AccueilCalendrierFAQRechercherConnexionGroupesMembresS'enregistrer

Partagez | .
 

 Shura Fender

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Messages : 4

MessageSujet: Shura Fender   Mer 13 Sep 2017, 01:30
Registre Galactique des espèces
Shura Fender

Informations primaires

Sexe : Féminin
Race : Humaine
Âge : 37 ans (née en 2165)
Faction : UCIP
Poste / Grade : Commandant - N7
Parenté : Igor Fender, mère décédée
Situation maritale : Célibataire
Planète d'origine : Shanxi


Histoire



Un premier contact décisif



En tout temps, la religion et les croyances permirent de combler le manque technologique d’une Humanité toujours plus curieuse d’appréhender et de comprendre le monde qui l’entourait. Divinités et cultes permirent d’expliquer ce qui ne pouvait l’être, s’ancrant profondément dans la société humaine et lui donnant une place et un sens dans cet univers effrayant qui était sien.

Cependant, l’évolution technologique vit la prolifération des croyances scientifiques et l’abolition de plus en plus récurrente de toute forme de religion. Une tendance qui, comme bon nombre d’autres aspects, connut une accélération exponentielle lors de la découverte des ruines prothéennes sur Mars, un chamboulement à l’échelle planétaire pour l’espèce humaine.

Igor Fender était à l’époque un jeune homme plein d’ambitions. Descendant d'une lignée de militaires, il s’était rapidement engagé dans l’armée russe suite à de courtes études afin de lutter contre le cyberterrorisme et était désormais âgé de 21 ans en cette fameuse année de 2148. Accompagné de son frère Boris qui était quant à lui un fantassin, il rejoignit la toute nouvelle alliance interstellaire l’année suivante avec la ferme intention de profiter de cette ruée technologique et scientifique vers l’espace pour se faire un nom.

L’expansion et la soif de découverte de l’alliance semblait intarissable, enfant apprenant à marcher et se lançant à la découverte de nouveaux horizons, cédant sans aucune complainte à ce désir qui le poussait à aller perpétuellement de l’avant. Le talent et le labeur d’Igor lui permirent de gagner en importance et d’aider à gérer ce gigantesque réseau virtuel qui devait permettre aux différents systèmes de communiquer entre eux, embryon fort primitif de ce que représente l'Extranet.

La donne changea cependant pour l’humanité lors de la colonisation de Shanxi. La mort de nombreux colons face à une menace encore inconnue poussa l’alliance à offrir une réponse musclée à la hauteur de l'agression. Les deux frère Fender participèrent au conflit tentant de soutenir une humanité qui se voyait pour la première fois contrainte à mener une guerre au-delà de l’orbite de la Terre.

Les mois de conflits menèrent finalement à une conclusion des plus bénéfique pour l’Alliance qui découvrit alors l’immense communauté galactique qui lui avait été cachée jusque là. Récemment devenu officier suite à son succès sur Shanxi, Igor n’en gardait pas moins une profonde rancœur envers les espèces extraterrestres, son frère ainsi que bon nombre de ses compagnons avaient perdu la vie sous le feu des troupes turiennes. Ce patriotisme racial fort était commun à beaucoup de vétérans de la guerre du premier contact, mais pour certains, cela dégénérait en xénophobie pure.

Igor décida d’épouser Lydie, jeune médic chrétienne rencontrée sur Shanxi qui avait affronté cette terrible épreuve à ses côtés mais dont les compétences n'avaient pas suffit à sauver son frère. Son devoir au sein de l'alliance le força à de nombreux voyages, mais la jeune femme continua d'apporter son aide auprès de la colonie encore en pleine croissance, profitant ainsi du mieux qu'elle le pouvait des rares passages de son mari au foyer. Lydie donna alors naissance à Shura en mai 2165 puis à Darryl un an plus tard.


Là où l'homme s'abandonne à Dieu (2178)




C'est donc sur Shanxi que grandirent les deux jeunes Fender, une vie partagée entre les études et le labeur nécessaire pour améliorer la vie de tous les jours forgea peu à peu leur caractère et leur physique. Lydie s'était en effet éloignée de Taiyuan afin d'aider les populations des jeunes villes situées aux abord du désert d'Irijin. Baignés très tôt par leur parents dans une haine absolue envers les autres races, leur inculquant un sentiment de conservation fort pour l'humanité, nombre de rêves basés sur la découverte et l’approfondissement des connaissances sur les aliens se virent détruit par les discours passionnés voir même fanatiques de leurs parents.

Ce fanatisme ne tarda d'ailleurs pas à prendre une tournure beaucoup plus envahissante avec le temps. Au sein des petites bourgades frontalières commencèrent en effet à émerger des éléments religieux de plus en plus nombreux, une présence insidieuse qui s'était fait discrète mais qui ne tarda pas à prendre en ampleur et à dépasser la jeune milice ou les civils extérieurs au mouvement. Propagande, discours publiques et l'apparition de premières règles restrictives en commun accord entre le maire et l'église achevèrent de sonner l'alarme.

Une tentative pacifique de reprendre le contrôle de la situation donna lieu à une première redoutable purge. Le mouvement religieux n'était au final que l'aspect extérieur de ce qui s'avéra n'être rien d'autre qu'une secte, dirigé par le maire du village lui même. Tout les civils extérieurs au groupe furent capturés ou tués, mais la plupart furent  tout simplement vidés de leur contenu, les fanatiques devant consommer la chair des infidèles pour pardonner leur péchés et aider à préparer l'apparition de la future nouvelle évangile. Les enfants de Dieu devaient attendre ses instructions afin de pouvoir éradiquer les erreurs non humaines qui parcouraient la galaxie.

Lydie, à l'origine grande supportrice du mouvement, permis de par sa présence d'épargner la vie de ses deux enfants. Mais ils n'échappèrent pas au rituel que chaque membre devait accomplir, un acte flagrant de cannibalisme. Face à la terrifiante situation qui les entourait, ils tentèrent de fuguer avec l'aide de leur mère, en vain. A peine âgés d'une dizaine d'années, ils étaient incapables d'échapper à une organisation qui avait soigneusement préparé les événements. La fugue était un péché, et la rédemption devait se faire dans le sang. Souffrances physiques comme mentales furent les seules récompenses de l'obstination des deux enfants. Leur mère elle, jugée traîtresse, connut le même sort que les victimes de la première purge.

L'isolement provoqué par la situation ne tarda pas à inquiéter la capitale. L'expédition envoyée dans les bourgades frontalières tomba nez à nez avec la secte prête à recevoir toute intrusion extérieure et à leur faire connaître le même sort qu'aux réfractaires. C'est donc après ce nouvel échec que la milice de Shanxi supportée par l'alliance opéra une intervention musclée dans la zone. Si la plupart des fanatiques se sacrifièrent volontiers pour la cause, certains favorisèrent la fuite afin que survivent des membres encore capables de prêcher la bonne parole.

Seule une poignée de navettes parvinrent à quitter l'orbite de Shanxi, laissant derrière elles un triste spectacle. Le mouvement avait duré peu de temps, mais suffisamment pour impacter grandement les villages sous son joug. La famille était brisée, Darryl qui avait succombé à ses blessures, Lydie morte durant le soulèvement et Shura restée sur place avec les autres captifs. Comme tout ceux qui furent libérés ce jour là, Shura suivit une série de tests afin de vérifier et de rétablir sa santé physique et mentale. Le traitement fut long, particulièrement pour une petite fille qui venait de changer entièrement de vie du jour au lendemain, découvrant l'horreur de la nature humaine.


La croisée des chemins (2179-2186)




Sa mère et son frère morts, et avec son père dont les responsabilités l'empêchait bien souvent d'être présent, Shura grandit donc en majeure partie seule. Les rares visites de son paternel lui permirent de nouer un lien solide avec lui, une famille brisée et noyée dans l'incompréhension de l'événement qui les avait frappé. En dehors, la petite fille qui devenait peu à peu une jeune femme, se forgea une protection mentale solide, refusant inconsciemment tout attachement d'ordre social et vivant en solitaire le plus souvent possible.

Elle appréciait tout particulièrement laisser son esprit s'évader en parcourant les magnifiques étendues forestières de Shanxi. Nombres de séquelles continuaient de marquer son esprit suite aux événements qui avaient eu lieu des années plus tôt et Shura mettait un point d'honneur à se vider la tête ainsi, à s'oublier, loin des crises d'angoisses qui pouvaient parfois l'envahir. Toujours suivie de près, son état mental s'améliorait néanmoins de plus en plus et n'impactait plus les différentes phases de sa vie.

Elle termina donc ses études à 18 ans, fraîchement diplômée et enfin libérée des contraintes d'un traitement psychiatrique. Une multitude de voies s'ouvraient devant elle, mais une seule attira son attention, celle qui lui semblait la plus logique. La guerre d'Eden Prime venait de s'achever avec l'attaque de la citadelle, et au vu du climat galactique qui régnait, la jeune femme n'avait aucune envie de pourrir dans les villages frontaliers de Shanxi ni même entre quatre murs à étudier de l'art. Elle voulait contrôler sa destinée, ne pas avoir à la subir. Shura suivit ainsi les pas de son père et s'engagea dans l'alliance la même année. Ses prédispositions et son ascendance lui permirent d'intégrer une école de sous officiers. La jeune femme était en effet très sérieuse et compétente dans son travail, une manière comme une autre pour elle de s'évader, de peur de traîner un peu trop près des recoins sombres de son esprit. Aidée également par son physique habituée à une vie dans un territoire partiellement sauvage, l'école succéda donc à de brillantes qualifications.

C'est donc en 2185 désormais gradée sergent qu'elle intégra sa première unité sur le SSV Carthage. Fidèle à son tempérament froid, son aptitude à commander ne laissait transparaître aucune émotion si ce n'est la sévérité propre à ceux qui doivent apprendre à se faire respecter et à gagner la confiance de leur hommes. Son baptême du feu ne tarda d'ailleurs pas, une planète inhospitalière de la Travée se vit être la cible du nouvel ordre de mission de son lieutenant.

Une mission qui fut particulièrement violente, la troupe de l'alliance prenant d'assaut un complexe de l’œil. Cette organisation indépendante avait fait parler d'elle en s’intéressant d'un peu trop près au vaisseau des aliens virtuels et à leur technologie suite à leur accord auprès du Conseil la même année. Si ces données étaient inconnues en dehors des hautes instances conciliennes, l’œil était responsable de nombreux autre vols de technologie.

Les défenses automatisées du complexe donnèrent le ton, plusieurs soldats y perdirent la vie, Shura elle même se retrouva gravement blessée à la jambe, mais la zone fut finalement pacifiée. Ce ne fut cependant pas le combat en lui même qui marqua le plus les esprits. C'est en effet avec horreur que la troupe découvrit des organismes semblant à moitié organiques et à moitié synthétiques, dénués de toute forme de vie. L’œil expérimentait afin de créer sa propre arche, afin de parvenir à virtualiser la vie organique pour satisfaire ses propres motivations bien qu'elles soient totalement inconnues. Si le SSV Carthage aurait pu être affecté à la traque des agents de l’œil, un gigantesque appel aux armes le força à rejoindre les flottes de l'alliance dans le système Hélios.


Les apôtres de l'extinction (2186-2187)



Le plus grand conflit que la galaxie ait connue s'apprêtait à frapper lorsque l'unité de Shura voguait en orbite autour de la Terre. Redoutable, violente, sans pitié, inutile de décrire plus en avant cet événement qui a marqué absolument toutes les âmes qui y ont pris part. En Russie, sur la terre de ses ancêtres, Shura combattit avec son unité le début de l'invasion, gérant la panique et les civils du mieux qu'ils le pouvaient.

Son unité fut disposée le long de la rive ouest de la Volga, tentant de fortifier la région afin de protéger la zone autour de Moscou, créant ainsi une poche censée exterminer toute force moissonneur en son sein et empêcher toute intrusion. Mais ce regroupement n'avait au final fait que faciliter le travail de l'envahisseur. Le gros des forces ne parvint à tenir que quelques jours tout au plus. L'unité de Shura postée le long du fleuve se vit quasiment entièrement décimée lorsque l'ennemi le traversa en nombre. Encerclée et prise au piège, Shura ne dû sa survie à la première vague d'assaut qu'à son armure ayant encaissée une explosion proche et désormais en lambeaux.

Seule et grandement désarmée, la jeune femme battit en retraite au sein de la ville, mais elle n'abandonna pas pour autant le combat. Avec la ligne défensive en fuite et la panique autour d'elle, elle n'avait d'autre choix que d'organiser la résistance à sa manière et en solitaire pour l'instant. Équipant l'armure encombrante d'un soldat mort, elle trouva refuge au sein d'un immeuble bien entamé par les tirs et les explosions.

Désormais sans défense, la ville tomba le jour qui suivit. Shura était isolée dans son immeuble, en sortir signerait sans contestation son arrêt de mort. Toujours équipée de son fusil de précision, elle commença alors à opérer des tirs sur les unités qui lui semblaient importantes, ou tout simplement là où des survivants pouvaient avoir besoin d'un appui, du haut de son perchoir.  


Elle changeait sans arrêt d'étages et d'ailes, opérant toujours dans cette armure masculine peu maniable mais qui représentait sa seule protection, condamnant certaines entrées et semant dans le dédale de métal en ruines, les troupes moissonneurs qui avaient l'idée de la déloger. Ainsi dura une longue guérilla d'une semaine. Elle s'abreuvait ça et là comme elle le pouvait, une flaque d'eau au milieu des ruines ou une plomberie détruite par des tirs, mais il n'y avait rien pour la sustenter.

Des cycles de sommeil courts de 2 heures afin de ne pas se laisser surprendre achevèrent de lui faire atteindre ses limites. L'extrême fatigue et la peur cumulée à certaines crises sauvages de fringales faillirent quelques fois l'emporter sur sa raison et la forcer à sortir. Mais Shura avait appris à devenir forte mentalement, et même si elle savait que la faim parviendrait à prendre le dessus, elle tint bon. Car si elle fut atteinte de nausées, vertiges et maux de têtes les premiers jours, son organisme devint plus calme par la suite.

Ce fut donc au bout d'une longue semaine que l'une des troupes mobiles de l'alliance passa dans la région. L'angoisse et la peur de Shura avait amplifié l'irréalisme de cette situation pour elle, il pouvait très bien s'agir d'unités endoctrinées. Le contact se fit donc assez étrangement mais le désespoir ne l'avait pas encore suffisamment atteint pour qu'elle se mette à les attaquer.

De nouveau entre les mains de l'alliance, elle voyagea aux côté de cette troupe de résistance, prise en charge pour vérifier la stabilité de son état mental et écarter la possibilité qu'elle soit contrôlée. Son organisme encore traumatisée par cette longue semaine, elle fut incapable de rejoindre les unités combattantes dans l'immédiat. Ce ne fut qu'une fois rétablie qu'elle put reprendre le combat, rejoignant de nouveau les premières lignes, mais la terreur et le stress qui la dévoraient eurent un impact considérable sur ses compétences et son efficacité.

Comme beaucoup d'autres, elle participa à la dernière offensive sur Londres. Mais la traversée du no man's land marqua la fin du combat pour elle, entaillée par une furie et dans l'incapacité de recevoir des soins immédiats, elle ne put participer à la fin du conflit. Conflit qui se termina d'ailleurs aussi brutalement qu'il avait commencé, les moissonneurs détruits, l'humanité ainsi que toutes les races aliens purent finalement reprendre leur souffle.


Un nouveau départ (2187-2202)



La grande guerre marqua la galaxie ainsi que ses habitants à jamais. Rares sont ceux ayant échappé à la mort d'un proche, et les blessures mentales demeuraient presque aussi importantes que les blessures physiques. Mais Shura avait déjà vécu son traitement il y a bien longtemps, aussi, elle s'assura de guérir seule. La terreur continuait de lui tordre le ventre après avoir vu l'humanité entière sombrer, et la jeune femme décida de compenser cette faiblesse par un comportement violent et intransigeant. Être froide et distante ne suffisait plus, il lui fallait surmonter la peur en ne faisant preuve d'aucune forme de pitié. Igor, le père de Shura avait également survécu à la guerre, et le besoin rapide d'éléments le bombarda parmi les hautes instances de l'alliance.

Tandis que la galaxie était en pleine reconstruction, Shura fit partie de ceux qui traquèrent les anciens membres survivants de Cerberus, une étape symbolique pour justifier son rejet de la mentalité de ses parents. Sa chasse l'emmena bien souvent dans des contrées reculées où elle exécuta violemment ses cibles.

C'est dans ces circonstances qu'elle fut amenée à croiser de nouveau la route de l’œil. L'organisation semblait bien loin d'avoir été détruite avec la guerre, au contraire. Le chaos régnait encore dans une grande partie des territoires galactiques, même ceux appartenant au Conseil, et certains savaient tirer profit de cette situation. Bien qu'agissant avec plus de discrétion, les expériences contre nature de l’œil se poursuivaient, et il fallait y mettre un terme.

Les efforts de Shura lui valurent en ce début d'année 2190 de devenir Adjudant puis Lieutenant peu après, le besoin d'officiers compétents se faisant particulièrement ressentir. Elle fut également invitée à rentrer dans l'ordre d'élite des N et à rejoindre les forces spéciales de l'alliance. Une opportunité qu'elle s'empressa de saisir sans la moindre hésitation, expulsant la colère et la haine résultantes de sa nouvelle transformation mentale dans un dur labeur. Elle participa sur de nombreux fronts et fit preuve d'un enthousiasme tout particulier à s'engager dans les missions de coopération avec le bras armé d'autres espèces.

Aidant à réduire à néant les souches terroristes et réfractaires au lendemain de la Grande guerre, elle montra également peu à peu une grande méfiance qui pouvait presque devenir une hostilité envers les éléments alliés mais extrémistes, humains ou aliens, prônant avant tout une volonté d'unification des races après cette quasi extinction qu'ils avaient frôlé en s'isolant. Si elle ne franchit jamais cette limite qui ne devait pas l'être, elle n'en avait pas moins nombre de fois clairement montré l'envie.

Les années passant, elle enchaîna les sessions N et se vit également promue Lieutenant-Commandant après avoir géré avec brio une mission visant la libération d'un convoi détourné par des vaisseaux de l’œil. Si l'organisation semblait faiblir au fur et à mesure des interventions concilienne, elle fit rapidement comprendre qu'il n'en était rien en réalité.



En effet, plusieurs membres de l'équipage du SSV Carthage qu'elle avait désormais à charge furent enlevés par des agents de l’œil. En traquant leur traces, Shura fut envoyée avec l'aide de la MEDC dans les stations d'extractions de Vard, en pleine zone démilitarisée kroganne. Des complexes miniers laissés à l'abandon depuis la fin de la Rebellion kroganne et désormais aux mains de l’organisation renégate. Mais ce qui devait être une intervention surprise et violente s'avéra tomber dans un piège. Nombreux furent les soldats capturés et victime d'une machine que l’œil venait d'achever, capable de reproduire le travail des aliens virtuels, transférant les âmes des êtres organiques dans un monde numérique. Ce n'est que grâce au talent des officiers de la MEDC et de Shura que la situation se redressa, entraînant une destruction partielle des stations et de la machine, scellant inéluctablement le sort de ceux qui y étaient emprisonnés.

Malgré les pertes, cet événement fut un revers inattendu pour l’œil qui cessa alors toute activité dans le secteur. Shura fut alors promue commandant en cette année de 2197 et eut à charge le démantèlement d'autres groupes terroristes. Ascension de sectes et mouvements extrémistes violents cessèrent subitement suite aux nombreuses interventions de l'unité de Shura qui opérait toujours dans le secret le plus total.  

Son élévation et ses compétences au sein des forces spéciales de l'alliance ne laissaient aucun doute quand à l'avenir proche qui l'attendait. Ce fut en effet au cours de l'année 2200 qu'elle obtint sa nomination N7. Désormais formée à pouvoir parer à n'importe quel type de situation et à représenter fièrement la plus puissante force de combat de l'alliance.

L'attentat sur Palaven eut un effet des plus néfastes sur les relations entre l'alliance et la Hiérarchie, une nouvelle menace aux moyens formidables venait de bouleverser l’échiquier galactique et ses intentions n'étaient clairement pas celles d'une unification. Le travail de Shura ne connaissait pas de fin, elle parvenait quelques fois à étouffer ce genre de mouvements dans l’œuf en traquant les déserteurs et autres unités séditieuses, mais leur éveil et leur développement se faisait bien souvent de façon sournoise et imprévisible. En dehors de son travail, elle profitait de ses permissions pour voguer sur la citadelle ou sur Shanxi, et mettait un point d'honneur à se rendre sur sa planète natale lors de la commémoration des victimes de la guerre du Premier Contact, un événement annuel qui lui permettait de revoir son père de façon assuré.

Vint alors la création de l'UCIP et la réalisation du rêve de rassemblement de Shura, une force à laquelle elle présenta son dossier au vu de l'expérience qu'elle possédait en terme de coopération avec d'autres espèces. Elle souhaitait être affectée au sein des troupes permanentes de l'unité du Conseil, une intégration qui ne fut pas accueillie à bras ouverts par l'alliance. Ce fut également l'acte qui signa la rupture totale de tout lien entre son père et elle, le contre amiral allant jusqu'à la considérer comme une traîtresse. Igor n'avait jamais partagé le même fanatisme que son ex femme, mais il conservait toujours son opinion xénophobe datant du premier Contact, et voir la dernière survivante de sa famille livrer ainsi sa carrière au Conseil ne déclencha pas la moindre once de compassion chez lui.

La réaction de l'alliance face à son intégration ne fit que conforter Shura dans son choix. C'est donc dans ces circonstances qu'elle rejoignit l'UCIP, prête à faire de cette force encore jeune le véritable poing armé du Conseil et de l'union des différentes races. Outre les dissensions internes qui menaçaient la sécurité concilienne, l’œil était un adversaire encore debout, et bien réel. Si l'organisation ne laissait que peu d'ouvertures dans son jeu, Shura était d'une certaine façon persuadée que la découverte récente de l'espace frontalier allait avoir un rôle à jouer dans cette histoire, bon ou mauvais.


Apparence

Des années d’entraînements et de combats ont achevés de sculpter Shura en une lame solide. Un corps athlétique, musclé, fréquemment entretenu et sans la moindre trace de graisse superflue représente une composante essentielle d'un combattant des forces spéciales. Mais cette puissance n'entache pas l'agilité et la souplesse propre à sa féminité, une caractéristique bien utile et permettant généralement de pallier à nombre de situations.

Si son armure noire estampillée N7 n'est jamais bien loin, Shura apprécie grandement porter également de simples tenues de civils. Rien de bien fantaisiste, communs et sobres, elle se fond ainsi plus facilement parmi la masse.  Si elle s'autorise à plus de légèretés dans un cadre plus privé, elle sait s'adapter selon les circonstances, en portant combinaison, uniforme ou robe de soirée. Peu importe son environnement, elle garde toujours une lame auprès d'elle, dissimulée de façon habile, afin de toujours pouvoir parer à n'importe quelle éventualité.


Caractère

C'est unie que la galaxie est parvenue à survivre et à vaincre la menace moissonneur, les différences raciales et conflits internes s'effaçant et démontrant plus que jamais leur inutilité face à un véritable danger. Pourtant, au lendemain de la guerre, l'union qui avait permis d'accomplir l'impossible se fragmentait déjà. Renaquirent alors les querelles de l'ancien temps et tout ce qui en découlait. Pour Shura, il s'agit d'une aberration. Elle exècre plus que tout les ignorants qui vivent leur vie dans l'opulence de l'avant guerre, s'offrant le luxe du jugement racial et semant la discorde entre les différentes institutions galactiques.

L'évolution s'en retrouve grandement impactée, ralentie par ces agents du désordre. La guerre n'a pas servi de leçon, les conflits inutiles pullulent alors que de réelles menaces grandissent dans l'ombre. C'est la raison pour laquelle Shura a délaissé l'alliance au profit de l'UCIP sans le moindre remord. Elle se considère chanceuse d'avoir eu l'opportunité de tourner la page avec son enfance et la haine raciale héritée du conflit de Shanxi.

Shura ne considère pas connaître réellement une personne avant d'avoir combattu à ses côtés. Le stress, la peur, affronter la mort fait ressortir la véritable nature des gens, là où tous les masques, déguisements et autres rôles d'acteur s'effondrent. C'est là que se porte son véritable jugement. En dehors, sa confiance est une chose rare, voire impossible à obtenir. Les épreuves qu'elle a traversé au cours de sa vie ont contribué à forger son caractère ainsi, elle en devient assez difficile à cerner.  Il y a bien longtemps qu'elle a abandonné l'idée de fonder une famille ou de vivre dans la quiétude d'un foyer, elle sait que sa vie est dédiée au combat et que c'est sur le champ de bataille qu'elle connaîtra sa fin.

Parfois enfermée dans sa solitude, elle apprécie ces moments où elle se retrouve seule avec elle même. Il ne s'agit pas d'une crainte de jugement, mais simplement d'une habitude de vie. Shura puise en effet son énergie dans une solitude rêveuse et créatrice. Elle apprécie l'art sous toutes ses formes et l'utilise pour recharger ses batteries vitales. Si sa fonction et son rôle lui restent collés en permanence au corps, elle se permet néanmoins de se laisser aller à de légères débauches de temps à autre.


Compétences / Profil

Voir ce topic pour l'aide.
Profil :

Profil : Survivant (10/0/8)

Équipement :

Armes : M-7 Bombardier/M-98 Veuve
Armurerie : N7 Eagle

Compétences :

Militaire : Combattant élite (Corps à corps) / Maîtrise élite (Distance) / Camouflage Optique
Biotique : Non
Technologie : Omnilame / Technoblindage / Hacker confirmé




Compléments

Signe(s) distinctif(s) :
Relations avec les autres : Variables
Des liens prédéfinis ?  : Pas pour le moment
L'objectif de votre personnage à long terme ?  : Éradiquer la menace que représente l’œil et faire gagner l'UCIP en importance et en nécessité.


Hors Personnage

Célébrité sur l'avatar (seulement si besoin) :
Comment avez-vous connu le forum ?LOL
Est-ce un double compte ? LOL
Des remarques ?LOL



RP d'introduction

Si vous comptez faire un personnage puissant (militairement ou politiquement), vous devez faire un RP solo (au moins 700 mots) sur le sujet que vous voulez, en lien avec votre personnage. Ce RP n'aura aucune influence et n'existera pas dans la trame de votre création. Ce texte servira uniquement à la personne chargée de valider votre fiche.
Cette partie est facultative et ne concerne que les personnes ayant une grande ambition à terme (Spectre, Dirigeant d'une Espèce, Faction d'élite, etc, etc...)




Revenir en haut Aller en bas
 

Shura Fender

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mass Effect Reborn :: Hall du Personnage :: Présentation des Membres :: Fiches Validées-