AccueilCalendrierFAQRechercherConnexionGroupesMembresS'enregistrer

Partagez | .
 

 Laecius Primus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Messages : 30

MessageSujet: Laecius Primus   Lun 17 Avr 2017, 02:08
Registre Galactique des espèces
Laecius/ Primus

Informations primaires

Sexe : Mâle
Race :Turien
Âge :38
Faction : Conseil
Poste / Grade : Superviseur
Parenté : Patros Primus(Père)
Situation maritale : célibataire
Planète d'origine : Palaven


Histoire

L’éternel second.

Deux mots, deux simples mots qui auraient pût résumer la quasi-totalité de sa vie. Dès sa naissance Laecius n’avait été que le second fils. Celui qu’on aime, mais juste pas assez pour fonder en lui les espoirs de la famille Primus. Son grand frère Velkan, lui, était un meneur, le genre de turien qui inspirait respect autant qu’admiration.
Même dans leur jeunesse il rassemblait déjà autour de lui leurs camarades, gérant une cours de jeu tel un général dirigeait ses troupes au combat, Laecius toujours dans son ombre. En grandissant, cette ombre s’accentua jusqu’à ce que Laecius puisse presque totalement s’y dissimuler. Lorsqu’ils entrèrent ensemble à l’académie sous les regards fiers de leur parents, mais posés sur le dos de Velkan et non sur le siens, cet état de fait s’appliqua à leurs études, et ce pour son plus grand plaisir.

Car en effet, cette étrange situation lui convenait, là, à l’abri du succès de son frère, il vivait une vie tranquille, fondait uniquement sur sa volonté propre. Flâneur, rêveur, il était pourtant un étudiant talentueux, aussi bien dans la stratégie militaire que les techniques de combats, ou le maniement des armes, mais avec juste assez de retenue pour n’être que celui juste derrière le premier. Certains de ses formateurs ne s’en laissèrent pas conter et lui reprochèrent cette volonté de suivre malgré ses capacités plus que remarquable. Mais Velkan était le fer de lance de sa promotion, il le respectait, l’admirait, l’aimait même, et contrairement à beaucoup de relation de ce genre, son frère lui rendait cette affection, sans jamais se montrer supérieur ou dédaigneux, l’encourageant et le poussant à voler de ses propres ailes. Mais Laecius ne voyait aucun intérêt à tenter de surpasser celui qu’il admirait tant, tout en s’en croyant incapable.
Suivre lui paraissait une situation bien plus confortable.

Velkan sortit major de sa promotion, suivit de près par Laecius, mais seul le premier trouva grâce aux yeux de son père et obtint une place de choix dans les troupes d’invictus, à la tête d’un des bataillons de la neuvième sous les ordres direct de l’illustre Maccharius Dorn, celui qu’on nommerait plus tard le boucher. Laecius aussi rejoint la neuvième, mais un an plus tard seulement, et au prix de nombreux efforts en tant que simple soldat. Son mérite lui permis d’obtenir le commandement d’une compagnie de la part du boucher lui-même à l’âge de 20 ans, alors que la terrible purge commençait.

Velkan aussi bien que Laecius, furent les plus assidus des soldats du boucher, même si le second n’eut jamais le même enthousiasme que son frère au massacre des siens, il était un soldat compétent et discipliné. Maccharius maintenant Général des forces d’Invictus, Velkan lui succéda naturellement à la tête de la neuvième Laecius se retrouva lui-même à la tête du bataillon de son frère. Sous les ordres de leur général, ils purgèrent la vermine par le feu et le sang. C’est à cette époque que Laecius se lia d’amitié avec une experte du conseil venu surveiller les actes de troupes de Maccharius, et ce malgré leurs opinions opposées sur la situation. Il ne put s’empêcher d’admirer cette femme ayant tenu tête à l’un des turiens les plus illustres de leur peuple.

C’est à cette période que la grande guerre éclata, et que Laecius connu sa plus grande perte, mais aussi le changement le plus important de sa vie. Lors de l’une des premières batailles majeure d’Irune, Velkan succomba devant ses troupes alors même que leur contre-attaque débutait, le corps pulvérisait par le canon d’un moissonneur de classe légère. Il eut à cet instant l’impression de périr en même temps que son frère, une part de son âme, de son histoire, arrachée brutalement juste sous ses yeux.

Il eut envie de s’asseoir, juste là, et de simplement laisser les choses se dérouler autour de lui comme il l’avait toujours fait. Il se tourna et croisa le regard de centaines de turiens posés sur lui, attendant ses paroles, ses gestes. Velkan n’était plus là, et comme pour lui, il avait laissé des milliers d’individu orphelin de sa présence. Il ne put s’empêcher d’afficher un sourire cynique, voyant presque là le dernier coup d’échec de son frère, l’obligeant à prendre les responsabilités qu’il avait toujours fui grâce à lui.

Bien que tremblant dans ses bottes, Laecius ne laissa rien paraître de sa peine et de son hésitation. Au contraire il beugla ordres et directives avec une assurance insoupçonnée, et la neuvième se mit en branle. La bataille fut une défaite, mais ses décisions permirent d’éviter le massacre de ses troupes, ainsi que de porter un coup important aux moissonneurs. C’est sans doute pour cela que Maccharius décida à sa grande surprise de lui laisser le commandement de la neuvième, et lui donna ses premiers ordres de Colonel.

La guerre fut meurtrière bien que brève. Laecius signala plusieurs fois son désaccord avec les méthodes de son supérieur, et sa volonté pragmatique d’épargner les troupes en sacrifiant une partie des civils capturés. Mais jamais il ne le fit devant leurs hommes, et moins encore ne refusa de les accomplir. Il était turien, et la hiérarchie avait besoin de lui et de son efficacité. Et les choix de Maccharius, bien qu’immoraux pour certains, ne pouvaient souffrir d’aucune critiques concernant leurs résultats. Et quand les krogans vinrent renforcer leur rang, la neuvième, ainsi galvanisée par ce soutien inattendu fit des miracles au nom de leur général, et de la Hiérarchie toute entière. Toujours au cœur des batailles avec ses troupes, Laecius gagna lui aussi le respect et l’amour de ses hommes et démontra bien vite ses talents de meneur, et de vainqueur. Privilégiant les attaque ciblée et rapide aux assauts globaux, il participa activement à ralentir les troupes moissonneurs, et permit la destruction de plusieurs classe sovereign au sol grâce aux repérages et opérations de ses hommes.

La guerre prit fin aussi subitement qu’elle avait commencée, les moissonneurs chutèrent sous l’union des peuples galactiques, et leur carcasses parsemèrent les mondes turiens. Et les conséquences de leurs actes ne tardèrent pas à frapper durement la légion quand le boucher fut blâmé pour leur crime à tous. La superviseur asari avait obtenu une forme de justice pour leur passé sanglant. C’est assis au milieu d’un des derniers champs de batailles d’Irune, entouré de ses hommes rapatriant leur matériel pour un retour ou plutôt un exil sur Invictus, que Laecius prit sa décision.

Fatigué de la haine et de la violence que la guerre avait injectée dans son cœur, il quitta l’armée turienne pour rejoindre les rangs du SSC et participer plus activement à la remise en ordre de la sécurité et la reconstruction de l’espace concilien. Sa réputation accompagnant le grand nombre de turien ayant fait le même choix que lui, Laecius grimpa vite les échelons hiérarchiques dans les années suivantes. L’aide de l’asari rencontrée des années plus tôt et ses résultats plus que parlant aux divers postes qu’on lui confiait, lui permirent d’atteindre le poste de superviseur à l’âge de 34 ans, au tout début de l’année 2198.

Laecius s’avéra vite l’un des éléments les plus actifs des superviseurs, notamment à la reprise de la citadelle, le conseil exigeant plus de réactivité de la part du SSC. Suffisamment intelligent pour différencier devoir, justice, et stupidité, il savait quand agir, ou quand laisser une affaire se tasser, pactisant parfois avec des criminels prudent pour faire tomber ceux menaçant le plus les intérêts du conseil et de leurs citoyens. Plusieurs fois la hiérarchie turienne laissa entendre sa volonté de leur faire accéder au rang de spectre. Mais jusqu’ici Laecius à toujours esquiver par telles ou telles pirouettes. Satisfait de son travail et de l’absence d’intrigue et de coups bas liés intimement au rôle de Spectre. Laecius était un superviseur, et cela lui convenait.

On lui confia la traque des cellules terroristes au sein même de la citadelle après l’attentat de Thessia, et il mit à mort sans hésitation tous ceux n’ayant pas la moindre information utile. Le conseil devait frapper fort pour raffermir son pouvoir, et Laecius, comme toujours, était une dague aiguisée et volontaire pour accomplir cette tâche.

Depuis quelques temps il s’intéresse aux activités de l’UCIP, un groupe qu’il trouve nécessaire dans les temps actuels, et qu’il soutient bien volontier depuis son poste.



Apparence

Mesurant près de deux mètres dix, Laecius fait partie des « grands » Turiens, et sa musculature dissimulée par sa carapace n’a pas grand-chose à envier aux membres les plus puissant de son espèce. D’un blanc presque pur, la dite carapace est ce qui le rend le plus singulier en compagnie d’autres Turiens, même si les tons clairs ne sont pas rares, le sien se démarque de presque tous, lui assurant un succès auprès de ses congénères féminine, sans pour autant qu’il cherche à en profiter, du moins est-ce ce qu’il clame.

Plusieurs cicatrices parcours son corps, le résultat d’une vie dédiée à la guerre et au combat. Sans s’en vanter, il les portes avec fierté, comme une part de lui-même, de son histoire, et de celle des hommes ayant été sous ses ordres. Il porte presque en permanence son armure avec l’insigne du conseil, représentant son rôle et son devoir. Lorsqu’il est en civil, sa garde-robe va du plus neutre au plus exhubérant, Laecius ne portant ses vêtements qu’à l’envie sans se soucier de l’avis des autres.

Sa démarche assurée est typique, elle aussi, d’une vie de militaire. Mais son expression frôlant souvent l’amusement, il est difficile de savoir ce qu’il pense, laissant à ses interlocuteurs un arrière-gout entre moquerie et incompréhension. Mais il sait aussi paraitre sérieux et autoritaire quand la situation l’impose.


Caractère

Laecius est un turien, mais avant tout un esprit libre et indépendant, il est fidèle par définition, mais son expérience lui a appris à juger d’une situation à l’instinct sans suivre aveuglément les préceptes militaires et moraux ancrés en lui, ce qui lui permet bien souvent une adaptabilité et une réactivité accrues justifiant son accession au rôle de superviseur.

Il possède un humour parfois agaçant, souvent cynique, dont il se sert à foison pour évacuer stress ou contrariété, en plus de simplement s’amuser. Bien qu’il n’en parle jamais, les morts de nombreux turiens et de son frère Velkan en particulier, pendant la guerre, l’ont laissé marqué profondément, et il n’est pas rare qu’il se réveille au milieu de la nuit en sueur avec un sentiment atroce de culpabilité et de honte envers les ordres qu’il a accepté d’appliquer. Malgré cela, il assume ces choix, et comprend leur nécéssité. Cela le définit bien. Pour le plus grand nombre, il est prêt à tuer et sacrifier sans sourciller ce qu’il faudra dans sa lutte.

Bien que toujours profondément lié aux turiens et à la hiérarchie en général, sa loyauté va aujourd’hui au conseil et à leur peuple, d’où qu’il vienne.


Compétences / Profil

Voir ce topic pour l'aide.
Profil :

SURVIVANT Professionnel 10 0 8

Équipement :

Armes : Phaëton, M-77 Paladin, Krysae

Compétences :

Militaire : maitrise avancée / Combattant entrainé / Camouflage optique (3 pts), Dards (3 pts) Incinération (3 pts)
Biotique : non
Technologie : Surcharge (3 pts), Technoblindage (2 pts), Omnilame (2 pts)




Compléments

Signe(s) distinctif(s) :peau blanche, marque noir
Relations avec les autres : Amicale
Des liens prédéfinis ? : Maccharius Dorn
L'objectif de votre personnage à long terme ? : Sécurisé l’espace concillien.


Hors Personnage

Célébrité sur l'avatar (seulement si besoin) : Le plus beau des turiens
Comment avez-vous connu le forum ? on mange ensemble le samedi
Est-ce un double compte ? oui
Des remarques ? non



RP d'introduction


Si vous comptez faire un personnage puissant (militairement ou politiquement), vous devez faire un RP solo (au moins 700 mots) sur le sujet que vous voulez, en lien avec votre personnage. Ce RP n'aura aucune influence et n'existera pas dans la trame de votre création. Ce texte servira uniquement à la personne chargée de valider votre fiche.
Cette partie est facultative et ne concerne que les personnes ayant une grande ambition à terme (Spectre, Dirigeant d'une Espèce, Faction d'élite, etc, etc...)



Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Alliance
Rang : Lieutenant
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/
http://www.masseffect-reborn.fr/t150-journal-de-bord-d-adrien-annaz


Administrateur
Messages : 7937
Crédits : Matt Bomer - Lleyton Benam

MessageSujet: Re: Laecius Primus   Ven 05 Mai 2017, 14:51
Je pense que tu connais le coin ?


Pourquoi est-ce qu'à chaque fois que quelqu'un dit "avec tout le respect que je vous dois", j'entends "ta gueule" ?


Revenir en haut Aller en bas
 

Laecius Primus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mass Effect Reborn :: Hall du Personnage :: Présentation des Membres :: Fiches Validées-