AccueilCalendrierFAQRechercherConnexionGroupesMembresS'enregistrer

Partagez | .
 

 Demoiselles hors du temps

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Personnage RP
Faction : Pacificateur
Rang : Déesse
Voir le profil de l'utilisateur


En ligne
Estomac Tendre
Messages : 411

MessageSujet: Demoiselles hors du temps   Mar 01 Aoû 2017, 23:57
Intervention MJ : NonDate : 25 Mai 2202 Best RP
Kydra LifithErika Longhorn
Demoiselles hors du temps




Le regard émeraude et sauvage de Kydra était fixé sur celui du marchand turien qui lui faisait face. Aucun des deux ne clignait des yeux ni osait les détourner ne serait ce qu'une micro seconde. Pas même lorsqu'une mèche un peu aventureuse vint se glisser sur le visage de la brune et tenta de la déconcentrer. La jeune femme ne bronchait pas, menant ce qui semblait être en cet instant un combat d'une importance capitale. Ses bras s'appuyèrent bruyamment sur le comptoir face à elle et elle brisa le silence de ce duel inaudible.

Je paye le triple !

Le turien soupira.

Je vous le répète, ils sont déjà réservés et nous n'en avons plus en stock, augmenter votre offre n'y changera rien.

Les sourcils de Kydra se froncèrent et ses lèvres formèrent une moue.

Le... quadruple ?

Le marchand était sur le point de lever les yeux au ciel mais la jeune femme l'interrompit d'un mouvement vif, attrapant l'une de ses mandibules et tirant dessus.

Il n'y en a jamais dans le secteur c'était ma seule chance d'en obtenir !

Le turien retira soudainement sa main et eu un mouvement de recul.

Mais ça va pas, vous êtes malade ?

Kydra resta un instant le bras tendu en l'air sans trop réagir, mais elle comprit un peu trop tard en posant ses yeux sur sa main que son geste avait sûrement été interprété comme une agression.

Foutez la moi dehors !

Un butarien massif s'approcha d'elle et l'humaine se mit à glousser en se demandant s'il avait vraiment l'intention de la faire sortir par la force.

C'est bon bon j'ai compris, je m'en vaaaaiiis... Tiens, gardes ça, ça te donnera un air un peu moins coincé.

Kydra venait de déposer sa casquette sur le crâne chauve du butarien et elle se tourna vers le turien, balançant un sachet de cacahuètes entamé sur le comptoir en lui décochant un sourire.

Et toi manges, ça te rendra ptêtre plus agréable.

Elle se détourna et lâcha plus bas juste avant de franchir la sortie.

Puisses tu t’étouffer avec...

Kydra parvint à l'extérieur et inspira profondément. Elle était au beau milieu d'un gigantesque centre commercial qui s'élevait sur plusieurs niveaux et fourmillait d'activité en pleine après midi particulièrement ensoleillée. La localisation ? La planète Nassau en pleine abysse de Némée, et contrairement à ce que l'on pourrait croire, Kydra n'était pas présente ici en tant que reine pirate face au Consortium, mais bel et bien en tant que civile.

Vêtue d'un short et d'un T-shirt, elle n'avait pour accessoires qu'une paire de lunettes de soleil ainsi qu'un sac à dos qui transportait toutes les emplettes qu'elle venait précédemment d'effectuer. Mais la guerrière n'était jamais bien loin, une lame était glissée dans son short et des armes à feu attendaient dans sa skycar si jamais la nécessité de leur utilisation s'en faisait ressentir. Elle restait sur un monde pirate après tout, ce n'était pas Oméga, mais il y avait encore du chemin avant d'atteindre l'ordre et la luxure de la Citadelle.

Sa dernière pulsion venait de la conduire à négocier un stock de viande terrienne, marchandise rare dans un lieu aussi reculé du joyau bleu de l'humanité. Mais chose rare chez elle, elle accepta la défaite. Bien sur, nombreux étaient les moyens de s'emparer de ce qu'elle souhaitait sans avoir à passer un accord propre et sain avec son propriétaire, mais la jeune femme souhaitait se comporter le plus possible comme une simple civile et ne pas faire d'histoire. Kydra était bien évidemment bien plus habituée à dévorer avec avidité l'adrénaline d'une vie près du front ou d'une vie dans son foyer, ce magnifique concentré de violence et de dépravation qu'était Oméga, et cela faisait bien longtemps qu'elle n'avait pas essayé de mener une vie simple, calme, en camouflant le plus possible cette part d'elle qui s'était réellement éveillée depuis quelques années.

Mais Kydra souhaitait sincèrement essayer, pour elle même d'une part, afin de découvrir ce qu'elle était désormais capable d'en ressentir, mais aussi et surtout pour la délicieuse petite diablesse qui l'avait accompagnée dans cet exode.

Cette pensée actionna d'ailleurs ses jambes et la jeune femme reprit sa route. Elle était sur le chemin du retour, l'après midi avait bien avancé et elle commençait à avoir hâte de rentrer. Elle laissa sa main droite glisser inconsciemment le long de la rambarde qu'elle longeait avant de s'arrêter un instant pour contempler la magnifique vue de la cité portuaire qui s'offrait à elle. L'instant fut cependant assez bref car elle sentit une autre présence se rapprocher et l'imiter, s'appuyant sur la rambarde comme pour mieux voir.

Magnifique vue, n'est ce pas ?

Une turienne. Rien de particulier à première vue si ce n'est son apparence, Kydra ne connaissait qu'une seule turienne dont les écailles étaient aussi noires et dont les marques tranchaient autant sur cette pénombre organique. La jeune humaine aurait été une piètre menteuse si elle aurait affirmé qu'une puissante vague de stress ne l'avait pas envahi à cet instant, alors qu'elle contemplait ce qui aurait très bien pu être Shoran.

La native de Palaven se contenta de dévoiler ses crocs lorsque la jeune femme regarda dans sa direction. Mais le plus gros de la peur de Kydra s'estompa rapidement, Shoran n'aurait jamais laissé passer une si belle occasion de la tuer, le destin s'amusait simplement avec elle. Mais cela ne la rendait pas moins mal à l'aise en sa présence.

C'est pour ça que je viens souvent sur Nassau. Je n'ai aucune ambition sur elle contrairement à ces crétins du Consortium, mais je trouve que cette planète est une petite merveille.

Kydra lâcha sur un ton neutre.

Moi aussi, mais ce n'est que la première fois que je viens ici. J'ai d'ailleurs hâte de la pousser dans ses retranchements pour voir ce qu'elle me réserve.

L'humaine à la chevelure de jais se redressa et reprit sa route pour couper court à toute poursuite éventuelle de l'échange et à toute prolongation du côtoiement de cette turienne qui la mettait réellement mal à l'aise. En se dirigeant vers la sortie, elle passa devant un grand nombre de boutiques qu'elle avait pour la plupart, simplement exploré par pure curiosité. Ses pas la menèrent à l'extérieur du centre qui n'était qu'une prolongation du reste de la cité portuaire. De grandes tours dominaient l'ensemble tandis que la densité de la circulation aérienne était visible d'un point de vue très éloigné.

Les rues ici bas n'avaient rien à envier à celles d'Illium, il était impossible de savoir ce qui pouvait vous attendre au détour d'une rue ou d'un bâtiment. L'un d'entre eux était d'ailleurs particulièrement coloré, une flopée de néons lumineux pendaient de part et d'autre de la battisse pour mieux appâter le client. Une sorte de club privé qui venait d'ailleurs semblait-il juste d'ouvrir, de nombreuses personnes masquées s'y engouffraient. Bien que Kydra ne saisissait pas réellement le concept, elle était particulièrement intriguée.

Un événement vint une nouvelle fois interrompre subitement sa progression. Une asari apparut de la pénombre d'une ruelle adjacente et semblait lui faire signe d'approcher. L'absence d'arme à feu en sa possession fit réfléchir une Kydra qui aurait pourtant d'ordinaire sauter sans réfléchir dans ce qui pouvait être un piège. Mais prendre le risque de déclencher un combat en pleine rue semblait impossible pour la criminalité locale, la région restait bien plus réglementée qu'Oméga.

Elle s'approcha donc de l'asari et s'aperçut que cette dernière était fort peu vêtue, ne laissant que peu de doute sur son secteur d'activité. Mais en remontant son regard le long des courbes, c'est autre chose qui capta l'attention de Kydra. L'absence d'un œil et une partie du visage brûlé. Cette image se transposa quasi parfaitement avec le visage de la probatrice qu'elle avait combattu, inexpressive, dréssée au milieu d'une salle remplie de sang. L'asari s’avança vers elle mais ce fut cette fois ci un véritable frisson de panique qui s'empara de l'humaine.

S'il vous plaît, j'ai besoin de votre aide, il me faudrait quelqu'un qui...

Elle ne termina jamais sa phrase. Une puissante droite avait envoyé la bleutée au sol quelques mètres plus loin. Kydra tremblait encore, elle était figée sur place, elle ne savait pas quoi faire. Alors elle reprit sa route, en courant cette fois ci, et ne s'arrêta pas avant d'atteindre sa skycar. Une fois à l'intérieur, elle posa sa tête sur les commandes et reprit péniblement sa respiration.

Elle devait faire un effort. Cette sensation désagréable qui la poursuivait de temps à autre, ces personnes qu'elle prenait pour ses plus redoutables ennemis, la traquant sans relâche jusqu'ici, en cette phase de paix, paix qu'elle tentait d'atteindre mais que son esprit semblait encore refuser d'accepter. Se mettre dans cet état pour de simples emplettes... Elle en avait honte.

Les vestiges de ses blessures mentales, elle savait pertinemment qu'ils lui resteraient collés au fin fond de son foutu crâne pour toujours. Mais ils n'étaient pas pour autant des obstacles infranchissables, elle avait en effet beaucoup travaillé pour apporter un équilibre à son âme, et son labeur avait porté ses fruits. Mais tout cet entraînement s'était fait pulvérisé par une seule personne, une personne qui lui avait apporté un calme et un équilibre mental qu'elle n'avait sans doute pas connu depuis son enfance. Et cette personne, Kydra devait absolument la retrouver.

La skycar décolla dans un vrombissement et s’élança dans les airs. La destination était l'une de ces grandes tours qui surplombaient le port, des appartements de choix pour ceux qui avaient les moyens d'y loger temporairement.

***

La porte couina et Kydra débarqua avec un grand sourire dans la salle, mais il n'y avait personne. La jeune femme déposa alors une partie de ses achats sur la table et ce qui devait l'être à l'intérieur du frigo. Elle lorgna un instant sur la machine à raclette terriblement abandonnée qui dépassait de sous un tiroir mais n'y tarda pas trop. Elle se servit un soda frais au milieu des bouteilles d'alcools et sortit de la cuisine.

La salle à vivre donnait sur une terrasse avec vue sur la mer, la chambre et son lit double place ainsi que la salle de bains. L'appartement était savamment éclairé et de petites décorations venaient apporter une touche luxueuse à l'ensemble, mais il manquait quelque chose de primordial. Kydra déposa son verre sur la table basse, juste à côté des deux tickets de réservation de l’événement qui allait avoir lieu le soir même, un gigantesque centre aquatique qui ouvrait spécialement à cette heure pour instaurer une ambiance nocturne. Alcools et Djs allaient être au rendez vous, le bar et la boite de nuit adjacente étaient également ouvertes aux participants de cet événement.

Mais la petite merveille avec qui Kydra était censée partir le soir même n'était toujours pas présente. D'un geste lent, elle ouvrit la porte de la chambre et eut confirmation sur l'activité de l’intéressée. Un petit paquet de cheveux roux dépassait de la couette, l'intérieur de la pièce était plongé dans le noir et seule la respiration régulière d'Erika venait perturber le silence. Kydra gloussa un instant avant de rentrer à son tour.

Elle s'arrêta un instant pour observer le petit nez de sa chérie qui dépassait de cette touffe rousse et écouter sa respiration. Kydra se glissa alors tout doucement sous la couette et vint se lover contre la rouquine. Sa main glissa avec délicatesse le long de sa cuisse, montant sur ses hanches, ses côtes, et terminant finalement sa course sur la joue d'Erika. Elle n'avait pas envie d'interrompre son sommeil, mais elle savait parfaitement que sa petite diablesse lui en aurait voulu de ne pas l'avoir réveillée.

Il faut se réveiller ma puce.

Un léger mouvement et les deux yeux émeraudes d'Erika s'ouvrirent, se fixant dans ceux de Kydra. Cette dernière sentit son cœur faire un bond dans sa poitrine et se mit immédiatement à sourire. Elle planta alors sa tête dans son coussin, observant d'un œil espiègle son petit trésor qui émergeait des profondeurs du sommeil.



Revenir en haut Aller en bas
 

Demoiselles hors du temps

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mass Effect Reborn :: Voie Lactée [RP] :: Systèmes Terminus :: Abysse de Némée-