AccueilCalendrierFAQRechercherConnexionGroupesMembresS'enregistrer

Partagez | .
 

 Maccharius Dorn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Messages : 33

MessageSujet: Maccharius Dorn   Ven 20 Jan 2017, 21:36
Registre Galactique des espèces
Maccharius Dorn

Informations primaires

Sexe : Masculin
Espèce : Turien
Âge : 57 ans
Faction : Hiérarchie
Poste / Grade : Général
Parenté : Bestarius et Valiéna Dorn
Situation maritale : Célibataire
Planète d'origine : Invictus


Histoire

Né en 2145 dans une famille typiquement turienne, c’est-à-dire intégralement dévouée à l’armée de la Hiérarchie, Maccharius était déjà un enfant colossal qui donna du fil à retordre à sa mère. Heureusement l’accouchement se déroula correctement et celui que l’on surnommera « Le boucher » tantôt avec admiration, souvent avec crainte, découvrit pour la première fois le monde qui lui donnerait son plus grand amour, la guerre.

Car le jeune Dorn, descendant d’une longue et prestigieuse lignée turienne, venait de naître sur le monde indompté d’Invictus, beauté aussi meurtrière et sauvage que son nouveau fils. D’ailleurs dès son plus jeune âge, le turien fit preuve des mêmes traits de caractère que sa planète natale, il fut si ardent vivant que ses précepteurs abandonnèrent les uns après les autres. Sa sauvagerie et sa soif des arts guerriers vidaient l’énergie de ceux l’entourant et très vite la famille décida de l’expédier dans une école militaire spécialisée.

Les entrainements incessants et la rudesse de l’environnement ne réussirent pourtant pas à atténuer la férocité du jeune Maccharius qui grandissait et se fortifiait plus vite que de raison le menant très vite au sommet de la hiérarchie des étudiants. Rapidement il s’entoura d’une troupe de fidèles qui se mirent à l’admirer, et rapidement il mit au pas ceux qui le défiaient. Toutefois, lorsqu’il parvint enfin à mettre au pas ses rivaux et qu’il parvenait enfin à paraitre discipliné aux yeux de ses formateurs, sa quinzième année arriva. L’année 2160 serait l’année de son entrée dans l’armée, l’année de sa renaissance.

Toutefois, et sans qu’il fut au courant, la Garde Noire elle-même avait repérée les compétences de Maccharius, et ce dernier fut expédié dans la meilleure école militaire de la colonie sans même que ses parents eurent à interférer. D’ailleurs cette année-là, l’amiral Bestarius Dorn devint Primarque d’Invictus et eut bien d’autres choses à s’occuper que son encombrant fils.

Les deux premières années dans l’armée de Dorn furent exceptionnellement parfaites aux yeux du jeune turien. D’ailleurs il se classa rapidement premier dans tous les domaines, explosant de nombreux records et s’attirant l’admiration ou la jalousie de ses pairs. Puis Maccharius reprit son travail de domination lui ayant auparavant si bien réussi, il rassembla ceux l’admirant et organisa une cabale autour de sa personne, ne devenant jamais l’ami de quiconque, mais tantôt le conseiller, tantôt le soutien ou le confident de tous. Très vite il fit de l’ombre même à ses ainés bien qu’il ne contredit jamais aucun ordre et que ses fidèles en firent de même. Aussi proches furent-ils, ils étaient des turiens et non des désordonnés humains.

En l'année 2164, Maccharius débuta ses premières vraies opérations militaires, essentiellement des patrouilles, des surveillances de prisonniers ou d'autres opérations sans grand danger. Durant plusieurs années il devint un garde, un soldat, un gardien. Il enchaina les postes et les missions. En l'année 2168 il fut même affecté à une prison pour deux années. Durant cette période il fut confronté à une mutinerie de grande ampleur qui causa la vie à pas moins de trente gardes et deux cent prisonniers. Durant l'opération, maccharius se retrouva seul face à une dizaine de prisonniers fou furieux et manqua de peu de perdre la vie dans l'affrontement qui s'ensuivit. De leur côté, aucun des mutins ne survécurent.

Puis lors d’une année 2170 particulièrement chaude, un turien colossal, au visage peu amène se présenta devant un Maccharius, qui bien que plus petit, possédait une carrure si costaude que certains de ses rivaux l’appelait le demi-krogan, appelation que le jeune Dorn reprit personnellement comme signe de fierté. Et pourtant, aussi puissamment bâti fut-il, Maccharius ne moufta pas devant ce vétéran, car ce dernier était un Garde Noir. Élite parmi l’élite.

Le jour suivant, le turien décollait pour une destination inconnue, un simple sac à ses côtés, mais il s’en moquait éperdument il allait devenir un Garde Noir, les ennemis de la Hiérarchie allaient trembler d’effroi. Les deux années suivantes furent éprouvantes mais la constitution exceptionnelle du « Demi-Krogan » lui permirent de surpasser les attentes de ses instructeurs qui ne semblaient pas être gênés par la fureur de leur nouvelle recrue.

La première mission du nouveau GN fut d’ailleurs sur Invictus elle-même, et elle consistait en un nettoyage d’une base de criminels en fuite qui s’étaient terrés dans les jungles équatoriales de la planète. Et la mission fut un succès, aucun criminel ne survécut et Maccharius équipé de son désormais fidèle fusil à pompe fit un massacre, et reçut même de nombreux compliments de ses supérieurs pour son efficacité et son courage. Toutefois une chose se passa durant l’attaque, et Dorn n’en parla jamais pas même à ses plus proches amis.

Lors de l’assaut, Maccharius tomba sur une pièce, alors qu’il était momentanément séparé du reste de son escouade. Et il tomba sur une petite dizaine d’individus, des camés pour la plupart, dont certains qui étaient dans un état proche du coma. L’un d’eux s’approcha du turien massif et clama qu’il se rendait. Mais Dorn n’en avait rien à faire, face à lui ne se trouvait que des vermines aussi fit-il feu aussi longtemps qu’il restait une munition dans son arme. Lorsque le dernier tir résonna, il ne restait plus personne devant lui, juste de la pulpe de vermine.

Dès lors les années s’enchainèrent et les grades suivirent le menant en très peu de temps à la direction d’une unité de la Garde Noire. Toutefois, Maccharius ayant développé un génie tant stratégique que tactique, la Hiérarchie, de par sa structure profondément méritocratique, ne put davantage ignorer les compétences de son fils. Il fut donc rappelé pour servir dans l’armée terrestre pour prendre le poste de Lieutenant-Colonel du neuvième régiment d’Invictus.

Revenir dans les rangs des troupes, même à un poste lui donnant de nombreuses responsabilités fut un choc pour Dorn, heureusement rien ne l’interdisait de prendre part directement aux opérations aussi il parvint à se réadapter. Toutefois ce qui parvint réellement à attacher Maccharius à ce nouveau poste fut le fait de retrouver une grande partie des turiens qui avaient partagé les premières classes et qui se resserrèrent rapidement autour de leur ancien chef spirituel. Très rapidement le neuvième devint un modèle à suivre et son tableau de chasse devint l’objet d’une fierté planétaire. Partout les turiens d’Invictus ventaient les mérite de leur neuvième et promettaient que la vermine criminelle n’existerait bientôt plus sur la planète et qu’il faudrait demander à ceux des Terminus de venir faute de quoi ils s’ennuieraient.

D’ailleurs les résultats de la neuvième parlaient d’eux-mêmes, le régiment comptait 100% de mortalité chez leurs adversaires dans toutes leurs opérations, un record. Chez toute autre nation, ce chiffre aurait amené de nombreuses questions, car le régiment n’avait jamais ramené le moindre prisonnier, mais la Hiérarchie se satisfaisait que ses fils gagnent le reste pouvait bien rester dans les affres du questionnement.

Et puis à cette période de l’histoire, en l’année 2183, un officier tout récent venait de prendre ses fonctions, un certain Artérius Vorasen. Et ce dernier ne semblait guère s’intéresser au sort des pirates et esclavagistes qui fuyaient désormais comme la peste Invictus. D’ailleurs le commandement de la protection des colonies expédia même des félicitations au régiment, mais Maccharius l’ignora, peu lui importait les remerciements d’un exilé de Palaven.

Puis en l’année 2184, une flotte Geth attaqua la Citadelle et mis en déroute la flotte turienne en stationnement, laissant les humains surgir au dernier moment pour engranger les gains politiques du sauvetage du Conseil. La chose rappela à Maccharius l’échec de l’incident du relais 314 et la courageuse résistance des humains. Un certain respect naquit pour ce peuple puissant bien qu’il fut teinté de ressentiment. Mais de toute manière d’autres choses vinrent rapidement occuper l’esprit de Dorn qui fut promu Colonel.

La carrière de Maccharius suivait son cour mais son supérieur direct, le Général Quintus, commença à se plaindre de la fidélité excessive des soldats du neuvième envers leur colonel, parlant même de vénération malsaine. Toutefois toute l’enquête s’arrêta net alors que le général trouvait la mort lorsque lui-même et un détachement l’accompagnant se trouvait à bord d’un navire de patrouille qui tomba sur un étrange vaisseau inconnu de la Hiérarchie. Le vaisseau transportant le général fut pulvérisé et peu de temps après un attentat terrible se déroula sur la colonie de Taetrus.

En effet des éléments séditieux au sein de la Hiérarchie firent s’écraser un vaisseau en FTL sur la capitale de la colonie. Le temps était compté, la Hiérarchie ne pouvait pas se permettre de laisser impunies ces traitres, aussi Maccharius fut promu Général à l’âge extrêmement jeune de quarante années standards. Puis il lui fut ordonné de trouver et purger les éléments se trouvant sur Taetrus et sur Invictus.

C’est à cette période que Maccharius se créa son surnom de Boucher, car c’est exactement ce qu’il devint, rappelant à bien des turiens les heures sombres des légions Hastatims. D’ailleurs, profitant des largesses de ses supérieurs avides d’une vengeance implacable, Dorn décida de renommer ses armées qu’il appela sobrement « La Légion » hommage à la fois aux valeureux hastatims et gommant les chiffres habituels dû aux régiments.

Débuta alors une purge totale qui poussa Maccharius dans les affres de la barbarie. Durant quasiment une année, jusqu’aux terribles évènements qui menèrent à la Grande Guerre, Dorn se transforma en ange vengeur et purgea la sédition maison après maison, planque par planque. Près de deux milles turiens périrent tandis que La Légion s’occupaient méthodiquement et implacablement des soutiens aux terroristes, n’hésitant pas à massacrer les familles et les amis des acteurs du terrible attentat.

Une commission du Conseil fut même dépêchée pour vérifier les allégations concernant des crimes de guerre. D’ailleurs l’asari chargée de l’enquête, un superviseur particulièrement respectée, manqua de peu de s’en prendre à Maccharius lorsque sur une opération de La Légion le Général fit abattre trente turiens désarmés qui se rendaient. Lorsque l’asari beugla de rage qu’ils venaient de se rendre, Maccharius lui répondit froidement « Non, ils ont essayé. »

Toutefois la purge s’interrompit brusquement, lorsque l’annonce de la chute de la Taetrus, et l'entrée en guerre de la Hiérarchie contre une force inconnue se fit entendre partout. Puis la Terre tomba, aussitôt La Hiérarchie rappela d’urgence toutes ses flottes, toutes ses armées et Maccharius organisa sa Légion en attendant de recevoir sa première affectation.

Finalement, après quelques opérations sans grand intérêt, et bien que Palaven fut envahi, Maccharius reçut enfin ses ordres. Il devait tenir Irune, rien d’autre. Une certaine tension naquit dans la Légion lorsqu’ils apprirent qu’ils devaient laisser la défense des colonies aux flottes et à cet Artérius Vorasen, un Palavien. Toutefois Maccharius voyait les choses autrement, ils entraient enfin dans la guerre totale qui faisait vibrer ses nuits.

Néanmoins, les ardeurs de Dorn furent vite calmées lorsqu’il apprit qu’il devait se soumettre au commandement d’un autre général, un turien vieillissant qui dirigeait la défense d’Irune depuis bien des années déjà. D’ailleurs les premiers échanges furent houleux alors que Maccharius comprenait qu’il faisait face à un turien sans imagination, ou alors morte en même temps que sa carrière, et qu’il était pleinement incapable d’organiser une stratégie non désuète.

Mais chez les turiens la hiérarchie est ancrée dans l’inconscient dès le plus jeune âge et même un spécimen impétueux connait sa place. Aussi La Légion suivit les ordres et combattit avec une férocité inégalable. Toutefois même le meilleur hachoir s’émousse avec le temps, ou sous un usage trop important. Et devant la multitude infinie des troupes Moissonneurs, La Légion rencontra son maître. C’est alors que le vieux général fut abattu lorsque son vaisseau s’approcha trop près d’un Moissonneur, le commandement revenait à Maccharius.

Le changement fut drastique, alors que le vieux turien préservait au maximum la vie des volus qu’il devait défendre, Dorn les arma massivement et les laissa livrés à eux-mêmes permettant ainsi de réorganiser ses troupes sans s’occuper des civiles et de changer complètement de stratégie. Plutôt que des points de défense fixes, les unités se déplaçaient constamment, et dans de plus petites unités. Les camps de moisson furent largement évités, la Légion préférant s’occuper de cibles moins protégées

Toutefois même ainsi, les troupes de la Légion s’épuisaient et le moral descendait en flèche tandis que l’ennemi paraissait toujours plus nombreux. C’est alors que des renforts surgirent d’un camp qu’on pensait improbable. Des milliers de combattants krogans se joignirent au front et comblèrent les pertes. Et bien que partout où les krogans intervinrent la situation s’inversa, bien que pour se stabiliser par la suite, ce fut particulièrement aux côtés de la Légion que l’alchimie fonctionna.

Maccharius, qui éprouvait un respect sans borgne pour les Krogans s’entendit à merveille avec ceux rejoignant son armée, et cela fut mutuel puisque les chefs de clan Krogans acceptèrent tous de laisser le commandement au turien. Une chose qui paraissait complètement inenvisageable quelques jours auparavant. Ainsi se passa le reste de la Grande Guerre, dans un bain de sang constant, une fraternité nouvelle et une guerre totale qui secrètement plongea Maccharius dans une extase profonde.

Les jours se déroulèrent ainsi dans un tourbillon de violence, et Maccharius évita de nombreuses fois une mort violente, les cicatrices s’accumulèrent et une amitié profonde avec les chefs de clan krogans se forma petit à petit. Puis le jour de la victoire arriva. D’ailleurs elle se matérialisa d’une étrange manière tandis qu’une vague d’énergie rouge balayait le champ la planète entière faisant s’effondrer les millions de soldats Moissonneurs, mais aussi et surtout les colossaux Moissonneurs eux-mêmes.

Très vite, Dorn organisa un cordon de sécurité autour des carcasses de Moissonneurs et organisa l’incinération systématique des carcasses, amis ou ennemis, afin d’empêcher toute épidémie potentielle. Les jours s’enchainèrent ainsi, tandis que les volus défilaient inlassablement pour se plaindre des actions de Maccharius, tandis que les krogans se plaignaient continuellement de ne pas pouvoir retourner sur Tuchanka. Heureusement la Légion effectua son travail avec le sérieux habituel aussi la mission parvint à se dérouler sans soucis.

Finalement les ordres tombèrent, Dorn devait rentrer immédiatement sur Palaven et laisser sa Légion assurer un retour progressif au calme. Comme à son habitude, le général obéit promptement et s’en alla pour la première fois sur le monde natal de son espèce, la célèbre Palaven. Toutefois, ce qui devait être une visite triomphale se mua en véritable cauchemar. Les autorités des Vols-Clans s’étaient officiellement plains des actions brutales de leur protecteur, et d’innombrables volus avaient formé un comité pour dénoncer l’abandon des leurs devant l’avancée de l’ennemi.

Maccharius reçut donc un blâme et se retrouva condamné à retourner sur Irune pour s’excuser devant chaque Vol-Clan puis à transmettre le commandement des forces de défense d’Irune à un autre général. Suite à quoi sa légion et lui-même seraient désormais chargés de la protection d’un réseau de mondes prison. Quasiment un exil, mais aussi et surtout une quasi mise à mort politique.

Pire, Dorn manqua de peu de se voir rétrogradé lorsque la plainte officielle de la part du superviseur asari parvint jusqu’au Primarque, toutefois la Hiérarchie était peu soucieuse de punir quelqu’un faisant preuve d’un tel zèle à combattre les terroristes du tristement célèbre bombardement de Vallum. Aussi Maccharius échappa au pire et conserva son poste, même s’il était désormais clair qu’il ne reviendrait sûrement jamais sur les devants de la scène.

La punition fut perçu par Maccharius comme une insulte à l’esprit de sa Légion, et ce dernier commis une nouvelle erreur et clamant ses vérités aux généraux et au Primarque d’alors, le successeur de Victus qui ne tint d’ailleurs que quelques mois. Il déclama que les raisons pour lesquels il était puni devraient aussi s’appliquer aux asaris, aux galariens, et aussi et surtout aux humains qui avaient caché jusqu’à l’arrivée des Moissonneurs l’arme capable de les détruire. Le ressentiment emporta la raison du turien qui se retrouva à hurler sur ses supérieurs directs.

Dès le lendemain la sentence était tombée, Maccharius allait diriger comme général la sécurité d’une prison haute sécurité située à l’autre bout de la galaxie. Sa Légion et lui allait sombrer dans les ténèbres de l’histoire.

Toutefois, et bien que sa carrière fut en ruine, Dorn connut une joie immense lorsque son premier enfant naquit en 2189. Il s’agissait d’une magnifique turienne que son père prénomma Valaya. La petite développa d'ailleurs rapidement des dons biotiques qui furent repérés relativement jeune. La mère de l’enfant, une guerrière de la Légion fut aussi une grande source de réconfort durant les sombres années qui suivirent et très vite un deuxième enfant, qui naquit la même année que la reformation du Conseil Galactique. Ce dernier fut appelé Alpharius, du nom d’un antique stratège du temps de l’Empire.

Peu à peu Maccharius reprit goût à la vie et se surpris même à apprécier vivre continuellement entouré de sa Légion, et s’intéressa ainsi de moins en moins à ce qu’il pouvait se passer à l’extérieur, seul la reprise de la Citadelle fit battre à nouveau le cœur d’acier du colosse. Toutefois le général savait qu’il était utopique pour lui de rêver à un retour, bien que la Légion aurait sûrement été la meilleure pour un travail de ce genre.

Puis vint l’année 2193, et le début de la Guerre Civile galarienne. Cette année, le sang de Maccharius se réveilla complètement et la brute envoya une demande officielle à mener toute opération destinée à mettre un terme au conflit galarien. Néanmoins ses demandes ne rencontrèrent nulles réponses positives, et Dorn devint une boule de nerfs agressive, entrainant une séparation avec la mère de ses deux enfants.

Finalement les années s’enchainèrent, Maccharius ne trouva de la joie que dans les innombrables entrainements qu’ils organisaient pour sa Légion et lui-même, dans les quelques maigres combats qu’ils parvenaient à trouver contre quelques organisations pirates et esclavagistes, mais aussi et surtout à travers ses enfants qui étaient des êtres exceptionnels, tout du moins du point de vue de leur père. D’ailleurs en l’année 2198, Valaya continua à développer ses pouvoirs biotiques et dès lors reçut les conseils des meilleurs cabalistes de la Légion.

Peu à peu, malgré les routines, la fidélité à la Hiérarchie, et le bonheur de ses enfants, Maccharius commença à perdre patience, sa carrière était terminée, soit, mais qu’on punisse ainsi toute sa Légion, qu’on le prive de la guerre alors que les pirates pullulent, les terroristes se multiplient, mais aussi sans pouvoir soutenir ses amis krogans confrontés à des conflits internes, et tout cela sans que le Primarque actuel ne fasse rien pour régler la situation, s’en était trop. Maccharius réclama un retour dans le secteur de son monde natal et le droit de reprendre la traque des terroristes.

Sa demande parvint jusqu’au plus haut commandement de Palaven, qui décida de se laisser le temps de la réflexion jusqu’à la fin du défilé prochainement organisé sur le monde natal des turiens. C’est d’ailleurs durant cet évènement qu’une chose terrible se produisit, un attentat terroriste impliquant vraisemblablement l’Alliance, et sûrement avec le soutien des terroristes qui s’en étaient pris à Taetrus.

Maccharius entra dans une rage noire, et ordonna le rassemblement de sa Légion dans son entièreté. Il expédia ensuite à ses supérieurs que La Légion allait repartir en chasse pour trouver et éliminer la menace terroriste. La réponse ne tarda pas à tomber, Maccharius venait d’être autorisé à reprendre la traque. La première action de la Légion fut de fondre sur Taetrus et sur Invictus et de reprendre exactement ce qu’ils entreprenaient avant la Grande Guerre.

Mais cette fois-ci Dorn fut plus rusé, il n’agit pas ouvertement comme une brute, il joua fortement sur la fibre patriote du peuple turien et clama que les terroristes travaillaient en collaboration avec d’autres nations. D’immenses écrans furent installés à chaque carrefour et l’attentat de Palaven tourna en boucle, ainsi que les dernières heures de Vallum. Mais il y avait aussi des reportages spéciaux parlant des possibles preuves impliquant l’Alliance, ou celles parlant de combattants des Terminus.

Très vite les délations tombèrent alors que la fierté turienne étaient blessées de voir ses fils s’unir à des étrangers pour régler des conflits internes. Les terroristes furent lâchés de partout et très vite la Légion put s’en occuper sereinement et sans massacres publiques. Evidemment des voix s’élevèrent contre les exécutions sommaires, surtout lorsque l’Alliance fut officiellement disculpée, sans grande surprise pour Maccharius.

Toutefois la soif de sang de Dorn était inextinguible aussi il porta son attention sur d’autres colonies et réitéra ses opérations, cette fois néanmoins avec un succès bien plus restreint. Il était un étranger, n’avait plus l’usage de l’Alliance et le dénommé Machiavel ne parlait à personne. La situation s’enlisa et la Légion se retrouva plus à tenir le rôle de forces policières que de combattants actifs.

Finalement l’ordre de cesser la purge tomba et Maccharius rappela ses forces pour se regrouper sur Invictus. Il apprit ainsi les discussions sur l’UCIP, et Dorn trouva insultant de voir des forces turiennes devoir collaborer avec des asaris alors qu’elles n’avaient pas été pardonnée, mais aussi avec l’Alliance qui ne méritait pas grand respect du fait de leur incompétence généralisée. Heureusement les galariens eurent la décence de rester dans leur espace.

Chaque mois des attaques pirates, des raids esclavagistes, mais aussi parfois un attentat, étaient recensés et la Hiérarchie semblait paralysée voir inactive devant toutes ces menaces. La Légion, elle stagnait sur Invictus en attendant ses prochains ordres laissant son général se dépêtrer en communication avec le staff désastreux de Malgor. Thessia souffrait d’un attentat, le Primarque se contentait de répéter inlassablement que la traque de Machiavel était en cours, la même réponse toujours aussi inutile.

Désormais Maccharius réclame le droit d’agir et a décidé de se rendre en personne sur Palaven pour la première fois depuis sa disgrâce. Il allait trouver le Primarque ou quelqu’un d’autre et enfin trouver un ennemi à punir.



Apparence

Maccharius est un turien ni excessivement grand, et clairement pas petit avec son mètre quatre-vingt-dix-neuf, et pourtant pour la plupart de ses congénères et la quasi-totalité des autres espèces il est un colosse terrifiant. En effet sa morphologie est impressionnante avec sa carrure massive et la fureur pouvant se lire quasi continuellement son visage. En bataille, Maccharius devient carrément l’incarnation d’un Dieu vengeur.

D’innombrables cicatrices parsèment le corps du vétéran, dont quelques-unes directement sur son visage, il a d’ailleurs décidé de toutes les conserver pour se remémorer ses erreurs et montrer aux autres que même dans l’erreur il gagne. Pour le reste, le corps du général n’est guère différent de tous ses congénères, du fait de la carapace endémique de ce peuple aviaire.


Caractère

Implacable, impitoyable. Deux termes définissant assez correctement le caractère militaire de Maccharius. Pourtant s’il est ainsi en tant qu’adversaire, il existe un tout autre Dorn, celui avec ses soldats et amis. Avec eux il est un père, mais jamais un ami ou un frère. D’ailleurs pendant longtemps, il est resté un enfant asocial et rude, à la limite du sauvage mais l’armée parvint à le canaliser et lui forgea l’amour d’une nation, d’une armée et surtout d’un mode de vie qui n’a jamais cessé d’emplir chaque secondes de sa vie, privée ou non.

Car Maccharius est un soldat né, un esprit guerrier à jamais ardent. La plupart des gens côtoyant le turien ont souvent l’impression de vivre dans l’ombre d’un géant, non par sa taille mais par l’assurance et la férocité qui se dégage de lui. D’ailleurs lorsqu’il se rendit sur Palaven pour la première fois de sa vie, peu après sa nomination au poste de général, l’un de ses légionnaires clama sérieusement aux soldats qui le questionnaient sur la valeur de son supérieur. « Que jamais ils n’auraient à craindre le soleil de Palaven, car il leur suffit de se placer dans l’ombre de Dorn pour s’en protéger. »

Pourtant il existe un troisième Maccharius, le père de famille. Car le général possède deux enfants, un garçon et une fille tous deux encore trop jeunes pour le service militaire. L’ainée, une turienne nommée Valaya ayant développée des pouvoirs biotiques, est extrêmement couvée par son père qui est pour elle un protecteur inébranlable et un confident patient. Le second, un turien prénommé Alpharius est déjà le prototype même du futur soldat et ne désire rien d’autre que de devenir Garde Noir, et Maccharius est très proche de lui, qu’il entraine personnellement dès que le temps le lui permet.

Une dernière chose est à dire sur le comportement de Maccharius, s’il peut sembler rude voir brutal, il sait parfaitement se comporter correctement la majeure partie de sa vie. Il sait s’exprimer avec déférence, il s’exprime toujours avec courtoisie envers ses supérieurs et sait ou est sa place dans la Hiérarchie. D’ailleurs courtois, Dorn l’est avec tout le monde hormis les individus qu’il méprise réellement, même s’il parvient généralement à se contenir auprès de ces derniers.


Compétences / Profil

Voir ce topic pour l'aide.
Profil :

Profil : Sanguinaire, Militaire 18

Équipement :

Armes : Claymore
Armurerie : armes possédées mais non comprise dans l'équipement habituel (réserve).

Compétences :

Militaire : niveau du combat à distance : Maîtrise lourde / niveau du combat au corps à corps : Maîtrise élite / compétences militaires : Camouflage Optique (3pts), Tir Percussif (2pts), Incinération (3pts), Munitions Perforantes (3pts), Munitions Phasiques (3pts), Grenades d’attaque (3pts) Total : 17pts
Biotique : Non
Technologie : Non




Compléments

Signe(s) distinctif(s) : D'innombrables cicatrices, une carrure massive peu commune pour les turiens, un visage dur.
Relations avec les autres : Neutre si ce n’est hostile pour la plupart des étrangers, toutefois le turien est clairement plus amical envers ses congénères, les krogans et les militaires de terrain.
Des liens prédéfinis ? : Pour l’instant pas encore décidé
L'objectif de votre personnage à long terme ? : Assurer la suprématie éternelle de la Hiérarchie. Défendre les territoires et éliminer définitivement les menaces.


Hors Personnage

Célébrité sur l'avatar (seulement si besoin) : Meken
Comment avez-vous connu le forum ? On était ensembles à l'école et on s'entendait bien.
Est-ce un double compte ? Oui, Anton Ardak
Des remarques ? déjà je vais prendre mes marques



RP d'introduction

Si vous comptez faire un personnage puissant (militairement ou politiquement), vous devez faire un RP solo (au moins 700 mots) sur le sujet que vous voulez, en lien avec votre personnage. Ce RP n'aura aucune influence et n'existera pas dans la trame de votre création. Ce texte servira uniquement à la personne chargée de valider votre fiche.
Cette partie est facultative et ne concerne que les personnes ayant une grande ambition à terme (Spectre, Dirigeant d'une Espèce, Faction d'élite, etc, etc...)





Dernière édition par Maccharius Dorn le Jeu 26 Jan 2017, 19:44, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 172
Crédits : Essence-Of-Rapture

MessageSujet: Re: Maccharius Dorn   Ven 20 Jan 2017, 22:12
Voilà un personnage qui parait être tout à fait intéressant.
Dommage qu'il soit copié sur le mien.


Anton dresse mon portrait fidèle.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Alliance
Rang : Lieutenant
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/
http://www.masseffect-reborn.fr/t150-journal-de-bord-d-adrien-annaz


Administrateur
Messages : 7970
Crédits : Matt Bomer - Lleyton Benam

MessageSujet: Re: Maccharius Dorn   Jeu 26 Jan 2017, 19:55
Blabla ok.


Pourquoi est-ce qu'à chaque fois que quelqu'un dit "avec tout le respect que je vous dois", j'entends "ta gueule" ?


Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Maccharius Dorn   
Revenir en haut Aller en bas
 

Maccharius Dorn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mass Effect Reborn :: Hall du Personnage :: Présentation des Membres :: Fiches Validées-