AccueilCalendrierFAQRechercherConnexionGroupesMembresS'enregistrer

Partagez | .
 

 De la poussière, elles émergèrent

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Personnage RP
Faction : Pacificateur
Rang : Déesse
Voir le profil de l'utilisateur


Estomac Tendre
Messages : 409

MessageSujet: De la poussière, elles émergèrent    Lun 29 Mai 2017, 13:49
Intervention MJ : NonDate : 18 Mai 2202 RP Tout public
Kydra LifithJerata Kheln
De la poussière, elles émergèrent





Un frisson.

Conséquence organique face à une démonstration de puissance, représentée uniquement en ce cas précis par le vide. Un vide qui s'étendait selon ses désirs, écoutant son simple caprice et recouvrant ainsi toute cette partie de la station. Des vents violents balayaient la surface métallique et rocheuse, séparant les habitations de la paroi extérieure d'Oméga tel un océan déchaîné. Une régulation atmosphérique qui s'effectuait automatiquement, même si les courants de refroidissement autour des spatioports n'y étaient pas étrangers. Près des bâtiments situés au bord du vide, l'air était donc parfois humide, parfois très chaud et sec, cette irrégularité pouvait presque simuler les conditions atmosphérique d'une véritable planète.

Sur le rebord d'une fenêtre ouverte, un petit varren aux écailles rouges se penchait en avant et semblait humer l'air, lapant l'humidité accumulée sur le cadrant et plongeant quelque fois son regard dans le vide sous lui et dont il était impossible d’apercevoir la fin. Si la chute pouvait sembler une suite possible en cet instant, il ne fallait pas oublier que malgré son jeune âge, le varren possédait déjà une excellente agilité et un minimum d'intelligence.

La petite bestiole se retourna par ailleurs, lassée de cette activité et cherchant une nouvelle source d'amusement. C'est donc ainsi qu'il se jeta sur le lit unique de la pièce, bondissant dessus à plusieurs reprises, ce qui fit irrémédiablement bouger les reliefs sous la couverture d'où émergeait déjà un grognement. Un bruit sourd résonna alors, suivit d'un gémissement.

Kydra ouvrit ses yeux bouffis de sommeil et écarta les mèches sauvages qui lui brouillaient la vue. Elle était tombé au sol sur ses fesses après avoir tenté d'échapper à ce réveil brutal. Si ses premières pensées envers le varren semblaient plutôt meurtrières au vu du regard mauvais qu'elle lui lança, son avis changea très rapidement lorsqu'elle jeta un coup d’œil à l'heure.

La jeune femme avait complètement oublié le rendez vous qu'elle avait prévu aujourd'hui et il ne lui restait que trente minutes tout au plus pour se préparer. Les souvenirs revinrent alors qu'elle se précipitait dans sa douche, elle avait envoyé une demande de rencontre à celle qui avait succédé au fameux volus, la butarienne Jerata Kheln désormais gérante de Dahl Terminus. Si Kydra n'avait jamais eu besoin d'avoir recours à cette entreprise car la flottille nécessitait de l'équipement ravageur spécifique, la situation après l'attaque de Fehl Prime était désormais tout autre. L'humaine à la chevelure noire ne s'était d'ailleurs jamais livrée à ce genre d'exercice et au delà de la curiosité, elle espérait que la butarienne ne se renfermerait pas face à elle.

C'est donc après s'être lavée et avoir un minimum ordonné ses cheveux qu'elle enfila rapidement sa tenue, des vêtements qu'elle appréciait arborer quelques fois sur la passerelle du Mégalodon. Noirs et sobres, la veste remontait au niveau du cou avec deux excroissance en forme de pointes et une cape légère suivait chacun de ses mouvements. Très similaire à son ancienne tenue d’assassin, celle ci avait l'avantage de lui donner des airs de meneuses à défaut que cela ne se ressente réellement dans son comportement.

Avant de partir, Kydra prépara le repas du varren et jeta un coup d’œil à son lit. La petite touffe rousse immobile d'Erika et le sifflement qu'elle entendit lui fit comprendre que la rouquine était plongée dans un profond sommeil, inutile de la déranger. Sans le temps d'avaler un morceau, la jeune femme quitta alors son appartement, passant devant les anciennes fortifications érigées au cours du Crépuscule et pénétrant dans sa Skycar. Elle se dirigeait vers les locaux de Dahl Terminus avec un respect tout relatif aux vitesses maximums autorisées.

***

Impressionnant. Kydra n'avait à vrai dire, jamais foulé de ses pieds cet endroit. La tour semblait se détacher de l'aspect habituellement chaotique propre à la station. Le volus était parvenu à s’élever magnifiquement haut et bien que son temps sur la station soit révolu, il laissait un magnifique héritage derrière lui. C'était désormais au tour des nouvelles générations d'être propulsées sur le devant de la scène.

La jeune femme n'était pas venue accompagnée, inutile de ramener une escorte en ces lieux ni le moindre armement lourd. Si sa skycar contenait toujours quelques mignonneries berserker, Kydra pénétra dans la tour avec son omnilame comme seule arme. De par sa relation avec Anton, Dahl Terminus n'avait aucun intérêt à la vouloir morte, et aucun assassin ne pourrait s'inviter à la fête, car hormis le possible piratage de ses transmissions, personne ne la savait présente ici, en ce jour.

Une fois son identité confirmée, la jeune femme fut amenée jusqu'aux bureaux de Jerata, de nombreux étages plus hauts. Malgré son réveil chaotique, elle était parvenue à sauver les meubles et à se présenter à l'heure. On la laissa seule et Kydra pénétra ainsi dans le bureau de la fameuse butarienne. Cette dernière leva ses quatre yeux vers elle à son arrivée. La première chose qui frappa l'humaine fut l'absence des bajoues caractéristiques de son espèce sur son visage, un manque qui la choqua un instant avant de l'intriguer. Mais elle n'en fit rien paraître. La jeune femme s'avança de quelques pas dans la pièce avant de s'incliner peut être un peu trop exagérément, plaçant sa main sur sa poitrine.

Enchantée Jerata Kheln, je suis Kydra Lifith, fille d'Anton Ardak.

Elle releva alors sa tête, arborant son sourire habituel et vint s'asseoir sur le siège qui faisait face au bureau sans attendre de réaction. Repliant ses jambes en tailleur, elle fixa la butarienne, axant ses yeux sur sa paire inférieure, une habitude héritée des nombreuses conversations avec Anton, l'une de ses orbites supérieures étant crevée.

Très jolie demeure que vous avez là, un poil trop grande pour moi, mais je n'ai rien à redire sur la déco. Et vous êtes à son image, je n'ai pas rencontré beaucoup de butarienne dans ma vie mais le premier terme qui me viendrait à l'esprit serait... raffinée.

Elle croisa alors ses mains et se pencha en avant, appuyant ses coudes sur le bureau.

Mais je ne suis pas là pour tourner autour du pot, nous possédons chacune quelque chose qui pourrait potentiellement intéresser l'autre. A vous de me dire sur quel pied nous sommes censées danser, et je m'adapterai en conséquence.

Elle pencha alors la tête sur le côté, prenant soin d'éviter le sens qui pouvait être interprété comme une insulte, toujours souriante.




Revenir en haut Aller en bas
 

De la poussière, elles émergèrent

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mass Effect Reborn :: Voie Lactée [RP] :: Systèmes Terminus :: Nébuleuse d'Oméga :: Oméga-