérie.. Flora avait arrêté de compter les jours les mois et les années ou personnes ne l'avait plus appelée de cette façon, à dire vrai elle avait même finis par arrêter de croire qu'un jour elle entendrait cette appellation à son nom. Elle avait cessé de se conserver les mémoires de ces moment passés par dessus lesquels elle avait passé tant de temps à composer des mélodies. Mais ce jour était bien arrivé, pas n'importe quand, pas n'importe comment, sans même qu'elle ne puisse imaginer que cela arrive de nouveau, elle fut la première surprise à l'entende de ces mots. Son sourire s'étira.


La pluie ruisselait sur son visage et le long de ses cheveux, sa combinaison pourtant étanche prenait doucement l'eau par le col, ses pieds étaient trempés à cause de ses chaussures inadaptées, mais rien de tout cela ne pouvait la perturber tant l'instant était irréaliste pour ses yeux bleus qui buvaient de fantasme l'inexplicable événement qu'elle vivait.


Erika riait, elle était belle, haute en couleur, elle paraissait comme un soleil au centre de la mélancolie météorologique et grisâtre qui s'abattait sur la ville, elle semblait rendre à la pluie la joie et la beauté chassant toute tristesse. Flora elle, ne trouvait mots. parler maintenant sans savoir quoi dire serait comme vouloir demander le silence à haute voix et ne faire que l'éloigner un peu plus. Et puis après tout, Erika l'avait bien dit, parfois un contact suffit à résumer ce qu'un livre entier souhaite expliquer. En l’occurrence, à cet instant le simple contact visuel entre leurs yeux lui suffisait.


L’hôtel était impressionnant, il fallait le dire même pour elle qui avait un niveau de vie très élevé, bien qu'elle n'en profite jamais. Concrètement la suite était largement trop grande pour elle seule, voir même pour deux. Erika inspecta les lieux, elle avait su switcher rapidement en mode professionnelle tandis qu'elle, tentait de garder tout les morceaux intacts dans sa tête, suivant Erika à l'étage. Elle fût quelque peu rappelée sur terre par une serviette atterrissant sur sa tête et les quatre mains caressant ses cheveux à travers le tissus.


Ses mains avaient glissés dans le bas de son dos, un frisson parcourut sa colonne vertébrale jusqu'au cou, inexorablement attirée l'une contre l'autre l'eau s'égouttait sur le sol, tenue ou pas elles étaient trempées des pieds à la tête. L'odeur de la pluie avait quelque chose d’envoûtant étrangement, elle n'en connaissait pas la raison et n'avait pas envie pour une fois de se poser la question pour s'auto répondre en théories scientifiques. Elle aimait l'odeur de la pluie mêlée au parfum de la merveille rousse qu'elle tenait fort dans ses bras, point.


Dans cette étreinte, le couple se déplaçait par la force du mouvement, tel une plume emportée par le vent si bien qu'elles terminèrent leur chemin lorsque Flora se retrouva plaquée contre le mur séparant la chambre de la salle de bain. Bien entendu la serviette avait quitté leur tête depuis longtemps et traînait sur le sol au milieu de la chambre.


Ferme les yeux, veut tu ?


Erika fût plus docile qu'elle ne l'aurait imaginé, Flora s'éclipsa en douceur des bras de son amante l'espace d'une trentaine de secondes. A son retour elle prit doucement les mains d'Erika et recula en douceur dans la salle de bain. La température ambiante avait été montée de plusieurs degrés, il faisait chaud, le son de l'eau qui coule à débit moyen se laisse discerner en fond d'une musique douce et envoûtante résonant dans les haut parleurs de la salle. Elle attirait toujours doucement la jeune femme qui n'ouvrait pas les yeux. après quelques mètres parcourus, elle s'arrêta, sans lui lâcher les mains elle glissa son pied derrière le talon de sa compagne pour tenter de lui retirer ses chaussures grâce au fait qu'elle ne les avait pas resserrées sérieusement, bientôt, toutes deux furent pieds nus.


Elle tira doucement sur ses mains, reculant doucement encore, le son de l'eau chaude qui coulait dans la douche devenait celui qui perlait sur les cheveux et la tenue de Flora, puis doucement sur les mains d'Erika, ses bras, son visage. Toutes deux semblaient de nouveau sous une pluie chaude cette fois, Flora posa les mains d'Eri sur la peau de ses épaules nues, sa tenue était désactivée et la fermeture frontale était desserrée donnant l’impression d'un décolleté plongeant jusqu'au bas ventre. De nouveau aucun mots n'avait besoin d'être dit car le simple contact visuel entre leurs yeux avait résumé la totalité du dictionnaire de leurs sentiments.




Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: La tenue importe peu si le reste est bien fait.   
Revenir en haut Aller en bas
 

La tenue importe peu si le reste est bien fait.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mass Effect Reborn :: Voie Lactée [RP] :: L'espace de l'Alliance interstellaire :: Bulle locale :: Citadelle-