AccueilCalendrierFAQRechercherConnexionGroupesMembresS'enregistrer

Partagez | .
 

 Alec Forscythe (Terminée)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Messages : 7

MessageSujet: Alec Forscythe (Terminée)   Sam 02 Sep 2017, 17:59
Registre Galactique des espèces
Alec Forscythe

Informations primaires

Sexe : Mâle
Espèce : Humain
Âge : 29 ans
Faction : Gang indépendant, Main d’Argent
Poste / Grade : Premier lieutenant
Parenté : Fils de Syra Forscythe, père inconnu
Situation maritale : Variable ?
Planète d'origine : Citadelle


Histoire

« On se réveille Gueule d’Ange… »
« Pas maintenant, maman, j’ai encore… »
Encore… Un œil s’ouvre. Loin de la vision blonde habituelle et cauchemardesque de sa génitrice, le visage bien plus rassurant d’un butarien. De deux butariens. A vrai dire, voir ces deux là était définitivement préférable, de loin. Cependant, il ne pouvait s’empêcher de penser que se rappeler de la suite des évènements qui l’avait à se réveiller sur cette table, avec une douleur conséquente à l’œil gauche, et la pogne pas vraiment amicale d’une des plus belles races d’ordures de la galaxie au collet, pourrait lui convenir. Peut-être qu’en repartant de la base… Oui, le début, toujours revenir au début.

**************

Quelque part dans les systèmes Terminus, 2188. Une voix. Peut-être la première fois que cette voix l'a marqué aussi profondément. Mais avant cette voix, un cri.

"Tic, toc ! Un genou."

L'adolescent déglutit en regardant l'homme allongé sur le sol. Prostré, un adjectif qui conviendrait mieux, tandis que la rousse soupèse le ménisque extrait.

"On se concentre, monsieur Clark. Je ne suis pas chirurgienne, ce genre d'opération m'ennuie rapidement, et nous ne voudrions pas vous abîmer plus que de raison."

La voix est calme. Mesurée. Presque surréaliste dans l'atmosphère tendue. Les deux gardes du corps regardent, eux, impassibles, leur patronne.

"On. Se. Concentre. Losque vous avez quitté les systèmes conciliens, vous étiez en possession de deux, non pas un, deux modules. L'un d'eux disparait. Logiquement, le second est entre les mains de..."

"Je ne sais pas ! Je ne sais pas ! J'ai quitté la citadelle avec les deux, je vous jure !"

Une voix qui, elle, colle bien trop à l'atmosphère, mêlé de quelques reniflements. Le bruit du titane. Elle repose délicatement le scalper sur le plateau métallique, tenant le bout de cartilage ensanglanté entre les doigts.

"Nous avons déjà perdu l'usage d'une jambe monsieur Clark, nous ne voulons pas perdre la..."

Elle se stoppe. Un regard vers l'adolescent. Celui-ci regarde le sol. D'un geste, ignorant les sanglots de son... Fournisseur, elle broie le petit morceau dans sa pogne, laissant le déchet tomber au sol. Quelques pas pour se rapprocher de son fils.

"Relève les yeux, garçon."

La même taille que son fils. Une ancienne cambrioleuse reconvertie en matrone. Un cauchemar pour la plupart de ses contacts. Mais la meilleure pour trouver des modules rares et artefacts anciens. La guerre avait laissé pléthore de technologies et d'oeuvres d'art protégées à portée. Et elle savait ramasser ce qu'on pouvait ramasser.

"Tu penses que j'ai tort de faire ça, Alec ? Regarde le."

Sa main glacée se pose sur sa nuque, à peine tiédie de sang frais. Le jeune homme relève les yeux. Un bavard. Pas avec elle.

"Regarde le s'il te plait. Tu penses vraiment qu'il mérite la moindre compassion ? Deux solutions. Soit il m'a volé. Auquel cas je ne peux pas me permettre de laisser passer cet affront. Soit il s'est fait volé. Et je ne peux pas accepter une telle incompétence. Personne n'a le droit d'être incompétent pour survivre ici. Personne. Pas même toi, Alec. Tu comprends ?"

Le jeune homme déglutit, hochant la tête. Et la rousse sourit très largement, avant de se retourner vers la table.

"Super... Monsieur Clark, pour fêter ça, changeons !"

Semblant se décider, elle finit par soupeser une pince. Et sourit. Un large, très large sourire. Trop large.

"Vous êtes plutôt viande ou salade ?"

**************

Sept ans plus tard, quelque part dans la Citadelle.
« Cent crédits ? C’est tout ? »
« Regarde autour de toi ! Ca te parait être un endroit de standing, Shiv ? »
Le gamin, brun, la douzaine pas dégrossie, se gratte la tête, son regard s’attardant sur le bar. C’est vrai que la destruction partielle de la station concilienne n’avait pas laissé grand nombre d’établissements debout. Et ce bar, piégé au fin fond de la Citadelle, faisait une relative exception. Cependant, si la Main avait eu la chance de mettre la main -ha- sur les lieux avant la concurrence, il fallait avouer que les travaux de reconstruction tout juste entamé ne laissait pas vraiment place à une imagination enflammée. On imaginait plus une bande de poivrot autour d’une danseuse à crédit au fond du bar qu’une piste enflammé par le dernier dj à la mode. Qui était probablement mort durant l’invasion des Moissonneurs. Ou en train de remixer ses samples en pariant sur la bêtise de ses clients et l’optimisme d’une survie conquise de haute lutte.
« Ouais mais… »
« Pas de mais. Mais merci Alec, c’est deux fois ce que me proposait Cyrus, c’est vraiment trop aimable ! Ca t’arracherait la gueule ? »
Le gamin grogne vaguement, haussant les épaules. Ca ne valait pas le coup de discuter. D’une manière générale, discuter avec Alec Forscythe n’amenait que deux types de problèmes. Le premier, devoir gérer sa propension à avoir le dernier mot, peu importe le moyen. Le second était de réussir à l’emmener au bout, et de devoir se coltiner sa manager. Qui, elle, n’était pas seulement agaçante ou instable. Pas seulement.
Un grand sourire barre le visage du rouquin qui, prenant la boite devant lui, la pose derrière le bar. Dans celle-ci, un amoncellement aussi divers que bordélique : métal cramé, vieux composants électroniques, et, de temps en temps, une perle rare. Comme… Soupesant la tablette de données d’une main, son visage s’éclaire. Un léger tapotement sur la matrice de son Omnitech. Parcourant les lignes de données, son sourire s'agrandit lorsqu'il perce le communicateur et... Disparait. "Enlarge your tentacle". Un grognement, et la tablette rejoint la pile d'immondices. "100 crédits, c'était déjà trop..." Soupire-t-il pour lui-même en faisant glisser la caisse sous le comptoir. "Et maman ne va pas tarder..." L'ouverture était pour bientôt. Et si maman n'était pas satisfaite de la couverture qu'elle avait trouvé pour la petite organisation qu'elle lançait, profitant du trou d'air laissé dans les milieux interlopes par la guerre, elle le lui ferait savoir. Alec frissonna doucement. Frotter, plus fort.

*******************

Trois ans passent. 2198, la Citadelle.
"Et donc c'est toi, Alec ?"
Le gamin brun, 18 ans, cligne des yeux. Se rappeler de son texte.
"Ouais ?"
Voila, c'était ça. Shiv n'était définitivement pas le plus malin de la couvée. Mais le petit maigrichon avait pris une sacrée stature. Une poussée de croissance tardive lui avait donné une taille rivalisant avec les kroganns -de quelques centimètres, avouons le, mais ça restait impressionnant- et son large cou de taureau ne peinait guère à soulever sa petite tête au dessus de son petit quintal de barbaque.
Le galarien le dévisage de haut en bas, ses deux gardes du corps humains ajustant déjà leurs armes.
"Négatif. Fortement improbable. Description donnée d'Alec Forscythe, taille réduite, caractéristique primales réduites et chevelure rousse. Vous ne correspondez pas à la description. Vous n'êtes pas notre contact."
"J'ai mangé de la soupe ?"
"Pas de temps à perdre. Suppression, messieurs, suppression."
Dans son dos, le bruit d'une lame coupant un sec bien saignant. Et un des hommes tombe aux côtés du galarien. "Que..." Le second garde se retourne, mais la pogne de Shiv bloque l'arme. Regard ahuri de l'humain, un dernier avant que le poing ne lui fracasser l'arête nasale, dans une explosion de cartilage. Le galarien se retrouve suspendu dans les airs par le col, tandis que le rouquin semble sortir de son environnement, une petite lame écarlate entre les doigts. Pas à dire, les armes modernes, c'est bien, mais une petite lame de céramique, ça reste le plus discret.
"Monsieur Scholl ! Vous ne m'en voulez pas si je limite un peu votre nom, vous l'avez dit vous-mêmes, le temps est limité ! Je crois que vous veniez exprimer votre mécontentement concernant l'acte de propriété de la Main d'Argent ? Superbe établissement, n'est ce pas ?"
Un gargouillement tandis que le galarien tente de se dépétrer de la poigne du géant. Un claquement de doigt. Celui-ci s'écrase au sol dans une quinte de toux.
"Acte truqué ! Cet établissement appartenait à mon client, il vous somme de..."
"De le rendre ?"
"Précisément !"
Un soupir du rouquin.
"Monsieur Natal est particulièrement têtu. Cela fait six... Sept ans qu'il a déserté les lieux. Aux audacieux l'avenir, monsieur Scholl, et le futur ! Rappelez moi... Combien d'hommes notre cher monsieur Natal avait-il conservé après ces... Infortunés évènements... Une petite dizaine ? Quel malheur, un empire qui s'effondre, et depuis lors... Pas grand chose de pl..."
"Monsieur Natal se porte très bien sans votre sollicitude !" Crache le galarien de retour sur ses pieds. "Et ne tolèrera pas une telle intrusion sur son territoire !"
"Je vous propose quelque chose, de porter un message pour ma très chère maman, Monsieur Scholl. Le bar est à nous. Nous lui rendons son avocat en un seul morceau, et lui nous lâche la grappe, c'est le meilleur deal possible. Vous acceptez de porter le message naturellement ?"
Regardant autour de lui, les deux cadavres, et la ruelle sombre au fond de la Citadelle, le galarien hoche la tête.
"Je savais que nous parviendrons à un accord !"
"Monsieur Natal ne se laissera pas faire, monsieur Forscythe ! Et votre mère ferait bien de faire attention à ses arrières !" Lâche le galarien pressé en s'éloignant. Le rouquin sourit fort largement, adaptant une petite oreillette à son oreille... Avant que le son d'un galarien jurant dans sa barbe ne se déclenche. S'il avait bien calculé, il serait de retour chez son patron dans douze petites minutes, connaissant le pas rapide des galariens et ayant fait le calcul la veille. Deux trois bidouillages sur son omnitech, et un bip bip discret dans la poche du galarien. 12:00. 11:59. 11:58... Si la voix de Natal se faisait entendre avant, il serait toujours temps d'activer le dispositif à distance. Regardant Shiv, le rouquin sourit à nouveau.
"Petite bière ? Ma tournée !"
Léger hochement de tête du molosse, et les voila qui partent dans l'autre direction. Quelques minutes plus tard, une explosion étouffée secoue une Citadelle à peine remise sur pied. Les Services de Sécurité concluront sur ... Peu de choses. La plupart des corps ayant été vaporisés, il fut déjà difficile d'identifier formellement qui avait fait les frais de la situation. Et les gens impliqués dans cette petite discussion ayant disparu...

************

Cela faisait quelques années. Deux ? Deux. 2200. Il avait eu le temps de perfectionner ses connaissances et ses capacités. De sortir partiellement de l'ombre de la réputation de sa mère. Et de se faire déglinguer gentiment par deux vigiles butariens moyennement ravis de voir un racketteur venir marcher sur leurs plates-bandes. Le "Lightning Curves" étaient un bar à danseuses de bonne réputation, voisin direct de la Main. Et dans l'esprit d'Alec, future succursale. Tout le monde savait qu'humaines et asaris bossant ici arrondissaient leur fin de mois en transformant les fantasmes des clients en réalité bien rémunérée. Parfaitement dans l'esprit du jeune entrepreneur, comme type de business. Sa mère s'inquiétait un peu du sort réservé aux prostituées, et avaient fait jurer à son môme de bien s'occuper d'elle.
Même si, pour l'instant, son principal problème était... Bordel, ça lui revenait ! Les vigiles étaient les proprios ! Deux frangins butariens, deux abrutis notables -une caractéristique qu'Alec pensait relativement commune- qui s'étaient établis l'an dernier. Mais c'est bien sur ! Il était venu pour ça !
"Buter les butariens !"
"Hein ?"
Un grand sourire s'affiche sur son visage, tandis que son coquard commence à apparaitre. Voila, ça c'était la raison qui l'avait amené sur cette table. Enfin, ce n'était qu'un effet secondaire. Sa lame de céramique enfoncée de dix centimètres dans la gorge du premier frangin, c'était un effet plus attendu. C'est ça qui est terrible avec les petits gars, c'est qu'on oublie que même une petite lame bien maniée, au corps à corps, fait aussi mal qu'une balle entre les deux yeux. Avant que son comparse ne puisse réagir, une décharge électrique le cloue au sol.
Se relevant, Alec reprend sa lame sous les yeux éberlués de quelques clients, et des filles présentes. L'une semble sangloter, mais ramassant un pad près du corps tressautant au sol, il avise une asari... Plus agée. Paraissant plus agée.
"Madame ! Changement de management, on vous a prévenu ?"
Se connectant sur le pad, Cal parvient rapidement à percer le firewall entourant les données administratives. Un coup de talon et un craquement sec vienne terminer le butarien sautillant au sol. L'asari ne répond pas. Elle avait vu des centenaires, des millénaires de criminels de son espèce. Dangereux, et avec beaucoup trop d'ambition pour beaucoup trop peu de moyens. Il n'y avait qu'une réponse à apporter.
"Maria ! Sash ! Les serpillières..."
Après tout, passer d'un protecteur à l'autre n'était qu'une formalité. S'il devenait trop dangereux, il suffirait s'en débarrasser. Les humains étaient une quantité négligeable, mais une protection lui assurait une relative tranquillité pour s'occuper de ses filles. Et si les deux butariens n'avaient pas été capables de stopper un gringalet, peut-être que celui-ci valait mieux que ses anciens... Patrons ?


Apparence

La chevelure du rouquin est la première chose sautant aux yeux. A vrai dire,
dans les milieux les plus interlopes de la Citadelle, difficile de dire parler du fils de la Matronne Rousse sans directement évoquer ce petit "point de détail". Alec appartient à cette catégorie de personne que l'on qualifie communément de "belles gueules" : les traits fins, rasés de près, celui-ci évite au maximum d'exposer celui-ci à la violence -ce que ses "partenaires" n'acceptent parfois que modérément-, un sourire quasi perpétuel barre son visage. Et c'est dans ce sourire, peut-être, que se cache le premier problème. Il est aisé de voir que l'on a pas affaire à un homme sain. Non pas pour une quelconque moue caricaturale, ou un rire démoniaque sorti tout droit des holofilms de série Z les plus cheaps, non, mais dans ce fait et ce mot, "perpétuel". Blessé ? Sourire. Tuer ?
Sourire. Manger ? Sourire. Dormir ? Sourire. Remplir un mot croisé ? Sourire. Arracher les ongles d'un débiteur ?
Un grand sourire. Tantôt amical, doux, extatique, ce sourire ne le quitte que de temps à autre, en cas d'inconvénients majeurs. Et est souvent remplacé par un nouveau, plus large. Pour contrebalancer, ses grands yeux bleus, glaciaux, ne laisse aucune place à la moindre sympathie. Certains ont avancé une chirurgie plastique, d'autres ont, au contraire, souligné la ressemblance entre son regard et celui de sa génitrice.
Niveau carrure, crevette correspond plutôt bien au bonhomme. Dépassant péniblement le mètre 70, et trainant une masse corporelle fort peu impressionnante, ce n'est pas les quelques muscles -conçu pour la course- se cachant sous sa peau qui vont le faire rentrer dans la catégorie "dangereux". Une discrétion cultivée avec passion par le "jeune" criminel.
Loin de chercher la discrétion vestimentaire lors de la menée de ses affaires, en revanche, celui-ci se pare à l'envie de longues vestes flashys, de t-shirts insultants ou d'imposantes lunettes noires, parfois auréolées de leds aux messages faussement rebelles, un look et une marque cultivée avec soin.


Caractère

Look cultivé avec soin en effet. Car l'un des principaux traits de caractère d'Alec reste sa capacité à poignarder dans le dos. Vous savez, ce petit coup de surin, concret ou métaphorique, capable d'abattre un clochard ou un empereur ? Cette petite once de pouvoir incontrôlable que tout homme ou... Ou non-homme de la galaxie craint dans son sommeil ? C'est ce petit bout de pouvoir qui obsède Alec. Cette infime ouverture que le manque de sérieux de son personnage inspire. Cependant, parfaitement conscient que ce "personnage" pourrait se révéler une épine dans le pied, le jeune homme sait se montrer, selon les besoins,
plus discrets. Jamais sincère, ou presque, le jeune homme est un colossale boule de nerfs et d'énergie avec laquelle composer, et est capable, tradition familiale, de rentrer dans des colères sombres en cas de déconvenues. Des colères... Silencieuses, paradoxales. Des colères amusées, joueuses, taquines, douloureuses.
Loin de ne pas connaitre le concept d'honneur, celui-ci se garde de le pratiquer par simple mesure de sécurité.
Sans mépriser les personnalités plus intègres -un mépris engendrant en général une baisse de l'attention-
celui-ci s'amuse à jouer avec l'intime conviction que les gens agissent selon un code, plutôt que selon des circonstances.
Notons que son statut de lieutenant, il ne le conteste pas, farouchement terrorisé et fidèle à sa mère. Qui a dit Oedipe dans l'assistance ?
Celui-ci peut également se montrer d'une politesse et d'une élégance folle si les circonstances l'exigent, abandonnant alors son personnage de rebelle néo-cyber-mes couilles pour rentrer dans celui du courtisan le plus obséquiemment fidèle. On ne s'éloigne jamais beaucoup de ses racines, caméléon social ou pas.


Compétences / Profil

Voir ce topic pour l'aide.
Profil :

Profil : Fantôme, intermédiaire, 6 militaire, 8 technologie

Équipement :

Armes : Lames courtes "traditionnelles", pistolet Prédator
Armurerie : armes possédées mais non comprise dans l'équipement habituel (réserve).

Compétences :

Militaire : maîtrise du combat à distance basique, Combattant moyen, camouflage optique (3), grenades d'attaque (3 pts)
Biotique : Non
Technologie : Hacker confirmé, drone + piratage (1 + 3 pts), Omnilame (2 pts), Technoblindage (2 pts).




Compléments

Signe(s) distinctif(s) : Un set de cicatrices corporelles peu notables
Relations avec les autres : Gang de la Main d'Argent, "Maman"
Des liens prédéfinis ? : Voir plus haut ?
L'objectif de votre personnage à long terme ? : La même chose que tous les soirs, Minus, tenter de conquérir le m... Enfin non, en réalité, Alec ne les connait sans doute pas lui-même


Hors Personnage

Célébrité sur l'avatar (seulement si besoin) :
Comment avez-vous connu le forum ? Via la Méduse
Est-ce un double compte ? Nope
Des remarques ? Un superbe système de jdr, assez clair comparé à certaines usines à gaz sur forum



RP d'introduction

Un petit gang de base ne rentre pas vraiment dans les "grandes ambitions", n'est ce pas ?





Dernière édition par Alec Forscythe le Mer 06 Sep 2017, 17:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Alliance
Rang : Lieutenant
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/
http://www.masseffect-reborn.fr/t150-journal-de-bord-d-adrien-annaz


En ligne
Administrateur
Messages : 8007
Crédits : Matt Bomer - Lleyton Benam

MessageSujet: Re: Alec Forscythe (Terminée)   Lun 04 Sep 2017, 22:09
Bonsoir Alec.

Avant toute chose, ton avatar n'est pas aux normes (200*305 au lieu de 200*320 ou 200*400), et je n'ai pas reçu le mot de passe de la charte par MP. Deux choses à corriger.

Pour la fiche désormais.

Ta fiche n'a globalement pas de soucis, hormis un manque de chronologie. On ne sait pas à quel moment les événements se passent, ce qui est d'autant plus problématique que la Citadelle est abandonnée pendant un moment après la guerre. Si tu y retourne avant qu'elle soit à nouveau habiter, ça sera un problème.
Le deuxième souci concerne le peu d'infos à ton sujet. Sans dire de partir de ta naissance jusqu'à aujourd'hui, savoir ce que tu as fait pendant la guerre, et ce que tu fais actuellement.

Rien à redire sur l'apparence et le caractère.

Concernant l'équipement, je précise juste que tes deux lames valent rien contre un adversaire en armure. Hormis ça, c'est bon.

Je te laisse donc faire les corrections et rajout, bon courage et préviens moi quand c'est terminé.


Pourquoi est-ce qu'à chaque fois que quelqu'un dit "avec tout le respect que je vous dois", j'entends "ta gueule" ?


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 7

MessageSujet: Re: Alec Forscythe (Terminée)   Mer 06 Sep 2017, 17:02
Image : done
Mdp : done
Rajout à l'histoire + chronologie : done. Je reste vague sur la guerre puisqu'il suit sa mère loin de tout ça, j'aimerai le développer en rp au fur et à mesure, mais il ya des éléments pour caler le bonhomme.

Et pour les lames, comme on en avait discuté, je pars du principe que les hommes tués n'étaient pas en armure, ne t'inquiète pas à ce sujet, ça reste de simples lames de thug en plus efficace, pas des armes militaires Wink
Voila voila !
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Alliance
Rang : Lieutenant
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/
http://www.masseffect-reborn.fr/t150-journal-de-bord-d-adrien-annaz


En ligne
Administrateur
Messages : 8007
Crédits : Matt Bomer - Lleyton Benam

MessageSujet: Re: Alec Forscythe (Terminée)   Mer 06 Sep 2017, 23:15
Mouais, j'aime bien en savoir plus sur ce qu'a fait le personnage pendant la guerre, mais je comprends que t'ai envie d'approfondir ça en RP. Je valide donc.


Je te donne le lien pour trouver des partenaires RP : ->ici<-. N'oublie pas de bien respecter la fiche modèle.

Si tu veux chercher des liens avec les autres joueurs, je te conseil de lire les Journaux de Bord. et t'encourage à faire le tien.

Et bienvenue sur le forum.


Pourquoi est-ce qu'à chaque fois que quelqu'un dit "avec tout le respect que je vous dois", j'entends "ta gueule" ?


Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Alec Forscythe (Terminée)   
Revenir en haut Aller en bas
 

Alec Forscythe (Terminée)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mass Effect Reborn :: Hall du Personnage :: Présentation des Membres :: Fiches Validées-