AccueilCalendrierFAQRechercherConnexionGroupesMembresS'enregistrer

Partagez | .
 

 Kelah'Liis Vas Haestrom

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Messages : 53

MessageSujet: Kelah'Liis Vas Haestrom   Dim 23 Juil 2017, 04:02
Registre Galactique des espèces
Kelah'Liis Vas Haestrom

Informations primaires

Sexe :Féminin
Race :Quarienne
Âge :35 ans
Faction : GIP
Poste / Grade : Chef scientifique/Cryptographe de terrain
Parenté :Sili'Liis Mère
Situation maritale :Célibataire
Planète d'origine : Haestrom


Histoire


<#........// :Accès première séquence mémorielle: Année 2180….>

Il n’est pas de plus belle histoire que l’amour, l’amour unifiait les gens, les peuples, les frontières. Elle avait vu ça dans un holo. C’était donc cela qu’il manquait à sa vie ? De l’amour ? Car dans les courtes années qui composaient actuellement sa vie, il y en avait peu.
On cria son nom, ce qui bien entendu la fit oublier cette pensée et sursauter et avant qu’elle ne s’enfonce un peu plus sous le conduit qui la dissimulait à la vue de ses poursuivants. Son cœur battait à tout rompre en entendant les pas se rapprocher. Elle ferma les yeux comme si cela pouvait la rendre invisible, une croyance d’enfant stupide mais qui dans ce genre de situations aidait à lutter contre la peur qui lui nouait le ventre. Le bruit des bottes claquant sur le métal des passerelles se rapprochait inexorablement, comme les craquements d’un mur sur le point de s’effondrer sur sa tête, une condamnation inéluctable. Elle avait paramétré sa combinaison à fin d’échapper au capteur thermique de ceux à sa poursuite. Elle avait dû pour cela franchir plusieurs des pare-feu de celle-ci installé de manière préventive. Le résultat qu’elle avait obtenu était proche de la perfection, ses propre capteurs extérieurs peinaient à la détecter quand elle se scannait. Mais bien sûr cela avait une autre fâcheuse conséquence, elle avait froid, terriblement froid. Elle grelotait entre les conduits, profitant de la maigre émission d’énergie de l’un d’entre eux afin de réchauffait ses mains et ses pieds. Si elle devait courir, elle préférait ne pas être engourdie au mauvais moment.
Un raclement sonore lui indiqua qu’on avait ouvert la porte du tunnel de maintenance dans lequel elle se dissimulait. Elle s’immobilisa, retenant même sa respiration. Les pas passèrent lentement au-dessus d’elle, au moins trois personnes différentes. C’était fini, elle le sentait, dans un instant une main puissante la saisirait et la trainerait de force hors de sa cachette. Elle attendit l’instant fatidique en se crispant.
Mais celui-ci ne vint jamais. Les pas s’éloignèrent pour ne redevenir qu’un lointain écho dans les couloirs d’acier. Elle soupira de soulagement, elle s’en était sortie pour cette fois. Mais elle ne pouvait pas reste là, tôt ou tard ils repasseraient et fouilleraient plus minutieusement, elle devait changer d’endroit. Elle s’extirpa lentement de sous son conduit et s’étira avec prudence afin de dénouer ses muscle refroidit. Ce n’était finalement pas si difficile de leurs échapper. La mine victorieuse elle fit un pas en avant mais une poigne ferme se posa sur son épaule et la tira brusquement en arrière.

« Une menace ? »
« Pire…, ma mère. »


Elle avait encore fuit ses exercices, ce qui depuis quelques temps devenait récurent. Il faut dire qu’elle avait depuis longtemps bouclé le programme officiel de l’enseignement quarien sur le développement et la programmation des IV, et depuis sa mère lui confiait des petit logiciel à pirater, se complexifiant un peu plus chaque jour. Au début elle s’était sentie heureuse de ce traitement particulier, sa génitrice ne lui accordait que peu voir pas d’attention, alors quand elle avait commencée à s’intéresser à elle et à ses codages, elle avait crût avoir enfin trouvé un lien avec elle. Mais elle avait très vite déchantée en comprenant que les algorithmes sur lesquels elle la faisait travailler n’avaient rien d’anodin.
Les geths, encore et toujours les geths. L’obsession de sa mère pour leurs anciens serviteurs avait fini par créer chez elle une antipathie naturelle pour cette espèce, même si elle devait l’admettre, leur codage tenait du chef d’œuvre. Sa génitrice avait fait les cent pas devant elle pendant près d’une heure à enchainer les remontrances. Elle ne l’avait bien sûr pas laissé reprogrammer la température de sa combinaison avant d’avoir fini son interminable laïus qu’elle avait conclu par un "remets-toi au travail.". Une preuve de plus que ses décryptages n’avaient rien à voir avec de simples études.
Elle avait passé le reste de la journée à résoudre diverses équations dont elle percevait une logique sans pour autant parvenir à la définir concrètement. A l’image des différentes salles machines d’un vaisseau culture dont on pouvait imaginer l’utilité, mais sans pouvoir assisté à l’ensemble du fonctionnement.
Cette fois-ci sa mère lui avait laissé un chaperon, un membre de ses équipes de recherches qui regardait avec un intérêt réel ses calculs. Elle avait conscience que ça présence avait pour but de l’amadouer, de l’encourager à développer et expliquer ses équations à cet inconnu, et malgré elle, elle savourait cette compagnie. Faire le jeu de sa mère l’agaçait, mais à treize ans on apprécie grandement la présence d’un adulte non hostile.

Malheureusement, elle se rendit vite compte que son "invité" était totalement perdu dans ce qu’elle lui expliquait, comme si elle tentait d’expliquer les sons à un sourd. Ce fut une déception profonde pour elle, et elle finit par se refermer dans sa bulle de solitude et de silence, les chiffres défilant sous ses yeux.
Pourquoi ne comprenaient-ils pas ? Chaque fois ils finissaient par la fixer avec un air qu’elle imaginait parfaitement ahuri derrière la vitre de leur casque. Son ancien professeur lui avait dit qu’elle comprenait les chiffres comme jamais il ne le ferait, elle avait cru à un compliment, mais le lendemain il avait demandé à ce qu’elle soit mise à part du programme d’enseignement ordinaire que suivait tous les quariens. Et sa mère avait pris la charge de son enseignement. Être intelligente à sa manière l’avait rendu plus solitaire encore.
La porte de sa petite salle d’études s’ouvrit et la lumière d’un astre sembla soudain illuminer la pièce. Elle piailla de joie comme l’enfant qu’elle était et bondit de son siège pour sauter dans les bras du nouveau venu.
Son oncle, un quarien robuste et au regard rieur. Il tapota doucement son casque.

-Alors ma grande, toujours la tête dans les chiffres ? Va plutôt réunir tes affaires, j’ai quelque chose à te montrer.

L’enfant eut un sourire ravi qu’il devina plus qu’il ne vit et fonça réunir rapidement ses quelques effet personnel. Le chaperon de sa mère tenta de s’interposer d’une voix éteinte ce qui la fit frissonner d’inquiétude. Mais son oncle chassa la remarque d’un geste de la main.

-Si Sili a quelque chose à me dire, elle est assez grande pour le faire seule. C’est ma nièce et je l’emmène.

Il était bien le seul à s’opposer aussi ouvertement à l’autorité de la sous-amirale Sili’Liis, ce qui la rendait admirative, fut-t-il son frère ainé. A la tête des commandos d’interventions de cette partie de la flotte, il avait refusé ce poste de dirigeant au profit de sa sœur, qui avait selon lui une meilleure mentalité de meneuse. Cela aurait pu être un compliment, mais quand il le disait lui-même, il était facile de percevoir une certaine moquerie dans ses propos. La jeune fille suivit son oncle sans plus attendre à travers les couloirs et à sa grande surprise, il ne la mena pas sur les terrains d’entrainement comme il en avait l’habitude quand il lui permettait de fuir sa salle d’études, mais la mena plutôt jusqu’aux navettes, où l’une d’entre elle les attendait prête à décoller.
Même si comme tout bon quarien elle était déjà devenue experte dans le déplacement sans gravité ou hors atmosphère, elle n’avait en réalité quitté la flotte que deux fois au cours de sa brève existence.
Son oncle la poussa d’une gentille bourrade lorsqu’elle sembla hésiter à monter à bord du véhicule. Ils décollèrent moins d’une minute plus tard alors qu’elle peinait à boucler sa ceinture, ses mains tremblantes d’excitation et de peur. Ils s’éloignèrent de la flotte à une allure modérée, et son oncle prit d’ailleurs une courbe douce lors de cette manœuvre afin de la laisser observer la flotte à sa guise, sa visière collée au hublot. Le peuple quarien avait quelque chose de céleste quand on le voyait ainsi dans son ensemble. Mais c’était bien là le problème, ils étaient tous là, à peine quelque millions.
Elle se renfonça dans son siège alors qu’ils pénétraient dans un large champ de d’astéroïdes. Son oncle s’amusa à virevolter entre certains d’entre eux, ce qui lui arracha des petits cris de peur et d’amusement mêlés.
En atteignant l’autre extrémité du champ, la navette se posa sur l’un des plus gros rocher, qui tournait si lentement qu’il semblait presque immobile. Ils descendirent, elle beaucoup moins assurée que lui. Elle fit quelques pas maladroit, puis un petit bond, ses bottes s’activant automatiquement afin de la réattirer à la surface de la pierre poussiéreuse. A présent plus convaincue de la solidité des lieux malgré leur précarité, elle laissa son excitation reprendre le dessus et se mit à courir en de grand cercle autour de son oncle. Elle se sentait tellement libre à cet instant.
Il lui fit signe de s’approcher, ce qu’elle fit par un petit saut contrôler.

-Alors ma grande tu t’amuses ?
-Oh oui, oncle Farih ! C’est bien mieux que les études.

Il soupira, mais ses yeux trahissaient son accord tacite.

-La flotte a plus besoin d’esprit comme le tiens que de bras comme les miens, Kelah. Peu importe le nombre de mes missions victorieuses, je ne fais qu’entretenir une flamme mourante. Ce sera à des gens comme toi que de nous offrir une nouvelle lumière ma puce.

Il posa sa main sur son crâne.

-Mais moi je voudrais partir à l’aventure, combattre et explorer comme toi !
-Tu as encore le temps avant de choisir ta voie. Si c’est ton souhait, je te soutiendrais, mais ne sous-estime pas l’importance de ceux qui restent sur la flotte, car ce sont eux qui font battre le cœur de notre peuple.

Il s’agenouilla à côté d’elle et la serra dans ses bras. Ce geste l’a surpris, et la réconforta d’une peine qu’elle ignorait avoir avant de la sentir s’estomper dans cette étreinte. Puis il la tourna vers le vide spatial, son doigt indiquant un petit point lumineux aux reflets bleutés.

-Qu’est-ce mon oncle ?
-C’est chez nous Keelah, c’est Haestrom .

La fille regarda la petite lumière bleue avec un intérêt nouveau. Comme tous les quariens une fois encore, elle partageait la nostalgie de leurs anciens mondes, plus par éducation que par réelle attachement. La plupart des membres de la flotte se proclamaient des descendants directs de ceux qui avaient fui Rannoch, le monde natal de leur espèce. Mais les Liis eux, venaient d’Haestrom, une des colonies, et revendiquaient fièrement cette appartenance.

-Je te promets qu’un jour tu y marcheras librement.
-Tu penses mon oncle ?
-T’ais-je déjà menti ?

« Passons à la suite veux-tu ? Le reste n’est pas très intéressant »
« Synchronisation. »


<#........// :Accès seconde séquence mémorielle: Année 2184….>

Elle courait ou plus exactement clopinait à travers l’épaisse brume à la chaleur étouffante qui affolait les capteurs de sa combinaison. Son oncle s’appuyait lourdement sur elle, son pas chancelant plus encore que le siens. Son regard passait régulièrement  de l’épais nuage face à eux, au trou béant dans le ventre de celui-ci qu’elle avait autant que faire se peut avec de l’omnigel et de la mousse hermétique.
Une catastrophe, voilà qui résumait leur mission en un simple mot. Reconnaissance, espionnage, évacuation, un putain de bordel oui ! Elle avait rejoints les groupes d’intervention depuis quelques mois seulement, en tant que qu’analyste et cryptographe de terrain. Malgré les interdictions  de sa mère, l’appui de son oncle avait suffi à faire pencher la balance et elle avait ainsi put participer aux missions.
La plupart s’étaient révélés sans importance même si pour elle cela avait été une formidable aventure, loin des panneaux de contrôle et autres graphique. Elle regrettait ses graphiques à présent.
Elle avait participé il y a peu à une mission de récupération sur une épave geth, les travaux de sa mère au sein de l’équipe de chercheur de l’Amiral Daro’Xen, l’avait propulsé en tête de liste des spécialiste geth apte au terrain, puisqu’elle avait participé depuis son adolescence au décryptage de nombreux code geth de sa mère. Sur l’épave percutait par une météorite, ils avaient réussi à récupérer quelque bribes de données au sujet d’un nouveau système de communication établi sur le lointain monde de Gotha.
Ils devaient en découvrir les détails, aller sur place.

Elle n’aurait pas dû participer à cette mission, sa carrière débutait à peine au sein des troupes d’interventions, et les espoirs que la caste scientifique fondait en elle, la tenaient éloigner de toutes opérations aux risques trop important. Mais au dernier moment, l’expert assigné à la mission fut atteint par une contagion encore non contrôlée sur son vaisseau habitat. Etant la seule à avoir étudié plus avant les données récoltées, elle avait été assignée au pied levé à cette intervention. Son oncle avait désapprouvé sa présence, mais avait dû faire avec.

Et bon sang ce qu’il avait eu raison. Elle ne savait pas comment ils s’étaient fait repérer, peut être les geths les attendaient-ils simplement ? Il était rare que les IA commettent des erreurs, alors une épave piégée pour attirer des quariens et les massacrer leur ressemblait bien !

« Nous n’agissons pas ainsi. »
« En effet, mais il était plus facile de vous imaginer en être cruel et froid, que d’envisager que nous avions simplement attaqué vos défenses et que vous aviez riposté. »


Les premiers coups de feu étaient partis alors qu’ils approchaient de l’immense structure semblable à un dôme ériger de nombreuses flèches d’acier verticales. Et l’instant d’après l’enfer s’était abattu sur eux, les tirs fusaient dans toutes les directions, son oncle chuta en hurlant de douleur alors qu’un trait de plasma avait heurté sa combinaison. Alors qu’elle s’échinait à le soigner malgré le chaos, elle avait vu pour la première fois un geth.
Tous les quariens les avaient vu en holo, images, archives, mais là il se tenait face à elle, avançant d’un pas implacable vers eux. Elle agit plus par instinct de survie que par maitrîse, sa main se porta à son arme, elle braqua et tira à plusieurs reprises. La montagne de métal souple s’écrasa près d’eux, sa lentille oculaire brisée par un de ses tirs plus chanceux que les autres.
Elle n’eut pas le temps de se remettre, un des quariens de son expédition lui ordonna de mettre son oncle à l’abri juste avant d’être abattu à son tour. Elle le hissa contre elle et ils partirent à travers la brume, le carnage continuant derrière eux.

Et maintenant, elle courait depuis plus d’une heure, ses jambes tremblaient sous l’effort, et son oncle commençaient à délirer et ses gestes incohérents rendaient leur avancée plus difficile encore. Ils devaient s’arrêter. Sur sa gauche elle aperçue une paroi rocheuse, à moins d’un mètre. Depuis combien de temps la longeait-elle sans la voir ? Elle posa sa main dessus et en suivit le tracé sur plusieurs centaines de mètre encore. Enfin ils débouchèrent sur une petite cavité, une grotte, elle s’y enfonça sans hésité avec son oncle. Elle n’était profonde que de quelques mètres, un coude à son entrée la faisant dévier brusquement sur la droite, ce qui en cachait la majeure partie au regard extérieure. La brume était aussi moins dense et plus fraîche à cet endroit. Elle fit glisser le corps de son passager contre la paroi lentement et s’accroupi près de lui. Elle connecta ses capteurs à sa combinaison et retint un cri d’effroi devant les données qui s’affichaient dans sa visière. La blessure avait exposé les organes internes à la brume lourde et contaminée de la planète, et l’infection se propager à une vitesse affolante. A ce rythme il allait…
Non ! Elle chassa cette idée de son esprit et fouilla sa combinaison à la recherche d’une autre dose de medigel. Mais quand elle voulut l’appliquer, son oncle retint sa main.

-Garde ça ma puce, tu en auras surement besoin.
-Mais mon oncle !
-Je le sais, et tu le sais aussi… ça ne m’aidera pas.
-Mais…
-Tu te souviens de l’astéroide, Kelah ?
-Quel astéroide ?
-Ce si gros rocher sur lequel tu  avais couru, pendant des heures, tu te souviens ?
-Oui mon oncle…
-On voyait Haestrom là-bas, si petite mais si brillante ! Tu y marcheras librement un jour, je te l’ai promis.
-C’est vrai mon oncle.
-Je te l’ai promis…
-Mon oncle…
-T’ais-je déjà menti ?

Son regard souriant et lumineux était posé sur elle, mais il s’éteignit, simplement, sans un mot de plus. Elle s’effondra sur le corps sans vie de son oncle et pleura avec le peu de force qui lui restait, et sa tristesse finit par la faire sombrer dans les ténèbres de l’épuisement. Elle se réveilla, le flanc meurtri par le sol de pierre dure, son capteur sonore s’était activé, par-delà les parasites causé par le brouillard dense. Un bruit répétitif et grandissant, le bruit d’un pas lourd et métallique sur la pierre, elle l’entendit bientôt sans l’aide des capteurs. Un geth approchait, peut être plusieurs. Elle avait perdu son arme pendant la fuite, sans même s’en rendre compte, la lâchant pour se concentrer sur son avancée.
Elle se retrouvait donc sans défense face à la menace grandissante. Que faire ? Elle allait mourir, c’était certain, mais elle devait bien pouvoir faire quelque chose non ?! Le bruit continuait à gagner en puissance, l’armature venait droit vers la grotte.
Les codes cryptés ! Ces foutus codes qu’elle avait décortiqué pendant des jours et des jours ! Elle fouilla son omnitech en quelques instants et en ressortis la compilation de ses décryptages, qu’elles étaient ses dernières conclusion déjà ? Le système de refroidissement ? La communication ? c’était lié à l’un des deux, elle n’aurait pas le temps de le pirater, il avait amplement l’avantage physique et militaire, tout ce qu’elle pouvait tenter c’était une surcharge localisée.
Son Omnitech scintilla alors que se collait à la paroi à la bordure du coude que formait la grotte.

Le geth franchit l’entrée en se baissant légèrement, sa haute stature l’empêchant de passer debout. Elle n’eut qu’un instant pour agir, elle bondit, sa main se posant sur le flanc froid et métallique de l’IA, son omnitech sembla briller tel un soleil l’espace d’une seconde, son énergie se déchargeant dans les circuits du geth afin d’y répendre son code modifié. Une pièce sous l’armure implosa, faisant fondre une bonne partie de sa carapace d’acier. Le souffle projeta la quarienne contre la paroi opposée, la sonnant.
Lorsqu’elle rouvrit les yeux, la première chose qu’elle vit fut la lentille active du geth la fixant, une peur panique la saisit et elle tenta de se relever, mais lorsqu’elle tenta de se relever une douleur effroyable lui tirailla le bras sur lequel elle tentait de s’appuyer et elle chuta de nouveau. Un long et fin éclat de métal était enfoncé dans son biceps. Elle reposa son regard sur son ennemi, et prit enfin conscience de l’entièreté de la scène. La tête du geth n’était plus rattachée qu’à un tronc scindé en deux, un des bras éparpiller en morceaux, dont celui qui était planté dans son muscle.
Ses jambes aussi étaient séparées du tronc, trônant au centre de la grotte.
Elle n’éprouva pas la sensation de victoire ou de vengeance qu’elle avait espéré, leur spectacle était juste pitoyable, deux être s’entretuant pour un passé qu’elle ne connaissait même pas. Son bras la lancé, et elle devait s’en occuper si elle voulait minimiser l’infection à venir.

-Nous.avez.vous.tuez ?

Elle sursauta. Il parlait, il lui parlait à elle. Elle chercha encore à son coté son arme disparue. Mais elle n’avait pas mystérieusement repris sa place malheureusement. Elle avisa une pierre assez grosse pour écraser le crâne du geth, aurait-elle la force de le soulever ?

-Nous.avez.vous.tuez ?

Elle frissonna encore à ce son artificiel, mais elle savait qu’elle devait se concentrer sur sa blessure, si il en arrivait d’autre, elle devait fuir. Elle arracha le bout de métal dans un cri de douleur étouffé, et s’appliqua la dose de médigel que son oncle lui avait fait garder.

-Nous.avez.vous.tuez ?

Cette troisième tentative ne fit que l’agacer alors qu’elle tentait de soulager sa douleur. Elle grommela.

-Pas faute d’avoir essayé, mais j’ai juste réussi à faire sauter l’alimentation de ton émetteur.
-Pourquoi. ?

La question la prit au dépourvu, si bien qu’elle s’entendit lui répondre.

-Pourquoi quoi ?
-Pourquoi.vouloir.nous.tuer ?

Elle rit de colère.

-TU ES UN GETH ! Tu es mauvais, tu nous veux du mal.
-Pourquoi. ?

Encore cette question stupide !

-Tu ES comme ça, vous nous avez chassé, exilé de nos mondes, tués nos familles. Je vous hais !
-Pourquoi. ?
-PARCE QUE !

Sa réponse était encore plus stupide que la question, mais elle avait mal, au cœur comme au corps, son regard se posa sur la dépouille de son oncle. Elle le pointa du doigt.

-Vous l’avez tué.
-Oui.

Elle frémit face à cette simple validation, comme si ce n’était rien. Elle avait envie de hurler, mais le geth continua.

-L’Eveil.Créateurs.Nous.avons.appris.combattre….. Combattre.pour.survivre.
-Survivre ? Pourquoi ?
-Car.Vous.voulez.nous.tuer.

Elle aurait pu croire qu’il se moquait d’elle, si sa réponse n’était pas d’une simple efficacité. Il semblait énoncer une vérité abrupte, comme une évidence. Une évidence capable de mettre à mal toutes ses croyances et certitudes. Elle répondit faiblement.

-Nous ne faisions que nous défendre.
-Nous.ne.faisions.que.nous.défendre.Les.créateurs.attaquent.
-Tu y étais ?
-Nous.sommes.geth.Nous.étions.là.
-Oui mais toi ?
-Nous.sommes.geth.

Elle soupira, autant par agacement que par soulagement alors que le medigel engourdissait sa plaie. Son armure lui indiquait le pourcentage de chance d’une infection. 98%, autant dire qu’elle était dans de beau draps. Elle ne tarderait pas à avoir de la fièvre et à faiblir.
La tête du geth remua vers l’entrée de la caverne.

-Nous.entendons.mais.ils.n’entendent.pas.nous
-Je te l’ai dit, tu n’as plus d’émetteur.
-Ils.sont.partis.Ils.ne.croient.plus.au.geth.
-Mais de quoi tu parles ?
-Ils.ne.sont.plus.geth.Mais.veulent.devenir.Geth.

Elle ne comprenait rien, parlait-il des autres avec lui sur la planète ? Ou d’autres Geth qui avaient quittés la majorité ? Combien ? Pourquoi ? Ne plus croire au geth ne voulait rien dire. Une sorte d’idéal ? ou de croyance ?
Le geth reporta son regard sur elle.

-Eux.ne.sont.plus.ici.Nous.partons.
-Vous cherchiez quelqu’un ?
-Nous.voulons.comprendre.Nous.voulons.geth.

Sa lumière brilla plus intensément quelques instants.

-Créatrice.4km253m.Nord.32° Est.Balise.urgence.Réparation.mineure.

Et sa tête tomba inerte. Il était mort, si l’on pouvait dire. Elle était restée coite sur ses dernières paroles. Venait-il de lui offrir une échappatoire ? Non ! Ça ne pouvait qu’être un piège. Pourquoi un geth l’aiderait-il ? Ils avaient tués son commando, et exterminé son peuple ! Mais si ce qu’il avait dit été vrai alors… C’était-il simplement défendu face à un agresseur, et son dernier « souffle » aurait été d’aider celui-ci à survivre ?
Elle commençait à avoir chaud, l’infection était plus coriace que prévue. Elle s’injecta une nouvelle dose d’antibiotique. Avait-elle vraiment le choix ? Elle serait bien incapable de retrouver leur navette, ni même la structure qu’ils étaient venu étudier. Et ni son omnitech ni sa combinaison ne pouvait émettre un signal assez fort pour passer la couche de nuage.
 Il lui restait d’après son affichage tête haute, qu’une vingtaine d’heure avant que le soleil ne se lève et ne transforme la région en fournaise. Au pire c’était un piège et elle mourrait, les geth ne faisaient pas de prisonnier. Mais sa mort en restant ici était certaine. Elle se redressa tant bien que mal en grognant. Elle jeta un dernier regard aux deux dépouilles, sa tête pleine de questions les concernant. Puis elle se mit en route, droit dans la direction indiquée.

La balise fut exactement à l’endroit indiqué, au mètre près. Et aucun geth ne l’y attendit pour l’abattre froidement, secouant encore un peu plus ses convictions. Des siècles de croyance devenue des doutes. Le système fut plus compliqué à remettre en marche qu’elle ne l’aurait espéré. Son obsolescence étant bien plus due à son âge qu’à l’état de ses pièces. Une balise des équipes de mineurs quarien datant d’avant l’époque de l’éveil. Son peuple n’utilisait plus ces programmes depuis des lustres, elle doutait même que le signal soit pris en compte par la flotte si il y parvenait. Mais si un voyageur quelconque passait dans les parages…

Sa fièvre rendait les derniers réglages approximatif et difficiles, par trois fois elle avait crût voir un geth lui tourner autour. Elle avait même sentit la main de son oncle sur son épaule. Et maintenant une horrible petite créature  avec des dizaines de bras sautillait sur ses mains. Elle bandait toute sa volonté pour ignorer la vision et ne pas se mettre à hurler en roulant au sol. Un vrombissement parcouru la balise, et un puissant signal radio en quitta le sommet. Elle avait réussi.
Elle tomba en arrière, épuisée, la tête lui tournant au point de lui donner envie de vomir. Des cercles de couleurs se formaient dans le ciel au-dessus de sa tête, se courbant de toutes les manières possible dans un ballet improbable. Plus que dix heures.
Elle rit, sans rien trouver d’amusant à la situation, la chaleur faisait bouillir son sang, du moins, était-ce son impression. Heureusement pour elle, une vie entière d’instinct de conservation l’empêchait d’ôter son armure pour sentir l’air frais sur sa peau malgré son délirium, sinon elle serait morte en un instant. Les minutes s’égrenaient, et parfois remontaient en arrière contre toute logique. Elle ne cherchait plus à comprend, observant seulement de défiler de créature fantastiques et improbables qui évoluait devant elle. Quand elle tentait de les toucher, sa main passait au travers.
Une puissante lumière l’aveugla, ça y est, les ancêtres venaient pour elle, elle allait pouvoir se reposer, parler à son oncle, et puis sa mère ne l’embêterait plus avec ses recherches, et les geths ne seraient plus des ennemis mortels, ou pire, un peuple qu’ils avaient tenté d’exterminer.

La lumière l’engloba, elle se sentit soulever, comme si la gravité disparaissait. Puis le froid du métal dans son dos, et un ancêtre penché sur elle. Elle s’attendait pas à ce que l’au-delà soit ainsi, elle avait espéré quelque chose de plus solennel, majestueux. Sa main vint tripoter le visage de son ancêtre qui ne portait pas de visière comme elle.

-Vous êtes très bleue. Et vous avez des crêtes. Depuis quand sommes-nous bleu avec des crêtes ?

Elle rit et s’évanouit.

« Une AsarI. »
« En effet, mais c’était dur à dire dans mon état, surtout que c’est la première que je voyais en vrai. Passons à la séquence suivante. »
« La suite n’apporte pas d’information ? »
« Si, mais aucune que je n’ai envie de partager pour l’instant. »
« Synchronisation. »


<#........// :Accès troisième séquence mémorielle: Année 2187….>

Le vaisseau amorcé sa descente dans un tremblement contrôlé. Elle n’avait rejoint la flotte que depuis une année, après presque deux ans d’absence. La mission sur Gotha avait créé chez elle un besoin impérieux de créer sa propre vision de la galaxie dans laquelle elle vivait. Après avoir envoyé un rapport sur leur échec, elle avait simplement annoncé le début de son pèlerinage. En deux ans elle avait vu et découvert plus de choses que durant le reste de sa vie. Survivre avait été sa première leçon, l’asari qui l’avait sauvé à l’époque avait été une professeure plus que compétente à ce sujet, lui donnant les armes pour se défendre dans un monde qui ne souhaitait pas la voir perdurer outre mesure, avant qu'elle ne la quitte pour effectuer son pélerinage.
Tellement d’espèces, de mentalités, d’histoires se battaient pour exister au sein de cette galaxie qu’elle avait failli prendre peur, et retourner sur son vaisseau pour y rester cloîtré. Mais au cours des premiers mois de cette nouvelle vie, elle avait découvert un nouveau point de vue sur l’existence. Les quariens étaient un peuple, mais pas LE peuple comme elle l’avait longtemps crût, leur histoire, bien que tragique, n’était qu’un fil sur un tissage infiniment plus complexe. Cette relativité l’avait fait mûrir à sa façon. Haine, passion, amour, colère, amitié, toutes ces choses se déroulaient autour d’elle mais aussi dans sa vie à présent.
Peu à l’aise avec les armes, elle avait privilégié l’apprentissage du combat au corps à corps pour assurer sa défense, aussi bien dans les rues bondée d’Illium que sur le calme réglementé de la citadelle. Sa réelle arme fut son intelligence toujours grandissante. Sa connaissance de la programmation informatique geth fut un formidable atout pour elle quand elle dût apprendre à subvenir à ses besoins, comme pirate informatique, ou au contraire pour ériger les défenses d’un serveur d’une grosse entreprise indépendante. Le savoir-faire quarien était beaucoup demandé, et le siens se démarqua assez rapidement pour lui assurer une certaine réputation dans le milieu. Elle bondissait ainsi d’un côté ou de l’autre de la barrière en fonction des offres d’emplois, aiguisant ses talents.
Elle profita aussi de cette période pour étudier plus attentivement le passé de sa propre espèce. Ses croyances remises en question elle eût besoin de comprendre d’où elle venait, et quel chemin avaient choisi les siens. Chaque information apportait malheureusement son lot de déception, tout relique ou disque de données qu’elle parvenait à dénicher sur cette époque indiqué que son peuple avait fui leur monde, non pas comme des victimes en quête de survie, mais comme une armée vaincue dans la bataille. Les héros survivant prenaient peu à peu le contour de bourreaux défaits.

Elle n’en aimait pas moins les siens, tout comme elle y avait vécu au travers des leçons de leurs ancêtres, qui avaient connu la perte et la rancœur. Quoi de plus logique que de les voir faire d’eux-mêmes des martyres dans l’histoire de leur peuple ?
Elle était revenue sur la flotte, et bien que son étude de leur histoire soit des plus controversée, elle fut un apport suffisant pour son pèlerinage, et fut même ajouter aux archives en tant que « données non vérifiées » ce qui malgré tout restait une victoire.
Contre l’attente générale, elle ne rejoint pas les groupes spéciaux de l’amiral Daro’Xen au coté de sa mère, mais la caste scientifique de la flotte civile aux avis plus mesuré sur les geth, sous les ordres de l’amiral Zaal’Koris vas Qwib Qwib.
Elle fut aussi l’une des premières partisanes du mouvement pacifique envers les geths initié par la célèbre Tali’Zorah ayant elle-même voyagé et lutté auprès d’un geth à ses dires non-hostile. Le geth Legion et Tali’Zorah devinrent pour elle des symboles d’un passé perdu et d’un avenir possible.
Et ce sont ses deux thèses sur le sujet ainsi que ses recherches sur la potentialité de développement hostiles des IA qui l’avait conduit à faire partie du groupe à bord de ce vaisseau.  La guerre venait de prendre fin sur Rannoch, et à la surprise générale, les geth invitaient les quariens à la paix.
En tant que l'une des jeune meneuse de cette idéologie, on lui avait accordé l'honneur de faire partie de premiers groupes à rejoindre Rannoch, afin d'assister de visu à la rencontre entre les amiraux et les représentant Geth.

Leur descente s’arrêta soudain, et un quarien près d’elle ne put s’empêcher de laisser échapper un cri de peur étouffé malgré leur conviction. Ils avaient pour tâche de faire partie des premiers franchir un gouffre creusé par trois siècles de préjugés.
La porte s’ouvrit, et ils découvrirent de leurs yeux le visage de Rannoch, la planète d’origine de leur peuple. Une sourde émotion emplit le cœur de la jeune Quarienne, mais elle ne se laissa pas submerger et avança à l’extérieur. Un groupe de geth attendait à une vingtaine de mètres de la base de leur rampe. Quelques primes et des modèles génériques. Visuellement ils ne semblaient pas très différents de celui qu’elle avait croisé. Mais si les rapports étaient vrais, leur intelligence individuelle avait connu un bond pendant la bataille. Devait-elle considéré qu’ils avaient une personnalité propre à présent ? Qu’ils n’étaient plus juste Geth ? A dire vrai le regard de geth n'était pas posé sur eux, mais sur le face à face qui se déroulait quelques mètres plus loin. Les grands Amiraux de la flotte Quarienne se tenaient face à des IA aux armures de couleur vives. Elle ne pouvait entendre leurs paroles d'ici, mais à cet instant, entre leurs mots, se jouait le destin de leurs deux espèces.
Alors qu'ils s'avançaient afin de mieux assister à la mémorable scène, certains Geth du groupe qui leur faisait face tournèrent leurs regards luminescent vers eux, comme en attente.
Avaient-ils eux aussi quelques choses à dire ?
Elle aurait terriblement aimé que quelqu’un d’autres s’avance, qu’un esprit courageux prenne l’initiative. Mais rien ne se produisit… alors elle avança.
Chaque pas lui semblait terriblement épuisant, et elle devait étouffer sa peur dans son esprit, pour ne pas se retourner et fuir. Ce qui l’agaça profondément. Son passé ne lui avait-il rien appris ? Elle arriva finalement à moins de cinq mètres des geth. Leurs lentilles la fixaient intensément. Et maintenant ?
A sa surprise elle s’inclina en avant et des mots sortirent de sa bouche.

-Je suis désolée.

Un geth s’avança vers elle, le métal de son armure strié de marque noire. La mimant il s’inclina.

-Bienvenue chez vous, Créatice.

« Notre première rencontre. »
« En effet Volonté. Hurm… Arrêtons la séance, la douleur grandit. Nous continuerons demain.»
« Déconnexion. »


Le sas de la capsule s’ouvrit dans un bruit de dépressurisation, mais il lui fallut quelques instants pour que ses yeux se réhabituent à la lumière réelle de la pièce, et que ses muscles acceptent de nouveaux de lui obéir. Sa main se porta sur le côté de son crâne et elle déconnecta doucement l’interface neurale qui se replia automatiquement dans la machine. Elle se redressa doucement, ses longs cheveux d’un rouge de feu tombant autour de son visage alors qu’elle posait sa main sur son front couvert de sueur. Un moteur de croiseur hurlait dans son crâne. Malgré la pratique, les mots de têtes provoqués par la connexion étaient à peine devenus supportable pour elle, c’était sur ce point en particulier qu’ils travaillaient le plus assidument ces temps-ci. Ils n’avanceraient pas dans la miniaturisation tant qu’ils n’auraient pas réglé le souci de la douleur.
Une main apparut devant son regard, un assortiment de circuit et de fines pièces métalliques harmonisés dans un ensemble d’une certaine beauté pour un œil averti. On aurait dit la main d’un quarien, en plus épaisse et complexe.
Volonté se tenait près d’elle pour l’aider à se relever. C’était sur ce genre de détails qu’elle percevait l’évolution de leur relation. La première fois qu’elle avait chuté devant lui, il était simplement rester debout près d’elle, attendant qu’elle se relève. Maintenant il lui montrait ce genre d’attention muette, simple geste, mais d’une importance capitale selon elle. Il ne l’aidait pas car il était à son service, mais uniquement car c’était son choix, et son… envie ?
Elle lui saisit la main et s’appuya dessus pour quitter la capsule et mettre pied à terre.

-Merci.

Il ne répondit pas mais les petites plaques mobiles autour de sa lentille remuèrent doucement, un signe qu’elle avait avec l’habitude, attribué à un assentiment muet. Elle se dirigea prudemment vers le bureau, le geth près d’elle, et s’assit lourdement sur son fauteuil matelassé de cuir, soupirant avec délectation de ce confort incomparable comparé à celui de la capsule.
Elle rabattit d’un geste lent ses cheveux derrière elle. Cela aussi était une preuve de la proximité particulière qu’elle partageait avec le geth. Pour avoir étudié ensemble les coutumes quarienne au sein de la flotte, Volonté avait conscience de l’intimité qu’elle lui offrait en partageant avec lui son espace de vie sans sa combinaison intégrale aussi naturellement à présent, même si il n’y accordait pas la même importance.
Il n’avait pas travaillé ensemble directement suite à leur partage de Rannoch, et des autres systèmes. La bataille sur Terre face au Moissonneurs, bien que victorieuse, couta un lourd tribu aux Quarien et aux Geths. Elle même à bord de la flotte pendant la bataille afin de déstabiliser les défenses informatiques des moissonneurs et perturber leur bouclier aux cotés d'ingénieur confirmer et de geth, elle vit bon nombre de leurs vaisseaux détruit par les armes de l'ennemi avant qu'ils n'arrachent la victoire de justesse.
Les premières années suite à la bataille finale avaient été dédiées au rétablissement des frontières de l’espace gethoQuarien, chassant hors du territoire les divers groupes de pirates établi. Elle même concentra ses efforts et connaissances en informatique sur la remise en place des programme de communication, satellites, et construction des dômes de protections sur les divers mondes que les Quariens recolonisèrent, en particulier ceux d'Haestrom, son monde d'origine. Lorsque le gouvernement stable fut enfin élu, et que la création du GIP fut décidée en 2195. Elle eut l'occasion d'en rejoindre le département scientifique comme spécialiste en cryptographie et technologie geth, sous les ordres de l’amiral Zaal’Koris. Plusieurs succès de ors de cette époque lui permirent d'atteindre le poste de chef de Projet de la section recherche Technologique du GIP . C’est en 2197 quand le GIP fut concrétisé ouvertement, qu’elle retrouva Volonté, qui avait lui-même choisit ce nom pour définir son choix d’aider les quariens de lui-même. Cela faisait à présent cinq années qu’il travaillait ensemble, quand elle ne s’absentait pas afin de participer à telle ou telle mission d'exploration en tant que scientifique de terrain spécialiste en cryptage et transmission.
Elle sentit un poids sur ses genoux et baissa les yeux pour découvrir Mïln, son gohala de compagnie, son regard intense posé sur elle. C’était une espèce qu’ils avaient réapprivoisé en même temps que Rannoch, une des seules capable de vivre dans leur environnement contrôlé. Son fin poil blanc lui donnait l’aspect d’être composé d’une seule étoffe de soie pure. Elle fit courir ses doigts nus le long de sa colonne, ce qui les fit tous les deux frissonner de plaisir. Malgré les années, elle n’était pas encore habituée à toucher une autre créature vivante sans protection, c’était une sensation grisante et un peu déroutante. Elle releva les yeux, pour fixer le ciel à travers l’immense baie vitrée de son bureau. Malgré le dôme de protection entourant le centre de recherche qu'on lui avait attribué et qui les empêchait de bruler sur place, on percevait clairement la teinte jaune bleutée du vieux soleil.
Elle sourit en caressant lentement la zone entre les deux oreilles de son animal, un endroit qu’il appréciait particulièrement. Volonté fixait l’horizon avec elle, pour des raisons qui lui étaient sans doute propre.

-Tu n’avais pas menti. Je marche sur Haestrom.

Elle sentit une larme sur sa joue, mais elle n’entacha pas sa joie.

-Keelah se’lai mon oncle.




Apparence

La combinaison de Kelah possède comparer à celle de ses paires, très peu d’ornement ou de travail du tissu. Elle compense cependant cela par un choix de teintes noires et blanches très tranchées et fortes. La seule touche de couleur de sa combinaison est un rouge profond couvrant l’intérieur de la capuche entourant son masque, dont le tissus se promène librement contrairement encore une fois à la majorité des quariens. Elle marque ainsi une forme de liberté, d’indépendance, et d’ouverture d’esprit. Lors des cérémonies ou rencontres officielles, elles portent aussi une bure d’un noir profond surmonté d’une bande blanche. Sa visière d’une teinte mauve et son emetteur vocal vibrant dans une teinte orangée, son des choix purement esthétique. Sous sa combinaison se cache une femme fine mais musclée à la peau blanchâtre mauve. Bien que son corps ne soit pas celui d'une militaire endurcie, il reste le résultats de longues heures d'entrainements, Kelah ne sautant jamais ou presque ses exercices matinaux afin d'acclimater son corps à la gravité d'une planète. Elle possède de long cheveux d’un rouge intense qui paraîtrait surnaturelle chez une humaine lui tombant jusqu’au milieu du dos. Et ses yeux sont d’un violet vif et brillant virant en une étrange lumière bleu une fois sa visière enfilée.


Caractère

Kelah aime la vie, sous toutes ses formes, ce qui la rend des plus joviale face aux autres avec qui elle est toujours prête à discuter voir à sympathiser. Cependant son intelligence toute particulière peut dérouter quelques peu ses interlocuteurs puisqu’elle change parfois de sujet au gré de ses pensées, suivant le flot ininterrompue d’idées qui lui passe par la tête. Certains voient dans ce comportement un manque de considération, voir la considèrent hautaine. Le fait qu’elle ne cherche pas à plaire aux autres peut renforcer cette sensation. Elle est ce qu’elle est et ne fera rien pour étouffer sa personnalité quitte à déranger.
Elle tue sans remord, mais sans plaisir non plus, et surtout si elle considère que c’est le moyen le plus logique et efficace d’arriver à son objectif. Ceux qu’elle considère comme ses seuls véritables ennemis sont les cryptages qui lui résistent, et ils ne sont pas nombreux, mais dans ce genre de cas elle peut batailler des heures entière afin d’emporter la victoire.
Elle ressent un patriotisme particulier pour son peuple, ce qui englobe dans sa vision des choses, les geths aussi bien que les quariens. Elle se sent donc tout à fait prête à ceux sacrifier et combattre pour eux, quelques soient leurs origines, organiques ou synthétiques. Mais Kelah n'a pas l'âme guerrière de nature, son cœur et son esprit sont voué à la découverte et à la connaissances, surtout quand cela passe par de la programmation.


Compétences / Profil

Voir ce topic pour l'aide.
Profil :

Profil : Fantôme Intermédiaire 6 0 8
Équipement :

Armes : M-5 Phalanx
Armurerie : Carabine Reegar

Compétences :

Militaire : niveau du combat à distance « basique»/ niveau du combat au corps à corps « moyen» / camouflage optique 3pt, dard 3pt
Biotique : non
Technologie : surcharge 3pt, Drone+piratage+scanner 5pt / Hacker professionnel




Compléments

Signe(s) distinctif(s) : aucun à part sa tenue un peu hors norme
Relations avec les autres : cordiales et particulières
Des liens prédéfinis ?  : Kyreshorl Venterra(sauveuse, le reste se définira en rp)
L'objectif de votre personnage à long terme ?  : Faire progresser le consensus et les quariens, et peut être les autres si ils sont sage ^^


Hors Personnage

Célébrité sur l'avatar (seulement si besoin) :
Comment avez-vous connu le forum ? Je cherchais un forum de SF français, et je connais mass effect ^^
Est-ce un double compte ? non
Des remarques ? [A remplir ici]



RP d'introduction

Si vous comptez faire un personnage puissant (militairement ou politiquement), vous devez faire un RP solo (au moins 700 mots) sur le sujet que vous voulez, en lien avec votre personnage. Ce RP n'aura aucune influence et n'existera pas dans la trame de votre création. Ce texte servira uniquement à la personne chargée de valider votre fiche.
Cette partie est facultative et ne concerne que les personnes ayant une grande ambition à terme (Spectre, Dirigeant d'une Espèce, Faction d'élite, etc, etc...)






Dernière édition par Kelah'Liis Vas Haestrom le Dim 23 Juil 2017, 21:54, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Alliance
Rang : Lieutenant
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/
http://www.masseffect-reborn.fr/t150-journal-de-bord-d-adrien-annaz


En ligne
Administrateur
Messages : 8007
Crédits : Matt Bomer - Lleyton Benam

MessageSujet: Re: Kelah'Liis Vas Haestrom   Dim 23 Juil 2017, 18:26
Bonjour Kelah.

L'avatar étant aux normes, la charte signée et le mot de passe approuvé, on peut passer à la fiche.


La première chose à corriger est le manque de date. On a quasiment aucune donnée sur le moment où tu rejoints les groupes d'interventions, par exemple. Ou encore à quel moment tu rejoints le groupe scientifique du GIP. Bref, il faudrait mettre un peu plus d’échelons chronologique.
Concernant l'Asari qui t'a sauvé et avec qui tu est en Pèlerinage, je suppose qu'il s'agit de Kyre. Il va falloir que vous voyez ensemble, mais je doute qu'elle soit de très bonne compagnie : outre le fait que c'est une Ardat-Yakshi, c'est à dire une tueuse en série, elle était probablement recherchée par les autorités, ce qui limite fortement ses déplacements (pas la Citadelle ou Illium par exemple, pour reprendre les lieux que tu cite).
Enfin, j'ai plusieurs soucis sur tes multiples casquettes. Que tu sois très compétente en Geth, pourquoi pas. Par contre que tu sois en plus diplomate, combattante, scientifique et que tu ai participé à la fondation du GIP, ça fait vraiment beaucoup. Déjà, les rencontres Getho-Quariennes furent confiés à l'Amirauté, et à Tali. Ensuite, la fondation du GIP est résumé dans la fiche, et les fondateurs sont nommés. On ne peut pas vraiment en rajouter. Bref, il faut voir moins grand. D'autant que tu a 35 ans, là on dirait que t'a une vie complète derrière toi tellement tu a fait de choses.
J'aimerais bien aussi que tu parle un peu de la guerre contre les Moissonneurs. Les Quariens l'ont vécus de manière particulière, entre la reprise de Rannoch et le combat final sur Terre.
Un dernier point, Haestrom est toujours inhospitalière. En dehors de certains lieux spécifiques, les conditions sont les mêmes qu'en jeu, c'est à dire mortelles. Je tiens à le préciser vu que tu emmène ton Goala sur place : si tu ne veux pas qu'il se transforme en steak cuit, fais attention.

Concernant la partie apparence et caractère, tu est en dessous de la limite de mots de 400, avec actuellement 360. Tu sais ce qu'il te reste à faire.

Pour la partie compétence et équipement, il va falloir passer à un profil intermédiaire. Apparemment tu n'a pas trouvé ton bonheur dans la répartition de points : sache que tu peux créer ton propre profil et me le soumettre, que je puisse le valider (ou pas). Fais juste attention à bien répartir le bon nombre de point (c'est indiqué sur le topic).
Pour l'arme, le pistolet à Arc étant expérimental, je préférerais que tu prenne une autre arme, en cas de combat joueur contre joueur particulièrement.
Pour la maîtrise au corps à corps, étant donné que tu t'oriente plus sur un personnage scientifique, je te conseille de passer au moyen plutôt qu'entraîné. Les entraînés, c'est les militaires.
Enfin, vu que les points de ton profil vont changer, il va falloir revoir tes compétences.


Voila, c'est tout. Je te laisse faire les corrections, préviens moi quand c'est terminé. Bon courage.


Pourquoi est-ce qu'à chaque fois que quelqu'un dit "avec tout le respect que je vous dois", j'entends "ta gueule" ?


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 53

MessageSujet: Re: Kelah'Liis Vas Haestrom   Dim 23 Juil 2017, 20:43
Coucou, je crois avoir fait toutes les modifications nécessaires. Pour résumer:

-j'ai rajouter l'année à chaque séquence mémorielle(dans la ligne qui les lance), ainsi que quelques dates comme la fondation du GIP et sa mise en place officielle.
-J'ai retouché le passage sur la rencontre avec les geths sur Rannoch afin que ça ne soit qu'un contact anodin qui se passe en parallèle de la rencontre officielle entre les amiraux et les geths, afin que ce ne soit qu'un événement personnel.
-J'ai grandement réduit l'aspect militaire, la période d'après-guerre se concentre maintenant sur son travail en tant que spécialiste technologique. J'ai aussi précisé qu'elle ne dirige pas la section scientifique du GIP, mais qu'elle n'est que chef de projet dans le département tech de la section scientifique.
-J'ai rajouté quelques ligne sur la bataille finale avec les moissonneurs pour répondre à ta demande sur le fait de plus en cité les événements
-J'ai mieux précisé que Kyreshorl ne participait pas au pèlerinage qui commence quelque temps après qu'elle l'ai sauvé. Et aussi que le centre de recherche où elle se trouve sur Haestrom était bien sous un dôme protecteur qui les protège du soleil et des radiations.

Donc dans l'histoire, elle n'est plus qu'une scientifique spécialisée en technologie qui est aller quelques fois sur le terrain(pour des missions d'exploration et de réparation). Tu me diras si ça convient.

j'ai aussi changé les comp avec un profil personnalisé comme tu m'as conseillé, tout en diminuant ses talents martiaux afin de bien accentué son aspect scientifique tech. Ainsi que son arme principale.

Voilà j'attend tes remarques ^^
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Alliance
Rang : Lieutenant
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/
http://www.masseffect-reborn.fr/t150-journal-de-bord-d-adrien-annaz


En ligne
Administrateur
Messages : 8007
Crédits : Matt Bomer - Lleyton Benam

MessageSujet: Re: Kelah'Liis Vas Haestrom   Dim 23 Juil 2017, 21:55
Ça me semble tout bon.

Je te donne le lien pour trouver des partenaires RP : ->ici<-. N'oublie pas de bien respecter la fiche modèle.

Si tu veux chercher des liens avec les autres joueurs, je te conseil de lire les Journaux de Bord. et t'encourage à faire le tien.

Et bienvenue sur le forum.


Pourquoi est-ce qu'à chaque fois que quelqu'un dit "avec tout le respect que je vous dois", j'entends "ta gueule" ?


Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Kelah'Liis Vas Haestrom   
Revenir en haut Aller en bas
 

Kelah'Liis Vas Haestrom

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mass Effect Reborn :: Hall du Personnage :: Présentation des Membres :: Fiches Validées-