AccueilCalendrierFAQRechercherConnexionGroupesMembresS'enregistrer

Partagez | .
 

 Une intrusion adorable

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Messages : 66
Crédits : ( j'y travaille )

MessageSujet: Re: Une intrusion adorable   Dim 01 Juil 2018, 23:16
Un drôle de sentiment de surprise, mêlé à du profond ressentiment traversa l'esprit de la jeune femme quand elle comprit qu'elle ne s'était pas trompée sur l'identité de l'alien qu'elle avait toisé moins d'une heure plus tôt. Astrid avait du mal à assimiler le fait qu'un quarien qu'elle venait à peine de rencontrer pouvait se montrait aussi entreprenant et clair dans ses intentions, il était visiblement intéressé et ne passait pas par quatre chemins pour le lui faire comprendre. Cette franchise saupoudrée d'un certain manque de tact typiquement masculin semblait plonger la jeune femme dans un indescriptible état d'admiration. Sans comprendre pourquoi, ni le voir venir, Mayer développait un certain goût pour l'attitude pour le moins je m'en foutiste qu'affichait le résident de Rannoch. Les signaux envoyés par le quarien qui traduisaient avec un manque évident de subtilité son intérêt pour elle accentuèrent la virilité de ce dernier aux yeux du lieutenant. Confiant et viril jusque dans sa façon de s'exprimer, Vaeto venait clairement de marquer un point important auprès de la jeune humaine, en plus de son physique pour le moins avantageux...

- Eh...Eh bien sachez Vaeto que vous m'avez pour le moins vexée dans cette putain d'usine ! Tout le monde s'est foutu de ma gueule et vous n'avez fait qu'accentu... Rétorqua la jeune femme après avoir prit quelques minutes pour préparer son venin afin de mieux le cracher.

Astrid fut cependant interrompue dans son discours pseudo réprobateur lorsque Vaeto lui pointa du pouce un geth danseur pour le moins maladroit. L'engin virevoltait sur lui même à une vitesse qui rendait son amalgame de mouvements qui se voulait être une danse aussi gauche que vilain. Le spectacle força les yeux du lieutenant à s'écarquiller lorsqu'elle les posa sur le geth avec une surprise au moins à la hauteur de son excitation naissante. Un rire incontrôlé s'infiltra entre les lèvres de la jeune pilote pour venir raisonner dans son casque lorsqu'elle vit le grotesque du spectacle donné par le danseur synthétique. Si les geths étaient de redoutables barmen et combattants, ils venaient de prouver aux yeux de la seule représentante de l'humanité présente que leur sex-appeal n'avaient d'égal que leurs talents de danseur... C'est à dire proche du zéro absolu.

Le spectacle dansant offert par la maison semblait avoir une nouvelle fois amélioré l'humeur de la jeune femme qui commençait à éprouver quelques remords vis à vis de la toxicité de son comportement. De discrètes  petites pattes d'oie se dessinèrent dans les coins des yeux de la jeune femme lorsqu'elle nota la remarque de Vaeto sur la chance qu'ils avaient de se retrouver, trahissant le dessin d'un sourire amusé sur ses lèvres. Bien qu'il ait fait une erreur dans la référence turienne employée, la correction faite par l'ami synthétique ne rendait la situation que plus amusant encore... Comment rater celle-ci pour vanner le quarien qui lui plaisait tant ?

- Han ! Quelle malchance d'être tombé sur une femme aussi géniale que moi, et de ne pouvoir qu’observer mes yeux... Lança la jeune effrontée sur un ton à la fois moqueur et joueur, Astrid était en train de flirter et venait d'abattre ses cartes afin de jouer l'as de la provocation...

La musique ambiante venait de changer sur des goûts bien plus rythmés, lançant un appel tacite pourtant très clair à l’ébullition des corps de chaque danseur présent dans ce bar. Le regard noisette de Astrid se perdit peu à peu dans celui de Veato qui s'était mis à l'observer avec une certaine insistance qui trahissait corporellement l'attirance qu'il ne pouvait exprimer verbalement. La lumière ambiante changea pour laisser les murs se peindre de couleurs vives et chaudes, des tons partant des plus beaux rouges pour finir dans les mauves les plus tendres. Mayer se mordit discrètement la lèvre inférieure alors que sa main déposa son Gohala sur l'une des épaules d'Informateur, laissant l'autre se saisir de la main de l'alien pour l'attirer vers elle.

- J'exige que nous allions danser !

Un étrange sentiment d'audace fit battre le cœur de la jeune femme plus fort et plus vite à mesure qu'elle l'emmena sur la piste de danse, faisant désormais office de la taille minimum légale pour pénétrer dans une attraction au milieu de tous ces géants. Astrid aimait voir la différence de gestuelles et de danse qui animaient ici toutes les différentes races conciliennes de la galaxie. A seulement quelques pas de ce couple de danseurs pour le moins atypique, Un krogan dansait avec une quarienne dans un bal haut en gestuelles à la fois inhabituel et pour le moins amusant. Le contraste avec la souplesse et le laisser aller des mouvements effectués par la quarienne et ceux du reptile bien plus marqués, affirmés et rythmés ne manqua pas de donner de la couleur culturelle à ce tableau cosmopolite qu'était cette piste de danse.

En slalomant entre les groupes de danseurs, tenant Vaeto par la main, Mayer put également croiser un couple d'asaris, dont la précision et le savoir faire en matière de danse renvoyait la passionnée qu'était Astrid à l'état de pure débutante... Un éclair de profonde jalousie cingla l'ego de la jeune humaine lorsqu'elle pu observer l'élégance du mouvement des formes de ce belles créatures bleues. Chacun de leur pas était parfaitement rythmé, uniquement marqué sur des temps fort de la chanson, sans fautes ni retard, ne faisant que terminer le mouvement de leurs longues jambes galbées qui se mouvaient comme des vagues au milieu de ce bain de foule. Alors que le regard envieux de la jeune femme se noyait dans le tumulte des membres en mouvement de ces belles danseuses, la voix de Vaeto lui parvint une nouvelle fois à l'oreille pour la ramener à lui.

L'humaine plongea à nouveau son regard dans celui de son cavalier, légèrement brillant alors que l'odeur de la sueur de chaque danseur venait lentement se déposer contre les parois de son petit nez retroussé. Les ondes de la musique qui se mêlèrent aux vagues orchestrées par les mouvements dansants autour de l'humaine changea son état pour faire ressortir la fêtarde qui sommeillait en elle. Astrid se laissait prendre au jeu, à l’envoûtement et le vertige d'un monde inconnu qui se résumait maintenant au reflet de son scaphandre d'étrangère dans la vitre qui couvrait les yeux du quarien.

Les hanches de la jeune femmes valsèrent au rythme de la chanson tandis que ses jambes se fléchissaient et se retendaient à chaque ton fort en faisant généreusement basculer son bassin en une vague traduisant une partie de ses envies charnelles naissantes. Astrid mourrait d'envie de pouvoir dévoiler son corps, dissimulé sous cette épaisse couche de caoutchouc pour faire parler la gestuelle de ce dernier pour elle, se sentir désirée et observée par l'alien. Si Mayer pouvait dévoiler autre chose que sa toxicité au travers de ses paroles, il s'agissait bien de sa sensualité ambiguë, au travers de sa danse. L'humaine n'avait que peu de talents en dehors de sa profession mais danser lui permettait très largement de combler l'évident manque de tact de la jeune femme qui observa Vaeto bouger à sa façon en le gâtant de ses pas les plus travaillés.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction :
Rang :
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t3251-informateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t3299-journal-d-informateur


De la Magie dans l'air
Messages : 721

MessageSujet: Re: Une intrusion adorable   Jeu 05 Juil 2018, 04:43
Informateur continuait d'observer l'interaction entre Astrid et Vaeto. Une certaine partie de lui était curieux de voir où la relation entre l'humaine et le quarien aboutirait. Évidemment, rien n'empêchait le geth de tenter de pousser un peu les choses dans un sens ou dans l'autre, mais il préférait ne pas s'en mêler. Les deux individus étaient des adultes matures... peut-être moins pour Astrid. Il n'en restait pas moins que s'ils décidaient de faire des choses, c'était leur droit et leur choix. Le synthétique n'avait donc pas à s'en mêler. De plus, les deux individus étaient visiblement consentant. Si l'un des deux ne l'avais pas été, Informateur n'aurait pas hésité à intervenir. Il lui était déjà arrivé de le faire, en voyant par exemple des individus avoir des gestes déplacés envers une quarienne. Ainsi que pour d'autres représentantes du sexe féminin, ou encore des enfants. Bref, d'agir dans des positions où des individus voulaient faire du mal à d'autres en profitant d'un rapport de force à leur avantage. Hors dans le cas présent, on avait d'un côté Vaeto et sa force physique qui était de manière frappante plus importante que celle de l'humaine. De l'autre, Astrid avait un caractère se rapprochant quelque peu par moment de celui d'un krogan. Donc, un rapport de force assez égal et un consentement mutuel.

L'interaction entre Astrid et Vaeto se poursuivait, l'humaine commençant à faire des reproches au quarien, mais s'interrompant face au spectacle du geth dansant avec autant d'agilité et de grâce qu'un elcor pratiquant le patinage artistique. Cela l'amusa visiblement beaucoup car elle fit entendre son rire devant cette scène. Les choses se poursuivaient, le geth notant que le regard des deux individus semblaient parcourir le corps de l'autre. Pas difficile de comprendre que chacun plaisait à l'autre. De plus, ils ne le cachaient pas vraiment. Du moins, si l'un de deux ou les deux le faisait, c'était très mal fait. La musique changea, ainsi que le ton d'éclairage sur la piste de danse. Au final, Astrid fut la première à agir parmi les deux protagonistes. En effet, elle prit le gohala sur son casque et le déposa d'une main sur l'épaule gauche d'Informateur et de son autre main, elle attrapa celle de Vaeto l'attira vers elle et exigeant qu'il vienne danser avec elle. Le synthétique les regarda partir, en prenant le gohala sur son épaule dans ses bras pour éviter qu'il tente un sale coup. Lorsque la petite bête commença à s'agiter, visiblement décider à reprendre ses mauvaises habitudes, le synthétique tenta une nouvelle manœuvre. Il appliqua un léger pincement dans la nuque du gohala qui cessa brusquement de bouger, se laissant totalement faire. Le membre du GIP se souvenait avoir déjà observer ce phénomène lors d'une visite chez son ami humain, Mirk, sur Terre. La méthode avait été utilisé sur un animal terrestre, le chat. Le félin avait totalement cessé de bouger alors d'une personne lui avait mis une petite pince sur la nuque. On avait expliqué à Informateur que les chattes attrapaient leurs chatons par cette partie du cou pour les transporter. Que le fait de cesser de bouger était un réflexe ou un instinct que les chats conservaient toutes leur vie. Les gohalas réagissaient de la même façon.

Pendant ce temps, sur la piste de danse, Vaeto suivait l'humaine comme il le pouvait à travers les divers danseurs. Le quarien jetait un rapide regard aux autres danseurs. Un duo krogan quarienne là, un autre de deux asaris ici, un couple turienne quarien ici, un couple de quarien encore là et ainsi de suite. Le quarien musclé remarqua bien que sa compagne du moment observait les divers danseurs, ne portant plus son regard vers lui. Il en profita donc pour jeter un rapide regard sur le corps de l'humaine. Elle avait un joli déhanchement, même si la combinaison si peu pratique des humains restaient très brute. Il continua d'admirer la vue pendant encore un moment, avant de détourner le regard pour voir que l'humaine semblait perdue dans ses pensées. Le quarien décida de la ramener à la réalité, plutôt que de rester planter au milieu de la piste de danse à ne rien faire comme deux cons.


-Alors, vous voulez danser?

Le ton de la musique changea peu à peu, puis Astrid commença à danser. Vaeto commença à son tour à suivre le mouvement, sans quitter Astrid des yeux. Le quarien se faisait aller les bras, tout en se mouvant par des petits pas précis. Vaeto démontrait que même s'il n'était pas un grand danseur, il était au moins dans la moyenne. Il était un ingénieur, pas un danseur professionnel, alors être capable de danser sans se casser la figure et sans passer pour un abruti, ce n'était déjà pas si mal. Il continuait de bouger, observant Astrid et notamment comment elle déplaçait ses hanches. Le désir semblait commun pour les deux individus. Tranquillement le quarien se rapprocha d'Astrid, ses mains ses rapprochèrent de l'humaine. Doucement, les mains du quarien vinrent caresser les hanches de l'humaine pendant un court moment avant de se retirer, la danse reprenant son cours. Après plusieurs grands mouvements, les mains à trois doigts de l'alien s'aventurèrent encore sur le corps d'Astrid, cette fois dans le bas du dos, le contact étant encore une fois assez court. Les mouvements commençaient à s'intensifier peu à peu. Le quarien se rapprochant encore doucement d'Astrid, alors que ses mains revenaient sur les hanches de la femme, maintenant le contact plus longtemps et exerçant cette fois une légère pression pour la rapprocher de lui.

Le contact se rompit encore, mais cette fois, une des mains du quarien attrapa celle d'Astrid et l'autre se portait sur le dos de la femme. Souriant sous son masque, Vaeto fit lentement tourner l'humaine sur elle-même, gardant uniquement sa main dans celle de cette dernière. Lorsque le tour fut complété les mains de Vaeto se rapprochèrent de nouveau du bas du dos d'Astrid, avant que le quarien laisse paraître un air de surprise et empoigne soudainement et fermement l'humaine par les hanches et l'attire d'un coup vers lui, en reculant d'un bond. L'instant d'après, un bras geth passa rapidement là où la tête d'Astrid se trouvait quelques instants plus tôt, le geth danseur avait faillit assommer l'humaine. La quarienne accompagnant le danseur synthétique s'excusa auprès des deux individus, avant d'attraper le geth par le centre de son torse et de le tirer de force loin du plancher de danse. Le moins qu'on puisse dire c'est qu'Astrid l'avait échappé belle. Même avait son casque, la vitesse du mouvement et la solidité du bras du geth, ça aurait pu faire extrêmement mal. L'échange avec la quarienne n'avait pas duré très longtemps, ainsi que son départ. Pourtant, depuis le moment où Vaeto avait tiré Astrid en sûreté et maintenant, les mains du quarien n'avait pas relâcher les hanches de l'humaine. Alors que le moment dangereux était passé, Vaeto semblait enfin remarquer la chose. Toutefois, il sourirait derrière son casque. Une partie de lui n'avait pas vraiment envie de retirer ses mains. Le quarien recommença d'ailleurs à danser, gardant l'humaine près de lui pour une danse plus intime, ses mains toujours sur les hanches de cette dernière.









Revenir en haut Aller en bas
Messages : 66
Crédits : ( j'y travaille )

MessageSujet: Re: Une intrusion adorable   Mar 31 Juil 2018, 02:21
L’ennivrance de cet instant plongea doucement Astrid dans un état de douceur féminine qu'elle avait beaucoup de mal à dévoiler à ses proches, et encore plus à un inconnu. Les pas dansants qu'effectuait le résident de Rannoch trahissait un semblant de sa personnalité. La précision avec laquelle ce dernier bougeait reflétait un coté très perfectionniste ainsi qu'une facette beaucoup moins entreprenante qu'il ne le laissait entrevoir. La danse d'une personne ne trompe pas et cela, Astrid avait apprit à l'observer. Une personne qui se refuse à danser, à s'exposer aux regards des autres a pour la plupart du temps peur du jugement d'autrui, ceci dénote d'un réel manque d'estime de soi. Bien que le style de Vaeto ne soit pas si ouvert que cela, la relative habilité dont il faisait preuve pour ainsi mouvoir ce corps musclé séduisait peu à peu la jeune femme. En effet, le quarien semblait pouvoir assumer ses désirs, qui il était, sans gènes et ces traits psychologiques firent doucement chavirer le cœur de la jeune pilote. Malgré la couche de caoutchouc qui la séparait des mains de son amant potentiel, Astrid pouvait ressentir la poigne et la force de son cavalier nocturne, presser son corps en commençant par le bas de son dos.

Plusieurs vagues de frissons charnels vinrent lentement soulever la peau de la jeune femme lorsque le résident de Rannoch vint déposer ses mains aventureuses le long de ses hanches. La façon qu'il avait de la regarder, de la toucher, de danser avec elle semblait envoûter la blondinette qui se laissait maintenant séduire, toute garde baissée. Un petit cri de surprise, ponctué d'un rire joueur s'échappa des lèvres de la jeune femme lorsque son cavalier la fit tourner sur elle même. Astrid profitait de ce petit tour de danse avant de sentir l'alien l'attirer avec fermeté contre lui en l'empoignant avec force et virilité, chose qu'elle trouva secrètement excitant. Un bras mécanique frôla le scaphandre de la jeune femme mais elle ne s'en était pas rendue compte, pensant toujours qu'il s'agissait d'une manœuvre délibérée du quarien pour pouvoir mieux la toucher.

La puissance du corps de Vaeto enveloppait lentement Astrid dans une bulle protectrice ou la jeune femme se sentait de plus en plus en sécurité, comme dans un sanctuaire. Elle était si proche de celui qu'elle commençait à désirer, en même temps si loin, ainsi séparée de lui par ces deux combinaisons. Le regard du quarien venait de se figer dans celui de la jeune humaine qui s'était progressivement mise à rougir sous ces yeux séducteurs. Vaeto poursuivait la danse en gardant ses iris plantées dans celles de Astrid qui se laissait maintenant porter par cet élan. Mayer posera sa tête casquée contre le torse de son cavalier avant de se serrer d'avantage contre lui, appréciant désormais la présence de ses mains contre ses hanches. La danse se prolongea à mesure que la piste se vidait, les secondes devinrent rapidement des minutes et la jeune femme laissa peu à peu ses pensées charnelles prendre le dessus.

- J'ai... J'ai de quoi boire dans ma chambre d’hôtel, il y a des boissons pour nous deux.

Astrid avait besoin de se dédouaner de cette envie grandissante qu'elle éprouvait pour le quarien en le laissant demander s'ils pouvaient y passer un court instant. Il n'existait pas d'invitation politiquement correcte plus explicite que celle là. La jeune femme avait simplement besoin d'une excuse socialement correcte pour pouvoir s'isoler avec Vaeto. Bien que le gohala dont elle venait de faire l'acquisition s'était endormis depuis quelques temps, elle ne pourrait pas le ramener avec lui ce soir. Quelque part, Astrid culpabilisait de devoir laisser son animal à Informateur pour cette soirée alors que cela faisait même pas 24h qu'elle l'avait acheté.

- Info, je sais que c'est embarrassant et peut être beaucoup de demandé... mais pourrais tu garder le petit ce soir ?

Le synthétique comprit rapidement ce qu'il était en train de se passer et semblait accepter sans trop de problèmes. Mayer caressa la tête de son Gohala un bref instant avant de saisir la main de son cavalier pour le diriger vers l'extérieur, en précisant à Informateur qu'elle viendrait chercher le Gohala le lendemain dans la matinée à l'endroit ou il résiderait. La douce chaleur qui régnait dans les rues de Rannoch, légèrement capturée par l'alliage du sol caressat doucement la peau de la jeune femme tandis qu'elle profita de cette courte promenade de retour pour en savoir un peu plus sur Vaeto.

- Hum... c'est la première fois que je fréquente un quarien, ta façon de danser ne change pas tant que ça vis à vis des humains, comparés à tes semblables je veux dire.

Lança la jeune femme amusée, presque heureuse d'avoir pu partager cette danse avec le quarien. Le ciel s'était depuis longtemps complètement assombris, laissant visibles depuis Rannoch de magnifiques nébuleuses aux couleurs pourpres. Ce spectacle n'était pas visible sur Terre, ni depuis la Citadelle. La béatitude dans laquelle nageait Astrid venait lentement étirer ses lèvres pour dessiner l'un de ses plus beaux sourire, alors que le couple venait de pénétrer dans l'hôtel multi-espèces dans lequel résidait la jeune femme pour cette nuit.

La porte de la chambre s'ouvrit après une légère dépressurisation, l'air de l'endroit était constamment recyclé pour éviter un maximum de germes. Astrid laissera une main baladeuse effleurer le fessier musclé de son cavalier de ce soir avant d'aller chercher les boissons Levo et Dextro. Après avoir trinquer avec son nouvel ami, Mayer retira le casque de son scaphandre en laissant partir un trait d'humour, légèrement provocant en direction de Veato.

- Tu vas survivre à autant de beauté ? Lança la jeune femme sur un air taquin emprunt d'auto-dérision en jouant sur le fait que Vaeto n'avait pas un bon système immunitaire, le mettant plus ou moins en danger ainsi dévêtue. Les cheveux blonds de la jeune humaine glissèrent lentement du casque pour venir épouser la forme de son visage alors que ses yeux noisettes, coquettement maquillés se perdirent dans ceux du quarien.

Après avoir trinqué, les deux compagnons de soirée purent partager un instant bien plus calme pour apprendre à apprécier le silence entre eux. La blondinette aimait cet instant qui se voulait plus intime dans les minutes qui suivraient, aussi voulait elle profiter d'une dernière discussion avant de laisser parler ses envies pour Vaeto.

- Je suis sûre que c'est la première fois que tu croises une humaine...

Lâcha la jeune femme toujours sur un ton à cheval entre la provocation et le jeu. Mayer aimait se sentir unique, savoir qu'elle serait sûrement la première humaine que le résident de Rannoch ne rencontre lui donnait un certain sentiment de félicité. Cette remarque déguisait également une question plus indirecte, visant à savoir si le quarien avait de l'expérience avec les humaines. Cependant, Astrid se retenait d'aller trop loin dans ses attaques verbales, Vaeto avait montré son désire pour elle avec un respect et une honnêteté qui ne manquèrent pas d'être appréciés et respectés de la jeune femme. Cette dernière s'impatienta un peu, s'attendant à ce que l'alien retire également son casque bien qu'elle comprenait qu'il était délicat de le faire, de part son système immunitaire réduit.

- J'aimerais pouvoir te regarder... pas ta visière. Céda la jeune humaine dans un élan d'émotion qu'elle ne pouvait vraiment contrôler. Le cœur de Astrid se mettait à battre plus fort à mesure que ses joues ne se mettent à rougir à nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction :
Rang :
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t3251-informateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t3299-journal-d-informateur


De la Magie dans l'air
Messages : 721

MessageSujet: Re: Une intrusion adorable   Mer 08 Aoû 2018, 04:21
Même si la chose était difficile à voir à cause de sa visière, Vaeto était vraiment ravi de la manière donc se déroulait les choses avec Astrid. La danse avait bien entamé un début de bonne relation entre les deux individus. De plus, quand le quarien avait eu l'idée de faire un peu tourner la jeune femme sur elle-même, cette dernière avait rit, amusé par le tout. Quant à la manière brusque dont il avait dû prendre l'humaine pour lui éviter de se prendre un coup, elle n'en semblait pas affecter négativement. On pouvait même se demander si elle avait remarqué la menace qu'elle avait évité de peu grâce à Vaeto. Les deux individus se regardaient à travers leurs visières respectives. Au bout d'un moment, Astrid se rapprocha même davantage en reposant sa tête sur le torse du quarien, qui apprécia bien le contact, même s'il était indirect à cause des deux combinaisons. La danse intime se poursuivit, Vaeto ne relâchant pas les hanches de sa partenaire et cette dernière ne tentant pas non plus de les retirer. Les minutes s'écoulaient et peu à peu, la piste de danse se vida. De nouveaux danseurs arrivaient, puis repartaient, si bien qu'au bout d'un moment, le duo quarien geth occupait la piste avec deux autres duo, composé pour leur part de couples quariens. Vaeto sentait le désir monter en lui. Après tout, ce n'est pas parce qu'il était quarien qu'il était incapable d'avoir ce genre d'envie. Toutefois, il se demandait comment aborder la chose, indirectement certes, mais il fallait trouver les bons mots. Heureusement pour lui, Astrid le devança, en parlant d'aller prendre une boisson dans sa chambre d'hôtel. Autant en profiter.

-Je dois avouer qu'un petit verre en privé et surtout en bonne compagnie, c'est très tentant. Puis-je passer un moment?

L'humaine réagit tout d'abord en quittant la piste de danse, Vaeto la suivi en silence. Informateur regardait l'humaine s'approcher de lui, pour lui demander de garder le gohala pour la nuit. Le geth n'était pas dupe. De part les interactions qu'elle avait eu avec le créateur, elle avait des pulsions à assouvir. Le synthétique ne dit rien, mais acquiesça de la tête pour accepter de surveiller le petit animal. Une petite caresse sur la bête endormit et Astrid attrapa la main de Vaeto et l'emmena avec elle. Informateur se releva quelques instants plus tard et quitta le bar, gardant le gohala dans l'un de ses bras et marchant calmement jusqu'à chez son couple d'amis. Le synthétique rentra dans la demeure sans mal, constatant que l'absence de lumière signifiait que le couple était couché. Lentement et sans faire de bruit, le geth alla jeter un rapide coup d'oeil dans la chambre de l'enfant, afin de connaître l'état d'Anuli. Le gohala dormait toujours dans les bras de l'enfant paisiblement assoupi. Informateur retourna ensuite dans le salon de la résidence et s'assit sur le canapé, posant le gohala d'Astrid sur ses genoux. Il ne restait plus qu'à attendre. Un rapide envoi d'adresse à l'humaine, puis Informateur décida de se distraire à sa manière: en apprenant de nouvelles choses via extranet.

Pendant ce temps, Vaeto continuait de suivre Astrid, avec bonne volonté. Évidemment, il aurait bien pu la soulever dans ses bras sans mal si l'envie lui prenait, mais il se garda de le faire. Le quarien préférait observer l'humaine. De plus, s'il s'amusait à la soulever, il ne pourrait plus regarder son déhancher. Pendant qu'ils progressaient, Astrid émit quelques commentaires sur sa façon de danser, ce à quoi Vaeto décida d'apporter une réponse.


-J'ai eu l'occasion de voir beaucoup de gens danser lors de mes temps libre, lors de mon pèlerinage. Je me suis inspiré de pas de danse que j'avais observé et que j'aimais bien pour faire mon propre style.

Il pouvait constater qu'Astrid regardait constamment le ciel, probablement émerveillés par le décor céleste. Lui-même avait eu des larmes aux yeux lorsqu'il avait pu contempler l'espace depuis la surface de Rannoch, la première fois. Aujourd'hui, c'était toujours magnifique à voir, sauf que cela ne le faisait plus pleurer. Enfin, ils arrivèrent à l'hôtel multi-espèces, Astrid le guidant jusqu'à sa chambre. Alors que la porte pressurisé s'ouvrait, le quarien pu sentir une main effleurer ses fesses, celle d'Astrid. Il allait répondre en faisant de même, mais l'humaine s'éloigna et alla chercher des boissons dans le mini-frigo de sa chambre. Vaeto accepta la boisson tendu par Astrid, un alcool quarien. C'était un élément que le quarien adorait depuis que son peuple était de retour sur son monde d'origine. Du temps de la flotte nomade, si on voulait boire un peu d'alcool, il fallait se tourner vers de l'alcool turien. On évitait de gaspiller la nourriture sur la flotte nomade, alors faire fermenter des légumes pour en faire de l'alcool, plutôt mal vu. Certes, certains le faisait quand même en cachette, mais ce genre d'alcool était rare et parfois mauvais. Aujourd'hui, les micro-brasseurs et brasseries plus grandes se développaient sur la planète. Vaeto pris la bouteille et fit sortir un conduit d'entré d'urgence d'une poche de sa combinaison. Il l'inséra à l'emplacement prévu à cet effet sur la bouteille, puis même chose avec son casque. L'alcool glissa doucement à travers le conduit d'urgence, puis vint chatouiller les papilles gustatives sur quarien, délicieux.

Puis, le quarien observa Astrid, alors qu'elle retirait le casque de sa combinaison pour enfin dévoiler ses traits. Des cheveux blonds, des yeux noisette et un joli petit minois pour la demoiselle. Elle fit même un trait d'humour pour vanter sa beauté. Son regard parcourait le visage de la jeune femme. Puis, Astrid fit de nouveau entendre sa voix en faisant entendre une autre petite réflexion, supposant qu'il n'avait jamais rencontré d'humaine avant. Certes, le quarien aurait pu mentir, mais Vaeto préféra plutôt jouer la carte de l'honnêteté avec elle. C'était le mieux à faire.


-Pas tout à fait. Pendant mon pèlerinage, j'ai travaillé dans un atelier, à l'entretien. J'ai rencontré beaucoup de gens, de diverses races. Dont justement des humains et des humaines. Cependant, ça n'a jamais été plus loin que le côté professionnel... Enfin presque. J'admet que ça a été un peu plus loin avec une asari ou deux... Trois en fait, mais pas en même temps.

Astrid l'écouta, probablement en évaluant sa réponse. Au moins, si elle espérait qu'il avait de l'expérience, de ce côté là ça irait. Certes, les asaris n'étaient pas des humaines. Cependant, leur corps était répartit comme ceux des humaines. Alors, on pourrait au pire parler d'expérience indirecte. Puis, vint le moment où l'humaine demanda à pouvoir le voir, vraiment le voir et non regarder uniquement une visière. Le quarien rit doucement à cette remarque.

-Comme énormément de gens quand il est question de mon peuple.

Une fois ce commentaire passer, le quarien approcha ses mains de sa visière, après avoir fait signe du doigt à l'humaine de se rapprocher. Il avait déjà pris ses précautions. En effet, c'était une habitude qu'il avait. Lorsque Vaeto décidait de sortir s'amuser dans les bars, il prenait toujours de quoi booster son système immunitaire. Évidemment, c'était plus une précaution qu'une certitude de trouver une partenaire. Il n'était pas un dragueur dans l'âme, mais il refusait de passer à côté d'une chance. Alors, pour les moments à venir, Vaeto ne craignait pas pour sa vie. Alors que le quarien posait ses doigts contre son casque, on pouvait entendre le bruit léger de la perte d'étanchéité de sa combinaison. Le quarien termina de retirer sa visière. Alors que d'une main, il la déposait sur un petit meuble à proximité, de l'autre, il abaissait sa capuche, dévoilant alors son visage à Astrid. Comme tout les membre de son peuple, Vaeto avait une peau violacée et des yeux complètement blancs. Quatre traits d'un mauve plus foncé était présent sur son visage, les deux premiers débutant à ses oreilles et se terminant près de son menton. Les deux autres formant des lignes qui semblaient lui donner une deuxième paire de sourcils. Un autre détail à remarquer, c'était sa coiffure ou disons son absence. Le quarien n'était pas chauve, mais il était facile de voir qu'il était du genre à avoir les cheveux rasé de près. C'était plus pratique pour porter une combinaison, de son point de vue. Il regarda Astrid qui l'observait. Il faut dire que les humains avaient des traits du visage rappelant ceux des quariens. Le quarien observait Astrid qui rougissait encore. Il lui dit sur un ton légèrement plaisantin.

-Pas trop déçue j'espère. Sinon, je peux remettre mon casque.

Puis, il reprit sa bouteille et aspira une autre gorgée d'alcool, attendant de voir comment la jeune femme réagirait. Le tout en profitant du fait qu'elle observait son visage et c'était rapproché, pour déposer sa main libre sur les hanches d'Astrid.









Revenir en haut Aller en bas
Messages : 66
Crédits : ( j'y travaille )

MessageSujet: Re: Une intrusion adorable   Mar 28 Aoû 2018, 23:04
La tension était difficilement soutenable pour la jeune femme qui se laissa doucement convaincre de l'expérience de Vaeto qui lui semblait véridique. Bien que ce dernier ait précisé ses succès avec plusieurs asaris, pouvant implicitement faire preuve d'un manque de confiance en soi, le ton monotone et détaché employé par le quarien venait de réfuter cette hypothèse. L'alien était en parfait contrôle, chose qui pouvait autant fasciner que vexer la jeune femme qui pensait pouvoir lui faire plus d'effet que ça. Bien sûr, Astrid était encore vêtue de cette immonde combinaison jaune mais préféra attendre un peu pour aussi pouvoir faire languir son partenaire et profita de ce frisson presque interdit qui précédait l'intimité.

C'est avec une impatience presque enfantine que la jeune femme observait le casque du quarien s'ouvrir, lentement, la visière de se dernier se détacha de son support dans un petit bruit mécanique avant de finir sur la table de chevet la plus proche. Les mâchoires de l'alien épousaient un contour très prononcé et angulaire, chose que Astrid aimait par dessus tout chez un homme, lui donnant un aspect robuste ayant connu les difficultés. Le menton du quarien épousait une certaine forme carrée, bien dessiné dans le prolongement des bordures de son visage qui surplombait une belle pomme d’Adam assez prédominante. Le regard de Vaeto semblait serein, mais il renvoyait une étrange sensation de solidité puisqu'il ne tremblait pas sous les yeux de la jeune femme. Il s'agissait d'estime de soi, Vaeto ne semblait pas impressionné le moins du monde pas la blondinette, pour l’instant.

Astrid était quant à elle très  impressionnée par les dessins présents sur la peau du quarien dont le grain semblait être différent de celui des humains, principalement constitué de petite hexagones imparfaits. La jeune femme retira alors le haut de sa combinaison en dégrafant les mécanismes de retenue métallique qu'elle avait pour libérer un peu plus sa silhouette mais surtout pour avoir les mains nues, vêtue d'un petit T-shirt. Hésitante, le regard de la jeune femme trahissait la fascination qu'elle avait pour cet être capable de rester calme face à ses plus grosses tentatives pour le troubler.

- C'est...enfin c'est de la peau ou as tu... ? Posa t'elle la question pour savoir si les bandes qu'avaient Veato sur le visage s'agissait de pigments ou bien de tatouages. Le quarien semblait amusé de la réaction de la blondinette qui se retrouva vite sans voix alors qu'elle était la première à se montrer aussi prétentieuse. Les doigts manucurés de la jeune femme frôlèrent doucement le visage du quarien avant qu'il ne laisse partir une petit touche d'humour très bien réceptionnée.

- Huum, personne n'est parfait...à part moi bien sûr !

Rétorqua la jeune femme amusée et taquin, bien qu'un brin hautaine alors qu'elle approcha lentement son visage de celui de Veato, laissant doucement ses paupières tomber à mis clos pour ne se trouver qu'à quelques centimètres de sa bouche. Les chaudes haleines légèrement alcoolisés des deux partenaires se mêlèrent ensemble le temps de quelques expirations. Le rose s'empara progressivement des joues de la jeune femme tandis que ses mains vinrent se poser contre les puissants abdominaux très dessinés de son compagnon de soirée. Lentement, Astrid déposera ses lèvres pulpeuses et rosées contre celles de Vaeto beaucoup plus charnues, dont la pression se faisait bien plus forte que celle d'une femme. Mayer aimait toujours autant la fermeté et l'énergie masculine, le cœur de la jeune femme battait si fort qu'elle pouvait en ressentir les vibrations contre sa cage thoracique.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction :
Rang :
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t3251-informateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t3299-journal-d-informateur


De la Magie dans l'air
Messages : 721

MessageSujet: Re: Une intrusion adorable   Dim 09 Sep 2018, 19:54









Revenir en haut Aller en bas
Messages : 66
Crédits : ( j'y travaille )

MessageSujet: Re: Une intrusion adorable   Sam 08 Déc 2018, 17:15
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Une intrusion adorable   
Revenir en haut Aller en bas
 

Une intrusion adorable

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mass Effect Reborn :: Voie Lactée [RP] :: Systèmes Terminus :: Voile de Persée :: Rannoch-