AccueilCalendrierFAQRechercherConnexionGroupesMembresS'enregistrer

Partagez | .
 

 Journal de Scipio Sempronia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Messages : 56
Crédits : Mekken

MessageSujet: Journal de Scipio Sempronia   Lun 16 Oct 2017, 22:56


Personnage

Sexe : Mâle
Espèce : Turien
Âge : 30 ans
Faction : Indépendant/Hiérarchie
Poste / Grade : Citoyenneté formelle/Caporal
Parenté : Gracchus & Tiberia Sempronia. L'aîné, Gaius Sempronia, est décédé.
Situation maritale : Célibataire
Planète d'origine : Palaven

Scipio n'est pas bien grand pour un turien, avoisinant les 2m10, mais il est de constitution suffisamment robuste pour ne pas paraître ridicule auprès de ses pairs. Les peintures bleues sombres sur son visage couvrent une couleur naturelle très claire, à la limite du blanc, un trait courant dans sa famille. Ses tatouages faciaux, par ailleurs, sont à l'image de ses comparses issus des montagnes de Palaven ; peu subtils et fort présents autour des yeux. Pour son style vestimentaire, rien de bien étonnant, il s'agit d'un citadin lambda, peu habitué aux costards des hautes sphères et qui a porté des armures suffisamment longtemps pour être à l'aise dans des habits rigides et tendus. Un turien tout ce qu'il y a de plus classique.

Tiberia pourrait vous parler d'un Scipio sans cesse enjoué et curieux, voir hyperactif, mais tous ces adjectifs ne sont plus d'actualité. Le Scipio actuel est quelqu'un qui se satisfait d'une vie simple et sans embûche, qui ne cherche pas en permanence de nouveaux défis ou objectifs, et qui apprécie le calme, sans pour autant aimer la solitude. A cette façade presque froide s'ajoute un fond plus tendre, voir avenant. Après tout, Scipio aime tendre la main et est prêt à mettre en danger sa tranquillité pour venir en aide à quelqu'un dans le besoin. Loin d'être une tête brûlée, il pèse les risques de ses actions et, toujours turien dans l'âme, évite d'entreprendre des acties dont il n'assumerait pas les conséquences.

Tout le caractère de Scipio tourne autour de cet aspect en deux temps ; ceux qui viennent de le rencontrer le trouve difficile, aigri et un peu trop poli ou ouvert pour être honnête (surtout dans les systèmes Terminus). Ils ont tendance à voir d'un mauvais œil son apparent manque de curiosité... Franchement, qui cuisine sans jamais goûter ce qu'il prépare? Certes, ça l'enverrait à l'hôpital, mais quand bien même! Il faut être un peu dérangé pour accepter d'être aussi peu regardant sur son propre travail! Bien entendu, ceux qui connaissent bien Scipio savent que c'est assez faux. Scipio a gardé une légère trace de sa curiosité d'enfant, et l'a simplement embaumé dans une carapace visant à se protéger des dangers. La véritable curiosité de Scipio est insidieuse, presque douloureuse pour lui. Elle s'apparente à des doutes, des interrogations qui le tiennent éveillé la nuit.

Quant à sa politesse naturelle, les amis de Scipio savent qu'il ne se permet d'être vulgaire qu'en cas de stress, et ne jure qu'à mi-mot. Il tente du mieux qu'il peut de respecter les codes de son espèce comme celles des autres, du peu qu'il connaît de ceux ci. Il observe une certaine distance physique avec les gens qu'il ne connaît pas, pour ne pas les brusquer, mais n'arrive que rarement à éviter les familiarités, surtout après quelques verres. Personne, malheureusement, n'est à l'abri d'une blague vaseuse.

Histoire

15 ans, c'est jeune pour voir sa planète brûler. Le massacre de Palaven n'a épargné aucun turien ; les colonies tremblaient, l'armée se démenait, et les civils de la planète d'origine de la Hiérarchie, eux, subissaient, souffraient. La jeunesse de Scipio a été sauvagement brisée par la Grande Guerre, et lorsque celle ci s'est terminée, son tempérament impulsif (voir sanguin) s'en était allé avec elle. Passant des jours entiers à ramper sous des décombres aux côtés de sa mère pour passer d'un lieu "sûr" à un autre, s'exilant dans les campagnes, loin du front qui s'étendait à chaque heure, Scipio avait par miracle réussi ce qui lui paraissait impossible : survivre.
Tous ses oncles étaient morts lors des premiers jours. Son père avait vu son grand frère Gaius éclater comme une pêche trop mûre, projeté contre un mur par l'un de ces mastodontes à tête de turien que les ennemis utilisaient. Des mois après la guerre, le père des Sempronia arborait toujours ce regard laiteux qu'il avait depuis l’événement. Il n'y avait rien d'autre, dans la mémoire de Scipio, que des souvenirs de la guerre et de ses répercussions.

Bien entendu, faire son service militaire n'enjouait donc pas vraiment le gamin. Quand l'année d'échéance, 2187, arriva, il se plia aux entraînements journaliers sans rechigner mais en espérant que le vent tournerait vite. Il s'avèra ne pas être mauvais avec un phaëton, et à l'occasion, met quelques collègues K.O en close-combat. Par chance, ses autres talents en faisait un candidat idéal pour rejoindre des unités du génie, et après quelques semaines, il fut muté hors de Palaven, en direction de Triginta Petra, dans le Berceau de Siegfried. Sur la colonie, il fut envoyé loin de la capitale planétaire, en des lieux ou l'armée supervisait alors des constructions et des ré-habilitations de bâtiments d'avant-guerre. Le détachement du génie s'occupait principalement des routes, mais Scipio fut heureux de participer à l'édification d'une école ainsi que la réhabilitation d'un hôpital. Ce genre de travaux l'aidait à se sentir utile quand, malgré la camaraderie de ses collègues, il se sentait seul. Il eut même une relation de courte durée avec une jeune turienne de la campagne, mais ses affectations sans-cesse changeantes leur coupa l'herbe sous le pied. Tout ça dura presque quatre années, en tout. Il avait bien entendu prévu quitter l'armée dès la fin de la première année obligatoire, mais une bourse avait été allouée à tous ceux qui participeraient à l'effort de reconstruction, et cet effort semblait ne jamais vouloir prendre fin. Durant cette période, il reçu son omni-tech et développa une I.V, Midas, a partir de l'I.V des drones que les ingénieurs utilisaient. Il s'en sert principalement pour faire des relevés, histoire de prévoir les accidents possibles, puis fini par l'utiliser également pour tenir ses comptes à jour. Le jeune turien était sacrément dépensier, et une I.V pour lui rappeler son statut financier précaire saurait se prouver vital. La solde d'un militaire n'est pas si basse, mais Scipio est partageur et n'hésite que rarement avant de payer une tournée. Il suspecte beaucoup d' "amis" de l'apprécier pour cette unique raison, mais ne s'en fait pas trop. Il n'y aura plus de tournée à payer en cas de seconde Grande Guerre.

Une fois son service obligatoire terminé début de l'année 2198, Scipio suivit la proposition d'un collègue et se fit engager avec lui dans une entreprise de sécurité privée travaillant aux alentours du Berceau. Il comprit au bout de quelques jours à peine qu'il flirtait dangereusement avec l'illégalité en faisant ça, et que "sécurité forcée" était plus juste que "sécurité privée". Le temps passait avec monotonie, lui laissant du temps pour réfléchir, si bien qu'il commençait même à se demander si la boîte n'est pas une compagnie-écran du Soleil Bleu. Scipio se rassurait en se disant que s'il travaillait pour le Soleil Bleu, même sans le savoir, ils lui auraient donné une armure correct, au moins. Les doutes continuent de l'assaillir et à terme, il pris la décision de démissionner. Il se rendit sur Oméga, en premier lieu pour dilapider son argent, puis pour avoir un job plus légal. Il trouva rapidement un job dans un dinner ringard. En plus de son patron, qu'il n'a jamais rencontré après l'entretien, ses collègues étaient au nombre de deux : une humaine absentéiste chronique, serveuse, et une asari chargée de la cuisine et qui répondait au nom d'Alvia.

Scipio était surtout derrière la caisse ou en train de servir, s'aidant de Midas pour prendre les commandes, mais avec le temps (et les absences de plus en plus fréquentes de l'humaine...) il se mit à cuisiner aussi un peu de son côté. Il savait bien que le patron l'avait surtout embauché en gage de sécurité, mais il commençait à servir des cocktails qui firent sa réputation auprès des habitués, et devint un étonnamment bon cuisiner de nouilles. Lui même n'a aucune idée du goût de ce qu'il prépare, mais plusieurs clients en font leur plat fétiche et l'aident à adapter les recettes qu'il imagine au palais de ses consommateurs. En plus du goût, ils aimaient venir pour la sérénité de l'endroit, où les mercenaires trainent peu. Bien sûr, la sérénité à ses limites, et en plus des quelques gros durs refusant de payer, elle fut brisée par deux fois durant des évènements qui marquèrent Scipio.

Le premier fut une tentative de braquage, osée par deux jeunes butariens, qu'il terrorisa en à peine quelques tirs. Lors de leur fuite, il continua de tirer au jugé dans leur direction, sans savoir s'il les touchait ou non. Il ne vérifia jamais : mieux vaut avoir des doutes que des morts sur la conscience. Le second évènement se déroula durant la démise d'Aria, en 2201. Dans la pagaille, une danseuse de l'Afterlife vint se réfugier dans le dinner, visiblement terrifiée et, selon ses dires, pourchassée. Scipio eu la présence d'esprit de l'envoyer en cuisine juste avant que deux types aux couleurs d'Eclipse ne débarquèrent en fracassant la porte d'entrée. En se moquant bien de l'avis du turien, ils fouillèrent la pièce, puis s'engagèrent dans la cuisine. Scipio, dans la panique, plongea sur un extincteur et l'abattit sur le crâne d'un des deux hommes, tandis qu'Alvia envoyait l'autre se promener à l'autre bout de la pièce avec ses pouvoirs biotiques. Le pauvre caissier n'était même pas au courant pour les pouvoirs de sa collègue, mais avec un rapide "merci", il attrapa la danseuse et prit le premier vaisseau quittant Omega. Il déposa la jeune femme à Licitron, et s'en alla de son côté, avec en tout et pour tout ses talents de cuisinier, une arme à feu, Midas, et des doutes supplémentaires sur la possibilité d'un meurtre.

Chronologie


-2171 naissance sur Palaven, Crête Apienne.
-2187 début du service militaire en tant que soldat du génie sur Triginta Petra, Berceau de Siegfried.
-2194 promotion au rang de caporal.
-2197 fin du service militaire obligatoire, entrée dans l'armée de réserve.
-2202 ouverture de son stand de nouilles sur la Citadelle.
-2203 rappelé en service pour une mission sur Asteria, Nexus Hadès.

Compétences et équipement

Équipement :

Armes : M-3 Predator
Armurerie : Phaëton

Compétences :

Militaire : Maîtrise basique du combat à distance, combattant moyen au corps à corps, tir percussif & cryogénisation.
Biotique : Non
Technologie : Drone (avec caméra et scanner) & extincteur intégré.

Bannières









Dernière édition par Scipio Sempronia le Sam 28 Juil 2018, 01:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 56
Crédits : Mekken

MessageSujet: Re: Journal de Scipio Sempronia   Sam 28 Juil 2018, 01:28


Bible des RP





achevé
L'absente
avec Kori'Penyo nar Tarek, novembre 2202

En cherchant Naïla, une récente connaissance, Scipio fait la connaissance de Kori, Naki et Varik. A quatre, ils découvrent que la jeune quarienne est emmêlée dans une affaire de secte





achevé
Nouilles et rencontres
avec Marcus Coles et Ada J. Raikes, 20 décembre 2202.

Scipio inaugure son stand de nouilles au coeur de la Citadelle et y fait la rencontre d'une Ada J. Raikes en permission, d'un Marcus Coles se baladant avec sa fille, Meera, et de la plus grosse amende de sa vie.





achevé
La damnation d'Asteria
avec Arcadia McKnight, juin 2203.

Chargé de la construction et l'entretien de l'hôpital de campagne de la base Hadès, le jeune soldat du génie fait sa première rencontre avec Arcadia McKnight, mais aussi l'Energie Noire.



en cours
Un Turien un peu nouille
avec Audrey Bayard, le 28 Juin 2203.

...










Les couleurs de nos héros, le Jaune Midas #ff9900 et le Bleu Sempronia #0099ff


Dernière édition par Scipio Sempronia le Dim 29 Juil 2018, 18:07, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 56
Crédits : Mekken

MessageSujet: Re: Journal de Scipio Sempronia   Sam 28 Juil 2018, 15:09
RELATIONS


Kori'Penyo nar Tarek

Unis par le hasard plus qu'autre chose, Kori et Scipio se sont rencontrés alors qu'ils cherchaient une amie commune : Naïla. Aux yeux du Turien, c'est une petite brindille de bravoure, un peu maladroit mais sympathique. Sans Kori, le Krogan Varik aurait probablement infligé de lourdes séquelles à Scipio.


Naki'Penyo nar Tarek

Jumelle de Kori, elle est plus calme et silencieuse que lui, mais elle est également plus capable. Sa méfiance envers Scipio n'est qu'une preuve de sa sagesse.


Marcus Coles

Scipio a retenu plusieurs choses à propos de Coles : c'est un père de famille passionné, impliqué dans la vie politique, et riche. Il a tiré d'affaire Scipio lorsque celui ci s'est retrouvé en problème d'argent, et il a pour ça sa reconnaissance éternelle.

Il est très attaché à sa jeune fille, Meera, et inquiet pour l'avenir de son fils, qui souhaite faire carrière dans l'Alliance. Scipio, antimilitariste dans l'âme, ne l'a pas vraiment rassuré à ce sujet.


Meera

Une très jeune Asari, que Scipio a rencontré en même temps que Marcus Coles ; et pour cause, il s'agit de sa fille. Elle est fascinée par ce qui fascine les gens de son âge, comme les tatouages par exemple. C'est l'une des rares personne à savoir que Scipio est tatoué, si l'on omet son ancien régiment.


Ada J. Raikes

Une militaire de l'Alliance que Scipio a rencontré à la Citadelle, pendant qu'elle était en permission. Elle est preste, peut être un peu trop pour quelqu'un hors-service. Elle représente la militaire dévouée que Scipio ne pourrait jamais être.


Arcadia McKnight

Lieutenant-colonel doublée de médecin en chef, Arcadia McKnight a rapidement laissé une forte impression à Scipio. Au delà du grade se trouve une médecin aussi compétente qu'au fait de ses propres faiblesses, un trait que le Turien respecte beaucoup. C'est sur Astéria qu'ils se sont rencontrés, et si Scipio n'était pas aussi dégouté de la débauche de violence et de mort que l'opération fut, il aurait tiré une grande fierté d'avoir travaillé à ses côtés.







Les couleurs de nos héros, le Jaune Midas #ff9900 et le Bleu Sempronia #0099ff
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Journal de Scipio Sempronia   
Revenir en haut Aller en bas
 

Journal de Scipio Sempronia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mass Effect Reborn :: Hall du Personnage :: Journaux de bord-