AccueilCalendrierFAQRechercherConnexionGroupesMembresS'enregistrer

Partagez | .
 

 Sang, sueur et gnons

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar

Personnage RP
Faction : Alliance Interstellaire
Rang : Commandant (N7)
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t4123-alec-sykes
http://www.masseffect-reborn.fr/t4129-journal-de-bord-d-alec-sykes


En ligne
Messages : 161
Crédits : Sam Worthington - Kathleen (retouche)

MessageSujet: Sang, sueur et gnons   Sam 14 Jan 2017, 19:40
Intervention MJ : NonDate : 7 avril 2201 RP Tout public: NON (passages érotiques)
Shaun McAvoy ♦ Alec Sykes
Sang, sueur et gnons



La Citadelle, cœur de la communauté galactique et demeure cosmopolite de tous les puissants de cette même société. Aujourd’hui cependant, l’ordre du jour n’était pas d’assister à une interminable scène de palabres ou à une réunion stratégique, non. C’est davantage vers un rôle d’observateur et de coach qu’Alec devait se tourner en cette brève période de permission. Contacté par un ancien instructeur de la Villa lors de son passage à Rio, il avait accepté de tenir une session de quelques heures au sein d’un complexe sportif réservé pour l’occasion dans les locaux de l’Alliance sur la station.

Ce genre d’opportunité ne se présentant que trop rarement, la curiosité de l’officier vis-à-vis du prochain cru de début de siècle l’avait emportée sur toutes ses réserves à quitter son vaisseau en cette journée maussade entre deux déploiements. Le trentenaire avait donc envoyé la veille une confirmation par réseau extranet sécurisé quant à sa présence ce jour-là, abandonnant provisoirement sa frégate à la charge de l’équipe technique préposée au ravitaillement et à la maintenance des appareils du quai 12B. Réalisant un bref crochet par son appartement des Secteurs, il profita de quelques heures de repos pour passer quelques appels à sa sœur et plusieurs connaissances, chose qu’il ne pouvait la plupart du temps faire que de chez lui. Le soldat prit finalement la direction de son lieu de rendez-vous en début d’après-midi, sac de sport sur l’épaule, béret siglé sur la tête et tenue réglementaire de l’Alliance dédiée à la pratique d’une activité physique sur le dos.

Pour une fois, rien de particulier n’indiquait son grade ou son appartenance aux N7, ce qui est assez rare pour être souligné. Au final, seuls les traits de son visage marqué par des années de combats le différencieraient des « gosses » qu’il lui faudrait évaluer sous peu. De gosses, les intéressés n’en avaient bien évidemment que le nom, eux qui étaient tous de jeunes officiers primés à de multiples reprises par leurs supérieures respectifs. Restait que le plus vieux devait à peine dépasser les vingt-sept ou vingt-huit ans, ce qui faisait de lui un gamin apprenant encore à lire à la date où Sykes fils s’enrôlait dans l’Alliance.

Devant ce constat, il dévisagea un à un les dix candidats parqués devant lui au garde-à-vous, avant de s’adresser à eux selon le bon vieux cliché de l’instructeur peu commode…

- « Bon… On va voir aujourd’hui ce que vous valez en termes d’échanges rapprochés avec des opposants aux profils, niveaux et nombres variés. En temps normal, j’aurai préféré évaluer vos aptitudes en situation de combat, mais on ne m’en laisse pas l’occasion cette fois-ci. Je partirais donc du principe que si vous êtes là, c’est que des personnes compétentes sur la question ont jugées que vos dossiers, faits d’armes, façon de penser et d’êtres sont compatibles à l’entrée au sein d’un cursus aussi prestigieux que le CFCI… » commença-t-il de façon énergique.

Non loin de cette scène, un petit groupe de six ou sept individus se tenait dans l’ombre, visiblement très intéressés par ce qui se déroulait sous leurs yeux. Eux aussi en tenue de sport aux couleurs de l’Alliance, ils semblaient attendre avec impatience que quelque chose se passe. Rien de bien étonnant, puisque les inconnus en question n’étaient autre que la SO-21 commandée par le Lieutenant-Commandant au grand complet. Le commando s’était ainsi donné rendez-vous dans ce gymnase pour assister leur supérieur dans sa tâche. Comprenez par là qu’ils se trouveraient par moments confrontés aux recrues actuellement mises à l’épreuve pour juger de leur vraie valeur.

Car si les hommes d’Alec n’étaient pas d’anciens de Rio et « simples » sous-officiers pour la plupart, tous pouvaient témoigner d’une expérience et d’un savoir-faire de plusieurs années dans les nombreuses opérations classifiées de l’Alliance. Expert en démolition pour l’un, tirs d’élites pour d’autres, biotiques surentrainés ici, toubib aux mains salvatrices là… Il n’y avait parmi eux que des profils complémentaires formant une machine extrêmement bien huilée et aux taux de réussite parmi les meilleurs de leur branche si secrète.

Tous semblaient en avoir conscience, et c’est bien pour cela que la plupart souriaient en coin, pressés de se mettre à l’œuvre contre ce qui représentait la soi-disant « future crème des forces armées de l’Humanité ».

- « J’arrête néanmoins de suite les petits malins qui penseraient à se mettre un peu trop en avant pour se faire bien voir… Les Opérations Spéciales requièrent certes des compétences martiales et stratégiques hors normes, mais se sont également les esprits de corps et de sacrifice qui caractérisent notre façon de d’opérer, combattre et mourir si cela s’avère nécessaire. Ceux qui se montreront donc imprudents au cours de l’exercice, qui ne maitriseraient pas leur force ou font preuve de négligence seront donc systématiquement recalés, et ce de manière définitive. Des questions ?! » poursuivit leur chef à l’attention des candidats.

Il ne s’agissait évidemment pas d’une invitation à prendre la parole, si bien que c’est de nouveau le N7 qui se fit entendre une dernière fois avant de donner le signal de s’y mettre.

- « Allez mesdames, déridez-vous un peu et on se sort des doigts du cul pour ceux qui dorment encore ! Vous êtes la génération post-conflit, celle qui a vécu l’éradication des Moissonneurs en tant que gamins apeurés et s’est engagée par conviction, volonté d’aider à rebâtir ou même envie de se hisser dans les mémoires au même titre que l’équipage du Normandy… Gardez quand même à l’esprit que l’espérance de vie des « N » est la plus faible de toute l’Alliance au sein du personnel combattant. Depuis la guerre, plusieurs promotions ont été sacrées, mais je reste persuadé qu’aucune n’arrivera jamais à la cheville de celles constituées des combattants de 86-87. Vous êtes et resterez des pisseuses en comparaison de ceux-là ! Et si ce n’est pas le cas, et bien il va falloir me le prouver ici-même et maintenant ! »

Très vite, la petite troupe se mit par deux pour échanger quelques coups en rythme et en fonction de scénarios préétablis à l’avance. Les choses sérieuses viendraient bien assez tôt…




Dernière édition par Alec Sykes le Mer 05 Juil 2017, 18:53, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Alliance
Rang : Lieutenant-Commandant
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t4593-shaun-mcavoy
http://www.masseffect-reborn.fr/t4596-journal-de-bord-de-shaun-mcavoy#68957


En ligne
Messages : 65

MessageSujet: Re: Sang, sueur et gnons   Dim 15 Jan 2017, 02:52
SANG, SUEUR ET GNONS


Raphaël m’avait demandé de le rejoindre dans une des salles d’entrainement de l’Alliance sur la Citadelle avec d’autres anciens de Grissom. Nous étions l’équipe habituelle : Levy, Ann, Debbie et moi côté filles et Luc, Thomas, William, Chris, Raphaël et Edd côté mecs. Nous étions dans la même promo à l’académie, sauf Raphaël et Levy qui étaient un peu plus vieux et Luc le cadet du groupe. Certains d’entre nous avaient par la suite servis dans les mêmes bâtiments de l’Alliance au gré des affectations. Nous nous retrouvions régulièrement pour parfaire notre maîtrise biotique et festoyer. Aujourd’hui ne serait pas un jour de fête apparemment enfin pas tout de suite en tout cas. Raph, Edd et Luc servaient sur le même vaisseau et selon l’aîné du groupe Edd allait franchement mal ce qui était mauvais signe. Surtout si Raph nous demandait de lui faire passer ‘’le test’’…

L’ennui avec un biotique c’est que s’il est instable mentalement il est bon pour la casse. Quoi qu’on en dise le contrôle sur nos pouvoirs était étroitement lié à notre état émotionnel et un biotique incapable de gérer ses émotions était plus un handicap qu’autre chose dans un commando. Du coup les premiers entrainements avec les nouvelles équipes n’étaient jamais très sympas. On poussait la personne dans ses retranchements pour voir comment elle réagissait. Si le résultat était mauvais, le gars aurait beau avoir les meilleures notes de l’académie, jamais il ne serait admis dans une section. Il retournerait sur les bancs de l’école jusqu’à ce que ça s’améliore ou qu’il change de voie. Les missions étaient suffisamment compliquées pour ne pas avoir à gérer en plus de cela des bombes à retardement. Quand le biotique en question est déjà dans un commando c’est plus compliqué mais en un sens c’était le même principe. Il était exclu des missions jusqu’à ce que son état s’arrange.

Ca nous était tous déjà arrivé de péter un plomb. Après tout nous étions humains et non des machines. Notre petit groupe s’est malgré tout presque toujours arrangé pour que cela soit entre nous et dans un environnement contrôlé. En général suite à cela le biotique en difficulté prenait des congés plus ou moins long pour se recentrer sur soi et régler ses soucis. Ca évitait les mises à pieds et les tâches dans les états de service. On avait déjà fait ça pour Levy, Raph, Chris et Luc. On avait pu intervenir en amont pour Thomas et Will. Personnellement ça m’était arrivé à la mort de mon frère pendant la grande guerre sur Terre… Ca n’avait pas été beau à voir et je m’étais pris une sacré rouste de mon chef à l’époque. Ma mâchoire doit même encore s’en souvenir… ‘’Le test’’ que nous avions mis en place entre nous consistait à appuyer fortement sur la corde sensible lors d’un entraînement. Si ça pète c’est qu’il y avait effectivement un problème sinon tout va bien et nous avons juste assisté à un entraînement musclé.

Apparemment lors de leur dernier déploiement plusieurs membres du commando d’Edd avaient été blessés et ce dernier semblait le prendre très mal. Les soldats n’avaient rien de grave mais Edd devait s’en vouloir énormément pour que Raphaël et Luc s’inquiètent à ce point. Son manque d’attention et ses sautes d’humeurs s’étaient également faites remarquées plusieurs fois par la suite. Raphaël tenta de tendre une ou deux perches à Edd mais ce dernier s’évertuait à les ignorer ou les éviter. Luc avait beau lui dire que ça n’était pas de sa faute son ami continuait de se murer dans son silence. Pas grave on allait régler ça à la dure.

Levy et moi étions les premières à arriver sur les lieux. Visiblement nous n’allions pas être les seules à utiliser la salle aujourd’hui. Pas très surprenant mais un peu dommage pour Edd. En entrant dans la salle ont pu clairement entendre la douce voix d’un instructeur motivant ses recrues. Il devait y avoir un discourt type car nous nous souvenions toutes les deux avoir eu quelque chose de semblable à l’époque. L’instructeur devait approcher de la quarantaine et me disait vaguement quelque chose. Un peu plus loin il y avait un groupe d’un peu moins d’une dizaine de personnes observant la scène. Assurément des vétérans vu leurs dégaine. On étudia le début des combats en attendant les autres membres de notre équipe. C’était intéressant et agréable à regarder. Une bonne manière de passer le temps.

Mais Raph arriva rapidement coupant ainsi court à nos contemplations. On discuta un peu avant qu’il n’examine chaque recoin de la salle avant de grimacer légèrement en voyant que le terrain à côté du notre était occupé :


« Vous pensez qu’ils en ont encore pour longtemps ? demanda le blond.
-Probablement. D’après ce qu’on a entendu ils sont en examen. Et de toute façon si c’est pas eux ça sera quelqu’un d’autre on peut rien y faire. Déclara la métisse en soupirant.
-Levy et moi on s’occupera de couvrir ce côté ça ira t’en fait pas. » dis-je pour rassurer Raphaël. Cela ferait effectivement désordre si on blessait quelqu’un aujourd’hui. Mais on était tous venu justement pour que tout ce passe bien. Le but c’était que Edd se lâche dans un endroit sécurisé pas qu’il explose ses collègues par inadvertance.

Les autres ne tardèrent pas à arriver. Luc avait son air naturellement enjoué et nous salua plutôt bruyamment. Je lui lançais un regard désapprobateur et Raph leva les yeux au ciel. On avait dû l’entendre à l’autre bout des systèmes terminus. Chris et William étaient en train de se disputer à propos de la course qui avait eu lieu hier soir entre leurs deux équipes favorites et concurrentes. Edd participait également à la conversation mais était plus en retrait. Une fois tout le monde prêt nous passâmes directement à l’entrainement par groupe de deux. Le premier round servait à l’échauffement il n’était donc pas très violent. A la fin de ce dernier on changea de partenaires. Levy me rejoint côté soldats et me lança un regard entendu. Thomas se retrouva au milieu avec Edd et les autres étaient postés en duo autour.

Levy et moi y allions plutôt doucement. On se contentait d’un combat au corps à corps assez mou. Si les autres regardaient nos échanges ils devaient nous prendre pour des blaireaux ou des feignasses. Les autres y allaient plus franchement mais restaient sur leurs gardes. Quand Thomas lança les hostilités nous nous tendîmes tous un peu. Nous essayions de ne pas trop le montrer mais pour un œil entrainé et attentif c’était probablement visible voir évident:


« Tu m’étonnes que t’as fini KO lors de la dernière mission si tu donnais des coups comme ça. Edd lui lança simplement un regard noir.
-Si t’essayes de m’avoir en m’énervant ça va pas marcher Thomas. Déclara Edd en tentant de projeter son opposant avec ses pouvoirs.
- Vache si t’es aussi doué au lit que sur un ring t’as du souci à te faire ! Se moqua Thomas. Un halo bleu se forma autour d’Edd.
- Ferme-là au lieu de m’emmerder ! S’énerva le jeune homme.
- Oula aurais-je touché une corde sensible ? Tu as peur que Lyss aille voir ailleurs ?
-Mais ta gueule ! » Hurla-t-il. Le halo bleu se fit soudainement plus intense avant d’exploser violement.

Tout se passa très rapidement. Thomas eut juste le temps d'ajuster sa barrière autour de lui. Je créais une bulle de protection pour éviter que les groupes derrières nous soient touchés. Levy projeta Thomas plus loin pour éviter qu’il ne se prenne l’onde de choc de plein fouet. Chris le réceptionna alors que Raph et Ann érigeaient des barrières pour contenir Edd. En bref du bon travail d’équipe bien rodé.

Essoufflé et passablement énervé Edd quitta la pièce en claquant la porte. Le problème ne venait sans doute pas de sa précédente mission mais de sa fiancée… Au moins on avait crevé l’abcès et il s’était un peu défoulé. Le message devait également être passé. Il ne retournerait pas à son poste tant qu’il ne serait pas à nouveau maître de ses émotions. Luc voulu le rejoindre mais Raph lui attrapa le bras en lui disant de le laisser un peu seul le temps de se calmer :


« Rien de cassé Thomas ?! »Demandais-je. Ce dernier leva son pouce en l’air pour signifier que tout allait bien.

Je me dirigeais vers la personne représentant l’autorité de l'équipe pour nous excuser et vérifier qu’on avait bien fait notre boulot. En m’avancent j'examinais rapidement chaque membre de leur groupe rapidement. A première vue ils n'avaient rien eu. En même temps s’eut été malheureux vu le nombre de barrières utilisées. Et puis ces types étaient des marines ils étaient pas fait en sucre. Tout ne s’était pas trop mal passé finalement.


« Désolée pour la gêne occasionnée. Normalement le reste de notre entraînement devrait être un peu plus calme. »


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Alliance Interstellaire
Rang : Commandant (N7)
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t4123-alec-sykes
http://www.masseffect-reborn.fr/t4129-journal-de-bord-d-alec-sykes


En ligne
Messages : 161
Crédits : Sam Worthington - Kathleen (retouche)

MessageSujet: Re: Sang, sueur et gnons   Mar 17 Jan 2017, 21:51

Coups parfaitement assénés en rythme, parades placées au moment opportun pour éviter le gros des dégâts, c’est à une mécanique extrêmement bien huilée que se livrait la section évoluant sous l’œil expert de Sykes. Ce petit jeu, qui avait plus valeur d’échauffement qu’autre chose, ne manqua pas de réveiller chez l’officier quelques souvenirs bien lointains enfouis au fond de son être. Car si les sessions du Programme ne s’oubliaient pas de sitôt tant par leur difficulté et diversité, les tests de sélections pour permettre d’y entrer constituaient un tout autre registre. Les instructeurs faisaient alors, au cours de cette phase, tout ce qui était en leur pouvoir pour dissuader les moins motivés ou préparés à une formation aussi élitiste et périlleuse.

Rien de bien étonnant donc dans le fait que la plupart des candidats reçus ne retenaient au final que la formation et pas ce qui la précédait…

Certains moments peu glorieux remontaient ainsi chez le soldat, pourtant extrêmement attentif à la moindre bévue de ses « poulains » en parallèle. Néanmoins dans l’ensemble, rien de particulier ne ressortait de cette première inspection. Par conséquent, le N7 s’apprêtait à accorder un bref temps mort avant de passer à quelque chose de plus musclé lorsqu’un évènement inattendu le tira de sa plongée dans le passée.

Un véritable feu d’artifices biotique, assorti de quelques éclats de voix et jurons bien placés, fit son apparition dans le coin de la pièce, tirant le plus appliqué des combattants de son entrainement. Des regards - pour beaucoup médusés - se tournèrent en direction du groupe, et plus particulièrement sur la porte par laquelle le responsable de tout ce bordel venait de filer. Nombreux étaient ceux à ne pas avoir remarqué les étrangers et leur petit manège jusqu’à cet évènements, et tous ne réagirent pas de la même façon.

Si la plupart se trouvaient être plus curieux qu’autre chose, certains parmi les plus aguerris eurent une réaction moins nuancée. Parmi eux, celle qui avait fait de la biotique offensive son cheval de bataille au sein de l’équipe d’Alec se mit à agir plus par instinct que par raison. Aussi impulsive qu’à son habitude, la blonde au physique avantageux du groupe s’avança de quelques pas en direction du « spectacle », poings serrés, traits tirés et un halo bleu épousant sa gracile silhouette dans les moindres contours.

- « Ça ira Ziegler ! Retournez auprès des autres. » se contenta de maugréer son supérieur à l’attention de la concernée.

Le Lieutenant se mit brièvements à dévisager le leader du commando, avant de finir par se détourner comme à contrecœur. La spontanéité de la jeune femme pouvait parfois lui porter préjudice, mais associée à sa combattivité et la maitrise de ses pouvoirs, elle n’en restait pas moins un pilier de l’unité. Cette dernière retournait ainsi en direction de ses frères d’armes lorsqu’une autre présence coupa court aux tergiversations. L’inconnue, venue s’enquérir de l’état des autres occupants de la pièce en plus de ses amis biotiques fut accueillie par un drôle de discours du « maitre des lieux ».

- « Messieurs, vous venez plus ou moins d’assister au danger que représente un potentiel biotique hors de contrôle… Vous l’êtes pour certains, en avez croisés ou en connaissez forcément pour d’autres. La chose à retenir est qu’un opposant biotique doit toujours être abordé avec prudence, le degré de maitrise et les pouvoirs maitrisés variant grandement d’un individu à l’autre. Mais vous recevrez bien assez tôt la formation qui vous prépare à ce genre d’affrontement pour ceux sélectionnés au départ pour Rio… Retournez plutôt à l’échauffement sous la supervision du Lieutenant Sørensen. » déclara le plus posément du monde le Lieutenant-Commandant en montrant d’un signe de la main l’homme à la carrure et l’allure de viking affalé non loin sur un banc de musculation.

Et si l’officier dont Sykes ne connaissait pas encore le nom ni le grade put une seconde se croire totalement ignorée par son interlocuteur, ce fut sans compter le fait qu’il se tourna enfin vers elle une fois que la séance reprit son cours.

- « Dans le genre discret, vous vous posez là… Cette salle devait rester déserte jusqu’à la fin de cette journée, il faudra que j’en touche deux mots au responsable du complexe. J’ose au moins espérer que votre ami n’est au programme d’aucun déploiement dans un avenir proche, il serait malheureux qu’une tragédie ne puisse être évitée… »

Bras croisés sur le torse, l’air maussade et un ton monocorde dans sa façon de s’exprimer, le N7 correspondait totalement à l’image morose du vieux loup que l’on extirpe de sa tanière contre son gré. Une attitude pas spécialement accueillante donc, mais qui n’empêchait pas le trentenaire d'entretenir ses bonnes manières en se présentant à la brune au visage étonnement marqué par une existence de combattante.

- « Lieutenant-Commandant Sykes, Opérations Spéciales. En charge de l’examen de ceux-là pour rendre service. J’imaginais la session moins mouvementée, mais on dirait que votre arrivée change la donne… Vous êtes ? »
finit-il par demander, désignant tout d’abord la petite assemblée toute proche d’un signe de tête, avant de porter de nouveau son attention sur son interlocutrice.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Alliance
Rang : Lieutenant-Commandant
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t4593-shaun-mcavoy
http://www.masseffect-reborn.fr/t4596-journal-de-bord-de-shaun-mcavoy#68957


En ligne
Messages : 65

MessageSujet: Re: Sang, sueur et gnons   Jeu 19 Jan 2017, 02:38
Une blonde avec un air pas franchement commode du groupe des vétérans se dirigea dans notre direction d’un pas décidé. Au vu de son comportement c’était certainement une biotique de type offensif et le halo bleu qui s’était formé autour d’elle n’annonçait rien de bon pour nous. Sa tête me disait vaguement quelque chose… Je l’avais probablement déjà croisé sur les bancs de l’académie ou en mission. Je trouvais sa réaction un peu disproportionnée par rapport à l’incident mais me tint prête à agir si jamais cela devait en venir aux mains. De plus leur groupe n’avait rien eut et sincèrement, c’était rendre service à l’Alliance et l’Humanité de s’occuper de ce genre de problèmes dans un complexe sécurisé. Ca ne ferait pas de la bonne publicité pour nous si l’on apprenait qu’un biotique humain avait explosé en plein milieu de la Citadelle et qu’en plus il faisait partie de l’Alliance… Non très mauvais. Surtout en cette période de méfiance et d’emmerdes… L’incident aurait assurément été pris pour un attentat raté ou quelque chose d’assez proche à cela. L’instructeur rappela rapidement à l’ordre la biotique qui retourna à ses occupations après un instant d’hésitation. On dirait qu’elle avait vraiment envie de se battre. Je ne comprenais pas vraiment son comportement. Je n’avais rien contre l’idée de me défouler ou autre mais il me fallait plus que ça pour que je désire sincèrement mettre une raclée à quelqu’un.

Une fois arrivé à la hauteur du chef du groupe ce dernier se retourna vers ses hommes pour leur faire un speech sur les biotiques instables. J’ignorais si le discours était pour moi ou ses élèves. Si c’était pour moi c’était inutile. Nous savions très bien qu’Edd allait exploser et avons juste fait en sorte que ça lui évite un tas de paperasse à remplir en plus d’un probable séjour au trou. Les mains dans le dos, droite comme un piquet et les sourcils légèrement froncés j’attendis que l’instructeur se retourne de nouveau vers moi. D’après ce que je compris de l’allocution du leader ces messieurs étaient là en préparation pour les forces spéciales. La petite équipe se dirigea ensuite comme indiqué vers l’armoire à glace un peu plus loin. Le brun finit par m’adresser la parole et me faire quelques remarques sur notre… discrétion… :


« Au vu du contexte actuel il a été jugé plus que préférable de nous laisser nous occuper du petit problème de notre ami. Une explosion dans un endroit non-sécurisé de la Citadelle à cause d’un soldat de l’Alliance aurait fait désordre. Je n’avais pas à me justifier auprès de l’officier nous avions fait notre boulot. Le gérant du complexe devait certainement penser que la future élite de l’Alliance pourrait gérer ce genre de désagrément. Ajoutais-je avec un petit sourire en coin. J’avais horreur qu’on me fasse la leçon. J’aurais dû envoyer Raph. Il était plus diplomate que moi. Quant à notre camarade il vient de se souvenir qu’il avait des congés à prendre. Il ne sera pas déployé avant un moment. »

Et de toute façon s’il n’avait pas saisi le message Raphaël et Luc l’empêcheraient de remonter sur leur bâtiment. Mais il était peu probable que cela arrive. Edd était agité et blessé pas stupide ou suicidaire. Il s’avait qu’à l’heure actuelle retourner en mission serait dangereux pour lui et ses collègues. Ceci dit je me demande ce qui ne va pas avec Lyss… Le brun finit par se présenter. Lieutenant-Commandant dans les opérations spéciales hein ? Ca expliquait l’allure du groupe de vétérans et le côté loup solitaire du leader. Etant donné qu’il devait avoir à peu près mon âge il avait dû intégrer le N7 après la grande guerre. Soit l’un des meilleurs crus que la formation ait jamais eut. Sykes devait pas être un tendre. C’était assez surprenant. Je pensais qu’un gars menant ce genre de vie aurait le visage un peu plus marqué que ça… Les blessures devaient probablement se trouver sous l’armure. Enfin les vêtements dans ce cas précis:

« Lieutenant-Commandant McAvoy. Anciens de Grissom qui s’entrainent ici régulièrement... ou se défoulent un peu à l’occasion. Répondis-je rapidement en faisant référence au à l’incident nous précédent. Vos recrues savent maintenant à quoi s’attendre s’ils ont un biotique instable dans l’équipe. Et si une explosion de ce type est trop ‘’mouvementée’’ pour eux sincèrement Commandant c’est qu’ils se sont plantés de métier»

J’avais répondu sur un ton neutre mais mon air naturellement sévère m’avait sans doute fait paraître un peu plus sèche que je ne l’aurais souhaité. J’espère qu’il n’allait pas me sortir un truc du genre ‘’j’ai servi avec le contre-Amiral McAvoy c’est un parent ?’’ ou je ne sais quoi. J’aimais ma mère mais c’était fatigant d’être souvent comparé à elle. Bien que ça arrive de moins en moins ces derniers temps… Je jetais rapidement un œil aux combats qui avaient repris de leur côté.

« Techniquement nous avons terminé ce que nous devions faire d’urgent. Mais je ne serais pas contre quelques rounds supplémentaires… Cela vous ennui si nous poursuivons notre entrainement Commandant Sykes? »

Habituellement je n’aurais pas dérogé au protocole mais nous étions dans un cas d’urgence. Ca n’était plus le cas à l’heure actuelle il était donc normal que je demande la permission au responsable si nous pouvions continuer à utiliser le complexe qui leur avait été réservé pour la journée.



Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Alliance Interstellaire
Rang : Commandant (N7)
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t4123-alec-sykes
http://www.masseffect-reborn.fr/t4129-journal-de-bord-d-alec-sykes


En ligne
Messages : 161
Crédits : Sam Worthington - Kathleen (retouche)

MessageSujet: Re: Sang, sueur et gnons   Dim 22 Jan 2017, 14:27

Une interlocutrice au caractère bien trempé, comme le laissait supposer son visage dur, voilà ce qu’Alec venait de trouver. Dans ce genre d’endroit, où se mêlaient savoir-faire martial et envie de se défouler, on croisait rarement des tendres cela dit… Il était tout de même plus sain de se livrer à quelques échanges de coups dans un cadre prévu à cet effet qu’au cours d’une quelconque soirée bien arrosée sur la Citadelle. Aucun membre des forces armées humaines ayant transité un jour sur la station ne pouvait échapper au fait de participer, ou être témoin, d’une bonne baston de comptoir motivée par quelques verres dans le nez dans protagonistes.
En général, c’était celui ayant les réflexes les moins pervertis par l’alcool ou la meilleure résistance à l’éthanol qui remportait l’échange. Il valait donc mieux s’entrainer sur tous les plans, ce qui amena une petite idée à germer dans l’esprit encore embrumé par les souvenirs de Sykes.

Mais au lieu de l’exposer sur l’instant, l’officier jugea bon de mettre les choses au point vis-à-vis des remarques de son homologue. Il était toujours intéressant de grincer un peu des dents parfois, ne serait-ce que pour coller à l’image d’emmerdeur psychorigide qui émanait de lui à ce moment précis.

- « La biotique peut être aussi insidieuse qu’efficace en matière de destruction. Pour un soldat ne possédant pas de tels dons, armure solide et omnilame sont des alliés de choix dans un accrochage, ce que personne ici n’a à portée de main. Rares sont ceux à pouvoir affronter un tel adversaire à armes égales sans cet équipement. Et ces hommes n’étant pas sous ma responsabilité, j’aimerai autant éviter un accident aux répercussions plus importantes qu’un nez ou quelques côtes cassées. » expliqua-t-il d’une façon tout aussi aimable que MacAvoy lorsqu’elle avait fait mention des recrues.

Car ils avaient certes fait leur job en contenant leur ami instable, mais rien ne laissait supposer qu’un incident de ce genre ne pourrait pas de nouveau se reproduire en d’autres circonstances. Si les choses avaient été bien faites au sein de l’Alliance, les éléments biotiques se seraient retrouvés suivis par un consultant spécial en plus du suivi psychologique de rigueur. Sans être un opposant à ce genre de capacités, le N7 n’avait été que trop souvent témoin de combattants dérapant complètement en plein affrontement.
Et ce, tant de son côté que chez l’ennemi…

Mais avec l’intéressé parti, il n’était plus question de choses négatives, bien au contraire. D’un signe de la main à destination des membres de son commando, qui encadraient désormais l’entrainement, tout cessa tandis que la petite unité de postulants se rassemblait de nouveau sur deux rangs derrière Alec. Se préparant visiblement à quelque chose, l’autre Lieutenant-Commandant eut l’explication de cette manœuvre dans les propos de celui lui faisant face.

- « Mais puisque vote invitation est si gentiment proposée et que cet endroit est encore à ma charge pour une heure ou deux… Autant joindre l’utile à l’agréable. Ceux-là ont besoin de se confronter à un autre genre d’adversaire, du style qui peut répondre aux coups sans trop les ménager. Du moment que tous peuvent encore marcher en sortant d’ici, ça ira bien. Voyons… Usage de vos pouvoirs autorisé du moment qu’il ne s’agit pas de capacités dommageables à l’intégrité physique de l’adversaire, ça vous convient ? Et bien sûr je vous épargne la confrontation avec mes hommes… pour rendre le tout équitable. » proposa-t-il non sans un sourire à demi provocateur au coin des lèvres.

Restait encore à définir une quelconque récompense, si le « défi » était accepté, évidemment…


HRP:
 


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Alliance
Rang : Lieutenant-Commandant
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t4593-shaun-mcavoy
http://www.masseffect-reborn.fr/t4596-journal-de-bord-de-shaun-mcavoy#68957


En ligne
Messages : 65

MessageSujet: Re: Sang, sueur et gnons   Mer 25 Jan 2017, 02:41
Je me tendis légèrement quand le commandant décida de me faire encore un discours engagé sur la dangerosité des pouvoirs biotiques sur le corps humain. Vraiment ? J’avais l’impression de retourner à l’académie. Pire ! J’avais l’impression d’entendre ma mère ! C’est pour ça que mes épaules s’étaient soudainement raidies !? Non ils ne se ressemblaient pas tant que ça… Si ? C’est vrai que le comportement me paraissait assez familier… Le côté militaire pète-sec ? Ouais un peu… Le maintien, le côté froid et cynique… Mmm il y avait définitivement quelque chose. Mais c’était probablement le fait qu’ils aient tous deux la même marque de balai dans le c…. Entre son squad et les recrues, soit une vingtaine de personnes, il ne me fera pas croire qu’en cas d’incident il n’y avait pas au moins 3-4 biotiques dans le lot capable d’intervenir. Ou alors il prenait juste son pied à me rabrouer… Ouaip… je viens de trouver l’alter-ego masculin N7 de ma mère. S’il insiste un peu un ‘’oui maman’’ va peut-être même sortir naturellement. Il va falloir que je fasse attention. Monsieur n’était probablement pas adepte de ce genre d’humour.

Le lieutenant-commandant fit un rapide signe à ses hommes et l’entrainement des futurs N7 cessa. Ils se positionnèrent en colonne derrière Sykes. J’haussais un sourcil, curieuse de savoir ce qu’il avait en tête. Mes camarades s’étaient également approchés pour savoir pourquoi je mettais autant de temps à revenir. Ann me lança un regard très suggestif après avoir vu le lieutenant-commandant. Je levais les yeux au ciel. A croire que la brune ne pensait qu’à ça (ce qui était probablement le cas). Je me reconcentrais sur le discours du N7. Oh ? Maintenant les recrues étaient de taille à nous affronter ? Je jetais un œil rapide aux jeunes. 10 hein ? Dommage que nous ne soyons plus que 9 avec le départ d’Ed... Le deux contre deux était plus indiqué si le but était de voir les différents types d’adversaires pouvant s’offrir à eux. Un biotique offensif et défensif par équipe ou deux ayant un profil intermédiaire.

Sykes finit son discours par de la pure provocation avec un petit sourire en coin affreusement horripilant. Je me mordis l’intérieur des joues pour ne pas lâcher une réplique cinglante. Ce qui m’embêtait le plus c’était qu’il avait certainement raison. Les membre des opérations spéciales étaient durement entrainés et avaient l’habitude de traiter des situations difficiles. Bien que nous ayons tous participé activement à la Grande Guerre cela n’était probablement pas suffisent pour être à niveau égal avec une équipe habituée à réaliser des missions délicates. Je tournais la tête pour observer les réactions de mon côté. Apparemment ils n’étaient pas contre. Ca nous changeait nous aussi des entraînements habituels:


« On fait du deux contre deux avec des roulements. L’équipe de recrues restante se repose en attendant qu’un match se finisse. Ca se termine par abandon ou quand les deux équipiers sont maîtrisés. Un point par combat gagné. Vos hommes arbitrent. Les perdants payent les trois premières tournées de ce soir. » Expliquais-je succinctement.

Raphaël et Luc se mirent naturellement ensemble vu qu’ils travaillaient sur le même bâtiment. Les autres se divisèrent en paires de manière équilibrée : Levy et Chris, Debbie et William et pour finir Ann avec Thomas. Les futurs N7 firent de même de leur côté. Des petits groupes se formèrent pour engager le combat sous l’œil avisé des hommes du commandant. Mes amis savaient très bien quoi faire. Interdiction d’utiliser des déchirures, des fusées ou des ondes de choc. Les charges étaient à éviter dans la mesure du possible. Le reste était envisageable tant que c’était correctement dosé. Et puis on leur avait demandé de bousculer un peu les recrues. Je doute qu’ils s’en privent. De plus ces jeunes gens avaient l’air d’avoir du répondant. L’issue de ces matchs ne serait certainement pas si simple que cela à déterminer. Une fois les combats débutés je me tournais ensuite vers l’officier de l’Alliance :

« Je ne suis pas contre un match totalement inéquitable contre l’élite de la nation. Je dois être un peu maso mais je suis curieuse de voir ce que je vaux contre un N7… » Dis-je avec le même sourire que m’avait précédemment servit Sykes tout en me mettant en garde.

Ce dernier avait qualifié ‘’d’inéquitable’’ les échanges qui se seraient déroulés entre son équipe et la mienne. On allait rapidement voir si c’était justifié.



Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Alliance Interstellaire
Rang : Commandant (N7)
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t4123-alec-sykes
http://www.masseffect-reborn.fr/t4129-journal-de-bord-d-alec-sykes


En ligne
Messages : 161
Crédits : Sam Worthington - Kathleen (retouche)

MessageSujet: Re: Sang, sueur et gnons   Ven 27 Jan 2017, 18:20

Les hostilités étaient finalement lancées. Après quelques passes d’arme verbales de rigueur, tous semblaient d’accord pour faire parler le savoir martial, dans la limite du raisonnable, bien évidemment… Pour sa part, Alec appréciait l’idée de se dérider un peu et de pouvoir se divertir en dépit de la tâche première qui était la sienne : celle de jouer l’examinateur. Ce rôle, qu’il avait accepté d’endosser momentanément pour rendre service, trouvait après tous ses limites dans les discours de motivations et pseudos démonstrations sans grand intérêt pour l’instructeur.

Alors quitte à joindre l’utile à l’agréable…

Le challenge serait très certainement au rendez-vous pour ce « petit exercice » imprévu tant les profils et niveaux différaient selon les acteurs prenant part à cette scène. Toutefois, aucun défi ne vaut évidemment le coup d’être relevé sans une récompense conséquente à la clé. C’est sans doute cette notion, devenue une convention sociale depuis les débuts de l’espèce humaine, qui motivèrent l’interlocutrice du N7 à proposer une descente dans un bar de la Citadelle dans la soirée. A défaut de devoir payer les consommations, les perdants auraient au moins une bonne raison de sortir de saouler et faire la fête !

Encore que tous n’avaient pas besoin de grand-chose pour se livrer à de tels passe-temps…

L’idée fut en tout cas pleinement acceptée par celui qui entrait tout juste dans sa quarantième année d’existence. Les réunions de ce genre, il en avait vécu une bonne dose, pour le pire comme pour le meilleure, au point de parfois fuir ce genre d’occasion comme la peste. Pourtant, en cette occasion, l’idée de gagner ses verres du jour en se mesurant à un adversaire de taille s’avérait hautement séduisante pour un homme sans cesse à la recherche de difficulté. Un sentiment qu’il traduisit par les mots.

- « Va pour les tournées générales payées par les perdants au bar du coin… Ça reste un enjeu classique, mais toujours motivant pour la plupart. Personnellement je suis davantage motivé par l’idée de voir ces gosses en baver… » murmura-t-il, désignant du regard ceux qui commençaient à se tourner autour deux par deux avec les compagnons de McAvoy.

Le soldat, qui se trouvait relativement proche de la biotique, recula de deux ou trois pas, comme pour prendre un quelconque élan, avant de se planter devant celle déjà en garde. Probablement en train de d’établir un embryon de stratégie avant de passer à l’offensive « l’élite de la nation » se fendit du luxe de terminer sa phrase de façon peu élogieuse et toujours aussi provocante.

- « … et peut-être me mesurer à un adversaire avec un minimum de répondant. »

Décidé à jouer au chat et à la souris à travers un échange qui promettait d’être aussi intéressant qu’éprouvant en terme d’efforts, Alec était prêt à en découdre. S’il avait théoriquement un avantage martial en termes d’entrainement, de technique et de force physique, la diplômée de Grissom compensait – en partie ? - ces points pour la maitrise de ses pouvoirs biotiques et sa carrure moins imposante, lui permettant peut-être une rapidité plus importante. Ces points, en apparence évidents, pouvaient cependant être creusés et bien plus profondément exploités qu’il paraissait. Après tout, ne travaillait-on pas à outrance au sein du CFCI son esprit d’analyse et ses capacités de prises de décision pour rendre ces aspects plus rapides et naturels chez l’élite de l’Alliance ?

Le N7 disposait ainsi déjà en tête, selon lui, des clés qui l’amèneraient à triompher de son adversaire. Endurance, maitrise de soi et techniques bien particulières lui permettraient de prendre le dessus si les choses se déroulaient comme prévu. Et dans le cas contraire… et bien l’improvisation a du bon, non ?

Le moment de passer à l’action prenant finalement le pas sur celui de la réflexion, Sykes finit par se placer en « position de combat ». Du moins si l’on veut … Jambe d’appui en retrait, une main dans le dos, l’autre en avant comme pour inviter la jeune femme à danser, il esquissa un début de révérence avant de conclure…

- « Quand vous voulez… Les demoiselles d’abord parait-il. Et je ne parle évidemment pas de mes recrues. » glissa-t-il avec sourire et clin d’œil appuyés.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Alliance
Rang : Lieutenant-Commandant
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t4593-shaun-mcavoy
http://www.masseffect-reborn.fr/t4596-journal-de-bord-de-shaun-mcavoy#68957


En ligne
Messages : 65

MessageSujet: Re: Sang, sueur et gnons   Mar 21 Fév 2017, 18:03
Le Lieutenant-Commandant Sykes n’était pas le type le plus horripilant que j’avais rencontré mais je pense qu’il pouvait aisément rentrer dans mon top dix des Officiers de l’Alliance qui me faisaient royalement chier en cet instant présent. Je ne pensais pas qu’il était possible qu’une personne puisse être un tel concentré de cliché à la fois. Un membre de l’armée macho, plus que sur de lui, autoritaire, donneur de leçons, condescendant, style N7 ténébreux et j’en passe. Non il devait probablement le faire exprès il ne pouvait en être autrement ou alors je plains les types qui bossaient pour lui. Dans tous les cas Sykes jouait très bien le gars chiant et énervant. J’ignorais si c’était une tactique pour me déconcentrer par l’agacement ou autre. Dans le premier cas ça fonctionnait un peu dans l’autre je voyais difficilement quel était le but.

Quoi qu’il en soit je devais me concentrer. Je ne pouvais pas me permettre d’être inattentive face à un N7. Je détaillais Sykes du regard. Au vu de sa masse musculaire et de sa taille il était peu probable qu’un combat s’étalant sur la durée me soit profitable. Plus le combat tirerait en longueur et moins j’aurais de chance de gagner surtout si je me reposais un peu trop sur mes biotiques pour compenser mes faiblesses. Jouer sur ma vitesse et ma souplesse pour contrer sa force et son allonge serait le plus logique. Mes pouvoirs n’étaient pas ce qu’il y avait de plus adapté pour un combat ‘’amical’’ en un contre un. L’utilisation d’une onde de choc en plein milieu de notre échange risquait de toucher les autres membres de l’Alliance. Ma bulle biotique ne ferait que me fatiguer pendant que le commandant en profiterait pour récupérer. Ma barrière était utilisable mais plus ou moins inutile dans le cas présent. Je doutais de la volonté de Sykes de me porter un coup suffisamment violent pour rentabiliser le coût énergétique de ma barrière. De plus l’utilisation prolongée de mes pouvoirs sans gain d’avantages décisif ne ferait que me fatiguer et basculer un peu plus le combat en faveur de mon adversaire.

Le lieutenant-Commandant finit par se placer en garde enfin si on pouvait appeler ça comme ça. Il me fit une… révérence ? Le brun s’adonnait clairement à la provocation. Il me fit un petit signe de la main en plus d’un clin d’œil appuyé. Je fonçais les sourcils. Ok j’ai parlé d’interdiction des ondes de choc en plein milieu du combat. Mais là on n’y était pas non ? Début du combat ce n’est pas milieu… Du coup j’ai le droit de lui en envoyer une non? En plus c’est justifié là non ? Si? Une toute petite ? Une qui ne fait pas trop mal ? Au pire du pire il aurait une côte fêlée? Une petite côte c’est rien non? Ça rentre pas dans la case : ‘’Dommage nuisant à l’intégrité physique de l’adversaire’’. On était dans un coin du complexe et Sykes n’avait personne derrière lui. L’occasion était trop belle pour ne pas en profiter. En plus monsieur voulait jouer. Il serait regrettable de ne pas répondre à son invitation
:

« Puisque c’est si gentiment demandé »
Dis-je avec un sourire mauvais en balançant mon bras droit vers l’avant.

Une aura bleue se forma autour de ce dernier avant d’être lancée en direction du Lieutenant-Commandant. Je n’avais bien évidemment pas lancé une attaque à pleine puissance. Sans armure ni protection cela aurait relevé de l’inconscience et de l’irresponsabilité. Si Sykes ne parvenait pas à esquiver il se retrouverait certainement les quatre fers en l’air et légèrement endoloris mais rien de bien méchant. J’avais légèrement décalé mon attaque sur ma gauche et donc la droite de mon adversaire. Ça ne l’obligeait pas à esquiver vers la gauche mais il était plus probable et logique qu’il le fasse dans cette direction s’il ne voulait pas subir de dégâts. Après avoir lancé mon onde de choc je m’étais également dirigée dans cette direction pour pouvoir profiter de l’effet de surprise et d’un éventuel déséquilibre pour prendre le dessus sur le brun. Avec un peu (beaucoup) de chance j’arriverais peut-être à le mettre au sol.




Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Alliance Interstellaire
Rang : Commandant (N7)
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t4123-alec-sykes
http://www.masseffect-reborn.fr/t4129-journal-de-bord-d-alec-sykes


En ligne
Messages : 161
Crédits : Sam Worthington - Kathleen (retouche)

MessageSujet: Re: Sang, sueur et gnons   Mer 22 Fév 2017, 22:15

La brune ne manquait assurément pas de répondant, il fallait l’avouer. Au meilleur de sa forme pour jouer le spécimen parfait du gars horripilant, Alec ne pouvait de toute façon s’attendre qu’à rien de moins qu’une riposte à la mesure de ses provocations. Ce petit manège qui visait, comme elle l’avait judicieusement deviné, en partie à déstabiliser l’adversaire portait semble-t-il ses fruits. Lors d’un affrontement, quelle que soit sa nature, l’ascendant psychologique jouait un rôle prépondérant pour obtenir et garder l’avantage. Ce fait, tout combattant décemment formé en était conscient.

C’est bien pour cela qu’il se donnait un air si horripilant. Si en situation réelle le contexte et les aléas du combat jouaient pour beaucoup sur le moral et la psyché, c’est une attitude désinvolte et par de nombreux aspects déplacée qui collait au mieux à l’instant présent. Une fois sorti du déguisement de personnage bourru et peu enclin à la discussion qu’il portait si souvent, Sykes comptait bien user de toutes son savoir-faire en matière de castagne pour boire à l’œil ce soir.

Aussi, comme il s’y attendait, son énième provocation qui prit la forme d’une révérence en apparence malavisée fit mouche. Une détonation de biotique lui était destinée, sans doute pour renverser d’un geste nonchalant mais rageur de la main le ridicule de la situation à l’avantage de la jeune femme. Une action à laquelle le N7 s’attendait plus ou moins compte tenu de la nature de son opposante.

Voilà pourquoi l’esquive qu’il entreprit pour ne pas se trouver sur la trajectoire du projectile se fit si soudaine et précise. Préparée et imaginée à l’avance, la manœuvre se fit avec la célérité propre à un réflexe chez quelqu’un d’aussi entraîné que lui. Le corps de l’officier se mit ainsi en mouvement, dans son intégralité, dès lors que la main de McAvoy commença à se soulever vers lui pour dégainer sa charge. Profitant d’avoir précédemment choisi de positionner sa jambe d’appui en retrait afin de s’en servir de « tremplin », il se décala juste assez pour éviter d’être happé par le flux d’énergie noire.

- « Pas mal, le geste est rapide… » souffla-t-il sous le coup de l’effort en exécutant son geste.

Comme la brune s’y attendait, sa cible se décala dans sa direction pour échapper au « tir », ce qui lui offrait une belle occasion de frapper. Après ce qui s’apparentait à une esquive latérale longue, Alec se trouvait toujours avec sa garde levée. Il l’abandonna pourtant une fois à portée de l’autre officier, décidé à frapper le premier en contrecarrant l’avantage dont elle pensait disposer. Il atteint ainsi tout seul le sol sans que la jeune femme ait à faire le moindre effort…

Mettant à profit un jeu de jambes ô combien travaillé par les années, il prit de nouveau appui sur l’une d’elle, à savoir la gauche, pour porter son coup. Pivotant sur lui-même, le genou vint ainsi trouver le revêtement matelassé de la salle, tandis qu’une allonge de la jambe droite lui permit de porter un impressionnant mouvement arrière de faux à destination de l’arrière des genoux de la belle. Une région que l’on appelle aussi communément mais de façon très peu poétique le jarret…

- « … mais trop prévisible. » furent les mots qui accompagnèrent cette manœuvre audacieuse et terminèrent la phrase entamée la seconde d’avant.

Si le tout était un succès, tous deux se trouveraient à évoluer l’espace d’un instant au niveau du sol : elle déséquilibrée et s’écrasant avec force sur le dos, lui un genou à terre, la surplombant de quelques centimètres. Un instant que le Lieutenant-Commandant comptait mettre à profit pour soumettre son adversaire par une clé de jambe au cou assénée avec toute la puissance nécessaire, ou bien en jouant de sa carrure pour lui comprimer le larynx par apposition de la cuisse à ce niveau.

Des méthodes peu élégantes, mais que le close combat se faisait une joie de vous apprendre pour maitriser un opposant avec une efficacité redoutable...


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Alliance
Rang : Lieutenant-Commandant
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t4593-shaun-mcavoy
http://www.masseffect-reborn.fr/t4596-journal-de-bord-de-shaun-mcavoy#68957


En ligne
Messages : 65

MessageSujet: Re: Sang, sueur et gnons   Sam 15 Avr 2017, 20:49
img_rp
Sang, sueur et gnons


Les formes bleutées fusèrent droit devant moi sans atteindre qui que ce soit. Le soldat esquiva facilement l’attaque biotique lancé dans sa direction. Pas très étonnant de la part d’un N7 je suppose… Il aurait vraiment fallu qu’il soit dans un mauvais jour pour que cela fonctionne ou alors un sacré coup de chance…. Mais en même temps gagner de cette façon n’aurait été ni très glorieux ni très satisfaisant. Arrivée à la hauteur de mon assaillant, mon poing prêt à frapper, je fus surprise de le voir se mettre au sol pour m’asséner un coup qui allait assurément me mettre par terre. Etonnée par l’action et sa rapidité d’exécution je ne pus esquiver l’attaque que me porta Sykes aux jambes. Visiblement le Lieutenant-Commandant avait plus d’expérience que moi dans le close-combat. J’ignorais encore comment compenser cet avantage. Surtout qu’au sol j’avais peu de chances de l’emporter étant donné que j’étais censée jouer sur ma vitesse et ma flexibilité. « Merde… » Pestais-je en tombant sur le dos à cause du balayage.

Plus par réflexe que par réelle volonté de ma part une barrière biotique commença à se former autour de moi alors que je chutais au sol. Une chance puisque Sykes en profita pour écraser mon larynx avec son genou. Sans ma barrière j’aurais certainement dû déclarer forfait. Après à peine une minute de combat je crois que mon égo en aurait pris un sacré coup. Déjà qu’à ce moment précis c’était pas top car le brun, ayant vu que ma barrière était en place, en avait profité pour s’appuyer plus fermement sur moi. Le fait que ma barrière protège le haut de mon corps me permettait d’ignorer momentanément la pression qu’effectuait mon adversaire sur mon cou. Mais il fallait que j’agisse rapidement pour me dégager au risque de voir cet échange se terminer bien trop vite. Il était hors de question que cela arrive ! Autrement j’en entendrais probablement parler jusqu’à la fin de mon existence. D’un geste vif de la main j’assénais un coup en direction de l’entre-jambe du Lieutenant-Commandant qui était à portée alors que mon autre bras visa son estomac… Peu probable que les coups aboutissent mais le but était de lui occuper les membres supérieur pour me permettre de me dégager.

Si j’arrivais à bloquer les mains de mon adversaire cela me permettrait de l’atteindre avec l’une de mes jambes soit pour lui donner un coup soit pour simplement de repousser selon la position qu’il prendrait. A moins qu’il se baisse il était peu probable que je puisse atteindre son visage mais le reste était à portée. Cette action me permettrait ainsi de me dégager et de prendre un peu de distance par rapport à Sykes à moins que ce dernier ne retourne encore une fois la situation à son avantage, ce que je n’espérais pas. Si j’arrivais à m’éloigner je pourrais également abaisser ma barrière et ainsi économiser mes forces ou alors la garder pour attaquer sans crainte pour ma garde. Au vu de l’échange j’étais encore un peu hésitante sur ce point. Mais garder mon armure d’énergie noire serait très coûteux sur le long terme. Mais… au vu des derniers échanges il n’y aurait peut-être pas de « long-terme ».

Le Lieutenant-Commandant garda son petit rictus provocateur. L’espace d’un instant j’ai songé à lui envoyé une onde de choc à bout portant. Mais je suppose que cela n’aurait été ni très professionnel ni très fair-play pour un match amical… Je suppose que je devrais garder ça en réserve pour une situation plus… adéquate.




Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Alliance Interstellaire
Rang : Commandant (N7)
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t4123-alec-sykes
http://www.masseffect-reborn.fr/t4129-journal-de-bord-d-alec-sykes


En ligne
Messages : 161
Crédits : Sam Worthington - Kathleen (retouche)

MessageSujet: Re: Sang, sueur et gnons   Mar 18 Avr 2017, 21:40

Les biotiques et leurs pouvoirs… Chacun différait de par son degré de maitrise et les capacités qu’il pouvait aligner. Chacun représentait un type différent d’adversaire et un nouveau défi à chaque rencontre. Pourtant, aussi puissants pouvaient-ils être, tous pouvaient être vaincus par qui savait s’y prendre avec ce genre d’individu… Si cet échange « amical » interdisait toute montée en gamme dans la violence de l’affrontement, il n’en restait pas moins… particulier. Difficile de dire comment l’un ou l’autre aurait réagi en situation réelle, mais surtout par quels moyens la victoire leur aurait été possible.

Feu d’artifice biotique, omnilame, fusil à pompe… Des éléments bien utiles en certaines circonstances. Mais ici, Alec devait faire avec la seule puissance de son corps. Une pratique et un entrainement quotidien lui en assuraient une maitrise totale et peu commune, bien que face à lui se trouvait un adversaire retors, et dont les traits marqués du visage n’avaient d’égal que sa fourberie.

Tandis qu’il était là, faisant étalage de sa supériorité éclatante en terme de corps à corps, la brune jouait son joker : la défense à l’énergie noire. Un moyen efficace de s’en sortir face à un opposant désarmé… pour un temps. Il était évident que cet effort pèserait sur les capacités d’endurance de la jeune femme. Aurait-elle toujours autant de répondant alors que ce champ de force drainait ses forces ? C’est ce que la suite allait déterminer…

Sur le moment ce semblait cependant être le cas au vu du petit jeu de résistance auquel elle s’appliqua. Si le but premier de ce jeu de mains était de faire lâcher prise à son bourreau, il fut atteint sans trop de difficulté. Touché au niveau de l’estomac, le N7 pris quelque secondes pour reprendre son souffle, ce qui diminua sa prise au niveau du genou. Sa victime put ainsi en profiter pour rouler de côté et se libérer, tandis que l’officier se relevait, haletant.

- « Du répondant, faut le reconnaitre… » concéda-t-il avec un sourire satisfait sur les lèvres.

Il en fallait évidemment bien plus pour mettre à mal un combattant de sa trempe, et la jeune femme allait devoir monter en gamme pour venir à bout de lui. Une petite cote fêlée peut-être ? Ou bien un nez retravaillé à coup de bottes ? Difficile à dire, les options étaient nombreuses. Son option pas vraiment sport de s’attaquer au service trois pièces avait néanmoins échouée. Premièrement, la position dans laquelle elle s’était trouvée pour frapper n’était évidemment pas la meilleure pour combiner puissance de frappe, allonge et précision. Mais surtout, la trajectoire pour atteindre cette zone stratégique avait été plus que défavorable.

Peut-être souhaiterait-elle tenter le coup à nouveau ?

Pour sa part, tandis que des yeux un peu trop curieux commençaient à détailler la scène de regards avides, Alec se mit à nouveau en garde. Poings levés pour parer au besoin, mais surtout jeu de jambes prêt à l’action grâce à des points d’appui savamment choisis. C’est un N7 dans toute sa splendeur face auquel McAvoy se trouvait désormais. Exit la pure provocation, les choses sérieuses seraient bien plus intéressantes et gratifiantes. Après avoir pu savourer de façon éphémère son petit succès que fut le fait de se dégager de la sorte, Shaun affronterait désormais l’élite de l’Alliance de la façon bien plus poussée.

- « On poursuit, ou bien vos copains préfèrent-ils aller se mettre une murge à l’œil ? Le sigle N7, ça ouvre aussi pas mal de portes… » fit-il le plus sérieusement du monde.

L’appel fraternel de la tournée serait-il plus fort que tout ?


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Alliance
Rang : Lieutenant-Commandant
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t4593-shaun-mcavoy
http://www.masseffect-reborn.fr/t4596-journal-de-bord-de-shaun-mcavoy#68957


En ligne
Messages : 65

MessageSujet: Re: Sang, sueur et gnons   Mar 25 Avr 2017, 14:11
img_rp
Sang, sueur et gnons


J’avais réussi à toucher Sykes à l’estomac pour le faire lâcher prise. Mais mes autres coups avaient manqué. Pas vraiment étonnant vu la position dans laquelle je m’étais retrouvée mais dans l’absolu ça n’était pas très grave, même si avoir porté un coup plus décisif contre le N7 eut été plus satisfaisant. Quand la pression au niveau de ma gorge se fit moins forte, je roulais sur le côté pour m’extirper de la prise du brun pour ensuite me relever rapidement légèrement essoufflée à cause de l’effort. Je passais ma main sur ma gorge en fronçant légèrement les sourcils. Mon armure biotique avait bien fait son office mais la position dans laquelle je m’étais retrouvée n’avait pas été des plus agréables et si je pouvais éviter cela par la suite ça m’arrangeait. Alec me « félicita » pour ma performance. M’avait-il sous-estimé ou pensait-il juste que j’avais une grande gueule ? Il devait bien s’attendre à ce que je ne me laisse pas faire sagement non ?

Les combats autour de nous c’étaient plus ou moins arrêtés pour s’intéresser à notre match. Je soupirais. Etre au centre de l’attention ne me plaisait pas plus que ça. Surtout que le spectacle allait probablement se faire à mes dépends. Mais je n’allais assurément pas concéder à mon opposant une victoire facile et allais me donner à fond.

Le comportement de mon adversaire semblait avoir changé. Apparemment il n’avait pas apprécié que je réussisse à l’atteindre. A moins que ça ne soit le fait que j’ai attenté à sa virilité ? Dans tous les cas le Lieutenant-Commandant prenait la chose beaucoup plus sérieusement qu’il y a quelques instants ce qui n’annonçait rien de bon pour moi. Si auparavant il avait plutôt eu l’air joueur ça n’était désormais plus le cas. Il proposa d’ailleurs de stopper le combat. Comme un dernier avertissement avant d’y aller franchement. J’allais probablement être malmenée si je décidais de continuer. Mais bien que la perspective de me prendre une raclée ne m’attire pas plus que cela, ça n’était pas tous les jours qu’on avait la possibilité de s’entrainer avec les forces spéciales. De plus j’avais arrêté de me « mettre des mines » dans des bars depuis quelques mois histoire d’éviter des situations quelque peu embarrassante notamment les lendemains au réveil… Par contre mes camarades ne serait assurément pas contre l’idée de se mettre une murge aux frais de la princesse. Mais je suppose qu’ils me pardonneront ce refus si je me prends une raclée monumentale leur permettant de se moquer de moi jusqu’à la fin de mon existence… ou la leur s’ils insistent trop sur la dîtes raclée… :

« Pourquoi ? Déjà fatigué Sykes ? » Demandais-je sur un ton provocateur.

Ok… ça m’avait échappé. J’avais pas pu retenir cette phrase qui était sortie toute seule. Je tendais de bâton pour me faire battre. De nous deux j’étais assurément celle qui puisait le plus dans ses ressources même si j’avais encore largement de quoi faire. Alec n’avait pris qu’un simple coup à l’estomac et le reste de ses mouvements n’avait pas trop dû le fatiguer. Je devais vraiment être maso pour insister comme ça. Arf… J’aimais pas du tout le regard qu’avait mon adversaire. C’était une sorte de mélange entre de l’amusement et un plaisir sadique annonçant ma perte. La suite allait probablement être brève mais intéressante. Je décidais donc de garder mon armure d’énergie noire pour mettre toutes les chances de mon côté, toujours en garde, prête à frapper.

Je m’approchais de nouveau de mon opposant, faisant également attention à ses jambes dont il affectionnait, semblerait-il, particulièrement l’usage en combat. J’entamais la danse par un enchainement de coups de poing rapides. Ma technique de combat s’approchait plus du Krav-maga, autrement dit : élégance 0, efficacité 100%. Je visais les points sensibles (gorge, parties génitales), ou, à défaut, ce qui était à portée (mâchoire, genou, articulations...). Je faisais également plus attention à mon jeu de jambes pour ne pas me faire avoir une deuxième fois de la même manière.







Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Alliance Interstellaire
Rang : Commandant (N7)
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t4123-alec-sykes
http://www.masseffect-reborn.fr/t4129-journal-de-bord-d-alec-sykes


En ligne
Messages : 161
Crédits : Sam Worthington - Kathleen (retouche)

MessageSujet: Re: Sang, sueur et gnons   Sam 29 Avr 2017, 13:31

Une diablesse biotique au caractère de cochon, voilà comment résumer l’impression que la brune donnait à son opposant. Sans doute sa personnalité était-elle encore plus indigeste que celle de Ziegler, la biotique blodede à l’apparence déjà bien peu engageante par moments et que Shaun avait aperçu plus tôt. Le fait d’avoir été exposé à l’élément zéro avant la naissance conditionnait-elle le fait d’être aussi… coincée du fion ? Car si Alec pouvait donner l’image d’un homme strict et cynique dans le milieu professionnel, son cercle social, aussi restreint soit-il, savait que derrière se cachait quelqu’un de plus détendu lorsque la situation s’y prêtait vraiment.

Son opposante était-elle de la même espèce ? N’était-ce qu’une façade qu’elle employait lorsque le moment était opportun, ou bien avait-elle réellement un balai dans le fondement ?

Si Sykes ne put débattre de ces questions dans l’instant présent, il eut au moins la certitude que la jeune femme faisait preuve d’une fierté qui risquait de lui jouer des tours. En lui proposant de se retirer de l’échange comme il venait de le faire, le N7 lui offrait une voie de retrait honorable, même aux yeux de l’assistance qui n’avait d’yeux de pour eux. Après tout, qui refuserait de boire à l’œil après avoir assisté/participé à un spectacle si électrique ? Lui commençait dans tous les cas à avoir le gosier un peu sec, ce qui le motiva à conclure cette affaire au plus vite.

Il n’était bien évidemment pas question de se précipiter pour laisser à son adversaire un quelconque avantage, mais bien de s’en débarrasser avec les moyens du bord…

La carapace biotique de McAvoy risquait de porter préjudice à ses tentatives, mais maintenir un niveau de concentration suffisant pour la garder active tout en attaquant porterait probablement préjudice à ses capacités de riposte. Peut-être sa rapidité d’exécution en pâtirait-elle ? A moins que l’effort physique et sa capacité de résistance en soient troublés ? C’est ce qu’il allait voir ! L’officier eut cependant en premier lieu à essuyer une averse de coups destinés aux points sensibles de son corps, comme on pouvait l’apprendre dans certaine domaine, comme le Krav-maga duquel s’inspirait la technique de combat de Shaun.

Il faut cependant garder à l’esprit que cette discipline n’était pas une technique ou un art martial en soit, mais bien une méthode d’autodéfense et de maitrise rapide d’un adversaire en vue d’éviter un échange prolongé. Le seul choix de cette façon d’opérer trahissait ainsi l’appréhension que pouvait avoir la jeune femme à combattre sur une plus longue période. Craignait-elle cette éventualité ? A dire vrai peu importait à Sykes, puisque tous deux s’accordaient sur le fait de ne pas éterniser ce petit manège plus que nécessaire…

Le membre des forces spéciales de l’Alliance commença donc à esquiver tant bien que mal les coups qui lui étaient destinés, non sans reconnaitre à la jeune femme une hargne et une technicité peu commune. Elle avait du vécu, c’est clair, mais il en faudrait plus pour venir à bout de lui. Enchainant esquives et contres sans jamais monter vraiment au contact, le Lieutenant-Commandant se livra à cette danse de longue seconde, avant de trouver enfin son ouverture... au prix d’une douleur intense… Tandis que certains coups de poing de la balafrée n’avaient jusqu’ici porté que sur la partie supérieur de son torse, l’un d’eux, un peu plus précis que les autres, l’atteignit au niveau de la mâchoire. Décrochant quelques sons admiratifs pour les uns et d’autres qui s’apparentaient plus à une souffrance partagée pour d’autres, la manœuvre fut assez violente pour faire cracher une faible gerbe de sang au soldat, dont la tête fut l’espace d’un instant décalée vers la droite sous la force du choc.

Le petit succès d’avoir fait saigné un N7 ? La brune ne pourrait le savourer que de façon très éphémère...

Alec profita en effet de l’allonge conséquente du bras qui venait de le frapper pour le saisir des deux mains de façon à le faire prisonnier avant que la biotique ne le retire. Dans le même mouvement, il tenta d’asséner un violent coup de genou dans le ventre de la jeune femme, de façon à lui retirer toute possibilité de riposter l’espace de précieuses secondes. On lui interdisait de se servir de façon efficace de son jeu de jambes pour la mettre au sol, alors pourquoi ne pas tenter un tel mode opératoire ? Si le coup portait, son opposante se retrouverait HS, pliée en deux pour reprendre son souffle suffisamment longtemps pour permettre à Sykes de se retrouver dans son dos, un bras toujours prisonnier dans sa poigne des plus ferme. Il assènerait alors de nouveau à la jeune femme une clé de bras de rigueur, et probablement un nouveau coup de genou, cette fois-ci dans le bas dos afin de la coller pour de bon au sol et l’y maitriser…

Le tout en faisant attention au bras toujours libre de la jeune femme... et en pensant à l'éventualité de se prendre un coup de tête vers la l'arrière si la brune cherchait à se débattre une fois au sol... bien évidemment.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Alliance
Rang : Lieutenant-Commandant
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t4593-shaun-mcavoy
http://www.masseffect-reborn.fr/t4596-journal-de-bord-de-shaun-mcavoy#68957


En ligne
Messages : 65

MessageSujet: Re: Sang, sueur et gnons   Lun 01 Mai 2017, 20:14
img_rp
Sang, sueur et gnons


Les coups commencèrent à pleuvoir mais sans jamais atteindre un point déterminant, décisif. Le Lieutenant-Commandant parait ou esquivait efficacement les coups ce qui ne me permettait pas prendre l’avantage pour le moment. Sykes devait déjà avoir compris mon petit manège puisqu’il était un combattant au corps à corps expérimenté. Le Krav-maga n’était pas une technique très difficile à distinguer des autres en plus. L’officier savait assurément que je ne souhaitais pas éterniser le combat au vu de la technique utilisée et du fait que j’ai gardé mon armure biotique. Mon adversaire au début de notre échange avait également démontré qu’il voulait en finir rapidement mais depuis la seconde phase de notre combat il était moins actif. J’ignorais si c’était parce qu’il attendait une ouverture ou parce qu’il avait finalement décidé de jouer la montre. Je me demandais quel aspect me serait le moins défavorable.

Dans tous les cas la suite se promettait d’être intéressante. Les mouvements de Sykes étaient fluides et ses réflexes ainsi que ses techniques attestaient de son expérience au combat. L’affronter était extrêmement intéressant et enrichissant malgré le risque de me bruler les ailes au passage. Je m’entrainais moi-même très souvent mais j’avais très rarement pu m’exercer contre un membre des forces spéciales. Je supposais que mon niveau était loin d’être mauvais mais ne s’approchant pas non plus de la perfection. Ma victoire ou ma défaite m’importait peu. Ce qui comptait pour moi était l’expérience que j’allais en tirer. C’est d’ailleurs pour cela que j’avais préféré continuer plutôt qu’aller boire un verre gratos. Ça, ça n’avait rien d’exceptionnel et n’allait rien m’apporter sur le plan professionnel alors que ça c’était du concret, de l'action, de la pratique. J’avais donc tout intérêt à continuer notre petite danse.

Mon poing fini par atteindre la mâchoire du brun dans un léger craquement. Ouch… ça devait faire mal. Un filet de sang s’échappa de la bouche de Sykes. Toujours extrêmement concentrée, je me préparais à enchainer suite à cette occasion inespérée. Mais un impact au niveau de mon abdomen contraria mes plans. Le soldat avait profité de l’ouverture pour m’assener un coup de genou et m’attraper le bras. Heureusement pour moi mon armure d’énergie noire était toujours active et me permis d’éviter de me retrouver pliée en deux sous le coup de la douleur. Je grimaçais légèrement mais ça n'avait rien de bien méchant. Par contre mon bras était toujours retenu par le lieutenant-commandant qui s’apprêtait à passer au mouvement suivant. A cause de la division de mon attention et pour gagner en vitesse pour riposter contre Sykes je dus abandonner ma barrière biotique. C’était assez compliqué de se mouvoir en étant aussi proche de mon assaillant, qui était un peu trop rapide à mon goût, et de maintenir mon bouclier. Apparemment le brun s'était attendu à ce je me prenne son coup de plein fouet et avait anticipé la suite des événements mais en évitant sa première action cela me permis de perturber ses plans pour la suite et mais je ne pus l'empêcher de se positionner dans mon dos.

J’étais en mauvaise posture moins que précédemment certes mais c’était à peine mieux. Sykes me faisait une clé de bras et si j’attendais quelques secondes de plus j’allais me retrouver au sol. En riposte à cette attaque et surtout pour me dégager j’écrasais violemment le pied de mon adversaire qui allait donc certainement se baisser sous le coup de la douleur. J’en profiterais donc pour lui asséner un coup de tête bien senti qui serait rapidement suivis d’un coup de la tranche de la main dans l’entre-jambe. Si Sykes était trop concentré sur les mouvements de mes mains, il ne verrait pas l’attaque arriver. Ça allait lui faire tout drôle si ma tactique fonctionnait. Potentiellement lui casser le nez s’il était vraiment inattentif… Cela me permettrait de me dégager mais également d’en finir rapidement avec nos échanges en enchaînant avec un coup dans le genou pour le mettre au sol suivit d’une clé de bras. Propre et efficace. On pourrait ensuite se diriger tous gentiment vers le bar. Certes ma stratégie n’était pas des plus amicales ou élégantes mais je ne pouvais pas me permettre de ne pas y aller à fond contre un tel adversaire au risque de me prendre une raclée bien sentie. De plus, dans la position où je me trouvais, ma marge de manœuvre était relativement étroite alors je ne pouvais pas faire la fine bouche en ce qui concernait le côté tactique. Par contre, si j’échouais dans mon entreprise, j'allais me retrouver dans une position délicate. Je commençais à fatiguer et était essoufflée à cause de l’utilisation prolongée de ma barrière. J’avais les joues un peu rougies par l’effort et sentais quelques gouttes de sueur perler dans mon dos. L’attaque que j’avais lancée était rapide mais les suivantes ne seraient assurément pas de ce niveau ce qui me serait extrêmement préjudiciable à l’avenir au vu de ce dont était capable le soldat des forces spéciales.







Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Alliance Interstellaire
Rang : Commandant (N7)
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t4123-alec-sykes
http://www.masseffect-reborn.fr/t4129-journal-de-bord-d-alec-sykes


En ligne
Messages : 161
Crédits : Sam Worthington - Kathleen (retouche)

MessageSujet: Re: Sang, sueur et gnons   Ven 05 Mai 2017, 17:42

Les femmes soldats, c’est comme les serpents : méfie-toi de leur langue de vipère et attend-toi à faire face à un ennemi des plus vicieux. Avait un jour déclaré à Alec un sergent instructeur aux mœurs médiévales.

Pourtant, si ce conseil appartenait à un autre temps, bien avant que l’Humanité ne l’Humanité ne s’aventure dans les étoiles à vrai dire, il ne semblait dans le cas présent pas si inutile… McAvoy savait assurément se débrouiller en combat, il fallait le reconnaître, mais la hargne qu’elle mettait dans ses derniers enchainements relevait par moments davantage de la fierté d’un animal blessé qu’autre chose. A croire que la jeune femme cherchait tant à se dépasser qu’à prouver sa valeur au cours de ce petit échange de politesse.

Oh, et de la valeur elle en avait certainement, encore que se reposant peut-être un peu trop sur sa biotique pour assurer ses arrières. Qu’en était-il lorsque ses pouvoirs consumaient l’énergie qui animait cette diablesse ? Se trouvait-elle alors avec autant de ressources à disposition, ou bien cette éventualité la mettait-elle plus que de raison en danger, comme c’était souvent le cas avec des êtres de son genre ? Son opposant ne pourrait hélas en avoir le cœur net, leur combat n’étant pas destiné à s’éterniser de la sorte. Tous les deux en avaient implicitement convenu voilà déjà plusieurs coups échangés, et ce n’est certainement pas la montée en gamme des techniques mises en œuvre qui allait contredire la question.

Voilà pourquoi il cherchait à la mettre au sol pour de bon, et voilà pourquoi elle essayait par tous les moyens de l’en empêcher tout en visant des points critiques pour le neutraliser…

L’esquive de la jeune femme interdit donc au N7 de mener à bien son objectif dans l’instant, encore que se placer dans son dos lui permit d’encaisser une bonne part de la contre-attaque adverse. Si le pied de la brune trouva à tâtons sa cible après un essai raté, le coup de tête qu’elle lui réservait ne porta pas, tout comme les mouvements de son bras encore libre. Sykes s’était attendu à une telle manœuvre en désespoir de cause, si bien qu’il avait fait attention à rester le plus possible en retrait tant qu’une ouverture pour son second coup de genou ne lui était pas assurée.

Le Lieutenant-Commandant ne se trouvait ainsi pas vraiment victorieux dans le cas présent, mais le pire lui fut évité. Sous le coup de la douleur, il relâcha le bras prisonnier de la jeune femme, mais non sans la bousculer violemment histoire de mettre de la distance entre eux. De précieuses secondes de récupération et d’analyse lui étaient nécessaires avant de remonter au contact, un laps de temps qu’il devait mettre à profit pour calculer son prochain mouvement et l’exécuter.

Pourtant, alors qu’il faisait face à une brune essoufflée et qui le dévisageait probablement avec le même regard à demi-dément que lui posait sur elle actuellement, un élément extérieur vint couper court pour de bon à leur petite valse. L’omnitech du soldat des forces spéciales se mit en effet à émettre le son caractéristique d’une communication entrante. Celle du genre qu’il n’avait pas le droit d’ignorer au vu de son statut. Il signala donc à McAvoy ce fait d’un signe de la main et d’une grimace équivoque,

- « Monsieur, vous trouverez en pièce jointe votre ordre de mission à destination de la Travée. Le Midway doit se préparer au départ dans les seize heures. L’équipage a déjà commencé la check-list pour l’appareillage et vous attend à 1000 sur la passerelle pour le briefing de l’Amirauté. »

La voix de l’officier des communications de la frégate résonna au beau milieu du gymnase, sous les regards déçus de plusieurs spectateurs sans doute avides de voir qui aurait mis un terme pour de bon à ce match.

- « Merci Lieutenant, confirmez pour moi auprès de Benneth et Vancouver. » soupira le N7 d’un air pourtant résolu.

Fin de la perm’ et de la rigolade. Il convenait de retourner au boulot et de tout laisser en plan. Même une balafrée biotique avide de faire sauter des dents, vers laquelle il finit par porter son attention pour officialiser les choses.

- « On dirait donc qu’il va falloir écourter notre danse. Vous n’avez donc qu’une seule occasion de boire avec l’élite de l’Alliance, et c’est maintenant. Après cela je disparais avec mon appareil pour plusieurs semaines dans la Travée… » Déclara t-il dans une caricature de révérence, comme il l'avait fait au début de leur petit manège.




Dernière édition par Alec Sykes le Sam 08 Juil 2017, 00:18, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Alliance
Rang : Lieutenant-Commandant
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t4593-shaun-mcavoy
http://www.masseffect-reborn.fr/t4596-journal-de-bord-de-shaun-mcavoy#68957


En ligne
Messages : 65

MessageSujet: Re: Sang, sueur et gnons   Sam 20 Mai 2017, 19:12
img_rp
Sang, sueur et gnons



Non sans mal je finis par me débarrasser momentanément du brun. Par contre le fait que Sykes m’ait bousculé alors que je n’étais encore que sur un pied me fit basculer vers l’avant, m’obligeant ainsi à faire une roulade pour ensuite me relever à bonne distance de mon adversaire. Essoufflée, je me remise en garde. Ce mouvement brusque me fit prendre conscience de mon épaule endolorie à cause de la clé de bras de mon adversaire. On se regarda un moment en chiens de faïence sans que l’un d’entre nous ne prenne l’initiative de reprendre les hostilités. Avant que l’un d’entes nous ne puisse se décider nous fûmes interrompu par une communication pour le N7. Je baissais ma garde et en profitais pour reprendre mon souffle. Mais au vu de la tournure que prenait sa conversation on en avait fini pour aujourd’hui. Un peu frustrant mais ça m'évitait de me prendre une dérouillée devant tout le monde. Le lieutenant-commandant réitéra une nouvelle fois sa proposition pour aller boire un verre en faisant la révérence. Je croisais les bras et levais les yeux au ciel avec un rictus légèrement amusé. Apparemment le soldat avait décidé d’être thématique jusqu’au bout :

« Hum… Je suppose qu’il faudra attendre la prochaine perm pour nous départager… » fit-je avec un sourire fatigué.

Je soupirais intérieurement devant ma bêtise. Etais-je vraiment en train de demander un match retour pour plus tard ? Parce que bon il faut l’avouer j’avais eu pas mal de chance aujourd’hui et je n’avais pas autant morflé que je ce que j’aurais dû grâce à l’effet de surprise mais pour le coup il était peu probable que ça fonctionne une nouvelle fois. Le combat serait probablement plus rapide d’ailleurs. Mais ça n’avait pas vraiment d’importance pour moi. Je ne combattais pas pour gagner. Là était la différence qu’il y avait entre moi et beaucoup d’autres marines. Les batailles remportées à l’avance n’avaient que peu d’intérêt à mes yeux. Ça ne flattait pas l’égo, ça ne m’apportait pas de nouvelles technique ou tactiques, ça n’avait rien de stimulant ou d’excitant et définitif ça n’apportait rien. C’était juste une perte de temps. Au moins avec Sykes j’étais certaine de ne pas m’ennuyée à la prochaine rixe. Par contre je ne garantissais rien pour lui…

« Rendez-vous à l’embuscade d’ici 20 minutes. La première tournée est pour moi... »

Je n’avais pas vraiment perdue mais bon. J’étais plutôt réaliste en ce qui concernait la potentielle suite du combat du coup je trouvais normal de payer la première tournée. Ces 20 minutes laissaient à tout le monde le temps de prendre une douche, soigner ses bobos et arriver là-bas. Le bar était bien connu des soldats de l’Alliance puisque ce dernier était tenu par un ancien membre blessé au combat durant une embuscade justement… Ouais le tenancier avait un sacré sens de l’humour. L’endroit était toujours assez animé et ils y passaient de la bonne musique. Et surtout on n’y trouvait pas de strip-teaseuse Asari chose qui était plutôt difficile de ne pas trouver dans les bars par les temps qui courent.

Je me douchais rapidement et m’occupais de mon épaule droite légèrement meurtrie. Le N7 n’y avait pas été de main morte avec sa clé de bras. Et comme en plus de ça j’avais un peu forcé dessus pour me libérer l’articulation avait un peu morflée. Je fis une rapide inspection du reste de mon corps. Quelques bleus rien de bien méchants sauf celui en forme de main à mon avant-bras droit qui était déjà bien foncé et promettait de rester là encore un moment. Ouaip… y’a pas à dire Sykes avait une sacré poigne. Heureusement que j’avais eu ma barrière pour protéger mon cou sinon il aurait lui aussi une joli teinte bleutée. Je me changeais rapidement pour des vêtements civils : bottes et jean noir, un débardeur rouge, une veste assez sombre, courte avec des manches trois-quarts et mes plaques qui ne me quittaient jamais. Rien de bien exceptionnel en somme. Levy et Ann ne cessaient de me charrier dans les vestiaires alors que Debbie tempéraient le tout. J’hésitais entre soupirer bruyamment et passer au second round sous la douche pour les faire taire. Je n’avais pas eu le temps de voir leurs combats alors du coup je ne pouvais pas me moquer. Je pestais. J’aurais dû attendre avant d’entamer le mien. Mais Debbie remarquant ma détresse évidente vint à ma rescousse :

« Tu ne devrais pas trop la ramener Ann. Tu t’es fait botter les fesses par ton adversaire ! Se gaussa la biotique.

-J’ai été distraite par le combat entre Shaun et le N7 ! Ça ne compte pas ! » S’offusqua l’autre en faisant la moue.

Je ris doucement. Visiblement je n’étais pas la seule qui ait été un poil ridicule. Une fois prête on se dirigea avec les autres vers le bar. On s’installa dans un coin de la pièce sur plusieurs tables étant donné que nous étions près d’une trentaine. Il n’y avait désormais plus vraiment de groupes entre nous. Les hommes du commando de Sykes, ses élèves et mon équipe de biotique s’étaient mélangés et trinquaient on ne sait pas trop pourquoi. Certainement à un bon entrainement ? Ou pour rien… C’est pas comme si les soldats de l’Alliance avaient besoin d’une raison pour festoyer. Apparemment la plupart des autres combats s’étaient interrompus à mesure que le nôtre avait pris de l’ampleur du coup on ne pouvait pas vraiment compter les points. Je m’étais retrouvée attablée à côté du Lieutenant-Commandant. Ce dernier semblait avoir la mâchoire légèrement gonflé mais rien de trop visible.

« Alors ? J’espère avoir été ‘’un adversaire avec un minimum de répondant’’ » dis-je sur un ton un peu effronté au N7 en reprenant ses propres mots.

Il m’avait envoyé des piques tout au long de notre échange. J’avais bien le droit de lui en balancer une ou deux… Au vu de la température ambiante j’avais laissé tomber ma veste et savourait mon rafraîchissant verre de Scotch. Ma boisson préférée… probablement à cause de mes origines anglaise. Écossaise aussi si on remontait plus loin dans la généalogie. Mon air sévère s’était également adouci étant donné que je ne fonçais plus des sourcils et que j’étais beaucoup plus détendue. Il n’y avait aucun de mes subordonnés avec moi et j’avais pas l’impression d’avoir vu de membre de la VIème compagnie dans le bar du coup c’était vraiment une soirée off. Et pour couronner le tout ça n’était pas à moi de ramener Raphaël ce soir ! Oui on avait des tours pour ça vu qu’il finissait presque toujours mal pendant les soirées. Les conversations s'enchaînèrent. Elles étaient légères et agréable. Les verres aussi s'enchaînèrent d’ailleurs.

La musique finit par passer de simplement ambiance à danse de salon. Et si il y avait bien une chose que j’aimais faire avec un coup dans le nez c’était danser. J’étais plutôt douée d’ailleurs contrairement aux apparences. Si j’écrasais les pieds de mon cavalier c’était toujours volontaire. J’aurais pu demander à Luc ou Thomas qui étaient de très bons danseurs de m’accompagner mais je trouvais bien plus amusant de voir ce dont était capable le N7 sur une vraie piste de danse :

« Prêt pour un second round ? » demandais-je avec un léger rictus au Lieutenant-Commandant en lui tendant la main en imitant la révérence qu’il m’avait faite précédemment.







Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Alliance Interstellaire
Rang : Commandant (N7)
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t4123-alec-sykes
http://www.masseffect-reborn.fr/t4129-journal-de-bord-d-alec-sykes


En ligne
Messages : 161
Crédits : Sam Worthington - Kathleen (retouche)

MessageSujet: Re: Sang, sueur et gnons   Jeu 22 Juin 2017, 18:58


Une tournée dans un bar à moins d’une demi-journée d’un nouveau déploiement… Le genre de situation qu’Alec ne vivait qu’en de très rares occasions. Entre ses responsabilités, sa façon de se préparer à la veille d’une mission et le professionnalisme dont il faisait preuve en toutes circonstances, ce n’était pas vraiment dans ses habitudes. Mais cette nouvelle mission survenant de façon inattendue, on ne pouvait pas vraiment dire que le soldat contrevenait à son propre crédo. Et puis esquiver une invitation dont il était à l’origine ne pourrait pas être qualifiée de correct, n’est-ce pas ?

Pour être honnête, c’est sans doute le fait d’avoir été interrompu au plein milieu de l’affrontement qui le frustrait davantage que la tournure prise par la journée. Si on lui avait accordé quelques secondes supplémentaires, le N7 aurait sans aucun doute fini par envoyer son adversaire s’étaler au sol pour de bon. La concernée elle-même devait l’avoir réalisé : au final elle était la grande gagnante de l’histoire. Quelques passes savamment échangées avec l’élite de l’Alliance et elle s’en sortait sans gros bobos. L’art de garder la face sans même l’avoir cherché. Tu parles d’un coup de bol!

Enfin, peut-être Alec aurait-il un jour l’occasion de « dresser » pour de bon celle qui s’apparentait plus à un pitbull qu’une femme sous certains aspects…

Quoi qu’il en soit, l’officier quitta les lieux en dernier, s’assurant que tout était en ordre pour les prochains utilisateurs de la salle. La dernière chose dont il avait besoin pour améliorer son humeur serait de recevoir un mail salé du responsable des lieux sur le bordel mis par une assemblée plus nombreuse qui prévue… Peut-être s’entretiendrait-il d’ailleurs avec l’homme en question pour avoir des explications sur les créneaux horaires si proches des deux groupes. Ou peut-être n’en aurait-il pas la patience.

***

Au final, il n’en fit rien, et se contenta du strict minimum en guise de préparatifs pour écumer un nouveau comptoir. T-shirt noir et manteau de cuir aux couleurs des N7, tout comme le béret militaire, constituaient le gros de la panoplie. Après tout, quitte à faire partie de l’élite, autant en être fier et le montrer… Et puis comme il l’avait lui-même déclaré, ce genre de tenue vestimentaire ouvraient bien des… occasions dans ce genre d’établissement. Aucun besoin de tatouages à foison, les cicatrices et l’expérience faisaient bien souvent le reste.

Enfin, en plus du respect inhérent à un tel accoutrement, la démonstration de force dont il avait fait étalage moins d’une heure plus tôt lui valait au moins d’être tranquille parmi l’important groupe qu’ils composaient tous. Egaillés par l’ambiance, la boisson et quelques coups échangés dans la tronche, les discussions entre soldats de l’Alliance allaient bon train. A dire vrai, c’est surtout son opposante de la demi-heure précédente qui s’intéressait à son cas… A coup de railleries. Le genre que le N7 n’était pas prêt à laisser passer…

- « J’ai affronté des Brutes et toute sorte de saloperies que nous balançaient les Moisonneurs en 86-87, parcouru pas mal de théâtres d’opérations, mais je dois avouer que l’on en voit rarement des comme vous. »


Un compliment, vraiment ? Peut-être fallait-il attendre de prendre connaissance du spitch complet de Sykes avant de tirer de conclusion trop hâtive.

- « Disons que vous avez l’agilité d’une Asari, la combattivité d’un Krogan et le caractère d’un Vortcha… »

Mais au-delà de la seule joute verbale, McAvoy semblait décidée à faire évoluer leur affrontement sur un autre plan. Et comme tout bon soldat avec quelques verres dans le nez et sur le point de partir en mission, Alec songea bien évidemment en premier lieu à un plan horizontal. Mais hélas, la proposition de la biotique était toute autre. Aller se dandiner sur la piste de danse toute proche n’était pas vraiment du goût du commando, qui savait très bien quel genre de spectacle il risquait d’offrir. Ce genre de passe-temps ne l’avait plus intéressé depuis qu’il était un jeune engagé, et ce n’était certainement pas après vingt ans de service qu’il récidiverait. Enfin... le pensa-t-il l'espace d'une seconde. Car contre toute attente, et toute notion de bon sens, il choisit d'accepter la proposition. A la grande surprise de ses hommes comme de lui-même d'ailleurs...

- « Un N7 ne s’aventure généralement pas sur une piste de danse. Je me contente plutôt d’un bon whisky et d’un cigare si j’arrive à mettre la main sur une boîte de qualité. Et vous devez probablement savoir que vous avez l'avantage sur moi dans ce genre de situation. Ce qui me laisse à penser que vous aimeriez voir la situation inverse de notre combat se dérouler ici... Mais soit, je ne suis pas homme à refuser un défi aussi... particulier. » déclara-t-il en fixant son interlocutrice droit dans les yeux.

La brune lui avait peut-être tapé dans l’œil en plus de la mâchoire au final...Il avait toujours eut un goût particulier en matière de femmes... Disons que le genre bien sage et sans personnalité ne lui convenait guère... Cette soirée ne semblait pas devoir déroger à la règle.
HRP:
 


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Alliance
Rang : Lieutenant-Commandant
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t4593-shaun-mcavoy
http://www.masseffect-reborn.fr/t4596-journal-de-bord-de-shaun-mcavoy#68957


En ligne
Messages : 65

MessageSujet: Re: Sang, sueur et gnons   Sam 01 Juil 2017, 03:42
img_rp
Sang, sueur et gnons


J’eu un léger rictus en écoutant le portrait que faisait Alec de ma personne. Pas des plus flatteurs, certes, mais loin d’être le plus déplaisant qu’on m’ait peint et également loin d’être le plus faux. Si l’on s’était souvent plaint de mon caractère il était bien plus rare que mes quatre vérités me soient balancées en pleine face. Mais j’étais de bonne humeur et un peu pompette et préférais donc prendre cette remarque sur le ton de la plaisanterie sans pour autant oublier de replacer ce commentaire sympathique à un moment propice à cela. Ouais… j’étais un peu rancunière histoire de parfaire le tableau :

« Hum… La dernière fois j’avais aussi écopé du caractère de krogan… il semblerait que je régresse… » Fis-je avec un air déçue. Je suppose que mon caractère de Vortcha fait que j’apprécie voir un N7 en difficulté… dis-je sarcastiquement en appuyant bien sur le mot Vortcha (oui j’ai pas mis longtemps à le placer). Et il faut bien que je venge mon égo meurtri d’une manière ou d’une autre… expliquais-je sur un ton se voulant dramatique avec une pointe de douleur en repensant à ma prestation. Vous avez affronté un tas de brutes et autres saloperies… Une danse en ma compagnie ne devrait donc pas vous tuer. Continuais-je en le trainant sur la piste.

A voir les visages surpris des collègues du brun, observer le Lieutenant-Commandant danser n’était vraiment pas quelque chose de courant. Cela aurait pu être dû au fait que leur supérieur soit moins relâche en leur présence. Ce que je comprenais tout à fait car il était plus que rare de me mettre une cuite ou danser en compagnie de mes subordonnés. Mais d’après la légère grimace du brun et ce qu’il m’avait annoncé c’était plutôt dû au fait qu’il soit mal à l’aise dans ce type de situations. Mes mains virent spontanément se poser respectivement sur son épaule et au creux de son autre main. La sienne se posa sur ma hanche et nous entamâmes quelques pas. Rien de bien compliqué pour commencer histoire de prendre la température.

Je pris l’initiative de mener la danse étant plus expérimentée que le N7 pour cet exercice. Cela m’amusait beaucoup de voir nos rôles inversés par rapport à notre échange précédent. Le dit amusement étant également proportionnel aux verres d’alcool ingurgité, on pouvait donc en déduire que je passais plutôt un bon moment. Nous dansâmes quelques rocks, salsas et autre danses en duo. Sykes n’était pas mauvais. Il avait beau dire qu’il ne s’adonnait pas souvent à cet exercice mes pieds étaient toujours intactes et il suivait sans trop de difficulté mes pas ainsi que le rythme de la musique. Autant dire que c’était bien plus que ce que j’avais escompté. Aurais-je préféré qu’il se ridiculise sur la piste ? Peut-être… peut-être pas… Je suppose que cela aurait été drôle les deux premières minutes mais sans plus… Le soldat, après un certain temps, finit par se faire plus entreprenant en voulant reprendre le lead. Un léger rictus se dessina sur mon visage. L’usage aurait voulu que je le laisse faire mais moi et mon caractère de Vorcha (je l’ai déjà dit que j’étais rancunière non ?) n’étions pas d’accord sur ce sujet... Visiblement on était fait pour se battre indéfiniment et tous les moyens étaient bon pour arriver à nos fins : léger croche pieds, écrasage de pieds, pincement, poigne ferme, griffures tout y était passé plus ou moins subtilement. Si ce petit jeu avait été amusant au début il en était tout autre maintenant. Je me retrouvais plus proche de l’état d’esprit que j’avais eu pendant notre combat : frustrée et excitée par ce nouveau match.

Rapidement cette danse ou plutôt ces échanges (de coups bas ?) évoluèrent de nouveau en autre chose. Le ton demeurait assez agressif mais teinté d’une certaine sensualité. Quelques caresses discrètes çà et là entre deux croches pattes, des effleurements sporadiques avant de pincer les flancs de sa victime, une position de mains plus basse que là où elles devraient se trouver, nos lèvres assez proches prêtes à se mordre ou s’embrasser on ne savait plus trop, des regards divisés entre plaisir et défis, son souffle chaud dans ma nuque. La danse avait définitivement changé pour se rapprocher un peu plus de ce qu’elle était censée être. Je pestais intérieurement. Tomber pour le N7 franchement c’était d’un cliché… Mais d’un autre côté ne pas être un stéréotype ambulant était bien loin d’être l’une de mes priorités en cet instant présent. Nan… mes pensées étaient définitivement tout autres :

« Toujours intéressé par un dernier verre? » susurrais-je au brun avant de lui mordiller gentiment le lobe de l’oreille.






Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Alliance Interstellaire
Rang : Commandant (N7)
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t4123-alec-sykes
http://www.masseffect-reborn.fr/t4129-journal-de-bord-d-alec-sykes


En ligne
Messages : 161
Crédits : Sam Worthington - Kathleen (retouche)

MessageSujet: Re: Sang, sueur et gnons   Mer 05 Juil 2017, 18:43




Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Alliance
Rang : Lieutenant-Commandant
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t4593-shaun-mcavoy
http://www.masseffect-reborn.fr/t4596-journal-de-bord-de-shaun-mcavoy#68957


En ligne
Messages : 65

MessageSujet: Re: Sang, sueur et gnons   Jeu 06 Juil 2017, 02:12


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Alliance Interstellaire
Rang : Commandant (N7)
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t4123-alec-sykes
http://www.masseffect-reborn.fr/t4129-journal-de-bord-d-alec-sykes


En ligne
Messages : 161
Crédits : Sam Worthington - Kathleen (retouche)

MessageSujet: Re: Sang, sueur et gnons   Ven 07 Juil 2017, 00:39




Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Alliance
Rang : Lieutenant-Commandant
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t4593-shaun-mcavoy
http://www.masseffect-reborn.fr/t4596-journal-de-bord-de-shaun-mcavoy#68957


En ligne
Messages : 65

MessageSujet: Re: Sang, sueur et gnons   Sam 08 Juil 2017, 17:16


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Alliance Interstellaire
Rang : Commandant (N7)
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t4123-alec-sykes
http://www.masseffect-reborn.fr/t4129-journal-de-bord-d-alec-sykes


En ligne
Messages : 161
Crédits : Sam Worthington - Kathleen (retouche)

MessageSujet: Re: Sang, sueur et gnons   Sam 15 Juil 2017, 22:19




Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Alliance
Rang : Lieutenant-Commandant
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t4593-shaun-mcavoy
http://www.masseffect-reborn.fr/t4596-journal-de-bord-de-shaun-mcavoy#68957


En ligne
Messages : 65

MessageSujet: Re: Sang, sueur et gnons   Ven 28 Juil 2017, 00:32



Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Alliance Interstellaire
Rang : Commandant (N7)
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t4123-alec-sykes
http://www.masseffect-reborn.fr/t4129-journal-de-bord-d-alec-sykes


En ligne
Messages : 161
Crédits : Sam Worthington - Kathleen (retouche)

MessageSujet: Re: Sang, sueur et gnons   Mer 02 Aoû 2017, 19:12




Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Sang, sueur et gnons   
Revenir en haut Aller en bas
 

Sang, sueur et gnons

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mass Effect Reborn :: Voie Lactée [RP] :: L'espace de l'Alliance interstellaire :: Bulle locale :: Citadelle-