AccueilCalendrierFAQRechercherConnexionGroupesMembresS'enregistrer

Partagez | .
 

 À l'abordage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Personnage RP
Faction :
Rang :
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 157

MessageSujet: À l'abordage   Sam 15 Juil 2017, 02:40
Intervention MJ :NonDate : 26 juin 2202 RP Action
Talus Macdonis ♦ Ada J. Raikes♦
À l'abordage



La traversée de l'espace avait vraiment ses hauts et ses bas, peu importe le type de voyage que l'on ait amené à faire. Parmi les points positifs, la possibilité de voyager, voir des choses nouvelles, rencontrer des gens, expérimenter de nouvelles choses, etc. Points négatifs, les voyages dans l'espace pouvait être dangereux voir mortel, il fallait rester pendant une bonne période enfermer dans une boîte géante en métal et si tu n'aimais pas tes compagnons de voyage, il fallait les supporter jusqu'à destination. Bref, les voyages dans l'espace c'était bien, mais contrairement à ce que laissait penser les holos, ce n'était ni tout noir, ni tout blanc.

C'était l'une des petites réflexions de Talus Macdonis, pendant ce longue traversée à travers l'espace. Voilà une semaine que le vaisseau cargo, le Voltigeur, où il se trouvait avait quitté la travée de l'attique. Depuis, il était quelque part au sein de l'espace de l'Alliance, dans la nébuleuse de la tête de cheval. Le cargo avait de nombreux détour à faire avant de passer par Palaven. Après tout, de part sa nature de vaisseau cargo, se promenait de monde en monde, remplissant ses cales de matériels destinés à être vendu sur d'autres planètes. Palaven n'était qu'une étape parmi tant d'autre avant de poursuivre sa route. Le turien ne se souvenait plus où le vaisseau devait terminer sa course, avant que l'équipage puisse enfin profiter d'un long congé mérité. Toutefois, pour lui ce n'était pas important. Après tout, il n'était qu'un passager et rien d'autre. Il y a encore une semaine, le chasseur de primes était dans la travée de l'attique, sur Horizon, à la recherche d'un vaisseau en direction de la Citadelle, ou mieux, en partance pour Palaven.

Il avait eu de la chance en tombant au croisement d'une route de tomber sur un capitaine de vaisseau civil s'engueulant avec un marchand local. Pendant que les deux hommes se disputait, le capitaine laissa s'échapper dans son mécontentement, car les hommes du marchand aurait endommagé une partie du stock destiné à la vente sur Palaven. Ce détail l'avait fortement intéressé, du coup. Après que les deux hommes eurent fini de ''discuter'', Talus en avait profité pour l'approcher et négocier avec lui une place de passager, le temps de rejoindre Palaven. Un prix avait rapidement été convenu entre les deux hommes, pour le transport de Talus, son animal de compagnie et ses affaires. Ainsi, le turien avait été récupéré son animal et ses affaires et avait rejoint le vaisseau. Le décollage avait eu lieu trois heures plus tard, sans que le turien ne croise le capitaine Delano.

Quelques heures à peine après le décollage, le capitaine du vaisseau avait rapidement piqué une grosse colère en découvrant la nature du compagnon de Talus. Il s'agissait d'une femelle spuma, répondant au nom de Rubia. Delano était mécontent, ayant cru à la base que le turien se déplaçait avec un animal de petite taille et nom une créature de la taille d'un gros chien. Turien et humain avaient argumenté un bon moment sur la présence de l'animal. Au final, Talus l'avait emporté pour deux raisons. La première, il avait payé un bon prix pour ce voyage. La seconde, cela faisait à peine quelques heures que Rubia était sur le vaisseau et elle avait déjà charmée une partie de l'équipage avec son tempérament doux et joueur. Résultat, une partie de l'équipage l'avait déjà adopté et une autre partie trouvait amusant que cela enrage le capitaine.

Pour l'heure, Talus profitait du calme du voyage.Delano ne voulait pas qu'il gêne l'équipage pendant la traversée. Du coup, le turien n'avait pas quitté les quartiers de l'équipage depuis le décollage. Le turien discutait avec l'équipage quand c'était possible. Sinon, il passait le temps comme il le pouvait et il dormait sur la couchette qu'on lui avait assignée. Une couchette souvent occupé par Rubia, si son maître ne s'en servait pas. Cependant, en ce moment, c'était l'heure de la pause pour une partie de l'équipage. Le turien en profitait donc pour socialiser un peu. Il était assis à une table, face à lui un galarien quelque peu prétentieux et entre eux, un plateau de jeu. Depuis presque 20 minutes, la partie de disputait entre les deux individus. Ce petit jeu de guerre était plutôt divertissant. rajouté à cela les crédits misé sur la partie.

Le galarien face à Talus répondant au nom de Jarrul. C'était un jeune galarien plutôt prétentieux, mais très doué à ce jeu. Le turien l'avait vu battre tout les autres membres de l'équipage l'ayant défié à ce jeu, très facilement en plus. Aujourd'hui c'était différent, actuellement, aucun des deux n'avaient l'avantage et la partie attirait l'attention des autres membres d'équipage présents. La concentration sur la partie était très intense. Pendant ce temps, tout près de son maître, Rubia profitait de la grande vie. Quelques minutes plus tôt, elle se contentait de rester coucher au sol et tentait de dormir. Maintenant, elle était couchée sur le dos, alors qu'une asari, Meera, et une humaine, Nathalie, lui caressaient le torse et le ventre. Intérieurement, cela amusait fortement Talus. Personne ne pourrait dire que la spuma n'avait pas une belle vie depuis qu'elle était montée sur ce vaisseau. Un tas de gens pour la caresser encore et encore, sans parler de la nourriture dextro qu'elle se faisait donner en cachette.

Talus observait le plateau de jeu. Pour le moment, Jarrul avait anéanti une partie de son flanc droit et de ses blindés. Par contre, le galarien avait perdu ses forces aérienne et affaiblit le centre de sa formation. Il fallait réfléchir à la bonne stratégie à adopter, sans exclure la possibilité d'un piège. Les tours s'enchaînaient, chacun diminuant les forces adverses. Talus prenant peu à peu l'avantage. Après une vingtaine de tours, il écrasa enfin son adversaire, détruisant ce qui lui restait d'armée. Lorsque les dernières troupes de Jarrul tombèrent, des exclamations se firent entendre dans la pièce. D'un côté, ceux qui poussait un cri de joie, ayant misé leurs crédits sur Talus et de l'autre, ceux qui maugréaient car ils avaient parié sur Jarrul. Le turien empocha rapidement ses crédits nouvellement gagnés.


-Ah, rien de mieux que des crédits bien gagnés.

-Bah, n'en fait pas trop, tu as gagnés uniquement parce que je n'étais pas dans un bon jour.

-Évites de te la jouer Jarrul. Ce truc-là, c'est juste un jeu de guerre, avec des règles très restrictives. Dans un vrai combat, tout ce que tu aurais fait c'est envoyé tes troupes à l'abattoir.

Le galarien semblait sur le point de répliquer lorsqu'une alarme commença à résonner. Tout le monde commença à regarder, par instinct ou réflexe, en direction d'où les bruits d'alarme était émis. Talus regarda aussitôt lMeera et Nathalie qui caressaient Rubia, avant que l'alarme résonne.

-C'est un problème mécanique, j'espère?

-Aucune idée. On a une seule alarme pour tout.

La voix du capitaine se fit entendre à travers tout le vaisseau.

-Attention à tout l'équipage. Nous sommes pris en chasse par un vaisseau non-identifiés. Forte probabilité qu'il s'agisse de pirates ou d'esclavagistes.

Jorrul fut le premier à réagir à cette annonce.

-Oh merde... Il faut qu'on se sauve le plus vite possible. Si c'est pas possible, on coupe les moteurs et on coopère. Ils prennent ce qu'ils veulent et nous laisse tranquille ensuite.

-Meilleure preuve que t'es un idiot, Jarrul. Que ce soit des pirates ou des esclavagistes, ils ne nous laisseront pas tranquille. Si on se laisse faire, ça se terminera uniquement de deux façons possibles. Les plus chanceux se feront descendre, les malchanceux finiront en esclaves. Ce sera encore pire pour les femmes.

Soudainement, un puissant choc secoua le vaisseau, projetant tout le monde au sol. Le turien se retrouva par-dessus Jorrul et Meera sur lui, en prime. Il repoussa la jeune femme doucement et se releva. Le galarien resta au sol, paniqué, alors qu'une fluctuation de puissance se propagea à travers tout le vaisseau cargo.

-Oh non, ils ont dû toucher les moteurs. On ne peut plus avancer. On ne peut plus fuir.

Sans hésiter le turien retourna à sa couchette, ses affaires étant rangée à proximité dans deux caisses verrouillées. Il entra ses codes et ses empreintes digitales, la caisse s'ouvrit toute seule, le turien en fit sortir son casque, un fusil d'assaut, un pistolet, des munitions et plusieurs grenades incapacitantes. Talus s'approcha ensuite de l'intercom le plus proche et entra en communication avec le poste de commande.

-Capitaine, vous savez par où ils vont rentrer?

-Vous êtes qui vous?

-Talus. Le passager.

-À quoi ça va vous servir de savoir ça?

-Parce que comme tout turien, j'ai été soldat et que j'ai mes armes.

-D'après la trajectoire de leur vaisseau, ils vont tenter d'entrer par le sas principal de bâbord. Nous sommes en train d'envoyer un message de détresse sur toutes les fréquences possibles.

Talus demanda aussitôt l'assistance d'un membre de l'équipage. Il avait absolument besoin des plans du vaisseaux pour avoir une idée de la meilleure manière d'agir. Jorrul s'approcha aussitôt, activant son omnitech et affichant un plan du Voltigeur. Le turien porta son attention sur les sas du vaisseau. Heureusement pour eux, le côté bâbord ne comportait qu'un seul sas. En passant le sas, on avait accès dès l'entrée à deux salles, une de chaque côté du couloir, mais n'étant relié à rien. C'était des salles d'entreposage secondaire et rien d'autre. Après, un couloir de plusieurs dizaines de mètres de long avant d'arriver à un premier embranchement permettant ensuite d'aller partout sur le vaisseau. À tribord, un sas secondaire et un autre sas principal. Aucun doute pour le turien, il fallait empêcher les envahisseurs de franchir le premier couloir. S'ils le faisaient, ils pourraient atteindre la salle de commande, la salle des moteurs et toutes les autres pièces majeures du vaisseau. Il lui faudrait cependant de l'aide pour les retenir. Talus se tourna vers l'équipage présent.

-Écoutez, il faut les empêcher de franchir le premier couloir. S'ils y parviennent, ils pourront prendre possession des pièces vitales du vaisseau. Si certains d'entre vous savent utiliser une arme, c'est le moment de vous manifester.

Parmi les gens présents, seulement deux levèrent la main. Il y avait un humain dans la trentaine, Martin et un jeune turien, il ne devait pas avoir plus de 18 ans, répondant au nom Niktus. Pas vraiment super comme effectif pour défendre un vaisseau.

-D'accord... Excepté les asaris, il y a des biotiques?

Aucune réponse et il n'y avait que deux asaris dans le groupe. Talus s'adressa à elles.

-Bon... Je ne connais pas votre niveau en biotique. Ce n'est pas grave si vous n'êtes pas capable de vous battre avec votre biotique. Par contre, si vous êtes capable de déplacer des objets, ça nous sera utile pour former une barricade.

Une dizaine de minutes plus tard, la barricade avait pris forme à une trentaine de mètres de distance du sas principal de bâbord, deux mètres avant l'embranchement. Heureusement, la biotique des asaris avaient permis de déplacer de lourdes caisses de marchandise. Meera était restée pour aider à défendre. Talus se tenait derrière la barricade, son fusil d'assaut en main, attendant l'arrivée de l'ennemi. À sa droite, le jeune turien avait uniquement un pistolet pour combattre. L'humain avait quant à lui un fusil à pompe. À proximité, dans le couloir, Rubia était couchée au sol, l'asari se tenait prête à utiliser ses capacités pour former une défense biotique. Finalement, le médecin de bord et son infirmier se tenaient prêt à offrir une aide médicale.

Les minutes s'écoulaient sans que personne ne disent un seul mot, mais la tension grandissant de seconde en seconde. Après plusieurs longues minutes qui semblèrent durer des heures, le bruit caractéristique d'un amarrage se fit entendre. Puis, des flammes semblèrent surgirent de la porte du sas. Talus enfila aussitôt son casque. Il prépara son arme, les deux autres faisant de même.


-Ils sont en train de forcer la porte du sas. Préparez-vous.

Les traits enflammés se propageaient sur la porte. Puis, la porte vola soudainement en éclat. De la fumée réduisait le champs de vision. Cependant, Talus n'hésita pas une seule seconde. Dès qu'une ombre se dessina dans la fumée, il ouvrit le feu. Ses compagnons d'armes de fortune firent de même. Le premier pirate, un butarien, tomba sous les tirs, mais d'autres suivirent, transformant rapidement le couloir en zone de guerre. Les pirates avaient le nombre pour eux, tandis que les défenseurs avaient leur barricade et l'espace réduit du couloir limitant le nombre de pirates pouvant les attaquer en même temps. Les tirs se poursuivaient, lorsque Niktus fut atteint au bras et s'écroula. Sans attendre qu'on leur demande quoique ce soit, le médecin et son infirmier foncèrent vers le blessé, avançant à quatre pattes pour éviter de se faire toucher. Ils emmenèrent le blessé dans le couloir à l'abri des tir. Martin eut moins de chance, se prenant un tir en pleine tête. Le turien réagit en lançant une grenade sonore aux pirates. Lorsqu'elle explosa, les vibrations sonores déstabilisèrent les pirates, permettant à Talus d'en abattre deux autres. Les tirs cessèrent alors que les pirates se retiraient, mais il ne fallait pas crier victoire, ils allaient revenir. Ce qu'ils firent au bout de trois minutes

-Et merde. Barrière biotique, vite!

L'asari réagit aussitôt, la défense biotique se dressa, empêchant le passage des pirates. Ces derniers auraient pu la détruire en tirant dessus, mais aucun ne le fit, ils se contentèrent de rire, sachant pertinemment que cela ne tiendrait pas indéfiniment.

-Bordel. J'espère que quelqu'un a reçu cette appel de détresse. On ne pourra pas tenir éternellement.
Revenir en haut Aller en bas
 

À l'abordage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mass Effect Reborn :: Voie Lactée [RP] :: L'espace de l'Alliance interstellaire :: Espace Interstellaire-