AccueilCalendrierFAQRechercherConnexionGroupesMembresS'enregistrer

Partagez | .
 

 Dernier acte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar

Personnage RP
Faction :
Rang :
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t2862-journal-de-bord-de-kori-penyo-nar-tarek#37021


Inspiration Divine
Messages : 718

MessageSujet: Dernier acte   Jeu 26 Jan 2017, 22:21
Intervention MJ : NonDate : Août 2200 RP Tout public
♦ Hephaïstos ♦ Talus Macdonis ♦ Kori'Penyo Nar Tarek ♦
Dernier acte




Voilà maintenant trois mois que Kori et sa sœur jumelle étaient de retour sur Rannoch. Après leur long voyage à travers la galaxie, il était étrange de retrouver Khaley'Sephä. Il avait beau avoir majoritairement grandi ici, aujourd'hui, cette ville lui semblai étrangère, comme changée. Une ville immense devenu trop petite, trop étriquée à coté de l'immensité qu'offrait l'univers.
Il lui tardait tant de repartir. Où ? N'importe, juste ailleurs...
Seulement quelque chose le retenait sur place. Une tâche importante et qu'il n'arrivait pas à mener à bien.
Taal.

Ce nom qui jadis était synonyme d'amitié et de protection, aujourd'hui n'exprimait plus que haine et vengeance.
Voila un peu moins d'un an que les jumeaux avaient entamé leur pèlerinage. Emportant avec eux quelques vivres et des rêves plein la tête en quête d'un voyage qui n'avait plus vraiment de but de nos jours. Sauf pour Kori, car quelqu'un, avant de partir, lui avait donné ce but par l'intermédiaire d'un message transmis par son père décédé. Message que l'ami de celui-ci, personne considérée comme un membre à part entière de la famille, était censé lui remettre lors de ce grand jour.
Taal.

Et il avait parfaitement accomplis sa tâche. Ne révélant ce qu'il avait à dire qu'à la dernière minutes, laissant le Quarien voguer dans un flot de questions qui demeureraient sans réponse. La certitude que Kori pousserait plus loin ses recherches, la certitude qu'il foncerait tête baisser pour connaître la vérité sur son père mort sur Haratar.
Et il avait foncé tête baissé, ça oui ! Plongé tout droit dans les abysses d'Oméga, à la recherche d'une organisation peu recommandable, sillonné les ruelles de la Citadelle en quête de réponse, s'est confronté aux Berserkers tandis qu'une journaliste leur révélait les cotés sombres cachés dans tout un chacun, mais qui, pour Kori, ne pouvait exister dans le cœur de celui pour qui il avait voué une admiration presque religieuse.
Et pourtant...Ces années d'absence avait permis à Kori de se forger une image parfaite de son paternel, image façonnée de toute pièce et effacée au fil du temps, ne laissant que des actes héroïques et des histoires romanesques sûrement bien loin de la réalité. De sa réalité, celle qu'il s'était construit de toute pièce. Hélas, quand la réalité se heurte à la fiction, les rêves n'ont pas d'airbag pour les empêcher de voler en éclats, et ceux de Kori avait volé en éclat, écrasé par un poids que lui et sa sœur portaient sur le cœur de puis leur retour su Oméga : La vérité.

Kanor'Penyo Vas Alistra. Mari et père. Soldat émérite et héros de guerre comme l'ont été beaucoup d'autres de sa génération.
Trafiquant de drogue...

Etrangement, depuis leur retour, Taal ne leur rendait plus aussi souvent visite.

"Il a beaucoup de travail en ce moment" , plaidait leur mère compatissante à qui toute vérité échappait.

Aucun des deux n'avaient eu la force de lui réveler ce qu'ils avaient appris durant leur pèlerinage. Comment l'auraient-ils pu ? Le choc pour eux avait déjà été d'une force inpensable, comment serait-il pour quelqu'un qui connaissait le meurtrier depuis sa plus tendre enfance ?

Depuis, Kori tentait vainement d'élaborer quelques plans pour coincer le Quarien coupable de crime. Lui envoyer toute vérité à la face serait inutile, s'il avait su mentir pendant près de quinze ans, rien ne l'empêcherait de poursuivre sur cette voix et les jumeaux n'avaient, concrètement, aucun preuve solide de ce qu'ils avançaient. Non, ils leur fallaient trouver de quoi inculper Taal. Et le plus rapidement possible.


***


Une fin d'après midi, Kori rentrait chez lui après sa journée de travail dans ce garage un peu miteux qu'il execrait au plus haut point mais qui, faute de mieux, lui permettait de gagner un peu de sous.
Son chemin lui fit faire un aller direct jusqu'à sa chambre dans laquelle il balança ses affaires en vrac, laissant le foutoir s'accumuler au fil des jours.
Naki et sa mère n'étaient pas encore rentrées, Sélina, la mère des jumeaux, travaillait beaucoup en cette période et il lui arrivait de faire quelques heures supplémentaires. Quant à Naki, elle erraient de forum en forum dans l'espoir de trouver une école qui voudrait bien d'elle pour reprendre ses études là où elle les avait laissées.
Rien de bien étonnant à ce qu'il se retrouve seul. Lorsqu'il pénétra dans la cuisine dans l'espoir d'y trouver quelque chose à grignoter, son oeil tiqua sur un petit sac marron posé à coté de l'entrée. Le sac de sa soeur, oublié là. A croire que Kori avait une mauvaise influence sur elle, que lui oublie quelque chose, cela n'avait rien d'étonnant, mais sa soeur bénéficiait d'un cerveau bien plus efficace que le sien à ce niveau là !
Lentement, Kori referma la porte du placard au rythme de l'idée qui germait en lui. Il secoua la tête, il était bien trop sur le qui-vive en ce moment, s'angoissant pour un rien. Toutefois, le Quarien s'approcha du sac, en défit l'ouverture et observa l'objet et son ouverture béante. Rien de bien intéressant, un datapad, quelques affaires personnelles dont Kori n'avait jamais comprit l'utilité dans un sac, et ses clefs.
Ses clefs...Naki serrait partie sans ses clefs. L'idée sonnait fausse dans la tête du Quarien.
Puis lui revint en mémoire son arrivée dans l'appartement. Il ouvre la porte, se rend dans sa chambre, jette ses affaires.
Il ouvre la porte, se rend dans sa chambre...
Il ouvre la porte...
Sans clefs.
Alors il réagit. La porte n'était tout simplement pas fermée. Personne à l'intérieur et la porte grande ouverte.

Kori se redressa, l'angoisse pointant dangereusement au creux de son ventre. D'un geste troublé, il actionna son omnitech et lança un appel vers le numéro de travail de sa mère.

- Oui ? Répondit une voix qu'il ne reconnut pas après plusieurs bips interminables.
- Bonjour, annonça le Quarien d'une voix ténue. Est-ce qu'il serait possible de parler à Sélina'Penyo s'il-vous-plait ? C'est son fils.
- Elle est partie, elle a quitté le travail depuis trois bon quarts d'heure déjà.
- Ah...Merci beaucoup.

Il raccrocha.


***


Kori pénétra en trombe dans les locaux de la police, prêt à écarter quiconque ne lui accordait pas un entretien immédiat. Par chance, seulement quelques personnes occupait le commissariat et l'accueil lui était entièrement disponible.

- J'ai besoin d'aide ! Hurla le Quarien en tambourinant sur le bureau, fixant le garde protégé par une plaque transparante.
- Calmer vous monsieur, demanda-t-il d'une voix ferme, les mains à plat devant lui en signe d'apaisement.
- C'est ma mère, ma soeur, elle ont disparue, elle...

Le stress lui faisait machouiller ses mots, les idées ne se mettaient pas en place correctement et sa voix bégayante ne lui permettait pas d'aligner deux mots cohérents.

- Ralentissez, monsieur, respirez et dîtes-moi depuis combien de temps ne les avez vous pas vues.

Il respira, cherchant les parôles adéquates qui pourraient lui faire comprendre l'urgence de la situation.

- Je suis rentré, elles étaient plus là.
- Vous parlez d'aujourd'hui ?
- Oui, là, quand je suis rentré !

Il s'échauffait, bien qu'il sâche pertinement que la pauvre personne sur qui il beuglait ne tentait que de lui venir en aide, mais Kori se contrôlait difficilement.

- Vous les avez vu plus tôt dans la journée ?
- Oui, mais...

Il se tut, voyant très bien ou le gendarme voulait en venir.

- Monsieur, êtes-vous sûr qu'elles ne sont pas juste...
- Ecoutez, trancha Kori, je vous dis qu'elles ont été enlevées ! C'est Taal, Taal'Ferril qui...
- Taal'Ferril ? Demanda le gendarme étonné d'entendre le nom d'un de ses supérieur.

Kori était sur le point d'éclater, peu importait ce qu'il dirait, le Quarien se rendait bien compte à présent de l'inutilité de son geste.
Soudain, une voix douce et calme résonna dans son dos. Une voix qui lui glaçait à présent les os.

- Kori ? Questionna l'homme derrière lui. Tu as besoin de quelque chose ?

Le Quarien se retourna vivement, plaquant son dos contre la vitre du bureau d'accueil, les muscles en alerte.
Face à lui, emmitouflé dans sa combinaison sombre, sa visière rejetant le reflet de Kori dans des teintes orangée, se tenait Taal, un regard presque bienveillant posé sur lui.

- Ca va ? Reprit Taal avec un grand sourire. Tu as l'air bouleversé.

Kori maintint son regard dans celui de son interlocuteur, les mains toujours crispées au comptoir. Alors que Taal esquissa un geste de la main vers lui, le jeune Quarien eut un mouvement de recul.

- Ca va...Répliqua-t-il le souffle court.
- Bien. Approuva Taal sans se départir de son regard bienveillant. Tu vois bien que ça ne sert à rien de se mettre dans tous tes états. Le mieux serait que tu rentres chez toi, tu ne crois pas ?

Kori peinait à défaire son regard de celui de l'homme qui l'avait vu grandir bien plus que son propre père.

- Ce jeune homme était venu pour des personnes dispa...
- Non ! Coupa net le quarien en tenue verte. Laissez tomber...J'ai fait erreur...

Les deux Quariens se dévisagèrent quelques instants, aucun d'eux ne laissant filtrer lam oindre émotion à travers leurs masques respectifs.

- Ca doit être ça. Conclut Taal du voix ferme. Et bien je te laisse alors. Evite de faire une bétise, tu veux bien ?

Kori acquiésça.
D'un geste presque théâtral, Taal se retourna et s'éloigna, le son de ses pas résonnant sur le sol du commissariat.
Le souffle court, Kori le regarda s'éloigner, restant planté là, pris dans un piège dont il n'était pas sûr de pouvoir sortir...



Honneurs:
 


Dernière édition par Kori'Penyo Nar Tarek le Ven 31 Mar 2017, 13:26, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 82

MessageSujet: Re: Dernier acte   Lun 30 Jan 2017, 13:11
Le cargo de la créatrice Solael était en entretien en orbite de Rannoch et ce faisant, nous étions avec le réparateur Aleks totalement inactif le temps que les réparations et entretien de base du Heimdall soit terminé par les équipes du spatioport orbitale.

Je me suis donc retrouvé à errer quelque peu sur ma planète d’origine. Une partie de moi-même n’appréciait pas d’être ici. Ayant été abandonné lors de la guerre par mes soi-disant frère geth je n’avais aucun attachement particulier pour ce monde ou ma race.

J’ai donc comme d’habitude choisi de me réfugier dans ce qui servait de casse pour les habitants de la planète, pour la petite zone géographique où je me trouvais du moins. J’ai ainsi eu le soulagement d’échapper aux regards curieux des geths et des quariens face à mon architecture particulière, un geth ingénieur à même voulu me réparer en me proposant de me retirer mes jambes et mon bras droit de types humain. J’ai sèchement refusé son offre et suis partit à la casse.

J’ai fini par rester un moment sur place à récupérer tout un tas de composants que j’ai rangé dans des compartiments de stockage de mon corps avant que mes capteurs auditifs ne captent une sorte de plainte animale.
J’ai scanné la zone pou suivre la direction des plaintes avant de tomber sur une créature nommée goala qui était coincé par une laisse à un débris… Je me suis penché vers la créature à la fourrure blanche qui me fixait avec un regard que créatrice Solael qualifierait « d’adorable ». J’ai saisi dans ma main, toujours d’origine, la petite créature et ai fini par détecter une puce d’identification sur elle. La meilleure chose à faire était de l’amener au représentant de l’ordre les plus proches, inutile de faire appeler une patrouille, j’allais amener la créature au poste de police directement.

Le poste de police ne fut pas très loin malgré ma démarche et les quelques regards que provoquaient à la fois mon compagnon provisoire et ma structure corporelle. Khaley'Sephä est une ville bien étrange par rapport aux autres spatioport que je connaissais.

Je suis entré dans le poste de police sans qu’on ai de remarque sur ma présence et après avoir patienté quelques minutes un officier en charge des prises de plaintes est venu à ma rencontre. Je lui ai expliqué que j’avais trouvé le goala seul dans la décharge et qu’il était pucé. L’officier à pris le petit animal et après nous être salué respectueusement, je me dirigeais vers la sortis quand j’ai entendu par mes capteurs un discours des plus étranges.

Un quarien semblait être venu pour la disparition de deux de ses proches, il était visiblement dans un état proche de la crise de panique d’après son monitoring, et après avoir eu une brève conversation avec un quarien officier il a subitement eu l’air de ne plus vouloir parler de cela…

Je me suis approché du quarien alors qu’il était encore debout au milieu du hall d’accueil du poste de police et que plusieurs plaignants le contournaient pour passer et aller vers le bureau d’accueil pour être redirigé vers les bureaux de plaintes.

« Quarien ?… Vous devez parler de la disparition de vos proches aux membres de la sécurité de rannoch pour qu’ils vous offre une aide approprié à votre situation. La méfiance envers les forces de l’ordre est contre-productive à toute société évolué… Je suis Héphaïstos. Sur une échelle de 1 à 10 comment vous sentez vous ? » Emis ma voix reprogrammer dans les tons graves.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction :
Rang :
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t2862-journal-de-bord-de-kori-penyo-nar-tarek#37021


Inspiration Divine
Messages : 718

MessageSujet: Re: Dernier acte   Dim 05 Fév 2017, 12:28



Kori restait prostré sur place, ne sachant aucunement ce qu'il convenait de faire. Lui qui, depuis quelques mois, n'hésitait pas à se jeter dans la mêlée contre des inconnus se retrouvait pétrifié face à cet homme qu'il connaissait depuis l'enfance.

“C'est parce que tu as vu en lui un être bon avant de découvrir son vrai visage...“

Les autres personnes à qui il avait eu à faire avaient d'office été catalogués comme des personnes mauvaises et sans scrupules. Cela rendait les choses tellement plus simples...
Mais tout était beaucoup plus compliqué avec Taal. Des images harcelaient sans cesse le Quarien. Des rires à gorges déployées entre Taal et son père, les repas en plein soleil auxquels le conviait constamment ses parents lorsqu'il était plus jeune.
Le choc était rude, et Kori sentait qu'il perdait pied...

Soudain, une étrange voix métallique aussi grave que la sienne le fit sursauter. Le Geth en face de lui avait débité une bonne partie de son paragraphe avant que Kori ne comprenne qu'il s'adressait à lui.

- Méfiance envers les...Hein ?

Kori observa rapidement le synthétique, sur la défensive. Est-ce que Taal avait pu ordonner discrètement qu'on l'emmène ?

- Je...Euh...Bafouilla-t-il en lançant des regards inquiets aux alentours.

Voyant que le Geth n'esquissait aucun geste suspect dans sa direction, Kori constata qu'il ne portait pas de signe pouvant le rallier d'une manière ou d'une autre aux forces de l'ordre, aussi baissa-t-il légèrement sa garde.

- Euh...Excusez-moi...Reprit le Quarien. Je crois qu'il vaut mieux que je sorte d'ici. J'ai pas bien saisi qui vous étiez ? Vous...Vous faites partie de la police ? Questionna-t-il ensuite, soupçonneux.

De base, Kori n'avait rien contre les Geths, bien que l'un deux ai fait exploser le centre de communication de son village alors qu'il n'avait que sept ans, tuant ainsi plusieurs personnes sous ses yeux. Le Quarien avait vécu plus d'années de coexistence avec le Geths que de conflit, les horreur de la guerre pour Rannoch n'était qu'un vague souvenir de ragots et histoires qu'on racontait sur le vaisseau mère.
Toutefois, il ne pouvait s'empêcher de se sentir méfiant envers ce nouveau venu.
Il avait très récemment appris à ne plus se fier à personne.
Er il comptait bien mettre en pratique cet enseignement.



Honneurs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 82

MessageSujet: Re: Dernier acte   Mar 14 Fév 2017, 20:55
Le créateur semblait des plus perturbé, il ne semblait pas comprendre ce que je lui disais et pensais même que je faisais partie des forces de sécurité de la ville.
« Je ne fais pas partie des forces de sécurité de rannoch créateur. Je suis en escale avec mes compagnons, la créatrice Solael et son fiancé Aleks Stalh. » Je lui répondis avec neutralité.

« Néanmoins, vous semblez psychologiquement instable suite aux événements que vous avez décrit à l’instant. Vous devriez maintenir vos propos pour bénéficier de l’aide gouvernementale. » Je répondis à nouveau avant de désigner l’agent d’accueil de la main.

Je profitais du temps de réponse plus long des organiques pour scanner le créateur face à moi et avoir plus d’information sur mon interlocuteur.
D’après le réseau le plus légal possible, il se nommait Kori'Penyo Nar Tarek, garagiste lambda sans aucun intérêt plus élevé, je ne comprenais pas pourquoi ont voudrait kidnapper sa famille.


J’entendis alors mon omnitech sonner et j’affichais l’image du créateur Aleks et de la créatrice Solael qui avait laissé tomber le masque pour cette discutions, laissant voir ses yeux scintillant et sa peau bleuté. L’humain Aleks fixait mes diodes optiques avec attention.

« Tes scanners optiques sont en train de dérailler, quand tu remontra-je m’en chargerais ok, Hépha ? » Commençait Aleks.


« Aleks, laisse le tranquille pour le moment, il a réussis à parler à quelqu’un regarde ! » S’exclamait ma créatrice en désignant Kori. « Bonjour ! C’est vraiment gentil de passer du temps avec Héphaïstos, il est vraiment gentil, vous savez et... »

« Soso, on n'appelait pas pour ça. » Le coupais Aleks avant de dire.  « Hépha, le heimdall a quelques complications, on doit rester en orbite le temps de réparer et on viendra te récupérer au spatioport. Pas de vague en attendant ok ? »


« Oui Aleks Stalh, je vous attendrais ici le temps que vos réparations soit effectué. » Je répondis alors que la créatrice agitait la main vers moi et Kori avant de couper la transmission.

Je tournais mes scanners optiques vers le créateur Kori, attendant une réaction. Peut-être pourrais-je l’aider.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction :
Rang :
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t2862-journal-de-bord-de-kori-penyo-nar-tarek#37021


Inspiration Divine
Messages : 718

MessageSujet: Re: Dernier acte   Mer 22 Fév 2017, 09:37



Il existait en ce monde des forces invisibles. Des puissances ancestrales ayant le pouvoir de vous faire vivre des situations totalement improbables tant elles étaient opposées. Si quelqu'un existait réellement là haut, il devait bien se foutre du Quarien !

- Oui Aleks Stahl , répondit le Geth, je vous attendrait ici le temps que vos réparations soient effectuées.

Kori agita vaguement la main en réponse aux salutations vives de la Quarienne qui lui souriait au travers de l'omnitech.
Lui qui se demandait s'il avait à faire à un potentiel ennemi, voilà qu'il avait plutôt l'impression de se retrouver face à un animal de compagnie, ou un enfant !
Le Quarien se demanda rapidement s'il pouvait exister des Geths avec des capacités intellectuelles moins actives que les autres. Mais cette idée se désagrégea aussi vite qu'elle était venue, l'urgence de la situation reprenant rapidement le pas sur toutes autres pensées logiques.
Il devait s'éloigner d'ici, rester dans les parages pouvait s'avérer dangereux, bien qu'il doutait que Taal puisse agir ouvertement dans un lieu public. Quoique...

- Euh...Non. Je, euh...C'était...Une blague, oui. C'est sûrement ça.

Tout en jetant des regards furtifs aux alentours, Kori s'éloignait pas à pas du poste de police.
Son excuse, si on osait appeler ça ainsi, était sûrement la moins convaincante qu'il lui avait été donné de formuler. Peu importe. Il ne connaissait pas ce Geth, n'en avait, sans vouloir être vexant, rien à faire de lui à l'heure actuelle, et l'oublierais aussitôt qu'ils se sépareraient.
A moins que...
Une idée pointa le bout de son nez dans l'esprit confus du Quarien. Une idée mauvaise, sur un acte répréhensible qui impliquerait un Geth qui n'avait absolument rien à voir dans cette histoire.
Kori avait besoin d'information. Sa mère et sa sœur étaient sûrement retenues quelque part, en espérant qu'elles soient toujours sur Rannoch er non pas en route vers une quelconque planète ou station hors de portée.
Et où pourrait-il trouver ces informations ?
Chez le ravisseur lui-même. A supposer qu'un homme aussi organisé que Taal puisse avoir laisser quelque chose de compromettant pour lui traîner sur la table de son salon...Peu probable mais avait-il seulement d'autres options ?

- Dîtes-moi...Hépha ? C'est bien ça ? Demanda le Quarien en tentant de retrouver une vois moins tremblante. Vous êtes un Geth.

Finement observé...

- J'ai un petit soucis disons...embarrassant... Poursuivit-il doucement, son mensonge se mettant en place au fur et à mesure. J'étais tellement paniqué par cette blague stupide que je suis sorti de chez moi sans prendre mon pass et je n'ai...Plus aucun moyen de rentrer...

Kori observa un instant son interlocuteur dans l'espoir d'y déceler un quelconque signe lui annonçant si son mensonge prenait ou non. Peine perdue avec le visage inexpressif d'un Geth.

- Ca coûte vraiment très cher de la faire ouvrir , poursuivit-il sur sa lancée, autant y aller jusqu'au bout maintenant, vous...Vous pensez que vous pourriez m'aider à l'ouvrir ?

Ok, il s'agissait clairement d'un demande d'effraction. Et puis merde ! Kori n'avait vraiment pas le temps de faire dans la dentelle !
De toute manière, le Geth serait reparti dans la journée, bien avant que Taal ne se rende compte que quelqu'un puisse avoir pénétré chez lui.
Sa question sur les synthétiques aux capacités diminuées lui revint en mémoire. Il allait savoir très bientôt si celui-ci était assez naïf pour gober ce qu'il lui racontait.



Honneurs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 82

MessageSujet: Re: Dernier acte   Dim 26 Fév 2017, 09:29
« Je suis un geth, en effet. » Je répondis à la première question assez « idiote » du créateur.

Les excuses du créateur sur sa prétendu porte bloqué et sa « plaisanterie » était des plus maladroite et douteuses. Je me permis donc de lui faire part de mes doutes au sujet de son récit en me penchant vers lui.


« Créateur, je suis à 95,4 % certains que vous êtes en train de me mentir au sujet de votre domicile. En effet après avoir vérifié via le réseau l’état de votre porte, j’ai pu confirmer son bon fonctionnement. De plus, vous semblez avoir un problème avec l’officier qui s’est présenté à vous lors de votre dépôt de plainte, étant donné que vous avez nié quasi immédiatement la disparition de votre famille à sa vue.




Si je puis me permettre il est donc des plus logique de penser que vous portez des soupçons sur la disparition des vôtre sur ce créateur… Je ne puis que vous conseillez de vous rendre immédiatement au département d’encadrement des services de sécurité qui doivent être informés, si vos soupçons sont fondés, des agissements d’un officier de sécurité aussi haut placé. Et ainsi pouvoir retrouver les vôtres sans perdre un seul instant.»


Je tournais la tête vers l’agent au bureau d’accueil. Nous allons attirer l’attention e si l’officier était corrompu, une partie de ses agents devaient aussi l’être. Je poussais le créateur Kori gentiment jusqu’à la sortie.

« Vous ne devez pas traîner là. Si j’ai raison sur l’officier, vous êtes en danger. Conduisez-moi chez votre famille. Je verrais bien ce que je peux faire pour retrouver leurs traces… Mais ne me mentez plus créateur Kori. » Je lui ordonnais de ma voix grave en gardant mes senseurs optiques en alerte en cas de filature.

Si nous trouvons des preuves, le service d’encadrement de la sécurité fera le reste. Je pourrais alors retourner sur le Heimdall et ne plus me soucier de tout cela.


« Restez naturel aussi. Cela augmentera nos chances de ne pas être surveillé de 12 %. Et parlez moi de choses et d’autre comme ci ont ce connaissaient. J’ai lu dans les cours du renseignement d’Illium des agents en couverture que cela aidait à dissiper les soupçons de guetteurs de 9 %. » Je conseillais au créateur Kori.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction :
Rang :
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t2862-journal-de-bord-de-kori-penyo-nar-tarek#37021


Inspiration Divine
Messages : 718

MessageSujet: Re: Dernier acte   Mer 01 Mar 2017, 10:12



De toutes les réactions que s'était imaginé le Quarien au vu de son flagrant mensonge, celle qu'adopta le Geth ne manqua pas de le surprendre !
Kori demeura légèrement dépité lorsque le synthétique lui assura que le check up de sa porte d'entrée n'avait révélé aucune anomalie.

“Peut-on seulement mentir à un Geth ?“ Se demanda-il sensiblement perturbé par le nombre d'information que son interlocuteur avait pu obtenir en quelques secondes seulement. Son nom, son adresse, l'état de sa porte...

Toutefois, le synthétique paraissait enclin à lui accorder son aide pour une raison que Kori ignorait et dont il se fichait éperdument dans l'heure.
Bien qu'il se confortait dans son idée d'en référer aux autorités supérieures, Kori fut soulagé de constater que le Geth avait saisi le besoin pour lui de quitter cet endroit et cette réactivité lui fit se demander quel pouvait bien être les activités du Geth et de ses compagnons. Peut-être étaient-ils une espèce de mercenaires ou indépendants un peu louches habitués à ce genre de situation ?
Kori songea à nouveau à la Quarienne lui faisant de grand signes de la main le sourire aux lèvres. Pas vraiment le genre...
Tout en suivant les conseils d'Hepha, Kori amena le Geth jusqu'à chez lui d'un air le plus naturel qu'il put étant donné son taux de stress actuel.

- Merci pour votre aide, souffla le jeune Quarien en chemin. Même si je ne comprend pas trop quel intérêt vous pouvez y avoir.

Le Quarien prit quelques temps pour réfléchir. L'espoir fou que le Geth parvienne à trouver quelque indice que ce soit chez lui lui tordait l'estomac.

- Ecoutez...Reprit le Quarien sur le même ton. Je n'ai aucune preuve de ce que j'avance et je me doute qu'accuser un membre important des forces de l'ordre n'est pas une idée brillante. Mais je sais ce que je dis. Croyez-moi...

Alors Kori entreprit de lui expliquer brièvement la situation. Les liens puissants de Taal'Ferril au sein de sa famille, le décès de son père bien des années auparavant lors de la prise d'Haratar et, finalement, la vérité éclatant lors de son pèlerinage. Le trafic de drogue dans lequel tout deux trempaient, l'assassinat maquillé en accident. Et enfin Taal se servant de Kori pour effacer tout soupçons pouvant peser sur lui...
Etrangement, le Quarien en avoua plus que ce qu'il ne l'avait pensé. Les paroles se déversant en flot continu comme libérés de l'endiguement qu'il maintenait sur son esprit depuis plusieurs mois.
Ce n'est qu'une fois arrivé à destination qu'il cessa ses propos et observa le Geth imperturbable.

- Je vous en pris. Invita la jeune Quarien après avoir ouvert la porte.

Tout était resté en l'état. Les affaires de Naki traînant près de la porte d'entrée, la vaisselle sale d'un en-cas laissé à l'abandon sur la table du salon. Rien n'indiquant en apparence qu'une activité anormale ai pu avoir lieu.
Et pourtant, Kori ressentait au fond de lui ce malaise persistant que devait ressentir ceux qui se savaient avoir été cambriolé.

- Peut-être que vous trouverez quelque chose ! Lança le Quarien plein d'espoir dans la voix.

Peut-être bien oui. Le Geth semblait disposer de ressources bien plus avancées que le malheureux Quarien.
Ne lui restait plus qu'à attendre. Attendre et espérer.



Honneurs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 82

MessageSujet: Re: Dernier acte   Sam 04 Mar 2017, 11:36
La demeure de la famille de Kori est assez grande pour accueillir tout ses occupants. Je me déplaçais dans l’infrastructure d’habitation en observant les objets qui pourraient être porteur d’indice sur la raison de l’absence de la famille du créateur.

Tout semblait en ordre, rien d’inhabituelle ce qui impliquait que les deux créatrice seraient partis de manière volontaire. Soit elle avaient quitter seules la demeure, soit les personnes venu les chercher étaient des figures de confiances. Je devais en avoir la certitude et pour cela je me servis des différents appareilles connectés de la maison, c’était comme parler à des personnes mentalement arriéré mais je pouvais tout de même obtenir des informations utiles. Je réussis à extraire du système de contrôle des température un premier indice, peu avant que le système se calibre sur la présence de zéro personne présente pour maintenir la température, il s’est rapidement reconfigurer pour garder une température acceptable pour cinq personne.

Donc c’étaient des autres organiques qui avaient emmener les deux créatrices. Il n’y avait que peu d’autre appareille à même de me donner des informations.


« La contrôle de température c’est configurer quelques instants avant que tout le monde quitte votre demeure pour accueillir 5 être organique. » Je déclarais au créateur avant de me rendre dans les chambres.

La chambre des parents n’avaient rien de plus particulier, je quittais donc rapidement la pièce parfaitement rangé. Je me dirigeais donc vers la pièce de la sœur du créateur… Un désordre normal pour une chambre d’organique encore jeune. Je m’approchais du lit et dépliais les draps…

je trouvais n petit appareils que je saisie dans ma main à trois doigts pour le scanner et en récupérer les données.

Ont aurait dit un système d’enregistrement audio mais en piteux état, surement venu d’une décharge.  Il avait enregistré quelques chose mais incompréhensible sans un peu de travail sur la bande son. Je fis signe au créateur d’écouter après avoir augmenter le son de manière audible.


« Madame Nar Tarek, nous devons vous emmener en lieux sûr. Nous avons eu des informations sur… Vous devez venir avant qu’il ne... » Emit la voix d’un quarien

Le reste de l’enregistrement était en trop mauvaise état. Je m’étendis virtuellement jusqu’à la rue pour trouver d’autre information. Les enregistrement vidéo était trop ancien pour avoir été conservé mais… Au vu de l’heure de la disparition de la famille du créateur, je pu pister par les systèmes d’éclairage automatique la piste du véhicule qui aurait emmener la famille du créateur, les éclairages s’allumant que lors du passage de véhicule pour économiser l’énergie, je pu remonter la piste jusqu’à un garage au nord de la ville, presque en dehors. 

« Créateur, j’ai suivis le véhicule jusqu’à un garage au nord de la ville… Il dois toujours s’y trouver avec un peu de chance… Allons y. » Je lui dis.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction :
Rang :
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t2862-journal-de-bord-de-kori-penyo-nar-tarek#37021


Inspiration Divine
Messages : 718

MessageSujet: Re: Dernier acte   Jeu 09 Mar 2017, 14:48



Kori observait cet inconnu qu'il avait admis chez lui fouiller parmi les affaires personnelles de sa famille, le regard fixé sur les différents appareils électroniques comme si une discussion silencieuse se déroulait en ce moment même. Un bien étrange spectacle...
Ce silence uniquement rompu par le bruit mécanique et lourd des pas de son invité perturbait le Quarien. Bien qu'il ai eu la chance de passer la majorité de son existence dans un climat Getho-Quarien plus ou moins paisible, cette absence d'expression caractéristique de ces êtres synthétiques le mettait souvent mal à l'aise. Peut-être un jour les Geths adopteraient-ils un visage plus propice aux expressions, une sorte de chirurgie esthétique pour Geth.
Au bout de longues minutes, le Quarien remercia en silence son invité lorsqu'il prit enfin la parole.

- Le contrôle de la température s'est configuré quelques instants avant que tout le monde quitte votre demeure pour accueillir cinq êtres organiques. Annonça-t-il soudainement.
''Cinq ?'' Songea Kori.

La mère du Quarien semblait avoir quitté son travail tôt et rien n'indiquait qu'elle était repassée par l'appartement.

''Il y aurait eu quatre personnes uniquement pour venir chercher Naki ??''

Sa sœur jumelle connaissait également toute l'histoire, un tel rassemblement de main d’œuvre pour une seule personne, preuve que Taal se sentait menacé ? Ou preuve des moyens importants dont il disposait...
Réalisant soudainement qu'il ne connaissait rien de l'individu qui errait dans sa maison, Kori décidé de le suivre dans son exploration.
La chambre de sa sœur révéla un petit enregistrement de mauvaise qualité. Une légère pointe de fierté effleura le Quarien. Malgré les apparences, sa jumelle se préparait à un éventuel événement.
Hélas, l'enregistrement ne leur apprit rien de plus, hormis la confirmation que quelqu'un était bien venu récupérer sa sœur et il en avait probablement été de même pour sa mère.
La dernière information que lui offrit le Geth le fit tiquer.
Un garage, au nord d'ici...Le Quarien crut bon de demander si son acolyte bénéficiait d'information plus précises, mais quelque chose lui disait qu'il savait déjà de quel garage il s'agissait.

***



Le soleil annonçait déjà la fin de son travail et le ventre du jeune Quarien commençait à se rappeler à lui.
Mais pour l'heure, face à la grande porte métallique au dessus de laquelle trônait le nom du garage dans lequel il travaillait depuis quelques mois, ses pensées étaient toutes entières tournées vers ce qui les attendait ici.
La localisation de la voiture ayant servi à emmener sa sœur avait confirmer les soupçons du Quarien. Ce qu'il ne comprenait pas était pourquoi avoir choisi un endroit que lui-même connaissait bien ? La relation qu'il entretenait avec son patron n'avait rien de bien extraordinaire, la relation lambda d'un patron envers son employé un peu nonchalant, rien qui pourrait faire croire qu'il serait en quoi que ce soit en rapport avec cet enlèvement.
Un piège ? Possible, mais trop gros, même Kori s'en rendait compte.

''Et pourtant j'ai accouru sans me poser de questions...Taal me connait peut-être mieux que moi-même finalement...''

En pénétrant les lieux, Kori tomba nez-à-nez avec le Quarien gérant qui lui lança un regard étonné.

- Tiens donc...Déclara-t-il avec une expression frôlant presque le reproche. Ça m'étonne de te voir toi qui as autant de mal à te déplacer jusqu'ici en temps normal...

Remarque prévisible, rien de soupçonneux.

- Salut patron, lança Kori en tentant de garder son air habituel, vous avez pas reçu un véhicule en fin d'après-midi par hasard ?
- Si, c'est un peu le principe d'un garage, tu le saurais si tu venait plus souvent.

Kori ne releva pas, l'humeur n'était pas à la taquinerie.

- Un véhicule ramené par cinq personnes, poursuivit-il d'emblée, avec une Quarienne en combinaison blanche.
- Y avait bien quatre gars ouais, mais pas de Quarienne, ça non.
- C'est possible de le voir ce véhicule ?
- Et pourquoi faire au juste.

Kori hésita, trouver un mensonge plausible sur le tas n'avait jamais été son fort...

- Mon ami ici est entrain de ce spécialiser dans la mécanique, et je me disais que ça serait pas mal de lui montrer un bon engin, débita-t-il sans réfléchir, de ce que j'ai pu voir, il a l'air pas mal monté ce véhicule, non ?
- C'est vrai que le moteur est pas mal...Concéda le gérant sans être convaincu.

La situation était mal barrée...

- S'il vous plait...Crut bon d'ajouter Kori, aucun argument utile ne lui venant à l'esprit.

Son patron réfléchit un instant. Un regard réprobateur braqué sur son employé.

- Je veux que tu rattrapes tes heures. Lança-t-il.
- Ok.
- Demain. Même si c'est ton congé.
- Ok, ok, tout ce que vous voudrez. Éluda le Quarien d'un signe de la main.

Les minutes défilaient sans cesse, il n'avait aucunement le temps de tergiverser sur ce que voulait ou non son patron qui accepta finalement d'un signe de tête blasé.

Sans plus attendre, Quariens et Geths se dirigèrent vers l'un des recoins de l'entrepôt, où attendait le fameux véhicule.
Quatre Quariens seulement étaient venu. Où était sa sœur ? L'espoir fou qu'elle soit enfermé dans le coffre naquit au creux de l'esprit de Kori, mais les choses ne pouvait être aussi simples...

- Le voilà ton véhicule, annonça le gérant en restant auprès des deux individu.

Ne restait plus qu'à trouver un autre indice...



Honneurs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 82

MessageSujet: Re: Dernier acte   Jeu 09 Mar 2017, 20:39
Le créateur me conduisit jusqu’à la structure de réparation où le véhicule avait été amené par les individus. Je ne dis rien durant le voyage, rien ne justifiait de parler pour le moment. Le garage du créateur Kori était un simple cube de préfabriqué en métal avec un grand hangar pour accueillir les véhicules à réparer. Une infinité d’outils étaient dispersés ça et là partout dans les locaux.
Je laissais les deux quariens discuter entre eux et une fois la permission d’examiner le véhicule obtenu, je me rendis jusqu’à celui-ci.

Un véhicule standard, de couleur sombre, je pris les devants et ouvris le coffre… Rien. Je dépliais les portières, me connectais à l’ordinateur de bord, amnésique, plus aucune donnée. Je me permis alors d’ouvrir en grand le capot pour scanner les composants durant plusieurs minutes.

Mes processus logiques mettaient en place les faisceaux d’indice du véhicule. Seulement quatre personnes à son arrivé, cela veut dire que la jeune quarienne avait été transféré ailleurs durant le voyage pour brouiller les pistes. Cela ne collait pas avec ce que m’avait raconter Kori… Pourquoi avoir brouillé des pistes alors qu’on avait la main sur la sécurité locale ? Et de plus.

« La peinture n’est pas d’origine, c’est récent. » Je déclarais au créateur par une voix audio privé, en transmettant le résultat des scannes de la carrosserie.
« Les vitres sont renforcées, pas de grand-chose, mais renforcer, tout comme les injecteurs énergétique d’anti gravité. L’identifiant est corrompu, les numéros de série du moteur aussi. Il y a aussi trois caches secrètes, non quatre… Vide.


Créateur cela est illogique, ceux qui ont pris ce véhicule s’attendaient à être secoués… Pourquoi ? Cela n’a aucun sens si vos soupçons pour le commissaire Taal sont avérés. »

Je continuais à fouiller les fichiers, espérant trouver un indice, même infime. Je me permis donc de sortir le câblage derrière le tableau de bord et me suis approcher à l’intérieur de l’habitacle.


« Kori, ce n’est pas du câblage officiel de cette marque de véhicule… Et il y a des traces numériques infimes d’une connections à un appareil étranger de communications. Quelque chose de haut niveau.


Qui que e soit qui ont emmener votre sœur, ils sont bien équipés et s’inquiétaient plus de ne pas se faire traquer que de votre sœur, simple conclusion. » je déclarais en transmettant quand même au quarien ce que j'avais pu trouver sur le trajet du véhicule, soit quelque chose de bien plus précis qu'auparavant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction :
Rang :
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t2862-journal-de-bord-de-kori-penyo-nar-tarek#37021


Inspiration Divine
Messages : 718

MessageSujet: Re: Dernier acte   Lun 20 Mar 2017, 21:47



Les informations que lui transmettait son ami Geth laissait un Kori perplexe...
Le véhicule semblait bien surqualifié pour le kidnapping d'une personne si peu importante. Comme le disait Hépha, c'était illogique. A quoi s'attendait Taal ? Avec toute la hargne dont il était capable, le Quarien ne se pensait tout de même pas capable de perpétrer une attaque sur un véhicule qui nécessitait autant de protection. Ou bien leur ancien ami surestimait grandement les capacités du jeune Quarien, peut-être se calquait-il sur le savoir faire et le comportement qu'aurait adopté son père. Seulement, il était loin d'avoir les compétences de celui-ci...Seconde option, Taal redoutait l'attaque d'une personne tierce, mais qui ? Kira Nae Châne et son groupe ? Après tout, cette Drelle faisait également partie des collaborateurs de Taal pour leur petit trafic de drogue. Si Taal avait éliminé son père – Cette idée lui remua les tripes – il y avait fort à parier que la journaliste Drelle suivrait, même dix ans après.
Seulement, Châne était sur Oméga, et de la rencontre qui s'était organisée sur la station n'était ressorti aucune peur d'une quelconque attaque. Cette hypothèse paraissait peu probable, mais pas impossible. En outre, cette probabilité posait un problème conséquent. S'ils se retrouvaient entre ces deux feux ennemis, Kori ne donnait pas cher de leurs peaux ! D'autant plus que sa conscience lui ordonnait de ne pas mêler un inconnu là dedans, mais foncer seul dans le tas...

“C'est un peu tard pour ça...“ Se sermonna le Quarien.

Derrière eux, le gérant du garage se balançait d'un pied à l'autre.

- Il y a un problème Kori ? Lui demanda-t-il l'air préoccupé.
- Non, non...Aucun. Finit par annoncer distraitement le jeune Quarien. Merci de nous avoir montré le véhicule, je viendrai demain à 8 heure.

Sur ces mots, il quitta les lieux, accompagné du Geth.
En partant, il n'aperçut pas son supérieur empoigner son téléphone.

- Hépha...Commença lentement Kori une fois qu'ils eurent quitté l'établissement. Je...J'ai pas été tout à fait honnête avec vous.

Le Quarien laissa errer son regard sur les rues désertes. Présenter ainsi le danger auquel ils s'exposaient lui mis comme une évidence les risques qu'encourait sa famille et lui-même.

- Il se peut que ces recherches nous emmènent vers des personnes particulièrement dangeureuses. Peut-être...Peut-être qu'il vaudrait mieux pour vous que vous restiez loin de ça...

Malgré tout, Kori avait une dernière requête à soumettre au Geth qui lui était gracieusement venu en aide.

- J'ai juste une dernière faveur, demanda-t-il finalement. A propos de mon mensonge de tout à l'heure sur mes clés oubliées.
J'ai besoin de pénétrer chez Taal.



Honneurs:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction :
Rang :
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 162

MessageSujet: Re: Dernier acte   Sam 25 Mar 2017, 17:04
Le moment de rendre des comptes approchaient à grands pas. C'était du moins ce que pensait Talus Macdonis. Voilà un bon moment que le chasseur de primes attendait le jour de mettre la main sur Taal et de lui faire payer ses petites manigances. Talus n'avait absolument pas aimé ce que le quarien lui avait fait. Ce type l'avait envoyé sauver un jeune quarien sur Oméga, dans l'unique but de faire abattre le dit quarien et sa sœur, Kori et Naki. Talus n'avaient été avec le duo que pendant quelques heures, mais il les avait tout de suite bien aimé. Naki, la sœur s'inquiétant et n'ayant pas encore été totalement confronté au danger. Kori, le jeune quarien un peu stupide. Heureusement, les choses c'étaient bien terminé. Les quariens avaient réussi à quitter Oméga, grâce à lui. Tandis que de son côté, Talus avait fait diversion pour attirer les assassins. En fin de compte, il en avait éliminé quelques un et capturés quelques autres. Un joli pactole.

Toutefois, Taal ne s'en sortirait pas pour autant. Voilà pourquoi après avoir passé un moment à se faire oublier, Talus avait fait route vers Rannoch. Aucun doute pour lui que soit Taal s'y trouvait, soit il y trouverait des informations lui permettant de mettre la main sur le quarien. Pendant toute le voyage, Talus était resté dans son coin, discutant rapidement avec d'autres passagers. Le turien avait également emmené avec lui son animal de compagnie. Une spuma répondant au nom de Rubia. Le flair du spuma pourrait lui être utile et elle pourrait également l'aider à intimider, en cas de besoin.

À son arrivée au spatioport sur Rannoch, le turien se comporta en citoyen exemplaire pour ne pas attirer l'attention sur lui. Il signala ses armes et Rubia. Il remplit les divers documents légaux. Lorsqu'on le questionna sur la raison de son voyage, de ses armes et de la présence d'un spuma, Talus prétexta un simple voyage de chasse. Évidemment, il évita de préciser qu'il ne venait pas chasser du gibier, mais des connards. Une fois les formalités remplit, le turien put quitter le spatioport sans problème. La traque pouvait commencer, même si le début était très facile. Après tout, une simple banque de donnée accessible par l'extranet permettait de connaître l'adresse d'une personne.

Talus se rendit donc à proximité de la demeure de Taal et se cacha à proximité et commença son observation des lieux. Mieux valait attendre un peu pour savoir s'il y avait de l'activité sur place. Rien ne servait de charger les lieux... du moins pour le moment. Talus resta ainsi dissimuler à observer pendant plus d'une heure. Il ne c'était absolument rien passé pendant tout ce temps. Fort probable que le quarien ne soit pas chez lui. Toutefois, avant que le turien ne sorte de sa cachette, il aperçu un individu seul en approche, un turien. Ce dernier se dirigeait vers la demeure de Taal. Talus continua d'observer alors que son congénère rentrait dans le bâtiment. Il devait s'agir d'un homme de main. Un homme de main qui serait en mesure de lui donner des informations. Il était temps de s'approcher.

Talus quitta donc sa cachette et s'approcha lentement de l'édifice, Rubia le suivant de près. Il ouvrit lentement et silencieusement la porte d'entrée et rentra, en tâchant de faire le moins de bruit possible. Il repéra rapidement l'homme de main. Ce dernier était assit sur une chaise, devant un terminal. Il était en train d'effacer des données sur le terminal. Hors de question de le laisser faire. Sans attendre, Talus se précipita sur son congénère. Ce dernier n'eut pas le temps de se retourner que le chasseur de primes l'attrapait par derrière avec une clé de bras autour de la gorge. Il commença à se débattre et à tenter de résister, mais Talus ne desserra pas sa prise. L'homme de main commença rapidement à manquer d'air. L'ancien adjudant-chef le relâcha lorsqu'il perdit connaissance, inutile de le tuer.

Quand le turien se réveilla, Talus l'avait attaché à sa chaise, avec une liberté de mouvement presque inexistante. Pendant un bon moment, le chasseur de primes avait tenté de collecter des informations sur le terminal, mais il était encrypté. Malheureusement, il n'était pas assez fort en piratage pour passer outre. Il faudrait donc soutirer les codes d'accès à son ''invité''. Talus regarda son congénère, Rubia gardant également un œil sur lui.


-Bon, je ne vais pas nous faire perdre du temps à tout les deux. Si tu sais où se cache Taal, dis le moi tout de suite. De plus, qu'est-ce que tu tentais de faire disparaitre sur ce terminal?

Son prisonnier le regarda avec mépris, mais ne prononça pas un seul mot. Puis, la porte d'entrée se fit entendre, alors qu'elle s'ouvrait. Sans hésitation, Talus dégaina son fusil d'assaut et le pointa vers la porte. Deux nouveaux intrus venaient d'arrivés, il les mis dans son viseur. Rubia c'était également tourné vers eux, grognant et montrant les crocs. Il y avait un geth et un quarien. Le quarien avait une combinaison identique à celle que portait Kori. Toutefois, est-ce qu'il s'agissait bien de lui? C'était le problème avec les quariens et les volus. Comme ils portaient des combinaisons, impossible de voir leur visage. Du coup, ils pouvaient se faire passer pour un autre de leur congénère. Au moins, les quariens personnalisaient leur combinaison. Tandis que les volus étaient trop radin pour ça. Heureusement, il y avait un moyen simple de savoir si ce quarien était bien Kori.

-Salut Kori, enfin si c'est vraiment toi. Dis-moi, combien de krogans nous ont pris en tir embusqué lorsque nous nous dirigions vers le spatioport, après avoir semé les humains?

La question était simple en apparence. En réalité, c'était une question piège. En effet, Talus avait volontairement inversé certain élément. C'était les krogans qu'ils avaient semés, avant de tomber sur des tirs embusqués de trois humains. Si ce quarien était vraiment Kori, il connaitrait la réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 82

MessageSujet: Re: Dernier acte   Sam 25 Mar 2017, 21:25
Je fixais le quarien de mes senseurs optique ambré avant de lui dire avec calme.


« Créateur Kori, j’ai vécu très longtemps, durant la guerre de l’éveil puis la guerre contre les anciennes machines. J’ai combattu de nombreuses fois. J’ai maintenant une famille, et si je ne faisais rien pour vous aider à retrouver la vôtre alors que je sais que je peux vous y aidez… Ce concept m’est encore peu commun, mais, mon ami Aleks dirait quelque chose comme.


« Hépha, si quelqu’un est en danger et que tu peux l’aider… N’hésite pas. Et s'ils le faut, on mettra plein gaz pour te ramener au besoin. »


Alors je vais vous aider Kori, allons chez le créateur qui apporte la honte sur les nouvelles fondations de Rannoch. »

Je pris les devants et repris le véhicule du créateur pour nous diriger droit sur la demeure du commissaire Taal. La nuit était de plus en plus avancée, la pollution lumineuse rendait le ciel obscur comme de l’encre et peu de quariens étaient encore dehors à cette heure-ci malgré les nombreux lieux de divertissements aux néons éblouissants et explicite des rues que nous traversions.

Le chemin jusqu’à notre objectif fut peu laborieux et rapide, situé dans une partie de la ville plus calme et luxueuse avec de nombreux espace vert. L’habitation en elle-même tenait plus du luxueux loft avec une architecture sur deux étages et aux lignes anguleuses.

J’ai garé le véhicule face à la demeure, si la sœur du créateur Kori était en danger, le temps nous manquaient et pas le temps pour observer des heures avant que tout étaient en ordre. Je suis descendu et me suis dirigé vers l’entrée, un portail nous barrait le chemin, mais j’ai vite cassé son code d’accès avant de parcourir la grande allée qui menait à la porte de la demeure.

L’habitation en elle-même tenait plus du luxueux loft avec une architecture sur deux étages et aux lignes anguleuses. Je me suis engagé à l’intérieur en déployant mon armure holographique ambrée et mon omnilame iridescente en fixant le turien qui se tenait droit dans la pièce principale vers laquelle Kori et moi progression, je restais devant le créateur, mon armure pouvant encaisser plus de tirs que sa simple combinaison.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction :
Rang :
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t2862-journal-de-bord-de-kori-penyo-nar-tarek#37021


Inspiration Divine
Messages : 718

MessageSujet: Re: Dernier acte   Ven 31 Mar 2017, 13:31



Assis dans cette voiture les emmenant vers la demeure de Taal, Kori se disait que si quelqu'un avait encore eu besoin de preuve pour considérer les Geths comme une espèce à part entière et non plus comme une simple machine dénuée de volonté et d'âme, ils leur suffirait que Hépha leur répète les mots qu'il avait prononcé au Quarien quelques minutes plus tôt. En aucun cas il ne s'était attendu a de tel propos si...Organiques. Des notions de famille, de rétrospective sur soi, sur son vécu et de sacrifice dont le Quarien n'était pas sûr de posséder lui-même et qui lui fit comprendre qu'il ne pourrait sans doute jamais lui rendre la pareille. Ce Geth en faisait plus pour sa famille et lui que n'importe qui d'autre, quand bien même il ne les connaissait pas.
Cet élan de générosité eut le don de redonner quelque peu de courage et au jeune Quarien. En plus de ces qualités, Hépha se révélait être un atout primordial dans la recherche d'indice, seul, Kori en serait resté à foncer tête baissée chez Taal sans le moindre indice ni chance de réussite. Il aurait probablement finit derrière les barreaux, à attendre que Taal vienne s'occuper de lui.
Qu'attendait-il de lui d'ailleurs ? Quel était pour lui l'intérêt de kidnapper Naki et sa mère ? La première chose qui lui vint à l'esprit fut qu'il songea à les éliminer pour éviter que l'un d'eux n'en vienne à le dénoncer, mais quelque chose clochait. Il y a près d'un an, Taal remit un fichier au Quarien alors que leur pèlerinage allait débuter, un message qui les menèrent tout droit à Kira Nae Châne, pourquoi ? Pourquoi leur donner ce message ? Taal devait se douter qu'il finirait pas comprendre toute l'histoire qui tournait autour de cette Drelle et qui les concernait, son père et lui-même. Quel était le but exact de cette manœuvre ? Sûrement pas de mettre fin à toute la famille de Kori. Quelque chose avait dû mal tourner dans son plan et des mesures radicale ont dues être employées. Mesure auxquelles Kori assistait à l'heure actuelle.

La route vers la zone résidentielle où Taal avait élu domicile ne fut pas bien longue. A chacune de ses venues, le Quarien se stupéfiait de la différence avec son quartier de résidence à lui, tellement plus décoré, tellement plus calme, plus luxueux, caractéristiques qui lui ont toujours fait penser que les membres du GIP gagnaient superbement bien leurs vie, à present, il comprenait mieux d'où venait cet étalage de richesse. Une subite envie de tout démolir le démangea, remontant de ses entrailles jusqu'à en faire frémir ses mains.
Il arrivèrent, en un tour de main, Hépha fit sauter les protection du portail et, sans aucun scrupule et les poing toujours serrés, Geth et Quarien pénétrèrent les lieux.
Le spectacle qui les accueillit fut loin de celui auquel s'attendait Kori et, alors qu'un fusil d'assaut meurtrier pointait vers eux, le temps parut se figer quelques instants. Une fois de plus, le Quarien maudit sa morale qui le forçait à respecter les règles et il regretta aussitôt de n'avoir emporté le pistolet qui lui avait été donné lors de son pèlerinage sous prétexte qu'un simple civil ne pouvait se balader à son aise une arme au coté. Cet instinct trop civilisé et se sentiment constant de protection risquait aujourd'hui de lui coûter la vie.
C'est alors que le visage du Turien qui se tenait debout se rappela à lui.

- Talus ? Demanda timidement le Quarien, peu sûr de lui dans la lumière déclinante.

A dire vrai, il n'avait que peu vu le Turien sur Oméga, beaucoup moins que sa sœur en tout cas puisque, dès sa libération, le petit groupe se sépara, laissant Talus retenir les ennemis alors que sa sœur et lui-même fuyaient la station.

- Salut Kori, déclara le finalement le Turien sans baisser son arme, enfin si c'est vraiment toi. Dis-moi, combien de Krogans nous ont prit en tir embusqué lorsque nous nous dirigions vers le spatioport, après avoir semé les humains.

Le Quarien dû prendre quelques instants pour que son cerveau comprenne où voulait en venir Talus. Les idées se bousculèrent quelques peu dans sa tête, l'arme pointée sur eux n'aidant en rien, mais ça n'était pas le moment de flancher, pas maintenant.

''Allez...Songea rapidement le Quarien. T'en es pas à la première personne qui te menace avec une arme...''

Réfléchir. Les événements d'Oméga restaient quelque peu flous mais une vive image demeurait toutefois dans sa mémoire, celle d'une multitude de Krogans mort, affalés sur le sol à l'entrée de Jarod alors qu'il arrivait sur les lieux, de là avait débuté leur fuite alors que des Berserkers tentaient de les attraper.
Des Berserkers.

- Trois ! Répondit alors Kori. Ils étaient trois, trois humains, pas des Krogans, et vous nous avez demandé de partir vers le spatioport pendant que vous vous occupiez d'eux.

Un instant, Kori crut que la réponse fournie ne convenait pas au Turien, pourtant le Quarien était sûr de sa réponse même si les dires de Talus laissaient planer un doute conséquent sur son esprit.
Finalement, l'arme se baissa lentement et, soulagé d'avoir gardé le contrôle de lui-même, Kori prit un temps pour remercier toute divinité quelle qu'elle soit qui avait eu la bonne idée de remettre Talus Macdonis sur son chemin.



Honneurs:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction :
Rang :
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 162

MessageSujet: Re: Dernier acte   Sam 01 Avr 2017, 20:37
Talus attendait en silence que le quarien lui réponde. Pour le moment, le geth était sur la défensive, avec son omnilame déployé. Pour certains, cela pouvait être intimidants, mais cela n'eut pas le moindre effet sur le chasseur de primes. Il avait combattu les forces des moissonneurs, alors ce n'est pas un geth qui allait lui faire peur. De plus, le turien en avait tué plusieurs avant la guerre contre les moissonneurs. Un tir bien placé et on en parlait plus. Toutefois pour l'heure, le silence dominait. Rubia commença à grogner de manière menaçante et à montrer les crocs. Malheureusement, c'était surtout destiné à effrayer. La spuma n'avait pas été entraîné pour le combat, du coup, ses aptitudes au combat était plus que limité. Au moins, Talus l'avait dressé pour qu'elle se montre menaçante sur commande, l'intimidation c'était toujours utile en situation hostile.

Au final, le quarien se décida enfin à répondre, apportant la réponse que Talus espérait. C'était bel et bien Kori et non un vulgaire imitateur. Le chasseur de primes abaissa son arme. Puis, il poussa un léger sifflement et Rubia se calma aussitôt, reprenant une expression plus amicale.


-Désolé pour ça petit, mais je préférais prendre mes précautions. Vous les quariens, comme vous êtes constamment en combinaison, on voit jamais vos têtes. Du coup, facile pour un petit connard de se faire passer pour l'un des vôtres, avec une combinaison semblable. Pareil avec les volus, quoi qu'au moins, vous vous personnalisez les vôtres. Les volus, extrêmement riche, mais très radins...

Il se tut un court moment.

-Peu importe, je constate que tu t'en es tiré. Si t'es là, j'en déduis que c'est pour Taal. Je suis arrivé sur Rannoch depuis quelques heures, surveillé l'endroit pendant un bon moment. Puis, je suis rentré il y a environ 10 minutes, quand j'ai vu le prisonnier rentrer à l'intérieur.

Talus prononça cette dernière phrase en pointant du pouce le turien attaché.

-Il tentait d'effacer des données sur le terminal de Taal. Je l'ai empêché, mais le tout est crypté et je suis pas assez doué en piratage et il est pas très coopératif... Mais bon, vu que tu as l'air d'avoir ramené un pote geth à toi, ça pourra s'arranger.

Il s'adressa directement au geth, ensuite. Ce dernier avait une apparence étrange, des morceaux qui ne semblaient pas d'origines.

-Talus Macdonis, j'ai fait la rencontre de Naki et Kori suite à un sale coup que nous a joué Taal. Cela fait un bon moment que je n'ai pas rencontré de geth... Par contre, tes jambes et ton bras... ta plateforme a été fabriquée comme ça ou c'est une réparation de fortune?

Avant que le geth ne réponde, il s'adressa de nouveau à Kori.

-Au fait, gamin, tu devrais te montrer plus puissant. Rentrer comme tu l'as fait, meilleur moyen de se faire descendre. D'ailleurs, ta sœur sait que t'es là? Je crois bien qu'elle t'étranglerait si elle voyait la situation dans laquelle tu te mets encore.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 82

MessageSujet: Re: Dernier acte   Dim 02 Avr 2017, 19:58
La situation était « tendue », le turien ne semblait guère amicale mais malgré tout, il avait posé une sorte de question codé à Kori… Il est fort probable que les deux aliens se connaissent. J’eus la confirmation de cela lorsque le créateur offrit visiblement la bonne réponse à son ami turien qui baisa les armes et je fis de même en coupant mon armure holographique et mon omnilame.

J’ai laissé les deux organiques converser tout en envoyant un rapport détaillé à mes amis Aleks et Solael sur le Heimdall. La réponse ne tarderait sans doute pas. Les choses étant, je ne pouvais les laisser dans l’ignorance de mes actions. Je m’approchais du terminal, fixé face à une bai vitré superflu, mentionné par le turien et débutais à décrypter les donné en tournant mes senseurs optiques vers « Talus », prenant en compte que les organiques aimaient être regardé lors qu’ont conversait avec eux.


« J’ai été désactivé lors d’un combat contre les anciennes machines durant la guerre qui nous opposa tous à elles. Mes deux amis Aleks et Solael ont alors récupéré ma dépouille pour me « ramener » ; cela leur a prix beaucoup de temps, mais ils ont réussis à me rendre la conscience. J’ai choisi de garder les membres qu’ils ont forgés pour moi malgré qu’il ne soit pas les miens d’origines, et je les accompagne maintenant, talus Macdonis. »

Je commençais à recevoir tout un flux de donnée du terminal alors que les protections étaient forcées ou contournées les unes après les autres.

« J’ai décidé d’aider le créateur Kori à retrouver ses proches que vous avez en partis mentionné. Nous pensons que d’une manière ou d’une autre, le créateur Taal est responsable des agissements du groupe qui a emmené créatrice Nari. »

J’achevais de détruire les derniers obstacles entre les données et moi. Je lançais un téléchargement sans tarder… Compte bancaire dissimulé, affaires en cours, de nombreux contacts et plusieurs dossiers sur des personnes qui semblaient préoccupées le créateur Taal.


« Le créateur taal n’a laissé aucun indice sur ce terminal sur l’endroit où la créatrice Nari aurait pu être emmené. Néanmoins beaucoup de coordonnées géographiques, de comptes bancaires et des contacts pour le moins inhabituels pour un commissaire. »

Je me tournais vers les deux êtres organiques.


« La créateur Taal semble être préoccupée par une faction non identifiée… Et une alarme silencieuse à été déclenché suite à l’accès aux données. Je propose de quitter les lieux sans tarder et d’emmener le prisonnier pour éviter toutes fuites non voulus d’information. »

J’infligeais une surcharge électrique pour assommer le turien ligoter et le pris sur mon épaule gauche en attendant les instructions des deux Organiques.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction :
Rang :
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t2862-journal-de-bord-de-kori-penyo-nar-tarek#37021


Inspiration Divine
Messages : 718

MessageSujet: Re: Dernier acte   Lun 10 Avr 2017, 21:51



La question piège de Talus perturba un peu le Quarien bien qu'il concevait que les espèces étrangères au Quariens puissent avoir du mal à les différencier. Toutefois, cela ne le surprit pas venant du mercenaire. Kori se souvenait que le Turien avait été appelé à aider sa sœur lorsqu'elle s'était lancée à sa recherche sur Oméga, gentiment proposé par Taal pour les envoyer droit dans un piège. Si Kori avait d'abord douté de l'innocence de Macdonis, les événements qui suivirent sur la station lui démontrèrent qu'il avait tort, Talus n'était rien d'autre qu'un outil de plus pour Taal, comme il l'avait été lui-même, quoique que le Turien se révélait être un bien plus grand adversaire.
Kori fut d'abord étonné qu'un mercenaire puisse s'offusquer d'être utilisé de la sorte, n'était-ce pas son métier, après tout ? Certes, le mensonge de Taal avait bien failli les tuer tous les trois, ce qui, en soi, était une raison valable pour exiger quelques explications. Que le Turien arrive sur Rannoch au moment même de l'enlèvement de sa famille était sûrement un signe de la providence ! Ou bien Taal s'attendait-il à la venue du Turien et décida tout simplement d'assurer un peu plus ses arrières avec des otages. Comme le lui avait dit Hépha, les conducteur s'attendaient à être bousculés...Par Talus, peut-être ?

Kori observait ses deux camarades, leurs gestes rapides et habitué qui contrastait avec l'état de pression latent qui menaçai de s'éveiller au fur et à mesure que le temps passait.
À les voir ainsi tous les deux, le Quarien se sentit d'une inutilité abominable tandis que le Geth achevait de pirater la console de Taal et assomma d'un coup leur prisonnier.
C'est d'une voix frôlant le pathétique qu'il exposa la situation à Talus.

- Naki a été enlevée...Ma mère aussi, mais on a encore aucune idée d'où elles peuvent être...

Kori baissa la tête quelques secondes, faisant mine de réfléchir alors que son cerveau ne pensait qu'à une chose.
La tournure que prenaient les événements étaient pour le moins catastrophiques, les choses dégénéraient bien au delà de ce qu'elles auraient dû. À l'heure actuelle, Kori était bien incapable de prévoir la réaction de son vieil ami et le pire lui traversait l'esprit aussi facilement qu'un tir en pleine tête, lui retournant les boyaux à l'en faire vomir.
Pris de nausée, le Quarien inspira un grand coup avant de réagir à l'une des remarques de son compagnon Geth.

- Une faction non identifiée ? Tiqua-t-il en regardant le Geth. Y a aucune information là dessus ?

Kori pensait bien sûr à Jarod, ce groupe a qui ils avaient eu à faire sur Oméga et que Taal, semblait-il, tentait également de berner, il ne tarda pas à faire part de ses questionnement à Talus qui avait pu côtoyer le groupe en question.
A moins bien sûr qu'il ne s'agisse encore d'une autre faction, à croire que Taal avait réussi à se mettre tout le monde à dos et cette pensée raviva légèrement le courage du Quarien. S'il n'était pas seul à lui en vouloir, peut-être avaient-ils une chance d'arrêter Taal, le tout avant qu'il ne décide de commettre un acte irréparable, acculé et désespéré.
L'image de sa mère et sa sœur gisantes au sol, le tête percée d'un trou dégoulinant de matière grise lui releva les entrailles.

- J'imagine que t'as raison Hépha, il vaut mieux y aller.

Le peu d'information qu'ils étaient parvenu à récolter laissait Kori désemparé.

[color=#00cc00]- Et lui alors ? Demanda le Quarien en désignant leur prisonnier. [color=#00cc00]J'imagine qu'il travaille pour Taal puisqu'il tentait d'effacer ses informations. On pourrait pas lui tirer les vers du nez, d'une manière ou d'une autre ?

Cette dernière question fut appuyé d'un regard envers Macdonis. Kori se dégouta, d'une part, d'imaginer que l'on puisse user de violence ainsi, d'une autre de ne pas se sentir capable d'agir s'il le fallait et de s'en remettre à une autre personne pour cette mauvaise besogne.
Soudain, une idée lui vint à l'esprit. Quel était l'intérêt pour Taal d'effacer l'intégralité de ses données alors que, visiblement, rien ne semblait l'incriminer en quoique ce soit.

- Est-ce que Taal pourrait vouloir quitter Rannoch ? S'alarma Kori.

Idée à double tranchant, qu'il parte s'il le souhaitait ! Mais rien ne lui prouvait qu'il n'embarquerait pas sa famille avec lui, ou pire, la laisserait moisir dans un lieu fermé et oublié de tous.
Il fallait agir, et au plus vite !

HRP:
 



Honneurs:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction :
Rang :
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 162

MessageSujet: Re: Dernier acte   Jeu 13 Avr 2017, 03:01
Talus gardait un œil sur le prisonnier et sur le geth. Certes, ce geth accompagnait Kori, cependant mieux valait rester prudent. Le turien n'avait pas mépris particulier envers ces êtres synthétiques. Certes, comme tout le monde, avant la guerre il voyait ces machins comme des cibles à abattre à vue. D'ailleurs, il avait quelques geth à son actif du temps de l'armée. Cependant, il savait que depuis la guerre contre les moissonneurs, les geths avaient changé. Ils étaient devenu plus complexe et malgré cela, aucune guerre contre ces créatures n'avaient eu lieu, alors que leur avancé et l'affaiblissement des autres races auraient été en leur faveur. Pour Talus, c'était un signe que les geths cherchaient à s'améliorer. Du coup, il leur donnait au moins le bénéfice du doute. Pour en revenir à ce dernier, il s'approcha du terminal de Taal et commença ses recherches, détournant son regard pour répondre aux questions que Talus lui avait posé plus tôt.

Ainsi, il avait été désactivé pendant la guerre contre les moissonneurs et c'était deux amis qui l'avait remis en état de marche. Un humain et une femme dont l'espèce n'était pas clair au vu de son nom, asari, humaine ou quarienne peut-être. Il avait choisi de conserver les membres qu'ils lui avaient fabriqués pour le réparer. C'était un choix des plus intéressants. Il préférait donc le côté plus émotionnel, plutôt que l'aspect pratique. Après tout, à le voir se déplacer, ces jambes à forme inverse était quelque peu en contradiction avec le design d'origine. Du coup, ses déplacements semblaient plus lent et plus maladroit qu'un geth normal.


-Ah je vois, un sentimental. C'est bien ça. Par contre, tu peux t'en tenir uniquement à Talus. Pas besoin d'utiliser mon nom complet.

Le geth enchaîna ensuite qu'il venait en aide à Kori, car Taal avait enlevé ou fait enlevé Naki. Kori rajouta ensuite que sa mère également avait été emmené. Voilà qui risquait de compliquer les choses. Le turien commença à réfléchir aux divers scénarios possibles. Soit ces enlèvements étaient par vengeance ou bien dans le but d'attirer ou de détourner l'attention des ennemis de Taal. C'était les cas de figure les plus probables, cependant rien n'empêchait que cela soit un mélange de tout cela ou pour des raisons totalement différentes. Le geth reprit la parole, arrachant Talus à ses réflexions. Malheureusement, aucun n'indice n'avait été trouvé sur le terminal. Il y avait cependant des coordonnés géographiques, des comptes bancaires et divers contacts. De plus, il semblait y avoir quelqu'un d'autre qui recherchait Taal. Toutefois, ils manqueraient de temps, car une alarme c'était déclenchée, selon le geth. Talus recommença à réfléchir, laissant le quarien etle geth discuter, entendant au passage que le synthétique répondait au nom d'Hépha. Est-ce que cela avait une signification quelconque? Mystère.

Kori prit la parole encore, s'adressant à Talus et Hépha, demandant leur avis sur ce qu'il faudrait faire du prisonnier et si Taal pouvait tenter de quitter Rannoch. C'était une possibilité à ne pas négliger.

-Je crois en effet qu'un petit interrogatoire pourrait être utile. Par contre, il vaudrait mieux éviter de le faire ici. Allez savoir si cette alarme ne risque pas de faire se rameuter des hommes de mains... Toutefois, avant de partir, il faudrait faire un dernier petit quelque chose qui pourrais être très utile. Pour réussir à rester cacher, il faut des moyens. Hépha, tu as dit que ce terminal à accès à des comptes bancaires. Est-ce que tu serais en mesure des les vider ou au moins de les verrouiller? Si Taal ne peut avoir accès à ses crédits, sa fuite sera plus que compromise. On pourrait peut-être même se servir de ses crédits pour l'obliger à se rendre où nous voulons ou bien pour l'obliger à relâcher les otages.

Il jeta ensuite un regard au prisonnier turien toujours inconscient.

-Si vous avez un endroit où on pourrait discuter avec ce type, je serais en mesure de le faire parler rapidement. Je connais quelques trucs pour le faire parler avant même que le sang commence à couler.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 82

MessageSujet: Re: Dernier acte   Ven 14 Avr 2017, 20:36
Je détectais de nombreux programmes qui tentaient de pirater nos omnitech alors que je parlais toujours avec les deux organiques. Je du lutter pour tenter de vérifier si un verrouillage bancaire était possible, le terminal était devenu un front d’une guerre numérique intense entre moi et une tierce personne.

« Les comptes bancaires ont été verrouillés par une tierce personne Talus Mcdonis, je ne dispose ni du matériel ni du temps nécessaire pour briser les verrous virtuels. » 

J’étudiais alors rapidement la géographie à proximité de la ville pour découvrir l’une des données de localisation incluse dans le terminal. Le lieu était à une dizaine d’heures d’aéronef civil. 

« Il y a l’une des zones indiquées par les données du terminal à dix heures et 37 minutes en aéronef civil d’ici. Je suggère de nous rendre sur place. La zone est une série de canyons où nous pourrions observer le lieu et attendre de savoir qui y vient. » 

Je proposais alors que je retournais au terminal pour faire au mieux pour dévier les signaux des multiples voitures de sécurité qui approchaient suite à notre intrusion. Le réseau de communication de la sécurité civil était comme la plupart des réseaux de polices, une antiquité, ce qui m’aidait grandement à dévier les patrouilles en approche, mais cela ne durait pas éternellement.

« Si vous avez un moyen de transport, je suggère de nous mettre en route immédiatement. De multiple véhicule de polices approche à grande vitesse et mes programmes de diversions ont épuisé toutes les possibilités pour les ralentirent sans les faire griller. » 

Je m’y alors en marche avec l’intrus sur l’épaule et sortis de la villa pour vérifier le hangar à aéronef. Un luxueux bolide était entreposé. Je déverrouillais sans soucis le coffre et y coinçait le prisonnier en piratant le tableau de bord en regardant les deux autres organiques approcher. Je m’installais à l’arrière laissant Kori et talus gérer la conduite. J’avais les jambes repliées au maximum pour tenir dans le véhicule et ma tête était penché entre les sièges des deux organiques que j’observais débuter la conduite.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction :
Rang :
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t2862-journal-de-bord-de-kori-penyo-nar-tarek#37021


Inspiration Divine
Messages : 718

MessageSujet: Re: Dernier acte   Jeu 20 Avr 2017, 11:19



Dix heures...Autant dire qu'un milliard de choses pouvaient advenir dans un laps de temps aussi long...Et ils n'étaient même pas dis que ce lieu approximatif soit celui où se trouvait Taal et sa famille.
L'espace d'un instant, Kori se sentit plus que démunis face à un homme qui le dominait en tout points.

- Est-ce qu'on a une autre option de toute manière ? Se lamenta le Quarien en se dirigeant vers la sortie à la suite du Geth.

Au dehors trônait l'un des véhicule de Taal, un bolide hors de prix. Encore une preuve flagrante de ses activités illicites et dont personne n'avait été étonné.

“Au moins mon père était-il plus soucieux des apparences...“

Cette pensée le révulsa. Imaginer que son paternel puisse être de la même espèce lui donnait la nausée.
D'un soupir, il évacua cette pensée maladive et pris place au volant du véhicule.

- Espérons que vous puissiez trouvez un endroit tranquille pour votre interrogatoire...Lança-t-il au mercenaire Turien.

Le moteur émir un vrombissement sonore dont les vibrations se répercutèrent dans le corps du Quarien.

- Espérons surtout que personne n'ai cru bon de prévenir Taal de notre intrusion...

Ce dont il ne croyait pas vraiment.

***



Kori vécut cette nuit là les heures les plus longues de son existence. Le trajet se fit sans trop de discussion et le vron-vron berçant du moteur lui fit piquer du nez lorsque Talus prit le relais.
Alors que s'achevait enfin le long trajet, Kori sentait son esprit embrouillé et patraque par l'inconfort tant physique que moral de la route.
Autour d'eux, s'étendait dans la nuit les grands canyons désertiques typiques de Rannoch. Ces mêmes gouffres qu'il avait admiré à son arrivée alors qu'il n'était qu'un petiot et dont il ne faisait maintenant plus attention.
En sortant du véhicule, les phares éclairèrent une cavité s'enfonçant dans la roche.
Piètre abri, mais qu'avaient-ils d'autre ?

A leur gauche, du creux sombrant vers le fond du canyon s'extrayait une faible pollution lumineuse qui indiquait la présence d'une construction, bien loin de la civilisation.
Alors qu'il s'approchait, accroupi, l'altitude soudaine lui donna quelque peu le tournis. Enfin, il vit en contrebas les fondations carrées d'un hangar ancré à même le mur de roche et duquel pointait vers le ciel une grande tige métallique fonçant tout droit vers les entrailles du monde.

- Une mine. Décréta le Quarien à ses deux comparses. Il y en a un peu partout. Je suis incapable de dire si celle là est en activité ou pas.

A vrai dire, il ne connaissait pas vraiment la région. Son village d'origine devait se situer à quelques centaines de kilomètres, mais ils durent le quitter bien trop tôt pour qu'il en garde un souvenir aussi précis.
Les minutes s'égrenèrent à contempler l'entrée lorsqu'un véhicule d'apparence civil emprunta le sentier en contrebas pour pénétrer dans l'enceinte du hangar dont l'ouverture révéla deux Quariens examinant l'engin sous toutes ses coutures.

- Vous croyez que ça ira pour votre interrogatoire ? Demanda Kori en pointant du doigt la cavité qui s'enfonçait à leurs cotés. Peut-être qu'il pourrait nous aider à savoir ce qu'est cet endroit et comment y entrer ?

Kori observa son omnitech, espérant le moindre signe de vie de sa sœur dont l'omnitech était équipé d'une fonction de traceur connecté au sien, cadeau dont leur père leur avait gratifié tout petit en prévision de leur pèlerinage futur. Encore fallait-il qu'elle l'active, sans quoi...
Mais l'appareil demeurait désespérément silencieux, et rien ne leur assurait pour le moment que sa famille puisse se trouver à cet endroit.



Honneurs:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction :
Rang :
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 162

MessageSujet: Re: Dernier acte   Sam 22 Avr 2017, 22:31
Talus réfléchissait à diverses solutions possibles. Si comme il l'espérait, Hépha parvenait à verrouiller ou vider les comptes de Taal, ce dernier se retrouverait en fâcheuse position. Après tout, pour réussir à mener des opérations illégales et clandestines comme le quarien le faisait, des fonds étaient essentiels. Après tout, il fallait acheter du matériel, payer ses hommes de mains et donner des pots-de-vins aux bonnes personnes. Sans crédits, pas moyen d'avoir aucune de ces choses. Ainsi, s'ils avaient en main les moyens financier de Taal, ils auraient un moyen de pression contre lui. De plus, le prisonnier turien pourrait également leur fournir des informations utiles. Malheureusement, la première partie était compromise. En effet, le geth annonça que les comptes bancaires avaient été verrouillés à distance par une autre personne.

Toutefois le geth évoqua un endroit à plus de dix heures de déplacement qui pourrait servir d'endroit pour interroger le prisonnier et aurait la possibilité d'être lié à Taal. Il fallait tenter le coup. Puis, le geth chargea le prisonnier sur son épaule. Talus poussa un léger son aigu, Rubia commença à le suivre, alors qu'il se rendait dans le hangar avec les deux autres. Un aéronef avec un aspect assez luxueux était sur place. Le geth chargea le prisonnier dans le coffre. Talus et Kori montèrent à l'avis, Kori prenant le volant pour le départ. Quant Hépha fut rentré à l'arrière, le turien dû retenir un rire. Le geth avait la tête qui frottait sur le plafond et les jambes recroquevillés. Encore une chance qu'il n'était pas organique, autrement il serait extrêmement inconfortable. Une pensée amusante traversa l'esprit de Talus: S'ils avaient encore été en guerre contre les geth, les faire se coincer dans des véhicules trop petit aurait pu être une bonne stratégie. Avant que l'appareil ne décolle, Rubia monta à son tour. La spuma se hissa à l'arrière et se coucha à côté d'Hépha, nullement intimidé par la grande stature du synthétique. Puis, ils décollèrent, Kori laissant entendre qu'il espérait trouver un bon endroit pour l'interrogatoire.

Ils volèrent ainsi pendant des heures. Au bout d'un moment, le quarien démontra des signes évident de fatigue. Ils firent donc une pause rapide. Le temps pour Talus et Rubia de se soulager derrière un buisson, puis pour Kori et Talus d'échanger leur place dans le véhicule. Le turien ne connaissait pas vraiment Rannoch, c'était la première fois qu'il se posait sur la planète. Cependant, n'importe qui peut utiliser un système de navigation, alors trouver les lieux ne fut pas difficile. Pendant la traversée, Talus jeta un rapide regard à l'arrière, la position d'Hépha n'avait guère changé. Quant à Rubia, elle dormait, sa tête appuyé sur une jambe du geth. Difficile de voir ça comme une position confortable. Vers la fin du trajet, les gouffres se multipliaient. Ils s'arrêtèrent à proximité d'une cavité dans la roche. Ils descendirent tous du véhicule.

Puis, ce fut une séance d'observation d'un hangar à proximité. Talus garda son attention sur le bâtiment, sans perdre patience, ni son calme. Il avait l'habitude de faire ce genre de chose lorsqu'il chassait les primes. Un véhicule arriva et subit une inspection avant de pouvoir rentrer sur place. La première idée du turien fut de prendre l'aéronef de Taal et de l'envoyer de fracasser contre la porte. Cependant, il retira rapidement cette idée. Rien ne garantissait que ça fonctionnerait. De plus, si les otages étaient dans cet endroit, ils ignoraient où. Son coup d'éclat pouvait tout aussi bien les blesser.


-T'en fais pas Kori. Il nous dira tout ce que l'on veut savoir. Suffit de présenter les bons arguments, avec un mélange de frayeur. Alors, contentez-vous d'observer tout les deux et rester calme. Surtout, soyez prêt à lui poser des questions.

Talus alla chercher le prisonnier dans le coffre. Ce dernier se débattit, mais le turien n'eut aucun mal à l’assommer et le jeta au niveau de la cavité. Il le fit rentrer et ils se retrouvèrent rapidement dans une grotte de bonne taille et disposant de nombreux coins d'ombre, mais il n'y avait que l'entrée d'où il venait pour entrer ou sortir d'ici. Le chasseur de primes commença par attacher son congénère. Puis, sans gêne, il lui enleva son armure. Le turien se retrouva rapidement avec un simple sous-vêtement. Pour accélérer les choses, Talus lui donna quelques claques pour le réveiller.

-C'est plus l'heure de dormir. On a besoin d'informations et c'est toi qui va nous les donner bien gentiment.

-Pfff... Va te faire -

Talus l'interrompit en lui mettant un doigt sur la bouche.

-Oh oui, je sais. Tu vas me lancer une insulte pas très original, en rajoutant que jamais tu ne vas parler. De mon côté, je vais devoir commencer à te frapper pour t'apprendre les bonnes manières. Je vais à nouveau te demander de parler et tu vas recommencer à m'insulter et à me menacer. Le tout va continuer ainsi, alors que je vais être obligé de te rompre des os et de t'infliger toute sorte de chose. Puis, à force de ne pas avoir de réponse, je vais finir par en avoir assez et je sortirai l'argument massue qui va te faire parler. Le tout pour une séance de quelques heures. Cependant, voilà j'ai pas tout ce temps à te consacrer, alors je vais passer tout de suite à l'argument massue.

-Ah bon et c'est quoi ton argument massue? Menacer ma famille ou de me faire mal à un niveau impossible à décrire. Ça ne me fait absolument pas peur. Alors vas-y.

Talus émit un léger son. Un grognement commença à se faire entendre à travers la grotte, à cause de l'écho généré par les lieux. Rubia commença à sortir lentement d'un coin d'ombre. La spuma avec une expression hostile, les crocs sorties et de l'écume sur le bord des lèvres.

-Ma petit Rubia adore la viande bien tendre. Elle pourra toujours prendre la tienne.

-Viande tendre?

L'inquiétude était perceptible dans la voix du prisonnier. En réponse à la question, Talus pointa du poids l'entre-jambe du prisonnier. De la peur se dessina sur son visage alors que la spuma s'approchait lentement. Talus adopta une expression très froide, dans le but de faire comprendre au prisonnier qu'il allait le faire. Certes c'était du bluff, mais ce dernier ne pouvait pas le savoir.

-Dernière chance, tu craches les informations ou Rubia crachera tes couilles.

-J'VAIS PARLER, J'VAIS PARLER, J'AVAIS PARLER!!!!!

-Bien.

Talus émit un autre son, Rubia retourna se dissimuler dans un coin d'ombre. Parfait, plus qu'à poser les questions maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 82

MessageSujet: Re: Dernier acte   Lun 24 Avr 2017, 16:02
La route fut parcourue sans événement notable, le désert de Rannoch restait le même à quelques détails peu perceptif tout le long des dix heures de transport. Les choses devinrent plus intéressantes lors de l’arrivée de notre groupe sur un surplomb donnant une vue sur l’ouverture d’un complexe souterrains en contrebas. 
Le prisonnier fut interrogé par Talus Mcdonis, avec une efficacité que je ne pus qu’appuyer, et profitant des derniers moments de la nuit, je me penchais sur le prisonnier assis sur le sable aride.
 

« Je suis heureux de votre coopération ami turien. J’aimerais savoir ce que vous savez des fichiers que l’ont vous à ordonner de détruire… Et savoir ce que vous savez des complexes listés sur les données… Il serait regrettable que je doive avoir besoin du soutien de votre congénère pour m’assurer de votre honnêteté. » Ma voix synthétique et grave semblait capter de manière satisfaisante le turien.

Le prisonnier eu, un frémissement captable même sans senseurs optiques performant comme les miens.
 

« Ok ok ! Je vais tout dire ! Pas la peine d’appeler votre copain et sa bestiole ! » Il inspirait profondément. « Écoutez, je ne sais pas tout, mais c’est un homme de main qui m’a donné le boulot de détruire les données, soit disant pour pas se faire choper… Mais les données, c’est des mines antiques de Rannoch, pleine de minéraux rares ! Je le sais, car avec pas mal de prospecteur ont à voulu obtenir les autorisations d’exploitation, mais le gouvernement refuse de lâcher les certificats. » 

Les ressources de Rannoch étaient effectivement en friche depuis plusieurs siècles, les consensus avaient décidé d’exploiter les astéroïdes et les planètes voisines. De plus nombres des minéraux jugés « précieux » par les organiques étaient inutiles pour nous. Cela dit, si j’en jugeais par le cours des minéraux probable dans le complexe voisin, plusieurs millions de crédits attendaient enterré sous la terre mère de nos créateurs et de nous-mêmes. 


J’allais me tourner vers Talus Mcdonis et Kori quand mes programmes détectèrent un scanne provenant des environs. Je lançais un message directement aux systèmes audios des organiques pour les prévenir que nous étions observés… Mais le scanne était crypté par des programmes très sophistiqués… Pas à la porter du marché noir ou d’un commissaire ripoux.


« Les cryptages des scannes sont de natures gouvernementales. Une faction officielle nous observe… Néanmoins, je ne peux en être sur, je me base sur la complexité des cryptages des signaux de scanner. » Je transmis par audio.

Je scannais les environs « sans prendre de gants » cherchant la source du signal éphémère que j’avais capté. Je me permis aussi de lancer dans un faible rayon une émission indiquant nos intentions.  
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction :
Rang :
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t2862-journal-de-bord-de-kori-penyo-nar-tarek#37021


Inspiration Divine
Messages : 718

MessageSujet: Re: Dernier acte   Ven 28 Avr 2017, 18:26



Kori attendit patiemment sur le rebords de la falaise, le corps légèrement dissimulé par la roche en a-pic. Outre le fait de trouver un moyen de pénétrer les lieux, la question de la descente de ce mont pour le moins vertigineux se posait également...
Un grognement suivit d'un cri de détresse parvint à ses oreilles. Instinctivement, le Quarien porta son regard sur le groupe d'individu en contrebas. Aucun mouvement suspect ne sembla les animer, la distance et le vent sifflant sans cesse empêchaient les sons de parvenir jusqu'à eux.
Dans la pénombre de la grotte avoisinante, une silhouette lui fit signe de les rejoindre. Le prisonniers était prêt à parler apparement.
Tout en marchant à travers le sol rocailleux de Rannoch, Kori réalisa un instant à quel point son pèlerinage, et sa vie, avaient dérapé en l'espace de quelques mois. Lui qui ne rêvait que d'exploration et d'aventure...Comment pouvait-on en arriver là ? A menacer de torture un inconnu au plus sombre de la nuit, sans même en avoir le moindre remord...
Le jeune Quarien secoua la tête. Il aurait tout le loisir de disserter sue ces questions existentielles une fois que Naki et sa mère seraient saines et sauves.

Arrivé au seuil de l'antre où seules quelques lampes torches éclairaient les murs de pierre brunis et le teint terne du Turien attaché, Kori constata que son camarade Geth avait déjà entreprit l'interrogatoire et sa voix synthétique résonnait faiblement dans l'habitacle, de même que celle du Turien lorsqu'il lui répondit rapidement.
Sans vraiment leur donner les moyens de coincer Taal, Kori appris que son ancien ami ne trafiquait pas seulement de la drogue dans les rues froides d'Omega, mais profitait bien du moindre filon pour s'enrichir et peu importait la morale.
C'est alors qu'Hépha annonça une nouvelle sont le Quarien était loin de s'attendre.

- Les cryptages de scannes sont de nature gouvernementale, annonça-t-il sans préavis. Une faction officielle nous observe...Néanmoins, je ne peux en être sûr, je me vase sur la complexité des cryptages des signaux de scanners.
- Le gouvernement ?

La réaction de Kori fut immédiate. Les données effacées, les comptes bancaires bloqués, toute cette agitation soudaine et incompréhensible ne lui était pas destinée. Taal se savait rattrapé par le gouvernement et, dans la précipitation, préparait sa fuite. Sa famille ne servait que d'otage pour empêcher Kori de dévoiler ce qu'il savait aux agents envoyés. Moyen de pression pour le moins efficace...
Détournant le regard de son camarade, Kori braqua son casque inexpressif vers leur prisonnier.

- Est-ce que tu sais si Taal'Ferril a d'autres mines dans le genre ?

Le Turien secoua la tête, le regard incertain.

- J'en sais rien.

Kori chercha des yeux le spuma de Talus, le faisceau lumineux le trouva non loin de son maître, les brillant par l'éclairage brut de la torche.

- J'en sais rien j'vous dis ! S'acharna le Turien lorsque la bête apparut dans son champs de vision. Le gouvernement en surveille pas mal, c'est déjà dingue qu'il ai réussis à monter ce complexe sans e faire choper.

Au moins, si Taal cherchait réellement à rassembler ses affaires, il y aurait fort à parier qu'il soir dans les parages.
Alors que le Quarien s'apprêtait à prendre à nouveau la parole, son omnitech sonna, déclenchant une petite lumière rougeâtre indiquant l'entrée d'un appel.
Pris par un soudain accès d'émotion où se disputait l'espoir et le peur, le Kori s'écarta quelque peu pour répondre.
Crachotant une nuée de sons pétaradés, l'omnitech libéra avec peine l'image d'une Quarienne pixelisée par instant, disparaissant par interstices, ne laissant plus qu'une plaque de neige insondable.

- Naki ! S'exclama le Quarien sans vraiment avoir pris la peine de réellement reconnaître sa jumelle.
- Ko...Crépita l'image...est qu...ne mi...tu...Taa..
- Attends, attends ! Eructa son frère en tournant sur lui-même comme si la position de son bras put, d'une manière ou d'une autre, interférer sur le signal. Je capte pas ce que tu me dis !
- Je...tend ?...Tu...Poursuivait la voix saccadée de sa sœur. Est-ce...m'en...Tu m'entends là ?
- Oui, oui ! Bouge plus !

L'image demeurait brouillée, de sa sœur ne se devinait qu'un contour éphémère perdu dans le brouillard grisâtre des ondes parvenant avec peine jusqu'à lui. Au moins lui était-il permis de l'entendre.

- Où est-ce que vous êtes ? Interrogea précipitamment le Quarien, conscient que leur temps était compté.
- On est...Je sais pas trop...Je crois qu'on est sous terre, mais on nous a bandé les yeux. Je sais pas où est maman Kori, ils ont pris nos omnitechs mais j'ai réussi à m'esquiver quelques temps.

La transformation métallique de la transmission ne suffisait pas à camoufler son angoisse.

- T'inquiète pas, on est pas loin, Talus Macdonnis est là aussi, il m'aide.
- Kori, c'est Taal qui...
- Je sais Naki...

Inutile de s'éterniser sur le sujet.

- J'entend quelqu'un ! Je dois y aller.

Et la communication coupa aussi net, ne laissant plus que son bras pour seule vue et le silence l'enveloppant.
Alors sa résignation s'affermit. Il n'était plus temps de tourner autour du pot.
D'une main vive, Kori se saisit du predator attaché à sa hanche, laissant son instinct, froid et insensible, prendre l'entier contrôle de son corps.
Poussé dans son élan, le canon de l'arme vint s'écraser en violence sur les mandibules du Turien.

- Comment on entre ? Demanda une voix grave et implacable qu'il ne reconnut pas.
- J'sais pas ! Je...

L'explosion déchira l'atmosphère, chacun l'accompagnant d'un bond. Le canon revint à sa place initiale.

- Ok ! Ok...Y a toujours une deuxième entrée dans ces complexes, au cas où la principale s'éffondre. Devrait y avoir moins de monde. Je peux vous y emmener.

Sans cesser de fixer son regard tranchant sur le misérable, Kori redressa son arme.
L'affaire était entendue.



Honneurs:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction :
Rang :
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 162

MessageSujet: Re: Dernier acte   Lun 01 Mai 2017, 23:02
Le prisonnier était enfin prêt à dévoiler tout ce qu'il savait. Il suffisait de savoir quels arguments utiliser pour convaincre n'importe qui. Dans le cas présent, puisque c'était par la peur et la menace, il fallait trouver un filon à exploiter. Heureusement, en ce monde, il y avait deux éléments qui terrorisaient n'importe qui, peu importe son sexe ou sa race: être brûlé vivant et se faire dévorer vivant. Alors que ce soit à cause de cette peur ou celle de se faire arracher ses bijoux de famille, le prisonnier avait craqué. Talus se retira légèrement, laissant au geth et au quarien le champ libre pour interroger le prisonnier. Si jamais certains éléments importants étaient oubliés, il prendrait le relais. Le synthétique fut le premier à lancer l'interrogatoire. Son côté très polis fit se demander à Talus si tout les geths étaient comme ça. Il l'interrogea sur les fichiers qu'il avait tenté d'effacer et sur les complexes qui y étaient listés. Le prisonnier frissonna pendant un moment, avant de répondre. Ainsi, la tâche lui aurait été donné par un homme de main et les données se rapportaient à diverses mines sur la planète, disposant de minéraux rares. Que ce genre de mine n'est pas été exploitée par les geths ne surpris pas du tout Talus. Après tout, les geths n'avaient pas d'intérêt pour ce genre de chose. Les matériaux qu'ils convoitaient, du moins avant la guerre contre les moissonneurs, étaient toujours les mêmes et destiné à fabriquer des vaisseaux et des corps. Ensuite de quoi, le geth s'adressa à lui et probablement à Kori pour leur faire part de scans de nature gouvernementale. Est-ce que Taal avait assez d'influence pour corrompre ou faire chanter des représentants du gouvernement? À moins que le gouvernement soit plutôt en train d'essayer de choper ce petit merdeux.

Kori prit le relais, interrogeant le prisonnier pour savoir si Taal possédait d'autres mines dans la région. Cependant le prisonnier affirmait ne rien savoir sur la question. Kori se retourna alors, cherchant à éclaire Rubia. Lorsqu'elle fut éclairée, la spuma commença à grogner, histoire de faire un petit rappel au prisonnier. Le prisonnier déballa ce qu'il savait. Talus réfléchissait aux informations déjà dévoilée, lorsque l'omnitech de Kori commença à faire du bruit et à émettre de la lumière. Le quarien s'écarta légèrement et consulta son omnitech. Par-dessus l'épaule de Kori, Talus put voir l'image de Naki apparaître... ou peut-être de la mère des jumeaux, si elle avait le même style de combinaison que sa fille. Toutefois, Kori confirma qu'il s'agissait de Naki. Talus restait silencieux tandis que les quariens se parlaient, restant à l'écoute et attentif au moindre détail qui pourrait être utile. Malheureusement, la communication fut trop courte pour apporter la moindre information exploitable. Kori attrapa l'arme à sa hanche et menaça le prisonnier avec, le tout avec un ton glacial. Plutôt normal en de tel circonstance, sa famille était en danger après tout. Lui-même serait déjà en train de faire bien pire en de telle situation.

Talus réfléchissait encore, lorsque Rubia attira son attention en lui donnant de léger coup de tête. La spuma tenait une boîte dans sa gueule. Apparemment, pendant que tout le monde se concentrait sur l'appel de Naki, la spuma c'était baladé et avait trouvé un petit quelque chose. Intrigué, Talus prit la boîte et l'ouvrit. Il reconnu sans mal un kit médical de base. Pendant quelques instants, le turien fut d'avis de balancer ça dans un coin, mais il se ravisa en voyant certains instruments médicaux, notamment une seringue. Il eut une petite idée. Le turien fouilla dans le kit médical et en sortit un petit flacon contenant une solution saline basique. Excellant, ce n'était pas toxique pour les siens. Il pris une bonne dose de la solution dans la seringue, évacua un peu de liquide pour éviter la présence d'air. Puis, il garda dans une poche le flacon et s'approcha du prisonnier.


-Tu vas nous guider jusque là-bas, mais avant, on va prendre des petites précautions.

Puis, sans prévenir, Talus lui enfonça la seringue dans un bras, entre deux plaques. Il injecta la solution saline dans les veines du turien, alors que ce dernier se demandait ce qu'il venait de faire.

-Voilà la précaution.

-C'est quoi ça?

-Un peu de poison à action lente. C'est une assurance au cas où tu te foutrais de nous et tentais de nous envoyer dans un piège. Le poison est à action lente, donc pour le moment ça va aller. Cependant, dans une demi-heure, tu vas commencer à ressentir des picotements. Ensuite, les symptômes varies, mais ça se termine par la mort par la perte de sang, qui sort par tout les orifices possible. Bref, si tu te fous de nous, pas d'antidote et tu seras mort dans moins de deux heures, trois si t'as de la chance.

Ensuite, il força le prisonnier à se lever, sans lui laisser la chance de se rhabiller.

-Maintenant, tu avances.

Il poussa le prisonnier pour le forcer à avancer. Pendant que ce dernier regardait devant lui, Talus sortit le flacon de solution saline de sa poche et le montra à Kori et Hépha, en leur faisant signe de garder le silence.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 82

MessageSujet: Re: Dernier acte   Mer 03 Mai 2017, 11:46
Je suivis le petit groupe, les choses devenaient plus tendues. Le créateur Kori devenait violent et perdait son sang-froid. Le turien semblait calme et avait encore usé de ruse pour s’assurer de la bonne conduite de notre prisonnier.

Nous avons donc suivis la piste que nous indiquais le turien, nous assurant de rester discret, les canyon de Rannoch était idéaux pour garder notre présence secrète. Nous avons fini par atteindre une antique porte mécanique qui était fixée à même la roche de l’autre côté de l’entrée principale du complexe investie par Taal et ses hommes.

Je m’approchais de la porte, elle semblait assez dysfonctionnel, je du donc user de ma force cybernétique pour l’arracher difficilement de ses gonds à l’aide de mes outils intégré à mon omnitech.

Le corridor qui se découvrit à nous était plongé dans l’obscurité, les parois étaient faites de roches ornées à intervalles réguliers de pilier de métal de soutènement. J’activais mes scanners pour que nous ne tombions pas dans une partie qui s’écroulerait à notre approche.
« Resté derrière moi organiques, je passerais devant pour éviter les passages trop dégradés… Cela semble être une des sorties de la mine lors de son exploitation initiale. Évitons d’émettre trop de lumière, mes senseurs nocturnes vous guideront. » Je déclarais en me tournant vers mes trois compagnons.

Je m’enfonçais dans les ténèbres, ma vision se teintant de vert alors que j’utilisais mes senseurs de vision nocturne. Mes deux membres supérieurs restaient en garde, j’ignorais quel danger pourrais rôder dans ce lieu oublié, la prudence était de mise.

Nous avons avancé durant une bonne heure dans ses corridors étroits, l’environnement semblait pesé sur le prisonnier et mes deux amis organiques. L’ambiance était « malsaine » d’après ce que dirait le réparateur Aleks.

Nous avons fini par arriver à une ancienne salle de gestion, elle comprenait encore un peu de matériel électronique. Tout était poussiéreux et obsolète depuis 300 ans, mais… Le réseau de surveillance était peut-être actif, ou alors le système de comm pourrait nous permettre de prendre contact avec les mystérieux observateurs.


« Créateur Kori, talus Mcdonis.. ; le matériel peut nous offrir des informations sur le complexe ou nous permettre de prendre contact avec les observateurs… Que devons faire ? » Je demandais en commençant à préparer le matériel pour réactivation.
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Dernier acte   
Revenir en haut Aller en bas
 

Dernier acte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mass Effect Reborn :: Voie Lactée [RP] :: Systèmes Terminus :: Voile de Persée :: Rannoch-