AccueilCalendrierFAQRechercherConnexionGroupesMembresS'enregistrer

Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.Partagez | .
 

 [Actif] PSF Aventen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Personnage RP
Faction : Hiérarchie Turienne / UCIP
Rang : Amiral
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t4384-larius-malnis
http://www.masseffect-reborn.fr/t4391-journal-de-bord-de-l-amiral-malnis


Messages : 32
Crédits : Kalia

MessageSujet: [Actif] PSF Aventen   Lun 03 Juil 2017, 19:54
PSF Aventen



Description générale


- Nom complet : PSF (Private Space Frigate) Aventen
- Nom d'usage : L'Aventen
- Classe (Légère, Moyenne, Lourde) : Moyenne
- Type (chasseur, navette, frégate etc...) : Frégate
- Affiliation : Aventen Security Company (ASC)

- Date de Construction : 2198
- Date de Mise en Circulation : 2202
- Conception : Multi-raciale
- Lieu de Construction : Nos Astra, Illium

- Caractéristiques techniques :

Dimensions : 270m (Lo) - 40m (H), 80m (Env)
Autonomie : 1 mois et 1/2 dans l'espace
Equipage : 93 (1 pilote, 1 navigateur, 1 co-pilote, 70 membres d'équipage, 20 soldats à la sécurité et à l'intervention au sol)
Cap. de transport/stockage : Plusieurs centaines de mètres cubes.
Capacité du Hangar : 4 navettes
Options : Aucune




Histoire


Si l'apparence de l'Aventen est si particulière, c'est parce que sa conception est le fruit d'un développement houleux, coûteux et pour le moins chaotique. Tout comme son histoire à vrai dire...

Commissionné à la veille du nouveau siècle annoncé par le passage à l'année 2200, ce monstre de métal est à l'origine le fruit de l'imagination d'un "entrepreneur" Butarien dont le but était de produire une version bodybuildée de la frégate lourde "La Déferlante" dont son espèce est si fière. Génie de l'aérospatial sur Kar'Shan, il passa de nombreuses années à penser et concevoir tous les genres de châssis imaginables au service de l'Hégémonie. Hélas pour lui, le coût de production bien trop élevé de son ultime création ne fut pas du goût des officiels alors en poste, ce qui lui valut des remontrances de la part de ceux qui le finançaient. Remontrances qui, fidèles à la façon de faire Butarienne, se traduisirent par un long séjour dans les geôles d'une colonie perdue du régime totalitaire.

Libéré après de longues années de détention dans des conditions misérables, le malheureux s'empressa de quitter au plus vite le Nid du Milan par des moyens détournés pour les Terminus. Ses services comme ingénieur consultant pour différentes firmes lui permirent d'amasser un début de capital pour mener à bien son projet et à terme se lancer à son compte dans la traite d’esclaves. Le reste lui fut prêté par des banquiers Volus peu scrupuleux, qui virent dans cette affaire l'occasion de réaliser un bénéfice quelle qu'en soit l'issue: par le remboursement du prêt ou la saisie puis la vente des possessions du Butarien. Mais comme il fallait s'y attendre avec des requins d'affaires comme ceux d'Irune, le profit passa avant tout, et après plusieurs impayés, l'engin encore en construction fut saisi dans sa cale sèche. Piètre gestionnaire et d'avantage visionnaire que comptable, son concepteur originel disparut sans véritablement laisser de traces...

C'est là qu'entra en scène l'Amiral Malnis. A la recherche d'un appareil à la puissance de feu et aux capacités de transport conséquentes depuis plusieurs mois, son choix s'accéléra à l'issue du vote de confiance au Primarque Malgor qui lui fut défavorable ainsi qu'à tous les détracteurs du politicien. Conscient de la position délicate dans laquelle il se trouvait désormais, l'officier décida de diversifier ses activités privées tout en assurant ses arrières. Il mit ainsi en avant ses relations avec plusieurs banques d'affaires Volus et les gains de son imposant portefeuilles d'actions pour accaparer le vaisseau toujours en construction.

Par le biais de multiples sociétés écrans, le Turien s'accorda le statut d'armateur de la frégate, qu'il équipa à la hâte du meilleur de la technologie disponible sur le marché privé. Un équipage fut quant à lui recruté parmi ce que les systèmes conciliens, la Travée et Illium avaient de mieux à offrir en guise de professionnels. Le tout constitue ainsi Aventen Security Company, minuscule firme de sécurité et transport de marchandises précieuses se limitant à cet appareil, ceux qui opèrent à bord et les éléments qui s'occupent de son entretien depuis l'avant-poste (dont l'emplacement reste secret) des Terminus. Entre missions de protection et services onéreux d'escorte rapprochée à des convois marchands, l'activité permet de garder à flot le vaisseau et son équipage sans injection supplémentaire de capital. Mais le profit n'est pas là le but de Malnis. Sous couvert de ces opérations, l'Amiral compte employer la frégate pour servir ses intérêts et convictions en dehors de l'espace de la Hiérarchie...

L'Aventen est nommé en référence au philosophe-tacticien du même nom, dont le traité sur le commandement est un ouvrage incontournable de la discipline à la Turienne.



Equipage



- Commandant : Amiral Larius Malnis
Spoiler:
 

- Officier en second : Flavia Vicsus

Spoiler:
 


- Responsable de la sécurité : Prilus Acados
Spoiler:
 


- Médecin de bord : Aeus Drako
Spoiler:
 


- Ingénieur en Chef : Hun'Nore vas Suwan
Spoiler:
 


- Pilote : Yona'Vaess vas Leewal
Spoiler:
 




Description approfondie


Comme il est expliqué dans son histoire mouvementée, l'Aventen est à la base un concept d'appareil Butarien. Son châssis et son blindage sont donc pensés pour garantir une résistance conséquente aux dangers de la navigation dans l'espace et du combat. L'état inachevé dans lequel Malnis fit acquisition du vaisseau en fait néanmoins un appareil à la conception hybride: au design propre à la doctrine de Kar'Shan se mêle une technologie embarquée de facture concilienne.

Pont 1 : Il s'agit du pont de commandement de la frégate. Ici, depuis une imposante baie vitrée qui occupe toute la largeur du poste de pilotage, il est possible d'admirer le spectacle des affrontements dans lesquels l'Aventen est engagé. On trouve également au milieu de ce pont les quartiers des officiers commandants, relativement spacieux grâce aux dimensions importantes du vaisseau pour sa classe. Enfin se trouve en queue du vaisseau le hangar où sont parquées les navettes en attente de l'ordre du décollage.

Pont 2 : Le pont où sont regroupés les quartiers d'habitation de la grande majorité de l'équipage. Plus ou moins spartiates suivant le rang de chacun à bord, on y trouve tout de même un mess aussi imposant que lumineux, une salle d'entrainement, une infirmerie équipée aussi bien pour les soins aux formes de vies dextro que lévo-aminées, plusieurs salles d'eau et une ou deux salles de divertissement nécessaires à l'équipage pour évacuer la pression en dehors du service.

Pont 3 : C'est sur ce pont que prend forme le mordant de "la déferlante". Sur toute la longueur du vaisseau se trouve son pont d'armement où les différentes batteries et canons AM n'attendent qu'à cracher leur feu sur l'ennemi.

Pont 4 : C'est là que le vaisseau prend vie. Ici se situe toute la machinerie qui permet à ce monstre de se mouvoir dans l'espace. Si la puissance de feu est le plus gros avantage des appareils de conception Butarienne, au détriment de la propulsion, Larius a tenté de faire en sorte d'équilibrer ces deux aspects des caractéristiques techniques du vaisseau.

Les réacteurs SLM comme conventionnels ne sont ainsi pas issus des Manufactures d’État Butariennes, mais de purs produits de la technologie concilienne. De la même façon, les canons à accélérateur de masse de la frégate relèvent de la technologie du canon Thanix Turien. Quant à savoir comment ils se sont retrouvés là... Disons qu'avoir quelques relations d'affaires peu scrupuleuses aide à faire ses courses de façon efficace.

Pont 5 : De par ses dimensions et son emplacement au plus bas du vaisseau, ce pont sert au stockage des denrées et du matériel nécessaire aux missions remplies par la frégate. On y trouve également un quartier de détention d'une dizaine de cellules pensé pour y enfermer ceux qui nuisent à l'activité de l'entreprise...




Véhicules embarqués



4 Navettes UT-47 Kodiak
S'il faut reconnaitre une chose à l'Alliance, c'est que son savoir-faire en matière de conception d'engins polyvalents n'a pas d'égal. Le Mako ou l'UT-47, devenus des références dans leurs domaines respectifs, en sont de parfaits exemples.

Dans un soucis d'harmoniser son matériel avec celui de toute la firme et de pouvoir apponter en toutes circonstances, les navettes embarquées à bord de l'Aventen sont donc des Kodiak. Au nombre de 4, elles ont été modifiées par les soins du personnel Quarien de la milice afin de pouvoir apporter un appui feu rapproché au sol en plus de leurs missions habituelles de transport.




Revenir en haut Aller en bas
 

[Actif] PSF Aventen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Mass Effect Reborn :: Hall du Personnage :: Vaisseaux-
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.