AccueilCalendrierFAQRechercherConnexionGroupesMembresS'enregistrer

Partagez | .
 

 Dernier acte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
avatar

Personnage RP
Faction :
Rang :
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t2862-journal-de-bord-de-kori-penyo-nar-tarek#37021


Inspiration Divine
Messages : 717

MessageSujet: Re: Dernier acte   Jeu 11 Mai 2017, 12:41



Le petit groupe se tenait face à un couloir ténébreux d'où ressortait quelques vagues échos imperceptibles.
Un léger frisson parcourue le corps du Quarien, ils allaient devoir emprunter ce sentier oublié et plongé dans une obscurité opaque. Obscurité où les moindres rêves qu'on ai pu avoir enfant revenaient à l'assaut.

- Restez derrière moi organiques, annonça Hépha, brisant le silence, je passerai devant pour éviter les passages trop dégradés… Cela semble être une des sorties de la mine lors de son exploitation initiale. Évitons d’émettre trop de lumière, mes senseurs nocturnes vous guideront.

Cette idée ne plut pas immédiatement au Quarien, avancer ainsi dans l'obscurité la plus totale était loin de le mettre en joie. Néanmoins, Kori devait admettre qu'attirer les complices de Taal droit sur eux le réjouissait encore moins ! C'est donc une boule au ventre, mais décidé, que Turiens et Quarien emboitèrent le pas à leur ami synthétique.
La galerie semblait s'étendre sur des kilomètres, l'unique lumière orangée de leurs omnitech auréolait le sol et rendait l'atmosphère d'autant plus pesante que les murs autour étaient à peine discernable, donnant une impression d'immensité d'où pointait tout de même un relent de claustrophobie. Une heure passa sans qu'aucun mot ne filtre de la combinaison du Quarien, ni d'aucune autre personne d'ailleurs. Kori espérait seulement que le prisonnier ne tenterait pas une évasion ou une alerte qui pourrait leur porter préjudice. A son grand étonnement, le Turien resta calme tout du long, l'ambiance oppressante agissant certainement sur son esprit autant que sur le leur.

Finalement, la voix synthétique et grave d'Hépha résonna dans la pénombre, l'écho parut effroyable tant le silence était de rigueur. De ses dires, le petit groupe venait de pénétrer dans une ancienne salle de contrôle, sûrement le point central de la mine à ses débuts avant que l'extension ne soit devenu trop grande et que les ressources ne se soit épuisées entièrement dans ce coin.
Kori chercha du regard le visage de Macdonnis, mais l'obscurité ambiante l'empêcha de discerner le moindre trait.

- Il vaudrait peut-être mieux vérifier si le système de surveillance fonctionne. Proposa le Quarien. Au moins savoir combien ils sont et peut-être qu'on pourra savoir où sont ma mère et ma sœur exactement.

Prendre contact avec la petite équipe sur place lui paraissait plus que dangereux à l'heure actuelle. Bien sûr, ils finiraient bien par s'informer de la présence d'individu dans leur mine, après tout, Taal s'attendait à voir débarquer les agents du gouvernement d'une minute à l'autre, la venue de Kori, finalement, ne serait pas la pire des nouvelles.
Ne restait qu'à espérer qu'activer ce vieux réseau de surveillance n'indique pas leur position.

Après quelques instants durant lesquels Hépha pianota, si on en jugeait le bruit régulier de métaux se claquant entre eux, un écran cracha une image dont le balayage laissait à désirer. Puis, tour à tour, les différents écran se rallumèrent en un bruissement électrique pour laisser apparaître les différentes sections du lieu.

- Là ! Annonça enfin Kori dont les yeux allaient et venaient entre les poste de surveillance.

Dans ce qui semblait être un petit dépôt, une Quarienne en tenue jadis blanche mais aujourd'hui noircie par la terre qui l'empoissait, attendait patiemment, la tête calée entre ses mains et la jambe sursautant en un rythme endiablé de stress.

- C'est Naki. Confirma le Quarien.

Quelque écrans plus loin lui apparut la vidéo qu'il recherchait. Entre les écran épiant quelque subalternes qui travaillant d'arrache pied, qui lambinant autour d'un verre, tous bien sûr impeccablement armés, le Quarien aperçut l'homme qui fut autrefois presqu'un père pour lui.
Taal se tenait droit, le corps légèrement remué dans ce qui semblait être une conversation animée. La position de la caméra ne permettait pas vraiment de déterminer avec exactitude la fonction du lieu où il était, mais les quelques tableaux de bord supposait une salle de contrôle hautement plus moderne et équipée que ne l'était celle dans laquelle ils se trouvaient actuellement.
Face au Quarien dont l'armure noir se fondait presque au mur gris neutre, une pointe de jaune perça sur le sol.
Sélina. Sa mère. Elle était attachée par un bras, menottée à l'une des étagères qui composait le bureau. Bien qu'on ne puisse voir le visage de la Quarienne, tout dans sa posture et dans ses gestes trahissait sa haine, sa colère et son dégoût.
Elle bouillonnait, rageait et invectivait Taal avec tant de force que ses membres semblait se braquer en tout sens.

- Il sont là...Murmura le Quarien comme pour imprimer cette information au fond de son cerveau.

Un instant, ses jambes refusèrent de le soutenir et il se sentit défaillir alors qu'il accusait le choc. Elles étaient en vie. Un poids terrible venait de s'envoler de ses épaules. Un poids présent depuis tant d'heure qu'il lui sembla qu'il ne pourrait plus marcher sans lui.

- Ok, reprit le Quarien après s'être appuyé au tableau de commande pour reprendre son souffle. Hépha, tu penses pouvoir tirer un plan de cette mine ? J'imagine que Naki est moins surveillée, le plus gros des troupes doit être auprès de Taal au cas où quelqu'un déciderait d'attaquer, non ?

Cette fois-ci, il porta son visage vers Talus Macdonis, bien plus apte à agir avec réflexion dans ce genre de situation.

- Par conséquent, c'est ma mère qui court actuellement le plus de risque...

Le Quarien ne savait comment agir. Qu'il sauve Naki et l'alerte ne manquera pas d'être donnée, diminuant les chances de récupérer sa mère. Qu'il retrouve sa mère et Taal l'attendrait de pied ferme, un seul mot de lui et Naki devenait monnaie d'échange, ou pire...
De rage, Kori frappa à plusieurs reprises le plat du tableau de bord, faisant brièvement sauter quelques images.

- Une idée ? Demanda-t-il à Macdonis, un regard suppliant que le Turien ne pouvait voir derrière son casque.



Honneurs:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction :
Rang :
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 162

MessageSujet: Re: Dernier acte   Mar 16 Mai 2017, 22:46
Il était temps de partir pour la zone de combat. Le groupe suivit donc leur guide/prisonnier turien. Ce dernier se montrait particulièrement coopératif. Il faut dire que lorsqu'on croit être empoisonné et que tes geôliers sont les seuls à avoir l'antidote, ça amène à de meilleures dispositions. La topographie de la zone leur permit d'avancer sans risquer de se faire repérer, c'était un aspect plutôt bien avec les canyons. Leur chemin les amena donc jusqu'à une vieille porte mécanique encastrée dans la pierre. À la regarder on pourrait presque croire qu'il suffisait de souffler dessus pour qu'elle disparaisse dans un nuage de rouille. Peut-être que cette porte était déjà là avant l'exil des quariens. Le chasseur de primes ne put s'empêcher de se demander si ce machin pouvait encore être activé ou piraté. Au final, le geth apporta la réponse à cette question en arrachant la porte de ses gonds. Encore une chance que la zone était déserte, autrement le bruit de cette entrée les aurait fait repéré à coup sûr.

Hépha annonça qu'il prendrait la tête, afin de pouvoir évaluer les chemins sécuritaires et pour les guider dans le noir. Talus n'était pas inquiet. Depuis un moment, il gardait un œil fermé. C'était un vieux truc qu'il avait appris du temps qu'il était adjudant-chef au sein de l'armée de la hiérarchie. En ouvrant son œil, on avait une meilleure adaptation de sa vue dans le noir. Évidemment, c'était loin d'être parfait, mais c'était mieux que rien. Pour ce qui est de Rubia, les spumas avaient une excellente vue, alors ce serait simple pour elle. L'ordre fut assez simple: Héphaistos, prisonnier, Talus, Kori et Rubia. Ils avançaient dans l'obscurité, éclairé surtout par la lumière projeté par leurs omnitech. Ils durent probablement marcher pendant une bonne heure. Toutefois, c'était difficile d'évaluer le temps dans ce genre de milieu. Talus restait à l'affut du moindre geste suspect du prisonnier, ce dernier commençait à greloter. Le chasseur de primes avaient plus que hâte de sortir de ce couloir et d'arriver quelque part. Jouer les mineurs, c'était pas pour lui.

Enfin, ils débouchèrent dans une vieille salle de gestion. Du vieux matériel traînaient ici et là. Le turien y jeta un œil rapidement, y donnant un peu de son intérêt.


-Eh bien, du matériel d'avant l'exil, peu commun comme trouvaille. Ça pourrait probablement se retrouver dans un musée.

Toutefois, on ne s'attarda pas sur la question. Le geth demanda ce qu'il faudrait faire maintenant. Avant que Talus ne puisse répondre, Kori prit la parole. Il proposa donc de vérifier l'état des systèmes de surveillances. En effet, si les systèmes étaient encore fonctionnel, il serait facile de faire un décompte des forces en présences et de trouver les deux otages. Le geth se fit rapidement entendre, alors que ses gros doigts métallique tapotait sur le clavier d'un des terminaux présent. Au bout d'un moment, un écran s'alluma, puis un autre et un autre. Tout les écrans furent bientôt allumé et chacun commençait à analyser ce qu'il voyait. Kori fut cependant le premier à trouver un des otages. Il s'agissait d'une quarienne en combinaison blanche, noircie par la terre, dans un petit dépôt. Talus supposa que c'était Naki, mais considérait qu'il pouvait se tromper, n'ayant jamais rencontré la mère des jumeaux quariens. Toutefois, Kori confirma aussitôt ses suppositions en affirmant que c'était sa sœur.

Les autres écrans affichaient des éléments divers. Ici et là, des hommes de mains travaillant ou glandant allègrement. Toutefois, c'est l'image de Taal qui attira son attention. Ce dernier se tenait bien droit, sûrement en plein sentiment de contrôle et de supériorité. Il s'adressait à une quarienne en tenue jaune menotté à une étagère et semblant l'insulté à grand coup. Aucun doute, ça devait être la mère de Naki et Kori. Elle semblait avoir beaucoup de caractère.

Talus réfléchissait déjà à la marche à suivre d'après les éléments que les écrans leur fournissaient. Il continuait de réfléchir, alors que le geth se concentrait sur l'affichage d'un plan de la mine. Dès que le plan s'afficha, le turien disposa mentalement les endroits révélés par les caméras sur les plans. Il élaborait tranquillement sa stratégie. Lorsque Kori s'adressa à lui pour lui demander s'il avait une idée, le turien lui répondit en lui faisant signe de le laisser réfléchir un moment. Après quelques minutes de réflexion, Talus avait un plan.


-J'ai bien ma petite idée. Tout d'abord, il faut prendre la disposition des lieux en considérations. D'après ce que les écrans nous révèlent, nous sommes logiquement ici.

Le turien pointa une salle écartée des autres et ayant le seul accès vers l'entrée secondaire. Il pointa ensuite la plus grande salle sur le centre et celle plus petite plus loin sur la droite.

-La grande salle doit être le lieu d'extraction principal et les écrans nous montrent que c'est là que se tien la majorité des hommes de Taal. Ta sœur est dans cette autre salle et s'il y a des gardes, qu'ils soient dans la salle ou non ne change pas grand chose.

Puis, il indiqua les deux dernières salles.

-Ici, on a donc l'entrée principale et le poste de commande. Beaucoup d'hommes également. J'ai bien un plan pour cette situation. D'abord, on va sauver ta sœur. Elle cours un plus grand danger que ta mère, à cause de son isolement. Pour ta mère, à l'instant où on obtient une position forte et qu'on empêche Taal de quitter le poste de commande, ses chances seront au top. Tout simplement parce qu'elle sera la seule chose dans tout l'univers qui garde Taal en vie. Je sais que cela peut avoir l'air brusque, mais de toutes les options que nous avons, c'est la moins risqué pour ta famille.

Il se tut un court moment, pour laisser la chance à Kori d'encaisser.

-Voici le plan. On se rend discrètement à l'entrepôt. Une fois à proximité, je m'occuperai des gardes. S'ils sont à l'extérieur, je m'occuperai d'eux furtivement, grâce à mon camouflage optique et mon pas léger, ils ne m'entendront pas venir. S'ils sont à l'intérieur, j'ai le moyen de m'en occuper aussi. Une fois ta soeur secouru, on va profiter de l'équipement dans l'entrepôt. C'est dans ce genre d'endroit que les explosifs pour les extractions minières sont conservées. Une fois qu'on a les explosifs, on pose le tout sur les deux premiers accès de la zone d'extraction. Si possible, peut-être même à la troisième. Juste de quoi faire effondrer ces accès. Comme ça, on piègera une partie des hommes de Taal. On déclenche les explosifs avant d'attaquer l'entrée principale. En profitant de l'effet de surprise, on élimine autant d'ennemis que possible et on prend une position défendable. Après, on fait ce qu'il faut pour empêcher Taal de quitter la salle de commande et éviter que certains de ces hommes le rejoigne.

Puis, il jeta un œil au prisonnier turien, ce dernier grelotait encore.

-D'ailleurs, je vais avoir besoin de toi. Pour une partie de mon plan. Plus précisément, de ta voix.

-Pourquoi j'aiderais?

-T'as froid non? Premier symptôme du poison. D'autres questions stupides?

-Ok... j'obéis.

Évidemment, le poison c'était des conneries. Si le prisonnier avait froid c'était pour deux raisons. Premièrement, il était sous terre dans une mine, c'est normal que la température soit plus basse. Deuxième, il était nu.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 82

MessageSujet: Re: Dernier acte   Lun 22 Mai 2017, 21:27
Le plan du turien se tenait, néanmoins, je fit savoir que de telles explosions étaient trop dangereuse pour la structure du complexe déjà rendu fragile par les siècles d’abandons. J’usais donc de mes omnitech pour manipuler l’affichage holographique et dévoiler le complexe qui était formé de 2 étages principaux relié à un avantage principale… La mine avait cessé son activité après la construction du secteur de stockage au niveau le plus bas, quelques années avant l’exode des créateurs d’après les registres.

« Le centre de contrôle plus récent où votre mère est retenue est au niveau le plus bas, au centre des installations de l’étage. Non loin de l’ascenseur central… Votre sœur est au niveau  juste au dessus, c’est un niveau de stockage divisé en plusieurs hangars, d’après les senseurs, elle est à la salle de stockage numéro 13. Très loin de l’ascenseur. » Je dezoomais le plan holographique. « Nous sommes arrivés par le premier tunnel de sondage qui donne sur niveau des stockage, le 1 donc. Si nous suivons le chemin, nous arriverons à une partie du niveau qui contient le matériel de forage… Si l’inventaire est standard aux entreprises quarienne de l’époque. Je pourrais trouver du matériel pour ouvrir un passage entre les deux niveau, ils sont parcourus par des conduits assez grand pour vous deux. Pendant que vous irez droit sur le centre de commande, je libérais la créatrice Naki»

Je fis apparaître des rapports lacunaires de senseurs thermiques contre les incendies que j’avais recalibrés.


« Je détecte six signatures d’organique au niveau de la salle de commande, six au niveau des stockages, néanmoins… Une fois que vous aurez récupéré votre mère créateur Kori, vous utiliserez un explosif pour détruire le passage qui mène aux anciens tunnel derrière notre fuite et ainsi nous pourrons battre rapidement  en retraite.»

Je me tournais brièvement vers le captif… Les mises en gardes s’impose.

« Si vous tentez d’alerter vos anciens alliés turien, je vous tuerais moi-même. » Emis ma voix reprogrammée.

Je m’engageais alors dans le couloir de pierre qui menait au niveau de stockage du complexe, en restant dans la partie extérieure du niveau, nous éviterons les gardes de celui-ci.
Nous avons dû parcourir une demi-heure de trajet dans la noirceur à nouveau avant d’atteindre une porte vieille de deux siècles oubliée surement par les propres concepteurs de l’endroit… Même pas d’affichage holographique, juste un pavé alpha numérique et une valve. Je dus faire appel à la force de Talus Mcdonis pour que nous parvenions à ouvrir suffisamment la porte rouillé pour passer tous les cinq.


Nous avons entendu des nôtres entré des voix au loin, qui émettaient des échos sonores, les hommes de main. J’avais mes capteurs optiques orangés comme la braise braqués sur le captif en attendant que les échos s’éloignent… La voie semblait alors libre, j’ai guidé mon groupe jusqu’à une sorte de salle de matériel, des outils poussiéreux et vieux de plus de deux siècles étaient accroché aux murs, posé sur des tables rongées par la rouille, la salle elle-même formait un rectangle lugubre malgré les luminaires que je parvins à rallumer légèrement en refermant la porte derrière nous.

Je laissais mes compagnons et me dirigeais vers une antique foreuse à énergie, pendant plusieurs minutes, j’ai travaillé à relié plusieurs inducteurs énergétiques entre eux et à un système de détonation primitif, l’énergie libérée provoquera une explosion suffisante pour assurer de détruire le tunnel derrière notre fuite.

J’ai alors posé sur une table l'engin ressemblant à un assemblage de plusieurs bloc à indicateur lumineux et parcourus de fils multicolore, et ai expliquer comment les actionner à mes alliées. Couper les fils bleu et la surcharge s’engage au bout de dix secondes et provoque l'explosion de la bombe artisanale.

Pendant qu’ils réfléchissaient, j’allais vers un des murs où trônait une antique masse… Durant quelques secondes, j’eus des flash, comme des données qui reviendraient à porté de ma conscience… Ce n’était que des images. Selon toutes vraisemblances, c’est images lacunaires, me montrait à la première personne, tenant une masse similaire… Elle était couverte de sang, et des corps gisaient à mes pieds… J’ai sais la masse, du titane, solide, lourd… Puissante. Je me suis remis à la table après cet instant de battement durant lequel j’étais resté figé, bras droit tendu vers la masse.


« Je suis prêt, talus Mcdonis, créateur Kori… Sauvons votre famille et retrouvons nos foyers. » Emis ma voix de roche.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction :
Rang :
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 162

MessageSujet: Re: Dernier acte   Ven 09 Juin 2017, 03:37
Talus écouta le plan du geth en silence. C'était davantage par politesse qu'autre chose, car il trouvait que le plan du synthétique était quelque peu ridicule, car il oubliait de nombreux éléments en cours de route. Pour commencer, certes la structure de la mine pouvait être plus faible dans certains secteurs, dont celui-ci. Toutefois, aucune chance que ce soit le cas pour les parties les plus importantes de la mine. Les hommes de Taal devaient percer la roche afin d'extraire des minéraux précieux. Ils n'allaient quand même pas faire un tel travail à grands coups de pioches et autres outils rudimentaires. De plus, le geth se contredisait, selon le turien. Il parlait d'utiliser du vieux matériel de la mine et de s'en servir comme arme. Il semblait oublier que sans entretien, la technologie péréclite. Bref, s'ils trouvaient du matériel ici, s'il avait vraiment 300 ans ou plus, presque aucune chance qu'il soit encore fonctionnel. Certes, les ordinateurs ici fonctionnaient encore, mais uniquement parce qu'ils étaient fait très solide, à cause de leur environnement. De l'équipement et des pièces de rechanges n'avaient pas le même niveau de protection. Quant à sa proposition d'utiliser des explosifs pour détruire le passage derrière eux était encore plus risqué. Toutefois, le turien garda le silence. Il fallait lui aussi qu'il trouve un plan autre pour permettre à leur attaque d'être efficace.

Talus enregistra la carte des lieux dans son omnitech, il pourrait l'étudier en chemin et songer ainsi à un autre plan. Ils commencèrent à marcher, Talus se concentrant pour arriver avec un nouveau plan. Le turien laissa presque tout son esprit se concentrer sur la question. Ainsi, il ne vit pas le temps passer, revenant à la réalité lorsque son aide fut nécessaire pour ouvrir une vieille porte rouillée. Il ne s'occupa pas du geth tandis qu'il construisait son engin. Toutefois, au premier coup d'oeil, le turien n'eut pas confiance dans ce machin. La foreuse dont il tira son matériel était en mauvais état. À croire qu'il suffirait de souffler dessus pour qu'elle disparaisse dans un nuage de rouille. Finalement quand le geth expliqua le fonctionnement de son engin, Talus ne put s'empêcher de se demander si cette boîte de conserve était sérieuse.


-Sans vouloir t'offenser, t'es sûr que t'as pas un fusible qui à griller dans ta petite tête métallique. Tu viens me critiquer parce que je propose d'utiliser des explosifs à distance. Alors que de ton côté, tu fabrique une bombe avec du matériel qui a plusieurs siècles d'âge. Les quariens sont peut-être des bons mécanicien, mais de là à avoir une vieille foreuse être encore bonne, après autant de temps et sans entretien. Il faut pas pousser non plus. De plus, dix secondes avant d'explosion, c'est beaucoup trop court.

Le turien fit apparaître les plans de la mine par son omnitech. Il avait réfléchit et trouvé un autre plan.

-J'ai réfléchit pendant nos déplacements et j'ai trouvé une autre stratégie, légèrement différente. D'abord, on va aller récupérer Naki, avant de faire exploser quoique ce soit. Je sais être extrêmement silencieux et j'ai également un système de camouflage optique. Je vais m'approcher et en attirer deux vers moi. Je les élimine rapidement, avant de rentrer camoufler dans la salle où Naki se trouve. Je vais faire en sorte que certains s'approche de l'entrée par laquelle j'arrive. Ce sera à vous deux de vous en occuper. Je m'occuperai des deux derniers. Une fois Naki libérée, on prend des explosifs sur place. On les place de manière stratégique.

Il regarda le geth.

-Je sais que tu te dis que la mine ne pourra pas supporter de telle charge, cependant tu as tort sur deux éléments important. Premièrement, Taal mène une opération ici pour s'enrichir, alors il est certains qu'il utilise du matériel comme de la machinerie et ou des explosifs. Aucune chance que ses hommes agissent à grands coups de pioches. Du coup, la structure aura dû être renforcer pour que tout s'écroule trop facilement. Bon, je ne me prononcerai pas sur cette partie de la mine, mais ce n'est pas important. On place toutes les charges le plus près possible du site d'extraction, pour minimiser les dommages contre nous. Une fois l'entrepôt où Naki se trouve prit, nous pouvons facilement bloquer au moins trois voie d'accès. Celle du niveau inférieur, celle qui est la plus proche de l'entrepôt et celle qui passe au-dessus de la salle de contrôle. Pour le moment, il faut considérer que les autres accès sont inaccessibles. Il faut donc placer des explosifs à ces trois points. Pour les deux premiers, aussi près que possible du site d'extraction. Pour la troisième, je dirais dans la courbe avant l'entrée principale. On empruntera le passage à proximité de l'entrepôt, relié à la salle de commande pour atteindre Taal et la mère de Kori.

Le geth se tut un instant.

-Avec un bon minutage, je me dis que les explosions permettront d'attirer une partie des hommes de Taal hors de la salle de commande. Il suffirait ensuite d'y rentrer et de détruire le panneau de contrôle de l'autre porte, afin de déclencher le verrouillage d'urgence. Ainsi, les hommes de Taal seraient incapable de le rejoindre, sans détruire la porte. De plus, lui serait incapable de fuir, car nous aurions le contrôle de la seule sortie disponible. Il ne serait pas en mesure d'éliminer son otage, car ce sera la seule chose qui lui donnera une chance de survie. À moins, bien sûr que nous arrivions à l'éliminer avant qu'il puisse se servir d'elle comme otage.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction :
Rang :
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t2862-journal-de-bord-de-kori-penyo-nar-tarek#37021


Inspiration Divine
Messages : 717

MessageSujet: Re: Dernier acte   Sam 17 Juin 2017, 15:36



Hépha et Talus exposaient leurs plan à tour de rôle, laissant un Kori perplexe et quelque peu perdu. Toutes ces réflexions semblaient tellement naturelle à ses deux compagnons, lui-même aurait été bien incapable d'établir quoique ce soit d'intéressant rien qu'à partir du plan de la mine...
Et voila que les deux soumettaient des contre-indications au plan de l'autre, laissant apparaître des failles dans chacun d'eux. Pour le coup, Kori aurait fortement apprécié que l'un des stratagèmes soit admis à l'unanimité.
Alors qu'ils marchaient dans le couloir silencieux, leur prisonnier maintenu sous surveillance, le Quarien se préparait mentalement à vivre l'instant le plus éprouvant de sa vie.
Tandis que le Geth préparait ses explosifs de fortune, Talus exposa à ses compagnons une nouvelle idée que Kori eut quelques peines à saisir dans son intégralité tant les pensées se bousculaient.
Toutes ces évocations d'explosion lui faisait horriblement tourner la tête et le pauvre Quarien senti une vague de claustrophobie s'abattre sur lui. Un abominable image de leur corps réduit en charpie sous des tonnes de roches et de gravât lui fit couler une larme de sueur glaciale le long de l'échine.
Les mots "Eliminer" et "Otage" résonnaient dans son crâne comme autant de coup de marteau.
Non, ça n'était pas le moment de flancher, pas maintenant, à l'instant où sa famille avait le plus besoin de lui.

- Si on coupe les entrées avec des explosifs, demanda calmement le Quarien, régulant sa respiration du mieux qu'il put, est-ce que certaines personnes risquent de se retrouver enfermées ?

A s'entendre, le Quarien secoua la tête. S'il commençait à penser à cela, il deviendrait barje avant même d'avoir atteint les entrepôts ! Les sous fifres de Taal ne représentaient rien pour lui. Des inconnus sans visages, quelle importance qu'ils vivent ou meurent ? Le Quarien sentait déjà approcher l'instant où il devrait loger une belle dans le casque de Taal. Ce serait la seule issue possible à ce grand n'importe quoi qu'il vivait depuis son pèlerinage.
La vengeance demeurait la seule option pour toutes les années auprès de son parents qu'il lui avait ôté. Et il la désirait cette vengeance, ô oui ! Mais les heures passantes voyaient s'effriter sa volonté d'acier, remettant à nu le Quarien misérable qui n'avait jamais vraiment été à l'encontre de la loi dans sa vie.

- Ok, annonça le Quarien après une grande résolution. On va d'abord trouver Naki en espérant que personne n'aille prévenir Taal entre-temps. En suite on l'isole du reste du groupe comme Talus l'a dis. Dîtes-moi juste ce que je dois faire.

A quoi bon réfléchir, il ne pouvait plus reculer à présent. Comme l'a dit si bien son compagnon Geth : Sauvons la famille et rentrons tous chez nous.


HRP:
 



Honneurs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 82

MessageSujet: Re: Dernier acte   Sam 17 Juin 2017, 19:36
Le plan du turien se tenait sans peine. Les capacités d’infiltration d’on il disposait me faisais cruellement défaut, il est vrai. Néanmoins, jamais quelques explosions ne ferait se détacher suffisamment de garde de la salle où se tenait le créateur Taal.

Je fixais le visage du Turien et la visière du créateur Kori avant d’annoncer.

« Votre plan est indubitablement meilleur Talus Mcdonis, mais je tiens à préciser que toutes mes fonctions cognitives sont optimales, je n’ai pas de fusible grillé. »

Je saisis ma masse que j’avais laissée sur la table et accrochait mes explosifs improvisés à ma jambe.

« Des explosions ne seront pas suffisantes pour garder les gardes loin de vous, à l’instant où ils ne verront personne, ils devineront avec une probabilité élevée que c’était une diversion. Quelqu’un doit attirer activement l’attention militaire de nos ennemis… Étant donné que vos connaissances en infiltration sont cruciales pour récupérer la famille du créateur Kori, et que je pense que ma nature et mes protections balistiques sont plus efficaces pour ce rôle, je vais attirer l’attention de nos adversaires vers la porte principale.


Vous aurez le champ libre pour prendre Taal par surprise et l’éliminer, n’hésitez pas un instant s'il prenait votre mère en otage les chances que nous réussissions totalement la mission chuteraient drastiquement. »

Je me dirigeais alors vers la sortis avec mon arme improvisée et en activant mon armure holographique ambrée. Je profitais de passer à côté de notre prisonnier pour lui infliger un violent coup sur ce qui équivalait à la tempe des turien.

« Mieux vaut qu’il reste inconscient jusqu’à la fin de nos opérations. » J’indiquais en sortant.


Je parcourus alors les tunnels pour rejoindre la zone de forage circulaire assez vaste, arrivé près de la porte y menant, je modifiais mes identifiants pour qu’ils ressemblent à ceux d’un geth d’excavation standard et faire passer mon arrivée par l’éveil d’un ancien système de défense… Les hors la loi ne saurait peut-être pas comprendre les incohérences de ce subterfuge suffisamment tôt pour réagir plus efficacement.

J’usais aussi du matériel de l’ancienne salle de commande pour garder un contact ténu avec talus Mcdonis et le créateur Kori . Je fis savoir que je débutais l’attaque et ouvris l’ancienne porte pour pénétrer dans l’immense zone de forage. J’étais au plus bas niveau de la zone. Je ne voyais que deux galariens en tenu de combat qui semblaient surveiller du matériel de forage automatisé. Je décrochais rapidement une de mes charges improvisées et l’armais avant de la lancer avec une précision tout geth entre les deux hors-la-loi. Ils ne m’avaient pas remarqué, mais lorsqu’ils virent le petit paquet orné de fil entre eux, ils semblèrent comprendre, trop tard, que c’était un explosif. L’explosion soufflait les deux galariens frêle et surchargèrent leurs boucliers alors que le matériel fondaient et que les parois vibrèrent, déclenchant des alarmes sonores et invisible.

Je ne perdis pas de temps, j’avais commencé à me lancer sur un des galariens encore au sol suite à l’explosion pour abattre ma lourde masse sur son casque qui s’enfonça alors avec un son d’os brisé qui confirmèrent la mort de ma cible. Je récupérais rapidement son pistolet-mitrailleur shuriken et ouvrit le feu sur le second qui fût criblé par une rafale de cinq tirs en plein torse.

Je me penchais sur le corps en récupérant ses munitions avant de déclarer à la caméra de son casque.

« Intrus détecté, protocole de combat réactivé. » Avec une intonation toute synthétique.

Mes capteurs sonores détectaient l’arrivée de plusieurs ennemis vers ma position. Je profitais du temps de latence de leur arrivée pour sortir du niveau inférieur et arrivé au niveau qui menait à l’entrée principale par un monte-charge rudimentaire.

Hélas arrivé au niveau 0, je fus accueilli par une série de rafales qui firent passer mes boucliers holographiques dans le rouge et je dus prendre position à couvert de plusieurs caisses de matériel.
Je vis deux quariens arrivé dans ma direction avec des fusils d’assaut avenger, j’armais mon deuxième explosif et le lançais à leurs pieds. Ils se couchèrent à terre en hurlant… Mais rien ne se passait… Oh… Mon explosif à échoué. Je me lançais donc rapidement en avant laissant l’armure holographique absorber quelques tirs pour profiter de la faiblesse des deux quariens et abattre ma masse sur le crâne du premier et tirer à bout pourtant de mon arme dans ma main gauche, sur la visière du deuxième. J’ai alors rampé à couvert d’autres caisses en traînant un fusil d’assaut avec moi.

Mes boucliers holographiques sont déchargés, un tir à endommagé mes servomoteurs de ma jambe gauche.
Je passe rapidement mes capteurs optiques par-dessus mon couvert pour échanger des rafales avec les gardes qui arrivent de la porte principale et d’une seconde porte à l’est.

« Créateur Kori, Talus Mcdonis… J’ai obtenu l’attention de nos adversaires. Je combats jusqu’à ce que vous ayez sorti les otages du complexe. » J’émis rapidement sur notre fréquence.


Ca colle nan? :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction :
Rang :
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 162

MessageSujet: Re: Dernier acte   Mar 20 Juin 2017, 22:50
Talus avait exposé sont nouveau plan. Restait à espérer que le geth soit d'accord avec et ne propose pas d'autres idées quelque peu stupide. Certes, en d'autres circonstances, il aurait reconnu que le plan du synthétique était bon. Cependant en toute circonstance, son idée de déclencher manuellement des explosifs, le tout avec un compte à rebours trop court, aurait été sèchement refusé par le turien. En fait, si Talus était encore un militaire au sein de la hiérarchie et qu'un de ces subordonnés avaient proposé un tel plan, il l'aurait assigné à l'entretien des toilettes pendant 3 mois. Pendant ce temps, Kori prit brièvement la parole, s'inquiétant visiblement du fait que des gens puissent se retrouver coincé sous terre, à cause de toutes ces explosions.

-Bof, t'en fais pas avec ça Kori. Tant que les explosifs sont bien positionné, il n'y a que les hommes de Taal qui vont se retrouver piégé sous terre ou ensevelie. Le fait qu'on parle de types qui vont nous tirer dessus s'ils en ont la chance fait en sorte que cela ne me touche pas s'ils finissent écrasé. De toute façon, une fois nos petites affaires terminés ici, j'enverrai un tuyaux anonymes aux autorités de Rannoch. Quelque chose du genre: nombreux coups de feu dans une mine, possible guerre de gang en cours. Après, ce sera plus notre problème. Les autorités décideront si elles laissent ces cons enterré ou si elles les sortent de là.

Par la suite, le quarien demanda ce qu'il pouvait faire pour aider.

-Tant que ta sœur est prisonnière, je sais pas. On verra sur le moment. Une fois qu'elle sera libre, tu t'occupes d'elle.

Le geth commença à son tour à parler. Il commença par affirmer n'avoir aucun problème dans ses fonctions cognitive. Ensuite de quoi, il élabora que les explosions ne seraient pas suffisante pour attirer les gardes au loin assez longtemps et que ce serait à lui d'attirer leur attention, en les attaquant directement. Le turien resta silencieux, ne pouvant s'empêcher d'éprouver de nombreuses pensées très insultantes envers le synthétique. On racontait pourtant que les geths étaient une armée implacable jadis. Visiblement, leur individualisation avait affecté la logique de certains. Ça ou bien les gens qui avait rafistolé celui-ci avaient fait n'importe quoi. Les deux seules choses sensé que firent le synthétique furent d'affirmés qu'il ne faudrait pas hésiter à éliminer Taal, pour protéger la mère de Kori, et assommer le prisonnier turien avant de partir. Talus laissa le synthétique partir, sans dire un mot. Il attendit d'être certains que le geth était trop loin pour pouvoir l'entendre, avant de s'adresser à Kori.

-Je maintiens ce que j'ai dit, ce geth doit avoir des circuits grillés. Son idée ressemble plus à une opération suicide... Bah peut-être que le fait de ne pas être de chaire et de sang et donc de pouvoir subir plus de dégât qu'un organique va jouer en sa faveur... Peu importe en route. On ne pourra pas l'arrêter et si on ne fait rien, ta mère et ta sœur pourraient être définitivement perdu.

Avant de partir, Talus attacha le prisonnier avec des câbles qui trainaient. mieux valait être prudent. Puis, il fit signe à Kori de se mettre en route, Rubia suivant ensuite son maître. Ils marchèrent pendant un moment, avant d'arriver près de la salle de stockage, plus qu'une courbe à prendre avant d'atteindre la porte. Il était temps de se préparer et le turien avait une idée.

-Je laisse Rubia avec toi. Compte jusqu'à 30 dans ta tête et ensuite fait lui voir ces gestes.

Le turien frappa ensemble rapidement l'index et le pouce de sa main droite. La spuma réagit aussitôt en commençant à creuser, mais Talus l'arrêta aussitôt en posant sa main sur la tête de la créature.

-J'ai besoin qu'elle fasse un peu de bruit pour que l'un de ces idiots ouvre la porte. Laisse la faire quelque secondes, ensuite arrête-la. Deux fois devrait suffire, je préviens s'il faut faire plus. T'en fais pas pour Rubia, elle ne te mordra pas. Ne t'en fais pas non plus pour ta sœur. Quand Rubia bougera vers moi, c'est que ce sera finit. Allez, c'est partit.

Le turien enfila son casque, désactiva le système de communication de son omnitech, activa son système de camouflage optique et s'éloigna de Kori et Rubia. Il effectua le trajet en un cours moment et attendit près de la porte. Les bruits de Rubia creusant commencèrent à se faire entendre, avant de s'interrompre. Puis de reprendre à nouveau. La porte s'ouvrit près de Talus et un butarien jeta un œil à l'extérieur, attiré par le bruit. Puis, il haussa les épaules désintéressé et retourna à l'intérieur. Le turien en profita pour rentrer silencieusement, avant que la porte se referme automatiquement. Talus repéra rapidement Naki à l'autre bout de la pièce, dans un coin. Un total de six gardes, deux butariens, trois galariens et un turien. Ils semblaient disputés une partie, de quoi aucun idée, mais avec de l'argent à la clé. Le butarien retourna avec les autres. Il était temps d'entrer en action.

Talus s'approcha du groupe, gardant toute même environ cinq mètres de distance par sécurité. Sans un bruit, il prit une grenade incapacitante flash. Aucun de ces types ne portait de protection, sans parler de l'effet de surprise. Le chasseur de primes activa la grenade, le tintement de son activation semblant surprendre les gardes. Leur surprise fut encore plus grande lorsque Talus la lança au milieu du groupe, avant de fermer ses yeux. L'explosion lumineuse eut l'effet escompté, les six gardes étaient aveuglés. Sans attendre, Talus chargea. Il activa son omnilame et l'enfonça dans la gorge de son congénère. Il ressortit la lame aussitôt l'enfonça dans le ventre du butarien le plus proche. Un coup de poing en pleine gorge du second butarien. Il donna ensuite un bon coup pied à l'un des galariens qui dans sa chute alla percuter un de ces congénères, l'envoyant aussi au sol. Finalement, Talus enfonça sa lame dans le troisième galarien.

Avant que les deux galariens au sol puissent se relever, le turien écrasa leur gorge sous son pied, leur rompant le cou. Ne restait plus que le butarien frappé à la gorge qui tentait de reprendre son souffle et semblait avoir retrouvé la vue. Talus l'attrapa par derrière et enserra sa tête dans ses bras. Il semblait sur le point de supplier, mais il n'en n'eut pas le temps. Sans un mot, Talus fit faire un 180 à la tête du butarien. Le craquement fut rapide et le corps tomba au sol, inerte. C'était terminé. Talus émis un léger claquement de langue et peu de temps après, Rubia arriva en courant. Talus réactiva toutes les fonctions éteintes de son omnitech. Une alerte de message apparut aussitôt. C'était Hépha. Apparemment, le geth avait envoyé son message quelques instants avant que Talus lance sa grenade. Une chance que le turien avait coupé ce système, autrement le message du geth l'aurait fait repéré. Talus se tourna vers Naki et tendit une main vers elle pour l'aider à se relever.


-C'est fini, Naki. Les renforts sont arrivés.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction :
Rang :
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t2862-journal-de-bord-de-kori-penyo-nar-tarek#37021


Inspiration Divine
Messages : 717

MessageSujet: Re: Dernier acte   Lun 26 Juin 2017, 16:56



Kori suivit son camarade à travers le dédale de couloir de la mine, une pointe d'appréhension envers Hépha partit rapidement mettre en place son plan de diversion. Plan qui lui parut pour le moins risqué et les paroles de Macdonis ne firent qu'augmenter l'angoisse qui ceignait le cœur du Quarien.
Tout ce qu'il espérait était que le geth ne se fasse pas détruire dans un recoin de la mine. Bien que ces êtres ai une résistance bien plus grande que les organique, si Hépha se retrouvait immobilisé quelque part dans ces tréfonds, rien n'assurait que Talus et Kori serait en mesure d'aller le chercher si cette zone se retrouvait bloquée, ou pire !, ensevelie...
Arrivé à destination, Talus et le Quarien pénétrèrent dans un large espace dont le coté droit alignaient plusieurs structures en préfabriqué de tailles plus ou moins équivalentes. En dehors de ces salles, le mur de pierre gauche en arrondi et le matériel entreposé de-ci de-là forcèrent les deux individus à évoluer au milieu du chemin, sans aucune protection ne les cachant réellement en cas d'intrusion. A mi-chemin, Macdonis fit signe à Kori de se déporter vers une caisse contre laquelle il pourrait se dissimuler et entreprit lui-même de poursuivre son chemin jusqu'à la dernière salle de stockage, lieu ou Naki devait normalement se trouver si les appareils vidéo étaient fiables. Comme indiqué, Kori aperçut le spuma non loin de là et, d'un geste des doigts, intima à la créature de commencer son forage en vue d'attirer l'attention. Une fois, deux fois, comme prévu.
Au bout d'un certain temps, un Butarien pointa le bout de son nez au travers de la porte, laissant errer son regard aux alentours tandis que Talus se glissa tel une ombre derrière lui, sans plus de difficulté qu'une souris. Kori envie quelque peu son aisance, lui ne sachant même pas observer discrètement depuis sa cachette sans craindre qu'on ne le remarque.

Les minutes qui suivirent parurent une éternité au Quarien tant l'angoisse augmentait à chaque battement de cœur et, lorsque les bruits de combat résonnèrent dans les entrepôts, Kori manqua frôler l'attaque. Lentement, le Quarien s'éloigna de sa cachette pour s'approcher de l'entrée du dit entrepôt, non loin de la sortie qui les mènerait vers le centre de commande pour la suite des opérations. Les choses s'enchainèrent avec une rapidité horrifiante. Alors que Kori s'approchait de l'entrée, le sons de la bataille martelant encore les murs derrière la porte close, un mouvement attira son regard dans le couloir qui partait sur sa gauche en direction du point d'extraction et de la salle de commande. Information que Talus ou Hépha auraient analyser en quelques secondes à peine, secondes qui ne suffirent pas au Quarien pour réagir. A plusieurs mètres de lui, quatre personne se détachèrent d'un groupe, probablement se dirigeant vers le point d'extraction où se trouvait Hépha, pour se diriger vers lui, leur fusil durement pointé dans sa direction.
Par réflexe inutile et plus que malavisé, Kori empoigna son arme qu'il n'eut pas même le temps de dégainer que ses assaillants fondaient sur lui.

- Qu'est-ce que tu fous là ? Hurla l'un des Quariens d'une voix forte.
- Il est pas des notre, assura un second, avec une combinaison pareille j'm'en serai souvenu ! Bute-le !

Kori leva rapidement ses mains en l'air, le plus difficile fut de ne pas regarder en direction de la porte close, sûrement ces gars là savaient-ils que s'y trouvait leur otage, mais ils ignorait encore la présence de Talus.

- Attendez ! Cria Kori pour se faire entendre. Je suis Kori'Penyo, je veux parler à Taal'Ferril.
- On en a rien à foutre de ce que tu veux ! Eructa l'un des mercenaires en braquant à nouveau son arme sur le misérable Quarien.
- Je suis Kori'Penyo, répéta-t-il en boucle dans l'espoir que ce nom réveille quelque chose dans le cerveau de ces deux abrutis.

Idée pour le moins risquée, mais Kori misait sur le fait que Taal gardait en lui un minimum de dignité, et qu'il ne permettrait pas qu'on le laisse mourir à seulement quelques mètres de lui d'une vulgaire balle dans la tête. D'un autre coté, Kori et sa sœur avait risqué gros sur Oméga, et Taal n'avait pas vraiment levé le petit doigt pour les aider.
Toutefois, leur "ami" Quarien avait pris soin d'envoyer Talus Macdonis à leur aide, Taal bénéficiait sûrement d'autre homme bien plus à-même de les éliminer ou de les mener dans un piège sans qu'il n'y ai de représaille, ce qui n'était pas le cas de Talus.
Oui, malgré tout, Kori gardait en certitude que Taal n'avait pas voulu mettre fin à leur jour, l'occasion d'employer quelqu'un pour les tuer s'était présentée à plusieurs reprises alors pourquoi n'en avait-il pas profiter ?

- Je veux parler à Taal'Ferril, poursuivait Kori s'en discontinuer, dite-lui que j'ai à lui parler !
- Ferme-là !

Au loin derrière, un de leur camarade sembla les voir et courut rapidement vers eux.

- Qu'est-ce que vous foutez putain ! Y a un Geth dans la salle d'extraction il est entrain de buter nos gars, bougez-vous !
- Chef ? Annonça le premier mercenaire via son omnitech. Y a un intrus dans les entrepôts. Y dis qu'il s'appelle Kori'Penyo et qui veut vous parler. Ok.

Puis à l'attention de ses collègues.

- Je l'embarque, vous trois vous fouillez le coin, faut vous assurer que l'otage est encore là.

Puis, sans autre forme de procès, le mercenaire entrava le Quarien en prenant soin de récupérer son arme, laissant sur places quatre individus que Kori abandonnait à Talus et à sa sœur sans même les prévenir.
Ils s'en sortiraient sûrement. Lui n'avait pas la même certitude...



Honneurs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 82

MessageSujet: Re: Dernier acte   Mar 27 Juin 2017, 21:11
L’effet de surprise avait fait son temps, mes options tactiques étaient réduites à tenir ma position et abattre les ennemis trop téméraires qui sortaient de leurs couvertures. Hélas, mes munitions baissaient dangereusement malgré mon aide à la viser, qui même si elle était ancienne faisait sont travail.

Enfait dans ces conditions, je suis content avec cinq, non six cibles abattues. Hélas, j’avais aussi subis des dégâts structurels alarmant, ma jambe droite ne répondait presque plus, ma main gauche dysfonctionnait et ralentissait mes recharges, depuis qu’un tir avait arraché plusieurs servomoteurs de mon avant-bras gauche.

Je détectais encore huit cibles adverses devant et autour de moi, plus quatre autres qui se détachaient du groupe pour se diriger vers le reste de l’installation. Je devais trouver un moyen d’obtenir de l’aide, rapidement… J’étais trop loin pour espérer demander de l’aide à mes amis encore sur le Heimdall, mais il semblait que d’autre personne observaient les environs, nous les avions détecté fugacement lors de notre arrivée. J’échangeais de nouveaux plusieurs rafales avec les assaillants, blessant un quarien au flanc droit, avant d’émettre sur toutes les fréquences à puissance maximum.

« Ici héphaïstos, membre du navire marchand Heimdall. Je subis des tirs nourris de pilleurs dans une mine de Rannoch aux coordonnées (j’épelais latitudes et longitude). Deux civil sont retenu en otage par mes assaillants. Je réclame l’aide immédiate de toutes les forces de sécurité gouvernementales proche… Je répète... »

Je laissais un logiciel répéter le programme pour moi alors que je combattais pour empêcher mes adversaires d’approcher.

Hélas, les hommes du créateur Taal avaient fini par approcher suffisamment pour braquer leurs fusils à quelques centimètres de moi, je n’avais plus de munitions… J’allais devoir me rendre…

.


Dernière édition par Héphaïstos le Mer 12 Juil 2017, 14:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction :
Rang :
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 162

MessageSujet: Re: Dernier acte   Lun 03 Juil 2017, 18:02
Talus continuait de tendre sa main vers la jeune quarienne, cependant cette dernière ne semblait pas disposé à la saisir. À première vue, elle semblait même avoir peur de lui. Le turien ne put s'empêcher de trouver cela légèrement comique. Il venait tout juste d'éliminer une partie des ravisseurs et Naki et cette dernière semblait croire qu'il était tout de même un ennemi. Autant lui montrer que ce n'était pas le cas. Talus retira sa main et se concentra plutôt sur le retrait de son casque, dévoilant ainsi son visage à la jeune femme. Cela sembla la rassurer immédiatement.

-Talus! Qu'est-ce que vous faîtes ici?

-Je suis venu faire un tour sur Rannoch pour mettre la main sur Taal, bien sûr. Au final, je suis tombé sur ton frère et suite à quelques petits évènements, on a appris où ta mère et toi êtes retenus.

-Kori est là?

-Il attend dans le couloir, c'est plus sûr pour lui.

Il tendit à nouveau la main à Naki, cette fois-ci, elle accepta l'aide du turien pour se relever. Une fois qu'elle fut remise sur ces jambes, elle remarqua la présence de Rubia et recula légèrement. Le turien rit légèrement devant sa réaction.

-Ne t'en fais pas, elle ne te mangera pas. Rubia est avec moi. Une grosse boule d'amour.

À son tour, le turien remarqua alors l'absence de Kori. Bon, certes le quarien pouvait parfois être un peu lent, mais même en marchant lentement il aurait déjà dû être là. En plus, avec sa sœur en danger, il aurait dû arriver en courant. Quelque chose clochait. Il remit son casque et mis son arme en joue en direction de l'entrée.

-C'est peut-être juste une impression, mais juste au cas, planque toi Naki. Tout de suite.

Étant donné le ton impérieux employé par le turien, la jeune femme obéit aussitôt, se cachant comme elle le pouvait derrière du matériel qui traînait. Talus remis son casque et fit quelques gestes à l'intension de Rubia. La spuma alla aussitôt se cacher, avec Naki. Ensuite, Talus activa son camouflage optique et s'avança lentement vers l'entrée, son arme toujours en main. Après un court moment, quatre hommes entrèrent, en inspectant la salle du regard. Il y avait deux quariens et deux mercenaires en armures, humains ou butariens, difficile à dire avec leur casque. Évidemment, ils aperçurent les cadavres de leurs compagnons et l'absence de Naki.

-Et merde... le patron va pas être content.

-Bah... au moins, on a maintenant l'autre gamin, c'est toujours ça. En plus, c'est une mine, il n'y a pas beaucoup de sorties. Il suffit de les trouver.

La déclaration du deuxième ennemi ne fut guère du meilleur effet sur Talus. C'était un élément qui s'ajoutait sur un gros tas d'autres frustration depuis ces derniers jours. D'abord, Taal l'envoyait dans une mission suicide. Ensuite cette mission suicide avait pour but de pour tenter d'éliminer deux braves gamins quariens. Après que Talus les aient aidés à fuir, Taal enlevait l'un d'eux ainsi que leur mère. Puis, maintenant, alors que le turien tentait de sauver tout le monde et était parvenu à aider l'un de ces trois quariens innocent, Taal en enlevait un autre. Intérieurement, Talus bouillait de rage. Lentement, il s'approcha des quatre ennemis et les contourna, les laissant ensuite le dépasser. Puis, sans prévenir, le turien passa à l'attaque. Il dégaina son pistolet et enroula un de ses bras autour de la gorge du quarien à l'arrière du groupe. Avant que ce dernier ait le temps de surpasser sa surprise, Talus pressa son arme sur la nuque d'un des deux mercenaires et appuya sur la gâchette tuant l'homme sur le coup. L'effet de surprise demeurant de son côté, il tira ensuite dans la tête du second mercenaire et du second quarien. Cela n'avait pris que quelques secondes. Il soulagea rapidement le dernier quarien de ses armes, avant de le pousser contre un mur et de pointer son arme au niveau du visage de son prisonnier.

-Tu essaies de prévenir tes copains, tu t'en prends une entre les deux yeux. Maintenant, tu vas me dire ce que je veux savoir. Où est Kori?

Le quarien semblait sur le point de dire quelque chose, mais Talus lui fit signe de se taire.

-Je te préviens tout de suite, à cause de Taal et de ses petites manigances, j'ai presque atteint la limite de la rage que je peux contenir sans exploser. Une rage qui ne demande qu'à sortir et à s'exprimer. Une rage qui fait de moi un cauchemar pour les petits connards de ton espèce. Alors, si tu ne veux pas que j'explose, tu ferais mieux de me dire ce que je veux savoir. Si la prochaine chose qui sort de ta bouche est quoique ce soit d'autres, ce sera sur toi que je déverserai ma rage.

Il s'approcha plus près du quarien pour lui murmurer ce qu'il lui ferait subir, afin de lui montrer qu'il ne plaisantait pas et pour éviter que Naki ne l'entende. Même si les expressions du quarien ne pouvait être vu à travers son masque, ses réactions corporelles trahissaient la peur en lui.

-Alors?

-On... On l'a surpris dans le couloir. Il a été amené à Taal.

-Je vois.

Puis, sans prévenir Talus frappa le turien à la tête avec son arme, l’assommant sur le coup. Le turien ramassa le pistolet de l'un des mercenaires en chemin. Il retourna ensuite vers Naki et Rubia, toujours caché.

-Il est temps d'aller chercher ton frère et ta mère. Prend ça, tu pourrais en avoir besoin.

Il donna le pistolet à la quarienne, puis il reprit son fusil d'assaut en main. La salle de contrôle était toute proche. Il était temps d'aller faire un petit coucou à Taal.

-Dans quelques minutes, Taal aura un choix à faire. Finir en prison ou à la morgue.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction :
Rang :
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t2862-journal-de-bord-de-kori-penyo-nar-tarek#37021


Inspiration Divine
Messages : 717

MessageSujet: Re: Dernier acte   Lun 07 Aoû 2017, 15:35



Kori avançait le long des couloirs de la mine, les mains légèrement levées en signe de soumission. Ses geôlier, peu causant, n'avaient de cesse de lui faire comprendre, par de nombreux pique de fusil dans son dos, qu'il valait mieux pour lui avancer sans chercher à jouer au malin. Ce qui était loin d'être la première idée du Quarien !
A dire vria, le pauvre Kori n'avait aucune idée particulière...Naki était désormais entre les mains de Talus, avec plusieurs assaillants derrière leur porte, certes...Mais il faisait confiance au Turien pour se sortir de ce pétrin. Il ne restait plus que sa mère, seule avec Taal.
Kori n'avait pas réellement réfléchit lorsqu'il se donna en pâture aux hommes de Taal. Sur le coup, il lui parut important de gagner du temps. Dès que Taal apprendrai leur intrusion et surtout la libération de Naki, qui pouvait savoir ce que ferait le Quarien pour se défendre ? Avec un peu de chance, Kori parviendrait à gagner un peu de temps en faisant diversion pour l'empêcher de s'en prendre à sa mère.
Ou alors il l'assommerait d'emblée, ou le tuerait, peut-être...Kori s'accrochait désespérément à l'idée que Taal gardait au fond de lui ne serait-ce qu'un petit lien avec sa famille, l'envie de se justifier, d'expliquer son geste serait sans doute plus forte, du moins l'espérait-il ! Et des questions, le jeune Quarien en avait à revendre, mais d'abord, il devait s'assurer que sa mère se porte bien.
Le groupe se stoppa face à une entrée dont un boitier numérique en accédait l'entrée. L'un des gardiens s'activa à taper un numéro que Kori tenta de retenir, au cas où ; mais qui fut bien vite laissé à la masse par la complexité du code et la vitesse à laquelle il était tapé.
Encore un point qu'il devrait travailler s'il prévoyait de se fourrer encore dans des situations impossibles...
Suite à la saisie du code, une voix s'éleva d'un haut parleur, mais ce n'était pas la voix de Taal. Soit qu'il y avait une autre personne présente, bien que la caméra de sécurité ne leur ai fait apparaître que deux Quariens, Taal et sa mère (Rien ne disait qu'une tierce personne ne se trouvait pas dans un angle mort, à vrai dire, Kori ne se souvenait pas d'avoir repéré l'entrée de la salle lors du visionnage.), soit qu'il n'était tout simplement pas emmener là où il le pensait...

Lorsque la porte s'ouvrit enfin, le Quarien fut surpris par la vive lumière contrastant avec l'éclairage plutôt tamisé qui régnait dans le reste de la minne. Dès son entrée, le Quarien aperçut à sa gauche la multitude de console électronique ainsi que de larges écran représentant en temps réel les divers lieux de la mine. Kori tenta brièvement de repérer sa sœur et le Turien, mais ses accompagnateurs ne lui en laissèrent pas le temps.
Plus loin en avant, son regard attrapa un pied qui dépasser derrière l'une des siège roulant, un pied emmitouflé dans une combinaison Quarienne.

- Kori ! S'exclama une voix féminine qu'il connaissait depuis toujours.

Sélina Penyo extirpa tant bien que mal sa tête de derrière le bureau, son corps s'arc-boutant avec difficulté. Sur son visage se lisait un mélange étrange de crainte et de soulagement. La seconde suivante, les yeux de la Quarienne se portèrent vers le fond de la salle, loin vers la droite de Kori.
Il apparut alors, sa combinaison noire absorbant la lumière comme le ferait un trou noir.

- Bonjour Kori, déclara-t-il en braquant un regard glacial sur le Quarien.

La même voix, celle qu'il avait de nombreuses fois entendu rire quand il était enfant. Le même corps, le même Quarien. Le même Taal...
Kori s'était imaginé découvrir un monstre froid et sans scrupule, son esprit avait longtemps refusé l'idée que Taal puisse être une personne abominable. Il ne pouvait s'agir que d'un autre Taal, une espèce de transformation qu'il aurait subi, une transformation physique, faisant comprendre à tout le monde qui il était, qu'il avait changé, qu'il n'était plus le même.
Sauf qu'il était le même...La même intonation, la même prestance, les mêmes geste précis et dure d'un homme ayant passé la majeur de sa vie au service militaire et Kori aurait parié que, s'il décidait à l'instant de lui sauter dans les bras, il retrouverait la poigne solide qui l'avait rassuré plus d'une fois dans son enfance.
A ce moment, le Quarien fut saisi par une idée qui s'ancra en lui comme gravé à jamais.
"Les monstres existent. Ils se cachent parmi nous et personne ne peut les reconnaître..."

- Taal...Cracha la mère du Quarien, brisant ainsi ce long regard ou les deux hommes semblaient échanger quelque chose de personnel. Si tu le touches, je jure que je te tuerait. Tu m'as bien comprise ?[/color]

La voix de Sélina Penyo embaumait la résignation, l'acceptation de cette idée horrible mais qu'elle n'hésiterait pas une seule seconde à mettre en action.

- T'inquiète pas maman, ça va aller, tenta de se faire rassurant Kori. Naki va bien, je l'ai retrouvée.
- Je dois dire que je suis impressionné Kori. Lança Taal sans détourner son regard pesant. J'ai peut-être sur-estimé ta ressemblance avec ton père.
- Tu oses parler de lui ? S'insurgea le Quarien, une note cassée dans la voix. Après ce que tu lui as fait ?
- Il ne m'a pas vraiment laisser le choix, trancha abruptement Taal.

Kori se sentait hors de lui, l'envie viscérale de lui arracher son casque et de voir sa misérable tête écrasée contre le sol le saisit d'une violence qui le fit presque chanceler.

- Pas laisser le choix ? S'emporta-t-il sans bouger. Mais alors tout va bien ! Oublions tous ça, retournons faire des barbecue et rigolons sur le fait que tu l'ai tué ! Parce que t'avais pas le choix de toute façon ! Ha ha !

Une larme perça les défendre du jeune Quarien, laissant place à un léger flot ininterrompu de liquide chaud et salé.
Taal se détendit un peu, il sentait que Kori craquait, bien qu'il fasse tout son possible pour ne pas paraître à fleur de peau. Il était difficile de cacher une émotion à un Quarien tant ils était habitué à ne se fier qu'au petit détail, leur visage demeurant la majorité du temps caché.

- S'il s'était contenté de faire ce qu'il avait à faire, on n'en serait pas arrivé là.
- Tu ressens le besoin de te justifier, ordure ? S'indigna Sélina d'une voix légèrement chevrotante. Tu as des remords maintenant ?
- Sélina...
- Trois ans Taal...Trois ans que tu nous côtoie avec son sang sur les mains. Comment est-ce que t'as pu seulement nous regarder ?
- Ton père était un pourri. Aussi pourri que moi ![/color]
- Menteur !

Taal se tourna violemment vers Sélina, cette femme qu'il connaissait depuis au moins trente ans.

- Arrêtes un peu d'être conne Sélina ! Gronda le Quarien. Tu le savais aussi bien que moi !
- Qu'est-ce qu'il s'est passé Taal ? Demanda Kori au bord du gouffre. C'était ton ami, presque ton frère !
- Il voulait tout foutre en l'air, tout fonctionnait bien et il a fallut qu'il ai des remords.
- Et ça t'as suffit à le tuer ? Cria Kori dont l'aisance avec laquelle Taal en discutait rendait fou.
- Il nous mettait tous en danger, Tous ! Vous y compris ! Que crois-tu qu'il serait arrivé si notre petit business était tombé, hein ? Vous vous seriez retrouvé à la rue, à essayer de vivre avec la paie misérable que gagnais ta mère !
- On aurait trouvé une solution, souffla Sélina.
- Tu as beau me donner tous les torts, il ne me semble pas t'avoir déjà vu cracher sur cet argent ! Et ne me fais pas croire que tu n'avais pas la moindre idée de ce qu'il se passait !

Un long silence suivit la discussion. Silence durant lequel l'esprit du Quarien vagabondait parmi des informations nouvelles. Tout lui semblait être un mensonge, toutes ces personnes qu'il pensait honorables, celles et ceux qui avaient construit sa vie, ses valeurs, tout s'écroulait devant lui avec une lenteur insupportable.

- Maman ? Parvint-il tout de même à murmurer.

Mais il n'était pas temps de la mettre au pied du mur. Malgré tout ce qui avait pu se passer dans leur jeunesse, sa mère n'était pas l'ennemi. Le monstre se tenait devant lui, droit et inexpressif. Il songea à Taal et Naki qui devait déjà être en route.
Il ne lui restait plus qu'à gagner encore un peu de temps...



Honneurs:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction :
Rang :
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 162

MessageSujet: Re: Dernier acte   Mer 09 Aoû 2017, 15:19
Talus était prêt pour la suite des choses. Kori et sa mère était entre les mains de Taal, pour le moment. La prudence serait donc très importante. Il fallait poursuivre le plan qu'il avait en tête, afin d'éviter l'arrivée de renfort pour Taal. Sans oublier qu'il devait également assurer la sécurité de Naki. Talus regarda la jeune quarienne, réfléchissant à comment il devrait lui présenter les choses. Il savait au moins qu'elle lui faisait confiance. C'était plutôt normal, quand on considère que le turien lui avait sauvé la vie à plusieurs reprises au cours de ces derniers mois. Il s'adressa donc à la jeune fille sur un ton calme et se voulant rassurant, inutile de l'effrayer plus qu'elle devait déjà l'être.

-Écoutes bien Naki. Tu vas devoir suivre mes ordres à la lettre et sans discuter, pendant les prochaines minutes à venir. La vie de ta famille et la tienne pourraient en dépendre. Compris?

-Compris.

-Pour commencer, est-ce que tu te sentirais capable de tirer sur d'autres personnes?

-Je... Je ne sais pas.

-Dans le pire des cas, vise à côté de l'ennemi. Ça suffira à leur faire peur. Tant qu'ils ne savent pas que tu es incapable de leur tirer dessus, ils éviteront de trop s'approcher. Maintenant, aide moi à fouiller cet endroit, il me faut des explosifs, avec détonateur.

La quarienne se contenta de répondre par un hochement de tête. Puis, le duo commença à fouiller l'entrepôt, inspectant les caisses déjà ouvertes et ouvrant celle encore fermée. Ce fut Naki qui trouva ce que le turien cherchait. Heureusement, il y avait plus d'explosif que nécessaire. Talus évalua mentalement la quantité d'explosif nécessaire par cible et prit le nécessaire pour un total de trois cibles. Puis, ils se mirent en route. Le turien avait déjà une bonne idée d'où il placerait ses charges. Deux dans les tunnels de l'est reliés à l'entrée principale et la dernière dans le court tunnel reliant la salle de contrôle à la salle de forage principale. Talus, Naki et Rubia progressaient lentement dans les couloirs, par précaution. Lorsqu'ils arrivèrent à un embranchement, le turien fit signe à la jeune femme de s'arrêter. Il activa ensuite son camouflage optique et jeta un oeil, personne en vue, mais il nota la présence d'une caméra, à proximité d'une porte donnant accès à la salle de contrôle. Talus se retira et s'adressa à Naki sans désactivé son camouflage optique.

-Restes-là avec Rubia. Il y a une caméra dans ce couloir. Évitez de vous faire voir. Je reviens tout de suite.

Puis, Talus s'éloigna à grands pas, prenant cette fois plus de vitesse. Il devait faire vite pour éviter que la situation de Kori et de sa mère n'empire. Il couvrit rapidement la distance le séparant du hangar qu'était l'entrée principale. Heureusement pour lui, personne en vue. Visiblement, les gardes avaient été attiré par Hépha. Sans attendre, le turien commença à placer les explosifs dans les tunnels visés. Il prit bien sûr la peine de ne pas les placer en évidence, mais bien dissimulé. Ce serait problématique si le premier venue pouvait apercevoir ces engins explosifs et prévenir Taal. Une fois les engins en place, Talus revint sur ses pas. Avant d'aller placer ses derniers explosifs, il jeta un œil sur la situation de Naki. Elle était toujours à sa place, aucune trace d'ennemi. C'était un soulagement. Finalement, il alla mettre en place les derniers explosifs, dans le dernier tunnel, aussi prêt que possible de la salle d'extraction. Une fois sa tâche terminée, il vint se positionner près de Naki. Lorsqu'il s'adressa à elle, la quarienne sursauta de surprise.

-Les explosifs sont en place. Surtout, ne bouge pas d'ici tant que les échanges de tirs ne seront pas terminées.

-D'accord.

-Si jamais tu vois Rubia commencer à fuir, considère que je suis mort. Si ça arrive, prend soin d'elle.

Sans laisser le temps à Naki d'ajouter quelque chose, Talus partit en direction de la porte du centre de commande. Toujours camouflé, il s'arrêta à un mètre de la porte. Puis, il activa le détonateur. Trois explosions résonnèrent alors à travers la mine, causant des éboulements scellant l'entrée de trois tunnels permettant d'atteindre la salle de commande. Les secondes s'écoulèrent, alors qu'un épais nuage de poussière commençait à se répandre, Talus en ayant jusqu'aux pieds. La porte s'ouvrit alors devant lui et deux quariens commencèrent à sortir de la pièce. Sans hésiter, le turien passa à l'attaque, profitant de l'effet de surprise. Il mit un puissant coup de tête au plus proche, l'envoyant s'écraser au sol, assommé. Puis, avant que son copain ait le temps de réagir, Talus l'attrapa et fit de lui son bouclier vivant alors qu'il rentrait dans la pièce. L'ancien militaire n'eut aucun mal à analyser rapidement la situation. Il repéra Kori d'un côté de la pièce, Taal dans le fond de la salle, un quarien inconnu près de terminaux et finalement, une quarienne attachée derrière un bureau, logiquement la mère des jumeaux. Sans hésiter, Talus ouvrit le feu, abattant le quarien inconnu. Puis, alors qu'il tournait son arme vers Taal, ce dernier attrapa un pistolet à sa portée et ouvrit le feu en direction de Talus.

Heureusement pour le turien, c'est plutôt son bouclier vivant qui se prit les tirs en pleine poitrine, le tuant sur le coup. Le chasseurs de primes répliqua, envoyant une rafale dans l'épaule gauche du quarien en combinaison noir. Ce dernier s'écroula au sol, en hurlant de douleur. Sans attendre, Talus fonça vers le blessé et lui arracha son arme des mains, la jetant dans un coin de la pièce. Un rapide coup d’œil vers Kori et sa mère lui confirma qu'ils n'étaient pas blessé. Talus attrapa ensuite Taal par la gorge et le lança dans une chaise sans le moindre ménagement.


-Salut Taal, tu ne m'as pas oublié, j'espère.

Il surveillait de près le quarien, s'assurant qu'il ne tenterait pas de lui jouer un sale tour. Au bout d'un petit moment, Naki arriva sur place à son tour, avec Rubia.

-Kori! Maman!

-Ne t'en fais pas, Naki. Ils vont bien.

Le turien poussa quelques sifflements et Rubia vint le rejoindre, avant de regarder Taal en grognant et en montrant les crocs. La peur et l'intimidation, voilà quelque chose d'utile contre les connards comme Taal.

-Si tu tentes de te lever ou de faire quoi que ce soit, Rubia t'arrachera les bijoux de famille avec ses crocs.

Il s'éloigna ensuite pour fouiller le cadavre du quarien inconnu, gardant cependant un œil sur Taal. Il laissa la petite famille profiter de leur retrouvaille, entendant au passage la mère de famille pousser des insultes assez colorés contre Taal. Cela fit bien rire le turien, alors qu'il prenait ce qu'il cherchait sur le cadavre ce qu'il cherchait, les clés des liens retenant la mère de famille.

-Eh bien, je vois de qui Naki tient son caractère. Par contre, dans ton cas Kori... pour le physique, je peux pas dire. Cependant, pour le caractère, on dirait que t'as pas hérité de grand chose.

Il rit encore, montrant qu'il se moquait légèrement du jeune garçon. Il détacha la mère de famille, avant de se présenter.

-Talus Macdonis, madame. Je ne sais pas si vos enfants vous ont parlé de moi. Peu importe, ce n'est pas le sujet principal.

Il se concentra ensuite sur Taal.

-Alors, Taal, on dirait que c'est ton tour maintenant, d'être dans la merde.
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Dernier acte   
Revenir en haut Aller en bas
 

Dernier acte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mass Effect Reborn :: Voie Lactée [RP] :: Systèmes Terminus :: Voile de Persée :: Rannoch-