AccueilCalendrierFAQRechercherConnexionGroupesMembresS'enregistrer

Partagez | .
 

 Wild Wild Gellix

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Personnage RP
Faction : Clan Urdnot
Rang : Diplomate-Chef de Guerre
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t4622-urdnot-ante-en-cours
http://www.masseffect-reborn.fr/t4637-journal-de-bord-d-urdnot-ante


Messages : 45
Crédits : "Kronth" par Subzero-Ruykami

MessageSujet: Wild Wild Gellix   Dim 03 Sep 2017, 19:06
Intervention MJ : NonDate : 20 Aout 2202 RP Tout public
Tharak Nar'Jamon ♦ Urdnot Ante
Wild Wild Gellix



Anapondus, Capitale de Gellix, fin de matinée.


Un frisson parcouru le large dos du Krogan. Il n'eut besoin que d'un coup d'oeil pour lire qu'un malaise semblable au sien c'était installé chez ses congénères, même derrière leurs lourds casques.
Cinq golgoths en armures intégrales attendaient. Ni le froid ni la pluie battante qui tombait ne pouvaient les déranger. Mais c'était la capitale de Gellix elle-même qui leurs inspirait cette gêne.

-Ça va prendre encore longtemps ?

Un des membres du groupe trépignait d'impatience, ne pouvant contenir sa frustration.
Cela faisait près d'une heure que l'on retenait la délégation kroganne à l'entrée de l'immense bâtiment qui tenait lieu de coeur à la ville. Un édifice imposant, une forteresse sombre, l'ancienne prison d'Anapondus avait une réputation presque plus austère que les conditions de vie sur cette planète, et au moins aussi tourmentée...

-Bon tu vas nous laisser passer oui ou merde ?


Derrière le groupe s'étendait un ensemble de baraquements, d'abris chancelants qui accueillaient une population de mineurs et de pionniers. Ça et là, parmi les préfabriqués se dressaient des bâtiments à l'aspect plus durable. Des rumeurs qu'ils avaient pu capter, les Krogans avaient comprit qu'il s'agissait là de l'influence du nouveau gouverneur planétaire qui avait beaucoup investit pour transformer ce caillou glacé...

-Je croyais que les Butariens avaient laissés tomber cette idée de paranoïa !

L'endroit avait tout de même encore de forts relents acide, il y avait eu beaucoup de souffrance ici, cela en devenait quasi palpable. La prison, la vie courte et violente des colons et même les souvenirs de la Rébellion Kroganne rendaient l'air presque âcre. De la souffrance et pas mal de morts. Construire sur cette planète ne devait pas être évident...

-Et puis c'est craignos ce coin, on dirait un foutu bidonville ! Il flotte, y'a pas de soleil et...

N'en pouvant plus supporter les commentaires intempestifs de son second, le leader de la délégation s'avança vers le poste des forces de l'ordre qui faisait barrage aux Krogans. Il posa une patte ferme sur le bras de l'agité pour l'interrompre :

-Tu pourras critiquer ces lieux quand Tuchanka ressemblera au Kruban. Pour l'instant tu vas éviter d'insulter nos hôtes Grüdü, nous avons une mission et plus vite tu te tairas plus vite tu pourras repartir.


Alors qu'il avait jusqu'à présent laissé ses camarades mener le groupe, il décida de prendre les choses en main. Se tournant vers l'officier Butarien, qui avait gardé un flegme tout fonctionnarial devant les assauts de la brute. Le Krogan s'inclina :

-Pardonnez ma troupe, les Krogans ont toujours du mal à se séparer de leurs armes.

C'était ça le problème qui bloquait la délégation. Les autorités d'Anapondus avaient restreint le port d'armes à ses forces de défense, mal renseignés, les originaires de Tuchanka étaient sortis de leur vaisseau avec leur arsenal habituel sur le dos.
Une longue épée et un pistolet furent déposés sur le comptoir derrière lequel se tenait le Butarien. Le premier Krogan ne rechigna pas à se débarrasser de son armement, surtout cérémoniel ; il en fut autrement pour les gardes du corps qui l'accompagnaient, mais après un grondement autoritaire de leur chef, l'agent de police se retrouva avec une montagne de fusils, de pistolets et d'armes de corps à corps de tailles impressionnantes.
Ce dernier en écarta quelques-une afin de voir son interlocuteur. Les quatre pupilles fixées sur le casque du chef Krogan, il se décida à sortir de son mutisme :

-Qu'est-ce qui vous amène sur Gellix ?




Les moteurs du vaisseau Krogan venaient tout juste de s'allumer. Le doux ronronnement commençait à prendre de l'ampleur dans l'habitacle et la carlingue vibrait alors que l'énergie parcourait les câbles le long de l'appareil. La Bête se réveillait.
Réunit dans le mess, les membres d'équipages entouraient leur commandant.

-Nous avons une nouvelle mission ! On part pour Gellix, dans le secteur Minos. La colonie a été rachetée par les Butariens. Ce n'est qu'à un saut de Tuchanka, alors on est envoyé pour essayer de nouer des relations diplomatiques et commerciales avec eux. Ne vous attendez pas à beaucoup d'actions, mais sachez que ce que l'on pourrait établir là-bas servira grandement à nos deux peuples !

Il y eut quelques murmures d'assentiment puis tout le monde se dispersa pour préparer le bâtiment au voyage...




-Nous sommes ici pour affaire, j'ai rendez-vous avec votre gouverneur. Auriez-vous l'amabilité de prendre soin de notre matériel jusqu'à notre retour ?

Le Butarien le toisa d'yeux mauvais, prétentieux comme un Galarien, la tête légèrement incliné sur la droite.

[color=#66cc00]-Et vous êtes ?[]/color]

Le Krogan à l'armure sombre porta ses mains à son cou, défit les attaches de son casque et le retira, exposant sa plaque frontale aux intempéries et son odorat aux fragrances de l'ancien pénitencier. Après s'être secoué la tête pour enlever définitivement la sensation de confinement qui l'étouffait, il lâcha son sourire le plus charmeur au fonctionnaire récalcitrant.

-Urdnot Ante, Diplomate officiel pour le compte d'Urdnot Wrex. Bien le bonjour !




La délégation Kroganne arpentait les longs couloirs de la forteresse, un nouveau fonctionnaire Butarien les guidait sans lâcher un mot. De temps à autre le groupe croisait des militaires en poste, Ante s'étonna que certains d'entre eux soient Turiens, mais se rappela que c'était eux qui avaient vendu le monde aux natifs de Kar'shan, il devait exister un accord entre les deux espèces pour garantir la sécurité. Un fait qui indiquait à Ante que le Gouverneur n'était apparemment pas quelqu'un de renfermé ou hostile à la coopération avec les autres races. En parlant du Gouverneur, le Diplomate tenta d'interroger l'homme qui les pilotait :

- Dites-moi, votre patron, il est comment ?

Sans se retourner ou s'arrêter, le Butarien souffla simplement :

-Irréprochable.


Quand bien même Ante avait une certaine affection pour cette race, et le travail acharné et révolutionnaire que les Butariens avaient fait ces dernières années, il avait toujours du mal à s'adapter à leur mode de penser, à cette façon de voir les choses si froide. Si négociation il devait y avoir, il allait devoir faire faire à son cerveau une bonne gymnastique intellectuelle pour se mettre sur le même plan.
Être qualifié d'irréprochable, pour un Butarien, devait être un des compliments les plus valorisants, mais Ante aurait aimé en apprendre un peu plus sur son futur interlocuteur.
De ce qu'il en savait, le Gouverneur Nar'Jamon était un Butarien pur jus. Un des plus hauts dignitaire de son peuple. Un héros aussi, un explorateur doublé d'un ambassadeur doué. Si très peu de ses actions avaient été rendues publique, Ante sentait que le personnage serait très intéressant, ne serait-ce que pour sa découverte du nouveau système.
Le dédale de couloir finit par aboutir devant une grande double porte richement décorée, surement une trace de l'ancien dirigeant de la prison.
Des gardes accueillirent le groupe, vérifièrent leurs identités, fouillèrent les Krogans et leur indiquèrent où aller pour attendre en restant immobile sans rien dire...

Ils demeurèrent un moment dans ce vestibule, mais juste avant que son garde du corps, à nouveau agacé, ne lâche un nouveau commentaire désobligeant aux gardes qui encadraient la délégation, un des Butariens fit signe à Ante, indiquant qu'il pouvait pénétrer dans l'antre du dirigeant planétaire. Enfin, le Diplomate allait pouvoir rencontrer le glorieux Nar'Jamon.
Il poussa un long soupir, pour se relaxer et ouvrit lui même la grande porte.

Le Krogan pénétra dans une grande pièce. Des réminiscences de la décoration fortunée du directeur de prison marquaient encore l'endroit, mais ce qui capta tout de suite l'attention d'Ante fût le bipède debout derrière son bureau. Un Butarien en uniforme, d'apparence tout ce qu'il y avait de plus classique. Ante s'attendait à trouver un colosse irradiant de forces et de courage, ou un être fin inspirant sagesse et confiance. Mais non, l'apparence du Gouverneur aurait pu le faire passer pour n'importe quel autre Butarien. Seuls les tatouages sur son visage marquaient une certaine personnalité.

Et pourtant il dégageait quelque chose, sous la croute de sérieux indécrottable que partageait une majeure partie de son espèce, brillait une lueur, une aura de force de caractère, de puissance contenue, maitrisée. Dans ses regards accueillants, brillait aussi le feu du patriotisme, Ante devina aisément qu'il s'il manquait malencontreusement de respect à l'Hégémonie, la discussion tournerait court.
Il prit note de ses observations rapides dans un coin de son épaisse tête, et inclina celle-ci vers la gauche, saluant tout en avançant vers l'autorité :

-Le peuple de Tuchanka vous présente ses respects Gouverneur Nar'Jamon, je suis Ante, ambassadeur pour le clan Urdnot.

Le susdit se redressa et sourit légèrement :

-Je vous remercie d'avoir bien voulu me recevoir, je pense que nous avons beaucoup de choses à nous apporter.


Urdnot Ante, Krogan Diplomate.

"Celui qui poste moins vite que son ombre !"

Make Tuchanka Great Again !


Couleur de dialogue : #ff6600
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction :
Rang :
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 121

MessageSujet: Re: Wild Wild Gellix   Mer 06 Sep 2017, 14:50
« Bienvenue chez vous, gouverneur. »

La voix morne et lisse de l’IV était assez horripilante, mais heureusement l’Hégémonie n’avait pas eu l’idée saugrenue d’en faire un ersatz d’asari bien trop enjouée comme sur la Citadelle. Non celle-ci était à l’image de la vie d’un butarien honnête, fonctionnelle et efficace. Un but, et une seule route pour y parvenir, la ligne droite. Sans fioritures, l’IV tenait son rôle, et rien que pour cela, Tharak n’avait jamais pris la décision de s’en passer.

Même s’il continuait à l’ignorer complètement lorsque celle-ci se mettait en tête de faire un résumé totalement superflu à son « supérieur ». Aussi le gouverneur de Gellix entrepris plutôt de lire le rapport nettement plus détaillé et intéressant de son bras droit. Les travaux avançaient à un rythme soutenu et fort encourageant, toutefois quelques problèmes de matériaux étaient à prévoir tant les services de sécurité turiens fouillaient avec assiduité et zèle chaque cargaison.

Toutefois nulle pénurie n’était à craindre et les premières productions de produits manufacturés butariens allaient bientôt pouvoir être produits. La chose était presque émouvante tant la situation se déroulait sans trop de complications et ce même après la défaite cinglante du général Vorasen lors de sa tentative de destitution du primarque actuel. Dans tous les cas, la situation aurait pu être pire. Le dictateur Dal’Shan se tenait loin de la planète, malgré des tentatives ridicules d’y infiltrer ses espions, et les ardeurs xénophobes de l’amiral Malnis ne semblaient pas prendre le dessus sur les considérations économiques.

Ainsi, tout avait tourné et ce même alors que Tharak se trouvait loin pour gérer une rencontre diplomatique de grande ampleur. La seule peur du butarien était désormais qu’en son absence Argonar ne prenne en main le dossier et ne fasse tout capoter comme à chacune de ses interventions. Ce tyran ne concevait rien qu’au travers du prisme financier, rêvant de sa start-up nation comme le commun rêve de son prochain bon repas.

Mais tout cela importait peu désormais que la machine était en route, très bientôt Tharak n’aurait plus à laisser ce fou agir. D’une manière ou d’une autre.

Soudain, l’IV cessa son monologue et disparu quelques instants. Cela surpris légèrement le gouverneur qui entendit alors quelqu’un toquer à sa porte.

« Oui, entrez. »

Lâcha simplement le butarien tout en continuant sa lecture. Et c’est le capitaine de la garde rapprochée de l’ancien Ministre qui apparut, s’installant droit comme un piquet dans un recoin de la pièce, attendant vraisemblablement l’intervention de son supérieur pour prendre la parole. Celui-ci se contenta de lui faire signe de la tête, ce qui sembla satisfaire le soldat.

« L’ambassadeur Urdnot Ante est arrivé. Nos services de sécurité, et ceux de la Hiérarchie s’occupent actuellement de les accueillir. Ils arriveront d’ici quelques minutes. »

Evidemment, Tharak connaissait leur présence depuis que leur vaisseau était entré dans le système de Gellix, mais cela plaisait aux subordonnés de croire pouvoir être ceux qui tiennent leurs supérieurs au courant de tout. Un pacte mutuellement glorifiant. Ainsi, le gouverneur remercia son garde du corps et lui indiqua qu’il était prêt à recevoir les hôtes du jour. Et la discussion s’annonçait intéressante. Après tout, les krogans n’étaient pas connus pour leur goût immodéré de la discussion et des échanges non violents. Et même si des rumeurs faisaient état d’un ambassadeur krogan proprement unique et extrêmement compétent, il n’en restait pas moins que compétent en diplomatie pour un krogan n’était pas gage de l’être à l’échelle galactique.

Mais pour Tharak, il était plus que temps de laisser une chance aux différentes espèces de s’affranchir du passé. Après tout il était le représentant d’une des espèces les plus honnies de la galaxie. Le représentant d’un peuple récemment esclavagiste et pratiquant le terrorisme d’état. Et même si les raisons étaient cohérentes, désormais il était plus que temps de passer outre pour construire un âge d’or millénaire sur des fondations pérennes.

Et l’une des règles d’un âge d’or galactique, c’est de se mettre les krogans de son côté.

Aussi Tharak s’installa derrière son bureau, debout afin de se présenter sans faux semblants. Lui, entièrement butarien, et complètement maître des lieux. Le krogan qui pénétrerait les lieux aurait à faire face non à un guerrier mais à un diplomate, dans le sens le plus absolu du terme. Mais de son côté, le gouverneur savait qu’il allait sûrement faire face à un guerrier hautement mortel. Une machine de guerre élevée par une espèce pour en faire l’arme la plus destructrice que la galaxie connaitrait jusqu’à l’arrivée des Moissonneurs.

Et c’est exactement ce qui passa la porte. Même si sa carrure déçu quelque peu Tharak, qui s’imaginait déjà un colosse implacable faisant pâlir même le plus courageux des turiens. En vérité le héraut des Urdnot était un krogan comme les autres. Enfin il n’en restait pas moins largement capable de broyer un butarien au petit déjeuner, mais il n’avait pas cet aspect créature gigantesque que le gouverneur caressait presque de voir débarquer. Mais il faut dire que le krogan restait malgré tout un peu unique. En effet, il portait des tuniques en tissu, lui donnant un aspect presque comique.

Néanmoins il convenait désormais de répondre aux salutations lancées par l’ambassadeur Ante, aussi Tharak délaissa quelques instants ses observations et inclina lourdement sa tête sur la gauche.

« Et l’Hégémonie est honorée de rencontre le fameux Urdnot Ante, représentant honorable dont on nous a dit le plus grand bien. Nous sommes tout à fait touché de recevoir sur cette colonie modeste les portes paroles d’un clan si influent, et dont les exploits sont racontés jusqu’à la plus modeste des demeures de Khar’Shan. »

Alors seulement, Tharak redressa sa tête pour lâche son plus beau sourire à son homologue krogan. Puis, simulant la surprise, le gouverneur indiqua les canapés de son bureau.

« Mais nous sommes des hôtes bien pitoyables. Nous vous en prions, asseyez-vous que nous puissions débuter les discussions dans un esprit de fraternité et de courtoisie. »

Et le butarien joignit le geste à la parole, et vint s’assoir de manière à offrir une place se situant pile en face de lui à son interlocuteur. Puis il attrapa une bouteille se situant sur le bureau se trouvant entre les deux places, bouteille préalablement placée là en suivant les rumeurs concernant les appétits de l’ambassadeur, du ryncol couteux et d’une qualité irréprochable.

« Nous vous prions de vous servir à votre guise, cette bouteille est un cadeau d’ambassadeur à ambassadeur. »

Se positionnant de manière à donner l’impression d’une décontraction toute amicale, Tharak ne s’intéressa même pas à ce que pouvait faire l’ambassadeur de sa bouteille et entra enfin dans le vif du sujet.

« Mais nous sommes ici pour discuter de ce que nos deux nations ont à gagner à travailler de concert, alors nous allons parler franchement.

Il est plus que temps que l’Hégémonie revienne dans la communauté galactique, néanmoins il est de toute évidence hors de question de devenir un laquais du Conseil. Aussi nous devons parvenir à organiser notre retour de manière à conserver autonomie, liberté culturelle et militaire, mais aussi en réussissant à construire une économie de premier plan qui permettra indépendance pour les siècles à venir.

Pour cela, nous avons besoin de connaitre les plans des Clans. »


Le sujet était lancé, le jeu pouvait débuter.



Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Clan Urdnot
Rang : Diplomate-Chef de Guerre
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t4622-urdnot-ante-en-cours
http://www.masseffect-reborn.fr/t4637-journal-de-bord-d-urdnot-ante


Messages : 45
Crédits : "Kronth" par Subzero-Ruykami

MessageSujet: Re: Wild Wild Gellix   Jeu 28 Sep 2017, 22:56
Ante eut l'impression que l'atmosphère de Gellix se réchauffait sensiblement après avoir passer les portes du bureau : le Gouverneur lui avait réservé un accueil des plus chaleureux. La sympathie prévalant rapidement sur les simples politesses. Le Krogan fut mis à l'aise, abreuvé de compliments qu'il ne pensait pas mériter. Les honneurs atteignirent leur paroxysme lorsque le Gouverneur lui offrit la bouteille de ryncol, à l'aspect étrangement raffiné. Il ne s'agissait pas du tord-boyau que l'on trouvait partout sur Tuchanka, c'était un véritable présent, un signe que l'on s'était attardé à prendre soin du représentant Krogan.

Imitant son interlocuteur Ante posa son imposant postérieur cuirassé sur le canapé que lui avait désigné le Gouverneur. Le Krogan ne put dire s'il était confortable ou non, à cause de son armure, mais pour soutenir son poids et celui de son équipement sans craquer, il devait être de sacrément bonne qualité.

Avant de répondre à Tharak à sa question franche et directe, Ante se permit de se servir en alcool, au goulot directement, tradition oblige. Il s'agissait en effet d'une liqueur tout aussi forte que la production habituelle du monde Rouge, mais avec des saveurs en plus... Véritable tour de force quand on connaissait le dosage en alcool. Ce n'était vraiment pas n'importe quoi...
Le Diplomate tendit la bouteille à son homologue, l'invitant à partager, avant d'émettre un raclement de gorge sonore, pour libérer ses conduits de la douce brulure et prendre enfin la parole :

- Je me dois de dresser un portrait de vous tout aussi glorieux que celui que vous avez fait de moi, si ce n'est plus ! En n'en connaissant très peu, j'ai déjà énormément de respect pour vous ; pour ce que vous avez accompli jusque là et la mission colossale que vous vous êtes donné avec la réhabilitation de cette planète...

Ante n'aimait pas les consignes que les Clans lui avaient données avant son départ. Si entrer en contact avec Gellix lui paraissait une excellente idée, ses chefs voulait qu'il soit moins un diplomate qu'un commerçant. Fait déjà étonnant en soi...
Il avait pour mission de convaincre le Gouverneur que les Krogans venaient pour lui rendre un service, lui apporter une aide providentielle qui mettrait l'officiel en position de débiteur envers Tuchanka, alors qu'il en était bien autrement. Il lui faudrait convaincre, négocier, "dire de fausses vérités" et être le plus mielleux possible... Mais le Diplomate avait d'autres cartes dans sa manche.

-Nous avons besoin de vous Tharak Nar'Jamon.

Au diable la stratégie de communication ! Honnêteté avait toujours payé pour Ante, jouer franc-jeu et ne pas prendre son interlocuteur pour un débile lui paraissait bien plus efficace. Et puis cela lui permettait d'être élogieux sans sonner faux :

-Vous êtes une inspiration pour nombre des vôtres et pour pas mal des miens aussi. Vous êtes devenu une légende, et votre nom même est universellement et littéralement inscrit dans les étoiles. Un fait jusqu'à présent inimaginable pour un membre de nos deux peuples ! C'est pour ça que je suis venu vous trouver, pour que le rayonnement de vos actions rejaillisse un peu sur ma race. Oh, je ne suis pas ici pour obtenir un sponsor, mais un vrai partenaire. Je veux et je tiens à ce que l'on puisse travailler ensemble durablement.

Ante avait l'impression de s'être libéré d'un poids, du carcan que lui avait imposé ses commanditaires. Il avait refusé en pensée et en paroles leurs méthodes qui commençaient à devenir un peu trop concilliennes, même pour le Diplomate !

-Plus concrètement, je viens vous demander d'accepter une nouvelle race sur votre planète. Ce que je vous propose, c'est le nombre de volontaire Krogans que vous désirez. Une force de travail conséquente, accompagné de vivres, de véhicules et de matières premières. De quoi grandement accélérer vos projets pour Gellix. Ils seront sous vos ordres, sans passer par la case Tuchanka, sauf si vous désirez batir une armée pour prendre le contrôle de la Galaxie... Et encore...

Un mince sourire aux lèvres, le Krogan marqua une pause, et pour laisser le temps à sa plaisanterie légère de couler mais surtout pour que sa proposition ait le temps de marquer Tharak.
Il reprit une gorgée de ryncol, laissa l'incendie mourir dans son estomac et reprit :

-Ce serait par-dessus une main tendue de votre part. Certes, accepter notre assistance serait une nouvelle preuve que les Butariens s'ouvrent de plus en plus, mais ce serait d'autant plus une démonstration que les Krogans peuvent, et veulent, travailler de concerts avec les autres. Aider à construire quelque chose de positif ne pourra que nous enrichir. Pour notre image bien entendu, mais aussi pour notre expérience. En effet, nous aussi nous avons un monde à rebâtir. Et je ne pense pas que nous retrouverons notre gloire d'antan si nous n’œuvrons pas avec les autres, si nous ne nous imposons pas une discipline et si nous n'acquérons pas de pratique et de technique. Ce que je vous demande, c'est de mettre à l'épreuve nos forces,afin de mieux nous préparer pour Tuchanka.

D'un coup, sa doléance paraissait terriblement égoïste à Ante, et il comprenait le raisonnement qu'avaient eu ses pontes, mais si le Butarien arrivait à voir ce que lui aussi pouvait tirer d'un tel accord, alors les deux parties ressortiraient grandement gagnantes, imaginait-il.

-Si, chacun de nous obtient satisfaction, que nous arrivons à apprendre l'un de l'autre et que le travail sur Gellix est une réussite, il est évident que Tuchanka aimerait nouer des liens commerciaux plus prosaïques avec vous. Je n'ai par contre comme argument pour ceux-ci que l'ancienne connivence que partage nos races, et la proximité de nos secteurs.

Une nouvelle gorgée ponctua les propos du Diplomate. Il pensait avoir à peu de chose près tout dit, avoir exposé toutes les cartes qu'il avaient en main.

-Vous avez eu l'amabilité de me laisser parler longuement Gouverneur, il est maintenant temps que je me taise, et que je vous écoute. Que pensez vous de tout cela ?


Urdnot Ante, Krogan Diplomate.

"Celui qui poste moins vite que son ombre !"

Make Tuchanka Great Again !


Couleur de dialogue : #ff6600
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction :
Rang :
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 121

MessageSujet: Re: Wild Wild Gellix   Ven 13 Oct 2017, 11:16
C’est avec un grand sourire faussement modeste que Tharak reçut les éloges de son interlocuteur krogan. En vérité, tout ceci était pour lui un ballet classique précédent les discussions féroces que sont les rencontres diplomatiques et économiques. Et pourtant, rien de belliqueux ne semblait provenir des propositions et discours provenant de ce krogan, comme si la discussion était réellement franche et honnête, comme s’il n’y avait nul krogan face à Tharak mais un ami discutant calmement de ce que chacun peut apporter à l’autre.

L’étonnement aurait été sans aucun doute au centre des pensées de quelqu’un d’autre, et il serait mentir que de dire que le gouverneur n’en était pas moins étonné, mais Tharak avait été maître espion et agent de terrain, aussi il savait parfaitement contrôler ses émotions et concentrer son esprit sur les choses ayant vraiment de l’importance. Et il était indéniable que ce krogan amical et ses propositions intéressantes et prometteuses étaient bien plus importantes que de s’étonner du caractère particulier d’un krogan diplomate.

« Urdnot Ante. L’on nous vante sans cesse les mérites de votre chef de clan, mais aussi de la chef du clan des femelles, et pourtant nous sommes tout à fait certains de comprendre le regain de vigueur diplomatique que les Clans connaissent depuis quelques années désormais. Et pour être parfaitement honnête, l’offre qui est la vôtre est tout à fait attrayante et s’il n’y avait que nous, l’offre serait acceptée dans l’heure.

Pourtant, et oui comme dans tout échange il y a des facteurs extérieurs à prendre en compte, l’offre ne peut l’être à l’heure actuelle. »


Et Tharak se lava soudainement pour se rendre jusqu’à un petit bureau se trouvant à l’opposé des canapés. Activant une série de dossiers qui vinrent s’afficher sur le mur le plus proche, les rendant pleinement visibles aux yeux de tous.

« Voici l’accord signé avec la Hiérarchie. »

Et le gouverneur butarien laissa quelques minutes à son interlocuteur pour lire le tout en diagonal afin de prendre conscience de la longueur du document et des nombreuses exigences y étant contenus.

« A l’heure actuelle ce monde n’est qu’une location ou l’invitation de nations extérieures est soumise au bon vouloir du propriétaire. Et bien que nous ne sommes pas aveugles à la bonne volonté affichée par le Conseil pour permettre un retour progressif de l’Hégémonie au sein d’une communauté galactique plus unie, il parait tout aussi évident qu’un rapprochement entre les Clans et l’Hégémonie ne serait pas perçue de la plus pure des manières.

Nos deux nations possèdent encore de nombreux détracteurs, ambassadeur Ante. La branche militaire de l’Alliance ne rêve que de vaporiser nos colonies et soumettre notre peuple, l’Union Galarienne est persuadée que les Clans vont tout faire pour tenter de reconquérir la galaxie, et de nombreux turiens restent revanchards concernant la rébellion kroganne.

Une alliance entre nos deux nations réveillerait le pire des fantasmes de nos belliqueux adversaires. Et rien ne pourrait advenir de bon si les nationalismes se déchainent. Surtout si des accords devaient être signés sur un monde aussi symbolique que Gellix. Monde qui comporte encore des millions de mines et bombes de cette époque ou les Clans tentèrent d’asservir la galaxie. »


Le ton de Tharak était volontairement sinistre, avec un soupçon de tristesse. Ainsi présenté, le discours du butarien frôlait le pessimisme le plus absolu, et ne donnait guère d’espoir à son interlocuteur krogan. Puis soudain le visage de l’ancien D’Yanoi se para à nouveau d’un grand sourire, et Tharak attrapa une bouteille de bière butarienne et retourna s’assoir, laissant volontairement les documents de la Hiérarchie affichés au mur.

Buvant une lampée au goulot, comme son homologue krogan, le gouverneur posa finalement sa bouteille sur le petit bureau se trouvant à portée de main, et s’enfonça avec plaisir dans le canapé. Une posture décontractée apprise pour mettre en confiance l’interlocuteur, et afficher son assurance, et une pointe de proximité.

« Toutefois il y a bien des manières de parvenir à un accord. Le gouvernement de Gellix va proposer officiellement un contrat de déminage pour libérer les plaines et montagnes encore inhabitables de ce monde. Bien entendu, un contrat déjà rempli sera sur votre bureau, et l’appel d’offre sera rondement mené avec une victoire écrasante du clan Urdnot. Une déclaration commune faites à Galaxy News et d’autres médias mettra en avant la volonté des Clans de faire table rase du passé et ainsi de libérer Gellix du fardeau des séquelles de la guerre.

Dans le même temps, nous annoncerons l’ouverture d’un centre d’échanges sur Tuchanka afin de diriger efficacement les opérations, mais aussi former les ouvriers, cadres et démineurs à un travail de coopération entre les deux nations. Cela nous permettra de passer outre le contrôle et la surveillance de la Hiérarchie et aboutir, à terme, à la formation d’un réseau d’entreprises qui permettront une évolution concrète des rapports entre nos deux peuples.

Nous demanderons d’ailleurs la construction d’une ambassade de l’Hégémonie à cet emplacement, afin de mener des discussions directes entre nos deux gouvernements. Pensez donc aux avantages que cela serait. Une porte d’entrée pour le secteur Nar’Jamon, une place de choix au sein des enclaves économiques que l’Hégémonie est en train de bâtir. Mais aussi et surtout une manière de couper l’herbe sous le pied de ceux qui hurleront à une alliance de « l’axe du mal ».

Bien sûr, lorsque Gellix aura été racheté à la Hiérarchie au terme de l’accord, les Clans seront des partenaires privilégiés pour ouvrir de nouvelles sociétés étrangères. D’ailleurs nous réfléchissons à une exclusivité de droit entrepreneurial pour la Primauté et les Clans sur Gellix, comme certaines nations peuvent l’avoir sur Camala ou Adek. »


Puis Tharak reprit une bonne gorgée de bière, et fit son plus beau sourire interrogatif en direction du fameux Urdnot Ante.

« Que pensez-vous de cette propotision ? Est-elle envisageable aux yeux de votre Clan ? »



Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Wild Wild Gellix   
Revenir en haut Aller en bas
 

Wild Wild Gellix

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mass Effect Reborn :: Voie Lactée [RP] :: L'espace concilien extérieur :: Désert de Minos-